Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Lun 13 Oct 2014 - 11:40

La France


" Paris le jour, Paris la nuit, sous soleil ou sous la pluie, Paris sera toujours… Paris ! "


Le monde est beau, si beau ! L'été arrive à peine, quel mois sommes-nous ? Le jour de l'arrivée de l'été, bien sûr ! J'ai attendu ce jour avec beaucoup d'impatience : Mathilde m'a promit de m'emmener dans sa ville natale pour me la faire visiter. Paris, vous vous rendez compte, Paris ! La ville lumière ! Certes, j'ai tendance à faire cavalier seul lorsque je vadrouille à travers les pays, mais là, j'ai un guide attitré ; et quel guide ! Ma maîtresse va peut-être me montrer sa maison, qui sait ? Oh, j'adorerai voir à quoi elle ressemble ! Est-ce que sa chambre est aussi belle que celle de l'arche ? Irons-nous à la Tour Eiffel et à l'arc de triomphe ? Puis il y a aussi la bute Montmartre et le Sacré-Cœur ! Et le Pont de Arts ! Et la Seine ! Et et et ! Tellement de choses à voir ! ... J'ai du mal à tenir en place.


Depuis sa rencontre avec la jeune descendante de Noé, Elliot n'avait eut de cesse de la fréquenter, dès qu'il le pouvait. Cela ne faisait que quelques semaines qu'il l'avait rencontré et pourtant, l'enfant-machine sentait que leur complicité était aussi forte que s'ils se connaissaient depuis des années. L'Akuma ne pouvait s'empêcher d'éprouver un profond respect envers la jeune femme, quand bien même elle préférait la complicité à la soumission ; enfin, il lui restait dévoué corps et âme dans tous les cas. Mathilde lui avait ouvert son cœur et le monstre en avait été touché au plus profond de son être. Plus qu'une complicité Noé-Akuma, l'américain avait l'impression de faire réellement parti de la famille de la Lockwood ; même si, au fond, ce ne serait jamais qu'une triste idylle. Enfin ! C'était déjà un lien très fort qui les unissait.

Assit dans la chambre de l'Abnégation, sur un douillet coussin géant, l'Aventurier griffonnait quelques dessins dans son carnet. Pour le moment, le sujet était Cody, paisiblement perché sur le rebord de l'immense fenêtre ; mais il y avait également quelques dessins de la belle française, lorsqu'elle vaquait à ses occupations tandis que son petit monstre restait assit dans son coin à l'observer. Les lui montrer ? Ah ! Il n'oserait jamais, malgré ses quelques talents de dessinateur. Un jour, peut-être..

Une fois le croquis du chardonneret jaune terminé, l'enfant se mit à feuilleter les pages de son carnet, retrouvant au début les mots écrits par le véritable Elliot, ainsi que quelques dessins d'Emily et de lui. De tristes souvenirs, que l'Oiseau en Cage passa très rapidement, avant de tomber sur une phrase qu'il avait écrit suite à sa rencontre avec la parisienne.

« Tu n’auras plus à parcourir le monde seul… Considère cet endroit comme étant ta… nouvelle maison ? Tu pourras y faire tout ce que tu veux… »

Un sourire étira alors ses lèvres, tandis qu'il se remémorait sa rencontre avec la jeune femme. Cet endroit était comme sa maison, là, dans l'arche, au cœur de la chambre de l'Abnégation. Le Monde avait tant de choses à lui offrir, pourtant, le petit monstre finirait toujours par revenir ici. La parisienne avait besoin de sa présence et de ses sourires ; comme lui avait besoin de mots doux et de ses étreintes. Dire qu'aujourd'hui, ils étaient censés partir pour la France et plus précisément, pour Paris ! Le petit homme avait attendu cette excursion avec la plus grand impatience, même si, pour cela.. il fallait se changer. Car oui, sa tendre maîtresse lui avait préparé une tenue spécialement pour l'occasion, afin qu'il se fonde dans la masse comme un parfait petit français. Short correctement repassé, chemise propre et sans plis, un polo bleu par-dessus celle-ci, puis un petit béret sur la tête à la place de sa fidèle casquette, et horreur, des chaussures bien cirées !

L'enfant jeta un regard à ses anciens habits pliés sur une étagère, Cody désormais lové dans sa casquette de marin. Ah, non pas qu'il n'aimait pas le changement mais.. C'était les habits d'Elliot, son âme avait du mal à s'en détacher. Enfin.. Ce n'était que pour une journée de toute manière ! De plus, cela ferait plaisir à Mathilde et ça, ça n'avait pas de prix. Soudain, des bruits de pas se firent entendre dans le couloirs et l'Oiseau en Cage releva la tête. Son sourire se mit à briller de mille feux lorsqu'il vit sa maîtresse revenir dans la chambre après sa courte absence ; moment dont Elliot avait profité pour se changer.

Bondissant sur ses pieds, l'américain lui offrit un regard pétillant tandis qu'il la saluait chaleureusement :

" Bonjour à nouveau Mathilde ! "

Après seulement un pas en sa direction, l'américain manqua de tomber à cause de ses chaussures. Déjà parce que cela lui faisait étrange, mais aussi parce qu'il ne savait pas lasser ses chaussures et que ses lacets pendaient misérablement sur le sol. Néanmoins, ça ne brisa pas son moral et Christopher se mit même à rire.

" Oups.. Je ne suis plus habitué ! "

Mettant ses mains dans son dos, le petit monstre se remit alors à sourire, comme une petite statue, comme un gentil petit soldat attendant l'inspection du matin. D'une voix toujours emplie de bons sentiments, il demanda malgré tout :

" Dites, est-ce que je suis bien habillé ? J'ai fais attention à ne pas froisser ma chemise et à correctement mettre mon béret ! "

Enfin, malgré cela, l'américain n'était pas correctement fagoté, même ses bandages n'étaient pas suffisamment serrés ; mais il espérait que la belle française le rende presque parfait. Comme une mère ferait avec son fils. Cette journée promettait d'être magique !






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Lun 13 Oct 2014 - 23:20


Tout était prêt… Le départ vers la ville Lumière était imminent. Le pas léger, les pans de sa robe carmin claquant au vent, Mathilde marchait calmement dans les couloirs de l’Arche afin de rejoindre le seul endroit où elle se sentait à l’aise… Sa chambre. En effet, le temps avait passé depuis son éveil, mais aussi, depuis cette soirée bouleversante aux côtés de Goro Zumu… Toutefois, même si elle commençait à  comprendre sa nouvelle vie et à s’y faire, elle restait tout de même celle qu’elle avait toujours été… La demoiselle rêveuse qui aimait écrire et rire lorsqu’elle ne pensait à de mauvaises choses...

Ainsi, en cette belle journée qui s’annonçait, la Douce jeune femme avait enfin décidé d’amener son petit protégé à l’oeil d’or à Paris afin d’honorer une promesse qu’elle lui avait faite lors de leur première rencontre… Rencontre qui avait tout changé dans sa vie car à présent, la Noé avait du mal à vivre seule tant le petit Elliot lui rappelait que la vie valait la peine d’être vécue et qu'il ne fallait pas se laissait abattre.  Cependant avant de se téléporter vers Paris, Mathilde avait laissé l’Akuma se changer en parfait petit écolier Français… Ou du moins… essayer de se changer.  

Lorsqu’elle pénétra dans sa chambre avec cette grâce parfaite qui était la sienne, elle ne put s’empêcher de laisser un rire franchir ses lèvres à la vue du garçon qui l’attendait fièrement dans un accoutrement qui était… loin d’être parfait. Comment résister face à ce petit plein de bonne volonté ?

“  Ahaha ! Elliot ! Oui… Tu y es presque, attends, je vais me charger du reste... Ne t'inquiète pas” fit-elle de sa voix emplie de douceur tout en se dirigeant vers lui.

D’un geste tendre, elle pinça sa petite pommette ronde en lui offrant le plus beau de ses sourires, puis commença à remettre son béret en prenant soin d’ajuster son ruban avec douceur pour ne pas lui faire de mal.

Déjà… voilà… Et… Il y a… encore… ça..”

La tableau était presque terminé... Maintenant il ne manquait plus qu'un détail, et pas des moindres tant il pouvait s'avérer dangereux. Lentement, Mathilde s’accroupit alors en s’enfonçant joliment dans sa robe pour faire les lacets d’Elliot en alliant une série de mouvements contrôlés avec ses doigts fins.

Ce n’est pas compliqué à faire… Je t’apprendrai si tu veux, c’est toujours utile.” promit-elle d’une voix mélodieuse.

Nouveau regard, nouveau sourire, la Noé finit par se relever pour contempler avec fierté le petit Akuma qui était fin prêt.  L’heure de parcourir de nouveau les rues de la Capitale Française était arrivée.  

Tu es prêt ? On y va ?

Tendant sa main vers le garçon tout en gardant un sourire radieux, la Lockwood attendait qu’il la saisisse pour entamer le voyage. Pressée, mais aussi angoissée de retrouver Paris, l’Abnégation se sentait plus forte aux côtés du petit à qui elle allait devoir une visite des lieux les plus sublimes. L’espace d’un instant, elle allait se sentir humaine à nouveau… Telle une mère qui arpentait les rues pavés de la Capitale, accompagné d’un fils avide de tout découvrir.

 







L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Mar 14 Oct 2014 - 12:56

Attention


" Il suffit de regarder une chose avec attention pour qu’elle devienne intéressante. "


Ma maîtresse est belle, si belle ! Mais également douce et attentionnée. Certaines maîtres Noés se fichent pas mal de notre présence ou non, certains prennent même plaisir à nous faire du mal, mais ce n'est pas de leur faute. Comment pourrions-nous leur en vouloir ? Après tout, nous ne sommes que des armes, leurs machines. ... Mais avec Mathilde, c'est différent. Avec elle je me sens plus humain que je ne suis censé l'être. Elle me respecte, m'apprécie et s'occupe beaucoup de moi, puis m'offre de magnifiques sourires, de plus en plus rayonnants au fil des jours ! J'ai l'impression d'être utile, de vraiment la servir et au fond.. d'avoir un lien privilégié avec elle. Ah, si vous saviez comme je l'aime !


Lorsque l'Abnégation fit irruption dans sa chambre de rêve, son visage était toujours aussi rayonnant qu'à son habitude. Quand Elliot l'avait rencontré, elle n'était que tristesse et chagrin, mais depuis qu'il la côtoyait régulièrement, il avait l'impression de ne plus voir que sourires et bonnes humeurs sur son visage. D'une certaine manière, l'américain tentait de se dire que c'était un peu grâce à lui, mais au fond, il ne restait qu'un Akuma, bien inférieur vis-à-vis de la belle jeune femme. Enfin.. Même si la Lockwood faisait tout pour que ce ressentiment ne dure jamais vraiment longtemps. Ensembles, la Belle et l'Oiseau étaient presque.. égaux ? Christopher aurait aimé y croire et d'une certaine manière, se prenait au jeu avec grand plaisir.

A la vue de son petit protégée, la Rêveuse laissa s'échapper un léger rire de ses lèvres. Il était sincère, autant que l'étaient ses sourires. Elliot était-il si mal habillé que ça ?

Ahaha ! Elliot ! Oui… Tu y es presque, attends, je vais me charger du reste... Ne t'inquiète pas. "

D'un pas léger, la parisienne s'avança jusqu'à lui, avant de lui pincer la joue avec douceur. Grimaçant, le jeune Brooks eut alors l'air d'un petit monstre incapable de sourire correctement.

" Ch'ai echayé de faire de mon mieux ! " se justifia-t-il alors avec peine.

Suite à cela, la jeune femme se mit à sa hauteur pour commencer à remettre son béret en place, ainsi que les bandages autour de son œil gauche. L'Oiseau en Cage n'aimait pas qu'on touche à ses blessures cachées - il en avait même horreur - néanmoins, il resta stoïque et ferma son unique prunelle valide, le temps que la lourde besogne soit terminée. Ce n'était pas agréable, mais le petit homme resta calme et pour une fois, silencieux. Sans vraiment le savoir, la Lockwood avait ce privilège, comme seule une mère connaîtrait les lourds secrets de son fils adoré.

Une fois totalement rhabillé, l'enfant-machine ouvrit à nouveau les yeux et retrouva son sourire. Néanmoins, il restait encore quelque chose à faire.. les lacets ! D'un doigté expert, la française se mit à les attacher, sans aucune erreur ni hésitation ; le tout sous le regard impressionné du gamin.

Ce n’est pas compliqué à faire… Je t’apprendrai si tu veux, c’est toujours utile. "
" Oh oui, j'adorerai l'apprendre ! Merci Maî-thilde ! "

Même s'il ne portait pas de chaussures en règle générale, ce serait toujours intéressant à savoir, si un jour l'américain venait à en porter à nouveau. De plus, ce serait une sacrée fierté que de montrer à sa belle maîtresse qu'il avait retenu l'un de ses enseignements. Leurs regards se croisèrent, puis leurs sourires se firent étincelants. Fier de sa tenue et de ses chaussures parfaitement lacées, l'américain se mit à vaciller d'un pied à l'autre ; comme si on venait de lui offrir de nouveaux pieds et qu'il n'avait jamais marché avant ce jour.

Tu es prêt ? On y va ? "

Reprenant ses esprits, le petit homme se redressa avant de lever sa main au niveau de son front, adressant sa belle maîtresse un salut presque militaire.

" Toujours ! "

Suite à cette affirmation, Mathilde lui tendit la main et l'américain s'empressa de la lui prendre, souriant à pleines dents comme si elle s'apprêtait à lui offrir le monde. Ensembles, ils se mirent alors en chemin pour se diriger à nouveau dans les couloirs de l'arche, bien calme pour une si belle journée. Profitaient-ils tous du soleil en cette première journée de l'été ? Il y avait des chances !

Très rapidement, maîtresse et Akuma personnel passèrent la porte menant à Paris. Comme à chaque fois qu'il empruntait l'arche, Elliot fut impressionné et sentit presque privilégié de partager un tel moment.

" Nous y voilà enfin ! "

Avec un peu de chance, l'enfant pourrait en profiter pour acheter plus de cartes postales que durant son précédent séjour ! Trouverait-il aussi un cadeau pour la belle française ? Mais quoi exactement ? Elle devait sans doute avoir tout ce qui lui fallait pour être heureuse. Enfin.. l'américain avait le temps de réfléchir à ça au cours de la journée. Observant chaque personne qui passait à ses côtés, le petit homme n'avait plus rien d'un monstre ; surtout pas lorsqu'il saluait les parisiens avec les rares mots français qu'il connaissait :

" Bonjour ! Monsieur, Madame. Au revoir ! "

Un rire s'échappa alors de ses lèvres, tandis que ses doigts fins se serraient sur ceux de l'apôtre. Aux anges - et c'était le cas de le dire ! - Christopher finit par demander :

" Qu'allons-nous faire ? Quels monuments allons-nous voir ? Est-ce qu'on va aller chez vous ? "

Tant de questions, pour un si petit être. La connaissance n'attend pas !






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Ven 17 Oct 2014 - 21:54




Prendre le chemin vers la sortie fut simple, mais marcher dans Paris fut… étrange au départ. Comme une petite fille en pleine découverte d’un nouveau paysage, Mathilde s’était sentie toute petite une fois dans les rues pavées qu’elle connaissait tant… Cela faisait si longtemps…   Depuis cette soirée en Allemagne… Jamais elle n’avait remis les pieds dans son ancienne maison, à aucun moment elle était retournée à sa petite bibliothèque préférée… Pourtant, l’heure n’avait pas été au malaise, et sentant la main d’Elliot dans la sienne, la Demoiselle avait fini par se lancer, pleine de courage et le sourire aux lèvres.  

Ainsi, sa longue chevelure ondulée pour l’occasion flottant dans le vent, la Noé avait d’abord emmené le garçon vers la Seine, non sans s’amuser de ses quelques mots de français qui le rendaient encore plus adorable.  Oubliés les souvenirs du passé, envolés les appréhensions, elle joua son rôle de guide à la perfection, tout en renseignant le petit “écolier” qui se tenait fièrement à ses côtés.  

Maintenant, on va aller de l’autre côté !  Vers Montmartre, c’est très joli là bas, et ça sent toujours bon dans les rues ” lança t’elle de sa voix douce

Plusieurs fois Mathilde avait eu l’occasion d’aller arpenter le quartier… Avec Aloïs, pour rejoindre Nora lorsqu’ils étaient enfants.  Toutefois, c’était tellement beau et unique qu’elle décida de passer outre sa nostalgie afin de faire briller les yeux de son petit protégé.  Et dans son élan, elle se laissa même aller à quelques confessions, sans craindre une seule seconde une belle salve de questions une fois dans les rues colorés du berceau des bohèmes.  

Oh, on venait souvent ici… Ma petite soeur n’habitait pas très loin, on allait même chercher des pâtisseries un peu plus loin, c’était si bon !”  

Le visage candide, l’Abnégation soupira en souriant face à ses bons moments… Car au final, malgré la situation compliquée, c’était bien la seule chose positive qu’elle pouvait retenir… pour préserver le peu de lien qu’il restait entre la fratrie Lockwood dans son esprit.   Et puis, ce n’était pas le moment de pleurer, même si elle s’apprêtait à repousser ses limites en faisant une nouvelle proposition à Elliot tout en remettant bien son béret sur sa petite tête blonde.

Si tu veux, je peux te montrer mon ancienne maison… Et après, on ira manger un petit quelque chose, tu choisiras l’endroit… Ça te va ?

Nouveau sourire, nouveaux gestes tendres, Mathilde attendait une phrase, un signe, un seul mot, en guise de réponse pour se préparer psychologiquement à voyager de nouveau dans le temps. Même si au final, elle avait été déjà bien loin aux côtés du petit avec qui elle pouvait être elle-même; elle appréhendait de revoir la façade… de peur de voir apparaître d’autres fantômes du passé.
 







L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Mar 21 Oct 2014 - 13:39

Visite


" Le monde est très grand et plein de contrées magnifiques que l'existence de mille hommes ne suffirait pas à visiter. "


J'aime cette ville, elle est vraiment magnifique, tout autant que l'est Mathilde ! Peut-être est-elle ainsi parce qu'elle y est née ; ah, j'aime à croire à cette hypothèse ! Ma maîtresse va me montrer tout ce qu'elle a déjà visité ici-bas, va me faire connaître tous les secrets de sa ville, mais mieux encore, elle va me montrer sa maison ! Ah, j'ai hâte de voir l'endroit où elle a grandit ! Peut-être pourrais-je un jour lui faire découvrir ma ville, à Bâton Rouge, mais.. Ah ! Les gens ne doivent pas avoir gardé un très bon souvenir de moi ! De plus le corps d'Elliot n'a pas changé en trois ans et ça, ça leur fera un sacré choc ! Ce serait une expérience à faire, une aventure à mener ! Accepterait-elle ?


Les deux joyeux commencèrent leur folle randonnée à travers Paris tout en commençant à longer la Seine, sur ses quais, la traversant même de temps à autres au niveau de ses nombreux ponts. A chaque fois qu'Elliot croisait quelqu'un, il ne pouvait s'empêcher de les saluer tout en leur adressant des sourires à n'en plus finir. S'il avait eut sa casquette de marin, sans doute l'aurait-il retiré de sa tête pour saluer plus respectueusement les civile, mais la Lockwood avait prit du temps à s'occuper de son apparence ; l'américain ne souhaiterait pas enlever son béret puis le remettre n'importe comment. Alors le petit garçon leur adressait des sourires rayonnant, ainsi que des petits mots dans leur langue, malgré un fort accent de sa contrée natale. Qui aurait pu deviner qu'il était en réalité une triste machine capable de mettre un terme à leur vie à tous ? Il avait l'apparence d'un gamin mais également sa façon de réagir, tout du moins.. Jusqu'à rencontrer des ennemis.

Cependant, aujourd'hui, l'enfant n'avait aucun ennemi à abattre ; aucune mission à accomplir, si ce n'était d'apporter un peu de bonheur dans la petite vie de l’Éternelle Rêveuse. Aujourd'hui, Elliot Christopher Brooks était un petit garçon parfait ; un peu cabossé, comme à son habitude, mais son attitude relevait du tableau d'honneur.

Maintenant, on va aller de l’autre côté !  Vers Montmartre, c’est très joli là bas, et ça sent toujours bon dans les rues. " fit-elle de sa voix de fée, " Oh, on venait souvent ici… Ma petite sœur n’habitait pas très loin, on allait même chercher des pâtisseries un peu plus loin, c’était si bon ! "

Et comme depuis le début, l'enfant buvait les paroles de sa maîtresse comme un parfait petit écolier, sourire aux lèvres ; gardant même le silence lorsqu'elle lui expliquait tout sur les coins visités. Néanmoins, il ne pouvait s'empêcher de faire parfois quelques commentaires.

" Vous semblez avoir une grande famille ! "

Petit à petit, leurs pas les avaient tous deux menés dans le village de Montmartre ; véritable monde à part dans une ville grande comme le monde. Mathilde semblait nostalgique des vieux moments qu'elle avait évoqué précédemment et depuis lors, l'enfant avait une question au bout des lèvres : Pourquoi parlait-elle de sa sœur au passé ? Sans doute essayerait-il de lui poser la question.. plus tard.

Si tu veux, je peux te montrer mon ancienne maison… Et après, on ira manger un petit quelque chose, tu choisiras l’endroit… Ça te va ? "

Regard encore plus brillant, l'Oiseau en Cage se mit alors à serrer la douce main de la parisienne tout en souriant de plus belle. Quelle excellente idée ! La journée ne pouvait que bien continuer.

" Oh oui, j'adorerai ! " fit-il d'un ton guilleret et plein d'admiration, " Est-ce qu'on pourra aller là où vous achetiez vos pâtisseries ? Ou n'importe où ! Tant que ça vous plait, alors ça me plaira aussi ! "

Tirant légèrement sur la main de la Lockwood, l'enfant finit par se positionner juste devant elle, lui attrapant l'autre main tout en plantant son regard dans ses yeux. Son sourire semblait sans fin et sa soif de connaissance, également.

" Votre maison est grande ? Elle est pas loin d'ici ? A Montmartre également ? Ah, je suis sûr qu'elle est magnifique ! "

Un rire s'échappa de ses lèvres, tandis que l'américain reprenait sa route tout en tirant un peu sa très chère Noé. Christopher ne savait pas vraiment où il fallait aller pour rejoindre la demeure de la Dame Lockwood, mais le village de Montmartre fut rapidement quitté. Sans doute la jeune femme finirait par lui indiquer le chemin à prendre ; pourvu qu'ils y arrivent sans marcher pendant des heures !

Puis, finalement, tandis que les deux âmes erraient dans les rues du beau Paris, l'Oiseau en Cage finit par réussir à poser sa fameuse question :

" Mais.. dites.. enfin.. si ça ne vous dérange pas de me répondre.. Vous ne viviez pas avec votre sœur ? "

Le ton de sa voix était faible, presque un peu timide de poser une telle question. Elliot espérait ne pas avoir dépassé les limites en lui demandant une telle chose. Pourvu qu'elle ne soit pas blessée !






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Ven 24 Oct 2014 - 0:12

Nous irons manger là alors, mais il faudra retourner sur nos pas…

La curiosité du petit ne dérangeait pas le moins du monde Mathilde… Bien au contraire. Face à la bouille attendrissante d’Elliot, elle ne pouvait que sourire, et répondre d’une voix douce, sans trop réfléchir.  Ainsi, elle emprisonna tendrement sa main dans la sienne pour traverser les rues bondées puis commença à répondre avec une certaine légèreté.  

Je ne vivais pas avec ma petite soeur en fait.. Du moins, c’est assez compliqué dans notre famille.

Ponctuant sa phrase par un sourire réconfortant et un regard bienveillant à l’encontre du petit Akuma, la demoiselle marqua une pause, le temps de s’orienter puis reprit après une nouvelle bouffée d’air.  

Lorsque mes parents sont… morts, j’étais très jeune. En plus d’Aloïs, mon jumeau, j’avais une grande soeur, Aurore, et une petite soeur Nora…

Jamais la Noé ne s’était penchée sur le meurtre de ses parents par les mêmes machines qu’elle côtoyait chaque jour à présent… Et voilà qu’elle prenait la réalité en pleine figure, à un moment qui ne s’y prêtait pas vraiment…  Oh… Pour le coup, elle n’en voulait pas aux Akumas qui ne faisaient que répondre à des ordres… Mais plutôt à ceux ou celui qui les donnaient…  Comment ? Pourquoi ?  

*Plus tard... Plus tard... *
Hm… Du coup, nous avons été envoyés dans un Orphelinat, à Paris…

Préférant mettre ses émotions de côté pour penser plus posément à ce qu'il s'était passé au bord de la Seine il y a des années, Mathilde continua son récit d’une voix calme et étrangement envoûtante.  

Aurore est partie la première… Puis, ensuite, avec Aloïs, nous avons été adoptés par une bonne famille… Et on a appris par la suite que Nora avait quitté l’endroit pour vivre à Montmartre, dans une famille de bohèmes... C'est la place où nous sommes passés tout à l'heure ” expliqua t-elle avec douceur avant de se rendre compte de l'endroit où elle se trouvait...

La maison dans son champ de vision , l’Abnégation ralentit alors le pas tout en perdant son sourire si confiant… Rien avait changé, à croire qu’elle allait voir des silhouettes apparaître derrière les rideaux pour témoigner d’une certaine forme de vie… Cela était si étrange d’un coup, qu’elle mit un moment avant de retrouver ses esprits pour fouiller dans sa poche afin d’y sortir une belle clef en argent.

Eh bien… Nous y sommes… Voilà ma maison…

Face à la belle bâtisse qui se fondait parfaitement dans le décor bourgeois de la Capitale, la jeune femme se sentait toute petite… Cependant, la présence d’Elliot lui redonna du courage et ce fut d’un pas décidé qu’elle alla ouvrir la porte.  

Allons-y, je vais te faire visiter… J’ai des choses à récupérer dans mon ancienne chambre… Des choses qui pourraient te plaire, j’en suis sûre.”  

Avec le sourire, la Lockwood adressa un petit signe au garçon pour qu’il puisse entrer à l’intérieur  dans le but de choisir quelle pièce découvrir en premier. Bien décidée à lui montrer ses écrits et dessins qui n’avaient pas encore été rapatriés dans sa nouvelle “demeure” , elle suivit ses pas, l’esprit libéré jusqu’à ce que son pied se ne heurte à une pile de courrier amassé sur le sol. Fronçant les sourcils dans un premier temps, elle sentit toutefois son coeur se serrer à la vue de son écriture sur une lettre qui n’avait jamais atteint son destinataire.

*Copi…*

La boule au ventre, la gorge serrée, elle resta un moment figée à se concentrer pour ne pas pleurer face à la dernière lettre qu'elle avait envoyée à destination du Pérou... Son ami n’était plus à présent, tout comme sa fiancée qu’elle avait toujours rêvé de rencontrer… Jamais elle ne les rencontrerait, que ce soit pour parler de son petit monde, ou pour célébrer leurs noces... Jamais elle ne continuerait à écrire l'histoire sur la Princesse de Glace... Jamais...

Mais l’heure n’était pas venue de sombrer pour se perdre dans les méandres du passé. D'autant plus qu'un nouvel avenir aux côtés de son protégé apparaissait comme un remède à tous ses maux.

Hm… Bon… On va laisser ça ici… Hm… Allons dans ma chambre, c’est en haut !  ”  

Nouvelle bouffée d’air, nouvel élan de courage… Mathilde avait chassé sa tristesse pour laisser place à l’engouement. Ainsi, elle avait délaissé le tas de papier pour rejoindre le petit Elliot qu’elle allait devoir guider dans cette maison qui n’était plus qu’un lointain souvenir.
 


Spoiler:
 







L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Lun 3 Nov 2014 - 13:13

Maison


" Le maître doit faire honneur à sa maison, et non la maison au maître. "


Rien qu'à la façon dont Mathilde a parlé de sa sœur, je peux comprendre que sa relation avec sa famille était - ou est toujours ! - compliquée. Ai-je bien fais en lui posant la question ? Après tout, je ne suis qu'un Akuma, peut-être ne souhaite-t-elle pas que je sache ce genre de choses.. Les affaires de famille, ce n'est plus vraiment de mon ressort. Elliot avait des parents aimants qui ne l'avaient pas abandonné, même pas après ma mort, tandis que moi.. Il me semble que j'avais un frère, et des parents, mais.. je ne me souviens plus exactement, c'est beaucoup trop flou dans mon esprit, tout ça. Dans tous les cas, aujourd'hui, je n'ai plus que Mathilde et.. un peu Ilias, même si ce n'est qu'un pauvre humain. Me considère-t-elle comme quelqu'un de sa famille ? Ah ! Je ne devrai pas songer à ce genre de choses ! C'est incorrect !


Une fois que le petit Oisillon eut reprit sa place aux côtés de sa belle maîtresse, il sentit ses doigts délicats se serrer avec tendresse autour des siens. Même s'il n'était qu'une créature mécanique, il ne pouvait ignorer une telle douceur ou chaleur. Cette simple étreinte semblait capable de guérir tous les maux, cependant.. pas ceux de la jeune française. Tout en marchant, elle se mit à lui conter une partie de son histoire. Comme l'enfant s'en était douté, Mathilde n'avait pas vécu avec sa petite sœur, ni avec leur aînée, d'ailleurs. A la mort de leurs parents, ils avaient tous les quatre été envoyés dans un Orphelinat ; puis, petit à petit, au fil du temps, ils avaient tous été séparés et envoyés dans d'autres familles. Seul elle et son jumeau avaient pu rester ensembles.

Le cœur pincé, Elliot avait fini par baisser la tête tout en déglutissant. Avec cette simple question, il avait dû faire remonter tous ces mauvais souvenirs dans l'esprit de la Rêveuse ; ce qui, bien sûr, fit culpabiliser le petit américain.

" Je.. Je suis désolé Mathilde. "

Lorsque l'Akuma se décida à relever la tête, il remarqua qu'ils s'étaient alors tous deux arrêtés devant une belle maison. Néanmoins, malgré la situation qui pouvait être riche en souvenirs et en découvertes, la Lockwood semblait perdue dans ses pensées et avait de nouveau perdu son tendre sourire. Était-ce de sa faute ? A cause de toutes ses questions ? Il semblait que non, car, très vite, elle laissa à nouveau la joie éclairer son doux visage.

Allons-y, je vais te faire visiter… J’ai des choses à récupérer dans mon ancienne chambre… Des choses qui pourraient te plaire, j’en suis sûre. "

Le regard de nouveau brillant, il n'en fallut pas plus à l'Oiseau en Cage pour démarrer au quart de tour, sautillant presque d'impatience tandis que Mathilde ouvrait la porte d'entrée.

" Oh ? Quoi comme choses ? Dites, dites, dites ! Est-ce que ce serait.. des livres ? Ou des peluches ? A moins que ce ne soit.. des cartes au trésor ! "

Un rire s'échappa alors de ses lèvres, tandis qu'il sautait autour d'un tas d'enveloppes devant la porte pour éviter de chuter tête la première sur le sol. Faisant quelques pas hésitants dans l'entrée, le regard du marmot se posait partout à la fois, cherchant le moindre détail, la moindre petite chose qui pourrait être sujet à une belle histoire.

" Ah, votre maison est magnifique ! "

Perdu dans sa contemplation, le jeune Brooks n'avait même pas remarqué la détresse de celle qui ravivait son cœur arrêté.

Il ne reporta son attention vers elle que lorsqu'elle lui parla de sa voix envoûtante - et tiraillée par le chagrin - pour lui dire qu'ils allaient désormais monter à l'étage, pour voir sa chambre. Impatient, l'enfant retourna à ses côtés en seulement quelques foulées et monta même quelques marches, avant de s'arrêter brusquement.

" C'était quoi ce bruit ? "

Sens en alerte, l'américain aurait reconnut ce cri de guerre entre mille : celui de son pire ennemi ! D'un coup, le petit chardonneret jaune revint auprès de son maître, terrifié, tandis qu'en haut des escaliers la bête apparaissait : un félin aussi noir que la nuit. Christopher descendit d'une marche, avant de pointer un doigt accusateur vers le monstre.

" Eh, t'approche pas de nous ! "

Mathilde se devait de les protéger d'une telle créature ; car comme tout le monde le savait, les chats dévoraient les oiseaux. Une question subsistait, malgré tout : comment le greffier avait fait pour rentrer à l'intérieur de la maison supposée abandonnée et.. fermée à clef ?






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Mar 4 Nov 2014 - 12:03

   

   

   
Mathilde, Elliot et Aloïs
   

   

   

   
Certaines retrouvailles se révèlent douloureuses

   

   
"Je crois que l’avenir de l’humanité est dans le progrès de la raison par la science."
   

   

   

   
Citation du Docteur Pascal, ouvrage qui ne parut qu'en un unique exemplaire manuscrit. Cet amas de lettres à l'encre, couché sur un papier rongé par les transferts de mains en mains durant ce siècle, il le lit consciencieusement. Chute du second empire, où les rumeurs couraient qu'un voleur caché sous un masque de mort complotait contre chaque nation. Légende qui intéresse le jeune adonis posé sur ce fauteuil de cuir noir. Tout dans ce bureau, éclairé par la pleine lumière du jour, est couvert de documents, livres et journaux. Lui qui pourtant est si consciencieux, se laisse aller, ne cherchant qu'à comprendre les lignes du Noé que représente Felon : la Trahison ... Ah cela, il ne peut reprocher à l'entité de ne point avoir bien choisi son hôte, vu le passif qu'il traîne comme le boulet le plus lourd jamais mis au pied d'un bagnard ... mais il veut connaître ce passé que Felon lui a si souvent caché. Ce passé de gloire où il put écraser à sa façon les perdants et gagnants d'empires trop anciens.

Non loin de là, une petite truffe pousse de son bout la verrière d'une fenêtre, la faisant grincer sans pour autant attirer l'attention du maître des lieux. Consciencieusement, d'une patte discrète, le chat noir aux superbes iris émeraude apparaît. Agitant sa longue queue touffue, le svelte félin file d'un pas léger jusqu'au confort que sont les cuisses de son proclamé maître. L'homme tressaute lorsque le poids se fait sentir et quand les griffes se plantent dans son pantalon. D'un regard surpris, qui lentement se fait plus doux Aloïs pose sa main sur le poil de jais, ce qui évidemment soutire à son compagnon un ronronnement de plaisir. Tout deux perdus, ils ont su se trouver ... eux félins solitaires par habitude et par méprise que purent leur apporter l'extérieur. L'un, bel homme aux yeux vairons, planté par l'une de ses soeurs dans l'aine, ayant perdu la confiance de sa moitié ... jusqu'à entendre avec dégout le récit qui suivit sa transformation ... L'autre, animal autrefois sacré chez les égyptiens, frappé, balafré à l'oeil gauche et à la limite du squelette cadavre quand le premier le récupéra.

"Râ ..." soupira-t-il.

Le chat qui se roulait sur le dos se redresse et observe son compagnon avec intérêt. La séance des caresses est donc terminée et le chat saute donc des cuisses pour laisser à ses recherches cet étrange jeune homme. Encore quelques pas sur ses coussinets portant encore les marques de ses nombreuses mésaventures, et le chat au nom de l'astre solaire pose son regard sur lui.

Il est là, lui le grand et svelte jeune homme. Je le vois bouger, marquer de ses fins doigts les pages de quelque document. Si sérieux, mais si beau dans sa gestuelle. Comme quand je l'ai vu, ce jour de grêle. Imposant mais fragile, comme ces statues que j'ai pu voir en marchant dans paris. Leur marbre est fort, mais l'apparence se veut fine. Et il m'a pris dans ses bras alors que je ne ressemblais à rien, salissant gants et cape pour me mettre à l'abris des intempéries. Malgré ma peut à l'égard de l'homme, malgré mes griffes plantées dans son torse, il m'a tenu. Aloïs, c'est son nom. Je suis son silencieux compagnon, sauvage qui ne répond qu'à sa voix. À lui. Homme aux cheveux devenus un peu trop longs. Mais la queue de cheval tombante lui va bien aussi ...

Râ le contemple encore un instant, alors que l'homme aux cheveux noirs se déplace en une volée vers un placard empli de fioles. Ah ce refoulé botaniste et alchimiste, qu'il est
... merveilleux pianiste aussi ... si seul, mais si beau dans sa solitude. Le félin quitte donc la pièce dans un mouvement de queue, oreilles dressées. Un bruit attire son attention, alors qu'il arrive près des marches. La porte s'ouvre dans un assez grand fracas, mais pas assez fort pour que le maître de la maison entende. Des cheveux blonds filent de droite à gauche rapidement et un rire enfantin parvient aux oreilles du méfiant. Râ se recule et feule, remarquant bientôt la présence d'une dame et d'une chose appétissante. Pas assez bien sûr pour baisser sa garde. Curieux mais peureux, le chat s'avance jusqu'au rebord des marches

" Eh, t'approche pas de nous ! "

Le geste brusque et la phrase si souvent entendue font dresser les poils sur le dos du balafré et luire ses yeux émeraude. Il feule plus fort pour bloquer le passage à ces intrus en ces lieux. Puis soudain, il miaule et se recule sans les perdre de vue.

"Que se passe-t-il ?"

La voix tonne depuis l'autre bout de l'étage, suivie par un pas rapide sur ce plancher un peu vieilli. Se forme ensuite l'ombre, claque le livre dans les mains puis le profil se dessine. Majestueux et mélancolique, à la queue de cheval posée sur l'épaule lui tombant jusqu'au ventre, Aloïs sort des ténèbres. Son visage est d'un blanc de marbre, son regard se veut dur mais fatigué, voir même ennuyé. Qui sont ces importuns ? Encore des voleurs voulant connaître la mort atroce par leurs propres armes ?

"Que voulez-vous ... ? Si c'est pour une potion, revenez dans trois jours ..." lâche-t-il sans grande conviction.

Ses doigts passent dans sa chevelure, tandis que son autre main tenant le livre se pose contre le rebord. Fatigué ... fatigué que des gens viennent encore demander ses services, ou bien essayer de soutirer de l'argent. Soudain, il reconnait le chant d'un oiseau et ses vairons iris se posent sur les deux inconnus.

"Elliot ... et ... Mathilde ..."

Dire le second prénom est encore douloureux pour lui, il ne peut le cacher en son for intérieur et encore moins de visage. Sombre et braqué, l'adonis roi des trahisons détourne le regard pour n'offrir qu'un fin sourire. Faux certes, mais accueillant de  circonstances.

"Je vois que ce que tu m'as écrit est vrai, Elliot. Elle est plus ... mature et joyeuse. C'est bien ..."

Joyeuse avec le petit akuma. Pas avec lui. Mais au moins, elle a son semblant de joie dans cette histoire de famille sanglante. D'un geste preste de la main pour les inviter à monter, il se recule un peu plus tandis que Râ feule de plus belle.

"Laisse les tranquille. Ils ont le droit d'être ici autant que toi ou moi. Après tout ... c'est ma ... soeur et son akuma ..."

Le chat se retire donc en filant dans l'une des pièces tandis qu'Aloïs se pince l'arrête du nez afin de relancer la circulation sanguine pour enfin entonner d'une voix grave, mais faible :

"Jin ... ! Il y a encore de la poussière à l'entrée. On va devoir nettoyer ça demain. Et surtout ... ! Laisse un petit garçon blond borgne et une fille aux yeux vairons comme les miens aller et venir. Ce ne sont pas des intrus."

Un craquement suivi d'un sombre grognement, le bruit délicat d'une lame remise dans son fourreau se font entendre. Le loup retourne dans les couloirs sans sortir de l'ombre épaisse. Pas de chairs à déchiqueter. Ainsi part le déchu, le traître, avant de se recevoir encore des litanies douloureuses de la part de sa jumelle. Il ne veut entendre encore le récit de cette rencontre avec "La Réponse", encore moins le blâme quant à la mort de leurs parents adoptifs. Elle ne sait pas et ne saura pas car elle ne veut pas qu'éclate la vérité encore une fois. Trop fragile, trop instable, elle est un noé en devenir comme lui ... qui ne veut pas écouter par peur de se briser encore plus. Mais la réalité, aussi brutale soit-elle, est qu'il n'a pas été aimé comme elle fut aimée. Qu'il a tué sous le coup de la rage et l'envie de se libérer de ces claques données jusqu'à ce qu'il en crache du sang. Alors Aloïs, mélancolique et calculateur Noé repart dans son bureau sans dire un mot de plus à ce petit comité.

Il ne veut éveiller sa trahison que pour une seule chose à présent : tuer sans doute Nora et Mathilde, puis se tuer pour que tout s'arrête. Suivre les ordres du Comte, lui son plus fidèle Noé ... et comme ordre il reçut de ne pas tuer sa famille. Car ce tourment est la force du Lockwood ... et peut se déchaîner jusqu'à la mort de l'ennemi humain ... de l'exorciste idiot que le vatican utilise comme des marionnettes imparfaites. Alors il disparaît, et repart à ses recherches pour ne laisser que silence comme tapis d'accueil.

   
   

   


   
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Mar 4 Nov 2014 - 15:57

Fouler le sol de la petite bâtisse typiquement bourgeoise n’était pas une chose facile pour la jeune Mathilde Lockwood. A chaque odeur cachée, chaque photo, chaque objet toujours en place… une myriade de souvenirs lui revenait en tête pour la plonger dans une étrange transe mélancolique. Cependant, elle ne succombait pas à la tristesse, et ce grâce au petit Elliot dont la bonne humeur la rattachait à la réalité.  

Ainsi, elle se surprit même à rire doucement après les questions du petit qui voulait savoir à tout prix ce qu’elle voulait lui montrer. Oh… S’il savait ! Il y avait encore des choses dans sa petite armoire fermée à clé… Des dessins, des morceaux de ses romans mais aussi les lettres de Copi qu’elle avait toujours gardées précieusement.  Un beau trésor qu’elle se sentait prête à partager avec le garçon qui avait montré une fibre artistique non négligeable et dont le sourire apaisait son coeur.  

Toutefois, l’escapade  vers l’étage tourna vite court lorsqu’elle vit le petit déchanter à la vue d’un magnifique félin qui leur barrait la route. Dans un premier temps, Mathilde ne comprit pas en quoi ses protégés de toujours étaient une menace, mais  après avoir posé les yeux sur le fidèle volatile du nom de Cody, elle s’approcha alors d’un pas léger pour se faire entendre d’une voix douce tout en l’entraînant à l’étage avec douceur.

Oh, ne t’inquiète pas, il ne nous fera aucun mal… Ce sont aussi mes petits amis vois-tu ?

Certes, elle ne pouvait plus ramasser les chatons dans la rue pour les soigner et leur venir en aide, comme à l’époque… Dans l’Arche, il n’y avait pas ce genre d’êtres vivants… Un détail qui rendait son nouveau monde un peu moins beau mais qu’elle pouvait changer si elle voulait... Car après tout... Elle était toujours libre de ses mouvements n'est-ce pas ?

Cependant, avant de se projeter dans une idée de vie future hors de l’arche, la Noé fronça les sourcils doucement en contemplant la boule de poils…  

** Comment est… ce qu’il est… **
Elliot…

Braquant soudainement les yeux au fond du couloir, la jeune femme attrapa alors lentement Cody par les épaules pour le coller contre elle avec délicatesse. Tout était fermé normalement... Fenêtre, porte... Pourquoi donc l'animal déambulait à l'étage ? Et puis, quelle était cette présence qu'elle sentait tout proche ?

** Il faut qu'on s'en aille... **  

Mais avant d'avoir le temps de faire marche arrière, une voix étouffée se fit entendre dans la pénombre… Une voix étouffée qu’elle reconnut dès la première note.  

** Aloïs… **

Figée, Mathilde écarquilla les yeux une fois sa moitié sortie de son antre. Pendant un quart de seconde, elle se sentit… rassurée, calme… apaisée… Mais bien vite, elle se souvint, de cette nuit en Allemagne, et de toute la vérité… Alors la souffrance s’empara de son coeur, et ses yeux commencèrent à s’emplir de larmes. Elle l’aimait, oh, elle l’aimait tellement fort que lutter contre l’envie de se réfugier dans ses bras revenait à se donner lentement la mort. Cela ne pouvait plus durer... Peut être que le moment de discuter franchement pour briser la glace était arrivé…  

Pourtant, quelque chose avait changé en lui… Et ça, la demoiselle le perçut très rapidement. Entre ses mots étranges et son comportement fuyant, elle avait l’impression de ne pas avoir affaire à celui qu'elle aimait toujours… Depuis combien de temps remerciait-il de la sorte en faisant des commentaires ? Pourquoi qualifier Elliot d'Akuma alors qu'il devait bien savoir qu'elle n'aimait pas cela... et… Le comble… Comment pouvait-il passer son temps dans cette maison alors qu’il ne l’avait jamais fait lorsqu’elle était encore humaine ? Maison qui, après son ordre pour un certain “Jin”, ne lui donnait plus l’impression d’être la sienne…

Perdue face au nouveau portrait d’Aloïs qui se dressait devant elle,  Mathilde resta… silencieuse, sans pour autant lâcher le garçon à l’oeil d’or. Lentement, elle prenait bouffée d’air sur bouffée d’air, tout en essayant de contenir les larmes qui perlaient au coin de ses yeux vairons qui ne se détachaient pas de son double qui avait décidé d'opter pour la fuite.

** Je ne peux pas croire ce que j’entends… Tu as changé Aloïs… **

La situation semblait s’être inversée… Ce n’était plus elle qui disparaissait pour éviter d’être confrontée à la réalité… mais bien lui.  Ainsi, le coeur meurtri au bord des lèvres, la Noé laissa échapper quelques mots d’une voix faible et éraillée à l’attention de celui qui était toute sa vie.  

Je ne te reconnais plus…  Aloïs… pourquoi est ce que tu fais ça ? “

Sans attendre d’avoir une réponse de peur d’être achevée, la demoiselle baissa finalement les yeux pour reporter son attention sur le petit Elliot qui ne devait pas être très à l’aise.

Oh... Viens avec moi, je veux juste récupérer quelque chose et on y va d’accord ?” lui chuchota t-elle.

Sa voix tremblante s’était voulue rassurante malgré la douleur psychique engendrée par les retrouvailles étranges. Cependant, elle finit par se laisser gagner par les émotions en se tournant vers son jumeau pour lui adresser une dernière phrase…

Je… je récupère mes... dernières affaires, et nous partons…

Partir définitivement pour ne plus jamais revenir… Voilà ce à quoi Mathilde pensait. Cette maison lui causait du mal, et voir sa moitié agir ainsi  lui était tout bonnement insupportable, peu lui importait les histoires du passé.

Par conséquent, elle ne s’attarda pas plus longtemps… Essuyant ses larmes d’un revers de manche discret, elle se dirigea alors vers son ancienne chambre pour en finir avec cette visite qui lui causait mille chagrins, la main attrapant celle du petit au passage.

Hm… c’est ici…

Rapidement mais sûrement, toujours en alliant des gestes délicats, Mathilde déverrouilla une petite armoire en en retirer plusieurs pochettes en cuir qu’elle tendit gentiment au  garçon.  

Tiens, je t’en confie une partie…”  


Le temps semblait s’être arrêté en cet instant précis… Se sentant comme une intruse, et ayant l’impression d’avoir perdu une partie de son âme, l’Abnégation n’arrivait pas à craquer, de peur de ne pas pouvoir se relever.  Pourtant, il lui fallait bien quitter les lieux… Et c’était bien cela qui l’effrayait grandement. Car elle ne se sentait pas d’affronter Aloïs encore une fois… car son coeur ne pouvait supporter de le voir ainsi.

* Cela ne peut être lui... Je le sens... Je le sais... *

Se répétant inlassablement ces mots dans sa tête, Mathilde ferma les yeux un instant pour faire le vide dans son esprit. Certes, le fait d'avoir vu le vrai visage de sa moitié l'avait effrayée, toutefois, elle était persuadée qu'il ne pouvait pas être aussi ignoble à ce point avec elle... car il ne pensait qu'à recoller les morceaux de son coeur brisé.  

* C'est un mensonge... *

Rouvrant les yeux pour contempler la pièce de ses prunelles devenues dorée, la jeune Rêveuse s'agenouilla lentement devant Elliot...

Reste derrière moi... ”  lui chuchota t-elle en affichant un sourire léger afin de le rassurer.

Lentement mais d'un pas assuré, l'Abnégation retourna dans le couloir... et fut pas le moins du monde surprise de voir que tout avait disparu. Son frère n'était plus, d'ailleurs tout était vide dans la pièce du fond... Pas un seul akuma ne se cachait dans l'ombre, pas une seule âme vivant déambulait à l'étage.  

"Hihihhihihihihihihihihih !!!"

Soudain, un petit rire moqueur résonna un écho dans la demeure des jumeaux Lockwood, puis, s'évanouit après le bruit caractéristique d'un claquement de porte.

Sur ses gardes, encore chamboulée par tout ce qu'il venait de se passer, Mathilde resta figée un moment, la main tendue vers Elliot comme pour le protéger. Ce ne fut que lorsqu'elle fut assurée que tout cela n'avait été que mensonge et manipulation qu'elle se tourna vers son petit oisillon à l'oeil d'or pour le contempler de ses yeux redevenus vairons.  

Je ne sais pas ce que c'était... Mais nous devrions partir... ”  

Persuadée qu'elle avait eu affaire à un type de protection étrange pour lutter contre les voleurs mis en place par Aloïs, la Noé ne se sentait pas très bien pour autant. Ne pensant plus qu'à sortir de cette maison pour rejoindre l'air libre, elle attrapa alors délicatement la main  libre de son protégé.  

Je suis désolée...  Allons vite manger quelque chose... ça vous nous changer les idées. ”  

De nouveau tremblante, Mathilde tentait de faire bonne figure. Mais il était difficile d'oublier ce qu'il venait de se passer. Complètement perdue, elle ne savait pas si elle avait été victime d'une belle illusion ou alors d'une vision de sa plus grande peur.









L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Mar 17 Fév 2015 - 15:17

Tension


" Un acteur professionnel ressent une sorte de tension. Cela désarçonne l'amateur, mais le professionnel en a besoin. "


Lorsque j'ai fais la promesse de rester aux côtés de Mathilde, je me suis également porté garant de son bonheur. Sa famille a suffisamment été brisée pour que je les laisse périr sans rien faire ! Ils sont ses trésors et jamais je ne pourrais me permettre de les piller. Je suis un explorateur, pas un monstre ! Ahah ! Avec moi, le bonheur de ma maîtresse est bien gardé et, je ferai tout pour le raviver ! Et pourtant.. J'avais peut-être fait une bêtise en lui demandant de venir ici. Déjà, parce qu'il y avait des chats et que je craignais pour nos vies - à Cody et à moi - mais aussi parce cet endroit semblait rappeler de mauvais souvenirs à Mathilde. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer ici ? Au vu de ce qu'elle m'avait raconté, je n'osais imaginer..


Durant de longues secondes, l'américain resta là, les yeux grands ouverts face à cet animal aussi noir que son âme à lui l'était. Ah, des exorcistes, il voulait bien, mais pas des chats ! Ces sales bêtes risquaient de croquer Cody d'un instant à l'autre et si ça venait à arriver, l'enfant-machine ne se le pardonnerait pas. Déjà qu'il avait énormément de choses sur le cœur.. mais perdre leur ami de toujours, c'était pire que tout. S'il devait se battre avec cette bête assoiffée de sang, alors Elliot le ferait ! Quitte à en perdre des plumes ! Enfin, ça, ce fut sans une douce intervention de l'Abnégation.

Oh, ne t’inquiète pas, il ne nous fera aucun mal… Ce sont aussi mes petits amis vois-tu ? "

Surprit, l'Oiseau en Cage laissa l'angoisse retomber un peu, tandis que son unique œil se posait en direction de la douce demoiselle. Ah, ça, c'était un problème. Ne sachant pas vraiment comment réagir, le blondinet laissa tout d'abord une grimace étirer son visage ; puis, un sourire. Quel étrange gamin ; bien trop naïf pour survivre en tant que véritable humain.

" Ah ! Les chats sont vos amis.. ? ... Alors, ils.. seront. les nôtres. aussi. ... Oui ! Tant qu'ils ne touchent pas à Cody, ça me va ! "

Un rire s'échappa alors des lèvres du petit homme, tandis que toute crainte semblait - presque - avoir disparu. Enfin, tout du moins jusqu'à ce que la tension ne commence à monter, et que la jeune Lockwood ne lui attrape les épaules pour la serrer contre. Que se passait-il donc ?

Elliot… "
" Hu, Math-... "
" Que se passe-t-il ? "

Cette voix.. L'enfant était presque sûr de l'avoir déjà entendue, mais impossible de la replacer avec exactitude. Qui était-ce ? Il crut comprendre, non pas à cause de ses autres mots, mais plutôt grâce à la silhouette qui s'était détachée en haut des escaliers. Il l'avait déjà vue, une fois, cette ombre presque menaçante et supérieure. Aloïs Lockwood. Pourtant, pourtant il y avait quelque chose de différent cette fois-ci. Les sens de l'enfant-machine étaient troublés et sa matière noire bouillonnait, sans qu'il ne puisse dire pourquoi. Était-il vraiment celui qu'il prétendait être ? Oh, le petit aurait pu se taper sur les doigts pour avoir de si sombres pensées ! Mais cet homme, là, ce n'était pas un descendant de Noé.

" Je vois que ce que tu m'as écrit est vrai, Elliot. Elle est plus.. mature et joyeuse. C'est bien.. "

Le chat feula alors, tandis que le gamin lui tira la langue pour toute riposte ; ils avaient le droit d'être ici après tout, comme l'autre truc l'avait dit. Couvrant le chat, un grognement sourd se fit entendre de l'Ombre. Comment un Akuma pouvait oser demeurer dans ces lieux, sans l'approbation d'un maître Noé ! Car, oui, le petit en était désormais presque certain : l'autre n'était pas Aloïs. Mais son aura était étrange, brouillée, faite de matière noire. Une illusion de la bête cachée dans l'Ombre ? Il y avait des chances..

Toute aussi perdue que son petit camarade, Mathilde souffla quelques mots à sa drôle de moitié, avant de reporter son attention vers le blondinet. Avec tout ça, le petiot ne savait plus vraiment où se mettre. Elle lui chuchota quelques mots, souhaitant récupérer quelques affaires, puis de partir ; avant de s'adresser à son double.

Je… je récupère mes... dernières affaires, et nous partons… "

Le petit - ne pouvant refuser de la suivre - hocha alors la tête, avant de se lancer à sa suite dans les grands escaliers, jusqu'à sa chambre à l'étage. Silencieux, ne sachant pas vraiment quoi dire, Christopher la suivit comme son ombre, se refusant à faire un pas de côté même lorsqu'ils furent arrivés dans sa vaste chambre. Un lieu qui aurait pu faire office de havre de paix, mais qui ne put qu'attiser encore plus la tension.

Il fut presque collée à la jeune parisienne lorsque celle-ci lui confia des pochettes en cuir, tout en lui donnant des instructions :

" Tiens, je t’en confie une partie… "
" J'en pendrai grand soin, je vous le promets. "

Et, tandis que la Lockwood reprit la fouille de ses armoires à la recherche d'objets du passé, l'Akuma resta là sans bouger, l'observant en silence ; et tous savaient à quel point ce n'était pas dans ses habitudes. Pourtant, pour une fois, Elliot n'avait plus rien à dire, peut-être même plus la force de sourire ; tout ça à cause du désespoir de sa maîtresse. Il était palpable, dérangeant, et pesait lourdement sur le cœur mort de la machine.

Et pourtant, il fut comme apaisé l'espace d'un instant, tandis que la belle retrouvait son sourire tout en s'agenouillant face à l'enfant.

" Reste derrière moi... "

Tandis que l'américain hocha la tête, la jeune femme se releva ; avant, qu'ensembles, ils ne se dirigent vers le couloirs. Mais au lieu de tomber nez-à-nez avec la Trahison, il n'y eut rien, le néant, pas même un Akuma caché dans l'ombre.

" Hihihhihihihihihihihihih !!! "

Surprit par ce rire et par cette porte qui s'était claquée, l'enfant-machine manqua de faire tomber tout ce qu'il tenait en main ; heureusement, plus de peur que de mal. Mais, bordel, c'était quoi ce truc ? Presque terrifié, le petit finit par relever la tête en direction de son interlocutrice ; et, elle, fit de même.

" Je ne sais pas ce que c'était... Mais nous devrions partir... " fit-elle tout en lui attrapant la main, avant de descendre les escaliers pour quitter l'étrange maison hantée, " Je suis désolée...  Allons vite manger quelque chose... ça vous nous changer les idées. "

Elle n'avait pas tort, pourtant, la jeune femme n'avait aucune excuse à lui donner. C'était lui qui avait insisté pour se rendre là, pour voir cette ancienne maison ; pas l'inverse. Inquiet vis-à-vis de l'état de celle qu'il aimait tant, le petit mit malgré tout un long moment avant de parler à nouveau.

" Est-ce que.. tout.. euh.. va bien ? " tenta-t-il de demander dans un premier temps, avant de se reprendre, " Enfin, je.. je sais que non, c'était stupide comme question. "

Nerveusement, un sourire finit par traverser le visage du marmot, tandis que son regard se portait vers ses chaussures. Ah, il les avait presque oubliées celle-ci, ses belles chaussures bien cirées. Elles semblèrent tout à coup très intéressantes ; bien trop.

" C'est moi qui suis désolé de vous avoir demandé de venir ici, maîtresse. " souffla-t-il alors d'une petite voix.

Ce n'est qu'après avoir lancé ces quelques paroles que l'Oiseau en Cage put redresser la tête, avant d'apercevoir une petite échoppe qui vendait des glaces, non loin de là. Presque revigoré par cette vision - et espérant qu'il en soit de même pour Mathilde - les doigts du petit se serrèrent sur les siens avec vivacité.

" Venez ! "

Puis, un peu plus rapidement, il l'entraina jusqu'au dit marchand. Cette journée devait être belle, bon dieu !







Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Dim 22 Mar 2015 - 20:38

Tremblante comme une feuille, Mathilde s’était dirigée vers la sortie de la maison, la main entrelacée dans celle du petit Elliot. L’esprit accaparé par les visions d’Aloïs qui n’avaient été qu’une illusion, elle ne pouvait s’empêcher d’avoir l’impression que son coeur venait d’être broyé en petits morceaux. Ainsi, les larmes  continuaient d’illuminer ses yeux vairons, et  elle  n’arrivait plus à se concentrer sur le chemin qu’elle devait prendre. Ce fut grâce à la présence du jeune garçon  qu’elle reprit peu à peu conscience de la réalité…  Le pauvre n’avait pas compris, d’ailleurs, il avait essayé d’en savoir plus mais face au malaise de la Noé, il s’était enfermé dans le silence pour changer habilement de conversation par la suite.  Laissant un fin sourire étirer ses lèvres face à un comportement si attachant, la Demoiselle se laissa entraîner vers le Marchand qui allait sans doute leur faire oublier ce petit épisode étrange.  

Alors ma p’tite dame, ohhh et mon p’tit bonhomme, qu’est ce qu’il vous faut ?
Heu… je vais vous prendre un peu de vanille et…”  commença t-elle doucement…

Se tournant vers Elliot dont les yeux pétillaient de bonheur, Mathilde sourit de façon espiègle puis  reporta son attention sur  le  vieux Marchand aux allures de Grand Père gentillet pour terminer sa commande.

Et puis de la fraise et du chocolat… ?
Très bien !”  

Fière de s’être souvenue d’une conversation de type culinaire qu’ils avaient eu tous les deux, la Noé était sûre et certaine qu’elle avait visé juste avec les deux parfums. Oubliant alors son tracas, elle attendit d’avoir les deux délices entre les mains pour poser un regard malicieux sur son protégé  à l’oeil d’Or.  

Tiens, c’est pour toi… Et hop…”  

Tout en alliant délicatesse et dextérité, Mathilde posa le cornet entre les petits doigts de l’affamé, puis se tourna vers le vieil homme pour le payer.  Mise à l’aise par cette situation des plus normales, elle avait l’impression de retrouver cette vie qu’elle avait perdu… Cette vie paisible et beaucoup plus simple… sans soucis, sans tracas, sans animosité… C’était comme si le temps s’était arrêté dans les ruelles de la Capitale Française…  

Alors dis moi… Ça te plaît ?”  lança la jeune femme joyeusement  

Prenant place à côté d’Elliot pour marcher tranquillement, la Noé paraissait beaucoup plus préoccupée par le bonheur du petit que par sa glace qui allait commencer à fondre si jamais elle ne l’attaquait pas… Cependant, un point la tracassait le concernant… Et elle se devait d’éclaircir certaines choses avant de se sentir bien, définitivement.  

Pardon… Pour tout à l’heure…. Ce n’est pas de ta faute, vraiment... “  assura t'elle avec douceur.

Lentement son sourire s’effaça, puis, son regard se perdit sur les pavés…

Voir mon frère ainsi, ça m’a fait du mal… ça avait l’air tellement réel… Je ne sais pas du tout ce que c’était, et je vais mener mon enquête.

Prenant une bonne bouffée d’air, Mathilde attrapa la main libre du garçon, puis laissa de nouveau la joie resplendir sur son faciès d’ange.  

Maintenant…  Allons où tu veux ! Il reste beaucoup d’autres endroits que tu dois voir… “  

Peu lui importait de visiter des quartiers bien connus, ou trop arpentés par le passé. Rien ne pouvait être pire que d’être de nouveau confrontée à cette vision étrange d’Aloïs qui l’avait toute retournée.  Ainsi, elle avait l’impression de pouvoir tout supporter aux côtés d’Elliot, le seul être qui lui donnait envie de sourire après tout ce qu’il venait de lui arriver.








L’Éternelle Rêveuse ◑

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mathilde n'en a pas vraiment... Rester aux côtés de son frère pour toujours sans doute ?
Aime:
N'aime pas: avatar
Mathilde LockwoodL’Éternelle Rêveuse ◑
Avatar by Calamity Jane ♥

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Nephthys - Olya- Mona
Féminin
▐ RPG Age : 21 ans
▐ Personnalité : Fofolle, Naïve, Manipulable, Intelligente, Rêveuse
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Mar 7 Avr 2015 - 15:00

Bonheur


" Le bonheur naît du malheur, le malheur est caché au sein du bonheur. "


Je n'ai vraiment rien compris à ce qu'il s'est passé, vraiment rien du tout. Cette présence, c'était sans doute celle d'un Akuma, j'ai cru ressentir son essence noire mais.. je n'en suis pas sûr. Peut-être était-ce un maître Noé capable de prendre l'apparence des autres, ou bien un frère avec des capacités de caméléon. Dans tous les cas, qui que soit cette personne ou cette entité, elle a fait du mal à Mathilde, elle l'a effrayé et a brisé ses jolis sourires. Je ne peux pardonner un tel affront ! Si je retrouve ce monstre, je lui ferai payer pour ce qu'il a osé faire ! Et.. si c'est un maître Noé.. peut-être pourrai-je tenter de le raisonner, en apprendre plus sur lui pour.. ne pas finir explosé. Ou alors j'irai en parler à Mathilde, oui, je crois que c'est une bonne idée. En attendant, il faut lui rendre son sourire !


Confiant, l'Oiseau en Cage avait tiré sa protectrice loin de cette maudite maison, à travers les ruelles du beau Paris afin de lui faire connaître des heures meilleures. Et là, juste devant eux se dressait un petit marchand de glace, quelle aubaine ! Cela ne pourrait que rafraîchir les pensées de la pauvre Lockwood. Celle-ci, visiblement ravie d'une telle initiative, se laissa tirer jusqu'à l'échoppe, avant d'entamer une discussion avec son vendeur. Ah, le français, qu'elle belle langue ! Dommage que l'américain ne comprenait pas tout encore pour le moment ; même, il ne comprenait strictement rien, mis à part là, dame et bonhomme. Tandis qu'elle commandait, Mathilde tourna ses mirettes pétillantes et espiègles en direction de son petit compagnon. Que souhaitait-elle lui demander ? Pour toute réponse à ce regard malicieux, le marmot afficha un sourire à tout rompre. Il fallait oublier ces tristes événements.

Ah qu'elles étaient belles, ces glaces colorées de jaune, de rose et de brun ! Même si Christopher n'avait pas besoin de manger ce genre de choses pour survivre, il ne pouvait s'empêcher de sentir son estomac s'impatienter. Il n'y avait rien de meilleur que des glaces sous un soleil revigorant !

Tiens, c’est pour toi… Et hop… "
" Merci Mathilde ! "

Le regard brillant, l'Aventurier attrapa le cornet entre ses petits doigts, tandis que sa bienfaitrice payait les deux délices. Un peu impatient - et craignant que la glace ne lui coule entre les doigts - le blondinet attaque très vite la glace de son cornet. Ah, il n'y avait que sa maîtresse pour choisir si bien les parfums de glace ! Fraise et Chocolat, les meilleurs !

Alors dis moi… Ça te plaît ? "

Surprit dans sa dégustation, Elliot leva le regard vers son interlocutrice, tandis qu'une tâche rosée et sucrée défigurait une partie de son nez. Qui avait dit que les enfants savaient manger proprement ?

" C'est que ça fait froid aux dents ! " fit-il tout en grimaçant avant de rire de bon cœur, " Mais oui, ça me plait ! "

Un large sourire aux lèvres, le petit Brooks aurait presque pu oublier l'incident de la maison des jumeaux, si l'air de la jeune femme ne paraissait pas aussi préoccupé. C'est que sa glace allait fondre si elle continuait de regarder droit devant elle en marchant ! Son esprit semblait si lointain, si perdu.. Au grand damne du petit garçon. Qu'il aurait aimé la voir sourire et rire de nouveau !

" Pardon… Pour tout à l’heure…. Ce n’est pas de ta faute, vraiment... " reprit-elle alors d'une faible voix, tout en perdant son sourire, " Voir mon frère ainsi, ça m’a fait du mal… ça avait l’air tellement réel… Je ne sais pas du tout ce que c’était, et je vais mener mon enquête. "

Déchiré de la voir ainsi, Elliot ne put s'empêcher de déglutir tout en crispant ses doigts sur son cornet de glace. Pensivement, il hocha la tête sans rien dire, avant de hoqueter lorsqu'il se sentit tiré.

" Maintenant…  Allons où tu veux ! Il reste beaucoup d’autres endroits que tu dois voir… "

Là, sous l'unique œil doré de l'Akuma s'était produit un miracle : Mathilde souriait, son visage rayonnait à nouveau ! Sur le coup, le petit homme ne sut que faire, que dire, mais très vite, il se rendit compte de la situation, de la chance qu'on venait de lui offrir.

" Oh, ah ? Vraiment ? " s'étrangla-t-il un peu.

Le regard de nouveau pétillant, Christopher laissa un large sourire tâché de glace fondue traverser son visage, tandis que ses doigts un peu collant se serraient sur ceux de la descendante de Noé. Tout à coup, c'était à lui de mener la marche à travers les ruelles ombragées de la capitale.

" Allons voir la Tour Eiffel ! Pis, pis, l'Arc de Triomphe ! Et la Cathédrale, pis le Louvre, et la Seine ! " reprit-il d'une traite, " Il y a tant à voir ! "

Oublions les monstres cachés dans l'ombre d'une maison abandonnée, oublions les craintes vis-à-vis d'un frère assassin, rêvons, vivons ! Cette journée avait commencé dans le bonheur et les étoiles dans les yeux, elle se devait de finir de la sorte !

Et tel fut le cas.







Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le cœur du Monde. [Pv. Aloïs & Mathilde Lockwood]
» Tour du monde en voilier
» Le compteur du monde
» Les mentalistes du monde entier
» Glyos, le monde intergalactique

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: France-
Sauter vers: