Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Dim 8 Mai - 18:33




Run girl, run
Aujourd'hui, j'avais besoin de prendre l'air. Cela faisait quelques jours que j'étais revenue à mon Angleterre natale. Je n'y étais pas revenue depuis ce fameux bal où j'avais rencontré mon demi-frère. Instinctivement, je portais la main à mon épaule gauche,emplacement où une cicatrice zébrait ma peau claire.

L'Angleterre avait un petit arrière goût amer. Cet endroit m'avait rendu méfiante. Depuis mon dernier passage, tout avait été parfaitement nettoyé. Le liquide poisseux qui maculait le sol de la chapelle donnait l'impression de ne jamais avoir été là. L'affrontement familial n'était plus présent que dans mes souvenirs. Ce lieu était pourtant si paisible auparavant. Mais depuis que mon père n'était plus de ce monde, plus rien n'était comme avant dans ce lieu...

J'avais donc passé les premiers jours à me terrer ici, sans oser sortir, de peur de croiser certaines personnes. Je voulais éviter de croiser des exorcistes ou n'importe quel sympathisant de la Congrégation. Pourtant, je ne pouvais pas rester enfermée toute la journée. Il fallait que je sorte, sinon j'allais devenir folle à broyer du noir et à entendre Wrath me sermonner dès que cela lui était possible. Il fallait que j'aille prendre l'air.

Mon choix se porta donc rapidement sur Londres. Il y avait de l'animation, j'avais donc de quoi m'occuper pour ne laisser aucune place à mon parasite de Sentiment. Du moins, j'osais espérer que tout se passerait bien. Tant qu'on ne croisait personne de la Congrégation, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais vous vous doutez bien que c'est quand on veut du calme que rien ne se passe comme vous le voudriez vraiment...

Connaissant mon caractère un peu masculin, il était évident que je n'allais pas sortir en robe. J'allais sans doute avoir les regards de certains braqué sur moi mais je m'en moquais royalement. Dans mon éducation je n'avais jamais eu un rôle de princesse. Je voulais toujours avoir mon mot à dire face aux hommes et ce n'est pas maintenant que ça va changer, il ne fallait pas rêver ! J'avais donc opté pour un pantalon blanc, des bottes montantes noires, un chemisier simple. C'était les petits accessoires qui faisait la différence. Ma veste bordeaux donnait une étonnante impression de longueur sur l'arrière, un peu comme si je portais une robe. Mes cheveux flamboyants étaient remontés en un chignon structuré et surmonté d'un petit couvre-chef. Sans oublier évidemment l'ombrelle et les gants, aussi immaculés que mon pantalon. Tout cela était du plus belle effet et j'étais certaine de ne pas passer inaperçue.

Je marchais donc tranquillement dans les rues de Londres. Je préférais évidemment les artères fréquentées au ruelles qui risquaient d'être de théâtre de violents affrontements, bien souvent cachés des yeux de la populace. Il faisait bon, le ciel était d'un bleu limpide et le soleil nous réchauffait de ses rayons. Juste pour cela, j'étais déçue de disposer d'une ombrelle qui me permettait de garder mon teint de porcelaine. Je savais parfaitement que la lumière de l'astre rendait ma chevelure ardente, ce qui faisait toujours son petit effet.

L'heure tournait. Je décidais donc de m'installer en terrasse d'un café fort sympathique. Personne ne me connaissait ici. La famille Hodkins était peut à peu tombée dans l'oubli suite à la débauche de mon géniteur. Il était donc beaucoup plus facile pour moi de me fondre dans la masse. Personne ne venait me questionner et j'étais libre de mener ma vie comme je l'entendais. C'était l'un des éléments que je préférais.

Alors que j'étais tranquillement installée à attendre qu'on s'approche de moi pour me demander ce que je souhaitais commander, je sentis Wrath s'agiter. Effectivement, la patience n'est pas une de nos qualités. Que ce soit lui ou moi. Je rangeais donc tranquillement mon ombrelle. Et quand je vous disais que mes cheveux au soleil faisait toujours leur petit effet...Un jeune homme fort aimable s'approcha de moi. Je pris donc un thé Eark Grey et une part d'un sublime fraisier. Oui, leurs pâtisseries sont divines.

J'étais donc attablée, profitant du beau temps que nous n'avions pas si souvent que cela au dessus de notre belle Angleterre. Pourtant, je sentais que quelque chose clochait. Mon Sentiment continuait de s'agiter. Je n'avais pas l'esprit tranquille. Je sais parfaitement que quand nous commençons à être dans cet état lui et moi c'est que quelque chose se prépare. Exorciste ? Akuma ? Noé chargé de ma surveillance par le Comte ? Cette dernière hypothèse me semblait tout de même peu probable bien que ces derniers temps je sois restée assez loin des affrontements. Mais évidemment, c'est toujours quand on ne cherche pas que l'on trouve hein ?

Il fallait donc que je fasse quelque chose. Il fallait que je me déplace, que je paraisse le plus naturelle possible. Ces ruelles, ces veinures de la ville qui me terrifiaient... Il fallait pourtant que je m 'aventure dans cette artère sombre de Londres. Dieu seul sait ce qui se trame en ces lieux une fois la nuit tombée... Ou même en pleine journée à vrai dire. Mais même si ces ruelles étaient mal famées et peu fréquentée, je ne pouvais pas me permettre de laisser Wrath sortir. Pourtant il le fallait. J'avais peur. Et une Colère sourde commençait à me tordre les entrailles. Une Colère vive. Mais pourquoi ce sentiment ? Je ne supportais pas d'avoir peur ! J'étais pourtant assez puissante pour ne pas avoir peur d'un humain...

Je me glissais discrètement dans la première ruelle. Je sentais que mes pas me guidais vers quelque chose. Mais j'ignorais au devant de quoi j'allais. Profitant des artères sombres, je laissais finalement Wrath sortir. Ma teint de porcelaine devint grisâtre, les stigmates se firent leur place sur mon front. Il était évident que je ne pouvais pas me laisser aller. Je devais être en mesure de me protéger au mieux. Mais évidemment, mon parasite profita de cette situation...

« Espèce d'idiote c'est maintenant que tu te décide à me lâcher du leste ? Evidemment, tu as besoin de moi, même pas fichue de te défendre seule... »

Je le muselais de nouveau. Reportant mon attention sur la ruelle. Je sentais quelque chose mais impossible de savoir quoi. Surtout que sous cette apparence, je me devais de rester discrète. Vous imaginez si je me montrais ainsi en plein jour ? Non, je ne pouvais pas. Bon nombre d'humains de base seraient choqués et nous prendrions le risque de subir un violent mouvement de foule.

Je pris doucement le pas de course. Je me sentais attirée par quelque chose. Je serait bien incapable d'expliquer pourquoi je ressentais cet étrange besoin de courir dans cette direction et pas dans l'autre... Je courais donc avec mon ombrelle refermée dans la main. En cas d'attaque rapprochée, elle me permettrait de parer. La curiosité venait de me gagner. Je voulais connaître cette chose ou cet être qui m'attirait.

Un chat pris la fuite en me voyant arriver en trombe. Je me stoppait nette, comme figée par je ne sais quelle force invisible. Il était là. Au bout de cette ruelle. Un être humain. Pourtant, mon instinct m'incitait à la méfiance. Evidemment, ce n'était pas de l'avis de Wrath qui me poussa à avancer. Ce fut ce dernier qui eu gain de cause et je m'approchais donc d'un pas sûr. Je vis une longue chevelure voleter mais impossible de savoir si je faisais face à un homme, à une femme, à un jeune, à un vieillard. Pourtant, je pressentais que j'allais bien percevoir de quoi il en découlait... Je profitais de l'ombre de la ruelle pour cacher mon teint grisâtre. Cela valait sans doute mieux tant que je ne savais pas à quoi j'avais affaire....




Fire Wrath ♨

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rose E. HodkinsFire Wrath ♨
...

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Impulsive ㄨ Extravertie ㄨ Colérique ㄨ Fière ㄨ Sûre d'elle ㄨ Battante ㄨ Franche ㄨ Têtue ㄨ Féministe
▐ Parcours RP : Présentation + 100 pts
HRP
1 anniversaire : 50 pts

France
Intrigue [all] +20 pts
Intrigue [Groupe 3] + 60 pts

Angleterre
Un bal ? Allons danser + 120 pts
Rencontre renversante + 70 pts

Allemagne
Rose des Vents et Vent du Nord + 50 pts

Arche de Noé
Maitriser sa Colère + 10 pt
Autre
Event Halloween [all] + 20pts
Event Halloween [gr 2] + 20 pts
OS Noel + 2 pts

TOTAL : 540 pts
Points avant prochain rang : 210 pts
RANG ACTUEL : E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Mar 10 Mai - 21:55


La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Feat. Rose E.Hodkins
Cette journée commençait bien, et se terminait bien pour moi. En effet, je passais par Londres pour rentrer au QG de la Congrégation, ma mission en Écosse ayant été plus qu'un succès. Si cela pouvait être tous les jours comme ça ! Ce serait un bonheur ! Non parce que franchement, envoyer des akumas de niveau un contre un semi-akuma, il fallait oser ! Bon d'accord, ça avait été un succès parce qu'on avait été prévenu au bon moment ce coup-ci. J'étais en charrette, j'avais réussi à trouver quelqu'un du coin qui avait accepté de m'emmener à Londres. Sur le chemin, le vieil homme me racontait sa journée, son passé, ses souvenirs d'enfance de temps en temps, tandis que je me contentais de l'écouter, un genou plier par dessus l'autre.

Mon chapeau rouge sur la tête, et mon manteau rougeâtre aux bords noirs sur le dos. Je cachais mes marques, mais c'était une tenue que j'appréciais particulièrement en mission. Beaucoup se fichait de la tenue qu'ils portaient, moi aussi dans un sens, mais avec mon bras, je préférais quand même éviter d'attirer l'attention.  A notre arrivée dans la Capitale Anglaise, je remerciais l'homme comme il se le devait avec un petit pourboire. Il ne me l'avait pas demander, me faisant un peu une morale sur l'argent en prime, il me salue et partit. Me laissant sur le bord de la grande route, de ma position j'apercevais Big Ben au loin qui sonnait.

Il faisait beau en cette fin de journée. J’étire mes bras jusqu'à dépasser ma tête. Je regardais les boutiques d'un œil discret, alors que les enfants me fuient, normal, j'étais habitué à ce genre de réaction mais ça me convenait. L'agitation était bien là, les gens parlaient aux coins des rues, sortaient des petites boutiques de robes, des bijouteries, certains finissaient leur travail et rentraient chez eux. D'autre prenaient un verre au bar. Les carrosses des riches s'entendaient à des kilomètres à cause des pas des chevaux sur les palets londoniens. Le bruit commençant légèrement à me tourner la tête en bourrique, je décide de faire un détour par une ruelle que je connaissais bien ou il n'y avais quasiment personne.

Et même si par malheur quelqu'un me suivait ou quelque chose, je savais me défendre malheureusement pour eux !  Je sentais quelque chose arriver sur moi, puis retirant mon chapeau, pour l'accrocher à ma ceinture sous mon manteau, je m'arrête. Le silence, puis des bruits de pas. Je reste là sans bouger. Je ne prendrais pas de risque. J'attendais que la personne vienne à moi d'elle-même. Cela pouvait être une personne comme un animal d'ailleurs ! Je me met en position de défense, les jambes pliées en deux, mon corps sur le côté. Lorsque soudainement, je viens me caller contre le mur d'en face de moi. Je venais d'éviter un chat de justesse qui fonçait vers la lumière, comme si quelque chose l'avait fait fuir. Il avait le poil hérissé, et les griffes de sorties. Okay... je me demandais à quoi j'avais affaire, la peur m'envahissais petit à petit, et mon bras gauche commençait à me faire souffrir. Merde !

Oh non... dîtes moi que ce n'est pas ça... Je serre les dents car j'avais l'impression que plus cette chose s'approchait, plus cette sensation, je la connaissais, c'était la même que lorsque j'avais rencontré... Gauthier ! Je lève les yeux au ciel, que faire ? Elle était toute proche cette menace, mais j'étais seul, et si c'était un ennemi...J'allais avoir des ennuis, c'était clair et net. Surtout s'il s'agissait... d'un Noah. En tout cas, je n'allais pas me dégonfler pour autant, je n'étais plus un débutant qui sortait de formation de corbeau... La vigilance était de mise alors que j'avançais pas à pas, l'un après l'autre. Par pur réflexe, je fais bouger quelque chose, une boite, une grosse boite en  carton qui traînait par terre. Puis je grimpe sur la gouttière en sautant après avoir pris un peu d'élan. Je me cache derrière, et puis je murmure discrètement :

"Qui est là ? Montrez vous ! Je ne vous ferais pas de cadeau !"

Bon d'accord, c'était un peu des menaces en l'air, mais franchement, pour l'heure, j'avais des frissons dans le dos là. C'était mauvais signe, il y eu un rayonnement de soleil, le soleil tendait vers le crépuscule du soir, et prenait une teinte rose-orangée. Je ne savais pas ce qui m'attendais, là en face de moi. J'essayais de décrypter le moindre détail visuel et auditif pour ne pas être surpris ou pris de cours ! Seulement voilà, il fallut que mes pieds glissent et que mon poids tout entier s'écrase sur cette personne ! MERDE ! J'étais dans la merde, c'était le moins qu'on puisse dire... il me restait plus qu'à prier pour que ce ne soit pas un ennemi...

"Je... je suis désolé... mais j'ai glissé... ça va ? vous n'avez rien ? Madame ? Monsieur ?" Fis-je sur un air un peu sonné et désorienté. AIE ! Mon bras souffrait bien plus que tous à l'heure... qu'est-ce que ça voulait dire ? "heu... je peux vous aidez à vous relevez ?" Fis-je en me tirant vite fais bien fais de cet être étrange, je tendais la main pour la relever, me décalant pour qu'il ou elle puisse se remettre correctement... Non, je n'avais pas peur, j'étais juste terrifié à l'idée de serrer la main d'un ennemi potentiel.
Codage par Emi Burton
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Mer 11 Mai - 22:06




Let's play, ready ?
La silhouette au fond de la ruelle eut un mouvement brusque. Quelque chose bougea alors. Un objet volumineux et sonnant creux. Cet être venait visiblement de mettre un coup de pied dans une boite. Mais je ne connaissais nullement le poids de cette boite, ne sachant quel matériau la composait. La potentielle force de l'être me faisant face me fit frémir. Et si je me faisais tout simplement broyer les os ?

« Idiote ! Tu es bien naïve à notre sujet si tu oses croire qu'un simple humain, aussi fort soit-il, puisse nous vaincre ! »

Je savais que Wrath avait raison. Pourtant je ne pus réprimer un frisson me parcourant l'échine. Il bougea encore, sembla se dissimuler. Je n'entendis rien de ce qu'il dit. La distance entre nous c'était réduite pourtant je n'étais pas encore assez près pour l'entendre distinctement. Je ne perçu qu'un souffle, ce qui me fit comprendre qu'il avait effectivement dit quelque chose. Se pouvait_il qu'il ne soit pas à l'aise non plus ? Je ne pouvais pas montrer ma crainte, c'était évident. Je devais mener la danse. Pourtant la silhouette n'était pas facile à discerner. Le jour commencer à décliner. Je voyais de moins en moins. Je devais tout de même faire attention au moindre de ses gestes.

Alors que je l'observais avec attention, je le vis bouger rapidement. Il sortit de mon champ de vision et je fus bien incapable de voir où il s'était dissimulé. Mon cœur commença à battre plus fort. Où se cachait-il ? L'angoisse me noua l'estomac. Me saisit les tripes. Emmêla mes pensées. Wrtha s'agita. Devint pressant. M'enjoignit à attaquer. Voulu me pousser à utiliser mes dons. Une brise. Un vent fort. Une tornade si j'en avait été capable. Cette manière qu'il avait de me rabaisser fit monter la Colère et descendre l'angoisse.

Je n'eus pas plus le temps de m'interroger sur la position de mon potentiel ennemi. Avec un cri de surprise, je me retrouvait face contre terre. Mon instinct de conservation fit que ma peau retrouva sa teinte claire. Les stigmates disparurent sans plus de cérémonie. Je grimaçais légèrement, analysant rapidement la situation. Une personne d'un certain poids, étant donné son gabarit, venait de me tomber dessus. En plein sur le dos et je l'étais donc retrouvée à plat ventre sur le sol. Il est évident que puisque nous étions en pleine rue, mes vêtements allaient en avoir quelques séquelles. Vive l'allure que j'allais avoir avec mon pantalon blanc...

Wrath en profita évidemment pour me morigéner pendant ma réflexion. Mais je fus bien vite détourner de mon Sentiment par une voix masculine.

« Je... je suis désolé... mais j'ai glissé... ça va ? vous n'avez rien ? Madame ? Monsieur ? »

Ainsi donc mon apparence avait pu le désorienter. Cela eut le don de me faire sourire. J'étais toujours fière lorsqu'on me confondait avec un homme. Je voyais ça comme une forme de victoire. Il est vrai que j'étais une femme et que j'étais capable de séduire. Mais je n'en avait pas moins un caractère quelque peu masculin. Ses excuses me firent d'autant plus sourire. On sentait qu'il était gêné. Il m'avait l'air plutôt agile. Du moins pour un homme de son gabarit. Je ne répondis rien et il proposa alors de m'aider à me relever, me tendant la main et se décalant pour me laisser me remettre en état. Bien, j'avais au moins un jeune homme éduqué face à moi. Je pris sa main et me relevait avec son aide. Je portais toujours mes gants mais ce contact eu quelque chose de particulier. Etrange je dirais même. Comme si quelque chose chez lui m'attirait. Mais en même temps ça avait un petit quelque chose d'effrayant ?

Lui adressant un sourire, je tapotait légèrement mon pantalon pour en décoller la poussière. Je lui adressais finalement un sourire qui se voulait aimable et forçait ma voix à être posée. Evidemment, ma voix féminine, nous sommes bien d'accord ! Je n'ai pas une voix d'homme, juste des intonations parfois. Je me devais d'être féminine et de montrer une certaine fragilité. Je ne savais pas à qui ni à quoi j'avais affaire, je devais me montrer prudente. La prudence passait également par l'utilisation de mon statut de femme bourgeoise.

« Oh ne prenez pas un air aussi guindé avec moi. Vous n'avez nullement besoin de m'appeler Madame, ce titre était réservé à ma mère, ne me faites pas me sentir si vieille ! »

je lui adressais alors un sourire charmeur et serrait la main qu'il me tendait. Un léger courant électrique parcourut mon bras. Mais bon sang qui était-il ?

Je détaillais alors ses traits. De traits fins, une longue chevelure. De loin, on pourrait parfaitement le confondre avec une femme. Il avait quelque chose d'attirant. Pas sur le plan physique mais dans le sens où il était une sorte de miroir inversé de ma propre personne. Sa longue chevelure noir comparée à la mienne, flamboyante. Ses pupilles bleues en opposition aux miennes qui avaient plutôt une teinte noisette parfois rougeoyantes. Son apparence quelque peu féminine dans un corps masculin alors que j'étais une femme affirmant son côté Homme. Wrath commençait à trépigner de cette étude que je faisais, trop poussée à son goût.

« Hey, tu vas pas le foutre dans ton plumard non plus ! Espèce de greluche ! Tu vas me laisser lui foutre sur la tronche oui !? »

Je détendis mon petit symbiote. Il était hors de question de s'en prendre à ce jeune homme. Déjà parce que nous n'avions en apparence aucune raison de lancer les hostilités. Ensuite parce que si jamais ce jeune homme avait quelque chose à voir avec le camp adverse, c'était un moyen pour moi de remonter dans l'estime du Comte. Somme toute, même si j'avais, au fond de moi, envie de violenter cette chose pour être tombée si violemment sur moi, c'était dans mon intérêt de ne pas l'amocher et de savoir qui il était. Un être. Deux facettes. J'avais décidé d'être l'aristocrate bien élevée et sympathique. Mais jusque quand allais-je être cette charmante demoiselle quelque peu ambitieuse ?

« Je ne me suis pas présentée. Je suis Rose Hodkins. Sur qui ai-je l'honneur d'être tombée ? Ou plutôt qui à eu la chance, ou la malchance selon votre avis, de me tomber dessus ? »

je lançait un regard amusé au jeune homme. Les jeux sont fait ! Mais la partie ne fait que commencer et il fallait jouer finement...




Fire Wrath ♨

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rose E. HodkinsFire Wrath ♨
...

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Impulsive ㄨ Extravertie ㄨ Colérique ㄨ Fière ㄨ Sûre d'elle ㄨ Battante ㄨ Franche ㄨ Têtue ㄨ Féministe
▐ Parcours RP : Présentation + 100 pts
HRP
1 anniversaire : 50 pts

France
Intrigue [all] +20 pts
Intrigue [Groupe 3] + 60 pts

Angleterre
Un bal ? Allons danser + 120 pts
Rencontre renversante + 70 pts

Allemagne
Rose des Vents et Vent du Nord + 50 pts

Arche de Noé
Maitriser sa Colère + 10 pt
Autre
Event Halloween [all] + 20pts
Event Halloween [gr 2] + 20 pts
OS Noel + 2 pts

TOTAL : 540 pts
Points avant prochain rang : 210 pts
RANG ACTUEL : E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Sam 14 Mai - 22:12


La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Feat. Rose E.Hodkins

Je ne savais rien de l'inconnu, si ce n'est que je venais littéralement de l'écrasée dans une petite ruelle de Londres à l'abri des regards. Je fis un soupire ne sachant pas qui c'était. En tout cas, il ou elle avait un gabarit bien inférieur au mien. Je préférais rester là, sur il ou elle, en attendant qu'il réponde à mes questions. En tout cas, l'inconnu semblait avoir apprécier ma proposition pour l'aider à se relever. Je fus presque soulagé de voir qu'il s'agissait d'une femme. Une jeune femme en plus, je me suis sentis presque un peu gêné, je ne m'attendais pas à cela. Elle faisait partir à poussière de son pantalon. Un pantalon qui ne serait plus vraiment blanc du coup. A cause de moi, je répondis à son sourire avec un autre crispé. Bon, bon, sur le coup je ne fis pas attention à ma propre tenue, je recouvris alors mon bras par le manteau rouge que je portais sur moi.

Il était sale lui aussi, mais bon, tant pis, ce n'était pas comme si j'avais l'habitude. Je le laverais en rentrant à central. Cette femme m'avait l'air courtoise sans plus, il était vrai qu'on ne se rencontrait pas en de bonne condition. Je fis un petit rire méfiant, lorsqu'elle me dit que c'était réservé à sa mère. Il était vrai qu'elle était jeune mais elle semblait plus vieille que moi quand même. Ou alors était-ce mon imagination ? Il était vrai qu'elle n'avait pas l'air très féminine, mais je ne savais pas si elle était mon alliée ou mon ennemi. D'autant plus que quelque chose me gênait en elle. Je ne saurais dire quoi. J'avais juste une impression étrange de sensation déjà perçue auparavant, et ça m'inquiétait car mes sens étaient en alerte.

Je ne savais pas trop quoi penser d'elle, elle avait l’air d’une personne raisonnable, et sympathique. Oh, un regard amusé qu’elle me lançait là, elle était donc très maligne. Je fis un sourire charmeur, restant là en effectuant une petite révérence pour m’excuser comme je le devais.

« Je me nomme Solaris Weiss, je suis enchanté de vous connaître mademoiselle Rose Hodkins, je dirais que j’ai eu l’honneur de tomber sur vous, il est vrai que la situation est un peu confuse » Fis-je en parlant d’une voix un peu moqueuse sur le coup. Je n’avais aucune raison de lancer les hostilités pour le moment, mais valait mieux être prudent quand même.

« Que puis-je faire pour vous Mademoiselle ? Vous êtes perdu ? Souhaitez-vous que je vous ramène dans un coin plus lumineux autour d’un petit café ? » Rajoutais-je avec un clin d’œil et un sourire. Attendant une petite réaction, je rajoutai en commençant par prendre le large, en tournant le dos, ce qui n'était pas très poli certes.

« Nous serons mieux à la lumière pour discuter, de plus je pense qu'il ne va pas tarder à pleuvoir, ce serait dommage que votre pantalon blanc en subisse les conséquences »

Je la regarde avec un sourire moins crispé que tous à l'heure, voyant que l'atmosphère se rafraîchie d'avantage au bout de quelque minute, je me retourne, et fixe mon interlocutrice avec un regard insisteur, car je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance ou pas. Toujours était-il que si elle était mon ennemi, j'allais surement en avoir le cœur net, accepterait-elle de me suivre ? Moi un parfait "inconnu" ? qui venait juste de se présenter ? Je pouvais me défendre certes, mais s'il s'agissait d'un noah là par contre, j'aurais vraiment plus de mal, à me défendre, je devais donc être prudent.
Codage par Emi Burton
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Sam 14 Mai - 23:07




Do you want a tea ?
Je sentais le jeune homme face à moi crispé. Il avait l'air tendu, comme si quelque chose risquait de l'effrayer. Pas dans le mauvais sens du terme. Plutôt dans le sens où il ne savait pas à quoi s'attendre vis à vis de moi. Juste ce type de réaction m'amena à penser qu'il prenait part à cette guerre Sainte opposant mon clan et ces imposteurs d'exorcistes. Pourtant, quelque chose n'allait pas avec cette personne. Je ne me sentais pas comme lorsque je me trouvais face à un ennemi pur souche.

Il cacha son bras sous sa veste, ce qui me fit légèrement froncer les sourcils. Qui était-il et que cachait-il sous ce manteau long ? Une blessure ou une forme d'arme ? Je ne savais pas à quoi m'attendre et je me tendis légèrement. Cela ne me disait rien qui vaille. Je devais me montrer méfiante, il fallait éviter qu'une autre cicatrice ne vienne zébrer ma peau.

Il se détendit avec ma petite réflexion sur le fait que Madame était réservé à ma mère. Oui je sais, c'est pas très jolie de mentir ! Ma mère biologique est morte par je ne sais quel moyen et la seule personne que j'ai ou considérer comme ma mère n'avait pas survécu à la mort de son enfant. Mais tout de même, je suis trop jeune pour être appelé madame. Il fallait juste que je trouve une bonne excuse à cela.

Son sourire charmeur me fit frissonner. Je dois bien avouer qu'il était plutôt bel homme avec ses traits fins. Il avait une carrure évidemment plus massive que la mienne sans pour autant être une montagne de muscles. N'importe quelle femme ne cracherait pas dessus si on lui proposait quelque chose. Mais évidemment, je n'étais pas n'importe quelle femme. Wrath s'agita de nouveau. S 'il avait pu, il aurait levé les yeux au ciel et m'aurait mis une tape derrière la tête. Le tout avant de foncer dans le tas contre ce jeune homme. Il se présenta alors sous le nom de Solaris Weiss, en profitant ainsi pour plaisanter sur le fait qu'il était tombé sur moi, au sens propre du terme comme au figuré. J'eus alors un léger rire.

« Hey ! Tu vas calmer tes hormones la greluche ! Parce que moi je vais pas tenir longtemps si tu continue comme ça ! Tu me donnes la gerbe ! »

Je repoussais vivement dans les tréfonds de mon esprit cette Chose qui voulait juste frapper sur quelque chose. Il fallait pourtant que mon parasite apprenne à se calmer. On pouvait bien frapper sur un Akuma pour passer ne nerfs. Mais on ne pouvait pas fracasser un humain sans raison ! On devait d'abord vérifier si nous avions affaire à un ami ou un ennemi.

Solaris me proposa alors de revenir vers les grandes artères et d'aller s'installer pour une boisson chaude. Il y ajouta un sourire à vous faire tomber et un clin d’œil. Wrath n'aurait pas eu tord au départ. Si j'avais été une simple humaine, j'aurai pu le mettre dans mon lit. Pas tout de suite bien sûr. Mais j'aurais pu accepter qu'un homme pareil me fasse des avances. Malheureusement pour lui, je sentais que quelque chose clochait. Évidemment je n'en montrais rien. Je devais rester discrète avat de pouvoir me déchaîner contre lui. Mais il me donnait des arguments valables. Discuter à la lumière, sachant que le temps commençait à se couvrir.

Une légère brise se leva. Il fallait que je sache s'il remarquerait. Oh rien de bien méchant ! Je ne le visais pas lui, je visais juste autour de lui. Face à son sourire légèrement crispé, je m'approchais et lui pris le bras qui était camouflé par son manteau, dans l'espoir de trouver un indice, quelque chose qui m'indiquerait peut-être qui il était.

« Je n'étais pas perdue, je connais ces ruelles comme ma poche ! Mais je vous avouerai que je ne serai pas contre un thé et peut-être quelques douceurs sucrées. »

« Du sucre !? Où ça ! Je veux du sucre, donnes moi du sucre ! »


Je me doutais bien que l'idée de sucrerie calmerait mon Sentiment. Et puis je voulais savoir qui était vraiment ce Solaris Weiss. Il pouvait être tout et n'importe quoi. Il fallait que je sache s'il était ami ou ennemi et quoi de mieux que de le suivre ? De plus dans une rue large et fréquenté, il lui serait plus difficile de m'attaquer, nous ne devions pas attirer les regards. Et au cas ou, il me serait facile de retourner dans les ruelles. Des chats passent toute la journée et suivre un chat était un prétexte comme un autre.

Je guidais donc le jeune homme vers un café que je connaissais parfaitement. Des variétés des thés à n'en plus finir et des pâtisseries à tomber. De quoi détendre Wrath le temps que j'analyse la situation. Prenant place, j'adressais un sourire faussement gênée à Solaris.

« Veuillez m'excuser de vous avoir mené ici mais j'adore cet endroit. Ils disposent d'un très large choix de boissons en tout genre et leurs pâtisseries sont excellentes ! »

Non je ne passe pas du tout pour une jeune femme connaissant Londres comme sa poche. Mais j'étais en terrain connu. J'avais donc un avantage d'une certaine manière. Donc entre cela et les pouvoirs dont je disposais, j'étais en mesure de me défendre. Sauf si le jeune homme face à moi était un exorciste, auquel cas la situation serait plus complexe pour moi...




Fire Wrath ♨

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rose E. HodkinsFire Wrath ♨
...

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Impulsive ㄨ Extravertie ㄨ Colérique ㄨ Fière ㄨ Sûre d'elle ㄨ Battante ㄨ Franche ㄨ Têtue ㄨ Féministe
▐ Parcours RP : Présentation + 100 pts
HRP
1 anniversaire : 50 pts

France
Intrigue [all] +20 pts
Intrigue [Groupe 3] + 60 pts

Angleterre
Un bal ? Allons danser + 120 pts
Rencontre renversante + 70 pts

Allemagne
Rose des Vents et Vent du Nord + 50 pts

Arche de Noé
Maitriser sa Colère + 10 pt
Autre
Event Halloween [all] + 20pts
Event Halloween [gr 2] + 20 pts
OS Noel + 2 pts

TOTAL : 540 pts
Points avant prochain rang : 210 pts
RANG ACTUEL : E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Lun 16 Mai - 0:05


La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Feat. Rose E.Hodkins

Tandis que j'avançais dans la ruelle sombre, je ne savais pas tout de suite si mademoiselle Hodkins me suivait. Elle devait se montrer méfiante aussi ? Mais pour qu'elle raison à part si ce n'est pour être mon ennemie ? Bien sûre, j'avais du mal à percevoir la moindre émotion sortant de cette femme. Elle avait l'air d'être un peu garçon manqué, mais sans plus. Elle était courtoise et moi aussi. Pour le moment je n'avais rien à craindre à part cette étrange sensation de malaise. Je fis un légé soupire de relaxation. Plus détendu en voyant qu'elle n'était pas forcément une ennemi, c'était bête à dire mais à cause de la guerre sainte, j'étais moi aussi mêler à cette histoire depuis que j'avais rejoint central et que j'étais devenu un semi-akuma après acceptation.

Elle était hésitante, cela se ressentait aussi, le fait qu'elle ne me rejoigne pas tout de suite, le montrait. C'était normal, après tous nous n'étions que connaissances sans pouvoir dire "amis" car on venait juste de se rencontrer. J'étais un homme en plus de cela, il suffisait qu'elle est un rang social aisé pour faire attention à ses manières avec la gente masculine à laquelle j'appartenais. Pourtant, je n'étais pas de ceux qui faisaient directement le premier pas. Et de toute façon, je n'aspirais à rien d'autre que rentrer à Central en ce moment même. J'étais épuisé, et si elle se révélait être une ennemi, cela ne me permettrait pas de passer la soirée tranquillement.

Elle se rapprocha dangereusement de moi, et me prit la main, ce qui me fit plus que sursauté, non... je ne pouvais pas la laisser faire. Ce contact physique était bien trop direct et suspect. je ne pouvais pas courir le risque que mon identité soit révélé au grand jour ! et certainement pas dans cette ruelle sombre qui s'engouffrait dans le vent. Je tentais de rentrer mes mains dans mon manteau, enfin surtout la gauche que je ne devais révéler à tous prix, cela me grillerais à coup sûr si c'était mon ennemie. J'eu juste le temps de réagir et de donner ma main droite à la place de celle de gauche qu'elle venait de prendre, je ne préférais vraiment pas qu'elle y touche, même si quand il n'était pas activé, il n'était pas si "horrible" et monstrueux, cela restait quand même de la fusion cellulaire entre humain et akuma.

"Oh ? Vous êtes de Londres alors ? Personnellement je ne suis pas du coin, mais je passe souvent par ici !" Fis-je en réponse à mon interlocutrice, même si elle ne devait pas forcément en attendre. Cela permettait d'aiguiller la conversation, de gagner du temps, et surtout de nous "apprivoiser". Je la laisse donc me guider vers un petit café du coin qu'elle connaissait bien. Quelque gouttes de pluies commençaient à tomber suite à une légère brise de vent frais dans l'atmosphère. Nous sommes alors entrés dans le petit café, par une porte en bois, assez lourde mais finement décorée. Il y avait des sortes de lières un peu partout sur les murs, et des plantes ici et là. Il y avait une enseigne qui disait bienvenue avec une lanterne non allumée.

On prit possession d'une table libre, un peu à l'écart mais assez près du bar, et des tables de billard.

"Ne vous excusez-pas !" Fis-je en prenant place au fond de mon siège. "Ça fait plaisir d'avoir affaire à une personne qui peut m'en dire plus sur l'historie de ce pays, quand je viens ici, je n'ai presque pas le temps de m'intérreser à l'histoire anglaise, j'ai une ascendance ici que je recherche encore... qui plus est" expliquais-je en demandant la carte. Puis j’enchaînais pour ne pas trop parler de moi, histoire de ne pas faire fausse route et de m'encastrer dans un sujet délicat qui me mènerait à Central et mon grillage par la même occasion :

"hum... qu'auriez vous à me conseiller ? je dois avouez que j'ai rarement vue une carte aussi remplie en desserts, pâtisserie et autre" Fis-je avec mon sourire et clin d’œil habituel, bien plus zen pour ne pas dire détendu que tous à l'heure.
Codage par Emi Burton
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Lun 16 Mai - 22:20




A cup of tea & sugar
J'avais senti un mouvement de recul de la part du jeune homme. Avait-il pris mon hésitation à la rejoindre comme un mauvais signe ? De plus, je ne savais pas comment prendre son mouvement de recul quand j'avais saisis son bras. Pour ne pas éveiller mes soupçons, il m'avait fait passer sur on autre bras. Mais tout cela semblait louche. Un bras gauche qu'on cache ? Ce comportement n'était pas inconnu chez les miens. Mais cela n'en rendait Solaris que plus intéressant. Je n'en montrais rien mais je ressentais toujours un petit quelque chose étrange en sa présence.

Pendant notre marche, le grand brun m'avait semblé... Fatigué. Peut-être un peu blasé. Sa fatigue pouvait donc être un avantage pour moi. Pour le moment, je ne savais pas encore si j'avais à faire à un ennemi de part sa façon d'agir ou à un allié, à cause de ce que je ressentais en me trouvant proche de lui. Il sembla cependant intéressé de me savoir native de Londres. Et je dois bien avouer que son intéressement me fit chaud au cœur. Ne pas se sentir rejeter, ça fait du bien !

« Oh je ne suis pas vraiment de Londres. Je suis d'une ville proche. Mais j'ai toujours aimé venir ici. C'est vivant. Et puis... C'était un endroit où je pouvais me faire passer sans mal pour un jeune garçon. »

Je n'allais pas non plus lui raconter ma vie comme cela. Mais ce souvenir me provoqua un léger pincement au cœur. A cet époque, j'étais insouciante. J'avais mon père pour moi seule, avant l'arrivée de la jeune russe Anya. Mais arrêtons de tergiverser !

« Toi aussi tu l'as senti hein ? Il y a quelque chose chez ce type qui me paraît étrange... Mais je veux mon sucre ! »

Le temps s'étant couvert, nous nous étions installé à l'intérieur du petit café vers lequel j'avais guidé ma rencontre du jour. Mon vis à vis semblait intéressé par l'histoire de la ville. Ouf, j'allais donc échappé à ma propre histoire. Je n'aimais pas particulièrement mentir sur mon passé mais j'avais bien conscience que c'était de mon silence que dépendait ma survie dans cette Guerre Sainte. Il m'annonça cependant qu'il avait une ascendance anglaise. Etait-ce un signe ? Je me considérais comme une anglaise pure souche. Mes relations pourraient peut-être y faire quelque chose. Et pourquoi pas, m'attirer les faveurs de ce jeune homme. S'il m'était redevable, cela deviendrait un avantage, tant pour moi que pour ma Famille.

« Tu deviens calculatrice ma chère ! Mais n'oublie pas que s'il fait le moindre faux pas, je sors et je le démoli. »

Wrath c'était montré calme et froid en m'annonçant cela. Non, je ne pouvais pas le laisser attaquer comme cela. Pas ici alors que je passais un moment comme je n'en avais pas eu depuis longtemps. Solaris me tira de ma réflexion en me demandant ce que je lui conseillais. Il regardait avec attention la carte, étant surpris de voir autant de pâtisseries dans la liste. Cela me fit rire légèrement. J'avais une carte sous les mains mais je n'eus nul besoin de la regarder. Je ne la connaissais pas par cœur mais je savais ce que nous préférions Wrath et moi. Je savais ce qui était le meilleur ici. Et je dois bien dire que le clin d'oeil de mon vis à vis me fit rosir.

« Hey, on se calme la greluche, ne cède pas à ses yeux ! Je sais que c'est tentant mais je les lui arracherais s'il le faut ! »

Un léger frisson me parcourut le dos face à la réaction de mon Sentiment. Je repris rapidement contenance.

« Si ça ne tenait qu'à moi je prendrais plusieurs desserts. Mais voilà ce que je vous propose. Nous allons en commander plusieurs pour que vous puissiez les goûter. Il serait dommage d'en manquer un par mégarde ! »

Lui adressant un sourire enfantin, j'attirais le regard d'un serveur et lui dressais la liste des pâtisseries que je préférais ici : une tarte au citron, un fraisier, des macarons à divers parfum. Et le meilleur pour la fin, un sublime cheesecake garni de fruits frais. J'ajoutais à cela un thé Earl Grey pour ma part et laissais le jeune homme choisir sa boisson, ne connaissant pas ses goûts. Wrath trépignait d'envie de savoir qu'il allait bientôt de nouveau toucher à ces pâtisseries. Et je dois bien dire que je n'étais pas mécontente de garder la forme grâce à ce parasite de Sentiment. Une fois le jeune serveur parti, je reportais donc mon attention vers mon vis à vis.

« Alors comme ça il semblerait que vous ayez des origines anglaises ? De quel côté de votre famille ? Veuillez me pardonner, je me montre peut-être indiscrète. Mais en étant à Londres il vous est peut-être possible d'obtenir des pistes. »




Fire Wrath ♨

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rose E. HodkinsFire Wrath ♨
...

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Impulsive ㄨ Extravertie ㄨ Colérique ㄨ Fière ㄨ Sûre d'elle ㄨ Battante ㄨ Franche ㄨ Têtue ㄨ Féministe
▐ Parcours RP : Présentation + 100 pts
HRP
1 anniversaire : 50 pts

France
Intrigue [all] +20 pts
Intrigue [Groupe 3] + 60 pts

Angleterre
Un bal ? Allons danser + 120 pts
Rencontre renversante + 70 pts

Allemagne
Rose des Vents et Vent du Nord + 50 pts

Arche de Noé
Maitriser sa Colère + 10 pt
Autre
Event Halloween [all] + 20pts
Event Halloween [gr 2] + 20 pts
OS Noel + 2 pts

TOTAL : 540 pts
Points avant prochain rang : 210 pts
RANG ACTUEL : E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Lun 23 Mai - 16:00


La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Feat. Rose E.Hodkins
Oh alors comme ça, elle n'était pas vraiment native de Londres mais dans les alentours ? Cela n'en serait donc plus que bénéfique pour moi, je savais de la part de central et de la congrégation, que la seule personne qu'il me restait était un père bien trop abonné à ses occupations à Londres pour prendre des nouvelles de sa progéniture. Cela me permettrait de me fier à ses informations, elle devait très bien connaître les quartiers populaire, décidément, faut croire que j'avais le don d'attirer le regard. Cela me changeait dans un sens, car je n'aimais pas trop qu'on s'approche de moi comme ça. Surtout que je ne savais toujours pas si on était ami ou ennemi, l'étrange sensation n'avait pas disparue, et ça me dérangeait vraiment, surtout au niveau la matière qui sévissait dans mon bras.

Le calme avant la tempête, en somme, il me fallait agir avec prudence, surtout avec mes différences par rapport aux autres humains, et au fait qu'il s'agissait d'un Noah en face de moi, j'étais très mal car l'attirance pour le comte millénaire était tout de même un de nos points faibles. En tant que mi-Akuma-Mi-Humain. Je me mordis la lèvre en remarquant que je semblais l'avoir sortie de ses pensées, à quoi pensait-elle ? Je me le demandais... pour ne pas faire de faux pas, anticiper la réaction d'une possible adversaire était loyale que je sache. Mon bras n'étant pas activé, je pouvais enlever mon manteau rouge et le déposer sur le dossier de ma chaise. Et c'est ce que je fis tout en l'écoutant parler des desserts et de ses cafés préférés. Je repris la carte en main et posait mon regard dans le sien. Un peu comme un jeu de bataille.

A son rire, je fis sourire charmeur, jusqu'aux oreilles. Commander plusieurs desserts pour tous les goûter et choisir, pas mal comme solution. A vrai dire cette idée m'avait traversé l'esprit, mais j'avais hésité à la poser sur le tapis. Je ne la contredirais pas sur ce point là :

« Vous avez raison ! Pourquoi se priver des choses que l'on aime ! Eh puis, au moins, on est sûr de faire le bon choix » Rétorquais-je en repliant la carte et en la remettant à l'endroit ou je l'avais prise.

« Visiblement je peux compter sur votre avis d'experte en la matière, je vous suis car à vrai dire à part le Pudding anglais je ne connais pas d'autre desserts et pâtisserie » Fis-je sur le ton de la plaisanterie. Elle appela ainsi un serveur qui traînait dans notre coin de la pièce qui était assez grande et spacieuse pour un salon de thé/bar. Elle me fit signe de choisir ma boisson, ne sachant pas trop quoi prendre, je commanda un café doux aromatisé au citron.

Le serveur revint une fois parti avec la liste de tous ce qu'elle avait commandé, et maintenant que nous avions tous à porté de main, je remercia le serveur poliment. Et répliqua alors en prenant ma fourchette et en regardant le dessert avec pleins de fruits et de la crème. Il avait l'air très appétissant. Vraiment.

« Mon père était un anglais dans la bourgeoisie mais il est parti à ma naissance et ne s'est pas vraiment occupé de savoir ce que j'étais devenu. Du coup je le recherche pour savoir et le garder pour moi, pour me rassurer en quelque sorte » Fis-je en baissant le regard qui devint triste à cette pensée, me coupant pour ne pas en rajouter d'avantage d'informations sur moi, si elle voulait me faire parler. Il allait falloir qu'elle trouve mieux que ça.

« Et donc vous connaissez ce bar depuis longtemps ? aussi longtemps que vous connaissez Londres du coup je suppose ? Votre famille est dans le coin ? » Enchaînais-je en piquant ma fourchette dans le dessert fruité, oh tiens il y avait des macarons ! Qu'est-ce que j'adorais ça ! Je dirigeais ma main gauche vers un macaron en chocolat ainsi qu'un à la pistache. C'était un de mes pêchés mignon lorsque j'allais en France.

« Votre desserts préféré parmis ceux-ci ? Je reconnais uniquement les Macarons, et le Fraisier. » Le fameux Fraisier quand même ! C'était un dessert que je prenais souvent également, comme quoi je n'étais pas totalement stupide en pâtisserie.

Codage par Emi Burton
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Sam 1 Oct - 11:58




Drink & Eat & Walk & Talk
Ce jeune homme avait quelque chose d'étrange... Un je ne sais quoi qui faisait que mon parasite s'agitait en tout sens. Ce n'était pas un Akuma, sinon je l'aurai sans doute déjà croisé. A moi que... Non, ce n'est pas possible ! Il y aurait d'autres éléments s'il était l'un d'entre eux !
Wrath semblait pourtant aller en ce sens... J'avais déjà croisé quelques rares êtres qui n'étaient pas totalement humains. Des êtres qui nous avaient pourtant rejoint, sans que je sache vraiment d'où ils venaient. Se pourrait-il que cette personne soit comme eux ?

Il déposa sa veste sur le dossier de la chaise. Je surveillais le plus discrètement possible son geste, scrutais le moindre détail qui aurait pu répondre à mon interrogation. Il choisi ce moment pour planter son regard dans le mien, ce qui eu le don de me faire frémir. Avait_il vu mon regard inquisiteur ? J'espérais bien que non, je ne pouvais pas me dévoiler, encore moins dans ce café...


Il détourna cependant mon attention en répondant par l'affirmative à ma proposition de commander plusieurs mets pour tous les goûter. Le jeune homme m'avoua également ne as connaître grand chose de nos pâtisseries. En cela, il allait être servi avec moi ! Il commanda un simple café doux au citron. De l'amertume hein ? J'avais finis par apprendre que nos goûts en matière de boissons pouvaient être le reflet de notre ressenti.

Je remuais doucement mon thé en observant toujours ce charmant jeune homme assis face à moi. Mais Wrath ne l'entendait pas de cette oreille. Quelque chose clochait chez ce garçon... Il m'apprit cependant que son père faisait parti de la bourgeoisie. Je l'avais peut-être déjà rencontré lors d'une soirée organisée par mon père... Puisqu'il le cherchait, je pourrais peut-être faire jouer mes relations. Un allié de plus ne serait pas de refus, surtout s'il n'était qu'un semi humain. Cela me permettrait de remonter dans l'estime du compte si j'arrivais à le convaincre.

Il préféra cependant engager la conversation sur ma petite personne, me demandant si ma famille vivait dans le coin. Je me rembrunis instantanément, rangeant mon sourire enjoleur. Parler de ma famille n'était pas un de mes sujets favoris... Mais si je voulais qu'il m'accorde sa confiance, j'allais devoir donner de ma personne... Il fallait donc que je parle de ma famille !

«  Malheureusement, il ne reste plus personne de ma famille... Mon père a disparu peu après le décès de ma belle-mère et de son fils. Je ne sais ps ce qu'il est devenue mais je suppose qu'il n'est plus de ce monde... »

Je ne pouvais évidemment pas parler de ma mère. J'avais encore trop d'amertume. J'en gardais des séquelles psychologique, celle de l'enfant abandonnée qui avait grandis sans sa mère. Mais également des séquelles physiques, symbolisées par les cicatrices laissées par mon demi-frère. Heureusement pour moi, aucune d'elle n'était visible en cet instant. Je n'aurais pas voulu m'expliquer à ce sujet, surtout aujourd'hui.

Je regardais les desserts sans en avoir envie lorsque le jeune homme me demanda lequel était mon préféré. Je levais alors les yeux, interloqué. Il fallut un petit temps pour que j'assimile la question et formule une réponse correcte.

«  Je pense que mon préféré restera le cheesecake. Etant enfant, j'étais capable d'en manger un à mois toute seule ! »

La situation devenait quelque peu... étrange. Tout bien réfléchi, nous n'étions pas si différent Solaris et moi. Il semblait aussi amer au sujet de son père que je l'étais au sujet de ma génitrice. Et un petit quelque chose me faisait me dire que nous n'étions pas si différent que cela... Il fallait que j'en ai le cœur net. Une fois ce succulent goûter terminé, je réglais l'intégralité de la note et proposait au jeune homme d'aller nous dégourdir les jambes. Si je voulais savoir ce qu'il était, je devrais me dévoiler. Et qui sait, peut-être le vaincre...




[HRP : Je suis atrocement désolée de mon temps de réponse TwT j'espère tout de même que tu arrivera à te remettre dans le bain de ce RP ^^" ]


Fire Wrath ♨

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rose E. HodkinsFire Wrath ♨
...

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Impulsive ㄨ Extravertie ㄨ Colérique ㄨ Fière ㄨ Sûre d'elle ㄨ Battante ㄨ Franche ㄨ Têtue ㄨ Féministe
▐ Parcours RP : Présentation + 100 pts
HRP
1 anniversaire : 50 pts

France
Intrigue [all] +20 pts
Intrigue [Groupe 3] + 60 pts

Angleterre
Un bal ? Allons danser + 120 pts
Rencontre renversante + 70 pts

Allemagne
Rose des Vents et Vent du Nord + 50 pts

Arche de Noé
Maitriser sa Colère + 10 pt
Autre
Event Halloween [all] + 20pts
Event Halloween [gr 2] + 20 pts
OS Noel + 2 pts

TOTAL : 540 pts
Points avant prochain rang : 210 pts
RANG ACTUEL : E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Sam 15 Oct - 15:03


La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Feat. Rose E.Hodkins
Je continuais de manger, ou plutôt, prenais le temps de déguster chaque petite part des desserts que j'avais pris et qui étaient à finir. J'alternais les deux, macarons et fraisier. En essayant de doser chaque partie pour ne pas avoir à regretter quoi que ce soit. Lorsque je posa mon regard dans le sien, j'eu une sensation de malaise. De gêne. Comme si cette situation ne plaisait pas à ma partie Akuma. Mes cellules s'agitaient. Mon cœur s'emballait, et cela me faisait souffrir.

Cette présence étrange en cette jeune fille ne me semblait pas inconnu. Pourtant, je n'arrivais pas à me rappeler ou je l'avais déjà sentie. Cette aura néfaste. Si ça se trouve, ce n'était que mon imagination qui me jouait des tours ? ... mais le hasard était gros quand même là, non ? Enfin, essayons de profiter car ce n'était pas tout les jours que je pouvais profiter de ma journée avec quartier libre, enfin, après un retour de mission bien entendu.

Que cachait cette jeune femme ? Si elle pouvait t'aider à atteindre ton but d'une quelconque manière, cela ne pouvait que te servir. C'était peut-être une pensée un peu négative, égoïste. Et peut-être qu'avec le temps, cette envie de retrouver le paternel te passerait ? OU alors j'apprendrais dans un avenir incertain qu'il n'était pas mon père... et qu'on me mentait... C'était possible aussi. Mais au fond de moi, j'étais perdu. Complètement à l'ouest. Je remarquais que nous étions dans le même cas. Nous étions des orphelins de circonstance... Je sentais mon cœur se resserrer comme si je ressentais un peu de pitié. Je fis un petit rire en voyant la tête de notre demoiselle Rose suite à ma question. Le cheesecake. Un désert que je ne connaissais pas et que je ne pouvais donc pas imaginer... J'aurais très bien pu demander au garçon de service de m'expliquer... mais bon.

Le repas se terminait petit à petit, et je devais bien avouer que je me faisais à cette compagnie. Elle était très agréable, je fis un sourire. Et accepta avec joie la proposition d'effectuer une petite balade. Je devais tout de même rester sur mes gardes. Il se pouvait très bien que cette balade ne soit qu'un prétexte pour me forcer à utiliser mes capacités. Je me lève puis prends la parole sur un air plutôt serein :

"Merci d'avoir régler la note, laissez-moi vous payez quelque chose en retour la prochaine fois ! pour vous remercier ! Je suis ravi que ce petit repas vous fut apprécié mademoiselle, j'accepte avec plaisir cette petite promenade, ou allons-nous ? je ne sais pas si il y a des parcs à Londres ? ou des jardins ? ou sinon cela peut-être tout simplement sur le bord de la rivière qu'en dites vous ?" Fis-je en prenant ma veste et en la remettant délicatement sur mes épaules.  Je commence à avancer près de la porte pour sortir du bar. Je m'arrête devant la porte puis la pousse :

"Après vous Mademoiselle Hodkins" Les bonnes manières.... ha lala, qui aurait cru que cela me servirait un jour ? certainement pas moi en tout cas... enfin bon, je pouvais bien faire un effort pour cette gentille personne. "Hum... sinon y'a-t-il un endroit particulier qui vous ferait plaisir ?" Fit-je en croisant les bras et en m'accolant contre un mur.
Codage par Emi Burton


HS:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Lun 24 Oct - 23:03




Who are you...
Ce garçon avait quelque chose d’intriguant. Il était capable de me faire parler de moi. Pas forcément de bonne foi je dois dire mais au moins j’en dévoilais un peu plus sur moi-même. Ce n’est pourtant pas aisé compte tenu de mon passé… Pourquoi est-ce que j’arrive à lui faire confiance à ce point ? Mais il arrive à me faire parler de tout ! De mon père disparu sans laisser de trace, de mes goûts en matière de pâtisserie… Je vais vraiment devoir faire attention, ce ne serait pas dans mon intérêt de trop en dire.

Le grand brun me proposa alors de me payer quelque chose, en remerciement pour avoir régler la note pour les pâtisseries. Cela m’arrache un sourire. J’ai les moyens, pourquoi s’en priver ? Il me proposa cependant une promenade dans un des parcs de Londres. J’eus une petite moue quasiment imperceptible. Les parcs sont des endroits beaucoup trop exposés pour nous… Je ne suis pas du genre à me dévoiler comme ça en public.

Enfin si on oublie cette proposition, il est galant. Il n’hésita pas à me tenir la porte pour me libérer le passage. Une fois dehors, j’inspirais profondément. Mes poumons picotèrent légèrement. J’avais vraiment besoin de me changer les idées après cette conversation sur mon passé. Wrath s’agitait, voulait qu’on se défoule sur ce jeune homme qui, pour mon parasite, s’intéressait d’un peu trop prêt à ma vie privée. Et je dois bien avouer que ça a un petit quelque chose de dérangeant de discuter de cela avec quelqu’un que je ne connais que depuis quelques heures.

Solaris me demanda alors si un endroit particulier m’attirait. Je me voyais mal lui dire que je voulais retourner dans les ruelles sombres de la ville pour lui montrer quelque chose. C’était d’ailleurs quelque chose de risqué. S’il connait l’existence du Comte ainsi que de mes frères et sœurs, je m’exposais pleinement au danger. Et s’il n’avait aucune idée de notre présence en ce bas monde, il pourrait me prendre pour une fille de joie et je n’avais aucune envie d’être placée dans cette catégorie de personne…

« Bon la greluche, t’as pas beaucoup de solution ! T’aurais pas du venir seule, on aurait pu avoir du grabuge facilement et on aurait pu se le faire ce marmot ! »

Je me mordis légèrement l’intérieur de la joue. Je savais bien que mon Sentiment avait raison. J’étais en colère contre moi. Et plus je laissais cette Colère sourde s’insinuer en moi, plus je prenais le risque de lâcher du lest à Wrath et donc de me dévoiler en pleine rue. Le parc pouvait être une bonne idée. Et au moindre bruit suspect, je pouvais m’engouffrer dans les ruelles se trouvant sur le chemin.
J’adressais alors un sourire charmeur au jeune homme. J’étais décidé. Et je n’avais plus qu’à croiser les doigts pour qu’il y ait de l’agitation dans la ville à cette heure. Ça devrait pouvoir se faire non ? Ce n’est pas comme si les rues de Londres étaient si calmes que cela…

« Je pense que nous pourrions aller nous promener à Hyde Park non ? Nous ne sommes pas si loin »

J’avais évidemment dans l’idée de profiter des alentours dès que possible. Et nous pouvions très bien trouver un endroit tranquille dans ce parc. Les coins d’ombres sont nombreux en ce monde… Et au besoin tant pis, je me ferai passer pour une fille de joie ! A la réflexion, tous les moyens sont bons pour savoir ce qu’est ce garçon…




Fire Wrath ♨

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rose E. HodkinsFire Wrath ♨
...

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Impulsive ㄨ Extravertie ㄨ Colérique ㄨ Fière ㄨ Sûre d'elle ㄨ Battante ㄨ Franche ㄨ Têtue ㄨ Féministe
▐ Parcours RP : Présentation + 100 pts
HRP
1 anniversaire : 50 pts

France
Intrigue [all] +20 pts
Intrigue [Groupe 3] + 60 pts

Angleterre
Un bal ? Allons danser + 120 pts
Rencontre renversante + 70 pts

Allemagne
Rose des Vents et Vent du Nord + 50 pts

Arche de Noé
Maitriser sa Colère + 10 pt
Autre
Event Halloween [all] + 20pts
Event Halloween [gr 2] + 20 pts
OS Noel + 2 pts

TOTAL : 540 pts
Points avant prochain rang : 210 pts
RANG ACTUEL : E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Dim 30 Oct - 23:41


La vie n'est pas un long fleuve tranquille
Feat. Rose E.Hodkins
Accolé au mur après avoir fait le gentleman en ouvrant la porte, j'attendais qu'elle sorte me rejoindre. La relation qu'il y avait entre nous était bizarre, étrange, j'arrivais à avoir confiance tout en restant méfiant. Je ne sais pas pourquoi, elle m'inspirait, elle était intriguante et mystérieuse cette rouquine. Était-ce l'effet de cette aura que je n'arrivais pas à définir ? Tiens, je notais dans son regard, une petite expression de désaccord.

Je rends le sourire à Rose, qui semblait hésiter à accepter ma proposition. Moi aussi quelque part, je me mettais en danger, cependant, au sein d'un parc ou il y avait des innocents j'espérais qu'elle se contrôle s'il s'agissait d'un ennemi. Si il s'agissait d'une Noah, une partisane du Comte, ou même d'un Akuma sachant se contrôler, bah j'étais un peu embêté. Même si cette idée d'exposer des gens innocents me faisait pincer la lèvre. Il serait plus facile pour toi de gérer l'espacement de ces mêmes gens avec un plus grand espace que des ruelles si elle comptait s'en prendre à moi.

Je réfléchis quelque minutes, Hyde Park, Hyde Park, ha oui ! l'un des plus grands parcs d'Angleterre, un royal. Je n'y avais pas encore mis les pieds. Je pense, dans mes souvenirs, cela ne lui disait vraiment rien. Chouette un endroit à découvrir ! Je fais alors un nouveau sourire :

"he bien allons'y ! Je vous suis ! Vous pourrez me faire découvrir ce parc, je ne me souviens pas y avoir déjà mis les pieds"

Le quart d'heure de marche qui suivit, nous permis à présent de voir les grilles et barrières pour entrer dans le parc.

"ça à l'air d'être un endroit agréable !"Fis-je en m'exprimant avec des étoiles pleins les yeux. C'était la première fois de ma vie que je voyais un tel parc en centre-ville mis à part à New-York. Le parc avait l'air si beau vu comme ça. En plus, il faisait beau maintenant. Les rayons du soleil brillaient.

"Dîtes-moi, ma chère, que vous inspire ce parc ?" Fis-je en me trouvant intéressé, je regardais partout lorsqu'on avançais pour y enter. Heureusement pour nous, l'endroit était couvert de monde. Cette heure-ci devait être bénéfique pour que les gens s'y promène comme au vue de l'horloge de Big-Ben, les aiguilles y indiquaient 16h00. Le parc était si grand... et puis il y avait tant de monde réunis dans un autre lieu, en pleine nature. De la nature en centre-ville.

Il y avait de gros arbres, surement des centenaires. Des bans étaient disséminés un peu partout, et il y avait surtout de l'eau. Cela ressemblait à un lac, ou des rivières. L'entrée principale fut magnifique sous la forme de trois passages voûtés réunis par une colonnade.
Codage par Emi Burton


HRP ::
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Lun 5 Déc - 21:30




Who are you...
Solaris approuva l’idée d’aller jusque Hyde Park. En même temps, qui ne voudrait pas y aller. Ce parc est majestueux et sans doute l’un des endroits que j’ai toujours préférés, depuis toute petite, lorsque je venais à Londres. Je craignais de m’y devoiler un peu trop. Enfin… En avais-je si peur que cela ? Ce coin de verdure était sans aucun doute celui où j’avais le plus de souvenir avec mon père. Et donc celui où j’avais le plus de chance de bien vouloir lâcher la bride à mon Sentiment. Et il le sentait…

Je fus silencieuse pendant tous le trajet jusqu’au parc, observant les passants. Où allez-vous ? D’où venez-vous ? Allez-vous mourir aujourd’hui ? Vais-je vous tuer aussi facilement que des insectes ? Non, je ne devais surtout pas commencer comme cela ! Je ne pouvais pas me dévoiler tout de suite… La réplique du jeune homme concernant l’atmosphère du lieu me tira de mes pensées. J’avais fait le trajet à ses côtés sans vraiment m’en rendre compte, ayant laissé mes pas me guider. Son admiration devant le parc me tira un sourire amusé. Je me retins à grand peine de rire puis finis par craqué et parti d’un franc éclat de joie.

Oh ne vous vexez pas Solaris, cela fait tellement longtemps que je n’ai pas vu quelqu’un s’extasier de la sorte. C’est quelque chose de vraiment… Enfantin et rafraichissant je dois dire !

Sa question me fit toutefois me renfrogner. Que m’évoque ce parc ? Beaucoup trop de chose. Et si peu à mon goût… Une Colère sourde commença alors à monter en moi. Ce parc représentait tant de souvenirs perdus. Des souvenirs que je n’avais pas su entretenir. Des habitudes que je n’avais pas laissé perdurer. Comment pouvais-je revenir ici seule après tout le temps passé avec mon père…

« Oh oui, laisse parler ta colère ! Amusons nous avec ce marmot ! Tuons le même ! »

« Cet endroit m’évoque beaucoup de souvenirs du passé… »

J’avais tenté de prendre un ton mélancolique mais je n’étais pas certaine d’avoir bien su cacher ma colère. Après tout, je commençais à m’en moquer éperdument. Il fallait que je me dévoile. Ce sentiment était en train de me rendre folle ! Je ne prêtais même plus attention au paysage de ce lieu que je connais par cœur. L’emplacement du moindre arbre centenaire, le moindre banc sur lequel je me suis un jour assise, le moindre cours d’eau que j’ai suivi au cours d’une longue balade. Je me mordillais la langue. Non, je ne devais pas craquer. Il y avait trop de monde près des entrées… Mais je savais quelles zones étaient propices à ce que je me dévoile…

« Allez, laisse toi aller ma petite…. Laisse ta colère parler… Encore une fois laisse-moi une petite place… »

« Il suffit ! J’en ai assez de ce petit jeu ! »

Je ne savais pas si j’avais dis cela pour moi, pour mon Parasite ou pour le jeune homme qui était à mes côtés. Toujours est-il que je le tirais dans mon sillage avec une force que je ne me connaissais pas. Comment pouvais-je réussir à le tirer à la suite ?

Arrivé exactement là où je le voulais, dans une sorte de toute petite clairière isolée, je me dévoilais finalement. Je lâchais mes cheveux, mon teint vira au gris, les stigmates apparurent et mes pupilles prirent leur couleur si significative.

« Fini de jouer ! J’en ai assez de ressentir ton aura et ne de pas réussir à comprendre ce que tu es ! Alors tu vas te dévoiler vite fait ou je te tue ! Si tu es un simple humain ce sera vite fini, sinon tu seras sans aucun doute un bon amusement ! »

Devinez qui est heureux ? Evidemment, Wrath trépigne. Il a hâte d’en découdre. Il n’attend que ça. Je suis en Colère. En Rage contre moi de ne pas savoir ce qu’est Solaris. Ami ou Ennemi ? Partisan du Comte ou de l’Ordre ? L’attente allait bientôt prendre fin de toute façon…




Fire Wrath ♨

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Rose E. HodkinsFire Wrath ♨
...

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Impulsive ㄨ Extravertie ㄨ Colérique ㄨ Fière ㄨ Sûre d'elle ㄨ Battante ㄨ Franche ㄨ Têtue ㄨ Féministe
▐ Parcours RP : Présentation + 100 pts
HRP
1 anniversaire : 50 pts

France
Intrigue [all] +20 pts
Intrigue [Groupe 3] + 60 pts

Angleterre
Un bal ? Allons danser + 120 pts
Rencontre renversante + 70 pts

Allemagne
Rose des Vents et Vent du Nord + 50 pts

Arche de Noé
Maitriser sa Colère + 10 pt
Autre
Event Halloween [all] + 20pts
Event Halloween [gr 2] + 20 pts
OS Noel + 2 pts

TOTAL : 540 pts
Points avant prochain rang : 210 pts
RANG ACTUEL : E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Ft Solaris Weiss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du français
» Le petit monde de virginie
» Vos films : questionnaire
» Ophélie de Rimbaud
» La première phrase

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Sauter vers: