Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Premiers pas dehors [Rusty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Premiers pas dehors [Rusty]
Lun 4 Aoû - 3:33
    Leander s'enroula plus étroitement dans sa couverture. Il ne faisait pas froid, mais il grelottait. Assit dans son lit, collé contre le mur, les yeux mi-clos, il respirait lentement. Il avait éteint toutes les lumières, tiré les rideaux. Malgré cela, une mince bande de soleil crépusculaire s'était frayé son chemin jusqu'à lui et posait sur ses bras, serrés contre ses genoux, un trait de lumière crue. Il pouvait entendre, loin de lui, des voix d'enfants qui jouaient...
    Quelques temps après sa crise, quelqu'un... était venu le voir. Il ne le connaissait pas. Il ne se souvenait pas très bien de leur entrevue non plus, comme si sa mémoire avait choisi ce moment exact pour s'occuper d'autre chose. Mais il savait que ça s'était fini par une porte claquée au nez de l'illustre inconnu, et d'un retour vers l'obscurité apaisante de sa chambre.

    Il avait peur, un peu. La douleur semblait s'être totalement dissoute, mais la voix qui était venue avec elle... Non. Oh, il avait comprit. Ils partageaient trop de choses à présent pour qu'il ne sache pas qui il était et pourquoi il était là. Mais il avait du mal à l'admettre. Pourquoi lui ? Entre tous ces gens sur lesquels ça aurait pu tomber, pourquoi lui ? Ruminer cette pensée dans le noir ne l'amenait nul part. Ça faisait des jours qu'il était là.
    Mais il avait peur. Il ne voulait pas sortir. Plus que jamais, il avait peur d'affronter le regard des autres. La peau grise et les marques noires sur son front étaient parties, mais il savait pertinemment qu'il ne faudrait pas grand chose pour qu'elles reviennent. Pour l'instant... Quelque chose retenait le Noé en lui. Combien de temps ça durerait ? Il ne tenait pas spécialement à le tester. Mais il commençait à avoir faim et son petit appartement triste était vidé. Il fallait qu'il sorte.

    Il lui fallut encore quelques longues minutes pour se décider à quitter le confort chaleureux de ses couvertures. Permettre à un peu de lumière de rentrer. Tirer nerveusement sur quelques mèches de cheveux, se recoiffer fébrilement. Tu as l'air fatigué, grinçait le miroir avec désapprobation. Regarde un peu ces cernes ! Il les palpe, mais il ne peut rien à faire, aussi odieuses qu'elles lui paraissent.
    Il se change. Les habitudes ont la vie dure, il ne se serait pas senti à l'aise dans des vêtements froissés. Et enfin, lorsque le jeune homme qui se tient face à son miroir ressemble à Leander Klein, il se hasarde à quitter sa tanière.

    La lumière l'aveugla un instant. Il cilla stupidement, et referma lentement la porte derrière lui, jetant des regards anxieux autour de lui. Personne ne semblait prêter la moindre attention à lui. Il hésita un instant, mais il dut se rendre à l'évidence : tout le monde s'en fichait royalement, ce n'était pas une feinte. Il avait encore l'air normal. Serrant les pans de sa veste sombre contre lui, baissant la tête, il s'avança dans la rue, ne regardant personne. Finalement, il se décida à aborder un jeune garçon qui avait le bon goût d'être visiblement seul. L'air gêné, évitant son regard, il demanda, en allemand :

    - Excusez moi... Vous sauriez où se trouve le marché... Le marché le plus proche?

    Tu es stupide, parfois, Leander. Il y en avait un tout prêt. Il détestait cet endroit. Mais c'était le plus pratique, le plus anonyme. Il ne se souvenait pas du nom, il n'y était jamais allé seul. Normalement, il se fournissait auprès d'un épicier qu'il connaissait depuis longtemps. Mais que voulez-vous ? Il n'avait pas envie de se faire remarquer de qui que ce soit, ces derniers temps. Voilà où il en était mené : à harceler des gosses pour quelques directions dans la ville où il habitait depuis toujours. Splendide !
    Il ose enfin regarder son interlocuteur. Il ne l'a jamais vu dans le coin, mais il ne pouvait pas se targuer de connaître chaque gosse du quartier. Il essayait de garder contenance en attendant une réponse, maugréant mentalement d'être intimidé par un gamin qui faisait la moitié de sa taille et probablement le quart de son poids.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premiers pas dehors [Rusty]
Ven 8 Aoû - 1:19

Attente


" Il faut prendre des risques, il faut toujours prendre des risques. Mais l'attente comporte aussi un risque. "


Ma cheville s'est bien remise depuis la dernière fois, c'est comme si je n'étais jamais tombé ; mais ça aurait pu, s'ils m'avaient renvoyé en mission tout de suite. J'ai du.. rester au quartier général pendant près d'une semaine, je ne vais pas m'en plaindre mais.. à peine remis sur pied, me revoilà de nouveau sur le terrain. J'espère que cette fois-ci, je ne vais pas perdre mon unité.. Enfin.. Ici, il n'y aura pas d'Irène ou qui que soit d'autre pour me soigner ni pour me remonter le moral. Il fallait que je fasse attention.


L'été approchait à grands pas, pourtant, là, assit sur un banc au beau milieu de l'une des villes de l'Empire Autrichien, Rusty semblait s'en moquer ; il ne faisait pas assez chaud pour qu'il vienne à souffrir du soleil, de plus, celui-ci avait presque disparu à l'horizon. Les pieds légèrement battant dans le vide, il observait le ciel, les gens, un véritable petit civil qui pouvait presque passer inaperçu. L'esprit ailleurs, il songeait à ce qui l'avait amené ici.

Une mission de reconnaissance.

C'était le matin même qu'une unité de patrouille avait été mise en place ; Rusty en faisait partie intégrante, avec deux autres exorcistes et des traqueurs. D'après le Grand Intendant, il n'y avait pas de trace d'innocence dans le secteur, mais les Akumas avaient eut tendance à faire parler d'eux en Autriche, depuis quelques temps, sans que l'on ne sache pourquoi. D'une certaine manière, c'était à eux d'essayer de trouver la cause de ces mouvements de masse. Au fond, le petit homme n'était pas dupe ; cette mission cachait quelque chose.. Était-ce réellement Komui qui l'avait décidée ? Rien n'était moins sûr. Pourtant, comme à son habitude, le Pleurnichard avait gardé le silence pour songer à tout cela.

Cette pensée n'avait pas quitté son esprit alors que l'escouade se dirigeait vers l'arche blanche. Il n'y avait pas énormément de portes menant à l'Empire Austro-Hongrois, mais l'une d'entre elles menait à Vienne ; c'était là que commencerait leur voyage.

La journée s'était résumée à fouiller la ville, en quête de réponses. Rusty, n'étant pas très loquace, s'était contenté de suivre l'un des exorcistes en silence, sans se faire remarquer, comme à son habitude. Il avait bien dit quelques mots, mûrement réfléchit, mais rien de plus. Ce n'était qu'un enfant, après tout. Qui répondrait aux questions d'un gosse de onze ans à l'accoutrement bizarre ? Pas grande monde, sans doute ; surtout quand ce dernier ne maitrisait pas encore la langue germanique. Une ombre, voilà ce qu'il avait été.

Le soir venu, tous avaient quitté leur robe d'exorciste pour prendre un peu de bon temps ; que ce soit en restant à l'auberge ou en furetant gaiement dans les ruelles. L'irlandais, lui, s'était assit sur un banc, afin de profiter des derniers rayons du soleil pour lire un livre. Enfin.. Il ne le put pas longtemps, car déjà quelqu'un venait à sa rencontre ; pourtant, il ne portait pas sa tenue d'exorciste !

" Excusez moi... Vous sauriez où se trouve le marché... Le marché le plus proche ? "

Relevant les yeux vers son interlocuteur, il fallut quelques instants pour que le petit homme ne comprenne ce qu'il avait voulu dire. Ce n'est qu'après de nouvelles secondes que le regard ambré de l'inconnu se plongea dans le sien, forçant l'enfant à reporter son attention sur son livre ouvert. Cherchant ses mots tout autant qu'il était troublé, Rusty finit alors par refermer son livre de ses doigts brulés puis pas relever la tête, sans pour autant se lever.

D'une petite voix, il s'essaya à lui répondre, butant surtout sur l'accent à adopter - il avait décidément beaucoup de mal avec ça, pour le français également.

" Neh.. Ent.. schuldi.. gung ? Je ne.. non.. Ich.. nicht von.. hier. "

Bon, techniquement, ça ne payait vraiment pas de mine ; mais si cet homme était allemand ou autrichien, sans doute allait-il pouvoir le comprendre malgré tout. Tapotant doucement ses doigts sur la couverture de son ouvrage, l'enfant finit à nouveau par baisser la tête. Avait-il vraiment une tête à vivre ici ? Sans doute l'aurait-on laissé plus en paix s'il avait gardé sa veste d'exorciste..

Un léger soupir s'échappa de ses lèvres ; puis, une fois de plus, ses petites mirettes toujours si fatiguées et ternes recroisèrent celles du jeune homme.

" Sie.. Verloren ? "

Si tel était le cas, l'exorciste miniature ne pourrait sans doute pas l'aider, mais pourrait éventuellement le conduire au gérant de leur auberge ; lui saurait le guider, mais également lui parler avec bien plus de justesse.


Ain't that just the way
Grow, tiny seed, you are gone to the tree. Rise, till your leaves fill the sky, until your sighs fill the air in the night. © by anaëlle.
† Le Pleurnichard †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre pour mon frère
Aime:
N'aime pas: avatar
Rusty O'Connor† Le Pleurnichard †
Rusty Voice Acting - par Rayn


♥ :aesa::rusty: ♥


Rusty pleurniche en Saddlebrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 754 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Nora L.
Masculin
▐ RPG Age : 11 ans
▐ Personnalité : ....
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Premiers pas dehors [Rusty]
Dim 10 Aoû - 14:36

    Il semblait très jeune, peut-être onze, douze ans ? De loin, il l'aurait cru plus âgé. Il tenait un livre et gardait un calme surprenant. Le voir seul ici... C'était étrange. Lorsqu'il leva les yeux vers lui, Leander était encore plus mal à l'aise. En soit, il n'avait rien de très remarquable. Pâle, les yeux clairs, plutôt fluet. Ce qui le frappa, ce fut cette expression. Une sorte de calme, de maturité qu'il ne voyait pas souvent, pour ainsi dire jamais, sur le visage d'un gamin qui devrait être en train de courir avec ses amis dans les rues en tapant dans un ballon, plutôt que en train de lire un livre tout seul. Néanmoins... Ce n'était pas ses oignons. Il passait son temps comme il le souhaitait, et si il était mieux sur ce banc pour lire que chez lui, alors ça ne le regardait aucunement. Il avait toujours préféré se maintenir à distance de la vie des gens, prétendument par respect, probablement par lâcheté.
    La seconde chose qui attira son attention furent ses doigts, comme brûlés. Bien que en partie cachés par des mitaines sombres, il remarqua la cicatrice du coin de l’œil. Il détourna aussitôt le regard, mal à l'aise. Il avait bien choisi, tiens ! Peut-être avait-il chopé ces blessures dans un accident tout gamin. Mais curieusement, il avait l'impression que les circonstances étaient autres. Peut-être à cause de ce sérieux irréel dont il faisait preuve... Enfin. Il se força à arracher ses pensées de son esprit et de se concentrer sur sa mission. C'était vraiment pas le moment de se soucier d'un autre ! Il lui fallait juste une direction et il se débrouillerait. Il se dépêcherait, comme ça il serait vite rentré. Il ne voulait que ça : retrouver la solitude apaisante de son appartement tanière.

    Cependant, les choses ne se passent jamais comme prévu, n'est-ce-pas ? Depuis ce jour en tout cas, tout sembler déraper de telle façon à ce que ça lui soit défavorable. C'était frustrant, et effrayant en même temps. Leander avait beaucoup de mal à maîtriser la nervosité qui le menait par le bout du nez en permanence. Toujours est-il que la réponse hésitante de son guide s'improvisa en un allemand approximatif. Il n'était pas d'ici. Cette constatation piqua sa curiosité au vif. Que faisait un jeune garçon étranger, seul, ici ?
    Du calme, Lean. Ce n'est jamais une bonne idée que de s'occuper des autres. Même si il devait admettre qu'il était vaguement inquiet pour lui. Ce n'était qu'un gamin après tout. Si il parlait mal la langue du pays, en plus d'être seul, il aurait probablement des soucis... Un instant, Lean hésita, le regard fuyant. Il ne se sentait pas très bien. Il détestait tellement tous ces contacts, il répugnait à s'engager dans une conversation plus poussée. D'un autre côté, sa morale s'indignait. Quoi alors, il allait laisser ce pauvre gosse à lui-même juste parce qu'il était un trouillard pathétique !? Inspirant profondément, il se lança, essayant plusieurs langues :

    - Français, peut-être ? Or English might be a better choice?

    Finalement, sans attendre confirmation, il choisit l'anglais, au vu de ses réactions. Regardant à peu près partout sauf directement dans ses yeux, il s'enquit, vaguement nerveux, puisant au maximum dans ses talents en anglais :

    - Oui, je suis perdu... Mais c'est pas grave... Je peux vous aider ?

    Voilà, il l'avait fait. Il avait lancé sa remarque, sa question pleine de bons sentiments dans le vide, et il pourrait dès à présent recevoir le « non merci » poli inventé spécialement pour cette question. Ce n'était qu'un bref mauvais moment à passer !
    A ce moment, le Noé en lui remua, trois fois rien, mais il tressaillit. Si il s'éveillait maintenant... Il n'aurait jamais du sortir. Son visage s'assombrissant, il se voûta encore plus, comme pour éviter d'attirer l'attention sur lui. La voix vaguement tremblante, il enchaîna, comme pour l'encourager :

    - Ce n'est pas prudent... D'être tout seul... Mais je ne veux pas vous déranger.

    Tant pis pour tout ça. Il voulait juste rentrer à présent, le plus vite possible, mais ne pouvait pas le planter là. Sa bonne conscience lui dictait à nouveau son comportement avec une rigidité impeccable. Si il ne se tenait pas au moins à ça, il n'y aurait vraiment plus rien à sauver ! Cette conscience exigeante était à peu près sa seule ligne de conduite acceptable, de toute façon. C'était... important pour lui de si tenir, même dans une telle situation, alors il se força à l'immobilité, scrutant le jeune garçon avec un regard voilé par l'inquiétude.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premiers pas dehors [Rusty]
Lun 25 Aoû - 0:45

Incompréhension


" L'intelligence est caractérisée par une incompréhension naturelle de la vie. "


J'ai encore beaucoup d'efforts à faire avant de parler correctement allemand mais.. Je peux au moins ' espérer ' qu'il m'a compris car.. ce n'était vraiment pas clair. Parler une langue est bien plus difficile que de la comprendre, je trouve.. Quand on l'utilise, on est obligé de faire attention au moindre détail, on doit aussi mettre un bon accent et.. c'est beaucoup plus dur à faire que de simplement écouter. Mais.. ça ne va pas m'arrêter pour autant, je redoublerai d'efforts et dans les temps à venir, je finirai pas maitriser l'allemand pour de bon ; comme l'anglais, l'irlandais et.. un peu le français.


Après la démonstration de son talent, le petit homme à la tête brune n'avait pas bougé, s'étant contenté de garder son regard ancré dans l'ambre de celui de son interlocuteur. Qui était-il ? Que faisait-il ici ? Comment était-il arrivé jusque là ? Mais également : pourquoi fallait-il que ce soit à Rusty qu'il vienne parler ? Le gamin n'avait pourtant pas l'impression de ressembler tant que ça à un autrichien, et pourtant.. Sans doute était-il venu jusqu'à lui parce que justement, ce n'était qu'un enfant ; une petite âme dont on pouvait tout savoir en seulement quelques instants. Était-il ce genre de personne pour le moins.. étrange ? Dans tous les cas, le jeune O'Connor n'avait rien d'un marmot comme les autres, bien plus mature que les autres de son âge, mais également capable de disparaitre des lieux en l'espace d'une fraction de seconde si l'envie l'en prenait.

Cependant, le Pleurnichard était poli ; si on avait pu lui apprendre quelque chose de bien à la Congrégation de l'Ombre, c'était bien ça. Les civils n'étaient pas un danger pour le petit homme ; quand bien même certains pouvaient se montrer bien étranges. Alors il restait là, le nez levé vers ce jeune homme sans dire un mot, espérant qu'il ait pu comprendre ce qu'il avait tenté de lui dire. Sans doute allait-il partir sans même demander son reste. Pourquoi l'aurait-il fait ? Il n'était pas dur de voir que le gamin n'avait rien d'autrichien ou d'allemand vivant dans les environs. Au fond.. Il n'était qu'un touriste un peu étrange.

Puis, finalement, l'inconnu se décida à faire entendre le son de sa voix ; dans d'autres langues, avec des accents différent ; au grand bonheur de l'exorciste.

" Français, peut-être ? Or English might be a better choice ? "

Face à ces facilités, le petit garçon finit par hocher la tête, afin de lui confirmer qu'utiliser ces langues faciliterait le dialogue. D'une petite voix, il souffla même :

" Je.. je parle anglais, mais le français aussi, si vous préférez.. "

Grâce à Irène, le petit homme avait réussi à faire des efforts dans la pratique de la langue de Molière, notamment en essayant de reprendre son accent mais.. pour guider un homme perdu, l'anglais serait sans doute le plus approprié ; quand bien même Rusty ne connaissait pas du tout la belle ville de Vienne.

Tiens, d'ailleurs, pourquoi n'arrivait-il pas à capter son regard ? L'interlocuteur du gamin avait tout de quelqu'un qui avait des choses à se reprocher. Rapidement, il avait de nouveau fait entendre le son de sa voix.

" Oui, je suis perdu... Mais c'est pas grave... Je peux vous aider ? "

Combe de la bizarrerie !

Face à une telle question, le jeune O'Connor ne put réprimer une grimace pleine d'incompréhension ; n'était-ce pas lui qui était venu demander de l'aide, à la base ? Rusty avait-il l'air si désespéré que ça sur son banc avec son misérable livre ? Interdit, l'enfant fut incapable de répondre à sa question ; ne sachant de toute manière pas quoi dire.

" Ce n'est pas prudent... D'être tout seul... Mais je ne veux pas vous déranger. "

Le petit homme était juste en train de lire un livre, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait été ' dérangé ' ; quand bien même le Pleurnichard aimait sa solitude et sa tranquillité. Fuyant son regard, l'irlandais se mit de nouveau à tapoter de ses doigts sur son ouvrage, visiblement un peu nerveux, lui aussi. Il ne comprenait décidément rien à l'attitude de son interlocuteur.

" Ne vous en faites pas pour moi, je n'ai pas besoin d'aide.. je ne suis pas vraiment tout seul et.. seulement de passage ici. "

Ses collègues n'allaient sans doute pas tarder afin de prendre un bon repas et lui, comme une ombre, il finirait par les suivre sans rien dire. Au fond, Hereata et Lëo lui manquaient.. un peu.. quand il n'était pas en mission à leurs côtés.

Un fin soupir s'échappa de ses lèvres, avant qu'il ne se décide à lever le regard en direction de l'inconnu :

" Vous devriez peut-être demander à la gérante de l'auberge ? ... Pour le marché. "

Ceci dit, l'exorciste désigna l'auberge dans laquelle leur petite escouade avait posé bagages pour la nuit. S'il y avait une personne capable d'aiguiller ce Robin Crusoé raté, c'était bien une habitante des lieux habituée à voir passer les touristes ; aussi étranges soient-ils.


Ain't that just the way
Grow, tiny seed, you are gone to the tree. Rise, till your leaves fill the sky, until your sighs fill the air in the night. © by anaëlle.
† Le Pleurnichard †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre pour mon frère
Aime:
N'aime pas: avatar
Rusty O'Connor† Le Pleurnichard †
Rusty Voice Acting - par Rayn


♥ :aesa::rusty: ♥


Rusty pleurniche en Saddlebrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 754 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Nora L.
Masculin
▐ RPG Age : 11 ans
▐ Personnalité : ....
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Premiers pas dehors [Rusty]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Premiers pas dehors [Rusty]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano
» Jouez au jeu des premiers mots et gagnez une étoile de sheriff
» Vos premiers frissons d'amour
» Ornithorynque [Mes premiers poils !]
» marques de repères en dehors de la zone d'impression résolu

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: