Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 England Skies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
England Skies
Lun 11 Jan - 23:27
Les trois derniers jours de bateau sont calmes. Bien trop calmes à tes yeux d'ailleurs. Les autres passagers te fuient comme la peste. Et lorsqu'ils ne le peuvent, ils se signent et te traitent de sorcière. Tu es la jeune fille qui fût possédée. Celle qui hurlait à s'arracher la voix. Celle qui – certains seraient prêts à le parier – est toujours habitée par le démon. Après tout, tes yeux ont changé de couleur. C'est un signe non ?
Pourtant, tu ne t'es jamais sentie aussi bien depuis des semaines. Même si les voix sont toujours là, tu sais ce qu'elles représentent. Et surtout, tu sais que tu arriveras à les maîtriser avec le temps. Il ne reste que les hurlements que tu ne supportes pas. Mais ceux ci ne font pas encore partie de ton quotidien, aucun akuma n'étant présent sur l'embarcation.

Tu te promènes sur le pont, observant la lumière de la lune jouer sur l'eau. C'est magnifique. Et tu aimerais en capturer la beauté, mais c'est peine perdue. Ce ne serait qu'une pâle copie de ce que tu peux voir. Alors tu écarquilles les yeux, et essaie de fixer toutes ces images dans ta mémoire.
C'est alors que tu la vois. Tu te précipites à la proue et te colles aux barrières. La capitale Anglaise s'offre à toi dans toute sa splendeur. Les bâtiments sont couverts de ce brouillard si étrange qui lui est propre. C'est de là que tes parents sont partis, et alors que tes yeux se posent sur elle, tu sais que c'est ici que tu vivras à présent. Oh bien sûr, tu finiras ton voyage avant. Mais tu reviendras ici. Tu te trouveras une jolie maison, avec un immense balcon où tu pourras planter toutes les graines que tu as ramenées des autres pays, le tout dans plein de pots multicolors. Tous les lundis, tu iras prendre le thé chez Mme Owen, et en rentrant, tu feras un crochet par cette magnifique petite boulangerie qui fait des pâtisseries aussi belles que bonnes. Oui, ce sera merveilleux.
Un bruit derrière toi vient briser ta concentration. Tu sursautes et te retournes vivement. Mais ce n'est qu'Aslinn. Ton amie irlandaise t'a apportée un châle. Tu peux lire de l'inquiétude sur ses traits. Si elle ne croit pas à ces histoires de fantômes et de démons, elle a tout de même peur que tu fasses une rechute. Tu la remercies en silence et contemples de nouveau la ville. Ce n'est qu'une histoire de minutes avant que vous ne débarquiez. De longues minutes à tes yeux. Et pourtant si courtes, quand tu réalises que ce sont les dernières passées en la compagnie de la rousse. Tu te retournes vers elle, paniquée. Tu as peur qu'elle ne disparaisse d'un coup. Mais non, la jeune femme est toujours là et te sourit. Tu lui attrapes une main et l'emmènes à ta suite. Tu as une surprise pour elle.

Arrivée dans ta cabine, elle ne peut s'empêcher de rire. C'est qu'il y a un sacré bazar dans cette pièce. Tu commences à fouiller dans tes sacs en marmonnant, alors qu'Aslinn prend place sur ta couchette. Tu étais pourtant certaine de l'avoir laissé ici. Tu le sors avec un « AH AH » triomphant et t'assois aux pieds de ton amie, avant de lui montrer ce que tu caches derrière ton dos.
Elle ne peut retenir un petit cri en voyant le portrait que tu as fait d'elle, avant de te prendre dans ses bras. Elle va te manquer, et c'est horrible. Car tu sais que tu ne la reverras jamais. Aslinn n'est que de passage, comme toi. Elle vagabonde de villes en villes, sans but précis.

Un homme vient mettre fin à votre embrassade. Tu le reconnais, c'est avec lui que tu as dansé lorsque … Enfin, c'est avec lui que tu as dansé il y a une dizaine de jours.

«  Faut y'aller As'. On va arriver. Faut faire ton sac.
J'arrive. »

Tu lui souris, pour lui montrer que tu comprends. Et puis tu regardes tes propres affaires. Toi aussi, tu dois ranger tout ça.

Lorsque l'Irlandaise a quitté les lieux, tu attaques à faire tes valises. Sous tes mains, de nombreuses choses passent, dont des souvenirs. Tu retrouves la photo du Croque Mitaine, et l'enfouis sous une tonne de vêtements. Tu retrouves aussi le bocal contenant le doigt. Tu te demandes ce qu'est devenu ton fantôme, et si tu le croiseras. Il sera surpris, sans nul doute. Car tu es devenue étrange toi aussi. Il y a aussi les plumes des oiseaux, en Nouvelle Zélande. Et les dessins de tous ceux que tu as rencontrés, et de tous les lieux que tu as visités. Tu laisses place à la mélancolie, et t'arrêtes de ranger. Tu te demandes ce qu'ils ont vécu depuis que tu les as quités. Et si tu auras la chance de croiser leur route de nouveau.
Un clong vient te tirer de tes pensées. Le bateau est arrivé à quai, il va falloir descendre. Tu jettes ce qui traîne dans une valise – n'ayant plus le temps de mettre en ordre – et quittes ta cabine.
Quelque part, tu n'es pas mécontente d'arriver. Tu commençais à tourner en rond dans cette petite pièce. Et les regards lourds de sens te fatiguent.

Tu te figes en haut de la passerelle. Quelque chose en toi … résonne ? Comme si celui qui est venu vivre dans ton esprit reconnaissait l'un de ses paires. Tu cherches des yeux celui ou celle qui pourrait être la cause d'un tel sentiment. Mais tu ne sais qui parmi la foule des curieux fait partie de ta famille. Enfin, ta nouvelle famille.
Alors tu descends – non sans te faire rouspéter par ceux qui attendaient – et t'approches à tâtons, jusqu'à te retrouver face à une jeune femme aux cheveux blonds.
Tu lui souris maladroitement, avant de poser tes valises.

«  Je … hum. Je crois que je vous connais. Enfin, pas moi réellement. »

Tu ne sais quoi dire d'autre. Car tu ne comprends pas ce qu'il s'est passé pendant ce voyage – même si tu l'as accepté.


HRP:
 

Hrp - Nora:
 





Merci ♥:
 

L'Enfant de la Lune

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Découvrir le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Lily PennyworthL'Enfant de la Lune

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem


Lily rêve en #FF6699


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 482 ▐ Autres Comptes : Laoghaire & Cie
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Coupable
▐ Parcours RP :
11/4 Indisponible.

www ۞ Liam [7]
www ۞ Sehrazat [7]

www ۞ Anne [7]
www ۞ Aloïs & Emile [1]
www ۞ Maugrim [8]
www ۞ Mary [13/3]
www ۞ Elliot [3/3]

www ۞ Sheryl [1]
www ۞ Oliver [5]


www ۞ Anne, Phoenix, Célania
www ۞ Maugrim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Mer 23 Mar - 14:00
england skies

Tu te regardas dans le miroir que tu avais posé face à ton lit, dans ta petite chambre de l'Arche. Tu avais le regard morne alors qu'une moue défaite tirait le coin de tes lèvres vers le bas, tes cheveux blonds cascadant autour de ton visage et s'arrêtant au bas de tes omoplates. Cela te changeait de l'éternelle queue de cheval que tu prenais le soin de nouer chaque matin avant de quitter les murs familiers de ta chambre, c'était certain. Mais tu n'étais pas sûre d'apprécier la liberté accordée à ta chevelure ; elle n'était pas des plus bouclées, ni même des plus épaisses. Un peu ondulée sur les pointes, oui, mais rien de plus. Cependant, dès que tu la laissais libre, tes mèches blondes avaient tendance à s'éparpiller là où bon leur semblait. C'est-à-dire là où elles étaient succeptibles de te déranger le plus ; devant tes yeux, devant ton nez, dans ta bouche … Ô joie. Tu t'emparas de la brosse qui se trouvait sur la coiffeuse et pris grand soin à te débarrasser du moindre nœud pouvant se trouver dans ta crinière dorée avant d'attraper un serre-tête dont tu avais fait l'acquisition quelques semaines plus tôt. D'une teinte bleue claire assez discrète, celui-ci s'accordait parfaitement avec la robe que tu avais choisi de revêtir aujourd'hui. Le vêtement était d'un bleu un peu plus prononcé, avec des touches de blanc au niveau des coûtures, mais cela ne jurait en rien avec l'accessoire qui limiterait la fougue de ta chevelure et qui, par la même occasion, te donnerait un air un peu plus présentable. Car tu te devais d'être présentable aujourd'hui, tu étais chargée de récupérer une nouvelle sœur Noé dès qu'elle aurait posé le pied sur le territoire anglais. Tu ignorais pourquoi tu avais été désignée pour cette tache, tu n'étais pas la personne la plus sociable qui était, après tout. Toutefois tu n'avais nullement protesté, loin de toi l'idée d'attirer l'attention sur ta personne après les derniers et rudes évènements qui vous avaient tous frappé au sein de l'Arche. Il fallait donc que tu fasses bonne impression, autant aux yeux de la nouvelle venue que de tes autres frères et sœurs.

Après avoir vérifié que tu ne ressemblais pas à une sauvageonne, tu quittas ta petite chambre en silence. La nervosité qui t'envahissait un peu plus à chaque pas que tu faisais te donnait les mains moites et nouait étroitement ton estomac. Cela dut se lire sur ton visage car un Akuma interrompit son chemin pour te demander si tout allait bien. Tu t'empresssas de le rassurer maladroitement en lui offrant un sourire – ou rictus, c'était au choix – tendu et un hochement de tête sec. Tu ne t'étais même pas arrêtée. Il ne manquerait plus que tu sois en retard et que la demoiselle se perde au port de Londres. Ce fut cette pensée qui te fit accélérer un peu, traversant rapidement les couloirs de l'Arche pour emprunter l'une des nombreuses portes que Road avait érigé, reliant la demeure des Noés à tout un tas d'autres lieux. Il n'y avait qu'à emprunter l'un des portails et tu pouvais te retrouver à l'autre bout du monde en l'espace de quelques secondes à peine. C'était un moyen de voyager peu chronophage et agréable à tes yeux. Tu n'avais jamais trop aimé les callèches que tu avais pu emprunter dans ton enfance à Londres. Enfin. Il ne te fallut, donc, pas bien longtemps pour arriver à Londres, la ville où tu avais vu le jour et passé une petite partie de ton enfance avant d'être envoyée en France. Il faisait un peu frais, tu devais bien l'avouer, et une veste par dessus ta robe au tissu épais et aux manches longues n'aurait probablement pas été de trop, mais ce n'était pas nécessairement gênant. Il faisait frais, cependant pas froid. Ce qui était en soi un peu étonnant pour un mois de Novembre. Tu avais, malgré tout, pensé à prendre un parapluie avant de partir. Tu t'en félicitas intérieurement car même si le temps était plutôt clément aujourd'hui, tu pouvais voir quelques nuages gris dans le ciel.

Ce fut le coeur battant que tu te mis en route pour le port. Il n'était pas bien loin, tu le savais. Moins de cinq minutes à pied. Mais tu traînas quand même, profitant de ce temps de marche pour calmer tes nerfs mal en point. C'était à chaque fois la même chose ; dès que tu devais rencontrer un nouveau visage, tu étais au bord de la crise de panique. Ce n'était pourtant pas faute d'essayer de contrôler ta nervosité naturelle. C'était juste plus fort que toi. Tu te forças à prendre de grandes et profondes inspirations quand tu vis que le bâteau était déjà à quai, que les voyageurs commençaient déjà à descendre du navire. Tu fermas les yeux, te concentrant un instant sur ta respiration et, quand tu les rouvris, tu aperçus avec surprise qu'une jeune fille te faisait déjà face. Tu haussas un sourcil, la bouche entr'ouverte. Son sourire te semblait un peu maladroit, mais il n'était pas désagréable en soi. Tu te forças à lui sourire, ne sachant trop que faire ou que dire. C'était elle, elle t'avait trouvé. « Je … hum. Je crois que je vous connais. Enfin pas moi réellement. » Ton sourire se fit plus tendu et tu ne mis pas longtemps à détourner le regard. Tu savais ce qu'elle ressentait, ce qu'elle voulait dire sans trop savoir comment … Tu étais passée par là, toi aussi, il n'y avait pas si longtemps que ça. Tu t'éclaircis doucement la gorge et, toujours évitant son regard, tu tendis une main vers elle. « Moi c'est Anne. » Tu attendis qu'elle s'en soit emparée pour poursuivre le petit discours que tu lui avais préparé la veille au soir. « Hm … Bienvenue en Angleterre, dans un premier temps. Que dirais-tu d'une tasse de thé avant d'aller rejoindre les autres ? Ce voyage a dut te fatiguer et je pense que tu apprécierais de te poser un peu avant de faire la connaissance de tout le monde … ? » Tu faisais de ton mieux pour ne pas avoir l'air trop gênée, pour paraître comme une demoiselle à l'aise et aimable. Cependant tu te doutais que tes efforts n'étaient probablement pas suffisant. Cela avait peut-être à voir avec la façon dont tu te balançais d'un pied sur l'autre, tout en évitant de croiser le regard de la jeune fille. Tu te mordis la lèvre inférieure, espérant qu'elle ne se moquerait pas de ton malaise apparent.

ft. Lily & Anne


Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Merci Malcolm pour la signature
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 176 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 60 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 30 points

wwwReynald; 10 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 920 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Dim 8 Mai - 23:19
Même si tu n'as jamais vraiment su reconnaître les expressions des autres, tu peux voir la gêne sur le visage de ton interlocutrice. Tu ne sais pas si c'est de ta faute ou non et te sens mal à l'aise. Tu te demandes si c'est bien elle, la personne que tu devais trouver. Si elle aussi est comme toi, ou si tu fais juste face à une parfaite inconnue. La honte te prend et tu baisses alors les yeux. Mais au même moment, la jeune femme te tend une main que tu te presses de serrer. Tu mets presque un peu trop d'enthousiasme à la tâche, rassurée de te savoir acceptée. Tu lui réponds avec une voix faible, fatiguée à cette heure de la nuit.

« Lily »

Tu ne dis rien de plus, sentant qu'elle s'apprête à parler. Tu l'écoutes en silence, ne voulant pas l'interrompre. C'est mal poli. Et chaque mot semble être un effort pour elle, alors il ne faut pas la couper et lui faire perdre ses moyens. Tu sais parfaitement ce qu'elle ressent. Tu as toi aussi beaucoup de mal à parler en public ou à t'adresser à des inconnus. Bien sûr, ton voyage t'a grandement aidée, mais tout de même.

Tu réalises qu'elle a fini de parler, et essaies de te concentrer sur ses dernières paroles. Tu frissonnes un temps et lui réponds, toujours aussi doucement.

« Merci beaucoup. L’Angleterre a l'air d'être un pays magnifique. »

Tu jettes un regard autour de toit, fascinée par l'architecture du port et les bâtiments que tu peux apercevoir malgré la lumière faible de la nuit. Tu aimeras voir cette ville de plein jour, mais sais que c'est impossible, malheureusement.

« Je ne savais pas que des salons de thé pouvait être ouverts à cette heure ci. Mais ce serait un plaisir ! »

Tu lui souris puis te ravises d'un coup. Tu te souviens que tes économies sont à sec, et que tu n'as aucunement les moyens de payer une tasse de thé. Et il est hors de question pour toi de demander à Anne. Tu ne veux pas l'embêter avec tes soucis. Et encore moins lors d'une première rencontre. C'est très grossier. Et même si tu es une personne étrange – toujours perdue dans tes rêves et des histoires – tu attaches beaucoup d'importance aux bonnes manières. C'est tout ce qu'il te reste de ta famille jusqu'ici.
Tu t'apprêtes à revenir sur tes paroles quand tu te souviens que, justement, de la famille, tu en as à Londres. Tu as fini par recevoir une lettre de tes parents, juste avant ton départ pour l'Europe, dans laquelle ils te disaient que ta grand-mère vivait dans la capitale Anglaise. Tu pourras lui demander de payer ton thé. C'est toujours mieux que de demander à une nouvelle connaissance.

« Je suis fatiguée, oui. Et l'arrivée du jour risque de me compliquer la tâche.... »

Tu passes une main dans tes cheveux et réfléchis. Tu ne sais pas quelle heure il est ici exactement, à cause du décalage horaire et de la traversée. Tu ne voudrais pas te faire prendre au piège aussi bêtement.

« Je ne savais pas qu'il y avait d'autres personnes comme nous. Nous sommes beaucoup ?
Par contre, je suis navrée, mais est-ce qu'il serait possible de les rejoindre dans quelques jours seulement ? Ma grand-mère vit ici, et j'aimerais beaucoup aller la voir. Après vingt ans passés loin d'elle, ce serait quelque chose de merveilleux pour moi. »

Tu joues avec l'un de tes bracelets. Tu as peur de la mettre dans l'embarras en faisant ce petit caprice. La pauvre n'est qu'une intermédiaire, tu en as conscience. Ce n'est pas n'importe qui pour autant bien sûr. Mais tu ne voudrais pas qu'elle se fasse gronder, alors que c'est ton choix.

« Mais laissons ça de côté pour l'instant. Voyons d'abord si le thé anglais est aussi bon que celui d'Australie. »

Tu lui offres un sourire rieur et reprends tes valises en mains. Elles sont beaucoup trop lourdes pour toi, mais tu n'as pas le choix. Elle ne va pas les porter pour toi, c'est évident. Et tu ne peux payer quelqu'un pour le faire à ta place. Haut les cœurs, comme disait Maman.

Tu suis la jeune femme, ne pouvant t'empêcher de jeter des coups d’œil sur tout ce qui t'entoure. C'est à la fois semblable à chez toi, et pourtant si différent. Tu marches de plus en plus doucement, déconcentrée par la beauté des choses qui sont devant toi. Jusqu'à t'arrêter complètement, pour sortir ton aquarelle et l'une de tes écharpes – que tu as déjà tendue comme une toile, lorsque tu as fini ta dernière feuille sur le bateau – et tu commences à dessiner, debout appuyée contre un mur.





Merci ♥:
 

L'Enfant de la Lune

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Découvrir le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Lily PennyworthL'Enfant de la Lune

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem


Lily rêve en #FF6699


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 482 ▐ Autres Comptes : Laoghaire & Cie
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Coupable
▐ Parcours RP :
11/4 Indisponible.

www ۞ Liam [7]
www ۞ Sehrazat [7]

www ۞ Anne [7]
www ۞ Aloïs & Emile [1]
www ۞ Maugrim [8]
www ۞ Mary [13/3]
www ۞ Elliot [3/3]

www ۞ Sheryl [1]
www ۞ Oliver [5]


www ۞ Anne, Phoenix, Célania
www ۞ Maugrim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Lun 15 Aoû - 15:20
england skies

Tu ne comprenais pas pourquoi on t’avait confiée la mission d’accueillir un nouveau membre dans votre famille lorsque celui-ci arriverait sur le sol anglais. De nature anxieuse et nerveuse, tu n’avais jamais été à l’aise quand il fallait se montrer en public, encore moins quand il fallait tisser des liens avec ledit public. Tu avais les mains mointes et la voix légèrement tremblante, l’envie de disparaître te tordait le ventre et ton regard s’était fait fuyant. La blonde n’avait pas l’air beaucoup plus vieille que toi et elle ne te dominait pas tant que cela, malgré son allure élancée. Elle n’est clairement pas impressionnante, mais tu te sentis flancher sous son regard inquiet et curieux. Pendant un instant, tu songeas à fuir. Le coeur battant la chamade contre tes côtes, tu te forças à être polie à son égard malgré la tension qui t’habitait. Tu te présentas rapidement après avoir appris que la jeune fille se prénommait Lily – jolie Lily, douce Lily, un prénom qui semblait lui seoir à ravir – et quand elle s’empara de la main que tu avais tendu dans sa direction, tu te perdis dans un petit monologue. Et quand enfin tu eus finis, que tu t’arrêtas de parler, tu aperçus un frisson parcourir la silhouette fine de ton interlocutrice. « Merci beaucoup. L’Angleterre a l’air d’être un pays magnifique. » Tu haussas les épaules distraitement, l’observant du coin de l’oeil ; Lily semblait être fascinée par les bâtiments qui vous entouraient. D’où venait-elle pour trouver l’architecture londonnienne intéressante ? À tes yeux, elle n’avait rien de bien particulier, elle ressemblait à toutes les autres architectures européennes. Mais si la jeune Lily venait d’aussi loin que ce que tu pensais, il n’y avait rien d’étonnant à trouver l’architecture surprenante. « Je ne savais pas que des salons de thé pouvaient être ouverts à cette heure-ci. Mais ce serait avec plaisir ! » Tu hochas doucement la tête et, silencieusement, d’un mouvement de main, l’invitas à te suivre.

Tu ignoras sa remarque quant à l’ouverture tardive des salons de thé ; ici, en Angleterre, le thé était une véritable religion. Aussi n’avait-il rien de bien surprenant à voir ce genre de boutiques ouvertes encore à une heure aussi avancée de la soirée, à une heure où le soleil avait préféré céder sa place à la lune. Ces établissements n’allaient d’ailleurs pas tarder à fermer, aussi débattus-tu donc un moment sur le mérite d’y aller. Tu eus soudainement une autre idée et, avant même d’avoir pu y réfléchir, tu te surpris à l’exposer à ta nouvelle connaissance. « Hm. Les boutiques risquent de fermer bientôt, néanmoins. Aussi, si tu préfères prendre ton temps pour boire ton thé et être plus confortable, je peux te proposer de venir au sein de la demeure familiale … La mienne, celle de mes parents avant que … enfin. Hm. » Tu t’interrompis rapidement, haussant distraitement les épaules comme pour chasser ton soudain malaise. Tu ne savais pas trop ce qui t’avait pris de lui faire une telle proposition, mais maintenant que les mots étaient sortis de ta bouche, il était trop tard pour revenir sur ton offre. « Je suis fatiguée, oui. Et l'arrivée du jour risque de me compliquer la tâche.... » Elle marqua une pause, alors que tu l’observais attentivement, toujours du coin de l’oeil. « Je ne savais pas qu'il y avait d'autres personnes comme nous. Nous sommes beaucoup ? Par contre, je suis navrée, mais est-ce qu'il serait possible de les rejoindre dans quelques jours seulement ? Ma grand-mère vit ici, et j'aimerais beaucoup aller la voir. Après vingt ans passés loin d'elle, ce serait quelque chose de merveilleux pour moi. » Tu restas un moment interdite, interloquée par sa brutale loquacité. Puis, un air songeur se peignit sur ton visage alors que tu réfléchissais à ses questions.

Tu avais beau ne pas être à l’aise en compagnie des autres, mais cela ne voulait pas dire que tu aurais l’indécence de laisser la jeune fille sans la moindre réponse. Aussi, fis-tu de ton mieux pour lui répondre clairement et méthodiquement. « Nombreux … je pense qu’on peut dire que nous sommes nombreux, oui. Plus nombreux que dans "fratrie" classique, dirons-nous. Car c’est ainsi que nous nous considérons, comme des frères et des sœurs. lui expliquas-tu d’un ton que tu espérais calme et détendu, naturel presque. Tu ne voulais pas qu’elle croit que tu récitais ces mots, même si en quelque sorte, c’était ce que tu étais en train de faire. Pour ce qui est d’aller voir ta grand-mère, je pense que ça peut s’arranger. Les autres ont probablement fort hâte de te rencontrer. Alors même si tu ne peux pas rester plus de quelques jours à Londres maintenant, on peut toujours arranger quelque chose pour que tu reviennes ici et puisses aller la voir, si cela te convient. » Aussitôt as-tu finis de lui répondre que Lily semble vouloir de changer. « Mais laissons ça de côté pour l'instant. Voyons d'abord si le thé anglais est aussi bon que celui d'Australie. » L’envie de lui rétorquer que le thé anglais est meilleur que n’importe quel autre thé te prit soudainement. Mais tu te mordis l’intérieur des joues pour te retenir et, à la place, tu la vis lutter quelques secondes avec ses bagages. Sans réfléchir, tu attrapas l’un de ses sacs et te mis en route. Puis, tu jetas un coup d’oeil par dessus ton épaule, sans trop savoir pourquoi. Tu aperçu ton accompagnatrice appuyée contre un mur, en train de peindre sur … une écharpe ? Les sourcils haussés, tu l’interpelas. « Lily … ? Est-ce que tout va bien ? Tu ne veux pas venir ? » Tu marquas une pause. « Veux-tu toujours aller dans un salon de thé ? Ou préfères-tu ce que je t’ai proposé après ? Tu y seras plus à l’aise pour peindre, je pense. Et je dois avoir du papier, probablement, tu n’auras pas besoin d’utiliser tes écharpes pour ça ... » Tu posas son sac à terre, ponctuant ainsi physiquement la fin de ta phrase. Tu attendis que la jeune femme te rejoigne avant de reprendre ton chemin.

ft. Lily & Anne


Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Merci Malcolm pour la signature
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 176 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 60 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 30 points

wwwReynald; 10 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 920 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Ven 26 Aoû - 22:41
Tout en dessinant, tu réfléchis à ses mots. Tu fais maintenant partie d'une fratrie. Tu trouves ça un peu incongrue, mais pas complètement étrange pour autant. En vérité, tu t'en doutais un peu. Tu avais pu le ressentir, d'une certaine manière. Tu as hâte de les rencontrer et de les découvrir. Hâte de voir cette nouvelle famille, et ce qu'ils peuvent t'apporter.
Ils t'obsèdent tellement que ton dessin ne prend pas forme et ressemble bien trop à un vieux gribouillis. Tu prends une mine boudeuse, quelques secondes, avant de retrouver ta moue habituelle. Ce n'est pas si grave, tu pourras faire bien mieux plus tard.

La voix d'Anne te tire de ta rêverie et tu lèves les yeux vers elle. Tu l'écoutes, silencieuse, et un sourire se dessine sur tes lèvres. Tu étais si perdue dans tes pensées que tu n'as pas entendu tout ce qu'elle t'a dit, alors que vous marchiez.

« Veux-tu toujours aller dans un salon de thé ? Ou préfères-tu ce que je t’ai proposé après ? Tu y seras plus à l’aise pour peindre, je pense. Et je dois avoir du papier, probablement, tu n’auras pas besoin d’utiliser tes écharpes pour ça ...
Si ça ne dérange pas que je vienne chez toi, je préfère cette option. J'ai vu suffisamment de foule ces derniers jours, un peu de calme ne serait pas de trop. »

Tu hoches les épaules et te remets en route. En vérité, tout ton être crie pour que tu sois loin des hommes. Tu peux toujours entendre leurs voix dans ta tête, sans comprendre ce qu'ils veulent dire. Et tous ces mots, tous ces cris te rendent malade. Ils s'étaient calmés, depuis que tu étais devenue Noah. Mais maintenant que tu es arrivée à Londres, ils sont en train de reprendre de plus bel. C'est moins douloureux qu'avant, mais tu n'es toujours pas habituée.

Ton écharpe sous le bras, et les valises dans les mains, tu rattrapes la jeune femme en parcourant les quelques pas qui vous séparent. Les rares passants debout à cette heure vous jettent des regards intrigués, mais tu ne fais pas attention. Il y a bien longtemps que l'avis d'inconnus ne compte plus pour toi. A t' il seulement compté un jour ? Surtout que les anglais ne semblent pas avoir les mêmes habitudes que toi, la même façon de vivre qu'en Australie. Peut être que ce n'est que le résultat de ton voyage. Peut être que ce n'est que la fatigue. Mais tu te sens étrangère dans ce pays qui a donné vie au tien. Tant pis. Tu pourras toujours profiter de ton séjour ici pour visiter plus en profondeur la ville, pour en faire partie. Sans oublier d'aller voir les habitants de la nuit.

« Dis moi, Anne. Est-ce que … Est-ce que ça fait toujours aussi mal, lorsqu'on devient un Noé ? »

Tu te souviens encore distinctement de cette douleur lancinante qui te traversait la tête. Tu te souviens de la fièvre et des pleurs. Un frisson parcourt ton dos et tu blêmis, durant une poignée de secondes. Tu ne veux jamais revivre une telle expérience. Ô grand jamais. Tu relèves la tête et continues d'avancer, comme si de rien n'était. Tu te concentres pour écouter ton aînée, tout en continuant de jeter des coups d’œil alentour.


HRP:
 





Merci ♥:
 

L'Enfant de la Lune

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Découvrir le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Lily PennyworthL'Enfant de la Lune

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem


Lily rêve en #FF6699


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 482 ▐ Autres Comptes : Laoghaire & Cie
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Coupable
▐ Parcours RP :
11/4 Indisponible.

www ۞ Liam [7]
www ۞ Sehrazat [7]

www ۞ Anne [7]
www ۞ Aloïs & Emile [1]
www ۞ Maugrim [8]
www ۞ Mary [13/3]
www ۞ Elliot [3/3]

www ۞ Sheryl [1]
www ۞ Oliver [5]


www ۞ Anne, Phoenix, Célania
www ۞ Maugrim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Dim 28 Aoû - 16:12
england skies

Et alors que tu attendais patiemment que la jeune Lily te rejoigne, tu te surpris à penser que la situation dans laquelle tu te trouvais, bien qu’étrange pour toi, n’était guère déplaisante. La compagnie de la demoiselle que tu connaissais si peu – trop peu – ne te mettait pas sur les nerfs, comme ce à quoi tu étais habituée en rencontrant de nouvelles têtes, bien au contraire. L’aura atypique, particulière qui émanait de sa personne était, pour toi, assez relaxante, à un tel point que tu te sentis, au fil des secondes qui passaient, abandonner tes réserves. Les muscles au niveau de tes épaules se détendirent quelque peu et les traits de ton visage se firent moins tirés, un tantinet plus avenant. Tu aurais presque envie de lui sourire tendrement, si ce n’était pour ces quelques doutes qui restaient profondément ancrés dans ton âme. Ce fut, néanmoins, avec ta voix la plus tendre que tu l’interpelas lorsque tu remarquas qu’elle s’était arrêtée, l’invitant doucement à reprendre votre route. Tu ne savais pas encore quel itinéraire emprunter, ne sachant pas si l’australienne préfèrerait l’ambiance cozy d’un salon de thé ou le confort qu’offrait la demeure anglaise que t’avaient légué tes parents. La réponse de la miss Pennyworth ne tarda, cependant, pas à venir. « Si ça ne dérange pas que je vienne chez toi, je préfère cette option. J'ai vu suffisamment de foule ces derniers jours, un peu de calme ne serait pas de trop. » Tu hochas la tête, compréhensive, et attendis qu’elle soit à ta hauteur pour t’emparer une nouvelle fois de son bagage, la guidant pensivement à travers les rues anglaises. « Nous ne sommes pas bien loin, lui dis-tu d’une voix assez légère, bientôt, tu pourras poser tes sacs et te reposer loin de l’agitation de la foule. » Et sans un mot de plus, vous voilà partie en direction de l’ancienne belle demeure des Brandford.

Tu eus le coeur un peu lourd, sur le chemin. Tu n’avais pas eu, ces derniers temps, l’occasion de te rendre dans la maison où tu avais grandis. Ni même l’envie, d’ailleurs ; enfermé entre ces quatre murs de pierre, il y avait trop de mauvais souvenirs qui dormaient, attendant que tu ouvres la porte pour t’assaillir. Ce soir, toutefois, tu étais prête à faire un effort, à essayer de dominer tes démons pour que ce petit brin de femme qui avait parcouru tant de kilomètres puisse se reposer à son aise avant d’aller rencontrer le reste de votre grande famille. Ce mot te laissait d’ailleurs un arrière-goût amer en bouche. Famille, c’était ainsi que votre petit groupe mal assorti aimait se décrire, mais était-ce vraiment le cas ? Tu ne vivais pas la chose comme telle ; même si vos Noés respectifs faisaient en sorte que vous soyiez relativement proches les uns des autres, tu ne te sentais pas vraiment liée à qui que ce soit. Tu te sentais une étrangère dans un groupe déjà bien uni, comme celle qui faisait tâche. Tu ne te sentais, tout simplement, pas à ta place. C’était triste à constater. Et c’était une chose que tu n’étais pas prête à admettre, pas même à Lily qui méritait pourtant d’être prévenue de l’étrangeté de sa nouvelle vie, avec ses grands yeux plein d’innocence et d’enthousiasme. Tu ne pouvais décidément pas t’y résoudre. Et alors que tu soupirais discrètement, à tes côtés, ta compagne t’interrogeait encore. « Dis moi, Anne. Est-ce que … Est-ce que ça fait toujours aussi mal, lorsqu'on devient un Noé ? » Ah … en voilà une question difficile. Tu ne pouvais pas parler pour les autres, mais de ta propre expérience tu avais tirés la conclusion que oui. La douleur – agonisante, poignante, perçante – était un stade par lequel vous deviez tous passer pour devenir ceux que vous étiez destinés à être.

Tu hochas la tête, évitant soigneusement de croiser le regard de la jeune fille. Puis tu haussas les épaules, comme incertaine. Et enfin, tu pris la parole, désireuse de lui faire comprendre que cette expérience était propre à chacun. « C’est difficile à dire, parce qu’aucun d’entre nous n’en parle vraiment. Mais je pense que oui, qu’on souffre tous de ce … changement soudain. » Tu ne développas pas plus, n’étant pas à l’aise avec ce sujet de conversation. Mais fort heureusement, tu n’en eus pas besoin. Pressant un peu le pas, tu pouvais déjà voir votre abri pour la nuit se dessiner, non loin de là. Et quand, enfin, tu posas les pieds sur le seuil de cette demeure si familière et étrangère à la fois, tu sentis une boule – d’angoisse et de regret – nouer ta gorge. Tu farfouillas quelques secondes dans les poches, que tu avais cousues toi-même, de ta robe en t’éclaircissant la gorge. Tu en sortis une clef, que tu plongeas dans la serrure, déverrouillant la poignée et vous permettant ainsi d’entrer. Tu laissas la nouvelle venue entrer en première, puis la suivis rapidement, te dépêchant d’allumer la petite lampe à huile qui, tu le savais, se trouvait dans l’entrée. « Désolée, c’est un peu poussiéreux ici. Je n’ai pas souvent l’occasion de venir ici et ça fait longtemps qu’il n’y a plus personne pour s’occuper de la maison. » Tu passas devant Lily, lui adressant un sourire forcé. Tu filas dans le salon, ouvrant les rideaux plein de poussières. Tu éternuas une fois ou deux, puis entrepris d’ouvrir les fenêtres, puis les volets. L’air frais de la nuit pénétra rapidement dans la pièce, allégeant rapidement la lourdeur de l’odeur de renfermé qui planait. Puis tu tournas les talons pour te rendre dans la cuisine, où tu fis la même chose avant de t’atteler à la préparation du thé. « Les chambres ne doivent pas être prêtes, malheureusement, mais je peux trouver du linge et des couvertures pour que nous nous installions dans le salon, si tu le veux bien. Dans le cas contraire, je peux essayer de te préparer une chambre, mais je crains que l’odeur de renfermé ne vienne peser sur ton sommeil, Lily ... » Et d’un mouvement de tête, tu l’invitas à te rejoindre dans la cuisine mal éclairée. Outre le défaut d’éclairage, vous y seriez probablement bien plus confortable pour discuter calmement autour d’une bonne tasse de thé.

ft. Lily & Anne


Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Merci Malcolm pour la signature
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 176 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 60 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 30 points

wwwReynald; 10 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 920 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Mer 2 Nov - 23:12
Elle hoche de la tête, évitant ton regard. Mais tu ne peux lui en vouloir. Tout le monde n’est pas à l’aise pour parler de choses pareilles, et c’est bien normal. Tu comprends alors que ce qui n’était qu’une question devient tout d’un coup bien plus que ça. Peut être as tu déclenché de durs souvenirs chez ton amie. Alors tu voudrais t’excuser, mais elle ne t’en laisse pas le temps.

« C’est difficile à dire, parce qu’aucun d’entre nous n’en parle vraiment. Mais je pense que oui, qu’on souffre tous de ce … changement soudain.
Je comprends »

Un simple murmure penaud quitte tes lèvres, dont tout sourire a disparu. La culpabilité te ronge tout doucement, te faisant regretter tes mots. La curiosité est un vilain défaut, ne l’oublie pas, Lily. Et vouloir tout savoir peut parfois mettre à mal les autres.

Les maisons s'enchaînent et se ne ressemblent pas, te redonnant peu à peu ta joie de vivre. C’est si beau. Anne accélère le pas et tu en fais de même, devinant que vous n’êtes pas loin de chez elle. Tu te demandes alors à quoi peut bien ressembler sa demeure. Ce doit sûrement être un endroit très calme. Et surtout très beau. Mais tu ne peux imaginer autre chose. Tu es bien trop fatiguée, Lily.

Vous arrivez face à votre toit pour la nuit et un nouveau sourire étend tes lèvres. C’est beau, vraiment très beau. Tu prends quelques minutes pour observer chaque détail et les graver dans ta mémoire avant d’entrer à la suite de ton hôte. Tu ne fais que quelques pas, avant de déposer délicatement tes sacs sur le sol.

Tu ne vois pas la poussière qui a pris place un peu partout. Non, tu es bien trop captivée par chaque meuble, chaque rideau, chaque cadre. Tout est beau, tout est raffiné. Mais surtout, tout est différent. Sans pour autant être bien loin de ce qu’il y avait chez toi. Après tout, tes parents étaient anglais. Tu te sens bien ici, Lily. Et un tel soulagement fait naître quelques larmes dans tes yeux.

« Les chambres ne doivent pas être prêtes, malheureusement, mais je peux trouver du linge et des couvertures pour que nous nous installions dans le salon, si tu le veux bien. Dans le cas contraire, je peux essayer de te préparer une chambre, mais je crains que l’odeur de renfermé ne vienne peser sur ton sommeil, Lily ... »

D’un mouvement vif, tu te retournes vers Anne et l’écoutes. Tu l’avais presque oubliée alors que tu es ici chez elle. A petits pas légers tu la rejoins et viens prendre place à ses côtés.

« C’est gentil, mais je ne peux pas dormir ici cette nuit. Ma Mamie m’attend je crois bien. Je ne serais pas contre une couverture, merci. »

Tu as vu des dizaines de pays, affronté tout autant de climats, et pourtant tu as bien froid. Peut-être est-ce à cause de l’humidité ? Ou tout simplement n’est-ce que le contre coup de la fatigue. Tu ne sais pas vraiment et t’en moques bien, continuant de virevolter d’un objet à l’autre, curieuse. Tout t’obsède et tu voudrais connaître l’histoire de toutes ces choses. Mais surtout, tu voudrais connaître l’histoire de la jeune femme.

Tu ne sais pas vraiment comment lui demander, de peur de la blesser ou d’être trop curieuse. Ça ne t’avait jamais posé soucis jusque là – ou plutôt, tu ne t’étais jamais vraiment posé la question – mais ton voyage te change peu à peu. Il te fait grandir, Lily. Pas trop bien sûr, ce serait un sacrilège sinon. Mais tu prends conscience que les mots peuvent parfois blesser.

« Tu ne vis plus ici, Anne ? »

Tu poses tes yeux clairs sur la jeune femme, avant de réaliser qu’elle est en train d’installer le thé et tout ce qui l’accompagne. Alors tu t’approches d’elle en riant doucement.

« Je vais t’aider, attends. Tu ne vas pas tout faire toute seule voyons. »





Merci ♥:
 

L'Enfant de la Lune

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Découvrir le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Lily PennyworthL'Enfant de la Lune

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem


Lily rêve en #FF6699


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 482 ▐ Autres Comptes : Laoghaire & Cie
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Coupable
▐ Parcours RP :
11/4 Indisponible.

www ۞ Liam [7]
www ۞ Sehrazat [7]

www ۞ Anne [7]
www ۞ Aloïs & Emile [1]
www ۞ Maugrim [8]
www ۞ Mary [13/3]
www ۞ Elliot [3/3]

www ۞ Sheryl [1]
www ۞ Oliver [5]


www ۞ Anne, Phoenix, Célania
www ۞ Maugrim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Lun 14 Nov - 22:28
england skies

Lily n’était franchement pas méchante, c’était aussi visible que le soleil qui brillait dans le ciel bleu. Elle était si douce, si innocente. Avec ses grands yeux clairs, sa peau blanche et sa crinière blonde, elle ressemblait un peu à une poupée. Tout comme toi, mais en un tout petit peu plus âgée. Elle était curieuse, parfois un peu trop. De ce fait, elle posait parfois des questions que tu aurais préféré esquiver. Mais ton honnêteté prenait le dessus, comme à chaque fois. Tu lui répondais, à demi-mots, des moitiés de vérité lancées dans le vent. Je comprends, disait-elle. Bien sûr qu’elle comprenait. Aucun de vous n’en parlait, mais vous compreniez tous, chacun à votre façon. Sa première question avait éveillé en toi les tristes souvenirs de cauchemars lugubres, d’une douleur agonisante et d’une incompréhension totale ; du jour au lendemain, tu t’étais retrouvée propulsée dans un monde dont tu ignorais tout, dans une guerre sans fin, dans un jeu dont les règles t’échappaient. L’injustice était terriblement poignante. Cette situation, tu la subissais plus qu’autre chose. Et tu te surpris à songer, le coeur emplit de regrets, que tu aurais préféré que Lily ne reste qu’une simple humaine, qu’elle ne partage pas le même héritage que toi. Car elle était trop douce, Lily, trop innocente. Et tu craignais qu’elle ne perde cette naïveté si agréable au contact de certains membres de votre pseudo-famille. Tu lui jetas un regard pensif et tu vis son regard s’assombrir quelque peu. Tu ouvris la bouche pour la réconforter, puis tu la refermas, faisant presque claquer ta mâchoire. Tu n’avais jamais été très adroite pour apporter le moindre confort, tu ne ferais probablement que renforcer la sensation de malaise de la jeune femme. Tu abandonnas alors avant même d’avoir essayé. Ce n’était pas comme si tu en avais le temps, de toute façon, parce que vous arriviez déjà à destination.

Tu ne perdis pas une seule seconde, la faisant entrer poliment et l’invitant – à ta manière, maladroite et mal-assurée – à se mettre à l’aise. Et alors que tu t’apprêtais à lui préparer une chambre, ton interlocutrice t’interrompit. « C’est gentil, mais je ne peux pas dormir ici cette nuit. Ma Mamie m’attend je crois bien. Je ne serais pas contre une couverture, merci. » Ta bouche forma un petit "o" bien rond d’étonnement ; tu n’avais pas été mise au courant de ce détail. Mais tu hochas la tête malgré tout. Fort bien. Cette perspective de te retrouver dans l’ancienne demeure Brandford seule, ne serait-ce que pour une nuit, ne t’enchantait guère. Toutefois, tu n’allais pas forcer la nouvelle arrivante à changer ses plans rien que pour toi. Tu allais devoir t’accomoder de la situation, un point c’est tout. Tu retins un soupire. « Je vais te chercher une couverture, tu peux m’attendre ici. » Et sans un mot de plus, tu décampas à la recherche d’une couverture pour celle qui n’était pas habituée à la froideur et l’humidité anglaise. Tu mis quelques minutes à peine à trouver l’objet de tes convoitises, là, abandonné dans un placard. Tu secouas le tissu qui avait pris la poussière et, une fois à peu près satisfaite, tu revins aux côtés de Lily. « Tiens, réchauffe-toi. » Et encore une fois, tu filas sans attendre la moindre réponse de la demoiselle. Tu lui échappas, t’affairant ici et là. Tu aéras la pièce principale. Puis tu te précipitas presque dans la cuisine, allumant une petite lampe à huile et la posant sur la table qui trônait au centre la pièce.

Alors que tu préparais le thé, posant la théière sur le feu fraîchement allumé, la curiosité de l’autre blonde fit de nouveau irruption, mais avec plus de subtilité cette fois-ci. « Tu ne vis plus ici, Anne ? » Tu apprécias son tact pendant quelques secondes, ta main suspendue au-dessus de ta tête, devant un placard ouvert. La question avait jaillit alors que tu t’apprêtais à attraper la boîte de thé achetée la veille, exprès pour la venue de Lily. Pendant un instant, tu hésitas, ton coeur balança. La question était compliquée, la réponse l’était encore plus. Tu songeas à ignorer la question toute entière, à faire comme si la blonde n’avait pas ouvert la bouche. Puis tu te dis qu’elle ne méritait pas un tel traitement. Tu songeas à lui mentir. Mais tu n’avais jamais été bonne menteuse. Tu songeas à esquiver la question. Toutefois, tu avais conscience que les mots n’avaient jamais vraiment été tes amis et que l’esquive était difficile … Ne restait plus que l’honnêteté. Dans un soupir lourd, tu attrapas finalement la boîte de thé, te tournant pour la poser sur la table. Tu évitas, encore une fois, de croiser le regard de ton homologue. « Non. Ça fait des années que je ne vis plus ici. Tu marquas une courte pause, pour étouffer la boule qui naissait dans ta gorge. Mes parents sont morts quand j’étais bien plus jeune, alors je suis partie vivre avec de la famille, en France. Et maintenant, je passe le plus clair de mon temps dans l’Arche. » Tu gardas sous silence le fait que ton père s’était suicidé, t’abandonnant lâchement. Tu gardas sous silence que tu avais fuit ta vie pas si heureuse que ça en France. Lily n’avait pas besoin de connaître tous ces détails lugubres. Tu pris une grande inspiration, puis chassas ces tristes pensées de ton esprit.

Tu te concentras à nouveau sur ta tâche. « Je vais t’aider, attends. Tu ne vas pas tout faire toute seule, voyons. » Tu adressas un sourire triste, mais doux à la jeune femme. Tu secouas la tête, les yeux brillants de manière fort mélancolique. Tu n’avais plus l’habitude que l’on t’aide, cela te faisait bizarre que l’on te propose une telle chose. Autant que cela te réchauffait le coeur. « Ne t’en fais pas, il n’y a vraiment pas grand-chose à faire. lui affirmas-tu d’une petite voix, attrapant quelques biscuits achetés en même temps que le thé et les posant sur la table. L’eau est déjà en train de chauffer et tout – ou presque – est déjà sur la table. Puis tu as fait un long voyage … Et tu es mon invitée. Laisse-moi donc m’occuper de tout cela et installe-toi, il n’y en a vraiment pas pour longtemps. » Et comme pour te donner raison, la théière se mit à siffler. Tu l’ôtas rapidement du feu, éteignant celui-ci au passage, et posas la théière sur la table. Tu allas chercher deux tasses, puis servis l’eau bouillante dans celle-ci. Et enfin, tu ajoutas les petits sachets de thé. Une fois ta tâche d’hôte accomplie, tu t’installas finalement en face de la demoiselle et entrepris, maladroitement, de faire un brin de conversation. « Tu viens bien d’Australie, n’est-ce pas ? Comment est-ce, là-bas ? » Tu portas ta tasse à tes lèvres, soufflant doucement sur le brevage quasiment brûlant.

ft. Lily & Anne


Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Merci Malcolm pour la signature
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 176 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 60 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 30 points

wwwReynald; 10 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 920 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Dim 15 Jan - 1:46
L’aider, c’est bien la moindre des choses que tu peux faire, après l’avoir rendue si triste par tes questions. Elle ne le montre pas, mais tu peux le voir. Oh, tu n’es pas très douée pour ce qui est de comprendre les êtres humains. Mais lorsqu’il s’agit de tristesse et de douleur, alors tu arrives à l’apercevoir. Ça ne veut pas dire que tu arrives à le soigner, loin de là. Mais déjà, tu en prends conscience. Et pour l’instant, tu as conscience que tu as blessé la jeune femme, en lui rappelant des choses qu’elle aurait préféré oublier. Encore une fois.
« Ne t’en fais pas, il n’y a vraiment pas grand-chose à faire.
Pas grand-chose à deux, ça fait un mini-chose et c’est bien mieux. »
Tu lui souris doucement, enroulée dans ta couverture. C’est que tu as vraiment envie de lui venir en aide. Après tout, c’est comme ça que tu as été élevée. Et puis, tu aimes mettre la main à la pâte, même si ce n’est pas toujours une très bonne idée. Mais si Anne n’y tient pas, alors tu ne peux la forcer.
 « L’eau est déjà en train de chauffer et tout – ou presque – est déjà sur la table. Puis tu as fait un long voyage … Et tu es mon invitée. Laisse-moi donc m’occuper de tout cela et installe-toi, il n’y en a vraiment pas pour longtemps.
D’accord. »
A petits pas, tu files en direction de la table – non sans jeter un dernier coup d’œil à droite à gauche – avant de t’y asseoir, ramenant la couverture sur tes genoux. Pour autant, tu ne quittes pas l’Anglaise des yeux et la regardes préparer le thé, amusée de voir les différences avec votre façon de faire australienne. Lorsqu’elle vient poser la tasse devant toi, tu t’empresses de la prendre dans tes mains. Tu adores cette sensation de chaleur un peu étrange qui en émane.
 « Tu viens bien d’Australie, n’est-ce pas ? Comment est-ce, là-bas ?
Oh c’est … différent. Oui, je crois que c’est le mot le plus approprié. »
Un sourire étire tes lèvres alors que ton regard se perd dans le fond de ta tasse. En fermant les yeux, tu peux encore entendre le bruit de la mer, les cris des marchands ou le vent dans les arbres. Tu peux voir les bâtiments colorés et les tenues classiques des femmes. Tu peux sentir le sable chaud et l’écumes te caresser les orteils. Oh, te voilà bien nostalgique de ton chez-toi. Doucement, tu secoues la tête et papillonnes des yeux, comme si tu venais de te réveiller.
« J’étais repartie je crois, excusez-moi. Eh bien, l’Australie c’est … hum … C’est loin de tout. Et ça peut paraitre un peu bizarre, mais ce n’est pas vraiment un détail. Des produits comme le thé coûtent cher chez nous. Par contre, on a du très bon poisson et à bas prix. Quoi d’autre … On a plein de plantes de toutes les couleurs et de toutes les tailles. Il y fait très beau aussi, et c’est agréable de voir le soleil se refléter sur l’eau. Enfin ça, c’est que dit ma sœur. Je n’ai jamais pu voir un tel spectacle. »
Une idée te traverse l’esprit d’un coup et tu te lèves pour partir en direction de tes valises. Tu les ouvres, te moquant bien d’en montrer le contenue à la jeune femme, et commences à les fouiller.
« Le voilà ! »
Victorieuse, tu reviens jusque la table, ton carnet à dessins sous le bras, avant de le poser devant Anne.
« J’ai fait plusieurs dessins et aquarelles avant de partir, si vous voulez regarder. Et il n’y a pas que l’Australie, il y a aussi les autres pays que j’ai visité. Si ça peut vous intéresser. »
Oh, tu ne lui montres pas du tout pour qu’elle admire ton travail. Tu veux simplement qu’elle voit ce à quoi ressemble ton pays natal, et pourquoi pas le reste du monde si ça lui fait envie. Peut-être est-elle aussi curieuse que toi.





Merci ♥:
 

L'Enfant de la Lune

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Découvrir le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Lily PennyworthL'Enfant de la Lune

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem


Lily rêve en #FF6699


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 482 ▐ Autres Comptes : Laoghaire & Cie
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Coupable
▐ Parcours RP :
11/4 Indisponible.

www ۞ Liam [7]
www ۞ Sehrazat [7]

www ۞ Anne [7]
www ۞ Aloïs & Emile [1]
www ۞ Maugrim [8]
www ۞ Mary [13/3]
www ۞ Elliot [3/3]

www ۞ Sheryl [1]
www ۞ Oliver [5]


www ۞ Anne, Phoenix, Célania
www ۞ Maugrim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Jeu 9 Fév - 15:25
england skies

Elle a l’air douce et agréable, Lily. Mais elle a réveillé en toi cette tristesse qui s’était assoupie, cette mélancolie qui s’était effacée discrètement. Elle est curieuse, Lily. Trop curieuse. Tu ne peux pas lui en vouloir, néanmoins, sa vie vient de changer de manière plus que drastique après tout. Il est normal que la jeune femme se pose des questions, qu’elle t’adresse ces questions puisque tu sembles être la seule personne à pouvoir y répondre actuellement. Et tu aurais aimé pouvoir le faire sans te sentir si froissée, sans la montée subite de nervosité. Mais ce n’est pas le cas. Tu es du genre trop sensible, trop faible. Alors tu prononces quelques mots, tu esquives plus ou moins le malaise. Tu ne rentres pas dans les détails, tu évites de trop t’attarder sur les questions de la jolie blonde. Elle est plus âgée que toi, ça se voit sur son visage qu’elle a quelques années d’avance sur toi. Toutefois, enroulée dans sa couverture, elle ressemble plus à une jeune adolescente. Elle semble plus jeune que toi encore. Tu l’invites à venir prendre place autour de la table alors que l’eau pour le thé chauffe. Tu t’affaires dans la cuisine, tu sors les sachets de thé et les tasses, le sucre et quelques biscuits. De manière un peu absente, tu lui demandes de te parler de l’Autralie, son pays d’origine d’après ce que tu as entendu. « Oh c’est … différent. Oui, je crois que c’est le mot le plus approprié. » Tu sers le thé en lui lançant un petit regard en coin. Elle se perd dans ses pensées. Elle contemple le fond de sa tasse alors que tu verses l’eau bouillante dans le récipient en porcelaine. Pendant quelques longues minutes, l’australienne ne dit pas un mot. Puis elle semble se reprendre. « J’étais repartie je crois, excusez-moi. Eh bien, l’Australie c’est … hum … C’est loin de tout. Et ça peut paraitre un peu bizarre, mais ce n’est pas vraiment un détail. Des produits comme le thé coûtent cher chez nous. Par contre, on a du très bon poisson et à bas prix. Quoi d’autre … On a plein de plantes de toutes les couleurs et de toutes les tailles. Il y fait très beau aussi, et c’est agréable de voir le soleil se refléter sur l’eau. Enfin ça, c’est que dit ma sœur. Je n’ai jamais pu voir un tel spectacle. » Tu la regardes toujours alors qu’elle se lève. Tu es un peu intriguée.

Elle te dit qu’elle n’a jamais vu le reflet du soleil sur l’eau, alors que c’est un spectale auquel tu as pu assister que ce soit en Angleterre ou en France. Tu as envie de l’interroger à ce sujet, mais tu songes que tes questions ne seront pas les bienvenues. Tu n’as pas envie de mettre ton invitée mal à l’aise. Alors tu gardes le silence, tu l’observes farfouille dans ses bagages. Puis elle se redresse, ravie par ce qu’elle vient de trouver. « Le voilà ! » Tu ne sais pas encore ce qu’elle cherchait, mais le suspens ne dure pas bien longtemps. Elle s’approche de la table, un carnet sous le bras. Elle pose ledit carnet sur la table, juste devant toi. Tu te penches en avant, tu t’assoies sur la chaise la plus proche. C’est un carnet à dessin, te rends-tu compte lorsque tu vois les couleurs danser sur le papier. Elles sont si claires, si légères. « J’ai fait plusieurs dessins et aquarelles avant de partir, si vous voulez regarder. Et il n’y a pas que l’Australie, il y a aussi les autres pays que j’ai visité. Si ça peut vous intéresser. » Pendant un long moment, tu ne dis rien. Tu contemples juste l’image que la demoiselle a glissé sous tes yeux, perdue dans tes pensées. Tu observes les traits de couleurs sur la page originellement blanche, tu devines les mouvements de poignet de la belle. Et surtout, tu te surprends à imaginer le paysage de base, le décor qui l’a tant inspirée qu’elle l’a capturé sur le papier. Ses dessins te donnent envie de voyager jusqu’à l’autre bout du monde pour pouvoir contempler es paysages, pour pouvoir comparer ; sont-ils aussi beaux dans la réalité que dans les yeux de Lily ? Tu as envie de savoir, de voir par toi-même. Puis tu te tires de ta contemplation, tu te concentres à nouveau sur ton invitée.

Tu lui adresses un timide sourire. « C’est magnifique, ce que tu as dessiné … dis-tu d’une voix maladroite, J’aimerais avoir ne serait-ce qu’un dixième de ton talent. » Le compliment roule du fond de ta gorge et sur ta langue avec aise. Tu prononces ces quelques mots avec une assurance posée. Tu ne réfléchis pas en disant ça. C’est tout ce qu’il y a de plus sincère. « Ça a l’air terriblement différent de l’Angleterre. souffles-tu en baissant la tête, ton regard se perdant à nouveau sur les esquisses. J’espère que tu n’as pas le mal du pays. » Tu marques une pause, puis tu te reprends rapidement. Tu secoues distraitement la tête. « Assis-toi, profite de ton thé … ! Et tu peux me tutoyer, tu sais. » Ton sourire se fait un peu plus large. « J’aimerais regarder tes esquisses un peu plus en détails. Pas ce soir, mais plus tard, si tu le veux bien. »

ft. Lily & Anne


Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Merci Malcolm pour la signature
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 176 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 60 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 30 points

wwwReynald; 10 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 920 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Lun 13 Mar - 13:19
Anne reste silencieuse, comme captivée par ton dessin. Un sourire se dessine alors sur tes lèvres, amusée par une telle réaction. C’est ce que tu aimes le plus avec ton carnet, et avec l’art en général, il permet de voyager. De s’évader un peu du quotidien – souvent morne – et de laisser divaguer ses pensées. Oh oui, tu aimes ces rêves et ces émotions qu’il arrive à créer en un simple coup d’œil. Et savoir que tes gribouillis et aquarelles puissent avoir un tel rôle, un tel effet, et remplie de joie.

Son sourire te tire de tes pensées et tu t’étonnes que ce soit déjà fini. Peut-être est-elle pudique. Une pudeur un peu étrange, un peu touchante, qui l’empêche de voyager totalement dans son esprit. Tant pis. Il y aura d’autres moments semblables à celui-ci, tu en es certaine. Car maintenant que vous faites partie de la même famille, tu comptes bien revoir l’Anglaise.  

« C’est magnifique, ce que tu as dessiné … J’aimerais avoir ne serait-ce qu’un dixième de ton talent. » Incapable de répondre quoi que ce soit de correct, tu te contentes de rougir, te détournant en partie d’elle « Ça a l’air terriblement différent de l’Angleterre. J’espère que tu n’as pas le mal du pays. » Le visage à moitié visible, tu peux cacher ta tristesse et reprendre un sourire calme lorsque tu te retournes vers Anne « Assis-toi, profite de ton thé … ! Et tu peux me tutoyer, tu sais. J’aimerais regarder tes esquisses un peu plus en détails. Pas ce soir, mais plus tard, si tu le veux bien. »

Tu avais déjà oublié être debout et t’installes de nouveau à table, comme elle te l’indique, t’enroulant toujours un peu plus dans ta couverture. Après tous les climats que tu as découverts et traversés, il faut croire que l’anglais t’est presque fatale. Trop humide, trop froid, trop différent. Tu finiras pas t’y habituer, tu le sais très bien. Mais pour l’instant, c’est loin d’être le cas, tu dois bien le reconnaître.

« Vo- … Tu peux garder mes dessins, ne t’inquiète pas. Je vais rester en ville quelques jours, tu peut passer me les rendre quand tu veux. » Tu avales une première gorgée de thé brûlant et savoures le parfum subtil durant quelques secondes « C’est comme tu veux, en vérité. Dans tous les cas, la prochaine fois, je m’occuperai de faire le thé ! » Un sourire amusée s’installe sur ton visage, avant que tu ne reprennes « Et je pourrai faire ton portrait… Si le tu veux bien sûr ! Si ça ne te plaît pas, ce n’est pas grave. »

C’est rare que les gens refusent de poser pour toi, même si c’est déjà arrivé. Souvent, ils sont flattés ou mal à l’aise, se considérant bien loin des canons de beauté de votre époque. Canons de beauté qui sont parfaitement ridicules à ton avis. Pour toi, la beauté ne se qualifie pas par une tour de taille presque inexistant ou un teint blafard. Absolument pas. La beauté se trouve dans les rides d’une vieille femme, le visage noir d’un mineur ou le sourire gâté mais éblouissant d’un marin. Tant de choses qui méritent qu’on s’intéressent à elles, plutôt que de les oublier quelque part dans un coin ; ou pire encore, plutôt que de les cacher, de les enfouir derrière des fards et des artifices.

Quant à Anne, elle est d’une beauté singulière avec ses cheveux blonds et ses grands yeux, ses gestes délicats et son sourire mélancolique. Une beauté qui te touche, au plus profond de ton petit cœur de rêveuse. C’est pourquoi tu voudrais vraiment pouvoir l’esquisser dans ton carnet, l’ajouter à ta galerie de portraits, à côté des marins, des siamoises américaines ou des veilles femmes péruviennes.

« Le thé est délicieux, merci beaucoup. » Tu as déjà fini ta tasse, malgré la chaleur de la boisson « Dis moi … C’est un peu étrange comme question, je suis désolée. Et si tu ne veux pas répondre, ne réponds pas. » Il est hors de question de la rendre triste encore une fois « Tu peux même me gronder si tu veux. » Un énième sourire, avant que tu ne lâches le morceau « Comment occupe t’on ses journées, lorsqu’on est Apôtre de Noé ? »

C’est une drôle de question qui te hante depuis plusieurs jours maintenant, depuis ta transformation pour être exact. Ars ne dit rien, te laisse vivre ta vie comme bon te semble, et tu dois bien avouer que ça t’interroge. Si même lui ne dit rien, comment savoir que ce tu fais est correct ? Comment savoir ce qu’on attend de toi. Il y a bien les rêves et les visions que tu as eues, pour t’aider à comprendre un peu. Mais tu étais dans un tel état qu’il ne reste plus que des images floues et des sensations atroces. Pas grand-chose pour t’aider.





Merci ♥:
 

L'Enfant de la Lune

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Découvrir le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Lily PennyworthL'Enfant de la Lune

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem


Lily rêve en #FF6699


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 482 ▐ Autres Comptes : Laoghaire & Cie
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Coupable
▐ Parcours RP :
11/4 Indisponible.

www ۞ Liam [7]
www ۞ Sehrazat [7]

www ۞ Anne [7]
www ۞ Aloïs & Emile [1]
www ۞ Maugrim [8]
www ۞ Mary [13/3]
www ۞ Elliot [3/3]

www ۞ Sheryl [1]
www ۞ Oliver [5]


www ۞ Anne, Phoenix, Célania
www ۞ Maugrim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Sam 8 Avr - 12:39
england skies

Tes compliments la font rougir, telle une enfant satisfaite et fière de son travail, mais ne sachant comme l’exprimer. Son visage se détourne, se cache à ton regard curieux et observateur. Sa chevelure blonde, son grand regard brillant et son comportement beaucoup trop doux, cette passivité habituellement propre aux enfants. Elle te rappelle vaguement la gamine que tu étais, avant que ta mère ne soit emportée par la maladie, avant que ton père ne se laisse aller au désespoir. Et tu ne sais pas trop quoi en penser. D’un côté, tu as de la peine pour Lily : devenir Apôtre de Noé ne fera que briser son innocence si particulière, lui brisera le coeur et ne lui rendra la vie que plus difficile. Tu le sais. Ça le fait pour vous tous, certains savent mieux le dissimuler que d’autres, certains sont dans le déni total et restent persuadés qu’être Apôtre leur est salutaire. Toi, tu as l’esprit lucide et acerbe : tu sais que tu ne survivras pas longtemps ainsi, si cette Guerre ne prend pas rapidement fin. Tu sais que tu finiras en chair à canon, le corps ensanglanté et le coeur en mille morceaux. Tu seras pleurée peut-être par tes camarades. Par Séraphin, par Roman peut-être. Deficien sera certainement pleuré par ses frères et sœurs. Puis tu seras oubliée, une ombre de plus dansant sur les murs sinistres de l’Histoire. Instinctivement, tu sais que si Lily ne s’endurcit pas un peu, elle partagera ton sort. Elle est trop douce, elle est trop gentille. Tu sens ton coeur se serrer dans ta poitrine, battre avec difficulté. Tu n’as pas envie qu’elle finisse ainsi, Lily. Tu pourrais la mettre en garde, la prévenir des horreurs qui l’attendent … Et pendant un quart de seconde, tu es prête à le faire. Mais tu te dégonfles.

Ton sourire fâné, tu as la gorge nouée et les joues pâles. Tu tiens encore entre tes doigts fins les œuvres de la nouvelle arrivante. Elle a du talent, elle est douée. Ce serait dommage que ces esquisses et ces peintures se retrouvent soudainement sans maîtresse. Ton regard triste dans sur les couleurs et tu déglutis difficilement.

« Vo- … Tu peux garder mes dessins, ne t’inquiète pas. Je vais rester en ville quelques jours, tu peux passer me les rendre quand tu veux. »

Tu relèves la tête pour voir la demoiselle prendre quelques gorgées de sa tasse de thé. Pendant quelques secondes, tu ne dis rien et elle non plus. Puis elle reprend.

« C’est comme tu veux, en vérité. Dans tous les cas, la prochaine fois, je m’occuperai de faire le thé ! »

Un sourire radieux vient illuminer son joli visage. Tu ne réponds pas au dit sourire, ton visage reste fade, sans expression, et tes yeux restent dissimulés sous ta frange blonde.

« Et je pourrai faire ton portrait… Si le tu veux bien sûr ! Si ça ne te plaît pas, ce n’est pas grave. »

Toi ? Poser pour un portrait ? En voilà une proposition surprenante ! Tu ne sais pas trop quoi lui répondre sur le coup, ta bouche s’est entr’ouverte sous l’effet de l’étonnement et tes yeux azurs se sont écarquillés. Tu dois avoir l’air bien bête, bien stupide. Mais tu es surprise. Tu ne sais pas si c’est un élan de gentillesse, une tentative de sympathie de la part de la jeune femme ou si son œil d’artiste a véritablement été attiré par ta frêle silhouette. Tu te poses la question durant quelques instants avant de te reprendre. Ça ne peut être que de la gentillesse de la part de la demoiselle, tu n’as rien d’exceptionnel. Une chevelure blonde, des yeux bleus, une petite taille. Tu es une jeune fille comme il en existe tant d’autres. Tu es même de nature plus que discrète, renfermée. Tu es celle qu’on ne remarque, celle sur qui les regards glissent, mais ne s’arrêtent pas. Tu étouffes la vague de déception avant même que celle-ci ne puisse venir créer un nouveau nœud dans ta gorge, tu te mords l’intérieur des joues et tu hausses vaillamment les épaules. Il te faut quelques secondes de plus pour articuler trois mots.

« Si tu veux. »

Puis tu t’empresses de boire quelques gorgées de ton thé, pour chasser les aiguilles qui semblent avoir élu domicile dans le fond de ta gorge, pour éviter de dire une bêtise. Tu aimerais pouvoir disparaître, que la déception et la gêne t’avalent pour ne rien laisser de ta personne. Toutefois, tu restes là, assise sur ta chaise avec le regard hésitant et les épaules courbées vers l’avant. Tu crains que le silence s’installe à nouveau, mais tu ne sais pas quoi dire, quoi faire pour que ton embarras ne soit pas source de gêne pour ton invitée. Oh, mais ce n’est pas si grave, dans le fond, puisque Lily ne tarde pas à reprendre la parole.

« Le thé est délicieux, merci beaucoup. Dis moi … C’est un peu étrange comme question, je suis désolée. Et si tu ne veux pas répondre, ne réponds pas. »

Elle marque une courte pause, faisant tourbillonner l’angoisse en toi. Que va-t-elle te demander ? Très certainement quelque chose en rapport à son nouveau statut d’Apôtre, mais quoi ? Tes muscles se crispent, tu attends que la question tombe, tel le condamné à mort sur l’échaffaud. Son sourire ne fait rien pour calmer ton appréhension.

« Tu peux même me gronder si tu veux. Comment occupe t’on ses journées, lorsqu’on est Apôtre de Noé ? »

Tu retiens ton souffle. C’est le moment où tu pourrais la prévenir, la mettre en garde contre ce clan si soudé en apparences, mais fort dangereux. Ton propre clan … Mais est-ce bien judicieux ? Si le Comte venait à l’apprendre, cela pourrait être considéré comme un acte de trahison. Tu pèses le pour et le contre, puis – encore une fois – tu te dégonfles. Tu n’es pas de ces personnes courageuses qui cherchent à faire le bien autour d’elles, à sauver les âmes perdues. Dans ton monde, il n’y a que la mélancolie et l’angoisse.

« Ça dépend, finis-tu par lâcher mollement. Des fois, on est envoyé pour des missions : chercher des informations importantes ou détruire une Innocence. Des fois, rien. On vit notre vie comme bon nous semble, tant qu’on ne fait pas de bêtises et qu’on ne fait rien pour contrarier le Comte … »

Et tu n’ajoutes rien de plus. Tu ne parles pas de l’angoisse destructrice après certaines missions, des cauchemars récurrents et des cicatrices naissantes. Tu ne peux pas, tu n’y arrives pas. De toute façon, Lily le découvrira bien assez tôt …

ft. Lily & Anne


Charmant Désastre ۝

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Anne E. BrandfordCharmant Désastre ۝
Merci Malcolm pour la signature
Anne chuchote en #996699

I wanna hide the truth,
I wanna shelter you,
But with the beast inside,
There is nowhere we can hide.

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 176 ▐ Autres Comptes : Mítra A. Dýo + Johanna Coste + B. Wilma Hartmann
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : ► Détachée ✘ Angoissée ✘ Silencieuse ✘ Discrète ✘ Renfermée ✘ Peu sûre d'elle ✘ Incertaine ✘ Blessée ✘ Amère ✘ Aigrie ✘ Solitaire
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

wwwLily Pennyworth; 60 points

wwwXin-Yao Xhu & Phoenix Lanfredi; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwNausicaa Böhm ; 30 points

wwwCristal Gomez; 30 points

wwwReynald; 10 points

wwwCélania Vaillant & Phoenix Lanfredi & Lily Pennyworth; 10 points

RPs Terminés/Abandonnés; 580 pts

Anniversaires; 100 pts

Total; 920 points

Rang D
Indisponible pour RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Lun 3 Juil - 21:37
Anne accepte de poser pour toi, de te laisser la dessiner dans l’un de tes carnets, et cette décision te remplit de joie. Elle est si belle qu’elle mérite que l’on se penche sur son portrait pendant un instant. Et puis, lorsqu’elle aura rejoint ton petit trombinoscope, plus personne ne pourra l’oublier. Oh, bien sûr toi tu ne pourrais jamais l’oublier. C’est comme ça, tu n’oublies jamais un visage, encore moins quand c’est quelqu’un à qui tu as parlé. Mais plus tard, quand tu seras plus âgée, tu pourras en parler à tes enfants. Tu pourras montrer le portrait de la jeune femme qui faisait le thé, l’air mélancolique.

Bien trop heureuse, tu ne te rends pas compte qu’une telle décision met l’Anglaise dans l’embarras. Elle doit avoir dit oui pour te faire plaisir, pensant que tu oublierais d’ici quelques jours. Et c’est peut-être ce qui va se passer, Dieu seul sait. Ou alors tu te rendras compte à tant de la gêne que tu imposes à ton amie, avant que ça ne lui soit presque fatale.

Emportée par ton enthousiasme, tu lui poses une nouvelle question – alors même que tu t’étais promis de faire attention à ne pas l’attrister comme précédemment. Mais c’est plus fort que toi, tu as besoin de savoir et de comprendre toute cette nouvelle aventure qui s’offre à toi. Tu ne voudrais pas faire de bêtises, ne voudrait pas perdre cette Guerre avant d’avoir pu y participer.

Enfin, Guerre …. Ça n’est pas vraiment ça, n’est-ce pas ? Toute personne avec un peu de bon sens aurait choisi une autre personne que toi pour devenir un soldat. Non, ce doit être autre chose, tu en es certaine. Et cet autre chose, tu as tellement hâte de le découvrir. Tellement hâte de créer ce monde si beau que t’as montré Ars en rêves. Oh, tu déchanteras bien vite petite Lily. Lorsque tu devras mener ton premier combat. Lorsque tu devras blesser des inconnus. Mais pour l’instant, tu as encore le temps d’y croire un peu.
« Ça dépend. Des fois, on est envoyé pour des missions : chercher des informations importantes ou détruire une Innocence. Des fois, rien. On vit notre vie comme bon nous semble, tant qu’on ne fait pas de bêtises et qu’on ne fait rien pour contrarier le Comte … »
Tu l’écoutes en silence et imprimes chacune des informations dans ton esprit. Des missions ? Serait-ce comme les agents secrets ? Ceux qu’on trouve dans les journaux et les gazettes, qui partent sauver des princesses et éviter des guerres entre deux nations ennemies. C’est que tu adorerais faire des choses pareilles ! Tu t’imagines déjà toute de noir vêtue, t’infiltrant dans un château tenu par un homme vraiment très méchant. Peut-être même qu’il serait un vampire ! Ouh là, non, tu te mélanges un peu les pinceaux Lily.
« Je pourrai continuer de faire le tour du Monde alors, c’est merveilleux »
Après tout, c’est la raison pour laquelle tu es partie de chez toi. Voir le Monde et ses habitants, pour en apprendre le plus possible sur eux. Découvrir pour de vrai ce que tu avais lu dans tes livres. En devenant Noah, tu avais peur d’être obligée de faire une croix sur ce rêve. Alors tu es ravie de découvrir que ce n’est pas le cas, que tu pourras continuer et peut être même écrire ton propre livre, maintenant que tu y penses. Un livre avec toutes les histoires étranges qui te sont arrivées, comme dans les ruines péruviennes. Quelle belle idée, il faut que tu la gardes dans un coin de ton esprit.
« Par contre, je suis terriblement maladroite et tête en l’air. J’espère que ça n’embêtera pas ce Comte dont tu parles. Oh, et j’espère qu’il aime les animaux. Et les forêts. Et les lampadaires égarés tous seuls dans les bois. Ars m’a dit que ma Chambre pouvait être comme une gigantesque toile et que je pouvais y mettre tout ce que je voulais. Même si j’avoue que j’ai bien du mal à comprendre comme c’est possible. Enfin peu importe, j’espère simplement que tout ça n’embêtera personne. »





Merci ♥:
 

L'Enfant de la Lune

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Découvrir le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Lily PennyworthL'Enfant de la Lune

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem


Lily rêve en #FF6699


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 482 ▐ Autres Comptes : Laoghaire & Cie
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Coupable
▐ Parcours RP :
11/4 Indisponible.

www ۞ Liam [7]
www ۞ Sehrazat [7]

www ۞ Anne [7]
www ۞ Aloïs & Emile [1]
www ۞ Maugrim [8]
www ۞ Mary [13/3]
www ۞ Elliot [3/3]

www ۞ Sheryl [1]
www ۞ Oliver [5]


www ۞ Anne, Phoenix, Célania
www ۞ Maugrim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: England Skies
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
England Skies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] SKIES OF GLORY : Jeu de combat aérien [Payant]
» Book DP56 New England
» buffer stops made in England , gauge O
» Falling Skies - Steven Spielberg
» Falling Skies

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: