Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Les feux de la forge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les feux de la forge
Mar 28 Avr - 21:07
Adah faisait grise mine. Son ombrelle, sa si précieuse alliée contre les feux du soleil, avait terriblement souffert de sa dernière bataille contre les exorcistes. Son manche de métal était tordu. Certaines de ses baleines étaient brisées. Et son pommeau avait disparut. Sans parler du malheureux voilage qui avait été réduit en lambeaux.

Certes la noé maniant le métal aurait pu aisément la réparer. Mais ça n'aurait pas été pareille. L'espoir garderait toujours en mémoire les blessures de ce pauvre objet martyre de cette guerre sans pitié. Sans compter qu'elle serait bien incapable de rendre le tissu son apparence première. Ce n’était pas dans ses pouvoirs.  

Alors, il fallait se faire une raison. Comme on l'aurait fait d'un regretté compagnon tombé au combat, Adah mit son ombrelle de dentelle dans une petite boîte puis alla religieusement l'enterrer au fond du jardin du pensionnat. Puis, elle resta là de longue minutes à contempler le petit tumulus de terre.

Un vague sentiment de désarroi lui emplissait le cœur réveillant de vieux souvenirs. Des images datant du temps où la Norks était encore humaine traversèrent la toile sombre de ses yeux clos. La mort de sa mère. Celle de son frère. Une larme glissa doucement sur ses joues pâles avant qu'Esper ne la chasse d'un revers de main.

Enfin un profond soupir fit sortir la Norks de sa rêverie.

Il était temps d’avancer.

Après avoir déposée une dernière fleur sur la tombe, la jeune fille fit demi-tour, se dirigeant vers une des portes de l'arche dissimulée dans son casier.

Dix minutes plus tard, la norvégienne posait une de ses délicates petites ballerines sur le sol anglais. Certes, il n'était pas très prudent pour un souvenir de se rendre dans la perfide albion. La proximité des exorcistes et de leur quartier général rendait l'expédition hasardeuse.

Pourtant la blonde voulait tenter l'aventure. On lui avait affirmé que dans cette ville se trouvait une forge d'excellente facture. Peut être qu'Adah y décèlerait une armature assez solide pour se fabriquer une nouvelle ombrelle ? Peut être même que le forgeron serait assez talentueux pour lui proposer un produit fini de qualité digne de lui plaire ?

Si ce n'était malheureusement pas le cas, la blonde comptait, en dernier recours, acheter quelques barres de métal. Avec un peu de temps et de patience, la noé saurait les tordre assez pour leur donner la forme voulue. Par la suite, elle chargerai un akuma de recouvrir le tout de dentelle.

C'est dans cette optique que celle qui avait l'air d'une gentille lycéenne  bien sage dans son uniforme, passa le seuil de l'atelier.  
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les feux de la forge
Jeu 30 Avr - 12:53

Les feux de la forge

Malia regarda une énième fois son œuvre, veillant à n’avoir aucun défaut sur cette pièce unique. Ses doigts fins et légèrement calleux retracèrent ce splendide objet.

La jeune artisan avait fini une épée-canne pour un gros client et avait fait extrêmement attention à chaque détail. Le pommeau représentait la tête d’un aigle finement travaillé dont les yeux étaient incrustés de verre colorés. La fusée de l’épée était comme bordée de dentelle se fondant dans le bois du fourreau de la « canne », le fourreau était un mélange de métal dorée et de bois sombre et laqué. La lame légère mais résistante était encore chaude entre les mains de la jeune femme.

Malia ne pouvais contenir la fierté qui l’emplissait, elle avait fini une œuvre qu’elle pensait difficile. La canne trouva sa place dans la malle au fond de son échoppe, protégé sous des couches de tissus, elle ne devait en aucun cas être abîmée sinon elle sentait qu’elle allait perdre gros.

Légèrement fatiguée par ses nuits de travail acharnée, la jeune femme pris un repos bien mérité dans la grande salle de l’auberge avec un bon café. La journée continua d’avancer doucement, laissant le temps à la forgeronne de  souffler et de dormir un peu.

Ce fut Baba qui la réveilla pour le service du soir et surtout pour livrer la commande à temps. Le brune en regardant l’heure assez tardive sauta de son lit, enfila ses vêtements d’atelier et fila en bas.
Alors qu’elle pensait faire face à son client, la brune se retrouva face à une adolescente, lycéenne au vu de son uniforme. Ses cheveux blonds platine étaient retenus par un joli nœud bleu, ses yeux semblaient chercher quelque chose dans la boutique avec timidité. Malia ne put retenir un sourire attendrit face à la jeune fille.

«  Bonjour mademoiselle, que puis-je pour vous ? Si vous cherchez des bijoux de bonnes qualités vous avez toqué au bon endroit. »

L’humaine sortit de sa malle, la canne-épée pour dégager une grosse boîte en chêne. Elle la plaça dans un coin avant de remettre l’épée à sa place par sécurité. Malia, d’un geste nerveux, replaça correctement ses cheveux et sourit un peu plus à sa jeune cliente.

« Je peux vous faire n’importe quoi … enfin … à la limite de l’imaginable. »


Malia espérait pouvoir faire une vente différente de ses épées et broches souvent commandées pour de grande famille.




Clique  
   
Cadeaux :
 
La Forgeronne

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Malia NaughtyLa Forgeronne
Je suis une femme , et alors ?
Malia grogne en Navy #000080


# Fiche P
#Banque
#Fiche RS
# Fiche T

▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 131 ▐ Autres Comptes : Charly Mendelsohn Raffaele Bookman Jr
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans
▐ Personnalité : Souriante, Absente / Folle, Cruel
▐ Parcours RP : Ordre Chronologique :
- Notre rencontre [ Soren ]

-- Les feux de la forge : Feat Adah


- Auberge et prise de tête : Feat Kanda

- La fin d'une ère ft. Sebastian

- OS Notre nouvelle ère

- Le visage de la mort [ Soren]

310 point

rang F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les feux de la forge
Mar 5 Mai - 13:54
Adah avançait lentement parmi les objets de métal. Son regard pale survolait l’atelier, s’arrêtant en connaisseur sur certaine pièce de qualité. Epée, bijoux fantaisistes, outils, broches…C’était du bel ouvrage. L’artisan avait du talent.

Soudain, son attention fut attirée par un objet qui rutilait à la lueur vacillante de la forge. Le pommeau d’une canne. Du bout de ses doigts glacés, la norks le caressa avec douceur. L’objet n’était pas fini. Il était encore brut, sans polissage. Pourtant, la blonde pouvait sentir les striures du métal. Le combat entre le feu et l’eau qui l’avait fait naître. Le temps passé à le façonner avec amour. Le chant du marteau sur l’enclume. Oui, cet ouvrage lui plaisait.

Un bruit la fit se retourner. Une jeune femme venait de rentrer dans l’atelier. La nouvelle venue sourit avec douceur à la Noé, semblant tout de même un peu surprise :

«  Bonjour mademoiselle, que puis-je pour vous ? Si vous cherchez des bijoux de bonnes qualités vous avez toqué au bon endroit. »

La norvégienne lui sourit en retour, l’observant avec curiosité. La brune était visiblement plus âgée qu’Adah. Vêtue d’une combinaison de travail, elle circulait dans la forge comme si elle était chez elle. Il y avait même de fortes chances pour qu’elle travaille ici.  
Comme pour confirmer son intuition, l’espoir la vit déballer une nouvelle pièce. Une très belle canne-épée. Doucement l’adolescente s’approcha pour observer ce nouveau chez d’œuvre par-dessus l’épaule de l’artiste qui continuait de converser:

« Je peux vous faire n’importe quoi … enfin … à la limite de l’imaginable. »

Adah lui répondit :

«  Laissez-moi voir vos mains. »

Sans laisser le choix à l’humaine, la noé lui saisit les poignets avec douceur mais fermeté. Elle inspecta durant quelques secondes les doigts de la jeune femme avant de lui sourire de nouveau :

«  C’est vous qui avait fait tout cela n’est-ce pas ? »

Son ton était enthousiasme, son sourire chaleureux :

« Alors je pense que vous pouvez mener à bien la commande que je vais vous passer. Et si c’est le cas , vous en serez récompensé car pour un objet de qualité, je ne regarde pas à la dépense. »

La norks libéra la forgeronne pour reculer de quelques pas, les mains derrière le dos, la tête légèrement penchée sur le côté et toujours tout sourire :

« Il me faudrait une ombrelle. J’ai malencontreusement brisé le manche de la dernière qui fut en ma possession. Cela m’a rendu fort triste vous savez ? C’est un objet auquel je m’étais attachée. Je l’emportais partout avec moi. Ne plus l’avoir à mes côtés me laisse comme un vide. D’autant qu’elle mettait fort utile. Voyez-vous, j’ai la peau très sensible. Je rougis vite sous les feux du soleil. Alors elle était en quelque sorte mon bouclier. Mais un bouclier élégant et féminin. Comprenez vous ? »

Esper la bavarde était de retour :

«  Quoi qu’il en soit, j’aimerais que ma nouvelle ombrelle soit composée exclusivement de métal. Des baleines jusqu’au pommeau. Bronze, or, argent, acier, fer… vous avez carte blanche pour les matériaux, mais je ne veux en aucun cas du bois. Si je peux tout de même faire une suggestion, un alliage aurait ma préférence. Qu’elle soit souple mais solide. Peut-être ornée de quelques fioritures. Selon vos goûts, je vous laisserais libre d’exprimer votre savoir-faire et votre fantaisie. »

La noé de l’espoir prit un air songeur :

«  L’idéal serait que même le voilage soit de métal. Mais vous n’avez peut-être pas les capacités techniques pour ? Cela serait peut-être trop excentrique ? »

L’adolescente planta son regard glacé dans celui de son interlocutrice.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les feux de la forge
Jeu 14 Mai - 22:43

roses are red, violets are blue

«  Laissez-moi voir vos mains. »

La surprise de Malia était clairement visible sur son doux visage. Habituellement ses mains marquées par son travail étaient cachées par d’épais gants mais là, la jeune femme pouvait à loisir, voir les innombrables cicatrices et blessures encore fraîche qui lui faisait honte.

«  C’est vous qui avait fait tout cela n’est-ce pas ? »

La brune hocha simplement de la tête, regardant la blonde qui semblait s’enthousiasmer sur le travail de la jeune femme. Malia sentit une fierté sans mesure monter en elle et enrober son cœur. Personne n’avait jamais eu un tel comportement envers ses œuvres qu’elle chérissait plus que tout.

Alors je pense que vous pouvez mener à bien la commande que je vais vous passer. Et si c’est le cas, vous en serez récompensé car pour un objet de qualité, je ne regarde pas à la dépense. »

La brune regarda sa nouvelle cliente, qu’elle trouvait adorable par ses manières enfantines. Elle écouta la jeune femme bavarder avec entrain. La jeune femme habituellement frigide laissa un large sourire s’installer sur son joli minois ce qui la rendit plus « jolie » dans un sens.

« Il me faudrait une ombrelle. J’ai malencontreusement brisé le manche de la dernière qui fut en ma possession. Cela m’a rendu fort triste vous savez ? C’est un objet auquel je m’étais attachée. Je l’emportais partout avec moi. Ne plus l’avoir à mes côtés me laisse comme un vide. D’autant qu’elle mettait fort utile. Voyez-vous, j’ai la peau très sensible. Je rougis vite sous les feux du soleil. Alors elle était en quelque sorte mon bouclier. Mais un bouclier élégant et féminin. Comprenez-vous ? »

La brune voulu répondre mais a son grand étonnement la lycéenne ne lui laissa pas le temps, sacrée bavarde la jeune dame.

«  Quoi qu’il en soit, j’aimerais que ma nouvelle ombrelle soit composée exclusivement de métal. Des baleines jusqu’au pommeau. Bronze, or, argent, acier, fer… vous avez carte blanche pour les matériaux, mais je ne veux en aucun cas du bois. Si je peux tout de même faire une suggestion, un alliage aurait ma préférence. Qu’elle soit souple mais solide. Peut-être ornée de quelques fioritures. Selon vos goûts, je vous laisserais libre d’exprimer votre savoir-faire et votre fantaisie."

Malia remarqua le léger air songeur qui s’installait sur la moue de la blonde. La brune eut un léger rire commença a cherché de quoi réaliser la commande. La dernière question la surprit mais elle ne ria pas devant l’absurdité de l’idée pour éviter de vexer sa cliente.

«  L’idéal serait que même le voilage soit de métal. Mais vous n’avez peut-être pas les capacités techniques pour ? Cela serait peut-être trop excentrique ? »

Enfin, La professionnelle put prendre la parole pour étaler son savoir et dieu sait que la brune pouvait être aussi bavarde quand il s’agit de métal et de fantaisie.

«  Mademoiselle, je peux réaliser votre commande dans les plus bref délais… avez-vous juste une idée pour le pommeau de votre ombrelle ? Je laisse toujours le choix au client car cela doit représenter quelque chose d’inestimable à vos yeux pour que votre attachement soit complet. »

Malia enchaîna rapidement sur ses autres idées.

«  Un alliage … Je peux faire comme pour une épée … la résistance et la légèreté seront de mise et cela passe partout. Pour le voilage … je pense que le lin avec une légère dentelle sera parfait ! Il sera à la fois résistant et somptueux. »
Malia était aux anges car enfin, elle avait quelque chose de différent à rendre sublime.

«  Je ne sais  pas combien de jour prendra la fabrication ... mais je vous promets de faire au plus vite car le soleil ne prend jamais de congés. »

L’humeur de la jeune femme était au beau fixe et elle semblait rayonner autant que ses yeux brillaient de fierté et de malice. La brune commença à slalomer dans sa boutique a la recherche de quelque chose de particulier. Elle fouilla partout en commençant à pester à voix basse, Elle était persuadée de l’avoir mis dans une de ses nombreuses boites.





Clique  
   
Cadeaux :
 
La Forgeronne

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Malia NaughtyLa Forgeronne
Je suis une femme , et alors ?
Malia grogne en Navy #000080


# Fiche P
#Banque
#Fiche RS
# Fiche T

▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 131 ▐ Autres Comptes : Charly Mendelsohn Raffaele Bookman Jr
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans
▐ Personnalité : Souriante, Absente / Folle, Cruel
▐ Parcours RP : Ordre Chronologique :
- Notre rencontre [ Soren ]

-- Les feux de la forge : Feat Adah


- Auberge et prise de tête : Feat Kanda

- La fin d'une ère ft. Sebastian

- OS Notre nouvelle ère

- Le visage de la mort [ Soren]

310 point

rang F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les feux de la forge
Mer 10 Juin - 14:05
La brune répondit au bavardage de la blonde avec sérieux et professionnalisme. Il était clair que la forgeronne envisageait déjà le produit fini ainsi que la manière de complaire aux caprices de sa cliente :

«  Mademoiselle, je peux réaliser votre commande dans les plus bref délais… avez-vous juste une idée pour le pommeau de votre ombrelle ? Je laisse toujours le choix au client car cela doit représenter quelque chose d’inestimable à vos yeux pour que votre attachement soit complet.  Un alliage … Je peux faire comme pour une épée … la résistance et la légèreté seront de mise et cela passe partout. Pour le voilage … je pense que le lin avec une légère dentelle sera parfait ! Il sera à la fois résistant et somptueux. Je ne sais  pas combien de jour prendra la fabrication ... mais je vous promets de faire au plus vite car le soleil ne prend jamais de congés. »

La demoiselle du nord éclata de rire.

« J’aime votre façon de penser. Elle digne d’une grande artiste ! Et bien je vous fais entièrement confiance. Montrez-moi votre savoir-faire !  J’ai vraiment hâte de découvrir le résultat de votre génie. Mais malheureusement, je ne pourrai pas voir l’avancée de votre travail. En effet, je ne peux rester en Angleterre très longtemps… à cause… »

La norvégienne sembla hésiter. C'était comme si elle réfléchissait pour trouver la bonne formulation. Il faut dire que la Noé n'allait pas expliquer à une civile les réelles causes qui la tenaient éloignée des îles britanniques. Il ne fallait pas non plus qu'elle donne d'indices sur sa véritable nature. On ne sait jamais. L'ordre noir pouvait être partout. Le comte lui avait bien dit d'être discrète et de ne plus laisser court à sa nature enthousiasme qui avait déjà conduit à l'anéantissement d'une petite bourgade en Espagne.

Après quelques secondes de réflexion , Esper sourit avec amusement, ayant trouvé une formulation qui lui plaisait :

« Et bien disons, à cause d’impératifs familiaux. De plus, je n’ai pas de moyen de contact à vous donner. On ne m’autorise pas à utiliser le téléphone, ni à recevoir de courrier dans mon pensionnat.  »

La demoiselle fit une moue agacée comme si le fait d’être surprotégée l’horripiler.

« Mais ne vous en faites pas, voici un acompte pour couvrir vos premières dépenses. Si vous me le permettez, je repasserais d’ici un mois, tout au plus. Je ne peux malheureusement vous dire d’heures, ni de jour. Cela vous gêne-t-il ? »

Pendant que l’anglaise slalomait dans son atelier, sa cliente sortit d’une de ses poches un petit portefeuille remplis de billet. Elle le posa sur le comptoir. Il y en avait déjà pour une véritable fortune.

« Je vous apporterez à ce moment-là le pommeau que je souhaite. A moins que vous n’ayez  quelque chose à me proposer ? »

la Norsk regarda avec curiosité la jeune femme brune farfouiller en pestant dans ses boîtes.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Les feux de la forge
Jeu 9 Juil - 17:28

roses are red, violets are blue
La brune écouta sa cliente alors qu'elle sortait d'un coffre une tête de lion qui pourrait très bien servir de pommeau pour l'ombrelle de la jeune blonde.
[color:552d=##8B4513]
« J'aime votre façon de penser. Elle digne d'une grande artiste ! Et bien je vous fais entièrement confiance. Montrez-moi votre savoir-faire !  J'ai vraiment hâte de découvrir le résultat de votre génie. Mais malheureusement, je ne pourrai pas voir l'avancée de votre travail. En effet, je ne peux rester en Angleterre très longtemps… à cause… »

Malia revient rapidement vers la jeune fille, montrant ce qu'elle avait trouvé et si cela lui convenait. Elle voyait bien la jeune écolière hésiter sur ses mots, sûrement que sa situation était beaucoup plus délicate qu'elle ne le laissait paraître, la forgeronne n'avait pas en s'en mêler, elle n'était pas la meilleure conseillère.

« Et bien disons, à cause d'impératifs familiaux. De plus, je n'ai pas de moyen de contact à vous donner. On ne m'autorise pas à utiliser le téléphone, ni à recevoir de courrier dans mon pensionnat.  »

La moue agacée ne passa pas aperçut et l'artisan savait très bien se plier aux choix des clients pourvut qu'il soit raisonnable.

« Mais ne vous en faites pas, voici un acompte pour couvrir vos premières dépenses. Si vous me le permettez, je repasserais d'ici un mois, tout au plus. Je ne peux malheureusement vous dire d'heures, ni de jour. Cela vous gêne-t-il ? »

Elle réfléchit un instant, notant tout ce qu'elle devait accomplir pour arriver au résultat qu'elle avait en tête. Un mois, voir même un peu plus lui convenait très bien et peut-être qu'elle aurait le temps de faire un peu plus que prévu.

Malia tendit la tête de lion rugissante avec fierté, cette pièce était l'une des premières qu'elle avait fabriqué et espérait que cette tête ornera le plus beau pommeau de sa création.

" Tout me convient, ne vous en faites pas, je ne manque jamais à mes devoirs et votre commande sera prête dans un mois. La boutique sera toujours ouverte pour récupérer votre dût."

La jeune femme saisit un papier et nota quelque information dessus avant de le tendre à sa cliente.

" Si jamais je ne suis pas là lorsque vous reviendrez prendre l'ombrelle, donnez ce papier à la gérante de l'auberge."

La brune était ravie, vraiment aux anges pour être plus réaliste car, enfin, elle venait de conclure une fabrication autre que des armes ou des bijoux.

" J'espère être là quand vous viendrez ... Merci encore pour votre commande. et bonne chance avec vos impératifs familiaux ... la famille est vraiment importante".


Elle la salua et retourna à son travail, commençant déjà l'ombrelle.






Clique  
   
Cadeaux :
 
La Forgeronne

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Malia NaughtyLa Forgeronne
Je suis une femme , et alors ?
Malia grogne en Navy #000080


# Fiche P
#Banque
#Fiche RS
# Fiche T

▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 131 ▐ Autres Comptes : Charly Mendelsohn Raffaele Bookman Jr
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans
▐ Personnalité : Souriante, Absente / Folle, Cruel
▐ Parcours RP : Ordre Chronologique :
- Notre rencontre [ Soren ]

-- Les feux de la forge : Feat Adah


- Auberge et prise de tête : Feat Kanda

- La fin d'une ère ft. Sebastian

- OS Notre nouvelle ère

- Le visage de la mort [ Soren]

310 point

rang F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les feux de la forge
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les feux de la forge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maître de la Forge et Deathwing
» Feux de navigation et remorquage
» Feux d'artifice
» [Forge World] Commander en ligne / Comment cela se passe?
» le fil à feux

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Sauter vers: