Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 N'aie pas peur [Lucas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
N'aie pas peur [Lucas]
Ven 6 Mar - 17:13


N'aie pas peur


Buck courait sur le sentier, s’éloignait jusqu’à ce qu’Emile le perde de vue puis revenait vers lui, la langue pendante et la queue battant furieusement l’air. Il était heureux dans cette nature préservée et sa joie était presque contaminante. Presque. Emile marchait le long du chemin forestier à regarder pensivement soit les arbres, soit son ami qui batifolait. Il était encore troublé par les évènements qui s’enchainaient sans qu’il puisse y faire quelque chose. Il y avait d’abord eu Buck, son sauveur, le Saint Buck. Puis les exorcistes. Et si sa petite vie tranquille était déjà partie en vrille avec le chien et les démons, l’adolescent ne l’avait que constaté pleinement lorsqu’on lui a débité tout ce flot d’informations toutes les plus invraisemblables les unes que les autres. S’il avait pensé à un moment que ce n’était qu’un mauvais rêve dont il allait se sortir en sursaut, les prêtres noirs lui avaient bien fait comprendre que c’était on ne peut plus réel et qu’il faisait à présent partie de l’engrenage.

Magnifique.

Emile avait souvent se plaindre de tout et de rien mais là, il y avait vraiment de quoi en faire tout un foin. Un prêtre-guerrier au service de Dieu pour défaire le Diable incarné sous la forme d’un grotesque personnage. Difficile à accepter, surtout qu’en plus, ce n’était pas franchement lui le guerrier rédempteur. C’était Buck. Et ça accentuait encore plus son trouble. Lui qui avait toujours été si optimiste perdait de cette faculté innée et si importante pour faire place au doute. Il se demandait souvent depuis les quelques jours de son intégration ce qu’il faisait là, dans cette guerre qui le dépassait. Heureusement qu’il y avait gagné quelque chose. Buck était un don du ciel et le fermier s’interrogeait toujours sur le fait qu’il ait pu tisser des liens affectifs si forts avec le chien-loup en si peu de temps. C’était étrange mais c’était beau aussi. Ils comprenaient sans rien se dire, ils venaient en aide à l’autre simplement parce qu’ils le ressentaient. C’était peut-être ça d’être compatible avec une innocence.

Espérant chasser son trouble, Emile avait quitté le petit village où on l’avait envoyé en mission -ou plutôt où on l’avait imposé à une équipe pour qu’il apprenne- pour prendre l’air frai de la forêt environnante. Il ne savait pas trop où il allait mais laissait son instinct et surtout celui de son ami faire le travail. Le contact avec les sous-bois, le chant des oiseaux, le bruissement des arbres, déjà il se sentait mieux et retrouvait de son optimisme habituel.

Alors que le lozérien songeait à rebrousser chemin pour retourner au petit village, Buck n’en fit qu’à sa tête et partit hors du sentier. Il devait avoir flairé quelque chose. Tout surpris, Emile l’appela mais comme le chien ne répondait pas, il s’élança à sa poursuite et quitta la sente. Il avait l’habitude de courir en forêt, il n’était donc pas ou très peu ralentit.

« Buck ! Reviens ici ! »

Un jappement lui répondit et lui permit de s’orienter. Rapidement, il trouva le loup quasi-couché par terre en train de gratter le sol et de fourrer son museau dans ce qui devait être un terrier. Deux siècles de vie sauvage ne pouvaient pas être effacées en un rien de temps. Emile le rappela à l’ordre et les oreilles du chien se dressèrent, suivies de sa tête. Il arrêta toutes recherches et vint se rapprocher de son maître. Il s’assit devant lui et pencha la tête en signe d’interrogation. Il semblait vouloir dire ''Quoi ? Qu’est-ce que j’ai fais de mal ?''. Emile s’accroupit face à lui et passa sa main dans son poil au niveau du cou tout en lui disant d’une voix calme :

« 'Faut pas que tu partes comme ça mon grand.  Qu’est-ce que tu cherchais ? Des lapins ? Parce que je te donne pas assez à manger peut-être ? fit Emile faussement outré. Bon, tu viens, faut qu’on retrouve le chemin. »

Un chemin, ça oui, ils en retrouvèrent un. Le fermier n’avait pas demandé à son compagnon de le ramener au petit village et peut-être aurait-il dû le faire. Au lieu de cela, ils vagabondèrent sur le sentier, convaincus qu’il s’agissait du bon chemin et de la bonne direction. Mais ce n’était pas le cas. Bientôt la forêt se fit plus clairsemée et ils arrivèrent sur une petite colline d’où ils pouvaient voir des habitations. Une ville.

Emile afficha une mine déconfite en constatant qu’il ne s’agissait en rien de leur destination. Où est-ce qu’il s’était encore fourré ? La bouche encore bée de sa propre idiotie, il continua le chemin jusqu’à arriver en ville où il comptait bien demander son chemin à quelqu’un pour retrouver le village.

Non, il n’était pas au courant que Fribourg était si proche.
† Le Maître de la Bête †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie tranquille
Aime:
N'aime pas: avatar
Émile Dumont† Le Maître de la Bête †
Merci Arsène pour l'avatar ♥

Emile sourit en #00cc99

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 116 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Josh & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Amical • Enjoué • Optimiste • Loyal
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Fribourg70 pts
Congrégation60 pts
Paris120 pts
Bâle90 pts
Congrégation30 pts
Noêl20 pts
Halloween25 pts
Pâques15 pts
Hors-RP • 190 pts

Rang F600 pts
Rang E dans • 150 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Mar 10 Mar - 16:31

Soleil


" Le soleil est nouveau tous les jours. "


Ma tête a encore cogné cette nuit, sans que je ne sache pourquoi. J'ai de nouveau entendu ces voix et ces murmures dans ma chambre, et.. même en me cachant sous mes couettes, ça n'a rien changé. C'était comme si.. comme si ça venait directement de ma tête. J'ai peur, vraiment peur. Je ne peux pas être malade, il ne faut pas que je le sois, sinon.. sinon mes parents me remplaceront comme ils l'ont fait avec Fleur-de-Lys.. Il faut que je garde ça pour moi, mais à chaque fois, ça fait un peu plus mal. Combien de temps est-ce que ça va durer encore ? Je veux juste que tout redevienne comme avant..


Peu de temps avant l'éveil de Redemptio.

Cette nuit-là, le petit homme n'avait pas beaucoup dormis. Encore une fois, sa tête l'avait lancé, encore et encore, durant de nombreuses heures, sans qu'il ne puisse trouver correctement le sommeil. Pourquoi lui parlait-on ? Pourquoi ne pouvait-il pas voir cette personne cachée dans l'ombre ? Était-ce le spectre de Fleur-de-Lys, qui les hantait lui et son ancienne chambre ? Était-ce elle qui cherchait à s'en prendre à lui, par vengeance, afin qu'il ne perde la vie à son tour ? Était-elle en colère après qu'il ait osé prendre sa place ? Mais ce n'était pas de sa faute ! C'était leurs parents qui avait remplacé leur fille par lui, c'était eux ! Et puis, Lucas ne voulait pas être remplacé à son tour, non, il ne voulait pas être abandonné ! Et pourtant, si ses parents se rendaient compte du mal qui le rongeait de l'intérieur, cela risquait d'arriver. Bien évidemment, ils l'auraient emmené chez le médecin, mais celui-ci avait diagnostiqué quelque chose de grave, que se serait-il passé ?

C'était également pour cela que le Couvé ne trouvait pas le sommeil ; en plus de ce marteau qui frappait son crâne. Trop d'interrogations, de craintes inavouées et de secrets. Des zones d'ombres qui ne le quittaient jamais.

Ce n'est qu'en début de matinée que le petit brun se décida à quitter son lit et sa chambre, afin de se débarbouiller le visage dans la salle de bain. Quelques cernes alourdissaient son regard, mais ce n'était pas grand chose ; Lucas n'aurait qu'à prétexter un cauchemar et ses parents ne se feraient pas trop de soucis. Enfin, tout du moins, il ne pouvait que l'espérer. Ni sa mère ni son mère ne devaient se douter de son état. Alors, une fois qu'il fut bien propre et plus ou moins bien habillé, le petit homme se hâta de rejoindre l'épicerie. D'une main, il en profita pour attraper l'un des croissants déposé sur le comptoir vide pour le moment.

" Papa, Maman ! " leur lança-t-il en français tout en reprenant sa route, " Je vais prendre l'air ! "

Sans même attendre leur accord, le petit garçon se dirigea vers la porte d'entrée. C'était l'été, il pouvait au moins jouer tranquillement dehors ! Ses camarades de jeux savaient où le trouver - fort heureusement - sinon, il resterait là tout seul à jouer avec son ballon. Mais très vite, la voix de sa mère s'échappa de l'arrière-boutique, où elle devait sans doute faire l'inventaire.

" J'espère que t-... " tenta-t-elle de dire à son fils.
" Oui oui, promis, je resterai devant ! Comme toujours. "

Il avait beau avoir cette liberté, l'enfant n'était pas dupe pour autant. Lucas savait très bien que ses parents le surveillaient régulièrement à la fenêtre et demandaient à leurs clients s'ils l'avaient vu devant l'épicerie. L'oisillon ne pouvait toujours pas sortir de sa cage.

Une fois à l'extérieur, le marmot prit une grande bouffée d'air frais, avant d'afficher un large sourire. Qu'il était doux et agréable, l'été de Fribourg ! Chaud, mais pas trop, avec un vent qui faisait s'envoler les quelques mèches de cheveux de jeune Vallélian, et dont les rayons du soleil donnaient à sa chevelure des airs de feu. Une fois revigoré, le suisse s'avança pieds nus dans l'herbe, dans de s'y asseoir et de pendre son petit-déjeuner. Perdu dans ses pensées et dans la contemplation de la nature entourant l'épicerie de ses parents, le petit homme manqua de hoqueter lorsqu'il sentit quelque chose sur sa tête. Lorsqu'il leva les yeux en direction de son agresseur, Lucas échangea un regard chaleureux avec son père, qui venait de lui déposer un chapeau de paille sur la tête, afin qu'il ne prenne pas d'insolation. Et ce fut suite à cet acte de bonté que le vieil homme retourna à son travail à l'intérieur de leur maison.

Sous ces rayons bienfaiteurs - qu'ils viennent du soleil comme de ses parents - le Couvé en aurait presque oublié ses soucis.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Mer 11 Mar - 16:27


N'aie pas peur


La ville était immense. Du moins aux yeux d’Emile. De toute sa jeunesse, il n’était allé qu’à Mende ou peut-être un peu plus loin, mais la ville lozérienne était ce qu’il connaissait de plus gros. Alors oui, évidemment il se doutait et savait même qu’il y avait bien plus gros que cette bourgade qu’est Mende. Il se l’était souvent imaginer d’ailleurs mais même si Fribourg n’était pas une si grosse ville que ça, pour le fermier, c’était déjà beaucoup. Et il trouvait cela incroyablement attirant. Alors qu’il aurait simplement pu se présenter à quelqu’un et lui demande gentiment son chemin puis repartir en remerciant chaleureusement la personne, il ne put que s’enfoncer un peu plus dans la ville.

L’émerveillement dans les yeux, il déambulait dans les rues à regarder les boutiques qui s’ouvraient une à une. Buck le suivait gentiment, laissant le guider par delà la masse de gens qui commençait elle aussi à grandir. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas vu autant de monde et pour lui, les hommes avaient bien changés. Il préférait rester aux côtés de son maître plutôt que de s’aventurer et de le perdre une fois encore. Ainsi le duo marchait tranquillement sans trop savoir où leurs pas allaient les mener. Par moment, Emile quittait des yeux le monde et les boutiques pour chercher du regard son chien et ainsi s’assurer qu’il reste bien à côté de lui. Par moment, plutôt pour se rassurer, il lui disait :

« Reste bien près de moi, Buck. »

Leur voyage urbain fut bientôt arrêté par une envie irrésistible et primaire : Manger. En bonne tête en l’air qu’il était, Emile n’avait pas pensé à prendre quelque chose avant sa petite escapade forestière. Résultat : la faim le tiraillait. Il se dit d’abord qu’il allait rentrer mais c’était sans compter sur le fait qu’il tombe sur le Saint Graal des affamés : Une boulangerie. Ses yeux s’illuminèrent d’un coup et il n’était plus question de faire demi-tour. Il allait aller dans cette boulangerie. Et peu importe s’il n’avait dans sa poche que quelques francs et qu’ils n’étaient pas suisses. Il arriverait bien à se débrouiller.

D’un pas décidé, il se dirigea vers sa destination et lorsqu’il fut devant, indiqua à Buck qu’il devait rester devant. Après tout, s’il entrait avec un gros chien dans la boulangerie et en plus sans avoir de quoi vraiment payer, il pouvait oublier son croissant. Il allait déjà devoir faire le gentil garçon un peu paumé (ce qui était le cas en fait), alors autant mettre toutes les chances de son côté. Ainsi, il entra.
Plusieurs minutes se passèrent avant qu’il n’en ressorte. Il avait dû faire valoir sa bonne foi au boulanger pour qu’il accepte de prendre les francs en échange d’un croissant. Mais surprise à la sortie : Buck avait disparu.

« Il est pas possible ce chien. Il est où bon Dieu ?!»

Il s’avança et traina son regard à droite, à gauche pour tenter de retrouver Buck. Il lui avait pourtant dit de l’attendre devant la boulangerie. Mais c’était sans compter sur la curiosité sans borne du loup qui l’avait poussé à l’aventurer plus loin, bien trop loin. Emile l’appela encore et encore tout en déambulant dans la rue à sa recherche. Il ponctuait ses appels de jurons. Buck et lui avaient beau être liés par Dieu, il n’en restait pas moins que le compatible avait perdu son innocence. Il allait se faire taper sur les doigts s’il ne retrouvait pas vite Buck. Et c’était assez mal parti.

Finalement, le lozérien ne put que voir le gros chien au poil hirsute devant un gamin de peut-être dix ans à peine. Pris de panique car il ne voulait pas qu’il arrive malheur, Emile s’élança tout en appelant le chien qui releva la tête. Après tout, il ne connaissait pas encore vraiment bien Buck et le cou d’un petit garçon ne résisterait pas bien longtemps entre les crocs si blancs de la Bête du Gévaudan. Et puis même, Buck était bien trop gros, il devait faire une peur bleue à l’enfant, surtout qu’il était seul.

« Je t’avais dit de rester devant la boulangerie, Buck ! Pourquoi tu ne fais rien de ce que je te dis aujourd’hui ? Il s’adressa ensuite au gamin. Ça va, il ne t’a pas fait trop peur ? Je sais qu’il est un peu imposant mais il est pas méchant, ‘fin pas que je sache.»

En fait, le chien voulait juste jouer avec le garçon parce qu’Emile prenait trop de temps à son goût. Comme quoi, on avait beau être la Bête du Gévaudan, on n’en avait pas moins des pulsions très amicales.
† Le Maître de la Bête †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie tranquille
Aime:
N'aime pas: avatar
Émile Dumont† Le Maître de la Bête †
Merci Arsène pour l'avatar ♥

Emile sourit en #00cc99

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 116 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Josh & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Amical • Enjoué • Optimiste • Loyal
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Fribourg70 pts
Congrégation60 pts
Paris120 pts
Bâle90 pts
Congrégation30 pts
Noêl20 pts
Halloween25 pts
Pâques15 pts
Hors-RP • 190 pts

Rang F600 pts
Rang E dans • 150 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Lun 16 Mar - 18:12

Monstre


" Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. "


Je crois que je pourrais rester ainsi des heures, à regarder les nuages défiler dans le ciel ; même s'il pleuvait, ça ne me faisait pas peur ! Enfin, après, c'est vrai que je n'ai jamais pu faire grand chose d'autre.. J'ai toujours eu peur de décevoir mes parents en leur désobéissant, si je venais à trop m'éloigner de la maison. Et là, plus récemment, j'ai commencé à craindre de finir comme Fleur-de-Lys, et d'être remplacé à mon tour. Qui sait quelle genre de monstres avaient pu tomber sur elle, au point de la faire disparaître à tout jamais ? Papa et Maman ne m'ont jamais dis ce qu'il lui était réellement arrivé, juste des petites brides de vérité - ou non.. - par-ci par-là. Je crois que, au fond, je préfère ne pas savoir et.. rester là, avec mes nuages.


Perdu dans ses pensées, le jeune Vallélian était resté là, dans son herbe durant de longues minutes, abandonnant même son petit-déjeuner en cours de route pour se concentrer sur ce magnifique spectacle. Il n'aurait su dire si la journée entière était passée durant ce laps de temps, ou alors seulement quelques courtes secondes ; dans tous les cas, ce moment avait été bien trop court aux goût de l'enfant.

Car oui, il fut rapidement brisé par des bruits de pas réguliers.

Interloqué et le sourire aux lèvres, le Couvé se redresser avant de s'asseoir, prêt à acceuilir un des clients de ses parents. Mais ce regard animal qu'il croisa le figea sur place. Là, juste devant lui, se tenait une énorme Bête aux yeux de glace. Trop gros pour être un chien, trop massif pour être un loup, la créature avait tout des monstres des contes qui enlevaient les enfants à l'orée des bois. Paniqué, le petit garçon saisit son courage à deux mains en se relevant en un seul bon ; le cœur battant la chamade. Oh, qu'il aurait aimé appeler ses parents à l'aide ! Mais lever la voix face à un monstre ne pouvait que l'inciter à attaquer, non ? Bon, d'accord, se relever de la sorte également ; mais étrangement, l'animal ne le fit pas.

" G.. Gentil le chien.. " murmura-t-il à la Bête, dans un vain d'espoir de la tenir éloignée de lui.

Était-ce cette chose qui avait dévoré Fleur-de-Lys et qui venait désormais pour terminer son travail ? Oh, si elle faisait un pas de plus en sa direction, Lucas serait incapable de retenir sa vessie ! Le petit n'avait jamais eut une grosse peur des chiens et des animaux en général mais.. lorsqu'ils n'étaient pas enfermés ou connus, c'était une toute autre affaire ! Heureusement, on vint rapidement à son secours. Un héros ! Ou plutôt : le Maître de la Bête, au vu de la réaction de celle-ci lorsqu'on la héla.

Rapidement, un jeune garçon à la tête blonde et à l'étrange tenue noire s'approcha de la créature, ainsi que de sa future victime.

" Je t’avais dit de rester devant la boulangerie, Buck ! Pourquoi tu ne fais rien de ce que je te dis aujourd’hui ? " pesta le blond avec l'animal, en français, avant de porter son attention vers l'enfant, " Ça va, il ne t’a pas fait trop peur ? Je sais qu’il est un peu imposant mais il est pas méchant, ‘fin pas que je sache. "

Et la pression retomba d'un coup.

Nerveux et heureux de ne pas s'être trouvé nez-à-nez avec un réel monstre, le petit garçon finit par laisser un sourire traverser son visage. Alors comme ça, ils étaient des amis et non pas des ennemis ? Cela changeait tout ! Heureusement pour le petit suisse.

" Je n'avais jamais vu un chien aussi gros.. " fit-il tout en cherchant à faire bonne figure, " C'est.. impressionnant ! "

Tout en disant ces quelques mots, le petit garçon releva l'une de ses bretelles qui était tombée de son épaule ; avant de finalement lever les yeux vers son interlocuteur. Serait-ce un voyageur ? Avec une tenue aussi étrange, il ne venait pas de Fribourg, ça c'était sûr ! Ah, si ses parents lui avaient parlé des hommes en noir avec une croix sur le cœur, sans doute aurait-il éprouvé plus de méfiance. Mais un homme avec un chien ne pouvait qu'être bon, non ?

Alors, le marmot finit par reporter ses billes brunes en direction de la Bête ; qui, semblait maintenant bien moins terrible.

" Désolé d'avoir douté de toi, euh.. Buck, c'est ça ? "

Désormais tout sourires, le Couvé chercha à se faire pardonner en tendant le reste de son croissant à ce nouveau camarade ; la main malgré tout légèrement tremblante, de peur d'être mordu à cause d'un mauvais coup de dents. Après tout, rien ne lui confirmait encore qu'il ne mordait pas ! Enfin, presque rien..


Ceci est un fail.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Mer 18 Mar - 14:24


N'aie pas peur


Emile ne pouvait s’empêcher de toiser l’enfant, mais pas d’une façon qui l’aurait mis sur la défensive ou l’aurait amené à se méfier de lui, un homme grand et tout vêtu de noir. Il voulait simplement s’assurer que son chien n’ait rien fait au garçon. Mais puisqu’il ne voyait ni vêtement déchiré, ni marque de griffure, ni même de bras en main et simplement une bretelle démise, il fut soulagé de voir que Buck ne lui avait rien fait, si ce n’est une grosse frayeur. Le français poussa un soupir de soulagement alors que l’enfant se remettait de ses émotions. Il fit d’ailleurs part de ses impressions au sujet de Buck. Cela fit sourire Emile qui se dit que si seulement il savait. Il comprendrait pourquoi le chien était si gros. Enfin chien, est-ce qu’on pouvait encore l’appeler comme ça ?

« Je crois que peu de personnes ont déjà vu un chien aussi gros. Et j’dois dire que ça m’impressionne aussi encore beaucoup. »

Normal. Qui s’imaginerait vivre avec un chien-loup bien plus grand que la moyenne à peine eut-il fait sa rencontre ? Même si Buck était une innocence et Emile son compatible, ça n’en restait pas moins surprenant. Et les quelques jours depuis lesquels il connaissait la Bête n’avaient pas encore permis au fermier de se rendre compte de sa vie devenue bien plus incroyable. Et tout ça grâce à une légende.

« Désolé d'avoir douté de toi, euh.. Buck, c'est ça ?»

L’intéressé se retint de japper pour ne pas effrayer le petit garçon qui tentait timidement d’approcher sa main du museau de la Bête. Il n’avait pas l’intention de le caresser mais plutôt de lui donner un bout de son croissant. Qu’il était courageux, cet enfant. Il ne savait pas que Buck et la nourriture ça faisait plus qu’un. La queue du limier de Dieu se mit à battre furieusement l’air alors qu’on agitait un bout de gâteau devant lui. Il ne pouvait pas résister. Il croqua d’un coup le reste de croissant en faisant bien attention à ne pas emporter la main du gamin.

Après l’avoir goulument avalé, Buck jappa de contentement, ce qui fit sourire Emile. C’était sûr que la Bête appréciait bien le garçon … qui s’appelait comment déjà ? Soudain taraudé par cette question, Dumont ne put s’empêcher de poser la question, bien qu’elle soit indiscrète.

« Buck a l’air de bien t’aimer, … Comment tu t’appelles ? fit Emile tout en souriant pour lui prouver qu’il n’avait pas l’intention de lui faire de mal. »

Lucas, qu’il s’appelait.

« Et bien, Lucas, t’es un p’tit gars courageux ! Beaucoup auraient détalé et crié au loup en voyant Buck. Tu dois bien aimer les chiens pour pas en avoir aussi peur, j’ai raison ? »


Spoiler:
 
† Le Maître de la Bête †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie tranquille
Aime:
N'aime pas: avatar
Émile Dumont† Le Maître de la Bête †
Merci Arsène pour l'avatar ♥

Emile sourit en #00cc99

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 116 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Josh & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Amical • Enjoué • Optimiste • Loyal
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Fribourg70 pts
Congrégation60 pts
Paris120 pts
Bâle90 pts
Congrégation30 pts
Noêl20 pts
Halloween25 pts
Pâques15 pts
Hors-RP • 190 pts

Rang F600 pts
Rang E dans • 150 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Sam 21 Mar - 19:25

Courage


" Le vrai courage, c'est la prudence. "


Ouah ! J'ai bien cru que ce chien, ce loup allait me dévorer tout cru ! C'est que des animaux comme ça, on en voit pas souvent chez nous. Papa et Maman m'ont toujours dit de ne pas m'approcher des bois, car il pouvait y avoir des meutes de loups provenant des montagnes, mais.. avant aujourd'hui, je n'en avais encore jamais vu ni même entendu. D'où est-ce qu'il peut bien venir ? Enfin, il a dû venir avec son maître, mais.. Une grosse bête comme ça ça ne doit pas courir les rues, encore moins les animaliers ! Peut-être est-ce un véritable loup, et qu'il a réussi à l'apprivoiser et à s'en faire un ami ? Des copains à moi m'ont souvent parlé d'un conte qui racontait une histoire de ce genre mais.. Je n'avais jamais su si c'était vrai avant ce jour.


Sur le coup, lorsque le blond avait sauvé le suisse des griffes du monstre, le petit s'était presque senti revivre, avant de poser le regard sur l'inconnu. Qu'elle étrange tenue il portait, avec toutes ces parures, ce doré, ce rouge, ainsi que cette croix qui brillait au soleil. Peut-être appartenait-il à l'église, un futur curé avec des goûts un peu excentrique et un amour inconditionnel pour les animaux sauvages ? Lorsque la conversation serait bien engagée, le Couvé n'hésiterait pas à le lui demander, mais.. pas tout de suite. Pour le moment, il se remettait à peine d'avoir frôlé la mort. Car, oui, c'était ce dont il avait eut l'impression en restant tout ce temps face à l'animal aux yeux de glace. Même s'il n'avait pas montré les crocs, on pouvait dire qu'il avait jeté un sacré froid ; et ce n'était pas peu de le dire.

L'adolescent ne put qu'approuver les paroles de Lucas, lorsque ce dernier clama n'avoir jamais vu chien aussi gros. Après tout, ce n'était vraiment pas courant ; et il ne devait pas être le seul à s'être fait des cheveux blancs en croisant son regard.

Pour se faire pardonner du molosse, le rouquin tendit alors sa main ainsi que le reste de son croissant ; non sans quelques tremblements. Après tout, l'animal pouvait bien lui croquer les doigts dans un excès de confiance ! On lui avait toujours dit de ne pas caresser les chiens qu'on ne connaissait pas, et de toujours se méfier de ceux qu'on appréciait. Fort heureusement, le dit Buck ne laissa que de la bave sur les doigts de l'enfant, tandis que le visage de ce dernier se muait en une grimace de dégout. Presque immédiatement, le petit Vallélian les essuya sur sa salopette, avant de finalement rire aux éclats. Ce à quoi la créature répondit par des jappements presque affectueux ; qui firent sursauter Lucas, avant de le faire rire à nouveau.

" Buck a l’air de bien t’aimer, … Comment tu t’appelles ? "
" Lucas, M'sieur ! " répondit-il du tac au tac.

Il était toujours bon de se présenter, surtout quand on était fils des épiciers ! Cela mettait en confiance, et c'était toujours bon pour les affaires ; mais attention à ne pas suivre les étrangers, jamais. Dieu sait ce qu'ils pourraient lui faire !

" Et bien, Lucas, t’es un p’tit gars courageux ! Beaucoup auraient détalé et crié au loup en voyant Buck. Tu dois bien aimer les chiens pour pas en avoir aussi peur, j’ai raison ? "

Presque gêné face à de telles paroles, le petit bout frotta le sol de ses souliers, tout en laissant un sourire étirer ses lèvres. Courageux, lui, le marmot Vallélian qui était capable de fuir son ombre avant de se réfugier dans les jambes de ses parents ! Ah, comme ça faisait plaisir d'entendre des mots si gratifiants.

" Papa et Maman m'ont toujours dit qu'il ne fallait pas fuir devant un chien, sauf s'il était attaché. " répondit-il d'un ton léger, tout sourire, " Mais, oui, je les aime beaucoup ! "

Suite à ces quelques mots, le Couvé détacha son regard des mirettes du loup pour le reporter en direction de son réel interlocuteur. Ah, qu'il était grand par rapport à lui !

" Comment avez-vous rencontré Buck, Monsieur.. ? "

Monsieur qui, d'abord ? Lucas n'avait aucune idée de son nom ; et même si ses parents ne tarderaient pas à rappliquer pour stopper cette entrevue - s'ils ne la surveillaient pas déjà - l'enfant était curieux comme pas deux. Et puis, tant que ça lui faisait oublier ses migraines..

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Dim 22 Mar - 14:55


N'aie pas peur


Décidément, ce petit garçon avait le don de mettre de bonne humeur Emile. Certes, le fermier lozérien avait toujours eu le cœur léger et la capacité à rire facilement mais la gestuelle de Lucas lui donnait envie de rire. De son expression dégoûtée par la bave de Buck à son sourire niais, le gamin lui faisait penser à Joseph, son petit frère d’à peu près son âge. Ils avaient la même façon de sourire ou de regarder le monde. Et en pensant à cela, Emile ne put s’empêcher de sourire. Il avait aussi cette spontanéité qui rappelait à Emile celui qu’il était à dix ans. Décidément, le français ne doutait pas qu’ils allaient bien s’entendre.

L’enfant répondit à sa question bien qu’il semblait quoi ? Gêné par ce qu’on lui disait ? Emile ne comprit pas trop. Généralement, ça faisait plaisir aux enfants qu’on les dise intrépides. Le fermier le savait bien puisque c’était exactement ça avec son petit frère. Jo’ le regardait avec un air fier, tout content de son petit mètre trente même pas et retournait jouer, heureux pour le reste de la journée. Mais là, Lucas semblait comme interloqué qu’on puisse dire ça de lui. Est-ce qu’on ne le lui disait pas assez souvent ? Emile ne s’y connaissait pas trop en psychologie - En fait, clairement pas, il fallait l’avouer- mais il était d’avis que ce manque de reconnaissance envers l’enfant n’allait pas l’aider, loin de là. Mais comme ce n’était pas trop ses affaires et qu’il n’était absolument pas sûr de ce qu’il voyait, il préféra ne rien dire.

Lucas aimait donc les chiens. Et Dieu qu’Emile pouvait le comprendre. Même avant qu’il ne rencontre Buck, les chiens et même les loups l’avaient toujours fasciné. La faute de sa grand-mère peut-être qui, depuis toujours, les avait bercé lui puis ses frères et sœurs dans ses contes à dormir debout. Enfin ''à dormir debout'' ce n’était pas exactement le cas puisque Buck était là maintenant. D’ailleurs quand on parle du loup …

« Comment avez-vous rencontré Buck, Monsieur... ?»
« Emile. Je m’appelle Emile Dumont ! »

Si donner son nom était une chose facile à dire, celle d’expliquer sa rencontre avec Buck était une autre chose. Que lui dire ? Ce fut au tour d’Emile d’être bien gêné et il poussa un long soupir tout en se laissant tomber sur l’herbe fraiche. Le chien, voyant ainsi son maître, s’approcha de lui pour réclamer une caresse, ce qu’Emile lui offrit de bon cœur, distrait toutefois par la question.
Finalement, comme il n’était pas du genre à mentir ou quoi que ce soit du genre et voyant bien que ne pas répondre frustrerait l’enfant, Dumont se décida à lui donner la vérité. Du moins en partie.  

« Il m’a sauvé. Enfin après m’avoir fait une grosse frayeur ! Je sais pas si tu connais la légende de la Bête du Gévaudan mais moi, quand j’ai vu Buck sur un chemin forestier, j’ai cru que c’était elle, venue pour me dévorer. J’ai fui. Il releva la tête vers Lucas et lui sourit. Je suis pas aussi courageux que toi je crois. Il m’a poursuivi mais je suis tombé sur quelque chose d’encore plus effrayant que Buck. Et puis il m’a sauvé de ces choses … »

Buck s’était couché sur les genoux d’Emile et écoutait paisiblement ce qu’il avait vécu dans les moindres détails, Emile lui faisait revivre l’un des moments les plus heureux de sa vie : celui où il a retrouvé son maître.

« Depuis il me suit partout et moi je peux plus me passer de lui. Hein mon grand ? fit-il en souriant à Buck et en lui grattant son le menton. »
† Le Maître de la Bête †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie tranquille
Aime:
N'aime pas: avatar
Émile Dumont† Le Maître de la Bête †
Merci Arsène pour l'avatar ♥

Emile sourit en #00cc99

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 116 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Josh & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Amical • Enjoué • Optimiste • Loyal
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Fribourg70 pts
Congrégation60 pts
Paris120 pts
Bâle90 pts
Congrégation30 pts
Noêl20 pts
Halloween25 pts
Pâques15 pts
Hors-RP • 190 pts

Rang F600 pts
Rang E dans • 150 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Lun 30 Mar - 14:02

Histoire


" L'histoire humaine est par essence l'histoire des idées. "


Papa et Maman m'ont toujours dit de ne pas parler aux inconnus, de ne pas leur faire confiance ni même trop m'approcher, mais, ce n'est pas le cas là, hein ? Je ne le suis pas loin de la maison, je ne vais pas le suivre, ni même lui donner la main. Pis mes parents ne sont pas très loin, ils viendraient si je risquais quelque chose, pas vrai ? Ils ne sont qu'à quelques mètres, dans l'épicerie, et je sais qu'ils veillent sur moi à toute heure de la journée, surtout quand je suis dehors. Aucun monstre ne viendra me kidnapper pour me faire disparaître, je ne finirai pas comme Fleur-de-Lys, non, je ne peux pas. Même s'il a l'air gentil, je ne suivrai ni l'homme, ni le chien !


Si on disait toujours à un enfant de ne pas parler avec des inconnus, en demeuraient-ils lorsqu'ils donnaient leur nom ? Emile Dumont, voici le nom de l'homme au loup ; et Buck, pour l'animal en question. Est-ce qu'ils devenaient des personnes connues, ou restaient de véritables inconnus ? Allez savoir, le petit garçon n'en avait pas la moindre idée, mais préférait rester sur ses gardes. Des monstres, il y en avait tous les jours, parmi les voisins, les passants ; et ils ne cachaient pas tous un squelette mécanique, mais bien une âme aussi noire que les ténèbres.

Et pourtant, malgré ces craintes inculquées par ses géniteurs, le Couvé finit par poser une énième question à son interlocuteur. Comment avait-il rencontré le loup ? Visiblement, cette question ne sembla pas plaire au blond, qui poussa un profond soupir avant de se laisser tomber dans l'herbe fraîche ; avant d'être très vite rejoint par son quadrupède d'ami qui n'attendait que des caresses. Les bras ballants, le suisse resta quant à lui debout, les mains agrippées à sa salopette, sans savoir réellement quoi faire. Pouvait-il s'asseoir à ses côtés pour écouter son histoire ? Après tout, le français s'était assis à la place - presque - exacte où le rouquin s'était tenu il y a quelques instants. Lui aussi pouvait se coucher dans l'herbe fraîche matinale, sans se soucier des passants ; mais là, il fallait se l'avouer, il avait tout de même un peu peur.

Alors tandis que le jeune garçon racontait comment le loup l'avait sauvé, le petit resta débout. La légende de la Bête du Gévaudan ? Lucas n'avait jamais entendu de tels mots, et but alors les paroles de son interlocuteur, avant de finalement laisser un sourire traverser son visage. Alors comme ça, il avait eu peur que Buck ne le dévore ! Ah, le Couvé également ! C'est qu'il était vraiment impressionnant ; mais visiblement, moins que ces choses qui s'en étaient pris à Emile.

" Depuis il me suit partout et moi je peux plus me passer de lui. Hein mon grand ? "

Heureux, la tête posée sur les jambes de son maître, l'intéressé remua la queue tout en se laissant gratter le menton. Qu'il avait de la chance, tout de même, le français, d'avoir un tel compagnon ! Lucas aussi aurait bien aimé avoir un chien, afin de pouvoir courir en sa compagnie dans l'herbe, puis de s'endormir le soir la tête sur son flanc. Mais ils pouvaient être dangereux, avaient dit ses parents, on ne savait jamais ce qu'ils avaient en tête. Pourtant, Buck - une fois rencontré - ne semblait plus un monstre. Pas comme.. ces choses.

" Qu'est-ce qui est plus effrayant que Buck ? " demanda-t-il avec une certaine innocence.

A cet instant précis, le Couvé ne parvenait pas à imaginer des créatures plus imposantes et puissantes que le chien-loup, et pourtant.. Emile avait affirmé qu'ils existaient. Interloqué, mais également effrayé, le rouquin finit par s'asseoir de nouveau dans l'herbe ; sans toutefois lâcher ses bretelles.

" Des.. m.. monstres ? " souffla-t-il d'une petite voix, en anglais, avant de reprendre, " Tout ça ça n'existe pas, hein.. ? "

Est-ce que des monstres comme ceux d'Emile avaient enlevé Fleur-de-Lys ? Allaient-ils revenir et faire de même avec son jeune frère ? Oh, Lucas n'osait même pas l'imaginer. Sa tête commença alors doucement à le lancer.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Lun 30 Mar - 19:03


N'aie pas peur


Le meilleur ami de l’homme, n’est-ce pas ? Émile ne pouvait plus en douter, là, assis dans l’herbe à caresser le menton poilu de son chien certes très gros mais non moins amical. Il se souvint alors, comme par magie, qu’il avait eu un chien il y a bien longtemps de ça. Mais il n’avait rien à voir avec Buck. Ce chien, malgré les flous souvenirs d’Émile, était gros (sûrement parce que lui-même n’était pas très grand à cette époque, peut-être quatre ou cinq ans) mais moins que Buck. Et il n’alliait certainement pas la tendresse et la puissance, une patte de velours dans un gant de fer. Non, Émile en avait toujours eu peur de ce gros mastiff qui montait la garde et même encore plus vers la fin de la vie du chien. Celui-ci grognait et le regardait avec des yeux noirs. L’enfant n’osait déjà pas trop s’approcher du chien mais à la fin, il n’osait même plus le regarder ou être seul dans la même pièce que lui. Alors oui, il pouvait clairement s’imaginer l’effroi qu’a ressenti Lucas lorsque Buck est venu à l’improviste.

Chose que Joseph, le jeune frère d’Émile n’avait pas éprouvé quand son grand frère est revenu à la maison encore choqué par sa rencontre et avec ce très très gros chien que tout lozérien aurait assimilé de suite à la Bête du Gévaudan. Instinct de préservation encore mal développé à cause de son âge ou inconscience ? Quoi qu’il en soit, Joseph s’était rué vers son ainé et après l’avoir embrassé, a regardé Buck avec un air de niais heureux avant de se retourner pour s’écrier ''Tu nous as ramené un chien, Émile ?! Super ! Marie, viens voir ! Émile nous a ramené un chien !'' Et il était reparti aussitôt dans la masure pour chercher sa sœur, laissant le duo éberlué par sa réaction.

Cela faisait sourire niaisement Émile, qui fut bien vite ramener à la réalité par la question innocente de Lucas. Bien plus que de le faire sortir de ses pensées, cela fit réagir à outrance Émile. Il ne s’était pas vraiment rendu compte que son récit n’était pas pour les oreilles innocentes d’un enfant comme Lucas. Comment avait-il pu lui dire ça ? Idiot ! Il aurait mieux fait de donner la version bien plus banale qu’il avait fourni à ses frères et sœurs pour qu’ils comprennent sans trop s’inquiéter. Cette version où il avait rencontré Buck sur un chemin forestier, abandonné, et qu’il lui avait fait de la peine. Et comme Joseph les taraudait depuis quelques temps parce qu’il voulait un chien, Émile avait décidé de ramener Buck à la maison. Toujours raconter de belles histoires aux jeunes enfants.

Mais il ne l’avait pas fait pour Lucas. Bravo Émile !

Soudain paniqué, il gesticula dans tous les sens, réveillant par la même la Bête qui elle aussi s’affola de cette débauche de gestes. Il bredouillait quelque chose sans queue ni tête, espérant trouver de quoi réparer son erreur.

« Tout ça ça n'existe pas, hein.. ? »
« Non non ! Bien sûr que non ! C’est juste que, en fait, c’étaient des types louches et que, bah, Buck les a fait fuir ! Mais tu sais, je me suis laissé emporté par la légende de la Bête ! »

Il se calma un peu pour ne pas faire peur au gamin. Puis, tout penaud, il fit doucement, inquiet :

« 'Faut pas t’en faire. Ça existe que dans les contes les trucs du genre. La Bête du Gévaudan, c’est pareil ! C’est juste une légende pour faire peur aux enfants ! lança-t-il dans un petit rire tout en regardant en biais Buck et en priant qu’il ne jappe pas comme pour protester. »

† Le Maître de la Bête †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie tranquille
Aime:
N'aime pas: avatar
Émile Dumont† Le Maître de la Bête †
Merci Arsène pour l'avatar ♥

Emile sourit en #00cc99

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 116 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Josh & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Amical • Enjoué • Optimiste • Loyal
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Fribourg70 pts
Congrégation60 pts
Paris120 pts
Bâle90 pts
Congrégation30 pts
Noêl20 pts
Halloween25 pts
Pâques15 pts
Hors-RP • 190 pts

Rang F600 pts
Rang E dans • 150 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Sam 11 Avr - 3:23

Conte


" La vie ressemble à un conte ; ce qui importe, ce n'est pas sa longueur, mais sa valeur. "


Je ne veux pas de monstres ici, oh non.. Qu'ils restent loin de nous, loin de mon foyer ! Je ne veux pas, je ne veux pas affronter des monstres qui viendront m'enlever comme Fleur-de-Lys.. Papa et Maman me protégeront si ça arrive, hein.. ? Ils m'aiment beaucoup trop pour me laisser disparaitre à mon tour, oui.. Ou.. Ou alors ils ne lèveront même pas le petit doigt pour me venir en aide, comme ils avaient fait avec.. ma sœur. Est-ce qu'ils se sont déjà lassé de moi, et songent à me remplacer à mon tour ? Oh non, non.. ... De toute manière, il n'y a pas de monstre ici.. N'est-ce pas ?


Qu'est-ce qui pouvait bien exister de plus terrible comme créature que le grand méchant loup ? Le Couvé avait beau se poser la question sous toutes les coutures, il ne parvenait pas à s'imaginer la chose. Un monstre des cauchemars, sans doute, comme ces images qu'il voyait dans sa tête durant ses longues migraines incessantes. Des créatures sombres pourvues de large sourire, des ombres infinies capable de terrasser n'importe quel homme : était-ce ça que Buck avait affronté ? Terrorisé, l'enfant commença à regretter le fait d'avoir songé à de si sombres pensées. Mais comment pouvait-on oublier les cauchemars ? Ce n'était pas comme les rêves qui disparaissaient souvent dés qu'on ouvrait les yeux ; ils restaient là, ancrés dans l'esprit comme la plus affreuse des teignes. Qu'est-ce qu'étaient ces monstres ?

Visiblement paniqué face aux paroles inquiètes du gosse, l'homme à la croix argentée commença à s'agiter, réveillant au passage son pauvre animal endormi, qui le toisa d'un air lourd. Que tentait-il donc de raconter ? Le suisse ne comprit pas un traitre mot de son charabia ; heureusement, le blond se rattrapa bien vite.

" Non non ! Bien sûr que non ! C’est juste que, en fait, c’étaient des types louches et que, bah, Buck les a fait fuir ! Mais tu sais, je me suis laissé emporter par la légende de la Bête ! "
" Oh.. Oh je vois, oui. "

Pensif et un peu apeuré, le rouquin avait alors hoché la tête tout en se frottant les mains, avant de lever l'une d'entre elle vers sa tête, à cause d'une douleur naissante. Doucement, ses doigts s'y crispèrent comme pour contenir la douleur. Oh non, pas maintenant..

" 'Faut pas t’en faire. Ça existe que dans les contes les trucs du genre. La Bête du Gévaudan, c’est pareil ! C’est juste une légende pour faire peur aux enfants ! "

Les légendes pour faire peur aux enfants, comme les contes pour les endormir, tout ça n'existait sans doute pas dans la vraie vie. Le Couvé se souvenait de certaines histoires que ses parents lui avaient raconté, sur des elfes, des fées ou des sorcières. Au fond, rien ne montrait que ces créatures n'existaient pas, mais rien n'approuvait leur existence pour autant.

" C'est un peu comme les elfes et les fées ? " demanda-t-il d'une petite voix, " Ils sont présents dans les contes mais.. c'est comme les monstres, une légende. "

Croyait-il seulement en ces paroles ? Lucas n'aurait su le dire ; ah qu'il aurait aimé rencontrer ces créatures un jour, afin de leur voler un peu de poussière d'étoile pour pouvoir s'envoler dans les airs. Perdu dans ses pensées, l'enfant en avait perdu son sourire, malgré les pieds et les mains qu'avaient fait son interlocuteur pour le garder dans le droit chemin. Malheureusement, mieux valait éviter de parler de monstres à un enfant qui croyait dur comme fer à leur existence, et qui souffrait d'une migraine de plus en plus fracassante.

Fébrile, le Couvé se frotta le front, avant de finalement marmonner :

" Y.. Y faut que je rentre à la maison.. "

Mais que penseraient ses parents en le voyant dans cet état, lui qui avait tout fait jusqu'à présent pour leur cacher cette maladie étrange ? Sans doute pouvait-il faire passer ça pour de la fatigue ou.. une mauvaise chute.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Sam 11 Avr - 13:34


N'aie pas peur


Est-ce qu’Émile pouvait seulement espérer que ses paroles aient le moindre effet sur l’enfant. Il fallait le voir. Il était terrorisé par ce qu’il venait de lui racontait alors qu’il n’avait vu aucuns akumas de sa vie ni même la véritable nature de Buck, aussi innocent pouvait être le loup en ce moment. Alors lui raconter qu’il s’était un rien trop emporter, ça n’avait pas le moindre sens. Il avait peur et aurait encore peur après qu’Émile soit parti. Le lozérien venait d’insuffler au garçonnet une peur irascible qui pouvait difficilement être effacée. Et quand bien même Lucas découvrirait la vérité de la Guerre quelques semaines après, le fermier s’en voudrait toujours de lui avoir dit ça.

« Oh.. Oh je vois, oui. »

Il avait beau dire qu’il comprenait, sa voix le trahissait et faisait monter en Émile la honte de son erreur. Que pouvait-il dire ou faire pour ôter au suisse ces idées noires, vraies mais totalement futiles pour un enfant de son âge ? S’il y avait un moyen de prouver que ces choses existaient bel et bien, l’inverse était impossible et Émile se mit à penser qu’il valait mieux ne rien dire d’autre. Même s’il était jeune, Lucas aurait senti qu’en continuant de parler, le fermier cherchait à lui cacher quelque chose. Et puis, Émile en avait déjà assez fait. Le gosse n’était même pas censé, à son âge, croire des légendes comme ça.

Enfin … Émile pouvait parler. La seule légende qu’on lui ait jamais raconté et qui avait ne serait-ce un peu de crédibilité était celle de la Bête. Et la version de la grand-mère Dumont était toute particulière, rien à voir avec les récits que l’on peut trouver dans n’importe quelle autre maison du Gévaudan. Sa grand-mère disait la Bête -Buck- protectrice, aimante. Ce n’était pas, d’après elle, un monstre sanguinaire, ce qui était vrai, ce que le petit-fils avait toujours jusqu’au jour où il s’était retrouvé nez-à-nez avec Buck. Alors il pouvait bien se dire que Lucas était bien naïf. Ce n’était de toute façon pas la faute de l’enfant à qui on avait raconté des mystères bien trop sombres pour lui.

« C'est un peu comme les elfes et les fées ? »

Émile ne fit qu’hocher la tête comme le petit garçon semblait comprendre ce qu’il avait voulu dire. Si le fermier était toujours posé par terre, ce n’était plus le cas de Buck qui tournait autour du duo. Alors que Lucas ramenait ses mains à son front, le chien s’avança vers lui jusqu’à ce que l’enfant puisse sentir son souffle. Buck avait l’air préoccupé et son maître par le sentir aussi. Il leva un regard inquiet vers Lucas quand celui-ci se dit qu’il valait peut-être mieux rentrer. Mais Émile comprit bien vite que ce n’était pas à cause de lui, pas à cause de ses histoires à dormir debout mais pour autre chose.

Émile s’était relevé et à l’instar de Buck quelques temps avant s’était rapproché du petit garçon qui se frottait le front de douleur.

« Ça ne va pas, Lucas ?, fit-il la voix chargée d’inquiétude. Laisse-moi voir. »

Il prit une des mains de l’enfant et l’écarta de son front pour que lui-même puisse poser une main dessus et sentir s’il était chaud. Il était brûlant, aussi étrange que cela puisse paraître. Il y a à peine quelques minutes, il était plein de vie et là, il semblait être tombé malade en un claquement de doigt.

« Il faut que tu rentres chez toi. Viens, je t’accompagne, lui dit doucement Émile alors que Buck commençait à s’agiter à côté d’eux. »
† Le Maître de la Bête †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie tranquille
Aime:
N'aime pas: avatar
Émile Dumont† Le Maître de la Bête †
Merci Arsène pour l'avatar ♥

Emile sourit en #00cc99

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 116 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Josh & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Amical • Enjoué • Optimiste • Loyal
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Fribourg70 pts
Congrégation60 pts
Paris120 pts
Bâle90 pts
Congrégation30 pts
Noêl20 pts
Halloween25 pts
Pâques15 pts
Hors-RP • 190 pts

Rang F600 pts
Rang E dans • 150 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Sam 25 Avr - 18:11

Maladie


" Vivre est une maladie... La mort est le remède. "


Maman m'a déjà raconté de nombreuses histoires sur les fées et les elfes, mais aussi.. beaucoup concernant des monstres. Depuis tout petit elle m'a toujours mis en garde contre les monstres qui se cachaient dans les bois, notamment d'un immense loup qui dévorerait les fillettes et les grands-mères. Je me suis toujours demandé si ce n'était pas lui qui avait prit Fleur-de-Lys pour ne jamais la rendre à mes parents. Alors, parce que je crains de tomber également sur lui - mais aussi sur elle - je n'approche jamais les bois, j'évite même de les regarder trop longtemps, de peur de croiser un regard rouge comme les braises qui ne me lâcherait jamais. Heureusement, celui de Buck est bleu comme le ciel. Ça ne peut qu'être un bon signe !


La tête aussi lourd qu'une pierre lestée de plomb, l'enfant sentit malgré tout le souffle rauque de la Bête qui avait fini par s'approcher de lui. Il sentit le vent chaud qu'il expirait tantôt de son museau, tantôt de sa gueule. Cela n'avait rien de rassurant, quand bien même il pensait la créature comme étant de son côté et.. pacifique. Sentir un tel souffle sur sa nuque, ce n'était jamais agréable, on se sentait acculé, à la merci d'une Bête qui pourrait vous broyer les os en seulement un bon coup de dents. Et pourtant, et pourtant, le marmot esquissa un léger sourire tout en relevant la tête en direction de Buck ; mimique qui disparut bien vite dés qu'une nouvelle migraine le prit.

Si le Couvé l'avait toujours caché à ses parents, là, c'était bien trop soudain pour que le français ne soit pas tenu au courant. Il aurait aimé cacher sa souffrance, mais si une telle chose était déjà compliquée pour un adulte, c'était encore pire pour un enfant.

" Ça ne va pas, Lucas ? Laisse-moi voir. " souffla son compagnon tout en s'approchant de lui.

Sans vraiment lui laisser le temps de réagir, l'exorciste attrapa la main du petit homme pour poser la sienne sur son front. Le contact fut glacé pour Lucas, dont le front devenait plus chaud de minutes en minutes. C'était l'une des premières fois qu'une de ses crises se soldait par une poussée de fièvre ; tout du moins, aussi violente que celle-ci.

" Il faut que tu rentres chez toi. Viens, je t’accompagne. " reprit-il tandis que la Bête semblait bien loin de ses précédents songes.

Surprit, le marmot hoqueta avant de trouver la force de se relever ; en chancelant et en manquant de tomber, certes, mais se relever quand même. Dans une presque chute, il se rattrapa au poignet de son interlocuteur, avant de lever son regard fiévreux en sa direction :

" C-Ce n'est rien ! " hoqueta-t-il avant de se reprendre, " Ça va finir par passer.. "

Tout du moins, il l'espérait. Chaque nouvelle crise était plus violente que la précédente, et plus le temps passait, moins l'enfant parvenait à les supporter. Là, il ne savait même pas comment il faisait pour tenir encore debout ; sans doute grâce à la pression qu'il exerçait sur le bras du blond. Toujours aussi fébrile, le suisse laissa malgré tout un triste sourire étirer ses lèvres :

" Je ne veux pas inquiéter mes parents.. Vous voyez ? ... Promettez-moi de ne rien leur dire. "

Emile ne pouvait pas savoir, non, il ne pouvait pas savoir ce que cette nouvelle pourrait amener comme vent de terreur au sein de la famille Vallélian. Pour les pauvres parents qui avaient déjà perdu une fille, ce serait l'angoisse de perdre un nouvel enfant ; pour leur fils, ce serait celle d'être abandonné et d'être remplacé.

Tout comme Fleur-de-Lys.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Mar 28 Avr - 14:05


N'aie pas peur


Le petit n’allait pas bien et il ne fallait pas être médecin pour pouvoir le voir. De sa vie courte et assez peu enrichie, Émile voyait à quel point cette apparente migraine était sévère. Il ne pouvait pas laisser Lucas là, en abords de la ville seul surtout qu’il n’habitait pas très loin. Et puis même, Buck ne l’aurait pas laissé faire ça et son caractère ne pouvait pas accepter un tel comportement. Ainsi avait-il aidé l’enfant à se relever pour constater encore une fois à quel point il allait mal. Tout chancelant qu’il était, Lucas parvient tout de même à s’agripper au bras de l’exorciste et d’y mettre tout son poids dans l’espoir de pouvoir tenir debout. Il n’avait pas d’inquiétude à avoir sur ce point : Émile n’allait pas le laisser tomber.

« C-Ce n'est rien ! fit faiblement l’enfant dans l’espoir peut-être de le convaincre. Ça va finir par passer... »
« Moui … répondit le fermier d’un air dubitatif mais non moins inquiet. Tu vas quand même te reposer chez toi. »

Ainsi continuèrent-ils leur périple long et à la vitesse réduite pour ne pas brusquer le garçon. Buck aussi s’inquiétait pour Lucas car il n’agissait pas comme à son habitude, prêt à bondir partout et à aller rencontrer le plus possible de passants et à leur faire, nous pouvions le dire, une des pires frayeurs de leur vie. Non, il restait aux côtés de son maître et de Lucas. Il allait à leur allure, par moment faisait quelques foulées en avant pour toujours revenir vers eux. On pouvait voir apparaître une ride de contrariété entre les sourcils d’Émile. Ce n’était pas uniquement au sujet de Lucas, enfin pas directement. Il avait peur que son chien ne le brusque et n’aggrave encore plus son état.

Toujours avec cette pression qui ne voulait devenir moins forte, Lucas guida Émile jusqu’à la boulangerie où il avait, quelques minutes avant, acheté son petit-déjeuner. Ainsi il était fils de boulanger, le petit garçon. Peut-être était-ce l’odeur du pain chaud qui avait mené Buck jusqu’à lui, aux abords de la ville. Qui sait ? Alors qu’ils s’approchaient toujours plus de la boutique, l’enfant demanda quelque chose à Émile qui était plutôt surprenante. Il ne voulait pas inquiéter ses parents. Le lozérien le regarda avec un air étrange, à mi-chemin entre la surprise et le doute. Il finit par lui répondre, peu convaincu.

« Tu ne crois pas qu’ils seront encore plus inquiets lorsqu’ils le découvriront ? Enfin … commença-t-il. J’imagine que ce n’est pas à moi de me mêler de ça, je ne suis qu’un étranger, n’est-ce pas ? Même si ça me dérange de te laisser faire, vas-y. Si je rentre ils vont se poser des questions et ce n’est pas ce que tu veux, hein ? »

Il laissa un long silence s’installer alors qu’il regardait l’enfant avec une lueur de pitié dans les yeux. Il n’était pas du genre à ne pas venir en aide en autres mais il ne voulait pas non plus froisser l’enfant. Même s’il y avait de grandes chances qu’ils ne se revoient jamais, Émile l’aimait bien et voulait qu’il garde un bon souvenir de lui, pas d’un homme étrangement vêtu qui s’imposait comme ça pour soi-disant l’aider.  

« Aller, vas-y, p’tit gars, dit-il en souriant doucement. Soigne-toi bien et me fait pas regretter de t’avoir laissé là. J’espère qu’on se reverra un jour, hein ? Il lui posa une main sur la tête tout en souriant d’un air plus niais. Au revoir Lucas. »


Voilà qui clôt le RP pour moi. Désolé de ne plus trop avoir d'idées J'espère que le RP t'a plu parce que moi, j'l'ai bien aimé :eager: et merci pour voulu d'Émile pour son premier RP x)
† Le Maître de la Bête †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie tranquille
Aime:
N'aime pas: avatar
Émile Dumont† Le Maître de la Bête †
Merci Arsène pour l'avatar ♥

Emile sourit en #00cc99

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 116 ▐ Autres Comptes : Seth, Dirty, Josh & Harald
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Amical • Enjoué • Optimiste • Loyal
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation50 pts
Fribourg70 pts
Congrégation60 pts
Paris120 pts
Bâle90 pts
Congrégation30 pts
Noêl20 pts
Halloween25 pts
Pâques15 pts
Hors-RP • 190 pts

Rang F600 pts
Rang E dans • 150 pts

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Dim 3 Mai - 22:43

Adieu


" Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur. "


Je veux rentrer à la maison.. je sens que ma tête va exploser si je ne me couche pas dans les minutes qui viennent. Je n'ai jamais eu aussi mal de toute ma vie, pas même quand j'étais tombé et que mon genou avait été égratigné, pas même lorsque j'avais pris la pluie en rentrant de l'école et que de la fièvre m'avait cloué au lit ; pas même lorsque j'avais appris l'existence de Fleur-de-Lys. ... Quoi que ? Non ça.. c'était différent.. quelque chose qui faisait mal, mais pas physiquement, pas tout le temps, seulement quand on y pense. Mais.. quelque chose dont je ne me débarrasserai sans doute jamais. ... Je crois que je préfère encore avoir mal à la tête et de la fièvre.


Bien sûr que ça allait finir par passer, le Couvé en était certain, il ne pouvait pas en être autrement. Personne n'était jamais malade éternellement, tout le monde finissait par guérir ou par.. mourir ; mais quelle que soit l'issue, la souffrance ne pouvait être éternelle. Pourtant, elle n'avait eu de cesse d'habiter son cœur depuis que Lucas avait découvert l'existence de Fleur-de-Lys, cette très chère sœur que ses parents lui avaient caché durant toutes ces années. De tout son être, le suisse aurait aimé que ce chagrin quitte son être, afin de pouvoir de nouveau regarder ses parents sans crainte d'être abandonné, ou remplacé ; mais le mal était fait, et le pauvre enfant était désormais malade et inguérissable. Physiquement, comme mentalement. Heureusement que le jeune exorciste était à ses côtés pour l'aider à se mouvoir jusqu'à sa maison, sinon.. sans doute aurait-il fini par tomber. Comment ferait-il pour se déplacer dans l'épicerie ? Lucas n'en avait pas la moindre idée.

Évitant de penser à ça pour le moment, le rouquin et le blond finirent par arriver en face de l'épicerie, le tout sous le regard avisé de la Bête. S'inquiétait-il ? Allez savoir. Tant que ce n'était pas les parents Vallélian qui l'était, ça allait à l'enfant ; enfin, c'était un bien grand mot.

" Tu ne crois pas qu’ils seront encore plus inquiets lorsqu’ils le découvriront ? Enfin… " avait-il tout d'abord commencé, avant de marquer une pause, " J’imagine que ce n’est pas à moi de me mêler de ça, je ne suis qu’un étranger, n’est-ce pas ? Même si ça me dérange de te laisser faire, vas-y. Si je rentre ils vont se poser des questions et ce n’est pas ce que tu veux, hein ? "
" Ils.. ils ne veulent pas que je parle aux inconnus, ça ne fera que les inquiéter si vous m'accompagnez. "  

Suite à ces quelques mots, un lourd et pesant silence s'installa entre les deux êtres. L'air interdit, Lucas trouva un semblant de force pour plonger son regard épuisé dans celui de son interlocuteur ; rien que cette simple action lui donna l'impression de gravir une montagne. Un pauvre sourire s'installa alors sur les lèvres du Couvé : il était finalement l'heure de dire au revoir à ces compagnons d'une matinée.

" Aller, vas-y, p’tit gars. Soigne-toi bien et me fait pas regretter de t’avoir laissé là. J’espère qu’on se reverra un jour, hein ? "
" J'espère que oui.. ! "

Puis, le français posa sa main sur la tête du malade, ébouriffant légèrement ses cheveux ; et lui donnant encore plus des vertiges. Enfin, c'était l'intention qui comptait, surtout quand on affichait un tel sourire, si réchauffant, si rassurant.

" Au revoir Lucas. "

C'était dur de dire au revoir à quelqu'un ; le rouquin ne l'avait encore jamais fais, lui qui n'avait jamais connu personne en dehors de ses camarades de classe. Fébrile, il parvint alors malgré tout à laisser ce faible sourire continuer de briller sur ses lèvres.

" N'hésitez pas à revenir ici un jour ou l'autre.. Je serai là. "  

Quand bien même ce ne serait jamais le cas ; mais ça, Lucas n'en savait encore rien. D'un main, le marmot agrippa alors la poignée de porte, prêt à retourner au sein de son si doux foyer, avant de finalement reporter son attention vers le Maître de la Bête.

" Au revoir Émile, au revoir Buck ! Faites.. bon voyage ! " parvint-il à siffler d'un ton enjoué.

L'après-midi, le petit homme sortirait jouer à la balle en compagnie d'autres enfants du village.. avant de sombrer dans les ténèbres de la mémoire de Noé.

Tel fut le récit de la dernière journée de l'humain Lucas Vallélian.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: N'aie pas peur [Lucas]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
N'aie pas peur [Lucas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peur des attractions
» Hitler à peur du fléau de malan'tai
» Même pas peur...
» Voici celle qui fait peur a Kagame
» [Husson, Paul-François] Peur aveugle

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: