Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Bretteur en liberté !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Bretteur en liberté !
Dim 16 Nov - 11:54


Bretteur en liberté


On l’avait retrouvé disait-on. On l’avait aperçut quelque part, vêtu de noir, un sabre à la main, ses cheveux de jais flottant irrémédiablement au vent. C’était lui, le seul et unique exorciste de deuxième génération qu’on avait trouvé : Yû Kanda. Cela faisait des mois qu’il n’était pas reparu aux yeux inquisiteurs de Central, pas depuis l’incident de la branche Nord-Américaine et alors qu’on le croyait mort, il s’était dressé contre les forces du Comte en Bretagne.

Vivant.

Voilà la seule conclusion que l’on pouvait apporter. Il était vivant et en parfaite possession de ses moyens puisqu’il avait combattu. Mais même si certains pouvaient se réjouir qu’il soit encore en vie, Central n’appréciait pas les actions du Bretteur. Il était encore élu de Dieu et pourtant il avait disparu, une nouvelle fois. Il reniait ouvertement son implication dans la Guerre Sainte et dans les évènements avec Alma, niait aussi être un élu de Dieu, une des seules personnes à pouvoir gagner le Salut des hommes.

Il devait rentrer dans le droit chemin, c’était une obligation, un ordre émanant du plus haut siège de l’Administration Centrale, une directive de Luverrier en personne. Il devait renter à ce qui pour lui ne pouvait être qu’un foyer puisqu’il n’avait connu que cela. Et puisqu’il ne semblait pas en être capable seul, l’inspecteur avait envoyé des troupes, en accord avec les instances de la Congrégation. Un petit comité pour une mission qui ne devait pas faire de vague, tel était le mot d’ordre.

***

Seul.

Le Gaélique était seul dans cette ruelle peu avenante de Cambridge. Ses yeux tels des tisons ardents fixaient le vide. Il attendait, assurément. Malgré la chaleur cuisante de Juillet, il portait tout de même un blouson noir de Central pour y cacher force lames et talismans. Il avait beau être toujours en formation après ces quatre années sous l’aile de son mentor, on l’avait nommé pour faire partie de cette mission tout de même assez risquée. Bien qu’il semblait calme, que son rythme respiratoire semblait normal, on ne pouvait pas dire qu’il était serein. Froid, affable, inhumain. Des qualificatifs qu’il avait entendu à l’égard de Kanda, des mots qui ne pouvait pas le laisser croire une seule seconde que cette mission allait se passer comme prévue, que le fugitif allait passer du côté de la Congrégation dès qu’il verrait ses anciens compagnons … et Central avec eux.

Ce pressentiment le rendait nerveux même s’il essayait tant bien que mal de le cacher. Quel pitre incapable ferait-il si ses collègues le voyaient en train de céder à la panique. Il devait être froid, sans émotion, un vrai corbeau charognard s’il voulait réussir à Central. Il ne devait pas être lui, pas ce Josh Arryn qui, un jour, avait été la victime de sales gosses simplement parce qu’il était celui qu’il était. Robb s’était efforcé de le faire changer, de le faire devenir quelqu’un de meilleur et il ne devait pas ruiner ces efforts simplement à cause d’une appréhension. Essayant de se convaincre qu’il avait changé en plus de dix ans, Josh leva sa paume gauche vers le ciel et y riva ses yeux incandescents, droits sur cet entrelacs celte gravé dans sa chair.

Perdu dans ses pensées, il ne vit pas les secondes, puis les minutes défiler. Il attendait et avait même oublié qu’il était en train d’attendre. Il avait un rendez-vous avec un exorciste et celui-ci ne s’était toujours pas présenté à lui. Comment voulaient-ils accomplir une mission en bonne et due forme si déjà le début n’était pas au point ? Mais finalement, un bruissement se fit entendre dans un recoin de la ruelle. Alerté, l’Ecossais détacha son regard de sa paume et analysa son environnement pour trouver la raison de cela. Alors que sa tête se trouvait regarder à gauche, un bruit de pas l’obligea à se tourner à droite.

Nez à nez avec la bête.

Une chose, immense, inhumaine, crochue, se dressait devant lui le regardant de ses petits yeux … humains eux. Pris de panique, Arryn recula d’un pas et sortit ses lames de combat dans un réflexe. Qu’était ce monstre ? De ses yeux perçants, il tenta de découvrir sa raison d’être. C’est alors qu’il se rendit compte de l’horrible vérité. Cette créature était humaine, ou du moins partageait des traits communs avec l’humanité. Ses yeux, ce semblant de visage et de corps. Et c’était ce qui la rendait dérangeante, repoussante, atroce. La mante était un akuma se dit Josh tout d’abord, sur le point de passer à l’attaque. Mais comme elle ne faisait rien d’autre que de le jauger, de regarder au fond de lui, il comprit.

Le front perlant de sueurs froides, la voix tentant de n’être tremblante, il fit, apparemment peu assuré et rassuré :

« C’est … toi, l’exorciste ? »

Il ne savait pas même si l’insecte était capable de parler.



Spoiler:
 
† Pendragon †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver sa soeur
Aime:
N'aime pas: avatar
Josh A. Arryn† Pendragon †

Josh labhair #663366



▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 131 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Émile & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Optimiste invétéré !
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Cambridge80pts
Munich100pts
Irlande250pts
Glastonbury60pts
Congrégation40pts
Intrigue Chap. IV180pts
Hors-RP • 160pts

Rang D920 pts
Rang C dans • 130 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Dim 16 Nov - 14:03




Promis, je ne te mangerais pas ♥


Le monstre fixait le ciel tandis qu'autour d'elle les passants s'écartaient progressivement, discrètement selon eux. Ils ne l'étaient absolument pas, mais cela ne dérangeait plus Arthropoda, trop habitué maintenant. Encore heureux qu'elle est couvert son corps déformé sous une longue cape cachant jusqu'à son visage pour éviter tout mouvement de panique. Mais il faut croire qu'une silhouette entièrement vêtue de noir mesurant un peu plus de deux mètre suffisait à effrayer les passants.  

Elle repensa à ce qui avait mener ses pas au Royaume-Unis, il fallait qu'elle ramène un Exorciste qui avait réussi à fuir après l'incident de la branche nord-américaine. Les scientifiques s'étaient d'ailleurs opposés à sa participation à cette mission. Arthropoda n'avait pas tout compris, mais les mot « expérience », « mauvaise influence » et « Alma Karma » était souvent revenue dans le débat. Malgré tout, l'ordre venait de très haut, il durent donc abdiquer et laissèrent partir le sujet après l'avoir abreuvé de recommandation.

Ce dernier point fit sourire intérieurement la jeune fille (?) elle avait presque l'impression d'avoir une famille qui s'inquiétait pour elle, même si elle était pratiquement sûr que ce n'était que pour ses capacité et son Innocence qu'ils s'étaient opposés à cet ordre de mission.

Elle continua son chemin jusqu'à une boutique de bonbon, elle pouvait bien profiter un peu n'est-ce pas ? Elle acheta du pain d'épice et du nougat, ses péchés mignons. Elle en prit d'ailleurs suffisamment pour trois semaines. Arthropoda rangea le tout dans son sac accroché à la ceinture de sa jupe et sortit de la boutique pour se diriger vers le point de rendez-vous.

En effet, elle devait accompagner un membre de Central pour cette mission, un corbeau d'après ce qu'elle avait compris. Elle n'en avait encore jamais rencontré et espérait que tout se passe pour le mieux.

Arthropoda bifurqua brutalement vers une ruelles, ses pas se répercutant sur les parois de pierres humides. Elle devait reconnaître que cet endroit était particulièrement mal-famée, et espéra que le Corbeau n'est pas fait de mauvaise rencontre, ce qui n'aurait pas été étonnant vu le point de rendez-vous. D'ailleurs, il faudrait qu'elle se renseigne, pour quel raison, ses rencontres avec ses coéquipiers se déroulaient TOUJOURS dans des lieux sordides ? Déjà qu'elle était effrayante, alors si en plus ils en rajoutaient… elle était sûr qu'un jour quelqu'un mourait d'une crise cardiaque en la voyant.

Après quelques minutes de marche, elle aperçut son collègue de mission qui ne semblait déjà pas particulièrement à l'aise. Elle retira sa longue cape et s'approcha doucement, évitant de trop faire claquer ses pieds (?) sur le sol dallée.

Elle pu, progressivement se faire une idée de son collègue de mission, il était grand, moins qu'elle évidement, mais plus que la moyenne et possédait des pupilles d'un rouge sanglant particulièrement étrange. Ses cheveux était joliment ébouriffés et d'une teinte plus ou moins châtain.

L'autre sembla sentir sa présence, il tourna son visage vers la gauche puis vers la droite et se figea brutalement avant de sortir ses lames. Elle s'attendait à cette réaction et ne réagit pas pour ne pas inquiéter le jeune homme plus que de raison. Elle le laissa le jauger sans bouger tout en tentant de paraître le moins effrayante possible, ce qui rata lamentablement bien entendue. Avec son physique digne d'un Akuma en pleine possession de sa puissance, il était difficile de paraître avenante et rassurante.  

Après cette inspection, le Corbeau dit d'une voix tremblante où perçait de l'inquiétude :

« - C'est… toi l'exorciste ? »

Elle acquiesça doucement avait de dire de sa voix robotique entourée de cet écho si particulier qui était le sien :

« - En effet, je suis Arthropoda et je t'accompagnerais pour cette mission. Ne t'en fais, je ne te ferais aucun mal. »

Elle approcha sa main (?) ornée de griffes mortelles et, avec mille et une précautions, frotta tout doucement la tête du jeune Corbeau dans un geste étonnamment rassurant. Elle avait prit l'habitude de le faire depuis qu'elle effectuait des mission pour prouver qu'elle n'était dangereuse qu'envers les ennemis. Elle continua de caresser les cheveux du jeune homme pendant quelques secondes avant de retirer sa main (?) et de s'éloigner d'un pas.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Dim 16 Nov - 15:28







Tentative de vengeance 2Agites la ruche devant le nez de l’ours.



Sautillant, parapluie en main, je marchait dans les petits rues de Cambridge. Le Comte m’avait dis qu’il était là et Rätsel me l’avait confirmer. Cet exorciste qui avait été méchant avec moi et qui m’avait fait mal. À cause de lui, je n’ai pas pus m’amuser avec cet âne qui était si mignon. Alors, j’étais en colère et je voulais le massacrer. Il fallait que je lui fasse mal, que je lui fasse subir ce qu’il m’avait fait subir.

Mais bien sur, le Comte ne m’a pas laissé y aller seul et comme c’était trop dangereux pour ma petite chérie d’amour, il m’a confié un akuma de niveau trois. De son apparence d’enfant, il ne semblait pas très fort, mais Rätsel me disait le contraire. Et en plus, avec sa petite bouille, il était si mignon. J’aurais voulu m’arrêter et lui pincer les joues en faisant des grimaces grotesques. Mais nous avions mieux à faire. Nous devons tuer.

Alors qu’on était encore dans une rue qui menait à une des allées principale, mon ventre se mit à gargouiller avec un bruit atrocement fort. Pourtant j’avais mangé deux tablettes de chocolat au petit déjeuner. Sortant mon portefeuille, je fais signe à l’enfant de m’attendre ici. Le temps d’acheter deux gâteaux, je le rejoignis au plus vite.

« Tiens c’est pour toi ! »

Je lui tend une des deux pâtisseries et m’assis sur un banc au bord de la route. La rue commençait à être très fréquenté. Tout en me gavant, je scrutais les alentours recherchant ma proie. Mais bien sur, ce ne sera pas si facile.

Le mieux serait sans doute de rechercher le fameux Kanda par les airs. Ce sera, je pense le plus judicieux. Je m’abaissai au niveau du petit marin que je trouvais encore plus à croquer et lui parle :

« Tu sais ce qu’on doit faire mon petit. On doit tuer un grand méchant monsieur qui ressemble à une fille avec ses grands cheveux longs. Alors toi, tu vas t’envoler et tu vas le chercher. Si tu le trouves ou si tu trouves des exorcistes, tu ne les attaques surtout pas. Tu peux tuer une ou deux personnes à coté pour attirer leur attention, mais c’est tout. Tu seras charger de les rapatriés ici. Pendant ce temps, je prépare le terrain. D’accord ? »

D’accord, il ne pouvait que l’être. Après tout, j’étais un noé, un tout puissant. La dernière fois, je n’avais pas eut le temps de me préparer. C’était sûrement pour ça que j’avais perdu. C’était sur. Rätsel se mit à rire au fond de ma tête. Si c’était pour ça et pas parce que j’étais nul. Enfin, ce sera différent cette fois. Et s’ils ne daignent pas se montrer, ce sera l’occasion de tuer un ou deux petits britanniques, histoire de les faire réagir.


© Jawilsia sur Never Utopia




Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Dim 16 Nov - 17:01

Découverte


" L'Américain qui, le premier, a découvert Colomb a fait une fâcheuse découverte. "


Ma maîtresse est belle, si vous saviez ! Quoi ? Ah non, elle n'est pas là aujourd'hui. Les combats, l'agitation de ce monde, ce n'est pas vraiment dans ses habitudes ! Elle est plutôt du genre à regarder la fenêtre et à laisser son doux regard parcourir la ville d'un ton aussi mélancolique que son âme. Mathilde est tout aussi belle que triste, en fait. Mon cœur se pince lorsque je vois ses yeux se gorgés de larmes, quand bien même il a cessé de battre depuis longtemps. Pour elle, je dois devenir plus fort que je ne le suis déjà, afin d'accomplir ma mission et de la voir sourire à nouveau. Qui sait, peut-être pourrions-nous nous battre côtes-à-côtes un jour ! Ah, j'adorerai ! L'aventure auprès d'un être aimé, y a qu'ça d'vrai !


Aujourd'hui commençait un nouvel exploit du grand aventurier Elliot Christopher Brooks, tueur d'exorcistes borgnes et maître des oiseaux de ce monde. Il n'y avait pas à dire, sa rencontre avec l'Araignée Mieszko et son second combat face au bébé Lëo lui avaient tous deux été bénéfiques. Le voilà triomphant, puissant et évolué ! Il n'y avait pas à dire, le petit homme avait une classe certaine. Le Comte Millénaire l'avait même envoyé en mission avec un de ses frères personnels pour partir à la recherche de cette raclure de Yû Kanda. Quelle proie ! Quelle aventure ! L'américain en était tout excité et peinait à retenir son souffle. D'une bonne humeur massacrante, ses petits pieds nus avaient foulé les couloirs de l'arche comme s'il avait été en plein marathon. Pas de chaussures me diriez-vous ? Eh bien oui ! Car l'enfant avait abandonné sa magnifique tenue d'écolier offerte par Mathilde pour ses beaux habits de marin. Après tout, il ne souhaitait pas déchirer ou tâcher ce que lui avait offert sa maîtresse. Dès qu'il retournerait auprès d'elle, il aurait à nouveau l'air d'un véritable enfant de Paris !

Pour le plus grand plaisir de l'Éternelle Rêveuse.

Une fois sorti de l'arche en compagnie du grand magicien Nathanael Elmsley, l'enfant remit sa casquette en place et vit son cher petit Cody s'envoler dans les airs. Visiblement, lui aussi était heureux de déployer ses ailes dans de nouveaux cieux. L'Oiseau en Cage se permit alors de prendre une grande bouffée d'air frais.

" Helloooooooo l'Angleterre ! " s'exclama-t-il d'un ton jovial, " Tes secrets seront bientôt miens, foi d'américain ! "

Frappant sa poitrine de son poing, au niveau de son cœur, Elliot faisait là une promesse à ces terres entourées d'eau. Une fois l’épéiste à moitié Akuma éliminé, sans doute pourraient-ils passer un peu de temps ici, histoire de visiter les bâtiments ? Enfin, dans l'immédiat, l'homme haut en couleurs intimait à son petit compagnon d'attendre bien sagement son retour. Ce qu'il fit, assurément !

A son retour, Noé et Akuma prirent place sur un banc, tandis que le premier tendait une délicieuse pâtisserie au marmot.

" Tiens c’est pour toi ! "
" Oh, merci Maître Elmsley ! "

Ne se priant pas de la dévorer comme un aigle croquant sa proie - et non pas comme un moineau, une graine - l'enfant resta néanmoins tout ouïe face aux instructions de son supérieur et maître d'un jour.

" Tu sais ce qu’on doit faire mon petit. On doit tuer un grand méchant monsieur qui ressemble à une fille avec ses grands cheveux longs. Alors toi, tu vas t’envoler et tu vas le chercher. Si tu le trouves ou si tu trouves des exorcistes, tu ne les attaques surtout pas. Tu peux tuer une ou deux personnes à coté pour attirer leur attention, mais c’est tout. Tu seras charger de les rapatriés ici. Pendant ce temps, je prépare le terrain. D’accord ? "

Ouh ! C'est qu'il parlait vachement vite pour un adulte, puis beaucoup également. Pouvait-il faire un concours de temps de parole avec Goro ? Cela risquait de donner une migraine générale à toute l'assemblée, mais ça pouvait être amusant malgré tout. Tout sourire, l'enfant bondit alors sur ses pieds nus tout en faisant son plus beau salut militaire, bouche finalement vidée.

" Yes, Ô Captain ! My Captain ! "

Ceci dit, l'enfant-machine déploya ses ailes dans son dos, ne prenant cette fois-ci que sa forme de semi-Akuma. De grandes ailes noires, une unique pupille aussi rouge que le sang, avec un pentacle noir sur le front. Dans un claquement d'air, il décolla alors à quelques centimètres du sol, avant de filer dans les airs comme une corneille retrouvant la liberté. Il ne lui fallut pas longtemps avant de se poser sur un toit, avant de surveiller les ruelles depuis les hauteurs. Reprenant sa forme humaine, il avait tout l'air d'un petit homme coincé par mégarde après avoir fait quelques travaux. Pour accentuer l'effet, il pensa même à se couvrir le visage de suie.

Tout en s'agrippant à une cheminée, tremblant comme une feuille au grès du vent, à des mètres au-dessus du sol, le petit garçon ne put s'empêcher de crier, afin d'attirer l'attention.

" A-A L'AIDE ! J-JE SUIS BLOQUÉ ! "

Les gamins orphelins qui ramonaient les cheminées étaient courants par les temps qui courraient, surtout dans la triste ville de Londres. Et qui allait venir à son secours ? Les enfants de Dieu pardi ! Il n'y avait pas plus gentil qu'eux ; ni plus naïf.






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Dim 16 Nov - 21:08
Bretteur en Liberté.
feat. des gens louches.

Yû Kanda voguait à travers l’Angleterre depuis plusieurs jours. Pour le moment, la seule route intéressante qu’il croisa fut celle de la semi-akuma ; Christa. Ce qui en soit, fut une épreuve. Elle avait remuer le passé de par sa simple présence. Elle était une « descendante » d’Alma Karma ; si elle était, c’était grâce à lui, à ce « gène » Akuma qu’il transmettait. De plus, un combat contre elle ne rimait clairement à rien ; elle ne craignait ni Innocence ni matière noire ; elle évoluait en mangeant des Akumas ! Comment avait-on pu créer Ca ? Comment la Congrégation de l’Ombre, celle, censée apporter de la lumière dans le monde apportait, créait de la noirceur, et des monstres ? N’était-ce pas plutôt la passion du Comte Millénaire ?

Serrant la mâchoire, le japonais secoua la tête pour chasser ces pensées intrusives de son esprit. Il avait quitté Londres depuis peu de temps et traînait dans la campagne. Pas la moindre trace de cet abruti de Moyashi ! Pourquoi s’évertuait-il à le chercher ? Ah oui, ce service qu’il lui avait rendu. Oh, et puis ; il s’était juré d’être celui qui tuerait ce Noé qui naissait en lui. Cet abruti était un exorciste, et non un Noé ; bon sang. Enfin, si jamais, il changeait de camp, le bretteur japonais se ferait une immense joie de lui mettre la pâté de façon officielle et surtout légale.

Il soupira.

Comment ne pouvait-il pas le trouver ? Walker était anglais ; sa fuite ne pouvait le conduire qu’ici. Dans ce pays. D’ailleurs, à en voir la tête et l’odeur des plats régionaux, et propres à la culture anglaise ; le japonais comprit pourquoi il mangeait tant à l’Ordre. ( ndla : humour kandien. )

Les minutes passèrent, les heures aussi ; voilà que la route du bretteur croisa celle de la ville de Cambridge. Il n’y avait jamais mis les pieds ; en tout cas, il n’en avait pas le moindre souvenir. La ville semblait sinistre, comme toutes les autres finalement : temps de guerre Sainte. Elle aussi fut peut-être victime – il y a peu – des Akumas, du Comte Millénaire et de ses frères. Scrutant le moindre recoin, tournant la tête à chaque rue, voire même ruelle, l’apôtre artificiel fronça les sourcils. Les rues étaient presque désertes.

Dépourvu d’Innocence, mais armé avec médiocrité ; il arpentait les rues : en vain. Toujours aucunes traces d’Allen Walker. Peut-être était-il rentré. De toute façon, le japonais n’en avait plus pour très longtemps. S’il commençait à trop trainer et rester exilé, loin de son Innocence ; il finirait rejeté. Les signes ne trompaient pas. Kanda se donna une ville ou deux en plus avant de rentrer à la Congrégation. Enfin, si cela s’aggravait, le retour se ferait évidemment plus rapidement que prévu.

Le bruit de ses pas se répandait dans les rues, résonnant, lézardant contre les murs. Soudainement, lorsqu’il tourna la tête, ce qu’il aperçut ne lui plu pas. Comment oublier ? Comment oublier le détail de la veste de Central. Sombre et reflétant réellement ce qu’était cette organisation ; la sûreté de l’Ordre Noir, hein ? Kanda ne pouvait pas voir les Corbeaux ; Link Howard était le tout premier sur cette liste. Le japonais ne leur faisait tout simplement pas confiance.

Tout se passa très vite. A peine l’avait-il remarqué – même si ce n’était pas réellement un membre de Central, le doute n’était pas permit – le kendoka fonça pour passer la rue dans laquelle Il était. Soupirant. Il espéra ne pas avoir été aperçu. La véritable raison de sa, peut-être, de leur venue lui était inconnue. Pourvu qu’il ne soit pas ici pour lui. Pourvu qu’on n’ait pas décidé de le freiner. Mais honnêtement ; cela faisait depuis trop longtemps qu’il était parti de la Congrégation de l’Ombre.

Continuant sa marche et sa recherche, un peu plus sur ses gardes, Kanda était un peu plus sur ses gardes. Cette vision d’en potentiel membre de Central ne l’égayait guère. Il posa une main sur le katana qui était attaché à sa ceinture. Il se l’était approprié de la manière la plus légale possible et avait bien cru hurler lorsqu’il avait vu l’état de cette… Chose. L’arme était miteuse et ne coupait pas. Il avait du l’aiguiser à l’ancienne contre une pierre.

Soudainement, il entendit un appel à l’aide ; cette voix était celle d’un enfant. Après avoir parcouru les rues et n’avoir rien vu ; le bretteur en conclut que soit l’enfant était mort, soit il avait été secouru : en si peu de temps c’était incroyable, mais toutefois pas impossible.

Quoiqu’il en était, Yû ne devait pas trainer dans les parages.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Lun 17 Nov - 18:52


Bretteur en liberté


Exorciste… un bien grand mot qui était sorti de la gorge de l’Arryn. Cette femme ou cet insecte on ne savait pas trop, était un élu de Dieu puisque sa fonction de prêtre noir représentait cela. Et par conséquent, elle avait été élue par le cristal divin. Mais qu’était-elle alors, cette innocence ? On le voyait, là, c’était sous nos yeux et pourtant, tout le monde exactement comme Josh refusait de voir ce qui était évident. Ce corps démesurément grand, ces mandibules et ces membres d’insecte … c’était ça, ça son arme anti-akuma, ça ce qui l’avait élue, ça l’Innocence. Rien que part son port, sa stature et son physique, la mante religieuse n’était pas Innocente. Elle ressemblait au mal incarné, à un démon d’akuma, à ces choses qu’elle était censé détruire et à qui elle devait apporter le repos éternel.

Et c’est alors que le discours du Comte prenait tout son sens.

Le mal était le bien, le bien était le mal. Croire que les paroles du Prince étaient fausses et que Dieu était véritablement le sauveur était aisé pour ces gens qui n’avaient connus que cela, à qui on n’avait appris que cela. Mais en voyant Arthropoda, n’était-il pas plus facile de croire que l’Innocence était l’engeance du Diable et non du Seigneur ?

Une chose vint appuyer sur le sommet du crâne de Josh, le tirant de ces pensées inappropriées, hérétiques pour quelqu’un venant du sein même de Central. Ses yeux virent une patte ou une main se poser sur sa tête en signe d’apaisement tandis qu’une voix inhumaine, caverneuse et éraillée semblait sortir des entrailles de la mante. Ainsi c’était bien elle sa compagne pour la mission. Et elle avait un nom inhumain. Elle avait été une femme avant, c’était à n’en point douter. Alors pourquoi lui donner un nom aussi peu valorisant, qui connotait ce qui n’était justement pas normal chez elle, son côté arthropode ?
Beaucoup de questions pour Josh, une seule certitude : Arthropoda était une allié et ne lui ferait donc pas de mal. En partie soulagé, il délaissa sa posture de combat tout en rengainant ses lames. Mais ce regard écarlate inquisiteur, il ne pouvait le quitter. Il était trop surpris, trop choqué en quelque sorte pour pouvoir regarder son allié comme une personne normale. Gêné par son propre comportement, il décida de détourner les yeux, de ne plus le regarder en face ; par respect pour elle.

« Désolé de mon comportement, je ... »

Il n’y avait pas de mots pour expliquer la raison de tout cela, d’avoir agi ainsi. Il était le seul responsable dans ce comportement et ne devait pas chercher à se justifier, simplement parce que c’était réfuter ses actes. Et au contraire, il devait les assumer.
Levant les yeux une seule fois vers Arthropoda et tendant une main droite encore légèrement tremblante, il se présenta.

« Josh Arryn, corbeau en formation. J’espère qu’on réussira à ramener Kanda au … nid. »

Un cri s’était fait entendre, aigu, implorant. C’était le cri d’un enfant qui appelait au secours. De là où les deux étaient, on ne pouvait guère entendre qu’à l’aide mais s’était suffisant pour que le grand cœur du futur Pendragon s’affole. Il fallait venir en aide à cet enfant quoi qu’il se passe. D’un ‘viens.’ adressé à son allié, Arthur sortit de la ruelle pour déboucher sur une plus grande artère. Du regard il chercha la provenance du cri. Avec une certaine difficulté, il y arriva et tomba sur un garçon blond d’une dizaine d’années et couvert de suie, coincé sur un toit. Problème, Josh pouvait difficilement y accéder, même avec son entraînement.

D’un geste, il se retourna vers Arthropoda et, droit dans les yeux, il lui dit :

« Il faut que tu y ailles. Ou que tu m’y emmène. »
† Pendragon †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver sa soeur
Aime:
N'aime pas: avatar
Josh A. Arryn† Pendragon †

Josh labhair #663366



▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 131 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Émile & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Optimiste invétéré !
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Cambridge80pts
Munich100pts
Irlande250pts
Glastonbury60pts
Congrégation40pts
Intrigue Chap. IV180pts
Hors-RP • 160pts

Rang D920 pts
Rang C dans • 130 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Lun 17 Nov - 20:07







Ils sont où les pitit nexorciste ! Y sont où ?Et bin ils seront bientôt plus là !



Le petit matelot bondit sur ses pieds et fit un salut militaire tout ce qui a de plus respectueux. Je fis de même. Après ce geste solennel, il s’envola. Le temps que le garçon atteigne les toits, se pose et se maquille, moi, j’avais le temps d’inspecter la zone dans laquelle je me trouvais. Du monde commençait à affluer, c’était une chance. Je préparai le terrain avec une ou deux inscriptions en prenant soin de ne pas être repéré par aucun exorciste, ni même Kanda. Certes, pour certain, j’étais un homme dans des habilles qu’on qualifier de manière stupide d’excentrique. Mais, je reste tout de même un magicien et la manipulation du public est un art que je maîtrise parfaitement.

Le cri du petit blond se fit entendre, alors je souris en voyant toute la foule se tourner vers lui. Les chahuts commencèrent à fusés et la foule se mit à se rassembler et à le montrer du doigt. Utilisant mes pouvoirs de noés, je lui envoie mentalement :

« Parfait, continu comme ça ! Mets toi les dans la poche ! »

Puis ce fut au tour d’une autre voix, cette fois ci dans ma tête. Elle me disait : « Il est là ! » Sur ces mots, mes jambes se mirent à trembler. C’était le plus beau jour de ma vie. Nan, en faites, le deuxième, ou peut être le troisième. Je sautillait de joie, tout excité. Je scrutai alors la foule à la recherche de la personne concernée. Et c’est alors que du haut de mon banc, je le vis. Seul, ses cheveux attachés en une queue de cheval haute. C’était lui ! C’était bien lui !

Il marchait en regardant de tous les côtés. Lui d’un côté de la route et moi de l’autre. Il sera en place très bientôt. Marches encore un peu. Continues de profiter que tout le monde regarde le garçon. Et… Maintenant !

Une détonation dans mon dos retentit. Le souffle d’une explosion manqua de me faire tomber et des débris de briques manquèrent de me frôler, mais ma barrière protectrice dans mon dos bloquait tout les débris.

Ce qu’il c’est passé, c’était simple. Un petit akuma, bien gentil et tout mignon placé dans plusieurs immeuble et, au bon moment, un petit "autodestruction" et BOUM !

Un regard rapide en l’air et il vit son petit compagnon encore sur le toit. Les tuiles tombaient petit à petit et le pauvre enfant risquait de se retrouver en bas avec elles. Ce serait bête, hein ! Mais fort heureusement, il y a les gentils nexorciste et les gentils traqueurs qui vont se dire : "Oh, non ! Un petit garçon risque de mourir ! Il faut le sauver !". Enfin, Elliot était intelligent, je ne me faisait de soucis pour lui, même si la charpente qui le soutient risque de s’effondrer.

Les visages de tous les passants se décomposèrent. Certains moururent sous les décombres, d’autres pleuraient déjà leur défunt. Comme c’est mignon ! Des akumas en puissance. Tout le reste se mit à fuir comme des rats. Tous vers les ruelles. Le bretteur ne pouvait qu’avoir été entraîné par la foule dans la ruelle dont il venait de passer devant. Au bout, l’attendait une petite barrière invisible de ma composition : "Passage interdit à Yu Kanda". Tu es fait comme un rat. Si les gens autour de toi pourront s’enfuir et les traverser. Toi tu resteras bloquer !

Je descendis alors de mon banc et tout en sautillant comme si j’allais cueillir des fraises des bois, je me dirige vers la petite ruelle sombre pour dire bonjour à monsieur le japonais !


© Jawilsia sur Never Utopia




Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Lun 17 Nov - 22:44




Chatons, BOOOUM & explosion ♥


Le sujet remarqua que le jeune homme n'était pas particulièrement à l'aise, après tout qui pourrait l'être après avoir réagit d'une telle manière ? Heureusement, habituée depuis fort longtemps à ce genre de réaction elle ne s'en formalisa pas, elle fut même joyeuse de le voir s'excuser comme s'il s'adressait à un égal. C'était très agréable de savoir qu'elle passerait peut-être un bon moment pendant cette mission, même si elle était sûrement la seule à penser ça.

Arthur se présenta à elle et lui tendit son bras. Elle fixa ses longues mains, plus précisément les trois doigts coupants comme des lames de sa « mains » droite. Elle eu un bref mouvement de tête et décida de ne pas répondre à sa poigne, il souhaitait sûrement garder ses mains encore un peu. Son œil droit exprima néanmoins un je-ne-sait-quoi d'amical. Elle trouva d'ailleurs assez ironique qu'un Corbeau doive ramener un oiseau fuyard au nid mais ne fit aucun commentaire.

C'est seulement lorsqu'il entendirent les cris d'un enfant qu'ils foncèrent vers l'épicentre de ces hurlements, Arthropoda ignora d'ailleurs les badauds qui se retournaient sur son passage. Elle suivait le jeune corbeau à la trace, c'est lorsqu'elle vit le petit blond couvert de suie sur le toit qu'elle comprit que cette pauvre petite chose était bloquée. Un peu comme un chaton. Et les passants autour qui n'intervenait pas. C'est dans ce genre de moment qu'elle se demandait pourquoi protéger une tel population. Elle vit son coéquipier jauger la situation avant de lui dire :

- Il faut que tu y aille. Ou que tu m’y emmène.

Elle hocha la tête et se tourna pour qu'il puisse s'accrocher à ses épaules, ce qu'il fit sans réticence, après tout, dans ce genre de situation, pas le temps de réfléchir, la vie d'un enfant était en jeu. Mais brusquement, une explosion retentit dans l'artère principal de la ville, l'endroit où ils se trouvaient, eux et l'enfant. Ce dernier était d'ailleurs sur un des toits qui avait été fortement abîmés. Elle s'élança, déplacent sa carcasse avec une étonnante rapidité, à défaut de posséder la grâce et l'élégance.

Elle remarqua que l'explosion, d'origine inconnu, avait tué plusieurs personnes et en menaçait beaucoup d'autres. Il fallait qu'il réagissent vite.

Elle et son camarade se retrouvèrent sur le toit sans difficultés. Il fallait maintenant attraper l'enfant sans qu'il ne risque rien, ce qui déjà était plus ardu. Arthropoda réfléchis quelques instant, regardant tout autour d'elle puis déposa Arthur et lui exposa le fond de sa pensé le plus rapidement possible :

- Je m'occupe de l'enfant, essayes de te renseigner sur les causes de l'explosion et protège le plus de civils possible.

C'est sur ces belles paroles qu'elle continua sa route sur le toit, prenant garde à ne pas le détruire encore plus à cause de son poids. D'après ses quelques compétences en anatomie humaine, elle était sûr qu'il ne survivrait pas à une chute de cette taille. Une fois à porté de l'enfant elle le prit doucement dans ses bras, espérant qu'il ne panique pas, en effet, vu son physique particulièrement effrayant, un enfant pouvait sans soucis se sentir menacer par la chose qu'elle était. Le plus difficile était aussi de le transporter sans qu'elle ne lui inflige aucune blessure, elle le porta donc à la manière d'une princesse. Elle lui dit, essayant de moduler sa voix pour la rendre rassurante ce qui ne marcha que moyennement bien :

- Je ne te veux aucun mal, juste te protéger, d'accord ?
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Mar 18 Nov - 16:32

Aide


" La chance aide parfois, le travail toujours. "


Tous les enfants sont acteurs, un jour ou l'autre, c'est un fait ! Moi peut-être un peu plus que tous les autres. Je me souviens, lorsque nous partions avec Elliot dans la forêt et que l'on jouait aux explorateurs du nouveau monde, c'était à peu près pareil. Aujourd'hui je n'étais plus une fillette fragile que le grand Aventurier devait protéger, car c'était moi, aujourd'hui, qui avait son apparence ! Serait-il fier de ma prestation s'il pouvait me voir depuis là-haut ? Ah, j'en suis certaine ! Certain. Certaine. Certain. Quelque chose comme ça. Enfin ! Là, actuellement, je suis un pauvre ramoneur coincé et tout sale.. Suis-je convainquant ?


Agrippé à sa cheminée, l'enfant-machine aurait presque put sentir l'adrénaline faire battre son cœur ; enfin, si ce dernier n'était pas arrêté depuis longtemps. Tel un acteur montant tout juste sur scène, son unique œil écarquillé vint se poser sur la dizaine de passants qui pointaient leurs doigts en sa direction. Un chahut pas possible résonnaient dans ses oreilles, quand bien même un chagrin de façade le faisait hoqueter et renifler bruyamment. Ils étaient si nombreux à le regarder, tant et si bien que le pauvre garçon qui ne supportait pas autant d'attention aurait presque pu céder à la tentation de tous les massacrer sans même en éprouver le moindre remord. Que regardaient-ils exactement ? Elliot ou bien ses blessures cachées ?


Parfait, continue comme ça ! Mets toi les dans la poche !


Reprenant ses esprits, l'Oiseau en Cage aurait presque pu afficher un sourire fier pour tous ces compliments s'il n'avait pas du jouer à l'âme éplorée en haut de son toit. Alors, ses larmes redoublèrent d'intensité et ses cris, également.

Puis, d'un coup, il y eut une explosion, là, tout près de sa pauvre cheminée, et tout son toit commença à s'écrouler sur lui-même. Un cri de surprise s'échappa réellement de ses lèvres, tandis que ses pieds nus glissaient sur les tuiles branlantes. C'est de toutes ses maigres forces humaines qu'il serra la cheminée tremblante, sanglotant d'autant plus. Ah, c'est qu'on essayait de le tuer ! Les Akumas de plus faibles niveaux devaient être jaloux de sa puissance et souhaitaient le réduire en charpie en plein dans sa représentation ! Christopher ne craignait rien, il avait ses ailes en cas de soucis ; et ce n'était pas une chute de quelques mètres qui allait détruire son corps déjà bien fragile. Il valait plus que ça tout de même !

Alors, redoublant d'efforts dans sa prestation, l'américain s'adressa une fois de plus à la population qui déjà commençait à fuir :

" J-Je vous en prie ! A-Aidez-moi ! Pitié.. "

Égoïstes, les misérables humains courraient dans tous les sens, sans même prendre le temps de trouver une solution pour sauver le blondinet. Sans doute préféraient-ils rentrer bien au chaud chez eux plutôt que de risquer leur vie en sauvant la vie d'un gamin qui ne devait même pas avoir de nom, et encore moins de foyer.

L'humanité.

Soudain, un bruit à sa droite fit tourner la tête du chouinard ; et c'est là qu'il les vit. Cette tenue rougeâtre, cela ne pouvait qu'être un représentant de Central, un Corbeau, un vrai de vrai, pas comme cet oisillon qu'il avait combattu sur la plage, puis.. il y avait cette chose. Au vu de sa tenue, cela ne pouvait qu'être une exorciste, mais sa tête et son corps ressemblait plutôt à un Akuma. Ouah ! En plus, on dirait qu'elle possédait des couettes. Peut-être que c'était lui, ce croisement exorciste-machine qu'ils devaient retrouver ? Yû Kanda avait vraiment une drôle de tronche ! Comment faisait-il pour ne pas être repéré ! Puis, est-ce qu'il tenait son sabre entre ses mandibules ? Ça ne devait pas être pratique pour manger ça ! Enfin, mieux valait pour le moment se concentrer sur son rôle.

L'exorciste se mit alors à marcher vers l'enfant qui ne put réprimer un mouvement de recul, mimant à la perfection la réaction humaine d'un marmot comme lui. Son corps tremblait de toutes parts, pourtant, il laissa le monstre l'approcher.

" Je ne te veux aucun mal, juste te protéger, d'accord ? "

Déglutissant, l'enfant-machine se laissa difficilement porter par la créature. Tout ça, ces pinces, ces crocs, ce n'était que de l'innocence, son corps entier le sentait et le rendait malade. Très vite, sa tête se mit à tourner et de fortes nausées le rendirent fébrile. Tremblant comme une feuille au grès du vent, il finit malgré tout par souffler à son sauveur :

" M'rci bien m'dame.. C'bien aimable d'votre part ! "

Un sourire fiévreux traversa même son visage, tandis que son regard se portait vers le vide où des êtres humains continuaient de fuir comme s'ils avaient le diable à leurs trousses.

" Quel dommage que la seule personne qui me soit venu en aide soit un monstre comme toi. "

Lorsque l'enfant reporta son attention vers l'exorciste, un large sourire traversait son visage et son unique pupille brilla alors d'une teinte rougeâtre. Sans laisser le temps à la jeune femme de réagir, une puissante aile avait déchiré le dos du marmot, comme précédemment, repoussant la compatible dans un puissant coup porté au thorax. Tout ce qui la sauva du vide, ce fut une autre cheminée qui céda sous la force du coup, juste après être entré en contact avec le dos de la brindille. Ailes désormais déployées, l'Oiseau en Cage s'éleva de quelques centimètres au-dessus du toit, toisant à tour de rôle sa victime puis l'autre rapace.

Toujours aussi fébrile, il se frotta le front de sa main et se demanda combien de temps il pourrait tenir avant de vomir. Ah, le contact direct avec cette innocence allait le rendre malade pendant des jours ! Lui qui avait une santé si fragile. Enfin ! Sans doute pouvait-il mettre ses nausées et son tournis de côté pour quelques instants. Pointant l'un de ses doigts tremblants vers les deux jeunes gens, il clama de vive voix :

" Chat ! Venez m'attraper ! "

Puis, un rire s'échappa de ses lèvres et le monstre sauta dans le vide, du même côté par où il était venu précédemment. A n'en point douter, les deux autres allaient le suivre et.. le maître Noé n'aurait plus qu'à les cueillir.







Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Mar 18 Nov - 22:49
Bretteur en Liberté.
feat. des gens louches.

L’apocalypse, cela devenait tout simplement apocalyptique. Le bretteur n’avait pas trouvé l’enfant, et désormais, il lui serait impossible. Il ne savait même pas comment il avait pu en arriver jusque là. Qu’avait-il fait pour qu’ici, à Cambridge, se déroule un pareil spectacle horrifique ? Etait-ce sa présence qui avait engendré tout ça ? Ce cri d’enfant… Il redoubla d’intensité et levant la tête ; l’apôtre vit une horreur le sauver. Avant d’être propulsé ; rejeté par l’enfant… Mais ça, c’était après qu’il soit emporté par une foule apeurée et déchaînée. Des explosions avaient retentit dans tout Cambridge ; et surtout tout près d’ici. Tout près de lui.

La foule se bousculait, créant un torrent de population. Renversant ceux qui pleuraient leurs morts et Kanda avec. Fesses au sol ; il se prit un coup de genou. Violemment, il se releva et trouva le calme dans une ruelle adjacente. « Bordel de… » soupira-t-il.

Soudainement tout avait changé. Tout. Il avait été seul pendant si longtemps, dans les chemins de campagne, cherchant un « ami » qui semblait avoir disparu de la surface de la Terre. Comment se faisait-il qu’il ne l’avait pas encore retrouvé ? Ce n’est pas comme si Allen Walker était discret ! Cherchait-il dans le mauvais pays ? D’ailleurs, ce qu’il se tramait dans cette ville était loin d’être normal. A quoi réellement était-ce du ? Les explosions étaient forcément du à des akumas. Leurs obus étaient destructeurs.

Il fronça les sourcils.

Lentement, main sur son katana miteux, le japonais s’avançait dans la ruelle où il avait finalement pu trouver refuge. Cependant, une ombre fit son apparition au bout de la rue alors que Kanda joignait le bout de cette dernière, bloqué… Il avait déjà connu ça. Rapidement, il eut le visage de ce Noé qu’il avait croisé quelques mois auparavant. « Toi… » comment pourrait oublier cet homme. Ce type voulait s’amuser à un âne ! Enfin ! Il était complètement barré ce Noé. Dégainant son katana, Yû y apposa deux de ses doigts avant de réaliser que ça ne fonctionnerait pas. « Eh merde… » Immédiatement, il rengaina son arme.

Il prit alors la tangente, presque au sens propre du terme. Il courut, piqua un sprint et passa devant le nez du Noé, tournant dans la rue à côté, perpendiculaire à celle où ils se trouvaient. Comment avait-il pu être aussi idiot que ça ? Courant pour sa vie, le bretteur ne savait pas comment il allait bien pouvoir survivre. Echapper à des akumas, aucuns soucis, ce n’est pas comme ça n’était jamais arrivé. Mais un noé ! Même s’il était stupide…

Décidément, Allen Walker parvenait toujours à l’emmerder… Même de manière indirecte.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Mer 19 Nov - 16:20


Bretteur en liberté


Rapidement, l’insecte se contorsionna pour permettre à son collègue de grimper sur son dos immense. Josh ne réfléchit pas et sauta, il y avait une vie en jeu et ils ne devaient pas trainer. Mais c’est alors qu’une explosion retentit, fracassant les murs, tuant des innocents, effrayant les autres qui avaient encore la chance d’être en vie. Le corbeau eut un sursaut de surprise mais aussi de peur et se retourna pour observer la rue détruite. Mais comme pour lui épargner la vision de ces corps démembrés, de ce sang tachant le pavé et de ces décombres en nombre, Arthropoda se mit en branle à une vitesse surprenante. Ce fut si soudain que Josh dut s’accrocher comme il le put au corps inhumain de l’exorciste, lâchant par la même un ‘oh’ de surprise.

Puis ils furent en hauteur, sur ce toit, pouvant contempler l’horreur et l’ampleur des dégâts. Il y avait toujours cet enfant apeuré, qui criait à tue-tête qui viendrait le sauver. Mais l’ordre des priorités avait changé. La population s’enfuyait à toutes jambes dans un mouvement de panique générale. Il fallait sécuriser le tout … mais aussi trouver l’auteur de ce crime. Toutefois, alors que l’élue de Dieu aurait dû redescendre pour faire son devoir parce qu’il devait sûrement y avoir des akumas sur la place, elle préféra s’occuper du gamin et laisser un simple humain s’occuper de la situation plus urgente. Avait-elle envie de se convaincre qu’elle pouvait avoir, ne serait-ce pour quelques secondes, la confiance d’un pair ? Qu’elle n’était pas simplement un monstre ? Peut-être mais Arthur n’avait simplement pas le temps de tergiverser.

Il fallait agir.

Laissant sa coéquipière s’occuper du garçon en détresse, Josh descendit de son dos et parcourut le toit pour trouver un moyen de descendre, ce fut les décombres qui furent choisis. En effet un pan de la bâtisse s’était effondré, ce qui laissait au corbeau un bon endroit pour descendre plus facilement. Jetant un dernier coup d’œil à Arthropoda, il se lança dans le vide. Après plusieurs sauts, il fut en bas, dans la rue qui s’était vidée rapidement de toutes âmes qui vivent.

Il restait quelques fuyards … dont un plutôt notable. Josh le vit passer juste devant lui avec son sabre rengainé et ses cheveux de jais flottant au vent. Kanda. Le cerveau de l’écossais ne voulut pas comprendre pourquoi un guerrier si puissant et imposant que Yû Kanda prenait la tangente. Mais qu’importe, Josh n’oublia pas son devoir, sa mission et lâcha une volée de talismans qui vinrent se prendre dans les pieds du Lotus, le bloquant dans un Shibari Bane.

Ce ne fut qu’après qu’Arthur se rendit compte de son erreur.

En effet, Kanda fuyait un homme à l’apparence extravagante, pleine de couleurs et de formes. Il avait un sourire dément, clairement dérangé et faisait peur à voir. Mais le plus effrayant, c’est que Josh le connaissait. C’était ce magicien qu’il avait rencontré à Munich il n’y a pas si longtemps. Un Noé, lui ? Un akuma ? Il peinait à y croire mais les preuves étaient là. Il affichait un sourire à faire froid dans le dos, semblait se délecter de la situation. Se maudissant de son erreur et voyant clairement que l’enfant là-haut était autre chose qu’un gamin ramoneur puisqu’il volait si tranquillement au dessus d’une artrhopoda en difficulté, Josh prit une décision.

Il courut vers son captif et le libéra, sans toutefois le laisser s’enfuir. Il plongea ses iris rouge sang dans ceux de Kanda et lui dit, ne lui laissant pratiquement pas le choix :

« Aide-moi. C’est ton devoir d’exorciste que de vaincre les akumas »

Il fallait faire vite ou Arthropoda ne tiendrait pas longtemps.
† Pendragon †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver sa soeur
Aime:
N'aime pas: avatar
Josh A. Arryn† Pendragon †

Josh labhair #663366



▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 131 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Émile & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Optimiste invétéré !
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Cambridge80pts
Munich100pts
Irlande250pts
Glastonbury60pts
Congrégation40pts
Intrigue Chap. IV180pts
Hors-RP • 160pts

Rang D920 pts
Rang C dans • 130 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Sam 22 Nov - 17:36







RaisonLa raison est une énigme.



Le couloir s’ouvrait devant moi, deux pants de murs qui me conduisait vers la joie. Il ne restait pas grand-chose, seulement quelque pas et il serait seul, seul avec lui. Et il le voyait juste devant lui, ce fruit qui n’attendait qu’à être cueilli et mordu à pleine dent. C’est le sourire aux lèvres que je commençai à avancer vers lui et je le vis ce semblant de peur dans son regard alors que j’apercevais qu’il était désarmé. Il n’avait pas cette jolie arme qui lui servait d’innocence, il n’avait qu’un sabre miteux dont la moindre coupure entraînerait une gangrène rapide et douloureuse.

Moi, j’avais la mienne dans ma main. Et à mesure que j’avançait, il restait coller à la barrière invisible. Puis tout d’un coup, il le vit passer à coté de moi. Quel imbécile ! Autant lui que moi. Et j’entendis un rire. Sur le coup avec un cri de rage, j’hurlai en me tournant pour le poursuivre :

« T’aurais pas pus me le dire sale peste ? »

Je parlais à cette stupide entité qui ne lui disait rien quand il en avait toujours besoin. Tournant là où il avait tourné, je le vis couché entravé par des bandes de papiers. Et je vis cette silhouette familière. C’était mon ami Josh. C’est avec un sourire, cette fois amical et non pas sadique que je m’approche d’eux. Mais déjà il défaisait ses liens.

« JOSH ! Comment vas-tu ? Ca faisait longtemps ! Allez ! Ne fais pas l’imbécile. Laisses le moi ! Je sais ce que tu dois te dire. Tu dois te dire : "Oh non ! En faites, c’était un méchant !" Mais est ce que tu crois que je l’ai voulu ? Et toi ! Est ce que tu as choisi d’être parmi eux ? Je ne fais qu’exécuter les ordres comme toi, comme cet akuma que tu vois là haut. On est tous entre les mains du comte et tu ne pourras rien y faire. »

Par précaution, espérant que mon ami se raisonne, je marque sur mon parapluie : « Interdiction de touché le bout du parapluie. »

« Si t’es gentil, je te donnerais un bonbon ! »

Pour finir, je lui fis mon plus beau sourire.


© Jawilsia sur Never Utopia




Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Dim 23 Nov - 19:31




L'enfant-oiseau-Akuma et le Noé au parapluie.


Tu repris conscience quelques secondes après l'impact, ta vue encore trouble tu tentais d'analyser la situation. L'enfant était donc un Akuma, et au vu de ses réaction, parfaitement semblable à celle d'un humain, tu en déduis qu'il était de niveau deux ou trois. Tu penchais néanmoins pour la dernière proposition, « l'enfant » était bien trop puissant pour n'appartenir qu'au niveau deux. Tu entendit depuis ta semi inconscience la voix du garçon clamer :

« - Chat ! Venez m'attraper ! »

Reprenant du poil de la bête, tu repris rapidement tes esprit avant de suivre la petite peste qui t'avais fait particulièrement mal. Profitant de ta grande taille et de ton agilité, tu ne perdis pas de vue le garçon volant. Il semblait savoir précisément où aller, et c'est lorsque tu vis QUI il rejoignait que ton œil droit s'écarquilla. Un Noé, un Noé avec un parapluie ridicule, mais un Noé quand même. Un Akuma probablement au niveau trois et un Noé. Le sort s'acharnait décidément sur vous.

Tu réfléchis le plus rapidement que tu pouvais. Que faire ? Tu avais été prévenues avant de faire la mission que le fuyard n'était normalement plus en possession de son innocence, donc malgré son haut niveau, tu ne devais pas compter sur lui à moins d'avoir la confirmation que son arme était avec lui.

Installer sur un toit effondrer, tu fixais la scène devant toi, prête à intervenir au moindre problème.

Lorsque tu entendis le dialogue entre Josh et le Noé tu ne pus t'empêcher de te poser des questions, mais tu ignoras bien vite ces pensées inutiles avant de t'approcher de ton coéquipier et de Yû Kanda tout en faisant en sortes de toujours avoir l'homme au parapluie et l'Akuma dans ton champs de vision.

- Vous allez bien ?

Tu te mis en position en première ligne, de sorte à pouvoir réagir à n'importe quel attaques, tant qu'elle ne soit pas trop puissante. Tu offrit un hochement de tête aux deux compères, pour prouver au Japonais que tu n'étais pas un ennemi, ce qui, devant ton apparence perdait beaucoup de son argument, et pour montrer à Josh que malgré le coup reçu tu allais plutôt bien.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Lun 24 Nov - 1:13

Malade


" Un corps peut-il guérir, dont le cœur est malade ? "


Oh je suis sûre que la fille insecte n'a même pas du comprendre ce qui lui arrivait ! Sûr. Sûre. Les autres humains n'ont même pas voulu me venir en aide et pourtant elle, elle l'élue de Dieu est montée. La petite étincelle que Mathilde aide à tenir allumée chez moi me fais dire que c'est sans doute quelque chose de très louable. Mais je peux également dire que c'est ce qui fera sa perte ! Son humanité - qui au fond, n'a d'humain que le nom lorsqu'on regarde les réactions de ces pourritures - sera également son tombeau. A elle, comme à tous les autres d'ailleurs ! Comme à ces deux petites sottes de Fleur et de Gwen, mais.. également Ilias. Viendra le jour où sa naïveté prendra fin, en même temps que sa vie.


Malgré sa tête tournante et ses nausées toujours présentes, le petit américain ne stoppa pas sa course à un seul instant. Du temps de leur vivant, Elliot et Emily parcouraient les terres de Louisiane et n'abandonnaient jamais, malgré le jeune âge et la fragilité de la fillette. Aujourd'hui, les deux étaient combinés, le tout fortifié par un squelette de fer ; rien ne pouvait l'arrêter aujourd'hui. Surtout pas des exorcistes à moitié-Akumas. Allait-on le suivre ? Ou ces deux maudits membres de ce clergé profane allaient prendre leur jambe à leur cou ? Ah, il serait tout de même triste de les voir partir si vite ! Le jeu ne serait pas amusant sinon. Mathilde ne pourrait pas être fière de lui s'il ne gagnait pas cette fois-ci ; lui qui avait tant de fois perdu.. Mais face au marmot de l'autre jour, tout avait été différent. Alors aujourd'hui, ils allaient les massacrer !

Une fois posé, les ailes bien déployées dans son dos, le regard du petit monstre finit par croiser celui sanglant de ce pseudo corbeau, qui visiblement était aux prises avec un drôle d'homme ; sans être pour autant remarqué par ces derniers. Ah, il devait avoir les cheveux plus longs que Aloïs et Mathilde réunis celui-là ! Puis, une phrase fit tilter l'Oiseau en Cage :

" Aide-moi. C’est ton devoir d’exorciste que de vaincre les akumas. "
" Hm, ah ! Mais c'est toi Youu Kandaa ? "

Prononciation à revoir, bien évidemment. De plus, les quelques mots français que l'enfant connaissait étaient également toujours écorchés par son fort accent américain. Enfin, ce n'est pas comme s'il avait à tenir rigueur de l'avis de ces apôtres.

Toujours sous sa forme semi-humaine, semi-monstrueuse, le petit homme observait la situation d'un œil amusé, sans pourtant y prendre totalement part. Sa tête continuait de lui tourner, mieux valait attendre quelques instants avant de repartir, plutôt que de vomir en plein sur la veste de l'exorciste, ou pire, de celle du Noé ! L'un l'aurait fait rire aux éclats, mais pas l'autre. De toute manière, il n'avait aucune envie que sa santé fragile ne vienne à lui jouer des tours maintenant. Il ne pouvait même pas se blottir dans les bras de sa belle Mathilde en attendant que cela ne passe et que tout ne revienne à la normale. Là, Elliot se contenta alors d'écouter la conversation entre Nathanael et ce corbeau. Ah, qu'il était amusant de voir qu'il possédait le même regard que lui, sous cette forme ! Une prunelle de sang, avec pour toute exception que lui en possédait deux. Ah, qu'il aurait aimé lui en voler afin de pouvoir retrouver une vision normale ! C'est qu'avec un œil, c'est parfois plus dur de s'orienter.

Trêve de bavardages ! La demoiselle insecte avait fini par se mettre en plein sur leur trajectoire, là, comme si elle désirait protéger ces deux oiseaux de mauvais augures qui l'accompagnaient. Tout en faisant un pas en sa direction, le blondinet eut l'impression que la terre se dérobait sous ses pieds.

" Aah.. Tu m'as vraiment rendu malade toi. " fit-il tout en hoquetant, " Ce n'est pas sympa du tout ! "

On aurait presque pu voir des larmes perler au coin de son unique pupille, tandis que l'Aventurier remettait sa casquette en place. Il était sans doute temps d'arrêter de jouer à chat, et de vraiment prendre les choses en main. Tout en se frottant le visage, il ne put s'empêcher de souffler, à l'égard de ces petits chiens de Dieu :

" Ah, quel dommage que j'ai perdu mon apparence d'oiseau ! Si vous m'aviez vu il y a encore quelques jours.. Lëo a eu cette chance, lui. "

Un rire s'échappa alors de ses lèvres. Ce n'était pas dit que l'escouade connaissait le pauvre garçon et si tel n'avait pas été le cas, sans doute ne le pourraient-ils jamais. Le corps du bébé exorciste devait sans doute avoir fait pousser des pâquerettes, depuis leur altercation il y a seulement trois jours. Ah, quel dommage qu'il n'ait pas pu voir ça de ses propres yeux ! Enfin, de son unique œil, vous commencez à comprendre.

" J'aurais dû te frapper plus fort. "

Un nouveau rire s'échappa alors des lèvres de l'enfant-machine, tandis que son corps se transformait. Adieu l'apparence chétive de petit Capitaine des rêves, il n'était plus désormais qu'un cavalier noir au casque fissuré de moitié. Toujours cette vieille cicatrice, qui traversait son visage sous toutes ses formes, même humaine. Enfin, cela ne l'empêcherait pas de fracasser les crânes de ces petits imbéciles imprudents. D'un coup, sans crier gare, le montre chargea ses proies ; tel un oiseau ayant repéré un nid d'insectes juteux à se mettre sous la dent. Ou le bec. Enfin ! Au dernier moment, l'Oiseau en Cage usa de ses puissantes ailes d'ébènes pour prendre une impulsion dans les airs, juste après avoir feinté un coup sur la personne de la jeune femme. Ses pieds se posèrent rapidement à l'opposé du groupe, portant cette fois-ci un puissant coup d'aile à toute la troupe.

Néanmoins, sa cible était claire : Yû Kanda.






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Mar 25 Nov - 21:18
Bretteur en Liberté.
feat. des gens louches.

Fuir. Il n’avait pas d’autres choix que de fuir cette situation. Il n’avait jamais aimé ça. Fuir. Depuis toujours. Il n’avait jamais fuis avec Alma. Il n’avait jamais fuis durant ses multiples missions. Il avait toujours su tout accomplir, avec brio. Mais aujourd’hui, sans son Innocence,  il ne pouvait rien faire. Kanda ne pourrait que se défendre difficilement contre cet ennemi et visiblement il était le seul contre lui ! Cela n’allait pas être une tâche et il l’avait su dès le début ; il n’était pas demeuré. Cependant ; il mettrait probablement un moment avant de le semer complètement. Le plus embêtant était malgré tout qu’il était repéré, et son signalement serait transmis. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’on ne le rattrape.

D’ailleurs, ce fut le cas plus tôt qu’il ne l’eut cru. Soudainement, des Shibari Bane l’entourèrent et l’empêchèrent de bouger. Rapidement, il en déduisit que son hypothèse sur la présence d’un membre de Central. « Putain. » fit-il tout simplement. Non seulement, c’était un abruti… Mais en plus, c’était un incapable ! Comment pouvait-il le bloquer alors qu… Soudainement, les talismans disparurent. Le bretteur se retourna et il comprit bien rapidement que le Noé  était face à eux. Les yeux rougeoyants du corbeau se plantèrent dans les yeux cobalts du japonais. « Aide-moi. C’est ton devoir d’exorciste que de vaincre les akumas. »

Réaction d’un oisillon ; d’un enfant ; d’un bébé, là haut, sur les toits. « Hm, Ah ! Mais c’est toi Youu Kandaa ? » Il fronça les sourcils. Un akuma ? De quel niveau. Hm… Puis il reporta son attention sur l’albinos.

Indifférent, Kanda lui jetta ; « J’ai pas d’Innocence au cas où tu n’aurais pas remarqué, hein. » Cet homme et sa sympathie légendaire ; toujours au rendez-vous. Peu importe qui vous êtes, vous en prenez toujours plein votre grade et encore plus si vous vous appelez Allen Walker. Le pire était peut-être que le Noé parla au Corbeau. Comme si de rien n’était. Yû cligna des yeux à plusieurs reprises ; subjugué par… La banale conversation qu’ils échangèrent ; enfin, seulement le Noé parlait, en fin de compte. Et traiter le japonais comme une vulgaire marchandise.

« J’ai peut-être mon mot à dire, non ? » fit-il se prenant dans la conversation par mégarde avec un air blasé. Il soupira et dégaina son épée miteuse. Il n’avait pas la capacité de les tuer, mais leur offrir de jolies maladies, pourquoi pas. Après tout ; tous les coups étaient permis.

Soudainement, sortant de nulle part pour Kanda, un insecte géant humanoïde apparut. Tout d’abord il se tourna vers … Elle ? Et se mit en position de défense ; méfiant, près à lancer l’offensive, mais le Corbeau ne réagissait pas. Puis… Rien. Rien du tout. Et une question. Putain, est-ce qu’elle portait la tenue des exorcistes ? Ecarquillant et secouant la tête, il reporta finalement son attention sur le Noé, évitant sa question. Elle n’avait pas à être posée ; alors, elle n’aurait aucune réponse. Selon lui.

Finalement… Finalement. L’enfant parla encore et encore. Un sacré bavard, hein ? « Tsch » fit-il tout simplement, en réaction à sa tirade. Parlant de Lëo. Et d’une perte d’apparence. Puis il rit. Il rit ! Yû Kanda ne comprenait que trop peu de choses. Toutes ses références ne l’aidaient en rien. Et il décrocha. Tout simplement. L’insecte était en première ligne, et le Corbeau semblait servir de bouclier aussi. Alors ils les combatteraient en le protégeant avant de le ramener  de force ? Enfin, essayer…

Vint la transformation. Il abandonna son apparence de garçon, d’enfant, pour ne devenir plus qu’un chevalier noir avec un casque fissuré. Seulement une moitié. Kanda fronça les sourcils et se prépara à la défense. Quoiqu’ils fussent, les alliés, le japonais s’en méfiait toujours. L’akuma s’envola dans les airs et agressa tout d’abord l’insecte avec de puissants coups d’ailes ; une simple impulsion dans les airs mais le vent se fit violent.  

Machinalement, Kanda se cacha partiellement le visage de son bras gauche et plissa les yeux. Et il se retourna avec précision ( histoire de ne pas charcuter ses « compagnons » ) pour faire face à la bête. « Couvrez-moi. » demanda-t-il. Non, bien sûr que non, il n’espérait pas tuer l’akuma. Non non. Simplement. Il pensait simplement le combattre et l’occuper. Le temps que les deux autres se fassent le Noé. Enfin, si toutefois ils avaient assez de force pour ça.

Ce qu’il espérait au fond de lui. Pour une fois.

Puis l’akuma passa une seconde fois à l’attaque. Véritablement cette fois-ci et asséna un coup d’aile violent à Kanda. Il n’eût le temps que de le parer à moitié et pas simple réflexe. L’aile le toucha malgré tout. Il serra des dents sous la douleur. Ripostant, le japonais repoussa le membre de l’akuma avec son katana miteux. Non. Il était hors de question qu’il se laisse faire. Pas d’Innocence ; ne voulait pas dire pas de combat. Alors le bretteur chargea l’akuma. Assénant à son tour un coup. Et même plusieurs.

C’était évident qu’il ne le blesserait pas. Mais au risque de se répéter ; cela n’a jamais été le but.


avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Ven 28 Nov - 14:42


Bretteur en liberté


« JOSH ! Comment vas-tu ? Ca faisait longtemps ! Allez ! Ne fais pas l’imbécile. Laisses le moi ! »

Nathanael l’avait aussi bien reconnu que lui l’avait fait à son sujet. Et par ce sourire franc, cette voix enjouée, le Noé signifiait à tous le lien qui les unissait : un lien d’amitié. Arthur, lui, le corbeau, s’était lié avec le pire ennemi qu’il soit. Et même s’il n’en avait pas eu conscience à Munich, cela ne l’excusait en rien et il se surprit à prier que ses supérieurs n’en aient pas connaissance. Alors que Nathanael déblatérait sur leur antagonisme avéré et sur la façon dont son ‘ami’ devait agir, l’enfant-démon vint se poser d’un pas leste près d’eux, écorchant royalement le nom de sa cible dans la joie qu’il avait de la rencontrer. Et voilà que Kanda lui disait ne pas être en mesure de l’aider … avec sa délicatesse habituelle.

Arthur était tiraillé. Il avait espéré compter sur l’artificiel pour sauver sa peau, sauver leur peau à tous les trois, puis l’akuma les avait rejoint … déjà. Cela signifiait-il qu’Arthropoda n’était plus ? Que l’insecte géant avait été écrasé sous la puissante botte de ce chevalier noir et ailé ? Et il y avait le Paon d’ébène. La décision était compliquée quant à son cas. Ils étaient amis certes mais leurs fonctions dans cette guerre sainte les classaient aussi comme des ennemis jurés. Arryn ne savait que faire. Son meilleur atout était inutilisable, la seule personne pouvant abattre akuma et Noé était sûrement morte et il était là, à se tâter quant à la marche à suivre.

Puis le salut vint.

Le corps monstrueux et gigantesque de l’insecte humanoïde se fit voir et tomba aussi près d’eux que l’avait fait Elliot. Arthropoda était encore en vie et apparemment encore en état de se battre.

« J'aurais dû te frapper plus fort. » cracha l’enfant empli de dégoût.

Josh avait envie de lui répondre quelque chose du genre ‘Oui, tu aurais clairement dû. Dommage pour toi.’ Mais il fallait avouer que la situation ne se prêtait clairement pas à ce genre de pique. Ils étaient déjà en mauvaise posture face à ce Niveau trois et à Nathanael, ils n’avaient donc pas besoin de les énerver encore plus et d’inciter le corbeau métallique à mettre à mort le plus rapidement possible la mante religieuse.

Et puis ce n’était pas tout. Elliot changeait d’apparence, revêtant cette armure noire de jais à l’apparence inviolable. Seul son casque ne reflétait pas cette sensation de part sa fissure immense mais le niveau trois n’en restait pas moins horriblement imposant. Et alors que son rire cessa, il chargea dans la masse. Par réflexe, Josh fit glisser ses lames hors de leurs fourreaux pour se préparer à recevoir la charge. Mais il n’était pas la cible, pas l’une des cibles. D’abord le chevalier noir visa Arthropoda avant de s’envoler d’un geste puissant et leste pour revenir par derrière.

« Couvrez-moi. »

L’ordre était clair et Josh acquiesça d’un signe de tête déterminé, se retournant pour apprécier l’attaque frontale de leur ennemi. Une aile traversa le peu d’espace entre Kanda et Elliot, frappant le premier qui encaissa et riposta de son katana pathétique. Une chose était sûre, le bretteur allait les aider.

Revigoré par cette aide salvatrice, Arthur plongea ses yeux écarlates dans ceux d’Arthropoda et bougea la tête en direction de Nathanael pour lui faire comprendre que le magicien devenait la cible prioritaire. Avant de passer à l’attaque, le Pendragon lâcha avec haine, s’adressant à Nath.

« Je me contrefous d’avoir un de tes bonbons. »

Puis il se jeta en avant, lames prêtes à ouvrir la chair. Arrivé à portée de son ennemi, il se baissa, et pointa de ses lames en un coup d’estoc qui furent suivis par deux coups de tranche, en même temps un pour chaque épée, du milieu à gauche et du milieu à droite.


Spoiler:
 


Merci Malcolm pour cette magnifique signa *w*
† Pendragon †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver sa soeur
Aime:
N'aime pas: avatar
Josh A. Arryn† Pendragon †

Josh labhair #663366



▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 131 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Émile & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Optimiste invétéré !
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Cambridge80pts
Munich100pts
Irlande250pts
Glastonbury60pts
Congrégation40pts
Intrigue Chap. IV180pts
Hors-RP • 160pts

Rang D920 pts
Rang C dans • 130 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Mar 2 Déc - 19:28







Bout de parapluieTu le veux pas mon bonbon ?



Sublime créature qui descend du ciel, dis moi d’où tu viens. Il était clair que cet individu contre nature était un exorciste. Mais elle était belle à sa façon. Ce devait être une personne des plus intéressant aussi bien psychologiquement que scientifiquement. Comment faisait elle pour ne pas craquer devant les pleures d’enfant effrayer par son physique ? Comment pouvait elle vivre sans attiser la curiosité et inciter la peur ? Savait elle parler ? Que mangeait elle ? Se nourrissait elle d’insecte ? Bon nombre de question que je me posais, mais la situation ne s’y prêtait pas. J’aurais tant voulu discuter avec elle, la cerner, m’en faire une amie comme avec Josh.

Quel curieux destin de devoir se dévoiler à une personne que l’on apprécie. Un semblant de culpabilité me tourmenta. Mais surprise ! Mon compagnon marin vint me rejoindre. Je le félicitai mentalement de s’être occuper de cela, mais celui-ci semblait concentrer sur un compagnon de combat et une ancienne forme d’akuma. Un peu triste pour lui, je m’adresse à lui :

« Regardes ! Y a une mante là bas, Je crois que les oiseaux mange les mantes ? »

Comme s’il avait entendu, le chevalier bondit et attaqua le groupe. Kanda fut touché, peut être l’insecte-exorciste. Mais, je plongeais mes yeux dans ceux de Josh attendant qu’il me dise clairement sa décision, ce serait regrettable de devoir le combattre. Finalement, il se mit à courir en ma direction. C’était vraiment regrettable.

« Je me contrefous d’avoir un de tes bonbons. »

Je laissai le garçon combler la distance qui nous séparait. Je restais statique, parapluie entre mes mains, pointe ancré dans le sol, les jambes croisées pointe du pied gauche lui aussi contre le sol. Portant ses deux épées en avant, Josh se baissa en porta une estoc. Je donnai un coup de mon pied gauche sur la pointe de mon parapluie, ce dernier entra en collision avec l’épée gauche la repoussant vers la droite. Un léger frisson me parcouru. Cette ouverture me permis de me déplacer vers ma droite et le garçon du continuer sa course.

Je finis de former un demi cercle avec mon arme, pointant le bout vers le bas. J’abattit la pointe dans le dos de l’épéiste qui fut obliger de s’effondrer. Le temps qu’il était sonné par le retournement de situation, je planta mon parapluie dans sa main gauche jusqu’à qu’il lâche son épée.

« Tu ne veux toujours pas de mon bonbon ? »

C’était sa dernière chance pour ne pas être obliger de me combattre. Sinon, je n’aurai vraiment pas le choix, je devrais le tuer.

Niveau de douleur :
Nath : 1
Josh : 1,5

Interdiction en cours :
« Interdiction de toucher le bout du parapluie. »



© Jawilsia sur Never Utopia




Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Dim 7 Déc - 13:24



Scolopendra gigantea  


Il était sûr que la femme insecte se trouvait face à un dilemme, son compagnon de mission se retrouvait pris devant un Noé particulièrement puissant tandis que Kanda qui était face à un Akuma de niveau III, n'avait que de très minces chances de vaincre. Elle inspira une dernière fois et resta du côté du Kendoka. Pour le moment, Josh s'en sortait et si le besoin s'en faisait sentir, elle irait lui porter secours. De plus, elle était la seule du groupe à encore posséder une innocence, donc la seule à pouvoir purifier cette machine démoniaque, malheureusement. Si le Kendoka avait été en possession de son Mugen le combat aurait été bien plus facile, mais l'insecte, moins puissant que lui, allait de voir se débrouiller. Elle devait néanmoins reconnaître que même sans innocence, il restait un guerrier redoutable malgré son arme de piètre qualité.

De son côté elle frappait sans le moindre temps de répit l'armure du cavalier démoniaque dans l'espoir de trouver une quelconque faille dans cet Akuma bien trop puissant pour son niveau actuel. La peur ne prit néanmoins pas possession d'elle, et l'insecte s'écarta du corps à corps dans lequel elle s'était lancé pour analyser la situation.

Elle devait gérer tant de paramètre, en effet, la protection du fuyard était leur but, elle devait donc éviter qu'il ne prenne de coup trop violent, malheureusement, ce genre de tactique n'était pas vraiment ce en quoi elle était le plus douée. Son regard si particulier se plongea dans l'unique œil de l'Akuma comme si elle tentait de découvrir comment le battre.

Le mieux actuellement aurait été de laisser le fuyard se chercher une arme plus décente mais avec un Akuma aux trousses et la possibilité qu'il ne leur file entre les doigts, ce n'était pas la meilleurs idée du siècle. Elle renonça à réfléchir et revint au corps à corps, multipliant la force de ses coups, son corps hideux était bien plus fort que les autres « humain » elle en tirait un avantage certain lors des combats. Elle se posa sur le sol pour prendre un grand élan et sauta, une fois à hauteur du foutu-oiseau elle agrippa de ses griffes puissantes et particulièrement coupantes les ailes de ce dernier le forçant à se rapprocher du sol. Son œil normal luit d'une joie malsaine tandis que le rouge, celui qui lui rappelait qu'elle était un insecte, brilla d'une lueur rougeâtre. Elle n'était plus vraiment humaine actuellement, l'adrénaline du combat l'empêchant de réfléchir correctement. Elle approcha sa tête de l'Akuma jusqu'à plonger ses yeux disparates dans son unique œil et dit de sa voix si étrange :

- Tu sais mon ange, je crois que certains insectes se nourrissent d'oiseau, le Scolopendra gigantea par exemple. Il est d'ailleurs venimeux et ne lâchera sa proie qu'une fois morte. C'est à ce moment là que sa proie deviendra son repas.

Elle augmenta la pression sur les ailes de l'Akuma, elle savait qu'elle ne gagnerait pas, ou très difficilement avec l'aide du fuyard, mais elle se promit de lui faire autant de dégât que possible à cet oiseau de malheur.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Dim 7 Déc - 16:15

Dévorer


" Bientôt ils auront dévoré le monde. Alors ils connaîtront la faim... "


Trois, ils sont trois ! Un exorciste à couette sans arme, une autre qui a l'apparence d'un Akuma et un corbeau aux yeux de sang. Décidément ! Je me demande ce que les deux derniers font là-bas, avec eux, car ils ont tout de monstres ! Moi aussi, mes yeux deviennent rouges quand je prends ma forme intermédiaire et eux, l'ont tout le temps ! C'est un signe, j'en suis certaine. certain. Presque. Que leur Dieu est cruel d'avoir créé de telles abominations, et je ne parle même pas de l'autre avec du sang d'Akuma dans les veines ! L'Ordre Noir est contre nous, sont nos ennemis, mais utilisent les nôtres pour former de meilleurs combattants ! Eh, qui sont les méchants dans cette histoire, d'après vous ?


Quel excellent voyage, lorsqu'on y repensait ! Avant ce jour, l'Aventurier n'avait encore jamais mis les pieds en Angleterre ! Pour un voyageur tel que lui, une telle escapade était incontournable. Il y avait des pays comme celui-ci qu'on était presque obligé de visiter un jour ou l'autre. Cependant, il retenait au fond de sa tête qu'un jour, il lui faudrait visiter Londres, ses cabines de police et d'appel, son grand Big Ben et tout ce qui allait avec ! De toute manière, un jour, le petit conquérant aurait laissé sa marque dans chaque ville de ce monde. Il se le promettait.

" Regarde ! Y a une mante là bas, Je crois que les oiseaux mangent les mantes ? "
" Et tous ces misérables insectes, Monsieur Elmsley ! "

Comprendre par là, les trois combattants envoyés par l'Ordre Noir.

Saisissant sa chance, c'est à ce moment là que l'Oiseau en Cage saisit une occasion pour porter une première véritable attaque, sous sa forme secondaire. Au vu de sa vitesse, il ne fut pas difficile au monstre de se retrouver juste derrière l’épéiste, avant de le frapper de l'une de ses ailes renforcées. Malgré tout, ce dernier était puissant, même sans son arme de prédilection. Cela se sentait, cette lame miteuse n'avait rien à envier avec une faite d'innocence. Elliot l'aurait senti, là, au plus profond de sa chair. Des coups, l'américain en encaissa plusieurs ; mais aucun n'entailla sa précieuse armure déjà fissurée à de nombreux endroits. Ah, l'évolution aurait tout de même pu réparer ses vieilles blessures ! Un jour, il aimerait bien retrouver une véritable vision, et ne plus souffrir de ces migraines et nausées chroniques ; mais tel était son châtiment pour avoir défié la mort et avoir fait pacte avec le Comte Millénaire. Bien sûr, pour lui, c'était un miracle.

Mais là, même si le monstre reculait sous les coups de l'exorciste sans arme, une phrase lui monta aux oreilles. Ah, l'horreur !

" Je me contrefous d’avoir un de tes bonbons. "

Comment cet oiseau de malheur osait-il dire des choses pareilles à Nathanaël ! Lui qui était une personne si gentille et avenante. Décidément, les membres de la Congrégation de l'Ombre avaient de nombreuses règles de courtoisie à prendre auprès de leurs maîtres. Offusqué, le jeune Brooks - qui s'était jusqu'à là contenté de garder ses ailes devant lui pour se protéger des coups de Kanda - les rouvrit pour clamer d'une vive voix :

" Ce n'est pas très très gentil que de refuser une proposition venant du cœur comme ça ! Tu devrais avoir honte ! "

Fort heureusement, l’Énigme avait plus d'un tour dans son sac ; et avant que le Corbeau n'ait pu lui répondre quoi que ce soit, ce dernier était déjà à terre, maîtrisé par son aîné. L'Oiseau en Cage ne put réprimer un rire suite à cette scène, quand bien même il savait, au fond de lui, que l'emplumé n'abandonnerait pas de sitôt. Ces volatiles avaient de la force et de l'énergie à revendre, même les plus jeunes ! Jamais il n'oublierait cette oisillon à peine tombé du nid qui lui avait bien cassé les pieds lors de cette grosse mission en France. Il espérait du fond de son cœur que l'enfant faisait parfois des cauchemars où un immense oiseau noir le dévorait vivant ! Car un jour, c'est ce qui arriverait. Comme avec Lëo.

Néanmoins, pour le moment, à cause de son caractère enfantin, l'Aventurier avait été trop distrait. Sans qu'il ne puisse réagir ni fuir dans les airs, l'insecte humaine venait de lui attraper les ailes, et de le bloquer de sorte à ce que sa tête soit proche du sol. Son ignoble regard finit alors par son plonger dans son unique pupille. Si le monstre avait peur ? Assurément.

" Tu sais mon ange, je crois que certains insectes se nourrissent d'oiseau, le Scolopendra gigantea par exemple. Il est d'ailleurs venimeux et ne lâchera sa proie qu'une fois morte. C'est à ce moment là que sa proie deviendra son repas. "

Il l'avait écouté, la petite âme curieuse et terrorisée à l'intérieur de ce corps métallique avait imaginé cette histoire, ce monstre dévorant un oiseau, alors que la nature avait dicté l'inverse. Son expression avait été neutre, mais rapidement, un sourire traversa son visage à moitié brisé.

" Ah. Tu n'as pourtant pas l'air d'un gros vers.. "

Un rire s'échappa même de sa gorge, se brisant lorsque son prédateur naturel augmentait la pression sur ses précieuses ailes. Un oiseau incapable de voler est bon à mourir. Nerveux, l'Akuma décida alors de renforcer ses ailes pour les rendre plus denses ; donc, plus lourdes et résistantes. On ne le détruirait pas aussi facilement et ça, Elliot en était bien conscient.

" Serais-tu seulement capable de me détruire ? "

Suite à ces paroles, l'unique prunelle du monstre se mit à briller d'une vive lumière, puis un cri déchirant s'échappa de sa gorge.

Tous ceux dont leur essence n'est pas composée de matière noire verront leurs sens brouillés, le tournis et de violentes nausées leur prendre. Sans compter leurs tympans qui seront vivement éprouvés par l'attaque ; le tout, pour plus d'une minute. Profitant de cette occasion, l'américain chercha alors à dégager ses ailes de l'emprise de son bourreau et si tel fut le cas, de frapper de toute sa force l'un ses bras - pinces ? - dans le but de briser ses os.

En avait-elle seulement ?






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Dim 7 Déc - 22:36
Bretteur en Liberté.
feat. des gens louches.

D’un côté, il y avait le corbeau et le Noé, et de l’autre ; un insecte, un bretteur avec une épée miteuse et un akuma de niveau III. Quand bien même les choses pouvaient paraître équilibrées ; elles étaient loin de l’être. Si Kanda avait eu son Innocence, alors là… Les choses auraient été totalement différentes. Le souci étant qu’il devait retourner à la Congrégation pour ça ; Mugen se trouvait probablement quelque part là-bas. Cette petite embuscade prouvait à quel point il avait besoin de cette arme. Cela prouvait… Qu’il ne pourrait avoir la paix avant de détruire les Créatures du Comte Millénaire.

Sa décision était prise.

L’insecte s’était finalement tourné du côté du bretteur. Prête à l’aider ; c’est d’ailleurs ce qu’elle fit une fois que le japonais avait rué de coups l’akuma. Comme il avait pu s’y attendre, cela ne lui faisait absolument aucuns dégâts. Il se maudissait d’avoir laissé Mugen là-bas. Il savait pertinemment que c’était lorsqu’il était parti avec Alma que son Innocence était restée avec Eux. Il l’avait laissé sur place. Serrant sa mâchoire ; le kendoka se demandait comment il était possible qu’ils finissent par s’en sortir. C’était quasiment impossible. Il ne savait pas grand-chose de cette Chose qui combattait à ses côtés : peu importait, comme Kanda ne comptait pas, c’était peine perdue.

Il aurait bien fallu une personne de plus.

Elle finit par enchaîner les coups. L’armure de l’akuma finirait peut-être par plier. Qui sait ? Cela serait rassurant que ce soit le cas. Yû déglutit ; cela n’allait vraiment pas être une partie de plaisir. L’Insecte recula ; laissant le champ libre pour l’apôtre artificiel : à son tour il chargea l’akuma de coups, avec force et râge. Dieu qu’il haïssait ses créatures. Comment pouvaient-elles exister ? Allen Walker disait toujours que leurs âmes hurlaient de douleur et mourraient d’envie d’être « délivrées ».

Kanda pensait que justement ; elle n’en avait aucune. Enfin. Chaque son point de vue ?

A son tour, il se recula et récupéra son souffle. Tandis que la Chose se rua une fois encore sur l’akuma et cette fois-ci ; elle attrapa ses ailes. Vint une discussion étrange sur les lois de la nature ; Yû n’y prêta guère attention. Il en profita pour aller derrière l’akuma et l’attaquer avec ferveur / force. Il donna tout ce qu’il avait. Cependant, ce qui arriva ; personne ne le vit venir. Ni même l’entendit venir. Un cri effroyable se fit entendre ; lézardant contre les murs. C’était tout simplement abominable.

Le japonais recula de quelques pas ; sa vue était floue, et ses oreilles sifflaient. C’était insupportable. Il manqua d’en vomir tant son estomac s’en était retrouvé retourné. Il fut tenté de secouer la tête mais il ne fit que la relever. Déglutissant. Sa tête lui tournait encore un peu néanmoins, sa vision était correcte et ses oreilles ne lui donnaient plus l’impression qu’elles allaient exploser dans les instants à venir.

Il soupira, encore un peu chancelant. Il chargea l’akuma, un peu plus faible ; n’ayant pas entièrement récupéré. Mais il ne fallait pas lui lancer de répit, d’autant plus qu’il attaquait férocement la Chose et elle était probablement leur chance de survie…

Dieu que Mugen lui manquait. Il avait été prêt de lancer sa première illusion. A la place, il asséna de multiples coups à l’akuma de niveau III.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Lun 8 Déc - 14:04


Bretteur en liberté


Le calme incroyable de son adversaire aurait dû lui mettre la puce à l’oreille. Tout son corps aurait dû lui crier que quelque chose n’allait pas. Et pourtant, l’apprenti n’avait rien voulut savoir, trop omnibulé par ce châtiment qu’il allait donner à Nathanaël, l’esprit trop embrumé aussi par la ‘trahison’ de son pseudo-ami le magicien. Dans sa charge, l’enfant-oiseau le gratifia d’une parole moraliste mais Josh n’en avait que faire. Car après tout, où allait le monde ? Un démon, une simple machine qui n’a de vivant qu’une unique et minuscule parcelle d’âme, faisait la morale à un humain.

Plus important était la sérénité qui émanait de ce esprit aliéné qu’était Nathanaël. Un ennemi, un ancien ami, était en train de le charger, lames en avant, et pourtant il était d’un calme incroyable. Il aurait dû paraître troublé par les révélations comme l’était Arryn, il aurait dû sûrement s’affoler de voir son nouvel adversaire fondre sur lui. Mais rien n’y faisait.

Le calme avant la tempête.

D’un geste, alors que Josh feintait et se ramassait pour frapper plus sournoisement, le Paon d’ébène lui claqua le parapluie sur le dos. Un choc électrique, assez faible, s’était fait ressentir avec le coup violent car localisé. Mais si Nathanaël croyait avoir vaincu son ennemi, il se trompait. Les corbeaux étaient coriaces et vifs aussi. Alors que le magicien abattait à nouveau la pointe de son parapluie, Arthur, sans réfléchir plus que cela, se contorsionna pour faucher l’hurluberlu avec ses jambes, fauchant celles de sa cible. Il serait difficile de parer à cela et surtout de rester debout. Certes, le duel deviendrait un fatras de corps allongés sur le pavé mais qu’est-ce que Josh en avait à faire.

Sans prendre le temps de se relever car ç’aurait été une perte de temps, il fourra une main dans sa sacoche pour en sortir un chapelet de talismans qu’il s’évertua à lancer autour de Nath pour l’entraver grâce à un shibari bane. Puis il se releva en surplombant son adversaire.

La mort retentit alors.

Un cri, strident, suraigu et horrible vint lui vriller les tympans. Pendant un instant, il crut qu’il allait mourir, autant de peur et d’une crise cardiaque que parce que son cerveau allait exploser. Une main vint se plaquer contre son visage alors qu’il titubait en arrière. Il avait toujours les mains froides et cette température lui fit du bien, un peu, légèrement. Le pendragon vacilla sans toutefois se retrouver par terre. Mais alors qu’il tentait de retenir un refoulement, il se surprit à se retrouver bien plus loin de Nathanaël qu’il ne l’aurait pensé, loin aussi de ses alliés et du chevalier noir.

Il analysa alors la situation tout en reprenant son souffle et ses esprits, tentant aussi de faire passer un mal de tête extrême. Il était à distance du magicien qui allait avoir du mal à bouger avec les shibari bane. Du coup, cela lui laissait un peu de temps.

Un temps précieux. Sortant quelques nouveaux talismans de sa poche, il en colla sur ses lames puis se mit en garde.

Gare à la surprise.



Merci Malcolm pour cette magnifique signa *w*
† Pendragon †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver sa soeur
Aime:
N'aime pas: avatar
Josh A. Arryn† Pendragon †

Josh labhair #663366



▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 131 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Émile & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Optimiste invétéré !
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Cambridge80pts
Munich100pts
Irlande250pts
Glastonbury60pts
Congrégation40pts
Intrigue Chap. IV180pts
Hors-RP • 160pts

Rang D920 pts
Rang C dans • 130 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Lun 8 Déc - 21:15







ça sens le roussiTant pis t’aura pas de bonbons…



Je surplombais le pauvre petit Josh. J’aurais tant aimé partager un second dîner avec lui. Peut être que s’il survit, on pourra s’en refaire un quand tout ira mieux et que Kanda sera mort. Mais c’était lui qui en avait décidé ainsi. Je lui avais laissé le choix. Connaissant ses mimiques, j’avais largement présentait son refus avant même qu’il ne me le fasse comprendre.

Et tout était une nouvelle fois la faute de l’exorciste désarmé. Et en plus de cela, je ne pourrais pas ramener l’innocence à Monsieur le Comte parce que monsieur n’a pas trouvé nécessaire de partir avec. Du coup, ça m’énerve.

Alors que j’enfonçait encore un peu plus la pointe de mon parapluie dans la main de mon ami, je sentis mes jambes se dérober. Au dernier, je réussis à amortir un peu ma chute pour éviter de trop me faire mal. Mes genoux furent quelque peu éraflés. Mais le pire ! Le PIRE ! C’était qu’il avait troué mon pantalon et sali. Il venait de souiller une pièce de collection que j’avais en une dizaine d’exemplaire grâce à Wendy. Je m’étais déjà fait bien engueullé par ma fille quand j’étais revenu du Brésil…

Et puis cette sensation d’entrave, j’avais beau me débattre rien n’y faisait. Je me contorsionnai dans tout les sens. Et je vis, ses bouts de papier écrit. Le salop ! Il va me le payer. Attend que je sorte de mon entrave et tu verras. À force de me débattre, Je sentis les liens quelques peu céder.

Une douce musique vint alors jusqu’à mes oreilles, un son doux et enchanteur, celui du petit akuma de niveau trois. Il aurait du faire chanteur d’opéra, il aurait du succès. Enfin, un opéra pour noé et akuma parce que les humains, semblait ne pas tellement apprécier ce genre de musique. Sentant que le corbeau perdait en concentration, je pus finalement bouger de plus en plus, jusqu’à me délivrer. Me relevant en secouant mes jambes comme si je n’avait pas marcher depuis des lustres, je vis le petit Josh jouer avec ses papiers. Il devait encore être un peu sonné et avoir les oreilles qui sifflent. Il fallait en profiter.

De ma main vide, je marqua sur mon bras : « Interdiction d’attaquer avec un bout de papier. ». Comme ça pour chaque parchemin utilisé, l’adversaire subira une décharge. Histoire de me donner un peu plus de temps pour faire un dernier écrit, je dessinai des runes du bout de mon parapluie « Interdiction à Josh de passé » entre moi et lui. Ainsi s’il m’attaque, il sera bloquer par la barrière. Ayant un peu de calme et en me dépêchant, je me mit à trottiner tout en décrivant un cercle. Je délimitai avec ces runes un périmètre circulaire de deux mètres de diamètres. Dans cette zone « L’humidité est augmenté ». Sentant déjà l’eau affluée autour de moi, Je commençais à avoir les mains moites sous mes gants. C’était désagréable, mais au moins, les talismans dureront moins longtemps à l’intérieur. Ils avaient beau avoir des pouvoirs, du papier reste du papier.



Niveau de douleur :
Nath : 1
Josh : 1,5

Interdiction en cours :
« Interdiction de toucher le bout du parapluie. »
« Augmentation de l’humidité »
« Interdiction d’attaquer avec un bout de papier. »
« Interdiction à Josh de passer. »


© Jawilsia sur Never Utopia




Viens Invité. Je te donnerait des centaines de caramels, sucettes, nougats. Tout plein ! Tout plein !

Pitit dessin de Wisely:
 
L'incarnation de l’Énigme ∮

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Pouvoir assouvir ses envies à tout moment.
Aime:
N'aime pas: avatar
Nathanael ElmsleyL'incarnation de l’Énigme ∮
« Qui sème l'illusion récolte la souffrance. »

« Je crois qu’il y a encore beaucoup de bonbons qui nous attendent ! »

« Plus jamais … Plus jamais on se séparera … Dis … Papa. »



Nathanael dit des conneries en #ff00ff
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 137 ▐ Autres Comptes : Lëo de Olivieira ♠ Asya Zubkova ♠ Haydar A. Bara’Layal ♠ Ehsan Sa‘di de Chirāz ♠ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 33 ans
▐ Personnalité : Imprevisible ¤ Galant ¤ Possessif ¤ Protecteur ¤ Excentrique ¤ Gourmand ¤ Joueur ¤ Excessif ¤ Charismatique ¤ Paternel
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 1/3

- Liam A. Ludrick {7}

HRP : 200 + RP : 860
Pts : 1060

Rang C

Rang B dans : 440pts et 4/4combats

Fiches :
Présentation / Technique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Mer 10 Déc - 19:25



Nos amis les arthropodes.  


Le hurlement de l'oiseau retentit autour de l'insecte comme une violente explosion, et cette dernière à quelques centimètres de lui, était en plus épicentre, les effets furent donc d'une violence difficilement qualifiable. Arthropoda se maudit d'avoir sous-estimer son adversaire, du moins, elle se maudit quelques instant avant que son esprit ne puisse penser qu'à la douleur. C'est paradoxalement le coup qu'elle reçu qui la sortit de son abominable transe. Elle s'éloigna maladroitement de l'Akuma pour se laisser choir sur le sol et reprendre ses esprits, au moins quelques instants. Ne pouvant tenir debout, elle utilisait ses jambes et ses bras pour continuer à voir leur adversaire, au cas où il lancerait une deuxième offensive.

Elle jeta un coup d’œil à son bras, dans l'espoir de voir qu'il était toujours en place, il l'était, bien entendue. Pourtant le coup aurait été suffisamment puissant pour broyer le crâne d'un être humain sans le moindre soucis. L'insecte, à cet instant, devait la survit de son bras à son innocence : Arthropoda. Les arthropodes étant des invertébrés, ne possédant qu'une carapace externe très solide. A l’échelle d'un crustacé ou d'un insecte , cela pouvait paraître insignifiant, mais la jeune fille (?) mesurait deux mètres. Ce qui rendait la chose tout de suite plus efficace.

Pour détruire son bras, l'oiseau aurait dû s'acharner sur celui-ci, un coup, aussi puissant sois t-il ne serait jamais suffisant pour détruire l'un de ses membres. Néanmoins le hurlement de l'Akuma l'avait pas mal assommée, il lui fallait un peu de temps de récupération, temps qu'elle ne possédait pas. Elle décida simplement de souffler plusieurs fois avant de revenir à l'assaut, d'autant plus motiver à détruire le foutu oisillon. Elle eu une pensé pour Josh, espérant que les effets n'eurent pas étés trop violent de son côté, il combattait quand même un Noé. Kanda semblait s'être mieux remis du choc qu'elle et combattait déjà avec vigueur, lui qui possédait un corps d'humain si « faible. »

Elle s'attaqua principalement aux ailes de l'Akuma, qui une fois que le sol aurait moins de chance de gagner alors autant tout mettre de leur côté. Malheureusement, les ailes de l'oiseau semblaient être devenues plus solides. Elle maudit le comte Millénaire et ses sbires sur une bonnes dizaine de générations avant de penser qu'attaquer à corps perdu ne suffirait pas, il leur fallait une stratégie ou quelques chose comme cela. Ce en quoi elle n'était absoluement pas douée. Elle ne pouvait encore attaquer trop violemment, groggy comme elle l'était, elle aurait pu blesser le Kendoka, ce qui aurait été une très mauvaise idée.

Ce n'est que lorsqu'elle fut pleinement consciente de ses actes que ses attaques reprirent une cadence satisfaisante. Elle ne visait toute fois plus le corps de l'Akuma, mais plutôt ses yeux ainsi que ses ailes dans l'espoir de tomber sur un quelconque point faible. Retombant encore une fois sur le sol, et oui, les arthropodes ne volent pas encore, elle sauta, prenant appuis sur le toit d'une maison délabré pour se hisser plus haut, ce qui fit un bruit d'enfer, pour la discrétion il faudra repasser, et visa de sa pince l'orbite droit de l'aventurier tout en lui tenant une aile pour l'empêcher de bouger.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Dim 14 Déc - 0:37

Silence


" Quelle musique, le silence ! "


A chaque fois que je pousse ce chant strident, mes ennemis plient et crient, le tout sous nos yeux ébahis ! Oh si vous saviez comme je me sens puissant dans des moments comme ceux-là ! Plus les jours passent, et plus le corps d’Elliot est puissant ! Tels les grands aventuriers que nous sommes, nous conquérons le monde. Bien sûr, les victoires ne sont pas toujours de mise, mais l’essentiel, c’est l’évolution, l’apprentissage, la découverte ! Même si je ne suis pas le plus fort de mes comparses, je suis certain, certaine que Mathilde sera fière de mon travail ! J’aurai aimé qu’elle soit là, à mes côtés, pour une fois, afin de voir ce dont je suis capable. Enfin.. Les combats et la mort ne sont pas son mode de vie ; j’aurai trop peur qu’elle en soit blessée, physiquement comme moralement. Enfin ! Un jour, elle finira par voir mes efforts !


Face à son cri tout droit venu des entrailles de la terre, les ennemis de l’américain courbèrent l’échine, de la même manière dont les indiens avaient dû se soumettre au grand Christophe Colomb. Pour celui qui portait le même prénom que lui, c’était un spectacle merveilleux ! La descendance était assurée ; un jour, Elliot marcherait sur le monde et d’une certaine manière, il avait toute la vie pour ça. Mais avant ça, il devait encore triompher de ces trois ennemis qui l’entouraient lui et son maître Noé d’un jour. La tâche serait sans doute plus aisée que lors de cette mission dans les steppes russes, face à ce petit monstre de Lëo ; mais il fallait malgré tout rester prudent. La souffrance était également de mise pour les créatures du Comte et ça, c’était une chose que l’Oiseau en Cage avait du mal à supporter. Chaque coup lui rappelait ce qu’avait enduré le corps d’Elliot, chaque nausée ce qu’Emily avait dû supporter avant sa mort. Enfin, ce n’était pas eux qui allaient briser sa coquille malgré tout fragile.

Une fois que ses adversaires furent repoussés et affaiblis, l’américain se redressa tout en déployant ses ailes, prêt à frapper à nouveau, ainsi qu’à reprendre son envol si besoin en était. De son unique prunelle, le monstre toisa sa victime désignée s’étaler sur le sol ; tel un insecte prêt à être dévoré par son prédateur naturel. Face à cette scène, Christopher laissa un large sourire traversa son visage, tandis que ses pas le menaient jusqu’à elle ; sans même se soucier de l’épéiste sans innocence, ou de l’autre combat annexe.

" Vous voilà bien silencieux tout à coup ! On vous a coupé le sifflet ? "

Suite à ces quelques mots, un rire s’échappa de sa gorge ; bien vite coupé par un bruit de ferrailles entrechoquées. D’un coup, surprit par l’attaque de l’exorciste, l’Oiseau en Cage se tourna tout en sautant en arrière, de sorte à mettre une distance de sécurité entre eux deux. Bien évidemment, cela ne servait strictement à rien, car aucune plume ne pouvait être arrachée de son plumage avec une simple arme blanche. Néanmoins, toujours par crainte de souffrir, ce geste de prudence fut presque un automatisme pour l’enfant-machine.

" Comptes-tu vraiment m’attaquer avec ton vulgaire bâton ? " pesta-t-il de sa voix tout aussi enfantine que rocailleuse.

Mais tout ça, oui tout ça, ah ! S’il avait su, jamais il n’aurait tourné le dos à cet insecte géant ! D’un coup, la petite peste s’attaqua à nouveau à ses puissantes ailes, s’étant remise bien vite des effets secondaires de son chant mélodieux. Ses sales petites pinces cherchaient à briser ses plumes, mais son niveau était faible, bien trop faible ! Ses coups ne firent que lui entailler ses ailes, tandis que son unique prunelle se plissait sous la colère. Cet insecte allait payer, souffrir et mourir. De nombreuses fois, ses pinces s’abattirent sur son armure, avant qu’un cri de colère ne s’échappe de la gorge du pauvre enfant malmené. Sans attendre une seconde de plus, l’Oiseau en Cage fit un brusque mouvement sur lui-même, afin de balayer ses éventuels ennemis ; en l’occurrence, Kanda et Arthropoda. Mais cela ne suffit pas à arrêter la mante religieuse, qui sauta sur les décombres d’une toiture, avant de de prendre son envol. Enfin, ce n’était bien sûr qu’une expression.

Tout en déployant ses ailes, le petit monstre s’apprêta à subir l’attaque, prêt à attaquer en retour. Sans crier gare, une boule de matière noire commença à émaner de sa gueule béante. Il n’avait que cinq secondes pour se préparer, cinq malheureux battements de cœur pour lancer son attaque ; mais si l’exorciste se la prenait de plein fouet, ce serait la mort assurée. Mais la bête était rapide, bien trop même ; et le courage insouciant de l’américain mit fin à cet instant. Une terrible douleur lui parcouru l’œil, tandis que sa boule d’énergie mourrait dans sa gorge. Ce monstre venait d’enfoncer l’une de ses pinces dans son unique pupille ! L’enfant-machine hurla, fort, si fort ; un cri déchirant, lacérant, le même que précédemment, mais bien plus puissant. Son âme souffrait, hurlait, pleurait ; il avait l’impression de mourir une seconde fois.

Ivre de douleur, aveugle et apeuré, Christopher se mit à frapper le monstre de toute sa force, profitant des nouveaux effets dévastateurs de son hurlement d’effroi. Son ventre, son poitrail, ses pinces, son visage ; tout ce qui passait à portée de ses poings était bon à fracasser. Il voulait la détruire, la tuer, la massacrer, lui faire payer.

Il souffrait, si vous saviez.







Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Bretteur en liberté !
Dim 14 Déc - 19:47
Bretteur en Liberté.
feat. des gens louches.

Le deux contre un semblait fonctionner. En tout cas, assez pour contenir l’akuma qui était assailli de coup. L’insecte semblait se déchaîner sur ses ailes, encore et toujours. Cette fois-ci, elle semblait peiner ; comme si les ailes s’étaient durcies. D’ailleurs, ce n’était peut-être bien pas la seule chose qui l’avait fait. Enfin, après tout ; Kanda ne viendrait jamais à bout de son armure avec ce katana qui n’avait pas l’ombre du pouvoir de Mugen. Il ne savait pas vraiment pourquoi, le japonais continuait à se battre. Il fallait à tout prix qu’il survive. Pour Alma. Pour tout le monde. Pour purifier le monde de ces horreurs qui lui faisait face. C’était bien pour cette raison qu’il avait été crée.

Ses coups ne se réduisirent pas. Il avait toujours cette motivation ; il pouvait l’occuper pendant que l’insecte trouvait un moyen de le détruire. Si elle était exorciste ; alors elle seule le pouvait !

« Comptes-tu vraiment m’attaquer avec ton vulgaire bâton ? » lui avait-il dit après s’être retourné violemment pour se protéger. « Il semblerait que tu en aies peur, gamin. » fit-il avec un sourire.

Il aurait voulu l’attaquer à nouveau mais ce fut au tour de l’insecte. Voilà qu’elle attaquait une fois encore ses ailes. C’était sûrement la bonne technique ; Kanda ne savait pas vraiment de quoi elle était capable et quelle était son Innocence, mais si elle pouvait lui faire quoique ce soit : elle faisait bien d’agir comme elle le faisait. Elle agaçait l’akuma qui semblait vouloir que cela cesse plus que tout. Comme si la souffrance devenait insupportable. Pourtant, elle ne semblait pas puissante.

Brusquement l’akuma décida de balayer tout ce qui se trouvait à proximité. L’épéiste tenta de parer l’attaque, mais malgré ça, il fut repousser au loin. Glissant sur un seul pied, perdant son équilibre. Il failli tomber à la renverse et se remit sur pieds ne sachant pas clairement comment. L’akuma s’envola et commença à créer une boule de matière noire dans sa gueule. Yû changea totalement d’expression. Ils étaient vraiment très très mal. Et surtout lui qui n’avait réellement aucune défense.

Survint quelque chose d’absolument incroyable. L’insecte avait bondit et rebondit contre un mur pour atteindre l’akuma. Elle lui avait planté sa pince dans l’œil et la boule de matière noire mourut dans sa gueule. Il hurla. Il hurla si fort que le bretteur du se boucher les oreilles. Si cela continuait, ses tympans allaient éclater ! Ses oreilles bourdonnaient, et il en plissa les yeux de douleurs. Et se retrouva à genoux sur le sol. Sa tête lui faisait un mal de chien et il en vomit ce qui se trouvait dans son estomac.

Qu’allait-il devenir ? Si faible et si vulnérable. Lui, Yû Kanda  était totalement retourné. Quelques secondes plus tard ; il se releva, chancelant et s’attaqua à la machine qui se défoulait sur l’exorciste. S’il se prenait un coup, ce n’était pas grave ; il reviendrait à la charge. Il fallait que l’akuma soit détruit ; coup que coup et s’il devait attirer l’attention avec son « bâton » comme il disait… Pour que l’insecte puisse le blesser : alors l’apôtre artificiel était prêt à jouer ce rôle à merveille. Du mieux qu’il pouvait.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Bretteur en liberté !
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Bretteur en liberté !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bretteur en liberté !
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Education et Liberté
» Citations de personnes célèbres sur la Liberté.
» La liberté du Marchombre.

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Sauter vers: