Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Ven 21 Mar - 22:33




En piste !


" L'amour comme la guerre,
On le fait avec des chansons.
"


Voilà quelques temps déjà que j'avais quitté l'Ordre Noir, je ne saurai dire si c'était une affaire de semaines ou de mois, le temps passait particulièrement vite.. En partant, je me suis imposée quelques règles : ne pas rester plus d'une semaine dans la même ville, ne jamais donner mon véritable prénom ni mon nom, changer d'identité à chaque nouvelle ville, envoyer une lettre anonyme à Henri et Louise à chacun de mes nouveaux départs. Ainsi, ils pouvaient continuer d'avoir de mes nouvelles et n'avaient pas à s'inquiéter pour moi. A force de voyager, j'avais finis par me retrouver en Allemagne, enfin, j'espérais.. Peu de gens parlaient anglais ici-bas, encore moins français. Ce n'était pas toujours simple de se faire comprendre, mais j'avais néanmoins réussi à me faire embaucher pour me produire en spectacle pendant une semaine dans une troupe de théâtre renommée dans le coin. Ce soir, c'était mon dernier soir au sein de la compagnie. Demain matin, je reprendrai la route.


Lorsqu'elle était arrivée ici bas, il y a six jours, dans cette ville au nom imprononçable si bien que Nora avait par l'oublier, le moral n'avait pas forcément été au beau fixe. La jeune fille était fatiguée de marcher et se devait de trouver rapidement un logement car la pluie était battante, ainsi qu'un travail par la même occasion. Certes, la Lockwood avait quelques pièces de côté, assez pour se nourrir cette semaine, sans doute même pour se payer une petite auberge, mais si elle ne trouvait pas de travail, elle devrait dire adieu à ce confort.

C'est trempée qu'elle fut invitée par un homme de petite taille à venir s'abriter sous une espèce de grand chapiteau au cœur du grande place désertée par toute âme qui vive dans cette ville. Après tout, c'était compréhensible ; qui se promenait sous la pluie ? La parisienne retint un soupir, le cœur serré tout à coup.

Au vu de l'endroit, de la répartition des tables, des chaises, et de la présence d'une grande scène, cet endroit avait tout d'un théâtre ambulant qui avait finit par décider de ne plus bouger. Certaines des fondations du chapiteau semblaient même avoir été bloquées dans les pavés. Tandis que l'exorciste en fuite observait le décor de cette jolie salle des fêtes, observant par la même occasion les artistes qui s'entraînaient pour la représentation du soir, c'est la voix du petit homme bien habillé qui la sortit d'un coup de ses pensées.

" Bist du verloren ? Oder.. Suchst du eine Arbeit ? Sonst wäre es dumm für du einen Spaziergang im regen zu machen. "

Interloquée, la jeune fille se tourna vers lui, abaissant ses petites mirettes bleues arrondies et fatiguées sans comprendre quoi que ce soit de son charabia. Le seul mot qu'elle comprit fut " Arbeit ", si bien que la jeune fille hocha instinctivement la tête lorsqu'il le dit, bien qu'elle n'ait pas comprit le reste de ses phrases.

" Was kannst du tun ? Kuchen ? Tanzen ? Singen ? Theater spielen ? " enchaina-t-il subitement.

Les yeux bien ronds, la parisienne resta à nouveau silencieuse. Là, elle n'avait absolument rien comprit. Certes, elle n'était pas en Allemagne depuis très longtemps, mais Nora avait toujours réussi à trouver quelqu'un qui parlait sa langue, ou tout du moins un petit peu, suffisamment pour se faire comprendre. Là.. C'était l'incompréhension totale ; et en plus, ça ne semblait pas faire rire le petit allemand du tout.

" Heh, du kleine Spatz kopf ! Bist du stumm ? Ich habe eine Frage gestellt. "

Décidément, l'allemand était une langue fort grossière. Qu'importe ce qu'il voulut dire, ce n'était sans doute pas très flatteur, vu comme il parlait. Enfin.. Les allemands étaient toujours en colère de toute manière. Et en plus, avec tout ça, les membres de la troupe semblaient s'intéresser à elle, tant et si bien qu'une jeune femme marquée par l'âge finit par s'approcher.

" Herr Hirsch ! Ich denke, dass sie spricht nicht deutsch. " avait-elle dit avant de se tourner vers Nora, " Pas vrai la tête de moineau ? L'anglais, tu le saisis ? "

Affichant tout à coup un large sourire, rayonnant malgré les gouttelettes d'eau qui continuaient à lui couler sur le visage, la bohème opina à nouveau du chef avant de se décider à enfin parler.

" Oui ! Je dois dire que je ne comprends pas grand chose à cette langue, j'ai.. Seulement tilté sur le mot Arrbayte. " lui répondit-elle, un peu gênée, " Je ne suis qu'une voyageuse en provenance de l'Est de la France, vous pouvez m'appeler Anna. "

Un fin sourire toujours ses lèvres, la petite menteuse toisait ses interlocuteurs d'un air toujours aussi gêné, avant que la vieille femme ne se décide - visiblement - à traduire ses quelques paroles. S'en tira un court dialogue entre les deux allemand - si rapide que la Lockwood n'en comprit pas un seul mot, pas même certaine d'avoir entendu parler de travail, jusqu'à ce que la femme se tourna à nouveau en sa direction, un sourire amical sur les lèvres.

" Alors Anna, qu'est-ce que tu sais faire ? "



Et nous revoilà, six jours plus tard, en début de soirée. Si vivre en compagnie d'Henri et Louise et d'autres bohèmes avait apprit tout un tas de chose à la petite orpheline, cette semaine, c'était leur art du chant et de la danse qui l'avait sauvé. D'ailleurs, ce n'était pas la première fois qu'elle pouvait gagner de l'argent grâce à ses talents, même si, en général, Nora avait plutôt tendance à être une artiste de rue. La première fois qu'ils l'avaient fait monter sur scène, il y a une semaine de ça, entre deux spectacles - une courte farce en anglais ainsi qu'un numéro de jonglage - la demoiselle crut bien en perdre sa voix. Il y a avait bien trop de regards portés sur elle et pourtant.. La bohème s'était lancée.

De sa plus belle voix, l'exorciste aux faux sourires s'était lancée sur scène, faisant claquer ses pieds sur son piédestal en bois au rythme des notes qui s’échappaient de sa gorge. Bien que ce fut en anglais qu'elle chanta ce soir-là, la demoiselle parvint à retranscrire toute la beauté de son Paris natal, d'une chanson quel seul Montmartre connaissait en ce bas monde. Et une terrible nostalgie habiter le cœur de la jeune fille..

Depuis ce soir-là, Nora s'était produit deux fois par jour, à savoir l'après-midi où les entrées étaient libres - à condition toutefois de prendre au moins quelque chose à boire ou à manger - et également le soir, lors des représentations payantes où seule la petite bourgeoisie se trainait, voire certains plus aisés encore. Non pas que l'entrée soit chère, non, mais c'était devenu leur petit repaire et, il semblait très mal venu de s'incruster si l'on était pas un habitué ou.. Une personne de la haute société.

Ainsi, voilà que la jeune fille arrivait à sa toute dernière représentation, assise derrière le rideau en compagnie des autres membres de la troupe, réajustant ses cheveux tandis qu'elle jetait un dernier coup d’œil à la robe rouge un peu trop longue que lui avait prêté la vieille Lynda - cette femme qui parlait anglais comme une vraie vache londonienne - la jeune fille se disait que pour une semaine passée sous les feux des projecteurs avec un prénom d’emprunt, cela ne se soldait pas trop mal. Pas un exorciste, pas une explosion d'Akuma, pas même une seule veste de Central ! En même temps.. Qui pouvait venir la chercher ici ? Personne n'était sans doute au courant de ses talents de chanteuse, si ce n'étaient ses plus proches amis.

Levant les yeux vers la pendule cassée par endroit qui trainait dans leurs loges de fortune, la demoiselle put rapidement comprendre que le dernier spectacle auquel elle participerait allait bien commencer. Plus que cinq minutes.. Était-ce les jongleurs aux noms bizarres qui commenceraient ce soir ? Ou bien cet homme capable de sortir des lapins de sous ses semelles de chaussure ? Allez savoir. Ah, tiens ! Voilà le petit homme en colère et Lynda qui s'approchaient d'elle. Était-ce pour un dernier au revoir ?

" Bist du bereit Spatz kopf ? Jetzt bis du dran. " lança-t-il d'une voix plus calme que le tout premier soir.
" Il dit que c'est à toi d'y aller. Comme c'est ton dernier soir, c'est à toi de commencer Anna. "

A ces mots, la jeune fille retint un hoquet nerveux, mais ne put s'empêcher de sourire tandis qu'elle se décidait enfin à terminer de s'attacher dans les cheveux quelques fleurs qu'elle avait emprunté dans l'allée d'une jolie maison le matin même. Se redressant tout en leur faisant face avant de jeter un coup d’œil vers le rideau, tout le stress qui l'avait habité il y a un instant encore semblant disparu.

" En piste. " souffla-t-elle alors en français.

Quelques pas en avant et les rideau ondulèrent sous le passage de la jeune chanteuse que l'on annonçait pour commencer la représentation sous le nom d'Anna. Adieu trac, le spectacle commençait. Le stress, la peur, tous ces sentiments néfastes se devaient de rester derrière le rideau.

Les notes commencèrent à s'échapper.

Une mélodie à l'anglaise.

Traductions:
 




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Sam 22 Mar - 22:40



Les lumières dansaient dans l'obscurité au rythme de la musique qui émanait d'un immense chapiteau... Trônant au loin, Mathilde pouvait l'apercevoir de la chambre dans laquelle, elle et son frère, résidaient pour une petite journée. Loin de Paris et de toutes ses habitudes, la demoiselle à la chevelure ébène s'était vue invitée par son jumeau, en Allemagne, pour une surprise de taille visant à lui rendre ce sourire que les dernières migraines avaient estompé. Enjouée, et heureuse d'être aux côtés de celui dont la présence lui manquait trop, elle n'avait pas vu le voyage passer... ni la journée durant laquelle elle était restée seule pour se reposer. Entre quelques petites heures de sieste, et le sauvetage miraculeux d'un chaton qui s'était risqué sur le rebord de sa fenêtre, elle n'avait pas eu de répit pour penser à ce que son jumeau avait bien pu faire, seul dans son coin...  

Ainsi, après un temps de préparation conséquent, la demoiselle Lockwood était enfin prête à prendre le bras que lui tendait son frère jumeau revenu à temps, pour aller vers ce lieu si attrayant qui faisait palpiter son petit cœur comme jamais...  

______________________
Excitée, un sourire béat sur ses lèvres fines une fois dehors, elle avait l'impression de redécouvrir le monde... Littéralement. Sa robe de satin aux voiles de couleurs clairs virevoltant au rythme de ses pas, elle sentait l'air s'engouffrer dans ses cheveux lisses sur lesquels reposait deux fleurs blanches en guise d’accessoires. Telle une jeune princesse avide de beauté et d'amusement, elle avançait, sans lâcher Aloïs, qui, en cette soirée, la rendait la plus heureuse au monde.  

« C'est magnifique ! Regarde toutes ces couleurs ! »

Sa voix douce et rêveuse avait retenti, pour traduire à la perfection le bonheur l'assaillait de toute part. Toutes ces merveilles lui donnant tellement envie d'étoffer son petit monde d'Astaria, elle allait tant avoir à raconter à son cher ami Copi lorsqu'elle serait de retour à Paris... Et encore, elle n'avait pas tout vu...  

Portant un regard empli de joie sur celui qui restait, dans toutes les situations, de marbre, elle se mit à rire silencieusement tout en resserrant son étreinte, puis reposa ses yeux vairons sur l'entrée du Chapiteau qui était proche. L'heure était venue de prendre place pour se délecter du spectacle tant attendu.  

Telle une petite fille émerveillée, Mathilde se laissa alors guider par son jumeau dans la foule dense qui allait et venait un peu partout pour rejoindre les bonnes places. Pressée de voir les artistes se produire sur scène, elle poussa un petit soupir sonore de satisfaction lorsqu'elle fut enfin posée à l'endroit qui avait été réservé spécialement par celui qui avait tout prévu...  

Les yeux toujours aussi ronds et lumineux, elle fixait la scène, encore dans la lumière et qui se tenait à une distance parfaite, en attendant patiemment que l'obscurité envahisse l'intérieur du lieu chaleureux pour le début du spectacle. Ivre de joie aux côtés de son double, elle oubliait enfin ses soucis, ses doutes, et les peurs qui venaient la ronger lorsqu'elle se retrouvait seule...  Ainsi, lorsque le début des numéros fut annoncée, elle se cramponna de nouveau au bras d'Aloïs, le sourire aux lèvres...  

C'est alors que cette jeune chanteuse entra dans son champ de vision... Cette étrange chanteuse qui lui rappelait énormément... une certaine petite sœur qui portait le nom de Nora. Durant quelques secondes, Mathilde fronça les sourcils, en proie à l'interrogation... Comment sa sœur pouvait-elle se trouver ici après ce qu'elle avait vu ? Peut-être avait-elle l'impression de la voir à force de rêver de cette journée qui l'avait un peu secouée il y avait de cela quelques semaines.  S'approchant lentement de l'oreille de son frère, elle laissa alors échapper quelques mots en chuchotant.  

« Dis... tu as vu... On dirait... Nora ? »

L'avait-elle reconnue réellement et se voilait-elle la face à un point si inimaginable pour faire comme si ce n'était qu'une ressemblance saisissante ? Sûrement... La demoiselle avait toujours été du genre à se voiler la face et ce n'était pas la situation des derniers jours qui allait l'aider à avoir les pieds sur terre.  De ce fait, elle fit comme si de rien était, et continua d'écouter la jeune fille à la voix troublante... l'estomac étrangement noué...

Son sourire avait finalement... disparu...





L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Dim 23 Mar - 17:59


Réunion de famille


On disait souvent que le destin était imprévisible et pouvait jouer des tours au moment où l'on s'y attendait le moins. Aloïs, pour sa part, était trop terre à terre pour croire à de telles sottises. Une chose telle que le destin n'existait pas. Aucune force supérieure ne dominait le monde ou ne bougeait les pions selon ses envies du moment. Et l'idée d'un homme écrivant la vie de tout le monde dans un grand livre avant la naissance de l'individu en question était particulièrement absurde. La vie, le hasard, le chemin que l'on est forcé de prendre par la force des choses... Tout n'était que mathématiques, statistiques et choix plus ou moins importants. Quel mauvais choix avait-il pu prendre pour se retrouver dans une situation pareille ?

Tout était compliqué depuis quelques mois. Mathilde commençait à poser des questions sur son travail, sur Nora. Elle avait d'ailleurs croisée sa sœur lors d'une balade sans prétention : l'horreur ! Heureusement, Aloïs avait réussit à rester vague tout en s'expliquant, afin de calmer les angoisses insupportables de sa tendre jumelle. Il n'arrivait pas à accepter qu'elle puisse souffrir, encore moins par sa faute. Il lui arrivait parfois de songer à s'exiler avec elle afin de la protéger, mais chassait rapidement pareilles illusions : où pourraient-ils donc se cacher ? Le Comte avait des espions partout et pouvaient parfaitement décider de le punir cruellement pour cette tentative. Enfin. Le jeune Noé avait réussit à s'en sortir et à consoler sa moitié. Mais pour combien de temps ? Il avait bien remarqué que la demoiselle dépérissait à vue d'œil, prise d'une maladie inconnue qui la rongeait de l'intérieur. Il avait comprit depuis un moment où cela la mènerait, néanmoins il refusait de l'admettre. La Trahison n'avait pas mis autant d'efforts pour préserver Mathilde de la Guerre afin que celle-ci y soit plongée en plein cœur !

Toutes ces raisons, et le désir d'être à ses côtés si la maladie prenait soudainement bien plus d'ampleur, l'avait poussé à l'emmener avec lui lors d'une énième réunion de famille. Il savait qu'une troupe de théâtre reconnue s'était installée en ville et offrait des spectacles qui enchanteraient sa jumelle au moins l'espace d'une soirée. Elle devait retrouver son sourire. Aloïs ne savait pas trouver les mots pour l'expliquer, mais l'absence de ce sourire le détruisait de l'intérieur. Il serait pas à anéantir toutes les causes de la détresse de la jeune femme, une à une, afin qu'elle puisse redevenir aussi heureuse qu'avant. Son petit rayon de soleil.

Il l'avait donc emmené avec lui en Allemagne, lui louant une chambre de luxe dans un hôtel réputé. Il devait la laisser seule pour la journée afin d'aller écouter le topo répétitif de cette Guerre qui n'en finissait plus. Cette pensée le rendait malade, mais il s'efforçait de ne rien laisser paraître, comme à son habitude. Des simples recommandations de prudence et de sommeil et le voilà reparti vers l'inconnu, loin de cette longue chevelure ébène et ce regard vairon qu'ils partageaient. Si la journée passa incroyablement rapidement pour Mathilde, ce ne fut pas son cas. Son attention n'était pas entièrement portée sur le repas et encore moins la discussion. Une partie de son esprit était continuellement préoccupé par l'état de sa moitié, à tel point qu'il pensait sérieusement à s'enfermer dans son antre afin de rechercher une solution pour arrêter la progression de ce mal. Quitte à détruire le souvenir qui pouvait oser s'en prendre à cet être si innocent et ainsi trahir les siens.

Aloïs s'était néanmoins contenu et était revenu à l'heure à la chambre. Il prit rapidement le temps de se changer, enfilant une tenue plus adaptée à la situation. Un habit propre, un veston aux bordures blanches, une chemise bouffante et un coup de peigne et il alla rejoindre sa jumelle, aussi ravissante qu'à son habitude. Délicat, un discret sourire aux lèvres, il épingla quelques fleurs immaculés dans sa chevelure d'ébène. Elle était magnifique. Galant, le jeune homme lui offrit son bras avant de s'engouffrer dans les rues de la ville, en direction du chapiteau. L'excitation et la joie de Mathilde étaient palpables et venaient détendre les traits du Lockwood. Pour la première fois depuis trop longtemps, il se sentait bien et rassuré. Elle n'était pas complètement détruite. Cette simple constatation... allumait une lueur qu'il croyait éteinte. Il la serra un peu plus contre lui, le visage toujours aussi fermé mais le regard plus brillant.

La foule au Chapiteau était bien plus dense qu'il ne l'aurait d'abord crû. Aloïs n'aimait pas particulièrement amas de gens. Trop bruyant. Et puis, l'intelligence globale semblait s'abaisser au plus idiot de la bande, ce qui rendait les discussions particulièrement ennuyantes, voir de mauvais goût. Un fin soupire s'échappa de ses lèvres. Heureusement, il avait tout prévu. Il avait même prit la peine de venir vérifier à quel endroit se trouvaient leurs places durant la journée, invisible. Il n'avait point voulu se faire importuner. Ce fut donc avec confiance que le Noé guida Mathilde au travers les fils de riches, l'aidant ensuite gentiment à s'installer. Il s'assit ensuite calmement à ses côtés, amusé par ses réactions enfantines. Oui... elles lui avaient manquées cruellement. Il posa ensuite un regard serein sur la scène alors que le lieux s'assombrissait pour laisser le spectacle débuter. La soirée s'annonçait magique et calme...

Ou pas.

Pourquoi fut le premier mot qui lui vint en tête. Comment ne pas reconnaître Nora et sa douce voix ? Sa chevelure chocolaté, son regard toujours aussi mélancolique et les intonations si... mélodieuses. Il en perdait ses mots. Aloïs s'était raidit sur sa chaise, cherchant à toute vitesse ce qu'il avait pu faire pour se retrouver dans pareille situation. Pourquoi ne pas avoir vérifier le talent des acteurs en même temps que les places ? Il aurait pu éviter de mettre Mathilde dans une situation pareille. Le jeune homme ne pouvait pas même espérer que sa jumelle n'ait pas reconnu leur cadette : celle-ci lui murmura ses interrogations à l'oreille. Il ferma les yeux et respira un bon coup pour éviter de jurer si près de l'ouïe délicate de sa moitié. Le Noé en profita d'ailleurs pour calmer ses pulsions meurtrières. Nora venait de tout gâcher. Mathilde ne souriait plus. Elle semblait simplement tétanisée, comme un enfant découvrant qu'il y avait bel et bien un monstre sous son lit. Pourquoi ?

- Ce n'est pas elle, ce doit être une ressemblance. Le maquillage, tout ça. finit-il par souffler, la voix aussi douce que possible. Il n'aimait pas lui mentir, mais en l'occurance, c'était probablement le meilleur choix à faire. Sortons, ça te fera du bien... Nous reviendrons pour les prochains numéros, je te le promets.

Le jeune homme prit délicatement la main de sa jumelle et se leva. Il s'excusa poliment aux gens en entraînant Mathilde avec lui vers la sortie. Il avait peut être encore une chance d'éviter l'affrontement. La rage bouillonnait déjà en lui et la Trahison devait se faire violence afin d'éviter un changement de couleur au niveau de ses prunelles. Il n'avait jamais tenu rigueur à Nora à propos de leur dernière rencontre et du coup de poignard. N'importe qui aurait réagit de la même façon. Néanmoins, si elle faisait du mal à sa jumelle, Aloïs ne pouvait garantir sa réaction. Il jeta un regard en coin vers la scène avant de sortir, son regard vairon croisant celui de la bohème. Enfin, il sortit du chapiteau, l'air froid du soir venant caresser son visage et celui de sa moitié. Il se tourna vers celle-ci pour s'assurer que tout allait bien, les sourcils légèrement froncés.

Si Nora l'avait reconnu, ce serait à elle de faire son choix. À elle, donc, de faire le bon.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Lun 24 Mar - 10:52




Regard


" Ce que la voix peut cacher,
Le regard le livre.
"


Ce soir était le dernier passé dans ce théâtre. Cela ne faisait qu'une semaine, mais je devais dire que je m'étais bien adaptée et attachée à cette petite troupe. Peu parlaient correctement l'anglais - ni l'allemand ou le français d'ailleurs - mais il y avait une bonne ambiance malgré tout. L'envie de rester avec eux me traversa l'esprit. Enfin.. L'idée de rejoindre une troupe ambulante m'était déjà passé par la tête plusieurs fois, mais à chaque fois, j'en arrivais au même constat : trop de risques. Il suffisait que la clique fasse un peu trop parler d'elle, qu'on vienne pouvoir associer une Anna ou une je-ne-sais-pas-qui-d'autre-encore à une française aux cheveux bruns et bouclés et que l'Ordre Noir l'apprenait.. C'était la fin. Je ne pense pas qu'ils soient assez stupides pour croire à mes mensonges bien longtemps.. Et me voilà condamnée à reprendre la route demain.


Les premiers pas sur scène sont toujours les plus difficiles, on se sent.. Observé. Tous les regards sont braqués sur vous, les gens analysent, marmonnent, font des commentaires à voix basse ou à voix haute. " Mais c'est qu'elle est toute jeune ! " ; " Vous pensez qu'une petite frêle comme elle peut réussir à chanter assez fort pour qu'on puisse l'entendre jusqu'ici ? " - " Dites, vous connaissez le nom des fleurs qu'elle a dans les cheveux ? " - " Hé.. Mais ce sont les fleurs volées de mon jardin.. " - " Mais non tu divagues ! " et cetera et cetera. Au début, c'était assez perturbant, surtout quand on comprenait ces quelques phrases prononcées en anglais par ces hommes et ces femmes mais qu'il y en avait des tas en allemand qu'on ne comprenait pas. La première fois, la parisienne avait failli rester muette et offrir non pas une représentation de chant mais.. De carpe. Enfin, heureusement qu'au fond d'elle, Nora avait plus de traits de la pie que de la carpe. Cela lui avait au moins permit de chanter.

C'est ainsi que ce soir, ce fut sans aucun problème que la demoiselle se mit à chanter, en anglais, cette fois-ci. Croiser le regard des convives n'était aujourd'hui plus un problème, tant et si bien que la jeune fille abordait cette douce mélodie mélancolique avec un sourire confiant et détendu. Pour une dernière chanson sous ce majestueux, la bohème n'aurait sans doute pas pu donner une meilleure prestation.

Enfin, ça c'était sans du mouvement dans la salle qui venait attirer par moment son regard bleuté tandis qu'elle continuait à chanter et à fixer son public. Ça, jusqu'à ce que Nora ne vienne à croiser le regard de l'individu responsable de cette perturbation - ou peut-être que c'était lui qui avait forcé leurs horizons à entrer en contact, allez savoir - et y reconnaisse l'une des sources de ses pires cauchemars. Cet air sévère et ces pupilles différentes l'une de l'autre, la Lockwood l'aurait reconnu entre mille. Après tout, cette dernière avait passé presque dix ans à le voir quotidiennement.

Tout mais pas lui..

Son cœur loupa un battement, tandis qu'une note manqua de sonner faux. Qu'est-ce que son frère fichait ici ? Au vu de la silhouette qui l'accompagnait, c'était sans doute Mathilde, à moins que l'indifférent ait finit par faire chavirer le cœur d'une pauvre jeune femme qu'il finirait sans doute par tuer. Après tout, transpercer cet organe si vital aux êtres humains, le jeune homme l'avait déjà fait et, Nora en avait été le témoin principal. Pourquoi ? Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il venait foutre dans le coin ?

En apparence, le petite chanteuse restait impassible et n'avait en rien changé son comportement, si ce n'est que son sourire s'était amaigri ; mais cela ne posait pas de problème aux spectateurs, le ton de sa chanson appelait au chagrin et à la mélancolie. Cependant, à l'intérieur du corps de l'exorciste, c'était un bordel monstre. Sa tête était emplie de questions sans queues ni têtes, de plans d’échappatoires possibles et inimaginables, de constatations à l'envers mais aussi de jurons qu'on préférera taire pour ne pas choquer - elle même ne pensait pas en connaitre autant ! Son cœur, lui battait à tout rompre, tant et si bien que la bohème avait l'impression que celui-ci allait exploser dans sa poitrine. Tiens, ce serait sans doute une belle fin de représentation ça. Elle se voyait déjà en tête d'affiche : " Venez admirer la petite chanteuse au cœur explosé - Gouttes de sang assurées aux premiers rangs ! (Parapluies vendus au guichet) ". C'était risible. Pourtant, malgré tout ça, elle ne pouvait se permettre de fuir, l'artiste se devait de terminer son œuvre.

La chanson finit par prendre fin. Adressant une révérence au haut peuple de la salle qui devaient gagner plus d'argent en venant à cette soirée que ce qu'elle avait pu gagner sur une semaine, la demoiselle finit par se relever avant de passer entre les rideaux rouges. Là-derrière, on continuait à l'applaudir, comme si les gens espéraient presque une autre chanson. Mais non, derrière le rideau, le cœur n'était plus à chanter quoi que ce soit.

" Merde merde merde merde merde.. " murmura-t-elle entre ses dents en boucle tout en se dirigeant vers la sortie des artistes.
" On peut savoir où tu vas comme ça ? "

Lynda.. Savait-elle à quel point elle tombait toujours mal ? La bohème fut bien obligée de s'arrêter avant de jeter un coup d’œil en arrière, un fin sourire forcé traversant alors son visage.

" J-J'ai un coup de chaud je ne me sens pas très bien.. C'est le.. Retour du stress, je pense. " lança-t-elle sans réfléchir, riant faussement tout en respirant toujours aussi rapidement, " Mes affaires sont encore ici, je.. Je ne partirais pas sans elles. Je vais juste.. Prendre l'air. "

La vieille plissa les yeux tout en la toisant de haut en bas, comme si elle vérifiait tous les signes cliniques d'un éventuel malaise, puis elle finir par croiser les bras, l'air encore plus dur que d'habitude.

" Dans ce cas évite juste de rendre sur ma robe. "

Un fin sourire toujours sur les lèvres, la parisienne hocha la tête avant de sortir du chapiteau. De l'air, il lui fallait vraiment de l'air. Mais surtout, Nora se devait de partir d'ici, au plus vite ; au moins le temps de laisser le temps à Aloïs de l'oublier et ne pas venir la chercher. Après tout, après ce que sa sœur cadette lui avait fait il y a plus d'un an de ça maintenant, il semblait légitime qu'il cherche à la tuer en retour.

Si ça n'avait tenu qu'à elle, la chanteuse aurait vraiment fini par vomir sur cette fichue robe.

Mais ça, c'était sans compter que ses pas pressés dans la ville allemande viennent à la mettre sur le chemin de ceux que l'exorciste fuyait tant. C'est comme si le destin s'amusait à rapprocher la petite fratrie décomposée depuis longtemps. Il n'aurait manqué qu'Aurore qui serait venue faire son come back après des années des années d'absence. De toute façon, cela n'aurait même plus étonné la pauvre Nora.

Et voilà qu'au beau milieu de sa fuite, le destin lui joua ce drôle de petit tour, tant et si bien que la Lockwood se retrouva sur le cul juste après être rentrée dans quelqu'un, ou plutôt, dans deux personnes exactement, qui elles aussi fuyaient le chapiteau, mais d'une démarche bien plus calme que la sienne. Le choc fut rude pour la petit brunette, tant et si bien que deux des fleurs de ses cheveux finirent écrasées par terre.

" Ah d-désolée je ne faisais pas attention où j'allais.. " balbutia-t-elle avant de lever les yeux vers le couple qu'elle venait de bousculer, avant d'écarquiller les yeux en se rendant compte qu'ils n'avaient rien de gentils petits amoureux, " Ma.. Mathi.. Mathilde.. A.. A.. A.. "

La terreur avait finit par la tétaniser.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Lun 24 Mar - 16:29



Ses yeux éclatants perdus dans la contemplation de la demoiselle qui chantait sur scène, Mathilde se posait mille et une questions... Certes, elle avait été présentée comme s'appelant Anna, mais cela ne l'empêchait pas de penser qu'elle ressemblait beaucoup à Nora... Pourtant, la dernière fois où elle avait croisé sa sœur, elle se battait avec des pouvoirs bien étranges face à des créatures toutes aussi traumatisantes. D'ailleurs, cela lui avait valu une bonne crise d'angoisse lorsqu'elle avait fait le rapport avec les choses qu'avaient pu lui dire Aloïs concernant son travail... Et c'était ce dernier qui avait du la rassurer en lui promettant de régler tout cela...   Mais qu'avait voulu t'il dire par... régler tout cela ?  

Déglutissant avec difficulté, la jeune femme se tourna vers son jumeau, inquiète. Oh, ce n'était pas pour elle qu'elle se sentait mal, mais plutôt pour eux, et surtout pour lui... Et si cette fille était Nora ? Et si elle voulait leur faire du mal en fin de compte ?   Totalement perdue, elle se mit alors à fixer le vide jusqu'à ce que la douce voix de son frère la sorte lentement de sa transe destructrice...  

Lui pensait à une simple ressemblance, rien de plus... Mais voyant Mathilde mise à mal, il décida d'aller faire un petit tour histoire de prendre un peu l'air en la prenant délicatement par la main. Se laissant guider en resserrant son étreinte comme si le fait d'être séparer de son double viendrait la tuer, elle ferma les yeux pour chasser ses mauvaises pensées. Tout allait bien, elle n'était pas seule... Celui qui avait le don d'apaiser son cœur se trouvait à ses côtés, ce qui impliquait que rien ne pouvait lui arriver.

Ainsi, le duo s’immisça dans la petite foule qui se risquait à l'extérieur du Chapiteau, d'un pas décontracté et léger. Jetant des regards inquiets par ci par là tout en restant accrochée à Aloïs, la demoiselle à la chevelure d'ébène cherchait le moindre détail étrange... Cependant, elle ne tomba sur aucun visage suspect, à son grand bonheur, et retrouva alors un semblant de sourire au contact de la brise fraiche sur sa peau. Le cœur soudainement plus léger, elle leva la tête pour contempler son frère et son air toujours aussi impassible...  

« Merci.. ça va mieux... »

Tout en se hissant sur la pointe des pieds, elle alla déposer un baiser sur la joue de son jumeau, puis ria doucement suite à son geste en regagnant sa place. Elle savait qu'il n'aimait pas ce genre de chose, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher lorsqu'il se montrait si protecteur avec elle. Souriant de nouveau en emplissant ses poumons d'air au goût sucré, Mathilde perdit son regard sur un vieil homme au loin qui alignait des pommes d'amour sur un petit présentoir. Les yeux soudainement brillants de bonheur, elle fit virevolter sa robe pour se positionner face à Aloïs avec une certaine grâce

« Oh ! Tu as vu là bas ! Ca sent si bon ! Allons-y ! »

Pour tout avouer, elle ne comptait pas attendre une réponse pour l'entraîner avec elle près du stand. Serrant sa main avec affection, elle commença à entamer la marche vers les sucreries d'un rouge parfait... Oublié le petit malaise, à présent, elle ne pensait plus qu'à s'aérer l'esprit pour éviter de se mettre des mauvaises choses dans la tête. Toutefois, alors qu'elle s'était remise à sourire comme jamais, une personne venant de nulle part finit par les percuter, elle et son frère, dans un fracas qui fut assez impressionnant.  

« Ohhh ! Ouch ! »

Ayant fermé les yeux après l'impact, Mathilde mit un moment avant de porter son regard sur la jeune demoiselle qui se trouvait à terre. D'une douceur agréable, elle baissa la tête et commença à s'exprimer d'une voix rassurante.  

« Oh... Est-ce que... ? »

Son souffle si figea, dès lors qu'elle comprit qu'il s'agissait véritablement de sa sœur cadette, Nora. Même robe, même allure que la chanteuse précédemment écoutée, elle était là, par terre, à balbutier, paniquée.  Le visage crispé en une expression de surprise, la Lockwood porta une main à son cou, pour caresser son collier comme pour se rassurer, sans quitter celle qui se trouvait au sol des yeux...    

« Est ce que... ça va ?  Mais... Que... Fais-tu ici... ? »

Inquiète, angoissée, mal à l'aise, la demoiselle avait finalement réussi à s'exprimer en gardant cette délicatesse qui était sienne non sans trembler. La main de nouveau accroché au bras de sa moitié pour être rassurer, elle se demandait comment il allait réagir  face à cette rencontre qui lui serrait horriblement le cœur.



Spoiler:
 
 






L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Dim 20 Avr - 18:37


Réunion de famille


Aloïs ne savait plus trop quoi penser, et encore moins quoi faire. Il détestait ce genre de situation, ce sentiment d'être un incapable ne sachant pas gérer une situation imprévue. Ses méninges tournaient à toutes vitesse à la recherche d'une solution. La seule qui lui venait en tête pour l'instant, c'était d'éloigner Matilde de cet endroit afin d'éviter la catastrophe. Lui faire retrouver ce sourire si cher à son cœur... Et contenir la colère sourde qui commençait à monter en lui. Si sa jumelle venait à le craindre, il ne saurait se le pardonner. Le jeune homme sursauta légèrement au contact des lèvres de sa chère moitié sur sa joue et la regarda une fraction de seconde avec un éclair de surprise. Il était à ce point plongé dans ses réflexions qu'il ne l'avait pas entendu le remercier. Le jeune homme passa nonchalamment la main dans sa chevelure d'ébène. Pendant un très bref instant, l'illusion d'une rougeur colora ses joues, mais il se reprit bien rapidement. Par habitude, pour tout dire.

Mathilde semblait déjà remise du choc d'avoir vu sa cadette sur scène. Si tout pouvait s'arrêter là, ce serait merveilleux, pas vrai ? Le Noé haussa un sourcil dubitatif lorsqu'elle pointa un stand de pommes d'amour. Il n'hésita néanmoins que très peu face à son regard brillant de bonheur et se laissa sagement entraîner. Il ne servait à rien de se le cacher : la Trahison était soulagé d'avoir pu ainsi rattraper le coup. Nora demeurait un problème, bien entendu, qu'il faudrait régler aussi rapidement que possible. Vu l'émotion qu'il avait capté dans son regard avant de sortir, ce ne serait pas bien difficile, surtout si sa jumelle n'était pas dans les parages. Il n'aurait pas à peser ses mots. Aloïs ferma les yeux et retint un soupire découragé. Pourquoi avait-il fallut que, dans une même famille, deux gamins soient choisis par le destin pour être ennemis ? Et dire que sa tendre sœur allait subir le même sort s'il ne trouvait pas une solution... Non. Il en trouverait une. Il trouvait toujours.

Aloïs grogna de surprise lorsqu'une jeune femme les percuta soudainement. D'un mouvement vif, il se retrouva derrière sa sœur, les mains solidement posées contre ses bras afin de lui éviter une chute potentiellement douloureuse. Ses prunelles vairons se posèrent ensuite sur la responsable, plus froides que celles de Mathilde, et ses muscles se crispèrent. Une véritable vague de colère le secoua, à tel point qu'il ne put contrôler son regard. Ses yeux prirent la teinte ambrées des membres de sa famille et ses pupilles s'amincirent telles celles d'un chat furibond. Comme il se trouvait derrière sa moitié, le jeune homme ne prit pas la peine de contenir ce changement et fixa simplement Nora avec froideur. Il devait se reprendre. Maintenant. Avant que tout ne soit hors de contrôle. Déjà que la peur de l'exorciste excitait ses instincts de chasseur... Le Noé ferma les yeux et inspira profondément afin de se reprendre. Il enlaça doucement sa jumelle et la serra, protecteur, afin de l'aider à se reprendre.

- Nora. fit-il simplement. Quel bon vent t'amène, dis-moi ?

C'était un jeu risqué. Faire comme si le contexte actuel n'existait pas, comme si les jeunes gens s'étaient quittés en bon terme. Encore une fois, il ne lui en voulait pas pour le coup de couteau, mais se doutait très bien qu'elle était convaincue du contraire. Rien de surprenant. La Trahison inclina légèrement la tête. Sa peau frémissait. Le Souvenir se débattait avec force à l'intérieur de lui, emplit d'une soif de sang qui ne lui ressemblait pourtant pas. Un détail le surpris soudainement, bien qu'il n'en montra rien. Aloïs devait se montrer fort afin d'aider sa jumelle à se reprendre. La pauvre Mathilde semblait au bord de l'éclatement. Il ne pardonnerait pas à Nora de la mettre dans cet état lamentable.

- Misaki n'est pas avec toi ? L'aurais-tu égarée par mégarde ?

Son regard avait finalement repris sa teinte normale. Il ne proposa néanmoins pas sa main à sa cadette afin de l'aider à se relever. C'était une grande fille, maintenant, pas vrai ? Aloïs passa sa main libre dans sa chevelure, de nouveau. Bon. Comment se sortir de ce pétrin ? Il était hors de question de mêler sa famille et leurs serviteurs à cette histoire, Mathilde risquerait d'être blessée dans la manœuvre. Il ne pouvait pas non plus forcer Nora à fuir de façon agressive, sa jumelle ne le lui pardonnerait probablement pas... et il ne pouvait se permettre une telle chose. Ses prunelles se baladèrent sur la foule, avant de se poser sur le stand qui avait précédemment attiré l'attention de sa moitié. Pourquoi pas, après tout ? Sans se dégager de son étreinte, le Lockwood se détourna de la cadette et avança vers le marchand, lui achetant l'une de ces sucreries dont Mathilde raffolait. Pour sa part peu tolérant au sucre, il n'en prit pas.

Ses neurones travaillaient toujours à l'élaboration d'une solution alors qu'il tendait gentiment la pomme d'amour à sa jumelle. Avec un peu de chance, la simple peur de sa présence et de tout ce qu'elle pouvait représenter ferait fuir cette chère Nora. D'ailleurs, que faisait-elle ici, sans uniforme ? La question avait de quoi être posée. Les exorcistes n'aimaient pas se déplacer sans être de véritables cibles vivantes pour les Akuma. Néanmoins, il ne pouvait se permettre de poser la question devant sa jumelle. L'alchimiste en venait toujours au même point. Impossible de faire quoi que ce soit sans au minimum séparer les filles Lockwood. Un vrai casse-tête.

Le fait qu'elle avait chanté au théâtre prouvait qu'elle devait travailler, probablement pour gagner sa croûte. Utiliser sa voix, magnifique il fallait en convenir, était une bonne idée. La Congrégation payait normalement toute les dépenses de ses membres si celles-ci étaient justifiées, comme dans le cas de missions. Alors pourquoi ? Avait-elle... fuit ? Le regard du Noé se posa de nouveau sur Nora. Tant de questions pour une si petite humaine.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Lun 21 Avr - 22:41

Terreur


" La terreur que l'esprit ressent devant le corps a rendu fous d'innombrables immortels. "


C'est pas possible.. Je suis en train de rêver, pas vrai ? Pourquoi est-ce que je tombe sur eux ? Pourquoi maintenant ? Tout s'est plus ou moins bien passé depuis que j'ai fuis l'Ordre Noir, alors pourquoi est-ce que je dois affronter ces deux-là ? Pourquoi est-ce que Mathilde continue de rester aux côtés de cet assassin ? N'est-elle donc pas au courant de ce qu'il a fait ? Ou peut-être est-elle également dans le coup ? Vont-ils alors me tuer pour que je ne divulgue pas tout ce que je sais ? Ou alors vont-ils faire comme si rien ne s'était jamais passé et me laisser repartir ? ... Bordel, ma tête va exploser.


Assise par terre, la Lockwood sentait que sa tête tournait légèrement à cause de la collision, mais rien de très grave. Un bref coup d’œil en direction de sa robe aurait pu lui faire comprendre qu'elle passerait un mauvais quart d'heure en retournant au chapiteau : elle était effilée par endroits et un morceau du tissu avait été arraché au niveau des genoux, laissant ainsi apparaître un joli trou. Il y avait fort à parier que la petite chanteuse devrait passer une semaine supplémentaire dans cette ville afin de payer pour les réparations - mais ça, avec toute une bande de sectaires à ses trousses, la fuyarde ne pouvait vraisemblablement pas se le permettre.

Dans tous les cas, la bohème n'avait pas le temps ni la tête à baisser le regard vers la robe de la vieille femme. La jeune fille était en effet incapable de détacher son regard de ceux des deux personnes qui se tenaient face à elle : Aloïs et Mathilde Lockwood.

Le frère se tenait juste derrière la sœur, retenant sans doute cette dernière afin qu'elle ne tombe pas. Peut-être se tenait-il là depuis la collision, allez savoir. Dans tous les cas, les jumeaux la fixaient, chacun à leur manière. Si la Lockwood rêveuse affichait une mine déconfite et des yeux écarquillés, son double alchimiste restait toujours aussi impassible même si son regard était tout aussi mauvais que la dernière fois que Nora l'avait croisé, il y a plus d'un an de cela.

" Est ce que... ça va ?  Mais... Que... Fais-tu ici... ? " s'était égosillée Mathilde.

Incapable de répondre, toujours par terre, la cadette de ce trio entrouvrit ses lèvres mais seul un hoquet nerveux s'en échappa. Ce n'était pas sa sœur qui la mettait dans un état pareil, mais bien son frère dont elle venait de croiser le regard ambré et haineux : celui d'un descendant de Noé. La bohème aurait pu fuir, mais elle craignait plus que tout que cet assassin ne se lance à sa poursuite et la tue de la même manière dont il avait massacré ses parents adoptifs. Mathilde était-elle seulement au courant de tout ce qui s'était passé ? Était-elle du côté de son double ? Allez savoir..

" Nora. Quel bon vent t'amène, dis-moi ? " insista alors Aloïs.

Se moquait-il d'elle ? Ou alors.. Les deux étaient au courant de ce qui s'était passé, c'était obligé. Ou était-il devenu un aussi bon menteur ? Avait-il fait croire à Mathilde que tout avait été de la faute de leur cadette ? Cela aurait expliqué les réactions nerveuses de la jeune fille.. Intérieurement, l'exorciste cria un bon coup afin d'essayer de remettre de l'ordre dans son esprit.

D'un main seulement, la jeune fille commença à se relever, l'air toujours aussi perdue, mais son regard ne quitta pas une seule seconde celui des jumeaux ; comme si le détourner était une véritable mise à mort pour sa personne. Ce n'est qu'une fois debout qu'elle prit enfin la parole.

" J-Je suis.. Simplement.. De voyage.. " peina-t-elle à dire comme si chaque mot lui coutait, " Tout comme vous.. Je suppose.. "

Nora peinait à trouver les bons mots, craignant que sa vie ne soit mise en danger à chaque instant, comme si le Noé pouvait le tuer d'une seconde à l'autre, accompagné ou non de sa si chère jumelle. Comment cette famille aussi soudée avait-elle put en arriver là ? La bohème aurait préféré ne jamais passer chez les deux jeunes gens ce jour-là, ne pas savoir et continuer à les aimer autant. Enfin.. D'une certaine manière, ils restaient de sa fratrie, les seules personnes avec qui l'exorciste avait encore des liens de sang, elle ne pouvait se permettre de ne plus les aimer. Cependant, la cadette des Lockwood les craignait comme la peste.

" Misaïki n'est pas avec toi ? L'aurais-tu égarée par mégarde ? " lancé le jeune homme d'un ton semblant plein de défis.

A cause de ces simples questions, la parisienne de Montmartre sentit son cœur battre encore plus violemment dans sa poitrine. Cherchait-il à l'accuser de quelque chose par le biais de ces phrases ? Pour Nora, cela sonnait comme un ton plein de reproches mais également si hautain.. Enfin, elle pouvait bien se tromper ; c'était Aloïs dont on parlait.

" Je l'ai toujours avec moi.. Quoi qu'il arrive. " souffla-t-elle alors, " Mais.. Là elle est restée sous le chapiteau.. "

Le simple fait de dire cela fut difficile pour la jeune fille, tant et si bien qu'elle eut l'impression que le simple fait de ne pas être en compagnie de la créature mécanique pourrait causer sa perte. En fait, Nora était persuadée que le moindre de ses faits et gestes pourrait également l'être. Mieux valait rester prudente.

Comme si de rien n'était, le Noé au regard ambré qui semblait avoir désormais disparu se dirigea vers un petit stand qui vendait des confiserie, suivit par les petite mirettes bleues de sa cadette. Pendant ces quelques instants, les deux jeunes filles restèrent face à face, dans le plus grand des silence, enfin, tout du moins jusqu'à ce que la bohème ne reprenne la parole.

" Je.. Je suis contente de.. Vous revoir.. " tenta-t-elle de dire, " La dernière fois.. Enfin.. Tu sais.. C'était compliqué.. "

Un sourire nerveux et forcé étira alors les lèvres de la jeune fille. Par ces quelques mots, elle venait de faire référence au jour où Elsje avait été tué, là, dans la si belle ville qu'était celle de Paris. Il fallait absolument que la jeune Lockwood fasse comme si rien ne s'était passé, tout du moins, tant que la situation était aussi paisible qu'elle l'était à l'heure actuelle. Avec un peu de chance, Nora s'en tirerait sans soucis et les jumeaux poursuivraient leur chemin pour aller on-ne-sait-où et la chanteuse ferait mine d'avoir un endroit où aller, elle aussi.

Ce sourire resta affiché sur les lèvres de la brunette, même au retour de son frère, quand ce dernier proposa une pomme d'amour à sa moitié. Ce simple geste signifia pour Nora : je ne veux pas de toi ici. Après tout, quand on est un bon grand frère, on fait ce genre de petits cadeaux à toute sa fratrie, et pas seulement à une personne.

Le regard bleuté de la jeune fille se reposa presque automatiquement sur son frère, les pupilles dilatées sur le coup de l'angoisse. Sa simple présence la mettait à mal et faisait battre son cœur aussi rapidement que tournent les roues d'une locomotive. A chaque fois qu'elle croisait le regard de ces deux yeux vairons, elle revoyait ce salon ensanglanté et les cadavres du couple qui avait élevé les jumeaux comme leur propres enfants. Une seule question continua à retenir dans l'esprit de la jeune fille : pourquoi ?

Cependant, elle fut à nouveau incapable de dire quoi que ce soit.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Mar 22 Avr - 0:08



En dépit des rires et de la musique si entraînante qui se glissait habilement dans la foule, Mathilde ne se sentait pas à son aise. Le cœur aussi serré que la gorge, elle regardait sa sœur cadette, une main habilement posée sur sa poitrine comme si cette dernière avait le don d'apaiser son esprit torturé. Nora...  Que penser de cette frêle jeune fille de son sang qui pouvait être un ennemi d'après ce qu'elle avait vu et entendu de la bouche de sa moitié ?  Elle paraissait si fragile, et si... troublée elle aussi que cela était trop déstabilisant.  

Ainsi, la demoiselle à la chevelure ébène resta silencieuse, jusqu'à ce que son jumeau ne prenne la parole. Le regard toujours aussi troublé, le visage déformé par l'inquiétude, elle se demandait bien pourquoi l'ambiance devenait de plus en plus lourde... Bien qu'Aloïs la réconfortait d'un simple contact, elle ne pouvait s'empêcher de noter son ton si spécial, et la peur qui semblait ronger leur jeune sœur.  Avait-il fait le nécessaire comme il lui avait promis le soir où elle avait fini par lui ouvrir son cœur concernant ce monde si bizarre qui se manifestait chaque jour de plus en plus ?  

Bien trop perdue dans ses pensées, la Rêveuse n'avait donc pas dit un mot malgré la réponse de Nora.  Toujours aussi déboussolée, cette dernière lui tendit pourtant la main en mentionnant leur dernière rencontre... La rencontre qui avait tout changé dans l'esprit de la jeune femme aux yeux vairons...

« C'était... compliqué... oui...»

Baissant le regard une fois sa phrase glissée dans un souffle et sur un ton angoissé, Mathilde ne releva la tête que lorsqu'elle vit son jumeau revenir avec une pomme d'amour entre les mains. Ainsi son faciès s'illumina de nouveau face à cette attention si délicate, et elle oublia le temps de quelques secondes, l'air si lourd...

« Oh... merci... !»

A nouveau, en gardant un fin sourire sur ses lèvres, Mathilde se hissa sur ses petits pieds pour gratifier son frère d'un nouveau baiser sur la joue, puis reporta son attention sur sa cadette en gardant la pomme entre ses mains.

« Alors...Tu es en voyage toi aussi ? C'est vrai que c'est joli, et en plus tu fais partie de la troupe, ça doit être fascinant de voir tout plein de villes différentes... ! Mais... Sinon...Tu es... Enfin, tu es toute seule ici ? »

Sa première question avait été posée sur un ton détendu... Mais pour la deuxième, la demoiselle était redevenue mal à l'aise... comme si elle imaginait des hommes en noir cachés un peu partout dans les environs.  Tout semblait avoir changé, comme si ce n'était pas la même Nora que la dernière fois. Il n'y avait pas de machines volantes, pas d'uniforme... Elle était chanteuse et faisait partie d'une troupe... Était-ce une couverture ?  

En pleine réflexion, la douce jeune femme posa alors ses yeux vairons sur les mains de celle qui semblait toujours aussi paniquée. Gantées, elle ne pouvait lui permettre de voir ce qu'elle souhaitait voir... Ainsi, elle fronça légèrement les sourcils puis, détourna rapidement le regard pour se concentrer sur sa moitié.  

« Mettons nous sur le côté, nous serons bien mieux pour parler... Ou alors, une nouvelle personne va nous... »

Coupée dans son élan par un mal de tête soudain qui lui avait donné l'impression d'être transpercée par une aiguille au niveau de la tempe, Mathilde ferma les yeux. Portant alors une main là où la douleur persistait, elle laissa échapper un faible gémissement en serrant fortement le bras de son frère qu'elle tenait de l'autre. Ce n'était pas le moment d'être prise d'une de ces migraines horribles qui la coulaient au lit... et pourtant, en cette belle soirée, elle ne pouvait rien à faire. A croire qu'elles se manifestaient à chaque fois que la jeune femme semblait en plein conflit avec elle-même...

Hasard ou coïncidence ?  






L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Mar 3 Juin - 14:12

Doutes


" Seuls nos doutes augmentent avec l’âge, et non nos certitudes. "


La situation n'est pas à mon avantage, non, pas du tout.. Ils sont tous les deux face à moi, ils pourraient me tuer s'ils le désiraient.. Non, Aloïs pourrait le faire. Je suis incapable de comprendre ce que ressent Mathilde, pourquoi s'était-elle montrée si nerveuse le jour de cette mission à Paris, comme si elle avait vu en moi.. Le monstre que je n'étais pas. Se rendait-elle seulement compte que le véritable monstre n'était autre que sa très chère moitié ? Ou elle se voilait la femme, ou alors elle était de son côté.. ... J'aurais préféré la première option.


Au fond d'elle, la cadette des Lockwood aurait préféré ne rien savoir de tout ce qui était arrivé il y a plus d'un an de ça maintenant. Pourquoi n'était-elle pas partie un jour plus tôt, ou un jour plus tard ? La bohème n'aurait alors jamais su ce qui était arrivé ou aurait juste apprit que les parents adoptifs des jumeaux avaient cruellement été assassinés. Sans doute aurait-elle eut quelques doutes, mais une certitude lui aurait empêché de songer à l'impensable : Aloïs, son frère, n'était pas un monstre. Jamais il n'aurait put commettre un tel acte, encore moins Mathilde. Se tromper à un tel point ne devrait même pas être permit. Aujourd'hui, il n'y avait plus que des évidences, mais l'exorciste aurait tant voulu ne rien savoir..

Dans tous les cas, cette petite boule dans le gorge de Nora se fit plus grosse avec le retour de son ainé. Il ne voulait pas qu'elle soit là, c'était sûr et certain. Son regard lourd de sens, ces yeux vairons plongés dans les siens la firent trembler comme un chien craindrait le regard de son maitre.

" Alors...Tu es en voyage toi aussi ? C'est vrai que c'est joli, et en plus tu fais partie de la troupe, ça doit être fascinant de voir tout plein de villes différentes... ! Mais... Sinon...Tu es... Enfin, tu es toute seule ici ? "

Si le ton de Mathilde n'avait rien de menaçant, l'hésitation dont elle faisait preuve témoignait d'un certain mal-être. Comme ce jour-là à Paris.. Cependant, l'exorciste en fuite venait à se demander si tout cela n'avait pas été lié à la simple présence d'Akumas dans leur capitale natale et de l'apparence si disgracieuse des mains de sa petite sœur. C'était une hypothèse, mais la brunette n'avait aucun moyen de savoir si elle était justifiée ou si cette dernière se fourvoyait totalement. En dix-neuf ans d'existence, jamais Nora n'avait vraiment réussit à comprendre ces jumeaux si différents et pourtant si liés. Aujourd'hui, c'était encore pire.

Agrippant le tissu de sa robe - qui n'était même pas la sienne - la jeune fille détourna quelque peu le regard vers le chapiteau, tentant d'esquisser un sourire tout en sentant leurs regards lourds posés sur son être.

" Oui, mais.. Je voyage la plupart du temps.. Seule.. Enfin, non.. Je voyage tout le temps seule mais là.. Pour le temps de quelques jours.. J'ai rejoins la troupe.. "

Son sourire s'élargit alors même si ses mains tremblaient, cependant, il n'était que mécanisme. A ce moment précis, la Lockwood n'avait aucune envie de sourire aux deux autres. Tandis qu'elle reportait son attention sur ces derniers, la bohème clama d'une demie-voix :

" Arpenter les rues seule c'est.. Angoissant. "

Si elle ne l'avait pas fait, jamais elle ne serait tombée face à face avec les jumeaux. Pendant ce temps, Aloïs restait calme, beaucoup trop calme et imperturbable pour que rien ne se cache derrière tout ça. Pourtant, il finit par faire à nouveau entendre le son monotone et dur de sa voix :

" On ne sait jamais sur qui on peut tomber, c'est vrai. Ça pourrait être dangereux, tu devrais faire attention. "

Eh, c'était une menace ça ? La petite chanteuse retint un hoquet nerveux. Son frère venait-il de la menacer de ne pas se promener seule au risque de s'attirer des ennuis ? Après tout, les Noés tuaient les exorcistes.. Peut-être allait-il envoyer quelqu'un pour l'éliminer. Nora fut incapable de parler suite à cela, toisant de ses mirettes bleues le regard lourd de sens de son très cher frère. Fort heureusement, celle qui sembla détendre l'atmosphère fut Mathilde..

" Mettons nous sur le côté, nous serons bien mieux pour parler... Ou alors, une nouvelle personne va nous... "

Enfin, l'espace d'un très court instant. Un net gémissement s'échappa des lèvres de la jeune fille tandis que ses mains venaient agripper sa tête. Que se passait-il ? Surprit par une telle pression sur son bras, Aloïs tourna son regard vers sa jumelle. Une réelle lueur d'inquiétude sembla habiter son regard.

" Qu.. "
" Mathilde ? "

Amèrement, Nora songea aux violentes migraines dont avait pu être prit son petit londonien disparu il y a des mois de cela.. Était-ce une déficience ? Peut-être était-il mort de ça au court d'une nuit et que Mathilde attendait le même sort.. Après tout, le cerveau n'était pas insensible aux maladies. Non, elle ne pouvait pas mourir ; quand bien même la situation était angoissante pour elle, la cadette ne souhaitait pas perdre un membre de sa famille. Cependant, jamais elle n'aurait put se douter qu'un mal bien plus sombre que la mort elle-même était en train de prendre petit à petit possession de tout l'être de la pauvre parisienne. Ça, seule la Trahison avait put le remarquer, pour l'avoir vécu personnellement il y a un an de cela. Voir sa moitié souffrir de la sorte lui était insoutenable, songer à la voir se transformer en Noé, bien pire encore. Quand bien même les jumeaux seraient alors réunis à jamais, Aloïs ne souhaitait pas voir la douce candeur de sa moitié brisée par cette guerre. Non.. Pourtant, le souvenir palpitait à l'intérieur de son corps, excité à l'idée d’accueillir une nouvelle sœur. Il détestait ce sentiment.

Son bras agrippant toujours le sien, l'air inquiet, la Trahison de Noé se refusait à laisser sa moitié souffrir ainsi en pleine rue ; le tout sous le regard incrédule de l'exorciste qui ne semblait pas tout comprendre à la situation.

" Il faut retourner à l'hôtel pour que tu te reposes.. Tu dois ne pas rester ici dans ton état. "

Si jusqu'à maintenant le ton de sa voix avait parut dur, cette fois-ci, il ne montrait plus que la bienveillance envers sa jumelle. Ne faisant même plus attention à sa cadette, Aloïs ne désirait plus qu'une chose : mettre à l'abri Mathilde ; même si, tôt ou tard, l'inévitable ne saurait tarder.

" Qu'est-ce qui lui arrive.. Eh, Mathilde ? "

Nerveuse, la petite bohème fit quelques pas vers sa sœur ; craintive comme une gazelle s'approchant d'une de ses congénères capturée par un lion. D'un main tremblante, sous ses gants cachant son innocence, la Lockwood prit doucement la main de sa sœur. La réaction se fit sans appel : une vive pression sur son poignet se fit ressentir, si vive qu'un simple mouvement de travers aurait suffit à ce que son poignet finisse brisé.

" Lâche-la. "

Terrorisée, l'exorciste leva le regard vers son agresseur, pour ne plus distinguer que deux perles dorées rivées sur elle ; et qui disparaitraient dès que la pauvre Mathilde aurait relevé à la tête à son tour.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Lun 9 Juin - 22:08



La douleur persistait, tambourinant à ses tempes comme si celle-ci était un être à l'entité bien définie.  Grimaçant toujours, les yeux clos et la main appuyée sur cette souffrance qu'elle souhaitait étouffer, Mathilde fut totalement déconnectée de la réalité. En effet, le décor tournait, vite, trop vite, et l'air semblait lui manquer.  Atroce et insoutenable, le mal qui la rongeait lui donnait envie d'enfoncer ses ongles dans sa peau...

Ainsi, elle se mit à gémir, doucement, toujours accrochée au bras de son jumeau qui s'inquiétait et ne sachant plus vraiment où elle se trouvait... Pourquoi est-ce qu'il fallait que cela lui arrive maintenant ?  Perdue dans la foule et dans ses pensées, la demoiselle n'avait plus la notion du temps... Ce fut un contact... Un simple contact qui la ramena à la réalité... La main de Nora dans la sienne.  

« Que... »

Soudain, la douleur s'estompa... lentement... comme étouffée par une force invisible dominante.  Des perles de sueur sur le front, le souffle court, Mathilde savoura cette disparition soudaine de la douleur jusqu'au moment où Aloïs décida de repousser leur cadette de façon brutale mais furtive.  Durant un court instant, elle fut perdue... Pourquoi cette voix si froide ? Et pourquoi lui avait-il fait du mal ? Depuis le début elle sentait une étrange animosité dans l'air... Était-ce à cause de cette histoire de bonne et de mauvaise personne ?  Non... ça devait être autre chose...  C'était forcément autre chose...  

« Aloïs... Arrête... »

Exténuée, la demoiselle avait fini par gémir sur un ton suppliant. Elle ne comprenait pas, elle ne comprenait plus... D'ailleurs, il faisait bien trop chaud là où ils se trouvaient... Il lui fallait de l'air, et vite.  Lâchant alors sa moitié pour tracer sa route en titubant légèrement vers un espace plus calme, la Lockwood reporta sa main à sa tempe pour contenir une nouvelle vague de souffrance...

« Mathilde ! »

Très inquiet, même si son faciès restait plus ou moins neutre, Aloïs s'était jeté sur les talons de sa jumelle après avoir jeté un regard noir gorgé d'or vers la jeune Nora.  Un regard qui voulait clairement dire qu'il allait la retrouver, peu importait l'endroit où elle allait se cacher, une fois assuré que celle qu'il chérissait tant allait bien.   Malheureusement, la demoiselle mise à mal par la douleur ne s'arrêta pas pour autant, et attendit d'être le plus loin possible du chapiteau avant de laisser sa moitié lui attraper délicatement le bras.  

Les traits crispés et les larmes coulant sur ses joues sous le coup de cette souffrance infernale, Mathilde se résolut à se tourner vers son frère pour balbutier quelques mots tout en serrant sa main le plus fort possible.


« P-pourquoi tu... Elle...? »
« Calme toi... Mathilde, calme toi, on va retourner à l'hôtel, tu vas te reposer. Tu dois te reposer. »
« Non... Attends... Nora elle... »
« Elle ne viendra pas, ne t'inquiète pas. »
« Mais... »

La voix d'Aloïs avait retenti... A la fois attendrissante, angoissée, mais aussi de façon sèche sur sa dernière phrase. Un changement de ton qui n'était pas passé inaperçu chez la jeune femme, ce qui la poussa à relever la tête pour se laisser envahir par un ultime sanglot.

«Qu'est ce qu'il se passe avec Nora !! Je comprends pas... Je ne comprends pas !!! »

Mathilde avait fini par crier en gémissant, sans le vouloir, puis succombant à la violence de la douleur, elle s'était légèrement recroquevillée tout en restant débout pour positionner ses mains de part et d'autre de sa tête.  De son côté, son double s'était figé, littéralement, le regard réellement paniqué et la bouche entrouverte. La vision lui était insupportable...  et il ne pouvait rien y faire... car il savait au plus profond de son être... Oui... Il savait ce qu'il se passait, et le refusait catégoriquement.  Ainsi, lorsque la colère finit par s'emparer d'Aloïs Lockwood... Les yeux de ce dernier changèrent pour arborer une couleur d'un or parfait. Les explications étaient venues.  

Posant ses mains sur celles de sa jumelle qui gardait les yeux clos tant elle souffrait, Aloïs prit une bouffée d'air, et s’adressa à elle d'une voix rassurante et sérieuse à la fois.

« Écoute... Mathilde... Calme toi... Je vais tout te dire. »

Tremblant de tout son corps, la Parisienne leva alors la tête pour plonger son regard humide qui hurlait au secours dans celui de son frère... Écarquillant alors les yeux en voyant la couleur unique de ses iris, elle se retint cependant de poser une énième question puis se concentra sur sa voix.

«  Écoute, je t'ai déjà parlé de ces bonnes, et mauvaises personnes. Et tu te souviens de Nora... De ce que tu as vu ? »
« O.. oui... »
« Désolé de t'avoir caché tout cela, mais je ne pouvais pas te le dire. D'ailleurs... je ne sais pas comment faire pour te le dire, sans que tu sois choquée. Mais voilà... La mort de nos parents adoptifs n'a pas été commis par un voleur de passage. »

Oubliant la douleur, Mathilde sentit ses entrailles se nouer... Combien de fois avait-elle émis des hypothèses sur ce jour noir... ? Entre les détails qu'elle avait remarqué concernant son jumeau, et son envie de fuir la réalité, elle s'attendait à une révélation... Une révélation qu'elle avait toujours refusé d'admettre...  

«Aloïs... ? »

La gorge nouée, elle s'attendait au pire...  

« Ce jour là, quelqu'un a les bien tués, quelqu'un que tu connais, ou que tu pensais connaître. Je n'ai rien pu faire. C'était au dessus de mes forces, comme si, je n'avais eu aucun contrôle sur la réalité.  Pourtant, j'ai lutté, longtemps, mais je n'ai pas pu. Non, je n'ai pas pu calmer la colère et la jalousie de... Nora. »
« Qu... quoi ? »  
« Elle les a tués, et elle s'en est pris à moi après, car j'ai tenté de la tuer aussi pour me venger. Malheureusement, elle m'a eu. Mais elle n'était pas elle-même.  »
« Non... c'est... pas vrai... »

Perdue... Mathilde était perdue. Jamais elle ne s'était attendue à un tel aveu... Car oui, au plus profond de son âme, c'était lui qu'elle avait toujours soupçonné sans oser le penser réellement...   Ainsi, elle resta figée d'horreur, les mains sur ses tempes,  le corps secoué par un mélange parfait de douleur et de terreur.  De son côté, Aloïs, qui avait gardé ses mains posées sur celle de sa jumelle, releva finalement la tête pour fixer le décor et croiser la silhouette de la cadette qu'il venait accuser ouvertement d'un double homicide. Il ne savait pas si elle avait tout entendu de leur discussion... Mais une chose était sûre... La guerre venait d'être déclarée.
 






L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Mer 18 Juin - 1:51

Mensonges


" La vérité existe. On n’invente que le mensonge. "


Ce regard me glace le sang, à cet instant précis je donnerais tout pour partir d'ici au plus vite, mais ces doigts glacés entourant mon poignet ne semblent pas prêts de le libérer. Que va-t-il me faire ? Me tuera-t-il dès que Mathilde aura le dos tourné ? Ou bien est-elle de son côté et n'attend que son signal pour agir ? Qu'avons-nous bien pu faire pour en arriver jusqu'à là ? Pourquoi notre famille semblait-elle vouée à se briser petit à petit ? D'abord nos parents tués par des Akumas, ensuite Aurore envoyée on ne savait encore aujourd'hui où, puis Aloïs qui devenait un Noé, moi exorciste.. Seule Mathilde ne semblait pas encore touchée, bien qu'un mal étrange prenait possession de sa tête. ... Qu'avons-nous tous fait pour mériter ça ? Une famille n'est-elle pas là pour se protéger ? ...


La jeune femme aux cheveux de jais souffrait, c'était indéniable. Ses mains posées sur son crâne et ses doigts glissés sous sa chevelure, rien ne semblait capable de soulager ses terribles maux, pas même la présence aimante de son jumeau. Mathilde ne leva la tête que lorsque sa jeune sœur lui prit la main, effrayée par ce terrible mal qui la tuait à petit feu. Un sourire aurait put traverser le visage de la bohème si son frère ne lui avait pas brusquement attrapé le poignet, lui intimant d'une voix forte de la lâcher. Ses yeux s'écarquillèrent, son cœur se mit à battre la chamade, puis elle fit un rapide pas en arrière.

" Je.. Je suis désolé.. "

La jeune femme demanda à son tour à son double d'arrêter, ne comprenant sans doute pas ce qu'il se passait. Aloïs en était conscient, sa jumelle n'était au courant de rien de ce conflit qui s'était installé entre lui et sa cadette, conflit que cette dernière avait elle-même créé. Après tout, si elle avait compris, si elle l'avait compris, rien de tout cela ne serait arrivé. Visiblement en proie à un terrible trouble, Mathilde finit par s'éloigner du groupe, le pas chancelant, l'air toujours aussi souffrante.

Son double se précipita à sa suite, le jeune Lockwood était inquiet, malgré son air toujours aussi impassible. Comprenant ce qui lui arrivait sans vouloir l'admettre, il se devait d'être là pour Mathilde. La bohème, quant à elle, était restée en retrait, incapable de bouger après la quasi-agression de la part de son frère. Ce dernier lui avait lancé un dernier regard avant de partir, ce genre de regard qui voulait dire beaucoup de choses, mais rien de très rassurant pour la parisienne. Nora en eut un violent haut-le-cœur.

D'ici, elle n'entendait pas ce que les jumeaux pouvaient bien se dire, pourtant, elle pouvait se douter que quelque chose ne tournait pas rond ; notamment lorsque la jeune femme se mit à crier :

" Qu'est ce qu'il se passe avec Nora !! Je comprends pas... Je ne comprends pas !!! "

Les paroles de sa sœur firent se redresser sa cadette, tandis que l'autre se recroquevillait face à son jumeau. Que se passait-il donc ? Intriguée, soucieuse mais malgré tout apeurée, Nora finit par faire quelques pas en leur direction, dans le plus grand silence. Elle voulait savoir ce qu'il se passait, savoir ce que le Noé pouvait bien dire à la jeune femme.

Prenant la conversation en plein dans milieu, l'exorciste en fuite commença à entendre son frère clamer que la mort de leurs parents adoptifs n'était pas liée à la faute d'un voleur de passage. La Lockwood n'en croyait pas ses oreilles : allait-il dire la vérité, enfin, et ainsi rétablir une sorte d'équilibre dans leur fratrie ? Les yeux de Mathilde se mirent alors à briller d'une lueur nouvelle, sans doute envieuse de connaître enfin la vérité sur le mystère qu'entourait la mort du gentil couple bourgeois qui les avait élevé. Mais ce n'était nul autre qu'un odieux mensonge qui allait retentir.

" Ce jour là, quelqu'un a les bien tués, quelqu'un que tu connais, ou que tu pensais connaître. Je n'ai rien pu faire. C'était au dessus de mes forces, comme si, je n'avais eu aucun contrôle sur la réalité.  Pourtant, j'ai lutté, longtemps, mais je n'ai pas pu. Non, je n'ai pas pu calmer la colère et la jalousie de... Nora. "
" Q.. Quoi.. "

Cette plainte s'était élevée en un murmure. Nora, dès lors, ne fit plus attention à ce que les jumeaux pouvaient bien dire, quels mensonges Aloïs pouvait bien raconter, les réactions de Mathilde. Rien, elle ne faisait plus attention à rien.

" Comment oses-tu.. Pourquoi ne fais-tu que fuir la vérité.. Espèce de sale petit MENTEUR !! "

Ce dernier mot, la bohème l'avait crié, tant et si bien que même certains passants avaient finit par s'arrêter pour la fixer d'un œil intrigué. Un bref coup d’œil en arrière suffit au Noé pour remarquer que sa cadette s'était un peu trop approché. Seule elle et lui connaissaient la vérité. En qui Mathilde aurait-elle le plus confiance ? Les poings serrés, le sang de la française bouillonnait de colère. Même si elle avait tendance à être pacifiste, là, la haine avait prit possession de tout son corps.

Une vive lumière verte changea ses bras en longues griffes aussi noire que la nuit. Des gens poussèrent des cris dans la rue, tandis que les yeux d'Aloïs brillaient d'une lumière nouvelle ; son sang de Noé ne lui ordonnait qu'une chose : détruire cette innocence, tuer ce compatible. Mais elle restait sa sœur. Plutôt que de la tuer, le jeune homme allait se servir de cette occasion pour approuver ses propos. Si la situation ne l'avait pas prêté, sans doute aurait-il affiché un certain sourire.

" Tu vois, je te l'avais dis.. Elle ne désire qu'une chose : finir ce qu'elle a commencé. "
" Aloïs.. Ferme-la.. "
" C'est avec ces griffes qu'elle a prit la vie de nos parents.. "
" Je t'ai dis de la fermer.. "
" Sans doute a-t-elle déjà du prendre la vie d'autres per.. "
" LA FERME ! "

Attisée comme les cendres au coin du feu, la bohème démarra au quart de tour suite à ces provocations apparentes. Aloïs n'allait pas chercher à lever la main sur elle, ce ne serait que lui donner raison après tout ; sa jumelle ne devait pas le voir comme un monstre. Cependant, pour faire survivre le mensonge, la Trahison allait devoir se laisser frapper par l'innocence ; une douleur qu'il ne pouvait qu'imaginer terrible, mais inévitable. Un bras tendu vers sa moitié, le frère tenta de la protéger d'un éventuel coup de ces lames acérées, tandis que l'exorciste, elle, oublia sa crainte pour frapper son frère de plein fouet.

D'un geste vif, la compatible frappa le Noé au torse, tandis que ce dernier avait à peine eut le temps de faire un pas de côté pour mimer la crainte auprès de sa jumelle. Les yeux de Nora s'écarquillèrent : pourquoi n'avait-il pas cherché à fuir ? La veste du jeune homme finie déchirée en lambeaux, tandis que de lourdes gouttes rougeâtres s'échappaient de son corps pour s'écraser sur le sol. De nouveaux cris s'élevèrent dans la rue.

" Cette fille est un monstre ! "

Aloïs serrait les dents, ces griffes faites d'innocence lui avait lacéré le torse en trois longues entailles, peut-être un peu plus profondes que ce qu'il avait pu imaginer. Cette douleur n'avait rien à envier au coup de poignard que Nora lui avait infligé - plaie qui avait d'ailleurs disparu en un rien de temps. Celles-ci mettraient sans doute bien plus de temps à se refermer et laisseront sans doute de lourdes cicatrices à la Trahison. Mais pour ne pas perdre la confiance de sa jumelle, il fallait faire quelques sacrifices. Pendant ce temps, les yeux de la bohème restaient écarquillés. Face à face avec son frère, elle était de nouveau incapable de bouger. Même si la haine était retombée, la colère restait toujours présente.

" Aloïs p.. pourquoi lui as-tu d.. fait ça.. " balbutia-t-elle, fébrile.

Les yeux du Noé finirent alors par reprendre leur couleur naturelle. Sa respiration était fébrile et sa main avait finit par se poser sur ses plaies, mains qui désormais étaient tâchées d'un liquide rouge et chaud.

" Je n'ai pas un esprit belliqueux comme toi, Nora. "

Mimant - mais pas trop quand même - la douleur, le jeune homme pinça des yeux avant de se pencher en avant. S'il en faisait un peu trop, ces plaies le lançaient véritablement. Son sang de Noé réclamait que celui de l'exorciste soit versé, mais la raison du Lockwood parvint à l'emporter. S'il tuait Nora ce soir, sa jumelle ne le lui pardonnerait sans doute jamais. Sa famille était sacrée pour lui, même s'il ne le montrait qu'à Mathilde, mais ce soir, la cadette avait dépassé les bornes.

" Non.. non.. Tu.. tu n'es qu'un menteur.. "

Ses griffes disparurent, mais une nouvelle fois, le sang de son aîné glissait entre les doigts de la bohème. Perdue, ne sachant pas quoi faire, elle fit quelques pas en arrière. Comment réagirait Mathilde à tout cela ?




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Dim 22 Juin - 13:57



Impuissante face à la scène qui se déroulait sous ses yeux, Mathilde restait figée, les yeux exorbités et le souffle coupé. Non, Nora n'avait pas pu... C'était impossible, pas elle... Pas sa petite sœur au caractère si doux et agréable. Confuse, l'esprit dominé par la souffrance , elle se souvint alors des paroles Aloïs, concernant ces gens étranges qui se faisaient passer pour des saints...

*Stop... stop... non... non...*

Prenant à nouveau sa tête entre ses mains, la jeune femme commençait de nouveau à succomber à la migraine horrible qui lui donnait l'impression d'être marquée au fer rouge... Toutefois, une voix emplie de colère et de rage vint la tirer de sa transe malsaine... Une voix qu'elle entendait pour la première fois de sa vie... En effet, Nora avait explosé, insultant ouvertement sa moitié de menteur qui fuyait la réalité. Paniquée, la demoiselle torturée fit aller ses yeux vairons sur ces deux êtres de son sang, sans comprendre vraiment ce qu'était cette vérité... Mais avant d'avoir le temps de pouvoir s'exprimer correctement, elle fut prise entre deux feux...

Son jumeau lui dictait ses observations, sa cadette quant à elle, lui disait de la fermer, toujours avec cette même hargne inconnue... Sentant son âme se déchirer en deux, Mathilde s'était contenté d'ouvrir et de fermer sa bouche en les regardant successivement, sans pouvoir prendre partie... jusqu'à ce que la tension n'explose.

« Non... arrêtez stop ! »

Elle les aimait... trop sans doute pour pouvoir faire face à la vérité qu'elle redoutait depuis tant d'années. Blâmer son frère, c'était inconcevable... Mais punir sa sœur l'était à présent tout autant car si cette dernière avait réellement été mauvaise, jamais elle n'aurait agi de la sorte en les voyant.. jamais. Cependant, la situation changea littéralement lorsque les mains de la bohème en vadrouille s'illuminèrent, comme le fameux jour où Mathilde l'avait croisée... A cet instant, le temps se figea... La douleur disparut, au profit de la peur, puis l'horreur s'installa en maître, une fois qu'Aloïs fut à terre, et en sang.

« ALOÏS !!!!! »

La foule avait crié, puis s'était éparpillée... Mathilde, elle, n'avait pas réagi de suite en voyant Nora foncer sur sa moitié... Mais face à la blessure horrible qui avait été infligée, elle s'était jetée sur le blesser criant son prénom d'une voix brisée par de nouveaux sanglots. Il souffrait, elle le voyait, elle le sentait... Comme si un lien étrange lui permettait de ressentir toute forme de souffrance le concernant. Toutefois, elle n'arrivait pas à réagir, bien trop choquée, et sentait de nouveau cette atroce migraine lui scinder le crâne en plusieurs parties.

« Pour..quoi... pourquoi... »

Un gémissement, à peine audible, finit par sortir de la bouche de la demoiselle à la robe tâchée de sang. Entre les réflexions d'Aloïs, et le comportement à nouveau étrange de Nora, elle ne savait plus quoi penser... ni quoi faire. Son cœur lui dictait de laisser la colère l'envahir, mais son esprit, lui, lui criait de faire face à la réalité et de poser les bonnes questions. Posant alors ses yeux sur sa cadette qui semblait tout autant paniquée qu'elle... elle se résolut à percer le voile qui la coupait de la réalité depuis des années.

« Elle, et ses semblables, ils sont partout, tout autour de nous. Nous devons... argh. »
« Aloïs... »

D'un geste tendre et protecteur, elle serra son jumeau dans ses bras en laissant les larmes couler sur son visage... puis... reprit la parole d'une voix faible et éraillée.

« Aloïs... Je... je sais que... Nora... Non... Elle... Ta blessure... Elle... Et... tes yeux... Ils... S'il te plait... Aloïs... »

Le charabia était incompréhensible vu de l'extérieur, pourtant, le Noé en avait parfaitement saisi le sens. Mathilde l'aimait plus que tout au monde, certes, mais elle n'était pas dupe, ou plutôt, elle ne voulait plus l'être. Néanmoins, le moment de se lancer dans des explications n'était pas encore venu... Elle souffrait, tout autant que lui, même si le mal était différent. Et au fond de son âme, il ne voulait pas la voir le fuir, au grand dieu jamais, il ne s'en remettrait pas. Il lui fallait donc agir au plus vite...

Ainsi, Aloïs Lockwood décida de répondre sérieusement à sa jumelle, une main posée sur sa blessure afin de mettre en avant une douleur qui n'était pas aussi insupportable que cela, à défaut d'être fortement dérangeante.

« C'est compliqué Mathilde. Nous ne nous battons pas pour les mêmes causes, selon les points de vue, les avis sont... différents. »

Serrant une des mains de sa sœur de son autre main libre, il planta son regard vairon dans le sien en gardant ce sérieux qu'elle connaissait tant.

« Je suis son ennemi. Elle est la mienne... Maintenant, si tu veux tenter de faire la part des choses... Demande une chose à Nora. Une dernière chose. »

Reniflant bruyamment, la jeune femme qui sentait l'évanouissement proche se tourna vers sa sœur, en même temps que son jumeau qui avait décidé de faire face à la demoiselle aux griffes.

« Demande lui ce que les siens ont fait à Guillermo Copi de Cotázar . Demande lui comment ils se sont rendus chez lui pour tout y détruire... et pour y tuer tout ceux qui s'y trouvaient, lui compris... Demande lui Mathilde... »

A nouveau les yeux d'Aloïs se teintèrent d'un or pur... Il avait gagné, il en était sûr... Même si l'annonce allait sûrement achever sa jumelle et le blesser par la même occasion tant il ne supportait pas de la voir souffrir, au moins, il était assuré que jamais elle ne le laisserait... et qu'elle passerait toute sa nouvelle vie à ses côtés.

Pour l'éternité.
 






L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Jeu 26 Juin - 23:45

Ennemi


" Il n’est pire ennemi que ses proches. "


J'ai agis précipitamment, j'ai osé lever la main sur lui et maintenant, je suis morte de trouille. On pourrait me pousser à tard que je n'aurais pas la force de tenir sur mes jambes. Que se passe-t-il donc, pourquoi faut-il que tout finisse toujours de cette manière avec ces deux-là ? Enfin.. avec Aloïs.. Si seulement je n'avais pas croisé leur route ce soir, je n'aurais pu que bien me porter.


Le regard posé sur ses doigts d'où de lourdes gouttes de sang s'échappaient pour s'écraser sur le sol, la bohème ne voyait plus, n'entendait plus, ne vivait plus vraiment. Tout n'était qu'un fouillis terrible dans sa tête, une cocotte-minute qui s’apprêtait à exploser d'une minute à l'autre.

Suite à l'attaque de la part de l'exorciste envers son Noé de frère, Mathilde s'était ruée aux côtés de ce dernier, plus fébrile et tremblante que jamais. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'il se passait, ça, son double en était presque certain ; ce qui était moins sûr, c'était de quel camp la jeune femme allait bientôt prendre parti. Aloïs ou Nora ? Pour le moment, elle n'avait pu s'empêcher de rester auprès de son frère, le serrant contre elle, quand bien même son sang venait à souiller sa belle robe. Son jumeau dit quelque chose, tenta tout du moins, mais la douleur le rattrapa bien vite. Visiblement perdue, Mathilde baragouina quelques mots, visiblement en quête de réponses.

La Trahison ne pouvait plus se permettre de lui mentir éternellement ; il risquait de la perdre à jamais.

Difficillement, la bohème tenta d'écouter ce que son frère avait à dire ; soucieuse, d'une certaine manière, qu'il ne recommence à inventer d'ignobles mensonges. Le début, malgré tout, était plausible : l'un comme l'autre, ils se battaient pour des camps différents, quand bien même Nora avait déserté le sien. Le frère et sa cadette étaient des ennemis mutuels, à n'en point douter. Cependant, pour que Mathilde puisse faire la part des choses, son double lui intima de poser une dernière question à leur petite sœur.

Leurs regards identiques se posèrent sur la parisienne.

" Demande lui ce que les siens ont fait à Guillermo Copi de Cotázar . Demande lui comment ils se sont rendus chez lui pour tout y  détruire... et pour y tuer tout ceux qui s'y trouvaient, lui compris... Demande lui Mathilde... "

Les yeux du Noé reprirent leur teinte dorée, tandis que la brunette restait immobile, les toisant, les mains toujours relevées à hauteur de poitrine. Perdue, sans trop comprendre de quoi on semblait l'accuser, Nora ne put s'empêcher de répéter :

" G.. Gui.. Guiller.. mo Copi de.. Qui ? "

Quelque chose se lisait dans le regard de sa sœur. Ses yeux étaient écarquillés, comme si on venait de la détruire à cet instant précis. Ses yeux passèrent au jaune l'espace d'un court instant, forçant sa cadette à faire un pas en arrière, hoquetant de terreur. Alors elle aussi..

Décidément, que savait la bohème des jumeaux ? Si le destin ne l'avait pas mis en travers de la route d'Aloïs, jamais elle n'aurait su son petit secret. Enfin, son unique frère avait toujours été quelqu'un de très discret, si ce n'était avec sa jumelle ; mais Mathilde.. Depuis le jour où l'exorciste avait disparue, elle n'avait plus rien su de sa sœur ainée. Dans une fratrie, tout était censé se savoir, n'est-ce pas ? Nora ne connaissait rien de la relation qu'elle avait pu entretenir avec ce Guillermo Copi de machinchose, mais vu la réaction de Mathilde, il avait énormément compté pour elle. Tremblante, l'Âme Errante baissa le regard.

Même si les jumeaux étaient tous les deux des descendants de Noé, la jeune femme serait sans doute capable d'entendre raison.

" Je suis.. désolée.. Je n'ai pas la m-moindre idée de ce qu'il pouvait représenter pour toi mais.. je.. je suis désolée.. Vraiment.. "

Les mots étaient difficiles à choisir. Le regard bas, la jeune fille finit par retirer ses gants tâchés de sang pour les laisser tomber au sol, dévoilant ainsi les marques indélébiles de l'innocence sur ses bras ; de toute manière, elle n'avait plus rien à cacher à ces deux là. Silencieux, Aloïs ne disait désormais plus rien, gardant son regard d'or posé sur sa petite sœur.

" Votr.. Leur camp, c-comme le notre.. font des victimes. C'est.. C'est ainsi qu'ils définissent la guerre mais.. je les ai quittés, je ne voulais en rien être mêlée à un.. combat inutile. "

Levant ses mains devant elle, l'exorciste en fuite observe ses mains. Son frère, quant à lui, aurait voulu la libérer de cette innocence qui la pourrissait de l'intérieur, mais resta, une fois de plus, impassible et calme ; malgré la douleur qui le tiraillait.

" Je n'ai pas choisi de combattre.. comme Aloïs n'a pas pu choisir de.. combattre pour eux, mais.. "

Ses poings se serrent tandis que son frère sent son sang bouillir. La bohème prend une profonde inspiration ; ce secret, elle l'a gardé depuis trop longtemps. Utilisant sa langue maternelle, Nora finit par dire, choisissant ses mots avec minutie :

" Il y a pourtant une chose qu'il a faite qui n'est l’œuvre que de sa propre initiative. "




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Dim 29 Juin - 23:23




Mathilde fixait à présent Nora, les yeux exorbités, et le souffle coupé.  Copi, son doux Copi, cet ami avec qui elle partageait le monde  fantastique qu'elle enrichissait chaque jour en posant des mots sur le papier.  Non, c'était un mensonge, un mensonge de plus...  Nora ne semblait pas savoir de qui il s'agissait, et s'était mise à paniquer...  Pourtant, quelque chose en elle lui hurlait le contraire... Quelque chose venait serrer son cœur et faire couler les larmes sur son visage... Quelque chose lui transperçait la tête et la plongeait dans un état étrange qui lui donnait l'impression de mourir... littéralement.  

Totalement figée d'horreur, dans l'incapacité totale de crier à s'en déchirer les cordes vocales, la demoiselle se mit à trembler en fixant le vide de ses yeux baignés de larmes. En effet, sans comprendre pourquoi, elle avait l'impression de voir et subir la mort de ce confident si cher à son cœur... Son cœur qui ne cessait de manquer des battements comme s'il ne demandait qu'à être transpercer...

« N... n... n....non... »

A présent, la souffrance était telle qu'elle n'arrivait même plus à percevoir ce qu'il se passait autour d'elle, ni entendre les mots que pouvaient s'échanger les deux êtres de son sang... Posant ses mains crispés le long de ses tempes, elle se recroquevilla sur elle même en gémissant... Non... Non... Non... C'était un cauchemar... Il fallait qu'elle se réveille... C'était impossible...  

Pourtant, tout était bien réel... Cette guerre entre deux camps bien distincts qu'ils avaient tous été forcés de rejoindre,  tout comme cette haine qui rongeait son frère blessé et la peur qui agitait Nora...  Oh oui, Nora qui finit même par lancer une phrase dans leur langue maternelle comme pour faire revenir Mathilde définitivement à la réalité...  

" Il y a pourtant une chose qu'il a faite qui n'est l’œuvre que de sa propre initiative. "

Aloïs ne put contenir le Noé en lui une seconde de plus. Ainsi, ce fut un regard gorgé d'or et de haine qu'il lança à sa jeune sœur en oubliant totalement de feindre une douleur insoutenable.

« Mathilde... Ne l'écoute pas... Mathilde, reste avec moi. »

De nouveau paralysée, sa moitié ne put se contenir une seconde de plus et explosa littéralement dans un sanglot violent en tenant fermement sa tête entre ses mains.

« NOOOOOOOOOONN !!!! NON ! NON ! NON !!! NOOOONNN !!!! »

Posant finalement  ses paumes au sol pour y enfoncer ses ongles en étant agitée par un mélange d'émotions trop intenses, Mathilde gémissait, criait, pleurait, comme jamais. Incapable de s'arrêter, subissant toujours plus cette souffrance incontrôlable, elle avait du mal à respirer, et à trouver la force de relever la tête. Pourtant, quelques mots arrivèrent à sortir difficilement de sa bouche... Des mots qui étaient adressés à une personne bien précise.

« Qu... qu'est...ce... q-q-q-que tuu... as... f-f-fait... A-a-a-a-loïs... ? »
« Mathilde... »

Le jeune homme blessé n'arrivait plus à rester inébranlable face à l'état inquiétant de celle qui chérissait plus que tout au monde. Lentement mais sûrement, il se dirigea alors vers elle pour poser sa main contre la sienne... Un geste qui n'eut pas l'effet escompté...

« QU'EST CE QUE TU AS FAIT?? »

Son gémissement s'était transformé en un cri de détresse puissant qu'elle n'avait pu contrôler. La tête à présent relevé, ses yeux d'or dans ceux de sa moitié, Mathilde affichait une mine brisée par la tristesse et la souffrance.

« Écoute, je sais ce qu'il t'arrive... Tu te souviens, j'ai eu la même chose... »

Inquiet, il l'était, toutefois, il ne put s'empêcher de jeter un énième regard rempli de haine à sa cadette qui venait de le battre à son propre eju. Cette fois, il n'allait pas pouvoir se dérober, il n'y avait plus d'échappatoire. Et puis c'était de sa faute à elle si sa sœur bien aimée était dans un tel état... Oh elle allait devoir payer, oh oui, et payer très cher pour ça.

« Oui, c'est moi.. Je l'avoue.  Je les ai tués... Tu sais... de qui je parle.. Je.. Je ne savais pas ce que je faisais, j'étais seul, face à cette chose nouvelle. Elle m'a poussé à commettre des choses horribles, mais je ne me souviens plus de rien...  Étrangement, Nora est arrivée quelques secondes après, elle n'a pas cherché à comprendre et m'a poignardé alors que j'avais retrouvé la raison... Mathilde, si tu ne veux tuer personne, reste avec moi, je vais t'aider, je suis là, à tes côtés.  »

Ce fut la goutte de trop...  Brisée, anéantie, essoufflée, la demoiselle Lockwood s'était mise à trembler d'avantage une fois l'aveu de son jumeau terminé tout en essayant de s'éloigner de lui en rampant lentement sur le sol.  

« Je... je... Je... »  

Elle l'avait toujours su au fond d'elle... mais jamais elle n'avait voulu l'admettre. Toutefois, alors qu'un flux de sentiments l'assaillait de toute part, ce fut une douleur bien plus mortelle qui agita la jeune femme et vint la figer dans son élan vain de fuite.  Portant une main à sa poitrine en haletant difficilement à cause de ses sanglots, Mathilde se mit alors à crier d'une voix brisée.  

« Je... Aloïs !! ça...CA  !! Brûle !! Je... ça brûle... !!! ALOIS !!!!!  »

Consumée par le feu invisible des descendants de Noé, la demoiselle planta une dernière fois son regard, un regard d'or empli de tristesse et d'excuses sur sa cadette qu'elle aimait toujours... Un regard qui lui valu de faire bouillir d'avantage son sang sans qu'elle n'y comprenne quelque chose.  

« Mathilde ? MATHILDE !! »  

Ignorant la blessure infligée par l'innocence, Aloïs s'était précipité sur celle qui avait voulu le fuir après son discours. Elle était mal... si mal qu'il sentait la colère l'animer et le Noé en lui qui voulait rendre justice en éradiquant l'exorciste présente de la surface de la terre.  

« A L'AIDEEEE !!!! DE L'AIIIDE !!! CETTE JEUNE FILLE NOUS A ATTAQUÉS  !!!! A L'AIIIIDE !!!!! C'EST UN MONSTTREEEE !!!  »  

Terrassée, Mathilde s'était évanouie dans les bras de son jumeau, le laissant alors seul pour maître de la situation. Une situation qu'il s'était empressé de contrôler en hurlant horriblement fort à l'attention de ceux qui avaient fui en voyant l'innocence de Nora.  Toutefois, avant qu'une troupe ne débarque pour les secourir, il se releva en titubant, sa sœur dans les bras, pour s'adresser une dernière à son ennemie.

« Tu paieras pour ça. Tu le paieras très cher, Nora. Mathilde ne sera pas là pour m'empêcher de t'infliger mille souffrances. Cette fois-ci, je ferai en sorte que tu sois seule. Toute seule....  »  

De nouveau glacial, la voix teintée de haine, et les yeux brillants d'imperceptibles larmes, le jeune homme en sang n'avait pas mâché ses mots.  La dernière des Lockwood avait été trop loin en usant de ses pouvoirs et en le poussant à avouer de sombres secrets pour mettre à mal celle qu'il aimait...

Maintenant, que la famille avait éclatée, la guerre était déclarée.
 





L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Mer 16 Juil - 2:48

Vérités


" La raison se compose de vérités qu'il faut dire et de vérités qu'il faut taire. "


Je suis allée loin, beaucoup trop loin pour espérer faire marche-arrière maintenant. Avec ce que j'ai dis, j'ai sans doute brisé le lien unique qui liait Aloïs et Mathilde mais.. En avais-je seulement le choix ? Il m'a poussé dans mes derniers retranchements, puis.. Malgré un léger malaise, je n'avais aucun véritable soucis avec Mathilde jusqu'à ce soir. Je ne veux pas qu'elle me voit comme le monstre que je ne suis pas, même si.. j'ai du mal avec le fait qu'elle voit la véritable nature d'Aloïs. Cela ne présage rien de bon. Notre famille est brisée pour de bon. ... Qu'est-ce que j'ai fais ?


Une chose était sûre : cet homme qui avait été terrassé par les exorcistes, ce descendant de Noé ou cet Akuma, il avait été un proche de Mathilde. Ses yeux s'étaient gorgés de larmes, sa souffrance avait pourtant l'air également physique. Si sa bohème de sœur savait ce qui arrivée à son aînée, cette dernière sembla au contraire en proie à de terribles interrogations. Souffrance du corps et de l'esprit.

C'est là que Nora se décida d'avouer l'ignoble crime d'Aloïs.

Le regard que son frère lui lança à cet instant précis lui glaça le sang, tant et si bien que l'Âme Errante fit un pas en arrière. Terrassée par la peur, ce n'est que là qu'elle se rendit compte qu'elle ne savait rien des pouvoirs de son frère. Il y a un an, Nora n'avait vu que du sang et des cadavres, rien de plus. Les descendants de Noé possédaient une force incomparable, rien à voir avec les capacités des exorcistes. Eux n'étaient que de pauvres souris face à de gros chats. Des nuisibles à leur yeux, rien de plus. Cependant, il arrivait que certains chats se prennent d'affections pour leurs victimes.. Pas vrai ? La brunette plaçait tous ses espoirs de survie en la personne de sa sœur.

Cependant, rien ne se passa à son avantage.

Aloïs souffla quelques mots à sa jumelle tandis que cette dernière se mit à hurler, paumes plaquées contre ses tempes. On aurait dit que sa tête allait exploser. De lourdes larmes coulaient le long des joues de la parisienne, avant que celles-ci ne meurent en s'écrasant sur le sol. Tout était devenu si calme et pourtant si bruyant. La jeune femme tenta de parler à son double, ce dernier cherchant à la calmer par tous les moyens ; mais face à une telle vérité, rien ne pouvait calmer la pauvre Mathilde. Un cri déchirant s'échappa de sa gorge tandis que ses yeux viraient au doré, pour de bon.

Un hoquet nerveux s'échappa des lèvres de la bohème.

Son très cher frère en profita pour lui jeter un énième regard de haine tandis que sa voix ne montrait que de l'inquiétude envers sa jumelle. Pourquoi ? Pourquoi cette tendresse avait dû disparaitre entre l'aîné et sa cadette ? Les yeux de l'exorciste se gorgèrent de larmes ; stress, chagrin, haine. Elle-même ne savait pas choisir entre les trois.

Quand bien même la vérité était difficile à vouer, la Trahison finit par la clamer à sa tendre moitié. Il avoua avoir tué ses parents, sous l'effet de la mémoire de Noé, avant de remettre Nora dans l'histoire pour l'incriminer malgré tout. Cependant, cette fois-ci, la jeune fille baissa la tête. Après tout, était-ce un mensonge cette fois-ci ? Sans doute Aloïs n'avait vraiment rien pu faire et avait agit sous la douleur qui déchirait aujourd'hui Mathilde. Il lui avait ce jour-ci promit de ne rien lui faire.. Jamais il ne ferait de mal à sa propre famille, elle aurait pourtant dû le savoir. Tout ça, Nora l'avait sans doute brisé à tout jamais, que ce soit ce soir là ou.. aujourd'hui.

Ce fut au tour de l'Âme Errante de laisser son chagrin éclater ; bien que plus personne ne fasse désormais attention à elle.

" Je suis.. tellement désolée.. Jamais je n'ai voulu ça.. "

Pendant ce temps, Mathilde cherchait à fuir le monstre qu'était devenu son frère ; pourtant, malgré la tristesse qui l'accablait, elle ne put s'empêcher de crier son nom lorsque la souffrance s'empara de son corps. Quel horrible spectacle pour ce frère si aimant et pourtant si impuissant ; la mémoire de Noé avait fait son choix, mais il ne pouvait pour autant l'accepter.

Une dernière fois, l'or du regard de Mathilde se planta dans l'océan de celui de sa sœur. Aucune haine, seulement une profonde tristesse. C'est à cet instant précis qu'elle sombra dans les bras de son jumeau. Quoi qu'il arrive, Aloïs demeurerait aux côtés de sa sœur. Il était paniqué, Nora n'avait pas besoin de lire dans les pensées ou d'être un génie comme lui pour comprendre ses sentiments. Il n'y avait là que de la terreur, de l'angoisse, de la tristesse. La bohème en aurait presque eut un pincement au cœur pour lui... enfin..

" A L'AIDEEEE !!!! DE L'AIIIDE !!! CETTE JEUNE FILLE NOUS A ATTAQUÉS  !!!! A L'AIIIIDE !!!!! C'EST UN MONSTTREEEE !!! "

Les yeux de Nora s'écarquillèrent suite à ces hurlements tandis que les gens dans la rue s'approchaient, sans doute pour tenter de calmer le jeu ; stopper ce monstre à tout prix. Jamais elle n'avait vu une telle expression de colère sur le visage de son indifférent de frère, jamais elle ne l'avait cru capable de crier un jour, jamais elle n'avait pensé qu'il vienne à la traiter de la sorte..

" Aloïs.. je.. "

Que pouvait-elle lui dire ? Si lui avait été un monstre, Nora n'était, au fond, pas franchement mieux. Sa gorge se serra douloureusement, tandis que le Trahison se redressait difficilement tout en gardant sa jumelle dans ses bras. Jamais il ne l'abandonnerait, qu'elle que soient désormais leurs relations ; bien qu'au fond, il ne pouvait imaginer l'idée que leur lien ne soit brisé à jamais. Tout ça à cause de Nora..

" Tu paieras pour ça. Tu le paieras très cher, Nora. Mathilde ne sera pas là pour m'empêcher de t'infliger mille souffrances. Cette fois-ci, je ferai en sorte que tu sois seule. Toute seule.... "

Incapable de dire quoi que ce soit, le regard de la bohème se perdit sur le sol tandis que ses yeux étaient toujours gorgés de larmes. La bouche à peine entrouverte, seuls des hoquets nerveux et plaintifs s'échappaient de la gorge de la jeune fille. Par ces simples mots, cette présence de son frère, cette absence de sa sœur, la cadette des Lockwood était terrassée. Elle finit malgré tout par parler à nouveau :

" Si tu.. savais.. ce que je donnerais.. pour.. pour ne pas avoir été là.. ce jour-ci.. J'aurai aimé.. que tout reste comme avant.. quand.. quand nous étions.. une vraie famille.. Maintenant.. "

Le regard et l'expression qu'abordaient désormais l'Âme Errante n'étaient plus que déchirure et détresse. Un chagrin si fort qu'avant ce jour, elle n'avait montré jamais montré cela à personne, pas même à la mort d'Elsje. Tout était toujours resté à l'intérieur d'elle ; mais là, ce soir, la carapace de Nora s'était brisée une fois pour toutes. Rien ne semblait pouvoir l'aider à remonter la pente. D'une voix déchirée, elle finit par souffler d'une traite, malgré elle :

" Nous ne sommes plus que des ennemis.. "

Un nouveau sanglot s'échappa de sa gorge. Mais il n'était plus l'heure de faire dans le sentiment. Des policiers s'étaient approchés. Il ne fallait pas être très intelligent pour se douter quel individu il fallait arrêter ; l'une était tâchée de sangs mais ne portait aucune plaie, tandis que l'autre avait le torse lacéré et tenait sa jumelle évanouie dans ses bras. D'une certaine manière, Aloïs avait gagné ; comme toujours.

Un bref regard emplit de larmes fut jeté aux agents de la sécurité. Ce n'était pas eux qui allaient arrêter une exorciste en fuite comme elle ; même dans son état actuel.

Activant ses griffes en un instant, la fuyarde frappa le sol avec le peu de force qu'il lui restait pour se propulser dans les airs. Retombant lourdement sur ses pieds sur un toit, la Lockwood porta un dernier regard envers les jumeaux. La prochaine fois que leur cadette les verrait, cela finirait en bain de sang. Aloïs n'avait qu'une parole, quand bien même cela venait à faire souffrir sa jumelle. Même s'il tenait aux liens de sang plus qu'à toute chose sur cette terre, Mathilde comptait toujours plus que Nora.

Durant de longues secondes, l'Âme Errante les fixa, ressemblant à une ombre du haut de son toit. Malgré les cris des passants toujours horrifiés, l'exorciste ne bougea pas durant tout ce temps. Comment tout ceci avait put se passer ? Elle retourna au chapiteau.

Cette histoire prendrait-elle un jour fin en un fratricide ?




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réunion de famille - [Pv. Famille Lockwood]
» Soirée chatbox à thème (Rémi sans Famille)
» Barbie,Famille Doucoeur et Cie ...chez Grenouilli
» 21-02-08 Famille Mongeon
» La famille Orignal

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: