Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 (lovely) home •• feat Şehrazat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
(lovely) home •• feat Şehrazat
Sam 18 Avr - 14:38

Şehrazat & Lion

Lion retira le ruban de ses cheveux en poussant un lourd soupir. La tignasse chocolat du fauve retomba sur sa nuque en désordre, désordre alimenté par la rencontre de doigts qui la frotta pour les libérer de la forme imposée par le tissu rouge. Bon sang, comment Abraham faisait pour supporter ces insupportables réunions d’affaires … L’akuma aux traits adultes débouta sa chemise, desserra sa cravate et s’étira de tout son long alors qu’il empruntait un chemin qu’il connaissait par cœur. Abraham avait eu rendez-vous d’affaire, un important bras de fer économique qu’il avait mené avec son père. Edward avait toujours un tour dans sa manche pour faire plier l’adversaire, il était admirable. Abraham aussi l’était. Aucun doute que l’ainé des Ferguson avait un véritable don pour les affaires. Mais Lion … Il était doué bien entendu – moins que ses ainés – il avait étudié toute sa vie pour cela après tout. Mais son abandon des affaires, trois ans auparavant, l’avait un peu rouillé. Sans oublier qu’il avait été habitué à une toute autre sorte de vie … Plus chaleureuse, plus honnête, où il fallait travailler non seulement de sa cervelle mais aussi de ses mains pour réussir. Il avait découvert la véritable paix intérieure, son bonheur avait atteint son summum ! Mais la vie était ironique. Terriblement ironique.

Lion laissa échapper un petit rire alors qu’il avançait, enfonçant ses mains dans ses poches.

Il était Abraham. Il était Lion. Il devait continuer à montrer à sa famille qu’Abraham existait … Sa mère avait déjà tant de mal à se relever de la mort de son fils cadet. Ah ! Une autre ironie. Plus triste, plus dramatique. Ses parents pleuraient Lion alors que c’était Abraham qui avait quitté cette Terre jamais. Et cette situation, cette terrible situation était partagée avec l’hôte de l’auberge qu’il chérissait tant. A l’entrée, il vit Chappy se reposer sur la rambarde du perron, sa queue bougeant paresseusement. La créature sourit en montant les trois petites marches avant de frotter la tête du gros chat qui releva immédiatement la tête et se mit à ronronner.

Chappy avait toujours su qui il était.

Et puis, il pénétra cette auberge qu’il avait élevée de ses mains et s’enivra de l’ambiance chaleureuse et douce qui en dégageait. Şehrazat avait toujours eut beaucoup de gout pour la décoration. Şehrazat. La merveilleuse créature qui portait en son sein le fruit de leur amour. Un bébé, un enfant, un fils ou une fille, destiné à observer Lion comme l’oncle bienveillant qui avait pris soin de sa mère. Ah ! Ah ah. Lion se retourna vers le chat qui le regardait paresseusement. « Y’a pas de justice, tu crois pas Chappy ? » Le chat roula des épaules et se remit en position pour somnoler, profiter du temps clément et agréable qu’avait le droit Boston pour une fois. Lion sourit et referma la porte derrière lui en s’approchant du comptoir où se trouvait une petite sonnette qu’il prit plaisir à appuyer.

Le son strident eut pour écho des bruits de pas. L’entrée était chaleureuse mais Lion savait que la salle de restauration, les chambres, tout était merveilleux ici. Et à l’étage, il y avait cette fameuse chambre, faite spécialement pour Abraham, pour le remercier d’avoir cru en eux, d’avoir financé une partie de leur projet. Et il l’avait fait gratuitement, sans jamais leur demander de rembourser, sans jamais en parler. Il avait agi avec bonté. Il avait veillé sur eux.

Et il lui avait offert son ultime cadeau en lui permettant de rester auprès de Şehrazat et son sourire, sa bienveillance, son âme pur, sa chaleur. Il n’avait pas le droit de la toucher, pas le droit d’agir comme il le faisait avant : en amant dévoué et amoureux. Mais il pouvait encore la voir.

La plus merveilleuse femme du monde fit son apparition au détour d’un couloir, souriante, radieuse. Lion retombait amoureux de ces yeux couleurs miels. Il n’y avait pas de plus belles femmes, même parmi les Noé, que Şehrazat. Il n’y avait pas non plus noble d’âme, plus forte, plus solide. Lion leva la main pour la saluer, un grand sourire au visage. « Hey Seh ! » Schéhérazade. « Je venais voir si tu avais besoin d’aide ou quoique ce soit d’autre. Tu sais que tu ne dois pas faire trop d’effort dans ton état, n’est-ce pas ? »

Il voulait prendre soin d’elle encore et encore.

Et Abraham lui avait permis de continuer d’exister dans sa vie.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: (lovely) home •• feat Şehrazat
Ven 24 Avr - 18:01

(lovely) home
Combattre la douleur par la douleur.
Ce qu'elle cherche ce sont ses mains, ses yeux et la façon qu'il a de sourire lorsqu'un enfant entrait dans la petite auberge. Ce qu'elle a besoin c'est de ses doigts attrapant une mèche de cheveux barrant son visage, de ses lèvres sur sa joue, chassant une perle salée. Ce qu'elle veut c'est qu'il soit là, avec elle...
L'Ottomane n'a jamais été autant ailleurs qu'en ce moment. Les longues journées qu'elle passait à cuisiner des biscuits ou à ranger quelques chambres s'étaient transformées en siestes au beau milieu de l'après-midi. Que ses yeux soient fermés ou ouverts, elle revoyait sans cesse Lion se tenir devant elle, un sourire aux lèvres. Şehrazat savait qu'elle ne pourrait que rêver de son amant, son fiancé. Mais jamais elle ne l'oubliera. Elle ne pouvait pas faire semblant, elle ne pouvait pas cacher ce qu'elle ressentait. Quand elle posait ses yeux sur son reflet dans le miroir, elle voyait son ventre s'arrondir au fil des semaines, des jours, et au fond de ses propres yeux elle voyait la tristesse s'accaparer du peu d'énergie que la danseuse gardait.

Et aujourd'hui ne pouvait pas faire abstraction à la règle.

Abraham était parti s'occuper d'une importante affaire en compagnie d'Edward, laissant la jeune fille s'occuper de l'auberge. Elle saurait gérer la bâtisse en l'absence d'Abraham, mais en son état il aurait peut-être fallu qu'elle ne force pas trop. Elle avait voulu faire plus que ce qu'elle pouvait ; et elle n'aurait pas dû
Elle est plus fragile, vulnérable. Son état ne peut pas lui permettre toutes ces fantaisies, et la danseuse le savait sans doutes.

- - - - -

Un spasme parcourut le corps de la jeune fille alors que son visage se pencha de plus en plus vers l'évier face à elle. Ses lèvres blanches tremblaient sous l'effet de la fatigue ; ses jambes flageolaient et ses mouvements étaient hésitants quant à ce qu'elle voulait faire. Attraper un gobelet ne lui a jamais semblé aussi difficile qu'en ce moment. Ses doigts tremblaient ; et si elle en avait la force elle se serait tenue au bord de ce lavabo blanc. Sauf qu'elle n'avait pas la force de se tenir ; ses maigres bras avaient cédé alors qu'elle tentait de rester debout et la danseuse s'était retrouvée au sol. Le bas de sa robe était tâché d'eau et le bout de ses mèches dégoulinait de quelques gouttes du liquide transparent.
Le médecin le lui avait dit ; elle ne devait pas forcer. Elle ne devait pas donner plus d'énergie que ce qu'elle avait. Et ce petit ange dormant en elle lui faisait déjà voir des couleurs avant même sa naissance. Même à terre, un sourire était né sur son pâle visage. Fermant les yeux, la danseuse emplit ses poumons d'air frais alors que les rideaux volaient non loin d'elle. Tandis qu'une main tremblotante se posa sur son front presque brûlant, sa deuxième main se posa sur son ventre rond et ses yeux se baisèrent vers cet enfant déjà capricieux. « Seras-tu capricieux, toi, dans le futur petit ange ? » La danseuse n'en savait rien, mais elle était heureuse. Heureuse de savoir que cet enfant à naître serait quelqu'un assez fort pour survivre plus tard. Elle était heureuse de voir que, même si la vie s'était arrêtée d'un côté, elle avait continué ici. Elle grandissait en son sein et la future mère était simplement heureuse de pouvoir apprendre la vie à un petit enfant qui sera le sien, et celui de Lion......
Elle ne saurait pas vraiment dire combien de temps elle était restée ici à regarder son ventre, ni combien de temps elle avait laissé sa main jouer avec les rideaux blancs. Mais la chaleur du soleil était passée au travers de la fenêtre ouverte pour déposer de doux rayons sur sa peau dorée. Un instant encore, elle joua avec les rayons lumineux de sa main droite avec un sourire presque enfantin. Ses yeux rieurs donnaient l'impression qu'elle était encore une gamine, insouciante de ce qui l'entourait, s'amusant avec n'importe quoi ; une gamine naïve et crédule, à qui l'on aurait pu faire croire que les sirènes existaient, que des petits nains existaient et aidaient les gens à vivre dans ce monde. Des légendes, des mythes qu'elle apprendrait à son enfant. Elle lui dirait que son père était un grand homme, quelqu'un qu'il aurait dû connaître autant qu'il connaissait sa mère.
Et il devrait devenir comme son père.
Car même si l'Ottomane ne pouvait savoir si son bébé allait être une fille ou un garçon, elle le voulait. Elle voulait que cet ange soit un garçon. Şehrazat savait que ce bébé serait comme son père et que ce serait un garçon. Elle voulait ce garçon ; comme elle voulait revoir Lion.
Ses rêveries avaient encore une fois pris le dessus sur ce qu'elle voulait. En bas, quelqu'un appuya sur la sonnette laissant le son résonner dans l'auberge. Le tintement de cette cloche ; tout le monde pouvait l'entendre, et même là où la danseuse se trouvait, elle l'avait entendu. Encore tremblantes, ses mains se posèrent sur le carrelage, de chaque côté d'elle, et elle eut la force de pousser sur ses os pour se relever. Les carreaux blancs étaient froids et étrangement ils procuraient une agréable sensation à la jeune fille qui avait le front presque brûlant.
Il n'y avait plus qu'Abraham dans leur auberge ; Abraham qui s'occupait de l'auberge comme si elle était la sienne ; en soi c'était la sienne. C'était lui qui avait financé une partie importante de leur projet ; lui qui les avait aidé et qui avait surveillé les deux enfants
Et maintenant, elle ne savait pas qui la surveillait depuis la mort de Lion.
Dans cette auberge devenue trop commune durant ces trois années, Şehrazat avait appris à connaître ces couloirs, ces pièces dont elle n'aurait jamais soupçonné l'existence si elle était une simple voyageuse.
Le sang pulsait dans son crâne, ses déplacements étaient un peu hésitants et elle ne savait pas tellement si elle mettait les pieds l'un devant l'autre. Les couloirs se succédaient, et quand enfin elle tourna, à l'autre bout, Abraham lui sourit. Quant à la danseuse, un nouveau sourire éclaira son visage bien que fatigué. Voir Abraham ici lui faisait chaud au cœur.

« Abraham » commença la future mère d'une voix fatiguée, trahissant de l'état dans lequel elle se trouvait. « Ne t'inquiète pas, continua-t-elle en baissant timidement les yeux, tout le monde me propose de l'aide, ça devrait aller »

Un nouveau sourire naquit sur son visage pâle. Elle avait du mal à mentir pour que les autres ne s’inquiètent pas de son état de santé, et elle e se voyait pas se reposer en comptant sur l'aide de quelqu'un. Elle devait apprendre à se débrouiller par ses propres moyens. Sauf que la danseuse aurait eu du mal à faire croire qu'elle allait vraisemblablement bien, son visage était encore dénué de couleurs sur ses joues et ses yeux semblaient vitreux en regardant de plus près, le bas de sa robe était encore mouillé de par le gobelet renversé...

Et peut-être simplement car elle était enceinte ?

Dis moi si je dois changer hein, c'est un peu space ;w;
J'espère que ça t'ira, si jamais il y a quelque chose a changer tu le dis hein


.
.









♥ :
 

La Danseuse en bleu

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Avoir une belle vie dans le futur.
Aime:
N'aime pas: avatar
Şehrazat G. FergusonLa Danseuse en bleu
Merci Mama pour le kit ♥️

Şehrazat danse en #BCA9F5

▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 83 Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Douce
▐ Parcours RP :
Jour de marché ; { Caem }
Regrets ; { Lily }
Broken Hearts ; { Soren }


3 / 3 — Indisponible pour rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: (lovely) home •• feat Şehrazat
Mar 5 Mai - 14:41
Lion sentit son sang se glacer à la vue de la si jolie femme aux cheveux bleus. Son visage blême et moite, cette expression de fatigue, la robe trempée. Ah. Ah ah … Tout cela était de sa faute dans un sens. Cet état était uniquement dut à son absence, à son absence en tant que Lion qui ne pouvait plus veiller sur cette fragile petite fleur. La voir ainsi lui pinça le cœur, ce cœur corrompu par le mal de la matière noire. Parfois, Lion avait eu envie de se jeter à ses pieds, lui prendre les mains et lui dévoiler toute la vérité, lui dire que l’amant qu’elle avait tant pleuré était toujours là, que le frère s’était sacrifié pour ce miracle. Mais pour seulement espérer qu’elle croit à cette grotesque réalité, Lion serait dans l’obligation de dévoiler sa funeste nature. Dévoiler qu’il était devenu un de ces monstres dont la soif de sang était toujours plus compliqué à maitriser, cette soif de sang qui un jour, le pousserait peut-être à faire du mal à cette femme qu’il voyait comme un soleil étincelant. Son sourire aurait dut être salvateur, ce sourire qui éclaira ce visage pâle de la Turque, ce sourire qu’elle lui offrait à chaque fois qu’Abraham pénétrait dans l’enceinte de cet établissement. Et la chaleur qu’elle lui procurait lui semblait si importante, si bienveillante qu’il eut envie de sortir. Abraham était impuissant mais Lion était déchiré. Ses hurlements, ses supplications … Jamais personne ne réussit à les entendre. Et alors que Şehrazat, sa Schéhérazade, lui offrait ce sourire, Lion s’efforça de lui rendre, ne laissant rien paraitre, enfilant ce masque parfait de beau-frère. Il lui suffisait de prendre exemple sur le courage de son ancienne compagne, elle qui avait vécu une vie d’esclave, soumise à une vie qu’elle ne voulait pas, elle qui avait perdu l’homme qu’elle aimait … Elle continuait à se tenir debout, malgré la fatigue et à vivre. « Abraham »

Un frisson remonta longuement le long de sa colonne vertébrale. Ce nom. Ah, Lion en serait presque jaloux. « Şehrazat. » « Ne t’inquiète pas. » Elle baissa timidement les yeux. Ne pas s’inquiéter ? Lion eut envie de rire et de s’en donner à cœur joie … C’était tout simplement mission impossible pour lui. Il ne l’avait jamais pu de son vivant alors maintenant qu’il était prisonnier du corps de son frère, ce n’était même plus envisageable. « Tout le monde me propose de l’aide mais ça devrait aller. » Et encore, un sourire. Toujours ce sourire. Lion perdit le sien et la fixa longuement avant de s’avancer vers elle avant de lever son poing et de l’abattre doucement mais surement sur la tête bleutée de sa cadette avant de rapprocher son visage du sien et de lui faire un sourire plein de dents, étincelant, emplie de confiance en lui. Il était Lion. « Schéhérazade ne dit donc pas de bêtise plus grosse que toi. »  Il se releva d’un coup et appuya ses mains sur ses hanches. « Quand quelqu’un te propose son aide c’est parce qu’il en a envie, et non à cause de ta situation … Alors apprend simplement à accepter cette gentillesse gratuite. »

Lion voulait faire ce qu’il ne pouvait plus. Il voulait la forcer à s’asseoir, la gronder, la faire rire. Abraham pouvait simplement lui tendre la main. Ce qu’il fit au sens littéral du terme. « Et puis honnêtement, si Lion était là, il aurait déjà explosé en s’ébouriffant dans tous les sens et t’ordonnant d’aller dans un fauteuil lire un bon livre avec Chappy sur les genoux pendant qu’il s’occupait de tout. » Lion leva le doigt et fit un clin d’œil. « Et je suis sûr qu’il hante les lieux. Donc il vaudrait mieux ne pas contrarier ce fauve … Qui sait ce qu’il pourrait faire pour se venger ? Du poil à gratter dans les draps tu penses ? » C’était exactement son genre. Doucement il posa sa main sur sa tête, la frottant doucement, profitant de ce contact si rare qui lui manquait tant, prenant un visage doux, patient … Si lointain. « Sehrazat, tu n’es pas malade, c’est normal que tu refuses l’aide des autres … Mais tu es enceinte. Et si ce n’est pas une maladie, cela reste une période dure à vivre. » Surtout seul. « Alors laisse les autres faire ce que tu ne te sens pas capable de faire. Et puis … » Lion se mit à rire en descendant sa main sur son ventre, là où se trouvait la trace de son enfant, de cet amour. « N’oublions pas qu’il s’agit du fils de Lion. Tu vas rapidement te faire des cheveux blancs … »

Le fils de Lion. Son fils.

Son bébé. Sa femme. Sa famille.

Ah, pauvre Abraham. Il était sans doute le seul auquel on ne pensait plus. Lui qui devrait être encore vivant. Mais il ne voulait pas gâcher cette chance de les protéger à nouveau. Non, pas une seconde fois. « Alors petite tête bleue, que puis-je faire pour ton joli sourire ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: (lovely) home •• feat Şehrazat
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
(lovely) home •• feat Şehrazat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Cookies Home Tab : problème Wallpaper étiré
» Question home cinema
» [TWEAK] Icône du menu démarrer sur le HOME impossible à modifier
» Home cinéma de Manson
» conseils : mon premier ampli Home-Cinema

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Amériques :: États-Unis d'Amérique-
Sauter vers: