Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Ven 16 Oct - 15:23
Felix courait dans les rues de Paris. Il n’aurait jamais du vivre dans cet appartement. Jamais ! Maintenant voilà qu’il le fuyait pour la deuxième fois. C’était un cauchemar. Il rêvait d’une gifle, qu’on le réveille. Cet après-midi-là, il n’avait voulu que chercher des pommes. D’ailleurs, il n’avait pas pu les acheter ! Serrant les mâchoires, serrant les poings, le Suédois fuyait son pire cauchemar. Ce ne fut que quelques pâtés de maison plus loin qu’il s’arrêta, dans une ruelle, caché dans un trou de souris. Le cœur battant et à bout de souffle ; ses yeux étaient écarquillés et il ressemblait à un fou. Un fou qui voyait des choses, des gens venus d’ailleurs ; car visiblement, Cet homme n’était pas là, il ne l’avait pas poursuivi. Peut-être même qu’il n’existait plus ! Sous le stress énorme, Felix se pencha sur le côté pour vomir. Ses bras repliés sur son ventre, il ne comprenait plus vraiment ce qui lui arrivait. Dans quel monde vivait-il vraiment ? Tout son corps tremblait d’effroi et d’horreur, il avait tellement eu peur ! Tout son être en avait été secoué. Il ne pourrait jamais se remettre de ça.

Tout son passé lui revenait en tête. Il n’arrive pas à chasser ce sourire sadique du visage de son agresseur ; il avait des frissons d’effroi qui lui parcourait toute l’échine et le plus était qu’il entendait sa voix murmurer son prénom. Une vois remplit d’extase. Une nouvelle secousse prit l’être de Felix, et le fit vomir une deuxième fois, mais cette fois-ci, il se détourna et tomba à genoux, manqua de se frapper la tête contre le mur en face ; tandis que l’odeur horrible de ce rejet intestinal envahissait la ruelle, et cela se trouvait à côté de lui.

Les larmes roulèrent sur ses genoux. Que pouvait-il faire ? Prit au dépourvu par tout le désespoir et l’insécurité qui le prit, il sanglota, manqua d’hurler mais étouffa sa voix au dernier moment. « Mais pourquoi moi… ? » Pensa-t-il à voix haute. « POURQUOI MOI PUTAIN ! » Son poing frappa le mur en face de lui, une fois. Deux fois. Puis trois fois. Son cœur se serra dans sa poitrine, et une avalanche de larmes coula sur ses joues, cette fois-ci il ne pu retenir un cri. Un hurlement qui fit trembler ses cordes vocales comme jamais, tant il était puissant et emplit de tristesse et de douleur.

Il se revoyait. Quelques années auparavant ; 2 précisément ; esclave de cet homme. Ses poils se hérissent d’horreur encore une fois. Cela ne le fit pas frissonner comme il le pensait… C’était une sensation désagréable d’une personne qui frotte sa peau à la votre sans que vous ne le vouliez… Alors Felix frappa jusqu’à ce que tout cela disparaisse. Le Suédois se releva en toussant, essuya sa bouche et sortit de la ruelle, fantomatique – plus que d’habitude – et se dirigea dans une direction aléatoire. Et lorsqu’il en eut marre, et que ses yeux rouges étaient redevenus normaux ; le fantôme entra dans un bar quelconque. On le salua d’une manière plutôt détendue et il demanda l’alcool le plus fort.

Lorsqu’on lui apporta sa commande à la table à laquelle il était installé. Il bu une gorgée et cru bien vomir ! « Qu’est-ce que ?! » Ah Felix ! Si seulement tu avais remarqué que tu étais rentré dans un bar à Montmartre ; peut-être aurais-tu deviné que c’était de l’absinthe. L’homme qui l’était le fit boire une autre gorgée, il grimaça ; crispa son visage et fronça les sourcils. « Oh purée, c’est vraiment fort ce truc. » Fit-il, parlant tout seul…
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mer 21 Oct - 16:50

Bar


" Si les bars à Londres avaient des terrasses comme à Paris, on y boirait des verres de pluie."


Parfois, il m'arrive de me souvenir de la vie que j'avais avant de décider de partir suivre la piste de mes parents ; une vie simple, loin de la vie d'exorciste, de la mort et de la peur. Une vie qui me convenait et que pourtant, j'ai fini par quitter pour vivre de nouvelles choses. J'ai perdu beaucoup, j'en ai gagné malgré tout et pourtant parfois, je me demande si ce que j'ai trouvé valait vraiment tous ces sacrifices. J'ai rencontré des amis, des enfants qui n'attendaient qu'un peu d'attention, un amour également.. mais face à quoi ? Plus aucune réelle liberté, une fugue continuelle, de la souffrance, de la peur.. Alors parfois, je me demande si j'aurai du quitter mon ancienne vie.


Plus d'un an avant le Contexte Actuel,
Début Août 18XX-1, Montmartre.


Les bras chargés de courses, la jeune bohème se promenait dans les ruelles du vieux Paris tout en faisant danser les plis de sa longue jupe au grès de ses pas. Au-dessus de sa tête protégée par sa grosse masse de cheveux, un ciel incroyablement bleu laissait apparaître un ciel brillant comme pas deux ; un foutu ciel d'été, aux yeux de la Lockwood, mais agréable malgré tout, car pas trop chaud. C'est une belle journée en soi, une parmi tant d'autres, une qui se passait sans trop de soucis. Comme à son habitude, Nora était partie faire les courses, tandis que ses parents faisaient on ne savait quoi à la maison ; sans doute de la musique par Henri, ou de la peinture par Louise. Ils étaient des artistes, et elle n'était qu'une petite chanteuse des bars, alors si elle pouvait leur venir en aide la journée, elle n'hésitait pas une seconde.

Ses sacs pleins à craquer - c'était les grosses courses pour au moins deux semaines - l'Âme Errante n'arriva à son immeuble que lorsque le soleil commença à disparaître dans le ciel ; et lorsqu'elle commença à gravir les escaliers, elle ne tarda pas à pousser la porte entrouverte de l'appartement de ses parents. Le sien, même. Sans doute avait-elle oublié de le fermer à clef. Une fois débarrassée de ses courses, elle ne tarda pas à se défaire de ses vêtements pour prendre une douche bien méritée. Ce soir, c'était soir de fête ! Un peu comme tous les soirs depuis qu'elle avait quitté l'école, en fait.

Une fois prête et après avoir enfilé de nouveaux habits - une autre longue jupe, brune, accompagnée d'un débardeur blanc trop grand pour elle - la jeune fille se dirigea vers la porte d'entrée. Dehors, il faisait déjà nuit.

" Henri ! Hé, Papa ! " le siffla-t-elle à travers l'appartement, " J'descends au bar, je vous ai posé les courses sur la table. On s'voit là-bas ! "

Depuis toujours, elle avait su qu'il était inutile d'appeler Louise ; car si elle était capable de parler, elle ne pouvait pas entendre le moindre son et donc.. restait toujours silencieuse. Henri n'aurait qu'à lui transmettre le mot par langages des signes si elle était dans les parages ; ou la petite bohème le ferait si elle venait à la croiser dans les couloirs de l'immeuble ou sur la place du Tertre. Au fond, les parents adoptifs de la Lockwood ne se faisaient jamais du soucis lorsque leur fille sortait dans Montmartre. Ici, tout le monde se connaissait et presque tout le monde s'appréciait, personne ne se sentait en danger, surtout pas les habitants du quartier. Ils étaient un peu comme une très grande famille.. une grande famille bien fêtarde.

Les bars à absinthe - ou les bars tout court - ne manquaient pas, et étaient toujours occupés, même par seulement quelques personnes. Sourire aux lèvres, la jeune fille ne tarda pas à se mettre au bar pour commander de quoi boire ; quelque chose de soft pour le moment, seulement une bière du coin, un peu sucrée. Et ce fut une fois servie qu'elle entendit une voix à ses côtés :

" Oh purée, c’est vraiment fort ce truc. "

Surprise par entendre de telles paroles - surtout en anglais dans un bar on ne peut plus français - l'Âme Errante ne tarda pas à tourner la tête en direction de la personne qui venait de parler ; et comme toujours, ne put s'empêcher d'ouvrir la bouche.

" Y a pas tout l'monde qui tient l’Absinthe. "

Après tout, c'était la boisson de Montmartre, et sans doute l'alcool le plus fort que la Lockwood avait gouté de toute sa vie ; mais ça, on y pensait jamais vraiment, car l'absinthe permettait de rêver éveiller. Ça valait bien quelques grimaces.

" Toi, t'es pas du coin. " fit-elle alors d'un ton léger avant de rire à nouveau, sans toutefois se moquer, " J'me trompe ? "

Un touriste ? Sans doute pas. Un travailleur venait d'ailleurs ? Fort possible. Un poète qui venait se perdre dans les bas-fonds de Paris ? Possible également. Qui était-il ?





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mer 28 Oct - 12:43
« Y’a pas tout l’monde qui tient l’Absinthe » Fit une voix qui ne lui disait rien. Alors Felix tourna la tête ainsi que ses yeux écarquillés en direction de la jeune femme ; déjà sa tête lui semblait lourde. Ce qu’elle déclara, en plus des premiers effets, ne lui dit rien qui vaille. Il ne voulait pas… Enfin si, il fallait bien qu’il se l’avoue ; il voulait se retourner le crâne. C’était pour cela qu’il avait demandé l’alcool le plus fort et bien entendu ; il ne savait pas qu’on lui servirait de l’Absinthe. Et avant qu’il ne puisse dire quoique ce soit ; l’inconnue lui posa encore des questions… Troublantes ; « Toi, t’es pas du coin. » Fit-elle avec un petit rire joyeux. Elle fit bien mouche. Il n’était pas d’ici, enfin, pas originaire d’ici ; car il vivait à Paris, désormais. « J’me trompe ? » Termina-t-elle.

Pour toute réponse, Felix fit non de la tête. « Je viens de Suède, mais j’habite à Paris depuis peu. Je n’y connais pas grand-chose. » Commença-t-il. « Je ne sais pas dans quel arrondissement je suis, je me suis un peu perdu et j’avais envie de passer du bon temps. » Fit-il, se sentant un peu comme un touriste bête. « Pardon d’être impoli ! Installez-vous ! » Fit-il, un peu mal à l’aise. Ah Felix et ses soucis de relations humaines. Toujours l’impression d’être d’un ennui fatidique… Il déglutit et toussota même, encore plus gêné. La jeune femme semblait parfaitement connaitre les lieux ; enfin, c’est ce qu’elle dégageait, on aurait dit une habituée. Ou peut-être bien que les autres, et les habituées étaient tous ainsi dans le coin… Pour la première fois, le peintre se sentit comme… Pas chez lui. Il n’était finalement pas à l’aise ici.

Il bu une autre petite gorgée et grimaça. « Arr. » Fit-il même. Felix finit même pas tousser. « T’es d’ici, toi, hein ? » Et « l’aristo » perdit totalement sa politesse. « Est-ce que tu peux m’en dire plus sur l’endroit où nous sommes ? Car… Je courrais et j’ai pris le premier bar qui s’est présenté à moi. » Expliqua-t-il et sans même pouvoir se contrôler, il lâcha un petit rire. C’était bien la première fois qu’il ne se reconnaissait pas. Le Suédois n’avait pas pour habitude de boire. Et même si dans les grandes occasions il l’avait fait ; cela n’avait jamais dépassé un verre de champagne ! Après tout, il était mineur. D’ailleurs… Personne ne lui avait demandé son identité.

Il écarquilla les yeux soudainement. « On m’a servi de l’alcool alors que je suis mineur. Je. C’n’est pas normal ça. » Fit-il comme s’il avait oublié la précédente conversation et sa question pour la jeune fille.

« D’ailleurs, tu t’appelles comment ? Moi, c’est Felix, enchanté ! » Se présenta-t-il soudainement.

Non, Felix n’avait décidément pas l’habitude avec l’alcool…
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mar 10 Nov - 0:27

Paris


" La vie, c’est Paris ! Paris, c’est la vie !"


Oh, c'est pas la première fois que je rencontre un étranger dans Paris, je crois même qu'il y en a plus ici-bas que d'habitants ayant vu le jour dans la ville ou bien même juste en France. Mais c'est ça qui fait le charme de cette ville, son histoire ! Ces gens qui viennent des quatre coins du monde et qui offrent une partie de leur patrimoine à cette si belle ville, qui nous font voyager rien qu'en nous racontant leurs histoires, leurs aventures ! Ah, j'aimerai tellement voyager moi aussi, partir voir de nouveaux horizons ! Non pas que je sois lasse de Montmartre et de Paris, mais j'aimerai voir ce qu'il y a ailleurs et, qui sait, marcher peut-être dans les traces de mes parents biologiques.


Sourire aux lèvres, la jeune femme n'avait pas hésité un instant avant d'entamer une discussion avec un parfait inconnu, comme elle avait tant l'habitude de faire ; et elle n'avait encore rien bu, c'était sans doute ça le pire. Enfin, dans le quartier, la jeune Lockwood était connue pour ses sourires et sa langue bien pendue.. que ce soit avec les gens de passage comme avec ceux qui vivaient là depuis toujours. C'était sa façon d'être, et elle ne pouvait rien faire pour cela. Alors, c'est le sourire aux lèvres qu'elle écouta le jeune garçon lui parler de sa Suède natale, ainsi que son arrivée à Paris qui ne datait que de quelques jours. Un voyageur, elle avait vu juste ! Dire que le pauvre garçon ne savait même pas dans quel arrondissement il se trouvait, et le voilà, là, à boire de l'absinthe dans un bar de Montmartre ! Quelle curieuse histoire que la sienne.

Toutefois, la bohème n'était pas du genre à juger les gens, surtout pas ceux qu'elle ne connaissait que depuis trente secondes ; voire une minute, si on voulait voir large.

" Pardon d’être impoli ! Installez-vous ! "
" C'est bien aimable de ta part ! "

Suite à ces mots, la jeune femme prit place aux côtés du suédois, sa choppe toujours à la main ; et un sourire toujours sur les lèvres, bien évidemment. Toutefois, quelque chose clochait chez le jeune homme, qui semblait.. presque mal-à-l'aise de la présence de la brunette, chose qu'il sembla vouloir oublier en buvant de nouveau de l'absinthe. Mauvaise idée, il grimaça à nouveau, et Nora ne put s'empêcher de retenir un léger rire.

" T’es d’ici, toi, hein ? "
" Oui, t'as vu juste ! "
" Est-ce que tu peux m’en dire plus sur l’endroit où nous sommes ? Car… Je courrais et j’ai pris le premier bar qui s’est présenté à moi. "

Il courrait et ça le faisait rire ? Pourquoi est-ce qu'un voyageur courrait-il dans les rues de Paris avant d'entrer dans le premier lieu venu ? C'était étrange, mais ça, l'Âme Errante préféra le garder pour elle ; car même si elle parlait beaucoup, elle savait que parfois il valait mieux se taire sur certains sujets. Et ça, elle le faisait mieux que personne.

" Ici, tu te trouves dans le quartier de la Butte Montmartre, le quartier des bohèmes et de la liberté ! " fit-elle d'un ton jovial, avant de boire une gorgée de sa bière, " Mais si ça te parle plus, sache qu'on s'trouve dans le dix-huitième arrondissement. "

Au fond, il s'en fichait peut-être un peu du quartier des bohèmes, mais c'était plus fort qu'elle ; après tout, c'était là qu'elle avait passé le plus clair de sa vie. Cette terre lui avait permis de revivre et de s'épanouir alors que la fillette qu'elle avait été avait perdu tout espoir.

Puis, d'un coup, le suédois fit une drôle de tête ; comme si une évidence lui était tombé dessus.

" On m’a servi de l’alcool alors que je suis mineur. Je. C’n’est pas normal ça. "
" Tu t'inquiètes vraiment pour ça ? "

Au diable la retenue ! Cette fois-ci, la brunette ne put retenir un rire éclatant. Lorsqu'elle avait seulement dans la quinzaine on lui servait déjà des verres d'alcool, alors ce n'était vraiment pas un problème ; et les gérants des bars bohèmes se posaient rarement des questions, surtout pas avec les étrangers.

" D’ailleurs, tu t’appelles comment ? Moi, c’est Felix, enchanté ! "

Bon, maintenant, on ne pouvait plus vraiment le qualifier d'étranger. Sourire toujours aux lèvres, la Lockwood ne tarda pas à poser sa choppe sur le comptoir pour serrer la main du dénommé Felix ; quand bien même il ne le lui avait pas tendue.

" Tu peux m'appeler Nora ! Enchantée, Felix ! "

Une fois sa main lâchée, l'Âme Errante ne tarda pas à faire un signe au barman, désignant le verre d'absinthe de son camarade ; lui faisant comprendre qu'elle voulait la même chose. Puis, ce faisant, elle reprit sa choppe en main, bu un coup, puis la fit glisser sur le comptoir jusque devant son interlocuteur.

" Tiens, tu devrais boire un coup de ça. " lui lança-t-elle tout en reportant son attention vers lui, " Ça te permettra de faire passer le goût de l'absinthe ! "

Même si ça ne l'empêcherait sans doute pas d'avoir la tête qui tourne et les yeux pétillants d'ici quelques instants ; tout comme elle, qui ne tarda pas à récupérer un verre à son tour, après avoir chaleureusement remercié le barman. Toujours assise, elle finit alors de nouveau par se tourner vers le jeune voyageur, qui semblait toujours un peu perdu, mais moins qu'avant. Un petit peu plus jovial, peut-être.

" Dis, qu'est-ce que tu es venu faire ici ? C'est qu'tu viens d'loin ! " finit-elle par reprendre, avant de lever son verre, " Santé ! "

Au diable les convenances, et vive l'absinthe ! Santé !





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Lun 30 Nov - 13:55
La jeune femme s’installa à sa table, et trouva ça aimable. Cela leur ferait de la compagnie à tous les deux, après tout. Ce ne serait pas une si mauvaise chose pour le Suédois qui venait de revivre – à peu de choses près – son traumatisme. Il est vrai que c’était un peu exagéré, d’autant plus qu’il ne l’avait que vu de loin ; si cela avait été véritablement Lui. Une chose était bien certaine : Felix avait eu la peur de sa vie, et avait besoin de se rafraîchir un peu. A la fois les idées, mais aussi la gorge. Pour les idées, la jeune femme était bien placée ; elle répondait à ses questions et semblait plus qu’aimable. Très accueillante et chaleureuse ; cela faisait du bien au Suédois.

« Ici, tu te trouves dans le quartier de la Butte Montmartre, le quartier des bohèmes et de la liberté ! Mais si ça te parle plus, sache qu’on s’trouve dans le dix-huitième arrondissement. » C’est vrai que le quartier des bohèmes ne lui disait rien du tout ; Montmartre un peu plus. Le 18ème… Il ne savait pas vraiment où ça se trouvait. Il haussa les épaules, il n’était ici que depuis trop peu pour tout connaître de Paris. En vérité, il était là depuis une petite nuit. Alors il ne savait rien de Paris, mis à part la rue où était situé son appartement. « Je ne connais rien à cette ville, je viens tout juste d’arriver. » il venait de l’autre bout du monde, il semblait ! La Suède paraissait tout de suite très loin. Et surtout très loin d’un endroit aussi laxiste. Visiblement, cela ne posait aucun problème que l’alcool soit donné à un mineur. Il haussa une nouvelle fois les épaules : il trouvait ça simplement étrange. « Là-bas, c’est très différent d’ici… » Fit-il en sous-entendant que tout était sous contrôle.

Face à une jeune femme tout à fait joviale, Felix n’avait pas l’air de grand-chose de plus qu’une pauvre épave qui avait fait naufrage. Tous ici, d’ailleurs, paraissaient tellement heureux contrairement à lui. Visiblement, la joie, ici, était une culture. « Tu peux m’appeler Nora ! Enchantée, Felix ! » C’était un joli prénom. Il hocha la tête avec un sourire au coin de ses lèvres. La jeune femme lui avait même serré la main, alors qu’il ne lui avait même pas tendue la sienne. Cela faisait du bien de voir une jeune femme telle qu’elle ici. Elle devait être le rayon de soleil de ce quartier.

Ce dit rayon bu une gorgée de sa bière et la fit glisser sur la table jusqu’à son nouvel ami. En Suède on ne se permettait pas ça non plus. Probable que sa grand-mère se retourne dans sa tombe… « Tiens, tu devrais boire un coup de ça. Ca te permettra de faire passer le goût de l’absinthe. » Il prit la choppe et surprit, admira la couleur de la bière. « Je. D’accord. Merci… » Lui répondit-il, intimidé.

« Dis, qu’est-ce que tu es venu faire ici ? C’est qu’tu viens d’loin. » Et sans même lui laisser le temps de répondre, elle leva son verre ; « Santé ! » Il fit alors de même avant de boire une gorgée et de poser la choppe plus vers elle que lui… Après tout, c’était la sienne. « Merci… » Lui fit-il.

« Pour te répondre… Je viens un peu pour mon métier. » Menti-t-il. « Mais j’ai un peu fui la Suède aussi, je l’avoue… » Fit-il un peu tristounet avant de boire une petite gorgée d’absinthe, qui le fit malgré tout grimacer.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mer 23 Déc - 20:54

Paris


" La vie, c’est Paris ! Paris, c’est la vie !"


Un voyageur qui vient de Suède - un suédois, donc - ça, je crois que j'en ai encore jamais rencontré à ce jour. J'ai déjà parlé avec des anglais, un allemand une fois, et même avec un irlandais, mais un suédois, ça, jamais ! C'est vrai qu'il a un drôle d'accent, un peu comme les gens qui viennent du Nord de la France, mais en pire, du coup. Je ne me suis jamais demandé d'ailleurs si j'en avais un, moi, mais quand je parle anglais, on doit bien remarquer que je suis une française je pense ! Ou peut-être pas, je m'en rends pas trop compte, comme j'ai appris la langue depuis toute petite. Il faudra que je lui demande !


Pendant de longues secondes, la jeune fille avait parlé de son quartier et de sa belle ville de Paris, alors que Felix ne s'y connaissait pas du tout ; c'était comme parler d'une couleur à quelqu'un qui ne l'avait encore jamais vue, on ne parvenait pas à se visualiser les choses. Là, c'était un peu la même chose. Heureusement, le jeune garçon ne semblait pas vraiment perturbé par ça, mais plutôt par ce qu'il avait dans son verre : l'absinthe, alcool à la belle couleur qui fut bientôt remplacé par de l'or liquide, de la bière.

Et la discussion, elle, reprit de plus belle, tandis que leurs verres claquaient l'un contre l'autre en signe de bonne santé.

" Pour te répondre… Je viens un peu pour mon métier. " fit le jeune homme, " Mais j’ai un peu fui la Suède aussi, je l’avoue… "

Tandis que le jeune suédois disait ces quelques paroles, l'Âme Errante but cul-sec son verre d'absinthe, avant de grimacer légèrement ; c'était bon, comme à chaque fois, mais terriblement fort comme alcool. Bah, on ne vivait qu'une fois ! Si on n'était pas assez endurant pour tenir le coup face à ça, eh bien tant pis ! Il suffisait de serrer les dents, de grimacer, puis de laisser les choses faire. Les rêves éveillés ne tarderaient pas à faire leur arrivée.

Son verre toujours à la main, la Lockwood ne tarda pas à reporter son attention vers le voyageur :

" Je n'ai encore jamais voyagé hors de la France. " avoua-t-elle, non sans un énième sourire, " Alors je ne sais pas trop à quoi peut bien ressembler ta Suède, mais.. qu'est-ce qui te déplaisait là-bas ? "

Toutefois, ce ne fut qu'après avoir soufflé ces mots que la brunette comprit la gravité de ses paroles : peut-être n'avait-il aucune envie de parler de tout ça. Qui sait, il avait sans doute poussé une porte sans vouloir l'ouvrir.

" Oh, désolée si j'suis indiscrète ! Si tu veux pas en parler, je comprendrais. " reprit-t-elle avant de rire, pour changer de sujet, " T'es un artiste, c'est ça ? "

Des questions, encore et toujours des questions, parce que la bohème aimait les gens, leurs histoires et leur vécu ; et pourtant, ne se dévoilait presque jamais aux autres. Au fond, c'était peut-être pour ça qu'elle parlait autant de ces inconnus, et à ces derniers.





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Sam 26 Déc - 15:01
L’alcool faisait dire des choses à Felix qu’il n’avait pas envie de divulguer. Des souvenirs de sa vie auxquels il n’avait pas envie de penser. Pourquoi diable se confierait-il à la première personne venue ? Pourquoi elle ? Pourquoi l’absinthe, finalement. Tout était si flou dans son crâne, il avait besoin d’être éclairer, car le jeune suédois était complètement perdu. Bientôt, il finirait pas regretter sa décision d’avoir quitter son pays natal pour celui de sa mère ; d’avoir quitté ses parents ; d’avoir tout plaqué et fuit cet homme. Cet homme qui semblait le suivre partout où il allait : pire qu’un chien, pire que tout. Il était un véritable cauchemar ambulant pour le Noé qui n’avait qu’une seule envie à son sujet ; le tuer. Le problème était que cela ne correspondait pas du tout à ses principes. Certes, c’était un hôte d’un souvenir de Noé, toujours est-il qu’il n’avait rien choisi de tout ça ! On ne lui avait pas demandé son avis ; il avait été tout simplement choisi. Et Felix désirait malgré tout de la liberté. Après tout, le Comte en offrait, pourquoi la refuser ?

Cette même liberté l’avait conduite à ce bar où se trouvait Nora. Nora la Bohème. Une amie qu’il venait de se faire, et qui était tout à fait éblouissante ; pleine de joie. C’était tout ce dont avait besoin le peintre. De la joie. Oublier ses problèmes. Elle était également étonnante : tandis qu’il parlait, elle venait de boire son verre d’absinthe cul-sec ! Cette jeune fille était totalement folle. Elle avait simplement grimacé légèrement. Lui aurait eu l’air de ses chiens tout plissé ! Et Nora aurait rit, à coup sûr.

« Je n’ai encore jamais voyagé hors de la France. » Confessa-t-elle. « Alors je ne sais pas trop à quoi peut bien ressembler ta Suède, mais… Qu’est-ce qui te déplaisait la-bas ? » Elle ne mit pas longtemps à ressentir un certain malaise, car peu de temps après avoir formulé ces mots, la jeune femme s’excusa ; « Oh désolée si je suis indiscrète ! Si tu veux pas en parler, je comprendrais. » Malgré tout, elle rit. Mais Felix se demanda si celui-ci était vraiment sincère. « T’es un artiste, c’est ça ? »

Felix sourit ; elle l’amusait. La jeune femme était pire qu’un policier en plein interrogatoire. Mais il appréciait que l’on s’interesse à son travail. A lui tout simplement ; combien de fois les gens avaient ignoré ses appels à l’aide ? Tellement de fois qu’il avait cessé de compter. La Suède est magnifiqu, le paysage, les gens là-bas sont fabuleux pour la plupart. Les politiciens sont tous les mêmes alors imagine là-bas. Non non,ça n’a à voir qu’avec un seul homme. Il m’a fait beaucoup de mal et je n’ai pas su être assez fort pour rester près de ma famille. En plus de ça, la France est le pays natal de ma mère, alors j’avais envie de le découvrir. Je l’ai lors choisi quand j’ai fui. Raconta-t-il alors, sans la moindre gêne. C’était sûrement l’effet de l’alcool ; sobre, il n’aurait jamais abaisser aussi bas ses barrières.

« Pour répondre à ta deuxième question ; oui. Enfin, les gens me considère comme tel ; parce que je peins des toiles. Mais je dois faire ma renommée ! » FIt-il en riant ; rien n’était facile. Mieux valait toujours en rire, car c’était la preuve d’une force certaine - lui disait souvent sa mère. Il bu une gorgée d’absinthe, cette fois-ci tout doucement, puis plongea de nouveau son regard dans les prunelles bleus azurs de Nora la Bohème. Et toi, qu’est-ce que tu fais en tant que Bohème ? Qu’est-ce que tu aimes faire ? »

La curiosité avait frappé le jeune homme de plein fouet.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mer 20 Jan - 12:42

Bohème


" L'amour est enfant de bohème, Qui n'a jamais connu de loi.”"


Un jour, j'aimerai bien partir à travers le Monde, ou même plus simplement l'Europe, histoire de voir un peu comment les autres pays sont faits, de voir comment les gens sont, quelle est leur culture et leur façon de voir les choses. Tout ne peut pas être pareil qu'à Paris, c'est certain. C'est peut-être plus beau, ou pas. Peut-être que les gens sont encore plus libres et volatils qu'ici, ou alors ils sont plus renfermés, peut-être même beaucoup trop. Je n'en sais rien, parce que je n'ai jamais quitté ma ville natale. Au fond, peut-être que tout est pareil partout, et que seul les décors changent un peu. Je me demande si j'aurai l'occasion de voir tout ça de mes propres yeux un jour.


Comme toujours, la jeune femme parlait plus vite qu'elle ne pensait, n'hésitant pas à poser des questions parfois un brin indiscrètes à ses nouvelles rencontres. Et pourtant, cela ne l'empêchait pas de continuer à sourire malgré ses bêtises, s'excusant par la suite d'avoir été un peu trop indiscrète. Alors là, lorsque son camarade lui parla de sa Suède natale après sa question, elle resta silencieuse, le regard un peu perdu dans le vide, tentant d'imaginer à quoi pouvait bien ressembler cet endroit. Et pourtant, bien vite, son air rêveur se transforma en une moue étrange, un peu gênée - et ce malgré l'alcool - lorsque Felix lui parla d'un homme qui lui avait fait du mal, au point qu'il soit forcé de fuir sa patrie. L'Âme Errante en eut le cœur serré.

" C'est un bien joli portrait que tu tiens de ton pays natal. " souffla-t-elle d'un ton presque mélancolique, " Ça n'a pas du être simple de le quitter. "

Puis, sans dire un mot de plus - qui aurait sans doute, là, était très mal venu - la Lockwood leva une nouvelle fois son verre, comme pour rendre hommage à ce pays abandonné, puis but une nouvelle gorgée ; et le tout, sans grimacer. Tout du moins, pas avant les nouvelles question du jeune garçon.

" Et toi, qu’est-ce que tu fais en tant que Bohème ? " lui demanda-t-il avec une grande simplicité, " Qu’est-ce que tu aimes faire ? "

Surprise par de telles interrogations, la future Vagabonde ne put s'empêcher de cligner des yeux avant de laisser un franc rire échapper ses lèvres. Celui-ci, impossible de le retenir vu comme il était sorti naturellement.

" Tu parles de ça comme si c'était un métier ! " fit-elle en riant.

On aurait dit qu'il considérait ça comme une chose qui apportait son salaire, comme si on aurait parlé d'un fleuriste ou d'un boulanger. Être bohème, c'était radicalement différent.

" C'est une façon de vivre dans la simplicité. " lui expliqua-t-elle alors, " Où le monde est plus ouvert et plus beau - je trouve - loin des richesses, de la bourgeoisie et de tous ces trucs. Ici, on respire pour la liberté, la beauté, la vérité et l'amour ! "

Puis l'alcool et tout ce qui va avec, cela allait de soit ! Tout en disant ces quelques mots, la jeune femme n'avait put s'empêcher d'afficher un sourire plus rayonnant encore, avant de finalement reposer son verre avec une énième gorgée. Et déjà les couleurs commençaient un peu à danser devant ses yeux, alors que l'effet pur de l'alcool tardait à se faire ressentir. Chaque chose à la fois !

Souriante, la jeune femme finit alors par loger sa joue dans l'une de ses mains ; et ce, tout en prenant appui sur le comptoir de son coude.

" Mais moi, ce que je préfère par-dessus dans tout ça, c'est la musique. "

Dans ce monde, il n'y avait sans doute rien de plus beau ! Alors, du regard, la Lockwood sonda celui de son camarade.. à la recherche de la même étincelle dans le sien.





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Ven 22 Jan - 12:52
« C’est un bien joli portrait que tu tiens de ton pays natal. » Murmura-t-elle presque ; « Ca n’a pas du être facile de le quitter. » Rajouta-t-elle. Felix afficha une expression de mélancolie, tandis qu’ils évoquaient la Suède. La jeune femme leva une fois encore son verre, salua sûrement la Suède entière et but une gorgée tandis que le peintre bu une fine gorgée d’absinthe. Après une longue grimace — le temps que l’effet fort de l’acool disparaisse — il lui posa des questions sur la vie de Bohèmes. Il semblerait que ce soit typiquement français puisqu’il n’y en a pas « chez lui. » Mais jamais Felix n’aurait cru susciter une pareille réaction. Bon, c’est vrai que l’on est toujours un peu bête lorsque l’on pose des questions sur ce que l’on ne connait pas… Cependant, Nora se mit à rire aux éclats, de la façon la plus sincère du monde. Cela en attira même quelques regards, ce qui fit rougir le jeune garçon. « Tu parles de ça comme si c’était un métier ! » Riant encore.

Le peintre afficha une mine désolée tandis qu’il attendait plus d’explications ; « C’est une façon de vivre dans la simplicité. » Commença-t-elle. « Où le monde est plus ouvert et plus beau — je trouve — loin des richesses, de la bourgeoisie et de tous ces trucs. Ici, on respire pour la liberté, la beauté, la vérité et l’amour ! » Le Suédois hocha la tête. Il avait compris ! C’est vrai qu’il avait cru un petit instant que Bohème était totalement différent d’une façon de vivre, mais quand on ne connait pas, on ne peut pas savoir n’est-ce pas ? Affichant un sourire exacerbé par l’alcool — sans quoi il serait discret — Felix lui demanda. « C’est un peu une position politique non ? Enfin… C’est un peu un combat contre les aristocrates et les bourgeois ? Ca y ressemble un peu. »

C’est vrai que Felix était un peu intellectuel, mais à cette époque-là c’était un peu le cas de tous les artistes. En tant que peintre — et ça vaut pour les poètes aussi, par exemple — le jeune homme se détachait totalement de tout ça. Il comptait tout de même construire un taudis dans une périphérie plutôt que d’habiter dans son appartement Boulevard Haussmann… Les aristocrates sont souvent perçu comme stricts, bien trop d’ailleurs, et donc coincés. Mais en y réfléchissant, sa mère et son père n’étaient pas ainsi. Enfin. Envers lui… Mais Nora doit vouloir évoquer les comportements de ces mêmes personnes envers des gens qui n’étaient pas de leur « rang. » Il espérait que ses parents ne soient pas ainsi… Rien que d’y penser cela l’attristait. La voix de Nora le coupa, et le ramena sur la Terre ferme. « Mais moi, ce que je préfère par-dessus tout ça, c’est la musique.

La musique ? Ca aussi c’était typiquement bohème ou juste bien à elle ? Felix n’attendit pas longtemps pour justement le lui demander ! Après quoi, il commanda une nouvelle bière. Celle-ci arriva bien vite et avec un sourire. Ce bar était peut-être le meilleur endroit du monde ! « Est-ce que tu chantes ? Ou bien tu joues d’un instrument ? Les deux ? » Lui demanda-t-il, totalement captivé parce qu’elle lui racontait.

Il bu une gorgée de bière, se sentant terriblement bien dans sa tête et tout à fait détendu. Les couleurs commençaient à changer, mais il n’y prête guère attention.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mar 2 Fév - 8:34

Musique


" Les mots sont des notes de musique."


Je n'aurais jamais cru avant aujourd'hui qu'on ne puisse pas connaitre la culture bohème, notre art de vivre, et tout ce qui va avec. Mais quand j'y pense, moi non plus je ne dois pas tout connaître de sa culture à lui, je pense même que je ne connais absolument rien ! Mais quand même.. ont-ils des bohèmes chez eux, ou quelque chose qui y ressemble ? Des gens qui vivent pour l'art, la liberté et tout ce qui va avec ? Je ne sais pas, mais j'ai du mal à imaginer une ville voire un pays tout entier qui n'en possède pas. Je ne sais pas si c'est une spécificité de Paris, mais vu la façon dont il réagit, j'ai comme l'impression que c'est le cas..


Poussée par un élan d'amour - si on pouvait vraiment désigner ça comme ça - envers sa façon de vivre, la jeune femme s'était mise à parler sans vraiment se mettre de frein ; mais ça, c'était dans sa nature, bien que ses blablas incessants étaient désormais poussés à leur maximum par l'alcool. Sourire aux lèvres, la Lockwood avait alors balancé toutes ces informations au visage de son interlocuteur, sans vraiment savoir s'il allait comprendre quoi que ce soit à tout son charabia ou s'il n'avait pas lâché l'affaire au bout de deux secondes. Heureusement pour elle, elle n'avait pas parlé pour rien.

" C’est un peu une position politique non ? Enfin… C’est un peu un combat contre les aristocrates et les bourgeois ? Ça y ressemble un peu. " essaya-t-il de comprendre.

Surprit par une telle question, la future Vagabonde ne put s'empêcher de laisser un nouveau rire s'échapper de ses lèvres, tandis qu'elle finissait par reposer son verre vide ; tristement vide d'ailleurs, mais qui ne resta pas longtemps vide. Au fond, il fallait se l'avouer : Felix avait tapé dans le mille avec sa question.

" Hmm.. je pense qu'on peut désigner ça comme ça, oui ! " répondit-elle non sans un sourire, " Mais personnellement, je n'ai rien contre les aristocrates et la bourgeoisie. Ce s'rait le comble ! C'est que j'ai de la famille parmi eux. "

Même si elle n'avait aucun idée d'où avait fini sa chère Aurore, la bohème savait que les jumeaux Aloïs et Mathilde vivaient dans le quartier riche de Paris, avec leurs parents adoptifs ; et avant cela, avant la mort de leurs parents, ils avaient tous vécu dans un autre coin bourgeois de la ville, en compagnie de leur nourrice, et parfois de leurs parents lorsqu'ils avaient des permissions. Malgré cette vie aisée qu'on lui avait arraché, le passage à celle de bohème n'avait pas été difficile. A cette époque-là, tout ce qui importait à ses yeux était de trouver une famille, d'avoir quelqu'un sur qui compter.

La vie de bohème lui était apparue comme une nouvelle chance, une qu'elle ne pouvait pas abandonner aussi facilement. Un petit miracle en soi.

" Est-ce que tu chantes ? Ou bien tu joues d’un instrument ? Les deux ? "

Sortie de ses pensées, l'Âme Errante avait alors laissé un sourire étirer ses lèvres tandis que son compagnon de boisson se faisait ramener sa bière ; et elle, une également. Trois ou quatre verres d'absinthe, c'était déjà suffisant et déjà les couleurs dansaient dans le bar.

" Grand Dieu non ! " s'exclama-t-elle de vive voix, " Mon père a déjà tenté de me faire jouer d'un instrument de musique, mais ça a été un vrai carnage. Je suis pas bien douée là dedans. "

Sans grand mal et malgré les affres de l'alcool, la jeune femme se souvint des essais laborieux de son père adoptif, Henri, lorsqu'il avait cherché à lui faire jouer du piano une fois ; et Dieu savait à quel point lui était doué avec ça. Bon d'accord, elle savait jouer quelques notes, tout comme elle pourrait en sortir d'autres avec une guitare - un autre bohème qui l'avait mise à ça - mais cela s'arrêtait là. Au fond, si Nora se serait un peu plus impliquée là-dedans, sans doute aurait-elle réussi à sortir plus de jolies notes, mais son truc à elle était différent.

" Par contre tu as raison sur l'autre point : je chante ! " reprit-elle en souriant toujours autant, " Sans doute pas très bien, mais je me débrouille. "

Si avant elle avait dit la vérité, là, l'Âme Errante se sous-estimait un petit peu : elle chantait plutôt bien, et d'ici quelques mois, elle parviendrait à gagner sa vie grace à ça. Mais en attendant..

" Et toi ? Qu'est-ce que tu sais faire ? "

Et là, elle ne parlait pas seulement de la musique, mais aussi de la danse, de la peinture : des arts en règle générale. Qui sait, peut-être était-il capable de parler plus d'une dizaine de langues différentes ! Ce serait drôle !

Même si au fond, elle ne comprendrait absolument rien.





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mer 3 Fév - 12:47
Felix n’était peut-être pas une des Lumières du monde, cependant, il était réfléchis et aimait réfléchir. Il ne connaissait rien aux Bohèmes, et si l’alcool — bière comme absinthe — avait accentué son côté sociable, alors il avait pensé tout haut. Il lui avait dit le fond de sa pensée, afin de savoir s’il était sur la bonne voie. Mais il rougit, lorsque la Bohème rit pour la deuxième fois à ses dires. Comme s’il avait lancé une blague et qu’elle avait marché dedans ! Le pire c’était bien que c’était tout le contraire : jamais il n’avait été aussi sérieux et le rire de Nora le fit se sentir comme un imbécile. Pourtant il n’avait pas tord, oh non ! Et peut-être avant qu’il ne s’effondre de honte, rouge carmin, elle lui répondit ; « Hmm… Je pense qu’on peut désigner ça comme ça, oui ! » Avec un sourire. « Mais personnellement, je n’ai rien contre les aristocrates et la bourgeoisie. Ce s’rait le comble ! C’est que j’ai de la famille parmi eux. » Les mots de la jeune femme arrachèrent un sourire et un petit rire à Felix. Il venait de commander deux petits verres d’absinthes, et avait bu une gorgée pendant qu’elle avait parlé ; grimaçant, comme toujours.

Il avait noté quelques effets. Pour commencer, il était plus joyeux, mais ça, c’était l’alcool en général. Il était plus ouvert et plus sociable. Plus heureux. Il souriait et il parlait. Mais le pire que se passait c’était que les lumières semblaient danser dans le bar et parfois même, elles changeaient de couleur. C’était absolument étrange. Et bien entendu, il poserait cette question à Nora, qui ne pourrait s’empêcher de rire… Evidemment. Mais Felix avait tout de même besoin de savoir si c’était normal ou pas ! Peut-être que c’était le barman qui s’amusait avec les lumières ?… Il ne savait pas trop, il jeta un oeil vers lui et le vit occupé. Bref. Le Suédois reporta son attention sur Nora ; J’en ai aussi. Peut-être que ça se voit, je ne sais pas. » Fit-il en lâcha un petit rire. Il n’était pas encore totalement détendu, mais cela viendrait. « Vous les voyez souvent ? » Demanda-t-il curieusement, espérant ne pas faire de bourdes. Parce qu’elle était Bohème et avait complètement changé de vie. Il y avait forcément une raison pour ça.

Après quelques gorgées d’absinthe et de bière — et bien plus de bières — Felix avait questionné la jeune femme sur la musique. Est-ce qu’elle chantait ? Jouer d’un instrument ? Les deux peut-être ? Il était tout à fait curieux de connaître la réponse. « Grand Dieu non ! » S’exclama-t-elle, tandis que des gens tournaient la tête vers eux. « Mon père a déjà tenté de me faire jouer d’un instrument de musique, mais ça a été un vrai carnage. Je suis pas bien douée là-dedans. » Felix rit à ses mots ; il imaginait bien la jeune femme trop maladroite ou trop peu précise pour jouer. Il l’imaginait concentrée, tirant la langue, et plaçant ses doigts sur les cordes pour faire sonner un bel accord mais qui donnait totalement le contraire. Puis ce qu’elle raconta par la suite le captiva de nouveau ! Le tirant de ses songes ; « Par contre, tu as raison sur l’autre point : je chante ! Sans doute pas très bien, mais je me débrouille. » Expliqua-t-elle.

Comme tout ces gens qui ne faisaient pas dans la chanson, Felix l’admirait d’autant plus. C’était peut-être un terme fort, mais il était impressionné car — lui — ne savait pas chanter. Et il trouvait ça plutôt difficile d’accorder sa voix le temps de toute une partition. « Tu m’as intrigué. Ca me plairait beaucoup de t’entendre chanter. Je trouve ça terriblement difficile ! » Répondit-il simplement à ses propos. Felix bu une gorgée de bière et écouta la question que lui posa la jeune femme. « Et toi? Qu’est-ce que tu sais faire ? » Il ne fut pas surprit de la question ; mais elle était très simple à répondre. Non seulement parce que le jeune homme ne faisait pas grand chose, et qu’elle n’était pas difficile à comprendre — cette question.

« Oh, et bien, moi je peins des toiles et je les vends. C’est mon métier. » Fit-il en souriant. « Mon rêve… Ce serait d’en vivre et même de devenir célèbre. J’envie tellement ceux qui ont droit à des expositions. La seule que j’ai fais en Suède a fini par mal tourner. » Fit-il un peu gêné mais sans plus, sans vraiment penser que la raison pour gêner qui que ce soit dans ce bar, et livrerait un terrible secret sur son histoire et son état psychique de tous les jours — hormis maintenant. « Et toi, Nora ? Quel est ton plus grand rêve ? » Lui demanda-t-il avec des étoiles dans les yeux.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mer 9 Mar - 10:44

Rêve


" On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C'est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé."


Parfois cela me fait bizarre de me dire que je ne vis plus avec Aurore, que je n'ai plus aucune nouvelle d'elle, puis aussi que les jumeaux ne sont plus présents eux non plus, même si je les vois encore assez régulièrement. Mais c'est étrange, parce que nous nous voyons, mais nous ne rentrons jamais ensembles, nous n'avons plus le même foyer, nous ne faisons plus vraiment parti de la même famille. On reste frères et sœurs, on reste soudés, mais ce n'est plus vraiment pareil. On a changé de milieux de vie, on a changé de façon de vivre, on a changé de familles, on ne va même plus ensembles à l'école. Enfin, je ne vais même plus à l'école, et eux, ils ont sans doute des précepteurs à la maison. Alors c'est étrange, mais on a pas vraiment le choix de faire autrement. Puis, il sont et resteront toujours mon frère et ma sœur, ce ne sont pas des différences comme ça qui vont nous séparer. Il en faut plus que ça pour nous briser ! On se relève toujours tant qu'on est ensembles.


Lorsque le jeune suédois lui parla de sa famille qui était également un peu bourgeoise, la bohème, elle, se contenta de hocher pensivement la tête tout en affichant un certain sourire. Non, effectivement, elle n'aurait pas pu imaginer qu'il ait également de la famille dans les grandes instances de Suède, la preuve que les apparences étaient souvent trompeuses ! Et avant que la future Vagabonde ne puisse poser des questions sur sa famille à lui, il la coupa dans ses songes pour lui demander si elle voyait souvent sa fratrie. Un drôle de sentiment habita alors son cœur, mais son sourire, lui, ne changea pas d'un pouce.

" Pas aussi souvent que je le voudrais, malheureusement. " fit-elle d'une voix quelque peu désolée, " Ils sont très pris par les études et toutes ces choses là. Bah, je peux pas leur en vouloir de réussir, hein ? "

Après tout, elle, avait arrêté d'aller à l'école il y a plus d'un an de ça ; ce n'était vraiment pas sa tasse de thé. Nora n'avait pas de qualité particulière, pas quelque chose qu'elle savait mieux faire que les autres : elle n'était pas bonne couturière, pas une bonne écrivaine non plus, et encore moins une fille pleine de standards. Ce n'était qu'un bohème qui aimait passer son temps en compagnie des siens, à boire sans se soucier des jours qui venaient. Aloïs et Mathilde, eux, n'étaient pas comme elle, ils étaient sérieux et avaient tout pour réussir ; et ça, leur cadette ne pouvait que l'espérer pour eux.

Heureusement, la discussion changea de nouveau pour se diriger vers les arts ; et plus particulièrement, la musique et le chant.

" Tu m’as intrigué. Ça me plairait beaucoup de t’entendre chanter. Je trouve ça terriblement difficile ! " s'exclama-t-il d'un ton enjoué.

Face à une telle demande, la jeune femme sentit ses oreilles rougir ; à moins que ce ne soit à cause de l'alcool, allez savoir vu tout ce qu'elle avait ingurgité depuis son arrivée dans le bar. Un peu gênée malgré tout, elle ne put s'empêcher de faire s'agiter la boisson dans son verre en faisant tourner ce dernier sur la table.

" Oh, pas tant que ça, à force.. ça vient tout seul. " fit-elle, presque gênée, " S'il y a de la bonne musique après, je pourrais peut-être chanter.. Peut-être ! "

Puis, rien ne disait qu'il aimerait ce genre de chants, car la musique de Montmartre était spéciale, tout autant que les gens qui y vivaient ; mais aux oreilles de l'Âme Errante, c'était la plus belle au monde. C'était celle de son quartier, celle qui faisait danser sa vie chaque jour, et ça, personne ne pouvait le lui enlever. C'était son petit rêve éveillé, rêve qui fut toutefois mit de côté l'espace d'un temps tandis que Felix lui dévoilait le sien, bien loin, tellement loin d'après ce qu'il semblait dire.

Face à de telles paroles - de si tristes mots sans grande confiance - la parisienne ne put s'empêcher de faire la moue, avant de frapper légèrement son poing sur la table.

" Faut s'accrocher à tes rêves, Felix. C'est pas parce que tu t'es loupé en Suède que ça ne fonctionnera pas ici, ou ailleurs. Puis, eh ! T'es dans la ville des artistes ! J'suis sûre que tu te feras un nom ! "

Ici, tout le monde finissait par se faire connaître, même si ce n'était que dans le quartier de Montmartre. Mais ça, la Lockwood n'eut pas le temps d'en parler plus longtemps.

" Et toi, Nora ? Quel est ton plus grand rêve ? "

Prise de court, encore plus que précédemment avec la question sur le chant, l'Âme Errante ne s'empêcha pas de laisser un rire s'échapper de sa gorge, avant qu'elle ne termine une bonne fois pour toute son verre. Et dans ses propres oreilles, son rire semblait être fragmenté en mille couleurs.

" Oh, moi, tu sais, j'ai pas beaucoup de rêves. " souffla-t-elle d'une voix plus légère, " J'aimerais bien essayer de marcher dans les traces de mes parents, parce que je ne sais pas quoi faire d'autre. Et pour ça, je vais devoir traverser l'Europe, mais sinon.. je sais pas trop. J'y ai jamais vraiment réfléchis. "

Imaginer des choses sur le long terme, cela n'avait jamais été sa tasse de thé ; tout du moins.. plus depuis que sa famille avait été brisé, et qu'elle s'était rendue compte que la roue pouvait tourner à n'importe quel moment. Est-ce que c'était pour autant une bonne raison pour se ficher de ça ? Allez savoir.

Et comme pour oublier ce futur effrayant, la brunette finit par se lever à nouveau, et ce, sans crier gare.

" Aller, viens ! " l'incita-t-elle à se lever, " Tu sais danser j'espère ? "

Si ce n'était pas le cas, eh bien.. il devrait sans doute apprendre sur le tas, car déjà, la jeune femme tirait son camarade en direction d'une scène de fortune.





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mer 16 Mar - 12:15
Dépression Vs Absinthe
feat. N. Lockwood

« Pas aussi souvent que je le voudrais, malheureusement. » Expliqua-t-elle, tristement, d’abord. « Ils sont très pris par les études, et toutes ces choses-là. Bah, je peux pas leur en vouloir de réussir, hein ? » Felix esquissa un sourire. Malgré la souffrance que cela lui faisait ressentir, elle était capable de prendre du recul. C’était admirable, parce que lui n’en était pas capable le moins du monde. Lui, il vivait ses cauchemars, et tentait — toujours tant bien que mal — d’y survivre. A la longue, il s’usait, et c’était irrémédiable. Malheureusement. Il se sentait comme scindé en deux, un peu plus chaque jour de sa vie. Sa terreur le suivait toujours. Comme à cette soirée, c’était un mal pour un bien. Car sans Lui, il n’aurait jamais fais la connaissance de l’adorable et magnifique Nora. Oh allez, il ne fallait pas se cacher ! Elle était rayonnante et pleine de joie. Chaleureuse. Un vrai petit soleil. Et pour le Suédois au palpitant de glace, elle lui réchauffait le coeur.

Par la suite, elle répondit à sa remarque sur le chant ; lui ne savait pas chanter alors forcément il trouvait que c’était difficile. « Oh, pas tant que ça, à force… Ca vient tout seul. » Elle fut un peu gênée, Felix le remarqua. « S’il y a de la bonne musique après, je pourrais peut-être chanter… Peut-être ! » Le peintre en rit, car il venait de mettre en marche un plan dans sa tête. Enfin, il ne faudrait pas qu’il l’oublie ! Parce que la conversation ne semblait jamais vouloir s’arrêter ; ils étaient tous les deux des pipelettes et ils risqueraient d’en avoir pour la nuit. Felix aimait beaucoup sa compagnie, elle était positive, toujours ! « Faut s’accrocher à tes rêves, Felix. C’est pas parce que tu t’es loupé en Suède que ça ne fonctionnera pas ici, ou ailleurs ! Et puis, eh ! T’es dans la ville des artistes ! J’suis sûre que tu te feras un nom ! »

Felix rit de plus belle. Ce qu’elle pouvait être chaleureuse ! Elle lui donnait confiance en l’avenir. Son départ serait très dur, parce qu’il devait se faire connaître rien qu’un peu avant de pouvoir débuter quoique ce soit. Peut-être qu’après il pourrait vendre des toiles ! Avoir des commandes et être connu. Ah ! C’était un si beau rêve qu’il ne voudrait pas que toucher du doigt ; il voulait à tout prix le vivre. « Bah écoute, je vais essayer ! Allez, à la réussite ! » Fit-il, sans même se reconnaître, en levant son verre pour un « OUAIIIIIS » général. L’alcool commençait à sérieusement lui montait à la tête. Cela ne l’arrêta pas pour autant, car il bu une bonne gorgée de bière et termina avec une plus petit d’absinthe. Ses muscles se tendirent et il grimaça, gardant un oeil ouvert. Les lumières dansaient autour de Nora, et cela rendait bien plus belle à ses yeux. Pendant ce temps, elle lui parlait de ses rêves. Parce qu’il le lui avait demandé, parce que Felix voulait en savoir bien plus sur elle. Il posa son verre, et posa son poing fermé sur sa joue. Captivé. Il la regardait avec des étoiles dans les yeux ; « Oh, moi, tu sais, j’ai pas beaucoup de rêves. J’aimerais bien essayer de marcher dans les traces de mes parents, parce que je ne sais pas trop quoi faire d’autres. Et pour ça, je vais devoir traverser l’Europe, mais sinon… Je sais pas trop. J’y ai jamais vraiment réfléchis. »

Felix tilta alors. Que voulaient faire ses parents ? Sans hésiter il le lui demanda, se redressant un peu. « Qu’ont fait tes parents ? Et… Pourquoi est-ce que cela te donne autant envie de les suivre ? » Fit-il, souriant.

Soudainement, la jeune femme l’invita à danser. Le jeune homme rougit lamentablement et balbutia quelque chose ; « Euh, eh bien… Un peu.. J’me débrouille. Mais euh… J-J’ai jamais pratiqué pour garder ce qu’on m’a appris… » Expliqua-t-il, honteux. Felix se faisait déjà tirer sur la scène. Il prit une grande bouffée d’air et se laissa guider, tentant de suivre au mieux. « T-Tu danses depuis combien de temps ? » Il ne s’y connaissait pas suffisamment pour faire des tonnes de compliments ; mais elle avait bien le rythme dans la peau, cette Nora.

Les joues rouges. Felix suivait les pas et le rythme de sa partenaire, tout en la regardant. Parfois, il déglutissait et voulait regarder ailleurs, comme un appel à l’aide. Mais il se rendit bien vite compte qu’elle l’avait happé sur une autre planète. Sur sa planète. Et il ne désirait pas en repartir, loin de là. Pour certainement la première fois de sa vie, Felix s’amusait et oubliait tout. Il se sentait aussi léger qu’une plume ! Enfin. L’alcool faisait beaucoup, mais Nora brillait aussi.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Ven 27 Mai - 17:26

Danser


" Danser en temps de guerre, c’est comme cracher à la gueule du diable."


J'ai quand même raconté que j'allais chanter après avoir danser, mais quelle connerie ! 'fin, ce serait pas la première fois que je me donne en spectacle, et je dois dire que ça me fait souvent rire de le faire, mais là, j'sais pas. C'est presque du sérieux de dire à quelqu'un " je vais chanter tu vas voir " et bon dieu que je suis pas de ce genre d'individus là. Moi je chante par envie, juste parce que ça fait battre un peu mon cœur, je le fais pas pour qu'on m'entende, même si c'est souvent le cas. Ahah ! Peut-être que Henri a raison, et que je devrais essayer de me faire un peu d'argent avec ça, comme lui le fait avec sa musique, ou Louise avec sa peinture. Mais.. j'sais pas. Pour le moment, je préfère boire et danser, le reste, on verra plus tard !


Et leurs verres s'entrechoquèrent pour un " OUAIS " à la réussite.

Tout le monde - ou presque - dans le bar avait crié ce mot tout en faisant sonner leurs verres, tandis que la future Vagabonde, elle, ne pouvait s'empêcher de rire à nouveau. Oh, que son beau Montmartre lui manquerait si elle venait à le quitter ! Il ne devait pas y avoir deux lieux comme ça dans le monde, ça, c'était certain ; quand bien même il devait y en avoir des semblables, mais toutefois très différents d'ici. Il n'y aurait pas les mêmes têtes, les mêmes accents, ni encore les mêmes boissons, mais au fond d'elle, la jeune fille était sûre de retrouver un côté bohème, où qu'elle aille. Et s'il n'y en avait pas - Grand Dieu ! - alors elle le ramènerait d'elle même.

Et en attendant, la Lockwood ne se fit pas prier pour tirer les mains de son nouvel ami, le priant plus que de convenance à se rendre avec elle sur la scène afin d'y danser. Et au diable les questions sur ses parents ; cela pouvait bien attendre !

" Euh, eh bien… Un peu.. J’me débrouille. Mais euh… J-J’ai jamais pratiqué pour garder ce qu’on m’a appris… " bégaya-t-il, " T-Tu danses depuis combien de temps ? "

Tout en disant ces quelques mots un peu perdus, le pauvre bougre se fit happer par l'ambiance générale, l'alcool mais également la brunette ; qui n'avait pas réellement attendu de réponse de sa part avant de l'entrainer avec elle.

" Depuis que je tiens debout ! " s'exclama-t-elle non sans un énième rire, " Et pas besoin d'apprendre pour danser, il faut le vivre ! "

Puis, si Felix n'arrivait pas à danser, elle l'aiderait ! Et il en aurait bien besoin pour suivre le rythme de celle qui dansait depuis qu'elle tenait debout.

Toutefois, même poussée par l'alcool et la danse, l'Âme Errante n'abandonna pas une fois son camarade sur la scène ; pas une fois elle ne lui lâcha les mains, ni ne grimaça lorsqu'il put lui marcher sur les pieds. Elle se laissa juste aller grâce à la musique qui dansait autour d'eux tout comme les couleurs. Malgré tout, elle finit par se rendre compte des regards quelque peu perdus de son camarade ; était-il mal à l'aise ? Avait-il besoin d'être rassuré ? Allez savoir, mais dans tous les cas, Nora le fit.

" Hé tu t'en sors bien l'ami ! " finit-elle alors avec entrain, " Mais t'as l'air de vouloir t'enfuir de là, j'me trompe ? "

Un nouveau rire, aussi léger que l'ambiance de cette belle soirée.





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Jeu 4 Aoû - 12:57
Dépression Vs Absinthe
feat. N. Lockwood

« Depuis que je tiens debout ! » Commença-t-elle à lui répondre, le sourire toujours aux lèvres, riant à nouveau. Ce fut à cet instant que Felix aurait voulu naître ici, et être comme eux ; la vie semblait tellement plus joyeuse et convivial ici. Le bonheur régnait dans ce lieu bondé, remplis — à coup sûr — de Bohèmes en tout genre. Et, elle semblait être la reine de ce royaume de Joie. Ses cheveux tentaient de suivre le rythme endiablé de la jeune femme, tandis que son sourire restait collé à ses lèvres. « Et pas besoin d’apprendre pour danser, il faut le vivre ! » Rajouta-t-elle, tirant le jeune Suédois de ses pensées. Il hocha la tête avec un sourire en guise de réponse, tandis que les lumières autour d’eux dansaient, flamboyaient au même rythme qu’eux.

D’ailleurs, Felix ne se débrouillait pas si mal que ça, finalement. Il arrivait presque à la suivre. Puis finalement, il se laissa totalement porté, et ce fut à ce réel instant que ses pas allaient presque au même rythme qu’elle. Un amateur n’y verrait que du feu ; tandis que le professionnel verrait qu’il avait un léger temps de retard. Ne vous m’éprenez pas ! C’était bien l’absinthe et la bière qui le faisaient suivre le rythme, mais bien la jeune femme qui le faisaient danser. C’est vrai que parfois, il lui arrivait de lui marcher sur les pieds, mais ce n’était rien de grave ! Enfin, Nora n’en grimaçait pas d’un poil.

Les lumières qui dansaient sur les murs et au plafond rappelèrent le regard et l’attention de Felix ; même les regards autour d’eux. Le rythme endiablé continuait sans cesse, et bientôt cela fit tourner la tête ainsi que l’estomac du jeune homme. Il aurait bien aimé faire une petite pause, si sa partenaire pouvait le lui permettre. Du coup de l’oeil, il chercha une sortie. Mais avant même qu’il ne puisse dire quoique ce soit… Nora remarqua que quelque chose clochait chez lui. Elle en fit même une blague ; « Hé tu t’en sors bien l’ami ! » Le complimenta-t-elle pour commencer. « Mais t’as l’air de vouloir t’enfuir de là, j’me trompe ? »

Soudainement alors, et doucement, il tira sa partenaire de danse par la main et la fit sortir du bar avec lui. La légère brise balayait leurs cheveux. Et caressait leur visage. Felix ferma les yeux, et il se sentait toujours nauséeux. « Tu as un sacré pas de danse… » Fit-il, légèrement blanchi par la nausée. « Je ne suis pas un digne partenaire. Je suis trop sensible. » Fit-il en riant un peu de lui-même. « Je crois que l’alcool me fait tourner la tête un peu trop… » Se justifia-t-il. Il inspira profondément. Tentant de chasser la nausée de son corps, et de son esprit. Cette soirée lui faisait oublier qui il était et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’était une excellente chose. En tout cas, pour Felix.

« Tu es une jeune femme absolument incroyable. Tu me fais passer l’une de mes meilleures soirées depuis que je suis né. » Un large sourire illumina son visage. Le Suédois eut même un petit rire. Il était bien. Il était même heureux. Pour la première fois de sa vie.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Ven 5 Aoû - 16:25

Ivresse


" Une ivresse efface mille tristesses."


Je crois que nous pourrions danser comme ça toute la nuit durant, sans jamais s'arrêter ! 'fin, moi je le pourrais, mais je crois que mon ami va pas tarder à flancher. Il arrive à suivre le rythme mais je vois bien qu'il a du mal à tenir la cadence. Si j'vais plus vite, je vais le perdre et je sens qu'il ne tarderait pas à tomber de la scène. On va lui éviter ça, parce que ça m'est arrivé un jour et je dois dire qu'après j'avais juste envie de me cacher dans un trou de souris. Bon, j'avais beaucoup rigolé sur le coup et j'en étais sortie avec quelques bleus, mais quand même ! J'veux pas non plus passer pour une alcoolo qui tombe de la scène parce que je suis même pas capable de tenir sur mes pieds. Et pis ce jour-là, j'avais même pas bu. Alors on va éviter au pauvre Felix de se viander comme moi.


Dans son état actuel, la jeune femme pouvait continuer à danser encore et encore, sans même se soucier de la nuit ou de la fatigue qui arrivaient à grands pas. Toutefois, elle avait encore suffisamment les yeux en face des trous pour prendre des nouvelles de son pauvre partenaire de danse, qui lui, ne tarda pas à se sauver de la scène ; et le tout, en tirant sa comparse d'une nuit derrière lui. Sourire toujours aux lèvres, la brunette se laissa conduire à l'extérieur du bar ; après avoir adressé quelques courbettes aux passants qui les avait toisé s'enfuir de la sorte.

Une fois à l'extérieur, l'Âme Errante ne put s'empêcher de prendre une grande bouffée d'air tout en s'étirant. Ah, qu'il était bon de vivre !

" Tu as un sacré pas de danse… Je ne suis pas un digne partenaire. Je suis trop sensible. " fit son camarade tout en riant, le visage presque aussi blanc qu'un linge, " Je crois que l’alcool me fait tourner la tête un peu trop… "

Surprise par de telles paroles, la brunette ne put s'empêcher de laisser un rire s'échapper de ses lèvres, avant de très vite se raviser en se rendant compte de ce que son ami lui avait dit. Il lui avait certes fait un compliment, mais il lui avait surtout dit qu'il ne se sentait pas trop bien. Et ça, quand on avait trop bu, c'était souvent fatal pour l'estomac !

" Tu n'as pas à t'en faire ! Il faut bien commencer un jour. " fit-elle non sans un sourire, " Parce contre s'tu veux vomir, tourne-toi avant ! Pas b'soin de r'peindre mes chaussures, hein. "

On lui avait déjà vomis sur les pieds une fois, ou alors peut-être même deux - à moins que ce ne soit elle qui ait vomi la seconde fois - mais dans tous les cas, ce n'était jamais agréable. Beurk, elle ne voulait même pas y penser, sinon elle allait vomir à son tour. Heureusement, Felix lui réagissait bien pour quelqu'un qui se sentait mal : il inspirait et expirait de l'air frais, cela ne pouvait que lui faire du bien.

" Tu es une jeune femme absolument incroyable. Tu me fais passer l’une de mes meilleures soirées depuis que je suis né. " finit-il par lui lancer, avec un sourire brillant comme jamais.

Surprise par de telles paroles, la brunette ne trouva absolument rien à répondre sur le coup, se contenant de toiser son interlocuteur comme s'il lui avait affirmé qu'en réalité la terre n'était pas ronde mais plate. Mais ça, ça ne dura que l'espace d'une ou deux secondes ; un temps très long pour le suédois sans doute.

" Je n'ai rien fais d'spécial tu sais. " lui lança-t-elle avec un sourire toujours plus brillant, " J'suis juste une bohème qui parle un peu trop, et qui boit trop. "

Le pire dans tout ça, c'est qu'elle n'avait même pas tort. C'était bien tout ce que Nora était : une jeune femme qui passait son temps à faire la fête, qui avait arrêté l'école il y a bien longtemps déjà, et qui vivait au jour le jour. Toutefois, elle savait bien que cette situation ne pourrait pas durer éternellement ; mais ça, c'était une autre histoire. Là, ce soir, il n'était que question de fête et de bonne humeur. Nul besoin de se casser la tête avec l'avenir ou ce genre d'idées à la noix !

Alors, la bohème, elle, finit par poser ses mains sur les épaules du jeune garçon ; pour mieux se concentrer sur le moment présent, comme toujours.

" C'est plutôt moi qui devrais t'remercier pour cette soirée ! "

Et sur ces belles paroles, la jeune femme remercia son camarade de la seule façon qu'elle le pouvait grâce à l'absinthe, et ce, en déposant ses lèvres sur les siennes. Simple petit contact affectif qui ne dura qu'un instant, avant d'être remplacé par un nouveau sourire brillant comme jamais.

Sans doute aurait-elle oublié ce geste dés demain. A moins que ?





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Sam 27 Aoû - 13:17
Dépression Vs Absinthe
feat. N. Lockwood

Plus il inspirait et expirait, et mieux encore il se sentait. Le Suédois avait l’habitude que l’alcool lui tourne la tête. Non pas parce qu’il buvait souvent mais parce qu’il ne tenait pas ce créateur de débauche. Le jeune homme — de plus — n’avait guère envie de jouer le mauvais compagnon, alors il était davantage motivé à ne pas aller jusqu’à vomir. Devant une aussi jolie jeune femme, cela ne se faisait pas. Ce n’étaient pas les bonnes manières que l’on lui avait inculqué. Il força à pencher sa tête en arrière ; parfois cela faisait passer les nausées bien plus rapidement. Parfois. Heureusement, ce soir était un jour de chance ; les vertiges se dissipèrent en partie, et les nausées ne lui tordaient plus le ventre. Peut-être était-ce sa façon d’ignorer son mal ? Car les vertiges et nausées mettent du temps à passer : nous le savons bien.

Ce qui lui fit réellement du bien fut les douces paroles de son amie ; ressourçantes. « Tu n’as pas à t’en faire ! Il faut bien commencer un jour. » Elle marqua une pause avec un sourire. « Par contre s’tu veux vomir, tourne-toi avant ! Pas b’soin de r’peindre mes chaussures, hein. » Le jeune homme ne put s’empêcher de rire. Comment avait-elle pu le dire sans rire ? Tout sourire, le Suédois la rassura. « Ne t’en fais pas, je sais bien me tenir. On m’a élevé comme un gentleman. » révéla-t-il. C’était probablement le seul point positif avec l’amour des parents ; il avait été bien élevé. Il pouvait peut-être paraître bobo, faisait surement son aristo ; c’était ainsi. Felix tentait au mieux d’être le moins agaçant.

Se sentant légèrement mieux, le jeune homme se tourna vers Nora. Ce qu’elle lui dit, lui fit tourner la tête ; mais dans un sens différent. Elle lui renversa le coeur. Prit contrôle de son esprit. « J’n’ai rien fais d’spécial tu sais. J’suis juste une bonhomme qui parle un peu trop, et qui boit trop. » Felix lâcha un petit rire. Ses yeux brillant s’étaient accrochés aux siens, il ne parvenait pas à en détourner le regard. Ses joues rougirent lorsqu’elle passa ses bras autour de son cou. Il déglutit. Est-ce qu’elle allait …? Il enroula ses bras autour de sa taille, sans timidité — merci l’absinthe ! « C’est plutôt moi qui devrais t’remercier pour cette soirée ! » Termina-t-elle. Avant d’approcher son visage du sien. Le jeune homme vécu l’instant au ralenti. Puis ses lèvres rencontrèrent celles de Nora. Une seconde, à peine. Le rouge lui monta aux joues. Durant ce petit laps de temps, il avait fermé les yeux pour se laisser emporter par cette douceur prodigué par le contact. Lorsqu’elle se recula, le Suédois avait déjà rouvert les yeux.

Il y eut un petit silence. Pas de gêne, non. Tout ce qui régnait par ici n’était que du bonheur et des énergies positives. « Pour un baiser de ta part, je veux bien rendre tes soirées magiques. » Déclara-t-il dans un murmure. Il sourit, même un rit joyeusement. Il ne se faisait pas de fausses idées, loin de là. Ce baiser n’était pas une preuve d’amour ou le début de quelque chose. Il était simplement affection et remerciements. Le coeur de Felix se gonfla de fierté, secrètement il espérait que tout le monde ait vu ça. Cette jeune demoiselle était d’une beauté époustouflante. Ses yeux bleus pétillants de joie et son sourire lui faisait tourner la tête. Oh oui, elle lui plaisait. Il y avait sûrement quelque chose entre eux ; comme un bon feeling.

« Je voudrais garder un souvenir de toi, de cette soirée et peut-être des autres danses que tu voudras bien m’offrir. Accepterais-tu que je dresse un tableau de toi ? » Nora remerciait par des baisers, lui par des tableaux et des promesses.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Jeu 1 Sep - 1:24

Portrait


" Tout portrait qu’on peint avec âme est un portrait non du modèle, mais de l’artiste."


Faut pas dire, mais même si on est déjà en automne, on se sent bien mieux dehors que dedans. Y a peut-être moins de musique et de bruit, mais au moins, on y meurt pas de chaud. Ce serait bête de tourner de l’œil à cause d'une ridicule histoire d'alcool et de chaleur, pis de tomber devant tout le monde. Ouais, se fracasser la tronche devant les autres c'est vraiment pas la meilleure des choses à faire. Bon, je sais qu'il y aurait toujours quelqu'un pour m'aider à me relever, mais là n'est pas la question ! Comme dit avant, je veux pas devenir la risée du coin parce que je me viande pour un rien. Alors, dehors, on est vraiment mieux.


Un petit bonhomme et une petite demoiselle qui buvaient et qui parlaient trop ; voilà ce qu'ils étaient tous les deux. Quel drôle de portrait pour une si drôle de soirée ! Ces deux là s'étaient bien trouvés, c'était certain. A moins que ce ne soit juste l'alcool et l'ivresse du moment qui les aient réunis en ce lieu et cet instant précis ; peut-être aussi un certain chagrin et une envie d'oublier le passé. Ou alors un peu tout à la fois, allez savoir. Tout ce qu'il y avait à retenir, c'était que cette soirée s'était rangée sous le thème du rire, de la danse et de la bonne boisson. Une bonne soirée qu'on oublierait pas de sitôt ; ou alors, juste un peu partiellement vers la fin. A moins que.. avaient-ils suffisamment bu pour oublier tout ça ? Pour se dire que ces rires et ces pas de danse maladroit sur la scène n'étaient que des mirages ? Tout comme l'avait été ce baiser volé ? Non, sans doute pas.

Alors, tant que ces souvenirs continuaient à flotter dans l'air, la brunette, elle, ne put s'empêcher de sourire comme elle n'avait encore pas fait durant cette soirée. Un sourire libre, loin de tous ses tracas ; un sourire plus vivant que mille autres. Oh, oui, bien sûr qu'elle brillait.

" Pour un baiser de ta part, je veux bien rendre tes soirées magiques. "

Ces quelques mots, le suédois les avait soufflé dans un murmure ; tant et si bien que cela aurait très bien pu être les paroles du vent. Mais non, c'était bien Felix qui s'était ainsi exclamé ; et cela ne put que faire sourire de plus belle la rêveuse toute éveillée.

" J'savais pas que t'étais poète en plus d'être un peintre. "

Ceci dit, la jeune femme ne put s'empêcher de laisser un rire sincère s'échapper de ses lèvres : taquin, mais tout aussi léger que le précédent murmure de son interlocuteur. Était-ce donc tout ? La fin de cette soirée magique comme il l'avait si bien dit ? Peut-être bien. A moins que ?

" Je voudrais garder un souvenir de toi, de cette soirée et peut-être des autres danses que tu voudras bien m’offrir. Accepterais-tu que je dresse un tableau de toi ? "

Prise de court par une telle proposition, la bohème ne put s'empêcher de laisser son éternel sourire être déformé par une mine surprise. Un tableau, d'elle, une simple gamine des rues à la tête un peu trop dans la lune ? Sans doute se moquait-il d'elle, il n'était pas sérieux. Pas vrai ?

" Tu veux rire ? " lui avait-elle lancé presque du tac au tac d'une voix un peu étranglée mais aussi confuse.

Si le baiser qu'elle lui avait offert n'avait en rien ébranlé sa détermination à danser et à boire jusqu'au petit matin, là, il fallait dire qu'elle ne s'y était vraiment pas attendue. Elle, être le modèle d'un peintre ? Certes, Louise était aussi une artiste et avait déjà dressé des portraits d'elle, d'eux tous ensembles mais.. elle était sa mère. Là, c'était un petit voyageur à la tête aussi en l'air qu'elle. Et justement, c'était sans doute pour ça qu'il le lui avait proposé ; et qu'elle ne tarda pas à retrouver un sourire brillant mais tout de même un peu gêné.

" Eh bien, s'tu veux faire de moi ta muse le temps d'un portrait.. " commença-t-elle tout en se frottant légèrement la tête, " J'accepte ! "

Qu'est-ce qu'on disait déjà ? Ah oui : au diable les convenances.





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mar 6 Sep - 12:49
Dépression Vs Absinthe
feat. N. Lockwood

« J’savais pas que t’étais poète en plus d’être peintre. » Lui avait-elle répondu lorsqu’il lui avait sorti une phrase digne d’un séducteur. Elle avait rit. Légèrement. Comme toujours. Non, elle ne l’avait pas rembarré, bien que cela aurait pu être le cas. Peut-être même que c’était le cas. Mais peu importait. Felix n’était pas comme tous les autres. Il ne voulait pas une nuit inoubliable sous une couette, ou bien passer son temps à embrasser cette bouche aux milles sourires. Non. Lui désirait tout autre chose. Alors il ne lui répondit pas. Peut-être resterait-il le mystérieux peintre-poète à ses yeux. Il lui avoua tout simplement son désir de la peindre. C’était une pratique étrange, bien entendu ; d’autant plus qu’ils ne se connaissaient pas ; ils n’avaient vécu qu’une soirée ensemble… Mais justement. Felix ne désirait plus peindre des connaissances, des visages et des yeux dont il connaissait l’impact sur lui. Non. Il voulait l’inconnu. Le brasser et le peindre. Cette jeune femme était le modèle parfait.

Le Suédois souhaitait se souvenir de l’inconnu qui resterait inconnu. Il avait envie de marquer ses soirées inoubliables. Ces bons moments passés avec des gens qu’il ne connaissait qu’à peine. De plus, il prenait un malin plaisir à observer la réaction de ces Inconnus qui n’osaient guère croire à sa proposition ; Nora n’y échappa pas. « Tu veux rire ? » Lança-t-elle, extrêmement surprise. La suite ne fut que silence. Bien que Felix lui répondit « non » de la tête. Pourquoi proposer un tel projet si ce n’était pas réel ? S’il n’y avait aucune envie derrière ? Pourquoi proposer un tel piège ? Cela n’avait aucun sens !

Et malgré la proposition qui pouvait paraître farfelue ; elle accepta !  « Eh bien, s’tu veux faire de moi ta muse le temps d’un portrait… » Le rythme cardiaque de Felix s’accéléra. « J’accepte ! » Felix avait envie de sauter de joie mais il se contint. Il n’y avait pas si longtemps, il avait eu envie de vomir ; alors il ne valait pas mieux tenter le Diable, n’est-ce pas ? Le peintre lui lança un grand sourire tandis que ses yeux lançaient des étoiles tant ils brillaient de joie.

« C’est vrai ? » Demanda-t-il, tout sourire. « Quand est-ce que je pourrais te peintre, Nora ? »



Spoiler:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Mer 7 Sep - 23:31

Peinture


" La peinture, c’est un peu comme les voyages."


Vous vous rendez compte ? Une peinture ? De moi ? Moi, j'ai un peu du mal à y croire. En général, les artistes de Montmartre demandent toujours quelques pièces contre un portrait - et ils ne sont pas toujours très ressemblants selon les artistes - mais bon, on peut pas leur en vouloir, c'est leur gagne pain hein. Louise aussi vend certaines de ses toiles ; faut bien qu'on ait de quoi manger et qu'on ait un peu d'argent pour nous. Sinon ben, on vivrait à la rue. Mais là c'est pas la question ! Felix veut dresser un portrait de moi, pour ne pas oublier cette soirée ni ne m'oublier moi.. Moi, je n'aurais peut-être pas de tableau de lui, mais c'est sûr que j'vais pas l'oublier ce petit poète !


Si seulement elle savait ce qui l'attendait dans l'année à venir.

Alors, bien évidemment, le jeune homme ne rigolait pas avec sa proposition ; et ne tarda pas à le faire comprendre à son amie en faisant non de la tête. Ah, elle aurait du s'en douter ! Au fond, cela n'avait été qu'une question rhétorique, qu'elle avait balancé comme ça sous le coup de la surprise, sans vraiment attendre de réponse. Mais au moins, cela la conforta dans son idée : Felix allait dresser un portrait d'elle, pour de vrai, comme Toulouse-Lautrec couchait sur papier certaines de ses amantes. Oh, elle avait tellement hâte de voir ça ! Le temps d'une peinture, la Lockwood n'hésiterait pas à devenir la muse de ce petit voyageur au regard bien rêveur.

" C’est vrai ? Quand est-ce que je pourrais te peintre, Nora ? "

Face à cette question, la jeune femme fit mine de réfléchir un petit moment. Quand avait-elle le temps de faire office de modèle ? Eh bien, tout de suite, mais aussi n'importe quand. Ce n'était pas comme si la bohème allait encore à l'école ou avait un boulot qui l'obligeait à respecter des horaires fixes ; à dire vrai, elle n'avait même pas de véritable travail. Alors, elle ne put s'empêcher de sourire de plus belle.

" Maintenant ? " avait-elle proposé, avant de rire de bon cœur, " Ou sinon, quand ça t'chante. Je n'habite pas très loin d'ici alors, tu pourras toujours m'trouver dans les parages lorsque tu auras du temps ! "

Ces quelques mots soufflés avec toute la légèreté du monde, l'Âme Errante ne tarda pas à glisser ses mains dans ses poches ; c'est qu'il commençait à faire un petit peu froid dehors, et ce, malgré la chaleur de l'alcool qui continuait à couler entre leurs veines. Oh, même les étoiles semblaient danser dans le ciel désormais ! Quelle merveilleuse soirée.

" Pis aussi, dés que t'auras envie d'aller boire un coup à nouveau. "

Oh, comme la vie était simple et belle. Tout du moins.. sa vie.


Hrp:
 




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1121 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Jeu 8 Sep - 13:16
Dépression Vs Absinthe
feat. N. Lockwood

Maintenant ? » Avait-elle proposé, avant de lâcher un nouveau rire. « Ou sinon, quand ça t’chante. Je n’habite pas très loin d’ici alors, tu pourras toujours m’trouver dans les parages lorsque tu auras du temps ! » Avait-elle finalement ajouté. Cette proposition lui fit du bien au coeur, Felix en souriait même davantage. La jeune femme glissa ses mains dans ses poches. Une attitude plutôt masculine qui le surprit mais après tout ; elle était Bohème ; elle dérogeait à la règle, n’est-ce pas ? C’était tout aussi bien. Le Suédois s’en fichait pas mal alors… Pourquoi y prêter attention ?

« Maintenant, ce serait parfait. Pendant que l’inspiration est là. » Répondit-il en tapant son crâne de son index. Il rit à son tour. Heureux. Alcoolisé et en bonne compagnie. Il ne pouvait pas rêver mieux. Cette soirée était magnifique. Et le mieux encore ; c’est qu’elle allait continuer le temps d’un tableau. Un tableau qui sera magnifique. La voix de la jeune femme le tira de ses pensées, de son imagination ; « Pis aussi, dès que t’auras envie d’aller boire un coup à nouveau. » Lui proposa-t-elle. Les joues de Felix rougirent, lorsqu’elle sortit de sa bouche une invitation pareille. Le peintre se frotta la nuque, quelque peu gêné, et à la fois tant émerveillé.

« Tu me le promets, quoiqu’il arrive ? » Avait-il lancé d’un air plus sombre et triste. Après tout, il était un être spécifique. Il menait une Guerre Sainte et si elle parvenait à le savoir, il voudrait que l’invitation tienne toujours ; quand bien même il ne serait plus fichu de la regarder droit dans les yeux. Qu’est-ce que ça fait d’être en rendez-vous avec quelqu’un qui tue des centaines d’innocents chaque jour ? Cela fait certainement un effet plus qu’étrange. Le malaise serait tellement énorme qu’ils ne parleraient pas, qu’ils ne boiteraient pas. Peut-être même que finalement, elle ne viendrait pas.

Alors il se tenait à tenir son secret caché. Aussi longtemps qu’il le pourra. Jusqu’à la mort naturelle de Nora. Cette pensée le fit sourire. « Suis-moi, j’habite à côté aussi. » Lui avait-il dit en lui prenant la main. Il avait envie de peindre et vite, alors il se mit à trottiner. Au début, il avait semblé qu’ils étaient comme deux amoureux. Désormais, on aurait dit deux enfants qui s’étaient retrouvés et qui voulaient passer du temps ensemble.

Nora, dans quelques heures, trouverait son portrait craché sur une toile. D’un style réaliste et contrasté. Pour mettre en valeur ses beaux yeux bleus.


Spoiler:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Dépression vs Absinthe ; [ PV : Nora Lockwood ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» |Destins tout tracés|- [Pv : Nora Lockwood]
» probleme de pression sur ma lapavoni
» Peinture HUMBROL ENAMEL sous pression
» pression sur mouture café dans le pf
» [Roberts, Nora] L'île des trois soeurs - Tome 1: Nell

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: France-
Sauter vers: