Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 so wake me up •• pv logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
so wake me up •• pv logan
Dim 7 Déc 2014 - 2:47




FEAT LOGAN
Après une bonne nuit de sommeil, tu t'étais levée de bonne humeur, prête à entamer une nouvelle journée. Direction la douche puis tu pars directement dans l'antre des scientifiques pour y débusquer ton meilleur ami. Tyler est très concentré, lunettes vissées sur le nez, devant un petit engin. Tu te penches par dessus son épaule et, lorsqu'il remarque ta présence, il sursaute. Et l'engin explose, laissant échapper une petite fumée noire. Tyler se tourne vers toi, l'air épuisé et contrarié avant de te donner une petite tape sur la tête.

« Mais... ! »
« Pas de mais. J'ai passé une nuit blanche pour terminer ce truc. Et t'as tout foutu en l'air. »
« ...pardon. »

Il soupire puis s'essuie les mains avant d'entourer tes épaules de son bras, t'entraînant avec lui. Direction la cafétéria où on vous sert vos déjeuners respectifs. Vous parlez de choses et d'autres, tantôt en vous chamaillant tantôt sérieux. A la fin du repas, vous vous retrouvez à errer dans les couloirs menant à la section scientifique.

« Au fait, l'apprentissage de l'anglais, ça va mieux ? »
« Un peu mieux oui, pourquoi ? »
« Oh, comme ça. Tu risques d'en avoir besoin. »
« Je sais mais... pourquoi tu dis ça si soudainement ? »

Tyler esquisse un sourire avant de t'indiquer le chemin menant au bureau du grand Intendant. Tu fais la navette entre le lieu indiqué et Tyler qui, amusé, finit par t'ébouriffer les cheveux en souriant avant de partir. Tu gonfles les joues, pas vraiment rassurée. Et te voilà plantée devant le chinois.

Une mission pour toi : enquêter sur la disparition de plusieurs enfants à Londres, et plus précisément dans une ancienne usine de jouets. Nerveuse, tu ne parviens pas vraiment à cacher ton malaise. Tu n'es pas encore très douée pour parler l'anglais et, par dessus tout, tu penses ne pas maîtriser suffisamment ton innocence pour partir seule, en tant qu'exorciste, en mission. Mais, comme en écho à tes pensées, Komui te signale qu'il y aura un membre de Central pour t'accompagner au cas où.

Soulagée, te voilà donc partie pour une nouvelle aventure, sur la magnifique terre anglaise. Vêtue de ta tenue d'exorciste, tu es accompagnée par Tyler qui, tel un père poule, te répète en long, en large et en travers que prudence est mère de sureté. Et aussi que tu devras être forte vu ton partenaire. Et que, dans l'idéal, tu devrais revenir en vie. Et tu attends donc devant la porte de l'arche menant vers Londres. Et, bientôt, tu remarques une ombre se former derrière toi, suivie de près par une douleur sur ta tête. Une petite tape.

« Tyler ! Tu pourrais arr- »

Tu clignes des yeux remarquant que ce n'est pas Tyler. Non, ce serait bien trop beau. Tu restes immobile, les yeux rivés sur l'individu qui porte un uniforme bien particulier, et différent du tien. Ton coeur loupe un battement : peur ou soulagement ? De toutes les personnes sur qui tu aurais pu tomber, pourquoi lui ?

« Bonjour Logan. » Tu poses ton regard rapidement sur sa tenue puis tu détournes la tête, ne pouvant pas réellement le fixer dans les yeux plus d'une minute. « Tu ressembles à un clown dans cet accoutrement. »

Tu inspires profondément avant de tracer un code secret sur la paume du garde qui te laisse passer. Peu habituée à toute cette "magie", tu hésites un instant avant d'ouvrir la porte. Bref coup d'oeil à Logan.

« Tu... tu passes devant, d'accord ? »

Et quand il passe près de toi, tu attrapes la manche de son uniforme, persuadée que vous allez vous retrouvez dans deux endroits différents si vous n'établissez pas un contact. Tu n'ouvres les yeux qu'une fois le froid mordant de Londres vienne te lécher l'échine. Elle est loin l'Argentine.

« Oh Maria. Il fait tellement froid ! »

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Mer 10 Déc 2014 - 20:17
Grumpy cat
On achève bien les irlandais





La bière irlandaise. Mon amie, mon salut quand je bade. Elle est forte, mousse comme il faut et me retourne la tête quand j'en ouvre une. Ouais jsais c'est mal de bader un jour de pluie. On a tellement de choses à faire quand on est coincé depuis trois jours à cause d'averses aussi lourdes que les haltères posées sur mon futal. Pas envie de bouger, et pas envie de penser que j'ai pas envie de bouger donc ... je bois. Élémentaire mon cher Watson. Puis ce n'est pas comme si je faisais le poivrot de clodo, qui a plus qu'une toile en guise de cape et une amie bouteille de whisky. Eux, ils boivent jusqu'à en vomir. Moi, c'pas la même chose. Au moment où j'oublie tout, je suis heureux. Sauf que ya un truc en plus que je veux oublier depuis un temps. Je les entends rire ensemble, dans ce couloir. À se vanner gentiment. Et je ne peux rien dire, rien faire. Parce que si je m'avance je casse cette harmonie et on se sent mal à l'aise. Et j'aime pas quand je sais que c'est ma présence qui rend mal à l'aise dans ce cas précis. Ça m'agace à un tel point. Au point que ... je redeviens la bête inhumaine. Oui, celle qui le jour de cette fichue attaque a massacré jusqu'à ne plus bouger pour s'installer sur un tas de cadavres faits de chair ou de ce qui semblait être de la chair.

Je regarde un moment le récipient de verre à présent vide, comme si c'était une longue vue me permettant de voir autre chose que l'évidence. On voit pas du tout mes sourcils qui se froncent tant j'essaie de me concentrer sur une autre image que ça ... jsuis désespérant par moments. Pauvre mec paumé chez les Crow, allez, répétez après moi ... Nah je déconne. J'aime pas le sentimentalisme. Ya peu de choses que j'aime en résumé comme vous l'avez compris. Bref, alors que je me perds dans les abysses infinis de la réflexion, on ouvre dans un claquement violent la porte de ma chambre. Réflexe, je me lève de manière plus rapide que l'humain normal après avoir cassé la bouteille contre le mur. Je brandis l'énorme tesson contre la gorge ... d'un autre Corbeau. Jimmy, un jeunot que je piffe pas. Il me regarde comme si sa dernière heure était arrivée avant de reprendre son sourire de beau gosse. À vomir.

"Calme Logan. C'est que moi. Je viens te dire que tu es en mission expresse. Ils ont pas trouvé d'autre Corbeau assez expérimenté pour la donzelle."

Je grogne et relâche le tesson, même si j'ai envie de lui enfoncer. Au moins dans le bras. Prendre des affaires et les mettre dans ce vieux sac qui a tenu tous les fronts. Un sac de guerre quoi. Prendre une rapide douche, se raser et enfourner encore quelque trucs dans le sac. S'habiller puis refaire le lit. Tout ça en dix minutes. Un haut gradé m'aurait laissé que sept minutes pour tout faire, histoire de voir si le bleu sait se magner le fion. L'autre s'est adossé contre la porte en attendant. Puis il me voit me pointer, prêt pour l'aventure et surtout à sortir. J'ai pas envie de devenir un névrosé comme avait dit le Doc'. Sur le chemin, il me parle me parle. Des gosses qui ont disparu. Une usine de jouets. Londres. Cool, le must de la mission ! C'était ironique. Surtout si je me retrouve pas avec quelqu'un d'autre que Sirius. Mais en l'écoutant soudainement mon sang ne fait qu'un tour.

"Tu sais que tu es un veinard ? L'exorciste avec qui tu vas aller à Londres. Elle est sacrément bien fichue. Et il paraît qu'elle comprend bien le français. Je pourrais en profiter pour ..."

Jimmy a même pas le temps de finir sa phrase qu'il est déjà soulevé. Ma large main lui serre la jugulaire d'une pression proche de l'étranglement. Je pourrai même lui briser le cou.

"Cette fille, c'est qu'une gosse. Elle a peut-être l'air mature pour la moyenne des abrutis dans ton genre, mais ... c'est pas le cas. Et ..."

Je peux pas m'en empêcher. Et personne peut m'arrêter. On est seuls, entre hommes après tout. Seule chose de rassurante pour lui, c'est mon sourire. Ça prouve que je ne vais pas le massacrer. Voir pire, le tuer.

"... Sache que c'est MA protégée."

Il sait ce que ça veut dire. "Protégé" chez nous signifie le même genre de lien que Link et celui qu'ils appellent communément le Traître. Pas touche, sinon ça se règlera chez les hautes instances. Il hoche la tête et je le relâche lourdement, ma satisfaction se manifestant d'un petit "Hin" narquois. Mains dans les poches et plus guilleret (je sais ça ne se voit pas sur mon visage), je me dirige vers la Congrégation, prêt à aller voir Sofia que j'ai cru apercevoir quand ... je la vois avec "L'autre". Déjà qu'on me regarde bizarre avec ma tenue digne d'un prêtre assassin, mais en plus que je vois ce que j'aime pas en face de moi ... Jsais pas. J'ai autant envie de hurler et buter un truc que de laisser couler.

"Pf"

Encore une intonation, ou plutôt un souffle qui prouve mon dégout et mon cynisme. Au moins elle se marre. Moi j'ai un autre lien avec elle. Faut faire avec vieux ... aller bouge tes fesses jusqu'à l'arche. J'attends donc, alerte. Puis je la vois arriver en trottinant. On peut pas s'empêcher de faire ce genre de trucs, quand on est ce que je suis. Je la frappe donc à l'occiput. Doucement, parce que sinon ce serait bon pour qu'elle me punch dans les abdos ou pire.

« Tyler ! Tu pourrais arr- »
"Yo big boobs."

C'était couru d'avance gars. Non pas lui ! Pas l'idiot d'irlandais qui fait peur. Je veux rentrer chez moi blaaaablaaaabla. Là regardez elle me fuit du regard. Purée ... pourquoi ils me mettent avec elle alors qu'ils savent que la latina a une trouille bleue de ma pogne. Je me facepalm longuement, blasé.

« Tu ressembles à un clown dans cet accoutrement. »
"Et toi à un curé qui s'est fait gonfler le torse à l'hélium. Au moins c'est dit. Jsuis aussi râââvi de t'avoir en partenaire pour cette mission."

On le sent mon enthousiasme, n'est-ce pas ? Je réajuste juste mon sac sur l'épaule et je regarde avec mon flegme habituel l'Arche. L'habitude. Sofia, elle, c'est comme si on l'avait mise sur un plancher de pub où tout le monde tape du pied. En résumé, elle tremble. Je passe devant sans me soucier de sa demande puis pouf voilà on est à Londres. Sous un début de flotte. Dans la bordure de Thame Street. Ça pue. J'ai envie de changer mes fringues et de jeter cette robe pourrie. Je râle. Mais bon, ya un truc qui me donne le sourire. C'est la tête de bomba. Mais je me retiens et j'observe le beau ciel tout gris de la merveilleuse Angleterre.

"Maria t'aidera pas si tu jures comme ça, tu sais. Par contre ..."

Mon sac est balancé sur un rebord de fenêtre et j'en sors une immense cape que je balance sur la tête de Sofia, en évitant tout contact visuel. Ma cape. Le truc le plus utile dans cette région adepte de la flotte. Elle sent peut-être un peu la cigarette et le musc mais bon c'est mieux que d'attraper la crève. Donc pour faire genre, je me gratte la nuque et me met en route.

"Ça, ça va t'aider. Garde ça sur toi et suis moi."

Plus un ordre qu'une recommandation. On est d'accords. Puis si elle me suit pas, elle se met en danger dans cette ville de ploucs adeptes du thé. Alors le choix est vite fait. Je me dirige dans les rues en m'arrêtant parfois pour voir où elle en est. Puis on arrive à destination. C'est un pub. Enfin ça y ressemble. À peine je pose un pied que déjà l'une des serveuses me saute à la nuque

"Logaaaan mon bouchon !"
"Matronne ..."
"Tu avais dit que tu reviendrais plus tôt. Ça fait quatre mois."
"Où est Ted steup ?"

Voyant que je ne suis pas accompagnée seule et que j'ai l'air agacé, Matronne ou plutôt Jenny de son vrai nom jette un petit regard en coulisse à Bomba. Petit trémoussement de fesses et gloussements suivent. Digne d'une dinde prête au combat.

"Où ... est ... Ted"

Et enfin elle me le désigne. Dans la cave qui lui sert de bouge à alcools. Enfin ! C'était pas si difficile ! Je me racle la gorge sans trop prêter attention à Matronne, vu que je scrute plutôt ce que fiche l'autre ours dans sa tanière.

"Ok, prépare nous une table on va manger. Vasquez. va regarder sur l'ardoise ce que tu veux. Si tu comprends pas je t'expliquerai histoire que tu chouines pas quand t'auras un mal de ventre."

Et je me glisse au comptoir en la laissant aux soins de Matronne, parce que déjà des gars de la vieille à Londres m'accostent. En fin de compte, c'est bien cette mission.



FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Ven 12 Déc 2014 - 21:43




FEAT LOGAN
Il râle, grogne, ronchonne. Comme d'habitude. Un véritable ours qu'on aurait tiré de son hibernation pour qu'il remue le gras accumulé avant l'hiver. Mais tu te retiens bien de le lui faire remarquer. Il est déjà assez peu commode comme ça pour que tu te permettes de faire des commentaires supplémentaires sur sa légendaire humeur d'ours. La simple remarque sur sa tenue t'en a valu une sur la tienne, alors évitons d'entrer dans une joute verbale que tu perdrais à coup sûr.

Arrivés à Londres, le climat te fait déjà claquer les dents malgré ton uniforme. C'est pas ta faute à toi si t'es originaire d'un pays largement plus chaud. Logan réplique que Sainte Marie ne t'aidera pas avant de se mettre à fouiller dans son sac pour en sortir une cape qu'il te flanque sur le dos. Tu hausses un sourcil, étonnée avant de lever les yeux vers lui.

« Ça, ça va t'aider. Garde ça sur toi et suis moi. »
« Mais... »

Il avance déjà et tu es bien obligée de le suivre. Il semble connaître le coin. Les yeux rivés sur son dos, tu le suis bêtement en te disant que, normalement, c'est l'Exorciste qui passe le premier. Enfin c'est ce que tu as cru comprendre à plusieurs reprises. Les Corbeaux ne sont souvent là qu'à titre de surveillance. Et pourquoi tu dois être placée sous la tutelle d'un corbeau plutôt que sous celle d'un autre Exorciste ? Tu cogites longtemps : est-ce que tu aurais fait quelque chose de mal ? Aux dernières nouvelles, le seul Exorciste placé sous surveillance comme ça, c'était Allen Walker, non ? Ou il y a d'autres cas ? Tellement perdue dans tes pensées, tu ne remarques pas que ton acolyte du jour s'est arrêté et tu lui rentres dedans. Prête à râler, tu entends une voix féminine s'exclamer et tu te penches sur le côté pour apercevoir la dite femme.

« Tu avais dit que tu reviendrais plus tôt. Ça fait quatre mois. »

Tu lèves les yeux au ciel, détournant la tête en soupirant. Tu es encore novice en anglais, mais ses mots-là sont très faciles à comprendre. Tu regardes autour de toi, te demandant si Logan t'a traîné dans un bar à prostitués, comme il doit y en avoir partout dans le monde. Soudain, des sortes de grognements étranges attirent ton attention. La minette scotchée à Logan te regarde d'un air mauvais. Tu fais la navette entre elle et Logan avant de détourner la tête pour montrer ton détachement vis à vis de lui. Chose très difficile mais passons. Logan reprend son interrogatoire auprès de Miss Possessive et obtient visiblement enfin sa réponse.

« Ok, prépare nous une table on va manger. Vasquez, va regarder sur l'ardoise ce que tu veux. Si tu comprends pas je t'expliquerai histoire que tu chouines pas quand t'auras un mal de ventre. »
« ...je suis pas complètement stupide merci. »

Il te prend toujours pour une idiote, une gamine. Ça te frustre tellement. D'autant qu'il n'est pas plus vieux que toi non plus. Tu finis par soupirer, ne cherchant pas à lutter davantage contre un homme qui ne peut certainement même pas te voir en peinture. Et depuis quand les Corbeaux passent par leurs connaissances personnelles pour avoir des informations au risque de dévoiler tout ce qui se trame dans l'ombre ? Frustrée de te faire commander, ton regard croise celui de la midinette que tu finis par suivre. Elle te montre une table avec toute la bonne humeur d'une mégère acariâtre et tu t'y installes à contrecœur. Et tu attends que Logan daigne ramener ses fesses. Les bras croisées, enfoncée dans ta chaise, tu regardes par la fenêtre la plus proche.

Quand Logan revient enfin vers toi, tu ne lui adresses aucun regard, boudeuse et frustrée. Déjà parce qu'il peut clairement pas te sentir et qu'il te le fait comprendre à chaque foutu instant passé ensemble, et ensuite parce qu'il te traîne dans un bar où il est habitué pour faire la causette avec ses amis. Et surtout cette espèce de sale petite... bref.

« Pourquoi sommes-nous ici ? Je pensais qu'on devait retrouver notre traqueur et aller interroger les parents des enfants disparus. » Tu lèves le regard vers lui, osant enfin soutenir son regard de tes yeux bleus. « Ou tu voulais juste me présenter ta ramera ? »

On est jalouse Sofia ? Tu reposes tes yeux sur la fenêtre, plongeant ton attention sur les rares silhouettes à l'extérieur. Tu glisses ta main dans la poche de ton uniforme pour enrouler une chaîne autour de tes doigts, réflexe nerveux. C'est une chaîne très simple avec plusieurs petites choses accrochées à elle. Chaque objet correspondant à un membre de ta famille, et un pour Tyler. Tu glisses ton regard vers ton compatriote, l'observant un moment en te disant que, malgré son caractère d'ours mal léché, il compte énormément pour toi. Et vos regards se croisent. Trouve quelque chose à dire et vite avant qu'il ne te pose une question sarcastique.

« Je croyais que les Corbeaux ne faisaient qu'observer et n'agissaient qu'en cas de nécessité. Ça te convient vraiment d'être avec moi pour cette mission ? »

Jette-toi par la fenêtre Sofia, ça vaudra mieux.

*ramera ; catin en espagnol.

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Sam 13 Déc 2014 - 0:46
Grumpy cat
On achève bien les irlandais





Je bavasse, je bois deux bières et j'oublie un peu la mission histoire de renouer les contacts. C'est important de faire passer la pilule après plusieurs mois d'absence. Surtout quand vous arrivez habillé en "clown". Suffit de leur dire que c'est un costume phare du carnaval au Brésil et ça coule de source. Oui qu'est-ce que je serai allé foutre au Brésil, si ce n'est prendre un congé sabbatique de même pas un mois ? Bah ouais, y aller en bateau c'est long, mais ça ils le savent pas. C'est des tanches en géographie. Et ya pas de marins dans la bande. Donc ils l'ont dans le baba. Eheh ... Ouais bon j'arrête de me fiche de leur pomme et j'essaie d'introduire le sujet qui ramène aussi mon fion. Cette histoire d'enlèvements, les rumeurs sur l'usine tout ça. Je bois encore un coup puis le sujet tombe sur le comptoir, comme les billets que j'ai pu dépenser pour cette piquette digne des eaux croupies de la rue.

"Paraît que le lieu dont tu parles est abandonné. Histoire de glissement de terrain ouaip.
- Eeeeeeh Teeeed. Logan il parle de l'ancien lieu de crèche du Vieux Loup.
- Kek' tu veux aller fair' là bas abruti ? Tu as pas fait assez de tapage durant ton service, faut que t'ailles chasser l'fantôme.
- Bah ça paie plus que de rester derrière un comptoir à se torcher ...

La tête du vieux Ted qui est déjà rouge devient écarlate. Sans attendre il me choppe par le col de mon costume de sa poigne d'ancien charpentier. On s'échange un long regard alors que les gars ont le souffle coupé. J'ai pas peur et il le sait bien. Puis ça se voit à ma pogne. Je tire un sourire si grand et si méchant qu'il n'ose pas aller plus loin. Il me lâche lentement, prêt à décocher son poing au moment où selon lui je baisserai ma garde mais rien. Mes yeux sombres le fixent toujours. Abandon par commande d'un client. Ted grogne donc un bon coup et se remet à servir sa piquette. Moi je pars guilleret vers la table. J'avais eu tout ce que je voulais en infos. Les lieux des familles de disparus, l'adresse et le moyen de rentrer sans se faire repérer. Bingo loto children ! Ma bière en main, je m'installe en sifflant une vieille chanson irlandaise tout en regardant le monde dans le pub. Chope aux lèvres, j'écoute à moitié ce que dit Sofia ... jusqu'à ce que ça fasse le tour.

« Pourquoi sommes-nous ici ? Je pensais qu'on devait retrouver notre traqueur et aller interroger les parents des enfants disparus. »

Si t'as pas les bonnes clés d'entrée Bomba, tu iras pas bien loin. Mais jme tais. Sinon tu vas encore me faire une sc ...

« Ou tu voulais juste me présenter ta ramera ? »

"Keurf ! Grrrah gh kh eur ! "

J'métouffe. J'écarquille les yeux. Mon poing frappe aussi fort qu'il peut mon buste pour dégager cette fichue mousse. Tout ça parce que sa phrase m'a pris de cours. D'où Matronne c'est ma ... Oh wait ! Elle croit vraiment que ... ? Non. Si ? Matronne et moi dans un lit ?

"WAHAHAHAHA !"

Oh my goodness ! Ce serait comme si l'on avait demandé à Jacques Molay le jour où il a été mis au bûcher de lever sa robe ! À s'en castrer ! Je ris. Oh j'en peux plus ! Calme Logan reprend un peu de contenance et sois sérieux sinon elle va t'en faire des oeufs d'or. Et connaissant Sofia, elle serait capable de te les enfoncer où elle peut jusqu'à ce que tu en crèves. Jrigole pas j'ai déjà fait ce cauchemar. Bon ok j'exagère un peu. Grandement. Passons. Chope posée sur la table et remis de mes émotions je la regarde de mon air blasé, ce qui fait contraste avec mon ton sérieux

"Ah ... Si tu veux, je t'explique. Tu veux avoir une chance de récupérer des informations ? Il faut aller là où elles tournent. Ici, c'est une plaque tournante pour les récolter. Ensuite ..."

Je glisse le papier avec les infos concernant l'usine et les familles. Nan, là je peux pas m'empêcher de la taquiner un peu. Matronne et moi ...

"... Aux deux dernières questions ... je ne répondrai qu'à une seule."

Parce que ces deux questions signifient ravaler ma fierté. Même si il est vrai, je suis heureux d'être avec elle. Ça me soulage qu'elle soit avec moi, plutôt que tête à pics de nerd (Tyler) ou un abruti sans cervelle qui s'occupera plus de la reluquer que de la guider et de la surveiller. Mais je peux pas lui dire un truc de ce genre :

Vasquez. Si vraiment ça ne me convenait pas, je ne serai jamais venu. C'est parce que c'est toi. Et j'ai pas envie que ce soit quelqu'un d'autre
Parce que tu vois ...

STOP ! NON MAIS STOP L'EAU DE ROSE LÀ ! Non mais vous me voyez dire ça ? Mouuuuuaaaa ? ! Oubliez de suite ce passage inutile. Je reprends ma bière pour fixer Matronne un moment. Certes elle est bien fichue mais c'est tout. J'en ai tellement vu des comme elle qu'il me faut autre chose. Et puis sa réputation de chagasse me fait pas réellement plaisir. Depuis que j'ai lu les écrits de Sade j'en sais quelque chose. La serveuse se retourne et mon air se fait soudainement complètement détaché. Matronne me fixe un instant puis se retourne dans un "hmf" et un dandinement de postérieur. Ah cette histoire fait ma journée.

"Matronne je prendrai un roast beef et des potatoes. Essaie de faire en sorte que Ted y mette pas du rhum."

Elle ronchonne en réponse. Je grogne en réplique, les yeux levés vers le plafond. Ah les femmes ... Pendant plusieurs minutes, c'est le silence entre moi et Sofia. Je sais pas si elle m'a dit à quelle question je devais répondre. À vrai dire je m'en fiche. Ce qui m'importe c'est de la regarder pendant qu'elle, la latina fait ses mouvements de petite souris. Je ne sais pas quelle tête j'ai à ce moment là, mais ... la regarder m'apaise un peu et nos regards se croisent de nouveau.

Ce que peut voir Sofia durant un court instant est un irlandais sérieux, qui la scrute avec le plus grand des intérêts. Ses iris bruns s'enflamment, brillent sous ses sourcils froncés. Penché, mains jointes et accoudé à la table, on a l'impression qu'il va faire une annonce solennelle. Puis plus rien

"Dooonc je disais que j'avais récupéré les adresses. On doit se concentrer sur la zone autour de Essex Road, vers Islington dans le Barbican pour les premiers indices."

L'échange de regards se scinde car Logan pose ses yeux sur la carte. Son large index un peu calleux se pose sur le papier, puis désigne non loin l'usine dite abandonnée

"L'usine est là. Mais je ne recommande pas d'y aller sans un minimum d'éléments en poche. Deux à trois jours d'investigation. Il faut aussi un lieu où dormir, du coup."

Je ne suis pas vraiment fort pour interroger, et si elle veut que je me taise et que je la protège en cas de besoin, je le ferai. Mais qu'elle s'en plaigne pas après. La mission est importante, mais elle ... c'est plus précieux. Les gosses, on ne sait pas si ils sont vivants. Si Sofia rend l'âme à cause d'eux, je sens que je vais haïr les marmots jusqu'à la fin de ma vie ...

"Alors je te laisse tout faire maintenant ? Je reste dans l'ombre et j'agis en cas de besoin ... exorciste Vasquez ?"

Ouais ça dégouline de moquerie et de beaucoup de provocation. Mais c'est Big boobs qui a soulevé le fait. Je lui remets juste devant le bout de son joli petit nez. Puis soudain, j'entends l'une des chansons de bar typiques de chez moi




Ma nuque se tend d'un coup et je m'étire pour bouger mon postérieur et redevenir la grande asperge que je suis. Je baille puis cligne fortement de l'oeil droit en voyant Sofia me regarder d'un drôle d'air. Pendant que tout le monde saute et fait vibrer le plancher, je tend ma grande main vers elle.

"Ou est-ce que la miss, va vouloir danser un peu ?"

Si l'on ne se détend pas durant cette mission, on y arrivera jamais. Puis ... j'ai envie de profiter de ce moment pour lui faire découvrir les penchants positifs de mon pays ... dans le fond. Mais ça, c'est un secret.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Sam 13 Déc 2014 - 1:49




FEAT LOGAN
Il éclate de rire à ton commentaire sur la serveuse.Tu ne sais même plus où te mettre tellement il rit fort. Mais c'est assez surprenant de le voir faire autre chose que tirer la tronche, râler ou être sarcastique. Un rire dans sa bouche c'est comme l'arrivée d'un Exorciste : c'est trop rare. Tu finis par gonfler légèrement les joues, ne sachant pas vraiment comment réagir. Tu ne poses pas ton regard dans le sien, mal à l'aise. Il te déstabilise tellement que t'es bien incapable de trouver la bonne attitude à avoir. Il est tellement imprévisible.

Il passe finalement commande et quand la serveuse pose le regard sur toi pour prendre la tienne, tu ne trouves rien de mieux à dire que la même chose que Logan. T'as absolument pas regardé l'ardoise, comme il te l'avait pourtant conseillé. Mais passons. Avec la vie que t'as eu, t'es loin d'être du genre à cracher sur la nourriture, quelle qu'elle soit. Tu finis par glisser machinalement une mèche de tes cheveux derrière ton oreille avant de croiser, par hasard, le regard de Logan.

Depuis quand il te fixe au juste ? Son regard sérieux te paralyse complètement. Il s'apprête clairement à entrer dans le vif du sujet. Tu fronces légèrement les sourcils, prête à l'écouter et à apporter l'aide nécessaire.

« Dooonc je disais que j'avais récupéré les adresses. On doit se concentrer sur la zone autour de Essex Road, vers Islington dans le Barbican pour les premiers indices. »

Tu hoches la tête même si les noms des lieux ne t'évoquent absolument rien. Heureusement, il pointe une carte et tu suis son index du regard, hochant la tête à ses mots. Tu butes sur quelques uns mais ta compréhension n'en subit pas les conséquences.

« L'usine est là. Mais je ne recommande pas d'y aller sans un minimum d'éléments en poche. Deux à trois jours d'investigation. Il faut aussi un lieu où dormir, du coup. »
« Tu parles comme si t'étais en train d'établir un plan d'attaque. » Tu désignes la chaîne de sa plaque militaire qu'on peut apercevoir un peu autour de sa nuque. « C'est ton passé militaire qui te pousse à être aussi tacticien ? Ou tu cherches juste à trouver un moyen de m'empêcher de foncer dans le tas ? »

Logan le sait bien. Mieux que quiconque dans ton nouvel entourage, excepté Sirius. Les enfants passeront toujours avant le reste. Tu les protégeais dans ton village, tu les protégerais ailleurs. Et, en ça, on peut dire de toi que tu es irrécupérable et complètement imprudente.

« Enfin... je suppose que tu dois avoir raison. »
« Alors je te laisse tout faire maintenant ? Je reste dans l'ombre et j'agis en cas de besoin ... exorciste Vasquez ? »

Tu relèves les yeux vers lui. Le coeur serré, tu comprends qu'il a mal pris ta remarque. Dans le fond, tu ne voulais pas le blesser. Tyler t'a dit que Logan devait être un grand frustré que l'Innocence ne l'ait pas choisi. Ce qui expliquerait son caractère agressif. Tu baisses la tête, te mordant la lèvre inférieure. T'as été stupide sur ce coup-là. Très stupide. Tu t'apprêtes à t'excuser, la moindre des choses pour commencer, quand une musique retentit, suivie par des paroles. Tu tournes la tête en direction de la source du bruit avant de voir Logan se lever comme un automate et te tendre la main. Que tu fixes un moment avant de pouvoir le regarder, perplexe.

« Ou est-ce que la miss va vouloir danser un peu ? »

Tu prends quand même la peine de regarder derrière toi pour voir s'il ne s'adresse pas à une autre fille. Sauf que derrière toi c'est le mur. Tu te tournes vers lui, hésitante. Tu ne sais pas danser ce truc là. Ni même danser tout court. Tu regardes autour de toi, gênée. Et tu regardes finalement Logan dans les yeux. Cette étincelle vue plus tôt n'est plus là. Une autre a pourtant pris sa place. Tu attrapes sa main, te levant.

Tu le suis, fixant ta main dans la sienne. Le rouge te monte aux joues et, arrivés à proximité des autres, tu jettes un coup d'oeil sur leur façon de danser. Le sol tremble et tu te demandes vraiment si ce tumulte peut être qualifié de danse. Bras dessus bras dessous avec Logan, vous vous laissez entraîner par le rythme de la musique et, contre toute attente, c'est bien plus simple que tu le pensais. Et la bonne humeur général t'arrache bientôt un sourire, puis des rires.

Quand, enfin, tout s'arrête, tu es essoufflée, agrippée au bras de Logan. Même si tu t'amusais, tu n'as pas cherché à danser avec quelqu'un d'autre. Les inconnus c'est pas vraiment ta tasse de thé. Tu regardes Logan, libérant son bras avant de relever tes cheveux pour les attacher avec une broche offerte par Tyler. Comme beaucoup de choses que tu possèdes en réalité. Un truc simple et bon marché, comme tu les aimes. Tu regardes Logan, lui donnant une tape sur l'épaule.

« Alors comme ça tu sais aussi t'amuser ? Petit cachottier. »

Un sourire, tu passes derrière lui, ta main glissant machinalement dans son dos avant de le quitter. Tu retournes t'asseoir et on apporte bientôt le repas. Tu observes le contenu, cherchant à assimiler la nourriture avec ce que tu as toujours connu. Quand Logan s'installe à sa place, tu relèves les yeux vers lui.

« Dis moi Logan... pourquoi tu te comportes comme ça... ? Enfin... tu sais rire et t'amuser et, pourtant, tu te comportes toujours comme un... ours mal léché. Y a une raison à ça ? Ou t'es juste comme ça avec moi ? » Pause, tu tournes le regard vers le lieu où vous avez dansé. « En tout cas moi je préfère te voir t'amuser. »

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Dim 14 Déc 2014 - 17:19
Grumpy cat
On achève bien les irlandais





Sourire. Moi ? Sans doute. C'est elle qui le dit. Jvois pas mon visage quand je danse et heureusement. Voir sa tronche en reflet ça fait genre ... le gars qui se colle sur le front un miroir. Et je suis pas à ce point extrême dans mon narcissisme. Je reste extrême, tout de même. M'enfin bon, sa remarque me fait peser le pour et le contre. Un vide immense se fait sentir dans mon coeur, bien que dans un micromètre de mon battant organe, il y a une présence chaude. Ça doit faire sur un thermomètre genre .... 0,1 degré celsius. À vrai dire, il s'est passé quoi pendant qu'on dansait ? Sofia me tenait mon bras comme l'aurait fait un sonneur de cloches sur la corde, ça tournait. Ça sautait. De la danse irlandaise en somme. J'entends encore les coups de talons vibrer et mes muscles se contracter tant l'extase était grande. Quelques gouttes de sueur glissent sur ma tempe et sans attendre je les balaie d'un revers de main en écoutant Sofia me sortir une phrase typique, mais efficace

« Alors comme ça tu sais aussi t'amuser ? Petit cachottier.
- Grmm ... »

C'est ma réponse à tout. Parler peu, faire des bruits de gorge. C'est plus efficace que de grandes phrases pompeuses. Puis j'ai pas tellement envie de relever et sortir un truc qui va lui mettre de nouveau la tronche en biais ... voir pire. Donc gratte toi juste la nuque et les cicatrices sur ton épaule droite Logan. Mais ferme la, surtout. Puis ... soudain. Je remarque que cette andouille a pris la même chose que moi. Non je vois pas encore double, heureusement. Ya bien deux roast beef. Purée mais qu'est-ce que ça va être en mission ! Restons calme, posé ... Inspire, laisse rien paraître. Masse toi l'arrête du nez, ferme les yeux et voilà prend ta tête de blasé. Je me rassois donc, mais dans les poches ... et je me souviens que cette fichue robe a pas les poches où je le voudrai. Vivement que je la jarte, vivement ... Penché sur mon assiette, j'observe la nourriture d'un oeil méfiant. Pas que je sois fine bouche, mais j'ai pas envie que celle qui est en face de moi se retrouve à avoir la chiasse, m'voyez.

"On échange nos assiettes, steup'."

J'attends pas qu'elle me dise non, ou même oui. J'échange les assiettes, point barre. Sofia me parle encore. Je relève un moment les yeux, figé dans mon mouvement. J'ai l'air d'un idiot surpris. Mais comme on est idiot, on sait pas vraiment pourquoi on est surpris. Sourcil droit haussé, je fais la gueule, avec des yeux grand ouverts. Pourquoi ... merde. J'ai pas envie de me justifier sur le fait que je tire la gueule. Et puis j'ai pas à le faire, même si ça fait mal de la rembarrer. Aller Logan, reste toi-même. Tant pis si la latina te crache à la gueule.

"Tu t'entends bien avec ton scientoche. Pourquoi tu voudrais t'entendre bien avec un autre mec ?"

Je regarde l'assiette, cet air toujours idiot sur ma pogne. Mon couteau coupe un morceau de roast beef que je contemple pendant de longues secondes.

"Ça va les amours ? Tu as eu combien de blessures dans ta vie ? Tu es triste ? Williams te prend que pour ta pote ? Tu veux une épaule pour pleurer ?"

Le couteau tourne entre mes doigts. Sa question m'a coupé l'appétit. Les miennes me donnent envie de me bouffer jusqu'à ce que mort s'ensuive. Elle veut juste être sympa, et moi je me braque. Par peur de parler de trucs qui regardent que moi. Sale con. Sale égoïste.

"Je suis pas ton pote. Et tu me prends pas pour ton pote d'habitude. Alors ..."

Tu te casses, tu trembles, tu t'accroches à l'autre scientoche comme si j'avais tué ta famille. J'en ai marre. Faut que j'arrête de parler. Faut que je change de vêtements.

"Je préfère que ça reste comme ça."

Pour ton bien, comme pour le mien. Il ne faut pas que je regrette ce qui va se passer ensuite. Parce qu'après tout, c'est ma faute. J'aurai pas dû te faire danser.

S'ensuit un long silence. Logan se retranche dans son univers de sourd, mine sombre et sourire sarcastique sur son bec de charognard. De son assiette, il ne touche rien. C'est comme ça pendant un long moment.

"Le mieux pour atteindre le Barbican, c'est d'aller jusqu'à St Paul puis de continuer vers le Nord."

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Spoiler:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Dim 14 Déc 2014 - 19:49




FEAT LOGAN
Il tient à ce que vous échangiez d'assiettes, mais tu ne comprends pas pourquoi. Alors tu le laisses faire, reprenant ensuite sans apporter trop d'attention à son geste : tu t'en moques dans le fond. Les assiettes sont les mêmes, donc peu importe. Et comme dit, c'est pas toi qui va cracher sur de la nourriture. Et la suite de la conversation prend alors une étrange tournure à laquelle tu ne te serais jamais attendue.

« Tu t'entends bien avec ton scientoche. Pourquoi tu voudrais t'entendre bien avec un autre mec ? »

Tu clignes des yeux, complètement perdue. Tu mets un moment avant de comprendre la signification du mot "scientoche". Qu'est-ce que Tyler a à voir là-dedans ? Et où est le mal de s'entendre avec plusieurs personnes du sexe opposé ? Muette d'incompréhension, tu l'observes, attendant la suite qui pourrait être plus indicative.

« Ça va les amours ? Tu as eu combien de blessures dans ta vie ? Tu es triste ? Williams te prend que pour sa pote ? Tu veux une épaule pour pleurer ? »
« Mais... »

Tu tombes de plus en plus haut. Pourquoi il réagit comme ça ? Ta question n'était pas si méchante que ça quand même ? Il se braque complètement et joue au con alors que tu voulais simplement essayer de le comprendre un peu plus. Tu ne le comprendras décidément pas. Tu te mords la lèvre, baissant la tête face à son comportement. Le message est clair.

« Je suis pas ton pote. Et tu me prends pas pour ton pote d'habitude. Alors ... »

Même on ne peut plus clair. Tes yeux te piquent et tu gardes la tête baissée. C'était peut-être une erreur que d'engager la conversation pour faire plus ample connaissance. Une erreur qui serre ton coeur et qui te donne envie de partir en courant. Tu tripotes ta chaîne, en dessous de la table, par nervosité. Tu ne comprends pas la réaction de Logan, et ça te fait mal de le voir s'emporter ainsi.

« Je préfère que ça reste comme ça. »

Tu ne réponds pas. T'as juste envie de partir, de pleurer, de hurler. Mais tu n'en fais rien, incapable de bouger, comme paralysée par une vérité trop blessante, trop dure à encaisser. Il préfère que vous vous cantonniez à votre relation de collègues. Relation purement professionnelle. Alors tu t'enfermes peu à peu dans une petite bulle, carapace invisible. Parce que tu as mal, parce que tu ne veux pas entendre d'autres mots blessants. Tu penses à tes frères, à Tyler, à tes autres amis de la Congrégation. Mais rien n'y fait, c'est trop douloureux pour être passé aux oubliettes en un claquement de doigts.

« Le mieux pour atteindre le Barbican, c'est d'aller jusqu'à St Paul puis de continuer vers le Nord. »

Tu hoches vaguement la tête pour signifier que tu as entendu. Les noms cités ne te parlent pas mais tu les repères sur la carte au bout de quelques minutes, visualisant le trajet à parcourir du point A au point B. Tu finis par manger le contenu de ton assiette, car tu es incapable de gâcher de la nourriture, qu'importe la situation. Tu termines ton repas assez rapidement puis tu te lèves, quittant la table sans un mot. La serveuse arrive avec son air de peste et te tend la cape de Logan. Tu fixes l'étoffe avant de sortir, laissant la fille plantée là avec la cape dans les mains.

Il pleut encore un peu et l'air est toujours froid. Tu remontes le col de ton uniforme, regardant autour de toi avant d'apercevoir une devanture plutôt typique. Un gîte. Tu t'y rends sans attendre, traversant la route d'un pas rapide. Tu pénètres dans la petite bâtisse, t'approchant du comptoir où on t'accueille avec un sourire. Sourire auquel tu ne parviens qu'à répondre vaguement. Tu demandes deux chambres, ajoutant que ton collègue arrivera certainement d'ici peu de temps.

« Voilà votre clé, Madame. »
« Gracias. Euh... Merci... »

On te montre ta chambre en t'expliquant certaines règles à respecter. Tu fais tout ton possible pour bien comprendre ce qu'on te dit, mais certaines choses t'échappent. Tu fais cependant semblant d'avoir tout retenu puis on te laisse tranquille. Tu retires la veste de ton uniforme et tu te laisses tomber sur le lit. En position foetale, oreiller contre ta poitrine, tu repenses aux mots de Logan. Durs, blessants. Tu meurs d'envie de t'emparer de ton golem pour contacter Tyler, mais tu renonces. Peut-être que Logan a raison : tu comptes trop sur Tyler. Tu fermes alors les yeux et là, seulement là, tu te laisses aller, étouffant ta peine dans ce misérable oreiller.

Le lendemain, tu es debout aux aurores, prête à partir. Munie d'une carte, tu n'attends même pas Logan. Tu n'es pas sa "pote" après tout. Il n'y a donc aucune raison à ce qu'il s'inquiète si tu pars sans lui affronter des Akumas ou autre phénomène bizarre. Et te voilà déjà partie de bon matin, à la recherche des enfants. Ce sont eux la priorité. Et, sur le chemin, tu ne peux t'empêcher de te retourner, prête à poser une question. Mais t'es là, toute seule, comme une grosse conne. Tu te mords la lèvre, baissant la tête avant de reprendre la route.

« Sonso... »

*Sonso ; idiot en espagnol "américain"

codage par moon




† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Dim 14 Déc 2014 - 21:15
Hey little children
Abruti




Elle dit rien. Je dis rien. Il y a beau avoir du bruit autour, ça ne m'aide pas à oublier le silence. Ce silence entre nous. Le couteau reste dans ma main mais j'en ai vraiment rien à battre de la viande. Je deviens sourd. Sourd au bruit qui m'entoure, à ce qui peut se passer en face de moi. Parce c'est comme ça que je vis. Seul. J'oublie tout le temps ce léger détail. Comment quelqu'un comme moi peut espérer autre chose ? Trop de blessures. Trop d'histoires blessantes. Alors je me saigne seul. Ah ouais je saigne ... j'ai même pas remarqué que je tenais plus vraiment le couteau au pommeau. La chair qui est entaillée ne me fait pas mal car j'ai l'habitude. Prendre des coups, les rendre au centuple, ça a été un quotidien. Et je suis bon à ça chez les Crow. Alors Sofia, t'as pas à être ami avec moi. Même si j'ai pas envie de te voir partir. Le sang coule dans les sillages de ma paume. Il tombe, goutte à goutte, sur ce parquet déjà crasseux. Une crasse de plus ne lui fera pas de mal de toutes façons. Je regarde pas ce qui se passe. Parce que pour une fois je suis lâche, face à la vérité. Ici, c'est pas une bagarre qui se règle en deux temps trois mouvements avec du sang, des bleus. Ici ... on saigne jusqu'à en avoir des bleus dans l'âme. Et ceux-là ils sont pas réparables.

"Mais quelle ... Eh Logan. Tu la laisses partir comme ça ?
- Hm.
- Tiens, elle a laissé ça. Je vais pas garder ce truc mouillé jusqu'à perpet' parce que ..."

Matronne, la bien nommée, arrête de parler. Ce qu'elle voit, c'est un corps vide, sombre. La grande asperge ne râle pas. Et elle saigne. Alors la serveuse prend le poignet violemment et regarde

"Logan ... ta main"

Je sais, Matronne. Elle saigne. Mais j'y peux rien. C'est le seul moyen de m'exprimer. Tu essayes de me faire manger, je mâche sans conviction une pomme de terre et un morceau de viande. Mais on t'appelle alors lâche moi, ne réplique pas. Sinon ce vieux con de Ted va ...

Laisse le crever d'infection, c'est qu'un abruti comme tous les irlandais. Et je cracherai sur son cadavre

Mon sang ne fait qu'un tour. Je suis certes sourd, mais malheureusement pour lui c'est qu'à moitié. Il a signé son arrêt de travail ce soir ...

Il pleut plus fort alors que je décide à enfin sortir du pub dans lequel croupit un vieux blond. Ecchymoses, la mâchoire déplacée et les doigts brisés, le gars ne se relèvera pas avant un bon mois. Mais ça sortira pas du pub. Ils ont bien trop peur ... et ils sont bien contents de cracher sur Ted. Je sais pas dans quel état est mon uniforme non plus. J'ai juste mis la cape, pris mes affaires et là j'attends comme un glandu au milieu de la rue que mon visage boursoufflé, sur lequel se trouve à présent une entaille sur la joue, soit rincé. Rien à craindre ... je suis une machine. Une machine pour Central. C'était ça ou l'asile après tout. Calme, noyé sous les trombes d'eau, je me sens un peu plus propre. Plus de regrets, plus de colère. Je redeviens neutre. un gosse m'accoste en me demandant si je suis bien le gars qui était avec la fille d'avant. Il parle de Sofia donc, en me montrant le gîte. Il fallait se douter qu'elle est pas allée pas loin. Elle connaît rien à Londres et on l'a mise avec moi. Quel con. J'ai mal à la tête.

Mes paupières s'ouvrent. La lumière se fait trop forte sous les volets à moitié cassés de ma chambre. J'ai mal bon dieu ... Tout mon corps se lève dans un concerto de crissements et craquements et je sens l'entaille d'hier me lancer. Après un petit massage de la zone lésée, je chope une boîte dans mon sac. Le minimum syndical du kit de secours : bandage adhésif, ciseaux, antiseptique en fioles, pommade cicatrisante. Je désinfecte, applique la pommade puis je me colle le bandage adhésif sur la joue. Puis direction lavabo pour une toilette et ... je vois dans quel état pitoyable je suis via ce miroir à moitié en vrac. La tenue Central est foutue, bonne pour la poubelle. Multiples déchirures, du sang séché, de la crasse, etc. Vraiment t'es pitoyable mec. C'est ce que je dis à mon reflet. J'ai mal au ventre aussi. Jsavais que yaurait un truc dans ce plat ...

"La demoiselle ? Elle est partie depuis un moment. C'est une ... enfin ...
- C'est une femme, douche bag."

Le concierge blanchit à vue d'oeil en voyant le regard assassin que je lui envoie avant de claquer violemment la porte de son gîte pourri. Cette andouille est partie toute seule et jsais que c'est de ma faute. Maintenant pour la retrouver je vais faire comment ... Purée j'ai mal ... au ventre, à la tête ... manque plus qu'entre les jambes de suite, là, et je me fais moine bénédictin sur le champ. Bon ... déjà va falloir monter sur les toits. J'enfonce mes bottes dans la boue, puis je disparais de la rue. C'est ma spécialité ça, sauter et esquiver. Le meilleur en saut en hauteur et en escalade. Et après ? Je suis sur un tas de tuiles et je dois retrouver une bomba dans une capitale. C'comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais bizarrement, je me doute que cette tête brûlée va de suite aller aux abords de l'usine. Elle est où déjà ... Je ferme les yeux et je me remémore la carte. Difficilement. Essex Road, deuxième quartier de la zone. Puis pouf ! J'ai sauté.

Arrivé à destination disons à trois cent mètres de l'objectif, je redescends en toute discrétion, sabre toujours au flanc. Au moins ça m'a évité de me farcir les flics, cette petite balade sur les toits. Soudain, je grogne de dégout parce que ça pue. Et pas que les ordures. Ya une autre odeur, qui se fait plus forte et plus persistante. Le truc qui va pourrir mon pantalon et mon débardeur si je m'approche de trop. Et là, comme prévu je vois Sofia déambuler au bout d'un quart d'heure d'attente, dans l'ombre de cette ruelle. Je la laisse passer et vu qu'elle me calcule pas car trop concentrée sur la carte, jvais pouvoir la suivre sans mal disons ... avec cinq mètres de distance entre nous. J'attends que l'écart se creuse puis ... j'observe, j'attends. Car j'ai pas envie qu'il lui arrive quelque chose. Vraiment pas.
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Spoiler:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Lun 15 Déc 2014 - 0:01




FEAT LOGAN
Ça fait une bonne heure que tu crapahutes dans les rues, t'orientant tant bien que mal avec la carte. En chemin, tu interroges plusieurs villageois pour avoir quelques informations avec le peu de maîtrise de la langue dont tu disposes. Tu as regardé par dessus ton épaule de nombreuses fois. Logan n'est pas là à te suivre. Fais-toi une raison Sofia, t'es pas sa pote, t'es même rien du tout. Une emmerdeuse d'argentine gamine et insupportable. Tu soupires, la gorge nouée. Tu secoues la tête pour reprendre tes esprits. Les enfants, les enfants.

Au bout d'un bon quart d'heure, tu arrives dans la rue menant à la fameuse usine. Tu t'accordes une pause pour faire le point. Tu trouves une pierre assez haute sur laquelle tu t'assieds, fixant tantôt la carte, tantôt l'usine. Ne pas se précipiter, c'est ce que Logan a laissé sous-entendre. Tu te lèves, bras croisés sous ta poitrine, évaluant la situation.

« Y a qu'un seul moyen de savoir ce qui se passe là-dedans. »

Et c'est d'un pas assuré que tu avances vers l'usine. Complètement délabrée et abandonnée depuis longtemps, les quelques rares fenêtres encore entières sont couvertes de saleté, de poussières. Les autres sont cassées ou fendues. Quel enfant accepterait de traîner par ici ? Tu t'arrêtes soudain, tournant la tête à ta gauche. Prête à activer ton innocence, tu restes sur le qui-vive. Tu fais un pas de plus avant de recevoir un projectile dans la tempe.

« Aïe ! Mais... »

Tu te frottes la tempe, regardant l'objet au sol avant de le ramasser. Un caillou. Tu regardes sur ta gauche, perplexe. Qui peut bien balancer des cailloux... à part un enfant ?

« Qu'est-ce que... »

Tu t'approches et tu entends un bruit de crissement contre la pierre avant de percevoir nettement des bruits de pas qui courent. Tu t'élances donc à la poursuite du fuyard, oubliant totalement le danger lié aux Akumas. Tu fais le tour du bâtiment avant de te prendre les pieds dans une corde et de te ramasser en beauté sur le sol. Tu te redresses, essuyant machinalement ta lèvre. Quelques traces de sang. Tu t'es certainement mordue la lèvre en tombant et elle s'est fendue sous le choc de la chute.

« Haha... heureusement que Logan n'est pas là. Il se moquerait de moi en me traitant de gamine immature... »

Le coeur lourd à l'idée de penser à lui, tu secoues la tête pour chasser tes pensées noires. Tu te relèves, époussetant ton uniforme. Tu observes autour de toi avant de repérer un trou dans le mur, assez gros pour laisser passer un adulte de taille moyenne. Tu tentes ta chance, glissant ta tête dans l'ouverture. L'obscurité règne et tu ressors donc, te grattant la tête en regardant par terre pour trouver de quoi faire une torche. Un morceau de bois, des cailloux, et tu arraches un morceau de ton uniforme pour l'enrouler autour du bois. Après plusieurs tentatives infructueuses, tu parviens à enflammer le bout d'étoffe. Et tu te glisses à l'intérieur avec un peu de mal. Mauvaises proportions aux mauvais endroits.

Une fois à l'intérieur, tu avances, une main contre le mur. Tu aperçois alors une lumière aux couleurs bleues-vertes. Tu t'approches avant de déraper sur une pierre et de basculer en arrière. Décidément, tu te seras beaucoup vautré aujourd'hui. Sauf que ça fait pas mal. Y a un truc confortable et chaud en dessous de toi. Tu te retournes vivement, et tu le vois, éclairé par le peu de lumière qu'offre ta torche apprivoisée.

« Logan ?! Mais que... depuis quand t'es là ? Tu me suivais ? Et... qu'est-ce que t'as fait à ta joue ? »

Les souvenirs de la veille remontent comme un geyser et tu détournes la tête, ne voulant pas croiser son regard ni encaisser de nouvelles paroles pleines de haine. Tu ne prêtes pas plus attention à sa blessure sur la joue, préférant reprendre ton avancée à tâtons.

« Je crois que les enfants sont là-bas. »

Tu dois vraiment être une gamine à ses yeux pour qu'il se comporte comme ça. Il te suivait depuis le début ? Tu dois être la pire des Exorcistes qui soient pour mériter ça. Se faire surveiller à distance comme un parent surveillerait son enfant qui joue plus loin. Il n'a pas confiance en toi. T'es pas sa "pote".

« Je vais voir d'où vient cette lumière. Fais ce que tu veux. »

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Lun 15 Déc 2014 - 1:25
Hey little children
Abruti




Qu'est-ce que je peux faire peur comme ça. La cape, le sabre qui dépasse légèrement de sous les pans et mon air sombre ... Je devrais me présenter en modèle pour le musée des horreurs. En Jack l'Éventreur ptet. Ouaaaaais. C'est tellement crédible un Jack avec un sabre asiatique. On oublie l'idée. Je balaie cette pensée en secouant ma main puis je sens regard posé sur moi. J'marrête un court instant parce que je sens pas de danger pour Sofia. C'est pas ce qui va se passer qui va la tuer. Ouais parce qu'en fait des mioches me reluquent. Genre sévère. Des rouquins. Y doivent me prendre pour un 'glish paysan, un peu paumé, qui se trémousse avec une lame zarbi. Alors jles fixe un moment puis je baisse lentement la tête tout en faisant entendre sous ma cape un cliquetis pas très rassurant. Et alors que je relève la tête pour les regarder d'un air blasé, jles vois déjà détaler à plus de vingt mètre de moi. Ah ils ont eu les chocottes. Tant mieux. Je supporte pas les gosses alors qu'ils se cassent, et qu'ils aillent frapper avec leurs bâtons des mecs à leur taille. Ah ça me rappelle tellement le bon vieux temps ... Casser des têtes, voler des bourses sans se soucier des réprimandes.

Bref, je pivote sur mon talon droit et je reprends tranquillement ma marche. Bien sûr, bingo, Bomba, elle fait quoi ? ... elle va de suite à l'usiiine. Non mais vraiment, j'applaudis. Même dans les meilleurs romans du moment, les rebondissements ne sont pas aussi tumultueux Non mais s'il te plaît Sofia. Évite tout ce qui est : regarder par les fenêtres, courir après quelqu'un de suspect, faire de la lumière ou bien causer un brouhaha monstre. J'espère trop de sa part, je sais. Moi, de mon côté je suis déjà en hauteur parce que j'ai eu l'impression de voir une mouche voler sur le toit. Vous savez, ces grosses mouches, bien dodues et qui sentent mauvais tant elles se sont roulées dans les bouses de bovidés. Alors cette mouche je la coupe, juste à l'abdomen parce que d'une ça ne se fait pas de pointer de la patte une dame et de deux faire du bruit quand Sofia essaie de se faire discrète et super professionnelle, c'est manquer de manières. Jsais que je vaux pas mieux niveau manières. Mais au moins, je tue ce qu'il faut non ? Je récupère l'arme pour l'étudier un moment, tout en me déplaçant sur les taules. Un pistolet typique des gangs de Old Street. Et vu que yen a qu'un seul pour surveiller ce toit, on peut supposer que c'est qu'un brave abruti qui cherchait à se faire du fric.

Soudain mon regard sombre se reporte vers Sexy. À terre, le visage plaqué sur la terre un peu boueuse. Ahlalalala ... maladresse du super héros en herbe. Qui dit mieux ? Non pas de strip tease ou autres notions de services douteux. Mais ... je peux pas m'empêcher de regarder en coin son dos. Comment vous dire. La courbe et le galbe cachés un peu par l'uniforme attire à l'oeil. Je me demande si ... Roh non. Ah et précision, la mouche est pas morte. J'ai juste frappé assez fort du pommeau l'abdomen pour qu'il ait des côtes fêlées, le souffle coupé et l'envie de faire dodo après une tape amicale sur la tempe.

Je descends donc de ma position via l'entrepôt en face, pour me mettre debout en équilibre sur la barrière de bois derrière elle et la regarder faire. Ya pas que la discrétion qu'il faudra lui apprendre. Faire des torches, aussi. Enfin, elle passe par le passage  pas vraiment fait pour sa "taille" et je continue de la suivre, sans lui signaler ma présence. Bah ! M'voyez, si là je le faisais maintenant, tout serait foutu. Quoique ...

"Woh ... wooop. Et merde" sifflais-je

Je la rattrape, mais à quel prix ? Les bras resserrés autour de son buste pour la bloquer, je relâche tout rapidement en levant les mains vers le plafond.

« Logan ?! Mais que... depuis quand t'es là ? Tu me suivais ? Et... qu'est-ce que t'as fait à ta joue ? »

Quoi ma joue ? Instinctivement, je la pointe de l'index, l'air con. Mais je le suis en fait. T'as un bandeau adhésif dessus, t'as oublié ? Et j'ai mal au ventre ... de faibles gargouillis secouent mes tripes ... c'est vraiment gênant. Jsavais que Matronne ferait une crasse mais de là, à mettre des relaxants de ce type dans l'assiette de Bomba ... Je grimace, tient et lève les yeux vers le plafond en soupirant.

"C'mon boulot nan ?"

Ouais du boulot. Même si j'ai un mal de tripes et que j'ai envie de revenir à la soirée d'hier pour tout vomir sur l'autre empaffé de blond. Mais un truc attire mon oeil. Une lumière. Et une sueur froide coule le long de ma tempe. J'en ai rien à carrer de ce qu'elle dit. Si elle y va seule, c'est la mort. Elle s'avance mais je l'agrippe rapidement à l'épaule.

"Laisse moi passer devant."

Jla sens se débattre un peu, l'air de me dire que si on y va pas maintenant, les enfants vont se faire tuer ou je ne sais quoi. Qu'elle arrête, je ne vais pas le supporter longtemps ...

"Sofia ..."

Première fois que ce nom glisse. Dans un soupir teinté de tension. Pas de Big Boobs, de Vasquez. Rien qui ne la distance de lui. Sans le savoir, il vient de casser la barrière qu'il s'est érigé pour se protéger d'elle. Et cette main large, robuste et un peu calleuse serre cette épaule tendre et féminine

"Éteins ta torche. J'ai une dynamo dans mon pantalon."

Elle sait pas ce que c'est, ducon. Sauf si Tyler lui a parlé de ces lampes qui génère de la lumière via la force de frottements. Je me gratte la tête, confus.

"C'est ... compliqué. Je t'expliquerai quand on sera au gîte."

C'est sans attendre une réaction de sa part que je me poste devant. Je monte, toujours plus, aux aguets. L'usine est trop calme. Puis j'ai la nette impression que plus on essaie de se rapprocher de la lumière et plus on recule. C'est pas normal. Puis j'ai vraiment mal aux tripes. Quelque chose cloche ... Je ...
Logan a juste le temps d'écarquiller les yeux et de pousser l'exorciste le plus loin possible. Sa voix sort d'un coup

"VASQUEZ COUCHE TOI !"

Et là c'est l'explosion. Déjà que j'ai plus beaucoup d'ouïe ... maintenant c'est le souk d'Alger qui hurle dans ma tête. Je me sens soulevé, comme si un géant venait de me donner une claque dans le dos pour me projeter une dizaine de mètres plus loin. Et la chute est longue ... lente ... Mes doigts se portent automatiquement sur mon sabre.
La lame luit dans cette pénombre crée par l'illusion. La pointe crisse, blesse et fait hurler la chose. Cette chose qui les attaque en ce moment même. Agile Logan, pare les coups de la métallique existence. Un pantin d'illusion Comme tu peux. Après tout, tu n'es qu'un Crow. Alors tu hurles sur Sofia. Elle veut sauver les enfants ? Eh bien qu'elle le fasse

"TU FAIS CE QUE TU VEUX DE TON CUL MA GROSSE. MONTE, CHERCHE LES GOSSES. MAGNE TOI OU JE TE JURE QUE ..."
(Credits pour la première phrase de Logan : père de Stefanu)

Jsuis vulgaire ? La ferme dans cette situation j'ai le droit d'être aussi vulgaire que je le veux. À peine je gueule ça que déjà je sens l'une des pattes se fondre sur moi. Un saut sur le mur. Et elle s'enfonce dedans dans un tumulte assourdissant. J'ai perdu mon bandeau. La plaie se remet à saigner. J'ai manqué de timing parce que ce fichu mal de ventre ralentit mes mouvements ! Mierda ! Mais c'est pas ça qui va me faire abandonner. Je sors plusieurs talismans des poches de mon pantalon et je saute dans la zone d'illusion. J'en appose un sur la lame avant de voir l'ennemi sous sa forme sombre. La chose a le dos tourné et voit pas mon coup arriver. Sa nuque est tranchée de moitié sous la force de l'élan mais ... c'est qu'une illusion. Et mon vrai objectif se met à rire.

"Toi tu commences sérieusement à me les péter tu sais ..."

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Lun 15 Déc 2014 - 21:45




FEAT LOGAN
Distante, parce que c'est qu'il veut. Fuyante, parce que c'est ce qu'il veut. Tu n'es ni une amie, ni une bonne camarade. Juste un morceau de viande. Une femme ramassée dans les rues, une gamine à ses yeux, aux yeux de beaucoup. Ou un tapin pour d'autres. Tu avances déjà, prête à reprendre ta route, et peu importe ce qu'il peut bien dire. Sa main te stoppe, te paralyse. Tu secoues l'épaule pour chasser cette main qui n'est pas la bienvenue. Pas pote, pas pote, pas pote. Ça résonne dans ta tête comme une symphonie sans fin. Et quand il prononce ton prénom, tu perds pied.

Tu ne comprends pas pourquoi il fait ça. Pourquoi il est comme ça. Tu fermes un bref instant les yeux, soupirant, et il en profite pour passer devant toi. Quand tu sors de tes pensées, il te demande de te débarrasser de ta torche. Un dynamo ? Tu réfléchis un moment avant de comprendre et d'abandonner ta torche de fortune. Le fait étant que si tu l'avais su plus tôt, tu te serais pas embêtée à déchirer ton uniforme -qui coûte cher d'après Tyler- pour la faire, cette foutue torche. Mais tu t'abstiens tout commentaire. Il serait capable de répliquer que t'aurais pas du te barrer sans prévenir. Ce à quoi tu aurais répondu qu'il aurait pas du jouer au con. Et ça se serait terminer en dispute. Lui encore plus grognon et toi en larmes. Et tu veux pas revivre une dispute avec lui. C'est trop douloureux.

Tu le suis à tâtons, uniquement guidée par la faible lumière qui dessine la forme de son corps bien bâti. Tu secoues la tête. C'est toi qui possède le pouvoir de générer un bouclier d'Innocence, mais c'est lui qui passe en premier. Allez comprendre quelque chose. Tu t'apprêtes à le lui faire remarquer lorsque, soudain, il se retourne et te pousse. Tu perds l'équilibre et tombes, te cognant violemment la tête contre les morceaux de murs jonchant le sol. Sonnée, tu entends à peine Logan te crier de te coucher.

« LOGAN ?! »

Tu vois son corps être projeté et tu écarquilles les yeux, figée dans une expression d'inquiétude sans nom. Tu te relèves trop vite et tu titubes, portant la main à ta tête. Du sang. Tu n'y apportes pas plus d'importance, te précipitant vers Logan, en proie à une crise de panique. Mais déjà il lutte contre cette créature métallique. Seul.

« TU FAIS CE QUE TU VEUX DE TON CUL MA GROSSE. MONTE, CHERCHE LES GOSSES. MAGNE TOI OU JE TE JURE QUE ... »

Tu écarquilles les yeux face à ses mots tandis que la bestiole s'acharne sur lui, ne semblant même pas avoir remarqué ton existence. Tu sers les poings, tes ongles rentrant dans tes paumes jusqu'à t'en faire saigner. Tu te mords la lèvre, ne sachant que faire. Partagée entre ton désir de sauver les enfants, et ton besoin de rester auprès de Logan pour lutter. Le choix est douloureux, mais il finit par se faire.

Tu prends tes appuis et tu escalades le mur dévoré par le temps. Prendre les escaliers serait risqué. Si la chose non identifiée te voit, ça mettrait en l'air le plan de Logan, à tous les coups. Tu mets à profit ton entraînement et tu grimpes, t'écorchant les mains. La douleur est là, mais tu l'oublies, complètement fixée sur ton objectif. Des poutres de métal servent de charpente, tu te perches dessus, avançant le bras tendus pour qu'ils servent de balancier. Ce genre de petit exercice, tu l'as assez fait dans les rues argentines, alors rien de bien inquiétant. Si ce n'est le combat en dessous de toi. Tu observes la situation vue de là-haut. Tu t'apprêtes à intervenir quand tu aperçois les enfants, regroupés ensemble sous le faux plafond, plus loin. Un grenier qui servait à entreposer des caisses de matières premières, certainement.

Tu avances vers eux sans même plus te préoccuper du vide en dessous de toi. Ils semblent tous endormis, les uns contre les autres. Ce qui pourrait te rassurer, mais vu le boucan qu'ils font plus bas, c'est impossible qu'ils puissent tous dormir à poings fermés. Et quand tu souhaites les toucher, ils se désagrègent, comme du vieux bois qui partiraient en copeaux au moindre contact. Tout s'effondre devant tes yeux, te plongeant dans une grande perplexité. Une illusion ? Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir.

Tu te retournes, guettant l'emplacement de Logan qui, terriblement agile, est difficile à suivre si on ne se concentre pas. Tu retournes à mi chemin entre le faux plafond et l'endroit que tu as escaladé. Tu inspires profondément, fermant les yeux. Une chaleur court dans tes veines, se répand dans chacune de tes veines avant de rayonner doucement. Le dôme se forme, t'entoure complètement et finit par se boucler en une sphère parfaite. Cette concentration et cette matérialisation de ton Innocence te demande énormément d'énergie, et tu sais très bien que tu ne pourras pas tenir plus de 10 minutes ainsi.

Et tu te laisses simplement tomber, pas vraiment inquiète quant à la hauteur à laquelle tu te trouves. La sphère s'écrase sur la chose dans un bruit de métallique pliée et cabossée. La sphère roule et te ramène auprès de Logan avant de disparaître.

« Les enfants ne sont pas là. Débarrassons-nous de lui et fouillons le reste du site. »

Tu l'entends déjà râler, à moins que ce ne soit ton imagination. Sans le regarder, tu te concentre pour faire apparaître un autre dôme sans chercher à en faire une sphère, car trop épuisant. Le sang séché sur ta tempe est déjà oublié. Tu avances d'un pas, puis d'un autre, avec pour seule et unique idée d'acculer l'ennemi contre un mur et de le compresser entre ce dernier et ton Innocence. Tu n'attends finalement même pas son accord et tu avances déjà, mains tendues comme si tu poussais à mains nues ton dôme. Tu finis néanmoins par ajouter une dernière chose.

« Accepte mon aide, triple idiot ! Parce que je te jure que si jamais tu meurs, je te tue ! »

Et tu feras tout ce qui est en ton pouvoir pour protéger Logan. Pour l'instant, ton Innocence n'est que défensive. Tu es incapable de te battre réellement avec. Tout ce que tu peux faire, c'est protéger les autres. Protéger ceux que tu aimes. Et malgré tout, malgré la veille, Logan fait parti de ces gens-là. Et c'est pas lui qui te fera changer d'avis. T'es peut-être pas la plus intelligente ni la plus tacticienne, mais la loyauté et le désir de servir de bouclier, c'est ta force.

« Mets-lui la raclée de sa vie, Logan ! »

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Lun 15 Déc 2014 - 23:14
Indice du contenu ici:
 

Hey little children
Abruti




Il rit toujours ce truc de mes deux. Ça m'énerve. Mais ça stimule aussi mes sens. Sauf l'ouïe qui est un peu knock out pour l'instant. Mais je m'en tape car ... ce que je veux, c'est que ce truc se focalise comme une bête enragée sur l'adversaire le plus fort. Vous savez, c'est le truc typique des histoires de dominant dominé par exemple, chez les loups. Ils se bouffent les oreilles au sang, crachent leur bave en claquant de leurs crocs jaunis jusqu'à lacération complète de l'adversaire. Et c'est ce que je fournis en couverture à Bomba. L'entité de métal crie son euphorie à chaque coup que je pare, que j'esquive. Quand je tiens sa lame de la mienne, son rubis d'iris brille d'excitation sous les étincelles. Quand mon corps évite de quelques millimètres les assauts de ses filins de pantin désarticulé, son corps de fer frémit et tremble de façon inhumaine. Pah ! Il me fait rire ce truc. Aucune tactique, il croit vraiment que c'est en me faisant bouger, qu'il va me fatiguer ? T'as pas compris. Alors quand je le sens me perdre de vue, me chercher dans sa propre illusion de ténèbres, je me place dans son dos pour le laisser se trémousser du postérieur. Pas de chance, ses mouvements désordonnés le flinguent.

"J'ai été recruté pour ça tu sais. Jsuis même pas sûr que tu comprends ce que je te dis. Mais une chose est sûre ..."

Ma main se lève et de mon poing encore serré, un seul doigt s'étire autant que mon sourire : mon majeur.

"Go fuck yourself, pretty boy"

Et la salsa reprend. Trépidante, suintante, elle nous lie fer contre fer, volonté contre bestialité jusqu'à ce qu'un de nous crève. Mais je sens pas le coup venir, l'illusion de trop. Parce que j'ai comme qui dirait un problème d'oreille. Par contre, le toucher fonctionne admirablement bien parce que ce qui transperce mon épaule me fait un mal de chien. Ouais, c'est ce qu'on appelle "remuer le couteau dans la plaie" au sens propre. Il est là ... juste en face de moi. Il veut que je hurle, que j'aie peur. C'est pour ça qu'il enfonce une autre de ses armes dans l'épaule encore libre de tout mouvements. Et putain qu'est-ce que je regrette d'avoir mangé hier ... Roh mon bide. Aller recentre toi un coup mon gars, focalise toi juste sur tes bras et gueule !

"Gneuh .... greuuuaaaaah GRAAAAAAH"

Ma chair se déchire à force de vouloir bouger mes membres, mais faut que je le chope. Tout ce qui fait mon corps se contracte. J'ai rien à perdre ici. Alors je vais te bouffer, encore et encore jusqu'à ce que j'en crève. Le temps semble soudainement s'arrêter autour de moi. Ahahaha ... ouais parce que je t'ai chopée, enflure de machine et tu vas trinquer.
Le hurlement de Logan se fait plus perçant, plus animal. Ce n'est plus un vautour qui l'habite, c'est un tigre. Blessé, ces félins sont encore plus enragés qu'un être de métal. Et l'akuma vole entre ses pattes, s'enfonce dans un bruit assourdissant dans le mur. Les fondations s'ébranlent mais tiennent. La danse mortelle reprend alors dans des effusions de sang, et un hurlement de douleur. Logan vient de toucher un des yeux de son ennemi

"Rah ... arh ... bah alors ? Tu chouines pour un oeil, crevure ?"

J'essuie le sang au coin de ma bouche, celui qui depuis tout à l'heure tombe de ma joue. Jfais le fier ouais mais j'ai rien de tel. Planté de partout, souffle court, genou presque à terre, j'ai assez de force pour parer encore quelques coups. J'ai besoin du Kureha.

"Ptuh"

Son de crachat pendant que je sors les bandes. Si je crève Sofia, sache que mon sabre sera à toi et que ... Mais déjà, alors que l'on se préparait chacun à s'en remettre plein sur la gueule et que je préparais mon testament interne, une sphère tombe du ciel dans un grand fracas métallique.

"Ah ben voilà la cavalerie."
« Accepte mon aide, triple idiot ! Parce que je te jure que si jamais tu meurs, je te tue ! »

Les enfants sont pas là ? Grande surprise. Voilà pourquoi je voulais pas qu'on aille dès le départ dans l'usine. Mais c'est qui qu'on prend pour le grand con qui réfléchit trop ? C'est moua. Ah mais au fait ... pourquoi elle gueule dessus ? Parce que je l'ai laissée chercher les gosses pendant qu'on me plantait les épaules ? Et donc je suis pas un con, mais un GROS con. J'comprends vraiment pas les femmes. Bref, pas vraiment intimidé par sa menace de femme chaton, j'enlève mon haut plein de sang.

"Déjà, Vasquez, si tu veux me tuer, faut pas que je sois mort avant."

Ouais, parce que je sais pas comment on peut qualifier quelqu'un qui aime tuer les gens tués. Ya le terme nécrophilie pour les penchants classés luxures, mais c'lui là ??? Je peux eeenfin respirer. Plus de vêtements souillés, le pas lent et décontracté je m'avance vers les deux combattants. C'pas moi qui vais régler le problème. Même si la phrase de Big Boobs fait énormément plaisir.

"Eh ..."

Rire imbécile. Je m'avance encore un peu pour pouvoir prendre ce que je veux, véner, mais en contrôle. Mes plaques cliquètent frénétiquement sur mon torse, annonçant tels des tambours de guerre ce qu'il va se passer. J'attrape la main de Sofia et l'oblige à détacher sa broche en guidant ses doigts. Nos peaux se frôlent un peu brutalement, mais j'ai pas le temps de faire de la douceur ... même si ses doigts ... enfin bon. Elle tient sa broche et d'un coup je l'emmène avec moi pour que sa main s'enfonce avec son Innocence sur la chose de métal en plein dans la poitrine. Le pantin hurle, rit de façon tordue et tremble. Puis plus rien. Le truc s'est désagrégé.

"Beau travail Vasquez."

C'est ce que j'aurai voulu dire. Mais ... en fait je lui offre juste un sourire de côté. Pouah enfin ce truc est mort. J'en reviens pas aha ! On l'a eu. Fuck ça fait toujours autant plaisir de les voir crever ces trucs. Bon ça a été humain un jour. Mais zavez vu la gueule du truc ? Non parce que zétiez dans le noir débilos aha ! Je soupire de joie, les paupières à présent closes.

"Ça fait du bien ... bon. Les gosses."

Je commence à partir, de nouveau gonflé niveau énergie. Puis je remarque que j'emmène quelque chose avec moi. Mon sang pulse et j'en ravale ma salive parce que ... je vois Sofia presque calée contre mes biceps. Son buste frôle la naissance du mien, j'entoure de ma large main celle si fine qui tient encore son Innocence de type Équipement. Je caresse cette pulpe de main encore douce, en traçant les sillons pour m'imprégner de chaque once de frissons. Et ...

J'ai ...

Envie de faire une pause. Grosse pause.

"Excuse-moi, mais jvais ... me retirer un moment."

Je relâche tout, les mains plaquées sur mes intestins pour me carapater loin. Je tiens plus fuck. Quelques minutes plus tard ... me revoilà, soulagé, mais avec une gorge en feu. Non je suis pas allé chier. C'est qu'un répulsif qu'elle a mis Matronne. Elle connaît pas les laxatifs et heureusement. Jretourne donc vers Sofia les mains dans les poches et je sors la lampe à dynamo.

"Regarde."

Je lui montre l'appareil, déclenche la manivelle en provoquant un mouvement de rotation avec mon poignet puis après plusieurs tours j'appuie sur le bouton de marche. Et la lumière sort de la lampe. Jsais pas ... je pensais lui faire plaisir en lui montrant un truc qu'elle connaît pas. J'ai eu tord ?


FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Mar 16 Déc 2014 - 0:27




FEAT LOGAN
Il commente dieu sait foutre quoi et, alors que tu accules l'Akuma contre le mur, tu attends que Logan fasse quelque chose pour profiter de la situation. Mais tu as conscience que seule l'Innocence pourra mettre fin à cette pauvre âme en souffrance. Sauf que toi, c'est que sur la défensive que tu joues. Pour le moment. Tu sens alors la présence de Logan s'arrêter prêt de toi, mais la taille de l'Akuma absorbe toute ta concentration. C'est finalement Logan qui la brise, attrapant ta main pour que tu prennes la broche à ta poitrine : Aegis. Et sans aucune hésitation, il conduit ta main à même la chair de l'Akuma, l'y plantant sans attendre. La faculté de ton Innocence vous procure une protection contre le poison de l'Akuma, fort heureusement.

A la fois dégoûtée et abasourdie, tu regardes l'Akuma se désagréger peu à peu avant de finalement disparaître dans le néant, libérant l'âme enchaînée à cette mécanique sordide. Tu réalises alors que tu étais en apnée depuis quelque secondes. Le souffle coupé. Tu respires alors, un mal de crâne s'installant peu à peu. La blessure à la tête qui, à présent que le calme règne, finit par répandre la douleur. Soudain, tu es emportée. Logan n'a pas lâché ta main. Te voilà donc à le suivre comme une ivrogne, ne parvenant pas à caler son allure brusque à la tienne. Et il s'arrête. Forcément tu te le prends.

Tu t'apprêtes à râler lorsque tu réalises votre proximité. Tes yeux n'osent absolument pas se détacher d'un coin de sa peau, n'osent pas courir le long de son visage pour se planter dans ses yeux. Sa large main vient se poser sur la tienne : tu n'as toujours pas lâché ton Innocence. Sa peau frôlant la tienne, ses doigts contre ta main. Ton coeur s'emballe de plus en plus et...

« Excuse-moi, mais j'vais ... me retirer un moment. »

Quoi ? Et il s'éloigne. Tu clignes des yeux, ne bougeant pas d'un chouïa. Comme paralysée, pétrifiée. C'était quoi ça ? Tu fermes les yeux, perdue, le mal de crâne et ce qu'il vient de se passer n'arrangeant rien à tout ça. Tu portes la main à ta tête, vacillant un bref instant avant d'avancer de quelques pas. Il faut que tu sortes, que tu regagnes l'air libre. Tu suffoques, manques d'air, dans le cirage. Logan te rejoint entre-temps, et tu reprends contenance. Hors de question de lui montrer la moindre faiblesse. T'en verras d'autres. C'est la guerre Sofia.

« Regarde. »

Tu tournes la tête vers lui, observant l'objet entre ses mains. Il tourne la manivelle plusieurs fois puis la lumière s'échappe de l'appareil. Tu fixes la lumière avant de relever la tête vers lui. Tu meurs d'envie de lui dire d'arrêter de te prendre pour la dernière des connes, mais ça ne ferait qu'empirer votre relation déjà bien mauvaise, d'après ses dires. Et t'es pas en état de supporter une dispute. Autant mentalement que physiquement. Tu avances, ignorant sa lumière avant de te diriger vers le fond de la pièce.

« L'Akuma était pas là par hasard. S'il n'est pas allé s'en prendre aux autres villageois, c'est que quelque chose le retenait ici. »

Tu sers ton Innocence dans ta main à t'en percer la paume. Tu finis par la raccrocher à ton uniforme. Tu te rends malade d'inquiétude pour les enfants. L'Akuma les aurait trouvé et tué ? Tu te mords la lèvre avant de ramasser le premier caillou qui vient et de le lancer de toutes tes forces, poussant un hurlement de rage. La vie d'enfants est probablement en danger, et t'as pas plus d'indices que ça. Tu te plaques les mains sur le visage, ça tourne, vertige. Tu ne prendras du repos que lorsque tu les auras ramené à leurs parents.

Tu te tournes vers Logan, remarquant alors l'ampleur de ses blessures. Ta lèvre inférieure est de nouveau torturée par tes dents. Tu t'approches de lui, trébuchant à quelques centimètres de lui. Ta main se pose sur ton torse et ce simple appui te permet de rester sur tes pieds. Tu la récupères bien vite avant qu'il ne fasse une remarque désobligeante, puis tu examines ses blessures.

« ...abruti profond. Reste-là, je vais chercher les enfants. »

Tu fais volte-face, n'attendant ni son approbation ni son refus. Tu inspectes la grande salle, aucune porte, quelques fenêtres cassées ou pleines de crasse. Des débris de murs au sol, des vieilles machines en panne. Des vieux jouets au sol. Tu en ramasses un par réflexe, l'observant un moment. Tu n'as aucune piste. Tu te retournes, observant la place où se tenait l'Akuma. Il était bien là, ne bougeait pas. C'est donc qu'il y a quelque chose dans cette pièce. Et ça te percute de plein fouet.

L'enfant qui t'a lancé un caillou dehors. Tu regardes vivement autour de toi. Tout le monde pensait qu'ils avaient disparu, qu'on les avait enlevé. Mais s'il ne s'agissait que d'un jeu pour eux ? Une partie de cache-cache géante ? Raison pour laquelle l'enfant, plus tôt, semblait parfaitement libre de ses mouvements. Et ça expliquerait aussi pour quelle raison ils ne rentraient pas les soirs. Quelque chose les retient ici, mais c'est quelque chose qui leur plaît. Tu fais demi-tour, retournant auprès de Logan, assis au sol. Tu t'accroupis en face de lui.

« Tu te sens suffisamment d'attaque pour m'accompagner dans les sous-sols ? Parce que je suppose que tu me laisseras pas y aller seule, hein ? »

Tu glisses tes bras sous les siens, le soulevant avec beaucoup de mal, mais le remettant sur pied quand même. Il est pratiquement de même corpulence que Diego, ton second frère aîné. Tu l'as assez relevé après ses soirées alcoolisées celui-là. Sauf que ta condition physique permet pas vraiment un tel effort sur un tas de muscles comme Logan. Et tu bascules en arrière, trop d'élan. Coincée sous lui, tu as le souffle coupé. Ok il est décidément plus lourd que Diego. Les yeux dans les yeux, tu déglutis, détournant finalement la tête, mains sur son torse pour le repousser. Trop proche.

« Re... relève-toi, idiot. T'es lourd... »

Et beaucoup trop proche. Tu dégages de lui, t'agenouillant. La subite chaleur a accéléré ton rythme cardiaque, ne faisant qu'amplifier ton impression de vertige. Tu te relèves, attrapant son poignet pour le tirer, le forcer à se mettre debout. Tu reprendras pas le risque de le relever comme tu l'as fait. Tu passes à côté de lui, glissant son bras sur tes épaules pour lui servir de béquille.

« T'as pas le droit de me claquer entre les doigts, je te préviens. Si tu me laisses toute seule ici... je t'en voudrais toute ma vie. »

La gorge nouée, la peur au ventre, le coeur battant.

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Mar 16 Déc 2014 - 17:15
Hey little children
Abruti




Arrête. J'ai pas envie qu'on me soigne, tu as pas à t'inquiéter pour moi. Tu as rien à faire ok ? Je veux pas être bougé, manipulé. L'abruti il veut rester où il est. Parce qu'il est blessé. Ne me touche pas. Mais tu continues, comme les autres. Rien ne s'agite en moi, tu le vois bien. Alors arrête de t'acharner. Sombre ... je veux oublier. Mais ya pas de bière à portée de main, ya rien. J'ai beau l'ouvrir cette paume, rien n'apparaît. Arrête. Arrête de me toucher et de vouloir me lever. C'est pas pour rien que je me suis mis le cul par terre tu sais ... Tout en moi veut se débattre, hurler et frapper. Mais je peux pas. Pas elle. Je peux pas devenir le monstre ... le vrai moi. Alors je ferme les yeux et j'attends que ça passe, même si je sens toujours ces doigts courir sur ma peau, ces doigts qui me font frissonner. Ils touchent là où il ne faut pas, là où ça blesse.

"Arrête ..."

Je le dis sans grande conviction, dans un râle grave. La douleur m'accable ... me prend aux endroits les plus profonds. Parce que je suis vexé et qu'on agresse ce que j'ai toujours été. Celui qu'on aide pas, qui vit dans son monde de solitude. L'autiste, le plus grand abruti du monde. Tout ça parce que je pensais qu'elle serait contente de voir que je voulais lui montrer un truc que je trouvais cool, moi le con qui s'intéresse un peu à tout, malgré ses blessures et son envie de frapper jusqu'à ce qu'on le lui rende, d'un coup mortel. Peu à peu le vide se fait en moi, et je deviens bien plus sombre que d'habitude, plus cinglant et colérique. Mais jdois tenir, reprendre le contrôle et ne plus être "ça".

" ...abruti profond. Reste-là, je vais chercher les enfants.
- J'temmerde, t'es pas ma mère."

Merde. La phrase est sortie toute seule ... mais je pense pas qu'elle ait entendu, vu la faible voix que j'ai. Tain ... je me sens tellement énervé. Faut que je fasse quelque chose pour souffrir et oublier ce qui saigne en moi.
Alors Logan passe ses mains dans ses cheveux anthracites, se contracte de toute sa masse musculaire tandis que de ses plaies profondes sortent le liquide carmin. Perdre pour mieux se retourner. Les sillons de sangs parcourent ses muscles et viennent jusqu'à embrasser son torse en un baiser chaud mais macabre. Mais il oublie, c'est le principal. Il oublie qu'ils se blessent mutuellement sans le savoir ... vu qu'aucun ne le dit à l'autre.
Je ne sens plus ma douleur car la morphine dégagée par mon corps a tout pris. Plus je me contracte et mieux je me sens ... plus rien. C'est le noir total, mon noir. Ici personne ne va venir me faire chier, et je ne vais pas souffrir pour rien. Ah ... ! Je me sens flotter, me reposer sans être vraiment endormi. Mais quelque chose perturbe cette sphère apaisante que je me suis construite. Puis il y a une chaleur qui me dévie de mon objectif, lentement. C'est doux, même si on sent une pointe d'énervement. Et ensuite le flash ... Ses lèvres qui lentement bougent, ses doigts qui s'approchent. J'ai envie de reculer mais je ne peux pas.

" Tu te sens suffisamment d'attaque pour m'accompagner dans les sous-sols ? Parce que je suppose que tu me laisseras pas y aller seule, hein ? "



Rien ne sort d'entre mes lèvres. De toutes manières, vu comment elle force, j'ai pas vraiment le choix. Et de nouveau elle me manipule où ne faut pas. Ses doigts ... ils glissent sur ma peau, sur cette peau ensanglantée. Des frissons, c'est tout ce que je ressens dans ce trouble qui est mien. Il ne faut pas qu'elle continue ... Pas comme ça.
Alors que se passe-t-il quand Sofia se retrouve sous lui, le vautour, le charognard ? Logan l'observe, la détaille un instant de son air détaché. Ses poings se serrent dans ce mélange de poussières et boue tandis que glissent de son torse quelques filets de sang. Il se retient, fronce les sourcils et se fait plus mauvais. Il oublie pourquoi ils sont là l'espace d'un instant

" Re... relève-toi, idiot. T'es lourd...

- Hm."

Alors quand elle se dégage je fais de même avant de masser fortement ma nuque. Tant pis pour la boue, je me passerai un coup en rentrant au gîte. Puis elle recommence. Elle s'obstine et ça m'énerve. Mais jdois tenir. Alors ... même si j'ai plus trop la force de correctement marcher, je vais lui faire comprendre. Je la bloque alors qu'elle avance, rassemblant mes réserves. Et je l'attrape sous la mâchoire, en lissant machinalement de mon index et majeur sa joue. Je ... dois lui faire comprendre, avant qu'elle ne se fasse souiller.
Il la fixe, de ce regard partagé entre colère et confusion. Ces mots, il n'aurait pas pensé les dire comme ça

"S ... Jsuis un mec Vasquez. T'es certes une exorciste mais ... si t'agis comme ça avec tout les êtres masculins, jcomprends mieux pourquoi ils te pendent au derche. Et jsuis pas différent d'eux. Tu vas te blesser pour rien."

Comprends que si t'agis comme ça avec moi ... comprends que ça va te tuer de l'intérieur. Ils te prennent pour une conne qui débarque d'un pays où on pipe pas un mot d'anglais. Comprends pourquoi je mets ces barrières et arrête de me provoquer. Même si c'est pas de manière intentionnelle. Même si j'ai quand même envie que ça continue. Alors je me redresse en prenant appui sur le pommeau de mon sabre, prends sur moi et avance d'une marche lente mais stable.

"Les gosses."

J'entends des fracas plus loin. La présence sait que je l'ai sentie et que ma voix identifie ce qu'il est. Mes pas me portent, laissant derrière moi Big Boobs. J'ai pas envie de la regarder à nouveau. Pas envie de me souvenir de ce que le concierge a dit. De ce que les autres Crow ont dit.
Ce dos. Stigmatisé par quelques cicatrices en passe de disparaître. Et ce tatouage tribal qui court entre ses omoplates. L'on peut penser à un taureau vu la forme. De longues cornes sur lesquelles tombent du sang, le museau posé entre ses deux os d'épaules. Ça se contracte, ça bouge et danse ... une danse sanguinolente

"Sortez. Je sais que vous êtes là. Le truc qui vous a agressé est mort. C'était un gros méchant loup.
- Ya pas de loup ici !"

Ah ça répond. Je lève le nez et réplique à la voix.

"Si ça existe. C'est ce que les adultes appellent de gros chiens. Mais ils préfèrent mettre ça sur le compte du loup.
- A-alors les adultes sont méchants.

Une voix de fille. Je les ai enfin repéré dans le coin du sous sol. Je sors la dynamo et enclenche la lumière pour la mettre en plein dans le visage du groupe. Ils ont pas l'habitude alors ils crient et tressautent.

"Vous avez raison. Les adultes sont méchants. Je suis méchant. Mais pas elle."

Je montre du doigt Sofia. Mais j'ose pas la regarder. Les gosses se jettent sur elle et moi je me retire, en laissant la lampe dans les mains de Sofia. Sur le chemin de retour, je récupère mon haut qui est souillé. Je le regarde un moment puis ... je disparais. Pour allez où ? Là où je peux être soigné.

"Rah mais fuck vas-y plus doucement !
- T'avais qu'à pas te mettre dans cet état, connard d'irlandais."

Jsuis dans ma chambre avec Matronne. Elle me rafistole comme elle a l'habitude de le faire. Aiguille désinfectée, fil, cataplasme de chez son père, petit apothicaire et des bandages. Faut que je supporte ça.

"Dit la fille qui a fichu du vomitif dans la bouffe.
- Tu ...
- Oui."

Elle s'approche de moi, pose sa joue sur mon épaule à présent bandée et essaie de m'enlacer. Mais je réagis pas. Depuis toujours ça a été comme ça entre nous et ça changerait pas.

"Ton père t'as trouvé un gars à ce qu'il paraît. Catho en plus. C'est rare en Angleterre.
- Logan ...
- Merci, je me sens mieux déjà."

Ma main se pose sur sa chevelure brune, caressant chaque mèche délicatement. C'est dur à croire sur le moment mais ... on a tous les deux été des détruits. Parce qu'en réalité Matronne elle aime pas les hommes. Traumatisme dans son enfance. Elle a jamais voulu me dire plus, mais j'ai accepté. La petite serveuse me serre un peu plus et je sens mes plaies brûler. Pourtant je dis rien et je la laisse dégager ses peurs sur moi. Tandis que je referme les miennes en la réconfortant.

"Ça va aller.
- Non
- Je vais te donner une adresse et tu m'enverras des lettres. Si ya un problème, j'accoure. Comme toujours."

Elle hoche la tête. Et on oublie chacun nos peines dans ce silence qui n'appartient qu'à nous. Nous, les déchets.
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Mar 16 Déc 2014 - 22:22




FEAT LOGAN
Son bras se tend, sa main capture ton visage. Tu plantes ton regard écarquillé et perplexe dans le sien. A quoi il joue encore ? Tu déglutis le plus discrètement possible en voyant cette noirceur dans ses yeux. Tu lis sa colère, et elle uniquement. Pourquoi il s'énerve ? Pourquoi il refuse toujours ton aide ? Pourquoi il te rejette ? Vous êtes tous les deux dans le même bateau non ?

« S ... J'suis un mec Vasquez. T'es certes une exorciste mais ... si t'agis comme ça avec tous les êtres masculins, j'comprends mieux pourquoi ils te pendent au derche. Et j'suis pas différent d'eux. Tu vas te blesser pour rien. »

Et il se redresse, préférant user de son sabre comme béquille plutôt que de toi. Tu le regardes s'éloigner, la bouche légèrement entrouverte. Perdue, complètement égarée dans un labyrinthe invisible. Tu ne comprends pas exactement ce qu'il veut dire. Où est franchement le mal d'avoir voulu l'aider à se lever et marcher ? Et quel est le rapport avec ton comportement ? Ton coeur se serre alors que tu penses comprendre.

Vasquez la traînée, la catin, le tapin, l'allumeuse, la fille de joie.

Tu baisses la tête, serrant les poings, le long de ton corps. Tu mords ta lèvre. Ils jugent tous sans connaître, sans chercher à comprendre. Toi t'as jamais demandé à avoir ce corps. T'as jamais demandé à être vue comme un objet de désir. Et ça fait mal de voir que Logan fait finalement comme les autres : sous-entendre que tu peux avoir n'importe quel homme à tes pieds en usant de tes formes. Blessée, saignée à vif, tu ne bouges plus, incapable de te sortir de cette mélasse invisible qui te paralyse.

Tu ne reviens à la réalité que lorsque les enfants t'entourent. Tu chasses donc tes démons, affichant un sourire sincère. Ils vont bien, c'est l'essentiel, pas vrai ? Et lorsque tu relèves la tête pour chercher Logan du regard, tu ne le vois pas. Volatilisé. Une ombre sans attache. Un coeur vide. Un loup solitaire. Tu soupires, le coeur douloureux et la tête de nouveau douloureuse. Les enfants finissent par te traîner dans leur cachette.

« Pourquoi vous restiez ici les enfants ? Vos parents s'inquiètent beaucoup pour vous... »
« On peut pas, on a trouvé un trésor ! »
« On doit le protéger ! »
« Un trésor ? »

Une fillette te prend la main et t'entraîne dans l'obscurité que tu éclaires faiblement avec la dynamo de Logan. Plus loin, tu découvres un amas de jouets en parfait état avec, tout en haut, un jouet qui bouge seul, comme une marionnette. Mais sans les fils. Tu fixes la chose un long moment avant de réaliser que c'est tout sauf normal. Tu te places instinctivement devant les enfants qui te suivaient, les yeux rivés sur le jouet.

« Eh ! Sois pas méchante avec lui ! Il est gentil et il joue toujours avec nous, lui ! »

Le jouet ne semble en aucun cas agressif, en effet, mais tu restes sur tes gardes, t'agenouillant pour être à la hauteur des enfants. Comment leur expliquer ? Il s'agit évidemment d'une Innocence qui aurait... pris possession d'un jouet ? Tu te lances alors dans de grandes explications, simplifiant au maximum pour qu'ils comprennent que tu dois prendre le jouet avec toi. Les enfants protestent, allant même jusqu'à s'interposer entre les objets de bois et toi. Mais tu ne te démontes pas. Tu en as maté des bien plus coriaces de gosses. Les orphelins sont des teignes, en Argentine. Ceux-ci sont plutôt doux comme des agneaux.

« Ecoutez les enfants. Votre ami le jouet... »
« Il s'appelle Charly ! »
« ...eh bien Charly s'est animé tout seul parce qu'il était triste d'être tout seul ici avec ses copains les jouets. Mais quand vous les avez trouvé, Charly a été très content ! Maintenant, il y a des enfants avec qui ses amis peuvent jouer. » Tu marques une pause, constatant que ton récit semble les intéresser. « Mais maintenant, Charly est triste parce que vous restez ici tout le temps. Charly il veut pas que vous soyez loin de votre papa et maman. Pas vrai, Charly ? »

Les gosses tournent la tête vers le jouet animé et muet. Le sourire rouge qu'on lui a peint à sa fabrication donne étrangement l'impression de s'élargir et le pantin de bois hoche la tête, comme un automate guidé par l'homme. Peu de temps après, te voilà sur le retour avec les enfants. Chacun a, dans les bras, un ou deux jouets de bois. Ils avaient simplement peur qu'on les prenne pour des voleurs. Le pantin animé rangé dans une sacoche, tu rentres avec les enfants qui sont accueillis à bras ouverts par leurs parents. On te remercie de nombreuses fois et tu hoches simplement la tête, gênée par cette soudaine et vive gratitude. Tout est bien qui finit bien.

Non. Pas pour tout le monde.

Plantée là, dans la rue, tu regardes les familles réunies retourner à leurs maisons. Et tu es seule. Terriblement seule. Loin des tiens. Le sourire sur tes lèvres a disparu depuis longtemps. Tu retournes au gîte où le réceptionniste te regarde d'un oeil surpris. Il pointe ta blessure à la tête mais tu le rassures d'un petit signe de main et d'un sourire désolé. Tu t'apprêtes à lui demander si Logan est arrivé, mais quelque chose te dit que non. Il n'est pas là. Il est ailleurs. Toujours le plus loin possible de toi.

En arrivant dans ta chambre, tu te laisses tomber sur ton lit. Là, la douleur ignorée et étouffée revient à la charge, se diffusant dans toute ta tête. Prise de vertige, tu te recroquevilles sur toi-même, en position foetale, la tête entre les mains. Et quand, enfin, cette lancinante douleur te laisse un peu de répit, tu pars nettoyer la plaie, y appliquant un peu d'eau froide. La trousse de soins, c'est pas toi qui l'a. C'est Logan. Et il en a bien plus besoin que toi.

Ton coeur se serre quand tu repenses à ses blessures. Dire que tu n'as rien pu faire pour lui éviter ça. Tu culpabilises d'être aussi inutile à ses yeux. De n'être... qu'un tapin. Et ce trop plein d'émotions finit par te faire pleurer. Fatalement. Comment aurait-il pu en être autrement ? Tu te calmes au bout de quelques minutes, séchant tes larmes avant de te coller un pansement un peu au hasard.

Réalisant qu'il n'y a plus aucune raison de rester ici, tu rassembles tes affaires. Il faut retrouver Logan. Si tu rentres sans lui, tu vas avoir Central sur le dos. Et même sans ça, tu ne peux pas te résoudre à partir sans lui. Tu repars donc avec tes affaires, allant vers ce bar dans lequel il vous a traîné dès votre arrivée.

Et là on t'informe que l'irlandais est avec la dénommée matrone. Et ce surnom étrange c'est celui de la serveuse. Tu baisses la tête, te mordant la lèvre jusqu'au sang avant de faire demi-tour, sortant du bar d'un pas lent. Tout est plus clair maintenant. Voilà pourquoi ils semblaient si proches. Sans comprendre pour quelle raison ça te fait si mal, tu retournes à l'endroit du portail de l'arche. Et, assise là sur le trottoir, tu attends le retour de Logan.

Tu veux partir, fuir. Mais revenir sans le Corbeau pourrait paraître suspect. Surtout si tu dis que le dit Corbeau est parti prendre du bon temps avec une catin anglaise. Soit on va pas te croire, soit c'est Logan qui aura des ennuis. Et tu ne lui en veux pas à ce point. Tout le monde sait à quel point Central peut être sévère en matière de sanction. Alors tu attends bêtement.

Quand la pluie commence à tomber, tu ne cherches même pas à te mettre à l'abri. Tu attends, comme une conne. Triste vérité, douloureuse réalité. Quand, enfin, sa silhouette se découpe plus loin, tu te redresses, déjà trempée. Aucun mot ne sort de ta bouche. Tu te contentes de montrer ta sacoche dans laquelle dort le jouet habité par l'Innocence. Tu te moques bien de savoir s'il comprend ou non. Mais tu ne croises pas son regard. A aucun instant.

Le pansement sur ta tempe finit par se détacher à cause de la pluie, tombant au sol. L'hématome sur ta peau ne t'a pas inquiété même s'il te fait un mal de chien. Tu te risques finalement un coup d'oeil vers Logan, sans croiser son regard.

« Qu'est-ce que tu vas mettre dans ton rapport ? »

Pourquoi tu lui parles alors que ça te fait souffrir de le faire, Sofia ? Il veut rien avoir à faire avec toi, alors pourquoi t'insistes ? Pourquoi tu lui tends toujours la perche alors qu'il te rembarre à chaque fois, préférant cent fois se soigner plutôt que d'accepter ton aide ? Plutôt crever que d'être amis, n'est-ce pas ? Tu fixes le chemin à emprunter, finissant par éternuer avant de renifler. Si t'as pas attrapé la mort à rester là en l'attendant, ce sera beau.

« T'as dit au revoir à ta ramera comme il le fallait j'espère ? »

Arrête Sofia. C'est Logan qui a raison : tu te fais du mal pour rien.

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Mar 16 Déc 2014 - 23:35
Hey little children
Abruti




J'ai dû rester une bonne heure avec elle, juste à s'enlacer et à regarder par la fenêtre. Le silence est plus utile que des conversations futiles. Au moins, il permet de trouver une certaine forme de plénitude qui n'est pas ponctuée par des maladresses acerbes. Mais à un moment c'est comme tout : ya une fin. Alors Matrone me regarde de son air de chien battu, et elle me tend un nouveau haut. Un haut à manche longues, ouvert sur le devant en V, où de petits lacets de cuir servent à resserrer au besoin ce détail. Son cadeau d'à bientôt, payé sans doute avec les sous qu'a versé son futur mec pour l'avoir dans sa maisonnée. Jme sens terriblement mal pour elle dans le fond, mais je ne montre rien. Mon seul geste qui lui prouve ma compassion, c'est de tapoter ses cheveux et de lui faire ce sourire mauvais. Ce sourire qui montre que si il lui arrive un truc je serai capable de tuer pour elle. Puis je descends, ma cape et mon sac sur l'épaule. Jdois y aller, parce que quelqu'un d'autre m'attend. Et que j'ai besoin de cette personne, même si ... même si je la rejette comme la pire des succubes de Satan. Je la vois, là bas sous la flotte. Trempée et misérable. Tout ça parce que je veux pas que TU t'immisces plus en moi. J'avance encore un peu et tu me montres ce que tu as ramené.

"Hm."
« Qu'est-ce que tu vas mettre dans ton rapport ? »


Elle me regarde pas. Je vois son regard me dire que je l'ai blessée et qu'elle veut juste fuir. Ça m'agace. Tout en elle m'agace. Et mes blessures me font mal donc je suis furax.

"Que t'as réussi la mission. Mais qu'il faut te laisser en binôme pour le moment. Mais que c'est pas dans le but de te rabaisser. Juste pour que tu puisses ... j'abandonne j'menfonce."

Coucher les mots sur du papier sera plus facile que de les dire là, alors que tu te braques et fait une tête de déterrée. Mains dans les poches, je regarde Sofia se recroqueviller et trembler. C'est vraiment moche à voir. Que faire ? Que dire quand on se sent blessé l'un et l'autre ? Quand chacun se renvoie des piques, quand on a fui et qu'au final on s'est retrouvés avec des hantises communes ? Non je vais pas m'accroupir. Non je ne vais pas la prendre dans mes bras. Je reste juste là, à côté d'elle, la superbe femme au caractère bien trempé. Et j'essaie de me noyer sous les trombes d'eau tout en essayant de récupérer la bouteille enfoncée dans mon sac.

« T'as dit au revoir à ta ramera comme il le fallait j'espère ? »


Et là je me fige. J'écarquille les yeux, mais pas comme l'autre soir. Ça se contracte pas pour rire, mais plutôt pour hurler. Ma gorge enfle tant je me retiens puis ... la bouteille que je devais prendre je la jette par terre avec une force animale. Le verre se brise comme mon coeur. Trop c'est trop.

"Ferme-la et viens."

Je suis en colère, j'ai envie qu'elle se taise. Toute ma noirceur me dit de la faire pleurer, mais je peux pas. Sofia bouge pas, je la vois même se contracter. Ouais t'as senti que j'étais furax d'un coup. Alors je la chope par la taille, la prend dans mes bras, une sous ses jambes délicates et l'autre sous ses frêles épaules. Ses coups ne me font rien, ses hurlements peuvent se faire stridents, je ne les entends pas. Je suis sourd, sourd à toute réplique. Mes bottes claquent les flaques sur le chemin et je reviens au gîte où l'on doit encore crécher. La porte s'ouvre dans un grand fracas et le concierge, aussi effrayé que fier dans son idiotie me sort tout de go

"Ah j'avais raison c'est une ..."

Mon pied se décoche d'un coup, en souplesse et j'écrase ses doigts blafards. Il hurle, hurle de douleur tandis que je m'amuse à enfoncer un peu plus le talon renforcé de ma botte sur ses os à présent brisés.

"C'est ... une ... femme !"

J'ai envie de continuer, de le voir fléchir un coup mais ... je me rappelle que je tiens quelque chose de précieux contre moi. Celle pour qui je viens de briser des doigts. Alors j'arrête et je continue de l'emmener. L'emmener dans la chambre qui était encore il y a quelques heures celle où je dormais, en me torturant à cause d'elle. Sofia eut trembler, pleurer à présent, ça ne me touche pas. Je veux qu'elle comprenne qu'il y a des limites qu'elle ne peut plus se permettre de franchir avec moi. Une fois posée sur les draps, je verrouille la porte et me pose sur l'unique chaise dans un grand fracas. Et je la fixe, d'un air sérieux, mais superbement sombre.

"Maintenant je vais parler même si j'aime pas ça. Si t'as un problème avec cette nana que t'appelle ramera. Tu me le dis de suite ou tu te la fermes pour toujours. Deuxièmement Sofia je te prends pas pour une ramera. T'as peut-être vu ça avec d'autres. Mais d'mon côté j'en aurai rien eu à foutre si t'en étais une ou pas. Les autres pensent comme ça parce que t'as l'air facile et ça me fait chier."

Je me pose dans mes mots et je pince l'arrête de mon nez. Ma tempe me fait mal, mais faut que je tienne et que tout sorte. Au moins ce sera bouclé pour toujours.

"Alors jvais être clair. Plus tu te montreras gentil avec les hommes sans montrer une certaine distance et plus ils penseront à autre chose t'as compris ? Et je serai pas toujours là pour te protéger si c'est l'cas."

Mon sang bout à cette idée, en sachant ce qui pourrait arriver. Je repense à Tyler, à certains CROW et à ceux que j'ai pas vu. Ceux qui ont pu vouloir se la faire, essayer de la charmer sans lui dire, elle qui est trop crédule. Tout se brise en moi et ça me rend fou, bestial. Si rien n'est fait je vais atteindre le point de non retour.

"Ça me saoule que tu remarques pas ça. Ça me saoule que tu essaies de faire la même avec moi, même si c'est pas intentionnel. Je veux pas de ça. Te blesser, m'ouvrir. POURQUOI FAUT QUE TU FOUTES TOUT EN L'AIR ?!"

Je hurle ma dernière phrase tel un damné sorti des enfers. Je viens de balancer la chaise contre le mur. J'entends rien, je sens rien. Trop contracté, la tête remplie par cette peur d'être ... aimé. J'ai peur de souffrir encore une fois, comme quand il est mort ... et de redevenir ce monstre qui a tué et frappé jusqu'à ce que tout soit silence.
De ses poings serrés, l'homme frappe le mur. Il ne veut pas montrer son visage, ce visage inhumain tordu par la rage et la tristesse. Trop d'efforts depuis tout ce temps. Toujours à veiller sur elle, à ne pas sentir jaloux. Du moment qu'elle était heureuse, mais loin de lui. À présent qu'elle est là, non loin, tout se mélange et le remet en cause. Si elle approche encore, c'est la fin. Il le sait.


FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Mer 17 Déc 2014 - 21:20




FEAT LOGAN
Tu réalises, trop tard, que tu aurais mieux fait de garder le silence. Lorsque le verre explose contre le sol, tu sursautes, clignant des yeux avant de regarder le ténébreux. Il a l'air tellement furieux que tu ne te risques pas à lui demander ce qu'il lui prend. Et soudain il s'approche, te soulevant avec une aisance déconcertante. Comme si tu n'étais qu'un poids plume pour lui. Ses mains semblent tellement brûlantes que le rouge te monte bien vite aux joues. Tu te débats alors, gesticulant dans tous les sens pour qu'il te relâche.

« Logan, pose-moi par terre ! Qu'est-ce qui te prend ?! »

La peur s'insinue dans tout ton être lorsque tu aperçois ses prunelles brillantes de colère, de noirceur. On dirait un animal enragé et ça t'effraie. Tu te débats pourtant toujours, plus par mécanisme et par peur que par simple envie de retrouver le plancher des vaches. Tu reconnais les lieux au fur et à mesure, il te ramène au gîte. Tu vois bientôt la porte se dessiner et Logan vous fait rentrer. Le réceptionniste commence alors à faire une remarque que tu ne saisis pas car aussitôt coupé par Logan qui répond que tu es une femme, insistant presque sur chaque mot de sa phrase. Et tu saisis alors ce que le réceptionniste sous-entendais.

Ton coeur se serre douloureusement. Pourquoi Logan prend ta défense presque à chaque fois alors qu'il passe son temps à  te repousser et à refuser ton aide ou ton amitié ? Tu es sortie de tes rêveries lorsque le hurlement de l'homme s'échappe de sa gorge. Les doigts écrasés sous la botte de Logan, il se tortille de douleur, les larmes roulant sur ses joues. Tu écarquilles les yeux face au comportement du Corbeau et tu reprends tes coups, partagée entre la peur et l'incompréhension.

« M-mais laisse-le ! Logan, arrête s'il te plaît ! »

Et sans savoir si tes mots l'ont vraiment atteint, il t'emporte, gravissant les marches de l'escalier conduisant aux chambres, à l'étage. Tu lances un regard profondément désolé à ce pauvre homme avec les doigts sans doute broyés. Vous arrivez alors dans une chambre, probablement celle qu'il occupait la nuit dernière. Est-ce ici qu'il a passé le reste de sa journée avec la dénommée Matronne ? Arrête Sofia, ce n'est ni le moment ni l'endroit pour y penser. Logan te lâche sur le lit avant d'aller fermer la porte. Tu te redresses vivement, le regard braqué sur lui.

« Je peux savoir à quoi tu... »

Son seul regard suffit à te faire taire. En face de toi, il n'y a rien d'autre qu'une bête en cage prête à se défaire des barreaux qui la retiennent prisonnière. Une bête qui ne tarderait pas à pointer son museau d'un moment à l'autre. Tu recules instinctivement sur le lit, le fixant avec appréhension. Il prend une chaise et s'y installe, te toisant de son air féroce et cruellement sombre. Tu déglutis, ne préférant pas le regarder dans les yeux. Par peur de ce que tu pourrais y lire.

« Maintenant je vais parler même si j'aime pas ça. Si t'as un problème avec cette nana que t'appelle ramera. Tu me le dis de suite ou tu te la fermes pour toujours. Deuxièmement Sofia je te prends pas pour une ramera. T'as peut-être vu ça avec d'autres. Mais d'mon côté j'en aurai rien eu à foutre si t'en étais une ou pas. Les autres pensent comme ça parce que t'as l'air facile et ça me fait chier. »

Tu te mords la lèvre, détournant la tête. Tu as ta confirmation : pour les autres tu n'es rien d'autre qu'une fille de joie. Tu pourrais rire si la situation s'y prêtait. Un rire jaune et amer. Avoir la peau foncée et des formes sont donc les critères qui cataloguent les femmes de catins ici ? Il est loin ton petit village natal. Très loin. Trop loin. Tu ne préfères même pas répondre à ses mots, et encore moins commenter la remarque sur cette fille. Vu sa réaction, elle compte pour lui. Normal pour un couple, non ? Alors mieux vaut éviter de te faire haïr encore plus, pas vrai ?

« Alors j'vais être clair. Plus tu te montreras gentille avec les hommes sans montrer une certaine distance et plus ils penseront à autre chose, t'as compris ? Et je serai pas toujours là pour te protéger si c'est l'cas. »

Tu fronces les sourcils, hésitant un moment avant de finalement relever la tête pour planter tes yeux bleus dans les siens. Tu es blessée, frustrée, perdue. Ce qu'il dit n'a aucune logique. Ou c'est de la logique de gens de l'ancien continent. Allez savoir. T'es pas gentille avec les autres, t'es juste toi-même. Si t'aimes pas quelqu'un, tu le fais savoir, tu le montres. En aucun cas tu t'amuses à être gentille pour t'attirer les bonnes grâces des autres. Et pourquoi il cherche à te protéger au juste ? Lui aussi c'est un homme, il l'a dit lui-même. Embrouillée, tu portes la main à ta tête. Mal de crâne en prévision.

« Ça me saoule que tu remarques pas ça. Ça me saoule que tu essaies de faire la même avec moi, même si c'est pas intentionnel. Je veux pas de ça. Te blesser, m'ouvrir. POURQUOI FAUT QUE TU FOUTES TOUT EN L'AIR ?! »

Tu sursautes lorsqu'il change de ton et que la chaise s'écrase contre le mur. Soudain paralysée ,tu tombes de tellement haut que si t'étais pas assise sur ce lit, tu serais probablement tombée à genoux. Faire la même avec lui ? Cette image qu'il a de toi, elle est tellement douloureuse que tu as énormément de mal à retenir tes larmes. Mais c'est les yeux embués et la gorge nouée que tu baisses la tête, serrant les poings. Il a gagné, il aurait ce qu'il voulait.

Logan se met alors à frapper le mur, attirant ton attention. Horrifiée par cette vision, par cette colère qui l'habite, tu descends précipitamment du lit. Il te tourne le dos volontairement, tu le sais. C'est la peur qui te guide. La peur de le voir se blesser, la peur de le voir se déchirer, se briser. La peur de le perdre complètement. Tes bras entourent son tronc avec toute la force dont tu disposes. Le front calé entre ses omoplates, tu le forces à reculer d'un pas. Pour l'écarter du mur, pour le stopper dans cet élan de violence. Indirectement envers toi, probablement.

« Arrête... s'il te plaît... » Tu échappes presque un sanglot, mais tu te retiens juste à temps. « Logan, s'il te plaît... arrête... » La pression de tes bras augmentent, une larme roule sur ta joue, puis une autre, et encore une. « Je suis désolée, je... vais redevenir une étrangère pour toi. Je ne chercherai plus... à te comprendre.... à te connaître... Si c'est ça que tu veux, alors je te le promets... Mais s'il te plaît, arrête... Arrête... »

Tu t'écartes, le libérant de ton emprise. Le libérant de toi. L'as-tu seulement un jour enchaîné ?

« Je ne veux plus... que tu t'énerves comme ça... à cause de moi. Je ne peux pas le supporter, Logan. Je ne peux vraiment pas. Ça fait trop mal... »

Tu ramasses ta sacoche, tombée au sol, et tu la serres contre ton coeur, comme s'il avait de la valeur pour toi. Le résultat de votre mission, tous les deux. Tu glisses vers la porte et ta main se pose sur la poignée.

« Je ne serais plus... une gêne pour toi, Logan. Pardon. Pour tout... »

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Mer 17 Déc 2014 - 23:17
Confrontation
Entends





Tout pulse. Mes tempes, mes plaies, mes mains et mon torse. Surtout mon torse. J'ai le souffle coupé, alors qu'il y a encore quelques minutes, je n'arrêtais pas de me sentir essoufflé. Trop chaud, trop froid, tout est confus et bien trop opaque. Ma vision est trouble et mes mains glissent du mur au fur et à mesure. Le contact se fait bien trop oppressant, il me rend animal comme il peut me rendre lâche. Mais la colère gronde et me rappelle toujours à l'ordre, tel la corne de guerre obligeant ses soldats à rester sur le champ de bataille, alors que des milliers de mines leur tombent sur la tronche. Mal dans ma peau, mal contre cette peau. Elle est brûlante. Mais douce. Comme elle, comme ce qu'elle dit. Et je la blesse. Toujours plus. Je sais plus comment faire pour qu'elle comprenne et qu'elle entende. Trop de disputes ... trop de fuites. Il faut que l'un de nous fasse face au vrai problème.

"Je peux pas."

Ces paroles résonnent dans ma tête. Tout ça parce que j'ai peur de le faire ... Ah ! J'ai vraiment l'air d'un gosse. Pourquoi elle te dit tout ça, si c'est pour mieux te serrer et avoir une proximité ? Non il ne faut pas remuer le couteau dans la plaie, il faut y aller. Tu le sais, abruti. Alors rattrape la, bouge ! bouge avant qu'elle ne reparte sous la pluie. Je la vois partir, tituber, retenir ses larmes. Et moi, je me vois dans le reflet de ce miroir à moitié brisé. Ma tête est parcourue de contractions, mes dents crissent et mes yeux ... on dirait qu'ils sortent de leurs orbites. Qu'est-ce que je me hais. Alors qu'avant, ça me gênait pas du tout ce genre de situations. Combien de femmes ont pu pleurer face au salaud que je suis. Le nombres de claques, de coups de griffes que j'ai pu prendre ? Je ne m'en souviens plus. Ça fait trop. C'est tout ce que je sais et ça suffit.

« Je ne serais plus... une gêne pour toi, Logan. Pardon. Pour tout... »

C'est pas une gêne que t'es. C'est un tourment. Une confusion. Une gêne je l'ignorerai, je l'écraserai comme la mouche putride qu'elle est. Là j'ai pas envie de l'écraser jusqu'à ce que mort s'en suive. Il faut que ... je bouge.

"Non."

Le mot glisse de ma bouche, comme ça. C'est contradictoire. Je dois le dire dans la confusion. Alors pourquoi mon coeur se serre ? Et c'est quoi cette main qui se jette rapidement dans le vent ? Ce visage tordu, est-ce qu'elle va vouloir le voir, comprendre que ... j'ai trop à lui faire porter ... ? Mais je veux cette main, la sentir encore un moment avant que tout s'arrête.
Il la tire en arrière, la tenant au poignet pour ne voir que sa main. Il sait qu'il a l'air d'une bête, d'un animal aux noires intentions face à ce qui est un ange à ses yeux. L'irlandais solitaire rapproche cette main de ses lèvres, frôle la pointe et soupire. Ce long soupir chaud qui tombe jusqu'à la paume tandis que son visage n'exprime que tristesse et douleur. Sauvage irlandais qui est attiré par une chose plus civilisée, plus pure.

Si seulement tu pouvais comprendre, entendre ce qui se passe là dedans ...

Le pourrait-elle seulement un jour ? Même si c'était pas le cas, je me contenterai de ça, de juste ce toucher. J'ai l'air d'un loup qu'on vient d'abattre en pleine force de sa jeunesse, je le sais. Mes épaules tombent, mes paupières se ferment. Plus elle s'approche et plus la douleur se fait forte. Cette chaleur m'étouffe, m'effraie mais je la veux. Et pourtant, je ne dis rien, je rapproche juste sa main et ... je la pose contre mon buste, là où tout n'est que confusion. Et ma main se referme lentement sur la sienne pour la serrer. Pas violemment pour une fois. Haha ... je sais même pas comment je fais pour tenir debout, à moitié penché vers elle à ce moment là. Mon regard ne croise pas le sien parce que comme les loups, je vais frapper dès que l'on va me fixer droit dans les yeux. Mon coeur pourtant intime un ordre contraire cependant je tiens. Pour pas la blesser. Ce regard me trahit, mes barrières tombent. Et il a fallu que ce soit elle.

Si seulement j'avais été un autre. Comme ce nerd que tu fréquentes. Lui au moins il sait te faire sourire.

Mes lèvres tombent plus bas, de façon dangereuse. Elles qui étaient en train de frôler la paume, elles caressent son poignet et ont envie de descendre sur cette peau ou les poils se dressent à mesure que je viens la rencontrer. Sofia a peur je le sais. Je ... je n'aurai pas dû la regarder à ce moment précis. Maintenant je dois arrêter. C'est tout ce que je demandais. Tout se referme en moi et mon regard redevient le blasé, le vide que tout le monde connaît. Redressé, j'agis en soldat qui a terminé sa mission, récupérant ses affaires, remettant sa cape.

"'Peut partir et ..."

Dois-je me risquer à la regarder alors qu'elle me fuit ? C'est ce que j'ai cherché mais au moins, tout est réglé non ... ?

"Non rien."

J'ai mes affaires, j'ai les plaques pour me rappeler que je ne suis pas un homme bon. Et que je dois juste la regarder de loin. Protéger ce qu'elle est des abrutis qui vont vouloir la prendre pour ce qu'elle n'est pas. Même si elle croit que je la prends comme tel. C'est rien. Le principal, c'est qu'elle soit heureuse non ? Alors enferme toi dans ta surdité qui est ton seul salut Logan. Et c'est ce que j'ai fait. Pas un seul son n'est sorti de ma bouche sur le retour. J'ai passé l'arche avec elle puis j'ai disparu. Pour me retrouver dans un coin reculé. Je sais que c'est pas très cool de repartir comme ça sans donner de raison à Sofia, ni à ceux de la Congré mais j'ai pas la tête pour. Plus tôt je ferai mon rapport, plus CROW je redeviendrai. Pas humain, je suis le Vautour Anthracite après tout.

"Myers, veuillez avancer pour examen de votre rapport
- Hm"

Derrière lui, les portes ornées de cette pièce de Central se referme. Un fort claquement, une serrure qui tourne. C'est aussi une partie de son coeur, ouverte accidentellement qui se fond à nouveau dans la masse sombre de ses plumes. C'est un Central. Il vit pour eux. Pas pour elle. Même si il a envie d'elle. De la serrer et de perdre ses plumes faites de ténèbres. Parce que sa chaleur est tout pour lui. Tout.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: so wake me up •• pv logan
Jeu 18 Déc 2014 - 21:56




FEAT LOGAN
Quand sa main t'arrête, enserrant ton poignet, tu ne bouges plus. Paralysée par ce qu'il pourrait dire, ce qu'il pourrait faire. Il te retient, t'empêchant de faire un pas de plus. Tu te risques à tourner la tête en sa direction. Et tu le vois observer ta main. Tu suis son regard, perdue et perplexe. Mais tu ne dis rien, tu ne veux plus rien dire. Plus rien faire. Juste partir. Parce qu'il le faut. Pour lui. Uniquement pour lui. C'est alors que ses lèvres effleurent une fraction d'une demi-seconde tes doigts. Tu écarquilles les yeux, le regardant avec le plus grand des étonnements.

Tu vires naturellement au rouge, incapable de dévisser ton regard de ses lèvres si proches de ta main. Son soupire caresse la paume de ta main, et le frisson qui en découle vient te faire frémir jusque dans la nuque. Qu'est-ce qu'il fait ? La question se répète en boucle dans ta tête tandis que ton coeur est à deux doigts de lâcher. Il n'a pas le droit de faire ça. Il ne peut pas se permettre de te faire ça après ce discours, après ce choix qu'il te pousse à faire.

Logan dirige ta main vers son buste, l'y appose avant de refermer sa propre main sur la tienne. Tu lex fixes, presque jointes. La chaleur de sa peau sur le dos de ta main est un poison léchant tes veines, te faisant perdre tes moyens un peu plus chaque seconde passée ainsi avec lui. Tes doigts commencent machinalement à resserrer son haut alors que tu remarques que tu retiens ta respiration depuis quelques secondes.

Et il continue.
Dangereusement.
Cruellement.

Ses lèvres gagnent du terrain, glissent presque sur ta peau. Tu trembles. De peur, d'incompréhension, d'émotion. Pourquoi fait-il ça ? Qu'est-ce qu'il cherche à prouver ? Qu'importe. Dans tous les cas, ça a un effet monstre sur toi. Complètement subjuguée, paniquée, tu es à sa merci. Il pourrait te voler ton sac que tu ne le remarquerais même pas. Tu déglutis, voyant son visage se rapprocher. Son regard croise le tien ; tu retiens ta respiration.

Et rien.
Il redevient ce Corbeau aussi blasé et sombre qu'il a toujours été.
La suite n'est pas vraiment étonnante. Il se braque et choisit la fuite. Ton coeur n'est plus lourd, il a implosé. Lacéré de multiples fois. Par ses gestes, sa chaleur, son comportement changeant. Par ses lèvres.

En rentrant, tu pars faire ton rapport et Logan le sien, probablement.
Tu ne l'as pas revu depuis. Disparu, volatilisé. Et c'est bien plus douloureux qu'on puisse l'imaginer.
Tyler t'accueille bientôt, et tu ne peux pas te retenir. Tu ne peux pas faire comme si tout s'était passé sans accro. Tu ne peux pas faire comme si l'alliance avec Logan avait fonctionné à merveille. Et tu pleures dans ses bras, en plein milieu d'un couloir désert. Il est étonné au départ, mais il ne pose pas de questions. Il sait déjà. La main du scientifique vient frictionner ton dos, geste apaisant et familier. Tes grands frères le faisaient souvent avec toi.

Tu ne peux pas juste l'oublier. Tu ne veux pas. Même si ce serait la meilleure des choses à faire. Mais tu resteras à l'écart, comme promis. Le voir te suffit, savoir qu'il va bien également. Ton coeur il peut bien le prendre, te l'arracher, le jeter.

Il est à lui.

codage par moon






boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 197 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Terry
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 980
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1180

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 320 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: so wake me up •• pv logan
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
so wake me up •• pv logan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wake up- Slimy
» Le réveil de la sorcière rouge - Wake of the Red Witch -1948
» Série "L'Âge de cristal" - Logan's Run
» Wake On Lan
» [Veronica Mars] Logan & Hannah

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Sauter vers: