Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. DEMON WARS
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Assassinat [PV Haydar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Assassinat [PV Haydar]
Lun 25 Jan - 19:46
Tu prépares tes affaires en râlant. Tu ne comprends pas pourquoi tu as été envoyé pour cette mission. Tu ne sais même pas vraiment de quoi il s'agit. Tu ne sais quels vêtements mettre, quelles armes prendre. Et cela t'énerve. Il n'y a rien de pire qu'une mission mal préparée, et donc bâclée. Tu soupires et enfiles ton écharpe. Un dernier regard dans le reflet d'une vitre, et tu quittes l'Arche.
Tu es tout de même content de partir, de prendre l'air. L'ambiance en compagnie des Noah est lourde, pesante. La mort de l'enfant se fait sentir, et son deuil est long. Pour ta part, c'est plus de la colère. Une colère sourde et omniprésente. Du genre de celle qui t'a fait tuer cette civile la fois passée. Non, ce n'est pas la tuer qui était nouveau. Cela, tu l'as toujours fait.
Cette fois ci, alors que tu étais bel et bien toi, et non pas cette machine assoiffée de sang, tu as pris du plaisir. Un plaisir malsain. Tu as joué avec ta proie, l'a retournée entre tes griffes et finalement amis fin à ses jours, non sans lui imposer un dernier affront. Un sourire te vient aux lèvres en te souvenant de la scène.
Mais il disparaît bien vite, alors que tu entres dans une vieille maison, de l'autre côté de l'Arche. La chaleur est étouffante. Tu enlèves immédiatement ta veste et ton écharpe et regardes autour de toi. Tu ne sais pas où tu es. Et pire encore, tu ne sais à quoi ressemble l'akuma que tu dois rejoindre. Tu espères que tu pourras le sentir, ou quelque chose dans cette idée là. Mais tu sais que c'est impossible, et ridicule.

Tu quittes la demeure et réalises que tu fais tâche parmi la foule. Tu as mis un joli costume, au cas où il te faudrait te mêler à l’aristocratie. Mais tout ce qui t'entoure n'est que misère et crasse. Une moue de dégoût prend place sur ton visage, au fur et à mesure que tu avances. Pourtant, tu connais la pauvreté. Tu as passé une partie de ton ancienne vie dedans. Mais ici, c'est différent. Tu ne sais en quoi, c'est juste différent. Ou alors, c'est seulement toi qui as changé. Tu deviens plus humain au fil du temps. Et si cela t'apporte des sentiments nobles tel que la pitié, ce qui t'énerve et te répugne au plus haut point, cette situation t'amène également l'orgueil et la suffisance. Un enfant vient faire la manche, et tu le repousses d'un regard noir. Tu n'as que faire de son sort. S'il meurt, tant mieux. Son décès provoquera bien le chagrin et le désespoir de quelqu'un.

Tu tournes dans une rue, et te retrouves sur une immense place de marché. Et bien entendu, elle est remplie de monde. Tu inspires et t'avances dans la foule. Tu peux sentir les corps te toucher et ça t'énerve, te répugne, te met presque mal à l'aise. Tu as envie de les tuer, tous, un par un ou d'un coup. Peu importe, du moment qu'ils ne sont plus là. Du moment que tu es seul. Mais tu ne dois pas perdre ton calme. Tu respires profondément et continues d'avancer. Tu dois aller jusqu'au point de rendez vous, trouver cette homme, accomplir ta mission et tu seras libre.
Sauf que tu es perdu. Tu as beau regarder autour de toi, rien ne ressemble à ce que tu cherches. On t'a indiqué une boutique de plantes, dans un quartier calme. Tu es loin d'être dans un quartier calme. Tu arrêtes un homme en lui prenant le bras et t'apprêtes à lui demander le chemin. Mais l'homme ne te laisse pas le temps. Il hurle et saisit ta main, avant de faire un scandale. Tu ne comprends pas un seul mot et essaies de te sortir de cette situation sans faire de blessés autour de toi. Tu ne dois tuer personne. Tu ferais échouer la mission. La pression contre ton poignet se fait plus forte. Et plus l'inconnu compresse plus il hurle dans tes oreilles. Alors tu ne tiens plus.
Tu attrapes ton ennemie par le col et vient exploser ton crâne contre le sien. Aucune douleur pour toi, aucun étourdissement. Tu es fait de matière noir après tout. L'homme par contre a le visage couvert de sang. Tu as dû toucher son sourcil. Tu voudrais écraser ta botte contre son visage, encore et encore, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'une bouilli infâme. Mais une femme hurle, et te ramène à la réalité. Tu remets tes cheveux en place, et quittes la scène.
Encore quelques pas, quelques détours, et tu finis par trouver l'endroit indiqué. Tu entres dans la boutique mais ne trouves personne. Juste un vieil homme endormi derrière un comptoir. Alors tu commences à regarder les flacons et les fioles, en espérant que ton compagnon fasse son apparition.



never forget:
 
♥♥♥:
 
:: Le Ronchon ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Aucune idée
Aime:
N'aime pas: avatar
Sebastian Abbott:: Le Ronchon ::
Sebastian ronchonne en #990000



Avatar de la beauté absolue fait par Wilma

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 247 ▐ Autres Comptes : Liri & Cie
Masculin
▐ RPG Age : 17/20 ans
▐ Personnalité : Lassé
▐ Parcours RP : EN PAUSE
4/4 Indisponible

wwwSoren et Rusty [9]
wwwElliot [15/3]
wwwWisely [1]
wwwVon [1]

RANG C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Assassinat [PV Haydar]
Mar 26 Jan - 22:04







Boutique de plantesUn thé chaud réchauffe l'âme, comme le feu réchauffe le corps.



Les effluves des épices, le  brouhaha de dehors, toute cette vie, tout y était pour revigorer le Kabyle. Il passait par le bazar s'arrêtant une fois pour acheter un peu de fruits confits par gourmandise. En réalité, il était parti se promener pour repérer les lieux. Il avait le tour de la ville, repérer les quartiers riches, les lieux de débauches et là où s'entassait les rebuts de la société.

Mais son coéquipier devrait bientôt arrivé. Peut être l'attendait il déjà. Un chose était sur. Ce n'était pas un de ces culs bénis de noés. Cette mission n'est pas forcément du goût de l'akuma. Il devait tuer certes un partisan de la congrégation. Le basané voulait être loin de cette guerre et tout le monde pourra penser ce qu'il veut, il était une arme mais avec une conscience, des tourments, de la haine. Parfois, des envies sanguinaires, un esprit primaire l'obligeait à tuer. Il préférait choisir ses cibles de préférence fortuné, borné, avec beaucoup de pouvoirs et des pratiques plutôt malsaine. Il n'était pas comme les autres akumas qui s'adonnait à des attaques sur des villages emplis d'innocents. Du moins, il se plaisait à croire qu'il était différent.

Ah oui ! Le vieillard lui avait demander une course. Le kabyle du s'arrêter à un stand. Des herbes séchés recouvrait l'étale. Il y plongea sa main sentant les feuilles encore un peu grasse lui glisser entre les doigts imprégnant sa peau d'un somptueux parfum. Ses narines ne savaient plus quoi sentir, mais en portant sa main à son nez, il sentit une odeur sucré et douce, peut être même quelque peu citronné. Après moult négociations avec le marchand, le maghrébin repartit avec son sachet pour un prix plutôt raisonnable.

Devant la bâtisse où il devait se rendre, une cagette semblait y être laisser, un mot en arabe indiquer qu'il était destiner au propriétaire des lieux. Sans se faire prier, il se baissa pour le ramasser. Ce devait être une livraison de plantes. Il entra joyeusement.

« Hey le vieux ! Je suis rentré ! »

Bien sur, vous anglophone n'y comprenais rien. La seul chose qui pourrait vous aider ce serait le ton joyeux et familier qu'il avait pris. Le vieil homme rouvrit les yeux d'un seul coup presque en sursautant.

« Sale garnement, tu devrais pas faire peur à un vieux squelette comme moi. Et mon cœur !?
- Il va très bien vot'coeur. Tenez. »

Haydar déposa la cagette sur le comptoir et l'homme s'empressa de la fouiller. Il en sortit des tas de plantes médicinales, des fioles, des baies. Pendant ce temps, son attention fut détourner par le client. Un jeune homme bizarrement vêtu pour le climat. Il n'y avait aucun doute. Est ce que ça leur arrivait à l'arche de discuter de l'endroit où ils allaient ? Enfin passons ! C'était l'excentricité des européens.

« Hey, il est où mon tabac !?
- Ah oui, c'est vrai. » Il fouilla dans sa poche et lança un sac au vieux.
« Et le thé !?
- C'est pas aujourd'hui que j'arriverais à vous piquer quelque chose !
- Tu les auras pas emporter au paradis. Tiens, vas t'occuper du client là bas ! »

Sans se laisser prier, le kabyle prit un bac pour aller se mettre prés de l'homme en costume. Lui qui était en habille traditionnel et coloré des lieux, il semblait à l'extrême opposé de son camarade. Faisant mine de ranger le contenu du bac sur les étagères, il attira l'attention de l'anglais en lui parlant dans sa langue.

« Alors, on est là pour les plantes ou pour parler de choses plus sérieuses ? »

En vérité, il n'y avait aucun doute. Aucun touriste ne serait accoutré de la sorte dans cette ville. Ce ne pouvait qu'être une fourmis lâcher parmi des tonnes de scarabées. Un compagnon d'infortune qui était aussi emprisonné que lui dans un corps qui n'était pas le sien (même si certains aiment ce genre de condition).

« Je me présente, Haydar Bara'Layal ! Je crois qu'on sera tout seul sur ce coup ! Tu me laisses finir ça et après on ira parler dans l’arrière boutique au calme ! »

Ils avaient deux trois choses à préparer, notamment trouver des vêtements décents à ce camarade !


© Jawilsia sur Never Utopia
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Assassinat [PV Haydar]
Dim 8 Mai - 22:56
Ce qui n'était qu'une activité de passage devient fascinant. Tu observes méticuleusement les fioles qui te font face. Tu ne comprends pas les étiquettes, mais tu es certain qu'il ne faut pas y toucher. Tu marches d'un pas lent et distrait, tout à ta contemplation, lorsqu'un homme entre dans la boutique. Tu ne détaches ton regard que quelques secondes, le temps de l'apercevoir. Il n'a pas l'air d'être ici pour toi. Ce n'est donc pas ton homme. Tu grinces des dents et reprends ton activité.

Mais le nouveau venu et le gérant parlent de plus en plus fort et t'énervent. Ce n'est pas un bon jour pour toi tu le sais. Mais le fait est que les événements s’enchaînent et viennent nourrir ta colère. Tu essaies de faire abstraction des hommes, mais voilà que l'un d'eux vient vers toi. Tu l'a vu bouger du coin de l’œil, et le sens se rapprocher de toi.
Tu ne lui prêtes pas attention, ne t'attendant pas à comprendre sa langue, jusqu'à ce qu'il s'adresse à toi dans un anglais parfait, bien qu'encore entaché d'un accent oriental.  

« Alors, on est là pour les plantes ou pour parler de choses plus sérieuses ? »

Tu tournes la tête et lèves un sourcil. Ce n'est pas vraiment de la surprise ni de la déception. Mais plutôt un mélange savant des deux. Tu es surpris, car tu ne t'attendais pas à ce que ce soit cet homme ton partenaire de mission. Et tu dois bien reconnaître que tu ne t'attendais pas non plus à être reconnu aussi vite. Tu es également déçu, car l'homme ne correspond pas à l'idée que tu t'étais fait de lui. Tu sais que les akumas ne sont pas tous comme toi. Tu sais également qu'ils ne sont pas tous forts ou meurtriers. Mais tout de même. Tu ne pensais pas devoir faire équipe avec quelqu'un d'aussi …. humain.

« Je me présente, Haydar Bara'Layal ! Je crois qu'on sera tout seul sur ce coup ! Tu me laisses finir ça et après on ira parler dans l’arrière boutique au calme ! »

Tu restes silencieux quelques secondes, écoutant chacun de ses mots, puis te décides à répondre.

« Sebastian Abbot. »

Tu hoches ensuite la tête pour montrer que tu as compris et que tu attendras. Tu pourrais l'aider à faire ce qu'il doit faire, afin de gagner du temps. Tu commences à te sentir réellement mal à l'aise dans tes vêtements. Malaise renforcé par ta situation d'étranger. Il n'y a qu'un point positif à l’instant présent, même si tu ne le réalises pas. Si tu étais humain, tu aurais beaucoup plus chaud. Et les effluves épicées te feraient tourner la tête. Preuve qu'il y a parfois du bon à être une machine.
Mais peu importe. Tu pourrais l'aider oui, mais ne le fais pas. Tout simplement parce que tu ne sais pas ce qu'il doit faire. Tu pourrais porter des caisses et autres boites, mais ne saurais où les mettre. Et tu n'as pas besoin d'attirer plus l'attention sur toi.

Alors tu restes dans un coin, veillant à ne pas déranger les autres clients ainsi qu'Haydar. Tu observes ses mouvements et essaies de savoir pourquoi il a été choisi pour cette mission. En dehors de connaître les lieux. Mais ne pas savoir ce que tu fais ici ne t'aide pas le moins de monde. Alors en désespoir de cause, tu décides finalement de ne penser à rien. Tu observes les moindres faits et gestes des personnes t'entourant et écoutes leurs voix aussi. Mais ne cherches pas à en déduire quoi que ce soit. Ou même à comprendre et à anticiper leurs actions.
Tu te fonds dans le magasin et deviens presque une ombre. Une ombre qui en oublierait de respirer. Après tout, tu n'en as pas besoin pour vivre. Mais ce réflexe est tant encré en toi que jamais tu ne pourras t'en défaire.

Lorsqu'enfin l'akuma a fini de bouger dans tous les sens, tu le suis jusque l'arrière boutique. Tu n'as toujours pas prononcé un seul mot depuis que tu t'es présenté. Et tu t'es encore moins montré amical. Tu n'es pas là pour ça. Et puis de toute façon, tu n'es pas bon pour cela. Alors à quoi bon s'évertuer à faire quelque chose perdue d'avance ?

Tu jettes un coup d’œil à la pièce qui t'entoure. Elle n'est pas très grande. Mais l'homme n'a pas menti, vous serez au calme ici. Enfin, s'il cesse de s'agiter dans tous les sens. Le voilà en train de chercher tu ne sais quoi. Tu croises les bras et essaies de lui parler. Tu sais que ton accent londonien populaire est parfois dur à comprendre, alors tu prends la peine d'articuler et de t'exprimer lentement.

« Quelle est la mission exactement ? On ne m'a rien dit en m'envoyant ici. C'est à peine si je connaissais la destination »

Cette dernière phrase, tu la marmonnes plus pour toi que pour ton interlocuteur. Tu le fixes, toujours en train de chercher. Ne tenant plus, tu hausses légèrement la voix et lui demandes enfin.

« Je peux savoir ce que tu cherches ? »



never forget:
 
♥♥♥:
 
:: Le Ronchon ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Aucune idée
Aime:
N'aime pas: avatar
Sebastian Abbott:: Le Ronchon ::
Sebastian ronchonne en #990000



Avatar de la beauté absolue fait par Wilma

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 247 ▐ Autres Comptes : Liri & Cie
Masculin
▐ RPG Age : 17/20 ans
▐ Personnalité : Lassé
▐ Parcours RP : EN PAUSE
4/4 Indisponible

wwwSoren et Rusty [9]
wwwElliot [15/3]
wwwWisely [1]
wwwVon [1]

RANG C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Assassinat [PV Haydar]
Mar 17 Mai - 11:42







RefletsL'un est mort, l'autre semble être vivant



Il semblait ne pas être très bavard, et donné son nom sembla lui planter des épines dans la gorge. Mais il n'avais pas de soucis avec ça. Il avait l'habitude des conversations à sens unique. Il avait longtemps été sur un bateau commercial et il avait appris à parler. Certes, son accent méditerranéen et sa peau trahissait de ses origines mais il avait des bases dans quelques langues. Et son anglais n'était pas du tout mauvais.

On avait là deux Némésis, deux morts revenus qui vivent aussi mal leur conditions mais qui pourtant le montre différemment. Le premier semblait être véritablement mort. Il ne parlait quasiment pas, ne souriait quasiment pas et ses vêtements sombre étaient d'une tristesse sans nom. Pour l'autre, il semblait enjoué, presque heureux de vivre. Il était barioler de couleur et de vêtement ample.

Pourtant, ce n'était qu'une façade. Il combattait constamment contre sa rage, contre son essence. Il pourrait raser ce quartier sans trop de probléme pourtant il vit comme n'importe qui. Il parle avec les gens, joue avec les enfant, rigole de bon cœur. C'est pour lui un moyen de rester vivant par procuration hanté encore par sa vie passée.

Il déposa le dernier bocal de romarin sur l’étagère correspondante avant d'inviter son camarade à le suivre. La pièce est pas exceptionnellement grande et en plus, elle est assez encombrée de micmacs en tous genre. De suite, il se mit à fouiller dans son sac. Il se mit à sortir des bouts de tissus. Il essaya de ne sortir que ceux qui sont le moins coloré. Et il fallait dire que s'était dur.

Et un mot… Non ! Une phrase arriva à ses oreilles. Il n'était donc pas tellement muet même si le poids de chaque mot semblait lui peser dans la gorge.

« Quelle est la mission exactement ? On ne m'a rien dit en m'envoyant ici. C'est à peine si je connaissais la destination.
- Oh ! Rien de bien palpitant. On doit simplement exécuter un ancien … Il est soupçonner d'aider la congrégation. Il s'agit d'un des imams de la ville. Jusqu'à il y a peu, il aidait à la création d'akuma. Mais depuis peu, il est beaucoup moins productif et ne donne plus de nouvelles. Qu'il soit ou non en relation avec la congrégation, on doit l'occire, lui et tous ses camarades sans exception. »

Voilà, globalement l'intitulé de la mission. Il continua de ranger ce qu'il avait sortit et dont il n'avait pas besoin.

« Je peux savoir ce que tu cherches ? »

À ces mots, il se releva avec dans les bras quelques bouts de tissus. Il les tendit à son ami.

« Non pas que tu es mal habiller. Mais tu passes pas trop inaperçu. Au moins avec ça on sera un peu plus discret. Il faudrait qu'on fasse les choses proprement sans trop attiré l'attention ! S'il y en a un seul qui arrive à s'échapper, la mission est un échec… ça fait une semaine que je les observe et j'aimerais ne pas avoir perdu ce temps pour rien. »

Sur cette dernière phrase, il y avait un léger ton de reproche. Il n'était pas directement adresser à son camarade mais plus à ses dernières missions qui ne se sont pas passer comme prévus à cause d'un élément non désiré.

« Je te laisses te changer ! » Il repris son sourire. « Je sors les plans exact et je t'explique ce qui doit se passer exactement ! »


© Jawilsia sur Never Utopia
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Assassinat [PV Haydar]
Jeu 28 Juil - 3:12
Tu attrapes les bouts de tissus qu'il te tend, de plus en plus perplexe. Lorsqu'il t'explique, tu ne peux retenir une grimace. C'est une blague. C'est forcément une blague. Un trait d'humour qui t'échappe. Mais non, ton partenaire a l'air très sérieux. Tu vas devoir te changer et enfiler ces fripes. En plus de te rappeler un passé que tu voudrais oublier, tu te sens ridicule dans ces vêtements locaux. Tu as tout d'un occidental, si ce n'est le teint un peu plus foncé. Et encore, il reste beaucoup trop pâle comparé aux autochtones. A quel moment Haydar espère te faire passer incognito.

Tu grinces encore un peu plus des dents lorsqu'il se permet de te mettre en garde. Il te prend pour un amateur ? Tuer des civils, il n'y a rien de plus facile. Et puis, si l'un d'eux s'enfuit, il ne faudra pas longtemps pour le retrouver. Et si jamais, il vous suffira de détruire le village. Mais c'est seulement si l'une des cibles arrive à prendre la fuite. Ce qui – bien entendu – n'arrivera pas. Tu n'es plus un bête niveau un. Et ce depuis longtemps.

A contre cœur, tu finis par te déshabiller et te changes. A aucun moment tu prends en compte le fait que quelqu'un puisse entrer. Mais il faut croire que tu fais suffisamment de bruits pour repousser qui conque voudrait venir te voir. Surtout lorsque tu te mets à jurer, incapable d'enfiler correctement les loques qui t'ont été données. Et même si elles étaient faites du plus précieux des tissus, tu jurerais.

Tu te jauges et devines que tu es ridicule. Tu grinces des dents et fermes les yeux, essayant de garder ton calme. C'est pour le bien de la mission. Tu te concentres sur cela et rien d'autre. Malgré tout, tu te promets que ton poing rencontrera son visage à un moment ou un autre. Et si ce n'est pas le sien, ce sera celui d'un akuma de passage à l'Arche.
Tu fais quelques pas dans la minuscule pièce, afin de t'habituer à ton accoutrement. Tu ne voudrais pas avoir la démarche d'un imbécile, l'allure te suffit.

Quand enfin tu es prêt, tu rassembles tes affaires et retournes dans le magasin. L'Arabe est sur le comptoir, une feuille devant lui. C'est seulement à ce moment que tu repenses en détail à la mission. Elle n'a rien de très palpitante, et tu ne comprends pas pourquoi tu as été envoyé. S'il est si fort, il n'a pas besoin de ton aide, si ? Ce ne sont que des civils, probablement tous âgés. Loin d'être une grande menace. Peut être veut-on quelque chose de plus subtil. Ça pourrait venir rajouter un peu d'enjeux à ce simple meurtre. Enfin, dans tous les cas, tu n'as pas l'intention de bâcler ton travail. Une mission est une mission, fut-ce t' elle de tuer une chèvre.

Tu mets tes vêtements en évidence et t'adresses à Haydar.

« J'mets ça où ? »

Il est hors de question que n'importe qui puisse mettre ses mains sur tes vêtements. Sans être matérialiste, tu n'as pas tant de beaux habits que cela, et tu n'as pas l'argent suffisant pour te permettre de les gaspiller.
Tu réalises que ta phrase peut être vécu comme une agression et essaie d'arrondir les angles. Pas que ça ait vraiment une importance à tes yeux, mais vous allez devoir vous supporter encore longtemps. Alors tu peux bien essayer de faire un effort.

« Dans l'arrière boutique peut-être, non ? J'voudrais pas déranger. »

Je voudrais pas déranger. Tu t'es écouté ? Tu t'en fous de déranger. Tu veux juste poser ça et te mettre en action. Mais tu te rendes compte quand même que ta colère envers l'homme est illégitime. Alors tu prends sur toi. Et puis, il a un tel sourire qu'il pourrait bien finir par être contagieux. Avec un peu de chance.


Spoiler:
 



never forget:
 
♥♥♥:
 
:: Le Ronchon ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Aucune idée
Aime:
N'aime pas: avatar
Sebastian Abbott:: Le Ronchon ::
Sebastian ronchonne en #990000



Avatar de la beauté absolue fait par Wilma

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 247 ▐ Autres Comptes : Liri & Cie
Masculin
▐ RPG Age : 17/20 ans
▐ Personnalité : Lassé
▐ Parcours RP : EN PAUSE
4/4 Indisponible

wwwSoren et Rusty [9]
wwwElliot [15/3]
wwwWisely [1]
wwwVon [1]

RANG C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Assassinat [PV Haydar]
Mar 4 Oct - 23:58







Ordre de missions : AssassinatDes questions ? Réflexions ? Envies ? Doutes ?



Laissant son camarade se changer, Haydar vint se placer sur une petite table. La mission ne semblait pas être très compliqué en soit seulement, il fallait être minutieux. Nombreux ont été les akuma qui ont rencontrés le protagoniste que l'on devait assassiné. La plupart étaient de simples niveaux un. Mais de ce faites, il fallait être prudent étant lui seulement au niveau au dessus.

Le seul problème était que cette homme ne sortait quasiment jamais de chez lui. Mais, il fallait qu'il expose tout le plan à son camarade. Il sortit de sa poche un bout de papier plier en quatre qu'il étala sur la petite paillasse. Déjà son ami arrivait dans sa tenu qui lui allait comme un gant. Les couleurs vives lui allait plutôt bien trouvait il.

« On dirait presque tu es un autochtone.
- J'met ça où ? »

Il se mit à balayé la boutique à la recherche d'une place pour ses habilles sans trop prêter attention au changement brusque de conversation.

« Dans l'arrière boutique peut-être, non ? J'voudrais pas déranger.
- Si tu veux ! Le vieillard n'y touchera pas de toute façon ! »

Il le laissa aller poser ses affaires puis il attendit qu'il revienne. Posé autour du plan, il se mit à exposer la situation :

« Alors, voila. On est sur un partisan de la congrégation. Il s'agit d'un riche marchand qui possède une grande maison dans les quartiers riches. Ça paraît simple, seulement, sa maison est bien gardé. On soupçonne qu'une porte de l'arche y soit implanté et il ne sort jamais sans protection. La dernière fois qu'un exorciste est venu, la population akuma de la ville a quasi disparu. Autre problème ou avantage, sa maison a un accès avec des sous terrains qui permettent d'aller aux quatre coins de la ville.
Du coup, une attaque frontal serait un peu trop risqué. S'il arrive à s'échapper soit par les tunnels si on attaque d'en haut soit par les rues si on attaque pas le bas. Il faut faire une attaque plus subtile, plus furtive. Lui mettre un couteau sous la gorge, sinon la mission échoue.
 »

Semblant être clair, l'akuma releva la tête avant de montrer un rapide plan des sous terrains et de la maison. A cette heure, il sera surement dans son bureau à travaillé tard. Aprés un long moment d'explications qui n'était pas forcément dans l'intitulé de la mission qu'on avait présenté à l'anglais, le kabyle le regarda sérieusement.

« Des questions ? Réflexions ? Envies ? Doutes ? »


© Jawilsia sur Never Utopia
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Assassinat [PV Haydar]
Ven 4 Nov - 19:02
Gardant ton calme, autant que faire se peut, tu l’écoutes répondre à ta question. Tu n’es pas particulièrement heureux ou rassuré de savoir que personne ne touchera à tes affaires. Tu es satisfait, rien de plus. Après tout, c’est la moindre des politesses de laisser tranquille ce qui n’est pas à soi.  D’un pas rapide, tu files poser tes vêtements avant de revenir en direction de ton compagnon.

Il te parle enfin en détails de la mission et tu retiens chacune des informations. Toujours cette envie de bien faire, mais aussi de faire vite. Un homme riche, protégé par des civils, ça ne devrait pas être bien compliqué non ? Tu l’écoutes, toujours silencieux, expliquer ses craintes quant aux souterrains. Ce n’est pas idiot, en effet, et il faudra être subtile si vous voulez rentrer. Mais une fois à l’intérieur, ce devrait être facile. Quoi que … Qui sait ce que vous trouverez dans les murs de la cible.

« Des questions ? Réflexions ? Envies ? Doutes ? »

Tu redresses la tête, sorti de tes pensées. Des questions ? Pas vraiment. Envies ? Que ça se termine vite et sans encombres. Mais c’est sûrement ce dont il a envie aussi, alors pas la peine de s’épancher. Doutes ? Aucun. L’homme a l’air bien plus professionnel que tu ne pensais et tu commences à avoir confiance en lui. Quant eux réflexions, tu en as bien quelques-unes. Enfin, ce sont plutôt des suggestions.  

« Tu peux pas essayer de rentrer en tant que civil ? T’as l’air d’un brave type qui rend service. Alors tu pourrais faire croire que tu es envoyé pour je-ne-sais-quelle raison. Ramener les courses, par exemple. ‘fin un truc comme ça quoi. Ça te permettrait d’entrer sans déclencher l’alarme. »

Tu en sais pas si c’est réellement une bonne idée, puisque tu ne connais pas les habitudes de l’homme que vous devez abattre. Mais malgré tout, tu te dis que ça peut fonctionner. Haydar a l’air de connaître un peu tout le monde ici – ou ce n’est qu’une impression ? – et tu es persuadé qu’il pourrait facilement rentrer.

« Quant à moi, j’peux passer par les souterrains. Comme ça, on élimine toutes les menaces. Et p’t’être qu’il y aura une porte que je peux bloquer, histoire d’être certains que la cible nous échappe pas. »  

Il vaut mieux prendre trop de précautions que pas assez. Cette mission pourrait être plus importante que prévu s’il y a effectivement une porte de l’Ancienne Arche à l’intérieur. Et tu comprends les raisons d’Haydar à ne pas vouloir ébruiter la présence d’akumas dans la ville. Perdre son foyer n’est jamais très agréable.

« C’est qu’mon idée, s’comme tu veux. »

D’un geste sec, tu croises tes bras contre ton torse, avant de t’appuyer contre la table. Tu n’as toujours pas montré le moindre signe d’amitié, mais ta voix s’est adoucie. Disons plutôt que tu as laissé la colère pour faire place au professionnalisme.



never forget:
 
♥♥♥:
 
:: Le Ronchon ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Aucune idée
Aime:
N'aime pas: avatar
Sebastian Abbott:: Le Ronchon ::
Sebastian ronchonne en #990000



Avatar de la beauté absolue fait par Wilma

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 247 ▐ Autres Comptes : Liri & Cie
Masculin
▐ RPG Age : 17/20 ans
▐ Personnalité : Lassé
▐ Parcours RP : EN PAUSE
4/4 Indisponible

wwwSoren et Rusty [9]
wwwElliot [15/3]
wwwWisely [1]
wwwVon [1]

RANG C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Assassinat [PV Haydar]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Assassinat [PV Haydar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les ides de Mars: l'Assassinat de César
» [Blu-Ray] L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford (Import US)
» L'assassinat de Reims ...
» L´assassinat de Patrice Lumumba
» Assassinat en direct

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Afrique et reste du Monde :: Autres pays-
Sauter vers: