Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 ❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
Mer 19 Aoû - 16:10
Tu ne savais pas trop pourquoi le Comte avait cru que c'était une bonne idée de t'envoyer ici, à la recherche d'une Innocence. Tu n'étais probablement la personne dont il avait véritablement besoin pour cela, il aurait pu faire appel à quelqu'un d'autre pour s'assurer que la mission serait menée à bien. Oh, tu ne disais pas que tu étais incapable de mener à bien cette recherche d'Innocence, cependant tu n'étais pas la Noé la plus douée qui puisse marcher sur cette terre, tu n'étais pas la personne la plus sûre de toi et cela te jouait bien souvent des tours. Tu doutais trop, peu importait la situation. Tu te posais trop de questions, ce qui était un très lourd handicap lorsque tu avais des ordres à suivre. Il te serait tellement plus simple de ne pas te demander pourquoi ou comment alors que tu avais une fiche de route bien définie. Tu n'étais pas sensée te poser de questions et pourtant c'était plus fort que toi, tu ne pouvais t'en empêcher. Tu soupiras, secouant distraitement la tête alors que tu fis un pas en avant, ta bottine en cuir couverte de poussière s'enfonçant dans le sable qui bordait le village turque dans lequel tu devais te rendre. Ta chevelure blonde retenue en un chignon bien serré, tu avais revêtu une tenue que tu n'avais point l'habitude de porter. Mais lorsque tu avais cherché à te renseigner sur ta destination pour cette mission, tu devais bien avouer que cette tenue était la plus pratique ; un pantalon ample et une chemise légère, surmontée par une veste beige. Tu avais pris soin d'enrouler un genre d'écharpe très légère autour de ton cou, l'air étant empli de sable tu avais parfois du mal à respirer. L'air un peu hagard, tu continuais d'avancer lentement ; le sable semblait si lourd, tu t'enfonçais doucement à chaque pas que tu faisais. C'était une chose bien déconcertante pour, qui était si habituée aux rues pavées de Londres.

Un nouveau soupir. Tu passas une main sur ton front où perlait de la sueur ; ah cette chaleur. Tu ne la supportais que très mal mais tu n'étais pas en position de te plaindre. Si vraiment tu ne voulais pas te rendre dans des pays où il faisait si chaud, tu aurais pu faire part de ce désir au Comte. Il se montrait fort compréhensif à l'égard de ses frères et sœurs et tu ne doutais pas qu'il aurait trouvé quelqu'un pour te remplacer si tu avais refusé de partir. Néanmoins tu ne l'avais pas fait. Désireuse de plaire et de satisfaire ton Prince et le reste de ta famille, tu avais été incapable de refuser, acceptant la mission avec un hochement de tête et sans dire un mot. Tu étais bien trop angoissée à l'idée de les décevoir. À un tel point que tu faisais passer leurs demandes avant tes propres besoins. Cela te semblait normal. Tu ne savais pas comment prendre soin de toi, tu ne voyais pas pourquoi tu devrais passer avant eux. L'existence des autres Descendants de Noé te semblait bien plus importante que la tienne. Des années durant tu t'étais faite oublier de tous que tu avais finalement fini par toi-même t'oublier. Et maintenant que ta vie semblait avoir un sens, que tu avais un but, tu ne savais pas comment changer la donne, comment t'occuper de toi, prendre soin de ta personne. C'était un peu malheureux, tu en avais bien conscience. Mais tu avais pris tant de mauvaises habitudes en grandissant que tu ne parvenais pas à t'en débarrasser maintenant que tu avais la possibilité de vivre pour toi-même. Tu étais encore prisonnière de tes vieux démons, quoique tu fasses. Esper – oh douce Esper – avait beau essayé de te venir en aide par rapport à cela, ils finissaient toujours pas te rattraper. Mais tu y étais habituée au final, donc cela n'importait que peu.

Tu entras silencieusement dans le village turque, le visage baissé et les yeux rivés sur le sol poussièreux. Il y avait des hommes dehors, des femmes à leur bras, mais tu ne leur accordas pas un regard. Tu savais où tu devais aller ; il y avait une petite bâtisse abandonnée non loin d'ici, tu savais que des Akumas s'y étaient rendus plus tôt pour la nettoyer et la rendre un peu plus vivable le temps que tu y logerais. Le coeur battant régulièrement contre tes côtes, tu traversas le petit village, ressentant une étrange sensation au sein de ton être. Comme quelque chose à l'arrière de ton esprit, quelque chose que tu t'efforçais d'ignorer mais que tu sentais bien présent. Ce n'était pas l'Innocence, tu en étais certaine. Alors qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Rentrant dans la bâtisse à laquelle tu devrais loger dans les jours prochains, tu te concentras sur cette sensation. C'était comme … une présence, une sensation de ne pas être totalement seule malgré le fait que tu sois totalement éloignée de l'Arche, de tes semblables et des Akumas. Les sourcils froncés, tu te laissas tomber sur le matelas défoncé qui trônait au centre de la pièce principale. Tu restas concentrée sur la sensation et fis mine de l'attirer à toi, d'appeler cette étrange présence. Tu attendis quelques secondes et quand rien ne se produisit, tu soupiras et te redressas. Tu passas une main sur ton visage ; il fallait que tu te concentres sur ta mission, tu réfléchiras à cela plus tard.
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 182 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 50 points

wwwReynald; 20 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 960 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: ❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
Lun 14 Sep - 17:07







Encore un maîtreL'esclave est indispensable pour le maître. L'esclave se dispenserait volontiers de son maître.



Soleil revigorant du desert frappant mon visage, seul partie de mon corps qui était découvert, venait réchauffer l'acier qui me compose. Un large turban venait se poser sur ma tête produisant assez d'ombre pour me couvrir entiérement. Un long vêtement coloré venait couvrir mes jambes et mes pieds nus. Un mains levé et je caressait le menton d'une belle chamelle. L'animal poussa un petit hénissement aigu symptôme du plaisir que lui procurait ce contact.

Des bosse, provenait un petit rire enfantin. Sourire aux lévres et coeur apaisé, je me retourne pour voir le visage rayonnant de ce petit bout de chou qui gigotait dans les bras de sa mére. Un regard derriére me permit de voir que toute la caravane était là. Chaque chameau avait ses rennes dans les mains d'un homme ou d'une femme, les dos remplis de marchandise. Le desert était rude. Mais si le soleil et la chaleur étaient des dangers bien connus et facilement repérable, vu qu'il y a toujours du soleil et de la chaleur. Non, le pire était les brigands.

Ces troupes de souvent une dizaine de voleurs prenaient plaisir de piller les fervants travailleur. Mais ce qui a fait que j'avais accepter de les accompagnés, c'était surtout que certains de ses voleurs étaient des marchands d'esclaves. Et je ne veux pas que le rire qui venait de derriére moi céssent de caresser le sable sous pretexte qu'il a été séparer de sa mére.

Heureusement, ce voyage fut assez rapide. J'avais laisser le noé de la Chance partir. Pas un mot, pas un regard fut échanger. Il prit un chemin, je partis dans le sens contraire. Et pendant de longues heures, j'ai pleurer, expulser ma haine contre ce salop de noé qui se disait mon ami, cette stupide enfant dont le fanatisme a conduit à la mort, contre moi-même, ma condition, mes pulsions sanguinaire. Le goût du sang est d'ailleur rester longtemps dans ma bouche, ferreux et très amer.

Et c'est en sortant que je suis tombé sur cette caravane. L'enfant avait couru dans mes jambes. Aprés une longue discution, on partimes vers le Nord. Bien sur, j'aurais préférer utiliser ma forme d'hydre plus grosse et plus rapide. Mais en presence de civil, cela aurait été trop dangereux.

Finalement, nous fimes une escales dans un petit village. Nous nous arretames pour laisser boire les animaux. Et alors que je rigolais de bon coeur avec un des voyageurs, un frisson me parcourut l'echine. Il y en avait un. Un d'eux. Je réprima une grimace de dégoût avant de me lever.

« C'était super agréable de voyager avec vous. Mais mon voyage s'arrête à ce village.
-Tu vas pas nous laisser comme ça !
-Je n'ai pas le choix, j'ai deux trois choses à faire pas très loin d'ici. Et vous devriez partir ! Ce que je dois risque de prendre du temps.
-Mais...mais… tu viens pas avec nous ? » C'était le petit garçon qui était venu me tirer la manche. Je me mis alors à sa taille.
« Non, je ne peux pas. J'ai des tas de choses à faire. Ça aurait été avec plaisir de rester avec toi, mais je ne peux pas... »

L'enfant commença à avoir les yeux humides. Malgré cela, je me releva pour me tourner vers le chef de la caravane.

« Vous devriez pas tarder à partir. Je ne veux qu'il vous arrive rien de mal. Alors partez ! » Lui chuchotai-je.

Il sembla ne pas vouloir discuter mon ordre et commença déjà à donner des ordres. Déjà un second frisson, on m'appelait. Seulement, la communication avec l'un de ces "maîtres" semblait diffus, bizare. Ce devait être un nouveau. Cependant, il me sera difficile de trouver où il se trouve sans qu'il ne me l'indique. Alors je me mis à chercher dans les rues en tentant de l'appeler lui par la pensée.

« Où êtes vous ? »


© Jawilsia sur Never Utopia
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: ❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
Sam 26 Sep - 22:49
Dans la petite bâtisse que tu avais rejointe un peu plus tôt, tu t'agitais nerveusement. Dans un premier temps parce que la chaleur te paraissait tout bonnement insupportable. Trop habituée au climat londonnien que tu étais, tu étouffais à cause de la lourdeur environnante. Ton corps battait lentement, mais fortement contre tes côtes alors que la sueur perlait sur ton front, collant ta frange blonde contre ta peau pâle. Tu parcourais la pièce de long en large, tes pas se faisant plus lourd qu'à l'accoutumée sur le sol un peu poussiéreux de la petite maisonnette. Les vêtements légers que tu avais choisi de porter collaient de manière bien désagréable à ta peau, te faisant te tortiller de manière assez désagréable. À cela s'ajoutait la sensation étrange que tu avais ressentis plus tôt qui te mettait grandement mal à l'aise. Tu ne savais pas d'où elle provenait, tu ne parvenais pas à l'identifier et cela t'inquiétait quelque peu. Avec tout ce qui s'était passé au sein de l'Arche ces derniers temps, tu étais sur les nerfs, tu n'avais pas l'esprit tranquille. La mort subite de William t'avait secoué, la disparition de ton frère te tenait éveiller de trop nombreuses nuits. Tu t'inquiétais pour un rien, tu angoissais sur tout et n'importe quoi. À cette sinistre pensée, au souvenir du décès de ton frère – que tu n'avais jamais eu le temps de connaître, à ton plus grand malheur – un frisson te parcourut l'échine. Était-ce ce sentiment que William avait ressentit avant que sa vie ne soit si abruptement achevée ?

Ton coeur se mit à battre beaucoup plus fort contre tes côtes alors que l'adrénaline et la peur se mettaient à parcourir tes veines. Tu te laissas tomber sur le matelas, laissant ta tête retomber dans tes mains. Tu soupiras lourdement. Tu passas tes doigts dans tes mèches blondes. Tes doigts se crispèrent dans tes cheveux alors que tu tentais d'étouffer la panique qui commençait à bouillonner en toi. Oh, ce n'était vraiment pas le moment de perdre les pédales maintenant. Tu avais une mission à accomplir et tu ne pouvais pas laisser la peur avoir le meilleur de toi-même. Tu te mordis la lèvre inférieure et ferma les yeux pour empêcher les larmes de couler. Tu avais si peur. Oh, si peur. À un tel point que tu ne parvenais pas à réfléchir. Il était impossible que tu mènes ta mission à bien … Le Comte s'était trompé en t'envoyant en Turquie ; il aurait mieux fait d'envoyer quelqu'un d'autre plutôt que l'enfant perdue que tu étais. Brusquement, tu te redressas. Tu avais besoin de prendre l'air. Vite. Maintenant. Toute de suite. Sans attendre, tu te précipitas hors de la petite bâtisse, laissant derrière toi le sac que tu avais pu emporter avec toi. Peu importait tes affaires personnelles. Tu avais besoin de sortir tout de suite.

Tu courrus presque, manquant presque de trébucher sur tes propres pieds. Maladroitement, tu te redressas et te mis à marcher rapidement à travers les petites ruelles du village turque. Le souffle court, le coeur battant la chamade. Tu marchas longuement, frénétiquement, cherchant à fuir ta panique. Tu n'allais pas bien loin ; le village n'était pas des plus vaste, aussi étais-tu vite arrivée à la sortie du village. Tu serras les dents un moment et lorsque tu t'apprêtas à tourner les talons pour aller récupérer tes affaires. Tu ne pus, cependant, pas aller bien loin, encore une fois. Une voix, au sein de ton esprit, retentit. « Où êtes-vous ? » Tu tressaillis, surprise et effrayée. Tu regardas à gauche, puis à droite, cherchant à savoir qui avait bien pu s'adresser à toi de cette façon. La peur serra ton coeur à nouveau. Tu te mordis l'intérieur des joues, la petite douleur te forçant à garder le contrôle de tes émotions. Maladroitement, tu te balanças d'un pied sur l'autre. Oh, ce que tu aurais aimé avoir les bons conseils d'Esper en cet instant, ce que tu aurais aimé avoir la présence rassurante de ta sœur cadette. Était-ce une présence néfaste qui te demandait ta location ? Ou un allié ? Tu pris le temps de réfléchir un moment avant de tirer la conclusion suivante ; tu n'avais clairement pas l'impression que la manifestation spirituelle te voulait le moindre mal. Aussi, lui répondis-tu maladroitement. Ou tu t'efforças de lui répondre, ignorant si l'être avait pu percevoir ta réponse. « Juste à l'extérieur du village … Vers le nord. » Tu lui avais répondu. Puis tu avais attendu.


Spoiler:
 
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 182 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 50 points

wwwReynald; 20 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 960 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: ❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
Mar 16 Fév - 0:34







MaîtresseJe suis là pour vous servir.



D'humeur plutôt joyeuse, je marchais d'un pas sur et rapide dans ses petites rues étroites du petit village. Mes long vêtements très amples se soulevait suivant les mouvements de mon corps. Mes habits très colorés ne semblait absolument pas terne sous les ombres des cases traditionnels de ses lieux. Les routes pavés recouvert d'une fine couche de sable voyaient un peu de poussières balayé par son passage.

Je souriais à chaque passant, à ce vieil homme qui restait assis devant sa maison, à ses enfants empli de joie de vivre qui courait dans les rues. Je savais ce que je devais chercher. Un étranger ne pouvait rester inaperçu. Ils portaient très souvent des vêtements plus qu'exotique pour les habitants locaux. Portant je ne le trouvai pas. L'étranger était peut être en train de se perdre parmi les petites ruelles ombragées.

La réponse tarda à venir. Avait il eut un doute sur l'identité de la voix qu'il avait entendu ? Peut être qu'il ne savait pas comment se servir de ce pouvoir ? N'arrivait il pas à répondre ? Il ne restait que je commençait à se douter de la jeunesse de sa transformation en noé. Un maître compétant aurait su indiquer son emplacement rien que par sa présence. Celui là n'aura probablement pas la grosse tête.

« Juste à l'extérieur du village … Vers le nord. »


Le nord ! Ça tombait bien, j'y arrivait. Remettant mon turban un peu mieux en place, je passait la dernière maison et j'arrivai brutalement face à cette grande étendue de desert sous ce soleil de plomb. Je le vis de suite. Jeune, perdue, solitaire. On risque de s'amuser !

De manière un peu théâtrale, je marchai jusqu'à elle. Arriver prés d'elle, je fit une révérence comme il est du dans les pays occidentaux accompagnant ce geste de quelques paroles :

« Mademoiselle ! Enchanté ! Haydar Bara'Layal, pour vous servir ! »

Je me remis en place avant de l'observer de manière plus détaillé mais discrète tout de même. Elle semblait très jeune peut être trop jeune pour son statut. Sa fragilité avait quelque chose de touchant, mais si sa nature humaine est amicale, sa nature de noé est identique à toutes les autres : haineuses, hautaines, méchante et sanguinaire. Pourtant, il n'était pas mieux. S'il luttait contre ses pulsion d'akuma, il faisait tout pour être gentil et agréable avec le petit peuple.

« Pourrions nous aller dans un lieu plus propice à la discussion et notamment à l'ombre ? Puis je vous proposez d'aller boire un thé ? »

Bien sur, dans ses lieux, il n'y avait pas d'endroit comme des café ou des bars. En revanche, mes camarades esclaves avaient préparer un petit lieu. Les niveaux 1 avait eut pour travail de préparer un petit endroit pour que le noé puisse dormir et bien sur, ils avaient fait des provisions

« Suivez moi ! »

En parcourant le village pour trouver ma maîtresse, j'avais bien vu la bâtisse que mon camarade m'avait décris. Pourtant, il ne connaissait pas l'intituler du travail qu'il avait à faire. Le noé doit bien le savoir. On se mit à parcourir les rues en direction de la cabane.

« Je tiens juste à vous prévenir que les gens risquent d'être un peu froid avec vous. Les étrangers sont assez mal vu. Non pas qu'il vous déteste mais simplement qu'ils ne vous connaissent pas. Mais sachez qu'un fille aussi sublime que vous aura sûrement moins de problème ! Si vous avez le moindre soucis ou crainte, n'hésitez pas à m'en faire par, je ferais mon possible pour vous aidez ! »

Les nombreuses années en temps qu'esclaves m'ont obliger à savoir un minimum parler. Je ne suis sûrement pas au niveau des majordomes des occidentaux, mais je connais tout de même quelques règles de bienséance.


© Jawilsia sur Never Utopia
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: ❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
Jeu 24 Mar - 16:59
Ton teint presque blafard et ta chevelure blonde juraient fortement avec le décor dans lequel tu te trouvais actuellement. Une fine couche de sueur couvrait ton front, collant ainsi ta frange contre ta peau désagréablement collante. Tu aurais aimé pouvoir passer une main dessus pour en chasser cette sensation exécrable, pour pouvoir te débarrasser de cette moiteur maladive, mais tes paumes de mains n'étaient guère en meilleur état, la chaleur n'épargnant nullement l'étrangère que tu étais. Pendant un instant, tu songeas que tu n'aurais probablement pas dut t'habiller de la sorte ; un haut large et aux manches longues, un peu trop longues même puisqu'on discernait à peine le bout de tes doigts fins. Un pantalon lui aussi large, qui ne laissait apercevoir aucune parcelle de peau, et une paire de bottines qui te permettait de marcher dans le sable sans trop de soucis. Tu mourrais de chaud dans cet accoutrement que tu trouvais ridicule, mais cela valait probablement mieux que de mourir brûlée par les rayons du soleil trop généreux de ce pays. Tu n'avais nullement envie d'avoir la peau aussi rouge qu'une écrevisse bien cuite quand tu devrais rentrer au pays, mais tu devais bien avouer que la chaleur était difficilement supportable. Surtout quand tu n'avais rien d'autre à faire à part attendre un potentiel sauveur. Sa voix t'était apparue au sein de ton esprit et, toute perdue que tu étais, tu avais été incapable de résister à la potentielle aide que le propriétaire de ladite voix pourrait t'apporter. Car tu doutais fortement que la ''voix'' soit là pour te nuire ou quoique ce soit d'autre. Les voix plus ou moins imaginaires ne pouvaient pas être néfastes, tu en étais persuadée. C'était d'ailleurs cette intime conviction qui te poussait à attendre sans bouger l'arrivée de ton sauveur, ton baluchon sur l'épaule, un air un peu hagard étirant tes traits juvéniles.

Plus les minutes passèrent, plus ton espoir que quelqu'un vienne te trouver s'amoindrit. Peut-être était-ce ton imagination qui t'avait joué un mauvais tour, elle aussi victime du soleil trop violent … Tu baissas le regard vers le bout de tes chaussures, te sentant aussi ridicule que déçue. D'un revers de main, tu dégageas ta frange de ton front moite en soupirant. Et alors que tu allais t'aprêter à reprendre ta route – vers où, tu ne le savais pas trop – le Destin sembla te sourire. Un homme – Akuma, te souffla Deficien au fond de ton être – se présenta à toi, effectuant une petite révérence pour te saluer, tout en prenant la parole. « Mademoiselle ! Enchanté ! Haydar Bara'Layal, pour vous servir ! » La voix était la même que celle qui avait résonné au fond de ton esprit un peu plus tôt, constatas-tu avec une certaine dose de surprise, mais aussi de contentement. Cela voulait dire que tu n'étais pas folle ! Machinalement, tu lui adressas un hochement de tête poli et imitas maladroitement sa révérence, peu habituée aux interactions avec les machines du Comte. On avait beau te répéter qu'ils étaient sensés être vos serviteurs, à vous autres Noés, mais ils te semblaient tellement humains en apparence … Tu n'arrivais pas à les traiter comme des machines. « E-Enchantée, Haydar. Je m'appelle Anne Brandford. » Deficien s'insurgea presque au fond de toi. La politesse dont tu faisais preuve envers l'Akuma l'horripilait, lui semblait contre nature. Tu faisais la sourde oreille aux protestations du Noé qui s'était éveillé en toi, préférant user des bonnes manières que l'on t'avait inculquée durant toute ton enfance. Tu étais plus à l'aise en te cachant derrière tes manières un peu précieuses, ton manque de spontanéité te faisant grandement défaut dans ce genre de situations.

Tu te redressas, tout aussi maladroitement que tu t'étais légèrement inclinée pour saluer le prénommé Haydar, la chaleur alourdissant tes membres. Tu allas même jusqu'à lui offrir un petit sourire, bien que tendu, ne sachant trop quoi faire d'autre. Tu n'étais pas une grande conversationnaliste, c'était de notoriété publique au sein de l'Arche. Cependant, n'ayant jamais vu cet Akuma là-bas, tu te surpris à espérer qu'il ne méprendrait pas ton silence pour une attitude hautaine alors que ce n'était là qu'une grande image de ta timidité naturelle. À ton plus grand soulagement, il ne sembla pas s'en formaliser et te fit une proposition des plus alléchantes. « Pourrions-nous aller dans un lieu plus propice à la discussion et notamment à l'ombre ? Puis-je vous proposer d'aller boire un thé ? » Une vague de soulagement t'envahit à la mention d'un endroit à l'ombre et cela dut se voir sur ton visage. Ton corps sembla se détendre d'un coup et tes yeux bleus se firent plus brillants, non pas à cause de la chaleur, mais cette fois-ci à cause de l'excitation. Tu hochas vivement la tête, telle l'enfant que tu étais encore réellement dans le fond, et ton sourire s'élargit. « O-Oh ! Ce serait avec plaisir, Haydar ! M-Merci ! » Tu n'avais pas pu t'empêcher de bégayer un peu sous le coup de l'excitation ; un peu de répit de ce maudit soleil et de quoi te désaltérer un peu, tu n'aurais pas pu rêver mieux en cet instant ! Tu gardas ton sourire un peu béat – et ridicule – sur ton visage, même quand l'Akuma reprit la parole. « Suivez-moi ! » Et il ne t'en fallut pas plus ; tu le suivis sans dire un mot de plus.

Tu fis de ton mieux pour ne pas te faire distancer par ton sauveur – car c'était ce qu'il était à tes yeux – mais la chaleur te rendait bien plus lente et maladroite que ce que tu étais habituellement. Tu trébuchas une fois ou deux sur tes propres pieds, mais parvins à retrouver ton équilibre sans t'étaler sur le sol ou t'accrocher à ton guide. C'était là une petite victoire dont tu te félicitas silencieusement. Durant votre escapade, Haydar crut bon de te mettre en garde contre le comportement potentiellement surprenant des autochtones. « Je tiens juste à vous prévenir que les gens risquent d'être un peu froid avec vous. Les étrangers sont assez mal vu. Non pas qu'il vous déteste mais simplement qu'ils ne vous connaissent pas. Mais sachez qu'un fille aussi sublime que vous aura sûrement moins de problèmes ! Si vous avez le moindre soucis ou crainte, n'hésitez pas à m'en faire par, je ferais mon possible pour vous aidez ! » Les sourcils légèrement froncés, tu hochas distraitement la tête tout en continuant à avancer, tes joues s'empourprant quelque peu suite au compliment qu'il t'avait adressée au milieu de sa tirade. Tu fermas les yeux sur celui-ci cependant, jugeant qu'il n'était pas essentiel pour le reste de la conversation. « Merci de m'avoir prévenue, Haydar. J'avoue être bien ignorante quand il est question de voyages et de cultures différentes. Je n'ai jamais vu que la France et l'Angleterre à ce jour … Dois-je me comporter d'une certaine manière afin de ne pas déranger les habitants ? Ou juste pour éviter de les mettre mal à l'aise ? » C'était ton côté humain qui parlait, en cet instant, ton Noé se fichait bien de connaître les ûsses et coutûmes de ce pays. Le souffle court, tu repris la parole, un peu honteuse. « Au risque de vous paraître bien faiblarde, sommes-nous bientôt arrivés ? J'avoue n'être motivée que par cette ombre et ce thé que vous m'avez promis et le soleil me semble de plus en plus insupportable ... » Tu ponctuas la fin de ta phrase par un soupir, comme pour le convaincre que le soleil était le véritable responsable de tous tes maux.


Spoiler:
 
Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 182 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 70 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 50 points

wwwReynald; 20 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 960 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: ❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ❝It's where my demons hide.❞ ft Haydar
» it's where my demons hide △ pv nína
» LE CERCLE DES IMMORTELS - DARK HUNTERS (Tome 02) LES DEMONS DE KYRIAN de Sherrilyn Kenyon
» Demons du chaos
» L'AFRIQUE AVEC SES DEMONS

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Afrique et reste du Monde :: Autres pays-
Sauter vers: