Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Doutes [Pv. Wisely]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Doutes [Pv. Wisely]
Mer 9 Avr - 0:42

Solitude


" Être solitaire est un choix ;
La solitude ne l'est pas.
"


Depuis que j'ai revu mon frère et ma sœur, Aloïs et Mathilde, rien ne va plus, enfin.. Voilà bien des semaines que c'est le cas, les revoir n'a fait qu'empirer les choses. J'ai réussi à fuir le plus loin possible d'eux, de ce minable chapiteau et de ses artistes à la con qui m'ont rejetée dès qu'ils l'ont pu, mais tout cela pour quoi ? Me retrouver à la rue sans le moindre sous, sans rien. Avec la fatigue, la faim, la solitude, je n'ai plus la force de chanter ni de danser. ... Peut-être est-ce le temps de perdre espoir.


Suite aux belles retrouvailles avec les jumeaux Lockwood, la petite chanteuse avait finit par retourner au chapiteau à toute hâte afin de récupérer ses affaires, souhaitant quitter cette ville au plus vite, quitte à voyager seule de nuit. De toute manière, avec son innocence, la fuyarde ne craignait pas de faire de mauvaises surprises, enfin, ça, c'était sans parler de Lynda. Elle, Lynda, cette vieille femme qui était toujours fourrée avec le petit homme qui criait tout le temps qui gérait la troupe allemande. Cette même femme qui avait prêté une jolie robe à Nora pour sa toute dernière représentation. Cette même robe que l'exorciste avait sérieusement abimé en tombant, un bien important de l'autre allemande au vu de la tête qu'elle avait tiré lors de son retour parmi les artistes.

Tandis qu'elle beuglait des mots en allemand sous le regard perdu de la parisienne qui n'en comprit aucun, cette dernière commença à faire ses affaires. La bohème souhaita se diriger vers une loge de fortune où les artistes du chapiteau se changeaient, mais on lui fit comprendre qu'elle pouvait partir. Enfin, plutôt qu'elle avait intérêt de dégager et qu'il fallait même pas rêver pour toucher sa paye de la semaine.

Toujours pas remise de sa rencontre avec les deux autres, Nora n'eut même pas la force de protester. C'est le regard lourd et fatigué qu'elle quitta le chapiteau par la sortie même qu'elle avait emprunté quelques instants auparavant. Son sac sur le dos avec ses seules maigres affaires, sa longue veste sur les épaules cachant une partie de sa robe carmin déchirée par endroits, les cheveux détachés et ne portant plus que des fleurs écrasées, le regard porté vers le ciel qui se couvrait, la bohème se mit en route.

Cette fois-ci uniquement, Henri et Louise devraient attendre avant de recevoir une nouvelle lettre de la part de leur fille en cavale.



Ce n'est que quelques jours plus tard que la Lockwood se retrouvait dans son nouveau port d'attache : Munich. Pour arriver jusqu'ici, la jeune fille avait d'abord beaucoup marché puis une fois à bout de force, avait utilisé les dernières économies qui lui restait de ses précédents petits boulots et prestations pour se rendre le plus loin possible. C'est ainsi qu'un gentil cachélier s'était dévoué pour la ramener jusqu'à là, même qu'il avait partagé une partie de son repas avant de partir de la ville où l'exorciste l'avait rencontré. C'était toujours mieux que rien.

Trainant les pieds tout en regardant autour d'elle, il ne fallut pas longtemps à la voyageuse pour se retourner sur la Marienplatz, reconnaissable entre mille. Enfin, d'après l'avis de la jeune bohème, cela ne valait pas la place du Tertre de son bon vieux Montmartre. Un fin soupir s'échappa de ses lèvres.

Quelques petits marchands et artistes se tenaient sur la place, l'odeur de la nourriture que certains vendaient fit tressaillir l'estomac vide de la demoiselle ; mieux valait s'éloigner de ces restaurateurs ambulants. Une fois plus proche des artistes - et après avoir manqué une énième fois de marcher sur cette foutue robe trop longue à son goût - la petite chanteuse tenta de gagner quelques misérables piécettes en faisant entendre le son de sa voix ; mais ce ne fut qu'une triste plainte qui s'échappa de sa gorge. Un bref regard porté vers les vendeurs et les gens du marché fit se demander à la parisienne si elle risquait gros à voler du pain et quelques fruits. Peut-être n'avait-elle qu'à prendre un air triste et implorer ? Non, après tout, Nora n'avait plus sept ans. Ce genre de regards, ça aurait fait pleurer de tendresse des futurs parents à l'orphelinat, pas des gros marchands allemands qui empestaient la bière à plein nez.

Quittant cette place pourtant si animée, la jeune fille se mit à errer dans la ville comme une âme en peine. Cherchait-elle quelque chose ? Pas vraiment ; elle ne faisait que ruminer.

Tout ce qui lui été arrivé de néfaste à ce jour, tout, absolument tout avait été la faute de l'Ordre Noir. C'était à cause d'eux que ses parents biologiques étaient toujours absents et que ce jour-là toute la famille s'était retrouvée sur les quais de la Scène, à cause d'eux que la bohème était allée dire adieu aux jumeaux et avait ainsi découvert le crime d'Aloïs, à cause d'eux qu'elle avait une innocence et vu une gamine mourir sous ses yeux, à cause d'eux que Nora se retrouvait aujourd'hui à vivre comme une fugitive. Certes, il y avait bien eut quelques jolies choses, telles qu'une foule de rencontres toutes plus belles les unes que les autres mais.. Au final, la Lockwood se retrouvait toute seule.

Certes, elle envoyait des lettres à Henri et à Louise à chaque fois - ou presque - qu'elle quittait une ville, mais jamais elle n'obtenait de réponses. Craignant de tomber sur une personne à sa recherche ou sur un éventuel ennemi, la jeune fille ne se liait à personne, ne donnait même plus son véritable prénom. La vraie Nora Lockwood, la bohème de Montmartre, existait-elle encore ?

" Saloperie d'Ordre Noir.. " souffla-t-elle dans sa langue natale.

Tout était entièrement de leur faute. Oh, n'allez pas croire que l'exorciste reniait l'innocence ou bien pire encore, Dieu, ce n'étaient que ces chiens d'esclavagistes et simples humains que la demoiselle haïssait. Jamais elle n'aurait du se lancer à leur cherche, il y a de cela un an maintenant.

Le ciel finit par s'assombrir.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Lun 14 Avr - 22:03

Doutes


And when the sadness that I hate comes to knock at your door, tell her that I'm waiting for you


C'est un Wisely habillé en civil qui déambulait dans les rues de Munich, ce jour-là. Vêtu d'un long manteau dont les pans s'agitaient au gré du vent, il avait même délaissé son turban bien-aimé pour adopter un style plus passe-partout. Ce n'était pas pour jouer au touriste, loin de là. D'ailleurs, si cela n'avait dépendu que de lui, il aurait choisi une toute autre destination de voyage ; son attrait pour les grosses villes allemandes pleines de monde était extrêmement limité. Mais s'il était là, c'était surtout parce qu'il cherchait quelque chose. Quelqu'un, même. La probabilité pour qu'il le trouve ici était ridiculement faible.. mais elle existait.

S'il y avait une quelconque trace d'Allen Walker dans cette ville, il n'avait pas le droit de passer à côté.

Depuis que l'hôte du quatorzième leur avait filé entre les doigts, il y avait déjà quelques temps de cela, le Noé passait le plus clair de son temps à arpenter les lieux où il aurait pu se rendre, à la recherche d'indices. Mais pour l'instant, les résultats n'étaient pas très concluants ; le gamin était introuvable. Parmi tous les Noés, il était de loin celui qui avait le plus de chances de retrouver sa trace, grâce à son don, mais il fallait croire que c'était encore insuffisant. Pour le moment, sa seule stratégie consistait à arpenter les grandes rues en espionnant les pensées des passants. C'était long et fastidieux, ses chances de trouver quelque chose étaient quasi inexistantes, mais il n'avait pour l'instant rien trouvé de mieux.

Le Noé s'arrêta un moment, pour s'adosser contre un mur. Il avait mal aux pieds à force de marcher, et sa tête commençait à le lancer sérieusement. Une fois de plus, il était bon pour une sacrée migraine. Assez de recherches pour aujourd'hui, songea-t-il. De toute évidence, Walker n'était pas dans cette ville, alors inutile de s'y attarder plus longtemps. Il serait toujours temps d'explorer une autre piste demain. Le ciel commençait à s'assombrir, il ferait mieux de ne pas trop traîner.

Wisely s'étira. Combien de temps cela prendrait-il encore, avant qu'ils ne le retrouvent ? Le gamin s'était échappé avant que quiconque n'ait eu le temps de réagir, et cette évasion s'était finalement achevée par un cuisant échec pour le clan Noé. Oh, ils finiraient par le retrouver, c'était sûr et certain. S'il s'imaginait pouvoir fuir éternellement, le Walker se mettait le doigt dans l'oeil. Tôt ou tard, ils l'attraperaient. Et à ce moment là, Wisely aimerait mieux ne pas être à sa place.

Mais alors qu'il commençait à se diriger vers la porte de l'Arche la plus proche, l'Anglais tourna au coin de la rue, et..
Patatra.

" Oh, pardon, je.. " commença-t-il.

S'était-il perdu dans ses pensées au point de ne pas remarquer la jeune femme qui venait en sens inverse ? Il n'était pas si distrait, d'habitude. Heureusement, il ne semblait pas y avoir trop de dégâts ; il avait encore des réflexes suffisament bons pour s'éviter une chute, ainsi qu'à la demoiselle qu'il avait percuté. En revanche, pour quelqu'un qui était censé incarner la sagesse, le temps qu'il mit à reconnaître la brunette qui lui faisait face frôlait le ridicule. Posant sur elle de grands yeux stupéfaits, il balbutia :

"... Nora ? "

Aucune place au doute, c'était bien la jeune Française, sa compagne d'infortune du temps où il était encore à Londres, qui se trouvait devant lui et qu'il avait manqué de renverser. Cette situation avait tout d'une mauvaise blague du destin. S'il avait pensé qu'il la trouverait ici, au lieu d'Allen Walker..

" Mais.. ce n'est pas.. pas possible... "

Pour la première fois depuis longtemps, l'incarnation de la sagesse ne savait plus vraiment comment réagir. Il restait planté là, les neurones tournant à toute vitesse, sans vraiment parvenir à réaliser ce qui était en train de se passer. Nora.. Probablement la seule personne qu'il regrettait de son ancienne vie. Le soir de sa réincarnation, il avait cru pouvoir tirer un trait sur toute cette période de misère à Londres ; prendre un nouveau départ, débuter une nouvelle vie totalement différente. Il y avait cru, vraiment. Rejoindre le clan Noé était de loin la meilleure chose qui lui soit jamais arrivée.
Alors pourquoi fallait-il qu'elle réapparaisse maintenant ?

Après encore quelques instants d'égarement, le Noé finit par se reprendre ; au moins en apparence. Il avait encore du mal à réaliser que c'était bien Nora qui se tenait là, juste en face de lui. Elle n'avait pourtant pas beaucoup changé physiquement, bien qu'elle ait sous les yeux les cernes de quelqu'un qui n'avait pas dormi depuis plusieurs jours.
Qu'avait-il bien pu lui arriver, pour qu'elle se retrouve dans cet état ?



Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Mer 16 Avr - 0:31

Terreur


" Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs. "


J'aimerais retourner en arrière, il y a un an quand j'ai décidé de partir de Montmartre pour chercher l'Ordre Noir.. J'aurais voulu qu'on me mette un coup de poing en pleine face ou alors qu'on me fasse boire de l'absinthe jusqu'à en oublier qui j'étais plutôt que de me laisser partir. Comment ais-je pu être aussi stupide ? Le seigneur m'a offert une innocence, certes, mais m'a prit en contrepartie tout le reste de ma vie.. Non, c'est faux. Ce n'est pas lui qui est fautif, il ne veut que notre bien, tout est simplement de la faute de l'Ordre Noir. Que je sois une exorciste qui erre le monde et qui continue sa tâche ou une qui part en mission aux quatre coins des continents pour effectuer sa tâche, où est la différence ? La seule qui me vient à l'esprit est qu'ils n'aiment pas que leurs pions leur filent entre les doigts. Plus que des pions, nous sommes des esclaves. Saloperie d'Ordre Noir..


Perdue dans ses pensées, dans un monde qui n'appartenait qu'à elle, la parisienne broyait du noir. Bien que son voyage se soit bien passé pour le moment, depuis ses retrouvailles avec les jumeaux, plus rien n'allait. Y avait cette robe qui manquait de la faire tomber à chaque pas - mais qui attirait le regard lorsqu'elle chantait - puis la faim qui la tiraillait de l'intérieur tandis que la fatigue l'accablait de l'extérieur.. Non, c'était certain, rien n'allait depuis que la jeune fille avait revu Aloïs et Mathilde.

Remarquant que les ombres s'étendaient à perte de vue - et que, par conséquent, l'air se rafraichissait considérablement tout à coup - Nora finit par lever les yeux au ciel. Génial, en plus de souffrir de la faim et de la fatigue, la bohème n'allait pas tarder à finir trempée. Si elle avait pu songer que sa journée ne pouvait être pire, eh bien, la fuyarde s'était trompée !

Un fin soupir s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle gardait ses deux petites billes bleues pointées vers le ciel. Ce n'était pas qu'elle n'appréciait pas la pluie, bien au contraire, Nora avait toujours préféré la pluie et la neige au soleil et au vent, surtout depuis une certaine rencontre par un soir de pluie, l'autre par une journée enneigée mais.. La pluie ne lui avait rien amené de beau depuis ce soir à Londres, la pluie lui avait même arraché la personne qu'elle appréciait. Que devait-elle penser de tout cela aujourd'hui ? La bohème resta interdite, ne sachant que songer ; puis elle manqua de tomber en arrière.

" A-Ah ! Faites attention ! " s'était exclamée sur le coup.

Percutée par une tierce personne alors que la française s’apprêtait à tourner dans un carrefour, ne pas se retrouver le cul par terre fut difficile. Agitant ses bras afin de retrouver un bon équilibre, Nora fut rassurée d'avoir pesté dans sa langue natale plutôt qu'en anglais ; mieux valait éviter de s'attirer des ennuis avec les rares germaniques causant la langue de Shakespeare.

" "Oh, pardon, je.. " avait-on lancé tandis que la bohème s’excusait à son tour, en français sur le coup, " Désolée je.. Je ne regardais pas où j'allais. "

Secouant légèrement la tête tout en affichant un fin sourire, ce n'est qu'à ce moment là que la parisienne se rendit compte de sa bêtise. Si la brunette avait espéré que cet inconnu ne comprenne pas le français, pourquoi s'excusait-elle dans cette même langue ? Parfois, quand on panique, on réfléchit pas beaucoup.

" ... Nora ? " finit-il par s'exclamer, la voix à demie étranglée.

Cette voix.. Impossible, la mémoire de la bohème devait lui jouer des tours.

Ce n'est qu'à ce moment précis que l'intéressée leva la tête vers son interlocuteur, ayant - par la même occasion - un mouvement de recul nerveux. Si un parfait passant dans une ville allemande connaissait son prénom, ce n'était vraiment pas bon signe. L'Ordre Noir avait-il finit par retrouver sa trace ? Le cœur de la bohème se mit à battre la chamade en songeant à cela, presque prête à activer son innocence afin d'étirer ses griffes vers un lampadaire afin de fuir sur les toits. Pourtant, tout ce qu'elle fit, furent quelques pas en arrière, avant de lever ses bras devant elle dans une posture défensive.

" Mais.. ce n'est pas.. pas possible... "

Face à la stupeur de son interlocuteur, l'exorciste en fuite sentit son cœur reprendre un rythme plus ou moins normal, tandis que ses bras s'abaissaient petit à petit. Qui qu'il soit, le jeune homme ne s'était pas attendu à la rencontrer ici, ce qui signifiait qu'il n'était pas à sa recherche et, par conséquent, n'était pas un membre de l'Ordre Noir venu pour la ramener à la Congrégation de l'Ombre. Nora se détendit petit à petit.

" Comment.. Comment connais-tu mon nom.. ? " osa-t-elle demander malgré tout.

Une fois la question posée, la jeune fille put enfin faire attention à la personne qui lui faisait face : c'était un jeune homme de la même tranche d'âge qu'elle, avec des cheveux bruns ni trop longs ni trop court, ainsi qu'un regard doré que la Lockwood n'avait à ce jour rencontré qu'une seule fois dans sa vie. S'il y avait eut une cloche dans la tête de Nora, celle-ci aurait sans doute sonné à la seconde même où une terrible hypothèse lui traversait l'esprit : était-ce son petit londonien ?

Restant plongée dans le silence pendant un long moment, les lèvres à peine entrouvertes relatant de sa stupeur, Nora ne parvenait pas à réaliser. Comme lui même venait de le dire : ce n'était pas possible. Le jeune garçon avait disparu il y a des mois de cela sans jamais donner de nouvelles, il y avait toutes les chances qu'il soit mort ! Pourtant cette voix, ce regard, cela ne pouvait être que lui..

" Non.. Je.. Je ne peux pas y croire.. " balbutia-t-elle alors avec peine.

Quelque peu tremblante, la jeune fille leva une de ses mains gantées au niveau de son visage, juste devant sa bouche, ne pouvant réellement pas croire à la réalité qui se jouait là, juste devant ses yeux. Pourtant, mis à part l'orphelin qu'elle avait rencontré il y a des mois de cela à Londres, il n'y avait personne qui puisse lui ressembler autant ni connaitre son prénom. Jamais Nora n'avait vu de personne à la Congrégation de l'Ombre qui puisse lui ressembler, surtout pas avec un tel regard. Certes, Sam avait les yeux ambrés ; mais à moins d'avoir prit vingt ans de moi, ce n'était vraisemblablement pas son ami scientifique. De plus, si elle était tombée nez-à-nez avec lui, sans doute ce dernier lui aurait mit un bon coup de poing pour avoir osé partir de la sorte. Qui sait..

Le ciel gronda une première fois.

Perdue, la brunette finit par enlever sa main de sa bouche, la tendant à peine vers lui, comme on passerait sa main à travers un fantôme pour voir s'il était vraiment là ou juste une entité vaporeuse. Enfin, avec le jeune garçon, c'était un peu le cas.. Le jeune homme était tel un revenant de retour de nulle part.

Pourtant, Nora n'osa pas le toucher, finissant par ramener sa main au niveau de sa poitrine, les mains jointes comme si elle cherchait à se rassurer. Au fond, l'angoisse n'avait pas disparue, mais avait changé de terreur à chagrin en un instant. Malgré tout, la traitresse ne pouvait s'empêcher de rester prudente.

" Est-ce que.. Est-ce que c'est vraiment toi.. ? "

Dire qu'elle ne pouvait même pas l'appeler par un véritable prénom. Du temps où elle avait passé du temps en la compagnie du jeune londonien, cela avait été difficile d'appeler son compagnon lorsque celui-ci n'était pas à ses côtés ; tant et si bien qu'au final c'était souvent lui qui l'appelait en retour. Mais.. Le soir où elle l'avait perdu, la demoiselle n'avait eu aucun nom à crier et seul un terrible sentiment d'impuissance avait naquit dans le cœur de la bohème chagrinée.

Et si, au fond, ce n'était pas vraiment lui ?




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Sam 26 Avr - 21:43

Doutes


On retrouve toujours ce que l'on a perdu, mais jamais de la manière que l'on pense


Jamais il ne se serait attendu à la retrouver ici.. et pourtant, force était de constater qu'il s'agissait bien de Nora, la petite Française qui l'avait accompagné quelques temps à l'époque où il vivait encore à Londres, qui se trouvait en ce moment même juste en face de lui. Cette période d'entraide n'avait pas duré bien longtemps, mais elle lui rappelait de nombreux souvenirs qu'il ne voudrait oublier pour rien au monde et comptait sans aucun doute parmi les plus belles de sa courte existence. S'il n'était pas devenu un Noé du jour au lendemain, le jeune Londonien aurait sans doute voulu rester à ses côtés le plus longtemps possible. Enfin, il était un peu tard pour formuler ce genre d'hypothèse. Le passé était le passé, et devait le rester.  

Pourtant, l'Anglais ne pouvait pas prétendre que cette rencontre le laissait totalement de marbre. Bien au contraire. Revoir Nora, c'était aussi et surtout revoir tous les souvenirs qui lui étaient rattachés. Et il était très bien placé pour savoir à quel point un simple souvenir pouvait se révéler dangereux.

« Comment.. Comment connais-tu mon nom.. ? » demanda finalement la demoiselle, sans deviner à quel point cette simple question était blessante.

Le Noé n'en montra rien, mais à l'intérieur de sa tête, c'était le désordre le plus complet. L'avait-elle vraiment oublié ? Lui et toutes les journées qu'ils avaient passé ensemble ? Il se sentait tellement stupide.. Comme s'il avait passé tout ce temps à courir après quelque chose qui n'existait même pas. Lui avait toujours su qu'il serait incapable d'oublier ces journées qu'ils avaient passées à se soutenir mutuellement, mais de toute évidence, ce n'était pas le cas de Nora. Incarnation de la sagesse ou pas, il était un parfait crétin.

Mais peut-être était-ce mieux comme ça ? S'il faisait demi-tour maintenant en prétendant l'avoir confondue avec quelqu'un d'autre, la conversation s'arrêterait là. Ce serait comme s'ils ne s'étaient jamais revus, les souvenirs resteraient des souvenirs, et tout serait bien moins risqué pour lui comme pour elle. Mais avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit, la demoiselle ajouta, d'un air à la fois stupéfait et.. terrifié ?

«  Non.. Je.. Je ne peux pas y croire.. »

Il avait bien entendu, grâce à son œil démoniaque, accès aux pensées qui étaient à l'origine de cette incompréhension. Il était trop tard pour faire demi-tour, désormais. Tandis que sa compagne tendait ses doigts vers lui, comme pour s'assurer qu'il était bien réel, Wisely ne pipait mot. Au loin, le grondement du tonnerre se fit entendre ; un orage se préparait.

« Est-ce que.. Est-ce que c'est vraiment toi.. ? » demanda-t-elle, en repliant la main qu'elle avait précédemment tendue vers lui.

Dans quel pétrin s'était-il encore fourré ? Après tout, Wisely pouvait comprendre la stupéfaction de la brunette ; pour elle, il s'était juste volatilisé d'une façon inexplicable du jour au lendemain, sans même lui dire au revoir. Pour sa défense, il avait eu bien d'autres choses en tête, ce soir-là. A commencer par une insupportable migraine. C'était d'ailleurs elle qui lui avait fait quitter leur refuge provisoire, pour sortir en pleine nuit dans le froid sans réveiller son amie. Il n'avait pas voulu l'inquiéter, s'imaginant que les maux de tête passeraient au bout d'un moment, comme les autres fois.
La suite, inutile de la raconter.

« Je n'arrive pas à croire que tu sois là.. Enfin, vraiment là.. » fit-il, autant pour lui-même que pour Nora.

Ceci dit, le Noé s'intéressa plus précisément à l'expression qu'affichait son ancienne amie. Il fut surpris de constater que sous les yeux de la Française étaient apparues de lourdes cernes, qui étaient absentes la dernière fois qu'il l'avait vue. Qu'avait-il bien pu lui arriver, pour que son visage affiche une telle expression ? Elle avait l'air de quelqu'un qui n'avait pas fermé l’œil depuis plusieurs jours. Rien à voir avec la Nora qui souriait pour tout et n'importe quoi qu'il avait connue.

« Ça ne va pas ? Tu as l'air.. » commença-t-il.

Sans qu'il en soit vraiment conscient, un air quelque peu inquiet apparut sur le visage de Wisely. Finalement, il restait capable de déchiffrer les expressions de la Lockwood, malgré le temps qui avait passé. Il n'avait même pas eu besoin de se servir de ses pouvoirs.
Il la connaissait trop bien.



Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Mar 29 Avr - 2:10

Retrouvailles


" C'est toujours lorsqu'on a perdu quelque chose que l'on a du mal à le retrouver... et réciproquement..."


Je ne peux pas y croire, comment est-ce possible.. Il a disparut il y a de cela des mois et réapparaît comme si rien ne s'était jamais passé. Qu'est-ce qui avait bien pu l'arracher de Londres au beau milieu de la nuit ? Où a-t-il été durant tout ce temps ? Comment pouvait-il avoir de si beaux habits alors que la dernière fois que je l'ai vu il était habillés de vieux vêtements sales, troués et rafistolés ? Comment était-ce possible ? Tant de questions trottaient dans ma tête, je ne pouvais croire en la réalité qui se tramait juste là devant mes yeux. Pourtant.. J'aurais pu être.. Heureuse ? Mais pour moi, ce n'était qu'un songe. ... Un si beau rêve..


La bohème n'en croyait pas ses yeux, cela ne pouvait pas être son petit londonien. Ce dernier avait disparut une nuit sans aucune raison et n'avait à ce jour plus donné aucun signe de vie. Nora l'avait cherché des heures durant, l'avait attendu pendant des jours et des nuits entières, mais jamais il n'était revenu. Jusqu'à ce jour, la Lockwood l'avait crut parti, voire pire, mort même. Comment avait-il pu l'abandonner alors qu'ils avaient été si complices ?

De toute évidence, elle n'aurait pas de réponse tout de suite.

Si cela n'avait tenu qu'à elle, la jeune fille se serait précipité vers son compagnon pour le serrer dans les bras ; pour lui montrer à quel point il avait pu lui manquer. Même si Nora ne l'avait pas reconnu tout de suite - il fallait dire qu'avec ses cheveux coiffés et ses beaux habits, il n'avait plus l'allure du sans-abris qu'elle avait rencontré - la simple fait de revoir son compagnon d'infortune lui avait retourné tout l'estomac. Était-ce un rêve ? Était-il vraiment là face à elle ? Peut-être qu'au fond, la bohème avait été terrassée par la fatigue ainsi que la faim ; et que là, elle vivait ce dont elle avait rêvé depuis si longtemps.

Qu'est-ce qui pouvait bien l'empêcher de le prendre dans ses bras alors ? La Lockwood n'aurait su dire pourquoi.. Peut-être avait-elle honte de ce que le temps avait fait d'elle : une jeune femme brisée.

" Je n'arrive pas à croire que tu sois là.. Enfin, vraiment là.. "

Les paroles du londonien sortirent la parisienne de ses pensées. Surprise, elle cligna plusieurs fois des yeux avant d'esquisser un léger sourire. Se moquait-il d'elle ? C'était lui qui l'avait abandonné et non l'inverse. Enfin, la dernière fois que les deux jeunes gens s'étaient vus, c'était en Angleterre et plus précisément à Londres ; il était normal qu'il soit surprit de la retrouver ici à Munich, au fin fond de l'Allemagne.

" C'est plutôt moi qui devrais dire ça, je.. " avait-elle commencé, le regard fuyant, avant de murmurer, " Tu avais disparu.. "

Elle qui était habituée à ne rien montrer de ses sentiments, sa voix s'était tout à coup teintée d'une profonde tristesse ; comme si Nora revoyait sous ses yeux ce jour où elle s'était retrouvée toute seule. Ce n'était vraiment pas son genre de montrer ainsi ce qu'elle ressentait au fond d'elle mais.. Avec son petit londonien, était-ce vraiment nécessaire d'être quelqu'un d'autre ? La Lockwood avait envie de répondre non.

" Ça ne va pas ? Tu as l'air.. "
" Fatiguée ? "

Relevant les yeux vers le jeune garçon, la bohème crut lire quelque chose dans son regard, mais ce sentiment, elle ne l'avait que trop bien connu : l'inquiétude. Nora avait eut le même regard lorsqu'elle s'était lancée à sa recherche jusqu'à n'en plus dormir. Pourtant, aujourd'hui, un fin sourire continuait d'exister sur le visage de la jeune fille ; comme si leurs retrouvailles effaçait tout ce qui avait pu arriver. Pourtant, elle savait bien que c'était faux.

Après avoir secoué légèrement la tête, ne quittant pas des yeux son compagnon, la Lockwood passa ses mains dans les poches de la veste qu'elle portait par-dessus cette fichue robe carmin qui avait été l'une des sources de ses malheurs. Enfin, il y avait ça et les jumeaux.

" Ce ne sont simplement que de mauvais jours. Ou une mauvaise ville.. " mentit-elle à moitié.

Bien qu'elle était sûre de lui avoir - plus ou moins - parlé par le passé d'un conflit qui aurait existé entre elle et son frère, jamais Nora ne lui avait dit la vérité. Ce lourd secret, le fait qu'elle l'avait poignardé le jour où Aloïs était devenu un Noé et après qu'il ait tué ses parents adoptifs, ça.. La bohème emporterait ce secret dans sa tombe. Sa famille avait déjà assez souffert comme ça.

" Mais ça ira sans doute mieux bientôt.. " continua-t-elle, un fin sourire sur les lèvres, " Il ne faut pas perdre espoir, eh ? "

Si le ton de sa voix avait clairement été sur le ton de l’interrogation, le plus dur serait de comprendre à qui cette question était posée. Cela pouvait faire référence aux jours que la bohème avait passé à attendre son compagnon dans le froid grisant de Londres, comme face au fait que là, plus le temps passait, plus elle perdait pied. Elle aurait tant voulu revenir des années en arrière, lorsqu'elle était enfant et que la jeune parisienne passait ses journées en compagnie de ses parents ou bien de sa marraine Ellie. Tout était plus simple.

Un fin soupir s'échappa de ses lèvres tandis que son regard s’embrumait.

Malgré tout, comme à son habitude, un sourire continuait de persister sur les lèvres de la bohème lorsqu'elle était en compagnie d'une personne qu'elle appréciait ; même s'il était bien moins rayonnant qu'il y a des mois de cela à Londres.

" Mais toi.. Qu'est-ce qui t'amènes aussi loin.. Après tout ce temps ? " osa-t-elle demander.

Elle voulait savoir, d'une certaine manière, qu'est-ce qui avait bien pu pousser le jeune garçon a disparaître du jour au lendemain. Avec un peu de chance, il lui donnerait la raison de son départ, mais.. Il n'y en avait aucune de bonne face à ce qu'il avait fait. Cependant, la bohème était toujours aussi contente de le revoir, également.. rassurée. C'était comme si un lourd poids était retiré de son cœur. Encore une fois, elle n'avait qu'une envie : le prendre dans ses bras, lui montrer à quel point son retour lui faisait du bien dans ce moment si sombre.

Un nouveau coup de tonnerre retentit.

" Un orage approche.. " souffla-t-elle pour elle seule, les yeux rivés sur le ciel.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Jeu 1 Mai - 17:59

Doutes


C'est par la séparation qu'on évalue la force des liens


« C'est plutôt moi qui devrais dire ça, je.. » fit-elle, avant d'ajouter, dans un murmure, « Tu avais disparu.. »

Pourquoi fallait-il qu'elle ait l'air si triste, en disant cela ? Il le savait bien, que c'était lui qui l'avait abandonnée, et non l'inverse. Le Noé avait beau avoir toutes les excuses du monde, cela ne changeait rien au fait que c'était lui qui était parti, mettant ainsi fin à cette période d'entraide. Cette nuit-là, il avait à peine pensé à la petite Française qu'il laissait derrière lui ; il aurait même oublié Gamako, si celle-ci n'avait pas sauté dans une poche de sa veste avant qu'il ne sorte. Tout ce à quoi il avait été capable de penser, c'était à ces insupportables migraines qui lui avaient vrillé l'intérieur du crâne. Enfin, ce n'était pas le genre de choses dont il aimait se souvenir..

« Je sais. Je sais.. » répondit-il, sans oser la regarder dans les yeux, « Disons juste que beaucoup de choses me sont tombées dessus d'un seul coup.. »

Ce n'était pas un mensonge. Pas tout à fait la vérité non plus, mais Wisely n'avait pas envie de s'embarquer dans de longues explications qui ne feraient sans doute que briser ce lien qui subsistait encore entre eux. Un lien fragile, dont la seule existence ne tenait pas à grand chose, mais qui existait bel et bien et avait tenu bon tout ce temps. Un lien qu'il souhaiter protéger le plus longtemps possible.
Le temps des révélations viendrait bien assez tôt.

Apparemment, son amie n'avait guère eu le temps de se reposer, ces derniers temps. D'ailleurs, elle ne tarda pas à le confirmer, ce qui ne manqua pas d'inquiéter le Noé. Mais fidèle à elle même, la jeune femme ajouta rapidement :

« Mais ça ira sans doute mieux bientôt..  Il ne faut pas perdre espoir, eh ? »

À ces mots, un pauvre sourire vint s'afficher sur le visage de Wisely. L'espoir, hein ? Cela lui rappelait tellement cette époque, où l'espoir était la seule chose dont ils avaient besoin ainsi que la seule qu'ils possédaient. Tout cela lui paraissait si loin, désormais.

« L'espoir.. parfois ça ne suffit pas. » répliqua-t-il, sur un ton plus brusque qu'il ne l'aurait voulu.

À quoi faisait-il référence, en disant cela ? L'interrogation était vague, et la réponse tout autant. Mais dans un esprit comme le sien, habitué à résonner uniquement en termes de certitudes et de probabilités, il n'y avait guère de place pour l'espoir. Au même titre que le doute, cela faisait longtemps qu'il avait appris à ne plus s'y fier.

Un léger soupir s'échappa des lèvres de la bohème. Malgré le sourire qu'elle persistait à afficher, il ne faisait aucun doute qu'elle ne se trouvait pas au meilleur de sa forme. Cette fois, son œil démoniaque ne pouvait pas beaucoup l'aider : après avoir passé la journée à espionner les esprits pour trouver Walker, celui-ci tournait plus ou moins au ralenti. Tout ce qu'il avait pu discerner des pensées de son ancienne compagne, c'étaient des bribes de souvenir d'une rencontre avec son frère et sa sœur. Il avait une assez bonne idée des tensions qui existaient chez les Lockwood, à la fois par Nora et par Aloïs, et il n'était pas difficile de deviner que ces.. retrouvailles avaient dû être mouvementées. Au moins, l'incarnation de la trahison avait laissé la vie sauve à sa petite sœur. Vu les circonstances et connaissant Aloïs, ce simple fait était déjà assez exceptionnel. Mais c'était tant mieux.. n'est-ce pas ?

« Mais toi.. Qu'est-ce qui t'amènes aussi loin.. Après tout ce temps ? » demanda finalement la Française.

Voilà, il savait bien que cette question viendrait sur le tapis, à un moment ou à un autre. Wisely n'avait pas vraiment envie d'y répondre, mais il ne pouvait pas non plus mentir. Pas à Nora. Aussi se contenta-t-il de soupirer, avant de répondre, en la regardant cette fois dans les yeux :

« Ne parlons pas de ça maintenant, s'il te plaît.. »

Encore une fois, les révélations viendraient bien assez tôt. La demoiselle ajouta encore quelques mots, à propos de l'orage qui se préparait, tout en regardant vers le ciel. Cependant, Wisely ne l'écouta que d'une oreille distraite. Autre chose avait attiré son attention. Son regard fixait un point, au bout de la rue. Un homme, d'apparence tout à fait ordinaire. Un Akuma. C'était bien le moment.. et aucune chance pour qu'ils passent inaperçus : les bras faits d'innocence de sa compagne attireraient bientôt le monstre, un pot de miel un ours. Sans compter que lui était un Noé. Tout cela ne faisait assurément pas un bon mélange.

Bien sûr, il pourrait se contenter d'ordonner à l'Akuma de s'autodétruire. Ce serait le plus simple, mais certainement pas le plus discret, au beau milieu de cette grande rue. Le Noé prit la main de sa camarade dans la sienne, avant de lui expliquer rapidement :

« Oui. Et des gens que je n'ai pas vraiment envie de croiser maintenant, aussi. Ne restons pas là.. suis-moi ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Voilà que Wisely se retrouvait à courir pour échapper à un Akuma, en compagnie d'une exorciste. C'était le monde à l'envers, mais à ce moment précis, il n'y songeait pas vraiment. Il avait juste pris ce qui lui semblait être sur le moment la meilleure décision, sans penser aux possibles conséquences. Il était clair que si Sheryl ou un autre Noé venait à entendre parler de Nora, ils auraient tous deux de gros ennuis.

Mais il ne fallait pas penser à ça. Pour le moment, ils étaient tous les deux.. ensembles. À courir dans les rues, main dans la main, presque comme avant. Il avait été stupide de croire qu'il pourrait tirer un trait sur cette période sans aucun regret. Depuis qu'il avait quitté Londres, il n'avait plus retrouvé cette atmosphère chaleureuse, qui ne semblait exister que lorsque Nora était à ses côtés.

« Voilà.. Ça devrait suffire. » fit-il, lorsque la distance qui les séparait de l'Akuma lui sembla suffisante.

Rendant sa main à Nora, le Noé s'adossa au mur de la ruelle dans laquelle ils se trouvaient pour reprendre son souffle. Lorsqu'il redressa sa tête en direction de la demoiselle, ce fut pour lui offrir un large sourire. Il n'y avait pas à dire, tout cela lui avait manqué.




Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Ven 2 Mai - 0:01

Sourire


" Savoir sourire : quelle force d'apaisement, force de douceur, de calme, force de rayonnement !"


Je me pose tellement de questions, j'ai du mal à saisir la situation mais.. En ai-je vraiment envie ? Après tout, ne pourrais-je pas tout simplement profiter du simple fait d'avoir retrouvé celui que je pensais disparu à jamais ? Pourquoi suis-je sans cesse en train de compliquer les choses ? ... Si seulement j'avais la réponse à ces questions-ci, tout serait beaucoup plus facile.. ... Sans doute ferais-je mieux de profiter de sa présence ; pour le moment.


Ce n'était vraiment pas dans les habitudes de la bohème de laisser transparaitre autant de sentiments, autant de.. sa personnalité. D'ordinaire, elle aurait gardé ses peines pour elle seule, comme elle l'avait toujours fait. Cependant, la fuyarde n'avait pas la force de se cacher de son compagnon londonien et de toute manière, elle avait toujours tenté d'être véritablement Nora Lockwood en sa compagnie. Pas de cachoteries - enfin presque pas, elle ne pouvait tout de même pas dire qu'elle avait poignardé son frère - ni de faux sourires. Durant ces quelques semaines passés ensembles, pas une fois la jeune fille n'avait eut à faire ces théâtres dont tout son entourage avait toujours eut le droit. Certains avaient moins affaire à tout ceci, certes, mais Nora gardait toujours une part de mystère avec les gens qu'elle côtoyait. C'était ainsi et cela ne changerait sans doute jamais.

Enfin, pas tant que cette guerre continuait de faire rage.

Pour toute réponse à cet abandon, il y a des mois de cela, le jeune garçon clama en être au courant, mais que beaucoup de choses lui étaient tombées dessus d'un seul coup. Cette phrase portait à la réflexion. Lorsqu'elle le regardait avec plus d'attention, Nora ne pouvait que soulever le fait qu'il n'était sans doute plus à la rue et depuis longtemps. Avait-il trouvé un moyen de quitter cette vie de misère, un beau soir d'hiver ? Comment avait-il pu abandonner de la sorte sa camarade qui comptait énormément sur sa présence à ce moment là ? Toujours trop de questions sans réponses..

Lorsqu'elle repensa à sa petite interrogation vis-à-vis de l'espoir, la bohème vint à se demander pourquoi elle avait dit cela. Certes, lorsqu'ils étaient tous deux à la rue, l'espoir était le maitre mot de tous leurs agissements, leur credo, leur raison de se lever chaque matin.. L'espoir de vivre une vie meilleure..

" L'espoir.. parfois ça ne suffit pas. "

Ces paroles lancées du tac au tac ramenèrent la jeune fille sur terre. Surprise, elle fixa son compagnon de longues secondes durant sans piper mot. Avait-il changé à ce point ? Non.. Tous deux avaient changé depuis leur dernière rencontre, c'était indéniable. Pour toute réponse, la Lockwood finit par détourner le regard vers le sol, haussant à peine les épaules. Qui sait, après tout ?

Enfin vint le moment de poser des questions, de demander - d'une certaine manière - à son cher compagnon ce qui avait bien pu le pousser à la laisser toute seule. Mais jamais Nora ne se serait attendue à ce que sa question soit laissée en suspens. Ne pas en parler maintenant ? Pourquoi donc ? Il vint même à l'implorer - le mot était fort - pour ne pas mettre ça sur le tapis tout de suite. Soit.. La bohème ne put qu'afficher un léger sourire conciliant, avant que le tonnerre ne se mette à gronder.

Les yeux rivés vers le ciel, pensive, la jeune brunette ne vit même pas son compagnon lui attraper la main - même si, en contrepartie, elle le ressentit. Une nouvelle fois prise de court, Nora cligna des yeux un nombre incalculable de fois tout en reportant son attention vers lui. La bohème n'allait pas se plaindre de cette proximité chaude et rassurante mais.. Pourquoi ?

" Oui. " affirma-t-il vis-à-vis de l'arrivée de l'orage, " Et des gens que je n'ai pas vraiment envie de croiser maintenant, aussi. Ne restons pas là.. suis-moi ! "

Où voulait-il en venir ? L'espace d'un instant, la jeune fille vint à se demander ce que son compagnon pouvait avoir fait pour souhaiter éviter des gens. Avait-il commis des choses qu'il regrettait aujourd'hui au point d'être poursuivit ? Ou alors n'était-il pas ici tout seul ? Une nouvelle famille, qui sait ? ... Ah si seulement Nora pouvait faire taire toutes ces voix dans sa tête.

" Des gens que tu.. ? " tenta-t-elle de demander.

Mais c'était déjà trop tard, car déjà son petit londonien s'était engagé à toute hâte dans une autre ruelle ; trainant au passage la bohème derrière lui. Une main agrippée à celle de son compagnon, l'autre à sa robe pour la remonter et mieux courir, la demoiselle ne comprenait décidément plus rien à la situation. Pourtant.. Son cœur était léger. De la sorte, elle se sentait replonger des mois en arrière : pas d'Ordre Noir, pas de traque, pas de nuit d'angoisse. ... La vie, et non plus la survie.

" N-Ne va pas trop vite ! Je sens que je vais tomber.. ! " lui intima-t-elle dans sa course.

Ce n'est qu'après quelques minutes d'une course effrénée que le londonien décida enfin à s'arrêter, au grand bonheur de sa camarade qui ne sentait plus ses pieds. Avait-il déjà seulement courut avec une robe pareille pour la comprendre ? ... Non, il était évident que non.

" Voilà.. Ça devrait suffire. "

Les mains sur les cuisses, reprenant son souffle, la jeune fille avait plus qu'envie de se retrouver dans un bon lit pour prendre du repos. Après ces derniers mauvais jours, cette simple course avait suffit à l'achever. Pourtant, elle ne put s'empêcher de sourire.

" Ne refais.. Plus jamais ça.. Je t'en prie.. "

Ce n'est que lorsqu'elle releva la tête vers son compagnon d'infortune que Nora put voir qu'il souriait, lui aussi. Cela ne put que réchauffer le cœur de la brunette. Voilà longtemps qu'elle avait souhaité revoir ce visage si doux qui l'avait accompagné durant une période si courte. Comment avait-elle pu faire pour se remettre de son départ ?

" Définitivement.. Je déteste cette robe.. "

Ceci dit et cette dernière époussetée vivement avec ses mains, la jeune fille finit par se redresser tout en laissant s'échapper un léger rire ; un rire sincère. Ah, Dieu seul savait à quel point cette robe lui avait attiré des ennuis.

Pourtant, en dépit de ces funestes pensées, le sourire de la jeune fille s’adoucit lorsqu'elle croisa le regard du londonien. Pourquoi se posait-elle tant de questions, alors que tout ce qui importait en ce moment précis, c'était qu'il était enfin de retour ? Tout le monde avait de vieux démons à cacher, elle la première. Nora savait mieux que quiconque ce qu'était de garder un lourd passé derrière elle ; pouvait-elle cependant accepter qu'il mette sous silence tout ce qui avait bien pu lui arriver ? Non, sans doute non ; mais elle pouvait au moins le comprendre.

A peine son compagnon eut-il le temps de se redresser que déjà sa camarade avait fait quelques pas en sa direction. D'un geste aussi vif que ce dernier avait pu lui prendre la main précédemment, la bohème le prit dans ses bras. Ce qu'elle avait désiré depuis qu'elle avait enfin recroisé son regard se produisait enfin : la Lockwood le serrait contre elle. Quoi que la jeune fille ait put penser ou croire, rien de ce qui avait existé entre eux ne semblait avoir disparut. C'était comme s'ils étaient tous les deux à Londres, il y a des mois de cela, et qu'après avoir passé une grande partie de sa journée à le chercher, enfin, elle le retrouverait.

Comment aurait-elle put se douter qu'en réalité, rien n'était plus comme à cette époque ? Pourtant, malgré cela, la jeune fille finit par souffler :

" Ça fait tellement de bien de te revoir.. Si tu savais.. "

Là, tandis que son visage semblait enfouit sur l'épaule de son petit londonien, rien ne semblait plus capable de la toucher ; ni l'Ordre Noir, ni les jumeaux, ni cette fichue guerre ou ces stupides passants qui pouvaient les observer. Non, rien ne pouvait briser ce moment. Tout du moins.. Elle l'espérait.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Mer 4 Juin - 23:14

Doutes


Mêle à la sagesse un grain de folie, il est bon quelque fois d'oublier la sagesse




À ce moment précis, c'était vraiment comme si la guerre n'avait jamais existé. Il n'y avait plus ni exorciste ni Noé, seulement Wisely et Nora. La bohème et l'orphelin de Londres, comme si rien n'avait changé depuis ce soir où ils s'étaient quittés. Il avait beau savoir que c'était loin d'être le cas, et que la guerre les rattraperait tôt ou tard, Wisely n'avait pas envie de s'en préoccuper maintenant. Adossé contre le mur de la ruelle à reprendre son souffle après une course effrénée, un indélébile sourire plaqué sur les lèvres, il s'était finalement décidé à tout oublier pendant une journée pour profiter pleinement de ces retrouvailles inespérées. Profiter de cette journée pendant qu'il en était encore temps. Faire semblant d'oublier pour ne plus voir les nuages qui menacent de cacher le soleil.

« Ne refais.. Plus jamais ça.. Je t'en prie.. » finit par souffler sa compagne, tout en relevant le visage vers lui.

Pour toute réponse, il se contenta d'un sourire et d'un « désolé » plus amusé qu'autre chose. Au fond, il n'avait pas vraiment de raison de l'être. Si leur chemin avait croisé celui de cet Akuma, pas besoin de posséder des capacités intellectuelles surdéveloppées telles que les siennes pour deviner l'issue de la rencontre. Parfois, prendre la fuite était tout simplement la meilleure solution.

Tout en se penchant pour épousseter sa robe, la Française affirma détester cette dernière. D'un point de vue strictement personnel, lui la trouvait très bien, cette robe.. bien que sans doute un peu voyante. Enfin, là n'était pas vraiment le sujet. Il semblerait que le vêtement soit lié à de mauvais souvenirs pour la Parisienne ; il avait beau essayer de ne pas trop espionner les pensées de sa compagne, lire dans les esprits était devenu un automatisme dont il avait du mal à se défaire. Une mauvaise habitude qui lui valait bien souvent de passer de longues soirées avec un épouvantable mal de crâne.

Quand la Parisienne finit par se redresser, ce fut pour lui offrir un doux sourire, un de ceux qui lui avaient tellement manqué depuis qu'ils s'étaient séparés. Serait-il encore capable aujourd'hui d'abandonner Nora comme il l'avait fait par le passé ? En avait-il seulement envie ? .. non, bien sûr que non. Poser cette question était inutile, il n'arrivait même pas à envisager la quitter sans jamais plus avoir de ses nouvelles. Il n'était pas assez fort pour cela, semblerait-il.
Nora était devenue sa plus grande faiblesse, et ce depuis bien plus longtemps qu'il ne semblait le croire.

Perdu dans ses pensées, l'Anglais ne vit pas arriver sa compagne, qui le prit soudainement dans ses bras. Un peu pris au dépourvu, il resta quelques instants les bras ballants, sans parvenir à se décider sur l'attitude à adopter. Il fallait dire que mis à part Road et la bedaine d'Adam, il ne se montrait pas tactile avec grand monde, même dans l'Arche. Wisely entendait déjà tout ce qu'il se passait à l'intérieur des têtes à longueur de journée, alors s'il fallait en plus qu'il se mette à faire des câlins à tout bout de champ... enfin, il devait bien avouer qu'avec Nora, c'était un peu différent. Très loin d'être désagréable. L'incarnation de la sagesse finit par entourer à son tour les épaules de la Française de ses bras, tandis que celle-ci lui soufflait :

« Ça fait tellement de bien de te revoir.. Si tu savais.. »

Ils restèrent comme ça encore un moment, comme si plus rien n'existait autour d'eux. Le souffle de sa compagne sur son épaule, sa tête contre la sienne, l'instant était si parfait que rien ne semblait pouvoir le briser. Rien ni personne.

« Je suis désolé d'être parti sans te dire au revoir. » souffla-t-il à son tour.

Il était plus que temps qu'il la prononce, cette petite phrase. Il aurait même dû commencer par cela, à la réflexion. Si lui savait bien pourquoi il n'en avait pas eu l'occasion, cette nuit-là, c'était loin d'être le cas de sa compagne. Encore aujourd'hui, sa soudaine disparition devait rester un mystère pour la Parisienne. C'était certainement mieux ainsi. Il n'osait pas imaginer sa réaction, si elle venait à apprendre d'une quelconque manière qu'il appartenait à la famille responsable de tant de morts parmi les exorcistes. Il était même l'auteur de certains. Cette corbeau, Amelia Parietti.. elle connaissait Nora. Et lui, il l'avait anéantie, de ces mêmes mains qui serraient à présent les épaules de la Française. Si elle venait à savoir cela, il ne faisait aucun doute qu'elle ne pourrait plus le regarder avec ce regard si doux. À ses yeux, il ne serait plus qu'un monstre.
Cela, il ne pouvait s'y résoudre. Nora ne saurait rien, et tout irait pour le mieux.
Si seulement il pouvait arriver à s'en persuader..

« Il a beaucoup de chose que je ne.. » commença-t-il, avant de soudain se figer.

Intérieurement, Wisely se maudit d'avoir été si négligent. Il s'était retourné, relâchant la brunette pour fixer de ses deux yeux dorés les prunelles bleues de celui qu'ils avaient croisé peu de temps auparavant, et qu'il était convaincu d'avoir semé. Un Akuma de niveau un leur faisait maintenant face, bien trop proche pour que cela ne soit qu'une coïncidence. L'inconvénient, avec les niveaux un, c'était la bêtise affligeante dont ils faisaient souvent preuve, dominés par leurs pulsions meurtrières. Il les avait suivi, aucun doute là-dessus. Dans quel but ? Il ne fallut pas longtemps à l'incarnation de la sagesse pour le deviner, tandis que l'homme, agité de tremblements, perdait peu à peu sa forme humaine au profit d'une apparence monstrueuse ; un canon ne tardant pas à prendre la place de son bras pour se pointer en leur direction.

« Mais.. qu'est-ce qu'il.. »

C'était pourtant évident.
Cet Akuma, ayant aperçu son maître Noé en compagnie d'une porteuse d'innocence, avait tout simplement pensé qu'il était en danger. Il s'était donc fait un devoir de le protéger, sans deviner qu'il s'agissait d'un énorme quiproquo.. qui risquait de ne pas être évident à résoudre. Dans quelle situation impossible s'était-il encore fourré.. ?
Pour le moment, l'Akuma ne faisait pas mine d'ouvrir le feu. De peur de le toucher par accident, sans doute. Mais ils savaient tous parfaitement que ce n'était qu'une question de temps.

Qu'était-il sensé faire, maintenant ?




Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Lun 9 Juin - 18:38

Ennemi


" Il n’y a pas de petit ennemi."


A cet instant précis, j'aurai tout donné pour que le temps s'arrête et que notre étreinte ne prenne jamais fin. Mes bras autour de ses épaules, ses mains dans mon dos, si j'avais du mourir à cet instant je serais partie dans le calme et l'apaisement le plus absolu. J'avais l'impression que tout ce qui s'était passé jusqu'à ce jour avait disparu de ma mémoire, pour ne plus laisser que ce moment de quiétude dans ma tête. Si seulement le monde ne prenait pas autant de plaisir à me faire souffrir.. J'aurai tout donné pour que le temps s'arrête.


Les bras autour de la nuque de son compagnon, la jeune bohème avait l'impression d'être redevenue la petite voyageuse qui avait un jour décidé de s'arrêter dans la belle ville de Londres. Pas d'innocence, pas d'Ordre Noir à ses trousses, pas de guerre dans laquelle elle était directement impliquée, rien que le bonheur de vivre de voyages et de rencontres. Certes, la jeune fille n'avait pas le souvenir d'avoir déjà enlacé l'orphelin de la sorte lorsqu'ils vivaient encore la capitale, mais un tel moment de quiétude, Nora n'en avait pas connu depuis cette époque. Malgré tout, la demoiselle ressentit un certain doute lorsqu'elle se rendit compte qu'il n'y avait aucun retour à cette étreinte. Devait-elle regretter son geste ? L'Âme Errante crut bien que oui.

Cependant, contre toute attente, le jeune orphelin finit par passer ses bras autour de son ancienne camarade, brisant au passage tous les doutes que la bohème avait pu éprouver jusqu'à maintenant.

Tout était si calme, comme si toutes les personnes qui auraient pu éventuellement traverser cette rue avaient finalement décidé de prendre un autre chemin afin de laisser les deux jeunes gens en toute tranquillité. Rien ni personne ne pouvait briser cette étreinte plus ou moins silencieuse. Ainsi, les deux orphelins des rues profitaient après de longs mois de séparation. Quel genre de monstre aurait pu les séparer en un si beau jour ?

" Je suis désolé d'être parti sans te dire au revoir. "

Il était vrai qu'il avait disparu du jour au lendemain, sans plus lui donner aucune nouvelle, rien. Jusqu'à ce jour, la bohème avait pensé qu'il devait être mort d'une quelconque façon par ce triste soir d'Hiver. Ces quelques mots suffirent à élargir le sourire de la jeune fille.

" L'essentiel est que tu sois de retour.. " lui mentit-t-elle à moitié, d'une petite voix.

Ces mots, bien sûr qu'elle le pensait ; le retour de son petit orphelin comptait plus que tout pour Nora, mais elle ne pouvait s'empêcher de se demander : pourquoi ? Qu'est-ce qui avait bien pu le faire quitter Londres du jour au lendemain ? Cette question, la bohème avait beau la tourner dans tous les sens, elle ne trouvait aucune réponse, ou tout moins, aucune qui fasse réellement l'affaire face à la vérité. Pourtant, Nora était capable d'attendre encore un peu pour les explications ; ce moment primait sur la vérité.

" Il y a beaucoup de chose que je ne.. "
" Que tu.. ? "

Pourquoi avait-il cessé de parler tout à coup ? Pourquoi venait-il de la lâcher ? Quelque chose ne tournait pas rond, il ne fallait pas avoir un QI très élevé pour s'en rendre compte.

" Hé qu'est-ce qui t'arrives.. ? "

Suivant le regard de son compagnon, la jeune fille porta alors son attention sur une tierce personne qui avait fait irruption dans la ruelle. Que faisait-il là ? Pourquoi se tenait-il si près deux ? Pourquoi les fixait-il ? Ce regard glacé fit tressaillir la bohème. Tout ceci n'était pas normal.. Était-ce l'une des personnes que l'anglais ne souhaitait pas rencontrer ? C'est ce que la jeune fille crut sur le coup, tout du moins, jusqu'à ce que son bras se change en canon. Menaçant, il fut pointé en leur direction.

" Mais.. qu'est-ce qu'il.. "

Avait-il seulement déjà vu un Akuma au cours de sa vie ? Le sang de la parisienne ne fit qu'un tour : il fallait agir et vite. Sans doute son compagnon sans nom ne devait pas avoir une arme anti-Akuma cachée capable de détruire ce monstre. La Lockwood venait à peine de retrouver son petit londonien, une des machines du Comte ne pouvait pas le lui arracher. Une question subsistait malgré tout : pourquoi n'attaquait-il pas ? Enfin, l'Âme Errante n'allait pas se plaindre du manque de jugeote de cette créature.

Faisant quelques pas en avant, la parisienne finit par tendre son bras devant le jeune garçon. Le cœur pincé, il était l'heure de dévoiler son petit secret à la personne en qui elle avait le plus confiance à ce jour. Malgré tout, c'était à contre-cœur.

" C'est un Akuma. " déglutit-elle, " Enfin, peu importe ce que c'est je.. je vais m'en occuper. "

S'il présentait un canon et semblait un peu à côté de ses pompes, cela ne pouvait être qu'un niveau I, pas vrai ? Sans doute à cause des paroles de la jeune femme, le monstre étira un large sourire sur son visage tandis que son canon se chargeait.

" Attention ! "

Une lumière vive éclaira les pavés de la ruelle l'espace d'un instant - innocence ou fruit de la détonation ? allez savoir - mais si une chose était sûre, c'était que l'obus avait été dévié de sa trajectoire. La bohème avait joué de ses griffes pour l'envoyer directement dans le mur adjacent, ce qui provoqua l'effondrement de ce dernier - et la panique générale dans la rue d'à côté. Bon sang, ce n'était qu'un niveau I isolé et pourtant il faisait autant de bordel que toute une bande. Enfin.. Mieux valait espérer que d'autres ne soient pas attirés comme celui-ci par l'innocence.. Plus que pour elle-même, c'était pour son compagnon humain et sans défenses qu'elle avait peur.

Le monstre chargea son canon une nouvelle fois, prenant au passage sa forme ronde caractéristique du mode combat ; sans doute avait-il été agaillardi par ce premier coup qui avait fait trembler la ville et ses habitants.

La bohème n'avait que quelques instants pour agir, au risque que son compagnon ne soit blessé, pire, même.. Comment aurait-elle pu se douter qu'il ne craignait aucune des attaques de ce monstre ? Sous le coup de la panique, l'exorciste ne fit même pas attention que ce n'était qu'elle que l'Akuma visait ; l'essentiel était de le détruire, vite. Avant qu'il ne lance la seconde slave de tir, la parisienne poussa son compagnon de côté d'une main avant de prendre appui sur le sol de ses griffes, se propulsant littéralement dans les airs par la simple force de ses bras - et de l'innocence, bien sûr. Atterrissant sur le dessus du monstre tandis qu'il tentait de diriger ses canons en sa direction, Nora finit par planter ses griffes dans sa carapace de fer, avant de se redresser.

Sans doute à cause de ces derniers mauvais jours, de cette faim qui la tiraillait et de ces cernes sous ses yeux, l'activation prit fin à ce moment précis.

L'Akuma se mit alors à trembler, la jeune fille eut à peine le temps de se rendre compte de ce qu'il se passait que déjà il disparaissait en fumée, rendant son âme au royaume des morts. La chute fut rude pour la bohème, encore plus pour sa robe qui était désormais vraiment bonne à jeter au fond d'une poubelle - déchirée et brulée par endroits. Tandis qu'elle se redressait avec peine, la Lockwood put voir son compagnon non loin, sans doute traumatisé par ce qu'il venait de voir. La fumée toxique, elle, continuait de se répandre dans la ruelle.

Sans un mot, le cœur battant, le corps aussi lourd qu'une enclume, l'exorciste s'approcha de l'anglais avant de lui attraper la main. Sans un mot, elle se mit rapidement en marche pour quitter ce sinistre endroit, aussi vite que ses jambes sans énergie pouvaient la porter. S'il y avait eut un Akuma qui l'avait suivie, les explosions avaient pu en attirer d'autres, de niveaux supérieurs peut-être. Une fois dans la rue parallèle à celle où les deux comparses avaient échangé leur premier regard après de si longs mois d’absence, Nora put enfin le regarder à nouveau, avant de souffler, d'une voix nouée :

" Ne.. ne restons pas ici. "

Expliquer ce qu'elle était avait déjà été difficile avec Ellie, Nora n'avait aucune envie de recommencer. Pourtant, jamais elle ne pourrait rester silencieuse face à son petit londonien. A cet instant, la bohème aurait réellement tout donné pour revenir de longs mois en arrière, lorsqu'elle se sentait réellement.. humaine. Mais plus que la peur d'expliquer les choses, c'était la terreur de la traque que ressentait actuellement la fuyarde. Cet accident reflétait bien sa vie : où qu'elle aille, jamais elle ne pourrait être en paix.

Pourtant, il fallait bien trouver un endroit plus tranquille, moins exposé. Epuisée, la jeune parisienne aurait souhaite de nouveau se glisser dans ses bras, que rien ne vienne plus jamais les déranger, que le temps s'arrête.

Mais la vie ne tolère pas les idylles ; la foudre frappa la terre à quelques lieux d'ici.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Mar 17 Juin - 15:43

Doutes


Où il n'y a que des coups à gagner, il faut savoir s'esquiver




Dans le cerveau de Wisely, une multitude de scénarios possibles se succédaient, sans qu'aucun ne parvienne à le satisfaire. Dans toutes les issues possibles à cette situation, c'était soit sa compagne parisienne soit la machine du Comte qui perdait la vie. Pas besoin de réfléchir bien longtemps, il savait bien laquelle des deux hypothèses il préférait. Mais c'était peut-être aussi cela qui le figeait : cette incapacité à envisager une éventuelle disparition de Nora, et ce malgré sa fidélité envers le Comte. D'une certaine manière, il était déjà en train de trahir les Noés.

« C'est un Akuma. » commença la demoiselle, avançant de quelques pas et tendant son bras devant lui comme pour le protéger de ce ''danger'', « Enfin, peu importe ce que c'est je.. je vais m'en occuper. » "

S'en occuper ? Pouvait-il vraiment la laisser faire ça ? La laisser détruire cet Akuma ? Actuellement, il n'avait pas beaucoup d'autres solutions. Si ce n'était pas elle qui s'en chargeait, ce serait lui qui ordonnerait au monstre de s'autodétruire, alors quelle différence ? La différence, il ne la ressentit qu'au moment où les mains de sa compagne se mirent à briller d'une lueur verte, quelques instants avant que l'Akuma ne tire un obus dans leur direction et qu'un violent flash lumineux ne l'oblige à lever le bras devant son visage pour l'abriter.

« Attention ! »

En seulement un instant, ce fut la panique. L'explosion avait entraîné l'effondrement d'un mur dans la rue principale, effondrement qui avait lui-même provoqué un mouvement de panique générale parmi les passants, et donc un vacarme insupportable à l'intérieur de la tête de Wisely. Il se retrouva projeté sur le côté -par la Parisienne?- avant de pouvoir relever le regard et de constater que sa camarade s'était envolée dans les airs pour atterrir sur l'Akuma, plantant les griffes qui semblaient avoir pris la place de ses mains dans sa carcasse métallique. Tout cela pendant que lui était resté derrière, la paume de la main plaquée sur son œil démoniaque qui le lançait sérieusement à cause de toute cette agitation. Tout s'était passé beaucoup trop vite.

Et encore, s'il n'y avait eu que ça. Mais à ses maux de tête s'ajoutait une autre sensation désagréable, qui prenait sa source dans sa nature même de Noé. Il ne pouvait pas lâcher des yeux cette matière verte qui recouvrait à présent les bras, ou plutôt les griffes, de Nora. L'innocence. Quelque chose grondait dans sa cage thoracique, qui l'incitait à détruire immédiatement ces griffes dont la seule vue le rendait malade. Combien d'innocences avait-il détruit de la sorte, depuis sa réincarnation ? Il y avait eu celle transportée par une membre de Crow, dans les Alpes françaises, puis celle à bord de ce train en direction de Saint-Pétersbourg.. Toujours sur demande du Comte, mais aussi toujours pour la guerre qu'ils menaient. Alors pourquoi était-il incapable de détruire précisément cette innocence, alors que le Noé en lui lui hurlait de le faire ?

Il n'eut pas le loisir d'y songer plus longtemps, car Nora revenait déjà, dans un état encore pire que celui où il l'avait trouvée quelques temps plus tôt. Sans qu'il ne sache trop pourquoi, la voir comme ça lui retournait le cœur. Si cela avait été possible, il aurait voulu qu'elle continue toujours de sourire, de ce sourire qu'elle avait si joli, mais le moment était sans doute mal choisi pour penser à une chose pareille..

Sans dire un mot elle lui prit la main, avant de l'entraîner loin du lieu du combat. Précaution inutile, puisqu'il n'y avait pas d'autres Akumas dans les alentours, mais bienvenue, car s'éloigner de la foule permettait au moins à sa migraine de s'atténuer. Après s'être arrêtée quelques rues plus loin, Nora lui souffla :

« Ne.. ne restons pas ici. »

Il se contenta d’acquiescer d'un simple hochement de tête avant d'annoncer, à voix basse :

« Je ne te demanderai rien à propos de tes mains. »

Ainsi, il espérait clore le sujet.. ou au moins éviter une conversation qui s'avérerait rapidement gênante. Il ne pourrait pas éviter le sujet éternellement, mais le Noé tenait à reculer le plus loin possible le moment où il lui faudrait évoquer la guerre avec sa camarade. Décidément, il ne pouvait s'empêcher de songer encore une fois que tout était bien plus simple au temps où ils se trouvaient à Londres. Wisely soupira, tandis que le grondement de la foudre se faisait entendre dans le lointain.

« On aurait pu imaginer de meilleures circonstances, vraiment.. » songea-t-il a voix haute, affichant une mine quelque peu dépitée.

Enfin, ce n'était quand même pas cet Akuma qui allait gâcher de si belles -et inespérées!- retrouvailles. Wisely retrouva donc son habituel demi-sourire, pour échanger un nouveau regard avec la brunette, dont la fatigue apparente le frappa une nouvelle fois. Il ne pouvait pas y faire grand chose, à moins que..



A ce moment précis, le Noé eut comme l'envie de se coller une bonne paire de claques. Il les aurait bien méritées.. de toute évidence, sa compagne avait passé les derniers jours sans endroit convenable où dormir. Et il était tout aussi évident qu'elle n'avait pas mangé correctement non plus. Cela n'était pas sans lui rappeler leur toute première rencontre, où c'était elle qui lui était venu en aide alors que ses poches étaient plus vides que jamais. Cette fois, les rôles semblaient s'être inversés.

Wisely plongea la main dans la poche de sa veste, ravi de constater la présence de quelques piécettes. Ce n'était pas grand chose, surtout en considérant l'immense fortune de la famille Kamelot, mais il n'avait pas non plus des goûts luxueux au point de se promener avec les poches remplies de billets. Il songea avec amusement que Sheryl trouverait sans aucun doute quelque  chose à redire à cette habitude, avant d'attraper de nouveau la main de sa camarade pour l'entraîner en direction de la rue principale.

« Ça te dirait d'aller manger quelque chose ? » lança-t-il, le sourire entièrement retrouvé.






Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Jeu 19 Juin - 17:09

Présence


" L'amour c'est la présence, le face-à-face ; le reste est désir."


Pourquoi faut-il toujours que quelque chose cloche ? Pourquoi est-ce que je ne peux jamais profiter de l'instant présent sans me soucier de ce que le destin va me foutre sur la gueule ? Si certains croient en la réincarnation des âmes, sans doute me diraient-ils que dans ma précédente existence j'ai été la pire des ordures pour que le sort s'acharne ainsi sur moi mais.. Ce genre de conneries n'existait pas, de toutes manières. Est-ce que tout ceci était lié à Aloïs ? Était-ce lui qui cherchait à me tuer par tous les moyens ? ... Sans doute, ou alors c'est l'innocence qui les attire. Mon frère et l'Ordre Noir étaient les deux principales sources de mon malheur ; tant qu'ils existeront, le sort s'acharnera contre moi. ... Dire qu'aujourd'hui je donnerais tout pour revenir à ma vie paisible d'il y a un an.


Quitter les lieux du combat, voilà ce qu'il y avait de mieux à faire. Lorsqu'on est recherché par une grande partie de la population - Akumas, Noés, Ordre Noir, Central, sans doute par certains humains aussi - on a tendance à fuir les ennuis ou.. les scènes de crimes. Même si la jeune Lockwood avait peut-être sauvé la vie hypothétique d'humains qui auraient pu être tués par ce monstre, elle n'en demeurait pas moins un également pour les habitants de la ville. Sauver des gens devait forcément impliquer des risques.

Les risques, parlons-en. La main tremblante dans celle de son compagnon, la bohème ne pouvait s'empêcher de se tourner la question dans tous les sens : qu'allait-il désormais penser d'elle ? Ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre une fille avec des griffes, enfin, qu'on en retrouve une, tout du moins. Si les deux orphelins s'étaient rencontrés il y a quelques mois dans les rues de Londres, ils n'en demeuraient pas moins - à l'époque - des humains parfaitement normaux. Aujourd'hui, l'anglais était propre sur lui, avait sans doute une famille ou on ne savait quoi, tandis que la française était restée bohème à souhaits mais avec une allure de monstre pour battre d'autres monstres. Sans doute son compagnon n'avait alors qu'une hâte : fuir cette abomination au plus vite ; et ça, Nora l'aurait compris.

En ces quelques longs mois passés à l'Ordre Noir en tant qu'exorciste, jamais la Lockwood n'avait craint montré ses griffes, si ce n'était deux fois : face à Mathilde et face à lui. On ne doit pas toucher au passé, la compatible aurait préféré rester la Nora connue de tous, la petite chanteuse des rues de Montmartre ou la voyageuse. Elle n'était désormais qu'une fuyarde, une traître ; survivant au lieu de vivre.

" Je ne te demanderai rien à propos de tes mains. "

Cette voix avait sorti la jeune fille de ses pensées. Surprise - et rassurée - du manque de curiosité de son londonien, elle avait même finit par lever les yeux en sa direction. Pourquoi abandonnait-il si vite ? Malgré cette question, l'Âme Errante ne put s'empêcher d'afficher un léger sourire tout en serrant doucement ses doigts sur les siens, murmurant alors d'une faible voix :

" Je.. je te remercie car c'est.. compliqué. "

Lorsqu'elle repensa à ses explications laborieuses à Ellie concernant l'Ordre Noir, l'innocence ainsi que la guerre, l'exorciste se dit que la meilleure chose à faire serait vraiment de taire cet incident. Même si sa marraine avait déjà eut affaire avec un Akuma par le passé, comprenant plus ou moins, les explications que sa petite protégée lui avait donné avaient sans doute du l'embrouiller d'avantage. Mieux valait ne rien savoir plutôt que de ne rien comprendre.

Le tonnerre se mit à gronder tandis que le vent souffla ; à moins que ce ne soit le jeune garçon qui ait soupiré ?

" On aurait pu imaginer de meilleures circonstances, vraiment.. "

Ah, ça.. La bohème ressortait d'une altercation avec Aloïs et Mathilde, mourrait de faim, n'avait pas dormit depuis des jours, s'était retrouvée face à face avec un Akuma et en plus de tout ça, un orage approchait à grands pas. Enfin, elle avait toujours préféré ce genre de temps à l'été, tout du moins, depuis la mort de ses parents et sa rencontre avec l'anglais. Sans répondre, ne sachant pas quoi rajouter de plus, la parisienne se contenta de hausser légèrement les épaules sans quitter la mine qu'elle avait affiché il y a peu.

Après tout, l'essentiel était qu'il soit de retour.

Puis d'un coup, le jeune homme finit par s'arrêter et par lâcher sa main, sans raison. Sans trop comprendre quelle mouche avait bien pu le piquer, la bohème s'était contenté de rester stoïque, le fixant d'un air intrigué. Sans doute en avait-il eut marre de marcher pour aller nulle part ? Peut-être souhaitait-il faire ses adieux à sa compagne dès maintenant ? La réponse était à des années lumières de ces questions. Nora en fut certaine lorsqu'il finit par sortir des pièces de sa poche.

" Ça te dirait d'aller manger quelque chose ? "

Sans vraiment lui laisser le temps de répondre, le londonien de nouveau tout aussi souriant que précédemment attrapa la main de la parisienne afin de reprendre la route de la rue principale. La demoiselle n'eut pas d'autre choix que de se laisser trainer - sur le coup - avant de finir par à nouveau marcher à sa hauteur.

" Tu sais, je n'ai vraiment pas de quoi payer quoi que ce soit.. " finit-elle par lui dire.

Vu comme c'était parti, ce genre de détails ne semblait pas inquiéter l'ancien sans-abris plus que ça, car il n'arrêta pas sa course pour autant, la bohème marchant à son rythme tant bien que mal. Cependant, comme si l'idée de manger quelque chose lui avait redonné une partie de son énergie, la Lockwood ne traina pas les pieds à un seul instant.

Après quelques minutes passées à fureter dans la rue principale, les deux jeunes gens finirent par tomber sur un petit restaurant sur la route du coin. Ce qu'il y avait de bien avec ce genre d'enseignes, c'est qu'on pouvait y manger pour pas trop cher et bien - enfin, ça, c'était au vu des quelques personnes qui attendaient avec impatience de se faire servir le plat, à manger dans la rue. Une fois suffisamment proches pour sentir les douces effluves de la nourriture qui continuait de cuir, la bohème eut l'impression que son estomac allait finir par hurler. Cependant, seul un gargouillis maladroit s'échappa de son ventre ; et un nouveau sourire de son visage.

" C'était vraiment des mauvais jours.. "

Un fin rire s'échappa alors de ses lèvres. A y repenser de plus près, la situation était vraiment totalement inversée par rapport au soir de leur rencontre. Aujourd'hui, ce n'était plus elle mais lui qui lui offrait de quoi manger, c'était elle qui était à la rue et lui qui voyageait sans doute. Nora ne se serait sans doute jamais douté qu'un jour la situation changerait à ce point. Au fond, tout était-il vraiment si différent du temps de leur petite vie à Londres ? Au final, n'était-ce pas le lieu ni les circonstances qui définissait leur relation, mais bien leur simple présence mutuelle et leur entraide ? La bohème ne sut répondre à cette question.

Une fois leurs larges bols prit et payés - mais à ramener vides et en bon état, sinon la caution ne serait pas rendue ! - la bohème entraîna son compagnon un peu plus loin, non loin du grand marché, afin de prendre place sur un banc libre. Avec l'orage qui approchait de plus en plus, les munichois avaient finit par plier bagages un peu partout pour retourner au sec. Enfin, pour le moment, il ne pleuvait pas.

Tapotant son bol de ses doigts fins et cachés par le tissu de ses gants, la jeune fille semblait pensive. Cependant, elle finit par relever la tête, un large sourire plus chaleureux que jamais traversant son visage. Sincérité.

" Je ne pourrais jamais assez te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi. "

Ce n'était que de la nourriture, que quelques pièces, mais avec ces quelques mots, la bohème faisait à peine référence à cela. Plus qu'un repas chaud, il lui avait de nouveau offert sa présence, celle qu'il lui avait déjà donné une première fois des mois auparavant. A ses côtés, la jeune fille avait l'impression que même le destin ne parvenait plus à l'atteindre ni même à la briser. Maintenant que la demoiselle le savait là - vivant, de surcroit - elle se sentait rassurée, protégée, peut-être même plus.. heureuse ? Oui, tel était le mot le plus approprié à la situation ; le bonheur.

Ayant à peine eut le temps de commencer à manger après avoir dit cela, le sourire toujours aux lèvres, la voyageuse fut certaine de sentir une goutte tomber sur sa tête. Levant les yeux vers le ciel, un fin rire finit par s'échapper de ses lèvres.

" On est bien partis pour se reprendre une averse.. "

Tournant son regard bleuté en sa direction, l'incident de l'Akuma semblait désormais bien loin. Seul comptait désormais sa présence, son sourire, tout ce qui faisait ce qu'il était aujourd'hui pour Nora : son petit londonien.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Dim 22 Juin - 22:43

Doutes


Il y a des choses qui ne changent jamais




Sa main de nouveau enlacée avec celle de sa compagne, l'Anglais était bien parti pour lui offrir un repas, ce qu'il aurait dû faire depuis le début. Lors de leur première rencontre, c'était elle qui lui était venu en aide alors qu'il était à deux doigts de mourir de faim, alors il pouvait bien lui rendre la pareille maintenant qu'il n'avait plus aucun souci d'argent. Les rôles s'étaient inversés, mais au final, Wisely avait le sentiment qu'ils pouvaient toujours compter l'un sur l'autre comme cela avait été le cas. Comme quoi, certaines choses ne changeaient jamais.

Si la Parisienne sembla d’abord surprise, alors qu'il l’entraînait à travers les ruelles en direction de la rue principale où il espérait trouver des commerces, elle finit par se reprendre pour lui glisser :

« Tu sais, je n'ai vraiment pas de quoi payer quoi que ce soit.. »

Il lui répondit par un sourire. Ça, il le comprenait bien. Combien de fois s'était-il retrouvé dans cette même situation, où il avait trop peu d'argent pour se permettre d'acheter quoi que ce soit, quand bien même son ventre criait famine ? Mais aujourd'hui, c'était lui qui invitait. Sheryl avait bien assez d'argent pour qu'il se permette de payer à manger à Nora, non ? Et puis, cette dernière  paraissait déjà souffrir suffisamment de la faim. Il ne pouvait quand même pas la laisser comme dans cet état sans rien faire.

« Non non, c'est moi qui offre. Je te dois bien ça.. » répondit-il, faisant bien évidemment référence à cette journée pluvieuse où ils s'étaient rencontrés, des mois plus tôt.

Rapidement, ils se retrouvèrent à faire la queue devant un petit restaurant qui proposait des plats à emporter, attendant leur tour. La bohème laissa échapper quelques mots, qui n'étaient pas sans lui rappeler ceux qu'elle avait prononcé un peu plus tôt. Au moins, il était ravi d'entendre qu'elle avait cette fois employé le passé.. comme si ces ''mauvais jours'' étaient derrière elle. Étaient-ce leurs retrouvailles inespérées qui lui avaient fait changer d'avis ? Enfin, il ne pouvait que s'en réjouir. Avec la guerre qui faisait rage, les moments de paix se faisaient bien trop rares pour ne pas en profiter. Après l'Akuma de tout à l'heure, ils auraient peut-être la chance d'être tranquilles pour le reste de la journée, jusqu'à ce que ne vienne l'heure de se dire au revoir. Heure qui, à n'en pas douter, viendrait bien assez tôt.

Un peu plus tard, après avoir échangé une poignée de pièces contre deux bols bien remplis, les deux compagnons se retrouvèrent sur un banc proche de la place centrale, qui s'était entre-temps vidée de la plus grande partie des commerçants. Les nuages gris qui pullulaient dans le ciel semblaient les avoir fait fuir et de ce fait, la grande place était plutôt tranquille, ce qui était infiniment plus agréable que lorsqu'elle grouillait de monde. De son point de vue, tout du moins.

« Je ne pourrais jamais assez te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi. »

A ces mots, Wisely jeta un regard légèrement surpris à la jeune fille à ses côtés. Il n'avait rien fait de bien exceptionnel, ou du moins, rien de plus que ce qu'elle-même avait fait pour lui quelques mois plus tôt. Mais le sourire qui s'épanouissait sur ses lèvres, illuminant tout son visage, l'empêcha un instant de répondre. Ce sourire, c'était comme un rayon de soleil qui brillait juste pour lui. Aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'avait jamais vu cette même expression sur qui que ce soit d'autre. Personne n'avait un sourire aussi beau que celui de Nora.

Il avait beau être conscient qu'il était parfaitement anormal qu'un descendant de Noé s'entiche ainsi d'une exorciste et que cette situation ne pourrait que lui apporter des ennuis par la suite, le contact de la Parisienne semblait endormir toutes ses réticences. Même la vue de l'innocence, qui l'avait un peu plus tôt forcé à réprimer l'instinct qui le poussait à détruire les griffes de sa compagne, ne suffisait pas à le convaincre de l'abandonner. Tout cela ne pouvait que mal finir, mais il était bien trop égoïste pour tout arrêter.. alors qu'il en était encore temps.

« Je n'ai rien fait de spécial, » souffla-t-il finalement, en se reconcentrant sur son bol.

Imitant sa camarade, il commença à manger. Quand il lui sembla sentir une goutte de pluie sur le dos de sa main, il se tourna vers la brunette qui laissa échapper un petit rire.

« On est bien partis pour se reprendre une averse.. »

Le Noé acquiesça pensivement. Tant qu'il ne pleuvait pas trop, ils pouvaient encore rester dehors.. quitte à s'abriter lorsque l'averse deviendrait trop importante. Pour le moment, seules quelques gouttes éparses venaient chatouiller leurs visages. En y réfléchissant, le temps était déjà à la pluie la première fois qu'ils s'étaient trouvés, au détour d'une rue londonienne. S'il s'était mis à aimer la pluie, c'était sans aucun doute surtout pour le visage qui s'y était associé.

Où et quand pourraient-ils bien se revoir, à l'avenir ? Car il était impensable que la fin de cette journée sonne pour eux l'heure des adieux. Cette fois, il ne voulait pas attendre que le hasard la mette sur sa route pour recroiser la Parisienne. Il devait bien exister quelque chose, une solution qui lui permettrait de la revoir même lorsque leurs routes devraient se séparer ?

Pendant qu'il se perdait dans ses pensées, le regard doré du Noé n'avait pas quitté celui, bleuté, de sa compagne. Son cerveau -habituellement si performant- ne réfléchissait plus à grand chose si ce n'était aux beaux yeux de la brunette juste en face de lui. Et avant qu'il n'ait le temps de penser aux conséquences de ce qu'il allait faire, ses lèvres se posèrent sur leurs jumelles, leur offrant un baiser timide. Si leurs nez s'étaient un peu cognés dans la manœuvre, cela n'avait absolument aucune importance à cet instant précis. L'instant était beaucoup trop parfait. Même les gouttes de pluie s'étaient envolées de son esprit. Comme si tout ce temps, il n'avait attendu que cela.

« Je.. je n'aurais peut-être pas du.. enfin.. si, mais.. c'est que.. » commença-t-il, avant de se rendre compte que ce qu'il disait n'avait aucun sens. « Non, désolé. »

A cet instant précis, la seule chose à laquelle il parvenait à penser était qu'il aurait bien aimé offrir un nouveau baiser à la brunette. Mais pour tout dire, il avait beau faire de son mieux pour le cacher, le léger rosissement de ses joues le trahissait. Ce n'était pas dans ses habitudes de se montrer aussi émotif, Nora avait décidément beaucoup plus d'influence sur lui qu'il ne l'aurait cru. Et surtout, beaucoup plus qu'il ne le faudrait.


Spoiler:
 





Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Lun 23 Juin - 16:51

Un baiser


" L’univers est suspendu à un baiser, l’univers tient dans un baiser."


Les quelques gouttes de pluie qui tombaient désormais du ciel m'avaient tiré un franc sourire. Je n'avais jamais vraiment fait attention à la pluie, ce n'était en général jamais vraiment un bon présage, car les pluies de Mars disparaissaient très vite au profit du soleil d’Été ; que je détestais depuis des années. Lorsque j'y repensais, c'était ma rencontre avec lui qui m'avait fais aimer ce genre de temps, car c'était un soir de pluie que nous nous étions rencontrés. Qui sait ce que je serais devenue s'il ne m'avait pas aidé ? J'aurai dû dormir dans le froid, en plein hiver, tandis que lui n'aurait peut-être rien trouvé à manger. J'aimais à me dire que si nous étions debout ce soir dans les ruelles de Munich, c'était un peu grâce à ça et.. J'espérais de tout cœur marcher de nouveau à ses côtés, comme avant.


Main dans la main, les deux jeunes compagnons avaient finit par quitter cette ruelle à moitié détruite pour se retrouver dans la rue principale, à la recherche de quelque chose à manger. Malgré tout, la parisienne ne pouvait s'empêcher de réfuter sa proposition ou tout du moins.. de lui faire comprendre qu'elle ne pourrait rien lui offrir en retour dans l'immédiat. Pouvait-elle seulement se permettre de protester, alors que son estomac criait à ce point ? Fort heureusement, le jeune homme finit par insister, clamant au passage qu'il lui devait bien cela. Il ne fallait pas être savant pour comprendre qu'il faisait là référencer au soir de leur rencontre. Enfin.. La bohème ne lui avait offert qu'un morceau de pain et une demie-pomme, cela ne valait en rien un bon repas chaud. Certains diront alors que c'est l'intention qui compte.

Elle ne put s'empêcher de lui sourire à ce moment-là ; qu'aurait-elle pu dire de plus ? La Lockwood n'était pas une jeune fille bornée, surtout pas à ce point.

Il fallait tout de même avouer que manger de nouveau faisait un bien fou à la jeune fille, qui pour une fois, semblait profiter de l'instant présent dans le calme plutôt que d'agir en véritable moulin à parole. Après tout, qui sait quand l'occasion se représenterait ? Non pas prendre un repas, mais passer un tel moment en compagnie du londonien. Allait-il se quitter dans la soirée ? Peut-être qu'il allait à nouveau lui trouver un endroit où passer la nuit ; quand bien même, si les roles avaient été inversés, cela aurait été à Nora d'en trouver un. Les adieux allaient-ils être déchirants ? Il était évident que oui, même si l'exorciste en fuite refusait qu'adieux il y ait. Au revoir était déjà assez douloureux comme ça. Mieux valait ne pas songer à de telles choses, pas maintenant, tout du moins.

D'un souffle léger et d'un visage ensoleillé, la bohème avait finit par le remercier, quand bien même ce dernier ne s'attendait à aucunes paroles de la sorte. Leur regards se croisèrent pendant quelques secondes, période durant laquelle le sourire de la jeune fille ne semblait pas disparaitre, bien au contraire, s'adoucissant par la même occasion. Cependant, ce contact aussi simple soit-il finit par être rompu.

" Je n'ai rien fait de spécial. "

Puis, comme si de rien n'était, il se remit alors à manger, bien vite suivie par sa compagne qui reprenait son repas là où elle l'avait arrêté, enfin, les premières secondes tout du moins, avant de souffler d'un ton pensif :

" Tu es là, c'est tout ce qui compte. "

Même si elle ne le regardait plus, la bohème ne pouvait s'empêcher de sourire. Il était difficile de croire en ce triste - et si beau ! - jour que la plupart des sourires qu'elle affichait étaient mécaniques ; ils ne reflétaient aujourd'hui qu'un doux et paisible bonheur. Celui de ne plus être seul, mais surtout, celui d'être accompagné de la personne qu'on.. aime ?

Étrangement, c'est là qu'il commença à pleuvoir.

Ne pouvant réprimer un sourire ni une légère remarque concernant le temps qui changeait à nouveau, la bohème s'était de nouveau arrêté de manger pour lever les yeux vers le ciel, les yeux brillants du spectacle qui leur adressait la nature. Fort heureusement, ce n'était que quelques gouttelettes, rien qui ne pouvait leur donner une pneumonie, cette fois-ci. Il n'eut désormais plus que le doux calme des quelques larmes d'oiseau tombant du ciel et s'écrasant sur le soleil dans un dernier espoir ; plus un bruit, pas même sur la place. C'était comme si le monde entier avait cessé d'exister, le temps d'un repas, d'un rapprochement.

A nouveau, le sourire aux lèvres, la parisienne avait tourné son regard bleuté en direction du sien, si spécifique, si reconnaissable. Une nouvelle fois, la petite chanteuse aurait pu le prendre dans ses bras, lui montrer son bonheur lié à sa présence autrement que par des mots - et il fallait avouer qu'elle en sortait beaucoup ! - mais contre toute attente, ce fut le londonien qui manifesta ses réels sentiments.

Un baiser ; aussi bref qu'il avait été doux, aussi tendre qu'il avait éveillé une boule rugissante dans son estomac - et qui n'était en rien due à la faim. La parisienne en demeura silencieuse, comme s'il n'y avait réellement aucun mot à accorder à un tel geste ; même si le jeune garçon éprouva cette fois-ci un besoin de se justifier.

" Je.. je n'aurais peut-être pas du.. enfin.. si, mais.. c'est que.. " balbutia-t-il sans grand succès, " Non, désolé. "

Clignant des yeux, la jeune fille n'avait plus l'impression de faire vraiment partie de ce monde. La bouche légèrement entrouverte, la bohème avait l'impression que son cœur allait exploser dans sa poitrine, pourtant, elle ne pût s'empêcher d'afficher un fin sourire. Une mimique chaleureuse et timide liée à un doux baiser auquel Nora ne s'était pas vraiment attendu ; même si, d'une certaine manière, elle n'aurait pu espérer un geste plus chaleureux de sa part. Elle finit par poser son bol juste à côté de sa cuisse, sur le banc, n'ayant jusqu'à lors pas dit un mot.

" Tu.. n'as pas a t'excuser. " lui murmura-t-elle alors.

Oh Nora, si seulement tu parvenais à te taire parfois, crut-elle entendre intérieurement, avant d'étirer son sourire.

Suite à ces quelques mots, la bohème finit par se plonger dans un lourd silence, quand bien même ce n'était pas dans ses habitudes ; mais là, tous les mots étaient inutiles. Les joues de son compagnon avaient rosies sur le coup de la gêne, sans doute ; elle espérait alors que ce ne serait pas pire par la suite. S'avançant à peine sur le banc, la jeune fille sentit ses genoux cogner contre les siens, tandis qu'un fin rire s'échappait de sa gorge. Des petites maladresses, mais au final, l'un comme l'autre, ils s'en moquaient. Seul l'instant présent comptait.

Délicatement, la bohème vint à son tour poser ses lèvres sur les siennes, dans un nouveau baiser tout aussi tendre que fut le premier, mais bien moins bref. Les yeux fermés, une de ses mains gantées s'était glissée sur sa joue puis dans ses cheveux, comme si la proximité de ce baiser ne lui suffisait pas assez, quand bien même elle n'aurait pu songer à plus beau geste d'amour. Nora n'aurait su dire combien de temps cette étreinte avait pu durer, mais elle avait tout d'une éternité à ses yeux ; mais l'éternité, c'est sacrément long, cependant supportable aux côtés du londonien. Si seulement elle savait..

Doucement, la Lockwood décolla ses lèvres des siennes, accompagné d'un léger souffle. Là, même l'orage qui grondait de plus en plus près et les gouttes de pluie de plus en plus nombreuses ne pouvaient gâcher un tel moment ; non, rien ni personne n'aurait pu le faire.

Ces jours-ci n'avaient décidément plus rien de mauvais.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Lun 23 Juin - 22:00




« Puisque je ne suis pas capable de choisir, je prends le choix d'autrui. »
— Montaigne


La route avait été longue et le chemin semé d'embûches, et jamais le temps n'avait semblé si long que ces cinq derniers mois. Elle pour qui les jours avaient jadis coutume de se ressembler ; elle qui n'en voyait ni la couleur ni la saveur ; le cheminement vers la guérison avait été plus que pénible. Il lui avait fallu compter avec un cœur qui, faute de lui avoir été arraché — Dieu sait qu'il lui arrivait souvent de le regretter — lui faisait appréhender la vie avec toute la nuance dont elle était faite ; rencontrant la douleur jusqu'à son point le plus culminant. Son cœur avait comme implosé depuis ce jour fatidique où son chemin avait croisé celui du Noé de la Sagesse ; chargé et lourd de ce qu'il avait passé une vie à contenir, à réprimer. En vérité, jamais Amelia ne s'était sentie si vivante qu'en ces temps de souffrance, mais à cœur qui jamais n'avait su aimer ; battre d'émotion était douloureux.

La douleur. Physique ou psychologique, elle était désormais omniprésente dans la vie de l'italienne ; n'accordait à son âme aucun repos. Elle devait lutter chaque jour pour apprendre à vivre, seule dans le silence ; toujours dans le silence : il ne fallait pas que ses supérieurs apprennent que sa mésaventure l'avait changée à jamais. Au sein de Central, il n'était pas permis de ressentir ni d'exprimer quoique ce soit d'autre que la dévotion la plus aveugle ; et si l'âme de la brune n'avait pas — dans un élan de survie — hurlé au mensonge ; l'Ordre l'aurait fait exécuter sitôt l'aveu prononcé. Mais elle avait menti. Pour la première fois, Amelia avait agit de son propre chef, choisissant sciemment d'aller à l'encontre des principes à coup desquels on avait martelé son esprit depuis l'enfance. Un petit rien en soit ; mais qui signifiait beaucoup pour la brune : au delà de lui devoir la vie, ce mensonge était à lui seul un acte violent de rébellion pour la pensée conditionnée qu'était autrefois celle de l'italienne. Autrefois, oui... Avant que ce descendant de Noé ne vienne lui rappeler sa vie passée dans les moindres détails.

Non content de l'avoir anéantie au plus profond de son être, d'avoir détruit tout ce qui faisait d'elle un soldat debout, un semblant d'humain ; il s'était appliqué, non sans un certain sadisme, à la diminuer physiquement — probablement dans l'optique de la tuer, mais la manœuvre avait échoué. Sauvée in-extremis alors qu'elle attendait la mort, la corbeau avait pu bénéficier à temps des soins nécessaires à son rétablissement — néanmoins, certains dommages qu'avaient subis son cerveau sous l'influence de l'Oeil démoniaque étaient irréversibles. Amelia souffrait de séquelles plus ou moins lourdes, et très handicapantes : sa paralysie consécutive à l'attaque du Noé l'avait privée à jamais d'une parole fluide et claire. L'italienne ne s'exprimait plus que par syllabes saccadées et forcées ; et formuler la moindre phrase semblait requérir un effort si titanesque qu'elle en perdait son souffle. Par chance, Central avait jugé que son bégaiement n'entravait pas ses capacités ni n'amoindrissait ses performances physiques, ce qui fut loin d'être le cas pour les troubles de l'équilibre dont elle était régulièrement victime. La jeune femme avait dû redoubler d'effort et travailler deux fois plus durs que ses semblables pour espérer être à la hauteur et conserver son utilité au sein de l'élite. C'était bien là son soucis : garder les privilèges qu'offraient le statut de corbeau, comme l'accès aux secrets les plus confidentiels du Vatican — tout du moins, quelques uns d'entre eux.

Les heures d'apprentissage et d'entrainement supplémentaires avaient fini par payer. Aujourd'hui, pour la première fois depuis l'accident, la jeune élite avait été renvoyée sur le terrain pour une mission, et pas des moindres : suite aux informations délivrées par l'Inspectrice Dylan Matthews et divers témoignages recueillis au sein de la population, l'Ordre Noir avait pu établir l'itinéraire de l'exorciste traîtresse Nora Lockwood, et ainsi retrouver sa trace : de multiples témoignages faisaient état d'une jeune femme à Munich dont la description physique collait en tout point à la fugitive.

Et ils ne s'étaient pas trompés : grâce à ses talents en observation, il n'avait pas fallu longtemps au corbeau — quelques jours, le temps de faire le voyage — pour repérer la parisienne et entreprendre une filature à travers les rues de la ville. Certaine de retrouver sa cible au cours de la journée, elle s'autorisa une pause déjeuner à l'ombre d'une ruelle peu fréquentée, grignotant le petit en-cas qu'elle avait apporté : hors de question de se mettre en scène et de frôler le ridicule avec son bégaiement, c'est pourquoi elle avait paré à toute éventualité avant son départ du Vatican en emportant le nécessaire dont elle aurait besoin — parmi eux, un golem de rechange si le sien venait à tomber en panne, afin de ne pas jamais perdre le contact avec ses supérieurs, qu'elle tenait régulièrement informés au cours de son voyage. Le tout était concilié dans une petite mallette frappé du sceau de l'Ordre Noir, qu'elle transportait à la main. Appuyée contre l'un des murs de la petite rue, et pour la première fois depuis toujours, Amelia se surprit à laisser son esprit voguer à d'autres horizons que la missions qui lui avait été donnée. Le regard perdu dans le vide, scrutant tantôt le ciel, tantôt les passants ; la brune prenait le temps de s'intéresser et de s'attarder sur le décor environnant, qu'elle semblait découvrir pour la première fois. Des villes similaires, elle en avait traversé des dizaines au cours de sa vie, mais c'est assurément d'un œil nouveau, d'un œil naissant — semblable au nouveau né qui s'éveille au monde — qu'elle appréhendait le ciel gorgé d'eau de Munich. Gris. Triste et sombre. Un peu comme elle.

Fallait-il nécessairement souffrir pour vivre ?

Ce furent les gouttes de pluies venues s'écraser sur les joues de la brunette qui la tirèrent brusquement de ses songes. La pause avait plus qu'assez duré, il était temps de se remettre en route pour retrouver l'exorciste en fuite. Se redressant, valisette en main, Amelia se remis en chemin à la recherche de la bohémienne, qu'elle était certaine de trouver dans le coin si elle jugeait par l'itinéraire qu'elle avait parcouru depuis son arrivée dans la ville — ses pas l'avaient emmenée ci et là, mais jamais en dehors d'un certain périmètre que le corbeau avait vite fait de délimiter.

La pluie aidant, Amelia retrouva rapidement la trace de la jeune Lockwood — il n'y avait bien qu'une bohémienne pour ne pas se soucier de la pluie plus que de raison : avec les maigres économies dont elle disposait à son départ, et vu le passé de la demoiselle, ce n'était certainement pas une petite pluie comme celle qui s'abattait sur la ville qui allait la faire fuir. Et quand bien même, elle n'était pas assurée d'avoir un endroit où loger — tant mieux. Bientôt, sans doute, retrouverait-elle les sombres plafonds de la congrégation...

Pour peu qu'on lui laisse la vie.

« La... c-c-cible est re... re... pérée, informa t-elle via son golem. Elle.. est.. en com..pa-pa-pagnie d'un in-in-inco.. nnu qu'elle... qu'elle... s-s-sembl-bl-ble co-co-connaître. Je.. vous.. t-t-tiens inf.. f-f-formé des.. des.. évé.. évé.. ne-m-ments. »

Tandis que ses pas la menaient vers le lieu où, semblait-il, la fugitive partageait un repas avec un inconnu — un ami, un complice ? —, ses pensées reprirent là où elles s'étaient arrêtées : Central ne lui avait pas donné tellement d'instructions concernant la traîtresse, simplement qu'il fallait la ramener en vie afin qu'elle soit jugée et punie. Des ordres qu'elle s'était contenté, une fois de plus, de suivre à la lettre ; sans questionner le bien-fondé des intentions de l'Ordre Noir à l'égard de la présumée coupable. Mais Central ne connaissait pas le cas par cas, et l'italienne en vint à se demander si la jeune femme n'avait pas eu raison de ne jamais rentrer de mission, raison de choisir d'aller à l'encontre des plus hautes instances du Vatican. Un peu comme elle. Peut-être n'était-elle pas si différentes l'une de l'autre ? Les moyens employés étaient moindres de son côté, et elle était bien trop amoindrie pour oser quoique ce soit de plus que le mensonge qui l'avait maintenue en vie, mais leur combat n'était peut-être pas si différent... Et pour avoir vécu si longtemps avec une mémoire faite de souvenirs formatés, la brune ne pouvait accepter que Nora perde la sienne — c'était au mieux ce qui lui arriverait si les juges de Central se montraient cléments.

Pourquoi était-ce encore si dur de désobéir ? Était-ce la crainte des représailles, ou l'influence encore présente des années de conditionnement ?

Dissimulée à l'embranchement d'une allée de boutiques, non loin du banc qu'occupait la cible du corbeau, Amelia scruta un peu plus en détail — profitant de sa proximité nouvelle — la demoiselle et le jeune homme qui l'accompagnait. Elle fut alors témoin d'un geste qui, au delà de la gêner, ébranla à nouveau une conviction qui n'était déjà plus très solide. Les amoureux — manifestement — venaient s'échanger un tendre baiser, ce qui fit perdre à la parisienne tout aspect négatif. C'est aussi à ce moment là que son cœur rata un battement, et qu'elle hoqueta si fort par la surprise qu'elle cru défaillir. Le destin en avait décidément après elle, et il lui jouait là un bien mauvais tour. De toutes les situations possibles et imaginables qu'avait envisagé la brune, celle-ci ne lui avait même pas effleuré l'esprit : c'était impossible. Impensable. Il ne pouvait s'agir que d'une erreur, et pourtant... Ce visage, qu'elle avait longtemps cru être le dernier qu'elle verrait avant le trépas, jamais elle n'aurait pu l'oublier — et jamais elle ne l'oublierait. Il était à l'origine de tout, et pour le meilleur comme pour le pire, son visage serait désormais toujours associé à son passé. Il avait été présent à chacun de ses souvenirs retrouvés, tant et si bien qu'il semblait y avoir appartenu ; et les événements étaient encore trop récents — et bien trop douloureux — pour ne pas tenir compte de celui qui avait juré sa perte. Voilà que leurs chemins se croisaient à nouveau, à l'aube pourtant d'une vie nouvelle ; telle la faucheuse venue terminer le travail qu'elle avait commencé. Paralysée cette fois par la peur, Amelia n'avait cependant pas l'intention de fuir : si telle était sa destinée, elle ne chercherait pas à l'éviter. Si elle devait mourir aujourd'hui, qu'il en fût ainsi. Sa vie n'avait, de toute façon, plus aucune valeur. Elle n'en avait jamais eu. Elle le comprenait, maintenant, plus que de simplement le savoir : et la vérité n'en était que plus blessante.

Réunissant son courage, le corbeau s'avança vers le jeune couple, les questions fusant dans son esprit. Avait-elle à ce point de rancœur envers l'Ordre pour le trahir et aider le clan Noé ? Et pourquoi l'Innocence ne l'avait-elle pas rejetée ? Il n'y avait qu'une seule explication : Nora ignorait tout de la véritable identité du Noé de la Sagesse. Son golem la suivit au pas alors qu'elle approchait de la fugitive et du Noé, les yeux plantés dans ceux de l'exorciste, tandis qu'elle s'appliquait à éviter ceux du jeune homme. Une fois en face d'eux, un silence de mort ne tolérant que les clapotements de la pluie ; elle inspira profondément avant de se lancer, à l'intention du golem.

« Je.. s-s-suis dé.. solée, ins.. p-p-pecteur..., bégaya t-elle. Il... s'agi-s-s-ssait du... d'une.. erreur, continua t-elle, le regard fixant celui de la brune. Au.. auc-cune tr... trace de... de.. No-Nora à Mu.. nich... »

Puis, sous les yeux des deux, elle attrapa le golem et le jeta à terre avant de le piétiner avec force, prouvant ainsi à l'exorciste que ses intentions étaient bonnes à son égard — ou, tout du moins, pas mauvaises. Dans la confusion, son regard alla chercher celui du Noé, comme pour essayer d'y lire ses intentions. Prendrait-il le risque de se dévoiler à sa malchanceuse dulcinée ou était-il capable de lui nuire sans perdre sa forme humaine ? Elle réprima un tremblement. Elle était terrorisée.

« No..ra... »

Son destin — et désormais, celui de la vagabonde — se trouvait à nouveau entre les mains de la Sagesse. Elle n'avait plus qu'à espérer qu'il ait de sagesse plus que le nom.

À toi le choix.

Froide Nébuleuse

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Sauver Nora.
Aime:
N'aime pas: avatar
Amelia PariettiFroide Nébuleuse
...

http://i.imgur.com/7AZMelo.png
▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 20 ▐ Autres Comptes : Bonnie R. O'Cahan, Xin-Yao Zhu, Bak Chan, Fleur-de-Lys Vallélian.
Féminin
▐ RPG Age : 24 ans
▐ Personnalité : :tete4:
▐ Parcours RP : ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Ven 27 Juin - 18:00

Doutes


Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé





A ce moment précis, plus rien autour d'eux ne semblait avoir d'importance. Les quelques passants pressés par l'arrivée de la pluie n'existaient même plus, le passé et le futur s’effaçaient pour laisser la place au présent. Rien ni personne ne serait parvenu à les déranger, en cet instant qui n'appartenait qu'à eux et à eux seuls. Ce baiser avait beau être timide et un peu maladroit, tout cela était sans importance et n'enlevait rien à la perfection de l'instant. Même si à l'avenir les choses venaient à mal tourner, Wisely serait bien incapable de regretter ce tout premier baiser. Et puis, personne ne pouvait savoir à l'avance de quoi demain serait fait. Leurs lèvres se séparèrent bien trop rapidement.

Bafouillant quelques morceaux de phrases sans queue ni tête, le Noé ne put que songer qu'il aurait mieux fait de se taire. Mais loin de s'en offusquer, sa compagne lui offrit un nouveau sourire avant de poser son bol à côté d'elle sur le banc et répondre :

« Tu.. n'as pas a t'excuser. » lui murmura-t-elle alors.

Sa main vint se glisser sur sa joue puis dans ses cheveux, tandis qu'elle posait à son tour ses lèvres contre les siennes. Dès lors, Wisely renonça à tout espoir de voir son cœur reprendre un rythme normal. Il paraissait vain d'essayer de refréner les bonds qu'il faisait dans sa poitrine. Sa main alla instinctivement se placer sur la hanche de sa compagne, alors qu'ils échangeaient un baiser tout aussi doux que le précédent. Fermant les yeux à son tour, il se surprit à penser que cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi heureux. Peut-être même depuis le dernier jour qu'ils avaient passé ensembles, à Londres.

Comme s'ils essayaient, en un baiser, de combler de longs mois de séparation.

Leurs lèvres finirent cependant par se séparer, même si leurs souffles se mêlaient encore. Incroyable comme un simple baiser parvenait à lui faire ressentir toutes sortes de sensations différentes. Le feu qui brûlait dans sa cage thoracique compensait bien le froid des gouttes d'eau qui tombaient à présent en masse sur leurs têtes. Lui n'avait pas à craindre un quelconque rhume, son organisme étant bien plus résistant depuis que la sagesse de Noé avait choisi son corps pour se réincarner. S'il n'en était pas de même pour sa compagne, celle-ci ne semblait pas vouloir s'en préoccuper pour le moment, et il ne pouvait que lui donner raison. Un rhume était bien peu de chose pour un moment tel que celui-ci.

Soudain, des bruits de pas se firent entendre dans la bulle de silence qui les entourait jusqu'alors. Des pas rapides, dont le propriétaire se dirigeait à n'en pas douter vers eux. Son visage s'éloigna de celui de Nora, tandis que son regard se dirigeait vers l’intrus qui continuait d'approcher, à grandes enjambées.

Non..

Cette démarche.. cet uniforme.. ces cheveux châtains.. ce visage.. ces yeux verts, qu'il devinait malgré la distance. Aucun doute, il s'agissait bien du corbeau Amelia Parietti.

Impossible. Elle était morte, il l'avait tuée de ses mains.

La demoiselle qui leur faisait maintenant face n'avait rien d'un cadavre, mais aux yeux de Wisely, elle n'était en rien différente d'un fantôme ou d'une revenante. Après tout, la dernière fois qu'il l'avait croisée, il l'avait laissée pour morte, à l'agonie dans la neige des Alpes.. Combien de chance y avait-il pour qu'elle survive ? Il aurait mieux fait de s'assurer qu'elle avait bien rendu son dernier souffle avant de quitter les lieux. Cette erreur pourrait lui coûter cher.

Dès l'arrivée de la membre de Crow s'était installé un silence pesant, seulement interrompu par le murmure régulier des gouttes de pluie. La jeune femme évitait obstinément son regard, faisant mine de ne pas remarquer sa présence. Même s'il n'avait pas été doté de ce pouvoir de lire dans les esprits, Wisely n'y aurait pas cru une seconde. Tout son corps la trahissait, ses muscles étaient tendus par l'angoisse. Elle était terrifiée. Rien de bien étonnant, après tout. Elle avait déjà du cran d'être venue jusqu'ici, tout en se souvenant parfaitement de l'état où il l'avait laissée lors de leur dernière rencontre.

Toutefois, il semblerait que la brune ne soit pas là pour lui aujourd'hui, mais plutôt pour la Française à ses côtés. Ainsi, Nora avait fuit l'ordre noir et se retrouvait avec les corbeaux à ses trousses ? Il lui avait bien semblé lire quelque chose de semblable dans l'esprit de sa compagne parisienne un peu plus tôt, mais ne s'y était pas attardé. Comme quoi, il était encore suffisamment honnête pour ne pas violer de cette manière l'esprit d'une personne qui lui était vraiment chère. Même les Noés ne bénéficiaient pas tous de ce traitement de faveur.

Wisely n'avait pas encore ouvert la bouche et se contentait de jeter un regard suspicieux vers l'intruse, quand bien même elle se bornait à l'ignorer. Le moins que l'on puisse dire, c'était qu'ils n'étaient pas bien proches. Mais si en plus elle était là pour faire du mal à Nora, elle ne s'en sortirait pas aussi bien que la dernière fois. Tu joues à un jeu dangereux, Amelia Parietti. Enfin, l'Italienne finit par briser le silence.

« Je.. s-s-suis dé.. solée, ins.. p-p-pecteur... », commença-t-elle en bégayant,  « Il... s'agi-s-s-ssait du... d'une.. erreur.  Au.. auc-cune tr... trace de... de.. No-Nora à Mu.. nich... »

Le Noé fronça légèrement les sourcils, à l'entente du rapport de la brune à son supérieur. Mais lorsqu'elle projeta le malheureux golem au sol pour l'écraser de son talon, il jubilait intérieurement. Au fond, peut-être n'était-ce pas une si mauvaise chose qu'Amelia ait survécu. Ce qu'elle venait de leur montrer, c'était un geste de pure rébellion envers Central. Il n'était pas à exclure qu'elle ait agit ainsi dans le seul but de sauver sa vie, mais les faits étaient là. L'ancienne Amelia, celle qu'il avait croisé -et probablement anéanti- dans les Alpes n'aurait jamais proféré un pareil mensonge, et il ne faisait aucun doute qu'il était à l'origine de ce changement. Il en était sûrement de même pour son bégaiement.  

« No..ra... » souffla-t-elle.

Lorsque son regard finit par se tourner dans sa direction, les lèvres du Noé s'étirèrent en un fin sourire. La situation était on ne peut plus improbable et son issue encore incertaine, mais il était curieux de découvrir jusqu'à quel point il avait chamboulé les convictions d'Amelia. Il ne lui ferait aucun mal aujourd'hui, pas devant Nora tout du moins, mais cela, elle n'avait aucun moyen de le savoir. Un avantage pour lui, donc. Mais un avantage à double tranchant. Il suffirait d'un rien pour que la Crow ne révèle sa véritable nature aux yeux de la jolie Parisienne.. et pour qu'il perde à jamais toute sa confiance. Cela, le Noé ferait tout pour l'empêcher. Nora ne devait se douter de rien.

Pour le moment, il se contentait de rester simple spectateur. Mais il ne faisait aucun doute pour les deux que la partie était loin d'être terminée.




Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Dim 29 Juin - 21:33

Rêve & Cauchemar


" J'ai eu des rêves et j'ai eu des cauchemars, mais j'ai vaincu mes cauchemars à cause de mes rêves."


C'est dans des moments comme cela que je souhaiterais que la Terre s'arrête de tourner, ne serait-ce que quelques minutes. Qu'un calme sans pareil finisse par s'imposer entre nous, que personne ne puisse venir à notre rencontre, que la terre nous permette un doux moment de bonheur. Qui pouvait savoir de quoi demain serait fait ? Profiter de l'instant présent comme si c'était le dernier, c'était ce que l'on m'avait toujours enseigné depuis que j'avais rejoins ma famille de bohème. Ne songe pas au passé ni même à l'avenir, ne songe qu'au présent. Bon, certes, vis-à-vis du passé c'était bien plus difficile à faire mais.. Là, pour une fois, je ne regardais ni en arrière, ni en avant. Seul ce présent en compagnie de mon petit londonien comptait.


Une voire deux éternités avaient dû passer lors de ce second baiser, temps durant lequel la jeune femme n'avait décollé sa main de sa joue et son compagnon, de sa hanche. Il ne pouvait en ce lieu y avoir plus douce et belle étreinte que celle-ci ; même si, comme toute chose en ce bas monde, elle finit par doucement prendre fin.

Durant de longues secondes, la bohème avait gardé son visage près du sien, ouvrant à nouveau les yeux pour se plonger dans ce regard doré qui le caractérisait si bien. Un tendre sourire finit par traverser ses lèvres, tandis que leurs souffles mutuelles se mêlaient l'un à l'autre. En y écoutant de plus près, on aurait presque pu entendre leur cœur battre à l'unisson, comme un seul et même être ; quand bien même leur rythme cardiaque était irrégulier et saccadé. Pour une fois, la Lockwood préféra garder le silence, afin de ne pas briser un si beau moment. Qu'aurait-elle pu dire de toute manière ?

Tous les mots étaient inutiles.

Autour d'eux, la ville semblait recommencer à vivre. A nouveau, l'exorciste parvint à discerner des bruits de pas - par-ci par-là - les gouttes de pluie en manque d'amour qui continuaient de s'écraser sur le sol ; mais au fond, n'y fit pas plus attention que ça. C'est son compagnon, lui, qui fut le premier à se redresser et à quitter son regard pour le porter sur une tierce personne, très vite imité par Nora, qui reposa en même temps ses mains sur ses propres cuisses.

Un regard d'émeraude se plongea dans le sien.

Surprise, la bohème réprima un hoquet nerveux lorsqu'elle reconnu la jeune femme qui s'était avancée jusqu'au petit couple : Amelia Parietti. Depuis quand ne l'avait-elle pas vue ? De tête, la française aurait répondu le bal de Noël, ou peut-être au détour d'un couloir quelques temps après mais.. Plus de nouvelles depuis le début de l'année, ça, c'était certain. Les membres de Central allaient et venaient comme bon leur semblait, car telle était leur mission. Ces corbeaux n'avaient rien de sédentaires, ils migraient en permanence, retournant toujours vers leur nid à un moment comme à un autre ; le Vatican. Citée papale et sainte remplie d'oiseaux noirs du malheur, quelle triste ironie tout de même. Enfin, dans l'état actuel des choses, ce n'était pas vraiment la principale occupation de la Lockwood.

Encore sous le choc, elle fut incapable de bouger ou de dire quoi que ce soit, tandis que la jeune femme en rouge finit par s’arrêter, son regard ne quittant pas le sien.

" Je.. s-s-suis dé.. solée, ins.. p-p-pecteur... Il... s'agi-s-s-ssait du... d'une.. erreur " peina-t-elle avant de reprendre, " Au.. auc-cune tr... trace de... de.. No-Nora à Mu.. nich... "

Le sang de cette dernière ne fit qu'un tour. Brusquement, la jeune fille s'était relevée, manquant de renverser son bol sur le sol, le cœur battant la chamade. Elle n’avait même pas réfléchi, avait juste démarré au quart de tour lorsqu’elle avait cru se sentir en danger, prête à fuir dans la seconde avant de se rendre compte, qu’au fond, c’était chose impossible. Fuir, c’était risquer de perdre l’anglais de vue à jamais. La gorge nouée, la bohème fut alors incapable de réagir. De plus, d’après les paroles – franchement hésitantes – de la jeune femme, Nora n’était pas en danger.

A cet instant, la parisienne se sentit extrêmement stupide ; mais la peur fait agir de la sorte.

Le golem que tenait la jeune femme finit écrasé entre le sol et son pied avec une rare violence, ne laissant aucune chance à ce dernier d’être un jour réparé. Qu’est-ce que cela signifiait-il ? Le cœur de la bohème battait à tout rompre, elle ne savait pas quoi faire, comment réagir, quoi dire..

Tout ceci était si soudain, beaucoup trop pour elle.

" No..ra... "

Pourquoi avait-elle tellement de mal à parler ? Cette question tournait en boucle dans la tête de la Lockwood, aux côtés de : pourquoi avait-elle dit ces quelques mots à son golem ? Venait-elle de trahir l’un des ordres de « l’inspecteur », donc, de Central ?

" Amelia.. tu.. "

Le regard de l’intéressée se porta sur le compagnon de la bohème – sans doute se demandait-elle qui il pouvait bien être. Après tout, Nora n’avait parlé de cette rencontre qu’à sa famille parisienne ; personne à la Congrégation de l’Ombre ne connaissait l’existence d’un jeune orphelin londonien rencontré et perdu dans la capitale. Parler de ce passé douloureux et pourtant si beau avait été impossible là-bas.

Toujours nerveuse, la jeune fille reporta un instant son attention en la direction de l’anglais. Ce dernier était resté silencieux, sans doute ne comprenait-il pas qui était cette jeune femme, lui non plus. Comment la bohème aurait pu se douter, à ce moment précis, que la plus ignorante des trois c’était elle, Nora Lockwood, la jeune femme qui semblait incapable de savoir si elle devait se rasseoir ou faire quoi que ce soit.

Le poing serré, toujours aussi troublée, la demoiselle finit malgré tout par parler.

" Je.. ne pensais pas te revoir.. après tout ce temps.. "

Ces mots sortirent difficilement de la bouche de la jeune fille, tandis qu’elle ne parvenait pas à décoller son regard de son ancienne camarade. Ce genre de paroles n’était pas vraiment à leur place dans cette situation, pourtant, un léger sourire finit par naitre sur le visage de la bohème, avant de mourir aussitôt.

Il fallait reprendre ses esprits et revenir à la réalité.

" Amelia tu.. tu es venue pour moi ? " fit-elle tout en baissant le regard vers ce qu’il restait du pauvre golem, " Qu.. Qu’est-ce que ça signifie ? "

Au fond, la jeune fille aurait voulu lui demander ce qui pouvait bien causer ce bégayement, mais dans l’état actuel des choses, Nora craignait une éventuelle mise en scène. Nerveusement, elle ne put s’empêcher de regarder autour d’elle, cherchant du regard une quelconque veste d’exorciste ou quoi que ce soit d’autre ; la bohème était angoissée.

Malgré tout, elle faisait confiance en Amelia, son geste devait même la renforcer. Cependant, quand on se sait traqué, on vient même à en craindre ses alliés.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Dim 29 Juin - 23:40




« Atteindre le doute du doute, c'est le commencement de la certitude. »
— Léon Daudet


Terrorisée. Apeurée. Amelia avait si peur que son esprit était incapable de se focaliser sur autre chose que l'angoisse qui rongeait ses entrailles et menaçait de faire imploser ce cœur meurtri qui était le sien, et qui battait à tout rompre. Elle n'aurait su dire exactement où est-ce qu'elle puisait la force nécessaire pour rester debout ; alors même que tout son corps n'aspirait qu'à s'évanouir, qu'à disparaître. Chose qui n'était pas bien difficile, toute sommes faites, pour elle ; puisque personne ne l'attendait nulle-part. Elle était une orpheline, une anonyme dont le nom ne figurait sur aucun registre sinon les dossiers secrets de Central ; elle n'avait aucune existence propre — et n'en avait jamais eu. Toute sa vie était un odieux mensonge et, la supercherie révélée ; il ne restait de sa vie que les vagues souvenirs d'une enfance gâchée. Et elle était là, incrédule ; petite fille jetée dans un monde d'adultes. Elle voulait rentrer. Rentrer ? Non. Repartir. Pas chez elle non, pas à l'Ordre Noir, pas même à Central : partir, simplement partir, s'enfuir loin d'ici et de cette scène qui devenait grotesque avec le lent écoulement des secondes, transformant chaque minute de silence en un supplice qu'elle supportait par elle ne savait quel miracle. Tout hurlait de lâcher. Tout lui hurlait de lâcher. Et elle ne faisait rien, incertaine, paralysée ; coincée à mi-chemin de ce qui semblait déjà être une grossière erreur : devait-elle reculer ou avancer ? Le pouvait-elle encore ? Tant de questions, de « si » et de peut-être se bousculaient au creux de sa tête, si bien qu'elle cru en défaillir. Elle était ridicule, tellement pitoyable, incapable d'assumer ni l'une ni l'autre des positions qu'elle tenait : bien-sûr, elle avait fait un pas envers la parisienne ; mais jamais elle n'aurait la force et le courage de suivre seule le dangereux sentier sur lequel elle s'était pourtant engagée. Pouvait-on néanmoins parler de regrets ? Non. Amelia ne regrettait rien, sinon sa minable existence. Elle n'avait plus rien à perdre, pas plus qu'à gagner — quelques jours de répit, tout au plus — et depuis les révélations que lui avait indirectement fait le Noé de la Sagesse, la seule certitude qu'elle avait était de ne plus suivre les ordres de Central, cette organisation qui lui avait tout prit, jusqu'à ses souvenirs.

Seulement, c'était bien plus facile à dire qu'à faire et de moyens, la jeune femme n'en possédait pas beaucoup. Elle était effrayée, déboussolée, souffrante ; et désespérément seule.

Tant de doutes, et si peu de temps, au final. Nora s'était levée en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire, dans un réflexe de survie, prête à prendre la fuite à l'instant même où l'italienne aurait levé le pied. Un réflexe plus que justifié étant donnée la situation ; bien qu'à ce moment là, Amelia avait probablement plus de raison que la française de détaler loin d'ici. Des raisons qui  n'étaient connues que d'elle... et du jeune homme qui accompagnait la fugitive. Qui devaient le rester.

Le Noé, lui, avait sourit. Un sourire qui pouvait signifier tant de choses. Une menace. Une mise en garde. Un accord. Un défi. Une promesse. La guerre. Ou la paix. Pourtant, à cet instant, l'italienne n'y lu qu'une seule et unique chose : « Méfie-toi du moindre faux-pas, tu n'auras pas de troisième chance. » Que la Sagesse n'aie crainte ; Amelia mesurait le moindre de ses propos.

« Amelia.. tu.. »

Sans terminer sa phrase, elle rapporta son attention au Noé, trop perturbée par les événements pour garder un comportement réfléchi. Et comment l'en blâmer ? Amelia n'en payait pas de mine, mais elle n'était pas en meilleur état. Seulement, on lui avait apprit à contrôler ses émotions, à ne pas montrer de sentiments. Et même si tout avait soufflé depuis sa rencontre avec la Sagesse de Noé, quelques bribes subsistaient ; suffisante pour ne pas qu'elle se décompose. Pas encore... Sans doute Nora cherchait-elle à se rassurer en plongeant ses yeux dans le regard de son amant. Si seulement elle savait.

« Je.. ne pensais pas te revoir.. après tout ce temps.. »

Et moi je ne pensais pas être encore en vie.

Elle voulu répondre mais les mots moururent dans sa gorge, happé par un sanglot qu'elle n'avait pas senti se former. Elle le réprima tant bien que mal, étrangère à ce qu'elle ressentait désormais. Elle n'avait pas l'habitude. Qu'était-ce donc que cette émotion, ce sentiment qui lui nouait la gorge comme la peur lui tordait le ventre ? En vérité, la réponse était simple : Nora était le seul et dernier repère de l'italienne, la seule constante qui demeurait inchangée dans l'univers bouleversé de la brune. Et la revoir, entendre de nouveau sa voix — qu'elle pensait pourtant avoir oubliée — faisait battre son cœur avec un peu plus de douceur que ce qu'elle avait vécu depuis ce jour. Un tendre répit que le corbeau accueillit avec un fin sourire qu'elle n'avait même pas senti se former sur ses lèvres. Tendre mais court.

« Amelia tu.. tu es venue pour moi ? trancha de nouveau la voix de son ancienne camarade, sonnant cette fois-ci avec beaucoup moins de douceur — la réalité des faits était si âpre, si douloureuse. Qu.. Qu'est-ce que ça signifie ? »

« Je ne le sais pas moi-même », voulu t-elle lui répondre, mais elle choisît de se taire, prenant le temps de rassembler ses mots, et la force nécessaire pour les prononcer. Force qui commençait à lui manquer ; comme si le regard pesant du Noé lui absorbait toute son énergie — et connaissant plus ou moins les pouvoirs de l'apôtre, la métaphore n'était peut-être pas si loin de la vérité.

Au lieu de cela, sans un mot, elle posa sa mallette à terre et s'accroupit à son niveau pour l'ouvrir, y dévoilant les quelques affaires qu'elle avait emporté pour sa mission. Parmi elles, le fameux golem de rechange, qui s'avérait pour le coup bien utile vu l'état de celui avec lequel elle était partie d'Italie. Le saisissant doucement, chacun de ses gestes étant mesurés et lents — afin de n'éveiller aucun soupçon, aucune crainte — ; elle le mit en marche afin de s'assurer de son bon fonctionnement, puis l'ajusta minutieusement de quelques réglages, temps pendant lequel elle ne regardait ni l'exorciste ni le Noé. Lorsqu'enfin le golem ailé s'échappa de ses mains pour voler au dessus d'elle, elle leva les yeux, satisfaite mais incertaine, avant de fouiller au dans sa poche et d'en sortir un morceau de papier. Trouvant de quoi écrire dans sa valise, elle griffonna quelque chose, avant de se refermer sa mallette et de se relever, le tout avec un calme et un sang-froid qui n'étaient que façade.

Elle se relu une dernière fois, puis tendit le petit papier à Nora, le regard fuyant. Elle n'assumait toujours pas.

« C-C'est.. l-la... fr... fréquence su.. sur la-laqu-quelle m-me cont.. tacter..., balbutia t-elle d'un ton neutre. En c-c-cas d-d-de.. de... be-besoin. »

Attrapant le golem, elle le tendit à Nora, lui faisant par-là même comprendre qu'il était pour elle. Réalisant cependant que cela pouvait porter à confusion, elle devança les éventuelles questions de la parisienne en lui expliquant davantage les raisons d'un tel « cadeau » ou plutôt, son utilité.

« J-Je.. t-te... tien..drai.. inf-informée d-de la.. la.. l'avancée d-des r-rech.. cherches me..nées p-par l'o.. l'ordre, commença t-elle. Ain..si, t-tu pou-pourra f-fuir à.. à.. à temps. »

Elle ravala sa salive et fit une pause, exténuée par l'effort.

« F-fais-m.. moi conf.. confiance. »

Confiance.

Il n'en fallu pas plus pour qu'une larme se forme au coin de ses yeux, mais elle l'empêcha de couler ; résolue à ne rien montrer de sa faiblesse devant son ennemi, sachant néanmoins que ce dernier l'avait sans doute déjà compris. Elle ne devait pas céder à la panique, ni à l'émotion ; elle devait continuer à faire semblant d'être calme, semblant d'être forte, semblant d'être vivante. Elle n'en aurait pas voulu à Nora de ne pas lui accorder sa confiance ; elle même n'était pas sûre de ce qu'elle faisait, ni de la résolution avec laquelle elle s'y employait. Qui sait comment elle réagirait, comment les choses tourneraient lorsque viendrait le moment de faire son rapport à Central ? Saurait-elle garder la tête haute, mentir sans ciller, tromper sans tremblant ? Comment pouvait-on accorder sa confiance — en l'occurrence, sa vie — à un être aussi tangible qu'elle ? C'était comme se protéger d'une tornade à l'abris d'une maison de paille.

En proie à une multitude de doutes, qui formaient autant de craintes ; elle posa son regard sur celui dont dépendait toujours l'issue de cette rencontre d'infortune.

Froide Nébuleuse

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Sauver Nora.
Aime:
N'aime pas: avatar
Amelia PariettiFroide Nébuleuse
...

http://i.imgur.com/7AZMelo.png
▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 20 ▐ Autres Comptes : Bonnie R. O'Cahan, Xin-Yao Zhu, Bak Chan, Fleur-de-Lys Vallélian.
Féminin
▐ RPG Age : 24 ans
▐ Personnalité : :tete4:
▐ Parcours RP : ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Mar 1 Juil - 19:21

Doutes


Il n'est point de secret que le temps ne révèle




Le moins que l'on puisse dire, c'était que l'arrivée impromptue d'Amelia Parietti avait réussi en quelques minutes à gâcher une bonne partie de ses retrouvailles avec Nora. Ils avaient déjà eu des ennuis avec un Akuma, et maintenant c'était une corbeau ? Si elle n'avait pas semblé si proche de sa compagne Parisienne, Wisely n'aurait eu aucune hésitation à lui suggérer de déguerpir au plus vite. Tout aurait été plus simple si elle était restée dans les Alpes, là où il l'avait laissée. Sur ce coup, l'Italienne avait vraiment eu beaucoup de chance.

Son approche, même si elle se voulait pacifique, ne manqua tout de même pas d'alarmer Nora, qui se leva du banc sitôt que la brune eut prononcé quelques mots. Il avait sans doute sous-estimé les moyens déployés par Central pour retrouver une simple exorciste fugitive. La situation de sa compagne était peut-être bien pire qu'il ne l'aurait cru au premier abord. Franchement, les corbeaux feraient mieux de rechercher Allen Walker et de laisser Nora en paix. Qu'est-ce que cela pouvait bien faire qu'une simple exorciste quitte la congrégation ? Comme si cela allait changer quelque chose à l'issue de la guerre..

Je.. ne pensais pas te revoir.. après tout ce temps.. souffla la Française, tandis qu'un sourire timide éclairait son visage.

Dire qu'il en était sans doute plus ou moins responsable. Quelle mauvaise blague. Cette situation avait tout d'une mise en scène de très mauvais goût. Enfin, Wisely ne craignait pas trop quant au fait qu'Amelia tienne sa langue au sujet de leur rencontre dans les Alpes. Elle était suffisamment intelligente pour anticiper d'éventuelles représailles... et à raison.

« Amelia tu.. tu es venue pour moi ? Qu.. Qu’est-ce que ça signifie ? » demanda encore la brunette.

Suite à quoi elle dirigea son regard aux alentours, sans doute pour chercher les traces d'un éventuel piège. Mais la corbeau était parfaitement sincère, aucun doute à ce sujet. Finalement, Wisely commençait à réaliser que sa petite intervention n'avait pas été si inutile que cela. D'une certaine manière, Amelia était devenue une alliée.. pour Nora, tout du moins. Ce n'était pas exactement ce qu'il avait prévu au départ, mais la survie de la corbeau avait tout de même de bons côtés. Cela suffirait-il pour qu'il l'épargne ? Rien de moins sûr. Rien que le fait de trahir moralement les Noés en aidant Nora pouvait lui attirer de gros ennuis, alors il n'allait certainement pas accorder le même traitement de faveur à l'Italienne.

D'un autre côté, songea-t-il alors qu'elle se baissait pour leur révéler le contenu de sa mallette, si la jeune femme pouvait vraiment détourner l'attention des corbeaux pour faciliter la fuite de Nora.. ce n'était pas non plus négligeable. Si la Française se faisait rattraper, elle retournerait à l'ordre noir ; et si elle retournait à l'ordre noir, ils se retrouveraient de nouveau ennemis. Surtout en ce moment, avec toute l'agitation causée par Walker.. à ce rythme-là, il y avait de grandes chances pour que la prochaine fois qu'ils se croisent, ce soit sur le champ de bataille. S'il pouvait éviter que cela se produise, ce n'en serait que mieux.

La Crow trouva ensuite dans sa valise de quoi griffonner sur un petit morceau de papier, qu'elle tendit ensuite à Nora, ainsi qu'un golem similaire à celui qu'elle avait écrasé quelques instants plus tôt. Il avait déjà pu lire dans son esprit ce qu'elle y avait écrit, aussi n'eut-il même pas besoin de le déchiffrer par-dessus l'épaule de sa camarade.

« C-C'est.. l-la... fr... fréquence su.. sur la-laqu-quelle m-me cont.. tacter... », bégaya-t-elle pour toute explication, En c-c-cas d-d-de.. de... be-besoin. »

Elle prenait de gros risques en agissant ainsi. Si l'unique but avait été de sauver sa peau en adoptant une posture pacifiste, la brune ne serait sans doute pas allée aussi loin. Elle faisait vraiment cela pour aider Nora du mieux qu'elle pouvait. Étonnant. L'ancienne Amelia n'aurait jamais eu.. n'aurait jamais pu avoir ce comportement. Décidément, les quelques mois qui s'étaient écoulés depuis leur rencontre avaient sans doute été tout aussi riches en bouleversement que ladite rencontre. Les corbeaux étaient vraiment des animaux intéressants.

« J-Je.. t-te... tien..drai.. inf-informée d-de la.. la.. l'avancée d-des r-rech.. cherches me..nées p-par l'o.. l'ordre, ajouta-t-elle. Ain..si, t-tu pou-pourra f-fuir à.. à.. à temps. »

Que de bons sentiments. Rien à voir avec la jeune femme égoïste et aveuglée par sa fidélité absolue envers Central qu'il avait croisé il y a quelques mois de cela. Aussi déboussolée soit-elle, nul ne pouvait nier qu'Amelia s'était humanisée. Et il n'y était pas étranger, malgré la profonde terreur qu'il lui inspirait.

Un petit remerciement serait-il de trop ? Hm.. sans doute.

« F-fais-m.. moi conf.. confiance. »

Bien, cela commençait tout de même à faire un moment qu'il n'avait pas ouvert la bouche. Il pourrait tout aussi bien rester simple spectateur, les deux demoiselles n'ayant manifestement pas besoin de son avis, il se résolu tout de même à prendre la parole lorsqu'Amelia tourna le regard en sa direction.

« Elle prendrait beaucoup de risques en acceptant. Ce genre d'engin n'est pas bien difficile à localiser. »

Il passa une jambe par dessus l'autre, pour y poser son coude et permettre à sa main de soutenir son menton. Évidemment, il était le premier à savoir que Nora n'avait rien à craindre de la corbeau. Cependant.. cela l'amusait d'observer jusqu'à quel point Amelia serait prête à aller pour obtenir la confiance de l'autre demoiselle. Jusqu'à quel point elle était prête à trahir Central pour aider une amie. Cela faisait partie de l'expérience, après tout.

« Ce n'est que mon avis, » ajouta-t-il en fixant l'Italienne, sans cesser de sourire.

Cette intervention n'était pas destinée à discréditer la proposition d'Amelia, pas totalement du moins. Connaissant Nora, elle accepterait sans doute de lui faire confiance. Mais il n'avait pas pu résister à l'idée de titiller un peu l'Italienne, qui semblait déjà au bord des larmes. Ah, une larme s'était même déjà échappée de ses yeux verts. Ce n'était pas ça qui allait suffire à l'attendrir.

Elle avait déjà suffisamment contrarié ses plans en survivant, alors même s'il ne pouvait pas la tuer une bonne fois pour toute dans l'immédiat, il pouvait au moins l'agacer un peu. Suffisamment pour voir jusqu'où elle était prête à aller..




Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Jeu 3 Juil - 20:54

Confiance


" Édicter quelques règles, puis faire confiance."


Alors visiblement, Central avait envoyé Amelia à ma poursuite. Qui sait ce qui aurait bien pu se passer si ses intentions avaient été mauvaises ? Un corbeau est tout à fait capable de maîtriser une exorciste comme moi, sachant que même quelqu'un comme Allen avait été maîtrisé par l'un d'entre eux. Alors moi.. je n'aurais pas eu aucune chance face à elle ; et ce n'était sans doute pas mon petit londonien qui aurait pu me sauver la vie en cas de soucis de ce genre. De toute manière, même si tel avait été le cas, jamais je n'aurai voulu l'entraîner dans mes ennuis. Jamais.. Là, c'était déjà de trop, quand bien même il avait une place toute particulière dans ma vie.


Comment la bohème aurait-elle pu se douter que son compagnon était bien plus impliqué qu'elle ne le croyait ?

Ne pouvant s'empêcher de regarder autour d'elle, malgré les paroles de l'envoyée de Central, Nora était visiblement paniquée par la situation. Quand bien même les intentions de l'italienne étaient les plus sincères et délicates du monde, qui pouvait affirmer à la Lockwood que personne ne l'avait prit en filature ? Qu'il n'y avait aucun groupe d'éventuels renforts dans la ville de Munich ? Son cœur ne pouvait s'empêcher de battre la chamade, quand bien même elle essayait de paraître calme, comme à son habitude. Ses gestes trahissaient ses pensées..

Après la question de la parisienne, Amelia se mit accroupi et posa sa mallette sur le sol, sans dire le moindre mot. Pendant de longues secondes, elle fut occupée à bricoler un autre golem noir, copie conforme de celui qui avait finit en miettes sur le sol. Avait-elle changé d'avis et s’apprêtait-elle à lancer un second coup de fil à Central ? Le golem finit par s'envoler, toisant de son unique œil le petit couple tout en battant des ailes à une vitesse folle, comme s'il craignait de s'écraser sur le sol s'il ralentissait la cadence. Sans doute la vue de feu son compatriote sur le sol ne devait pas le rassurer énormément. On entendit un bruit de papier froissé puis de stylo griffonnant ; et le Corbeau se releva.

Sans la regarder, Amelia lui tendit un papier que la bohème prit sans attendre que la lune ne montre le bout de son nez. Elle eut à peine le temps de le scruter que Nora préféra le ranger dans sa poche pour éviter qu'il ne prenne l'eau.

" C-C'est.. l-la... fr... fréquence su.. sur la-laqu-quelle m-me cont.. tacter... En c-c-cas d-d-de.. de... be-besoin.. "
" En cas de.. ? "

C'était machinalement que l'Âme Errante avait répété ces quelques mots, se demandant au fond ce qui pouvait bien lui arriver pour qu'elle vienne à contacter un membre de Central ; une amie, certes, mais une Corbeau avant tout. Cette dernière lui tendit le golem, avant de reprendre avec toujours autant de difficulté :

" J-Je.. t-te... tien..drai.. inf-informée d-de la.. la.. l'avancée d-des r-rech.. cherches me..nées p-par l'o.. l'ordre. Ain..si, t-tu pou-pourra f-fuir à.. à.. à temps. " fit-elle avant de faire une pause, " F-fais-m.. moi conf.. confiance. "

Les yeux de l'italienne brillèrent d'une drôle de flamme, tandis que le regard bleuté de la bohème s’humidifiait. Un sourire ne put s'empêcher de naître sur les lèvres de son interlocutrice tandis qu'elle prenait le golem entre ses mains gantées.

" Je t'ai toujours fais confiance Amelia, je.. "

Cependant, Nora n'eut même pas le temps de finir sa phrase qu'enfin son compagnon décidait de faire entendre la sienne.

" Elle prendrait beaucoup de risques en acceptant. Ce genre d'engin n'est pas bien difficile à localiser. "

Reportant son attention vers le jeune homme, c'est dans une drôle de posture que sa compagne le vit. A cet instant, Nora trouva son compagnon bien étrange, mais garda pour elle cette remarque. Visiblement posté de telle sorte à observer la situation, un sourire sur le visage, l'anglais n'avait pas pu s'empêcher de donner son avis sur la situation, et le confirma :

" Ce n'est que mon avis. "

Serrant doucement ses doigts sur ce golem noir, signe d'espoir, mais également de doutes. Pendant de longues secondes, la française resta silencieuse.

Ne fixant désormais plus que le golem qui le toisait de son drôle de regard, Nora commença à se poser des questions, quand bien même Amelia avait toute sa confiance. Non, ce n'était pas en elle que la bohème doutait, mais en tous les autres, ceux de Central, de l'Ordre Noir. Si effectivement ils parvenaient à capter le golem, personne ne pourrait la protéger.

Cependant, il fallait avouer que de connaître les agissements de ses anciens compagnons à son égard avait quelque chose de vraiment tentant. Cela lui permettrait de fuir plus vite. Ce golem était comme un flingue avec la moitié des balles. Un coup ça pourrait lui sauver la vie, un autre, ce sera trop tard.

" Cela pourra me sauver comme me condamner.. " fit-elle en murmurant dans sa langue natale, pensive, avant de relever la tête en direction d'Amelia, " Je ne peux pas me permettre de refuser ton aide, pas.. pas dans ma situation. ... Merci, merci mille fois. "

Un nouveau sourire pointa sur son visage ; une mimique qui faisait référence au bonheur, mais qui en réalité ne reflétait que la tristesse. Il fallait l'avouer, revoir Amelia dans une situation comme celle-ci avait perturbé la bohème. Heureuse de la revoir - moins que son londonien, mais quand même - la Lockwood était néanmoins tiraillée par ses souvenirs passés à l'Ordre Noir.

Rangeant le golem dans sa poche, se frottant les yeux du revers de la main, elle ne sut pas ce qui la retenait de prendre la jeune femme dans ses bras. La présence de son compagnon l'aurait-elle gêné ? Non, ce n'était pas à une des enfants de la Révolution que l'on apprenait ces sortes de manière. Peut-être était-ce à cause du temps ? Ou alors parce qu'elles appartenaient à des mondes totalement différents ? Un chat errant pouvait-il se lier à un corbeau bien dressé ? Nora aurait été tenté de répondre que oui.

Tirant sur ses gants sans pour autant les retirer, Nora lançant un regard en arrière vers son compagnon, puis souffla :

" Désolée de te mêler à tout ça. ... En temps voulu je.. je t'expliquerais. "

La vérité faisait parfois du mal, mais l'exorciste ne pouvait le tenir dans le mensonge ou plutôt dans l'ignorance pendant des lustres. Un jour, il lui faudrait expliquer ses griffes, les Akumas, la fuite, la traque ; au fond, il lui faudrait expliquer Nora Lockwood. Pourquoi tout était toujours si compliqué ?




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Sam 5 Juil - 21:28




« Présent d'ennemi, présent de malheur. »
— Sophocle


Aveuglée par sa propre peur, Amelia n'avait pas vu la terreur qui luisait vicieusement au fond du regard de Nora, tapis à l'ombre de sa prunelle, le cœur pour otage ; ondulant tel un serpent prêt à bondir sur sa proie. Les yeux de la parisienne ne cessaient de chercher le moindre mouvement suspect dans cet environnement qui peu à peu se vidait, fuyant la pluie ; n'ayant aucune garantie que l'italienne était venue seule en ces lieux. A y réfléchir deux fois, il y avait de quoi s'en faire : c'était l'endroit et la configuration idéale pour une embuscade, et même avec la plus forte volonté du monde et le plus brûlant désir de vivre ; l'exorciste n'aurait pu échapper à ses poursuivants s'ils avaient été présents. Heureusement pour elle, Amelia était venue seule ; doutant des ordres que l'on lui avait donné au moment même où elle avait posé le pied en dehors de Central. Heureusement pour la vagabonde, oui. Mais pas pour le corbeau : vue la tournure — si improbable qu'elle en devenait ridicule — qu'avaient prit les événements, elle songea non sans une certaine angoisse qu'un peu de renfort n'aurait pas été de trop. Le Noé de la Sagesse demeurait silencieux et quasi-impassible depuis son entrée en scène, presque invisible ; mais quelque chose de vif et de poignant, comme une fatalité, lui disait que cet état de faits ne durerait pas bien longtemps. Qu'est-ce qui lui garantissait que le jeune homme ne se chargerait pas d'elle une bonne fois pour toutes dès lors qu'elle aurait le dos tourné ? D'autant qu'à n'en pas douter, il lui était tout à fait possible de le faire sans changer de forme... et sans que sa douce et innocente compagne ne le sache.

Au fond, Amelia était déjà morte. Et c'est peut-être pour ça que l'apôtre ne s'était pas encore donné la peine de se manifester d'une quelconque sorte : la vie de sa victime tenait à un fil si fragile qu'il aurait eu tord de s'en soucier. Elle ne représentait aucun danger pour lui, sinon par les mots qu'elle aurait pu prononcer à la parisienne, et les révélations qu'elle pourrait faire ; aussi pouvait-il se permettre de prendre tout son temps pour la tuer à petit feu, comme il aimait visiblement le faire. Le corbeau le faisait d'ailleurs très bien tout seul, pour le moment ; si incertaine qu'elle paraissait déjà résignée, abandonnée à son triste destin, pendue au cou de la mort qui l'attendait au bout du chemin.

La petite voix de son « amie » adoucit néanmoins les âpres pensées d'Amelia, qui se heurtèrent un instant au sourire qui s'était élargi sur les lèvres de la parisienne. Saisissant le golem, elle s'était exprimée en ces termes :

« Je t'ai toujours fais confiance Amelia, je.. »

Et comme pour bousculer une fois de plus le peu de certitude que la brune semblait s'être reconstruites — aussi sombres fussent-elles ; le descendant de Noé ne tarda pas à changer de comportement — à croire qu'il pouvait lire dans les pensées de l'italienne —, se décidant à prendre la parole pile au moment où Amelia était certaine qu'il ne le ferait pas. C'était frustrant, rageant, mais surtout effrayant d'être à ce point à la merci de l'ennemi, qui semblait prendre un malin plaisir à dévoiler subtilement ses intentions pour finalement faire tout le contraire. Il s'amusait.

« Elle prendrait beaucoup de risques en acceptant. Ce genre d'engin n'est pas bien difficile à localiser. »

Le sourire narquois qu'il arborait donnait à son visage tout sauf l'air de s'en faire réellement pour sa compagne. Et comment ; Wisely n'était pas stupide, et encore moins ignare, il savait parfaitement que sa parisienne n'avait rien à craindre de ce procédé, et encore moins du corbeau. Mais il prenait un plaisir presque dérangeant, déroutant ; à malmener la pauvre italienne. Un sadisme mauvais qu'on lui prêtait pourtant difficilement en voyant la tendresse dont il était capable de faire preuve envers la vagabonde. Il avait beau tenter de le dissimuler — ou espérer qu'elle passe inaperçue —, la flamme qui brûlait dans ses yeux lorsqu'il regardait l'exorciste ne trompait personne... Personne, pas même l'handicapée des sentiments qu'était Amelia.

Et pourtant...

« Ce n'est que mon avis. »

Pourtant, ce sourire vicieux sur ses lèvres, tandis qu'il fixait la brune était lui aussi très clair. Il était tel le chat s'amusant avec sa proie avant de la dévorer ; et le corbeau était devenu souris : condamnée à subir les caprices de son bourreau avant que ce dernier ne se lasse et décide de l'achever. Un chat qui, pour sa belle, savait revêtir un aspect ô combien angélique et charmeur, ronronnant d'amour et de plaisir devant celle qui ignorait tout de la sombre vérité.

Mais qui l'apprendrait un jour.

Un long silence s'abattis sur les trois, ne laissant de droit qu'à la pluie de s'exprimer ; pendant que la parisienne toisait le golem qu'elle tenait entre ses doigts, semblant réfléchir. Les mots de son compagnon étaient-ils parvenu à semer le doute en elle ? Pas impossible. Plutôt probable. Amelia voulu intervenir, mais presser la jeune femme aurait pu avoir l'effet inverse que celui escompté. Quelqu'un qui n'avait rien à cacher ni à se reprocher n'avait pas de raison de douter de la situation : se justifier était le meilleur moyen de se rendre suspect. C'est néanmoins ce que l'on lui avait toujours apprit. Il fallait être sûr de soit. Au moins en apparence...

Attendant la réaction de la fugitive, Amelia fixait les moindres faits et gestes de son interlocutrice, évitant soigneusement de croiser le regard de l'apôtre. Elle ne lui donnerait pas la satisfaction de voir que son petit manège avait fonctionné et avait réussi à semer le trouble dans son esprit. Oh, il le savait probablement déjà ; mais il devrait se contenter seul de cette petite — et si basse — victoire. Le corbeau restait de marbre. Un marbre fissuré.

« Cela pourra me sauver comme me condamner.., murmura t-elle en français, avant de continuer, s'adressant cette fois à Amelia : Je ne peux pas me permettre de refuser ton aide, pas.. pas dans ma situation. ... Merci, merci mille fois. »

Un sourire, à nouveau. Un sourire pour cacher des larmes, des regrets, et des craintes qui sans doutes avaient longtemps animés ses nuits de cauchemars. Nora rangeant le golem dans la poche de son manteau après avoir chassé quelques larmes de ses yeux, lançant par la suite un regard à son compagnon d'infortune.

« Désolée de te mêler à tout ça. ... En temps voulu je.. je t'expliquerais. »

Expliquer, oui. Il y avait tant de choses à expliquer. Plus que la jeune Lockwood ne pourrait jamais l'imaginer. Elle qui pensait certainement avoir à elle toute seule un coffre remplis de secrets, et qui s'était sans doute imaginé mille et une façon de devoir révéler la vérité à Wisely... elle était loin de se douter qu'elle était la plus ignorante des trois. Une situation qui ne pouvait plus durer, songea Amelia, tandis qu'un élan de folie la poussa presque à vouloir tout dire à son amie sans plus attendre, et sans se soucier des conséquences. Après tout, l'issue n'était-elle pas la mort peu importe le choix qu'elle ferait ? Le Noé n'allait sûrement pas laisser en vie une personne qui en savait autant sur un secret qu'il voulait préserver. Et avec tout le tord qu'il lui avait fait, l'envie de retourner la situation commençait doucement à titiller la jeune corbeau. Il était peut-être temps...

La raison l'emporta.

« T-tu as rai-raison, balbutia t-elle. V-Vien-dra un j-j-jour où.. il... il fau-faud-dra t-t-tout e.. expli..quer, poursuivit-elle, avant de rapporter son regard sur le Noé. Com... Compte s-s-sur m-moi p-pour être l-là c-ce j-jour l-là... »

Ce n'était pas une menace. C'était une promesse. Ou peut-être une mise en garde.

« N-Ne t'inq-quiète p-pas No-Nora, reprit-elle. S-Sauf son re-resp..pect, j-je ne crois p-pas qu'il s-soit en p-position d'é.. d'émettre un av-is sur le go-golem..., dit-elle avant de faire une pause. T-Tu s-sais toi m-même qu-que l-la tech..nologie ut-tili.. sée, n'est p-p-pas cour.. courante... »

Les cieux ne cessaient de battre la Terre, la pluie martelant le sol et les êtres qui avaient l'audace de l'affronter. Le ciel semblait crier aux mortels de fuir, de se cacher ; et le grondement d'un orage encore lointain — mais qui s'approchait sûrement — vint appuyer cette mise en garde, faisant lever les yeux à la jeune corbeau. Le temps passait et sans nouvelles de leur soldat en mission, Central ne tarderait pas à envoyer du renfort. Certes, il leur faudrait un certain temps avant d'arriver... Mais Amelia ne pouvait courir ce risque. Elle rapporta son regard à la parisienne.

« C-Crois-moi, tu... t-tu ne ri-risque ri-rien, dit-elle, avec une assurance qui n'était qu'apparente. B-Bien j-je.. v-vais y all.. aller... »

Elle aurait voulu faire demi-tour, mais son corps disait non. Elle savait ce qui l'attendait si elle partait, si elle tournait le dos au Noé de la Sagesse ; et la crainte l'empêchait de faire le premier pas en chemin inverse. Elle aurait voulu pouvoir garder un œil sur l'ennemi le temps de s'en aller, ou qu'il soit le premier à partir... Oui, c'était peut-être ça la solution. Elle n'avait qu'à attendre qu'ils s'en aillent se mettre à l'abris, elle pouvait bien trouver une excuse pour rester un peu plus longtemps. Après tout, elle avait détruit son golem ; et n'avait plus de moyen d'établir une liaison avec Central pour savoir quand et comment rentrer.

Mais avaient-ils seulement l'intention de s'en aller ?

Froide Nébuleuse

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Sauver Nora.
Aime:
N'aime pas: avatar
Amelia PariettiFroide Nébuleuse
...

http://i.imgur.com/7AZMelo.png
▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 20 ▐ Autres Comptes : Bonnie R. O'Cahan, Xin-Yao Zhu, Bak Chan, Fleur-de-Lys Vallélian.
Féminin
▐ RPG Age : 24 ans
▐ Personnalité : :tete4:
▐ Parcours RP : ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Lun 29 Sep - 20:59




Doutes


Plus le temps passait, plus la simple présence de l'Italienne suffisait à agacer le Noé. Il était trop subtil pour le montrer, évidemment, mais plus tôt elle serait partie, mieux ce serait. Pour tout le monde. Nora n'avait guère hésité avant d'accepter sa proposition, gagnant ainsi le moyen de connaître l'avancée des recherches de Central à son sujet. Une bonne chose, à première vue. Mais l'idée de laisser une Corbeau au cerveau lobotomisé posséder un golem qui, s'il tombait entre de mauvaises mains, pourrait se révéler très dangereux pour la petite Française lui déplaisait fortement. Amelia était instable, c'était un fait, et il n'y était pas étranger. Sa proposition avait beau être la plus sincère du monde en ce moment, rien ne garantissait qu'elle pourrait cacher ce secret à ses supérieurs éternellement. Peut-être n'était-ce qu'une question de semaines avant qu'elle ne finisse par tout leur avouer, redevenant ainsi le bon petit soldat qu'elle n'avait en vérité jamais cessé d'être.  Cela condamnerait Nora, à coup sûr. Il ne pouvait pas se permettre de prendre ce risque, pas s'il tenait à protéger la jolie Parisienne. Un de ces jours, il lui faudrait achever ce qui aurait déjà dû l'être dans les Alpes.

Bien loin d'imaginer les sombres pensées qui traversaient l'esprit de son compagnon, Nora jeta un regard en arrière, avant de souffler à son intention :

« Désolée de te mêler à tout ça. ... En temps voulu je.. je t'expliquerais. »

Quelle ironie. Mais comment aurait-elle pu se douter qu'en réalité, elle n'avait absolument rien à lui expliquer ? Que tous ces secrets qu'elle se sentait coupable de lui dissimuler, il les connaissait déjà ? Ici, elle était loin d'être celle qui avait le plus à cacher, et l'Italienne, restée silencieuse, le savait mieux que quiconque. Il ne pouvait même pas lui dire qu'il était déjà au courant de tout, car cela impliquerait inévitablement d'autres révélations.. qu'il ne se sentait pas prêt à faire maintenant, et encore moins en présence de la Corbeau. Mais Nora avait raison. Un jour, il devrait tout lui avouer, même cela signifierait sans doute la perdre. Irrémédiablement. Mais pour le moment, Wisely voulait juste être encore un peu égoïste.

« Ne t'en fais pas pour ça, » fit-il pour toute réponse, un léger sourire qui n'avait pas grand chose de joyeux flottant sur les lèvres.

Pour le moment, Nora ne devait rien savoir. Ce serait à lui de tout lui avouer, la dernière chose qu'il voulait était qu'elle l'apprenne par quelqu'un d'autre. Et dans l'immédiat, il était totalement exclu que l'Italienne contrarie ses plans -comme si tout n'était pas déjà assez compliqué- en laissant échapper un mot de trop. Elle n'était pas stupide, et avait tout à fait conscience de la précarité de la situation dans laquelle elle se trouvait. Un mot, et il pourrait lui faire sauter la cervelle dans les secondes qui suivaient. Sans doute savait-elle aussi qu'il n'en ferait rien. Quand bien même il avait la capacité de la tuer sans lever le petit doigt, il ne pouvait pas le faire sans que Nora ne s'en rende compte, et encore moins assez rapidement pour l'empêcher d'en dire trop. Il avait l'avantage de la force, mais l'Italienne avait en sa possession suffisamment de cartes pour le neutraliser totalement.

« T-tu as rai-raison. V-Vien-dra un j-j-jour où.. il... il fau-faud-dra t-t-tout e.. expli..quer. Com... Compte s-s-sur m-moi p-pour être l-là c-ce j-jour l-là..., » fit-elle, tout en le regardant assez fixement pour qu'il n'y ait aucun doute quant au destinataire de ces derniers mots.

Il continuait de sourire doucement, sans lâcher la demoiselle des yeux, la défiant du regard. Ce jour dont elle parlait, il risquait fortement de ne jamais arriver. Doucement, l'idée faisait son chemin dans l'esprit de Wisely. L’Italienne était une gêne, indéniablement, et ce depuis ce jour où elle lui avait survécu dans les Alpes. Aujourd'hui, la présence de Nora la sauvait, mais il n'en serait pas toujours ainsi. Amelia Parietti était morte, comme elle aurait déjà dû l'être. Un sursis, voilà ce qu'elle avait gagné. Un sursis de quelques heures, quelques jours, quelques semaines ; tout dépendait de la vitesse à laquelle elle arriverait à fuir. Mais l'occasion finirait pas se présenter, d'en finir une bonne fois pour toute.

C'était bien la première fois qu'il prévoyait personnellement une chose pareille. Un assassinat, car c'en était un, inutile de se voiler la face. En général il ne faisait que suivre les directives d'Adam, ce qui d'une certaine manière le déchargeait de toute responsabilité, mais cette fois, c'était différent. Adam n'avait rien à voir dans tout cela.
Il allait tuer cette fille, pour protéger un secret.
C'était indispensable. Un mal pour un bien, d'autant qu'il ne portait pas particulièrement Amelia dans son cœur. Et dans les faits, ce ne serait sans doute pas bien diffèrent de la première fois.
Mais un meurtre.
Quel genre de monstre était-il devenu.. ?

« N-Ne t'inq-quiète p-pas No-Nora. S-Sauf son re-resp..pect, j-je ne crois p-pas qu'il s-soit en p-position d'é.. d'émettre un av-is sur le go-golem..., elle marqua une courte pause avant de reprendre, T-Tu s-sais toi m-même qu-que l-la tech..nologie ut-tili.. sée, n'est p-p-pas cour.. courante... »

Émergeant de ses pensées, le Noé haussa légèrement les épaules mais n'ajouta rien, donnant ainsi ce qui s'apparentait à une approbation silencieuse. En réalité, c'était beaucoup d'histoire pour un simple golem -bien sûr, il l'avait un peu cherché en taquinant l'Italienne..- tant qu'il ne tombait pas entre les mains des hauts-gradés de Central, Nora n'avait rien à craindre de la bestiole mécanique, et il le savait parfaitement.

« C-Crois-moi, tu... t-tu ne ri-risque ri-rien, conclut-elle finalement avant d'ajouter, sans toutefois faire mine de s'éloigner, B-Bien j-je.. v-vais y all.. aller... »

Sur ces mots, Wisely se leva du banc pour retourner au côtés de Nora. Elle voudrait sans doute dire au revoir à son amie.. après tout, c'était peut-être la dernière fois qu'elle pourrait lui parler. Non, il ne devait pas penser à cela.. ou il ne serait peut-être plus capable de la tuer. Il n'avait jamais eu de problème de conscience avec le fait de tuer d'illustres inconnus -atrocement vrai, il n'irait pas au Paradis avec ça- mais maintenant qu'il s'agissait de quelqu'un à qui tenait la petite Française, l'idée semblait d'une ironie assez malsaine.
Enfin..
Il réfléchissait simplement un peu trop, n'est-ce pas ?

Son regard finit par recroiser celui de la Corbeau. La prochaine fois qu'il recroiserait ces yeux verts, il devrait s'assurer que ce soit la dernière.

« On y va ? » suggéra-t-il, pour Nora.

La pluie tombait toujours à verse sur leur tête, sans faire mine de vouloir cesser. Si l'échange s'arrêtait là, l'issue en serait plutôt positive pour lui. Mais ce serait une erreur de se relâcher. Le danger qu'Amelia, dans un élan irréfléchi et suicidaire, se décide à révéler tout ce qu'elle savait à son sujet à la jolie Française était toujours présent. Tout se jouerait dans les minutes à venir. Un seul faux pas, et il risquait de perdre celle qui était sans doute la personne à qui il tenait le plus au monde.
Car c'est toujours dans ce genre de moment où l'on ne s'y attend pas que les choses risquent de déraper.

Spoiler:
 




Spoiler:
 
L'Incarnation de la Sagesse ♠

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Gagner la guerre Sainte, et revoir sa jolie bohème
Aime:
N'aime pas: avatar
Wisely KamelotL'Incarnation de la Sagesse ♠
"Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ? "



Merci Nina !

Wisely lit tes pensées en #9999cc

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 289 ▐ Autres Comptes : Basile Armand
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Menteur - Manipulateur - Irresponsable - Paresseux - Indiscret - Peu motivé - & more
▐ Parcours RP : 1030 points

RANG C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Jeu 2 Oct - 20:57

Adieu ?


" On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent."


Je ne lui ai absolument rien demandé et pourtant, Amelia a été là pour moi. Elle aurait très bien pu s'acquitter de sa tâche et me livrer à Central, comme ses supérieurs le lui avaient visiblement ordonné et.. finalement non, elle m'a sauvé. Si je suis libre en ce moment même, c'est grâce à Amelia. Elle aurait très bien put simplement dire que je n'étais pas là, puis passer son chemin, mais non. Amelia m'a également offert un golem pour continuer à m'épauler comme elle venait de le faire. S'il y a quelques heures je me sentais seule au monde, son aide ainsi que la seule présence de mon londonien suffisaient à me rendre le sourire. ... Mais pour combien de temps ?


La bohème n'aimait pas cette situation, pas le moins du monde même. Ce n'était pas leurs retrouvailles avec Amelia qui la mettaient dans un état pareil, mais bien le poids de la culpabilité. Nora avait l'habitude de mentir - ou plutôt, de cacher la vérité - et pour la première fois depuis longtemps, elle lui faisait fasse sans qu'elle soit seulement capable de trouver une parade pour la contrer. Alors la parisienne la laissait filer entre ses doigts et taisait de tristes explications : elle était Nora Lockwood, une fille avec des griffes qui combat des monstres, une exorciste en fuite recherchée par Central, mais également aidée par un des membres de l'organisation. Cela résumait assez bien la situation, si en plus on rajoutait un petit londonien peut-être un peu perdu dans toute cette histoire. ... Si seulement elle savait.

L'Âme Errante s'excusait, notamment auprès de son compagnon, pour toutes les interrogations qu'elle pensait lui apporter, sans se douter de la triste vérité. Naïvement, la Lockwood lui promit même de tout lui expliquer un jour, ce sur quoi Amelia surenchérit. Un jour viendrait où tout devrait être expliqué et ce jour-là, la jeune femme serait là en personne. Que cherchait-elle à dire par là ? L'exorciste eut beau retourner la question dans tous les sens, elle ne trouva aucune réponse. Une nouvelle fois, la jeune corbeau mis sa camarade en confiance. La technologie utilisée par l'Ordre Noir n'était nullement comparable à celle utilisée par les civils, tant et si bien que le jeune homme n'avait pas vraiment son mot à dire. Un peu prise entre deux chaises, la bohème comprit malgré tout les craintes de son compagnon ; il devait simplement être inquiet, tout autant qu'elle l'était au sujet de sa survie. Oui, c'était sans doute quelque chose comme ça.

Face aux paroles de la brunette, l'anglais resta alors silencieux. Était-ce l'orage qui rendait l'ambiance si.. lourde ? Peut-être, oui. Au final, Nora finit par souffler à son amie :

" C'est vrai, je.. Désolée. Ne crois pas que j'ai mis ta confiance en doute.. ... Loin de là. "

Pendant ce temps, la pluie continuait de battre, de plus en plus fort ; tandis que plus si loin désormais, le tonnerre grondait. Ah, les munichois devaient prendre ces trois jeunes gens pour des fous, eux qui restaient sous la pluie à discuter. L'Âme Errante avait toujours aimé la pluie, bien plus après son court séjour à Londres. Là, ses cheveux et ses habits étaient trempés mais au fond, elle n'y faisait même pas attention, gardant ses yeux bleus plongés dans ceux émeraudes de la jeune femme ; sans toutefois s'y noyer.

Un sourire parvint malgré tout à s'infiltrer sur le visage de la parisienne, tandis qu'Amelia captait enfin son regard.

" C-Crois-moi, tu... t-tu ne ri-risque ri-rien. B-Bien j-je.. v-vais y all.. aller... "

Malgré ses paroles, l'italienne ne bougea pas d'un pouce, gardant son regard porté en la direction des deux jeunes gens. La Lockwood sentit son cœur se serrer : il était temps de dire au revoir ; jusqu'à leur prochaine rencontre.

" On y va ? "

Les mots de son londonien avaient sorti Nora de ses pensées, tant et si bien qu'elle n'avait même pas remarqué qu'il s'était levé du banc. Pourquoi souhaitait-il partir aussi vite ? Peut-être car il n'avait pas fini de s'inquiéter ; mais également un peu à cause de la pluie, sans doute.. Au fond, la bohème ne cherchait pas vraiment à comprendre, elle qui pensait avoir tout à expliquer.

" Oui, il ne faut pas qu'on traîne ici si.. " fit-elle, à son attention avant de reporter la sienne sur Amelia, " Enfin, toi non plus Central ne doit pas savoir que tu es ici, je veux dire.. en notre compagnie. "

Un fin soupir s'échappa de ses lèvres, tandis que ses doigts gantés s'agrippaient les uns aux autres. Sa gorge était toute aussi nouée que son cœur était déchiré. Pourquoi fallait-il toujours dire au revoir ? Au fond, la vie de l'Âme Errante se résumait à ça : partir, tandis que les autres restaient. Y aura-t-il un jour quelqu'un qui partira, tout en la laissant ? Ce n'était pas arrivé depuis si longtemps et, d'une certaine manière.. Nora préférait abandonner qu'être abandonnée. Égoïste, vous avez dit ?

Léger sourire toujours sur les lèvres, l'exorciste tourna alors de nouveau son regard en direction de son compagnon, agrippant ses doigts l'espace d'un court instant.

" Attend juste un instant. "

Ceci dit, la Vagabonde finit par lui rendre sa liberté, avant de faire un pas en direction de l'italienne. Son sourire n'avait pas disparu ; quand bien même ses yeux étaient désormais humides. ... A moins que ce ne soit la pluie.

Lorsqu'on y repensait, voilà de longs mois que les jeunes femmes ne s'étaient pas recroisées. Les fêtes de fin d'années passées, le corbeau avait prit son envol pour ne plus donner signe de vie ; comme si elle avait migré vers les pays chauds pour l'hiver, avant de revenir dès les premières lueurs du printemps. Quelque chose s'était passé, Amelia avait changé, tant dans sa façon d'agir que d'être ; mais ça, ça restait un triste mystère pour la Lockwood. Le temps des réponses finirait bien par arriver : il faudrait qu'elle lui demande, un jour.. maintenant qu'elle pouvait la contacter, cette question pourrait être posée. Enfin.. Encore fallait-il oser le faire.

Pour le moment, la bohème avait d'autres idées en tête. Son sourire sembla se muer en triste complainte.

" Je ne pourrai jamais suffisamment te remercier pour ce que tu as fais, Amelia, je.. " fit-elle, le regard toujours plongé dans le sien, " De tout mon cœur.. merci. "

Les yeux gorgés de larme, son corps réagit avant son esprit ; la bohème prit sa camarade dans ses bras. Au diable les différences de rang ; au diable le fait qu'elle soit exorciste et elle corbeau ; au diable l'Ordre Noir et Central. Les deux jeunes femmes étaient amies, n'est-ce pas ? Rien ne leur interdisait de se serrer dans les bras avant de se dire adieu.. ni même de pleurer un petit peu.

Sans rien dire durant de longues secondes, sourire toujours aux lèvres, l'Âme Errante serra l'italienne dans ses bras ; sans forcément s'attendre à un retour.

" Quand tout ça sera terminé - la guerre, la traque, tout ça j'veux dire.. - nos chemins pourront de nouveau se croiser. Enfin, n'attend pas tout ce temps là pour me retrouver, d'accord ? "

Tout en disant ces quelques mots gorgés d'un douloureux sanglot, la Lockwood avait petit à petit lâché la brunette, avant de poser ses mains sur ses bras pour la regarder à nouveau. Elle ne pouvait qu'espérer que leur prochaine rencontre ne serait pas dans six longs mois.

Tout en faisant un pas en arrière, l'exorciste utilisa son écharpe afin de se frotter les yeux, sourire toujours aux lèvres. Au fond, Nora n'était pas aussi seule qu'elle avait cru l'être le matin-même. Qu'importe ce qu'Aloïs pouvait lui dire, qu'importe la menace des jumeaux et de Central sur ses épaules, la bohème savait désormais qu'elle pouvait tenir bon. Reportant son attention vers son compagnon, c'est un triste sourire qu'elle lui adressa tout en agrippant de nouveaux ses doigts aux siens. Il était l'heure de partir, avant de tout le monde ne tombe malade à cause de la pluie ; ou n'aie des ennuis avec Central, accessoirement.

Néanmoins, être les premiers à tourner les talons était si difficile..




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Mer 17 Déc - 20:31

« Toute la misère du monde n’est rien à côté d’un adieu. »
— Daniel Balavoine


L’heure du départ était arrivée. Et s'il était manifestement synonyme de tristesse pour la jeune Lockwood, dont le fond des yeux trahissait ses émotions ; pour Amelia il faisait référence à tout autre chose : ce n'était pas un au-revoir, ce n'était pas seulement la fin d'un chapitre annonçant le suivant. C'était un adieu, c'était la fin du livre, c'était la tombée de rideaux. La pièce était terminée, l'italienne n'avait plus qu'à tirer sa révérence sur la scène de sa vie - Et quelle triste vie ! Le théâtre résumait parfaitement la courte et misérable existence d'Amelia. Elle n'avait fait sa vie durant que jouer un rôle, elle le pantin, elle la marionnette, elle le pion à la solde de quelque chose de plus grand, de plus important, de plus sombre aussi. Quelque part, le corbeau était heureux qu'on lui coupe les ailes, heureux de ne plus voler si cela signifiait qu'il pouvait librement parcourir la terre ferme. A quoi beau avoir le ciel tout à soi si chaque vol, chaque battement d'aile était prévu, calculé, dirigé par une autorité supérieure ? Amelia ne voulait plus de cette vie, mais contrairement à la parisienne ; elle n'avait eu et n'aurait jamais le courage de s'enfuir. Et c'était sans doute de là qu'était née son affection et son admiration pour la jolie française ; parce qu'elle était et représentait tout ce à quoi elle aspirait, et tout ce qu'elle n'aurait jamais. Amelia était peureuse, lâche et trop ignorante du vaste monde pour oser s'y lancer ; quand bien-même la porte était ouverte. Elle était comme un oiseau enfermé depuis si longtemps dans sa cage que, même à présent qu'elle était libre, elle était incapable de s'enfuir. Et pourtant, ça ne lui demandait pas grand chose : juste un peu de courage, un peu de ruse et la force de faire le premier pas.

Mais désormais, c'était trop tard.

Son destin était joué, et ça, l'italienne l'avait compris à l'instant même où elle avait reconnu le Noé de la Sagesse en compagnie de Nora. Cette rencontre, ces retrouvailles étaient bien trop improbables, presque miraculeuses ; pour n'êtres que le fruit du hasard : c'est le destin, la Providence qui en avait décidé ainsi ; et face à un tel pouvoir, aucune autorité humaine et mortelle n'y pouvait quoique ce soit. Elle allait mourir, elle le savait - et l'avait même probablement accepté. A vrai dire, elle n'avait jamais vraiment prit la peine d'y penser. Depuis ce jour où toute la vérité lui avait été révélée, elle n'attendait plus rien de la vie ; regardant les jours passer en essayant de les suivre, de survivre, de ne pas se perdre au milieu de cette immense foule tourbillonnante qu'emportait le Temps.

Et puis il y avait eu Nora.

Elle était devenu son espoir, sa foi, sa raison de vivre ; et elle s'était juré de dédier chaque jour que Dieu lui faisait voir à la cause de la petite parisienne en fuite. Et pourtant, voilà qu'aujourd'hui elles étaient là, toutes deux, pour d'ultimes retrouvailles. D'ultimes adieux. Car Amelia le savait, l'avait compris, en était sûre : jamais le Noé de la Sagesse ne courrait le risque de la voir, elle, porteuse de son secret ; trahir ce qu'il tentait manifestement de cacher à sa jolie brune. Et pour la faire taire, nulle besoin d'y aller par quatre chemin : il n'avait qu'à finir ce qu'il n'avait pas su faire la première fois.

« On y va ? »

L'espace d'un instant, son cœur s'apaisa. Qu'ils soient les premiers à partir était le meilleur cas de figure pour la brune ; celui qui lui permettait de garder un œil sur son ennemi le temps de se mettre elle aussi l'abris. Elle ne connaissait pas bien les pouvoirs du Noé, même après en avoir fait les frais ; mais elle s'imaginait sans mal qu'il devait y avoir des limites de portée... et que plus loin ils seraient, moins en danger serait-elle. Nora s'empressa de lui répondre, visiblement tirée de ses pensées - tout comme elle l'avait été à l'instant même - et se tourna vers son ami.

« Oui, il ne faut pas qu'on traîne ici si.. » approuva t-elle, avant de reporter sur attention sur Amelia. « Enfin, toi non plus Central ne doit pas savoir que tu es ici, je veux dire.. en notre compagnie. »

Amelia acquiesça d'un hochement de tête mais ne bougea pas pour autant, bien décidée à être la dernière à quitter les lieux. De toute façon, elle ne pouvait pas trop s'éloigner du périmètre, compte tenu du fait que Central utiliserait sans doute sa dernière position connue pour la localiser, et que le cadavre du golem jonchait le sol à ses pieds. Nora, visiblement agitée par la situation, que ce soit du au stress de la menace pensante de Central qui s'approchait ou bien aux adieux qui s'annonçaient, soupira ; avant qu'un fin sourire ne naisse sur ses lèvres tandis qu'elle se tournait à nouveau vers son compagnon des rues.

« Attend juste un instant. »

Sur ces mots, elle s'approcha d'Amelia, qui la regarda faire hésitante, complètement dans le flou quant à la manière de réagir et même tout simplement d'agir. Les relations humaines n'avaient jamais été son fort dans la mesure où elles lui étaient strictement superflues et prohibées et jusque là ; et en matière d'interaction sociale, l'italienne était aussi douée que pouvait l'être un ours affamé en matière de savoir-vivre.

Elle n'avait jamais eu à dire adieu avant aujourd'hui.

« Je ne pourrai jamais suffisamment te remercier pour ce que tu as fais, Amelia, je.. » finit par dire Nora, balbutiant autant que son cœur était lourd. « De tout mon cœur.. merci. »

Et sans plus en dire, sans laisser le temps à Amelia de réagir ; la fugitive pris la corbeau dans ses bras, dans une étreinte pleine de compassion, d'amitié et de chagrin. L'italienne resta un long instant de marbre, figée par la surprise et le choc qui en suivit ; incapable de bouger la moindre partie de son corps. C'était simplement la première fois que quelqu'un la prenait dans ses bras, et la sensation, la chaleur qui se dégageait de leur étreinte lui tira quelques larmes qu'elle ne sentit même pas couler. C'était agréable, et ce ne fut qu'en connaissant la sensation pour la première fois qu'elle comprit à quel point elle lui avait manqué toute sa vie durant. Dans les bras de son amie, dans la doucereuse chaleur qui se dégageait de leur rapprochement, dans la marque d'affection qu'elle recevait de Nora ; Amelia se sentait vivante. Les secondes passèrent durant lesquelles l'italienne resta immobile ; puis doucement, timidement, hésitante, elle lui retourna le geste, lui rendit l'étreinte et passa ses bras derrière son dos.

Oh, comme elle voulait vivre !

« Quand tout ça sera terminé - la guerre, la traque, tout ça j'veux dire.. - nos chemins pourront de nouveau se croiser. Enfin, n'attend pas tout ce temps là pour me retrouver, d'accord ? »

Désormais séparées l'une de l'autre, Amelia reprit doucement ses esprits, encore secouée par l'émotion. Tandis que Nora reculait pour rejoindre son ami, se frottant par la même le visage pour chasser les quelques larmes qui s'étaient logées aux coins de ses yeux ; Amelia soupira tristement en se heurtant à la cruelle réalité de cet au-revoir. Les mots de la française résonnaient dans sa tête comme un reproche et l'italienne culpabilisait déjà du chagrin qu'elle infligerait à la brune en ne la revoyant plus jamais.

« C'est moi qui te remercie pour tout, Nora. » finit-elle par balbutier. « Tu.. tu m'as appris tellement de choses, tu.. tu m'as montré comment aimer les Hommes. Tu m'as prouvé qu'ils n'étaient pas tous mauvais, même à l'heure de la guerre et du chaos... Et qu'il y avait toujours de l'espoir, toujours un peu de lumière même dans les ténèbres. » expliqua t-elle maladroitement, signifiant par la même qu'elle ne laisserait jamais le clan Noé mener à bien leur mission. « Je ferai tout pour que tu gardes cette liberté pour laquelle tu t'es battue. » murmura t-elle, avant de finir. « Pars en paix... Jamais de mon vivant Central ne mettra la main sur toi. »

Reculant à son tour, comme pour dire qu'elle était prête à partir - et prête à ce qu'ils s'en aillent, surtout - elle inclina poliment la tête vers le couple que formaient Nora et son ami, qu'elle avait fini par rejoindre, et dont les mains entremêlées étaient porteurs d'espoir pour le futur - c'est néanmoins comme ça qu'elle avait décidé de le voir, comme ça que la française lui avait permis de le voir.

« Faites bon voyage.. et soyez prudent. »

Si son chemin à elle s'arrêtait là - et s'arrêterait probablement définitivement sous peu -, le leur allait être long, éprouvant et semé d'embûches...



HRP: Amelia bégaye toujours, mais j'ai écris normalement car je trouve que c'est plus facile à lire comme ça, du coup. Mais IRP, elle bégaye toujours ! J'espère que la réponse vous convient, et encore désolée pour le retard. ; u ;
Froide Nébuleuse

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Sauver Nora.
Aime:
N'aime pas: avatar
Amelia PariettiFroide Nébuleuse
...

http://i.imgur.com/7AZMelo.png
▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 20 ▐ Autres Comptes : Bonnie R. O'Cahan, Xin-Yao Zhu, Bak Chan, Fleur-de-Lys Vallélian.
Féminin
▐ RPG Age : 24 ans
▐ Personnalité : :tete4:
▐ Parcours RP : ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Doutes [Pv. Wisely]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Doutes [Pv. Wisely]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Question] Tous vos doutes, vos hésitations, etc...
» [texte court]- G- Doutes, peurs et espoirs.
» La physique des catastrophes, Marisha Pessl
» S'éloigner de la Voie...
» Les doutes de Dani . Photo n°1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: