Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. DEMON WARS
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes
Mar 30 Juin - 0:19
Mítra A. Dýo

Seconde Matrice

on the outside you're ablaze and alive, but you're dead inside.

Carte d'identité

Guerre Sainte

NOM : Le patronyme qui est le tien n'a pas été hérité d'une quelconque lignée familiale. Pas de père, pas de mère. Mais lors de ta création, tu as malgré tout été doté d'un nom afin de pouvoir te construire une identité propre, de ne pas te perdre dans ce monde qui te paraît si irréel. Dýo, qui signifie "deux" en grec, est le patronyme qui t'a été attribué quand tu as ouvert les yeux pour la première fois.
PRÉNOM : Tout comme le nom qui t'a attribué, les prénoms qui te définissent sont aussi originaires du grec. Mítra - ou matrice - te rappelle constamment ton statut d'être à part, te rappelle que tu n'es pas un être humain malgré ce que les apparences veulent bien laisser paraître. Arithmós - numéro - t'ôte toute forme d'individualité que tu aurais pu posséder. Tes prénoms n'ont été choisis par des parents aimants mais par des combattants désireux de manipuler l'arme que tu es. Mítra Arithmós Dýo. Matrice numéro deux.
SEXE : Ton apparence androgyne laisse parfois planer le doute, tout comme les vêtements larges que tu revêts. Cheveux longs, corps fin et élancé ... Si on ne te prête pas attention, il est difficile de définir que tu es un homme. Tu ne t'offenses guère lorsqu'un inconnu se trompe sur ton genre; tu n'es pas aussi terre à terre que cela, tu ne prêtes pas tant d'importance à ce corps étrange que l'on a créé pour toi.
ÂGE : Tu n'as pas d'âge à proprement parler. Ou si. Mais c'est une histoire bien compliquée. Tu possèdes le corps d'un jeune homme de 25 ans, alors que tu as été créé il y a de cela 7 ans seulement.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Tu es, contrairement à ce que beaucoup pourrait penser, originaire des locaux italiens de Central. Créé artificiellement, il est difficile de parler d'une naissance. Et ta vie a véritablement débuté un 21 février.
TAILLE ET POIDS : Tu ressembles à un homme de taille moyenne, mesurant environ 1m78, finement musclé sans la moindre trace de graisse superflue. Tu pèses un respectable 70 kilos.
ORIGINES : Ici. Là-bas. Ailleurs. Tu n'as pas d'origines, si ce n'est le fond des éprouvettes de Central.
SURNOM : Tu ne comprends pas l'usage de ces surnoms dont tant de monde semble être friand. Tu ne possèdes pas de diminutifs quelconques, ton prénom étant déjà relativement court et difficile à transformer en un sobriquet affectueux.
ORIENTATION SEXUELLE : Les belles courbes féminines t'intriguent, cependant tu n'as jamais montré la moindre inclinaison pour entretenir une quelconque relation romantique ou purement physique.
LIEUX DE RÉSIDENCE : Le Quartier Général de Central a toujours été ce que tu considérais comme ta maison, comme ton foyer. L'endroit le plus sûr où tu peux te réfugier en cas de doutes.
PARTICULARITÉ : Ta curiosité à découvrir le monde dans lequel tu vis t'a poussé à t'intéresser à de nombreuses cultures et de nombreuses langues que tu parles maintenant couramment; l'italien, le grec, l'anglais, l'allemand, le français, l'hébreu, l'arabe. Tu parles ces langues parfaitement et, assoiffé de connaissances, tu es en train d'en apprendre trois autres; le suédois, le hongrois et le russe.
RANG DE DÉPART : E
AFFILIATION : Tu es - et resteras - fidèle à ceux qui sont responsables de ta création. Tu as vu le jour pour un but bien précis et tu te doutes bien que tu ne trouveras le repos qu'une fois ta mission achevée. Il est donc tout à fait logique selon toi de prêter ta force à l'Ordre Noir et Central.

Description physique

Droit comme un i, tu te tiens face au miroir, contemplant ton reflet d'un œil morne, dénué de la moindre émotion. Froide indifférence, incompréhension totale. Si tu ressembles en tout point à un humain, que tu sembles avoir de la chair et du sang comme le commun des mortels, tu n'en restes pas moins une machine créée par le désir humain de dominer l'autre, une arme à utiliser dans une guerre dont tu ne comprends pas l'essence. Une arme inconventionnelle, une matrice programmée pour la guerre. Tu ne ressembles pourtant pas à un outil et c'est ce qui fait de toi un être redoutable, mortel. Ton aspect humain endors les soupçons de ceux que tu dois affronter. Mais penchons-nous d'avantage sur cette apparence qui semble te mettre si mal à l'aise.

On t'a donné les traits physiques d'un homme de taille moyenne. Tu n'es, dans l'opinion générale, ni grand, ni petit. Et cela te convient fort bien. Tu ne sors pas du lot, tu te rapproches donc de ce genre d'idéal qui est le tien. L'humanité. Tu n'es pas bien épais non plus. Tu es musclé mais pas au point d'avoir les biceps et les pectoraux gonflés. Ton corps est fin et longiligne, ce qui te confère une souplesse et une habilité certaine. Au corps à corps, cela fait de toi un combattant fatal. Cependant tu ne t'en vantes pas ni ne t'amuses à parader avec cette enveloppe charnelle qui ferait pourtant verdir de jalousie plus d'un homme. Tu n'as pas honte de ton corps mais tu n'en es pas particulièrement fier non plus. Pourquoi ? Dans un premier temps parce que tu n'as pas l'impression qu'il soit véritablement le tien ; créé de toutes pièces par les hommes de Central, tu as été forcé à habiter cette coquille qu'ils ont mis au point. Dans un second temps parce que ta peau – pâle, blafarde, n'ayant jamais vu la douce lueur de l'astre solaire – est couverte de fines cicatrices suite aux nombreuses interventions que tu as dû subir. Ces cicatrices – légèrement rosées, gonflées – semblent te narguer au quotidien, tu supportes mal de les voir lorsque ta silhouette n'est pas recouverte des larges étoffes dont tu as l'habitude de te revêtir. Tu fais donc de ton mieux pour les dissimuler, pour ne pas porter ton attention dessus. Tu te caches sous des vêtements amples, aussi facile à mettre qu'à ôter. C'est un côté pratique qui ne t'a pas échapper. Surtout lorsque Central est persuadé que tu dois subir de nouvelles interventions pour des raisons dont tu ignores tout ou presque.

Ton corps – à part ces quelques vilaines cicatrices – n'est en rien extraordinaire. Ton visage, en revanche, est une toute autre histoire. Ton regard s'égare un instant sur le reflet de celui-ci.

Des traits fins, un regard clair. Tu passes une main sur ta joue gauche, constant que ta peau est aussi douce que ce qu'elle peut paraître. Tu as l'air bien jeune, une vingtaine d'années tout au plus. Personne ne peut se douter en te regardant comme ça que tu as vu le jour pour la première fois il y a sept ans. Il y a cependant une lueur au fond de tes yeux azurés une lueur presque naïve, qui témoigne du fait que tu ne connais rien, que tu ne comprends rien au monde dans lequel tu vis. Mais peu de personnes savent reconnaître cette chose qui brille dans ton regard. Tu ne t'en plains pas, tu n'as pas envie que l'on t'interpelle à ce sujet. Enfin. Au dessus de tes yeux, deux sourcils un peu étranges, arrondis, semblent avoir été dessinée avec une mine de crayon mal taillée. Mais bizarrement cela te sied, ne déforme en rien la douceur naturelle de tes traits et s'accorde parfaitement avec l'air mélancolique que tu sembles constamment arborer. À cela s'ajoute ta chevelure à la teinte quelque peu particulière. Parme parfois blanche suivant la luminosité de la pièce dans laquelle tu te trouves, elle tombe jusqu'au milieu de ton dos. Personne n'a jamais pris la peine de couper tes cheveux et tu n'as jamais demandé à ce qu'on le fasse. De ce fait tes cheveux restent longs et le resteront probablement longtemps encore. Tu les rassembles généralement en une queue de cheval lâche afin qu'ils ne te dérangent pas lors de tes activités quotidiennes. L'ensemble général des traits de ton visage puis tes cheveux te donnent un air avenant, innocent.

Tu as, en somme, les caractéristiques générales d'un être humain relativement normal avec tes particularités qui te rappellent constamment que tu n'es qu'une machine créée par l'humanité.Et tu le vois sur la surface du miroir. Ça t'en rendrait malade si tu pouvais l'être.

Description mentale

L'absence d'un passé quelconque, d'une histoire qui expliquerait la personne que tu es aujourd'hui laisse en toi la trace d'une blessure qui ne refuse de cicatriser. Il est difficile de se construire quand nous n'avons pas de vécu pour nous définir. Tu le sais, tu le vis tous les jours. Tu demandes chaque jour, au réveil, ce que ça peut bien vouloir dire d'avoir un père et une mère, voire même un frère et/ou une sœur. Tu ignores tout des liens familiaux, de l'amour sous ses différentes formes. Et cela te pose souvent problème dans tes interactions avec le monde extérieur. Tu n'as pas d'amis, tu n'as pas de proches à proprement parler. À part une petite exception dont nous reparlerons plus tard. Tu n'as rien qui te retient à ce monde, qui t'ancre dans la réalité et te force à avancer.  Tu dois avancer pour compléter la mission qui t'a été confiée, pour faire ce pour quoi tu as été créé. Dévoué au possible, loyal à cette cause qui – au final – n'est pas tienne. Tu n'as rien, tu ne crois en rien. Tu te sens comme un monstre dans un costume d'humain. Tu n'es, après tout, qu'une machine déguisée, qu'une arme de guerre.

Peu à l'aise avec les autres et dans ce monde que tu ne comprends, pas, tu t'enfermes dans la solitude, érigeant des murs aussi impénétrables que solides. Tu t'isoles volontairement, observant de loin le comportement humain dans l'espoir d'un jour comprendre ces êtres qui t'entourent. En vain. Tu ne saisis pas les raisons, la logique derrière tout ce qu'ils font. Cette envie de vivre alors que leurs chances semblent bien maigres, cette envie de se battre constamment alors que beaucoup de leurs semblables sont déjà tombés sur le champs de bataille. Tu ne comprends pas. Cependant cela ne t'empêche en rien de reproduire les faits et gestes de ceux qui t'entourent. Comme le reflet d'un miroir, tu reproduis ce que tu as pu voir, gagnant parfois l'approbation de tes supérieurs et de tes camarades. Tu ne comprends pas en quoi cela semble tant les réjouir mais tu te sens empli de fierté lorsque l'on t'adresse un discret sourire ou un hochement de tête poli. Tu ne comprends malgré ta volonté, ton besoin de saisir l'essence même du comportement humain, de leurs émotions et sentiments que tu es incapable de ressentir. Ça te frustre, terriblement. Mais tu continues d'essayer, d'espérer.

Malgré ton manque apparent d'humanité, tu n'as pas mauvais fond. Tu ne te bats pas pour le plaisir de te battre, tu te bats par nécessité plus qu'autre chose. Tu as été créé pour cela, après tout. Tu suis les ordres, tu fais ce qu'on te dit sans râler, sans rien dire. Tu n'es pas de nature très rebelle, bien au contraire même. Docile, c'est ce que tu es. D'autant plus que tu ne saurais que faire de la vie qui t'a été donnée si tu venais un jour à tenir tête à tes supérieurs. Tu te doutes qu'ils ne s'embarrasseraient point d'un élément perturbateur et qu'ils mettront fin à tes jours sans trop tarder pour créer une nouvelle créature, plus obéissante cette fois-ci. Tu n'as pas envie de disparaître de la sorte, de laisser derrière toi tant de questions sans réponses. Alors tu courbes l'échine, silencieux, respectueux des ordres que tu reçois. Tu évites à tout prix de te poser trop de questions à ce sujet, tu évites de douter de la volonté de tes supérieurs et de tes créateurs. C'est difficile, étant donné que tu as l'habitude de t'interroger sur tout et n'importe quoi. Alors oui, tu te poses des questions. Mais jamais, Ô grand jamais, tu ne mets des mots dessus.

Mais plus que cela, plus que tout ce que tu peux ne pas comprendre, ce que tu peux ressentir sans savoir ce que c'est, il y a cette tristesse constante. Lourde et étouffante. Tu vis avec elle quotidiennement, elle est ta compagne la plus fidèle, celle qui t'est la plus proche. Tu ne sais pas d'où elle vient – cette absence de passé peut-être, ou alors cette incompréhension générale – mais s'il y a une chose dont tu es certain c'est que tu ne t'en débarrasseras pas de sitôt ou facilement. Elle est là depuis le début, elle sera là jusqu'à la fin. Et tu ne trouves pas cela très dérangeant, honnêtement. C'est malheureux à dire, tu en as conscience, cependant le fait est là ; tu t'es habitué à cette présence quelque peu malsaine, tu t'es habitué à ressentir cette tristesse plutôt que le vide au fond de ton être. Et tu préfères ressentir le moindre sentiment – que ce soit de la tristesse ou une toute autre chose échappant à ton contrôle – que de n'être qu'une coquille totalement vide, qu'un outil pour mener une guerre sans fin.

Histoire

21 Février 18XX ∞ Ce jour-là est un jour qui restera toujours gravée dans ta mémoire. Pourquoi ? Parce que ce fut à cette date-là que tu ouvris les yeux pour la première fois, que tu sentis l'air rentrer dans tes poumons et que la vie sembla réellement circuler dans tes veines. Ignorant, perdu. Tu étais incapable de dire quoi que ce soit ou de former la moindre pensée cohérente à cet instant, surpris de prendre si soudainement conscience de ta propre existence. Rapidement, tu te rendis compte que tu n'étais pas seul, que du monde s'agitait autour de toi. Des hommes en blouse blanche, triturant des machines dont tu étais incapable de comprendre le fonctionnement et tentant de te parler. Tu ne comprenais rien à la scène qui se déroulait autour de toi, tu n'avais pas les connaissances nécessaires pour ne serait-ce que répondre aux questions que l'on te posait, pour comprendre ce qui t'arrivait. Tu te laissas donc porter par les événements, te redressant lorsque des mains se posèrent sur tes bras pour te tirer vers l'avant, titubant maladroitement lorsque l'on te força à faire tes premiers pas. Douleur issue de l'incompréhension, doute issu de l'ignorance. Pendant un long moment – de longues heures, de longues journées, tu n'en savais rien – tu commenças à comprendre. Un petit peu.

Dans les jours, les semaines et les mois qui suivirent, tu dus tout apprendre. Si tu avais certains souvenirs que tu avais pu capturer lors de ce que tu appelais ton sommeil, tu devais malgré tout suivre un apprentissage intensif pour donner du sens à tout ce qui se passait autour de toi, à tout ce dont tu pouvais bien te souvenir. Tu dus apprendre tout ce que les enfants apprenaient depuis leur plus jeune âge ; comment te vêtir convenablement, comment te laver de manière autonome. Si tu étais totalement humain, tu t'en serais très certainement senti humilié par une telle situation. Mais tu ne l'étais pas et la honte n'était pas un sentiment avec lequel tu étais familier. Ce fut donc sans le moindre accroc que tu assimilas les informations en tout genre que l'on avait bien voulu te tendre. Bientôt, tu pus apprendre des choses que tu jugeais bien plus intéressantes. Tu appris à parler – d'abord l'anglais puis plusieurs autres – et tu te découvris une véritable passion pour les langues étrangères. Ce qui étonna tes supérieurs. Tu avais été créé avec les cellules d'Alma Karma – tu ne savais pas grand-chose au sujet de cette personne, tu en avais juste entendu parler en passant et toutes les personnes que tu avais interrogé à ce sujet avaient fermement refusé de t'en dire plus – et tu n'étais pas sensé ressentir quoique ce soit. La passion était un sentiment bien trop humain qui les surprit tous.

Tu n'as jamais connu le stade de l'enfance et celui de l'adolescence. Tu as donc dû apprendre toutes les bases abordées pendant ces périodes-là durant les quatre premières années de ta vie. La politesse, la subtilité, le respect mais aussi les sciences, l'histoire, la géographie et les les langues, le tout entrecoupé de nombreuses séances d'entretien physique. Tu eus seulement quatre ans pour assimiler et digérer une quantité d'information impressionnante. Si cela ne fut pas facile au début, tu finis par t'y faire. Tes journées étaient organisées en fonction de ton apprentissage en cours. Et lorsque l'on te jugea apte à être plus autonome, tu sentis une certaine fierté réchauffer le fond de ton âme qui était, habituellement, si mélancolique, passive. Mais cette fierté disparu bien rapidement ; elle ne te servirait à rien dans le fond. Tu étais en quelque sorte prisonnier des griffes de Central, tu étais leur arme, leur objet. Tu étais leur Seconde Matrice. Rien de plus, rien de moins. Tu leur étais donc totalement soumis ; pas un seul instant tu ne cherchas à te rebeller, à contredire les ordres qui t'étaient envoyés. Et si cela voulait dire passer plus de temps encore sur une table d'opération, alors tu courbais l'échine sans dire un mot plus haut que l'autre.

Enfermé entre les murs du Quartier Général de Central en Italie et prisonnier de ta solitude, tu n'avais jamais eu l'occasion de voir les rayons du soleil. Interdit – pour l'instant – de sortir de l'immense bâtiment dans lequel tu avais été créé et vu le jour, tu avais donc beaucoup de temps pour arpenter les longs couloir de cet endroit. Ce fut d'ailleurs lors d'une de tes longues errances que tu fis une rencontre surprenante qui changea, en quelque sorte, ta vie. Angelo, doux Angelo. Comme toi, il n'était pas humain. Créé par le désir des hommes qui peuplaient Central à ton instar. Tu te retrouvais en lui, malgré son apparence des plus juvénile. Tu trouvas en lui un ami, un frère, quelque chose que tu n'avais jamais pensé pouvoir trouver en qui que ce soit, en quoi que ce soit. Bien que peu bavard, parfois véritablement spectateur de ta propre vie plutôt qu'acteur, tu avais l'envie de côtoyer Angelo, de lui faire ressentir à quel point tu étais attaché à sa petite personne. Mais plus que cela encore, Angelo était devenu un véritable pilier dans ta vie totalement dénuée du moindre repère.

Famille

Pas de parents ou de frères ou de sœurs. Tu n'as donc pas de famille à proprement parler. Tu n'es pas particulièrement proche de ceux qui t'ont créé, tu ne ressens rien à leur égard. La seule personne que tu considères comme faisant partie de ta famille – bien que tu n'aimes pas mettre des mots sur ce que tu ressens réellement – est le Gardien Central que tu as rencontré au fil de tes diverses errances ; Angelo. Plus jeune que toi en apparence, tu as trouvé dans le garçon un véritable compagnon, une personne capable de te comprendre et que tu peux comprendre en retour.

PRÉNOM OU PSEUDO : On m'appelle pas ... QoQ *PAN!* Vous pouvez m'appeler Garance en fait (a)
SEXE : Fille :D
ÂGE : 20 ans, 21 prochainement  
DOUBLE COMPTE ? C'est fort probable (a)
COMMENT T'ES ARRIVÉ(E) ICI ? j'ai défoncé la porte et brisé la fenêtre, tel un Jean-Claude Vandam dans toute sa splendeur.
UN MOT POUR LA FIN : U R BUTIFUL
LE CODE, BIEN-SÛR : Gribouillé par Lily.
COPYRIGHT : Mu du Bélier ©️ Saint Seiya
Et IRL, ça donne quoi ?



‡ Second Matrice ‡
avatarMítra A. Dýo‡ Second Matrice ‡
Mítra rassure en #cc0033

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Anne E. Brandford + Johanna Coste
Féminin
▐ Personnalité : Silencieux △ Meurtri △ Docile △ Observateur △ Curieux △ Polyglotte △ Assidu △ Cultivé △ Maladroit △ Respectueux △ Peu bavard △ A des difficultés à comprendre le monde.
▐ Parcours RP : - Présentation; 50 points

wwwSuresh Sakai; 20 points.

wwwNour Ibn Hakin; 60 points

RPs abandonnés/terminés; 10 points

Total; 140 points.

Rang E

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes
Mar 30 Juin - 12:42
Muse quoi. :meurt:
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes
Mar 30 Juin - 19:22
Zuhaïr, tu comptes remettre ton avatar un jour ou bien... ? /crève/
BON RETOUR MISS EN TOUT CAS, IL ME TARDE D'EN LIRE PLUS. *w*


Ain't that just the way
Grow, tiny seed, you are gone to the tree. Rise, till your leaves fill the sky, until your sighs fill the air in the night. ©️ by anaëlle.
† Le Pleurnichard †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre pour mon frère
Aime:
N'aime pas: avatar
Rusty O'Connor† Le Pleurnichard †


Rusty pleurniche en Saddlebrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 756 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Nora L.
Masculin
▐ RPG Age : 11 ans
▐ Personnalité : ....
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes
Mar 30 Juin - 19:23

:feels: :eager:

Courage pour ta fiche Miss ♥️




Cadeaux ♥♥:
 
Moodboards:
 
† Nouvelle Née †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: avatar
Laoghaire Loiseau† Nouvelle Née †

Sing me a song of a lass that is gone,
Say could that lass be I



Merci Nina ♥️

Signa par Wilma ♥️

Liri revit en #996699
Gwen parlait en #ff9900


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 884 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Eugénie – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Alec – Léopoldine
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP : EN PAUSE
12/4 : Indisponible.

wwwNausicaa [7/3]
wwwGabriel [6]
wwwTeena [8/3]
wwwBasile [4]
wwwAloïs [3]
wwwSvan & Célania [3]

wwwNausicaa [3]
wwwWilma [10]
wwwCélania [4]

MultiversNausicaa [12]
Multivers Eloi [3]
Multivers ☼ Much People [2]

Rang C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes
Lun 13 Juil - 16:28
Merci à tous :feels:

J'annonce officiellement - qu'après avoir bien pris mon temps :lazycry: - que ma fiche est terminée, j'espère qu'elle vous conviendra :bunnylove:


‡ Second Matrice ‡
avatarMítra A. Dýo‡ Second Matrice ‡
Mítra rassure en #cc0033

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Anne E. Brandford + Johanna Coste
Féminin
▐ Personnalité : Silencieux △ Meurtri △ Docile △ Observateur △ Curieux △ Polyglotte △ Assidu △ Cultivé △ Maladroit △ Respectueux △ Peu bavard △ A des difficultés à comprendre le monde.
▐ Parcours RP : - Présentation; 50 points

wwwSuresh Sakai; 20 points.

wwwNour Ibn Hakin; 60 points

RPs abandonnés/terminés; 10 points

Total; 140 points.

Rang E

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes
Ven 31 Juil - 16:44
Fiche de vérification
Bannière : Magnifique !
Référence du Personnage : Mu du Bélier, Saint Seiya.
Nom et Prénom : Mítra Arithmós Dýo
Carte d'Identité : Parfait.
Physique : J'adore comme tu as décrit.
Caractère : Absolument nickel. La seule petite remarque que j'aurais à te faire, c'est quand tu mentionnes le fait qu'il se "batte". Si c'est imagé c'est tout bon, autrement n'oublie pas que son rôle l'exclus plus ou moins de la guerre Sainte puisque justement, il ne doit courir aucun danger puisqu'il sert de seconde Matrice.
Histoire : Absolument parfait !
Famille : Heureusement que Angelo est là. ;u;
Particularité : Il est polyglotte, et un très bon, de ça !
Le Nombre de Ligne : Nickel !
Avatar : On reconnait la patte de Nina, y'a rien à dire, c'est sublime. ♥
Grammaire, orthographe : Perfecto.
Rang de départ : E.
Code : Lily a encore dessiné sur les murs !

Comme je te l'ai déjà dit, ta fiche est tout simplement parfaite, tu as saisi le personnage un millier de fois mieux que je l'espérais, c'est juste.. nickel. ;u; C'est exactement comme ça que je m'imaginais Mitra et je suis contente que tu ais capté si bien l'essence du personnage... Tu n'imagines pas comme il me tarde de le voir prendre vie en Rp ! ** Encore merci pour cette lecture et je te souhaite de bien prendre ton pied avec ce personnage ! *^*

Félicitations ! Tu obtiens 50 points. N'oublie pas de remplir ton dossier central et de le tenir régulièrement à jour. Tu peux maintenant pleinement profiter de la vie heartienne ! RP, RS, LR, FT et... flooder !Tu es validé !
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
M Í T R A ۵ I will stay up through the night, let's be clear I won't close my eyes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fate Stay Night
» [ANIME/MANGA/VN] Fate/Stay Night
» fate stay night
» [OS] Stay the night ^
» Stay Stuck Pad un produit inpresssionnant !

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: C'est ici que tout commence :: Présentations :: Semi-Akuma-
Sauter vers: