Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. DEMON WARS
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Mer 24 Sep - 21:40


ELIAS BOOKMAN
La Mémoire de l'Ombre


Trafalgar Law © One Piece

Carte d'identité
PRÉNOM ACTUEL : Elias
ANCIENS PRÉNOMS : Anciennement Gölge, Rayn, Ilian, Romuald, Erik, Safen, … La liste serait trop longue pour être entièrement communiquée
SEXE : Masculin
ÂGE : 48 ans
DATE DE NAISSANCE : 20 Mai d'après lui
TAILLE ET POIDS : 1m83 pour 67 Kg
ORIGINES : Inconnues ; supposées comme étant des pays arabes ou autres contrées du Sud.
SURNOM : La Mémoire de l'Ombre
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel, bien qu'il n'apporte aucun intérêt à ce genre de relations.
PARTICULARITÉ : Son corps est parsemé de nombreux tatouages, artifices presque « obligatoires » lorsqu'on fréquente des lieux comme les siens (mafia et autres compagnies) ; Elias est également un très gros fumeur et ne fait pas d'efforts là-dessus ; Il excelle dans les domaines de la médecine et de l'escrime.
Guerre Sainte
RANG DE DÉPART : F
IMPLANTATION : Partout où l'histoire préférerait passer sans même se retourner ; à savoir les lieux mal-famés, là où vivent les sans-abris, les endroits où peuvent conspirer la mafia et tant d'autres encore. Son univers est si vaste qu'il est en constant mouvement. Il peut également se faire passer pour un médecin bénévole afin de s'attirer les bonnes faveurs de ceux qu'il observe ; et ainsi côtoyer la guerre d'encore plus près.
MENTOR : Un vieux bookman aujourd'hui décédé dont l'histoire n'a pas retenu le nom.


PHYSIQUE

Tel un miroir humain, il reflète l'ombre.

Si vous veniez à le croiser dans la rue, là, dans vos beaux quartier, il mettrait sa main à couper que vous changerez de trottoir sitôt son regard croisé. Celui-ci est aussi sombre que la vie qu'il mène, d'un brun témoignant de ses origines arabes ; tout autant que l'est sa peau mate et ses cheveux noirs, par ailleurs. Il n'a vraiment pas l'air soigné et ses cheveux en bataille sont aussi rebutant que sa barbiche sombre. Les nobles n'ont aucun moyen de savoir comment un homme comme lui a pu se retrouver là et pourtant, avant même que vous ne puissiez tenter de l'analyser, son chemin a déjà changé. Car ce ne sont pas ces rus pavées d'or qu'il a l'habitude de fouler, mais bien celles baignées par le sang et la saleté. Un monde que les grands de ce monde préfèrent oublier.

Ses tenues sont sombres, aussi sombres que l'ombre dans laquelle il travaille. S'il cherche à passer inaperçu parmi les siens il est malgré tout assez grand ; mais pas trop, ne dépassant que rarement ceux qui l'entourent. Si sa taille est fine, il n'en demeure pas moins musclé et il serait stupide de s'en prendre à lui juste après cette observation. Agile, Elias est capable de se battre dans des conditions les plus défavorables, d'autant plus s'il est armé. Néanmoins, il n'est pas invincible non plus et des dérouillées, il s'en est tellement prit qu'il a arrêté de les compter.

Cette vie dans les bas-fonds l'a forgé depuis tout petit et c'est ce qui explique sa façon d'être aujourd'hui. Le bookman est très expressif et malgré cela, ne laisse que très rarement des sourires poindre sur son visage. Enfin, si on met de côté ceux qui sont tantôt narquois et d'autres moqueurs. Drôle de paradoxe, n'est-ce pas ? Vous pourriez vous poser des questions sur sa façon d'être mais au fond, l'envie ne vous prend pas. Il a un de ces regard fatigué et sombre, celui qu'a une bête sauvage ou un chien féroce juste avant de vous mordre. Les apparences sont souvent trompeuses ; il revêt l'ombre, mais ne la vit pas.

De plus, des tatouages ornent une grande partie de son corps et s'il y a bien une chose à savoir à notre époque, c'est que ce genre d'artifices sont vraiment, mais alors vraiment mal vus. Dire qu'il a même des boucles d'oreilles ! Tout ceci témoigne une appartenance aux lieux les plus sombres et mal-famés de ce monde, lieux que bien sûr, Elias fréquente afin de tenir ses archives. Il n'est pas facile d'approcher l'ombre lorsqu'on est un habitant de la lumière, voilà pourquoi le bookman feint d'y appartenir de cette manière. Avec sa façon d'être et son apparence, les ombres n'y voient que du feu et les rares cherchant à s'opposer à lui risquent de finir en cendres.

Oserez-vous seulement faire sa connaissance ? Déjà que son physique n'est pas attirant politiquement parlant, mais vous n'avez pas encore vu son caractère !


CARACTÈRE

Il est l'ombre et l'ombre le porte.

Solitaire, il est tel un loup ayant un jour perdu sa meute. Elias marche seul, dans les quartiers les plus sombres et les plus mal-famés de ce monde, sans pourtant réellement y appartenir. C'est une âme solitaire, qui voit en la race humaine un échec ; il n'y a plus d'espoir à placer en eux. L'ombre les a atteint et a réussi à pervertir leur cœur, comme une maladie infectieuse. Plus les jours passe et plus elle se répand ; même la lumière ne pourrait les sauver. Néanmoins, il continue d'avancer dans l'ombre sans se laisser atteindre, car tel est son devoir. S'il ne se lit pas à autres, comme son rang le lui ordonne, c'est une toute autre affaire avec ses jeunes protégés. Il protège la future génération et n'hésitera jamais à sortir les crocs si on venait à s'en prendre à eux. S'attaquer aux jeunes est une technique de lâche et ça, le bookman ne l'accepte pas.

S'il protège les plus jeunes, les avoir constamment sur le dos n'est pas forcément sa tasse de thé. Comme un vieil ours qu'on dérangerait un peu trop, il râle sans cesse et ne pèse que très rarement ses mots. S'ils ne sont pas censés être entendus par des enfants, voire même par des adultes ? Rien à foutre. Osez seulement lui faire la remarque et vous serez bons pour des réprimandes. Il faut savoir qu'il est un éternel insatisfait et que ce n'est sans doute pas en le critiquant qu'il sera possible de le voir positiver.

Comble de ces qualités, il est aussi doux qu'un taureau qui aurait vu rouge. Brute dans ses paroles autant que dans ses gestes, le mentor estime que ce n'est pas avec des courbettes et des phrases d'usage que le savoir rentrera dans la tête des plus jeunes. Le monde est sombre et ne leur fera pas de cadeau ; voilà pourquoi Elias n'en fait aucun à ses élèves. Néanmoins, il n'a rien d'un bourreau pour autant et prendra toujours soin de ses protégés. Même s'il ne le montre pas forcément - voire pas du tout, même - il se fait beaucoup de soucis pour eux. Que feront-ils si l'ombre venait à gagner leur cœur, eux qui ne sont censés être qu'impartiaux face à l'horreur et à la guerre ? Pire encore : et s'ils venaient à tomber au combat ?

Néanmoins, malgré tous ces défauts et son caractère de cochon, Elias n'est pas un mauvais bougre et possède un bon fond. Il ne supporte pas l'arrogance et les personnes qui se croient tout permis. Parallèlement, c'est une personne censée qui sait utiliser les mots lorsqu'il le faut malgré ses vieilles racines de gamin des rues.

Pour résumer, on peut aisément dire que le bookman n'est pas forcément une personne que l'on aimerait côtoyer au prime abord ; et même en le connaissant, il y aurait des doutes. Le mieux reste encore de l'approcher, à vos risques et périls !


La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Mer 24 Sep - 21:43



HISTOIRE

L’Ombre est omniprésente, guette chaque homme et tente de les envouter en se servant de leurs chagrins et de leurs peines. Pour certains d’entre eux, elle les approche dès le berceau.. enfin presque.

Dans les bas-fonds de Constantinople, là, dans un bordel fréquenté par les pires raclures de ce monde comme les plus tristes, un cri déchire ceux habituels. Une pauvre mère observe la chair de sa chair s’agiter dans de vieux draps tout en pleurant à chaudes larmes. Voilà de longs mois que cette petite créature fragile la gênait dans son travail et pourtant, fatalement, elle ne pouvait se résoudre à l’abandonner à son triste sort. Ce petit homme n’avait personne, pas même un père capable de subvenir à ses besoins, lui, cet inconnu du bataillon. Etait-ce un riche homme blanc de passage ou bien l’un des ivrognes du coin suffisamment aisé pour payer sa catin ? La jeune femme n’avait aucune idée de son identité, de la même manière qu’elle ne connaissait pas celle du nouveau-né. Qui était-il ? Qui serait-il ? Que deviendrait-il ?

De prénom, il n’en n’eut pas vraiment. Durant les premières années de sa vie on le nomma Gölge, Thug, Diğer ; des noms peu flatteurs, mais en soit, cela annonçait déjà sa vie future. L’Ombre, le Voyou ou encore l’Autre, voilà comment on le qualifiait. Il n’avait pourtant que six ans et pourtant l’Ombre planait déjà autour de sa tête, telle une puissante épée de Damoclès prête à s’abattre sur lui. Innocemment – bien qu’il n’ait rien qu’un petit ange – le petit garçon finit un jour par demander à sa génitrice :

« Est-ce que j’ai un papa, dis ? »

Les autres gamins de la rue avaient beau faire les quatre cent coups avec lui, la plupart d’entre eux avaient un père pour les épauler, puis les gronder lorsqu’ils rentraient trop tard. Ils étaient toute une bande et tous s’entraidaient, toujours ; volant des petits épiciers et les quelques riches osant s’infiltrer dans les bas-fonds du monde. Le solitaire, lui, pouvait rentrer lorsqu’il le désirait et des fois, même, il était prié de rester dehors pendant quelques minutes encore. Où était son père ? Qui était-il réellement ? Sa jolie mère à la peau tannée et aux cheveux de nuit finit par lui répondre.

« Bien sûr que oui, Salak, si tu n’en avais pas un tu ne serais pas là à me le demander. »

Ah, quelle était douce la voix de sa mère, même lorsqu'elle le traitait d'idiot dans leur langue maternelle. Evidemment, une telle réponse ne put contenter un esprit comme celui du petit caïd. Sans un mot, il tourna les talons et quitta la chambre de sa mère : déjà des clients attendaient. L’Ombre les toisa dans les yeux, chacun d’entre eux, même ceux présents avec d’autres femmes. Qui. Qui ?

Ce fut la toute dernière fois qu’il mit les pieds au bordel.



Pendant près de deux ans, le petit caïd vécut dans la rue avec ses frères d’armes. S’il y avait une chose à dire sur eux, c’est qu’ils n’avaient vraiment pas été d’une bonne influence sur celui qu’on surnommait désormais quotidiennement Gölge. Un sale gosse, voilà ce qu’il était. Il n’avait pas été difficile à influencer, loin de là. L’Ombre avait fini par prendre possession de son corps et de son esprit ; il l’était et la vivait, de jour comme de nuit. La journée, il n’hésitait pas à piller les plus riches et les plus fous qui osaient s’aventurer jusque-là, tandis que la nuit, il revendait ses marchandises sur le marché noir. Il n’avait que huit ans et pourtant, avait tout du pire des chefs de gang du coin. Être un petit garçon apporte parfois des avantages, offrant agilité et rapidité, même dans les endroits les plus étroits ; mais la balance peut très rapidement tourner..

Par une soirée comme les autres, un gang plus âgé et plus puissant s’en prit à celui dont faisait partie l’Ombre miniature. Capituler et baisser les armes ? C’était hors de question ! Mieux valait mourir que de se laisser vaincre et.. fatalement, c’est ce qui leur arriva.

Au cours d’une nuit d’automne, le sang et les cris s’étaient fracassés contre les murs étroits d’une petite ruelle malfamée. Comme des chiens, ils avaient montré les crocs ; comme des lions, ils s’étaient battus ; comme des nuisibles, ils avaient été exterminés. Les yeux à peine entrouverts, le petit homme observait les corps sans vie de la plupart de ses compagnons. Des os avaient été brisés, des larmes avaient été versées, l’espoir les avait quittés et dans la logique des choses, l’ombre les avait avalés. Gölge avait voulu être fort, avait voulu montrer qu’il existait et qu’il n’était pas seulement le fils d’une des nombreuses filles de joie de la ville et pourtant, son existence allait prendre fin cette nuit.

L’Ombre finit par voiler ses yeux.

Le retour de la Lumière n’en fut que plus douloureux.

Lorsqu’il ouvrit de nouveau les yeux, le petit homme n’était plus dans cette sombre ruelle qui empestait la mort, la vraie, mais dans un lit où seule l’odeur de l’alcool médicinal baignait dans l’air. Le corps lourd de plusieurs tonnes, le sans-nom finit par tourner la tête pour observer la pièce ; une visiblement très mal rangée. L’homme ou la femme qui habitait ici ne devait pas s’y retrouver parmi tous ces journaux. Enfin, ce n’était pas son affaire : il ne devait pas rester ici une minute de plus. Posant l’une de ses mains bandées sur le lit – tiens, qui avait bien pu panser ses plaies ? – le petit garçon peina à tenir, son corps entier lui faisant mal. Puis, il y eut une voix, comme sortie des ténèbres qui habitaient la pièce.

Un homme à la quarantaine bien engagée s’approcha alors au chevet du blessé, une bougie à la main.

« Reste tranquille ou tes plaies vont se rouvrir. »

Hein ? Quoi ? Qu’est-ce qu’il venait de dire ? Le petit voyou fit une tête à coucher dehors, presque persuadé que l’incarnation du malin lui faisait face. Dans quelle foutue langue venait-il de parler ! Cela ne ressemblait en rien au turc, mais au fond, Gölge fut presque certain d’avoir déjà entendu ça quelque part, mais où.. Au bordel ! Son sang ne fit qu’un tour et il chercha alors se relever, presque paniqué malgré l’ombre qui l’habitait.

« Qu’est-ce que tu m’veux le vioc ! Si c’est des trucs louches qu’tu veux m’faire va falloir aller voir a-aie-lleurs ! »


Traversé d’une vive douleur, Gölge eut alors l’impression que son corps entier se brisait à nouveau, tandis que son bras lâchait sous l’effet de son poids. Ses blessures n’étaient sans doute pas totalement guéries ; quand pourrait-il marcher à nouveau ? Quand pourrait-il fuir ce minable endroit ? Personne ne pouvait l’enfermer !

« Hm, oui, forcément, fit-il pensivement, l’air ailleurs, Alors.. Je te disais de faire attention à tes blessures, sinon tu vas vraiment nous claquer entre les doigts. »

Surprit de reconnaître sa langue, le blessé reporta alors son regard en direction du vieil homme, l’air interloqué. Qui était cet homme ? Que lui voulait-il ? Était-ce lui qui l’avait sauvé vu tout ce qu’il savait sur ses plaies ? La petite ombre resta silencieux un long, paisiblement couché, lui qui n’était qu’un animal sauvage, abandonné. Même les bêtes les plus farouches peuvent rester paisibles lorsque tous leur corps ont été mis à mal. S’il avait peur ? Bien sûr que oui, même s’il ne se l’avouerait jamais. Durant de longs jours, l’un des seuls survivants du massacre resta là, sagement couché à attendre que ses blessures ne se décident à se refermer, enfin.. presque sagement. L’homme s’était présenté à lui : un bookman. Pour le gamin qui ne parlait un mot d’anglais, cette notion fut difficile à assimiler mais d’une certaine manière.. Cela l’intrigua.

Visiter le monde, approcher la guerre et l’Ombre de près, voilà ce que le vieil homme faisait quotidiennement. Il notait et enregistrait ce que personne ne voyait forcément. Durant la longue convalescence de son petit protégé, il lui apprit même à lire et à écrire, ainsi que des bases d’anglais. Même lorsqu’il fut sur pied, Gölge ne disparut pas, comme un animal qui aurait fini par s’habituer à la présence de l’homme.

L’Ombre avait cru habiter son corps jusqu’à sa mort ; elle ne pourrait désormais plus que le survoler.



Voilà un an que le jeune garçon avait quitté sa rue pour rester aux côtés de l’homme de l’occident. Néanmoins, maintenant que le calme s’était à nouveau installé dans la ville, il n’avait plus de raison d’être ici. Son nom ? Ah, oui, c’est vrai ça. La notion n’avait pas été facile à comprendre, mais cet homme changeait de nom comme de chemise – si on pouvait dire ça comme ça – car il devait y avoir autant de guerres que de chemises dans le monde. Enfin, tout ça pour en venir au fait que lui, il s’appelait Cemil, mais lorsqu’il repartirait d’ici, il deviendrait quelqu’un d’autre. Fatalement, la petite ombre solitaire avait fini par trouver quelqu’un sur lequel s’attacher. Gölge se mit en tête de suivre celui qui allait devenir son maître.

« Laissez-moi venir avec vous. »

Un simple demande, qui pourtant changea tout le cours de sa vie.



Quel âge avait-il désormais ? Dans les douze ans, si on croyait ce qu’il pouvait dire. Sa formation avait entamé depuis de longs mois et l’avait entraîné jusqu’Europe. Les pays civilisés, si l’on en croyait les occidentaux. Déjà sa maîtrise de l’anglais relevait de la perfection, enfin.. Du point de vue d’un gamin des rues qui démarrait toujours au quart de tour, tout du moins. Pour autant, le presque adolescent n’était pas une crème pour autant et lui apprendre le métier relevait parfois du calvaire.

« Qu’est-ce que tu es ? »
« Un bookman junior. »
« Bien, et que fais-tu ? »
« On parcourt le monde à la r’cherche de guerres, pour les noter et donner aux générations futures une trace d’notre passage. »
« Non, pas du notre, mais de ceux de la population. »
« C’pareil, on est aussi des hum-... »

N’ayant même pas le temps de finir sa phrase, le petit homme sentit une vive douleur juste au-dessus de la tête : son mentor venait de le frapper de sa cane ! Voyant rouge, le gamin se mit à se frotter sa bosse tout en pestant comme un animal contrarié.

« Ouah mais t’es dingue l’vieux ! Ça fait un mal de chien ! »

Comment osait-il ! Ce n’était pas parce qu’il le suivait comme son ombre que l’autre sénile pouvait se permettre de le frapper de la sorte. Il allait voir ce qu’il allait voir ! Le petit voyou allait lui briser chacun de ses vieux os.

« Nous, les bookmen, nous n’appartenons pas à ce monde, nous n’existons que pour mettre son histoire sur papier. N’oublie jamais ça. »

Au final, l’Ombre n’avait pas réussi à toucher son cœur ; il était devenu une ombre toute entière, de la même manière que tous les autres membres de son clan. Rayan ne devait jamais oublier les paroles de son maître, et continuer à vivre de la même manière que lorsqu’il était dans la rue. Qui penserait à lui, le jour où il viendrait à mourir ?



Les années avaient passé et avaient fini par forger celui dont le tout premier nom avait été Rayan. Des prénoms, il en avait eu des tas, autant que de guerres qu’il avait traversés en compagnie de son mentor. Ils n’étaient que des ombres, là, à parfois venir en aide aux civils en se faisant passer pour des médecins de guerre. Toutes les connaissances que le jeune bookman junior possédait, il les avait reçues de la part de son maître. Refermer des plaies, les désinfecter, diagnostiquer quelques maladies, tout ça, il en aurait été parfaitement incapable sans l’intervention du vieil homme. D’ailleurs, sans son aide et ses soins, jamais il n’aurait pu survivre à la triste nuit de ses huit ans. Enfin, tout cela était désormais bien loin et celui qu’on surnommait à cette époque Ilian avait désormais vingt-cinq ans. S’il était encore jeune, le temps avait déjà commencé à creuser son visage ; l’Ombre avait tenté de corrompre son âme, de nombreuses fois.

Sa petite vie paisible aurait pu continuer pendant longtemps ; Ilian aurait pu continuer à arpenter le monde aux côtés de son mentor pendant de nombreuses années, si toutefois l’Ombre n’avait pas de nouveau fait irruption dans sa vie.

A force de côtoyer les guerres, les deux compagnons avaient vu la mort de près plus d’une fois, que ce soit face à des civils ou bien des soldats, voire même des gangs. Le jeune bookman avait alors déjà commencé à faire tatouer certaines parties de son corps pour laisser l’Ombre le survoler sans toutefois l’approcher de trop près. Ce ne fut pas le cas de son mentor. Les ruelles de Londres n’étaient pas toujours bien famées à cet époque, surtout lorsqu’on approchait les malfrats et les bordels. Lors d’une triste nuit par une bagarre de gangs, il ne suffit que d’un coup de poignard discret pour que le vieil homme ne s’écroule sur le sol, sous les yeux incrédules de son apprenti. Tout ne devint plus que rouge écarlate sur les pavés sales des bas-fonds londoniens. Fatalement, le sang du meurtrier finit par se mêler à celui de sa victime ; ainsi que sur le sabre de son propriétaire. Ce soir, l’Ombre avait gagné le cœur d’Ilian.

Ce dernier était tiraillé par cette perte ; s’il avait pleuré ? Sans doute que oui, même s’il ne l’avouerait jamais à quiconque. Jamais, non au grand jamais il ne souhaiterait faire la même erreur que son maître. La Mémoire de l’Ombre ne s’attacherait plus jamais à personne.



Ce ne serait que deux ans plus tard que son avis changerait ; enfin presque.



Comment s'était-il retrouvé au Pays de Galles ? Aujourd'hui encore, il n'était plus vraiment sûr. Peut-être était-ce à cause des ces rumeurs concernant des personnes qui disparaissaient dans l'Ombre sans jamais laisser de traces, si ce n'était des cendres ? Sans doute, oui, en tout cas, c'est cette escapade qui le mit sur le chemin de Caroll.

Ce village, celui où le désormais Romuald avait souhaite se rendre, oui, c'était bien celui-ci d'où s'échappait de la fumée. Mais ce n'était pas tout, il y avait comme une brume qui l'entourait, une brume sombre qui empêchait son regard de se perdre dans les ruelles. Des coups de feux résonnaient dans les ruelles, des cris s'échappaient de la brume ; mais malgré la curiosité, le bookman ne s'approcha pas. Ce n'était pas des coups de feux ordinaires. Il en eut la confirmation lorsqu'il vit l'une de ces créatures rondes se détacher de la brume, avant de tirer dans l'un des bâtiments. Un Akuma, son maître lui en avait déjà parlé par le passé. Un fléau pire que l'humanité elle-même. Effrayé, mais pas suffisamment pour prendre ses jambes à son cou, la Mémoire de l'Ombre fit marche arrière, avant que son regard ne se porte sur le corps d'une petite fille, là, juché dans un arbre. Elle était proche du village, bien trop pour survivre lorsque ces monstres auraient fini leur carnage, cependant.. Romuald ne devait pas intervenir dans le cours de l'histoire, car telle était sa fonction. Pourtant.. son humanité l'emporta sur son cœur entouré par la pierre.

Non sans mal, il cueillit la petite âme de son arbre, avant de s'éloigner tout en la gardant dans ses bras. Le bookman marcha longtemps avant que sa petite protégée ne finisse par ouvrir les yeux, plongeant ses petites mirettes bleues dans les siennes sombres. Un sourire presque moqueur traversa alors le visage de l'Ombre humaine.

« Bienvenue dans le monde réel, p'tite tête. »



Caroll, voilà son prénom ; un nom bien long en soit pour une si petite fille. Après l'avoir sauvé, Romuald se proposa de la prendre sous son aile. Cette question, il ne su pourquoi il l'a lui avait posé car, après tout, après la mort de son maître, il s'était juré de ne plus jamais avoir à s'attacher à quelqu'un. Les sentiments, les liens affectifs, tout ceci ne faisait pas bon ménage avec son travail de bookman. Pourtant, cette gamine, aussi petite et fragile soit-elle, cette petite Caroll.. elle lui ressemblait. Elle aussi avait été sauvé des griffes de la mort, elle aussi ne savait rien du monde qui l'entourait et lui avait tant à lui apprendre. Néanmoins, l'enfant capricieuse refusa une paire de fois, mais sembla capituler lorsque le bookman la laissa à sa merci. Si Caroll ne souhaitait pas le suivre, qu'elle rentre chez elle dans ce cas-là. Un village en ruine l'attendait.

Suite à cela, Romuald se remit sur les routes en compagnie de sa disciple. Eilys, voilà un nouveau nom, pour une toute nouvelle vie. La petite avait tout perdu, mais son maître allait désormais tout lui apprendre.

Retourner auprès de l'Ombre aux côtés d'une âme aussi fragile fut impensable aux yeux du bookman, tant et si bien qu'il la laissa de côté pour un long moment. Le temps de former la fillette au rude métier d'archiviste, Romuald laisserait les bas-fonds à quelqu'un d'autre ; mais encore fallait-il trouver quelqu'un acceptant cette lourde tâche. Enfin, il avait désormais une responsabilité - ou plutôt un fardeau - et mieux valait éviter de tout perdre dès les premières semaines.

Néanmoins, esquiver la guerre était chose impossible.



Eilys apprenait vite, bien plus vite que lui à son même âge. La fillette était curieuse et plus les jours passaient, plus ses connaissances croissaient. S'exprimer, lire, écrire, soigner, puis se battre également.. Tout ça, la gamine le maitrisait de mieux en mieux, survivant sous le regard avisé de son mentor. La mort les entourait, l'Ombre cherchait à gagner le cœur de cette petite ; mais Safen veillait sur elle. L'apprentie, sans le savoir, possédait deux ombres. Cependant, malgré son intelligence apparente et ses actuelles connaissances, Eilys restait une enfant, et dieu seul savait à quel point les gamins pouvaient être sots.

Un soir, en plein sur le front d'une nouvelle guerre impliquant la bêtise humaine, la petite fille lui fait part de ses doutes et de ses désillusions. Arquant un sourcils, son maître leva les yeux de son journal, avant de lui asséner un vif coup sur la tête. Un mentor a tendance à offrir de sales habitudes à ses apprentis.. La gamine, elle, poussa un cri douloureux et offusqué.

« Non mais ça va pas ? Il vous manque une case ou quoi ? »
« Tais-toi donc morveuse ! Blabla ! Les filles ça fait que piailler. J’pouvais pas avoir un gars ? Non fallait que je tombe sur une petite râleuse.. Sérieusement quoi, c'est qu'à moi qu'ça arrive ce genre de merde. Pourquoi elle veut rien comprendre ? Crétine de gamine. »

Soupirant, le bookman n'avait alors pas quitté Eilys du regard. Ses joues avaient doublé de volume sous le coup de la frustration et du mécontentement occasionné. Posant son journal sur ses cuisses, Safen poussa alors un nouveau soupir.

« Ce que je fais gamine, je le fais pas pour sauver des vies. En tant que bookman j’ai une couverture. Les gens normaux ne nous connaissent pas et c’est très bien ainsi. Alors si je joue le docteur mais que le docteur ne soigne personne, ma couverture risque d’être compromise. Je ne sauve pas ces gens car j’ai envie de les sauver, simplement parce qu’ils me permettent d’être à côté de précieuses informations. T’as pigé ? »

L'humanité se devait d'être retranscrite sur papier et pour ce faire, l'humanité se devait d'être utilisée à bonne escient. En se détachant de ce monde, les bookmen devaient continuer à le côtoyer de très près, jouant le rôle d'archivistes fantômes dont personne ne se souviendrait jamais. Telle était la leçon que la fillette se devait de retenir pour continuer ce métier.



Plus les années passaient, plus l'apprentie progressait et apprenait. A chaque nouveau nom qui couronnait sa tête, une étape s'achevait dans sa formation. Selon l'avis de son maître, elle deviendrait une grande bookman, il en était certain - même s'il ne lui dirait jamais - mais.. Cette vision fut ébranlée par un triste soir.

Une nouvelle guerre, de nouveaux noms. A cette époque, maître et élève portaient les noms respectifs d'Erik et de Nice - prénom emprunté à une ville française, car le bookman n'était pas très inventif vis-à-vis de cela. Une nouvelle fois, ils se mirent à jouer les médecins de guerre, soignant des plaies plus sinistres que celle qu'on pouvait voir dans toute une vie. Ce n'était pas seulement un combat de l'humanité, mais de véritables monstres. Néanmoins, l'un comme l'autre tenaient bon, observant l'Ombre frapper les hommes comme la peste avait pu les massacrer. Il n'y avait rien à faire pour eux, si ce n'était calmer leurs douleurs.

Tandis que les coups de feux avaient fini de résonner dans la ville, Erik s'était rendu à leur modeste séjour afin de s'y reposer dans la nuit ; mais n'eut, au fond, même pas le temps de se coucher que quelqu'un débarquait comme un mauvais diable.

« Erik ! Y a la petite, elle est blessée ! Nice tente de la sauver mais.. Il faut que tu viennes l'aider ! »
« Quelle petite ? »
« Caroll. »

Surprit, le bookman avait cligné des yeux et tiré une drôle de moue. Tout cela n'annonçait rien qui vaille, surtout si son apprentie venait à connaître le prénom de l'enfant. Une fois ses affaires récupérées, celui qu'on prenait pour un docteur se rendit auprès des deux jeunes filles. La vision qui s'offrit à ses yeux fut éprouvante, mais pas une fois il ne détourna le regard, pas même lorsque la fillette poussa son dernier souffle. L'enfant avait eut une partie de son visage arraché, mais continuait à vivre ; ou plutôt, à survivre. La sauver était impossible, calmer ses souffrances fut tout ce qu'ils purent faire pour la petite âme.

Erik ne lui ferma pas les yeux, ne fit aucun commentaire, ne fit absolument rien. Son apprentie passa la nuit à pleurer, comme si une partie d'elle-même était morte ; lui, se contenta de rester dans la pièce adjacente, presque incapable de dormir. Il n'y avait aucun réaction parfaite face à une telle calamité, pas même lorsqu'on était un bookman qualifiée. D'une certaine manière, ce fut cet incident qui forma ce qu'était aujourd'hui la jeune femme ; le lendemain, elle remercia même son maître.

L'avait-elle déçu ce soir-là ? Non, et ce, en dépit de son échec face à ses sentiments. Il ne pouvait la blâmer d'avoir été humaine, l'espace d'une soirée.



Le temps passa, les guerres également, puis un jour, il fut temps de se séparer. Oh non, la jeune femme n'était pas encore prête à devenir une bookwoman officiellement, mais il était l'heure qu'elle fasse ses preuves en arpentant seule les durs sillons de la vie. L'Ombre appelait à nouveau le gamin des rues, tandis que la blondinette semblait prédestinée à suivre les sombres desseins du Comte Millénaire. Une vie toute aussi mouvementée, en soi.

« Je vais aller du côté des vagabonds, des moins que rien.. Ils ont toujours une histoire intéressante à raconter, alors du côté de cette guerre sainte, ça risque d’être l’éclate. »

Un rire s'échappa de ses lèvres, au même titre qu'une épaisse fumée blanche. Malgré cette mimique, le maître ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine inquiétude vis-à-vis du chemin qu'avait décidé de suivre son élève. Il n'avait rien à voir avec ceux tracés par les humains.

« Et toi, tu feras gaffe. »
« Je resterai sur mes gardes. »
« Ne sous-estime pas les Noé. Au moindre problème, reviens me retrouver. »
« Sous quel nom ? »

Décidément, la Mémoire de l'Ombre n'avait plus rien à lui apprendre. Un sourire traversa même la barrière de son air habituellement si bourru.

« Elias. Elias Bookman, compris " Rayn " ? »
« Ne choisis pas pour moi, vieil homme.. »

C'est qu'elle grognait, la petite ! Au fond, elle était toujours cette petite Caroll ou cette Eilys qui gonflait ses joues sous le coup de l'incompréhension ou de la colère. Tant qu'il vivrait, Elias ne se permettrait pas de la perdre. Une main fut glissé dans ses mèches blondes, puis l'Ombre finit par disparaître sans se retourner une seule fois. Voilà vingt-et-un ans que le bookman avait prit cette petite âme sous son aile et il fallait dire, en dépit de tout, que cette absence l'avait creusé. Les premiers jours, il se surprit même à poser une question à sa dite apprentie, avant de se rendre compte qu'elle n'était plus à ses côtés ; et ne le serait plus jamais. Rayn était partie.

« Me voilà de retour parmi l'Ombre. »

Car telle était sa vocation.


FAMILLE

Une famille ? On ne peut pas vraiment dire qu'il en a un jour eut une. Sa mère étant une prostitué, il ne sera pas difficile de deviner que l'identité de son père est encore à ce jour totalement inconnue. Eux aussi ne sont désormais plus que de l'encre sur le papier.

Néanmoins, malgré ses airs de vieux loup solitaire et aigri, Elias apprécie la future génération et donnerait sa vie pour la protéger ; de là à dire qu'il les considère comme étant de sa famille.. C'est un grand mot. Néanmoins, il semble avoir développé un lien particulier avec son élève, Rayn et d'une certaine manière, ce doit être la plus grosse erreur qu'il n'ait jamais faite. Les bookmen ne sont pas censés avoir de cœur et n'ont pas besoin de s'attacher aux autres. Ils n'ont plus de famille et en même temps, en forment une qui n'en est pas vraiment une. La petite Caroll qu'il a un jour sauvé des griffes de l'ombre s'en est sans doute déjà rendue compte. Enfin.. Elias ne se l'avouera jamais, mais il l'aime bien, cette petite tête.


TEST-RP

Le sujet sera donné par un membre du staff après une première vérification. Pour les prédéfinis du manga seulement !





Derrière l'écran
PSEUDONYME ou PRÉNOM : La liste est longue, surtout si je prends en compte tous les prénoms d'Elias.
SEXE : Escargot bavant sur Scar.
ÂGE : Presque 19 ans, eh ouais.
DOUBLE COMPTE : … La question se pose encore ?
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM : C'était un Mardi soir il y a trois ans, au détour d'une ruelle nos regards se sont croisés et j'ai su que c'était le bon.
COMMENTAIRES : Je vous aime tous autant que vous êtes, petits heartiens.
CODE : Je m'en dispense allégrement.



La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Mer 24 Sep - 23:42
TRAFALGAR.
OKAY.
TU VEUX MA MORT.
JE.
OKAY.
ADIEU.

IRODGJVORIDFGJKROEIDFBHJTOIDFHBJTEIODFBHKJEIORDFBHJPERIODFK
:feels:
je veux un lien. voilà.
♥️


boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 200 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 1000
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1200

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 300 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Jeu 25 Sep - 0:04
ELIIIIAAAAAAAAAAAAAAAAAS

je t'aime tu le sais ça ? :fleurs:






Merci Jane & Tyki mes amours

Cadeaux :feels::
 

Merci Rusty c'est trop gentil ;o;:
 
La Demoiselle Bookwoman

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rayn Bookman JuniorLa Demoiselle Bookwoman

• R A Y N 'S V O I C E •

FPBRRS

« Je suis le crayon qui t’inscrit dans l’Histoire. Je suis la disciple de l’Ombre et par extension je suis coupée du monde. »
_______

_______

Mae tarddiad diflannu
But the soul remains the same.
Rayn Bookman Junior.




Rayn narre en SALMON

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 203 Féminin
▐ RPG Age : 25~
▐ Personnalité : un mot = Rayn
▐ Parcours RP :
Spoiler:
 

___________________
Points rp : 770
Points Event : 40
Points HR : 150
Points Intrigue : 140
Points totaux : 1100
Rang Actuel : D (C dans 2 ms)
Points avant le prochain rang : 400
Conditions réalisées : 0


INDISPONIBLE POUR RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Dim 28 Sep - 16:11
    Venez donc me faire des bisous, je n'attends que ça.
    Plus que l'histoire et c'est fini. ♥️




Clique si tu veux voir ma famille oesh:
 
La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Dim 28 Sep - 16:47
Bienvenue, encore une fois ! ♥️

J'adore déjà ce nouveau personnage !



Takk, dóttir ♥

Spoiler:
 
† Le Déserteur Chimérique †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Siríus M. Þjóðbjörnsson† Le Déserteur Chimérique †
« Ne dévoile jamais toutes tes cartes, tu ne dois montrer que le nécessaire. »


Ninacarré pour le pixel art :carré:


▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 105 ▐ Autres Comptes : Marian Cross & Maugrim Anstruther
Féminin
▐ RPG Age : 43 ans.
▐ Personnalité : Indépendant ♦ Strict ♦ Méfiant ♦ Audacieux ♦ Tenace ♦ Flegmatique ♦ Impénétrable ♦ Ténébreux ♦ Envoûtant ♦ Inquiétant ♦ Oppressant ♦ Fier ♦ Posé ♦ Doué ♦ Rusé ♦ Adroit ♦ Impudent ♦ Piquant ♦ Insolent ♦ Séditieux ♦ Meneur ♦ Clément ♦ Observateur ♦ Prévoyant ♦ Minutieux ♦ Courtois ♦ Croyant ♦ Sage ♦ Juste ♦ Patient ♦ Protecteur ♦ Bienveillant ♦ Aimant ♦ Paternel ♦ Fidèle.
▐ Parcours RP :
STATUT RP : EN PAUSE.

(www) ♦️ Espérance Delarose - (20)
(www) ♦️ Gregory R. Baekeland - (30)
(www) ♦️ Néah Walker - (50)
(www) ♦️ Tyki Mikk - (50)
(www) ♦️ Æsa - (4/6) / (10)

{épistolaire} ♦️ Æsa (5)

+ 100 pts présentation
= 265 points.

Rang D.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Dim 28 Sep - 16:52
Azy si je viens tu vas me taper






Merci Jane & Tyki mes amours

Cadeaux :feels::
 

Merci Rusty c'est trop gentil ;o;:
 
La Demoiselle Bookwoman

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rayn Bookman JuniorLa Demoiselle Bookwoman

• R A Y N 'S V O I C E •

FPBRRS

« Je suis le crayon qui t’inscrit dans l’Histoire. Je suis la disciple de l’Ombre et par extension je suis coupée du monde. »
_______

_______

Mae tarddiad diflannu
But the soul remains the same.
Rayn Bookman Junior.




Rayn narre en SALMON

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 203 Féminin
▐ RPG Age : 25~
▐ Personnalité : un mot = Rayn
▐ Parcours RP :
Spoiler:
 

___________________
Points rp : 770
Points Event : 40
Points HR : 150
Points Intrigue : 140
Points totaux : 1100
Rang Actuel : D (C dans 2 ms)
Points avant le prochain rang : 400
Conditions réalisées : 0


INDISPONIBLE POUR RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Jeu 9 Oct - 23:17
    Fiche terminée, bande de ploucs. :magic:
La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Ven 10 Oct - 13:51
Elias.
Moi aussi je veux un lien.
(Trô bel préz komm d'hab.)
இ La Plume Névropathe இ

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: s'isoler de l'humanité ;
Aime:
N'aime pas: avatar
Cyclamën Animaeஇ La Plume Névropathe இ
○ l'Incarnation du Regret ○


•• Fiche de présentation
•• Fiche technique
•• Banque
•• Fiche Relationship

« Cyclamën écrit dans son coin en #9933ff »

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 226 ▐ Autres Comptes : — Caleb
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans à jamais.
▐ Personnalité : scellée et endormie.
▐ Parcours RP :
{Memento Mori}

— Abandonnés ;
étraNGE ? {10}
(neige) {20}
folie (douce). {80}
chat (perché ?) {20}
Tourisme. {20}
vacances (à l'étranger). {10}
Contrary. {60}
Rêverie. {10}
alcohol is bad (bad (bad)) {30}

— Apéritif ;
Liquéfaction ; ‘Norvège {50}
Sublimation ; ‘Autriche {70}
Ionisation ; ‘Arche {120}
{Intrigue} ; Solidification ; ‘France {40}
{Intrigue} ; Condensation ; ‘France {20}
Fusion ; ‘Arche {20}
Contamination ; ‘Irlande {10}
{Intrigue} ; Vaporisation ; ‘Allemagne {60}
Déionisation ; ‘Norvège {130}

— Amuse-bouche ;
Transfusion ; ‘Norvège {10}
Injection ; ‘Norvège {70}
Surjection ; ‘Islande {80}
Bijection ; ‘Tibet {30}
Extraction ; ‘Arche {10}
Récupération ; ‘Tibet {20}
Dilatation ; ‘Arche {40}


Points RPs : 1090
Points hors-RPs : 210
Points totaux : 1200 {rang C}
Rang suivant {rang B} dans 300 points.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Ven 10 Oct - 14:13
juste pour dire que ... que ...

que tout est parfait :lazycry:

Merci d'avoir prit mon predef et de lui avoir donné vie :feels:






Merci Jane & Tyki mes amours

Cadeaux :feels::
 

Merci Rusty c'est trop gentil ;o;:
 
La Demoiselle Bookwoman

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rayn Bookman JuniorLa Demoiselle Bookwoman

• R A Y N 'S V O I C E •

FPBRRS

« Je suis le crayon qui t’inscrit dans l’Histoire. Je suis la disciple de l’Ombre et par extension je suis coupée du monde. »
_______

_______

Mae tarddiad diflannu
But the soul remains the same.
Rayn Bookman Junior.




Rayn narre en SALMON

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 203 Féminin
▐ RPG Age : 25~
▐ Personnalité : un mot = Rayn
▐ Parcours RP :
Spoiler:
 

___________________
Points rp : 770
Points Event : 40
Points HR : 150
Points Intrigue : 140
Points totaux : 1100
Rang Actuel : D (C dans 2 ms)
Points avant le prochain rang : 400
Conditions réalisées : 0


INDISPONIBLE POUR RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Ven 10 Oct - 15:24






Titre du Topic : #fylozofik
Bannière : ... Il... saigne... de l'oeil...
Référence du Personnage : Trafalgar Law de One Piece.
Copyright : Tout est en place.
Nom et Prénom : Elias, juste Elias.
Surnom : La Mémoire de l'Ombre.
Âge : 48 ans.
Carte d'Identité : Rien à redire.
Physique : Bien conservé.
Caractère : de cochon.
Histoire : Juste... Géniale.
Famille : sa mer la tepu wesh
Implantation : Du côté des infréquentables.
Statut Bookman : Un bookman accompli.
Particularité : Tatouage - et là, pas d'anachronisme « sociale » - ; il fume comme un pompier ; doué en médecine et en escrime.
Le Nombre de Ligne : Plus que parfait.
Avatar : La grande classe.
Grammaire, orthographe : pl1 de fote ge swi avEgl.
Rang de départ : F - saufsitusaisquoi.
Code : Je te casse les dents.


Par Þunarr, Nína


Championne.

Félicitations. 10 points. Et blablabla.






NÍNA RUGIT EN THISTLE.
☩ La Lionne d'Islande ☩

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Être libre à nouveau, et vivre en paix auprès des siens. || Actuellement : retrouver la trace de Siríus, Æsa et Myrkur.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nína Eve K. Siríussdóttir☩ La Lionne d'Islande ☩
☩ NÍNA EST CONSIDÉRÉE COMME MORTE DEPUIS LE 27 JUILLET 18**. DEPUIS, ELLE CACHE SA RÉELLE IDENTITÉ ET SE FAIT APPELER EVE KIERKEGAARD. ☩

▲▼. N Í N A ' S . V O I C E, .BY OPHELIA .▼▲

STATUT STAFF : PRÉSENCE RÉDUITE
STATUT RP : EN PAUSE




« Maintenant que tu es réveillé, Mythe, tout semble différent. Le coeur bat comme toujours, mais cette fois hors de la course du Temps. »

Augað mitt og augað þitt, og þá fögru steina. Mitt er þitt og þitt er mitt. Sérðu ekki við fæddumst til að standa hlið við hlið. TYNA'S THEME. ♡

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 1226 ▐ Autres Comptes : COMING SOON (pas soon du tout, un jour peut-être mais c'est pas gagné) ✖
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans.
▐ Personnalité : Le Volcan sous les Glaciers éternels. || Ténébreuse ✖ farouche ✖ solitaire ✖ distante ✖ renfermée ✖ introvertie ✖ flegmatique ✖ discrète ✖ douce ✖ posée ✖ silencieuse ✖ patiente ✖ protectrice ✖ humaine...
▐ Parcours RP :


{ R P . E N . C O U R S }

Arche || Wisely Kamelot { 10 }
Irlande || Rusty O'Connor { 3 }
Arche || Tyki Mikk { 5 }
Angleterre || Yû Kanda { 1 }
France || Eugénie ; Nausicaa ; Maugrim ; Basile { 0 }

Prochainement : Eugénie ; Şehrazat ; Caleb.

1420 points.

RANG D.

Rang C dans 2 combats.
Rang B dans 80 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mal existe, mais pas sans le bien, comme l’ombre existe, mais pas sans la lumière.|| Elias
» Forum sans pub
» Croquettes de poulet panées sans remords, avec sauce miel et moutarde
» Un baiser mais a tout prendre qu'est ce?
» [AIDE] HD qui reboot sans arrêt depuis ce matin

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: C'est ici que tout commence :: Présentations :: Bookmen-
Sauter vers: