Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 [Mission n15]Tombé du nid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
[Mission n15]Tombé du nid
Mar 17 Fév - 22:45
A peine rentrée. A peine ! Et pourtant, je venais d'apprendre une mauvaise nouvelle. Au départ, juste des bruits de couloir. Comme toujours, j'entends parler de disparus. Des traqueurs, des Compatibles parfois. Je me rendis comme souvent à la chapelle, sensibles à nos pertes. Oui nous somme en guerre. Mais chacun a le droit d'être pleuré et regretté lorsqu'il nous quitte. Même si parfois je leur envie leur repos.
Mais qu'est ce que je raconte moi !? Enfin Cloud, ressaisit toi, tu es Maréchale ! Oui, je n'ai pas le droit de m’appesantir sur mes lauriers. Je dois rester alerte. Même lorsque je rentre, mes oreilles sont à l'affût du moindre bruit de couloir. Lau m'observait attentivement, comprenant ce que je cherchais. Oui, je voulais savoir si certains de mes protégés étaient ici ou même l'endroit où ils se trouvaient. Oui, ce besoin de savoir ce qu'il font, où ils sont et surtout s'ils vont bien.

C'est alors que j'entendis une vois masculines prononcer le nom d'un des plus jeunes de mon équipe. Quand Lëo était-il parti ? Les deux voix me semblaient préoccupées. Le jeune garçon n'était visiblement pas revenu de sa mission. Pardon !? Depuis quand était-il parti pour que son absence se fasse autant sentir par les membres de l'Ordre ? Je me mordis doucement la lèvre inférieure avant de me diriger d'un bon pas dans le bureau de Komui. Je pense avoir droit à des explications non ? Je refuse de m'entendre dire que j'ai encore perdu un de mes protégés...

Komui, je crois que vous avez quelque chose à me dire ! Que signifie ces rumeurs au sujet de Lëo ?

Et c'est ainsi que j'eus mes explications... Une mission en Russie avait visiblement mal tournée. Plus aucune communication n'avait été établie depuis des jours. Apparemment, certains sous entendent que l'enfant aurait pris la fuite. Foutaises ! Lëo n'aurait pas pu fuir de la sorte si ? Tout du moins, il m'était difficile d'imaginer le garçon s'évader, se faisant passer pour mort. Cela avait une curieuse odeur de déjà vu qui ne me plaisait guère... Cela dit, l'imaginer tuer par des Akuma ou des Noés n'a rien de bien rassurant et me laisse également un goût amer dans la bouche. Je comprends pourquoi je n'aime pas les ragots de couloir... Et il est bien évident que je ne peux pas laisser le jeune Lëo dans la nature, qu'il soit vivant ou non ! Je préfère encore retrouver un corps inerte plutôt que de le considérer comme tout simplement disparu, même si les deux éventualités sont quelques peu douloureuses...

J'étais bien trop impliquée avec lui, il me semblait évident que c'était à moi d'aller le chercher. Je devais faire une pause dans ma mission de recherche de compatibles pour nos Innocences orphelines. Ramener Lëo ou tout du moins ce qu'il en restait, voilà donc ma nouvelle mission.

C'est donc ainsi que je me retrouvais en Russie. Les dernières trâces de mon disciples se trouvaient donc dans les steppes russes. Je n'avais même pas cherché plus loin, je m'étais rendue sur les lieux présumés de la dernière communication par golem. Une fois sur les lieux, Lau Shimin descendit de mon épaule et se mis à regarder autour de lui avec ses immenses yeux. Il comprenait visiblement qui nous cherchions. Lau et le garçon sont très proches, je ne doutais donc pas de l'utilité de mon compagnon de route dans cette mission. Au delà de son rôle d'arme anti-Akuma, il est avant tout un animal doué d'intelligence et je suis certaine qu'il saura trouver des pistes que je ne verrai pas forcément. Cette petite boule de poils me permets d'avoir un autre point de vu sur la situation.

Il était tout de même évident que je ne serais pas seule. Un Corbeau me suivait. Je n'aime pas particulièrement leurs méthodes. Je n'aime pas non plus les savoir dans les parages, cela veut dire qu'ils ont un intérêt à être là. Sinon on nous envoie des traqueurs sur places. Mais je dois bien avouer que leurs techniques de combat peuvent se révéler redoutables et d'une aide précieuse, surtout dans cette guerre. Il semble rôder autour de moi, tel un rapace prêt à fondre sur sa proie. Je lâche alors un léger soupir.

Pourquoi a-t-il fallut que ce soit toi qui vienne avec moi ?

(codage en cours)
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Mer 18 Fév - 12:12
Enfant perdu
Dis, Peter, est-ce qu'un jour on reverra notre maison ?




Tic ... Tac ... Tic ... Tac ... Cette horloge me saoule. J'ai envie de la démonter. Mais je peux pas.  Tic ... Tac ... Aller juste arrêter son pendule et puis voilà ... Ah c'est vrai qu'est ce que je fiche ici, à essayer de me battre contre une horloge. Bah disons qu'on m'a convoqué au Vatican pour me parler d'une affaire assez grave et que je serai en capacité de gérer. Les hypocrites. Un jour ils me crachent dans l'dos en disant que je suis qu'un abruti qui sait pas caser deux mots, et le lendemain, ils sont cul et chemise pour que je me ramène histoire de nettoyer les pots cassés. Puis en plus ces emmanchés ils me font mariner depuis une demi heure sur un siège pas confortable alors que j'suis sûr que derrière la porte, là, oui celle en face de moi, ils ont des trucs molletonnés à souhait pour ne pas briser leur saint coccyx. J'me gratte un moment les cheveux en roulant mes doigts sur le cuir tête baissée. Mais ça me calme pas vraiment. J'bouillonne de l'intérieur. C'comme si tout mon corps devenait une espèce de volcan qui se décide à se piquer un réveil. Et enfin, j'me décide à bouger et venir vers cette horloge. Jl'attrape et je bloque le pendule avec une espèce de statuette avant de revenir à ma place. Pffffuuuuh ... Ayé plus cet espèce de bruit de fond dans mon tympan blessé.

"Crow Myers ?
- Hm ?"

Un gars en soutane se présente face à moi, dossier en main avant d'être suivi pas une délégation de quatre autres cardinaux. Enfin noir et rouge c'est les cardinaux normalement, si j'me trompe pas. Le topo de la matinée semble fini. Rapide dans le sens où la disparition s'est faite il y a même pas quelques heures, mais long quand on a passé sa soirée et début de matinée à attendre les ordres. On m'emmène à l'intérieur de la pièce et on m'explique le topo. Un gosse avec innocence dans la nature vivant ou dans le pire des cas ... mort. À croire que les religieux aiment bien martyriser les âmes paisibles et pures qui font encore l'espoir de l'humanité ... Ah que le catholicisme tombe bien bas. Enfin bon, ya du blabla sur l'importance de la personne que je vais devoir aider et blabla et bla ... et bla ... alors que je me redresse sur mon siège j'entends enfin le nom : Cloud Nine. CLOUD-NINE. J'manque presque d'en glisser. Une maréchale qui se déplace spécialement sur les lieux c'est égal à "ça va pas du tout rigoler sur place" Bon ben ... du coup, quand faut y aller faut y aller hein. Adieu la pendule bloquée. Énerve bien ta patrie en mon absence.

"Pourquoi a-t-il fallut que ce soit toi qui vienne avec moi ?"

C'est les mots de la plantureuse blonde que je suis. La si fameuse maréchale Cloud Nine. De beaux cheveux d'une dorure à en faire pâmer les champs de blé, un visage fin aux traits calmes, ponctué de cette célèbre cicatrice. Puis cette poitrine ... et là je ne peux m'empêcher de penser à Sofia en l'étudiant. Non pas que la poitrine me rappelle "Sofia" non ... plutôt le fait que les mecs de l'unité bavent sur ses missiles pro-testostérone. J'ris un peu parce que j'sens que la maréchale doit aussi en avoir des gars, qui la catégorisent en catimini de bombasse sans cervelle. Pas vraiment blessé par ses propos, j'décide de relever un peu la capuche de ma cape pour l'observer du coin de l'oeil. Et vraiment, j'suis un emmanché de première. La seule réponse qu'elle se tape pour sa phrase est : un mouvement de main sous forme de secousse. J'sais ce que ça veut dire, mais ya peu de monde qui connaît le langage des signes. Puis je repars à mes observations, toujours aux aguets. Pourquoi ? Car je sais que l'on est pas les seuls à chercher des traces. Et j'ai envie de chercher ce gosse ... parce que l'innocence du petit est quelque chose de touchant, un oiseau. Ça montre bien à quel point le Vatican envoyait une nouvelle âme pure dans ce monde vicié. Bientôt, l'innocence de la maréchale nous amène sur le lieu de combat. Ça pue encore la charogne et le sang pourri ...

"Les traces ... qu'une seule robe d'exorciste et deux talismans de traqueur fissurés."

J'fais le topo sans vraiment répondre à sa question, topo qui est plus pour moi que pour elle, vu que je le chuchote. C'qui me botte c'est pas de savoir avec qui je fais équipe là, c'est le gosse et les victimes. Me voilà presque accroupi, prêt à prendre mon élan si attaque, mais ça ne m'empêche en rien de continuer les investigations dans la zone et surtout de palper la terre imprégnée de traces de sang.

"Hm ... pas seuls"

Je fais pas la causette, j'vous l'ai déjà dit quoi ! Puis c'pas faux. J'ai le nez en l'air, les pieds sur ces steppes puis ... J'sais qu'on sera pas les seuls à chercher l'innocence. Et c'est pas des amis ou une tribu de nomades qui vont nous accueillir. Sous ma cape, je glisse ma main vers mon sabre, prêt à le dégainer en cas de besoin. Puis ... je disparais en deux sauts et une course, pas loin de la position de la maréchale. Tout ça pour aller vers les nouveaux indices et en me préparant au combat. Si Cloud, la grande Maréchale a un peu de jugeote comme je l'espère, elle va vite comprendre que je suis son meilleur atout. Les bandes que j'ai placé avant mon changement de position lui permettront d'avoir une défense de premier choix. Quant à moi, j'arme mon sabre et mon poing gauche du Kureha. J'peux facilement m'échapper en fichant le poing dans le sol ou en frappant du sabre le possible opposant qui va se jeter en avant ou derrière ma position. Je la regarde en coin, avant de ramasser un des talismans fissurés.

"Le gosse est la priorité maréchale. J'pense qu'on se fait pas d'illusions. Alors au lieu de poser ce genre de question, je vous prie de modérer votre dégout et de vous focaliser sur ... Lëo

Et sur ces mots, je serre le talisman et tourne les talons, afin de suivre les possibles pistes laissées par les traces de sang.
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Spoiler:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Mer 18 Fév - 14:44
J e regarde les feuilles se balancer au rythme du vent, une seule question à l'esprit : pourquoi les gens trouvent ils cela beau ? À la rigueur, ce peut être reposant. Et encore, ça produit un bruit crissant et désagréable. Je change de position sur le banc et regarde le ciel. Je n'ai rien à faire et je m'ennuie. Certains diront que je flâne. Ouais, je tourne en rond quoi. Il m'a fallu un certain temps pour me remettre de mes dernières blessures. J'étais donc coincé à L'Arche, entouré de toutes ces personnes que je déteste tant. J'ai essayé de composer, mais rien ne me venait à l'esprit. Ce qui m’énerve encore plus. Je ne suis plus qu'une veille machine rouillée, un jouet cassé. Le Comte m'a laissé le temps de panser mes blessures. J'ai peur que cela n'augure rien de bon. Et mes craintes s'avèrent vite fondées. Un akuma inférieur vient me chercher et m'amène face au Prince. Je le suis d'un pas lourd. Je n'ai pas envie d'y aller. Mais je n'ai pas non plus envie de rester ici. Je m'énerve tout seul.
J'arrive finalement en face de mon Créateur. Dans la salle, une autre femme se tient, et tout au fond, un petit garçon. Je ne sais qui elle est, mais je devine de suite que c'est une Noé.  Je le ressens dans tout mon être. Il va falloir que je me tienne à carreau. Bah, c'est pas non plus comme si j'étais du genre à bouger dans tous les sens ou à parler sans arrêt. Quant à l'enfant, je me souviens de lui. Nous nous étions croisés lors de la bataille en Bretagne.
Le Faiseur nous explique de sa voix si insupportable qu'on doit chercher une Innocence. Un akuma est censé avoir tué son porteur, mais ce n'est pas certain. Et il n'a pas rapporté l'arme de l'Exorciste. Je sens le petit se tasser un peu et comprends que c'est lui l'akuma dont il est question. S'il était fière de lui, je crois pouvoir affirmer que ce n'est maintenant plus le cas. Le pauvre. Ce doit être désagréable d'être ainsi mis en avant pour une erreur commise. Quoi que. Cela ne me regarde pas plus que ça.
Dans tous les cas, c'est donc à nous d'y retourner et d'achever le travail. Au moins, il y a une bonne nouvelle dans toute cette histoire. On va pouvoir se battre. Je vais pouvoir me battre.
Je m’étire, faisant un signe à l'enfant de me suivre avant de quitter la pièce sans un bruit. Je pense que la Noé et le Comte ont encore des trucs à se dire. Des trucs familiaux tout ça tout ça, qui ne me regardent pas. Il faut que je parle à l'enfant. Lui demander ce qu'il a vu là bas. Savoir à quoi m'attendre si l'exorciste est effectivement toujours en vie. Et savoir aussi à quoi ressemble cette Innocence.
Le petit Akuma apparaît. Il me regarde avec aplomb. Toute la gêne exprimée il y a peu semble avoir disparu. Normal. Je ne suis pas l'un de ses maîtres. Je suis comme lui. Je me moque de son comportement et me concentre sur les faits.

  «  C'était comment ? Et on doit chercher quoi ? »

«  Une innocence, pardis ! Je l'ai dit, l'oisillon est mort, j'en suis certain ! Enfin.. Si ce n'est pas le cas, tu pourras le reconnaître facilement. Il est un peu plus grand que moi, cheveux noirs et borgne de l’œil gauche. Comme moi, tu saisis ? Me semblait qu'il se battait avec un oiseau, mais je l'ai pas vu.. Donc ça me renforce dans l'idée que la synchronisation a du cesser. Cherche un oiseau en fer ! T'as compris ? »

J'écoute attentivement ce qu'il me dit, inspirant pour ne pas m’énerver. C'est qu'il me prend pour un imbécile le petit. Concentrons nous sur les infos : un enfant, et borgne en plus. Très bien. Ça ne doit pas courir les rues. Pour ce qui est de l'Innocence, un oiseau de fer. Là aussi, on risque pas d'en croiser beaucoup. Très bien. Tant mieux. Ça va être plus facile que ce que je pensais. Enfin, j'y suis pas encore, alors je sais pas. Je remercie l'enfant d'un signe de tête et commence à avancer.
Il faut que je prépare mon sac. Nous allons en Russie. Je n'ai qu'une vague idée de où cela se trouve. Je crois qu'il fait froid là bas. Enfin, comme si cela avait de l'importance. Ce qu'il me faut surtout, c'est prendre une arme. On ne sait pas combien est ce qu'on sera sur place. Je ne doute pas de la puissance de la Noé, et je ne doute pas de la mienne. Mais on ne sait jamais. Il vaut mieux être prudent.
Je me rends compte que j'ai pensé à tout cela en restant immobile dans le couloir, à quelques pas seulement de la porte. C'est vrai que ça ira beaucoup plus vite comme ça. Imbécile. Mes muscles se tendent, mon visage se crispe. Je ne sais pourquoi, mais je suis envahis de colère. Cette mission va me faire plus de bien que je ne pensais.



Nous traversons l'Arche. Je regarde autour de moi. Le paysage n'a rien de beau. Ce ne sont que des plaines d'herbes à perte de vue. C'est comme les feuilles de l'arbre. C'est paisible. Je commence à marcher, traînant les pieds dans la poussière. Je n'ai pas la moindre idée d'où nous devons aller. Je ne suis pas aussi sensible à l'Innocence que la femme à mes côtés.

  «  On doit chercher un enfant borgne et un oiseau en fer. On commence par où ?»

J’écarte les bras pour désigner l’étendue qui nous entoure.



© Halloween





never forget:
 
♥♥♥:
 
:: Death Wings ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Aucune idée
Aime:
N'aime pas: avatar
Sebastian Abbott:: Death Wings ::

Sebastian ronchonne en #990000

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 228 ▐ Autres Comptes : Liri & Cie
Masculin
▐ RPG Age : 17/18 ans
▐ Personnalité : Lassé
▐ Parcours RP :
2/3 Indisponible

wwwSoren et Rusty [9]
wwwElliot [15/3]

RANG C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Sam 21 Fév - 0:01

Ses yeux d’or perdus dans la contemplation de son Mentor, un fin sourire carnassier sur ses lèvres charnues, Olya se délectait de chaque mot qui venait résonner comme une douce mélopée funeste à ses oreilles. Cela faisait plusieurs jours déjà qu’elle était rentrée de sa dernière mission, et voilà qu’aujourd’hui, on lui demandait gentiment d’aller sur le terrain, accompagnée par un Akuma, afin de ramener une innocence.

 Certes, la présence de la machine la dérangeait un peu, toutefois, le garçon ne pouvait que lui être utile, comme tous les autres qu’elles avaient eu l’occasion de côtoyer durant ses années de service pour celui qu’elle nommait “Son Sauveur”. Et puis, Faith était là, constamment à ses côtés, sans cesse dans son esprit pour le manipuler à la perfection et le rendre inébranlable.  Ils ne pouvaient en aucun cas revenir bredouille. C'était impossible, inconcevable, impensable.  Ainsi, ce ne fut qu’ après la fin du briefing avec le Comte en personne que la Noé décida de rejoindre la "Machine" qu’elle avait juste eu le temps d’apercevoir quelques minutes plus tôt afin de passer à travers l’Arche.

Habituée aux nombreux voyage, Olya ne tituba pas le moins du monde arrivé à destination… Tout comme son acolyte d’ailleurs, ce qui était une bonne chose pour celle qui ne supportait pas la faiblesse physique de ceux qui se tenaient à ses côtés.  La démarche impériale,  le faciès affichant un air à la fois sarcastique et arrogant, elle alla alors se planter tout près de lui pour se faire entendre de sa voix  envoûtante et rauque à la fois juste à son oreille..

Un enfant borgne en charpie et un oiseau en miette, ça va être compliqué.

Ponctuant sa phrase par un léger rire sadique, la Noé fit face au décor apocalyptique qui leur faisait face.  Entre l’odeur du sang et de la poudre, les morceaux de vêtements et les lambeaux de chair mélangés à la ferraille , il n’était pas bien compliqué d’imaginer ce qui avait bien pu se passer. Pourtant, le duo paraissait  éloigné du centre des hostilités car le chaos semblait s’intensifier à chaque pas qu’ils faisaient.

Il ne pourra pas se cacher…  “ finit-elle par susurrer telle une vipère affamée

Jamais elle n’avait encore échoué dans ses missions, car à chaque fois, elle trouvait toujours de quoi  tourner la situation à son avantage. Cependant, elle avait comme une sorte de pressentiment idiot qui prenait de l’ampleur au même rythme que ses pulsions meurtrières… Le genre de sensation qui la rendait hystérique d’un côté, mais qui avait le don de l’agacer en même temps… De ce fait, elle finit par se tourner vers l’Akuma dont elle ignorait le nom, le regard étincelant d’or.  

J’espère que tu sais te battre…”  

Un fin sourire moqueur sur les lèvres, Olya leva alors  la tête vers le ciel tout en fermant les yeux.

Ils seront là… Je le sens.”  lâcha t-elle de façon lasse mais amusée.  

Une mission aussi simple n’aurait sûrement pas demander son implication, la Foi en était persuadée.  Le Camp ennemi s’était sûrement aussi lancé sur la piste de l’oiseau de fer… C’est pourquoi elle se préparait mentalement à voir une troupe d’énergumènes leur faire face, et souhaitait être assurée que son binôme de la journée n’allait pas finir tuer de sa main à cause de son incompétence au combat.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Dim 22 Fév - 16:38
De tout le trajet, ce garçon n'avait pas prononcé un seul mot. Peut-être un sourd muet ? Bien, il allait pouvoir me dire si mon étude du langage des signes était concluant ! Cela avait quelque chose d'amusant de se retrouver avec quelqu'un qui ne parle pas alors que l'enfant que nous cherchons n'a pas la parole facile non plus. C'est d'ailleurs pour pouvoir communiquer avec lui que je m'applique à apprendre ce langage. Je me refuse à laisser le garçon dans sa bulle de silence, quitte à prendre sur mon temps pour apprendre.

Un Corbeau et une Maréchale... Komui aurait parfaitement pu me refuser cette mission, me dire qu'un membre de mon équipe suffirait à retrouver Lëo. Mais au lieu de ça, il avait accepté sans aucun problème que je parte pour la Russie. Et les piafs ne se déplacent pas pour rien, il est évident que cette mission est importante pour tout le monde. Luverrier aurait-il encore fait des siennes pour pouvoir mettre son nez dans nos affaires ? Je ne compte pas me laisser faire si tel est le cas ! Mais pour le moment, je crois constater que nous sommes sur les lieux de l'affrontement. Cela pue la mort. La réponse du jeune homme qui m'accompagne, sa façon de répondre à ma question en secouant la main me fait lever légèrement les yeux au ciel. Mais oui bien sûr, il ne sait pas pourquoi il est là ! Mettant ma main en poing, j'en écarte mon pouce et mon auriculaire, dessinant un rond devant ma bouche pour lui faire comprendre qu'il est un idiot. Je sens bien à son regard que pour lui je ne semble être qu'une blonde sans cervelle, juste bonne à charmer n'importe qui. Grand bien lui fasse, j'espère qu'il profitera du spectacle lors de l'affrontement ! Car oui, je suis certaine que le Comte ne manquera pas de nous envoyer ses sbires. Un compatible qui disparaît dans la nature avec son Innocence, il se doit de la récupérer et de tuer le compatible s'il est toujours en vie ! Tout comme il est de mon devoir de ramener mon élève en vie, avec son arme anti Akuma.

La voix du Corbeau me fait sursauter. Ainsi donc il croasse l'animal ? Bien, la communication ne sera pas si difficile que je le pensais dans ce cas ! Ses explications sont claires, concises. Juste le strict minimum de mot. Au moins, il ne me tapera pas la discute pendant les recherches celui là, je ne vais certainement pas m'en plaindre. Effectivement, il n'y a qu'un seul uniforme de membre de la congrégation et les talismans des traqueurs ont subit de nombreux chocs. Les Akumas sont de plus en plus forts de nos jours, cela ne me dit rien qui vaille... Les jeunes vont finir par ne plus être en mesure de les vaincre si ça continue ! La voix du jeune homme m'indique alors que nous ne sommes pas seuls.

Oui je l'ai senti aussi... Ne trainons pas, prenons les éléments qui nous intéressent et filons d'ici. Il n'y a plus que la mort et la désolation.

Je le vois chercher des indices à vive allure. Finalement, il sera utile. J'espère juste que tout ceci n'est pas qu'une mascarade et que Central se souci du bien-être d'un jeune garçon et non pas que de la survie d'un compatible. Oui, j'ai de l'espoir, je sais que je me fais sans doute des illusions sur leurs intentions. Le jeune homme m'annonce alors que le gosse est notre priorité. Mais il pense aussi qu'on se fait des idées. Cette simple pensée me sert le cœur. Je me refuse à imaginer que j'ai perdu encore un élève, d'autant plus quelqu'un d'aussi jeune et innocent que Lëo qui a juste été catapulté dans cette guerre immonde. Entendre son nom prononcé me fit trésaillir. Oui, nous devons le retrouver, peu importe ce qui lui est arrivé.

Voyant le Corbeau suivre les pistes de sang, j'en suis d'autres, la main crispée sur mon fouet et Lau sur les talons. C'est alors que je vois un rayon de soleil faire briller quelque chose. Une fois de plus, mon cœur se serre dans ma poitrine. Faites que ce ne soit pas son oiseau mécanique...Je vous en supplie Seigneur... Je tombe presque à genoux lorsque je vois le petite automate. Je le saisis alors délicatement dans mes mains, mon petit animal posant ses pattes sur ma main et regardant la mécanique brisé avec un regard triste. Mais quelque chose cloche. Lorsque j'avais découvert le jeune garçon, c'est justement cet animal mécanique qui m'avait guidé. Il est encore entier, il n'y a pourtant plus trâce du cube divin en lui. J'ai alors un regain d'espoir, rejoignant le Corbeau, Lau sur mon épaule et le petit automate fermement emprisonné dans ma main.

Je crois que ceci peut nous aider. C'était à... Léo. Il n'y a aucune trâce de l'Innocence pourtant l'oiseau est encore entier. C'est louche.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Lun 23 Fév - 12:25
Enfant perdu
Dis, Peter, est-ce qu'un jour on reverra notre maison ?




Ah bah tieeeeeeeeens. Madame la Maréchale est enfin un peu "communicante" et surtout "compréhensive". Bon certes, j'comprends que voir un corbeau venu spécialement sous les ordres du Vatican pour enquêter sur la disparition d'un exorciste à grande synchronisation latente, puis savoir qu'il doit aussi s'occuper de vos fesses, ça fait pas plaisir. Mais c'mon boulot et puis si ça lui plaît pas, elle avait qu'à pas se porter volontaire nan ? Faut que ça se plaigne et bla et bla et bla. Bon j'me plains aussi là, mais c'est elle qui a commencé hein ! De nouveau capuche tirée sur mon front, je passe au peigne fin chaque cratère formé par les explosions afin de ramasser les derniers talismans et aussi vérifier si une trace quelconque menant au gosse fait son apparition. On peut toujours espérer. Haha comme on dit c'est l'espoir qui fait vivre ... En "espérant" que ça fasse vivre le p'tit. Bon, c'est quoi tout ça ? Encore des traces de sang. Je les palpe, griffant un peu de mes ongles la terre pour en retirer le reliquat de sang séché. Séché et pas de traînée ce qui veut dire que c'est pas la piste potentielle que l'on recherche.

"Hm ... grmf pfff"

Rah c'est pas bon signe ça. Il se serait fait désintégrer ? Pouf ! comme ça ? ! En même temps depuis l'épisode avec l'autre abruti de Jäger ... il faut un peu se douter que si pas de protection efficace, ces petiots ils éclatent comme des sacs de farine mal réceptionnés. J'sais que l'image fait dégueulasse quand on imagine la scène avec l'enfant ... mais c'est vrai. Trop fragiles, que ce soit mentalement ou physiquement et ils sont compatibles. L'aubaine pour les akumas et Noé. Pouah ... bon pas besoin de réfléchir longuement, c'est pas par là que je vais trouver quelque chose d'intéressant. De nouveau debout, j'vois soudain la maréchale arriver à grands pas, le poing maladroitement fermé. Maladroitement, car elle doit tenir un truc et vu sa tête ça lui a pas fait plaisir. J'tourne la tête, l'écoute sans vraiment me montrer compatissant. J'ai de la peine pour Lëo, mais mes sentiments doivent pas déteindre sur mon objectif. Pas comme avec elle ...

"Serrez pas autant ou vous allez le casser. Ça peut plus s'envoler, malheureusement."

Puis soudain, je suis pris d'un frisson. J'attrape sa main et retire avec force sans pour autant lui tordre les doigts, l'oiseau mécanique pour en étudier les traits.

"Dsolé, mais vous l'avez trouvé où ?"

L'oiseau semble encore être en bon état, mais il n'y a plus la moindre trace d'innocence. Si jamais il avait été tout bonnement détruit, l'innocence serait en train de traîner dans le coin et vu que j'ai la forte impression que nous sommes les premiers à fouler le lieu ... je marmonne, tournant la tête à droite et à gauche avant d'aller chercher mes bandes posées sur le terrain tout en observant toujours l'oiseau à moitié détruit. On a soixante dix pour cent de chances que l'élève de madame soit encore en vie. Mais par où se serait-il traîné hin ? On a plus qu'à revenir vers l'endroit où elle a trouvé l'oiseau et partir de là. Je lui souris juste en coin avant de me décider à y aller de moi-même/ Suffit de suivre les bottes de m'dame. Et voilàààà à quelques mètres de là, ya les trainées que je cherchais.

"Par là."

Mon index pointe vers un horizon grisâtre, ponctué de petites tâches de liquide rouge et d'un semblant de forêt. L'enfant perdu a volé, loin très loin dans ces contrées. Maintenant Maréchale, nous n'avons plus qu'à avancer. Le Vatican veut récupérer un précieux exorciste, mais d'mon côté c'est un pauvre gosse blessé par leur inaction que je veux trouver. Maintenant, te montre pas blonde super Maréchale. On doit marcher, et notre périple ne fait malheureusement que commencer.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Lun 23 Fév - 20:19
Spoiler:
 

J  e marche à ses côtés, sans un bruit. Enfin, je devrais plutôt dire, quelques pas derrière elle. Je ne suis pas son égal, je le sais très bien. Et si certains Noé s'en moque, j'ai le sentiment que ce peut être important pour elle. Et surtout, je n'ai pas envie de la vexer. Elle semble puissante, mais surtout cruelle. Et si c'est un trait de caractère que j'apprécie chez mes alliés, je n'oublie pas qu'un seul mot d'elle peut mettre fin à ma vie. Je l'observe du coin de l’œil. Elle est quand même hyper impressionnante. Elle dégage une aura particulière, un peu effrayante.
Je me concentre sur l'objet de notre quête et scrute autour de nous. Plus nous avançons, plus la plaine est abîmée. Le combat a du être long et intense. Je cherche du regard un indice qui pourrait nous aider. Mais rien à l'horizon. Pas la moindre trace d'oiseau mécanique ou de cadavre. Les rares traces de pas ne mènent nul part. À la limite, on peut apercevoir quelques traces de sang, prouvant que c'est bien un combat qu'il y a eu, et non un effondrement de terrain.
La question de la Noé me fait tiquer. J'ai donc l'air si faible ? C'est vrai que je ne suis pas bien musclé, mais tout de même. Je me dis que le Comte ne m'a pas complètement choisi par hasard. Mais peut m'importe. Je me fous du regard qu'elle peut porter sur moi, du moment qu'elle ne chercher pas à me tuer. Je lui réponds quand même, plus par politesse que par intérêt.

  «  Bien sûr. »

Cette question me fait quand même plaisir. Plaisir renforcé par la phrase qu'elle prononce ensuite. Si elle aussi s'attend à ce que nous ayons de la visite, c'est que ce sera effectivement la cas. J'ai hâte de les croiser, de les tuer et de rentrer. Je n'ai pas le moins du monde envie de voir cette mission s'éterniser.
Je suis en train de me plaindre en silence, lorsque je le vois. Un truc sombre se balançant au bout d'une branche de buisson. Je m'en approche, alerte. Un sourire moqueur prend place sur mon visage lorsque je reconnais un bout de tissus. Il a dû s'y accrocher en passant. Tout autour, des traces de pas, presque complètements effacées par le vent qui balaie la steppe, ainsi que des tâches plus sombres. Probablement du sang, à nouveau. Impossible de savoir s'il a fait ça en se battant ou en fuyant ( s'il est encore en vie.) Mais dans tous les cas, c'est la preuve que nous sommes dans la bonne direction.
Je rapporte le petit bout de tissus à la femme, afin de la laisser l'inspecter. Je ne doute pas qu'elle arrivera aux même conclusions que moi, mais on ne sait jamais. Peut être verra t' elle, sentira t' elle quelque chose d'autre. Un indice qui m'aurait échappé.

  «  Madame. J'ai trouvé ça, sur un buisson. »

Je regarde le ciel pendant qu'elle se concentre. Je me demande si je verrais quelque chose de là haut. Mais si nos ennemis sont dans les parages, ce serait leur divulguer notre position. Et ce serait stupide. Je ne sais pas où ils sont, mais il vaut mieux ne pas prendre de risques. D'ailleurs, en parlant de risque, je devrais peut être me transformer. Je serai plus alerte en cas d'attaque. Et je pourrai mieux défendre l'Apôtre. Même si ça m'énerve plus qu'autre chose, je suis aussi là pour ça.

  «  Dois-je prendre ma forme de machine ? »

Peut être que si elle me voit, aussi monstrueux, elle sera un peu plus convaincue de ma force.
© Halloween



never forget:
 
♥♥♥:
 
:: Death Wings ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Aucune idée
Aime:
N'aime pas: avatar
Sebastian Abbott:: Death Wings ::

Sebastian ronchonne en #990000

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 228 ▐ Autres Comptes : Liri & Cie
Masculin
▐ RPG Age : 17/18 ans
▐ Personnalité : Lassé
▐ Parcours RP :
2/3 Indisponible

wwwSoren et Rusty [9]
wwwElliot [15/3]

RANG C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Mer 25 Fév - 22:25

Tout n’était que désespoir et chaos dans la steppe. Aucun ennemi n’était visible malgré les sensations désagréables que la Noé ressentait et puis, aucun indice ne se mettait à travers leur chemin.. Lentement mais sûrement, l’excitation de la mission laissait place à un ennui littéralement assommant. Ainsi, Olya contenait de longs bâillement en soupirant… puis essayait désespérément de trouver quelque chose d’intéressant en plongeant de nouveau son regard doré sur le décor morbide.  Naturellement, son esprit se laissait  alors porter sur des chemins étranges  tant de fois vu ce genre de champ de bataille…  

Cependant, alors qu’elle commençait à se rappeler du jour funeste où elle avait vu le Comte pour la première fois, la jeune femme fut ramenée à la réalité par l’akuma qui l’accompagnait. En effet, beaucoup plus utile que prévu, il venait de mettre la main sur un indice primordiale… Un indice qui vint lui arracher un sourire de satisfaction.  

Hm, intéressant.”  susurra t-elle de façon venimeuse

Approchant de son acolyte la tête portée joliment par un air aussi hautain qu’arrogant, Olya attrapa le morceau de tissu pour le renifler lentement en le portant tout prêt de ses lèvres. Ils étaient proches… Si proches…  Toutefois, un nouveau pressentiment lui crispa les entrailles…  Ils n’étaient pas seuls, c’était certain… L'Akuma l'avait senti lui aussi car il lui avait demandé s'il pouvait revêtir sa forme naturel... Mais le combat était-il nécessaire… ?  

Non. Reste ainsi.  Tu le feras au moment venu. Si bien sûr, cela arrive. ”  trancha t-elle d’une voix grave.  

Combattre la faisait vibrer, certes, mais elle n’était pas idiote pour pourtant, bien au contraire. Ayant toujours eu l’habitude de s'immiscer parfaitement dans la vie de ses adversaires  pour les détruire de l’intérieur lorsque ces derniers étaient trop puissants, elle se voyait mal improviser un combat sans en savoir plus. Ainsi, elle voyait l'affrontement comme étant la dernière des issues, le dernier des plans… la dernières des manoeuvres.

Par ici.”  

Se laissant envahir par son esprit stratège, la Noé adressa un simple signe de tête à l’Akuma pour l’entraîner vers le coeur de ce qu’il semblait rester d’une forêt.  Certes,  elle n’était pas persuadée que la piste était la bonne, pourtant, elle imaginait bien le gamin se réfugier dans un coin à couvert pour tenter de survivre.  Et puis en optant pour ce chemin, le duo allait sûrement avoir plus de chance d’en savoir plus sur les ennemis, si bien sûr, ceux ci venaient dans leur coin pour enquêter sur l’exorciste imbécile qui avait décidé de leur faire perdre leur temps…  Pour ça, Olya ne doutait pas… Eux aussi avaient du les sentir, et même s’ils refusaient de lutter, ils allaient chercher, encore et encore, ces fameux indices.    

Ouvre tes oreilles. Et pas un bruit.”  siffla t-elle comme une vipère

Bien sûr, combattre était une chose, espionner en était une autre. Néanmoins, elle imaginait parfaitement l’Akuma à ses côtés en tant que parfait espion. De toute manière, il n’avait pas vraiment de choix. Et puis, si le Comte avait choisi de l’envoyer à ses côtés, c’est qu’il y avait une bonne raison. Car jamais leur Mentor ne se trompait… Sa parole était toujours juste et ses décisions toutes aussi parfaites les unes que les autres.  

Spoiler:
 
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Jeu 26 Fév - 21:01
Un oisillon...  Un oisillon tombé du nid, qu'il nous faut retrouver. Cet oiseau mécanique est sans doute un signe. Oui, Lëo est passé ici. Et je sens qu'il est toujours en vie. Ou tout du moins je l'espère très fortement. Lorsque je retourne vers le Corbeau, il ne semble pas m'écouter. Il cherche, gratte. Il a des allures animales qui me font quelque peu tressaillir. Je savais que ce genre de personne était bizarre mais c'est toujours un peu étrange de les voir en action. Il me demande de ne pas serrer autant la mécanique emprisonnée dans ma main. Il a raison, cet oiseau ne prendra plus jamais son envol. Je sens d'ailleurs le métal qui commence à attaquer ma chair et je relâche quelque peu mon étreinte.

Je vois le jeune homme changer d'expression. Quelque chose qu'il aurait donc compris ? Je suis surprise de sentir sa poigne sur mon poignet que j'ouvre automatiquement la main de laquelle il arrache presque ce qui fut le réceptacle de l'Innocence de l'enfant. Il me demande alors où je l'ai trouvé. Je n'ai même pas le temps de lui répondre, légèrement sous le choc de la vivacité de son geste, qu'il se dirige déjà vers l'endroit où j'ai trouvé l'oiseau mécanique. Mais son sourire en coin a quelque chose de... Rassurant ? Oui je crois que c'est cela. Il semble penser comme moi que l'espoir renait au sujet de la survie du jeune garçon.

Je me rends alors compte que j'ai laissé des traces de bottes. Fronçant les sourcils, je m'efforce donc d'en faire le plus possible sur le lieu de l'affrontement. Il est évident que les Akumas et les Descendants de Noé vont également passer dans les parages. Je sais bien que je ne pourrais pas forcément effacer toutes les traces mais je peux au moins brouiller un peu les pistes. Je rejoins finalement le jeune homme, tentant de marcher d'un pas léger. Il pointe alors l'horizon, m'indiquant que nous devons aller par là. Oui, les traces de sang vont dans cette direction. Mais je ne sais pas ce que nous allons y trouver. J'ai peur de ce que nous allons y découvrir...

Voyant un tas informe, je me précipite, dépassant le Corbeau. J'espère qu'il y aura un indice aussi parlant que la mécanique brisée. C'est alors que je tombe sur la veste d'un uniforme d'Exorciste. Trop petit pour être porté par un adulte. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit de celui de mon élève. Le doute s'empare de nouveau de moi. Je m'applique pourtant à ne rien en montrer. Je n'ai nullement envie que cet homme me juge trop faible pour continuer. Il ne serait certes pas le premier à me trouver faible. Je vois alors les bandages imprégnés de sang par endroits et les tend à mon accompagnateur.

Je le vois mal abandonner ça ici sans raison. Mais le bandage n'est pas totalement recouvert. Ils étaient plusieurs, il n'y a pas assez de sang pour tout le monde, même après une attaque comme ils semblent l'avoir subit.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Jeu 26 Fév - 23:38
Enfant perdu
Dis, Peter, est-ce qu'un jour on reverra notre maison ?




J'me fais pas inquisiteur ni sauveur de l'innocent en ce moment. Le poids est certes lourd, c'est triste pour le gosse, le Vatican est pas né avec l'intelligence parfaite et moi j'suis moi-même pas parfait. Mais j'peux quand même sauver quelques restes ... et pas me faire plus abruti que les autres. Les restes mécaniques, je les mets dans une besace cachée sous ma cape pour pas les perdre durant notre marche mais aussi pour pas abîmer plus qu'ils ne le sont. Parce que j'ai une idée, mais pour l'instant, j'me garde bien d'en faire part à ma soi-disante camarade. Pourquoi ? Parce que j'ai l'impression que c'est une bourge qui regarde une ménagerie. Y'a pas de quoi tomber des nues, on est "habitué", à Central. C'comme si un civil regarde soudainement en se baladant en pleine rue un akuma en train de bouffer quelqu'un. On observe avec toujours cet éclat de surprise et malaise avant de comprendre qu'il faut s'éloigner. Et j'ai pas vraiment envie de parler à quelqu'un qui me regarde comme ça. J'aurai l'impression de parler à un mur avec deux yeux biens ronds peints dessus. Plus on avance, plus j'ai mon intuition militaire qui remonte : celle qui indique qu'un coup de chiasse va arriver.

"... Tch ..."

Épaules crispées, un frisson me descend jusqu'aux tripes pour me remonter jusqu'aux narines. Violente, froide sensation. Instinct, présence, je sens que l'on ne va plus être seuls dans un moment. Alors plutôt que de vérifier une quelconque présence d'indice, je me focalise sur les environs dans un rayon d'environ une vingtaine de mètres au plus. Je ne pense pas que l'allonge ennemie nous prendra de court à cette distance, surtout si ils veulent suivre la même piste que nous. De nouveau ma tronche en biais se voit illuminée par un sourire carnassier, dents qui crissent et mâchoire crispée. Puis je sens la maréchale remuer et revenir vers moi, avec ce que l'on peut appeler des loques, plus que des bandages. Souillés, couverts de terre et imprégnés de sang, on dirait des feuilles de rouille. Je sais pas décrire ces trucs autrement que par ça. Alors vu qu'elle me tend la chose, je la prends et l'examine ... avant de porter mon regard vers la maréchale.

"... Hin ..."

Bon j'peux pas lui dire que ... bah en tant qu'observateur dans l'ombre comme on est, nous, les fichus CROW ... que son attitude est ... pas ce que j'imaginais d'elle. Certes c'tune femme. Faible sexe toussa, on connaît. Mais elle avait l'choix. Elle est venue donc perso, femme ou pas là ce sur quoi je veux la mesurer c'est sur sa capacité à déduire, réagir. En tant que Maréchale. Alors j'me redresse, sens toujours en alerte mais concentré en majorité sur mon interlocutrice. Ma voix se fait rauque, profonde et surtout cinglante car mon léger accent irish remonte.

"Ici, zêtes pas une femme. Zêtes un soldat, un exorciste. Pour accomplir une mission ou sauver un enfant, d'mon point de vue. Alors, s'vous plaît. Jrépète : L'ennemi, c'pas moi. L'oubliez pas."

Je relève un peu du pouce le rebord de ma capuche et détache mon iris sombre de madame pour vérifier toute autre présence d'indices. Si les traces s'arrêtent là, c'est que quelqu'un l'a embarqué. La route ... ça m'a pas sauté à l'esprit à cause de mes trop fréquentes analyses de présence hostile. J'dépasse la maréchale, prends les bandages et commence à les déchirer tout en commençant à tacler la terre pour faire voler en poussière traces et éventuels indices. Puis les morceaux de bandes, je me mets à les faire voler dans les brises glacées de la steppe russe. Comme des papillons rouges, les morceaux volètent pour un plus ou moins long voyage, à droite, à gauche et puis voilà. Voilà, saboter un peu tout ça tant qu'ils sont pas dans les parages. Normalement, ils sont pas loin mais ça veut pas dire qu'ils nous ont rattrapé. 'Fin c'mon pressentiment depuis tout à l'heure. Et j'crois que la Maréchale a pas l'air aussi négative que moi. Sans doute suis-je parano à cause de mon expérience passée et ça j'vais pas le nier si l'on me le confirme. Voilà c'est un vrai foutoir. Je balance même sans vergogne une charogne bien décrépie d'un petit animal dans le tas à poser sur une flaque de sang.

"Y'a des traces encore visibles sur la route là."

Je dis ça en fichant un coup de pied léger dans le cadavre pour qu'il soit mieux placé. D'solé ptite chose mais tu vis plus et tu vas ptet servir à sauver un autre.

"On traîne pas."

Et de nouveau, je reprends la marche, mains cachées sous ma cape, l'une d'elle posée sur le pommeau de mon sabre. Si j'sauve pas ce gosse qui est sûrement aimé ... ça va me rappeler déjà ce que j'ai perdu. La seule que j'aime mais à qui je fous la trouille : Sofia. De surcroît la regarder en revenant bredouille ... je pourrai pas. Elle les aime, rit avec elle. J'les envie tellement, mais ... j'ai envie de les voir encore sourire ensemble, là dans les couloirs de la Congrégation.

"Cloud ... nine. C'est ça ?"

Question rhétorique je sais. Je ralentis le pas et me montre sérieux cette fois-ci ... au moins pour ça. Au moins pour voir sans doute un sourire ...

"Si il est vivant. Même si il l'est pas. Les restes de l'oiseau ... faites en un golem et donnez le à lui ou l'un de ses proches. J'ai pas accès à la section scientifique vu que je suis un ... CROW."

Puis je crache par terre et me remet à marcher. En espérant qu'on le trouve plus loin.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Dim 1 Mar - 16:05
Soit. Si tel est son choix, alors il ne me reste plus qu'à l'accepter. Je m'étire et cherche à comprendre pourquoi elle tient à ce que je reste sous forme humaine. Puis une idée toute simple m’apparaît. La discrétion. La stratégie. Je suis un imbécile. J'aurais du y penser. Me félicitant de lui avoir demandé avant de prendre la décision moi même, je la suis dans une forêt. Ou du moins, ce qui semble en rester. Les arbres s'élèvent vers le ciel, luttant contre le vent, poussant de façon dépareillée. Certains sont d'ailleurs penchés. Mais plus nous avançons, et plus les végétaux poussent droit. Mouais, inintéressant.
Je reporte mon attention sur le sol, cherchant des traces de pas ou de lutte. Mais pour l'instant, je n'en vois pas une. Je reste concentré. Je ne dois pas faillir. Je n'en ai pas le droit et pas l'envie. Suivant ses ordres, je me fais le plus silencieux possible, évitant les débris de bois sur le sol.
Mais quelque chose me détourne. Un odeur, persistante. Une odeur métallique, reconnaissable entre toutes. L'odeur du sang. Le nez en l'air, comme une animal, je chercher à savoir d'où est ce qu'elle peut venir. Tout mon être me hurle d'y aller, mais le peu de raison que je possède m'en empêche. C'est beaucoup trop beau pour être vrai.
La femme me regarde, avec  colère et mépris. Pourquoi ? Je n'ai rien fait, je n'ai pas bougé. Ah... Je n'ai pas bougé. Voilà ma faute. Je lui fais perdre son temps. Je nous fais perdre du temps. Sans baisser les yeux devant son regard, je lui explique.

  «  Il y a une odeur de sang dans l'air. Du sang frais. J’essayais de deviner d'où est ce qu'elle peut provenir. »

Je laisse ma phrase en suspens, le temps de maîtriser la bête qui gronde au fond de moi. Elle veut y aller, elle veut voir ce carnage et pourquoi pas y participer. Je n'ai jamais rien ressenti, et me voilà en proie à un désir sanguinaire. C'est beaucoup plus difficile à maîtriser que je ne pensais.

  «  Je pense que c'est un piège. Nos ennemis doivent être intelligents, et au courant de mes … faiblesses. »

Je crache ce mot, comme s'il m'arrachait la langue. Je n'aime pas reconnaître un tel défaut. Surtout lorsqu'il n'est pas vraiment mien. C'est celui de la ma part machine. Humain, je n'ai jamais eu d'attrait pour la mort. Je n'ai jamais eu d'attrait pour rien, à vrai dire.

  «  Ils doivent chercher à me désorienter. »

Je secoue ma tête et reprends mon chemin, passant devant l'Apôtre.

  «  Nous ne devrions pas y faire attention et continuer notre route. »

Puis un doute me saisit. Et si, justement, ils voulaient que nous pensions cela. Et que nous nous détournions d'eux. Peut être ont ils trouvé une piste, des traces de pas ? Je ne dois laisser aucune hypothèse de côté. Et je dois lui dire. Nous sommes une équipe. Et même si j'ai horreur de parler, je dois communiquer avec elle.

  «  Peut être... »

Je me retourne et lui fait face à nouveau. Cette fois ci, ce n'est plus seulement de la colère devant mon « incompétence », mais aussi de l'impatience que je crois lire dans ses yeux. Elle en a marre de m'entendre parler, et de me voir tourner dans tous les sens, tel un papillon attisé par la lumière. Et j'en ai marre moi aussi. Si on attrape la personne responsable de cette soif incontrôlable qui me brûle la gorge, je tiens à ce qu'il l'étanche. Secouant la tête une nouvelle fois, de telles pensées ne m'aideront pas, je reprends.

  «  Peut être qu'il veulent qu'on pense justement cela. Peut être ont ils une piste. »

Je croise les bras et attend sa réponse. C'est à elle maintenant de décider, une nouvelle fois.



© Halloween





never forget:
 
♥♥♥:
 
:: Death Wings ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Aucune idée
Aime:
N'aime pas: avatar
Sebastian Abbott:: Death Wings ::

Sebastian ronchonne en #990000

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 228 ▐ Autres Comptes : Liri & Cie
Masculin
▐ RPG Age : 17/18 ans
▐ Personnalité : Lassé
▐ Parcours RP :
2/3 Indisponible

wwwSoren et Rusty [9]
wwwElliot [15/3]

RANG C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Jeu 12 Mar - 16:00

Des arbres, des traces inutiles, et une menace constante. Voilà tout ce qu’Olya décelait dans l’air en analysant la situation. Ce n’était pas bon, pourtant, elle ressentait un plaisir malsain à imaginer un combat avec ceux qui arpentaient le terrain à la recherche d’indice. Plaisir qu’elle ne pourrait sûrement pas contenter en vue du danger qu’ils pouvaient courir à vouloir se jeter dans la gueule du loup, guidés par des instincts meurtriers qui pouvaient très bien les conduire à leur propre perte. C’est pourquoi la Noé se contenait, préférant attendre le bon moment pour agir, si bien sûr, agir il faudrait.

Toutefois, garder des pulsions ne semblait pas faire partie des qualités de l’Akuma à ses côtés qui avait commencé à se faire entendre plus que d’habitude. Posant un regard méprisant sur lui en prenant de la hauteur, la Foi l’écouta attentivement sans ciller. Il parlait trop. Beaucoup trop. Pourtant, elle ne pouvait nier l’importance de ses mots, car oui, son acolyte avait un sens de déduction particulièrement aiguisé… Un point non négligeable qui fit alors apparaître un sourire étrange sur son faciès si arrogant.

Le sang, elle l’avait senti depuis de longues minutes, cependant, elle n’avait pas pensé une seule seconde que cela viendrait perturber la Machine à ce point. Plissant les yeux en le voyant reprendre la marche, elle croisa les bras, souriant de plus en plus ouvertement à présent. Il se contrôlait, et pensait… comme elle pouvait le faire parfois. Ainsi, le Comte ne l’avait pas choisi par hasard, comme toujours. Peut-être avait-il vu en lui le seul Akuma pouvant être celui de la Foi…

Emplie de fierté, Olya s’approcha alors, tel un serpent venimeux, près de celui dont elle ignorait l'appellation. Posant lentement son index sous son menton pour lui faire relever la tête, elle laissa un rire court s’échapper de sa bouche, puis se fit entendre d’une voix douce aux couleurs assassines.

J’aime ta façon de penser, mon garçon. Tu as raison, ils doivent avoir une piste, et peut-être qu’il tente quelque chose… mais en vain.

Tout comme une mère pourrait agir avec son fils, elle donnait l’impression d’être maternelle dans ses paroles, et pourtant, elle gardait cet air aussi hautain que détestable qui faisait ce qu’elle était. Etait-ce sincère ou bien une simple façon de manipuler ? Il était impossible de répondre à la question tellement elle paraissait… étrange en cet instant.

On va les suivre. En restant dans l’ombre. Et toi, tu ne vas pas craquer, car tu sais que je ne t’en donne pas le droit.” reprit elle en souriant, sur un ton amical déstabilisant, le regard plongés dans celui de l’Akuma.

Tapotant sa joue doucement avec son index pour ponctuer sa phrase, elle finit par se reculer de quelques pas afin de se tourner vers cette odeur de sang qui emplissait ses poumons. Les bougres n’étaient plus très loin, les suivre de près pour voir où est ce qu’ils en étaient allait être leur mission… Mais avant de se lancer à la chasse, Olya se tourna une dernière fois vers la Machine pour se faire entendre sur un ton froid et autoritaire.

Dis moi ton nom, et on y va.

Jugeant qu’il méritait qu’elle l’appelle par son prénom, elle attendit alors une réponse avant de pouvoir commencer à se faufiler telle une vipère dans le décor. Finalement, elle avait comme l'impression qu'elle avait gagné quelque chose aujourd'hui, peu lui importait la finalité de cette mission.  
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Mer 18 Mar - 13:16
Je ne sais plus quoi penser. Dans cette Russie qui me paraît tellement sauvage, je ne sais plus si je dois croire à la survie de mon élève ou tout simplement me dire qu'il est perdu à tout jamais. Mais quelque chose cloche. Où est l'ennemi ? Il est évident que nous ne sommes pas seuls. Ils ont forcément eu vent de l'information également et je m'attendais même à les voir sur place avant nous. Pourtant, aucune trace d'Akuma ou de Descendant de Noé. Cela ne m'empêche bien évidemment pas de tendre l'oreille. Je constate que Lau est également à l'affut, prêt à bondir au besoin.

Le Corbeau examine les bandages que je soupçonne avoir appartenu à Lëo. Je sens à son regard qu'il ne m'apprécie pas. Son jugement est sans appel. Je suis habituée à ce genre de réaction. Oui je suis une femme. Oui je suis faible, je pleure la perte de mes élèves et autre. Je ne suis pas une machine insensible, je laisse cela aux Akumas et aux Noés qui tuent pour le simple plaisir de tuer dans le fond. Mais cela ne m'a jamais empêché de me battre comme n'importe quel homme ! Il croit quoi ce type ? Que j'en suis arrivée là où j'en suis à force de pleurnicheries ? Et bien qu'il pense comme il le souhaite, nous verrons bien lorsque nous croiserons l'ennemi... Je n'aime pas le ton que prend cet homme en me disant qu'ici je suis un soldat et non une femme, présente pour accomplir ma mission et rien de plus. Est ce qu'il se fiche de moi !? Instinctivement, je serre les poings et ma machoires se crispe quelque peu. Je n'aime pas sa façon d'être.

Je suis capable d'être à la fois soldat et femme. Je sais que vous n'êtes pas l'ennemi, je n'aime juste pas que Central vienne fourrer son nez partout. Même si je vous le concède, votre aide est précieuse en cet instant.

Je tourne alors les talons et avance un peu pour observer alentours. Je vois pourtant le Corbeau me dépasser vivement et déchirer les bandages. Il efface les traces. Bien, lui en efface et moi j'en fais plus que de raison par endroit. Je suis bien consciente que ça ne bloquera pas l'ennemi mais cela aura peut-être le mérite de le ralentir. Espérons juste que cela soit suffisant pour nous permettre de retrouver les premiers le jeune garçon. Le jeune homme me fait alors remarquer qu'il y a des traces sur la route et je m'y dirige. Lau nous observe de ses grands yeux, se demandant visiblement si nous allons retrouver son compagnon de jeu. Nous avons tous les deux envie de le voir rentrer.

Alors que je suis le Corbeau, je le vois ralentir et j'en profite pour me mettre à sa hauteur alors que je le suivais juste avant. Il vérifie alors mon identité, sans doute plus pour trouver une façon d'entamer la conversation. Je hoche alors doucement la tête en le regardant. Il me fit alors une étrange demande. Il voulait que la mécanique brisée revive sous les traits d'un golem. Pour Lëo s'il était encore en vie, pour l'un de ses proches si nous ne pouvions le retrouver que mort. Il cracha et se remit en marche mais cette demande me fit sourire. Oui, il a un cœur finalement. Il a raison, cet oiseau doit retrouver ses ailes.

[color=royalblue]Si nous retrouvons Lëo vivant, je pense qu'il aimerait en faire lui même en golem et l'offrir à quelqu'un. Je lui soufflerai l'idée

Il fallait que nous le trouvions ! Des traces de pas se dessinaient sur le chemin. Les pas semblaient lourds mais pourtant incertains. San doute avait-il titubé pendant un moment. Et puis d'un coup, les pas semblaient partir vers le bord de la route. Je fronçais alors les sourcils. S'il c'était effondré, pourquoi n'y avait-il plus aucune trace de lui ? Ce n'est pas possible, il doit y avoir une autre piste !
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Lun 23 Mar - 11:45
Enfant perdu
Dis, Peter, est-ce qu'un jour on reverra notre maison ?




Elle me fait rire la bonne femme. D'abord, elle se dit à la fois soldat et femme. Pourquoi pas ? J'veux pas dire mais une efficacité accrue avec la paire de godasses qu'elle se traîne ... c'est un peu contradictoire hein. Puis c'est le coup du golem. J'suis pourtant clair concis et l'autre me sort comme un rond de flanc "je pense qu'il aimerait en faire un golem ET l'offrir à quelqu'un". Déjà on pense pas quand on dit connaître. Ensuite on souffle pas une idée, on propose. Souffler c'est faire comme ces espèces de tantouzes pernicieuses qui ont rien d'autre à faire que d'agiter leur langue de vipères dans les couloirs du Vatican. Ça me fait lâcher un léger "hin" dans l'air, suivi de sa merveilleuse traînée de vapeur tandis que de nouveau la blonde me dépasse. Moi, je fais pas vraiment gaffe aux traces par terre, parce que de toutes manières on est sur une route. Et sur une route y'a des caravanes qui passent. Bon certes pas une caravane toutes les minutes comme à Paris ou Londres, mais au moins ça existait.

"Ce sera à Lëo de choisir, que vous lui souffliez ou non l'idée, Maréchale"

Puis là à vrai dire, elle se focalise tellement sur les traces qu'on pourrait croire qu'avec un coup dans l'dos elle se vautrerait la tête la première sur le sol. J'hausse les épaules et fait de mes joues des ballons à air avant de me mettre à me dire que je suis plus Maréchale qu'elle ne l'est. Bah quoi ? C'est tellement difficile de comprendre le schéma d'un gars blessé ? Recherche d'un endroit sûr = la route. Route prise par des caravanes = caravane qui l'a pris avec lui. Et la preuve est qu'il y a juste un tout petit peu plus loin, oui Maréchale, un tout petit peu plus loin d'autres traces qui semblent se concentrer sur un point avant de disparaître encore un peu plus loin.

"'Savez, c'est pas en regardant intensément les traces de pas du gosse qu'il va vous tomber un coup du ciel hein. Alors va falloir marcher en suivant tout ça, s'il vous plaît Maréchale."

J'la laisse passer devant avec tous les honneurs qui sont donc dues à cette femme soldat, courbette et tout le tralala exagéré avant de me remettre sous ma cape, la main posée sur le fourreau. Au moins, j'avais réussi à nous faire sans doute gagner du temps avec le petit artifice de sang, mais si elle bougeait pas ses boulets de canon la madame on pouvait dire adieu à la mission et bonjour au combat. De nouveau, nous voilà à marcher, marcher et marcher sans compter même si quand même je presse le pas de madame et bientôt nous voilà à l'orée d'un village ... ou du moins ce qu'il en reste. Des ruines, du gris, de la cendre, le paysage fantastique offert par le passage d'une armée humaine ou akuma.

Moi, j'dis plus grand chose parce que j'ai beau respecter les femmes, mais madame pète-sec la souffleuse me gonfle légèrement avec ses "oui mais" contradictoires. Je regarde les maisons encore debout, me faufile entre les poutrelles de soutien et regarde un peu ce bazar. Mes doigts glissent sur les surfaces et je vérifie toute présence d'indice. Rien de probant. Et j'peux pas me permettre de grimper sachant sans doute que l'ennemi nous suit. Définitivement, y'a quelqu'un qui nous suit, ça j'en suis maintenant sûr et ça me fait doucement sourire. Ouais un sale sourire sombre comme la pire mélasse existante.

"J'crois bien que vot' singe vu not' position peut bien sentir un brin les odeurs nan ?"

Ouais j'dois un peu la faire participer la madame. Parce que j'veux bien faire Inspecteur à sa place, mais moi, j'suis de base là pour la protéger. Pas pour faire tout son boulot. Et même si j'ai repéré déjà non loin les traces menant au nord. Ouais j'ai l'oeil, à défaut d'avoir un grand sens du discours qui fasse lever les plèbes et leur futal.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Spoiler:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Lun 25 Mai - 16:22
HRP:
 


“J’ aime ta façon de penser, mon garçon. Tu as raison, ils doivent avoir une piste, et peut-être qu’il tente quelque chose… mais en vain.”

Un brin … gêné par un tel compliment, je n'en montre pourtant rien. Mais ça me fait plaisir. Je vais peut être survivre a cette mission en fait. Tant mieux. Et, mis à part mes « états d'âmes », je suis rassuré de voir qu'elle pense plus ou moins la même chose. J'ai donc visé juste. Nos adversaires savent que nous sommes ici, et essaient le plus possible de nous mettre des bâtons dans les roues.
Et pourtant, quelque chose me chiffonne chez la Noé. Elle a toujours l'air … supérieur. Comme dire cela autrement ?  Serait – elle en train de se moquer de moi ? Et puis, en fait, cela a t'il seulement de l'importance ? Si tel est le cas, je vais faire quoi ? Je vais partir et la planter là ? Je vais la gronder ? Manquerait plus que ça tiens.
Elle me tire de mes pensées et de mes remontrances en me rappelant à l'ordre.

  “On va les suivre. En restant dans l’ombre. Et toi, tu ne vas pas craquer, car tu sais que je ne t’en donne pas le droit.”

Je hoche la tête en écoutant la marche à suivre. Pas d'attaque, pas de violence. Elle est beaucoup plus réfléchit que moi, et c'est une bonne chose. Son regard hautain se plonge dans le mien, froid et dur. Elle me prend pour qui ? Ou pour quoi ? Lui ai- je donné une seule raison de ne pas me faire confiance. Quoi que... elle ne me connaît pas, et de premiers abords, je ne suis pas le genre de personne qu'on inviterait boire un thé. Et même si je suis tenté par le sang, je reste quelqu'un de calme et maître de moi même.
Je reste de marbre lorsqu'elle effleure ma joue, mais ne l'apprécie pas plus que ça. Certes, elle est intrigante et ne me laisse pas indifférent. Mais personne n'a le droit de me toucher. Point à la ligne.
Sa question me surprend plus qu'autre chose. Je ne savais pas que j'avais de l'importance à ses yeux.  Pris de court, je ne me prends même pas la peine de faire une phrase. A quoi bon de toute façon.

  «  Sebastian Abbott.... Madame. »

Et à nouveau, je ne sais quoi faire. Dois- je lui rendre la politesse ? Lui demander son nom ? Mais, au contraire, ne serait-ce pas impolie ? Nous mettre tout les deux sur un pied d'égalité, alors que ce n'est pas le cas. Non. Elle restera Madame. Et, son nom, je le lui demanderai en temps voulu, si jamais l'occasion se présente.

Nous reprenons la route, et je reste attentif au moindres signes de l'enfant, mais aussi aux réactions de la jeune femme, puisque je ne dois pas faire de faux pas.
Nous quittons la forêt, à mon étonnement, et nous retrouvons une nouvelle fois dans cette étrange steppe à perte de vue. Enfin, presque. Devant nous, des traces de pas. Les traces de quelqu'un qui portait quelque chose de lourd.
Elles arrivent de notre droite et se dirigent vers notre gauche. Au loin, ce qui ressemble à un village. Ou des ruines. Les deux j'imagine. Peut être l'enfant y est-il toujours. Et peut être que nos ennemis aussi. Alors. Aller vers les ruines, ou suivre les traces de pas ? Un regard vers la Noé, et nous tombons d'accord. En avant pour les traces de pas.
Je laisse la Noé passer devant et garde un regard sur l'arrière. Qui sait ce qui peut arriver au loin.
© Halloween

:: Death Wings ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Aucune idée
Aime:
N'aime pas: avatar
Sebastian Abbott:: Death Wings ::

Sebastian ronchonne en #990000

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 228 ▐ Autres Comptes : Liri & Cie
Masculin
▐ RPG Age : 17/18 ans
▐ Personnalité : Lassé
▐ Parcours RP :
2/3 Indisponible

wwwSoren et Rusty [9]
wwwElliot [15/3]

RANG C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Mer 7 Oct - 23:03

Tel un requiem entêtant aux sonorités morbides, les pulsions meurtrières ne cessaient de tourmenter celle qui représentait avec arrogance le sentiment de la Foi. Oh, elle avait envie, de foncer vers le centre névralgique de ses tourments sanglants, cependant... un mauvais pressentiment commençait à lui faire sentir que cela n'était pas une bonne idée.

Le risque était aussi puissant que le désir d'en finir. Trop puissant, d'ailleurs.

« Sebastian Abbott.... Madame. »

Perdue dans ses pensées, Olya cligna des yeux... Enfin ramenée à la réalité grâce à la voix de l'Akuma qui s'était engagé dans cette mission à ses côtés, elle décida qu'il était temps de lui faire part de son sombre constat.

"Moi, c'est Olya Georgieva, je suis la Foi. " lança t-elle avec fierté de sa voix en plantant son regard doré dans les yeux de son acolyte.

La tête haute, le corps figé dans une position qui mélangeait grâce et sensualité, la Noé contempla le décor, telle une impératrice avide d'étendre sa domination sur le monde... puis, après quelques secondes, elle se tourna vers le dénommé Sebastian... Pivotant avec lenteur afin de lui faire face, elle s'avança d'un pas léger et fit de nouveau sa voix au timbre si énigmatique en laissant un mince sourire étirer ses lèvres.

"Et même si j'ai foi en tes capacités en plus des miennes, je ne suis pas non plus suicidaire."

Rapidement, elle tourna alors la tête vers l'endroit où semblait émaner l'odeur des exorcistes...

" C'est beaucoup trop... fort. Ils sont trop près. Il nous faudrait plus d'alliés." susurra t-elle gravement.

De nouveau, elle replongea ses yeux dans ceux de l'Akuma pour terminer son petit monologue sur une note... différente.

"Et puis. J'ai décidé que tu serais mien. Pas question de mourir aujourd'hui, compris."

Ponctuant sa phrase par un sourire sincère qui débordait de fierté, Olya se détourna du jeune homme pour se lancer sur le sentier qu'ils venaient de parcourir. Jamais elle n'avait choisi d'Akuma pour l'aider dans sa tâche et l'accompagner au besoin... trouvant à chaque fois qu'ils n'étaient pas dignes d'elle. Souvent trop stupides, trop faibles ou bien trop... niais, elle s'était toujours arrangée pour en sacrifier afin de rendre ses discours de propagande plus crédibles. Mais là... celui qui avait été choisi par le Comte était bien différent des autres. Peut-être que ce dernier avait vu juste en l'assignant à elle. Oui, c'était ça ! Elle en était persuadée. Il venait de lui faire un cadeau... Pour elle... Celle qui croyait en lui, qui avait foi en lui au plus profond de son âme noircie par Faith.

Affichant un air satisfait malgré l'échec de la mission, la Foi traçait alors son chemin en promettant que toute cette histoire n'était que partie remise.
 
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [Mission n15]Tombé du nid
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission n15]Tombé du nid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission n15]Tombé du nid
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
» Mission à Montréal (Mission to Montreal)

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Russie-
Sauter vers: