Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 La Carence et L'Espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La Carence et L'Espoir
Mer 5 Aoû - 11:32
Adah n’avait pas dormi de la nuit tant elle était excitée à l’idée de rencontrer de visu sa sœur. Elle ne cessait de relire les quatre courriers d’Anne, se délectant de part avance de ces charmantes retrouvailles.

Car oui, il s’agissait bel et bien de retrouvailles et non de rencontre. Même si elle ne s’en rappelait pas, le souvenir de l’espoir savait qu’elle avait côtoyé La Carence. Autrefois, Deficien avait été sa compagne, son amie, sa confidente. La norvégienne espérait que cela serait de nouveau le cas dans cette vie. Elles avaient tant en commun !

Alors, malgré le fait que la blonde ne soit pas trop matinale, elle se leva aux aurores et se prépara avec enthousiasme, prenant soin de se vêtir avec ses plus beaux habits du dimanche. Le petit déjeuner englouti, elle se rendit, d’un pas dansant et le sourire aux lèvres jusqu’au casier qui dissimulé une des portes de l’arche. Son ombrelle marquait la cadence, en tapant gaiement sur le sol à chacun de ses pas. Un, deux, trois, le voici, le voilà ! Le casier rouge fermé d’un cadenas à combinaison. Le code ? Trois chiffres. Identiques. Ceux de la bête. Une plaisanterie entre elle et road.

Après s’être assuré que personne ne l’observait, la jeune fille ouvrit la porte. Elle donnait sur une petite rue sombre aux délicates maisons méditerranéennes. Sans hésiter, la demoiselle s’y engouffra, telle une aimable Alice pénétrant avec enthousiasme dans le terrier du lapin.

Bientôt elle rejoindrait les jardins et leurs fontaines. Là, elle attendrait, à l’ombre de son ombrelle et le cœur battant, la venue de sa sœur.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La Carence et L'Espoir
Jeu 6 Aoû - 15:25
La nuit avait été pénible. Tu étais tellement excitée et angoissée à la fois que tu n'avais pu fermer l'oeil. Tu avais eu tellement hâte que le jour se lève, tournant en rond tel un lion en cage dans la chambre qui t'avait été attribuée au sein de l'Arche. Des heures durant tu avais relus les lettres qu'une certaine personne t'avait envoyée. Des heures durant tu t'étais interrogée sur les attributs physiques de cette dite personne. Mais surtout ; des heures durant tu t'étais interrogée sur les circonstances de vos retrouvailles – tu ne considérais pas cet évènement comme une rencontre, pas véritablement – si elle allait véritablement apprécier la personne que tu étais. Car tu étais désespérée de lui plaire, tu voulais qu'elle t'aime aussi fort que tu l'aimais déjà. Mais tu n'étais pas certaine que cela soit possible, car, malgré tous les mots chaleureux et rassurants qu'elle avait pu t'adresser, tu ne t'étais jamais vraiment sentie aimer par qui que ce soit. Famille ou non, tu avais toujours été isolée, enfermée dans une prison de glace où le silence et la solitude régnaient d'une main de maître. Mais grâce aux courries qu'Esper – car il s'agissait bien d'elle – t'avait fait parvenir, tu t'étais sentie un peu moins seule. Tu t'étais sentie aimée. Cependant tu craignais que ce ne soit là qu'un mauvais tour que te jouait ton imagination.

Alors oui. Tu avais tellement hâte, mais tu étais aussi terrifiée. Ton ventre s'en était tordu douloureusement une bonne partie de la nuit.

Lorsque les premières lueurs du jour avaient passé ta fenêtre, tu t'étais préparée avec patience et ferveur. Tu avais pris un bain dans l'espoir de te détendre un peu, avant de t'habiller, revêtant tes plus beaux habits ; une robe beige avec des lacages gris. Tu avais ensuite pris grand soin de ta chevelure blonde, chassant tous les nœuds qui pouvaient s'y trouver avec des mouvements de brosse souples et lents. Une fois cela fait, tu avais pris la décision de laisser tes cheveux reposer sur tes épaules. Cela te changeait, toi qui avait l'habitude de rassembler tous tes cheveux en une haute queue de cheval afin que ces derniers ne te dérange pas lorsque tu te mouvais. Tu avais envie de faire bonne impression pour votre premier contact en face à face. Tu passas un peu d'eau fraîche sur ton visage puis tu allas t'asseoir sur ton lit, attendant patiemment qu'un Akuma vienne te signaler l'arrivée de ta sœur comme tu l'avais demandé. Les minutes s'écoulèrent, lentement, inéxorablement. Tu attendis sans bouger, l'esprit hagard et le coeur battant impatiemment contre tes côtes. Tu sursautas presque lorsque l'on frappa à ta porte et qu'un Akuma passa la tête par l'entrebaillement de la porte pour te signaler qu'Esper avait été vue dans l'Arche.

Ton coeur se mit à battre un peu plus fort alors que tu bondis sur tes pieds, te précipitant hors de ta chambre. Tu courrus aussi vite que possible à travers les couloirs de l'Arche, torturée par l'impatience. Bientôt, tu déboulas à l'extérieur. Tu ne tardas pas à arriver dans les jardins, que tu parcourus rapidement. Tu t'arrêtas net lorsque tu la vis, avec sa longue chevelure claire et sa peau pâle. « Esper… ! » Tu l'avais interpelé sans vraiment réfléchir. Puis tu t'étais rapprochée d'elle à pas vif et, une fois arrivée à sa hauteur, toujours sans réfléchir, tu passas tes bras autour de ses épaules. « Oh Esper … J'avais tellement hâte de te voir ... » avais-tu murmuré.


Spoiler:
 
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 184 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 60 points

wwwReynald; 30 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 980 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: La Carence et L'Espoir
Lun 10 Aoû - 16:56
Esper l’entendit avant de la voir. Les petits pas pressés et délicats d’une jolie dame résonnaient sur le sol de marbre.

La lycéenne leva la tête, se désintéressant dans l’instant de la rose qu’elle contemplait. Oui, elle le sentait. Son cœur, son âme, son souvenir le lui hurlait. C’était elle. Sa sœur… sa tendre et douce sœur…
La demoiselle à l’ombrelle se redressa, repoussant une mèche de cheveux blonds derrière son oreille. Un sourire lumineux éclaira son visage. Et enfin elle la vit.  L’incarnation de la carence venait de pénétrer dans la roseraie de l’arche du Comte.  

« Esper… ! »

Au cri de son ainé, son cœur s’accéléra, son souffle s’arrêta.
Il y eut un flottement. Un ange passa tandis qu’un autre bien plus terrestre se ruait vers l’espoir pour l’étreindre. L’adolescente courut elle aussi à elle, l’accueillant d’un cri de joie. Ses yeux pétillaient de bonheur :

« Anne ! »


Il y eut une tendre accolade. La plus jeune frissonna à ce contact, peu habituée à ce que sa peau immaculée soit effleurée. Mais elle ferma les yeux, se laissant bercer par la douce mélodie de la voix de sa sœur :

« Oh Esper … J'avais tellement hâte de te voir ... »

La norvégienne savourait l’instant de leurs retrouvailles telles la plus grande des délectations. Elle passa son bras libre autour de la taille d’Anne et la serra sur son cœur.

Les noès ne pleurent pas dit-on… ou du moins qu’à la mort de l’un des leurs. Et pourtant à l’instant, celle qui portait le nom d’Adah avait envie de pleurer toutes les larmes de son corps. Elle était si heureuse.
Ses yeux s’embrumèrent un peu, tandis qu’elle s’écartait de sa compagne pour mieux l’admirer :


« Ô Anne, si tu savais comme cette attente a été un supplice. Laisse-moi t’observer. Tu es magnifique. Splendide. Encore plus ravissante que ce que j'avais pu imaginer.»


Esper lui prit la main et rit :

« Je suis si heureuse d’enfin te voir. Vient vite, j’ai demandé à des akumas de nous préparer un déjeuner. Il nous attend dans le kiosque, là-bas. J’espère que tu as faim. Comme je ne savais pas ce que tu aimais, j’ai demandé un peu de tout. »

Telle une enfant ravie d’offrir une merveilleuse surprise à un être cher, la jeune fille entraina sa sœur vers une raffinée petite structure en bois recouverte de rose blanche. Trois marches menaient à une terrasse où était dressée une table recouverte de victuailles. Une jeune femme rousse, un akuma habillé en maid, attendait les ordres pour commencer le service.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La Carence et L'Espoir
Mar 11 Aoû - 14:27
Ton coeur s'était empli de joie dès que ton regard s'était posé sur la silhouette délicate de ta sœur. Ton regard bleu s'était mis à briller et tu avais tes joues rougir de bonheur lorsque tu te rendis compte que tu allais vraiment rencontrer cette demoiselle avec qui tu avais correspondu ces derniers jours. Tu avais attendu cet instant avec une certaine impatience depuis la première lettre que tu avais reçu, tu avais trépigné d'impatience depuis le début de la semaine. Et maintenant que ta chère Esper était enfin là, oh … Tu ne savais plus ce que tu ressentais, tu ne savais plus que faire de ta petite personne. Sans la moindre réflexion, tu l'avais interpelé et t'étais jetée sur elle, l'enserrant dans une étreinte chaleureuse mais forte à la fois. Tu n'avais pu retenir cet élan de tendresse, ressentant le besoin irrépréssible de la serrer contre toi. Fini les courriers emplis d'impatience et politesse, tu la tenais finalement contre toi et refusais de la lâcher. « Anne. » Ton prénom passant la barrière de ses lèvres fit monter en toi une vague d'émotions ; tu sentis tes yeux s'humidifier. Oh mais ce n'était pas de la peine que tu ressentais, mais une joie intense que tu n'avais pas ressentis depuis bien longtemps. Mais vint un temps où la belle Esper se sépara de toi, à ta plus grande déception. Tu ne résistas pas néanmoins, la laissant reculer d'un pas alors qu'elle t'observait avec un regard doux, plein de tendresse.

Tu te sentis rougir d'avantage et tu dus te mordre l'intérieur des joues pour retenir tes larmes ; pourquoi avais-tu tant envie de pleurer alors que tu te sentais si heureuse ? Alors que tu touchais du bout des doigts ce bonheur qui t'avait été inaccessible depuis tant d'années ? Tu ne pouvais t'expliquer une telle réaction. Tu croisas le regard de ta sœur et pour la première fois depuis bien longtemps, un sourire radieux vint déchirer ton visage juvénile. « Ô Anne, si tu savais comme cette attente a été un supplice. Laisse-moi t'observer. Tu es magnifique. Splendide. Encore plus ravissante que ce que j'avais pu imaginer. » Un éclat de rire. Ou un sanglot. Tu ne savais trop, mais dans le fond tu étais bien incapable de t'en soucier. Quelques larmes s'échappèrent de tes yeux bleus, alors que tu souriais toujours très largement. Tu n'étais plus maître de ton corps et de tes émotions. Toutefois tu n'en avais que faire. Tu étais si heureuse, tu avais l'impression que tu allais étouffer. Oh si cette joie t'étouffait lentement, tu n'allais pas résister, tu n'allais pas te débattre. Ce serait avec plaisir que tu te laisserais aller à cette douce et merveilleuse agonie. « M-Merci Esper ... articulas-tu en tentas de retrouver ton calme. Tu es magnifique aussi, jamais je n'aurais pu imaginer que tu sois aussi jolie ! Oh et encore … Jolie n'est pas un mot qui te fait justice. Il n'y a pas de mots pour te décrire. » Tu lui adressas un nouveau sourire radieux, ponctuant ainsi la fin de ta phrase.

Ta sœur se mit à rire, enfermant doucement ta main dans la sienne. Tu serras tendrement ses doigts entre les tiens, contemplant un instant vos peaux pâles si similaires. « Je suis si heureuse d'enfin te voir. Viens vite, j'ai demandé à des Akumas de nous préparer un déjeuner. Il nous attend dans le kiosque, là-bas. J'espère que tu as faim. Comme je ne savais pas ce que tu aimais, j'ai demandé un peu de tout. » Tu n'eus pas le temps de répondre quoique ce soit face à cette déclaration que la belle te tirait à sa suite en courant vers ledit kiosque. Un sourire fendant toujours ton visage enfantin, tu la suivis sans la moindre résistance. Tu gravis les trois petites marches menant à la plate-forme légèrement surélevée, puis lâchas la main de ta compagne pour tourner légèrement sur toi même, admirant le magnifique qui se trouvait autour de toi. Souriant comme une enfant, tu te laissas tomber sur une des chaises disponibles. Puis reportas ton attention sur la jeune fille que tu avais tant attendu. « C'est superbe Esper … Et tu as bien fait de prévoir un déjeuner. J'étais tellement impatiente de te voir ce matin que je n'ai rien pu avaler ! » Tu te tournas ensuite vers l'Akuma – qui portait la peau d'une rouquine – et lui souris poliment, avec plus de réserves. « Serait-il possible d'avoir du thé, je vous prie ? Oh ! Et je vois des scones … pourriez-vous rapporter de la crème des cuisines ? » Car, en bonne anglaise que tu étais, tu ne pouvais résister à une tasse de thé avec des scones tartiner de crème.


Spoiler:
 
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 184 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 60 points

wwwReynald; 30 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 980 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: La Carence et L'Espoir
Lun 17 Aoû - 15:55
Esper rayonnait. Un doux sourire éclairait son visage d’opale. Elle était ravie de la réaction de sa sœur. De son plaisir évident, de sa joie.  Anne semblait tellement loin de cette jeune femme inquiète et soucieuse qui transparaissait dans ses lettres.  Cela rassurait sa sœur qui c’était jurée que quel que soit les mauvais souvenir qui lui broyaient le cœur, elle allait faire en sorte de les lui faire oublier.

Il ne fallait plus que l’incarnation de la carence se tourmente. Elle avait maintenant une famille sur qui compter.

La norvégienne replia son ombrelle puis s’assit sagement en face de l’anglaise tandis que cette dernière lui disait :
« C'est superbe Esper … Et tu as bien fait de prévoir un déjeuner. J'étais tellement impatiente de te voir ce matin que je n'ai rien pu avaler ! Serait-il possible d'avoir du thé, je vous prie ? Oh ! Et je vois des scones … pourriez-vous rapporter de la crème des cuisines ? »

L’adolescente s’amusa de cette commande :
«  Il n’y a pas de doute, tu es une vrai britannique.  Alors moi aussi je vais prendre un Frokost . Un petit-déjeuner comme chez moi. Ce sera donc : du  saumon  mariné, des œufs de poisson, des tranches de  rôti de porc au miel, du fromage, un œuf à la coque, des petits pains blancs et aussi quelques tranche de pain aux céréales. Ensuite je prendrais un  fromage blanc, des flocons d'avoine dans du lait chaud et aromatisé à la cannelle avec de la confiture de groseille. Et je finirai par des clémentines. »

Esper ria.
«  Et oui… chez moi, on mange beaucoup. Mais en attendant que notre commande arrive, parle-moi ma chère Anne. Comment trouves tu l’Arche ? Finalement… t’y plais-tu ? Et quels sont tes loisirs ? Aimerais tu qu’on fasse quelque chose de particulier ensemble ? Aujourd'hui, je suis toute à toi. »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La Carence et L'Espoir
Mer 19 Aoû - 16:30

Tu rayonnais, c'était un fait. Un large sourire étirait le bas de ton visage et tes yeux pétillaient de joie. Cela faisait tellement longtemps que tu ne t'étais pas sentie aussi bien, aussi heureuse. Et ce soudain bonheur était dû à la présence de la jeune fille en face de toi ; d'un an ta cadette, elle avait tout au long de la semaine pris le temps de t'envoyer du courrier pour s'assurer que tu étais bien installée dans ta nouvelle demeure au sein de l'Arche. C'était un geste simple, mais cela t'avait incroyablement touchée. Incapable de faire quoique ce soit d'autre que de te raccrocher à la première lettre de la jeune demoiselle, tu lui avais répondu avec empressement, bien qu'incertaine de la réponse que tu allais recevoir. Tu avais été fort surprise et très touchée des mots tendres qu'elle t'avait ensuite adressée. Esper était vraiment une bonne personne et tu ne pouvais t'empêcher de vouloir passer du temps avec elle, de voir à quoi pouvait ressembler la jeune fille qui avait pris le temps de te rédiger ces lettres. Et maintenant qu'elle te faisait finalement face, tu te sentais incroyablement bien. Oubliées étaient tes angoisses et tes peurs ; pour la première fois depuis longtemps tu avais bien l'intention de profiter d'une journée toute entière sans te poser trop de questions.

Assise à la table de déjeuner qu'Esper avait pris grand soin de faire préparer, tu avais rapidement commander des spécialités de ton pays natal. Chose qui sembla amuser ta compagne qui, elle, commanda à son tour des spécialités dont tu n'avais jamais entendu parler. «  Il n’y a pas de doute, tu es une vrai britannique.  Alors moi aussi je vais prendre un Frokost . Un petit-déjeuner comme chez moi. Ce sera donc : du  saumon  mariné, des œufs de poisson, des tranches de  rôti de porc au miel, du fromage, un œuf à la coque, des petits pains blancs et aussi quelques tranche de pain aux céréales. Ensuite je prendrais un  fromage blanc, des flocons d'avoine dans du lait chaud et aromatisé à la cannelle avec de la confiture de groseille. Et je finirai par des clémentines. » Tu écarquillas les yeux, un peu impressionnée par la quantité de nourriture que la demoiselle venait de réclamer. Elle semblait si fine … Pouvait-elle véritablement manger autant ? Tu observas la demoiselle avec un air surpris, voir un brin inquiet. Tu ne dis rien cependant ; il serait bien impoli de faire la moindre remarque quant au régime alimentaire de la belle et tu n'avais nullement l'intention de la froisser.

Son éclat de rire, doux et léger, retentit quelques secondes plus tard. «  Et oui… chez moi, on mange beaucoup. Mais en attendant que notre commande arrive, parle-moi ma chère Anne. Comment trouves tu l’Arche ? Finalement… t’y plais-tu ? Et quels sont tes loisirs ? Aimerais tu qu’on fasse quelque chose de particulier ensemble ? Aujourd'hui, je suis toute à toi. » Tu lui adressas un nouveau sourire et te concentras sur les questions qui venaient de t'être posées. Tes loisirs ? Ce que tu pensais de l'Arche ? Tu jetas un regard distrait à l'Akuma qui s'éloignait avant de prendre la parole. « Oh, j'aime beaucoup l'Arche, tu sais. Je m'y sens vraiment chez moi ! J'ai suivis tes conseils et j'ai fait la connaissance de certains de nos semblables en attendant ton retour ! J'ai vu Sheryl et nous avons pris un thé ensemble … Hier me semble-t-il. Mais à part ça, je ne fais pas grand-chose, je le crains. Avant je suivais des cours chez ma tante et mon oncle. Et j'avais mon cousin pour me tenir compagnie. Mais je crains d'être encore un peu déboussolée par tant de changements. Sheryl a dit que j'avais une semaine encore pour m'adapter et, après, je viendrai à l'école en ta compagnie ! N'est-ce pas une bonne nouvelle ? » Tu lâchas un petit rire, marquant une courte pause. « Je pense que je vais essayer de travailler un peu à la fin du week-end pour ne pas être à la traine quand je devrai aller à l'école. Enfin … Je ne sais pas trop quoi faire, Esper, je n'ai aucune passion particulière … Que voudrais-tu faire toi ? » Tu te penchas vers elle, l'air plus qu'intéressée.
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 184 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 60 points

wwwReynald; 30 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 980 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: La Carence et L'Espoir
Mer 19 Aoû - 17:03
Esper lui sourit, aux anges. C’était même une excellente nouvelle que de savoir qu’elle allait être la camarade d’école de sa chère sœur. Elle attendrait ce jour avec impatience.

Puis la norvégienne écouta avec attention Anne lui dire :


« Je pense que je vais essayer de travailler un peu à la fin du week-end pour ne pas être à la traine quand je devrai aller à l'école. Enfin … Je ne sais pas trop quoi faire, Esper, je n'ai aucune passion particulière … Que voudrais-tu faire toi ? »


L’adolescente réfléchit avant de lui sourire, les yeux pétillants :

« Moi ce que j’aimerai ? D’abord faire un tour dans la bibliothèque. C’est un endroit que j’adorerai te faire découvrir. Tu aimes lire, n’est-ce pas ? Eh bien, là-bas, il y a des centaines et des centaines de volumes. Aussi bien de jolies livres d’images que des ouvrages forts amusants. Des choses sérieuses aussi. Et puis des cartes. Pleins de carte pour découvrir le monde. Ensuite, j’aimerai qu’on monte en haut de la grande tour. C’est long, mais tu verras toute la ville qui s’étend à ses pieds. J’aimerai bien aussi t’emmener la survoler. Je n’ai pas encore récupéré assez de pouvoir pour le faire de moi même, mais nous pouvons toujours demander à des akumas de nous porter. Après tout cela, nous serrons sans doute bien fatiguées. On pourra alors se reposer. Je te montrerai ma chambre. Elle n’est pas très loin de la tienne. Ainsi on pourra discuter en sirotant du thé. Cela te convient ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La Carence et L'Espoir
Mar 1 Sep - 15:40
La journée commençait plutôt bien, à ta plus grande joie. Tu avais tant attendu cette fameuse rencontre avec ta sœur, avec la douce Esper, que tu avais l'impression de déborder d'énergie sur ta chaise, tu avais presque l'impression de vibrer. Tu patientais silencieusement que l'Akuma vous apporte ce que vous aviez commandé plus tôt, tout en prêtant une oreille attentive à ta cadette. Cette dernière te demandait avec intérêt comment ta vie au sein de l'Arche se passait, ce que tu voudrais faire de votre après-midi en duo. Tu lui avais répondu avec chaleur, avec douceur, en lui confiant que tu aimais cette nouvelle vie qui t'avait été offerte. Tu lui avouas ensuite que tu n'avais pas la moindre idée de ce que vous pourriez faire ensemble ; tu n'étais pas encore totalement à l'aise au sein de l'Arche, tu ne connaissais pas encore les endroits où il était agréable de passer du temps, tu n'avais pas encore un lieu que tu aimais par-dessus tous les autres. Tu préféras donc te laisser guider par le bon jugement de ton interlocutrice.

« Moi ce que j’aimerai ? D’abord faire un tour dans la bibliothèque. C’est un endroit que j’adorerai te faire découvrir. Tu aimes lire, n’est-ce pas ? Eh bien, là-bas, il y a des centaines et des centaines de volumes. Aussi bien de jolies livres d’images que des ouvrages forts amusants. Des choses sérieuses aussi. Et puis des cartes. Pleins de carte pour découvrir le monde. Ensuite, j’aimerai qu’on monte en haut de la grande tour. C’est long, mais tu verras toute la ville qui s’étend à ses pieds. J’aimerai bien aussi t’emmener la survoler. Je n’ai pas encore récupéré assez de pouvoir pour le faire de moi même, mais nous pouvons toujours demander à des akumas de nous porter. Après tout cela, nous serrons sans doute bien fatiguées. On pourra alors se reposer. Je te montrerai ma chambre. Elle n’est pas très loin de la tienne. Ainsi on pourra discuter en sirotant du thé. Cela te convient ? »

Tu hochas distraitement la tête. Il était vrai que la bibliothèque était un lieu dans lequel tu t'étais déjà rendue, mais impressionnée par la quantité d'ouvrages présente, tu n'avais pas pu te décider et avais fuit les lieux sans un regard en arrière. Avec Esper, tu pourrais obtenir des conseils judicieux quant à tes lectures. « J'ai déjà été à la bibliothèque, oui ! Mais j'ai été bien incapable de me décider pour mes lectures … Il y a tant de livres là-bas, que j'en ai eu le tournis ! » Tu laissas un petit rire t'échapper, avant de reprendre. « Et la grande tour … Je l'ai vu de l'extérieur, mais je ne suis jamais montée tout en haut ! Je suis sûre que ça vaudra l'effort ! Et je ne connais pas de meilleure manière pour terminer cette journée que de prendre le thé en ta compagnie ! » Tu souris largement à la jeune fille, puis te retournas vers l'Akuma qui revenait, les bras chargés de gourmandise. Lorsqu'elle eut posé le plateau sur la table, tu t'emparas d'un scone et mordis énergiquement dedans, avant de boire une gorgée de thé. TU soupiras de bien-être ; la journée s'annonçait décidément magnifique !


Spoiler:
 
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 184 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 60 points

wwwReynald; 30 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 980 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: La Carence et L'Espoir
Ven 4 Sep - 16:28
Adah rendit son sourire à sa sœur avant de s’attaquer à la fastidieuse tâche de faire disparaître l’intégralité de son petit déjeuner dans son estomac. Epreuve qu’elle réussit avec brio à tel point qu’on n’entendit durant plusieurs minutes que le bruit des fourchettes et cuillères raclant sur la porcelaine. N’importe qui aurait eu besoin d’une petite sieste après cela. Et pourtant…  dès que la nordique eut finie, repue pour au moins les quatre prochaines heures, elle se sentit d’attaque pour emmener son ainé découvrir la magie de l’arche. (C’était sans doute là, l’avantage de posséder un corps en pleine croissance)

Elle vérifia donc qu’Anne avait elle aussi achevé de manger, se leva, lui saisit la main, son ombrelle, puis l’entraîna vers la grande bibliothèque.

En chemin, notre bavarde ne put s’empêcher de questionner sa sœur :
«  Je suis vraiment heureuse que l’on se retrouve dans le même pensionnat. Nous pourrons passer plus de temps ensemble. Dis, tu voudras bien m’aider pour mes devoirs ? Je crains de ne pas être une très bonne élève. Enfin, cela dépend des matières…  je me débrouille très bien dans les arts plastiques, la géographie et l’histoire, par contre je suis une catastrophe en mathématique. Sans parler du français. C’est une langue si difficile. Je préfère mille fois l’allemand.  Au moins, les constructions de phrases y sont logiques.  Comme le latin. Je n’aime pas non plus les courts de travaux ménagers. C’est ennuyeux. Et tu verras le professeur est assommant. Heureusement que juste après j’ai sport. Je suis la meilleure de ma classe en badminton. La dernière fois c’était amusant, nous avons fait un tournoi et je suis tombée contre Road. Et toi quelles matières aimes-tu ? Tu fais du sport ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La Carence et L'Espoir
Ven 18 Sep - 15:57

Lentement, mais sûrement, tu avais engloutis ta colation sans dire un mot. Maintenant que ton excitation s'était calmée un petit peu, tu ressentais la désagréable sensation causée par le fait que tu aies sauté le petit-déjeuner ce matin, trop nerveuse pour avaler quoique ce soit. Tu avais pris ton temps pour manger, alors qu'Adah semblait se jeter sur la nourriture, engloutissant sans la moindre pitié toiut ce qui se trouvait à sa portée. Cette observation t'arracha un sourire, mais ne te perturba pas plus que cela ; tu continuas à tartiner ton scones de crème au beurre et à siroter ton thé avant que celui-ci ne refroidisse trop. Lorsque tu eus finis de grignoter la dernière pâtisserie et que tu eus bu la dernière grogée de ton breuvage, ta sœur quitta sa chaise et attrapa ta main, n'oubliant pas d'emporter son ombrelle avec elle. Souplement, tu te levas de ta chaise et gardas la main de ta cadette dans la tienne, la suivant alors qu'elle t'abreuvait encore une fois de paroles. « Je suis vraiment heureuse que l’on se retrouve dans le même pensionnat. Nous pourrons passer plus de temps ensemble. Dis, tu voudras bien m’aider pour mes devoirs ? Je crains de ne pas être une très bonne élève. Enfin, cela dépend des matières…  je me débrouille très bien dans les arts plastiques, la géographie et l’histoire, par contre je suis une catastrophe en mathématique. Sans parler du français. C’est une langue si difficile. Je préfère mille fois l’allemand.  Au moins, les constructions de phrases y sont logiques.  Comme le latin. Je n’aime pas non plus les courts de travaux ménagers. C’est ennuyeux. Et tu verras le professeur est assommant. Heureusement que juste après j’ai sport. Je suis la meilleure de ma classe en badminton. La dernière fois c’était amusant, nous avons fait un tournoi et je suis tombée contre Road. Et toi quelles matières aimes-tu ? Tu fais du sport ? »

Ton sourire ne quitta pas ton visage alors que la demoiselle se plaignait plus ou moins de sa situation scolaire. Et, bien malgré toi, tu te mis à bavarder avec la demoiselle de bon coeur, toi qui étais si réservée d'habitude. « Oh, il n'y a pas de problèmes, tu sais ! Tu n'as qu'à m'appeler et je viendrais t'aider avec tes devoirs ! Surtout s'il s'agit du français ! Tu sais que ma mère était française, n'est-ce pas ? Eh bien, elle m'a aussi appris à parler, écrire et lire le français ! » Tu marquas une courte pause, t'éclairssisant distraitement la gorge et ignorant royalement le léger malaise qui t'avait envahi à la mention de ta mère. « Honnêtement, je ne sais pas trop, Esper. Jusqu'à il y a peu, j'avais des professeurs particuliers pour m'apprendre tout ce que j'avais besoin de savoir. Aller à l'école doit être bien différent. Mais j'aime beaucoup le français, la littérature et la philosophie ! » Puis tu laissas échapper un petit rire. « En revanche, je ne suis pas très sportive malheureusement … Les cours de sport ne sont pas trop difficiles, dis-moi ? » Lui avais-tu demandé, pleine d'espoir.
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 184 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 60 points

wwwReynald; 30 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 980 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: La Carence et L'Espoir
Jeu 1 Oct - 16:31
Esper s’empressa de la rassurer :
« Ne t’en fait pas. C’est très facile et mademoiselle BEGON, la professeur de sport, est très gentille. Alors tout ira bien. »

Tout en discutant les deux demoiselles étaient arrivées devant la porte de la bibliothèque. La norvégiennes en poussa joyeusement les doubles portes.

Le lieu était immense. Une véritable cathédrale de la lecture où les rayonnages d’alignés sur des mètres et des mètres et très haut vers le plafond.  Il y avait aussi des tables et de confortables fauteuils où on pouvait lire confortablement installé, le tout dans une ambiance feutrée par la moquette verte qui s’étalait sur le sol.
La représente de l’espoir, replia son ombrelle et retira ses chaussures avant de faire signe à sa sœur de la suivre.

«  Quelle chance ! Regarde, il n’y a personne. Nous pourrons continuer à discuter. Ce n’est pas toujours possible. Quand un de nos frères ou sœurs vient pour trouver un peu de calme, il vaut mieux parfois se taire et éviter de faire du bruit sous peine de se faire gentiment mettre à la porte. Crois en mon expérience. Bon… par quoi veux-tu commencer ? Tu m’as dit que tu aimais bien la philosophie ? Il y a un rayonnage complet sur la question, là-bas. »

L’adolescente se dirigea d’un pas décidé vers l’aile droite de la bibliothèque quand soudain quelque chose attira son attention. Un rayon de soleil faisait briller  un objet au pied d’un des lourds canapés de cuir. Quelqu’un avait-il oublié sa montre  ou tout autre objet précieux ?

HRP: je te laisse inventer ce que c'est huhu
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La Carence et L'Espoir
Sam 3 Oct - 20:39
C'était avec le coeur léger que tu écoutais ta sœur parler de l'école que tu n'allais pas tarder à rejoindre, une fois que tu te serais totalement habituée à ton nouveau statut de Descendante de Noé. Esper semblait être très excitée à l'idée que, bientôt, vous iriez à l'école ensemble. Toi-même, tu avais hâte de pouvoir la voir tous les jours de la semaine et, très certainement, le week-end. Tu allais pouvoir profiter de la présence de la jolie demoiselle au quotidien, pour ton plus grand bonheur ! Oh, ce que tu pouvais être impatiente ! D'autant plus que, d'après ce que la belle pouvait te dire, tu n'avais pas vraiment à t'inquiéter ; les élèves pouvaient parfois se montrer un peu puéril, mais, dans le fond, ils n'étaient pas méchants. Et les professeurs semblaient relativement courtois. De par ta nature relativement docile, tu ne doutais pas que tu te fondrais dans la masse sans le moindre problème.

Enfin. Laissant Esper parler comme elle le voulait, tu l'avais suivi silencieusement, un doux et timide sourire survolant tes lèvres. Une fois arrivées devant l'entrée du bâtiment qui semblait être la bibliothèque, tu restas très légèrement en retrait, regardant ta cadette pousser les larges portes d'un geste joyeux. Sans te faire prier, tu lui emboitas silencieusement le pas. Tes yeux bleus, pleins d'innocence, s'écarquillèrent lorsque tu aperçus les immenses étagères emplies d'ouvrages. Tu clignas des yeux quelques instants, surprise par la quantité de livres entassés dans une seule et même pièce. C'était véritablement impressionnant ! Tu sentis l'excitation monter en toi. Mais avant que tu ais eu le temps de t'extasier, tu vis ton accompagnatrice ôter ses chaussures pour s'aventurer plus loin dans la très large pièce, s'exclamant très joyeusement que vous étiez chanceuse de vous retrouvez seule en cet instant. Ton sourire s'élargit. Prenant la décision de garder tes chaussures, tu suivis ta cadette alors que celle-ci te menait vers le rayon philosophie de la bibliothèque. Tu allais réclamer ses bons conseils sur quel ouvrage pourrait potentiellement te plaire lorsque tu remarquas que le regard de la jeune fille était attiré par autre chose que les livres. Soulevant un sourcil interloqué, tu suivis sa ligne de vision et remarquas un éclat brillant non loin d'un lourd canapé. Curieuse, tu t'approchas du confortable canapé et t'accroupis, te saisissant de l'objet. Tu te redressas et te tournas vers ta sœur, un peu surprise. « Une montre à gousset ... » lui dis-tu simplement, un peu étonnée de trouver un tel objet abandonné près d'un canapé. « Elle a l'air plus que coûteuse, quelqu'un a du l'égarer … Sais-tu à qui elle peut appartenir? » Tu te doutais que le propriétaire de cet objet ne devait pas être heureux d'avoir égaré un tel bien, il devait très certainement chercher sa belle montre en or sans relâche ! Et tu avais bien l'intention de lui restituer si tu en avais le pouvoir.


Spoiler:
 
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 184 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 60 points

wwwReynald; 30 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 980 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: La Carence et L'Espoir
Ven 16 Oct - 16:47
Anne fut la première à se saisir du mystérieux objet qui avait attiré l’attention d’Esper. Cette dernière se rapprocha avec curiosité de son ainé, puis se mettant sur la pointe des pieds elle observa ce qui semblait être une montre. L’incarnation de la carence se tourna alors vers elle pour lui dire :
« Une montre à gousset ...  Elle a l'air plus que coûteuse, quelqu'un a du l'égarer … Sais-tu à qui elle peut appartenir? »

En guise de réponse, la norvégienne secoua sa jolie tête blonde, tout aussi perplexe que son interlocutrice :
«  Je n’en ai aucune idée. C’est une montre d’homme. Peut-être qu’elle est tombée de la poche d’un de nos frères ? Malheureusement je ne vois pas lequel. Certains ont certes des goûts dispendieux, mais d’après ce que je sais, tous se serait inquiété d’avoir perdu un tel objet. Or, depuis se matin , je n’ai pas eu échos de quelqu’un ayant signalé une telle perte.… je peux ? »

Délicatement, L’incarnation de l’espoir prit l’objet des mains de sa sœur et tenta de l’ouvrir :
«  Oh zut ! C’est bloqué. J’aurais espéré y trouver des initiales ou une photographie qui aurait pu nous mettre sur la piste du propriétaire… »

La noé hésitait à utiliser son pouvoir sur le métal pour la forcer. Un simple faux mouvement de sa part et la précieuse mécanique risquait d’être réduite à l’état de métal en fusion. D’ailleurs… la norvégienne porta le bijou à son oreille :
« Elle ne marche pas… crois tu qu’il faille la remonter pour pouvoir l’ouvrir ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La Carence et L'Espoir
Mer 21 Oct - 15:43
La montre à gousset prisonnière entre tes doigts pâles, tu t'étais retournée vers ton accompagnatrice pour savoir si elle avait déjà pu apercevoir l'objet en question ou même en entendre parler. Tu étais curieuse de savoir à qui pouvait bien apartenir un tel objet – fait en or très probablement, l'objet ne semblait vraiment pas être quelconque et n'appartenait donc pas à une petite bourse. Tu devais bien avouer que la montre était jolie, que tu aurais bien envie d'en posséder une pareille. Cependant, là n'était pas la question, le propriétaire de l'objet devait probablement ressentir l'absence de sa chère montre. Il fallait donc que toi et Adah retrouviez ledit propriétaire. « Je n’en ai aucune idée. C’est une montre d’homme. Peut-être qu’elle est tombée de la poche d’un de nos frères ? Malheureusement je ne vois pas lequel. Certains ont certes des goûts dispendieux, mais d’après ce que je sais, tous se seraient inquiétés d’avoir perdu un tel objet. Or, depuis ce matin , je n’ai pas eu échos de quelqu’un ayant signalé une telle perte.… je peux ? »

Tu fus quelque peu déçue d'apprendre que ta cadette ignorait à qui pouvait appartenir la montre, mais tu ne restas, néanmoins, pas bloquée sur cette petite déception. Ne laissant rien paraître à la norvégienne, tu te contentas de lui tendre l'objet, le laissant tomber lourdement au creux de sa paume de main. Tu la regardas batailler un instant avec le mécanisme, curieuse. « Oh zut ! C’est bloqué. J’aurais espéré y trouver des initiales ou une photographie qui aurait pu nous mettre sur la piste du propriétaire… » Tu hochas la tête ; Esper avait bien pensé, sa démarche était loin d'être idiote ! Cependant, il était impossible d'ouvrir la montre sans la briser, ce qui était fâcheux. Tu affichas une petite grimace insatisfaite. Cela ne vous aidait vraiment pas. Du coin de l'oeil, tu vis ta sœur porter l'objet à son oreille, comme pour écouter la mélodie du mécanisme. « Elle ne marche pas… crois tu qu’il faille la remonter pour pouvoir l’ouvrir ? » Tu haussas les épaules. « Je n'en sais trop rien, pour tout te dire. » lui dis-tu d'une voix douce. Tu t'approchas de la demoiselle et posas une main sur son épaule. « On pourrait aller faire un tour du côté des chambres pour voir si certains de nos frères y sont et voir s'ils ont perdu un tel objet ? Hm ? »


Spoiler:
 
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 184 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 60 points

wwwReynald; 30 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 980 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: La Carence et L'Espoir
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La Carence et L'Espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Gavalda, Anna] 35 kilos d'espoir
» Vers l'espoir d'une vie nouvelle...
» une lueur d'espoir
» Bougie Espoir 2010
» Médaille d'Amour espoir et bonheur

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Les RPs Spéciaux :: Mini-Rps :: Le Clan Noé-
Sauter vers: