Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Ven 25 Déc - 23:01


Enfin le printemps !Enfin des fruits et peut être de la viande !








Enfin, la douceur du printemps venait réchauffer ces deux enfants acollés l'un contre l'autre. Ils n'auront plus froid. Fini les peaux de bêtes pour essayer de se réchauffer. Le feu sera toujours indispensable, mais il ne servira plus qu'a tenir chaud. Le soleil passait péniblement entre les feuilles des arbres, puis entre les planches. Quelques planches cloués ou accrochés, abri de fortune un peu en hauteur pour se protéger des bêtes, voila dans quoi ils se réveillèrent.

Ils aurait sûrement du passer une bonne nuit couché sur le lit le plus confortable qu'ils puissent avoir, des vrais feuilles pas encore sèche. Seulement, le sommeil léger de l’aîné avait rendu son sommeil agité. Au moindre bruit, il ouvrait un œil. Pourtant, il n'était pas fatigué. Il ne pouvait pas être fatigué. Il y avait trop de travail. Alors il se leva. Il laissa son petit frère dormir encore un peu, ne faisant pas attention si lui était réveiller ou non.

Précautionneusement, il marcha sur les planches qui tapissait le plancher. Dieu seul savait comment elle tenait. D'une fragilité plus que douteuse, il s'attendait à traverser le plancher à tout moment. Le cadet ne devrait pas avoir grand-chose à craindre, il était encore trop léger. Pour l’aîné, malgré sa maigreur, il pourrait se retrouver étendu sur la litière de la forêt en deux seconde.

Arrivé au tronc de l'arbre, l'enfant descendit pied nu jusqu'au sol humide sentant la fraîcheur des petites plantes sur ses orteils. Mais il ne pouvait pas en profiter, il se jeta de suite sur des roseaux disposer en tas sur le sol. Il sortit un couteau très user qu'on avait le droit de se demander son utilité et se mit à confectionner quelques pièges. Les renards et les lapins commencent à ressortir plus souvent, à arpenter la forêt épuisé par l'hiver qu'ils venaient de traversés.

Accroupi sur un tronc, on entendait les bruits réguliers d'un couteau qu'on aiguisait sur de la roche, d'un couteau qu'on utilisait pour couper les roseaux ou rendre pointu des bouts de bois, d'attiser le feu qu'il ne faut surtout pas perdre. Pourtant son esprit ne pensait qu'à une chose : faire le tour des piéges dans l'espoir d'avoir un lapin. Il avait faim.



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Sam 26 Déc - 0:02

Printemps


" Chaque chose a son temps en hiver comme au printemps. "


L'hiver est parti, l'hiver est fini ! Y a plus de neige, plus de froid, les animaux ont commencé à sortir de nouveau, les plantes ont commencé à pousser et il pleut, il pleut ! J'adore quand l'eau tombe sur mon visage, plus que la neige, même si j'aime beaucoup la neige aussi. Mais les flocons, eux, annoncent le froid et la faim, alors que la pluie annonce souvent le printemps. Là, la forêt recommence à vivre, et c'est beau, c'est beau ! Tout est vert de nouveau, tout revit, et nous aussi ! J'ai faim, vraiment très très faim ! On mange peu pendant les périodes de neige, alors maintenant que les animaux et les plantes reviennent, on va pouvoir manger de nouveau ! Oooooooh j'ai faaaaaaim !


Couché sur le dos sur un tas de mousse humide, le petit homme des bois dormait à poings fermés, profitant du retour du soleil et d'une certaine douceur dans l'air pour se reposer du mieux qu'il pouvait. L'hiver, lui, avait été impitoyable et les deux frères avaient perdu beaucoup de poids durant cette période là, mais désormais, ils avaient une chance de survivre maintenant que les animaux et les plantes étaient de retour. Certes, il n'y avait pas encore beaucoup de choses à se mettre sous la dent, mais ils trouveraient toujours des racines, ainsi que des pousses de plantes, voire même, s'ils étaient chanceux, de petits poissons ainsi que des rongeurs sortis de leur trous. Ils attraperaient même peut-être un écureuil, qui sait ! Oh, quel festin ça serait ! L'eau à la bouche et l'estomac criant famine, la Bête ne tarda pas à se réveiller.

Bave coulante aux coins des lèvres, l'enfant sauvage finit alors par s'étirer avant de se frotter les yeux, baillant grossièrement par la même occasion. La vision encore embrumée par le sommeil, il ne mit cependant pas longtemps à se rendre compte de la disparition de son grand frère. Surprit, mais pas inquiet pour autant, il finit alors par se relever avant de se gratter la tête, puis se mit à quatre pattes pour se déplacer sur leur cabane de fortune ; qui ne fit que trembler face à son petit poids plume. En moins de temps qu'il n'en fut pour le dire, le mioche descendit de branches en branches avant de se laisser tomber de quelques centimètres sur le tapis de la forêt ; composé de mousses et de vieilles feuilles mortes avant et pendant l'hiver.

Les pieds et les mains mouillées par l'humus froid, la Bête ne tarda pas à tressaillir de tout son long, avant de s'étirer une nouvelle fois. Ensuite, en silence, il se mit à suivre les traces de son comparse, ne tardant pas à entendre le bruit qu'il faisait en aiguisant son couteau émoussé. Sourire large jusqu'aux oreilles - car le petit homme était très expressif - il ne tarda pas à plaquer son corps tout entier sur le sol un brin boueux, cherchant à se faire oublier de son ainé. Rampant comme un chaton, il ne put attendre ainsi que quelques secondes et finit par partir en courant ; le tout en faisant un boucan monstre.

" Raaaaaaaaaaah ! " grogna-t-il au moment de son attaque.

D'ordinaire, l'enfant sauvage ne faisait pas beaucoup de bruits, hormis lorsqu'il s'amusait à grogner ou lorsqu'il poussait de petits couinements dignes d'un bambin de seulement un an ; mais lorsqu'il jouait ou se sentait menacé, il n'hésitait pas à faire entendre le son de sa voix.

Alors, il sauta sur le dos de son frère.



Run Boy Run - This World is not made for you
You're very brave. Did you know that? You might be the bravest boy I've ever met. • • Pete's Dragon
La Bête

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Oliver PennyworthLa Bête
B E A S T • B O Y

" GROAAAR ! "




Beastie grogne en seagreen

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 164 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : Entre 6 et 7 ans
▐ Personnalité : Sauuuuvage !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Niutellat/?fref=ts
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Sam 26 Déc - 14:34


Espoir et faimLes estomacs se nouent comme pour combler un vide qui ne pouvait être rempli.








Ce bruit régulier de la lame sur la pierre, prélude d'une chasse qui, il ne peuvent qu'espérer, probablement bonne. Ce son lancinant, régulier et répetitif venait attiser la faim, faire écho aux hurlements de son estomac. En ces temps, il ne fallait pas penser à de la nourriture, pourtant son esprit humain ne pouvait s'y résoudre. Mais cet esprit n'était pas totalement fixé sur ce son, la survie était toujours la priorité. Et même si ça ne se voyait pas, l'aîné regardait toujours le cabanon du coin de l’œil.

D'ailleurs, les planches grincèrent, les branches aussi et les feuilles nouvelles de cette arbre venait crissé un instant. Il ne bougea pas. Pourtant cette pensée de savoir son frère réveillé lui mit du baume au cœur. Ils allaient pouvoir faire le tour des pièges. Semblant un instant ne plus entendre de bruit dans son dos, il n'arrêta pas le sien de l'acier sur la pierre.

Et comme un cri de guerre, un râle bestiale se rapprocha de lui en courant. Il ne broncha pas, laissant le prédateur s'approcher. Ce dernier bondit avant d’atterrir sur son dos. L'aîné ne bougea presque pas, ressentant d'abord les mains humides et froides de son frère avant sa chaleur. Le cadet voulait jouer. Et comme pour le féliciter de cette superbe attaque, l'aîné posa sa main sur les bras croisés qui entouraient son cou. Il rangea son couteau avant d'habillement attraper son frère par sous ses bras et le soulever.

Le plus jeune fut reposer devant avec un sourire de son frère avant de pousser quelques grognements et de bouger ses mains. Il fit semblant de dormir comme pour demander s'il avait bien dormi.

Mais, vu comment il était en forme. Il y avait peu de doute sur cette question. Mais il préféra demander, les cauchemars que l'enfant fait sont très souvent du à la fièvre.

Puis il signa en posant sa main sur son ventre, sa langue se léchant les babines. Il était l'heure de trouver de quoi se sustenter. Bien sur, c'était une question car il montra le garçon puis lui comme pour lui demander s'il souhaitait l'accompagner.

C'était plutôt une question rhétorique. Ils allaient forcément y aller. Ils avaient faim, l'estomac parlait de lui même. ils étaient aussi faibles et s'ils restaient aussi faibles, ils ne pourront chasser et dons ils vont mourir. Mais si le cadet ne voulait pas venir, l'aîné ne l'aurait pas obliger. Alors il sauta de son rocher avant d'avancer pour s'enfoncer dans ces bois qu'il connaissait comme les doigts de sa main. Direction le premier piège, un bâton taillé en lance dans sa main.

Arrivé devant le premier, ce fut la déception. Alors que les estomacs se faisaient connaître, ils étaient devant leur première échec. Pourtant, ils ne devaient faiblir, il y avait plusieurs autres pièges ! Ils doivent aller les inspecter. Et si le moindre rongeur passait prés d'eux, ils ne le laisseront pas fuir.



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mar 29 Déc - 19:39

Rêves


" Un rêve sans étoiles est un rêve oublié. "


Wooooh ! Cette nuit j'ai fais des jolis rêves, c'était tout coloré, tout bizarre, mais j'ai bien aimé. Il y avait mon frère, et je crois qu'il y avait moi aussi, puis des animaux. On les chassait pas, on courrait avec eux. C'était drôle, comme quand on s'amuse à faire la bagarre ou bien que je cours après des papillons ! J'aime beaucoup faire des rêves comme ça, parce qu'après, je me sens bien quand j'ouvre de nouveau les yeux, pas comme ces fois où je rêve de grandes flammes rouges toutes autour de notre tanière, ou quand des créatures nous poursuivent pour nous dévorer. Après ces cauchemars, j'ai toujours le cœur qui bat beaucoup trop vite, comme quand je manque de tomber d'une branche ou qu'il y a des prédateurs. Je préfère faire des jolis rêves !


Grand chasseur qu'il était du haut de ses quelques kilos tout mouillé, le petit homme avait été persuadé que sa technique d'approche avait été exemplaire, et qu'ainsi, son frère ne l'entendrait même pas approcher. Enfin, ça aurait sans doute marché s'il n'avait pas poussé un cri terrible, avant de se jeter sur son dos. Le pire dans tout ça, fut que son ainé ne broncha même pas, se contentant de le réceptionner ensuite en le prenant dans ses bras ; tandis que le petit, lui, ne pouvait retenir un rire quelque peu grogné, mais un rire sincère malgré tout. Et même lorsque la Bête fut reposée au sol, il ne put s'empêcher de sourire encore, hochant la tête lorsque son frère lui demandait s'il avait bien dormi ; même s'il ne put réprimer un léger bâillement. Après tout, il s'était réveillé il y a de ça quelques instants, et même si son corps était parfaitement opérationnel, sa tête, elle, était encore un peu endormie.

Dans tous les cas, il répondit tout de même à son frère lorsqu'il lui demanda s'il avait fait ; comme lui, il posa sa main sur son ventre, le singeant comme il avait l'habitude de le faire pour lui montrer que oui. Maintenant que le printemps était de retour, ils allaient pouvoir manger pleins de choses à nouveau ! Et le petit glouton s'en ferait à coeur joie s'il venait à trouver une proie ou des fruits.

Alors, lorsqu'on ainé se remit en marche, le petit le suivit à la trace.

Quelle ne fut pas leur déception lorsque les deux enfants des bois remarquèrent qu'il n'y avait rien dans leur piège : vide, il était tristement vide. Faisant la moue tout en grimaçant terriblement, le cadet s'approcha alors et regarda par terre : il n'y avait pas la moindre trace de pas, donc, aucun animal n'était passé par là. Il y avait toujours une chance pour que ce piège soit plein à un autre moment de la journée. Mais ça, c'était surtout le travail de son grand frère, car rien qu'à la vision de ce piège vide, le petit homme trouva une autre occupation lorsqu'il remarqua des fourmis qui s'avançaient vers leur fourmilière située à quelques mètres de là.

A quatre pattes, il se mit alors à les suivre en souriant ; laissant son frère s'occuper du repas de la journée. C'était son triste fardeau.



Run Boy Run - This World is not made for you
You're very brave. Did you know that? You might be the bravest boy I've ever met. • • Pete's Dragon
La Bête

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Oliver PennyworthLa Bête
B E A S T • B O Y

" GROAAAR ! "




Beastie grogne en seagreen

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 164 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : Entre 6 et 7 ans
▐ Personnalité : Sauuuuvage !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Niutellat/?fref=ts
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mar 29 Déc - 22:26


À manger !La raison est inhiber par la faim qui vient attiser la soif de sang








Un peu déçu, le rejeton observa son piége tout comme son petit frère. L'animal cherchait des traces, non loin, un cerf ou un biche était passé. Les traces semblaient encore fraîche sur la litière humide du matin. D'un autre quelques crottes de lapin étaient disposer en tas. Beaucoup d'animaux étaient passé, mais aucun n'était tombé dedans. Peut être dans un autre piège, une victime y sera coincé.

Il ne pensait qu'à une chose, manger. Mais il pouvait pas manger n'importe quoi, la forêt avait ses vices et ses dangers. L’aîné se releva pour scruter les alentour et vis ! Son frère s'éloigner doucement en regardant le sol. Comme toujours, il resta un peu perplexe ne comprenant pas comment il pouvait être aussi distrait.

L’aîné suivit calmement son frère arrivant finalement à son niveau. En se courbant, il vit une ligne de fourmi de quoi manger sur leur dos les apportant à leur fourmilière. Elles avaient trouver à manger, l'enfant-singe en fut presque jaloux. Il ébouriffa les cheveux de son frère avant de se relever. À quelques arbres de là, il y avait un autre piège. Peut être que celui là !

Indiquant à son frère qu'il devait rester ici en lui faisant de gros yeux autoritaires et en indiquant le sol de son index, il se tourna et marcha. Il avança doucement, écoutant le moindre bruit autour. Il n'y avait pas de tronc griffer par un ours. Mais ils n'étaient pas à l'abri d'un prédateur ou encore d'une proie qui passerait à côté de lui. Il serra sa lance.

Accroupi derrière un buisson, il pria on-ne-sait quel divinité de la forêt ou de la chasse espérant de toute ses forces qu'il y ait quelque chose dans le piège. Sur celui là, il avait du sacrifié un fruit qu'il avait trouvé dans l'espoir d'avoir quelque chose de plus gros. Il ferma les yeux une seconde avant de se lever et de regarder dans la boîte.

Son cœur loupa un battement. Il… il… il y avait… il y avait un LAPIN ! Quel joie ! Il ne put réprimer son enthousiasme et fit un petit cri de joie. Sautillant lance lever, il s'approcha de la boîte. C'était une boîte que l'enfant avait mis une bonne partie de l'hiver a fabriquer. C'était une boîte où on rentrait mais d'où l'animal ne pouvait sortir. Il fut une petit danse autour du trésor rigolant. Son estomac aussi faisait la fête. Puis il se tourna vers là d'où il venait en criant pour son frère leur cri de reconnaissance.

« AOUUUUH! AOUUUUUUUUUUUUUUH ! »

Il fallait qu'il vienne là pour voir l'animal mais aussi pour que rien ne soit gâché. Il attendit quelque temps avant de s'approcher de la boîte. Dedans, on voyait clairement l'animal se blottir dans un coin. La bête à fourrure avait peur, très peur. Elle était coincé, elle avait perdu la bataille de la vie. Pourtant, l'enfant n'avait pas pitié, il n'avait plus pitié. Ici, il fallait tuer pour vivre.



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mer 30 Déc - 0:01

Fourmi


" Marche sur une fourmi, et mille autres t'attaqueront. "


C'est pas grave si on a pas d'animaux dans ce piège, on en trouvera forcément un dans un autre ! Les animaux reviennent de l'hiver, comme nous, alors ils ont faim et sont curieux, on va trouver de quoi manger ! Et sinon, il faudra qu'on trouve des champignons et des fruits, comme on fait toujours ! Et si on mangeait des fourmis ? Celles-ci, elles sont noires, donc elles piquent pas la langue, en plus il y en a tout plein tout plein ! Si on en mange une ou deux, ça sera pas assez, mais si on met notre main dans la fourmilière, on en trouvera tout pleeeeein ! De quoi faire un goûter, en attendant d'aller chercher des proies et des fruits. Mais je crois que je suis le seul à aimer les fourmis. Bah ! Pas grave ! J'en aurai plus !


Lorsque son grand frère lui avait ébouriffé les cheveux, le petit homme ne put s'empêcher d'afficher une énième grimace-sourire ; et ce, malgré le regard de gros bouillon qu'il lui fit ensuite avant de lui montrer le sol. Il ne devait pas s'éloigner, c'était compris, mais pas forcé enregistré dans sa petite tête brune. Perdu dans ses pensées, l'enfant sauvage avait laissé son frère s'éloigner et faire ses trucs de chef de meute dans son coin, tandis que lui préférait s'amuser à marcher avec les fourmis. Car oui, il n'allait pas rester là, exactement là où son comparse lui avait montré de rester. La forêt était suffisamment vaste pour qu'il puisse se permettre de suivre les fourmis sur quelques mètres seulement ! D'ailleurs, la tête baissée et marchant à quatre pattes au-dessus de ces dernières, c'est exactement ce qu'il fit, avant de se laisser tomber sur les fesses juste à côté de leur fourmilière.

Ceci fait, il observa les petites travailleuses ramener leur fruit de leurs récoltes, en attrapant de temps à autres quelques une ou deux pour les porter à sa bouche avant de laisser de petits rires s'échapper de sa bouche. Il aurait pu rester ainsi des heures, mais très vite, un bruit attira son attention : un cri de ralliement retentit dans les bois.

" AOUUUUH! AOUUUUUUUUUUUUUUH ! "

Immédiatement, le cœur de la Bête ne fit qu'un bond : son frère avait trouvé quelque chose ! Abandonnant ses précieuses fourmis, il ne tarda pas à se mettre à courir dans la forêt à la recherche de son ainé, se guidant au son de sa voix mais également grâce aux traces de pas dans la terre meuble de la forêt. Puis, d'un coup, au détour d'un chêne et d'un buisson, il tomba nez-à-nez avec lui. Instinctivement, le petit garçon se pencha au-dessus de la boite, afin de voir ce qu'elle contenait : et quelle ne fut pas sa surprise d'y voir un lapin tapi et tremblant comme une feuille morte.

" Oh ? Oooooh ! " s'exclama-t-il, le regard brillant.

Quelle nouvelle ! Ils avaient attrapé un lapin ! Ils allaient avoir de la viande à manger aujourd'hui ! Cette capture tombait à point nommé !

Excité comme une puce, la Bête afficha alors un sourire à tout rompre en reportant son regard vers son frère. Sans rien dire, il montra le lapin du doigt tout en souriant de plus belle, puis se tourna à la recherche de quelque chose dans l'humus.. un bâton ! Il en trouva un assez gros et robuste, mais pas trop lourd pour qu'il puisse le porter tout seul et réussir à le soulever à deux mains. C'était sans doute une ancienne racine, qui s'était cassée, ou bien un morceau de branche ; allez savoir, ce n'était pas très important.

Une chose était sûre : ainsi armé, il voulait abattre l'animal. Comme un grand.



Run Boy Run - This World is not made for you
You're very brave. Did you know that? You might be the bravest boy I've ever met. • • Pete's Dragon
La Bête

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Oliver PennyworthLa Bête
B E A S T • B O Y

" GROAAAR ! "




Beastie grogne en seagreen

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 164 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : Entre 6 et 7 ans
▐ Personnalité : Sauuuuvage !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Niutellat/?fref=ts
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mer 30 Déc - 0:39


Assomé l'animal.Tu ne souffriras pas !








Le sauvage regardait accroupi dans la cage. Il se léchait les babines en voyant le lapin embrocher et grillant sur le feu. Et dans sa tête, il se disait : « Ne t’inquiète pas, tu ne souffriras pas. » Et en même temps qu'il regardait l'animal comme un lion qui tourne autour d'une proie inaccessible, il remerciait la même divinité qu'il avait demander en pitié il y a peu. Quand on a plus que l'espoir, on croit en n'importe quoi. Cette divinité serait pour certains Mère nature, pour d'autre une déesse de la chasse ou de la forêt comme Athéna.

Finalement, le cadet fit son apparition sortant lui aussi de derrière un buisson. L’aîné fut heureux de montrer le trophée, il le pointait du doigt en se frottant le ventre et les babines. Quand l'enfant se pencha sur la cage, l'animal recula et trembla de plus belle. Deux prédateurs, c'était peut être trop pour lui.

Le grand prépara son couteau, l'essuyant sur une feuille par terre pour en enlever les saletés. De son côté, le petit s'était armé d'un bâton. Le grand, le couteau entre les dents, s'approcha de la cage avant de voir son frère très enthousiasme, il voulait le faire lui même. Mais le sauvage le calma directement. On parlait de nourriture, et de viande qui plus est ! Il fallait éviter de trop blesser l'animal, ça pourrait la faire pourrir. C'était ce que le grand pensait.

Il tenta de lui expliquer ce qu'il allait faire. Il mima qu'il prenait le lapin, l'attrapant par les pattes arrières. Ainsi suspendu imaginairement, le grand montra son frère et le mima en train de frapper UNE fois sur la tête de l'animal. Après, il prendrait le couteau et égorgerait l'animal. Le sang aussi s'il reste dans le corps rend la viande pas bonne. Cette fois, c'était vrai, il en avait déjà eut l’expérience quand ils étaient plus petit.

Finalement, l’aîné se courba ouvrant la porte de la cage. Il se saisit à toute vitesse et d'un geste expert le lapin aux oreilles et à la peau du dos. Il le sortit violemment de la cage et se dépêcha de lui saisir les pattes arrière. Ainsi pendu, l'animal se débattit tentant de se retourner ou de mordre les mains qui l'étreignait aux pattes. Le grand voulu le saisir des deux mains, mais en un geste mal coordonné, il se fit griffer l’arrière de la main. Il poussa un petit cri de douleur qui fit monter un peu de colère en lui.

Finalement, bandant ses muscles du bras, il tenait d'une seul main le lapin le plus loin de lui possible attendant que son frère ne frappe la tête de la bête.  Il espéra qu'il ne se loupe pas malgré que le lapin ne se débatte. Ils leur faillaient ce lapin ! Ses dents se crispèrent sur le couteau alors qu'il donnait par un grognement le signe à son frére de frappé.



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mer 30 Déc - 22:30

Lapin


" Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre, un lièvre. "


Un lapin, un lapin ! Le tout premier du printemps ! Il est pas très gros, pas le plus gras, mais c'est un lapin et on l'a capturé ! On va pouvoir faire un bon repas, on va bien manger et reprendre des forces pour le printemps et l'été ! Bon, avant ça, il va falloir qu'on le tue, et d'un bon coup sur la tête, parce que mon frère il aime pas qu'on fasse souffrir les animaux. Ça sert à rien de toute façon, c'est pas amusant de voir un animal souffrir et couiner ; moi, j'aimerai pas qu'on me frappe pour me faire couiner, alors j'ai pas envie de jouer avec le lapin avant de le tuer. Mais, mais, j'ai quand même envie de le tuer moi, ou d'aider mon frère. Je veux lui montrer que je suis fort, que moi aussi je peux le faire ! Je veux être comme lui, mais en mieux encore.


Armé de son bâton, le petit homme des bois attendait avec impatience que son frère sorte le lapin de sa boite. Au début - tout du moins, aussi loin qu'il s'en souvienne - il n'aimait pas vraiment tuer les animaux, laissant cette lourde tâche à son frère. Oh, ce dernier avait du en passer des moments difficiles, lorsque son cadet se mettait à crier de dégoût face à certaines nourritures de la forêt ou lorsqu'il pleurait après la mort d'un animal ; mais ça, c'était avant, un passé révolu pour l'enfant. Après tout, il avait fini par comprendre que c'était soi manger, soi mourir, même si ce n'était pas toujours bon, on faisait avec ; et à force, il avait fini par s'habituer et à se dire qu'il valait mieux avoir le ventre plein d'une nourriture immonde au goût que vide et douloureux. Puis, dans tous les cas, on se fait à tout, même à la nourriture crue. Appelons ça l'instinct de survie, tout bêtement.

Sourire aux lèvres, bâton à la main, le môme laissa alors son frère sortir le lapin du piège de fortune, l'attrapant par les oreilles et les pattes arrières ; mais ne tardant pas à seulement le tenir par les oreilles à cause d'un mauvais coup de griffes. L'ainé cria, et le cadet, lui empoigna son bâton avec plus de force avant de grogner. Toutefois, il devait contenir ses émotions et ne pas laisser la colère s'emparer de lui : son frère lui faisait confiance, il devait être efficace et réussir à tuer ce lapin du premier coup ou.. tout du moins, à l'assommer. Retenant son souffle l'espace d'un instant, l'enfant sauvage chercha à se calmer et sans crier gare, abattit son bâton sur le crâne de l'animal. Il bougea un peu les pattes avant et arrière sur le coup, mais ne sembla plus vraiment réagir ensuite ; beaucoup plus calme depuis le violent coup. Mais il n'était pas encore mort, son ventre continuait de se soulever petit à petit.

Un peu inquiet, le petit homme finit par s'asseoir par terre en penchant la tête de côté, son bâton toujours à la main : avait-il tout fait correctement ? Il n'en était pas sûr.

La Bête

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Oliver PennyworthLa Bête
B E A S T • B O Y

" GROAAAR ! "




Beastie grogne en seagreen

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 164 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : Entre 6 et 7 ans
▐ Personnalité : Sauuuuvage !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Niutellat/?fref=ts
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mer 30 Déc - 23:27


Un bon repas « Il est terrible le petit bruit de l'oeuf dur cassé sur un comptoir d'étain »/span>








L'animal tentait comme il pouvait de s'échapper. En vain, il était trop bien tenu. Il s'épuisa assez vite avant de rester un instant sans bouger. Il ne fallait pas attendre. Il y eut comme un instant de flottement, sentant une sorte de pression dans mes tempes. Il y eut un battement alors que l'arme du cadet vint s'abattre sur le crâne de l'animal. Il y eut un son creux et le lapin se raidit en un instant

Juste le temps de se rendre compte qu'il était bien assommé, le grand attrapa son couteau. Dans cette état, le lapin ne pouvait réagir, il ne sentira pas la douleur. Seulement, ça ne durait qu'un temps. L'aîné plaça le couteau sous la gorge de l'animal et d'un coup sec l'égorgea. Ce geste, il l'avait répéter des centaines de fois. L'animal n'étant qu’assommé, il fallait bien lui donner le coup de grâce.

À ce moment, il pensa à l'animal. Il avait encore un léger pincement au coeur. Il se promit de ne pas gâcher se cadeau. Il porta alors l'animal haut au dessus de sa bouche laissant le sang tombé. Il en but un peu avant de la tendre à son frère pour qu'il se mette en dessous. Le sang était autant une source d'eau que de nutriment et surtout de fer. Ils manquaient de fer aprés cette hiver. Ça l'enfant ne le savait pas, mais son instinct l'incitait à boire.

Il sentit son estomac se remplir un peu. Bien sur, le lapin bougea un peu, mais il donnait son dernier alors qu'il offrait sa dernière goutte de sang. Dans ses mains, il sentit les muscles lacher prise et son corps affaisser. Pour survivre, il avait encore tuer. Mais la faim avait brouiller un peu sa raison. Mais tuer était devenu un besoin, une nécessité. Leur trophée en main, le grand essuya du revers de sa main le rouge qu'il avait sur ses lèvres.

Puis il ébouriffa de nouveau les cheveux de son frère content de  lui et de ce qu'il a fait. Il l'avait bien aidé. D'habitude, il devait le tenir d'une main et l’assommer de l'autre. C'était beaucoup plus difficile. Enfin, ils avaient leur repas. Il ne manquait plus qu'à retourner à la cabane pour le préparer !



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mar 2 Fév - 9:29

Sang


" Le sang attire le sang. "


J'ai faim, j'ai faim, j'ai faim ! Et je veux aider mon frère à abattre le lapin, pour montrer que je suis un grand comme lui. Je veux être capable de me débrouiller et de chasser tout seul, de faire des pièges, d'attraper mes proies, et de réussir à les tuer de mes propres mains ! Je suis pas encore très doué, mais si j'arrive à le tuer maintenant, je serai déjà un peu plus grand et un peu plus fort. Alors vais être fier, très très fier ! Et puis mon frère va être fier lui aussi, parce que si je grandis je pourrais faire plus de choses et l'épauler, il arrêtera de s'occuper de moi et il sera fier de moi. J'en suis certain ! Alors il faut que je tue ce lapin, comme ça, je vais grandir.


Armé de son bâton en bois, le petit homme n'avait pas hésité à assener son arme sur la tête de la pauvre bête, qui en un instant, se raidit, perdant connaissance par la même occasion ; à moins qu'il ne soit déjà mort, même si cela restait à voir vu le peu de forces dont disposait l'enfant. Pourtant, pour lui, il avait tué l'animal de ses propres mains, et désormais, son frère se contenait de l'égorger pour le libérer de son sang ; et non pas pour abréger ses souffrances. Pourquoi aurait-il fait ça ? Il était mort de toutes manières, l'enfant sauvage l'avait tué ! Il ne se serait jamais relevé pour retourner à son terrier ni pour courir dans la forêt. Il était mort, mort comme du petit bois qu'on utilisait pour le feu. Sauf que là, les deux frères allaient le manger pour survivre.

Tout d'abord, l'ainé des deux trancha la gorge de l'animal agonisant pour en boire le sang, avant de le tendre au-dessus de la tête de son cadet. Ce dernier n'avait jamais spécialement aimé boire le sang de leur proie, mais il ne fallait jamais gâcher quoi que ce soit de la nature. Si on leur offrait de la viande, ils devraient tout manger et même ronger les os, pour être certains de ne rien perdre. Ils pourraient même utiliser la peau pour se couvrir la nuit et les os pour faire des armes ou bien des pièges. La nature était bien faite, mais en attendant, le petit homme ne faisait que boire le sang ferreux, tandis que des gouttes coulaient le long de son menton et sur son torse.

L'estomac un peu remplit, la Bête s'essuya alors la bouche avant de laisser un sourire ensanglanté étirer ses lèvres. Il était désormais l'heure d'aller s'occuper de la proie pour pouvoir la manger correctement, mais ça, le petit homme n'en avait pas vraiment envie. Alors, toujours armé de son bâton, il commença à trépigner sur place.

" Oh ? " demanda-t-il en désignant la forêt.

C'est qu'il n'était pas très doué pour préparer le repas alors.. peut-être pouvait-il partir à la recherche de fruits ou de champignons pour avoir quelques réserves en plus. Ça, il était vraiment capable de faire !

Enfin, il le croyait ; ce n'était pas le cas.



Run Boy Run - This World is not made for you
You're very brave. Did you know that? You might be the bravest boy I've ever met. • • Pete's Dragon
La Bête

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Oliver PennyworthLa Bête
B E A S T • B O Y

" GROAAAR ! "




Beastie grogne en seagreen

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 164 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : Entre 6 et 7 ans
▐ Personnalité : Sauuuuvage !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Niutellat/?fref=ts
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mar 16 Fév - 0:37


Chasse gardéPréparer la proie pendant que d'autre se proméne.








Une dernière goutte tomba rougeoyant une feuille morte, reste de l'automne dernier. En ce début de printemps, c'était un lapin au poil à peine grisonnant qui venait de perdre la vie.

Le sang coulait encore sur le couteau. Il coulait encore du menton du glouton de frère qui avait bu le premier. Il coulait encore de la plaie faites par le couteau émoussé. Il coulait dans la bouche du deuxième glouton. Ce goût d'acier n'était plus si désagréable et avoir quelque chose de chaud pour se sustenter n'était de refus. Intérieurement, il remercia la terre en se léchant le rouge de ses lèvres pour ne pas perdre une goutte. Il se baissa essuyant la lame sur une autre feuille, la rendant rouge comme la précédente.

Du revers de sa main, il s’essuya la bouche avant de ranger son couteau à sa ceinture. Le corps sans vie, les yeux vides, l'animal pendait le long de son bras alors qu'il prenait déjà la route vers la cabane. Ils devaient aller à la rivière pour se nettoyer et préparer le repas. Mais un petit couinement le fit se retourner. Par de grand geste, le cadet signifiait son envie d'arpenter les bois, sûrement à la recherche d'autre nourriture.

Il allait refuser. Mais ce souvenant que ça servait souvent à rien d'obliger son frère à rester sur place, il préférait le laisser partir un instant, plutôt de se retourner et de ne plus le voir derrière lui. Il avait beaucoup à faire, trop de choses à faire pour être constamment sur son dos. Prenant un air sérieux, il se mit à imiter un ours ou un loup poussant un grand rugissement.

« Grrrrh ! » Il lui disait de faire attention.

Et en dernier, il mima qu'il mangeait avant de montrer que non, il ne devait pas. Ce qu'il trouvait, il ne devait pas le goûter ! L’aîné devait donner son approbation pour manger quelque chose de non toxique. Il ne pourrait pas faire grand-choses en cas d'intoxication.

Il se retourna finalement, laissant son frère vagabonder. Il était grand maintenant, enfin plus grand qu'avant. Direction la cabane, le lapin dans une main, le piège dans l'autre. En chemin, il contempla plusieurs fois l'animal assez amaigri par les longues nuits d'hivers mais assez musclé pour les deux enfants.

Non loin du rocher où il aiguisait son arme un peu plus tôt, coulait une petite rivière que l'on pouvait enjamber sans problème.  Il avait choisit l'emplacement de sa cabane en fonction de ça et du grand arbre qui leur servait de toit. Le lapin fut posé au sol le temps de s'essuyer les lèvres, de rougir un peu cette eau très clair et de se rincer les mains tachées par tout ce sang versé. Il entreprit alors de dépecer l'animal. Il le fit délicatement, la peau pouvait toujours servir de vêtements ou de couvertures. Il était rare de capturer un animal, il ne fallait rien gâcher.

Le travail fut compliquer, et à plusieurs reprises, il dut aiguiser son outil. Une fois la peau enlevée, il l'éventra. La plupart de ses choses avaient très mauvais goûts. Il en retira une parti et garda tout ce qui pouvait se manger. Il était très concentré sur son travail, mais toujours il avait une oreille et un œil qui scrutait les alentours en cas de problème ou d'un appel à l'aide de son frère. En tout cas, personne d'autre aura cette viande !



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Ven 1 Juil - 2:22

Promenade


" La caresse d'une mère, une belle promenade, des heures émerveillées par des récits heureux agissent sur toute l'existence. "


J'ai tué le lapin, j'ai réussi à le faire ! J'ai tapé fort, d'un coup, comme mon frère m'a apprit, et hop, il ne bougeait plus ! J'ai tué le lapin, c'est moi qui l'a fais, je suis trop fort ! Je vais devenir aussi fort que mon grand frère, je vais pouvoir survivre et réussir à transmettre que je sais à des plus petits. Mais il faut que je continue encore d'apprendre auprès de mon frère, qu'il me montre comment construire une cabane, comment dépecer les animaux sans gâcher de nourriture, mais aussi reconnaître quels fruits peuvent être mangés et lesquels non. J'ai appris à tuer un lapin, mais il faut que j'apprenne encore beaucoup. Alors, je vais apprendre à ramener des fruits !


Le petit homme ne voulait pas attendre que son frère prépare le repas ; il voulait partir tout seul, chercher à manger lui aussi, se rendre utile ! Il voulait montrer qu'il était également capable de se débrouiller dans la forêt, comme un grand ! Lui aussi un jour il allait pouvoir devenir un Alpha, il se devait d'apprendre à survivre tout seul.. pour le jour où il viendrait à être séparé de son ainé. La nature pouvait être cruelle, l'enfant le savait. Son ainé pouvait très bien être dévoré par une bête sauvage, ou être attrapé par des chasseurs, ou bien tout simplement mourir d'une mauvais chute ou d'une maladie. La Mort était présente partout. Heureusement, jusqu'à présent, elle ne les avait jamais trop frolé.. si on oubliait l'incendie, les prédateurs, et toutes les fois où le plus petit des deux bipèdes avait été malade à en mourir. A en presque mourir.

D'où le fait que son grand frère ne voulait pas le laisser seul.

Lorsque la Bête lui fit comprendre son envie de se rendre tout seul dans la forêt, le grand sembla refuser sur le coup.. avant de finalement se résigner. Toutefois, il ne put s'empêcher de le mettre en garde à l'aide d'un grognement intimidant : son petit frère ne devait pas manger ses trouvailles dans la forêt. Il n'avait pas le droit de manger des baies ni aucun autre fruit, encore moins des champignons. Ces petits encas le faisaient à chaque fois saliver, mais à force, il avait finit par comprendre que c'était une mauvaise idée. ... Presque. Il restait un bébé après tout.

Heureux comme pas deux, l'enfant sauvage hocha alors la tête tout en affichant un sourire béat.. avant de filer sans demander son reste à travers la forêt. Il la connaissait comme sa poche : chaque arbre, chaque rocher, chaque mousse, et même chaque rivière. La Bête savait où trouver des champignons comestibles, mais également les fruits des bois les plus savoureux ; les premiers de la saison ! Il en avait déjà l'eau à la bouche ! Sans doute n'en ferait-il qu'une bouchée si.. non, il ne devait pas. Le petit homme allait pouvoir cueillir ses récoltes, mais ne pourrait rien manger avant d'en avoir reçu l'autorisation. Son frère savait, lui, il devait apprendre encore. Et pour apprendre, il se devait de cueillir plein de fruits différents, afin de tout montrer à son ainé, afin de savoir ce qui était bon ou non.

Plongé dans son travail, le petit homme ne vit pas la journée passer ; se contentant simplement des écarts pour aller faire ses besoins ou bien pour aller boire dans la rivière.. ou sauter dedans pour jouer aussi. La Bête s'était éloignée de sa tanière, mais il n'oubliait pas son chemin pour autant.. ni qu'il se devait de rentrer avant que le soleil ne commence à disparaître au loin.

Alors, lorsqu'il fut l'heure, l'enfant sauvage se mit en route, une de ses mains plaquée contre son torse afin de ne pas faire tomber les fruits. Son estomac criait famine, il n'avait qu'une envie : rentrer voir son frère pour manger le lapin et sa récolte. Mais ça, c'était sans compter le piège d'un homme, bien dissimulé sous des branches d'arbres et de la mousse. Lorsqu'il posa sa main dessus, le petit bois céda sous lui et l'entraina dans une chute vertigineuse.. tête la première, dans un trou creusé par les hommes pour chasser. Le même genre de pièges que lui et son ainé faisaient pour attraper des lapins. Le choc fut violent, l'enfant en perdit ses fruits.. ainsi que connaissance.

Lorsqu'il rouvrit les yeux, la forêt et son trou étaient plongés dans le noir. Il aurait voulu hurler, appeler son frère de toute sa force, mais.. la nuit, les prédateurs étaient de sortie. Ceux qui avaient creusé ce trou allaient venir le dévorer s'il leur montrait qu'il était tombé dedans. Le cœur battant la chamade, l'enfant ramena alors ses genoux contre sa poitrine.. et se mit à attendre.

Le jour, une lueur, son frère : n'importe quoi, mais pas la Mort.


Hrp:
 


Run Boy Run - This World is not made for you
You're very brave. Did you know that? You might be the bravest boy I've ever met. • • Pete's Dragon
La Bête

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Oliver PennyworthLa Bête
B E A S T • B O Y

" GROAAAR ! "




Beastie grogne en seagreen

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 164 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : Entre 6 et 7 ans
▐ Personnalité : Sauuuuvage !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Niutellat/?fref=ts
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Jeu 18 Aoû - 23:46








PerduLe soleil décline et le cadet est toujours absent



Avec la précision d'un chirurgien, il savait où donné ses coups de couteau afin de ne rien perdre de ce festin. Désormais prête, la viande fut laver à l'eau claire de la rivière pour enlever les gênants poils qui restaient. Le temps fila à tout vitesse. Le feu se mit à crépiter. Il était indispensable. Au début, ce fut dur pour l'enfant de revoir le spectre de lumière dansé dans les airs.

Les images de ce funeste jour ne cessait de ressortir des décombres de sa mémoire. Pourtant, il était obliger comme à chaque soir de combattre sa peur. Si la flamme devenait trop grande, il avait toujours un geste de replis. Les flammes servait autant à cuire la nourriture, qu'à les réchauffer, qu'à les protéger des prédateurs où à apporter de la lumière. Car déjà, les jours s'élargissant finissait toujours par laisser place à l'astre nocturne et il arrivait bientôt.

Le lapin était déjà sur le feu. Il cuisait. Une douce odeur de viande griller rappela avec nostalgie les petits plats de sa mère. Alors que le ciel se paraît de couleur plus chaleureuses, l'enfant sauvage semblait perdre patience. Il ne cessait de sautiller, frappant ses doigts sur le sol pour tenter de réduire son anxiété.

Il commençait à faire les cents pas, allant même jusqu'au buisson fouinant autour pour chercher s'il ne lui faisait pas une farce. Pourtant, ce n'étant pas le genre de son frère. Il l'avait beaucoup trop engueuler pour qu'il ne pense pas à rentre avant la nuit. Et s'il rentrait tard, l'enfant devait savoir qu'il aurait une punition.

Ulric ne plaisantait pas avec ses choses là. Il y a des règles et le chef se devait de les faire respecter pour le bien de tous. Et il connaissait bien son frère, son envie qu'il soit fier de lui ne pouvait que l'obliger à se présenter pour le dîner à l'heure. Mais il était toujours absent.

Il n'en pouvait plus. Il devait aller le chercher, le trouver. Il devait s'être encore perdu… ou pire encore. S'imaginant déjà le pire des scénarios, il frappa le sol pour se dire de se dépécher. Il s'empressa de cacher le lapin dans la cabane pour que personne n'y touche, la nourriture était une priorité. Il se saisit d'une torche de fortune, le bras tenant la flamme tremblant comme une feuille. Il déglutit un coup en voyant les lambeaux rouges aussi prés de lui. Ainsi, il ne craindra pas les prédateurs. Et il se mit en route.

Reniflant, sautillant sur la litière de la forêt, il suivait les tous petits pieds. Il devait flairer sa piste, le trouver. D'une voix un peu casser par la peur et l'angoisse, il criait leur cris d'appel, d'alarme. L'écho ne sembla pas vouloir lui répondre et le silence de la forêt le rendait encore plus nerveux. Il commençait à paniquer à ne plus rien sentir.

Il regardait partout, tournait frénétiquement la tête. Il voyait sur le sol quelques baies écrasé sous un bouissons qui en était rempli. Ce ne pouvait être que lui. Mais où… où il était ? Il continua à flairer semblant sentir une odeur. Elle le conduisit jusqu'à une rivière. Il avait du s'y baigner. Seulement, les traces s'arrêtaient là, elle plongeait dans l'eau, revenait là où subsistait quelques fruits puis retournait sur le rebord. Il avait du faire quelques mètres les pieds dans l'eau, les bras pleins de victuailles avant de reprendre la route.

Mais à t'il remonter où descendu la rivière ? Il n'avait plus de piste. Plus rien… Son cœur loupa un battement alors que sa main libre, il frappa dans un arbre ne sentant aucune douleur. Pourtant sa main était déjà devenu rouge. Il s'était légèrement entaillé les phalanges. Un peu désespérer, il se mit à faire le chemin inverse. S'il avait les bras rempli, il devait vouloir retourner au camp.

Nettement moins vite qu'à l'aller, il inspira un coup pour se dire que tout ira bien et refit le chemin inverse en tentant de se calmer. Il continua à crier, à regarder de manière plus méthodique les recoins, mais aillant pour seul lumière la torche, il ne pouvait réellement voir qu'à un mètre devant lui.




HRP:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Sam 10 Sep - 0:15

Terreur


" La peur est un cri, la terreur est un murmure. "


Je suis coincé, je peux pas sortir, je veux rentrer, j'ai faim, j'ai soif, j'ai froid, j'ai peur, je veux pas rester tout seul, je veux que mon frère vienne m'aider, je veux pas rester ici, je veux pas mourir, je veux pas être tué, je veux pas être dévoré, je veux juste manger, je veux me coucher, je veux dormir jusqu'à ce qu'il fasse jour de nouveau, je veux juste sortir de là, je veux m'enfuir, je ne veux plus jamais me retrouver tout seul, j'ai envie de manger les baies aussi, j'ai peur qu'elles soient pas bonnes, j'ai pas envie de manger, j'ai pas envie d'être malade, j'ai peur, j'ai encore plus peur, j'ai peur et peur et encore peur et.. je suis tout seul.


Au fond de son trou, le petit homme fut incapable de voir le temps passer ; déjà, parce qu'il ne voyait pas la lune à cause des arbres, mais aussi parce qu'il avait bien trop peur pour se faire. Recroquevillé et tremblant comme une feuille morte - autant à cause de la terreur que du froid - la Bête n'avait qu'une envie : que son frère vienne le sauver, et vite, avant que le prédateur qui avait creusé ce trou vienne le cueillir pour le dévorer. Puis, d'habitude, la bestiole ne craignait pas la forêt la nuit - bien qu'il s'en méfiait naturellement - mais là.. là chaque bruit le faisait sursauter et manquer quelques battements à son cœur. Venait-on pour le dévorer ? Était-ce la fin pour lui ? Ne verrait-il plus jamais son frère ? Allait-il avoir mal ? Allait-il mourir vite ou souffrir avant ? Eux, ils tuaient vite les proies pour ne pas qu'ils souffrent, mais parfois, ils se rataient et elles agonisaient un peu avant de mourir. Serait-ce le cas pour lui aussi ?

Puis, tout à coup, une lueur d'espoir fit battre son coeur avec plus d'entrain. Au loin, parmi le calme bruyant de la forêt, l'enfant sauvage fut certain de reconnaître le cri de son frère. Sur le coup, il se redressa tout en ouvrant grand les yeux et en tendant l'oreille ; voulant sans doute être certain que c'était bien lui, et non pas un autre prédateur. Mais non, un second cri le fit reprendre confiance. Son frère venait le chercher, il était sur le chemin ! Il allait venir le sauver de son trou !

Alors, la bête ne put s'empêcher de crier à son tour, de toutes ses forces ; et ce, qu'importait les prédateurs qui pouvaient venir le dévorer. Son frère allait arriver avant et le sortir de là, comme toujours.

Pas vrai ?


Hrp:
 


Run Boy Run - This World is not made for you
You're very brave. Did you know that? You might be the bravest boy I've ever met. • • Pete's Dragon
La Bête

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Oliver PennyworthLa Bête
B E A S T • B O Y

" GROAAAR ! "




Beastie grogne en seagreen

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 164 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : Entre 6 et 7 ans
▐ Personnalité : Sauuuuvage !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Niutellat/?fref=ts
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Lun 12 Sep - 16:44








Petit frére !Nous sommes des bêtes sauvages, et les Hommes tuent les bêtes sauvages, alors ils veulent nous tuer !



Sa gorge commençait à le gratter à force d'user de la voix. Seul le feu répondait à ses cris. Une chouette sembla vouloir s'ajouter à la conversation avant de se taire à nouveau. Ses pieds continuait à foulait le sol, ses mains se crispaient sur la branche et ses yeux se tuait à vouloir regarder parmi la pénombre.

Allait il manger leur premier lapin de l'année seul ? Allait il perdre l'une des seuls choses qui le tenait encore dans ce monde ? Il voulait que son frère vive avant tout, même avant lui. Même s'il était conscient que sans lui, le petit ne vivrait pas longtemps. Il se devait de le retrouver.

Son oreille sembla entendre un son inaudible, à peine perceptible. Il se figea tendant son oreille, balayant la forêt des yeux. Il cria une nouvelle plus fort, de plus belle. Et comme un oisillon qui entendait sa mère revenir avec le repas, des hurlements résonnaient dans les bois. Ses jambes se déplièrent alors qu'il se propulsait vers les bruits.

Ses pupilles se dilatèrent alors qu'il courait usant de ses pieds et de sa main vide pour éviter les arbres alors que le son devenait de plus en plus fort. Au détour d'un arbre, torche en avant, il vit se qui semblait être un trou. Il dut s'approcher doucement. C'était un trou fait par l'homme, fait par un tueur d'animaux. Heureusement, les humains ne faisait le tour de leurs pièges que le matin. Mais il arrivait qu'ils rodent encore dans les bois. Ulric en avait eut affaire à plus d'un. Il ne fallait pas perdre de temps.

Il se pencha un peu vers le trou espérant que ce soit bien son frère qui se trouvait dedans, malgré que ses cris soit tout à fait caractéristique. Il posa ses genoux au bord avant de regarder précautionneusement. Il y vit au fond un petit enfant seul apeuré. Son visage s'illumina quand les yeux brillant de son frère se posa sur lui. Sans réfléchir, il poussa un grognement de joie avant de se mettre à chercher autour de lui. Il sortit son couteau de sa poche avant de chercher une branche assez grande. Il intima à son frère d'attendre encore un peu avant de disparaître.

Il scia comme il put une branche. Il eut un peu de mal mais bon, que son frère attend un peu plus un peu moins ça ne changeait pas grand-chose. Il revint avec une grande branche pour sauver son frère. Il suait alors que la nuit devenait un peu fraîche, tout ce qu'il fallait pour tomber malade, mais passons, il devait sauver son frère. Il planta la torche à côté de lui avant de tendre la branche à son frère pour qu'il l'agrippe et qu'il le tire. Ils devaient se dépêcher. De la viande les attendait à la cabane et la faim commençait à tirailler son estomac. Malgré tout ça, le danger des humains n'était pas non plus à écarter.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Mer 16 Nov - 11:26

Espoir


" Même sans espoir, la lutte est encore un espoir. "


Mon frère va venir, il va me sortir de là, il me sauve toujours quand j'ai des problèmes. Lorsque je suis pris dans un piège des chasseurs, il coupe les filets et me sors de là, puis il me donne des fruits pour que j'oublie ce qui m'est arrivé. Quand je suis malade, il trouve toujours un moyen de me guérir et reste près de moi. Oui, mon frère est toujours là, il me protège et me sauve à chaque fois que j'ai des problèmes. Alors, là, je sais qu'il va venir, je sais qu'il va me sortir de ce piège. Il vient toujours, alors il viendra. Il viendra, pas vrai ?


L'enfant sauvage avait hurlé, hurlé si fort que toute la forêt avait du l'entendre et se réveiller d'un coup ; c'est qu'il avait un sacré coffre malgré sa taille minuscule. Si toute la forêt l'avait entendu, cela devait être le cas pour son frère également, ainsi que pour les monstres qui avaient creusé ce trou. Qui arriverait en premier ? Allez savoir. Ça, le petit homme ne le sut pas, et du attendre dans le silence qu'une lumière ne vienne à briller en haut du trou. Presque apeuré sur le coup, la Bête recula tout en grognant d'une petite voix ; méfiance, méfiance. A qui pouvait bien appartenir cette lueur ? A une torche de son frère ? Ou bien à des yeux de monstres creuseurs de trou ? C'est qu'avec cet éclat de soleil, il avait du mal à voir qui était au bout et.. non, non ! Ce grognement de joie, c'était bien son frère !

Tout à coup, l'enfant se redressa alors pour venir couiner à son tour, se redressant sur ses pattes arrières pour tenter une nouvelle fois de grimper au trou. Il devait monter, monter, le rejoindre, le rejoindre ! Mais non, son ainé lui avait dit d'attendre, lui avait montré qu'il allait revenir ; alors la bestiole se calma, et recula. Il n'avait pas envie d'attendre, pourtant, il resta calme, un peu. Puis, lorsque l'autre enfant des bois lui tendit une branche, la Bête l'attrapa de ses petites mains, et tenta de la gravir en même temps que l'autre tirait dessus pour le hisser hors de son trou. Cela dura quelques instants interminables, mais au final, le petit homme fut sauvé du piège.

Et sans se soucier de quoi que ce soit d'autre, la brun attrapa son frère à la taille, se serrant contre lui dans une étreinte chaude et rassurante, bien qu'un peu humide et froide en même temps. Il était là, il était venu, il l'avait sauvé. Encore une fois.

Et au loin, des aboiements et des cris se firent entendre.


Hrp:
 


Run Boy Run - This World is not made for you
You're very brave. Did you know that? You might be the bravest boy I've ever met. • • Pete's Dragon
La Bête

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Oliver PennyworthLa Bête
B E A S T • B O Y

" GROAAAR ! "




Beastie grogne en seagreen

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 164 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : Entre 6 et 7 ans
▐ Personnalité : Sauuuuvage !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Niutellat/?fref=ts
Re: Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Perdus dans la forêt [PV Beast Boy/Ulric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fox] Les Aventures de Zak et Crysta Dans la Forêt Tropicale de FernGully (1992)
» [SPOILER] Perdus dans l'espace
» Dans la forêt de Bondy
» Dans les forêts de Sibérie (266 pages), Sylvain Tesson, Contemporain
» Dessin d'animation avec des animaux dans une forêt?

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: