Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Les voyages en train finissent mal... en général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les voyages en train finissent mal... en général
Sam 26 Avr - 21:11
Les voyages en train finissent mal...

.... en général

Quelque part en Allemagne


Hereata bailla longuement. Mollement, elle essuya avec la manche de son manteau la buée qui venait de se former sur le vitre. Puis elle s'immergea à nouveau sous sa couverture.

Dehors défilait les paysages à la vitesse d'un cheval vapeur poussif.

Les voyages en train c'était marrant les deux premières heures. Mais au bout de huit, ça faisait un peu long. Surtout qu'il n'y avait pas beaucoup d'animation. Le wagon où elle se trouvait était le seul qui accueillait des voyageurs. Mais toutes les banquettes étaient vides. Désespérément vide.

Le reste du convoi qui se dirigeait vers une ville de l'Est au nom imprononçable, acheminait surtout des bestiaux et des marchandises. Le chauffeur lui avait même dit que cela faisait bien trois mois qu'il n'avait pas eu de passager humain.

D'ailleurs il était gentil le chauffeur. Il avait fait visiter la locomotive à une Hereata comblée. Mais comme il avait du travail, la jeune fille n'avait pas voulu le déranger plus longtemps et était rentrer se mettre au chaud.

Nouveau bâillement.

Devant la jeune exorciste, on pouvait admirer la belle campagne allemande qui se réveillait lentement de son long hiver. Le printemps serait bientôt là, mais pour le moment il continuait à faire bien froid pour la jeune vanuatane.

L'adolescente c'était même enroulée dans une couverture. Ainsi emmitouflée, allongée de tous son long sur la banquette, on ne pouvait voir que sa tête qui dépassait. Elle n'avait même pas quitté son bonnet qui dissimulait sa couronne de fleurs. Décidément, l’Europe était vraiment un endroit glacial.

Plus que fatiguée, l'exorciste bailla à nouveau.

Il faut dire que cela faisait deux nuits que le sommeil la fuyait.

La première nuit,  la demoiselle n'avait pu dormir à cause de l'excitation de la mission. Première mission en solo. Vous vous rendez compte ! C'est papa et maman qui seraient surpris de voir leur propre fille voler ainsi de ses propres ailes. Dommage qu'elle ne puisse pas leur raconter tout cela en détail dans ses lettres. Mais bientôt, oui très bientôt, l’îlienne espérait pouvoir leur narrer tout cela de vive voix.  Mais avait on des vacances dans l'ordre noir ?

Quand à la veille, c'était à cause de sa rencontre avec Aiorog Silvaticus . Drôle de personnage que ce sympathisant de la congrégation. Mais la jeune fille espérait lui aussi vite le revoir. Elle avait quelques questions à lui poser à propose de ce qu'il appelait «  la mode ». ça restait plus qu'abstrait comme concept.

Perdue dans ses songes, Hereata se laissa petit  petit bercée par le roulis du train. Sa tête dodelina. Ses membres s'engourdirent. Ses yeux se firent de plus en plus lourd, jusqu'à, qu'enfin , elle tombe de sommeil.

Il se passa cinq minutes comme deux heures.

Le bruit des freins du train réveilla en sursaut la jeune dormeuse. Que se passait il ? Une attaque d'indiens ?

Mal réveillée, l'exorciste redressa la tête pour regarder à travers la vitre.

Ah non... on entrait juste dans une gare.
@Eques sur Never-utopia.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mer 30 Avr - 7:48
Superbe journée, après-midi bien avancée. Lucja se chauffait au soleil baissant comme un chat paresseux. Perchée sur un banc, ignorant les regards qui se posaient sur elle, elle profitait sans vergogne de ce temps agréable. Elle avait du mal à comprendre ces jeunes femmes pompeuses qui se promenaient sous des ombrelles, couvertes de la tête au pied. Non seulement elles allaient finir par mourir de chaud, mais surtout, le soleil n'allait pas les mordre ! Enfin... Elle avait été de ces filles qui privilégiaient les convenances à son propre confort, dans une autre vie. Aujourd'hui, elle profitait. Plus personne ne pouvait se permettre la moindre remarque sur ses cheveux emmêlés ou sur ses vêtements mal ajustés. Elle s'en fichait ! Elle se sentait heureuse, et heureuse de pas grand chose. C'était une sensation agréable que de sentir le monde au bout de ses doigts, chaque possibilité à portée, chaque envie ne demandant qu'à être comblée. Elle se plaisait dans ce mode de vie.
C'est plus ou moins dans cette optique qu'elle se trouvait là, d'ailleurs. Toujours dans cette autre vie, elle avait souvent voyagé en Allemagne. Ses parents avaient de l'affection pour ce pays, pour une raison qu'elle ignorait. Mais depuis sa... transformation, elle n'y avait pas remis les pieds. Rien ne l'en lui empêchait, mais elle avait préféré profiter de sa liberté ailleurs. Aujourd'hui, elle n'avait fait que suivre Nathanael sans poser de questions. Et là voilà aujourd'hui, revenue dans la digne Allemagne...

Elle avait perdu le Noé qu'elle accompagnait, surnommé affectueusement Natnath dans son esprit, quelque part dans la foule. Pas important. Elle pouvait sentir sa présence et il n'avait pas besoin d'elle, alors elle en avait profité pour se poser au soleil. Et elle pourrait rester là aussi longtemps qu'il le fallait... Enfin, elle aurait pu si soudainement, autre chose n'avait pas soudainement attiré son attention. C'est comme si toute la matière noire qu'il y avait en elle se hérissait et ondulait comme un chat en colère. Comme tous les Akumas, elle pouvait sentir l'Innocence à une assez grande portée, et celle-ci lui piqua soudainement le nez lorsqu'elle s'approcha.
Un instant, Luce hésita. Ce petit bout d'Innocence valait-il la peine de se lever et d'aller le chercher ? Un instant, la paresse la cloua sur son banc, puis ses instincts reprirent le dessus et elle se leva lentement. Il était temps de s'amuser un peu.

Luce trottina jusqu'à Nathanael, pas bien loin de là, et le retint par la manche avec un petit sourire malicieux. Elle avait tendance à être familière avec Natnath – même si elle ne se serait pas risquée à l'appeler ainsi en face. Il n'avait pas toute sa tête et elle se disait que prendre le risque de le provoquer était inutile – contrairement aux autres membres de sa grande famille. Ainsi, s'accrochant à son bras avec un air de gamine, elle demanda :

- Je sens une Innocence ! On va la chercher? Dis ?

Puis sans attendre la réponse, elle le tira vers la direction d'où ça venait, puis le lâcha pour s'y diriger à grand pas légers, sans se soucier de vérifier qu'il la suivait ou non. Ils allaient s'amuser !

Son instinct la mena droit vers la gare. Un train venait de s'y arrêter, crachant quelques lourdes volutes de fumée noire. Le quai était plutôt clairsemé. Visiblement, aucun visiteur de descendait là. Sa proie, par contre, y était probablement... Peut-être n'était-ce pas quelqu'un, mais quelque chose, finalement. Raison de plus pour monter dans ce train récupérer ce quelque chose. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle, mais ne vit pas Nathanael. Tant pis, il se débrouillerait pour les rejoindre ! D'un pas léger, elle se fraya un passage parmi les voyageurs empressés, allant droit vers le train arrêté pour le moment. Un petit groupe d'homme déchargeait des marchandises, mais ce n'était pas là qu'était l'Innocence. Discrètement, Luce fit le tour du train, esquivant les hommes en question, puis se faufila discrètement à l'intérieur du train. Elle se trouvait dans un convoi plongé dans la pénombre, au milieu de caisses hermétiquement fermées, recouvertes de bâches plus ou moins poussiéreuses. Rien d'intéressant par ici. Guidée par son instinct, elle se dirigea vers l'avant, passant d'un wagon à l'autre comme une souris fureteuse – quelle ironie pour quelqu'un qui était chat jusqu'au bout des ongles. Finalement, elle entra dans un wagon de voyageur, probablement le seul. Il était complètement vide, ou presque... Lucja en aurait sauté d'excitation. Car à quelques banquettes de là, enroulée dans une couverture pour lutter contre la fraîcheur allemande qu'elle-même ne sentait pas, se trouvait une jeune fille aux cheveux sombres et à la bonne mine, visiblement plus habituée à des températures clémentes.
Elle ne tenta même pas de faire dans la subtilité. Elles étaient seules dans ce wagon, après tout. Ceci dit, elle pouvait bien s'amuser un peu. Chargée d'un large sourire, Lucja rejoignit la jeune fille d'un pas léger, le cœur battant à tout rompre de la proximité de l'Innocence. Sans aucune sorte de gêne, l'akuma se posa à côté de l'exorciste, son visage rayonnant de son sourire chaleureux.

- Ca alors, je pensais qu'il n'y aurait personne dans ce train ! Qu'est-ce-que tu fais là?

Elle plongea un regard presque enjôleur dans celui de la jeune fille, sans se départir de son sourire. Elle suintait la bonne humeur et la satisfaction.

- Pas que ça me dérange bien sûr. C'est même une très, très bonne nouvelle!

Elle cala ses coudes sur ses genoux, son menton dans le creux des mains, et resplendissant l'innocence et la candeur, Lucja attendit une réponse de sa nouvelle proie.
:: Les 9 Vies du Chat ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: S'amuser...
Aime:
N'aime pas: avatar
Lucja Kielenska:: Les 9 Vies du Chat ::
Lucja miaule en crimson ♥️

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 62 Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Joueuse - Douce - Égoïste - Indépendante - Chat
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mer 30 Avr - 14:41

Lucja, on joue ensemble ?

On joue au Loup !

De retour dans mon Allemagne natal, cette odeur, ces bâtiments, Nathanael ne les avait jamais oublié malgré les années de voyage. Malheureusement, cela me rappelait mes parents. S’il n’était pas mort dans cet incendie, je les aurais assassinés de sang froid. Mais ça ne m’empêchait pas de profiter de cette sublime ville animée. Il la connaissait bien, touts les ans, les forains s’y arrêtais. Je reconnu même quelques visages qui étaient venu découvrir leur avenir.

Lucja me suivais, la sublime femme me suivait sans dire un seul mot. La ville était bondée de monde. Elle n’avait décidément pas changé, les filles, non plus ! Tel un rapace, je balaya la foule à la recherche de ma prochaine proie. Une proie seul et fragile. Mon regard se posa sur une jeune dame d’une vingtaine d’année. Elle avait un panier rempli de légume. Vu le nombre de légume, elle vivait avec quelqu’un. Sûrement une dame assez âgée car le panier contenait du chou blanc et, vu les mains de la jeune fille, elle ne devait pas cuisiner souvent. Il s’agit donc d’une enfant fragile qui vit avec sa mère, qui, d'ailleurs, devait être une fine cuisinière. Ce soir ce sera choucroute pour elles.

Je me faufilai à travers la foule jusqu’à la jeune fille. Je cognai le panier. C’était voulu. Bien sur, les légumes tombèrent sur le pavé.

« Oh, je tiens à m’excuser ! Laisser moi vous aider ! Dit je en commençant à ramasser la courgette.
- C’est à moi de m’excuser. Me répondit elle en se baissant. »

Au moment où elle allait prendre la dernière tomate, j’interposai ma main. Nos mains se touchèrent. Nous échangeâmes un regard. C’était dans la poche. Je m’avançais pour lui susurrer quelques mots à l’oreille quand on me prit par la manche. C’était Lucja. À cause d’elle mon plan tombait à l’eau. Mais son sourire infantile suffisait à ce que je l’excuse. Malgré un style vestimentaire plutôt... négligé, Lucja était une très jolie femme. Mais elle semblait exciter par quelque chose et elle ne perdit pas un instant avant de m'exposer son but :

«  Je sens une Innocence ! On va la chercher? Dis ? »

Je n’eus pas le temps de répondre qu’elle continuait à tracer son chemin, sans moi. Une innocence ? Voila qui est fort intéressant ! Je commençais à m'ennuyer. Avec un peu de chance, il y aura de l'exorciste ! Je la suivis alors jusqu’à la gare. Et puis…

Oh une fontaine avec plein d'eau ! Je vais jouer avec mes bateaux ! Je les sortis. Qu’ils sont beaux ! Aller on va découvrir le nouveau monde ! Je déposai ses bateaux sur l’eau et soufflai dessus. Ils avançaient très vite. Un autre garçon vint jouer avec moi. Il avait aussi un joli bateau. Il le mit sur l’eau et avança doucement son bateau vers un des miens et… le cogna.

Le méchant ! Le méchant ! La haine monta en moi. Je pris son bateau et le jeta sur une pierre. Il l’avait bien mérité. Il commença à pleurer mais il avait cas être gentil. Je m’en fous, je joue tout seul. Qu’il aille pleurer dans les jupons de sa maman, qui est moche en plus.

Je me remis à jouer avec mes beaux bateaux. La gentil Lucja viendra peut être jouer avec moi. D’ailleurs, où elle était ? Il fallait que je la retrouve, elle était gentil Lucja. Elle jouera avec moi. Je rangeai mes petites embarcations et avançai dans la foule en sifflotant et en criant :

« Lucja ! T’es où ? Tu veux bien jouer avec moi ? Mais où tu es ? Je veux joué avec toi, sinon je te boude. Oh, mais y a un joli train. Je veux conduire le joli train. IL EST BEAU ! »

Alors je montai dans le train, dans un des wagons. Y a peut être des gens qui vondront jouer avec moi. Mais dans le wagon, il n'y avait que des boites. Y avait quoi dans ses boites ? J'en ouvrit une, il y avait de pommes, des jolies pommes toutes rouges. J'en pris une et croquai dedans. Elle était bonne et juteuse.

J'avançai vers un autre wagon et entra. Il y avait une fille qui dormait accompagné d'une silhouette de dos. C'était Lucja. Mais il ne fallait pas qu'elle me voit, sinon je ne pourrait pas conduire le train tous seul. Je serais le meilleur des conducteurs de train. Mais si on est deux, je ne pourrais pas être LE meilleur !Alors, je continua à avancer jusqu'à la porte de la locomotive.

Je rampais alors sous les banquettes sans que l'on me remarque comme un serpent. Un méchant serpent qui pique et qui mord. J'arrivai alors à la rangée juste après Lucja. Et quelqu'un avait fait tomber une boite de chocolat sous la banquette. Je m’arrêtai alors coucher sous la banquette pour manger le chocolat, le bon chocolat qui était à moi, rien qu'à moi. Qu'il était bon ce chocolat, surtout le praliné en forme de cœur.




Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Ven 2 Mai - 19:07



Hereata regarda par la fenêtre du wagon avec curiosité. Mais il n'y avait rien de bien intéressant à voir. Une gare comme toute celle que train avait traversé depuis ce matin. Alors, l'adolescente baya de nouveau et s’apprêta à se rendormir quand un bruit attira son attention.

Le bruit de la porte du wagon qui s'ouvrait. Surprise, la vanuatane se redressa. Était ce le chauffeur de train qui revenait ? Ah non... une voyageuse blonde fit son apparition. Poliment, Hereata lui sourit, tout de même un peu surprise par sa tenue. Si Aiorog avait trouvé que la fille des iles était négligée, qu'aurait il dit en voyant la nouvelle venue ?

Mais Hereata n'était pas du genre à juger une personne sur son physique ou ses cheveux en bataille. Alors c'est avec plaisir qu'elle fit un peu de place pour permettre à la jeune femme de s'asseoir à coté d'elle .

La demoiselle blonde s'installa tranquillement en souriant à l'exorciste.

« -Ça alors, je pensais qu'il n'y aurait personne dans ce train ! Qu'est-ce-que tu fais là?
Pas que ça me dérange bien sûr. C'est même une très, très bonne nouvelle! »


L'ilienne lui répondit par un sourire tout aussi chaleureux ne comprenant pas trop le sens de la deuxième partie de sa phrase mais ravie d'avoir enfin de la compagnie :

« - Je voyage pour mon travail."

La jeune fille, bien que confiante de nature, savait qu'elle ne devait pas parler de on rôle à des inconnus. C'est dommages, cette personne semblait si gentille et sympathique.

C'est alors qu'un bruit étrange attira son attention. On aurait dit que quelqu'un rampait sans discrétions sous les banquettes. Non... Ça devait être son imagination. La fille des îles poursuivit comme si de rien n'était.


"Et vous , qu'est ce qui vous amène dans ce train ? Vous partez en voyage ? »

Tandis que l'inconnue calait ses coudes sur ses genoux, Hereata ramena ses jambes sous elle en s'asseyant sur la banquette.

Elle mourrait d'envie de discuter avec quelqu'un originaire d'un pays qu'elle ne connaissait pas du tout. Mais de nouveau des bruits étranges lui firent dresser l'oreille.
Non décidément, il y avait quelques choses qui clochait.

Avec curiosité, la vanuatane se pencha en avant, faisant glisser la couverture qui la recouvrait et révélant son uniforme d'exorciste.
Ben ça... Il y avait un étrange bon homme qui était en train de manger quelque chose.

Étonnée, hereata lui sourit et dit au nouveau venu:

" euh bonjour? Je peux vous aider?"
@Eques sur Never-utopia.




_________________
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mar 6 Mai - 5:33
La jeune fille ne semblait pas vraiment méfiante. En fait, elle suintait la gentillesse par tous les pores. Son sourire avait quelque chose d'un peu innocent qui donnait envie à Lucja de la serrer dans ses bras... Mais ce n'était peut-être pas le moment ni l'occasion. Une fois l'innocence récupérée, elle songerait peut-être à faire des câlins à son corps disloqué. Mais après. Elle refréna son élan d'affection soudain et se contenta de lui rendre son sourire.
Pour le travail ? Ce n'était pas très précis. Ce n'était pas non plus très important, en vérité. Luce n'avait jamais accordé le moindre intérêt à la vie des autres. La sienne était déjà bien assez remplie de petites satisfactions pour se soucier des autres, n'est-ce-pas ? D'un ton léger, un peu taquine, Lucja répliqua :

- Oh non, je suis venue pour toi. « Pour le travail » aussi, si on veut!

Elle ne mentait même pas, si on supposait sa condition comme un travail. Après tout, Luce n'était rien d'autre que machine à tuer, pas vrai ? Elle le savait, mais ce statut n'engendrait aucune rancœur. La mort lui avait apporté une douce liberté qui était sous tous les points meilleure que sa vie passée. Et si ça supposait d'anéantir l'humanité, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle était au delà de tout ça, à présent.
Elle s'amusait beaucoup de cette petite discussion avec la jeune fille. Sa naïveté lui plaisait. C'est dommage qu'elle sente cette Innocence – si proche qu'elle en sentait sa peau se hérisser – sur elle. Elle aurait fait une bonne compagnie, si Luce n'avait pas été obligée de la tuer. Quel gâchis !...
Un bruit attira son attention et lorsqu'elle se pencha, Luce vit qu'elle portait un uniforme d'exorciste. Elle n'avait jamais combattu l'un d'entre eux avant. Son instinct de préservation avait été si intense, avant, qu'elle s'était préservée de ce genre de dangers et ne s'était attaquée qu'à des humains normaux. Mais elle avait vu de loin qu'ils étaient dangereux, surtout pour les gens de son espèce, et suivre Nath' partout lui avait beaucoup appris sur eux. Pourtant, celle-ci semblait d'une candeur toute particulière, et Luce ne s'en sentit pas spécialement menacée. Pour une fois, elle se sentait de taille.

L'imitant, elle vit enfin ce qui avait attiré son attention. Son regard se posa sur... Nathanael, assit entre deux banquettes, grignotant des chocolats avec fébrilité. Ah tiens. Elle aurait du se douter que ça arriverait. Il semblait être en pleine crise d'enfantillage, comme ça lui arrivait souvent. Elle l'aimait bien comme ça ! Il devenait un peu capricieux, mais joueur. En fait, elle aimait toujours bien Natnath, sauf lorsqu'il s'énervait. Dans ce genre de cas, mieux valait s'éclipser avant qu'il ne se décide à supprimer tout ce qui bouge, elle par exemple. Un peu perplexe cependant – où est-ce qu'il avait trouvé ces chocolats ? - Luce se pencha à son tour pour demander :

- Naath' ? Tu fais quoi?

Après un moment d'hésitation, Lucja se souvint de pourquoi ils étaient là et se pencha sur le siège en face pour le regarder de plus près, un grand sourire aux lèvres.

- J'ai trouvé une Exorciste vraiment mignonne!

Elle fit un petit geste de main vers la jeune fille, toujours rayonnante, avant d'enchaîner comme si de rien n'était :

- Je peux avoir un chocolat?

Elle doutait que la réponse soit positive, lorsqu'il était de cette humeur là il n'était pas très partageur. Mais qui ne tente rien n'a rien !

Spoiler:
 
:: Les 9 Vies du Chat ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: S'amuser...
Aime:
N'aime pas: avatar
Lucja Kielenska:: Les 9 Vies du Chat ::
Lucja miaule en crimson ♥️

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 62 Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Joueuse - Douce - Égoïste - Indépendante - Chat
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mer 7 Mai - 18:49

Du chocolat et des trains que demander de plus !

Chauffeur, je peut conduire s'il vous plait ?

Un chocolat praliné pour moi, un chocolat à l'orange pour moi, un chocolat noir pour moi et un autre à la fraise pour qui ? Et bin pour moi ! J'étais content, je me régalais. Les chocolats fondait dans la bouche diffusant un arome subtile. Certains était croquant, d’autre crémeux. Mais ils étaient tous délicieux, même ceux à la liqueur.  Qu'elle était stupide la personne qui avait laisser ses chocolats. Elle aurait pu se régaler.

Je m'essuyai la joue de ma main. Elle était embaumée de chocolat. Alors je m'en mis plein la main et la léchai. Mais une petite voix féminine vint me déranger. Elle m'arrêta dans ma goinfrerie. Elle me demandait si j'avais besoin d'aide. Non, je n’avais pas besoin d'aide, surtout pour manger des chocolats. Peut être qu’elle en veut. Elle avait qu’à les trouver avant moi. D'ailleurs je le fis savoir :

« Non merci ! Ce sont mes chocolats ! Trouver c'est garder ! »

Je me mis alors de dos histoire de cacher le paquet à moitié vider. Comment m'avait elle repérer. Pourtant j'étais furtif. J'étais sur de n'avoir fait aucun bruit. Je suis fort pourtant pour me cacher. D’habitude quand on jouait à cache-cache c’est moi qui gagnait. Luce regarda aussi sous la banquette, elle était donc dans le train. Elle m’attendait, elle savait que j’allais vouloir jouer avec elle. Elle est gentille Lucja avec moi. Est-ce que la fille qui l’accompagne est son amie ? Est-ce qu’elle est gentille ? J'allais lui demander si elle voulait jouer avec moi, mais elle parla avant moi :

« Naath' ? Tu fais quoi?
- Je mange de bons chocolats... Ils sont super bons ! Mais ces explications semblaient être tombé dans les oreilles d’un sourd.
- J'ai trouvé une Exorciste vraiment mignonne! »

Elle avait trouver un jouet: une exorciste. C'est vrai que la jolie fille qui voulait ses chocolats avait un joli uniforme d'exorciste. Je souris alors de joie pour Luce. J’espère qu’elle sera contente de son nouveau jouet. Est ce qu'elle voudra me le prêter ? Mais si elle jouait déjà avec, alors elle ne jouera pas avec moi.

Luce eut le culot de me demander un chocolat. C’étaient mes chocolats. C’est moi qui les avais trouvé. Mais si je ne le lui donne pas, elle ne jouera pas avec moi. Alors je pris un chocolat. Un chocolat rempli de liqueur, un de ceux que j'aime le moins. Pas que je ne les aime pas mais je les aime moins.

Mais quand je tendus mon bras, le train démarra brusquement. Je fus projeter légèrement en avant mais les deux filles qui étaient pencher vers moi sont tombées. Lucja a du se rattraper sur ses pattes... Euh, pieds. Le chocolat avait disparu de mes mains, où était il parti ? Il ne faut pas gâcher des bonbons.

Il y en avait un qui avait de la chance: le conducteur. Lui doit bien s’amuser. J'avais un train dans ma chambre, un grand train, mais pas aussi grand que celui là. Et ses rails parcourait toute ma chambre et passait même sous le lit. Il est beau ! Il est tous rouge et noir et fait aussi un peut de fumée. Et je suis un très bon conducteur, mon train n'a jamais déraillé.

Discrètement, je me dirigeai vers la porte menant à la locomotive en profitant que les deux demoiselles soient sonnées. J'ouvris alors la porte et la traversai. Je tombai sur un bonhomme avec une jolie casquette bleu. Pourquoi est ce qu’il a une joli casquette et pas moi ? Je lui demandai alors si j'avais le droit de conduire le train et s’il veut bien me prêter la casquette.



Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Jeu 8 Mai - 12:33



Hereata était tellement intriguée par les bruits étranges puis par la découverte du monsieur bizarre sous la banquette, qu'elle ne releva pas la petite phrase de son interlocutrice blonde et dépenaillée.

« -Oh non, je suis venue pour toi. « Pour le travail » aussi, si on veut! »

Mais quand celle ci s'adressa au nouveau venu glouton comme s'ils se connaissaient , et surtout quand elle déclara :

« - J'ai trouvé une Exorciste vraiment mignonne! »

La porteuse d'innocence fut fort surprise.

L'inconnue connaissait l'ordre noir ? Comment était ce possible ? S'agissait il d'un membre de central ou bien... un akuma ? La fille des îles commença à avoir de gros doutes. Mais qui étaient donc ces gens ? Amis ou ennemis ?

Cette question capitale passa tout de même au second plan face à un autre fait surprenant. La vanuatane découvrit ce que mangeait l'étrange individu.

Et là, ce fut le drame.

Des chocolats ! Mais pas n'importe lesquels ! Ses chocolats ! Ceux que Jeryy lui avait donné le matin même de son départ de la congrégation pour l’Allemagne en lui disant que cela la ferait patienter dans le train. Des chocolats tellement bon que chacun d'entre eux étaient aussi agréable que le plus tendre des baisers ! Il y en avait même à la noix de coco fait exprès pour elle par les gars de la cuisine !

Comment ce sinistre individu avait il pu oser ! C'était... c'était... inadmissible !!!

Hereata en était tellement estomaquée que son cerveau beugua durant quelques secondes.

Quand la demoiselle revint à la douloureuse réalité ce fut pour atterrir lourdement sur le plancher. Une secousse indiquant le départ du train la déséquilibra. Tombée de la banquette, Hereata mit plusieurs minutes à se dépêtrer de sa couverture.

Elle était tellement en colère que son sang bouillonnait, lui faisant perdre toute logique. Un peu comme la foi où son petit frère lui avait piqué son flanc à la noix de coco. Elle avait alors passé deux heures à lui courir après avec un balais. Seul l'amour maternelle de sa tendre génitrice réussit à la calmer. Mais là, maman de montcalm était pas là...

Quand enfin l’îlienne refit surface de l'océan des couvertures, son bonnet était tombé révélant sa couronne de fleurs odorante et ses cheveux en bataille. Son éternel sourire avait disparut. Son visage c'était transformer en l'expression même de la sainte colère. A lui seul il énoncé : « toi mon gars, tu vas prendre cher ! ». Une aura froide, glaciale, un peu comme le petit vent traite qui vous tombe dessus à la sortie de la douche, l'environnait.

Focalisée que sur le voleur de chocolat, l'adolescente ignora la jeune femme blonde et se dirigea à grande enjambée vers sa cible qui parlait avec le chauffeur de train. Se concentrant l'exorciste activa son innocence. Certaines fleurs de sa couronne se fermèrent et à leur place des fruits apparurent ; Toutes sortes de fruits et surtout deux grosses noix de cocos que la vanuatane cueillit sans hésitation avant de les balancer sur le glouton en criant :

« Technique ancestral du lancer de noix de coco !!! »

Quand ce fut fait , la petite furie sauta elle même sur son adversaire pour le plaquer au sol.

« Toi ! Toi !!! S'il y a bien deux choses dans la vie que je déteste c'est ceux qui font pleurer les clowns et ceux qui volent les desserts et les bonbons des autres ! »

Le mode berserker d'hereata était enclenché ! La guerre était déclarée .

Spoiler:
 
@Eques sur Never-utopia.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Dim 11 Mai - 15:33
A sa grande surprise, Natnath attrapa un chocolat, l'air de faire quelque chose d'extrêmement douloureux. Elle en aurait jusqu'à oublié l'exorciste et l'Innocence ! Mais avant que l'échange puisse se faire dans les bonnes conditions, le train démarra soudainement avec un soupir rouillé. Dans sa position peu stable, Lucja perdit l'équilibre.
Le compartiment entier perdit l'équilibre avec elle – c'était fort aimable de sa part. Mais Lucja se rattrapa avant de tomber véritablement, tel le chat qu'elle était, vacillant de façon disgracieuse. Le reste avait eut moins de chance : les chocolats avaient disparus – Quand elle pensait qu'elle était sur le point d'en avoir un ! La déception ! Elle en sentait son ventre frémir de frustration – et la jeune fille étaient tombée entre les sièges, empêtrée dans sa couverture. Quant au Noé, il avait déjà complètement changé d'idée et allait vers le wagon du conducteur, parfaitement indifférent à la tragédie à plusieurs niveaux qui se déroulait dans le compartiment. Lucja enrageait. Elle, elle ne les avait pas oublié, les chocolats ! C'était injuste, pour une fois qu'il partageait !

Hébétée de colère, Lucja fut ramenée à la terre ferme par une exorciste décoiffée, enfin libérée de l'étreinte de sa couverture, qui passa devant elle en la bousculant sans même la regarder. Elle semblait furieuse - Ah très bien ! Si c'était ainsi, très bien ! - mais ce n'était même pas elle qui l'intéressait. Lucja eut un bref instant d'incompréhension pendant qu'elle suivait Nathanael à grands pas, puis soudainement son orgueil se souvint qu'il devait être blessé. Elle détestait qu'on l'ignore ainsi. Soudainement en colère, Lucja suivit à son tour l'exorciste.
Elle portait sur ses cheveux sombres une couronne de fleur à la triste mine qui soudainement, dévoila sa véritable nature en prenant des allures de plages jamaïcaines – elle n'avait jamais mis les pieds dans les caraïbes – tout en cocotiers et en palmiers couverts de sable fin, vous connaissez le tableau ! Un instant, Lucja hésita, mais lorsqu'elle se rendit compte qu'elle était toujours parfaitement ignorée par ses deux compagnons, son ego réclama un peu plus d'attention. Pas qu'elle ait spécialement envie de servir de cible à une enragée lanceuse de noix de coco... Mais c'était son adversaire ! Son jouet ! Et puis de quel droit balançait-elle sur des noix de coco puant l'Innocence sur Natnath ?
Soudain, elle repéra un éclat de couleur près de son pied. Un chocolat. Elle découvrit la boîte juste à côté, camouflée sous un siège. Elle avait du glisser lorsque le train avait démarré... Elle l'attrapa. Presque aucun chocolat, et tous abîmés. Meh. Ils ne l'intéressaient plus tant que ça, maintenant qu'ils étaient cabossés de partout. Elle se redressa, puis fit face à l'hystérique. Croisant les bras dans une fureur glacée, Lucja s'écria d'une voix stridente :

- Eh ! Regarde un peu par ici !

Et sur ce, elle lui envoya une poignée de chocolat comme une sorte de défi puéril avant de se jeter sur l'exorciste en un simili de placage de rugby, doigts en avant. Dans le saut, elle se laissa basculer vers l'Akuma, et la créature qui heurta l'inconnue de plein fouet était un humanoïde vaguement félin doté de griffes suintant la matière noire qui se tendirent avidement vers la peau humaine. Emportée par son élan, Lucja roula un peu plus loin, bousculant Nathanael, mais elle ne prit pas la peine de s'excuser. Se relevant dans la foulée, elle fit face à l'exorciste, et lui siffla avec une sorte de joie malsaine :

- C'est moi qui vais jouer avec toi aujourd'hui.

Tant pis pour l'approche délicate. Ça ne la dérangeait pas non plus de chasser un peu : elle avait besoin d'exercice. Lucja acheva sa transformation en Akuma, laissant la silhouette humaine prendre la forme d'un gros félin noir, assemblage délicat de plaques effilées. C'était une transformation désagréable, mais en même temps, c'était soulageant. C'est comme si elle avait des démangeaisons constantes qui prenaient fin dès qu'elle se sentait féline... Enfin. Trêve de bavardage.
Feulant comme une lionne en colère, Lucja bondit sur l'exorciste, griffes en avant.
:: Les 9 Vies du Chat ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: S'amuser...
Aime:
N'aime pas: avatar
Lucja Kielenska:: Les 9 Vies du Chat ::
Lucja miaule en crimson ♥️

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 62 Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Joueuse - Douce - Égoïste - Indépendante - Chat
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Dim 8 Juin - 23:14
Fauve contre Flore

Chauffeur si t'es champion, appuis sur le champignon !

J’avais encore du chocolat autour de la bouche, je passai alors sa langue dessus. Le conducteur devant moi semblait perplexe. Ma demande devait être bizarre pour lui. Je réitérai ma demande. Mais le conducteur refusa de manière catégorique. Il me traita même de fou. Comment osait il ? Je voulais juste jouer, juste conduire le petit train. Où était le mal ?

«  Mais je sais bien conduire ? Donnez moi votre casquette ! Je la veux ! »

Alors, vu qu’il ne voulait pas me la donner, j’allais la prendre tous seul. Je fis un pas en avant avec un large sourire. Je vais le tuer, se sera drôle aussi. Comme ça j’aurais tout le train pour moi tout seul. J’allais me saisir de sa gorge en me délectant du regard apeurer de l’homme, quand un cri arriva de derrière moi :

« Technique ancestral du lancer de noix de coco !!! »

Je fus pris d’une vive douleur à l’arrière de mon crâne. Celui-ci fut causé par deux chocs violents. Je vacillai, légèrement sonné. Une noix de coco roula jusqu’à mon pied. D’oú pouvait bien elle venir ? Je me retournai et je fus percuté de plein fouet par une masse inconnue. L’arrière de mon crâne percuta violemment le sol de la locomotive. À terre sur le dos, je tentais de reprendre mes esprits. Ma vue était floue. J’étais dans l’impossibilité d’identifier mon agresseur. Lucja ? Impossible, un akuma ne peut attaquer un noé. Le conducteur ? Il était devant moi. L’exorciste ?

Ma vue redevint normale. Une jolie silhouette était à cheval sur mon ventre. Ma prédiction était juste. C’était bien la jeune exorciste qui m’avait attaqué. Elle était plutôt mignonne, quoi que un peu jeune. Dans 4 ou 5 ans, elle sera sûrement encore plus belle. Dommage que sa jour son compter, voir même ses minutes. En plus, elle était en colère, ça la rendait ténébreuse. Cette étincelle dans ses yeux. J’adorais voir cette étincelle de colère dans les yeux des femmes, mais je l’aime moi quand elle était diriger vers moi, et encore moins quand je n’en connais pas la raison.

« Toi ! Toi !!! S'il y a bien deux choses dans la vie que je déteste c'est ceux qui font pleurer les clowns et ceux qui volent les desserts et les bonbons des autres ! »

Pourquoi aurait je fait pleurer un clown ? Elle faisait peut être allusion à Alceste le clown que son père avait embaucher. Il n’avait pas besoin de qui que ce soit pour pleurer. Il pleurait constamment pour un rien. Je réalisai alors que je faisais fausse route. C’était la seconde partie de phrase qui le visait. Elle parlait de la boite de chocolat. Il fallait que je lui donne des explications. Une si jolie demoiselle ne devait pas faire preuve de tant de violence pour si peu.

« Veuillez m’excuser ma demoiselle ! Je crois qu’il y a une petite erreur. Si vous le souhaitez, je peux tenter de réparer mon erreur. Mais d’abord pourriez vous… »

Le genou de l’exorciste frappa mon flan. Une vive douleur aux cotes me lança. La demoiselle avait été emporté par Lucja à moitié transformer. Les deux corps de femme roulèrent un peu plus loin. Elle se releva pendant que je tentais une nouvelle fois de reprendre mes esprits. Avec un sadisme non dissimuler, Lucja siffla :


« C'est moi qui vais jouer avec toi aujourd'hui. »

Attention ! Lucja était aussi en colère. Elle acheva sa transformation. Oh ! Un combat de fille ! Ca va être drôle ! Si Lucja a tant envie de jouer avec elle, je la lui laisse. Ce sera encore plus drôle de les voir se battre ensemble. Ce sera un test pour savoir si elle mérite vraiment d’être son akuma personnel. Lucja se lança de nouveau à l’assaut.

Histoire de pimenté un peu les chose et comme le conducteur semblait hors service, j’allai jusqu’au poste de commande et pris les commandes du train. Et si on accélérait un peu tous ça, le train semblait trop molasson. Je tendis une main et poussa la mollette d’accélération. Je dus me retenir au volant pour ne pas tomber alors que le véhicule prenait de la vitesse. Que c’est excitant de conduire un si gros train.



Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Lun 9 Juin - 0:13



« - Eh ! Regarde un peu par ici ! »

Étonnée, l’interpellée tourna la tête vers le cris.

Erreur, grave erreur.

D'une part il faut pas faire ça alors qu'on est à califourchon sur un homme pesant deux ou trois fois son poids et que vous venez d'attaquer par surprise. C'est élémentaire.

D'autre part, parce que c'est très impoli quand le dit homme essaye de présenter ses excuses de ne pas l'écouter :

« - Veuillez m’excuser ma demoiselle ! Je crois qu’il y a une petite erreur. Si vous le souhaitez, je peux tenter de réparer mon erreur. Mais d’abord pourriez vous… »

Et enfin, et c'est sans doute le plus important, cet instant d’inattention empêcha la vanuatane d'être prête à parer la terrible attaque de l'akuma.
La créature mécanique se jeta sur elle avec une férocité inouïe.Le choc fut rude. Hereata se retrouva projetée contre le mur opposé du wagon sans même pouvoir réagir. Un peu sonnée, la jeune fille se releva en s'appuyant sur la cloison.

Notre représentante de l'ordre noir resta médusée en découvrant les cinq longues balafres que les griffes de la bête avaient laissé sur l'avant de son uniforme. Sa peau n'avait pas été touchée mais deux centimètres en plus et l'exorciste aurait eut la poitrine perforée.
Il y eut un sifflement désagréable, comme le crachement d'un chat :

« - C'est moi qui vais jouer avec toi aujourd'hui. »

La demoiselle des îles lâcha un juron fort peu convenable mais résumant assez bien la situation dans laquelle elle se trouvait présentement.

Elle venait de lever la tête pour découvrir son terrible agresseur. Plus de charmante jeune fille blonde. À sa place, un gigantesque chat haut sur pattes et recouvert d'une sorte d'armure noir aux reflets bleus.

Quand à l'homme, le voleur de chocolats, il avait disparu. Il ne restait que le chauffeur de train évanouit dans le couloir.
Nouveau juron.

Mais plus temps de réfléchir! La créature fonçait sur la gamine toute griffe dehors. Acculée contre le mur Hereata n'eut d'autres choix que de plonger sur le coté dans une superbe roulade.

La vitesse de son adversaire était terrifiante. Notre héroïne allait bien être à mal pour l'attaquer. Elle ne pouvait qu'éviter sans même pouvoir anticiper où les coups seraient porter. Et ses griffes, mon dieu ! Leurs longueurs étaient tout bonnement terrifiantes.
L'exorciste prit peur. Elle imaginait très bien les ergots meurtriers de la bête se planter dans sa nuque ou lui lacérer le ventre. Non, il ne fallait pas qu'elle pense à ça. Il fallait qu'elle se défende. Mais l'ennemi était si fort. Comment pouvait elle faire ?

C'est alors que le train eut un soubresaut, comme s'il accélérait. Tout dans le wagon fut projeté en arrière. Heureusement que la vanuatane se rattrapa à un dossier. Cela l'empêcha de tomber.
Espérant que son adversaire soit elle aussi déstabilisée, l'adolescente plongea sous une des banquettes en bois pour se cacher.

Il fallait pas qu'elle baisse les bras. C'était une question de vie ou de mort. Alors quelles étaient ses atouts ? Que pouvait elle faire pour survivre ? Pense ma fille, trouve une idée. Tu peux y arriver!
Et là, un flash. Une idée. Hereata utilisa un autre des pouvoirs de son innocence en murmurant :

« - Activation de l'innocence : Pollen. »

Les fruits tombèrent sur le sol et les fleurs de sa couronne s'épanouirent, libérant un nuage de pollen qui commença à envahir le wagon. Les infimes particules dont il était composé allaient lentement mais sûrement s'attaquer à la matière sombre dont était fait la machine du comte. Mais en attendant qu'elles aient fini leur œuvre de purification, il allait falloir survivre. Et ça, c'était loin d'être gagné.
@Eques sur Never-utopia.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mar 24 Juin - 9:51
Son attaque « boulet de canon » visant à éclater l'exorciste eut presque l'effet escompté. Certes,l'exorciste n'explosa pas. Par contre, elle fut repoussée contre le mur avec une violence satisfaisante. Lucja roula à côté et se remit vite sur pied, prête à jouer encore un peu. La jeune fille allait être une bonne compagne de jeu... Si frêle, si légère~ Ses griffes n'avaient pas entamé la peau, mais ce n'était plus qu'une question de minutes à présent. Comment allait-elle réagir, à présent ? Allait-elle fuir ? Voilà ce qui serait amusant. Elle n'avait pas souvent poursuivie des jeunes exorcistes en herbe, ce serait sans nul doute un exercice intéressant.
Nathanael s'éclipsa, direction les commandes du train. Tant mieux, qu'il fasse mumuse avec son jouet du moment ! Ça lui laissait un peu de place pour s'amuser. La fébrilité de son adversaire la divertissait beaucoup, en tout cas !

Lorsqu'elle s'élança à nouveau sur elle, toutes griffes dehors, elle eut un réflexe heureux et se jeta sur la gauche, évitant de peu la matière noire avide de sang. Emportée par son élan, Lucja glissa sur le parquet, se retenant de ses griffes sur le bois. A ce moment là, le train fut secoué d'une bourrasque brutale et accéléra brusquement. Lucja perdit presque l'équilibre, mais les griffes toujours plantées dans le bois, elle s'agrippa pendant que la totalité du wagon se déplaçait. Et lorsqu'un peu de stabilité revint, elle nota que l'exorciste en avait profité pour s'éclipser.
Bien, elle voulait jouer à cache cache...

Lucja s'avança, lentement, entre les sièges, cherchant la gamine des yeux. Elle était fluette, mais pas de quoi se cacher indéfiniment derrière un dossier. Finalement, ce fut elle qui se trahit : Quelques rangées plus loin, Lucja aperçu un événement hors du commun. Probablement une manifestation de son horrible innocence fleurie. Quelques fruits roulèrent au sol, et un nuage odorant s'éleva dans le wagon. Méfiante, Lucja s'approcha, et ce faisant, elle sentie soudainement des picotements dans tout le corps. Le nuage était probablement dangereux pour elle... Elle recula, un peu hésitante, mais elle ne sentait que des picotements désagréables pour le moment. Il ne fallait pas qu'elle reste là trop longtemps, cependant...
Il fallait qu'elle quitte le wagon empli de pollen avant d'y étouffer bêtement... Alors pourquoi ne pas y entraîner la fille ? Il fallait la repousser jusqu'à la porte, de l'autre côté du wagon, qu'elle change d'emplacement où saute de la fenêtre lui convenait tout pareillement ! Ou alors, lle allait rapidement débusquer la fille, lui régler son compte, puis tirer son cadavre dans un endroit moins contaminé pour jouer un peu avec.

D'un bond souple, elle grimpa sur les dossiers, puis bondit jusqu'à l'exorciste, bien planquée derrière un dossier. Dehors, le soleil de plus en plus bas étendait de longues ombres mouvantes dans le wagon. Se perchant juste au dessus d'elle, Lucja ronronna :

- Surprrrise~

Et soudainement, ignorant les démangeaisons désagréables qui lui courraient sur le corps, elle se laissa tomber de tout son poids sur la jeune fille, crocs dévoilés, griffes en avant, visant la gorge délicate de son adversaire. Elle espérait qu'on ne lui en voudrait pas de l'abîmer un peu... Et si elle ratait son coup, elle avait bien l'intention de harceler la gamine de ses griffes jusqu'au bout du wagon, où elle n'aurait pas d'autre choix que de mourir empalée ou changer de wagon. Combien de temps pouvait-elle survivre, fuir ainsi ?
:: Les 9 Vies du Chat ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: S'amuser...
Aime:
N'aime pas: avatar
Lucja Kielenska:: Les 9 Vies du Chat ::
Lucja miaule en crimson ♥️

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 62 Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Joueuse - Douce - Égoïste - Indépendante - Chat
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mer 25 Juin - 23:39
Virage droit devant !

Chauffeur, tu peux conduire s'il te plait !

Cette accélération fut fort excitante. J’éprouvais toujours autant de plaisir à trifouiller les commandes d’un train. Mais ce qui était le mieux c’était la sirène. Je reconnu de suite la molette qu’il fallait tirer et hop ! Le train siffla de toutes ses forces.

Pendant ce temps, il y avait beaucoup d’action derrière. Les filles faisaient beaucoup de bruit. Laissant le véhicule rouler de lui-même, je m’approchai de la porte ouverte qui reliait le wagon à la locomotive. Je vis ma Lucja se dandiner entre les banquettes à la recherche de l’exorciste. Cette dernière tenta de nouveau de se défendre avec… une poudre. De là où je me trouvais je voyais la petite bronzée cachée sous la banquette. De sa couronne sortait un sorte de poudre qui envahit rapidement le wagon.

À partir de ce moment, Je ne vis plus rien. Le nuage était trop dense pour voir quoi que ce soit. J’avais même l’impression que mes yeux me piquaient. À défaut de voir la scène, je me tournai. Et mon cœur se mit à accélérer. Comment je pouvais faire une erreur pareille ? Au bout de cette ligne droite se trouvait… un virage ! À cette vitesse, le train avait 85% de chance de dérailler. Il faut de suite freiner.

Je m’élançai sur la barre de frein. Je la fis reculer de deux crans histoire de décélérer doucement. Si j’y avais était plus fort, le freinage aurait été moins efficace. Et nos chances de survis plus faible. Je ne sais pas si un noé peut survivre un accident de train, et je ne voulais pas le savoir. Tout de même, je dut me tenir pour éviter de tomber. Désormais nous avions 70% de chance de passer le tournant, 60 %, 50 %. Encore un peu ! 35 %. Allez tant pis, je devais le tenter. Je relâchai le frein et le train refit une très légère accélération.

Le train avançait vers le tournant. Je me saisis du volant et tentai de le négocier. Un léger déplacement vers la droite, tout en douceur. Et merde ! Je n’avais de nouveau plus le choix. Je le tournai violement. Je sentis le train être emporté par la force centrifuge. Mais finalement, le poids de la machine le remit sur les rails. Le virage était maintenant derrière eux.

Toutes ces émotions furent fort exaltantes ! Mais j’en avais déjà marre de tout ça. Je me saisis du conducteur qui venait de reprendre ses esprits et retira mon gant. De mon doigts je lui écrivit sur son uniforme : « Obligation de bien conduire le train » Je releva les yeux vers lui.

« Tu voix ça ? Si tu ne conduis pas se train normalement tu seras déchiqueter ! »

Je soulignai cette phrase très légèrement extrapolée par un sourire sadique. À mon tour d’entré en scène. Je commençai alors à me diriger vers le wagon où les deux filles devaient être bien sonné par tout ce remue-ménage.



Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Jeu 10 Juil - 19:02



Une ombre masqua la lumiére du jour. Le monstre se dressait juste au dessus de l'exorciste, en équilibre entre les dossiers des siéges du wagon. L'infame créature ronronna :


« -Surprrrise~ »


Un sourire malveillant barrait ses traits félins. Ses yeux n'affichaient que magnilité et dépravation. Quand le regard de la fille des iles croisa ces deux braises rougies de haine, ce fut comme si ses pupilles replongeaient dans d'autres yeux. Ceux de cet akuma en italie qui avait tant fait de mal à Monsieur Alexander.


En repensant aux sévices subit par son ami, Hereata serra les poings. De nouveau, elle sentit se raz de marée brulant de colére l'envahir. Les paroles perfides du chevalier noir sifflérent à nouveau à ses oreilles, la faisant trembler de fureur et serrer les dents.


Non. Décidément, ces êtres immondes n'avaient plus rien d'humains. C'étaient des hérésies qui fallait à tout prix héradiquer. Des verrues sur la face du monde. Ils avaients trop sombrés dans le mal pour qu'on puisse leur accorder le moindre pardon.


Elle en était à ses réflexions quand la bête chargea, cros en avant.
Instinctivement, la jeune prêtre noir mit ses bras au dessus de son visage pour se protéger. Les canines de l'animal s'y plantérent comme dans du beurre. Une horrible douleur électrifia tous son avant bras remontant jusqu'à son épaule. La souffrance était si grande qu'Hereata eut l'impression que l'akuma venait de lui arracher le bras. Ce qui était peut être le cas tant le mal était grand. Jamais de sa vie , la demoiselle n'avait ressenti un tel élancement.


De plus le poids de l'animal lui coupa le souffle étouffant son cri de douleur.


Les griffes de la bêtes se mirent à racler le plancher tout prêt de son corps se rapprochant inexorablement. Les terribles ergots allaient la déchirer sans pitié. L'ilienne le savait. Dans ses crochets accérés elle voyait sa mort.


C'est alors que le destin lui vint en aide.


Il y eut une brusque secousse qui propulsa les deux combattantes sur le coté gauche du wagon.


Saisissant sa seulle et unique chance, l'avant bras toujours dans la gueulle de l'akuma, l'exorciste enroula ses jambes autour du torse de son ennemi, s'accrochant de toutes ses forces afin de porter son corps loin des griffes mortelles. Puis elle passa son bras valide autour du cou de la bête dans une sinistre parodie de calin et serra le plus fort possible, approchant sa courronne de fleur à raz du museau dégoulinant de son sang. Juste à portée de croc. Mais il était impossible pour la bête de la mordre car la jeune fille bloquait maintenant la machoire de la créature avec son épaule.


Avec férocité, la représentante de l'ordre noir se moqua :


« - Mord ! Vas y . Mais ne te réjouis pas trop vite ! Mon sang sera la derniére chose que tu gouttera dans cette vie infame créature. »


La courrone de fleur continuait à expulser son pollen. Ainsi à quelques centimétres du mufles de l'akuma, celui-ci devait s'infiltrer dans chaque parcelle de matiéres sombres. Son action acide réduisant en miette l'akuma. Il ne faudrait donc plus qu'une poignée de minutes à l'innocence pour le tuer. Et Hereata était préte à rester accrocher ainsi quoi qui lui en coute. Dut elle perdre un bras.

Hrp: désolée , je suis sur ma tablette donc ça doit être bourré de fautes et je n'ai pas la possibilité de les corriger pour le moment.
J'espére tout de même que ça vous plaira.
P.S : lucja, si tu veux m'arracher le bras, je ne t'en voudra pas , je l'ai chercher XD mais évite de me tuer .
@Eques sur Never-utopia.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Lun 21 Juil - 15:17
En soit, ce n'était pas la souffrance d'autrui qui lui procurait tant de plaisir. C'était la chasse, la poursuite, puis la joie d'avoir triomphé sur un adversaire qui lui était agréable. Blesser quelqu'un, ou le tuer, était dans ses gènes, ses devoirs si profondément inscrits en elle qu'elle ne pouvait pas lutter contre eux. Mais ce n'était définitivement pas ce qu'elle préférait. La seule colère qu'elle portait parfois au monde était celle d'être considéré comme une anomalie. Un outils pour certains, une hérésie, une horreur pour d'autres. Lucja aspirait à la liberté comme personne, et sa vie présente était plus satisfaisante que la précédente, et si pour cela elle devait mener une existence viciée, ça lui allait. Mais parfois, elle avait l'impression que Noés comme Exorcistes comprenaient fort mal leur subordonnés ou leurs adversaires. Ou peut-être était-ce elle qui avait gardé un esprit plus clair que la plupart des akumas... Il est vrai qu'ils traversaient tous une phase de pure violence irréfléchie.

En tout cas, ce qu'elle lut dans le regard de la jeune fille lui déplut. Elles jouaient, un jeu dangereux certes, mais un simple jeu... Et elle le prenait si à cœur ! Pourquoi faire ? Est-ce que ça important vraiment, tout ça ? Elle avait du mal à saisir le concept de cette guerre stupide. Elle en profitait, y jouait un rôle actif plus ou moins de bon gré, mais elle la jugeait stupide et sans aucun sens, selon ses propres standards. Il lui était difficile de comprendre ces gens qui la prenait si... sérieusement.

Alors lorsqu'elle descendit sur elle, griffes en avant, crocs découverts, ce n'était plus seulement un jeu. C'était presque devenu personnel. Elle avait tendance à exagérer et se laisser porter par ses humeurs, parfois... Les crocs traversèrent la peau. C'était une sensation grisante que de sentir un coup porter. La matière noire était une arme douloureuse, visiblement. Lucja plaqua la jeune fille contre les sièges, si proche, si lourde que rien n'aurait pu la sauver.
Ou presque.
La conduite approximative du Noé secoua à nouveau le train. Le wagon fut pris d'une convulsion criante de vérité et elle fut jetée sur le côté. Cette fois-ci, elle ne s'y attendait pas du tout et elle chuta lourdement sur le parquet épais du wagon, sa carcasse de fer résonnant contre le sol. Dans sa chute, elle n'avait pas desserré les dents et avait entraîné l'exorciste avec elle, mais elle prit un moment à s'en rendre compte, un peu sonnée.

Alors qu'elle reprenait ses esprits, elle sentit une pression, quelque chose qui l'enserrait. Les jambes enroulées autour d'elle, l'exorciste tenait dans son bras libre son cou dans une position inconfortable... Le nez droit sur la couronne de fleurs qui exhalait toujours du pollen. Le particules chargées d'innocence lui piquèrent le nez. Lucja mit un moment à comprendre, mais lorsque l'information monta enfin à son cerveau, une brusque décharge d'adrénaline secoua son corps. Se débattant, elle planta plus profondément ses crocs dans le bras mince de l'exorciste, serrant les mâchoires avec autant de force qu'elle pouvait en trouver, guidée par son instinct de survie. Les crocs traversaient le bras, littéralement, la matière noire qui s'en échappait gouttant côte à côte avec le sang de son adversaire. Agrippée à cet unique échappatoire, espérant que la douleur ferait lâcher prise à la fille, Lucja se tortilla de plus belle, pédalant dans le vide, griffant le bois, secouant la tête, malmenant tout ce qu'elle pouvait de la jeune fille...
Finalement, elle enroula sa queue autour du bras qui la tenait, et d'un coup sec, la fit lâcher prise. Aussitôt, elle desserra les crocs, et s'arracha à l'étreinte brumeuse de l'exorciste, lui laissant un bras en sale état et quelques traces de griffures là où elle avait pu l'atteindre. Tel un boulet de canon, ou tel un chat face à un aspirateur en marche, Lucja fila à l'autre bout du wagon. Une toux anormale, sèche, la parcourue. Elle sentait l'innocence la grignoter, et c'était une sensation... insupportable. Du genre à brouiller ce qu'il restait de bon sens en elle. Et surtout, c'était une sensation débilitante qui semblait ne pas partir. Avoir été en si prêt contact avec l'innocence, même pour à peine quelques minutes, était clairement, clairement pas bon pour elle. Mais, de loin, lorsqu'elle regarda l'exorciste... Elle vit qu'elle avait elle-même laissé son bras en triste état. Elle ne s'en sortirait pas si facilement non plus.

Pourtant, Lucja ne prit pas le risque. Le wagon se remplissait de pollen et elle ne supportait plus la présence de l'innocence... partout, dans les yeux, les poumons, la gorge... Alors après un instant d'hésitation, elle se glissa silencieusement à la tête du train, où Nathanael faisait joujou avec son train. Titubant, elle toussa encore lourdement. Elle n'avait pas été à la hauteur... Pas vraiment... Mais elle ne pouvait pas faire mieux sans risquer sa propre vie là dedans. Alors elle préférait reculer pour le moment, espérant que Nath' l'aiderait... ou qu'elle pourrait disparaître rapidement, sans se faire remarquer.


Spoiler:
 
:: Les 9 Vies du Chat ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: S'amuser...
Aime:
N'aime pas: avatar
Lucja Kielenska:: Les 9 Vies du Chat ::
Lucja miaule en crimson ♥️

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 62 Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Joueuse - Douce - Égoïste - Indépendante - Chat
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Lun 21 Juil - 23:07
Je m'apprêtais à entrer dans le wagon d'où provenait quelques cris et des bruits métalliques sur un sol craquant sous son poids en lançant un dernier regard vers le conducteur. Rester et continuer à conduire était tentant mais il fallait qu'il entre en jeu. Les deux filles devaient se battre de manière acharné faisant voler les gouttes de sang. Lucja devait avoir le dessus sur la frêle exorciste.  

À ma grande stupeur, je vis une masse trop imposante pour que ce soit la fille au couronne de fleur. C'était la forme féline de ma protéger, que je n'ai pas si bien protéger que ça. Elle fit quelques pas vers moi et s'écroula. Gentleman que j'étais, je me devais de l'aider. Je la pris par les pattes et brava les petits chatouilli que me procurait la poussière jaune. Une fois à la cabine, je lui caressa la nuque :

« C'est bien ma chattounette ! Tu as fais du bon travail ! »

Je levai mon chapeau et en tira un lot de caramel au beurre salé. Pour la récompenser, je la lui mis dans sa bouche. C'était à moi de jouer. Parapluie en main. J'essuya la phrase que j'avais écrit sur le conducteur et lui désigna le gros félin au sol pour lui signaler que s'il faisait quoique ce soit elle le dechicterait une fois réveillé.

J'écrivis du bout de mon doigt dans ma langue natal qu'est l'allemand: « Interdiction de dire oui ou non ». Armé de mon parapluie, je passa la porte assaillis par la poussière. Je brisa quelques vitres, ainsi avec la vitesse du train et du vent, les particules en suspension s'échappait du wagon. Tout n'était pas parti, mais on voyait enfin le bout de la cabine.

Un corps inerte jonchait le sol, un bras solidement amoché. Je me dirigea vers elle en criant :

« Vous allez bien ? Cette bestiole vous à salement abîmé ? »

Je la pris dans mes bras en faisant attention à.  ne pas toucher son bras blessé. Heureusement, elle ouvrit les yeux. Ça se voyait que sa vision était encore flou. De sa couronne sortait toujours autant de se qui était du pollen. Espérons qu'elle jouera un peu avec moi.



Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mar 22 Juil - 17:24



Spoiler:
 

Les minutes qui suivirent furent une lutte terrible entre deux êtres qui voulaient survivre à tout prix.

L’exorciste qui s’accrochait avec l’énergie du désespoir au poitrail de la bête, sachant que si elle tombait, s’en était fait de sa vie. L’akuma qui mordait et griffait pour faire lâchait prise à son adversaire dont l’innocence grignotait sa matière noire.

Bien que la lutte fût sans merci, la scène était étrangement silencieuse. Pas un cri, pas un grognement ne s’échappaient des lèvres des deux belligérantes dont les corps semblaient comme enchainés l’un à l’autre. Cela aurait pu durer longtemps.

Mais ce fut Hereata qui flancha la première.

Epuisée par l’hémorragie, la vanuatane ne put résister quand la queue du monstre s’enroula autour de son avant-bras blessé. L’appendice l’arracha sans pitié aux crocs acérés de la bête avant de la laisser choir sur le sol.
La jeune fille poussa un gémissement plaintif ramenant son membre sanguillonnant contre son torse. L’os brisé était à vif. Un morceau de chair manqué à l’appel et le sang noir y bouillonnait répandant le précieux liquide sur le sol.

L’exorciste savait qu’elle n’avait plus la force de se battre, qu’elle était à la merci du monstre qui allait sans doute l’achever. Silencieusement, Hereata fit une dernière prière avant le coup de grâce.

Comme si Dieu l’avait entendu, l’akuma prit soudainement la fuite. Ce fut même une déroute. Ce qui avait été une jolie jeune femme blonde se précipita hors du wagon comme poursuivit par tous les diables de l’enfer en toussant.

Une bouffée de reconnaissance envahit la poitrine de la fille des iles. C’était l’innocence. Son innocence a elle qui l’avait protégé. Le pollen avait fini par avoir un réel effet.

Restée immobile sous le coup de la surprise, Hereata finit par pousser un soupir de soulagement avant de fondre en larmes, toujours tenant son bras meurtri.

Sans trop savoir pourquoi, elle éclata d’un rire un peu hystérique en se disant que Nora serait fière d’elle. La petite apprentie exorciste était devenue plus forte. Elle avait survécu seule.

Enfin, enfin son calvaire était fini.

Son hilarité retombée, la demoiselle tenta de se lever pour aller chercher de quoi arrêter le flux de sang qui se répandait de ses plaies. Son sac était à un mètre de là, au fond du wagon.

Péniblement, elle se mit debout. Mais ses jambes flageolèrent et une douleur encore plus terrible que celle de son biceps la plia en deux.

Ses cotes ! Elle avait été touchée au flanc par une des pattes arrière du félin noir. La blessure n’était pas profonde, ni même mortelle, mais la souffrance qu’elle engendrait mettait Hereata à l’agonie.

L’exorciste en tomba à genoux avant de s’écrouler de tout son long sur le plancher du wagon.

Ses larmes se firent amères. Elle tenta quand même de se relever pour rejoindre son équipement. Chaque geste était un supplice mais elle tint bon, progressant centimètres par centimètres. Sa vue se faisait de plus en plus flou sous les assauts de la douleur. Il lui fallait lutter pour ne pas s’évanouir.

Finalement elle atteint son équipement qui avait glissé au fond du wagon. Péniblement, elle commença à panser ses plaies, mais la douleur était trop grande. L’exorciste finit par perdre connaissance.

Un bruit terrible tira la jeune fille de son inconscience. Comme venant de très loin, une voix d’homme cria quelques choses que le cerveau de l’îlienne refusa de comprendre.  Puis elle sentit quelqu’un la prendre dans ses bras. L’exorciste entrouvrit ses yeux avec difficulté.
Elle reconnut aussitôt cette silhouette grotesque. Le voleur de chocolat. Celui qui était avec l’akuma. Encore un ennemi... La jeune fille tenta mollement de se débattre. Mais elle n’en avait plus la force.

C’est alors qu’elle se rendit compte de quelque chose. Cet être n’avait rien d’un akuma. Sa peau était chaude, vivante. Elle entendait un cœur qui battait dans sa poitrine. Ce n’était pas une machine. Quoi alors ? Qui donc pouvait être avec un akuma ?

Devinant la réponse autant qu’elle la craignait, l’adolescente demanda d'une voix pateuse :

« -Mais qui êtes-vous ? »
@Eques sur Never-utopia.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mar 29 Juil - 13:11
Spoiler:
 

Lucja boitilla à l'intérieur. Le pollen l'étourdissait, bloquait sa respiration. Sans ça, elle serait sans doute en forme ! Mais avec le nez plongé dans les fleurs de la jeune fille, ça avait été trop. Elle détestait l'Innocence. Elle ne comprenait pas ce nom là. Ça n'avait rien d'innocent, ou de pur. Parfois, une petite voix paranoïaque dans sa tête soufflait qu'elle n'existait que pour briser leur vie, à elle et à tout ceux qui lui ressemblaient. Et c'était probablement la vérité, hein ?

Elle leva un regard inquiet sur Nathanael, mais il n'avait pas spécialement l'air embêté de l'état flageolant dans lequel se trouvait son chat de garde. Bien au contraire, il l'aida à garder son équilibre – et sa contenance ! Qu'est-ce qu'un chat si il ne tient plus sur ses pattes ? - et lui flatta gentiment la nuque, lui arrachant un ronron rauque et sonore, qui créa des échos intéressants dans sa carcasse de fer vide. Elle reçut même – comble de la récompense ! - un caramel tout droit sorti de sa réserve, elle accueillit contre sa langue râpeuse avec autant de surprise que d'appréciations. C'était plutôt rare qu'il partage ses sucreries, disons! Reprenant forme humaine pour apprécier un peu mieux ce cadeau inespéré, elle offrit un petit sourire à son Noé, puis alla s'asseoir à côté du conducteur alors qu'il quittait la cabine. Juste... le temps de récupérer ses esprits.

Peu à peu, la tête arrêta de lui tourner. Elle ne se sentait pas spécialement à l'aise, et chaque inspiration était suivie d'une sensation très désagréable dans sa poitrine – combien de ce pollen mortel avait-elle inhalé ? - mais ça allait mieux. Elle pouvait se déplacer sans avoir de vertiges, ce qui était plutôt un progrès ! Le conducteur, toujours dans les vapes, ne semblait pas vouloir bouger, et elle commença à s'ennuyer, très vite. Elle poussa le pauvre homme d'un doigt, mais il ne réagit pas, alors elle se releva, et alla jeter un coup d'oeil dans le wagon qu'elle avait abandonné, sans oser y entrer pour autant.

Discrètement, elle entrouvrit la porte et jeta un œil curieux dedans. Nath avait rejoint l'exorciste, visiblement en guère meilleur état qu'elle, et l'aidait à se relever. Elle fit une moue jalouse, puis haussa les épaules. Ce n'était qu'une humaine va ! Mâchonnant son caramel avec une concentration à toute épreuve, elle suivit la scène sans pour autant entrer. Elle était curieuse de voir ce qu'elle faire le noé !

Derrière elle, le conducteur s'agita en gémissant et à contrecœur, elle quitta son observation de voyeuse pour s'accroupir à côté de lui. Calant son menton dans le creux de ses mains, elle attendit qu'il ouvre les yeux pour lui sourire. D'un air taquin, elle lui glissa de ne pas bouger, mais les humains sont parfois tellement peureux... Il eut un grand geste pour l'écarter, qu'elle arrêta. Ce corps là était si frêle... Arborant une mine désapprobatrice, Lucja lui retourna un point mi-chair, mi-métal dans la gueule, ce qui eut pour effet de le renvoyer aussi sec dans l'inconscience. Non mais.

Laissant cet inutile paquet de chair derrière, elle retourna voir où en était la rencontre entre la pauvre exorciste, et le Noé. Silencieuse derrière sa porte, elle décida de ne pas intervenir pour le moment. De toute façon, elle se sentait faible, comme si son corps avait soudainement pris quarante ans. Enfin, c'est pas comme si elle craignait grand chose, avec Nath juste là... Mais la pauvre, pauvre exorciste n'était pas en état. Elle voulait lui éviter un choc émotionnel en revenant, vous comprenez ?
:: Les 9 Vies du Chat ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: S'amuser...
Aime:
N'aime pas: avatar
Lucja Kielenska:: Les 9 Vies du Chat ::
Lucja miaule en crimson ♥️

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 62 Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Joueuse - Douce - Égoïste - Indépendante - Chat
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mer 30 Juil - 11:01
Un peu d'aide ?

Attention sa va piquer !

Je tenais son corps si frêle dans mes bras. Elle avait les yeux ouverts, mais sa respiration était un peu trop lente. Il l’avait bien dit, Lucja l’avait bien amoché. Son bras était en sang et la chair était visible. Encore un peu et on aurait vu les os. Tu m’étonnes qu’elle doive avoir mal. La pauvre exorciste ! Si mignonne et si jeune ! Elle n’avait pas répondu à ses questions mais elles étaient rhétoriques en réalité. Autour se épaule pendait un bout de linge blanc rougi par le sang, sûrement un bandage qu’elle avait tenter de faire.

J’étais vert de ne pas avoir pu jouer avec elle et elle était bien trop en mauvais état pour que se soit drôle. La tuer ne sera pas assez jouissant, et la blesser d’avantage non plus. Ça m’étonnerait qu’elle puisse suivre une simple conversation. Un jouet cassé n’a que peut de valeur. Heureusement, chez les humains, ils se réparent tout seul ou avec un peu d’aide.

« Mais qui êtes vous ?
- Très chère, vous n’aimeriez pas le savoir. Je lui souris. Mais permettez moi de vous remercier pour vos délicieux chocolats »

Je la reposai délicatement sur le sol du train en marche en lui disant bien gentiment :

« Pourriez vous arrêter votre pollen pour que je puisse vous aider ? »

Qu’elle l’arrête ou pas, ça ne changerait pas grand-chose, mis à part les petits picotement qui devenait désagréable. Je me saisit des deux bouts du bandage et commença à entourer son bras en serrant (juste) un peu trop fort, pour arrêter l’hémorragie et parce que la grimace de douleur qu’il lui a arraché était drôle. Je fis de même pour son avant bras.

J’ouvris la boîte de premier secoure et sortit un spray désinfectant. Vous savez CELUI qui pique et qui fait mal. Je la prévient comme on préviendrait un enfant : "Attention ! Ça va piquer !" J’en aspergeai un peu trop sur la marque de griffe sur le côté du ventre. Un fois les premiers secours fait, Nathanael regarde l’exorciste dans les yeux et lui dis :

« Je m’appelle Tobey Elmsley et vous, jeune exorciste ? »

Il me fallait juste son nom pour que je puisse la retrouver un jour. Elle avait si gentil et si mignonne et vu qu'elle avait bien tenu tête à Lucja, elle peut devenir un jouet très intéressant.



Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mer 30 Juil - 13:25



Hereata était perdue, ça tête lui tournait. Elle ne savait plus trop où elle en était et ce qui se passait.
Il faut dire que l’exorciste devait mobiliser chaque parcelle de son esprit pour ne pas s’évanouir. D’ailleurs pourquoi ne devait-elle pas s’évanouir ? Dans ce tourbillon de douleur qui lui secouait l’organisme, elle avait de plus en plus de mal à s’en souvenir. Se laisser glisser dans les bienheureuses ténèbres de la perte de conscience serait comme une délivrance. Un moyen de fuir cette souffrance sans nom. Pourquoi ne pas se laisser tenter ? Un petit somme n’avait jamais fait de mal à personne…
 
La jeune fille commença à doucement fermer les yeux puis les rouvrit, paniquée.
 Non ! L’akuma ! Et l’autre homme. Rester éveiller ! Ne pas céder ! Se concentrer. Sinon c’était la mort assurée… il fallait lutter, se relever, reprendre le combat. Pourquoi ? Parce qu’elle ne voulait pas mourir ! Pourquoi ? Et bien…
 
Hereata secoua mentalement la tête.
Question trop compliquée pour pouvoir y répondre vu son état. La vanuatane décida de mettre entre parenthèse se débat philosophique qu’elle avait avec sa conscience (ce n’était pas le moment, nom d’une noix de coco !) pour se concentrer sur le présent.
Dans un nuage cotonneux, elle entendit loin… si loin… la voix du voleur de chocolat :
 
« Pourriez-vous arrêter votre pollen pour que je puisse vous aider ? »
 
C’est vrai son innocence était encore active. Et l’aider, l’aider à quoi faire ? il n’était donc pas là pour l’achever ?  L’exorciste tenta de se redresser, mais se simple geste lui arracha un gémissement. L’autre ne sembla pas en avoir cure. Elle le sentait s’agiter autour d’elle. Que faisait-il ? Une douleur insupportable lui enserra les côtes. Le cerveau de l’ilienne mis plusieurs minutes à comprendre que ce drôle de personnage la soignait. Il utilisa même du désinfectant :
"Attention ! Ça va piquer !"
 
La demoiselle grimaça. Quand il eut fini, l’homme se présenta
 
 « Je m’appelle Tobey Elmsley et vous, jeune exorciste ? »
 
Les mécanismes de politesses appris depuis l’enfance refirent alors surface :
« Hereata de Montcalm, enchantée de faire votre connaissance Monsieur Elmsley.»

Elle poursuivit :
 
«  Merci beaucoup de m’avoir soigné. Vous êtes vraiment gentil. Bizarre, mais gentil. Si j’avais su je vous aurai laissé mes bonbons. »
 
Mais son cerveau restait sur sa faim… il voulait savoir. Pourquoi ? Pourquoi faisait-il ça ? Pourquoi était-il gentil ? Mystère et noix de cocos. N’était-il pas un Noé comme elle le soupçonnait ? Un ennemi… encore une question trop philosophique pour l’heure. Alors pourquoi ne pas lui demander ? L’esprit trop embrumé pour pouvoir avoir un raisonnement logique, la fille aux fleurs y alla franco :
 
« Vous êtes un des membres du clan Noé… hein ? Alors pourquoi vous m’aidez… j’ai plus de chocolat vous savez… je ne sais même pas comment vous remercier de m’avoir soigné. »
 
Sa tête se remit à tourner. C’était quoi cette nouvelle lubie, bon sang ? C’est vrai que papa et maman lui avait toujours appris qu’il fallait remercier les gens qui s’occupez bien de vous; mais cela marchait il aussi avec un adversaire aussi sympathique soit il ? Elle était trop fatiguée pour  vraiment se pencher sur ce nouveau problème. A l’heure actuelle, l’équation était simple : Tobey était gentil = hereata devait le remercier. Aussi simple que ça.
Puis là, trait de génie.

La jeune exorciste lui fit un sourire un peu crispé par la douleur:
 
« Ah si… si vous aimez les sucreries… J’ai des cookies dans mon sac… je vous les donne de bon cœur si vous voulez. C’est moi qui les ai fait… vous savez, je suis très forte pour faire les gâteaux… tout le monde le dit.»

 
L’ilienne porta sa main valide à son front :
 

« Mais qu’est ce que je raconte moi ? »
@Eques sur Never-utopia.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mer 6 Aoû - 12:59
    L'exorciste et le Noé discutaient comme des pies bavardes, comme si il ne s'était rien passé. Derrière la porte, le souffle maintenant régulier, Lucja fit la moue. Elle trouvait ça un peu décevant, et surtout, elle en serait presque jalouse. Était-ce parce qu'elle était vivante, elle ? Parce que sa peau était chaude et que son cœur battait dans sa poitrine ? Était-ce vraiment si important ? Ou alors, peut-être était-elle trop possessive. Après tout, Nath n'était pas vraiment à elle, hein ? Ses instincts félins lui soufflaient parfois que tout lui appartenait tant qu'elle y mettait la patte une fois, mais ce qu'il restait d'humanité en elle n'était pas trop d'accord. Soit.

    Boudeuse néanmoins, Lucja s'écarta et alla s'asseoir aux commandes, vaguement curieuse. Elle n'osa pas toucher au tableau de bord, ça semblait trop complexe pour elle et elle ne voulait pas dérailler le train ! Alors elle regarda le paysage qui défilait à toute allure devant elle, comme la fuyant. Au loin, elle aperçu la silhouette encore modeste d'une ville.
    Une ville... Elle mit un moment à le réaliser, mais elle ne voulait vraiment plus rester là. Elle ne savait pas arrêter cet engin, elle ! Et elle était persuadée que Nath n'en avait aucune idée non plus ! Cet engin de malheur allait juste s'écraser à l'arrivée et ils allaient mourir ici !

    Soudainement fébrile, elle se leva et alla secouer le conducteur mais celui-ci ne réagit pas, plongé dans les brumes de l'inconscience. Elle jura tout bas, puis haussa les épaules. Tant pis, et tant pis pour lui. Elle allait demander à Nath !
    D'une démarche aérienne, elle alla ouvrir soudainement la porte, forme humaine intégralement retrouvée. Elle ne put retenir un petit reniflement de dédain en les voyant bavarder comme de vieux amis – est-ce qu'elle venait de lui proposer des cookies ? Pour un peu, ce serait amusant – et ne ressentit aucune culpabilité à les interrompre, d'une voix forte.

    – Il faut arrêter le train ! Ou sauter ! Ou mourir!

    Elle s'autorisa une pause dramatique, se tenant toujours à la porte. Ses poumons ne se remettaient pas... Parler lui arrachait son souffle aussitôt qu'elle s'y essayait et elle se sentait faible à nouveau. Maudite innocence ! Il fallait qu'elle se repose... Elle continua néanmoins, appuyée contre la porte :

    – Le train... va s'écraser!

    En vérité, elle n'en savait rien. Elle ne connaissait rien de la gare où ils allaient passer. Mais elle savait que pour certaines d'entre elles, les rails s'arrêtaient en cul de sac, et elle n'avait aucune envie de tenter le coup. Elle voulait partir. Elle était fatiguée de toute façon, elle n'en pouvait plus, elle voulait se reposer... Et surtout, elle ne voulait pas atteindre la ville. Elle les regarda un instant avec de grands yeux las, puis soudainement traversa le wagon en trottinant, les croisant sans s'arrêter, changeant de compartiment en lançant :

    – Moi je m'en vais!

    Et aussitôt dit, aussitôt fait, elle claqua la porte derrière elle, et continua d'avancer dans le train jusqu'à trouver une de ces portes latérales qui coulissent. L'ouvrant en grand, les cheveux fouettés par le vent qui vint la frapper, elle reprit forme de chat. Une machine n'a pas peur des chutes ! S'allongeant face à l'ouverture, les pattes dans le vide, Lucja guetta le meilleur moment pour sauter : celui où quelqu'un aurait la présence d'esprit de l'arrêter, ou juste le ralentir, ou celui où elle croiserait assez de buisson pour espérer voir sa chute amortie. Et aussi stupidement téméraire soit ses actions, elle s'en fichait ! Lucja assumait son caprice totalement.

    Spoiler:
     
:: Les 9 Vies du Chat ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: S'amuser...
Aime:
N'aime pas: avatar
Lucja Kielenska:: Les 9 Vies du Chat ::
Lucja miaule en crimson ♥️

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 62 Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Joueuse - Douce - Égoïste - Indépendante - Chat
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Mer 6 Aoû - 15:39
À la revoyure !

Le voyage en train à fini mal pour tout le monde !

Maintenant, l’îlienne ne perdu plus de sang. Toutes ses plaies sont entourées de bandage et elle ne risque plus d’attraper une infection. Elle jouera avec moi, un jour ou l’autre et se sera inévitable. Y a que Lucja qui en à profiter, c’est pas juste. Maintenant que j’ai son nom et que je connais son visage, se sera plus facile pour retrouver son visage un jour.

«  Merci beaucoup de m’avoir soigné. Vous êtes vraiment gentil. Bizarre, mais gentil. Si j’avais su je vous aurai laissé mes bonbons. »

Comme elle est gentille, elle aussi. La prochaine fois, je les prendrait moi-même ses bonbons, de mes propres mains.

« Vous êtes un des membres du clan Noé… hein ? Alors pourquoi vous m’aidez… j’ai plus de chocolat vous savez… je ne sais même pas comment vous remercier de m’avoir soigné.
- Je ne te dirais rien de ma personne, juste que je suis un magicien vagabond. Je sortis une fleur de ma manche. Tenez ! Par ailleurs, la seule chose que je souhaite, c’est que vous restiez en vie pour le moment. »

Elle se mit à réfléchir, elle voulait absolument me remercier. Alors, que je ne demandais rien. Gentillesse ou Naïveté ? Je ne pouvais le dire. Mais cette gamine est on ne peut plus intéressante.

« Ah si… si vous aimez les sucreries… J’ai des cookies dans mon sac… je vous les donne de bon cœur si vous voulez. C’est moi qui les ai fait… vous savez, je suis très forte pour faire les gâteaux… tout le monde le dit.
- Je les accepte volontiers ! »

Je me levai et fouillai dans le sac pour en sortir la boîte de cookies. Je l’ouvris me léchant les babines. J’en sortis seulement deux et referma la boîte.

« Je n’en prend que deux. Un pour moi et un pour mon amie.
Il faut arrêter le train ! Ou sauter ! Ou mourir! »

À oui, le train ! Je suis le seul ici à être en état de le conduire. J’allai reposer la boîte de ses délicieux cookies à côté de la blessée.

« Le train... va s'écraser! »

Mais, je le sais. Pas besoin de crier. Laisses moi juste le temps de lui dire au revoir. Je mis un des cookies dans ma bouche, le tenant entre mes dents et récupérai mon parapluie. Mais dans un excès de colère ou d’impatience, mon amie akuma cria :

« Moi je m'en vais! »

Oh, la capricieuse ! Elle passa devant nous, sans nous regarder. J’allais la rappeler mais à quoi bon. J’ai appris qu’on ne pouvait arrête les caprices d’une femme. Alors, je la laissai s’en aller. Je la retrouverai plus tard. Je m’abaissai pour me mettre à vue de l’exorciste et lui dis.

« On se reverra bien tôt, pour le moment taché de ne pas mourir. Nous nous retrouverons. »

Je retournai dans la cabine voyant que nous arrivions belle et bien dans une gare. J’entama la procédure d’arrête, réduisant la vitesse. J’utilisai le sifflet, c’est tellement drôle d’utiliser le sifflet. Mais, le jeu fut trop court est déjà le train était arrêter à la gare du petit village. Il y en avait du monde, mais pas le chat. Le seul chat ici, avait sauté dans la forêt et je vais la retrouver. Je me remit dans l’embouchure de la porte et leva mon chapeau comme un "au revoir" à cette adolescente que vais quitter.

Enfin, je sauta du train à l’arrêt et me faufila dans la foule jusqu’à la forêt longeant les railles. Se me fut pas difficile de la retrouver inconsciente dans des buissons. Elle avait retrouvé sa forme humaine. Je la pris dans mes bras. Alors, qu'elle ouvrit légérement les yeux, je lui glissa le cookie dans sa bouche et croqua le mien. Il était délicieux ! La balade prenait fin maintenant.



Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les voyages en train finissent mal... en général
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les voyages en train finissent mal... en général
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les voyages en train: Grand corps malade
» Grand Corps Malade - Les voyages en train.
» LES VOYAGES EN TRAIN
» [SOFT] COMPAGNON MOBILE : Faciliter vos voyages en train [Gratuit]
» Les Voyages de Tortillard

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: