Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Le cri du hérisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le cri du hérisson
Ven 12 Juin - 22:02



Le cri du hérisson


La lune était pleine, et les étoiles illuminaient le ciel. Quelle belle nuit!
En temps normal, j'en profiterais pour effrayer les gens: en suivant un passant dans la rue, faux en main, jusqu'à ce qu'il se retourne, me voie et fuie en hurlant, ou en faisant bouger des peintures dans les maisons grâce à ma matière liquide, ou plein d'autres farces!
Mais, aujourd'hui -enfin, àlanuitd'hui-, j'avais plus important à faire. Une mission... Mais pas une de celles notées sur le papier dans le manoir, non! Une mission vraiment utile, pas juste pour jouer.
Grégoire... C'était le nom de celui que, ce soir, j'allais tuer. Cette brute avait osé frapper un enfant, simplement parce qu'il avait chapardé un fruit dans son étal. Le pauvre avait été projeté à terre comme un sac de sable, trop affamé pour se défendre, et, s'étant blessé au bras, avait commencé à saigner. Et le marchand, au lieu d'être pris de remords et d'essayer de le soigner, avait craché à côté de lui en le traitant de vermine.

Je n'avais pas été présente, bien sûr: sinon, ses stupides marchandises auraient vite été repeinte en rouge vif!
Du coup, c'était presque tant mieux, que je ne fus pas là. Gâcher les légumes aurait été bête, sans parler des parents qui interdiraient à leurs enfants de fréquenter une meurtrière... Têtus comme ils étaient, cela ne m'étonnerais même pas qu'ils me traitent comme une méchante, malgré ce que le marchand avait fait!

C'était un enfant qui m'avait rapporté la scène. Quand il me narra l'épisode, je ne mis pas longtemps à prendre ma décision: le soir même, je lui jouerais un tour à ma façon!
Il aurait du donner un fruit de lui-même à l'enfant, et il l'avait frappé, et insulté. Il sera puni!
Ho, pas par vengeance! Enfin, pas uniquement. C'était surtout, et simplement, parce qu'il n'avait pas respecté son rôle. Les adultes ont pour seule et unique fonction de protéger les enfants, de les aider à vivre -en tout cas, ils devraient ne penser qu'à cela.
S'il ne tenait pas ce rôle, il n'avait plus de raison de vivre.
Et en frappant cet enfant, il avait gagné une raison de mourir...

Alors, j'avais attendu la nuit. J'étais arrivé au magasin avec un sac, avais brisé la vitre, et m'étais mis à enfourner des flopée de fruits dans le sac. Quand Grégoire était descendu pour voir ce qu'il se passait, hagard, en robe de nuit, je m'étais mis à courir. Pauvre lui... J'espérais ne pas l'avoir sortit d'un beau rêve! Transiter si rapidement d'un songe agréable à un cauchemar horrible... Hi hi! Ce ne serait pas bien chouette!

Comme prévu, il s'était mit à me poursuivre. Avec un sac si lourd sur le dos, je m'arrêterais bien vite, avait-il du penser. Hé hé hé... Triste erreur. Malgré tout, je faisais bien attention à ne pas le semer.
Et maintenant, nous courrions encore, après une demi-heure. Enfin, lui, courrait. Moi, je sautillais.
Il m'avait poursuivit encore et encore, plus par rage et par orgueil que pour récupérer ses fruits, jusqu'au cœur de la forêt.

Tout en courant, j'observais les arbres alentours.
La lune transcendait les bois, les rendant plus mystérieux que jamais, et les ombres qu'elle projetait formaient d'étranges silhouettes, comme si la forêt était peuplée d'êtres invisibles...
Et, bien sûr, tout cela était aussi beau qu'angoissant! Ma petite proie ne devait pas être très à l'aise...
Du coup, je pourrais peut-être m'arrêter, à prés-

"Boum".
Toute à ma contemplation, je n'avais pas vu pas l'arbre face à moi, et m'y étais violemment cognée, avant de m'affaisser au sol dans un "pouf" sonore.
Je me frottai la tête tout en maugréant, convaincue que j'aurais pu m'arrêter de moins douloureuse façon...

Bien sûr, le bourreau d'enfant vit là une occasion d'enfin m'attraper. Je le laissai approcher, moitié parce que c'était mon projet, moitié parce que j'étais trop sonnée pour faire quoi que ce soit. Enfin, il arriva à quelques mètres, et je pus entendre ses halètements.
Hi hi! Il faisait bien de respirer. Il n'en aurait plus guère l'occasion!
Écumant de rage, veines saillantes, il me saisit au col et me releva de force. Il hurlait, mais je ne comprenais rien. Il était fatiguant... On ne criait pas ainsi sur quelqu'un qui venait de se cogner, enfin! J'avais déjà assez mal au crâne sans qu'il ne me casse les oreilles!

Bon... Il était temps de passer à la seconde partie du jeu.
Je plongeai soudain mon regard dans le sien, et il devint comme muet. J'aurais aimé pouvoir affirmer  que c'était grâce à mon autorité naturelle, mais la pointe de ma faux sur sa gorge devait y être pour beaucoup aussi.
- Tu m'as eu! C'est moi le loup, à présent...
Susurrai-je à son oreille.
Il blêmit. Ho, que c'était agréable... Cette odeur de peur qui se dégageais de lui... Ses yeux grands ouverts, figés, comme s'il se croyait dan un cauchemar, et qu'il voulait ouvrir ses "vrais" yeux... Sa bouche qui s'ouvrait et se fermait, comme s'il ne savait pas si parler exorciserais ce spectacle horrible ou, au contraire, lui donnerait plus de réalité...
Comme j'aimerais être dans son esprit! Mieux sentir sa terreur, mieux savourer son angoisse! Connaître chacune de ses pensées, observer chacun des scénarios d'horreur qu'il s'inventait!
Quoi que... Rustre comme il était, je me demandais s'il avait vraiment assez d'imagination pour cela.

Mais je parle, je parle, et on n'avance pas!
On sait ce que c'est, hein, quand on parle de ses passions... Impossible de s'arrêter. Mais bon, même la meilleure des descriptions ne permettrait pas de faire partager ce plaisir. C'est quelque chose qu'il faut voir, sentir, de ses propres sens!

Comme il ne semblait pas vouloir bouger, pétrifié, je murmurai:
- Tu aurais du donner ce fruit à l'enfant, tu sais... Mais tu ne l'as pas fait...
En échange, je saisirai ton fruit. Tout rouge, tout rempli de sang, tout palpitant...
"Tout dur", allais-je ajouter, pour reprendre l'expression dur cœur de pierre.
Rempli de sang... Palpitant... Dur...
J'éclatai de rire.
- Hi hi hi hi! C'est ambigu, surtout dans une forêt, en pleine nuit!

J'eus soudain peur, pendant un instant, que ma plaisanterie ait tué l'ambiance effrayante que j'avais mise en place -je n'avais pas pu m'en empêcher...
Heureusement, cela eut l'effet inverse: il crut que j'étais une démente. Cela fait très peur, les fous: on ne sait pas de quoi ils sont capables. Alors, on image le pire. Pourtant, je doutais qu'un fou puisse faire pire que certains sains d'esprits...

Il me lâcha enfin, lentement. Il recula... Pas après pas... Comme si j'étais un animal à ne pas brusquer! Hi hi! Il aurait eu plus de chance de tomber sur un sanglier, en vérité. Moi, je ne comptais pas le tuer rapidement.
C'était un méchant: je pouvais bien m'amuser un peu à l'effrayer. Même les chats font cela, après tout, avec d'innocentes souris.

Je le laissai reculer un moment puis, m'étant assez délectée de la scène, je fis un pas brusque en sa direction. Alors, il hurla et me poussa. Tentant de me réceptionner avec mes mains, je fis disparaître ma faux, pour laisser ces dernières libres, mais en vain: j'atterris sur mes fesses, pile sur un caillou pointu. Aïe!
C'était à se demander qui était l'animal à ne pas brusquer!

Alors, oui, c'est vrai...
Je donne l'impression de bien m'amuser, pour quelqu'un qui est en mission, et qui veut venger son ami. Mais pourquoi ne pas mêler l'utile à l'agréable, si cela ne mettait pas la mission en péril?
Il ne m'échapperait pas, c'était presque certain. Presque, parce qu'il n'y avait jamais de probabilité nulle... Mais elle était très faible, suffisamment pour que prenne le risque de m'amuser. Et puis... Si on le retrouvait mort de peur, les gens seraient plus facile à effrayer après, hantés par cette vision! C'était un investissement, en quelques sortes...

© Halloween




:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Lun 15 Juin - 12:42
Hereata était en mission, seule, encore une fois. Depuis quelques temps, le manque de personnel combattant (et surtout valide) au niveau de l’ordre noir se faisait sentir. Depuis la grande bataille sur les plages bretonnes, la situation n’avait fait qu’empirer. Ainsi, de plus en plus d’exorciste se trouvaient envoyés sur le terrain en solitaire, sans même l’assistance de traqueurs, surtout quand il s’agissait, comme là, de mission de routine.

La demoiselle des îles avait eu tout le temps de consulter les données de ce qu’elle allait affronter dans le train. Une ombre mystérieuse avait été aperçue dans les ruelles d’une ville française. Les témoins juraient qu’elle portait une faux. Beaucoup pensait à cause de cela qu’il s’agissait de la mort elle-même. Mais rien dans les rapports n’indiquait que cette apparition avait entrainé une mort. Les victimes avaient juste eu la peur de leur vie. Détail étrange, son apparition coïncidait bien souvent avec le déplacement de peintures dans les maisons.
Hereata devait donc se rendre sur place, vérifier les témoignages et s’ils s’avéraient véridiques, partir à la recherche de la cause de ces phénomènes. Simple sur le papier. Mais la vanuatane savait que rien n’était aisé en ce moment. Alors elle s’accorda un petit somme avant d’arriver à destination. Cela lui permettrait d’être en forme et de parer à toutes éventualités.

Le sifflement de la locomotive réveilla l’adolescente. Ils étaient enfin arrivés. Dehors, la pleine lune se reflétait sur les vitres de la gare. Parfait. Avec l’astre sélénite à son apogée, on y verrait comme en plein jour. Cela faciliterait la première excursion que la jeune fille comptait faire pour repérer le terrain.

De bonne humeur, L’exorciste à la couronne de fleur s’étira avant de se lever, de récupérer son sac et de descendre du train.

En plus l’air était doux, presque chaud… c’était vraiment une belle nuit.

C’est ainsi que l’îlienne commença sa ronde, s’aidant d’une carte fournie par l’ordre noir sur laquelle était indiqué d’une croix noire les différents lieux où on avait aperçu le « fantôme à la faux » comme titrait le canard local. Mais sur place, la demoiselle de Montcalm ne trouva rien d’intéressant, mise à part un chat des rues qui vient lui faire un câlin et avec lequel elle partagea un peu de son sandwich au thon.

Persuadée de faire chou blanc, la jeune fille décida d’abandonner pour cette nuit et de trouver un endroit pour faire un peu de camping. Demain il serait bien assez tôt pour se remettre en quête d’élément et aller interroger les témoins … bien qu’au fond d’elle, la porteuse d’innocente commençait (presque avec soulagement) à penser à un canular.

Alors qu’elle allait planter sa tente en lisière de forêt, un hurlement à vous glacer le sang déchira la nuit. Hereata se figea, inquiète à l’idée de voir surgir une bête sauvage des buissons. Le camping sauvage n’était peut-être pas une si bonne idée que ça.


avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Sam 20 Juin - 11:17



Le cri du hérisson


Le bougre profita de ma chute pour prendre la poudre d'escampette.
Humph! Ca n'allait pas se passer comme cela! Je saisis ma faux, et la lui envoya dans les jambes. Enfin... C'était l'intention. Elle alla se figer dans un arbre, à deux mètres de ma cible.

Fâchée -et un peu vexée-, je décidai de passer à la vitesse supérieure. Il ne fallait pas qu'il m'échappe... Il dirait à tout le monde que j'étais un monstre!
Heureusement, je n'étais peut-être pas très précise, mais agile, ça, oui!
Je bondis sur mes pieds, couru vers ma faux, sautai dessus, et l'utilisai comme trampoline pour grimper dans l'arbre. Après avoir ramené la faux à moi par télékinésie, je poursuivis l'homme, sautant de branches en branches, d'arbres en arbres, usant d'un subtil mélange d'agilité, de force et de vol. J'allais plus vite qu'en vol simple, grâce aux impulsions de mes jambes, mais c'était surtout parce que c'était bien plus amusant comme cela!

Je le rattrapais, mètre par mètre, seconde après seconde... Il courait bien, je devais au moins lui reconnaître cela... Tant mieux, tant mieux! Ce n'en serait que plus long, et plus agréable.
Je me mis à chantonner, suffisamment fort pour qu'il m'entendre:
"Cours, cours, car si je t'attrape,
Je te briserai les doigts et les pattes.
Vole, même, car entre mes mains
Tu seras puni, com' tous les vilains"

Nous arrivions à la lisière des bois, à présent. Alors, je "jetai" -sans la lâcher- ma faux vers une grosse branche, juste devant, de sorte qu'elle se loge dans le coin entre la lame -que je rendis moins tranchante- et le manche, et me laissai tomber.
Ziiiioup! Cela fit, comme prévu, effet balancier, et je fus projeté sur ma proie. Je saisis sa tête au vol, et la plaquai au sol, alors que mes jambes retombaient sur son dos.
 - a-ttra-pé ♪
Bizarre... Il semblait regarder quelque chose, plus loin. Je relevai la tête.

... Ho.
Nous n'étions plus seuls.
 - pas bouger, toi.
Ordonnais-je à l'homme avant de courir vers la petite fille qui nous regardait.
 - Coucou! Je m'appelle Mary. Lui, c'est Grégoire... Un méchant marchand, qui frappe les enfants.

Je vis qu'elle avait préparé de quoi monter une tente
 - Ha! Je me disais bien que je ne t'avais jamais vue par ici! Tu es une étrangère? Tu viens d'où? Si tu veux, tu peux venir dormir chez moi, au lieu d'aller dehors... Ou alors, je dors avec toi, ici! Qu'est-ce que tu en penses? Ce serait chouette! Ho, ne t'inquiète pas, il n'y a pas d'animaux dangereux, dans les bois. Et puis, vu le ciel, il ne pleuvra pas! On pourrait dormir à la belle étoile. Tu verras, je connais toutes les constellations! Il y a un livre, chez moi, sur l'astrologie... Je te les apprendrai, si tu veux!

Oups! Il ne fallait pas que j'oublie le méchant. Je me retournai... Il n'était plus là.
 - Le gredin! Il m'a désobéi! Zut... Il faut absolument que je le rattrape. Figure-toi qu'il a osé frapper, insulter et cracher sur un enfant, qui voulait juste lui piquer un fruit pour ne pas mourir de faim! Quand je me serai occupée de son cas, je pourrai donner tous ses fruits aux enfants, tiens... Il n'a ni femme, ni enfants, de toute façon.

Je me tournai vers elle.
 - Tu m'attends ici? Je vais m'en occuper, puis je reviens!
Je n'avais pas trop envie qu'elle vienne et me voie tuer l'homme. Ce n'était pas un spectacle pour une enfant... Mais bon, si elle voulait venir avec moi, je ne refuserais pas! A deux, ce serait plus amusant.

© Halloween




:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Mar 30 Juin - 13:14
« … »

Hereata resta atone quand un homme déboula sans prévenir devant elle. Il était grand, brun et semblait avoir le diable à ses trousses. Du moins c’est ce que se dit  L’exorciste en le voyant débarquer ainsi, courant à toutes vitesses. La prévenante îlienne allait s’approcher du gaillard pour savoir s’il avait besoin d’aide jusqu’au moment où elle vit le regard qu’il porta à son uniforme. Non de non... Ce type-là savait ce que le rosaire signifiait. Et le fait de le voir pâlir et de tenter de faire demi-tour ne pouvait signifier qu’une chose… c’était un allié du comte.

Akuma, noé ou humain ? La fille des îles ne put pas se faire d’opinion car une troisième personne tomba du ciel, percutant violemment le fuyard qui s’écroula dans les orties. Une jeune dame venait de se laisser tomber sur lui en chantonnant :

«  - a-ttra-pé ♪ »


Apercevant la vanuatane, la nouvelle venue ordonna presque aussitôt à l’inconnu de ne pas bouger, puis courut gaiment à elle… en trainant une énorme faux.

Point info du jour. Finalement la rumeur qui parlait de fantôme armé était vrai. Mais Hereata ne comprenait pas du tout ce qui se passait exactement.

La jolie brune lui dit gentiment :

«  - Coucou! Je m'appelle Mary. Lui, c'est Grégoire... Un méchant marchand, qui frappe les enfants. »

La porteuse d’innocence la regarda avec de grands yeux ronds puis bafouilla, se disant qu’il fallait se présenter à son tour pour être polie :

« -Euh… bonjour… du moins bonsoir… moi c’est Hereata de Montcalm… euh… Enchantée. »


Mais comme il fallait s’en douter, le dit Grégoire n’obéit pas à l'ordre de ne pas bouger. Dès que Mary eut le dos tourné, il prit la poudre d’escampette. La femme à la faux ne s’en aperçut pas car elle était en train de bavarder avec la fille des îles comme avec une une vieille connaissance :
«  - Ha! Je me disais bien que je ne t'avais jamais vue par ici! Tu es une étrangère? Tu viens d'où? Si tu veux, tu peux venir dormir chez moi, au lieu d'aller dehors... Ou alors, je dors avec toi, ici! Qu'est-ce que tu en penses? Ce serait chouette! Ho, ne t'inquiète pas, il n'y a pas d'animaux dangereux, dans les bois. Et puis, vu le ciel, il ne pleuvra pas! On pourrait dormir à la belle étoile. Tu verras, je connais toutes les constellations! Il y a un livre, chez moi, sur l'astrologie... Je te les apprendrai, si tu veux! »

« Euh… je viens des îles... Mais... euh...ça serait avec plaisir que je passerai du temps avec vous.. mais… euh…»


Désemparée, Hereata finit par faire signe à la brune que l’homme s’enfuyait. Cette dernière se retourna et cria agacée :

«  - Le gredin! Il m'a désobéi! Zut... Il faut absolument que je le rattrape. Figure-toi qu'il a osé frapper, insulter et cracher sur un enfant, qui voulait juste lui piquer un fruit pour ne pas mourir de faim! Quand je me serai occupée de son cas, je pourrai donner tous ses fruits aux enfants, tiens... Il n'a ni femme, ni enfants, de toute façon. Tu m'attends ici? Je vais m'en occuper, puis je reviens! »


L’adolescente à la couronne de fleur la regarda s’éloigner. Dans son regard caramel, on lisait l’incompréhension. Puis réagissant enfin, elle se mit à son tour à courir après le fugitif en criant à l’attention de son étrange compagne :

« - N'y va pas seule! Attends-moi ! »

Elle ne pouvait pas laisser cette inconnue, non membre de l’ordre noir, isolée face à un partisan du comte. C’était bien trop dangereux. Et puis, ne devait-elle pas enquêter sur « le fantôme à la faux » ? Même si cette gentille personne n’avait rien de fantomatique, peut être saurait elle de quoi il en retourne…

Et puis , le parfum que dégageait sa couronne de fleurs d'innocence n'indiquait que trop bien à sa porteuse qu'un akuma était à l’œuvre dans cet histoire.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Mar 30 Juin - 18:26



Le cri du hérisson


E lle avait décidé de chasser l'adulte avec moi. Quelque part, je savais que ce n'était pas forcément une bonne chose -je n'oserai pas utiliser mes pouvoirs de peur de l'effrayer, et je ne pourrai pas faire ce que je veux au marchand-, mais je ne pouvais m'empêcher d'en être heureuse. Une aventure, même aussi petite, quoi de mieux pour créer une nouvelle amitié?

Je ne voulais pas la laisser derrière moi, aussi ne grimpai-je pas aux arbres, et freinai ma course. De toute manière, épuisé comme il l'était, ce cher Grégoire n'irait pas bien loin. Et puis, comme il avait fait volte-face, il s'enfonçait à nouveau dans la forêt: il n'irait pas hurler au village que j'étais une meurtrière. Donc, nous avions tout le temps...

Si j'avais perdu le plaisir de la voltige semi-aérienne, je gagnais celui de la conversation, avec ma nouvelle amie! Je posais rarement des questions pour la forme: les réponses d'Hereata m'intéressaient réellement, et j'avais retenu ses réponses.
"  - Tu viens de quelles îles? Attend, attend! Je vais essayer de deviner! Il y en a beaucoup, partout dans le monde... Des où il fait froid, et des torrides! Mais, vu ton teint, je dirais que tu es née... sous les palmiers! "Les îles"... Où y a-t-il plein d'îles? Ho, je sais! Le tout petit continent! Avec les drôles d'animaux qui ont une poche et qui sautent, comme des géants lapins sur deux pattes! C'est bien cela? Tu en as déjà vu?
J'étais de plus en plus curieuse d'en apprendre plus sur elle. Elle venait aussi du Sud! Mais moi, je n'avais jamais été sur une île... Je me demandais si c'était amusant, de vivre là-bas. Ils n'avaient pas de neige, les pauvres... Et s'ils voulaient voyager, ils devaient avoir un bateau, ce qui n'était pas facile. Quoi que, voguer sur les flots... Avec un peu d'imagination...

Je me voyais déjà sur un petit bateau de fortune, construit avec des amis. Un chapeau en papier de capitaine pirate sur la tête, je pointais l'horizon d'une épée de bois, et galvanisais mes braves matelots en leur promettant aventure et richesse. Notre pavillon noir -coud par moi-même- flottait dans l'air salé de la mer, et nos voiles se gonflaient du vent de la liberté, nous amenant vers d'inconnues régions inexplorées, et des galions remplis de fortune à donner aux enfants miséreux...
 - Un jour, je deviendrai pirate! Ce sera amusant! Et tu seras ma seconde, ma guide dans ces îles que tu connais si bien, si ça te dit!
Il m'arrivait d'oublier que les autres ne lisaient pas dans ma tête... En général, je disais tout ce qui y passait, alors je n'avais pas ce problème. Mais j'avais encore des questions:
  - Tiens, pourquoi es-tu si loin de ces îles? Tu voulais voyager loin? Ho, si c'est pour une mission top-secrète, pas un mot! On a tous des secrets: en révéler un, c'est un cadeau à ne pas faire n'importe quand et à n'importe qui. Mais si tu as besoin d'un coup de main pour quelque chose, je t'aiderai volontiers. Enfin... Quand on aura fini cette affaire.
Mais elle ne durerait plus bien longtemps. Grégoire était à bout de souffle, je le voyais bien à sa démarche.
 - Hi Hi... Le vieux fruit devient tout mou. Et quand la pomme devient blette, on la cueille!
Dis-je à mon amie avec un clin d'œil. J'aurais bien ajouté "et on en fait de la compote", mais mon amie des îles aurait son mot à dire sur le châtiment qu'on lui infligerait, et je me doutais qu'elle serait plus clémente -elle avait l'air si gentille!

A présent, il était si proche que je pourrais bondir et l'attraper, mais... Maintenant, Nous étions deux à être loups! L'attraper toute seule, ce serait méchant pour Hereata. Il fallait finir la chasse ensemble.
 - Je vais par la droite, et toi par la gauche. D'acc'? Après, on se rapproche petit à petit, pour le bloquer. Puis on le pousse pour qu'il aille vers un arbre, et il sera obligé de s'arrêter.
Hum... Il fallait un nom à la technique, un nom digne de cette stratégie, un nom à la fois classe et adapté!
 - Ce sera... La technique du Char Idiot! Nous, on est les deux chevaux qui passent par un côté différent de l'obstacle, et lui, c'est le char qui se cogne. T'en pense quoi?


©️ Halloween





Spoiler:
 
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Mer 22 Juil - 9:28
Les deux « chasseuses » se retrouvaient maintenant en pleine forêt. Il faisait très sombre mais on y voyait quand même assez pour pouvoir avancer sans trop se casser la binette.

Hereata était rapide. Avant, quand elle faisait la course avec ses frères et sœurs, elle gagnait toujours. Mais il faut dire ce qui en était : le fugitif était super méga rapide et visiblement, celle qui le poursuivait aussi.(même si elle avait eu la gentillesse de visiblement ralentir pour l’attendre, ce qui était très gentil de sa part)

Qui plus est, l’inconnue arrivait à discuter normalement alors que l’exorciste haletait. La vanuatane se dit qu’en rentrant au Q.G., il allait vraiment falloir qu’elle travaille sur son souffle. Mais il n’empêche que cette conversation était agréable :

"  - Tu viens de quelles îles? Attend, attend! Je vais essayer de deviner! Il y en a beaucoup, partout dans le monde... Des où il fait froid, et des torrides! Mais, vu ton teint, je dirais que tu es née... sous les palmiers! "Les îles"... Où y a-t-il plein d'îles? Ho, je sais! Le tout petit continent! Avec les drôles d'animaux qui ont une poche et qui sautent, comme des géants lapins sur deux pattes! C'est bien cela? Tu en as déjà vu? »

Entre deux inspirations, Hereata ria :

« Oui j’ai déjà vu des kangourous ... hffhfff… mais… hfffhfff… ce n’est pas là que je suis née… pfffpfff… il y a bien des palmiers par contre… hfffhfff… et des  cocotiers… pfff… papayers… pfff… »

Elle dû reprendre son souffle. Le fuyard venait de prendre une montée au petit trot. Et c’était un peu raide.

« Je viens de ce que… hffff… vous appellez en europe…hffff… les nouvelles hybrides. Pfff pas loin de la Nouvelle Calédonie. Pfffff…. Mais en vrai ça s’appelle…. Vanuatu … pffff…. C’est un nom bien plus joli non ? En plus... pffff... dans ma langue... pfff... ça veut dire patrie… pfff… c’est un chouette… Kya !»

Hereata venait de pousser un petit cri. Son pied  venait de glisser sur un caillou. Mais elle se rattrapa sans tomber. Décidément cette course poursuite n’était pas facile. Mary, quant à elle, était partie sur autre chose :

«  - Un jour, je deviendrai pirate! Ce sera amusant! Et tu seras ma seconde, ma guide dans ces îles que tu connais si bien, si ça te dit! »

L’adolescente envisagea sérieusement cette proposition. C’est vrai que ça serait une vie agréable. Quelques lectures récentes lui revinrent en tête :

«  Oh oui ! ça serait super ! et puis, je te présenterai du monde. J’ai un de mes amis d’enfance qui a un bateau. C’est un bon pécheur et il fera un excellent pilote. Bon, il est un peu embêtant avec les filles… il veut toujours leur faire des bisous. Mais je t’apprendrai comment t’en défendre avec une technique ancestrale top secrète. Ça le calme à tous les coups. Par contre mon père ne sera peut-être pas d’accord. Il dit que les pirates c’est de la mauvaise graine. Mais si je lui demande gentiment il… »

L’idée de piraterie lui avait fait  trouver un second souffle. Néanmoins, elle s’arrêta soudain. Il y avait l’ordre noir. Tant qu’il y aurait le comte et les noés , elle ne pouvait pas abandonner ses camarades. Même pour une vie trépidante de boucanier. Quoi qu’elle saurait peut être  convaincre komui de lui accorder un mi-temps. Comme ça , il lui serait possible de faire les deux. Et si elle emmenait Lëo et Rusty avec elle ? cela leur changerait les idées et les amuserait de jouer les loups de mer. Mais attention ! avant elle leur demanderait s’ils savent nager. Oh et cela amuserait peut être aussi monsieur Alexander. Lui qui aime les beaux vêtements se retrouverait avec un chouette chapeau à plume.  Oui… cette solution était tout à fait envisageable.  Sans parler que dans l’équipage, il pourrait y avoir ses frères et sœurs.

La couronnée de fleur  fut tirée de  son petit monde imaginaire, par la voix de Mary :

«   - Tiens, pourquoi es-tu si loin de ces îles? Tu voulais voyager loin? Ho, si c'est pour une mission top-secrète, pas un mot! On a tous des secrets: en révéler un, c'est un cadeau à ne pas faire n'importe quand et à n'importe qui. Mais si tu as besoin d'un coup de main pour quelque chose, je t'aiderai volontiers. Enfin... Quand on aura fini cette affaire. Hi Hi... Le vieux fruit devient tout mou. Et quand la pomme devient blette, on la cueille! »

L’exorciste lui sourit mais la jeune femme était déjà partie sur autre chose :

«  - Je vais par la droite, et toi par la gauche. D'acc'? Après, on se rapproche petit à petit, pour le bloquer. Puis on le pousse pour qu'il aille vers un arbre, et il sera obligé de s'arrêter. Ce sera... La technique du Char Idiot! Nous, on est les deux chevaux qui passent par un côté différent de l'obstacle, et lui, c'est le char qui se cogne. T'en pense quoi? »


Hereata lui fit le signe du pouce dressé :

« Le char idiot ?  C’est un super nom de technique !!! D’ailleurs il nous faut aussi des noms de code !!! Parce que c’est mieux quand on utilise une super technique d’avoir des noms secrets. Alors moi ça sera noix de coco et toi capitaine … hum…. Noix de ginkgo. Ça te va ? »

Elle n’eut malheureusement pas le temps d’avoir confirmation. Il était temps d’agir car leur proie semblait vouloir faire demi-tour pour redescendre vers la ville. Ce que la membre de l’ordre noir voulait éviter à tout prix.

Alors, elles mirent leur brillant stratagème à exécution. Et cela marcha… l’homme se prit un arbre (un châtaigner d’après les feuilles) en pleine poire. L’impact fut si important qu’il en eut le nez cassé. Il saignait beaucoup. En plus, il fut tellement sonné qu’il en tomba sur les fesses. Mission accomplie ! Il n'y avait plus qu'à le cueillir. Sauf que...


" ça suffit comme ça..."

La voix d'une quatrième personne venait de s'élever dans leur dos. Une voix glacée, froide et légèrement métallique. Hereata fit volte-face. Dans l'ombre deux yeux mesquins l'observaient. Ils étaient rougeoyant. Un akuma! De belle taille en plus. Bon sang , elle c'était plantée! Le type qu'elles avaient poursuivit ne devait être qu'un brookers. Le véritable danger c'était ce truc.

La forme massive sortit des buissons. Sur le coup, l'îlienne le trouva presque mignon avec son petit museau effilé et ses oreilles toutes rondes comme celle des souries. Malheureusement , le reste du corps de la créature mécanique était terrifiante. Des épines. Tout pleins d'épines. la créature avait plus ou moins l'aspect d'un hérisson géant.

Par réflexe, l'exorciste se mit devant Mary pour la protéger.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Mer 22 Juil - 22:30



Le cri du hérisson


 - Oui j’ai déjà vu des kangourous ... hffhfff… mais… hfffhfff… ce n’est pas là que je suis née… pfffpfff… il y a bien des palmiers par contre… hfffhfff… et des  cocotiers… pfff… papayers… pfff…
J'aimais bien les devinettes, mais je n'y étais pas forcément très forte: j'étais tellement impatiente de connaître la réponse que je proposais la première chose qui me passait par la tête, sans réfléchir plus longtemps. Vanuatu... J'y étais presque! C'était juste à côté, non?

Quand je lui proposai l'idée d'être pirate, elle répondit:
 - Oh oui ! ça serait super ! et puis, je te présenterai du monde. J’ai un de mes amis d’enfance qui a un bateau. C’est un bon pécheur et il fera un excellent pilote. Bon, il est un peu embêtant avec les filles… il veut toujours leur faire des bisous. Mais je t’apprendrai comment t’en défendre avec une technique ancestrale top secrète. Ça le calme à tous les coups. Par contre mon père ne sera peut-être pas d’accord. Il dit que les pirates c’est de la mauvaise graine.
Chouette, elle était partante! Elle avait même un futur membre d'équipage, même s'il avait l'air un peu pervers. J'étais curieuse d'apprendre cette fameuse technique ancestrale... Même si j'avais déjà les miennes. Un masque effrayant mis discrètement au bon moment, et il aurait la frayeur de sa vie, s'il s'approchait pour me faire des bisous. En général, les victimes de cette farce ne s'approchaient plus trop...
Mais, bien entendu, nous en revînmes aux adultes, et leurs stupides préjugés. De la mauvaise graine? Bien sûr que non! Nous ne pillerions pas n'importe qui, bien sûr! On prendrait les richesses des adultes aisés, et on redistribuerait aux enfants pauvres. Comme Robin des bois, mais sur l'eau. On pourra s'appeler les Robins des Mers, en faites...

Pour l'équipage, j'étais sûre que plein de mes amis nous rejoindraient. Pierre, Rosa, Jacques, Denis, Sylvain, Capucine, Elise...
Je me demandais combien on pouvait être, dans un équipage. Bha, on aura qu'à faire un bateau géant! Comme ça, il y aura tous mes amis, mais surtout tous ceux d'Hereata.
J'étais tellement ravie, que je n'avais pas remarqué que ma future seconde s'était brusquement interrompue, stoppée par une sombre pensée...  Tant pis. Ou tant mieux: j'aurais été rongée par la curiosité de savoir pourquoi, sans oser le lui demander.

Ma seconde idée  sembla lui plaire autant que celle de devenir pirate. Décidément, j'étais de plus en plus convaincue qu'on deviendrait de super amies!
 - Le char idiot ?  C’est un super nom de technique !!! D’ailleurs il nous faut aussi des noms de code !!! Parce que c’est mieux quand on utilise une super technique d’avoir des noms secrets. Alors moi ça sera noix de coco et toi capitaine … hum…. Noix de ginkgo. Ça te va ?
Je trouvais que c'était une super idée, les noms de code, mais d'habitude, je trouvais un surnom à chacun de mes amis, en lien avec le sang et ma théorie dessus. Je ne voulais pas qu'un surnom en éclipse un autre... Bha. On verra plus tard.
 - Affirmatif, Noix de Coco! C'est une idée de génie, et j'adore mon nouveau nom!
Le ginkgo... J'avais lu des livres dessus. Apparemment, elle était de la plus ancienne famille d'arbre connue. Un peu comme moi: on ne croirait pas que j'avais plus de la quarantaine. En plus, l'arbre était un des plus résistants au monde: moi aussi, j'encaissais bien les coups, depuis ma transformation! Par contre, chaque arbre était soit mâle, soit femelle. Moi, j'étais un peu des deux... Et puis, on l'appelait l'arbre aux quarante écus, alors que je me fichais bien de l'argent.
Mais bon... C'était le but d'un code, non? Que personne ne puisse deviner qui se cachait dessous. Alors, si ça me correspondait tout à fait, n'importe qui pouvait deviner.
Et puis, il fallait bien l'avouer: cet arbre était vraiment beau et classe.

Notre technique fut un franc succès: Grégoire tomba dans les pommes, en se cognant à... Un châtaigné. Une perche tendue:
 - Hi hi! Toutes ces châtaignes l'ont son-
 - Ça suffit comme ça...
Hmmm? Un nouveau compagnon de jeu? Je me retournai, et...
 - HoooooooooooOOOOOOOO! UN HERISSON GEANT!
Déjà, mille et une recettes à base de hérissons le vinrent en tête. Bon, je ne savais pas cuisiner, mais j'avais une amie qui était très douée, et une bête comme ça, on aurait à manger pour longtemps! Ou alors, on peut devenir amies avec lui. Après tout, il parlait! Bon, c'est vrai que c'était un peu étrange, mais après tout, j'avais moi-même des pouvoirs surnaturels, et je n'étais pas méchante!
Sauf qu'Here- que Noix de Coco ne semblait pas l'entendre de cette oreille. Elle se plaça devant moi, en un geste protecteur. J'allais lui signaler que même si c'était pour me protéger, ce n'était pas très juste de se méfier d'un inconnu, qu'il y avait des gros animaux très gentils, comme les chevaux, et qu'il fallait d'abord se présenter, quand je vis sortir de la bête... Un canon.

Pas le temps de se poser de questions. Je connaissais l'effet des obus: hors de question que ma nouvelle amie finisse en cendre! Je la poussai  hors de la ligne de mire de l'arme, et hurlai
 - REPLI, NOIX DE COCOOOOOOOOOO!
Je songeai soudain qu'elle devait encore être essoufflée, à cause de notre poursuite de Grégoire -pour qui ce n'était que partie remise, si le hérisson ne le tuait pas. J'avais beau mourir d'envie de prendre mes jambes à mon cou le plus vite possible, terrifiée, je ne pouvais pas la laisser derrière...
Bon, même si j'étais plus agile que forte, ma transformation me permettait bien des choses impossibles avant. Comme porter une adolescente tout en fuyant.
Je craignais qu'elle refuse, ignorant mes capacités surhumaines. Alors, même si je détestais jouer les tyrans, j'enchaînai mon ordre de repli avec un autre:
 - Monte sur mon dos, et fais-moi confiance! Ceci est un ordre de ta future capitaine! Sinon, je bouge pas d'ici!
Pourvu qu'elle accepte... Chaque seconde nous rapprochait d'un funeste destin. Et chaque seconde, mon cœur battait plus vite, et mon corps tremblait plus fort. Mon imagination, déjà, turbinait à cent à l'heure, sans que je puisse l'arrêter. Nous tuerait-il tout de suite, ou utiliserait-il ses picots pour nous faire souffrir? J'adorais effrayer les gens; peut-être le hérisson aimait-il les torturer... Il y avait aussi ses dents! Prête à nous grignoter, morceau par morceau... Ho, pourvu qu'il commence par moi, s'il nous attrape! Je ne supporterais  pas de voir Hereata souffrir... Mais, à l'inverse, ce n'était pas un spectacle pour une adolescente! Ho, et ses griffes, aussi... Il allait peut-être nous éventrer, et manger nos tri-
Non, stop! Inutile de penser à des horreurs pareilles! Nous allions le semer, puis j'irai le chasser, mieux préparée , et sans la Vanuatane à protéger. Et même s'il allait plus vite que nous, je n'aurai qu'à le retenir pendant que ma seconde fuie. Et puis... Ce sera peut-être l'occasion de lui poser des questions. Pourquoi avait-il ces étranges canons, comme moi et comme le monstre qui avait détruit l'orphelinat? Pourquoi voulait-il nous tuer?

© Halloween




:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Jeu 13 Aoû - 16:28
- HoooooooooooOOOOOOOO! UN HERISSON GEANT!

Le cri de la jeune fille qui accompagnait Hereata avait résonné dans le silence de la nuit. La demoiselle ne semblait ni étonnée, ni horrifiée de croiser un hérisson géant. Au contraire, la lumière de la lune, qui éclairait son visage enfantin, révélait ses yeux qui observaient la créature du comte avec envie comme si elle voulait le manger tout cru. Drôle de réaction.

Quoi qu’à bien y réfléchir, l’exorciste se dit qu’un an plus tôt , elle aurait elle aussi était plus curieuse que terrorisée par l’arrivée d’une créature inconnue. Peut-être même qu’elle aurait tenté de la capturer  pour l’apprivoiser. Oui c’était quelque chose que l’ilienne insouciante qu’elle était aurait faite sans hésiter une micro-seconde.

A cette pensée, la vanuatane surveilla du coin de l’œil et avec inquiétude son alliée d’un soir dans le cas où elle tenterait quelque chose de ce genre.  

Mais soudain, il y eut un déclic. Quelque chose émergea des piquants de l’animal de matière sombre. Nom d’une noix de coco ! Un canon. Plus le choix, il allait falloir activer son innocence devant témoin.

Sauf que c’était sans compter sur Mary qui poussa la prêtre noir en hurlant :

«  - REPLI, NOIX DE COCOOOOOOOOOO! »

Déconcentrée, la vanuatane tituba, juste avant que son étrange partenaire lui ordonne d’une voix plus qu’autoritaire :


«  - Monte sur mon dos, et fais-moi confiance! Ceci est un ordre de ta future capitaine! Sinon, je bouge pas d'ici! »

Hereata ouvrit de grands yeux. Sa tête se pencha sur le côté, lui donnant grâce à ses deux couettes, l’air d’un cocker étonné.

« Euh… capitaine… je… »


Comment lui dire qu’elle ne voyait pas la fragile jeune femme la portait ? Que c’était absurde. Que c’était à elle de la protéger et pas l’inverse. Et surtout, surtout que cette conversation était bougrement surréaliste.

Malheureusement, elle n’eut pas le temps de formuler quoi que ce soit. Le hérisson tira.

Par réflexe l’exorciste bondit, saisissant Mary par la taille pour la plaquer au sol. Point positif, cette manœuvre désespérée évita au capitaine et son subordonné de finir leur vie en chaire à pater pour hérisson du comte. Point négatif, l’adolescente à la couronne fleurie y mit trop d’entrain. Son élan combiné au souffle de l’explosion fit que les deux rescapées furent projetées violemment dans les airs par-dessus les buissons.

Et derrière les buissons… une pente à 20% qui descendait parmi les arbres jusqu’à un petit ruisseau.

Cela donna lieu à un nouveau dicton : si pierre qui roule n’amasse pas mousse, hereata et mary qui dégringole amasse plein de feuilles mortes et de boue toute molle.

Heureusement plus de peur que de mal. La noix de coco put se relever en titubant. Des bleus, les mains qui grattent à cause des orties et le besoin d’un bon bain seraient les seules conséquences fâcheuses pour les deux amies…  si l’akuma voulait bien les laisser en paix.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Mer 19 Aoû - 20:49



Le cri du hérisson


Hereata me regarda avec un air qui, dans d'autres circonstances, m'aurait fait rire. Mais là, cette incrédulité était la dernière chose dont nous avions besoin...
 - Euh… capitaine… je…
Avant que je ne puisse répondre quoi que ce soit, une détonation tristement familière me perça les tympans.
Je crus un instant que j'allais subir une incinération instantanée -et sans flamme-, mais ma future seconde sauta sur moi... Nous offrant un beau vol plané, suivit d'une série de roulades qui ferait pâlir de jalousie les meilleurs acrobates.
Quand ma course se stoppa enfin, "grâce" à un arbre qui gardera encore longtemps la trace de mon front, je me relevai d'un bond, prêt à affronter la bête. Mais aucune trace d'elle: elle ne nous avait pas suivie. Ouf...

Deuxième coup de chance, noix de coco et moi n'avions pas été séparées. Je débarrassai rapidement ma robe des feuilles accrochées, tout en déclarant, un peu bougonne
 - En mer, nous serions passés pardessus bord, et nous nourrirons les poissons, à l'heure qu'il est.
J'étais vexée, quelque part, qu'elle ne m'ait pas fait confiance. Mais bon... C'était stupide de lui en vouloir pour cela. Personne d'autre, avec mon gabarit, n'aurait été capable de la porter, et nous ne nous connaissions pas depuis assez longtemps pour qu'elle me croit sur parole, et me confie sa vie.
 - Enfin, grâce à cela, personne n'est blessé, conclus-je.
Que faire, à présent? Je comptais régler le problème du hérisson, bien entendu, mais... Pas avec mon amie. Déjà, parce que c'était trop dangereux pour elle. Ensuite, parce que j'avais enfin trouvé une piste pour en savoir plus sur moi, sur ce que j'étais réellement.
Etait-ce une autre victime du garçon qui avait détruit l'orphelinat? Je l'appelais "le vampire", parce qu'il avait un étrange charme capable de manipuler les gens, et qu'il prenait un plaisir malsain à voir la souffrance des gens, comme s'il buvait leur désespoir. Et comme les sentiments sont dans le sang, c'était comme s'il le buvait.
Mais en plus, il semblerait que ses victimes devenaient des monstres à leur tour, comme dans la légende. Il fallait que je sache si ce hérisson avait un rapport avec l'autre monstre...

Sauf que voilà: si mon amie avait la moitié de la gentillesse et du courage dont elle avait fait preuve jusqu'ici, elle refuserait de laisser un tel monstre en liberté sans rien faire. Ce qui ne faisait que compliquer les choses: devais-je faire usage de mes pouvoirs devant elle?
Je la revis se placer face à moi, pour me protéger du hérisson. Aurait-elle la même peur en voyant ma propre anormalité? Me rejetterait-elle?

Tant pis. Je préférais encore la mort d'une amitié, que d'une amie. Sans parler des nombreuses autres victimes que le monstre pourrait faire. Si nous le traquions ou le croisions... Il aura affaire à ma faux.
Enfin! Je sautais des étapes. Peut-être Hereata n'est-elle pas chasseresse dans l'âme, après tout.
 - On fait quoi, maintenant? On pourrait en parler aux adultes, mais ils ne nous croiront pas. On peut le laisser tranquille, aussi. Après tout, c'est nous qui étions sur son territoire. Il suffira de dire aux villages alentours qu'un ours rôde dans les environs, et qu'il faut éviter l'endroit.
Je repensai soudain à mon ordre ignoré.
 - Par contre... Il faut nous mettre d'accord. Si le capitaine n'est pas obéi par son équipage, ce ne sera plus le char, mais le Bateau Idiot, et il ne manquera pas de foncer dans un arbre.
En tant qu'ancien gardien d'orphelinat, je connaissais l'importance de l'autorité. Un bateau peut avoir une centaine de rames, si elles ne plongent pas en cadence, le bateau devient non seulement lent, mais totalement incontrôlable...
 - Si tu préfères, tu peux être capitaine. Capitaine Coco, et seconde Ginkgo... Ça sonne bien, non? De toute manière, je n'aime pas être la chef. Et puis, tu as déjà un couronne!
Dis-je en montrant le cercle fleuri qui ornait sa tête.
 - Tu acceptes le poste?
Moi, ça m'était bien égale, d'être capitaine. Je le deviendrais volontiers si elle ne voulait pas l'être, mais si elle préférait mener la barque, je lui ferai confiance et lu obéirai, fière d'être sa seconde!

© Halloween




:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Jeu 27 Aoû - 12:29
Hereata se releva aussi couverte de boue qu’un Arnold Schwarzenegger en rogne tentant d’échapper à un predator joueur.
La tête de l’ilienne tournait toujours autant, mais au moins elle était en un seul morceau et ravie que Mary le soit aussi. Par contre, cette dernière ne semblait pas si heureuse que cela d’avoir échappé à une mort imminente. Elle ronchonnait même :

«  - En mer, nous serions passés par-dessus bord, et nous nourrirons les poissons, à l'heure qu'il est. Enfin, grâce à cela, personne n'est blessé»

L’exorciste allait lui riposter qu’il était rare de croiser en mer des hérissons géants sortant des sous-bois, mais la demoiselle qui l’accompagnait ne lui laissa pas le temps. En effet, Mary se lança dans un long discours:

«  - On fait quoi, maintenant? On pourrait en parler aux adultes, mais ils ne nous croiront pas. On peut le laisser tranquille, aussi. Après tout, c'est nous qui étions sur son territoire. Il suffira de dire aux villages alentours qu'un ours rôde dans les environs, et qu'il faut éviter l'endroit. Par contre... Il faut nous mettre d'accord. Si le capitaine n'est pas obéi par son équipage, ce ne sera plus le char, mais le Bateau Idiot, et il ne manquera pas de foncer dans un arbre. Si tu préfères, tu peux être capitaine. Capitaine Coco, et seconde Ginkgo... Ça sonne bien, non? De toute manière, je n'aime pas être la chef. Et puis, tu as déjà une couronne! Tu acceptes le poste? »

Hereata sentit son cœur se serrer. Craignant d’avoir peiné sa camarade, elle secoua vivement la tête en signe de dénégation (envoyant au passage, une fine pluie de gouttelettes de boue dans tous les sens) :
«  Non, reste capitaine, tu fais ça très bien… c’est juste que… cet… »

La vanuatane chercha ses mots :

« Cet animal est dangereux. Tu as vu les canons qu’il a sur le dos ? Crois en mon expérience. Ils tirent énormément vite et font de très très gros dégâts. Tu es peut être très forte, mais tu n’aurais jamais pu me porter assez loin avant qu’ils nous atteignent. En tant que seconde, il est de mon devoir de protéger mon capitaine même au péril de ma vie. Dans l’urgence, j’ai pensé que c’était la meilleure des solutions pour te sauver. D’ailleurs, on ferait mieux de partir avant qu’il nous cour après. Je ne voudrais pas qu’il vienne me grignoter les doigts de pied avec ses petites dents pointues. Tu n’aurais pas une cachette à me suggérer ? Car mon campement en bordure des fourrés risque d’être vite repérer. »

L’exorciste avait pris un ton de la rigolade et jouait les détendues. Mais en fait,  elle était considérablement inquiète. Il fallait absolument que d’abord elle éloigne Mary et qu’ensuite elle prévienne le Q.G. Car la membre de l’ordre noir savait qu’elle aurait du mal à protéger la ville, tout en traquant l’akuma. La forêt était grande. Cela offrait trop d’opportunités à la créature du comte de s’en prendre aux civils après l’avoir perdue au milieu des bois.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Sam 29 Aoû - 19:36



Le cri du hérisson


Zut... Je l'avais mise mal à l'aise, apparemment. Je me sentis coupable d'avoir rouspété pour un tel détail. Surtout qu'elle avait raison : forte ou pas, j'aurais fini en cendres, sans son intervention. Je n'aurais pas été assez rapide pour fuir, surtout avec mon amie sur le dos...
 - Non, reste capitaine, tu fais ça très bien…
 - Dans ce cas, il faudra bien une seconde aussi intelligente que toi, pour raisonner une capitaine aussi tête brûlée.
Répondis-je avec un petit rire, tentant de mettre fin à cet épisode gênant.

Mais elle ne m'entendit pas : elle était pensive, et je la devinai préoccupée par cet hérisson. Finalement, après un temps de réflexion, elle m'expliqua :
 - C’est juste que… Cet… Cet animal est dangereux. Tu as vu les canons qu’il a sur le dos ? Crois en mon expérience. Ils tirent énormément vite et font de très très gros dégâts.
Son... Expérience? Je notai dans un coin de ma tête qu'il faudrait que je lui demande si elle avait déjà rencontré des monstre-canons avant, puis laissai cela de côté. Si je restais concentrée dessus, je n'arriverai pas à faire attention à ce qu'elle allait dire après. Et puis, la situation était relativement urgente, nous aurions tout le temps de parler de cela plus tard.
 - Tu es peut être très forte, mais tu n’aurais jamais pu me porter assez loin avant qu’ils nous atteignent. En tant que seconde, il est de mon devoir de protéger mon capitaine même au péril de ma vie. Dans l’urgence, j’ai pensé que c’était la meilleure des solutions pour te sauver.
J'avais vraiment une seconde en or... Ceci dit, je n'avais pas fort envie qu'elle risque sa vie juste pour la mienne. Mais ne ferais-je pas de même pour elle?
Car, après tout, c'était ça, un équipage : tout le monde était prêt à vivre la plus périlleuse des aventures pour sauver l'un des leurs, bravant le danger ensemble, tirant leur courage de la fraternité qui les liait! Et si quelqu'un succombait face à l'ennemi, ce serait avec le sourire aux lèvres, fier d'avoir donné sa vie pour ses compagnons! Et jamais -jamais!- il ne serait oublié par les siens, qui vengeront sa mort à n'importe quel prix, châtiant le fou qui avait osé toucher à leur ami, leur frè-
 - ... Une cachette à me suggérer ? Car mon campement en bordure des fourrés risque d’être vite repérer.
Aaaaah! Stupide Mary! Je m'étais encore laissée aller!
Bon, au moins, j'avais entendu la fin. Je réfléchis...
Il y avait mon manoir, mais on ne pouvait pas appeler cela "une cachette": on le voyait de loin. Et puis, il y avait trop de trucs bizarres dedans. Et puis, surtout, j'avais vraiment envie de dormir à la belle étoile avec elle!
Soudain, éclair de génie. Toute excitée, ravie par mon idée, je proposai:
 - J'ai une super base secrète! Suis-moi!
Je me mis en route, sautillante, terriblement impatiente de lui montrer ma cachette géniale.

Nous y fûmes en cinq minutes. Je connaissais les bois par cœur, alors j'avais directement su par où aller.  Mais j'avais envie de faire un petit jeu, pour prouver que la base secrète était introuvable. Je me tournai vers elle, et, avec un petit sourire espiègle, je lui lançai le défi :
 - Chiche de trouver la cachette? Tu fermes les yeux et comptes jusqu'à cinquante, puis tu dois me chercher! Je serai dans un rayon de deux cents mètres, et je sortirai de ma cachette dans dix minutes, si tu ne m'as pas trouvée. Ho, et si le hérisson revient, hurle fort! Je ne te verrai sans doute pas bien, ni ne t'entendrai, si tu ne cries pas...
Sans même attendre sa réponse, je lâchai "un, deux, trois, début du jeu!" et courut, sans même vérifier qu'elle ferme les yeux.
Après quelques détours juste pour l'embrouiller si elle m'entendait, je grimpai sur un arbre, l'escaladai sur une trentaine de mètres, et arrivai à la cabane.

Je l'avais construite il y avait trois semaines, avec un duo de garçons, deux canailles qui n'avaient peur de rien! Bien sûr, on s'attachait avec des cordes quand on montait ou qu'on construisait, mais ce n'était pas pour autant que ça faisait moins peur... J'avais failli abandonner plusieurs fois, mais hors de question de céder la première! Et les deux autres ne comptaient pas passer pour moins courageux qu'une fille.
On avait utilisé une corde pour monter les planches et les outils, en se servant d'une branche comme poulie, et on avait installé plein de choses : des oreillers et des couvertures prises dans le manoir, des livres, quelques fruits de réserves, un jeu d'osselets et un de cartes, et chacun avait une boîte à soi. La mienne contenait un matériel de couture et plein de peluches, que j'avais créées tranquillement ici, ainsi qu'une petite dizaine de boîtes à musique.
C'était la base secrète idéale : non seulement elle était impossible à trouver, camouflée par les feuillages et en hauteur -les gens ne regardent jamais vers le haut-, mais en plus, elle était totalement imprenable: les garçons avaient ramené un couteau, et quelques pierres à lancer sur d'éventuels assaillants. En plus, les seuls moyens de monter étaient d'escalader l'arbre, ou l'échelle de corde que nous avions créée -mais que nous couperions facilement  si un indésirable l'utilisait.

Et puis, d'ici, nous pouvions voir le ciel. Je ne connaissais pas de meilleurs endroit pour observer les étoiles...
Les deux garçons étaient de bons amis, mais ils m'en voudraient sans doute d'avoir parlé de la cachette à quelqu'un d'autre... Tant pis: je faisais entièrement confiance à Hereata!
A présent, je n'avais plus qu'à attendre un peu, puis à aller chercher mon amie.

©️ Halloween






Spoiler:
 
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Lun 31 Aoû - 12:46
Heureusement que la nouvelle amie de l’ilienne ne semblait jamais à court d’idée ! Déjà, elle proposait avec enthousiasme une solution de replis à la jeune fille à la couronne de fleurs :
«  - J'ai une super base secrète! Suis-moi! »

Hereata emboîta donc le pas à Mary , tout en tendant l’oreille pour voir si l’akuma ne les suivait pas. Pas de bruit derrière elles. C’était bon. Il devait croire que l’exorciste et sa protégée avaient été annihilés lors de l’explosion. Une bonne chose. Il serait moins sur ses gardes.  Du moins la membre de l’ordre noir l’espérait de tous son cœur. Et que surtout, cette rencontre ne lui fasse pas attaquer la ville, car sinon…
La demoiselle de Montcalm était encore perdue dans ses pensées quand soudain son guide s’arrêta. Cet halte inopinée  faillit causer un carambolage car la fille des îles la suivait de près. Heureusement, l’adolescente s’immobilisa juste à temps, le nez à deux doigts des omoplates de son amie.
Puis elle regarda par-dessus l’épaule de sa compagne et ouvrit de grands yeux pour essayer d’apercevoir ce fameux antre secret. Malheureusement, la vanuatane fut un peu déçue de rien découvrir. Mais après tout, une bonne cachette n’était-elle pas un lieu qu’on ne trouvait pas facilement ?

Comme pour confirmer cette idée, Mary lui proposa :
«  - Chiche de trouver la cachette? Tu fermes les yeux et comptes jusqu'à cinquante, puis tu dois me chercher! Je serai dans un rayon de deux cents mètres, et je sortirai de ma cachette dans dix minutes, si tu ne m'as pas trouvée. Ho, et si le hérisson revient, hurle fort! Je ne te verrai sans doute pas bien, ni ne t'entendrai, si tu ne cries pas... un, deux, trois, début du jeu! »

Joueuse, la brunette se cacha les yeux et commença à compter tandis que sa camarade détalée comme un lapin. Tandis qu’elle égrenait les chiffres, l’originaire des îles entendit son amie farfouillait dans les fourrés, secouer des branches. Puis ses bruits de pas se firent de plus en plus loin et enfin Hereata n’entendit plus rien. Elle était de nouveau toute seule. Du moins, elle aurait pu le croire.

Une fois arrivée à 50, la demoiselle se mit à chercher, prenant la direction par où elle avait entendu les bruits. Toutefois, cela lui sembla être une fausse piste car elle ne trouva pas une trace de Mary. Alors la chercheuse repartit dans une autre direction. Un bruit dans un buisson fit battre son cœur très vite. Etait-ce sa camarade de jeu ? Ou l’akuma ? Ou bien l’autre homme ? Et bien ni les uns, ni les autres ! Juste un renard tout aussi surpris que notre héroïne qui déguerpit en poussant un petit glapissement.  

Hereata ne perdit quand même pas espoir et continua à chercher. Seulement elle devait se rendre à l’évidence : les dix minutes étaient bientôt écoulaient et elle n’avait toujours pas retrouvé Mary. C’était donc une super bonne cachette. Alors l'exorciste cria:

" C'est bon capitaine Ginko! Vous êtes trop forte pour jouer à cache-cache! Je donne ma langue au chat! Où es tu? "
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Mar 1 Sep - 18:50



Le cri du hérisson

【Music Box】 The Second Star to the Right 「Peter Pan」

En attendant qu'Hereata trouve ou que le temps soit écoulé, j'avais ouvert une boîte à musique, et m'étais adonné à mon activité favorite: coudre. Ce serait un cadeau pour ma nouvelle amie, et je savais déjà ce que j'allais faire.

Tout en usant avec dextérité de l'aiguille, je regardais les étoiles. Les pirates ne devraient pas avoir une tête de mort, comme symbole, mais bien ces astres lumineux... Ne voguaient-elles pas dans une vaste étendue bleue, comme l'eau? N'étaient-elles pas à la fois seules et libres, et regroupées par "constellations", comme autant d'équipages? Il paraissait que ces marins sans foi ni loi -sans chaînes, en d'autres mots!- utilisaient les étoiles comme boussole. Cela ne m'étonnait pas... Le propre d'un pirate, n'était-ce pas de découvrir d'incroyables destinations? Si un équipage devait aller sur une étoile, il serait composé de ces intrépides voyageurs, sans aucun doute. Et puis... Les étoiles n'apparaissent que la nuit. La nuit, où l'on dort et l'on rêve... La nuit, où tout devient inconnu... Où le danger est partout, et où on joue à vaincre ses peurs...
Quand nous serons pirates, notre emblème sera une étoile!
 - C'est bon capitaine Ginko! Vous êtes trop forte pour jouer à cache-cache! Je donne ma langue au chat! Où es tu?
Hé hé... Cette cachette était incroyable. Bon, il faisait noir, aussi... Même avec l'indice involontaire que j'avais donné, "il ne faut pas avoir le vertige", trouver l'endroit était mission impossible. Je cachai mon matériel et mon ouvrage dans mon coffre, et jetai l'échelle de corde. Je descendis discrètement, marchai silencieusement jusqu'à être dans son dos, et...
- BHOU!
Elle sursauta, et j'éclatai de rire -mais pas d'un rire moqueur! Je lui tirai la langue, et dis:
 - C'était le gage pour avoir perdu, seconde Noix de Coco! Direction la base secrète, maintenant!
Je sautillai jusqu'à l'échelle, et la laissai monter en premier: ainsi, si elle tombait, je pourrais la rattraper. Une fois arrivé en haut, je lui présentai l'endroit:
 - Voilà, c'est ma base secrète! Je l'ai construite avec deux garçons. Ho, il te faudra ta boîte à toi! Par contre, pas un mot sur l'endroit, même à tes amis... Sauf si vous êtes poursuivis par un animal géant, bien sûr, ajoutais-je pour me justifier.
Je m'assis sur un coussin, et lui en montrai un autre avec la main.
 - Mets toi à l'aise, fais comme chez toi! Tu peux manger un fruit, si tu as faim. Tu peux lire les livres, aussi... Mais pas touche aux coffres! C'est la zone secrète de chacun. Tu veux qu'on fasse quoi? On joue aux cartes? Aux osselets? Au jeu des charades? On se raconte des histoires d'horreur? On se bat avec les oreillers? Ce serait drôlement épique, à des dizaines de mètres du sol... Ho, si la musique de la boîte ne te plait pas, j'en ai d'autres.
Je levai les yeux vers le ciel. Il était parfaitement dégagé, et chaque astre était visible. Je me laissai tomber, pour être allongée, et admirai le ciel.
 - Je connais les constellations par cœur, grâce à un livre. Là, c'est le bélier. Il vient d'une légende, avec de grands aventuriers... Les argonautes, qui devaient aller chercher la Toison d'Or. Nous aussi, on vivra des aventures pareilles, n'est-ce pas? Quand on sera pirate...
Si la musique de la boîte m'apaisait, elle ne me rendait pas moins bavarde... Je me remise assise, et lui sourit.
 - Désolé, je n'arrête pas de parler. Tu as décidé de ce que tu veux faire? Bien sûr, si tu préfères, tu p -nous pouvons aussi dormir tout de suite.


© Halloween



:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Lun 7 Sep - 14:10
« - BHOU! »
Hereata sursauta, à deux doigts de déclencher son innocence pour attaquer ce qui venait de surgir sournoisement dans son dos. Heureusement, elle se retint à temps en découvrant le sourire de Mary.
«  - C'était le gage pour avoir perdu, seconde Noix de Coco! Direction la base secrète, maintenant! »

La fille des îles soupira de soulagement suivant son amie jusqu’à une échelle. On était vraiment passé à un cheveu du drame. Mais comment sa compagne aurait-elle pu savoir qu’il était dangereux de faire ce genre de blague à une exorciste sur les nerfs et inquiète à l’idée qu’un hérisson/akuma attaque la ville ou vienne l’attaquer ?
D’ailleurs notre combattante de l’ordre noir se voyait bien étonnée. Mary semblait extrêmement silencieuse et rapide. Et même s’il n’y avait plus rien à voir avec la description du « fantôme à la faux » quelque chose de bizarre titillait l’instinct de la brune.

Mais ce sentiment disparut quand hereata découvrit la fameuse cachette. L’adolescente poussa même un « Oh ! » surpris et admiratif. Le lieu était extraordinaire. Les yeux de la demoiselle se mirent à pétillé d’excitation tandis que la propriétaire lui disait :
«  - Voilà, c'est ma base secrète! Je l'ai construite avec deux garçons. Ho, il te faudra ta boîte à toi! Par contre, pas un mot sur l'endroit, même à tes amis... Sauf si vous êtes poursuivis par un animal géant, bien sûr. »

La couronnée hocha de la tête répondant gaiement :
« Promis ! »
Elle fit un tour rapide. C’était une vraie cabane dans les arbres avec des planches, des échelles de cordes et tout. Des fenêtres, on détenait une vue imprenable sur la forêt alentour mais aussi un peu sur la ville. En bref, on avait là un poste d’observation tout confort comme pu le constater l’invitée quand mary lui indiqua les coussins:
«  - Mets toi à l'aise, fais comme chez toi! Tu peux manger un fruit, si tu as faim. Tu peux lire les livres, aussi... Mais pas touche aux coffres! C'est la zone secrète de chacun. Tu veux qu'on fasse quoi? On joue aux cartes? Aux osselets? Au jeu des charades? On se raconte des histoires d'horreur? On se bat avec les oreillers? Ce serait drôlement épique, à des dizaines de mètres du sol... Ho, si la musique de la boîte ne te plait pas, j'en ai d'autres. Je connais les constellations par cœur, grâce à un livre. Là, c'est le bélier. Il vient d'une légende, avec de grands aventuriers... Les argonautes, qui devaient aller chercher la Toison d'Or. Nous aussi, on vivra des aventures pareilles, n'est-ce pas? Quand on sera pirate... Désolé, je n'arrête pas de parler. Tu as décidé de ce que tu veux faire? Bien sûr, si tu préfères, tu p -nous pouvons aussi dormir tout de suite. »

Hereata éclata de rire :
«  Bien sûr qu’on aura des aventures comme ça et même mieux ! Dans mon village, il y a plein de légende que les grands pa et les grandes ma du village racontent le soir autour du feu. Il faudra qu’on vérifie. Et puis, le Vanuatu n’est pas loin de Singapour. Or, Singapour est la ville des pirates par excellence ! C’est mon papa qui me l’a dit. Quand il était dans la marine, il y est allé. En plus, si tu es d’accord, on pourra aussi visiter les caraïbes ! Il parait que là-bas il y a plein de trésor… dis… si on va par-là un jour, on pourra aussi visiter les états unis ? Ce n’est pas grave si les pirates se font cowboys pour quelques mois ? »

La brunette avait parlé avec véhémence, faisant de grands gestes enthousiastes, puis soudain elle se figea. Un petit vent froid se levait la faisant grelotter à cause de ses vêtements trempés :
« Brrrr… attend, je vais mettre mon pyjama et te rejoindre sur les coussins avant d’attraper un rhume. »

Sans attendre la réponse de sa compagne, hereata tira de son sac son pyjama en flanelle avec des lapins dessus, se déshabilla complétement, enfila la chose avant d’enfin se jeter sur les coussins pour rejoindre Mary :
«  Et voilà… où on en était … à oui, je répondais à toutes tes questions… j’aime beaucoup la musique de la boîte. Elle est très jolie. Et oui j’ai un peu faim… mais ce que je te propose c’est qu’on se fasse un gros pique-nique … j’ai pleins de choses à manger dans ma besace et on  pourra manger les fruits en dessert. »

Pour le prouver, la vanuatane tira de son paquetage un énorme sandwich au thon, des cookies (« c’est moi qui les ai fait «  précisa-t-elle), du saucisson, du fromage, des gâteaux de riz à la noix de coco et une salade de pommes de terre aux cornichons.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Ven 11 Sep - 21:56



Le cri du hérisson

【Music Box】 The Second Star to the Right 「Peter Pan」

Quand je lui parlai de la Toison d'Or, elle rigola. Elle avait un très chouette rire... Bien plus beau que le mien, en tout cas. Mais je m'en fichais; rien ne m'énervait plus que les gens qui se moquaient de la façon de s'esclaffer des autres, de toute manière.
  - Bien sûr qu’on aura des aventures comme ça et même mieux ! Dans mon village, il y a plein de légende que les grands pa et les grandes ma du village racontent le soir autour du feu. Il faudra qu’on vérifie. Et puis, le Vanuatu n’est pas loin de Singapour. Or, Singapour est la ville des pirates par excellence ! C’est mon papa qui me l’a dit. Quand il était dans la marine, il y est allé. En plus, si tu es d’accord, on pourra aussi visiter les caraïbes ! Il parait que là-bas il y a plein de trésor…
Au fur et à mesure qu'elle parlait, mes yeux s'agrandissaient comme des billes. Des légendes? La ville des pirates? Un papa marin, qui lui avait sûrement appris plein de choses sur les navires? Des trésors aux Caraïbes?
J'avais une envie folle de saisir Hereata par la main, de courir au port le plus proche, de chaparder un navire, et d'aller visiter tout cela. En faites, la seule chose qui me retenait, c'était que je devais coudre la peluche pour mon amie.
 - dis… si on va par-là un jour, on pourra aussi visiter les états unis ? Ce n’est pas grave si les pirates se font cowboys pour quelques mois ?
Les Etat-unis... J'en avais beaucoup entendu parler -enfin, lu. Elle avait vécu une grave guerre civile, il y avait quelques décennies, mais c'était une terre pleine de promesses. Après tout, leur mot d'ordre, c'était: "liberté"!
 - Peu importe qu'il soit en bateau ou à cheval, qu'il brandisse un revolver ou une épée, qu'il porte un tricorne ou un large chapeau, et qu'il pille les navires ou qu'il braque une banque: ce qui compte, c'est qu'un pirate garde son désir d'aventure, sa liberté, son équipage! On sera des desperados connu partout, pillant diligences et trains pour donner aux pauvres!
Et voilà: j'étais repartie, imaginant des dizaines de face-à-face, de courses-poursuites à cheval, d'affrontements cinq contre cinq, de vols rondement menés, d'arrestations de hors-la-loi, de chevauchées à travers les grands déserts, de...
 - Brrrr… attend, je vais mettre mon pyjama et te rejoindre sur les coussins avant d’attraper un rhume.
Je sortis de ma rêverie, et plaisantai:
 - Désolé, j'étais... A l'Ouest.
Je n'étais pas forcément douée en humour, mais tant pis.
En tout cas, elle avait raison: été ou non, il faisait drôlement frisquet... Sans doute parce que le ciel n'avait pas un seul nuage. Moi, je ne craignais pas les rhumes, donc...
Elle se déshabilla, ce qui ne me dérangea pas le moins du monde -la pudeur, voilà bien un truc inventé par les adultes, pour les adultes. A la place, j'admirai son joli pyjama. Moi, je n'en avais pas, vu que je ne dormais pas; mais si j'en trouvais, un jour, un aussi beau que le sien, je le porterai quand même, même le jour!
 - Et voilà… où on en était … à oui, je répondais à toutes tes questions… j’aime beaucoup la musique de la boîte. Elle est très jolie. Et oui j’ai un peu faim… mais ce que je te propose c’est qu’on se fasse un gros pique-nique … j’ai pleins de choses à manger dans ma besace et on  pourra manger les fruits en dessert.
Manger... C'était toujours un problème, pour moi. Je n'avais pas besoin de le faire, alors à chaque bouchée, je culpabilisais en songeant qu'un enfant affamé pourrait en profiter. Mais si je ne faisais pas semblant, Hereata s'inquiéterait, peut-être. Ou alors... Elle devinerait que j'étais un de ces êtres-canons, vu qu'elle savait des choses sur eux.
Ho! Je devais lui en parler, d'ailleurs.
Je pris un cookie, que je trouvai délicieux! Quand elle me dit qu'elle l'avait fait, je la félicitai en levant mon pouce, trop occupée à savourer le biscuit pour parler.
Mais bon, je n'allais pas m'en sortir en avalant juste un cookie. Alors, pour détourner son attention, je lui posai les questions que j'avais laissées de côté.
 - Tu connais ces drôles de choses? Tu as parlé d'expérience... D'où ils viennent? Comment ça se fait qu'ils ont des canons aussi étranges? Pourquoi tu savais qu'il nous attaquerait? Il était peut-être gentil, non? Ce n'est pas parce qu'un ours a de grosses griffes qu'il est forcément agressif.  Et pourquoi il nous a attaqué, d'ailleurs? Ho, aussi, comment tu es arrivée ici? Tu as pris un bateau et tu es partie à l'aventure? Tu as vu plein de choses merveilleuses? Ça doit pas être facile... Ou alors, tu es ici pour une raison spéciale? Quelque chose de lié au hérisson?
Je repris ma respiration, à bout de souffle à force de tant parler. Après quelques secondes, je repris:
 - Ho, et ils sont fait avec un chocolat de quel pays, les cookies?


© Halloween



:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Lun 14 Sep - 17:12
Hereata fut ravie de constater que sa nouvelle amie appréciait les cookies.  Elle nota dans un coin de son esprit qu’il faudrait qu’elle lui en offre un sachet.
Mais le sourire qui éclairait son visage se figea quand Mary lui demanda :
«  - Tu connais ces drôles de choses? Tu as parlé d'expérience... D'où ils viennent? Comment ça se fait qu'ils ont des canons aussi étranges? Pourquoi tu savais qu'il nous attaquerait? Il était peut-être gentil, non? Ce n'est pas parce qu'un ours a de grosses griffes qu'il est forcément agressif.  Et pourquoi il nous a attaqué, d'ailleurs? Ho, aussi, comment tu es arrivée ici? Tu as pris un bateau et tu es partie à l'aventure? Tu as vu plein de choses merveilleuses? Ça doit pas être facile... Ou alors, tu es ici pour une raison spéciale? Quelque chose de lié au hérisson?»

Pétard ça faisait beaucoup de questions ! Mais la jeune fille en avait une dernière :
«  - Ho, et ils sont fait avec un chocolat de quel pays, les cookies?»

L’exorciste pouffa de rire :
« - C’est du chocolat suisse. Le meilleur du monde d’après le cuisinier de l’endroit où j’habite. Et les noisettes viennent de Turquie, tandis que la farine vient de France. »

La vanuatane prit elle-même un gâteau et croqua dedans avant de continuer, l’air tout à coup très très sérieuse:
« - Mary, je veux que tu m’écoutes bien. Concernant le hérisson, oui il est très dangereux et il faut faire attention. Promets-moi de pas t’en approcher et si tu le revois, de partir en courant. Je ne veux pas te faire peur mais les créatures comme lui tuent les gens souvent par plaisir et de façon horrible. »

Son visage s’assombrit quand elle repensa au gros chat et à ses crocs dégoulinants de sang. Instinctivement, la membre de l’ordre noir porta sa main à son bras, là où le fauve avait laissé une empreinte indélébile. Elle frissonna avant de reprendre tentant bravement de sourire à nouveau.

« Mais ne t’en fait pas… demain j’irai en ville et s’il y a un téléphone, je contacterai des gens qui sauront quoi faire. D’accord ? »


Puis la brune changea de sujet retrouvant toute sa joie de vivre :
«  Sinon, sur comment je suis arrivée ici et bien oui j’ai pris un bateau jusqu’en Australie, le pays des kangourous et puis ensuite je suis venue en Europe. En fait oui… il y a une raison à ma venue ici… comment t'expliquer… »

Hereata essaya de réfléchir à comment tourner la chose, puis les conseils de Yulius lui revinrent en tête :
« Pour faire simple, je fais partie d’un groupe qui enquête sur les phénomènes paranormaux. Tu  sais les histoires de fantômes , de démons, de zombies et les trucs comme ça. On aide les gens qui sont confrontés à des événements bizarres. Par exemple, ma mission c’est de retrouver un esprit avec une faux. Au début j’ai cru que c’était toi… mais tu n’as rien à voir avec un ectoplasme. »

Ce n'était pas vraiment un mensonge , juste, comme lui avait dit l'italien lors de sa première mission, la vérité un peu déformée pour le bien de tout le monde. l'adolescente continua sortant un couteau pour découper le saucisson:

"Dis...Tu as l'air de bien connaître la ville... tu as du en entendre parler non? "'
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Ven 18 Sep - 18:07



Le cri du hérisson

【Music Box】 The Second Star to the Right 「Peter Pan」

Eeeet ben! Ce n'était pas un cookie, que j'avais en bouche, mais un véritable pot-pourri culturel! Cela dit, je n'étais pas sûr d'approuver ce fameux cuisinier: le chocolat belge ne se défendait pas mal du tout! Il commençait peu à peu à se faire une réputation, d'ailleurs... Principalement grâce à ses colonies en Afrique, qui ramenaient d'excellentes fèves.
J'allais lui en faire la remarque, quand elle pris un air grave, et dit, d'une voix qui me fit comprendre qu'elle disait quelque chose d'important:
 - Mary, je veux que tu m’écoutes bien.
J'hochai la tête, et fut tout ouïe, impatiente d'en savoir plus sur ce que j'étais.
 - Concernant le hérisson, oui il est très dangereux et il faut faire attention. Promets-moi de pas t’en approcher et si tu le revois, de partir en courant. Je ne veux pas te faire peur mais les créatures comme lui tuent les gens souvent par plaisir et de façon horrible.
Je gonflai les joues en fronçant les sourcils, un peu vexée. Enfin, elle avait dit "souvent"... Et puis, je ne pouvais pas nier que je profitais de cette forme pour tuer. Ho, pas horriblement ou par plaisir: moi, ce qui m'amusait, c'était la peur qu'il y avait avant. Et je ne tuais pas n'importe qui, seulement ceux qui le méritaient -sûrement pas deux filles qui se promènent tranquillement dans les bois! Mais je me demandais parfois si, avant mon "changement", j'aurais tué si facilement...
Bien sûr, il y avait eu ces responsables de l'orphelinat, morts de peur par ma faute, mais ce n'avait pas été volontaire.

La "transformation" m'avait-elle changée...?
 - Peut-être qu'ils tuent plus qu'un humain normal simplement parce qu'ils en ont acquis la possibilité. Tout le monde désire la mort de quelqu'un, un jour ou l'autre, non? Mais sans oser le faire... Par conscience? J'en doute: on est souvent convaincu que "l'absence" d'une personne serait mieux pour tout le monde, et qu'elle mériterait amplement son sort. Ce qui freine, c'est la peur de la punition, ou de vengeance de la personne si on échoue: avec cette étrange force, plus de danger...
Bien sûr, certains peuvent abuser de ce pouvoir, juste pour leur propre plaisir; mais est-ce différent des humains normaux?
Ces choses ne sont pas pires que les autres humains, elles sont simplement mieux armées: questa è la mio teoria: dimostrare me sbagliato!
Mes doutes étaient à nouveau écartés: même si j'avais des armes de monstre, je n'en étais pas un pour autant! Malgré tout... Si Hereata approuvait ma théorie, je me sentirais mieux, je le savais. Prouvant ainsi que je n'étais pas entièrement convaincue: mais, par esprit scientifique, je ne l'étais jamais de rien.
Trop occupée par mes propres soucis, je n'avais pas remarqué le geste d'Hereata, ni son frisson.
 - Mais ne t’en fais pas… Demain, j’irai en ville et s’il y a un téléphone, je contacterai des gens qui sauront quoi faire. D’accord ?
Là... Je commençais à m'inquiéter. "Des gens qui savaient quoi faire"? Des chasseurs professionnels  de ces trucs? Ce serait tant mieux s'ils s'occupaient de ce dangereux hérisson, mais... Et moi? Ils avaient peut-être des bidules pour repérer les être-canons, et je n'avais pas fort envie de me faire traquer. Ho, ce serait sans doute très drôle de jouer au "loup" avec eux, mais je tenais à rester en vie...

Sauf que, bien entendu, impossible de faire part de mes inquiétudes à mon amie. D'autant plus qu'elle avait l'air vraiment méfiante envers les êtres-canons...
Alors, je me contentai d'hocher la tête. Elle enchaîna avec une autre réponse à mes questions:
 - Pour faire simple, je fais partie d’un groupe qui enquête sur les phénomènes paranormaux. Tu  sais les histoires de fantômes , de démons, de zombies et les trucs comme ça. On aide les gens qui sont confrontés à des événements bizarres. Par exemple, ma mission c’est de retrouver un esprit avec une faux. Au début j’ai cru que c’était toi… mais tu n’as rien à voir avec un ectoplasme.
J'étais abasourdie. Elle enquêtait sur le paranormal...? Je songeai un instant qu'elle faisait un piètre agent, pour ne pas remarquer qu'elle parlait à la chose la plus surnaturelle à des kilomètres à la ronde, puis me fâchai contre moi-même pour ces injustes pensées: ce ne devait pas être facile du tout, comme travail. Et puis... J'avais passé un mois avec un monstre, et je ne l'avais pas remarqué, quand j'étais encore "le bossu".
Mais, quoi qu'il en fut, j'avais follement envie d'en savoir plus. D'une part, pour en apprendre encore sur ce que je suis et mes pouvoirs, mais surtout... Par curiosité, bien sûr!

Déjà, je m'apprêtais à l'ensevelir sous une nouvelle tonne de questions, mais elle me dama le pion:
 - Dis... Tu as l'air de bien connaître la ville... Tu as dû en entendre parler, non?
... Ho.  Forcément, que j'en avais entendu parler: c'était moi... J'avais une faux, et je m'amusais à jouer les fantômes, grâce à mes pouvoirs. Sauf que je ne pouvais pas révéler ces derniers.
Très gênée, je marmonnai, tout en fuyant son regard et en me grattant distraitement les cheveux:
 - N-non. Je vois vraiment pas...
Un ange passa. Je devais être aussi crédible qu'un adulte affirmant qu'il a l'esprit ouvert...
Avec un rire nerveux, je tentai de mettre fin à cette délicate discussion:
 - Sans doute juste un plaisantin qui fait des blagues aux gens. Il y en a plein dans les environs!
Tentant de retourner à un sujet moins dangereux, je décidai de revenir sur sa révélation à propos de son groupe. Moi-même, je menais ce type d'enquête, avec des choses mystérieuses: les missions écrites sur le papier. La plupart du temps, je réussissais à trouver des explications logiques aux phénomènes, mais je séchais quelque fois. Et puis, j'avais déjà rencontré des magiciens, capable de faire de drôles de choses avec des objets. Même que quand je les touchais, ça me brûlait...
Je voulais tout savoir là-dessus!
 - Raconte-moi tes autres aventures, plutôt! Tu as déjà vu quoi, comme choses bizarres? Moi aussi, j'ai déjà vu plein de trucs étranges! Des statues qui chantent, des maisons qui disparaissent, une fille capable de courir très vite... Mais commence, je raconterai après!


Spoiler:
 

©️ Halloween



:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Mar 6 Oct - 13:21
Hereata coupa une vingtaine de tranches de saucissons tout en écoutant Mary. C’est ainsi qu’elle ne vit pas son regard fuyant, ni sa tentative de cacher son trouble quand elle lui demanda plus d’informations sur le fantôme à la faux :
«  - N-non. Je vois vraiment pas... Sans doute juste un plaisantin qui fait des blagues aux gens. Il y en a plein dans les environs! Raconte-moi tes autres aventures, plutôt! Tu as déjà vu quoi, comme choses bizarres? Moi aussi, j'ai déjà vu plein de trucs étranges! Des statues qui chantent, des maisons qui disparaissent, une fille capable de courir très vite... Mais commence, je raconterai après! »

La fille des îles regarda sa compagne, surprise de ses révélations :
«  Ah bon ? Whouuuaa ! Oui , il faudra absolument que tu me racontes… ce que je te propose , pour que ce soit plus amusant , une histoire contre une histoire, ça te va. ? Oui ? Alors je commence… hum… c’est l’histoire d’un petit village dans le sud de l’Italie… »

C’est ainsi que notre exorciste raconta l’histoire du nain sois disant multiplicateur d’objet. En fait, il s’agissait de sa première mission en tant que membre de l’ordre noir. Elle avait était envoyé avec Yulius en Italie pour enquêter sur une curieuse histoire de dédoublement d’objets et même de gens. Au début c’était amusant, on avait l’impression de tout voir en double : les maisons, les arbres, les chiens, les grands-pères,… et puis ça avait commencé à faire peur quand les habitants s’étaient mis à se battre pour savoir si cette soudaine multiplication était le fruit de Dieu ou du Diable. Beaucoup pensaient que ces événements étaient l’œuvre d’un nain de jardin. Mais il c’était malheureusement avérait qu’en fait, un akuma s’amusait à monter les êtres humains les uns contre les autres pour qu’ils s’entretuent. Ce fut Hereata qui découvrit le pot aux roses. (Grâce aux informations d’un prêtre très gentil) Manque de chance, l’akuma la captura avant qu’elle ne puisse prévenir Yulius et l’italien l’avait sauvé in extrémiste alors qu’elle s’apprêtait à se faire dévorer vivante par la créature.

Bien sûr dans son récit, la jeune fille ne parla pas de l’ordre noir, ni de la créature du comte. Elle préféra garder que les moments amusants éclipsant aussi toutes références à l'innocence. Notamment quand elle et son ami avaient sauvé le fameux nain jardin des griffes d’une foule en colère, du discours du propriétaire du nain qui voulait créer une secte pour libérer tous les nains opprimés d’Italie et de la scène à l’auberge où elle avait commandé une Margarita (pensant que c’était une pizza) et c’était retrouvée avec un cocktail alcoolisé.  ( si tu veux plus d’infos : http://dgraymanheart.forumactif.com/t1436-plutot-deux-fois-qu-une-avec-hereata) Et puis elle conclut sur l'action héroïque de yulius en décrivant l'araignée géante qui l'avait attaqué comme un démon féminin à huit bras.

« Voilà, c’est fini. A toi maintenant ! »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Le cri du hérisson
Sam 10 Oct - 23:00



Le cri du hérisson


D'habitude, j'avais du mal à écouter quelqu'un sans bouger plus de cinq minutes, mais Hereata mettait tant de vie dans son récit, que je me serais crue au cœur de l'action, courant avec le nain, combattant l'araignée! Moi, j'aimais bien les araignées: quel animal fascinant!
  - Voilà, c’est fini. A toi maintenant !
Hum... Que racontez? Je ne savais pas...
Pas parce que je n'avais pas d'idées mais, au contraire, parce que je ne savais que choisir! Une histoire d'horreur? Non... Au cœur de la forêt, alors qu'un hérisson rôdait tout près... Je craignais que mon amie n'arrive plus à dormir, après.  Un autre problème, c'était que je ne pouvais pas révéler mes pouvoirs. Une histoire amusante, où je n'avais pas utilisé mon corps de machine...
Ha! Bien sûr!
 - Comme tu le sais, j'adore les boîtes à musique. Je ferais tout pour en avoir une nouvelle! Même commettre... Un vol!
Cette introduction finie, je racontai mon histoire. Une enfant du village, jalouse de mon agilité et de ma ruse, m'avait lancé un défi, pour voir qui était la meilleure des deux. Elle n'avait pas d'idée de concours, par contre, alors je lui en avais proposée une: le premier qui réussirait à entrer dans la demeure de Mme Rossinel, une femme très riche qui vivait dans un des nombreux châteaux français, et à obtenir quelque chose dans sa chambre. Je détestais cette bourgeoise, une vieille radine qui ne donnait pas un centime de sa fortune aux enfants miséreux de la ville! Elle méritait bien qu'on lui subtilise un objet.

Sauf que qui disait avare, disait paranoïaque. Sa demeure était truffée de moyens de défenses, dont des gardes et des pièges! Et sa chambre, bien entendu, était au troisième étage, dans la salle la plus difficile à atteindre.
Ma nouvelle rivale accepta, et nous partîmes. Nous prîmes le même train, et à peine sorti, le départ était donné: chacune courut vers la villa.

Par fair-play, j'avais décidé de ne pas utiliser mes pouvoirs étranges. Je n'en avais pas besoin, de toute manière!

A ce moment du récit, j'en avais déjà assez de parler en restant immobile. Je me levai, ouvrit une boîte à musique, et me mit à mimer ce que je contais, en gesticulant partout, comme si nous n'étions pas à une vingtaine de mètres du sol.
Deep Sea Girl Music Box
 - La maison avait deux entrées, alors nous avons décidé que nous en prendrions chacune une différente. Première étape: franchir cette porte! Toutes les fenêtres étaient fermées, et en briser une aurait fait trop de bruit.
Comment faire? Facile! J'avais pris une boîte à musique. Je l'accrochai à un arbre, plus loin, puis l'ouvrit. un garde, intrigué, se rapprocha. Moi, j'avais déjà sauté dans les buissons proches, pour le contourner et entrer dans la maison. Sauf qu'ils étaient malin! L'un était resté, pendant que l'autre allait voir. Heureusement, je me rappelais d'une technique lue dans un livre! Je marchai tranquillement jusqu'à la porte, et l'ouvrit sous son nez, comme si c'était normal. Sauf que dans le livre, le garde laissait faire... Là, il me demanda qui j'étais. Mais je ne suis pas bonne menteuse: il ne me crut pas, quand je dis que j'étais une amie de Mme Rossinel, vu que je bafouillais et rougissait. Alors, je lui ai jeté de la poussière dans les yeux, et je l'ai poussé fort contre le mur! Il se cogna la tête, et devint inconscient.
Ou mort. Tant pis, dans ce cas.
 -  Je rentrai vite, craignant que le premier garde donne l'alerte en voyant son copain assommé, et courut silencieusement dans les couloirs. TCHAC! Une dalle s'enfonça sous mon pied, et une fléchette traversa le couloir... En passant juste au-dessus de ma tête. Ouf... heureusement que j'étais petite! C'était un piège pour adulte, ça.
Je continuai le récit de mon infiltration, décrivant tous les pièges esquivés, les gardes évités, les pièces traversées, jusqu'à, enfin, arriver à la chambre! Ma concurrente n'y était pas. Je me demandai que prendre, jusqu'à voir... Une boîte à musique! Tout n'était pas à jeter, chez cette pingre: elle avait bon goût. C'était décidé: j'allais piquer cette boîte.
A peine l'avais-je saisi, que la porte s'ouvrit avec fracas, et une flopée de gardes entra pour me capturer.
Zut de zut! Ni une, ni deux, je fracasse la vitre, et saute... Droit dans le lac, comme prévu!
Je sortis vite, mais... Trop tard: une garde me saisit. Impossible de m'en sortir sans mes pouvoirs, et je m'étais promis de ne pas les utiliser. J'avais perdu...
Une grosse pierre vint frapper la tête du monsieur. C'était ma rivale, qui venait me sauver! ... Ou pas. Elle me prit la boîte des mains, et sourit d'un air triomphant.
"C'est pas tout, d'être agile, il faut aussi être intelligente!" Bonne perdante, j'avais accepté ma défaite, en échange de la boîte...
 - Et voilà! La boîte, c'est celle qu'on écoute! Je te la donne, si tu v-
Je fus interrompue par un bâillement d'Hereata, qu'elle n'avait su étouffer. Elle semblait très fatiguée...
 - Tu veux dormir? On pourra se raconter encore plein d'histoires demain, si tu veux! Il faut bien dormir, quand on est enfant. Sinon, on n'a plus l'énergie pour s'amuser le jour.
Moi, j'aurais préféré qu'on reste ensemble toute la nuit, mais ma pauvre amie avait besoin de sommeil, elle. Je ne voulais pas mettre à mal son corps par égoïsme! Et puis, il fallait que je finisse cette peluche...

© Halloween



:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 272 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:
* Le palmier est en fleur! [Pv. Hazel] II
* Premières Neiges [Pv. Lily] III/3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le cri du hérisson
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le cri du hérisson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hérisson
» Le Hérisson
» hérisson
» parade nuptiale hérisson
» Poires hérisson

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: France-
Sauter vers: