Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. DEMON WARS
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mar 15 Avr - 21:41
Quelque part sur la Terre,
Europe – Italie.



« La planète a énormément besoin d'une nouvelle ère,
Est-ce que les Hommes sauront lui apporter ?
La planète bleue saura-t-elle prospérer ? »
Sam ( Kandouche. ) [Copyright] – Apocalypse.




Ce jour-là, Alexander n'était pas dans son assiette. Comment l'être, après tout ? Après tout ce qu'il s'était passé dans sa vie. En si peu de temps ? Des rencontres fructueuses, certes, mais pour certaines, c'était réellement douloureux. Comme sans limite.
Tout a commencé avec le décès de ses parents. Si surprenant, inattendu. Douloureux à souhait. Le matin, tout allait très bien, tout était parfait, normal – enfin, plus ou moins. Le soir... A peine le soleil couché que tout s'était écroulé, au sens propre. Sa maison, sa vie. Son si maigre bonheur. Il a vu, senti, la mort de ses parents. Là, juste sous ses yeux. Et tout ce qu'il a comme souvenir ? Une échape, un crâne... Une Innocence. Elle est belle la vie, oh ça oui. Comme il voulait tellement y être resté, lui aussi. Mourir avec ses parents aurait été parfait. Quand bien même son rêve n'aurait pas été accompli. Cependant, avec la vie qu'il doit mener, désormais, sa vocation n'a plus sa place.

Ce jour-là, il pleuvait en Italie. Sur ses plaines. Vides, désertiques, oui. Comme son âme dès lors. Les larmes coulaient au même rythme que la douce averse qui le trempait lentement. Le visage tourné vers le ciel, Alexander laissait les gouttes d'eau salées se mélanger à la pluie. Ses yeux, même clos, laissaient l'eau s'échapper.
Si son cœur pouvait dès lors saigner, il le ferait avec toute la beauté dont il en était possible. Le sang tâchera sa chemise blanche ouverte,  ainsi que son pantalon noir... Et décorerait le sol avec goût et délicatesse.
Cette scène théâtrale ne prendrait jamais fin s'il ne le voulait pas lui-même. Ce pourquoi il fit un pas en avant, baissant la tête. La plaçant droitement, fixant l'horizon. Où allait-il ? Il ne le savait pas. Les plaines semblaient sans limite, et cela tombait bien. Il avait envie de s'égarer sans limites aucunes.

Le vent se leva, faisant virevolter ses crins d'ombres et le col de sa chemise. Le regard vide, Alexander regarda la petite troupe d'akumas s'approcher de lui. Astucieusement, il plaça un mur invisible, peu de temps après l'activation de son Innocence, qu'il tenait dans sa main. Un akuma fut détruit. Et sans broncher, il fit de même pour le reste de la horde. La misérable horde.
Il n'était pas  puissant, loin de là, mais de si maigre akuma... Croiser un mur à pleine vitesse suffisait amplement pour les détruire.
Soupirant, Alexander murmura pour lui-même.

« A quand un adversaire à ma taille? »

Le génie maugréa quelques instants encore, alors que les débris des sbires du Comte Millénaire tombaient lourdement sur le sol, soulevant poussière et autres particules. Personne encore, intellectuellement, ne l'avait surpassé. Il y avait, pour le moment, plus de chance côté physique, combat... Son Innocence avait un maigre potentiel, et malgré sa logique, il sentait que ça ne lui suffirait pas.

« Qu'on vienne me mettre la pâté ! ALLEZ, VENEZ! » hurla t-il alors.

Le petit être introverti était envahi de désespoir et de colère. Il voulait évoluer, changer. Le jeune homme avait hâte. Si pour ça il devait prendre une raclée, alors qu'il en soit ainsi. Il était prêt, droit sur ses deux jambes, entourés des morceaux d'akumas...
Ses yeux lançaient des éclairs, tandis que les larmes coulaient à flots. Son âme était torturée... En pièces, et torturée. Et plus le temps passait, plus la colère grandissait. Plus les akumas arrivaient, plus rapidement ils mourraient.
A quand une défaite ? A quand une claque pour lui remettre les idées en place ?
Il voulait se battre. Il était prêt, chaud. Quand bien même il risquait de mourir. Il s'en fichait. Il n'avait plus rien à perdre, plus rien.
Alexander avait déjà tout perdu. Et même si la Congrégation l'avait gentillement accueillit, il s'y sentait encore un peu étranger.
Les nuits étaient longues... Mouvementées. Désagréables. Il ne parvenait à dormir quelque part que lorsqu'il se sentait chez lui.
Combien de temps cela mettrait-il à arriver ? Il commençait à perdre patience.

« Y'A QUELQU'UUUUUUUN ?! »

Le cri de rage résonna dans le ciel gris qui se noircissait davantage. Visiblement, bientôt il serait question d'orage, et non plus d'averse.

« HEEEEEEEEEEEEEEEEEEEY! »

Sa gorge le brûla et il tenta de reprendre tout le souffle que ces deux hurlements lui avaient pris. Haletant, tête baissée, regard fixé sur le sol...
L'averse se fit plus drue. Les gouttes d'eau agressaient presque son corps en s'écrasant contre lui tandis qu'un nouvel attaquant s'approchait...
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mar 15 Avr - 23:41







La pluie. La pluie détestable, celle qui nous imbibe jusqu'aux os, jusqu'à la moelle. L'eau du ciel. Les larmes célestes.

Il n'avait cessé de pleuvoir, depuis le levé du soleil. Certes, ce n'était qu'une petite averse timide, mais elle trainait en longueur. Je n'avais pas quitté Londres pour l'Italie pour qu'il pleuve sans s'arrêter tout de même... Moi qui m'attendait à la belle Italie ! A sa douce architecture, ses peintures exquises, et ses mets raffinés. Me voilà bien servi. Il n'y avait que le vide, autour de moi. Des plaines, immenses et vides, ainsi que la grisaille à l'horizon. Le vent sifflait doucement autour de nous, tandis que le ciel ne semblait vouloir s'arrêter de pleurer. Une atmosphère clichée, pour une guerre dénuée de sens. Parfait.

Moi et mes camarades étions sous notre forme monstrueuse, heureusement. Créatures terrifiantes, de canons et de rouages. Un portail avait été ouvert directement sur les plaines où se déroulait le combat... D'après ce que j'avais compris, il n'y avait qu'un exorciste. Aucune information sur une quelconque innocence. Les raisons pour lesquelles un exorciste isolé se trouvait ici m'étaient inconnues. Et puis qu'importe. Je n'étais qu'une machine de guerre. Je n'étais pas destinée à réfléchir, seulement à suivre les ordres.

Mes chaînes voletaient autour de moi, dans un ballet gracieux et hypnotiques, telles les serpents de la belle Médusa. Combattre, tuer, survivre. Tout ce qui importait. Surtout Combattre et tuer. Notre survie n'était qu’auxiliaire. Mais je ne pouvais pas décemment me laisser mourir, ici. Dans cette triste plaine, perdue en Italie. J'étais le seul niveau 2 ici. Il n'y avait uniquement des niveaux 1 avec moi, indiquant la faiblesse de la menace. Cependant, je ne baissais pas ma garde. Il ne fallait jamais baisser sa garde, si l'on voulait vivre.

Un peu plus loin, je commençais à voir un attroupement de niveaux 1. L'exorciste devait être là-bas. Mais, un simple coup d'oeil sur la scène me suffit à voir que quelque chose clochait. Et que diantre, ces niveaux 1 étaient décidément des incapables. Ils étaient systématiquement détruit à un certain point, comme s'ils se disloquaient sous l'effet d'un choc... L'exorciste à qui nous avions affaire se bat probablement à l'aide d'ondes de choc... Invisible et redoutable.

En m'approchant, je commençais à entendre des éclats de voix. Celle de l'exorciste, à priori, qui criait à s'en arracher les poumons, sous l'averse au chant délicat.
Ses mots étaient engloutis par le chant des gouttes, mais des bribes me parvinrent... Des cris de provocation. Alors comme ça, on cherchait un adversaire à sa taille ? Je lui ferais donc ce plaisir. Le choc assourdissant des akumas s'écrasant devant moi me vrilla les oreilles. J'esquissai un sourire, cependant, en voyant les carcasses de mes camarades entassées au pied de ce qui semblait être une barrière invisible. Plutôt ingénieux. Je ricanai d'un rire jaune...
J'allais me faire le plaisir d'exhausser ses souhaits. Le désir, l'envie. La rage de la puissance, du combat. Le plaisir exquis de voir couler du sang. Toute ces sensations me frappèrent au même instant, me laissant le corps frissonnant de l'envie de combattre.

Mes chaînes se propulsèrent devant moi, tandis je me postais face à la barrière, ou mur, ou qu'importe de quoi il s'agissait. Les pointes fixées au bout des cinq chaînes frappèrent ce qui semblait être une surface rigide et invisible, dans un bruit sourd, noyé dans l'averse. Mais la barrière n'en était à priori pas une, il s'agissait à priori que d'un mur.... L'exorciste semblait ne guère se soucier de moi, trop perdu à hurler ses poumons, lâchant dans ses cris sa rage de combattre... Il en resta essoufflé quelques instants. J'avais contourné le mur durant ces quelques secondes, et lançai trois chaînes, tressées en une seule vers l'ennemi, tel un fouet qui s'apprêtait à frapper et s'enrouler autour de sa cible. Une attaque de front. Ce n'était pas mon genre... Mais je voulais tester les capacités de ce petit exorciste aux cheveux de jais détrempés par la pluie. Voir de quoi il était capable, s'il avait une quelconque garde rapprochée, où si ces murs invisibles qu'il était capable de dresser étaient sa seule protection. Je voulais m'amuser un peu, moi aussi.

Libérer toute cette fureur combattante. Rejeter toute ma douleur hors de moi. Et me satisfaire du sang de cet exorciste, lorsqu'il coulera. Ce sang apaisera peut-être ce feu en moi, cette douleur qui me ronge et égare mon âme...


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥️. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mer 16 Avr - 12:40
Quelque part sur Terre,
Europe – Italie



« Que le monde s'écroule, je resterai debout :
Déchiré, torturé, peut-être. Mais je serai moi-même.
Je ne lâcherai rien, je continuerai à avancer, sans mou ;
La corde se raidira ; on récolte ce que l'on sème. »
Sam. ( Kandouche ) [Copyright] – Apocalypse




Que croyait-il ? Qu'à cause de la pluie, il ne l'avait pas entendu venir ? Ce serait le sous-estimer, et ce n'était pas très courtoie de sa part, tout comme l'attaquer sans même se présenter. Oh ça oui, avec ses crins blancs et ses yeux rouges, l'exorciste savait qu'il n'était pas comme tous les autres akumas. Il était plus fort, car plus humain. En quelques sortes. Il brisa le mur d'Alexander. Celui-ci s'empressa de le faire disparaître et d'en placer un autre face à l'ennemi. Celui-ci fut transpercé et cela suffit pour freiner et même arrêter les cinq chaînes qui avaient prévu de le malmener.
Teigneux. Cela rendait le jeune exorciste teigneux. Il se mit à rire, comme fou, possédé. Son regard fixa son nouvel adversaire. Il se figea dans son regard sanguin.
Le mur invisible disparut alors, libérant les chaines de l'albinos.

« Quelle impolitesse. »

Furent les premiers mots d'Alexander. Froid, distant. Haineux, encore. L'atmosphère se changea d'autant plus que rapidement que l'exorciste le faisait. Un éclair parcourut la voûte céleste, se frayant un passage entre les nuages presque noirs. L'environnement se prêtait au jeu de la Guerre Sainte.
Sainte... C'était uniquement pour oublier, non, remettre la responsabilité à Dieu. DIEU. Intérieurement, il rit. L'humain était tellement pathétique lorsqu'il s'y mettait.

« Tu m'attaques de la sorte et tu ne te présentes pas ? »

Il fit un pas vers l'akuma. Dédaigneux. Supérieur. Un changement qu'il n'avait pas prévu, loin de là. Et Alexander s'en fichait comme de l'an 40, oh ça oui. Il allait mal, plus que d'habitude, mais étonnament, jamais il ne s'était senti aussi bien. Quel fabuleux paradoxe pour lui. Finit l'angoisse. Le Spleen avait déserté ses intestins, le laissant meilleur. Le stress, l'angoisse, la peur. Tout cela ralentit les mouvements, entrave la réflexion... L'hésitation tue.

« Pourtant, tu es doté d'une intelligence, Akuma. »

Plaçant un mur invisible entre l'albinos et lui-même, Alexander ne bougea plus. Droit dans ses chaussures, il faisait face à l'ennemi. Stoïque, il ne bronchait pas d'un centimètre. Il ne tremblerait certainement pas devant l'ennemi, non. Devant un misérable allié, peut-être. Il ne pensa pas à la Congrégation, mais bien à la jeune femme qu'il avait recontré. « Laëtitia ». Elle était aussi pitoyable qu'il l'avait été.
Il espérait malgré tout que tout aille bien pour elle. Ce doux espoir était une lumière dans les Ténèbres qu'était devenu le jeune homme. Une vive lumière qui fut rapidement chassée.

Un nouvel éclair perfora le ciel. Illuminant le champ de bataille.
Si Alexander avait ne serait-ce qu'une attaque offensive... Cela lui aurait facilité la tâche. Il devra le pièger, cet ennemi. Sans quoi, il pourra dire adieu à la vie. Et il n'avait pas envie. Il avait envie de combattre avec rage et dévouement. Pour quelle cause ? Sa survie. Son bien-être.
Il était prêt à tout.

Réellement prêt à tout. Quitte à trahir, meurtrir. Il avait désormais comprit qu'il devait se battre pour lui, sinon c'était la perte de personnalité assurée. Déjà que son changement faisait peur à voir, Alexander était déjà si loin du petit ange qu'il était vraiment.
Celui qui désirait protéger, aimer, et soigner. Aider, tout simplement. Il voulait se battre pour lui même et pour les Autres. Il le pouvait, il savait qu'il le pouvait. Ce n'était pas très compliqué... Il suffisait... D'avancer, de franchir le pas.
Et aujourd'hui, il était prêt à le faire.

« Alors. Quel est ton nom ? »

Les mots furent presque criés sous l'orage...
La pluie battante était bruyante.
Le combat était sur le point de débuter. Pour de bon.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mer 16 Avr - 14:44







Un heaume recouvrait l'intégralité de mon visage. En échappait quelques mèches blanches, qui voletaient à l'arrière de mon crâne, détrempées. La visière du heaume recouvrait mes traits, et seuls mes yeux rouges et ardents transperçaient l'ennemi devant moi de toute leur haine. Mes yeux étaient ceux d'un humain. On y lisait des expressions humaines... Mais l'on devinait, en regardant de plus près par les commissures de mon heaume, la peau tacheté de noir, comme décomposée... Je n'avais rien d'humain.

 Ma forme d'akuma. Celle d'un chevalier grotesque. Recouvert de cette armure de ténèbres, me protégeant du regard des autres. De mon propre regard.  Je ne pouvais affronter la vue de ce corps grotesque, qui se cachait surement sous ces plaques de métal noir. C'était un outrage fait au corps de Sirius que je ne pouvais accepter, tolérer ou même supporter. La vue de son corps outragé, devenu monstrueux me faisait souffrir plus que tout.

Je toisais le petit exorciste détrempé en face de moi de toute ma superbe. Son arrogance me faisait vomir. Que pouvait-il faire, seul face à nous ?
Les chaînes que j'avais lancé sur lui furent arrêtée, comme si elles s'etaient enfoncées dans un obstacle. Un mur. Il avait fait apparaître un mur. Aussitôt, je lançais une chaîne, une des deux qui étaient encore libre vers l'emplacement du mur précédent.
Rien. Il n'y avait plus rien.
J'esquissais un sourire narquois sous mon heaume...
D'une, il ne pouvait à priori faire apparaître qu'un seul mur à fois...
Et de deux, il ne semblait pas posséder autre chose que ce mur pour se défendre... Possédait-il une attaque même ?
L'exorciste se mit à rire comme un dément, tandis que mes chaînes étaient libérées. Aussitôt, elles revinrent à moi, et se tenaient prête à réagir en cas d'attaque.

« Quelle impolitesse. »

Un éclair déchira le ciel, éclaircissant un instant durant la scène d'une lumière blanche et crue.  Ce dramatisme... N'était-ce point un trop cliché ? Mon coeur se serra. Ces scènes d'orage me vrillaient le coeur à chaque fois. J'avais peur de l'orage avant. Mais Sirius était là, à chaque fois... Mais à présent, je suis Sirius. Je ne devais plus avoir peur...
Personne ne serait là pour me consoler à présent.


« Tu m'attaques de la sorte et tu ne te présentes pas ? »

Je pouvais sentir le mépris dans sa voix. Ce même mépris qui suintait quand certains noés s'adressaient à moi. Du mépris. Partout. Nous n'étions aimé de personne, hormis de nous même. Il fit un pas vers moi. Mais je fléchi pas pour autant, restant calme et composé, comme à mon habitude. Je tentai de contenir ce bouillonnement dans mes veines, qui échauffait mon corps. Et laissai ce petit impudent continuer sur sa lancée. La fougue de la jeunesse. Pourtant, la façon dont il prononça «Akuma» me fit frémir de rage. Je ne désirais qu'une chose. Lui bondir dessus, et transpercer sa frêle gorge si pâle, et si tentatrice d'une chaîne, avant de traîner ce crâne insolent derrière moi.
Je devais garder mon calme.

Il se tenait droit et fier. Comme un chien de chasse. Prêt à bondir. Il ne voulait pas montrer sa peur, oh non. Il affichait ce visage brave, hautain. Le ciel continuait à rugir, lui. Sans répit. La pluie s'était faite plus forte, tombant en trombe depuis le ciel.

« Alors. Quel est ton nom ? »

Je fis alors un pas à mon tour, lorsque l'exorciste hurla sa question. Avant de m'incliner dans une révérence devant l'insolent. Je pris alors la parole, d'une voix douce et posée une voix humaine, très différente de la voix grotesque de certains de mes congénères, d'où suintait néanmoins une goutte de mépris.

« L'éducation apprend aux insolents, de se présenter avant d'exiger une quelconque présentation. Cependant, je t'ai attaqué... tout comme tu as attaqué mes siiiii chers camarades, j'accepte de décliner mon identité en premier. »  

Je soulevais mon heaume, pour dévoiler une bouche pâle aux lèvres gercées. Je ne hurlais pas à travers la plaine, parlant simplement d'une voix distincte et forte. Tant pis s'il ne m'entendait pas.

« Je suis un akuma, pantin du Comte, enchanté de faire votre connaissance... Quoique j'imagine que ce n'est pas le genre de présentation que tu exiges de moi ? Appelle moi Scar, dans ce cas, jeune insolent. Présente toi, si ça te chante. Mais qu'importe un nom, dans une bataille ? Les noms ne seront bientôt qu'un tas de cadavres amoncelé à tes pieds ! »

Je laissai échapper un éclat de rire à cette idée.
Il était temps que le combat commence. Les chaînes du jugement se redressaient autour de moi, formant comme un halo. Il avait sûrement dressé un mur devant lui pour se protéger. Un mur se contourne, ou il se détruit....
Quatre des chaînes autour de mes doigts se muèrent  simultanément, tandis que je m'élançai vers l'avant, se projetant chacune dans une direction. Une contournant le mur par la droite, une par la gauche, une par le dessus, toute ayant pour cible, à priori, l'exorciste. La dernière frappa en avant, visant à détruire le mur.... Et la dernière... Son utilisation dépendrait de la réaction de l'exorciste.

L'adrénaline montait en moi, tandis que le combat débutait. La joie de combattre, l'anticipation du sang. Le désir de réduire à néant tout ceux qui me mépriseraient, me prendraient de haut. Aujourd'hui, c'était les exorcistes. Mais secrètement, j'espérais un jour, faire taire tout ces Noés...



:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥️. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mer 16 Avr - 20:36
Quelque part sur Terre,
Europe – Italie



« Il m'arrivera de flancher, mais jamais je ne chuterai ;
Pas une nouvelle fois, non. Tout cela fait partie du passé.
Je ne suis plus [celui] d'antan, [celui]-ci est désormais décédé :
Enterré, dépassé, oublié. [Il] n'est en aucun cas regretté. »
Sam ( Kandouche ) [Copyright] - Apocalypse




Un chevalier. Alexander rêvait-il ou bien ce fichu akuma ressemblait à un chevalier ? Il avait tout d'un chevalier, il fallait le dire : un heaume, une armure, une arme. Alors quoi ? Il faudra le dépecer de son armure avant de le réduire en miettes ? C'est vrai que cette tâche s’avérait difficile lorsque l'on ne possédait qu'un seul mur pour s'aider.
Il me toisait oui, d'un air hautain. Il était supérieur, peut-être bien, mais selon lui uniquement. Alexander allait grandir, après cette épreuve, il en sortira bien plus grand. Il le savait, le pressentait, c'était indéniable.
D'eux deux, c'était lui le plus arrogant. Car c'est au premier attaquant de se présenter... Oui. C'était ainsi. Et son arrogance n'effrayait en rien le jeune homme qui restait stoïque. L'angoisse n'était plus là. Que risquait-il de pire hein ? Frôler la mort ? C'était déjà fait, avec ses parents. Et il avait survécu. Il avait évolué, il avait changé.
Là encore, le processus se remettra en route.

« Bien Scar. Me voilà presque enchanté. Je suis Alexander Valshe Rockwell. Et les noms importent... Le vaincu saura le nom de son tueur. Et il mourra avec celui-ci sur les lèvres. »

C'était en ça qu'Alexander trouvait les noms important. Comment mourir en paix quand un inconnu te blesse, et te laisse te vider de ton sang, ou t'achève ?
Il rit lui aussi.
N'était-il pas tout aussi pitoyable que le jeune exorciste en cet instant ? Le jeune homme aux cheveux noirs de jais soupira.
Mais à peine eut-il le temps de finir son soupir que ses chaines s'attaquèrent à lui. Deux heurtèrent le mur. Trois pour être exacte, mais la dernière brisa le mur tandis que deux contournèrent le mur invisible.
Visiblement – sans mauvais jeu de mots – Scar avait déjà tout compris.

Il était évident que celle qui dès lors fonçait droit sur lui avait pour but de le transpercer. Elle était donc celle qu'il devait éviter. Tout allait si vite que la seule solution pour lui de survivre à cette attaque fut de se jeter à terre, sur le ventre. Ce qu'il fit. Le mur en prit pour son grade... Laissant tomber des pierres, transpercé et même encerclé. Piégé.
Alors que les chaînes n'étaient pas encore libérées, Le jeune homme prit une énorme pierre et la lança de toute ses forces en direction de l'akuma.
Il fit de même avec encore une ou deux pierres.
Son mur ne disparaîtra que lorsqu'il aura retiré ses chaînes. Jamais il ne le ferait disparaître avant, ce serait du suicide.

« Je me demande qui de nous deux est le plus arrogant. »

Finalement, rien ne servait de crier, il avait parfaitement entendu son ennemi lorsqu'il s'était mis à parler d'une voix forte et audible.
Arrogant. Jamais il n'aurait cru que ce mot lui irait, lui... Le misérable génie. L'oublié. Le rejeté. En y pensant, cela le fit rire. Jamais personne ne l'avait remarqué et jamais personne ne lui avait reproché quoique ce soit.
Quoiqu'il en était, il lui fallait trouver une stratégie. Si toute fois les cailloux l'atteignaient... Il l'aurait trouvé, quelque peu digne d'un enfant de cours d'école, mais si cela marchait... Il ne s'en plaindrait pas.
Sinon... Il se prendra des coups, encore et encore, jusqu'à ce que son ennemi se lasse et le laisse pour mort...
Néanmoins, jamais il ne lui viendra à l'idée de supplier pour sa survie. Alexander était un être fier, malgré tout ce qui le camouflait. Il était fier d'avoir rendu sa mère fière, ainsi que son père. Il était content de ce qu'il était devenu. Pas de ce qu'il était entrain de devenir.
C'était pourtant inéluctable. Il était désormais un Exorciste, tuer devra faire partir de sa nature et ne devra en aucun cas lui poser de soucis.
Les misérables akumas avaient déjà bien noircie son âme... Qu'en serait-il de quelqu'un qui avait une conscience, une intelligence ? Quand bien même Scar était un ennemi. Tout au fond de lui, le petit Alexander qui résistait aux Ténèbres aussi bien qu'il le pouvait, pleurait déjà de la défaite... Peu importait qui en sortira vainqueur. Ce combat allait être déchirant.

Mais voyons le côté positif de la chose … Cela l'inspirera pour un nouveau et puissant poème. Il voyait déjà le titre en grand : « Celui qui amène la Foudre. »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Jeu 17 Avr - 1:16







La pluie s'était quelque peu calmée à présent, même si les nuages noirs, eux, ne se dissipaient pas. On entendait encore, de temps à autre, le grondement tonitruant d'un éclair. Le chant du tonnerre apportait un côté mystique à la scène.
Les mots du jeune effronté face à moi, continuait à me faire doucement sourire. D'un sourire un peu moqueur, d'un sourire un peu triste. Triste, pour une obscure raison. Une raison, que je tentais d'oublier à chaque instant. Que j'enterrais sous une avalanche de sentiments, désespérément. En vain.

«Bien Scar. Me voilà presque enchanté. Je suis Alexander Valshe Rockwell. Et les noms importent... Le vaincu saura le nom de son tueur. Et il mourra avec celui-ci sur les lèvres.»

Mourir, un nom sur les lèvres...
J'étais déjà mort une première fois. Sirius à mon chevet. Ou plutôt, Sirius qui serrait avec la passion du désespoir, ce corps qu'était le mien contre le cœur. Ce corps au seuil de la mort, se refroidissant déjà, la vie le quittant. Mourant, je pouvais néanmoins sentir les sanglots agiter sa poitrine. C'était des sanglots silencieux. Il déposait des baisers, sur ce corps que j'allais bientôt abandonner... Et quand le moment vint, quand je me sentis glisser une dernière fois vers l'inconscience, je n'eus pas la force de prononcer son nom une dernière fois. Et c'est avec son nom, au bord des lèvres que je mourus, pour la première fois.
Sirius aussi, était mort, un nom sur le coin des lèvres. Le mien. Celui qu'il hurlait désespérément, tandis que je lui ôtais la vie. C'était une supplication, une litanie désespérée. Cette pensée m'écorche le coeur, aujourd'hui encore...
Si je devais mourir encore, ce ne serait sûrement pas avec ton nom sur les lèvres, Alexander. Ce serait encore une fois avec le sien. Un dernier appel, avec la folle espérance de pouvoir le retrouver, quelque part. Un dernier pardon, pour lui demander de me pardonner tout ce que j'avais gâché.

Je devais refouler ces pensées au fond de moi. Faire rejaillir la haine, la rage, l'envie de tuer, pour noyer ces funestes sentiments. Continuer à combattre.

Ma chaîne, celle que j'avais lancé de manière frontale avait probablement transpercé le mur invisible, puisqu'Alexander s'était jeté à terre, sûrement dans le but d'éviter d'être embroché. Bien. La résistance du mur semblait guère importante.

Je rétractai donc cette chaîne, laissant les trois autres, celles qui avaient contourné le mur en place. Cette fut alors qu'un projectile me frappa violemment à la tête. Une pierre. Une maudite pierre invisible. Je lançai un coup d'oeil presque incrédule à l'ennemi me faisant face, le voyant se baisser, pour ramasser des objets qui m'étaient invisibles... Des pierres invisibles, d'un mur invisible. Cette image mentale m'arracha un sourire. Le pauvre Alexander n'avait bel et bien semble-t-il, aucune arme offensive. Il ne pouvait que se défendre, à l'aide de ce mur.
Le choc du coup me laissa la tête douloureuse, quelques instants durant. Je me préparai à devoir encaisser d'autres projectiles, que je ne pouvais malheureusement pas éviter. Ciel.
Mais je savais que ces quelques instants d'inattention pouvaient être fatales, lors d'un combat, et me forçais à me reconcentrer, malgré la douleur qui me vrillait le crâne. Du sang noir, me coulait sur la tempe, jusqu'à mon oeil droit, gênant ma vision. Je devais faire face à tout ça. Survivre. Et ne jamais baisser ma garde. Jamais. Deux autre projectiles atteignirent leur cible, et me frappèrent à l'épaule, ainsi que sur le torse. Le choc de la pierre. Ma tête, ma vision tanguait, se floutait par moment. Tenir bon. L'envie de m'accroupir, une fraction de seconde, jusqu'à ce que le monde cesse de tourner était forte... La douleur continuait à me vriller la tête, sans s'estomper...

Les deux chaînes qui avaient contourné le mur par le côté s'agitèrent sous mon contrôle, et plongèrent vers Alexander, au niveau de ses cuisses pour éviter qu'il ne se jette encore à terre, se croisant devant lui, prête à l'encercler et à le rabattre avec fracas sur son propre mur, et à l'attacher contre celui-ci.
Je contrôlais ces deux chaînes à l'instinct, incertain de leur trajectoire... Si seulement le monde pouvait cesser de tanguer... Ma vision se dédoublait... Tenir, Tenir Tenir. Une litanie, un chant. Je n'avais plus qu'à espérer que mon instinct était bon, et que les chaînes n'allaient pas se rabattre sur le vide....


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥️. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Jeu 17 Avr - 17:15
— Parce que l'on récolte ce que l'on sème —



« Seuls les Idiots suivent la loi du plus fort.  » ( Sam ( Kandouche )
Alexander Valshe Rockwell × Scar Lewis Heselton

Quelque part sur Terre,
Europe – Italie.



L'Akuma se fit silencieux dès lors qu'Alexander termina sa phrase. Le silence n'était pas habituel chez les arrogants. C'était de la logique, et dès cet instant le jeune homme comprit une des failles de Scar. Oh oui, on a tous vécu des choses plus ou moins sombres, et c'est ce qui habituellement fait notre force. Seulement, certains souvenirs sont plus puissants que d'autres, et il nous arrive de flancher.
Ce tendon d'Achille, l'exorciste l'utilisera au bon moment.
Et malgré les pierres que l'ennemi se prenait, il souriait. Oui, il était évident qu'il avait comprit que le jeune brune n'avait rien d'autre qu'un mur et de misérable pierre... Tout ce package était néanmoins invisible, et surtout... Il pouvait faire aussi rapidement – qu'il le voulait – apparaître ou disparaître un mur. C'était son plus grand atout, à cet instant même. Il se sentait pitoyable de ne rien avoir d'autre en réserve, mais il se doutait bien que son Innocence évoluerait, et il n'attendait que ça.

Les projectiles avaient parfaitement atteint leur objectif. Mais uniquement parce qu'ils étaient invisibles et que Scar ne pouvait les esquiver. Il avait également abaissé sa garde. Il s'était probablement perdu dans ses pensées, ou bien autre chose, mais cela n'importait que peu pour Alexander.
Tandis que son ennemi semblait tanguer et tenter de se remettre du choc... - quelle armure en papier il avait celui-ci ! - le génie se permit quelques secondes pour réfléchir. Bien que cela était irrémédiablement trop court pour construire une stratégie pouvant l'amener à une potentielle victoire.

Il ne pourrait pas continuellement lancer des pierres. Enfin, si, théoriquement il le pouvait, mais... Son adversaire risquait de rapidement s'y habituer et Alexander ne voulait pas que cela annule l'effet de surprise constitué par l'invisibilité des pierres.
Avant même qu'il ne puisse comprendre quoi ce soit, le jeune exorciste fut encerclé par les trois chaînes restantes de son ennemi.
Il serra des dents : c'était trop tard pour pouvoir faire quoique ce soit ! Lui aussi avait fini par baisser sa garde.

« Fais chier. » eut-il le temps de murmurer losrsque son corps se plaqua contre son mur invisible.

C'était bien beau, comme situation, mais Scar allait-il réellement être aussi prévisible ? Après ça, c'était évident qu'il allait récupéré tant bien que mal ses deux autres chaines et transpercer Alexander. Il ne lui restait que deux solutions. Soit, tenter le Diable et même la chance en tentant d'esquiver les chaines qui allaient bientôt transpercer le mur... Ou bien, bloquer les chaines qui le maintenaient immobile aux niveaux de ses cuisses en faisant apparaître un nouveau mur...
néanmoins... Cela libérerait automatiquement les deux autres... Mais... Peut-être qu'une fois les chaines bloquées, elles libéreraient Alexander...

« Il n'a tout de même une longueur infinie de chaines, ce type... »

Et puis, qui sait ? Peut-être se briseront-elles ?
Lorsqu'il voulu bouger, il sentit une vive douleur lui parcourir le dos. Ses côtes... Ou peut-être sa colonne vertébrale avait été touchée ?... il priait pour que ce ne soit qu'une côté brisée...
Alexander déglutit. Désormais collé contre son mur. Il n'aurait pas beaucoup de temps pour bloquer les chaines de Scar. Il souffla comme pour se donner du courage.

Astucieusement, il récupéra deux pierres, plaçant son Innocence dans sa poche, une dans chaque main. Puis il mit sa stratégie en route.
Le jeune homme fit alors disparaître son mur avant d'en faire apparaître un autre sur les chaines de Scar. Il se passa quelque chose qu'il n'avait pas prévu. Lorsque les deux autres chaines furent libérées.... Ils étaient possibles qu'elles se soient elle aussi bloquées sous le mur invisible fraîchement apparut.
Quelle serait la réaction de son ennemi ?
Ce qui était certain, c'est qu'il était entrain de forcer sur les chaines, en tentant d'avancer, ces deux pierres à la main. Son dos, ses côtes, lui faisait mal et ce qu'il tentait n'allait pas l'aider...
Il visait bien quelques côtes cassées avec ça... Il avait perdu la tête, il le croyait. Jamais il ne pensait qu'il ne pourrait être ainsi. Combatif. Refusant la mort.
Alexander devait parvenir à briser les chaines... A tirer dessus, de sorte qu'il n'y ait pas suffisamment de matière pour le retenir prisonnier, et de façon aussi serré...
Il aurait des marques, ce serait certain.

« Je dois y parvenir... Pour ma survie. Ma famille... Mon rêve... »

Le visage du jeune homme se crispa tandis qu'il marchait, tirant de ses cuisses. Faisant le mouvement des pas pour diminuer l'étreinte serrée des chaines de Scar...

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mar 22 Avr - 0:22



Chant de Bataillle.



Le bruit obscène des os qui craquent m’écœurait au possible. Mes chaînes s'étaient enroulées avec succès autour des cuisses d'Alexander, le projetant ensuite sur son propre mur. L'impact de son corps contre celui-ci produisit un choc sourd.

Je combattais en silence, sans piper mots, trop concentré sur ce que je faisais. Le maniement des chaînes, qu'on pourrait comparer au maniement d'une marionnette, dont on agitait les fils pour la mouvoir. Cela exigeait de la concentration, et de la précision. Mes yeux étaient perçants, ne laissant s'échapper aucun détails de ce qui m'entouraient. Aucun mot ne traversaient la barrière de mes lèvres, aucunes expressions, sinon ce sourire quelque peu narquois qui m'étaient caractéristiques. Ce sourire n'exprimaient ni contentement, ni tristesse. C'était juste un sourire désabusé, comme se moquant de la tragédie satyrique qu'était ma vie. Les commentaires qui jaillissaient des lèvres d'Alexander de temps à autre révélaient son inexpérience du combat. Quoique certains aimaient fanfaronner durant le combat... Mais ceux-là ne survivent guère longtemps. Dio, ce cher Dio. L'Orgueil. Il avait osé me railler, mais le voilà mort...

Survivre, c'est se camoufler, rester discret, être froid, rapide et efficace. Je ne comprenais pas ceux qui faisaient durer plus que raisonnablement le plaisir du combat. Cela devenait alors une pulsion sadique. Celle de jouer avec sa proie, de l'acculer, avant de l'achever.

Une grimace déforma le visage d'Alexander quand il percuta son propre mur. Quelle tristesse de voir ses propres armes se retourner vers soi-même. Dans ses yeux se lisaient l'agitation. Le cogitement cérébral de celui qui se cherchait désespérément un plan.

« Il n'a tout de même une longueur infinie de chaines, ce type... »

L'exaspération, elle, suintait de sa voix. Bien sûr qu'elles n'étaient pas infinies. La longueur totale des chaînes additionnées, demeurait constante. Mais, bon, cela faisait parti du jeu également. Bien compter, bien calculer, manier avec précision les chaînes, prévoir leur longueur... Que dieu bénisse la géométrie.

Une autre grimace de douleur lui passa sur le visage, quand il essaya de se mouvoir. De mon côté, je n'hésitais pas à resserrer mon emprise sur ses cuisses, progressivement. Il tramait quelque chose, c'était certain... Quelles surprises me réservait-il encore ? Allait-il me refaire le coup des cailloux invisibles ? Je surveillais de prêt le mouvement de ses mains, guettant la moindre impulsion de leur part... La vitesse d'une pierre lancée au lance-pierre était d'environ 10 mètres par seconde... Ainsi, après l'impulsion du bras, la pierre devrait m'atteindre, sachant que je suis à 5/7 mètres de lui, à peine quelques après. J'allais tenter d'éviter ses lancées, en me dissipant en brume...

Le mur qui faisait barrage entre nous s'évapora... Je le vis au brusque mouvement de mes chaînes, qui autrefois contournaient un obstacle, mais ceignaient désormais que le néant. Ce geste me surpris quelque peu, mais je réagis aussitôt, en resserrant l'emprise des chaînes sur Alexander, malgré le leste qu'il y avait désormais... Leste qui disparu presque immédiatement, un mur, semblant s'être abattu, coinçant mes chaînes au sol. Ciel... Je gardais le contrôle des chaînes, évidemment, mais il m'était désormais impossible de rajouter du leste au besoin, à cause du barrage.

Il se mit à avancer, avec difficultés, s'éloignant de son propre mur.... Comme avec l'espoir que les chaînes finissent par se briser. Il titubait presque, sous la douleur.
Vengeur, et, tant que je le pouvais encore, je remontai rapidement mes chaînes, les desserrant juste assez des cuisses d'Alexander, pour les remonter, jusqu'au niveau de ses côtes inférieures. Alors, d'un geste impitoyable, du bout des doigts, je contractai les chaînes autant que je le pouvais autour de sa cage thoracique, espérant entendre le craquement obscène d'un os se brisant, ou alors, un cri de douleur.

La chaîne, celle qui avait autrefois contournée le mur par le haut, et qui était resté jusqu'à maintenant inactive, mais qui était également coincée par le nouvel obstacle crée finie par se mouvoir. Il ne me restait plus beaucoup de longueur... Les deux chaînes restées en retrait, à mes côtés se raccourcissaient de plus en plus....
Cette dernière action serait décisive. La chaîne se mouvait, rampant sur le sol tel un serpent, avant de s'élancer, et plongea, pointe en avant droit sur le tendon d’Achille droit de l'exorciste. Voilà qui devrait l'handicaper dans sa fuite...

Ceci fait, je relâchais complètement l'emprise des chaînes autour des côtes d'Alexander, rétractant les deux chaînes au maximum. Elles restaient cependant coincée par le mur, et cela me contrariait grandement...
Restait à voir l'issue finale du combat, et si le sort me sera favorable. Aujourd'hui, n'était pas le jour de ma mort, j'en étais certain.


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥️. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mer 23 Avr - 10:17
— Parce que l'on récolte ce que l'on sème —



« Il est venu le temps des rires et des chants  »
Alexander Valshe Rockwell × Scar Lewis Heselton

Quelque part sur Terre,
Europe – Italie.



Rien ne s'était passé comme prévu. Rien du tout. Il aurait voulu se libérer, mais le silencieux Scar avait plus d'un tour dans sa poche. Il fallait également dire que sur ce coup là, Alexander n'avait pas réfléchit assez lentement. Il s'était pressé et s'était fait avoir.
Désormais, les chaines serraient inexorablement ses côtes, et la douleur n'était plus qu'insupportable... Serrant des dents, souffrant le martyre, il haissait ses chaines et maudissait son propriétaire. Il avait envie d'hurler de douleur, il n'en pouvait plus. Les chaînes se resserraient petit à petit, c'était une torture.
Alexander avait la peur de voir sa vie défiler devant ses yeux...
Il n'était pas superstitieux, loin de là, mais il avait certaines croyances... De naïves croyances, sur l'instant. Car il savait pertinemment que la mort frappait dans le dos, apparaissant dans l'angle mort de notre vision. Fourberie... Oui, c'était de la fourberie.

La douleur envahissait son corps et bientôt ses côtes craqueraient. D'ailleurs... Dans un cri de douleur, l'alerte retentit. Une côte avait cédé. Alexander souffrait de plus en plus. Et il était très mal dans cette situation. Parce que plus les chaînes serraient, plus les côtes cassées auront de chance de perforer un organe.
Il tenta un mouvement, ses deux pierres à la main. Mais avant même qu'il ne pivote... Une chaîne transperça de sa pointe son talon d'Achille droit... Un nouveau cri retentit. Sortant d'entre les lèvres grandes ouvertes d'Alexander... Du jeune exorciste. Il n'était pas habitué à la douleur, il ne l'avait même jamais connu, quand bien même cela peut paraître impensable.

Il avait prévu autre chose, quelque chose qui pourrait le sauver, mais cela serait relativement périlleux et coûteux en énergie. Il fallait qu'il soit méthodique et coordonné. Sinon, son plan tombera dans l'eau.
Pivotant, il commença sa chute en direction du sol. Maudite gravité qui l'attirait rapidement...
Cependant, la scène se déroula au ralentit pour lui. Ce qu'il allait tenter était un suicide notoire... Mais il le fallait, il n'avait plus que cette solution.
Faisant alors disparaître le mur invisible qui les séparait, il libéra les chaînes de Scar. Néanmoins, bien avant que sa chute ne se termine, il lança une pierre invisible comme il le pu, visant la tête de son ennemi. Pensant qu'il se raterait au moins une fois sur les deux, Alexander décida de lancer la deuxième, étant plus avancé dans sa retombée, en visant le même endroit : le sommet de son crâne.

Son dos, avec fracas, heurta le sol. De tout son poids, il était tombé. Quelques gouttes de sang apparurent sur le bout de ses lèvres. Le choc avait quelque peu secoué ses poumons, c'était bien tout... C'est ce qu'il se disait pour se rassurer.
En vérité, il n'en avait pas la moindre, il ne savait absolument pas pourquoi du sang était remonté jusqu'à sa bouche, et surtout que quelques petites gouttes. Ce n'était qu'une hypothèse mais c'était la plus plausible.
Faisant face au ciel... Alexander Valshe Rockwell attendait le coup fatal de son adversaire.
Viendrait-il ? L'avait-il touché ? QU'en savait-il après tout ?
Il avait certes attendu des chocs, mais il n'avait pas compter combien exactement. Il n'était ainsi pas en mesure de savoir s'il l'avait touché ou non.

Un moment de calme apparut soudainement.
L'orage qui auparavant avait grondé, et avait suivi l'affrontement, s'était tu. Malgré tout, la pluie continuait de tomber, fine, légère, et éparse. Elle lavait Alexander de toute la boue qui avait aspergé ses vêtements via le choc engendré par la chute.

Murmurant pour lui même, Alexander fut presque soulagé du silence.

« C'est enfin terminé ? »

Un doux sourire s'étira et illumina son visage. Quand bien même l'ennemi aurait survécu et tenterait de l'achever, le jeune homme mourrait le sourire aux lèvres.
Ce combat l'avait entièrement transformé... En plus de la rencontre avec Daret, la petite Noah... Il y avait de quoi changer plus d'un homme. Il n'était pas fier du vaniteux qu'il était devenu dès lors qu'il fallait prouver sa supériorité, mais … Il ne pouvait pas faire machine arrière.
Si son ennemi ne l'achevait pas, ou lui laissait la vie sauve... Peut-être aurait-il la chance de s'améliorer encore un peu ? Peut-être que son Innocence évoluera elle aussi ?
Alexander aimerait une attaque offensive... Des murs pouvant bouger, peu importait, tant que c'était offensif et que ça lui permettait de passer réellement à l'action... De blesser, protéger davantage.

Le jeune homme ne pouvait désormais plus se permettre d'être aussi inutile qu'il l'a été jusqu'ici. Il ne pourrait de toutes façons plus le supporter. C'était une raison d'existence du Spleen qui l'assaillait sans cesse.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mer 4 Juin - 18:06



Chant de Bataillle.



Il y avait quelque chose de jouissif, dans ces cris de douleurs. C'était sadique, certes. Mais je me nourris de ces cris, de ces pleurs, de cette douleur qui frappe autrui. Je me sentais moins seul, ainsi. Je souffre, certes, mais au moins, je me réjouis du fait qu'autrui souffre autant que moi. Quoique cette douleur, celle qui me fend l'âme et me transperce le corps ne peut être soulagé... Elle ne peut qu'être atténué, de temps à autres, en me réjouissant du malheur d'autrui.
J'ignorais quand est-ce que j'étais devenu une créature aussi cruelle, aussi sadique. Je me souviens pourtant de ma candeur, de ma naïveté, de cette innocence que j'ai jeté dans les bras du démon, en cherchant le salut. J'avais souillé mon corps, entaché mon âme de cet amour cruel, jouissif, absolu. Cet amour destructeur, qui a fini par consumer mon esprit, ma vie, celle de Sirius. Je n'étais plus qu'un pantin, avec le coeur qui soubresaute de douleur.

L'ennemi, autrefois si fanfaron, si fier de lui était désormais presque mort. La victoire était mienne. Certes, la pierre qui m'avait touché sur le crâne avait laissé une plaie douloureuse, et une sensation désagréable de tournis dans ma tête, le monde oscillait quelque peu autour de moi, mais rien de très grave. Rien de vital, du moins.
Je me réjouis en silence, du craquement des os. Peut être les côtes avaient-elles même transpercées un poumon ?
Alexander sombra, s'écroulant de tout son long dans un fracas qui semblait retentissant dans le silence de la plaine. Avec ce qu'il semblait être les dernières onces d'énergie qui lui restaient, il lança une nouvelle pierre dans ma direction. J'attendis l'impact, ne pouvait l'éviter, ma tête étant la seule partie de mon corps que je ne pouvais dématérialiser... Je pris cependant la peine de tenter de l'éviter, mais peine perdue. Éviter ce qu'on ne pouvait voir était difficile. La pierre me frappa au niveau du heaume cachant mes yeux, vers l'arcade sourcilière. Le choc me vrilla la tête, une fois encore...
Décidément, ce gamin visait sacrément bien...
Dommage que son heure soit venue.
C'était bien étrange, d'avoir envoyé un exorciste seul. Suicidaire, presque. Mais qu'importe. Je devais faire mon travail, et l'exécuter... Sa mort soulagerait-elle la douleur de mon coeur ? J'en doutais fortement. Mais le plaisir, la vengeance de répandre à son tour la douleur... Je me vengeais à l'aveugle, à défaut de mieux.
J'attendis sur place que la douleur se dissipe un peu. Vu son état, l'exorciste n'était pas prêt de bouger... Je l'entendis murmurer des paroles vaines, sûrement ses dernières...

L'heure de me venger était arriver.

D'un pas lourd, je me dirigeai vers lui. Il était étendu sur le dos, face au ciel. Ce sourire sur les lèvres... J'aurais aimé le faire disparaître, mais qu'il en soit ainsi. Meurs donc avec ce sourire sur les lèvres. J'ai fait de même. Mais mourir heureux ne présage pas une mort heureuse, malheureusement.

Quatre chaînes se mirent en mouvement au bout de mes doigts, tels des serpents prêts à frapper. Elles plongèrent toutes quatre en même temps, deux transperçant les chairs délicates du jeune exorciste, clouant ses paumes au sol. J'avais en tête, cette crucifixion du Christ. N'était-ce pas beau, pour un exorciste de mourir de cette façon ? Les deux autres chaînes s'enroulèrent autour de ses chevilles, la pointe rivée dans le sol, l'empêcher de ses débattre.
Je n'avais guère envie de me recevoir un énième caillou dans la tête.

« Veux-tu mourir mon nom sur les lèvres ? Ou préfères-tu susurrer celui d'un être cher... »

L'heure était venue pour lui. A moins d'un miracle...


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥️. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Jeu 5 Juin - 20:05



Le retour d’Hereata en Italie ne se fit pas comme son premier voyage avec maître Yulius même si cela se passa a à peine quelques jours intervalle.

Le temps était maussade, désagréable et froid. Pour tout dire il avait plu sans discontinuer.

D’ailleurs, les akumas aussi étaient arrivés sans s’arrêter. A croire qu’on n’en verrait jamais le bout. Des niveaux 1 et 2 pour la plus part.


 Retranchés dans une bourgade abandonnée, l’exorciste aux fleurs et son équipe leurs avaient bravement tenu tête toute la journée. Jusqu’à qu’enfin l’assaut cesse faute de combattant dans le camp adverse.  

Bilan du combat. Beaucoup de blessés mais pas de morts. Dieu soit loué. Mais tout le monde était épuisé. Sauf notre vanuatane qui faisait montre, comme à son habitude, d’une vitalité hors normes ; distribuant son beau sourire à ses compagnons d’infortunes et tentant d’aider le mieux qu’elle pouvait.

On souffla un petit peu. Chacun reprit des forces. Et puis on se mit en position pour être prêt en cas d’une nouvelle charge.

Mais rien ne vient. Mis un part un orage épouvantable qui faisait rouler son tonnerre à travers la campagne. Les éclairs étaient terribles. Un s’abattit même sur le seul arbre encore debout du village en ruine. Le vieil olivier s’enflamma comme une torche et mit longtemps à s’éteindre malgré la pluie battante.

Les autres équipes qui avaient été envoyée en éclaireur sur le terrain commençaient à revenir. Toutes sauf une. Alexander. Son monsieur Alexander qui était partit seul en reconnaissance loin du point de ralliement.

Plus le temps passait et plus Hereata sentait l’inquiétude poindre son terrifiant museau. Où était le jeune exorciste aimant le bleu ? Lui était-il arrivé quelque chose ? Cette angoisse sourde allait grandissante. Il était maintenant le seul exorciste à ne pas être revenu.

Craignant le pire, l’ilienne se porta volontaire pour partir à sa recherche. Le chef d’expédition, une exorciste au visage couturé de cicatrices accepta. Elle resterait en contact permanent avec le reste de l’équipe grâce à son golem.

L’adolescente filait maintenant à travers la campagne italienne direction plein ouest. Là où le jeune homme était censé avoir porté ses pas. Aux aguets, Tama, le golem en forme de tortue, tournoyait au-dessus d’elle. La création de l’aile océanique devait l’informer en cas de mouvements. C’est grâce à ce stratagème que la demoiselle repéra « la chose ».

Aussitôt qu’elle l’aperçut, Hereata se plaqua dans les herbes hautes pour mieux l’observer. Les combats de terrain lui avaient appris la prudence. Depuis l’accident de Dover, elle ne se jetait plus dans une bataille sans avoir jaugé un minimum la force de son ennemi. Et celui-là avait tout pour être un adversaire redoutable.

Il s’agissait d’un akuma de bonne taille,  dotait d’un heaume où brillaient deux yeux rouges incandescents comme des braises. Son armure de ténèbres était immense mais difforme. La caricature grotesque des chevaliers qui avaient peuplés les rêves d’enfant de la fille des îles. Le parfait chevalier noir qui ne pouvait être abattu que par le glaive d’un prince au cœur pur.
La machine du comte ne semblait pas l’avoir détecté. Elle s’agitait sans raison de droite à gauche. A cette distance impossible de voir mieux.

Un dilemme se posa à l’apôtre de Dieu. Même si elle devait retrouver Alexander, la membre de l’ordre noir savait que sa mission prioritaire était d’éliminer cette affreuse chose. Mais elle était trop loin pour porter le moindre coup. Il fallait qu’elle  se rapproche pour voir ce qu’il faisait et ensuite l’attaquer afin de l’anéantir.

Mais avant de se jeter dans la gueule du loup, notre héroïne se mit en devoir de préparer le terrain. Plongeant sa main dans la pochette à l’arrière de son uniforme, la gamine en tira deux graines qu’elle enfouit dans le sol. Puis elle commença à ramper, s’arrêtant de temps en temps pour en planter de nouvelles.

Au ras du sol comme elle l’était, l’exorciste ne pouvait plus voir son futur adversaire. L’herbe qui la dissimulait obstruée totalement sa vue. Mais elle était maintenant assez prêt pour comprendre ce qu’il disait.
 
Et ce qu’elle entendit la glaça d’effroi :

« Veux-tu mourir mon nom sur les lèvres ? Ou préfères-tu susurrer celui d'un être cher... »

Mon Dieu, ce monstre allait tuer un innocent !

Quittant toute mesure et sans même réfléchir à son geste, Hereata se dressa de toutes sa hauteur, comme un diable bondissant de sa boîte, en activant son innocence :

« Arrêta ça tous de suite, sale monstre. Le seul qui va mourir aujourd’hui  c’est toi et personne d’autre ! »
@Eques sur Never-utopia.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mar 24 Juin - 13:52



Chant de Bataillle.



« Arrêta ça tous de suite, sale monstre. Le seul qui va mourir aujourd’hui  c’est toi et personne d’autre ! »

Monstre. Une grimace se forma sur mes lèvres en entendant ces mots. Comment osait-elle ? Comment cette petite exorciste osait-elle ? Qu'ils sont bien naïfs, à la congrégation... Peut-être leur a-t-on trop lavé le cerveau, par de sermons stupides, prononcés par des ignorants ? L'image terrible d'Apocryphos, l'épouvante qu'il m'inspirait me revint en mémoire... Une chose est sûre, le «Bien» est doué pour cacher ses vices, et endoctriner ses petits agneaux... Vous êtes tout aussi monstrueux que moi, vous, pantins dans les mains d'un pouvoir obscur, aveuglés par vos convictions de bonté...


Je me disais bien qu'un exorciste seul en mission seul était trop étrange. Alexander ne devait être qu'un pauvre agneau, séparé du troupeau. Ses paupières étaient closes, du sang perlait à la commissure de ses lèvres, et sa respiration s'était faites faible... Il avait perdu connaissance le pauvre petit. Finalement, je n'aurai pas la réponse à ma question de si-tôt. Tant pis... Des choses se faisaient plus urgentes, à l'instant présent. Ma survie par exemple.
Car survivre contre plusieurs exorcistes était loin d'être une tâche aisée, surtout vu ma puissance ridicule.
La jeune demoiselle venant d'arrivée avait sûrement été envoyée en éclaireuse. Le reste de la troupe allait donc sûrement rappliquer dans peu de temps.
Survivre.
M'enfuir.
Je ne voyais pas d'autre alternatives.
Alexander n'allait pas mourir aujourd'hui, en fin de compte. Son miracle était arrivé.
D'autres akumas de niveau 1 commencèrent à affluer, encerclant notre petit groupe... Il avait repéré la présence d'innocence, celle qu'ils voulaient tant détruire...
Je décrochais les chaînes qui rivaient Alexander au sol. Vu son état, il n'allait pas aller bien loin. Immédiatement, je tendis le bras droit vers le ciel, et trois chaînes s'élancèrent, afin de former une petite cage autour de moi et d'Alexander. Chains Jail. La méthode des lâches.
Mais que m'importe l'honneur. Le principal est que nous survivions, mon amour.

« Chère enfant... Moi ? Mourir en ce jour de pluie ? Non. C'est plutôt ton ami qui va mourir, si tu ne fais rien... Ou plutôt, disons qu'il va mourir, si tu ne t'en vas pas très vite d'ici... Regarde... »

Joignant le mouvement à la parole, les deux chaînes qu'il me restait plongèrent droit dans la chair du flanc gauche d'Alexander. Ne pas viser directement un point vital. Lui laisser la possibilité de survivre, si la jeune exorciste se carapate rapidement, pour sauver son ami. Et me laissant par la même occasion, la possibilité de me sauver moi-même.
De toute manière, il ne semblait pas y avoir d'innocence, ici. Un Noé serait accouru, depuis le temps, si ça avait été le cas. Cela n'avait été qu'une fausse alerte, déclenchée par des akumas ayant croisé des exorcistes lors d'une mission de routine, à priori.

Les chaînes, toujours dans le flanc gauche d'Alexander, se soulevèrent à leur tour, brandissant le corps inanimé du jeune homme devant moi, le présentant face à la nouvelle venue. Du sang perlait rapidement, dans un plic ploc silencieux, noyé dans le bruit de la pluie légère qui tombait encore. Le carmin formait une tâche sur le sol détrempé de la plaine.

« Tic, toc, le temps tourne. Ton ami est déjà bien mal en point. Il a même sûrement un poumon perforé par une côte. Et des hémorragies, qu'elles soient internes ou externes. Et puis, regarde, cette vilaine blessure au flanc gauche... Il ne va pas tenir longtemps. Il serait dommage qu'il meurt maintenant, et que vous perdiez un de vos petits soldats, non ? Allez. Ramène le vite aux autres. Et quand il se réveillera, dis lui que je n'oublierai pas. Ni son nom, ni sa proposition. »

Restant toujours dans la cage protectrice, je lançais le corps inanimé d'Alexander au sol, en dehors de la cage, devant la nouvelle venue. Je n'avais pas envie de combattre. Mais je le ferai, s'il le faut. Tout ce que je veux, c'est survivre.


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥️. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Jeu 26 Juin - 0:36



Le teint mat de la fille des îles vira soudain au gris. Ses yeux s'agrandirent d’effroi. Son cœur cessa de battre.

Alexander ! Son monsieur Alexander !

Le jeune homme était maintenu au sol dans une sordide parodie de la crucifixion. Ses paumes percées abreuvaient le sol d'un sang sombre. Il ne bougeait plus. Ses yeux étaient clos. Son visage si pale.

Hereata tituba sous le choc de la réalité.

Il l'avait tué ! Cette aberration ! Cette abjecte créature avait tué monsieur Alexander !

Bouleversée par cette découverte, l'adolescente sentit des larmes roulaient sur ses joues. Le désespoir la submergea. Elle se sentait perdue. Elle ne savait plus quoi faire.

La jeune fille avait oublié le monde. Plus rien ne comptait : akumas, missions, congrégation. Quel importance ? Son premier ami à la congrégation gisait là devant ses yeux . Elle ne voyait plus que ce corps. Ce corps sans vie mis au supplice. Le corps de son camarade. Le corps de monsieur alexander.

Les jambes tremblantes, la vanuatane fit quelques pas dans sa direction, la main tendue. Doucement, elle l'appela, comme si ça pouvait le faire revenir. Les larmes brouillaient de plus en plus sa vue

Soudain une grille se matérialisa, l’empêchant d'avancer. Hébétée, l'exorciste redressa la tête. D'où venaient ces barreaux ?

Comme pour lui répondre, une voix désagréable siffla à ses oreilles

« Chère enfant... Moi ? Mourir en ce jour de pluie ? Non. C'est plutôt ton ami qui va mourir, si tu ne fais rien... Ou plutôt, disons qu'il va mourir, si tu ne t'en vas pas très vite d'ici... Regarde... »

Nouvel effroi. Le chevalier noir venait de plonger deux de ses chaînes dans le flanc gauche d’Alexander avant de soulever le corps comme l'aurait fait un croc de boucher avec une vulgaire carcasse de viande.

« Tic, toc, le temps tourne. Ton ami est déjà bien mal en point. Il a même sûrement un poumon perforé par une côte. Et des hémorragies, qu'elles soient internes ou externes. Et puis, regarde, cette vilaine blessure au flanc gauche... Il ne va pas tenir longtemps. Il serait dommage qu'il meurt maintenant, et que vous perdiez un de vos petits soldats, non ? Allez. Ramène le vite aux autres. Et quand il se réveillera, dis lui que je n'oublierai pas. Ni son nom, ni sa proposition. »

L'abomination jeta sa victime au pied d'Hereata sans sortir de sa cage de matière noire.

Ce fut comme si la jeune fille venait d'être giflée : éveillée d'un cauchemar pour plonger dans un nouveau cauchemar encore plus terrifiant.

À nouveau maître de ses mouvements, notre héroïne se jeta sur son camarade blessé dans un cri. Son premier réflexe fut de vérifier si son ami était bel et bien en vie. Dieu soit loué. Son cœur battait encore dans sa poitrine. Il était vivant.

Une bouffée de joie envahit l'exorciste aux fleurs... avant que l'angoisse revienne.

Le monstre avait raison. L’hémorragie était trop importante. Le jeune homme perdait trop de sang. Il fallait absolument le soigner sinon, il se viderait.

Sans s'occuper de la créature, Hereata tenta d'utiliser ses maigres connaissances en premier soin pour compresser la plaie principale. Mais c'était quasiment impossible. La pluie et le sang avait rendues ses mains glissantes. Elle n'avait rien pour le soigner. De plus, pour ne pas aggraver l'état du blessé, elle ne pouvait trop appuyé sur son flanc.

Comprenant qu'elle ne pourrait pas le transporter vu son état critique, l'angoisse fit place à la panique dans l'esprit de l’îlienne. Il allait falloir rester là. Attendre les secours qui arriveront bientôt. Tama avait dû tout retransmettre. Ils devaient être en route. Mais combien de temps ? Combien de temps les renforts mettront ils pour arriver ? Combien de temps resteraient ils à la merci des machines du comte ?

L'îlienne ne pouvait combattre sans le mettre en danger. Elle ne pouvait l'emmener pour le mettre à l’abri. Quoi qu'elle fasse... quelque soit sa décision... cette situation était une impasse.

Son impuissance lui fit serrer les dents de colère.

Décidément, elle n'était bonne à rien. Qu'un boulet. Si faible... Elle ne tiendrait jamais sa promesse faite à Nora et Monsieur Alexander allait mourir parce qu'elle était incapable de le sauver des griffes de ce monstre.

Pour la première fois de sa vie, hereata ressentit la haine. Une haine profonde, violente. Comme un raz de marée qui la submergea. C'était un sentiment noir et dense. Dévastateur. Une aversion sans fond envers le monstre qui avait fait tant de mal à son ami. Envers le chevalier noir. A lui seul, il venait de cristalliser toutes les frustrations, les peurs et les rancœurs de la membre de la congrégation. Il incarnait l’exutoire vivant à sa colère.

Bouillonnante sous l'effet de ce sentiment nouveau, la vanuatane sentit ses membres tremblaient d'une rage mal contenue.

« - Je t'interdis... Monsieur Alexander n'est pas un petit soldat. C'est mon ami... »

Toujours penchée sur le corps inanimé du jeune homme, ses cheveux dégoulinant d'eau lui cachant le visage, l'exorciste à la couronne de fleurs gronda plus qu'elle ne parla.
Un lourd silence s'installa, troublé par le bruit de la pluie et du vent balayant la plaine.

Soudain Hereata redressa la tête pour planter son regard furieux dans celui rougeoyant de la machine à l'âme humaine.

« - Pars ! Disparais ! Mais sache que je te traquerai Akuma ! Je te ferai payer chèrement ce que tu lui as fait. Où que tu ailles te terrer je te retrouverai. Tu m'entends ! »

Ces deux derniers mots avaient été hurlés.
@Eques sur Never-utopia.
[/justify]
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mar 8 Juil - 19:59



Chant de Bataillle.



Un ami ? Le mot était amer dans ma bouche.

«Un ami», répétai-je «... Que crois-tu, pauvre sotte ? Qu'importe les amis, s'ils meurent ? Et combien de mes amis, sont morts sous vos coups, hein ? Combien, je te demande...»

Le visage glacial de Raphaëlle me revint en mémoire. Elle n'était plus. Raphaëlle n'était plus nul part. Néant. Elle n'existait plus. Et la douleur de l'absence me vrillait les entrailles. C'était une amie.
Mais qu'importe les amis, s'ils sont voués à disparaître, eux aussi ? A être une source supplémentaire de souffrance. Je ne voulais plus souffrir. Plus jamais. Perdre Sirius était déjà de trop.
D'une voix lourde, presque menaçante, je continuai

«Vous êtes aveugles, vous, exorcistes. Vous n'êtes que de vulgaires pantins dans les mains d'un Dieu cruel. Vous lui importez peu. Vous n'êtes que des soldats. Des amis, peut être. Mais des soldats dans ses mains. Et le pire. Le pire, c'est que vous acceptez avec joie cette situation. Vous vous réjouissez, fièrement de votre statut d'exorciste. Mais au final... Êtes-vous mieux que nous ? Ne vous battez vous pas pour une cause qui vous est totalement étrangère ? Je ne peux faire qu'obéir. Mes entrailles, mes rouages l'exigent. Alors, j'ai pitié de vous, mes pauvres agneaux aveugles. Vous croyiez être libre, hein ? Pathétique....»

Mon corps entier irradiait de douleur. De cette soif bouillante, celle de tuer. Je ne pouvais qu'obéir à cet instinct. Adieu humanité. Adieu moi.
Non. Non. Non. Je devais réprimer cet instinct sanguinaire au fond de moi. Survivre. Je devais survivre. Ce cocktail douloureux de sentiments contradictoires. Ce désespoir, cette triste. Et puis cette haine, cette colère si viscérale... Je détestais le monde, tout autant qu'il me haïssait en retour. Oeil pour oeil, dent pour dent.
Je maudissais la naïveté de cette jeune fille. Moi aussi, je voulais rester naïf. Ce moi d'antan, jeune et pur de toute souillure.

Les mots de la jeune fille résonnait dans ma tête. Cette promesse de vengeance. Mais mon enfant, qui veux-tu venger ? Ton ami n'est pas encore mort.

« Que de belles promesses, poupée. Tu es encore jeune, pour tout ça. Son coeur bat encore, tu sais. Sauve le. Traque moi, aussi, si tu le désires. Mais quel sentiment impur, qu'est celui de la vengeance. Quelle bassesse. C'est une guerre. Nous sommes des soldats. Je ne tue pas pour moi, mais pour eux. On m'envoie à l'abattoir. Et toi aussi, poupée, tu es un soldat qu'on envoie sans guère plus de considération. Alors, si tu désires te venger des morts, ne devrais-tu pas d'abord blâmer ceux qui ne vous voit que comme de la chair à canon ? Adieu. Je ne me cacherai pas. Mais vas-t-en. D'autres akuma vont rappliquer. »

Sur ces mots, je me retournai, détournant ma vision de cette vision minable. Levant la tête vers le ciel, je laissais la bruine légère, me laver de mes souillures indélébiles, le coeur lourd. Nous étions tous condamnés.


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥️. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Sam 26 Juil - 12:36




Hereata resta murée dans son indignation tandis que l'akuma parlait. Elle était tellement en colère que son visage était devenu tout rouge. Ses membres tremblaient de rage.

Finalement, n'en pouvant plus, l'adolescente explosa , pointant un regard accusateur sur son ennemi:

« Hého, faudrait pas inverser les rôles ! À t'écouter on dirait que c'est nous les méchants ! »


Sa voix montait dans les aigus tandis qu'elle fustigeait le chevalier noir :

«  Je te ferai dire que c'est pas nous qui avons commencé ! C'est vous qui tuez des gens innocents qui n'ont rien demandé à personne. Vous faites du mal autour de vous par pur plaisir. Alors, c'est vrai, nous on reçoit peut être des ordres, mais on nous a jamais demandé de tuer personne, juste de protéger des civils que vous attaquez ! Et me dit pas le contraire ! N'essaye pas de me tourner la tête, je ne suis pas si naïve que ça ! Je vais pas te prendre en pitié ! Je te préviens ! Je suis peut être gentille mais là tu as dépassé les bornes ! Surtout après ce que tu viens de faire à monsieur Alexander. Espèce de... de...de... voilà quoi !»

Elle devint encore plus rouge :

« Rhoooo et puis zut ! En plus, je te permettrait pas d'insulter Dieu ! Dieu il est gentil. Il ne nous considère pas comme des pantins mais il nous a choisit pour l'aider à vous empêcher de faire du mal aux autres. C'est une tache très dur mais il sait qu'on peut réussir parce c'est nous les gentils. Et je te ferais savoir que les gentils, ils gagnent toujours à la fin, surtout contre les chevaliers noirs comme toi !  Alors je t'interdis de dire qu'il est cruel où quoi que ce soit d'autre ! Tu le connais même pas ! Alors t'as pas le droit de le juger ! »

Enfin Hereata conclut :

« Et puis ne m'appelle pas poupée ! Je ne suis ni une poupée, ni un agneau, un mouton ou quoi que se soit d'autre! Je suis un être humain nommé Hereata. Et toc ! Toi, je suis sûre que tu n'as même pas de nom !»


L'exorciste prit une grande inspiration pour se calmer. Elle était essoufflée par une aussi longue tirade mais tentait toujours de compresser les plaies d'Alexander, l'oreille aux aguets. Quand les renforts allaient ils arrivé bon sang ? Le poud de son ami devenait de plus en plus faible. Si seulement, l'adolescente avait pu le transporter. Mais elle ne pouvait courir le risque.
@Eques sur Never-utopia.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Ven 8 Aoû - 21:30






Je fixais la jeune fille au teint mat, totalement épouvanté, écœuré, et surtout stupéfait par ses paroles. Ce n'était pas possible, hein ? Non... Sa naïveté me faisait vomir. Avait-elle eu le cerveau lavé et récuré par la congrégation de l'ombre ? Les inepties qu'elle débitait de sa bouche impudente me dégoûtaient au plus haut point. Sa naïveté, non, son aveuglement... Comment était-ce même possible ?
Mais la phrase qui ne fit faire qu'un tour à mon sang fut la suivante :
« Vous faites du mal autour de vous par pur plaisir.  »
Comment osait-elle, cette petite garce. Des images de son cadavre gisant sur le sol, éventré de mes chaînes me vinrent à l'esprit. Voilà. Voilà ce que j'étais devenu. Ce que l'on m'avait forcé à être. Une créature qui se nourrit du malheur, oui, tu as raison. Malgré tout... L'avais-je voulu, même ? Cette existence misérable de soumission... L'avais-je désiré ? Non, loin de là.
Ses inepties sur ce prétendu « Dieu » m'arrachèrent un ricanement funeste. Ce dieu, quelqu'il soit, m'avait abandonné à notre sort, Sirius et moi. Nos vies ne lui importent peu. Nous n'étions que de vulgaires sodomites, hein ? Des pécheurs, dont la mort fut méritée. Ce dieu, capable de créer des choses aussi terribles et laides qu'Aprocryphos. Non, ce Dieu n'est ni bon, ni mauvais. Il ne fait qu'Être, et décider du sort des vulgaires pantins que nous sommes dans ses doigts. Échapper à un maître, pour atterrir dans les main d'un autre. Dieu. Comte Millénaire. Qu'importe. Je ne pouvais échapper à la servitude.
Mais cette petit sotte refusait de voir. Des œillères lui barrant la vision, elle restait aveugle aux cages qui nous entourent, et dictent nos destins. J'avais pitié d'elle, autant que j'avais pitié de moi-même.
Qu'elle reste donc dans ce monde de mensonge. Qu'importe. Elle mourra sûrement ainsi, toujours aussi aveuglée par la soi-disante pureté immaculée de son camp, fermant les yeux sur la gangrène qui se propageait, sur ces pensées et volontées impures qui lui donnaient ses ordres. Elle mourra comme un bon soldat, et sera ensuite oublié de son maître.
Tout comme moi. Nous aurions le même destin, nous mourrons sûrement tout deux d'une même mort infâme, dans une guerre qui au fond ne nous concerne pas, arrachés à nos doux quotidiens. Mais, elle, elle continuerait à croire en sa cause. Tandis que moi, désillusionné, je faisais qu'obéir à contrecoeur.

Je n'avais pas le temps de l'éduquer, cette petite sotte. Et Alexander non plus. Je pouvais voir, gouttes à gouttes, son liquide vital s'enfuir de son corps, dont la peau devenait de plus en plus pâle. Il devait vivre, lui. Nous n'en avions pas fini, tout les deux. Un de nous deux allaient mourir avec le nom de l'autre sur les lèvres. Ca sonnait presque comme une promesse.
Je m'étais retourné pour la regarder, durant sa pathétique tirade, la fixant, incrédule. Pour la dernière fois, je m'adressai à elle, d'un voix lasse :

« Tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas la souffrance, l'esclavage, et surtout la peine dans laquelle je vis. Mais, il vaut mieux vivre, que de disparaître, avalé dans le néant de la mort. Alors, on est esclave. Mais, tu ne comprends pas. Tu ne comprends rien. Tu ne vois même pas la gangrène se propageant au sein de ton propre «camp»... Allez. Dépêche toi. Je le vois mourir, Alexander. Garde le en vie, ou je te promets que c'est toi que je viendrai chercher. Adieu, à présent.  »


Lui tournant définitivement le dos, je m'éloignais, d'un pas rapide, toujours sous ma forme d'akuma. La pluie avait à présent cessé de tomber. Je marchais jusqu'à disparaître de leur champs de vision. Elle ne m'avait pas suivi. Trop préoccupée par le sort de son cher « Monsieur Alexander ». Mes pas me guidèrent jusqu'au portail vers la nouvelle Arche, situé au beau milieu de la plaine détrempée.  Je repris alors forme humaine. Mes cheveux, d'une blancheur immaculée gouttaient sur mes paupières.

Je déteste les jours de pluie. Ça me rend mélancolique.


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥️. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Mar 12 Aoû - 13:27
Hereata attendait toujours la réponse de la créature, tentant tant bien que mal de comprimer les plais. L’être mécanique lâcha cette répartie pleine de fiel avant de lui tourner le dos et de s’enfuir d’un pas rapide :

« Tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas la souffrance, l'esclavage, et surtout la peine dans laquelle je vis. Mais, il vaut mieux vivre, que de disparaître, avalé dans le néant de la mort. Alors, on est esclave. Mais, tu ne comprends pas. Tu ne comprends rien. Tu ne vois même pas la gangrène se propageant au sein de ton propre «camp»... Allez. Dépêche-toi. Je le vois mourir, Alexander. Garde le en vie, ou je te promets que c'est toi que je viendrai chercher. Adieu, à présent. »

Ah ça non, la fille des îles ne comprenait pas ce que ce chevalier noir lui racontait.

Et pour tout dire, elle n’en avait rien à faire. Comme ils disaient dans la bible « ce n’était qu’un vil serpent tentateur » qui essayait de semer le doute dans son esprit. Mais de doute, la naïve adolescente n’en avait pas. L’apprentie exorciste croyait dur comme fer à ce qu’on lui apprenait au cours de catéchisme. Alors tenter de lui faire changer d’avis était pour l’heure comme se battre contre des moulins à vent. En plus, vu ce qu’il avait fait à Monsieur Alexander, la machine n’aurait pas un gramme de pitié de la part de la vanuatane.

Pourtant c’est avec un certain soulagement que l’ilienne vit le monstre s’éloigner. Au fond d’elle, une petite voix lui soufflait qu’elle avait eu beaucoup de chances qu’il ne l’attaque pas. Si l’akuma l’avait fait, au vue des capacités actuelles d’Hereata, il aurait eu une victoire facile. La fille à la couronne de fleur était dans l’incapacité de lui tenir tête… et encore moins de défendre son ami agonisant. Ses techniques étaient encore trop faibles, elle se savait pas assez expérimentée.

Mais, la vanuatane ne trouva vraiment l’apaisement que quand l’équipe de secours arriva enfin , 5 minutes après le départ de la créature du comte. Le médecin prit aussitôt en charge le pauvre Monsieur Alexander et lui prodigua les premiers soins. Ça avait été limite mais le jeune exorciste s’en sortirait. C’est du moins ce que lui certifia l’homme en blouse blanche.

On informa aussi la demoiselle que son camarade allait immédiatement être transféré à l’infirmerie du Q.G pour recevoir des soins plus adaptés mais qu’elle-même ne pourrait l’accompagner. Une nouvelle mission l’attendait. Cette fois en Espagne. Son ordre de mission se trouvait au campement et il fallait qu’elle parte au plus vite.

Cachant sa déception derrière un sourire, la gamine obéit sans répliquer.




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parce que l'on récolte ce que l'on sème ~ [ Scarounette L. Heselton ]
» A: On récolte ce que l'on sème
» Parce qu'après tout, c'est aussi des créatures chaotique...
» Récolte des olives
» RÉCOLTE MIRACULEUSE de Jules Mousseron

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Italie-
Sauter vers: