Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Poker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Poker
Lun 16 Mai - 13:39


Poker


Le Far West... Cet endroit me plaisait autant que New-York, d'une manière différente. La liberté y était maître: les quelques shérifs ne suffisaient pas à faire régner l'ordre, laissant le chaos s'étendre sur chaque ville. Quiconque nuisait pouvait être abattu, parfois sans même qu'une prime ne soit mise sur la tête du tueur. Les saloons étaient nombreux, offrant leur lot d'alcool, de jeux, et autres vices. Les êtres y étaient rustres, ne s'embarrassaient pas de morale ou de bienséance. Et il y avait toujours moyen de faire profit: chasseur de primes, braqueur de banques, maquereau...

C'était loin de la ville, cependant. Généralement, je passais tant bien que mal les longues heures de train: j'observais les autres passagers, imaginant les raisons de leurs voyages, ou je parlais à certains, si bien que ma première destination était souvent, une fois arrivé, une auberge...
Souvent, je faisais ce voyage pour m'éloigner de la ville. Quand les choses devenaient trop dangereuses, en tant qu'Incube... Après un coup particulièrement retentissant, par exemple, le temps que les choses s'apaisent. Mais, en l'occurrence, je m'y étais rendu pour une toute autre raison: l'Ordre. J'avais dû enquêter, chercher une personne au comportement anormal: un akuma. Des personnes avaient disparus, donc je devais vérifier. Ce que j'avais fait...

Cherche des témoignages, observer chaque personne... Ce n'était pas un travail, mais un véritable plaisir. Et, finalement, après deux semaines de recherches, j'avais réunis suffisamment d'informations. Aussi, l'Ordre avait décidé de m'envoyer l'un des leurs, pour traquer et détruire l'ennemi. Une exorciste, capable de les vaincre et de libérer leurs âmes...
Et je l'attendais, dans un saloon, seul à ma table. J'avais bu, mais pas assez pour être influencé: je comptais bien être totalement conscient lors de la rencontre. Cette mission serait une bonne occasion d'en apprendre plus sur l'Ordre, les exorcistes, et... Pour découvrir une nouvelle personne.

Les portes claquèrent, laissant entrer une femme. Manifestement, elle n'était pas d'ici...
Beaucoup la traiteraient de "banale". Elle était belle, mais pas superbe non plus. Pour ma part... Un sourire étira mes lèvres. A mes yeux, tous les humains étaient magnifiques. Ses cheveux bleutés, ses yeux respirant la naïveté et la bravoure... Elle avait un charme unique, comme chacun des siens.
Il me tardait de mieux la découvrir. Dans ses moindres recoins...

Elle fit passer son regard sur la salle, ignorant les sifflements d'ivrognes et les coups d'œil suspicieux que lui valait son statut d'étrangère. Je savais ce qu'elle avait eu comme information sur son contact: un être avec une baguette rouge, c'était tout. C'était un point de repère, une façon de prouver qui j'étais quel que fut mon déguisement. Je n'avais aucun attachement à cet objet, bien entendu: c'était un simple outil. Mais il complétait à merveille ma tenue d'indien oriental, plein de mystères... Car le secret séduit, toujours.

Elle sera donc ma compagne dans cet objectif. Mon rôle était de lui dire tout ce que je savais, et elle, de l'éliminer... Mais ce serait trop facile, trop rapide. Je comptais faire durer le jeu...
 - Chère amie, l'interpellai-je, venez donc vous asseoir à ma table...
 Avec un sourire, je lui désignai la chaise face à moi.
 - Je me nomme Dãnava. Je suis enchanté de rencontrer une si belle femme... Puis-je vous demander votre nom?
Je ne voulais pas tout de suite prouver qui j'étais. Elle devait s'en douter, bien sûr... Mais tant qu'elle n'en avait aucune certitude, elle ne pourra pas s'intéresser directement à l'affaire qui nous a réuni ici. L'occasion, donc, de parler d'autres choses, de faire plus amples connaissances...
La destruction de l'akuma n'était qu'une partie de mon objectif. Je comptais bien et en apprendre plus sur cette guerre, et profiter de cette charmante compagnie...

© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Mer 18 Mai - 13:24
Poker
P.V Dãnava


Assise sur la banquette en cuir usé, Célania regardait les paysages arides défilés devant ses yeux avec lassitude. Elle qui aimait les paysages de montagnes verdoyants, elle en était bien loin. Sur ordre de la Congrégation elle avait était envoyé dans un petit village reculé au beau milieu du Far West. Seule, cette fois-ci. Cette perspective était loin de la réjouir. Heureusement, un partisan de l’Ordre Noir l’attendait sur place pour l’aider dans sa mission. Ce dernier avait déjà fait tout le travail en amont, procédant aux interrogatoires ainsi qu’aux recherches. Elle n’avait plus qu’à en prendre connaissance et partir à la chasse aux Akumas avec son futur équipier.

Il lui fallu plusieurs heures interminables de train pour parvenir au village. D’autant plus que le trajet avait prit près d’une heure de retard à cause de bisons sur la voix de chemin de fer. La française n’avait jamais vu ces animaux ailleurs que dans des livres mais à ce moment précis, elle se serait bien passé de les croiser. Dans son malheur, elle se dit que ça aurait pu être pire. Elle aurait très bien pu avoir à effectuer une autre mission où le trajet se serait passé par voix maritime. Là, ça ne lui aurait pas plus du tout.

Pour passer le temps, elle discuta avec une femme âgée, assise en face d’elle, qui se rendait au même endroit afin de visiter sa famille. Cette dernière lui fit une description détaillée du village ainsi que de la façon dont vivaient les habitants. En l’écoutant, Célania s’imagina un lieu hors de l’emprise du temps. A la différence des grandes villes, quelles soient Européennes ou Américaines, qui se modernisent petit à petit, les villages du Far West semblait venir tout droit d’une autre époque. Voir presque d’un autre monde. Loin de tout, sous un soleil persistant et une terre peu clémente, régit par ses propres lois. Pourquoi les gens avaient-ils souhaitez s’établir dans un endroit aussi reculé ?

D’ailleurs, la mentalité de ces personnes semblait tout aussi reculée… Comme s’ils pensaient appartenir uniquement à cette terre hostile, et non au pays qui l’abrite. Les lois avaient du mal à se faire une place ici et les shérifs les appliquaient à leur façon. Non, vraiment, cet endroit ne lui plairait pas.

Dans un sifflement strident, le train arriva enfin en gare. La jeune Exorciste descendit immédiatement du wagon, le soulagement éclairant son visage. Elle était enfin arrivée. A côté d’elle, quelques passagers descendaient également mais ils étaient rares. Visiblement, peu d’étrangers s’arrêtaient ici. Détournant son regard des badauds, Célania se remémora ce qu’on lui avait dit : son contact était un homme avec pour simple distinction une baguette rouge. Et visiblement, il n’était pas ici. La française sourit ironiquement. Elle allait devoir le chercher. Heureusement, le village ne semblait pas très grand. Alors, d’un pas décidé, elle descendit du quai et partit à la recherche de l’Homme à la Baguette Rouge.

L’endroit était composé de diverses échoppes, vendant aussi bien de la nourriture que du textile, une banque, des boutiques proposant des services, comme un coiffeur-barbier, une église ainsi qu’un saloon –comme cela s’appelait ici. Tout était construit en bois foncé, le long d’un axe principal. Des cheveux était accrochés devant des abreuvoirs à l’entré des magasins. Si son village natal était assez plutôt petit, c’était bien pire ici. L’impression qu’elle avait d’avoir reculé d’un siècle se faisait de plus en plus présente.

S’arrachant à sa contemplation, la jeune femme se dit qu’elle avait des chances de trouver son contact au saloon. En espérant qu’il ait eu la même idée. Rapidement, elle se dirigea vers le bâtiment, souhaitant se mettre à l’abri du soleil de plomb.

Lorsque que l’Exorciste poussa les portes à battants, une horrible odeur de tabac et d’alcool lui parvint. Dans la pièce, des hommes buvaient, discutaient ou rigolaient bruyamment tendis que des femmes dansaient sur une petite scène, accompagnées au piano. Au fond, le barman était occupé à servir ses clients ou bien à les calmer. Au moins, elle n’avait aucun doute sur l’endroit où elle se trouvait…

Son arrivé déclencha quelques murmures et sifflements. Dans ce monde à part, elle n’était qu’une étrangère et cela se voyait. Elle n’avait qu’une envie : disparaitre. Mais elle devait trouver l’Homme à la Baguette Rouge… Et malgré tout, elle le ferait. Elle balaya la salle du regard, ignorant les réflexions, cherchant désespérément une personne qui aurait pu correspondre à la description. Malheureusement, sa démarche fût vaine. Il ne semblait pas être ici. En revanche, quelqu’un l’interpella.

Assis seul à une table, un homme légèrement plus vieux qu’elle lui faisait signe. Il n’avait rien à voir avec les autres clients du saloon. Il était propre sur lui et semblait plus distinguait. Pourtant, il dégageait quelque chose d’étrange… De mystérieux. Cela se voyait aussi bien sur son visage que sur son accoutrement. Ses vêtements atypique ressemblaient à ceux des Indiens et étaient ornés de quelques bijoux. Ses longs cheveux noirs étaient nattés dans son dos bien que quelques mèches retombaient sur ses yeux où une lueur étrange brillait. Il sortait du lot oui, mais la jeune fille se sentit mal à l’aise. Il y avait quelque chose –qu’elle n’aurait pas su expliquer- qui lui disait de se méfier de lui. Le seul souci, c’était qu’il l’invitait à s’assoir.

La française voulait plus que tout décliner la proposition, d’autant plus qu’aucune baguette rouge n’était visible. Mais son uniforme d’Exorciste, lui, l’était. Peut-être l’homme l’avait-il reconnu et se révélait être la personne que Célania cherchait. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir sorti l’objet qui était censé le distinguer de la foule ? Peut-être, tout simplement, parce que ce n’était pas lui. Et ça, il n’y avait malheureusement qu’une façon de le savoir. Et s’il se révélé seulement être un curieux, elle pourrait toujours lui demandé s’il ne savait pas où se trouvait l’Homme à la Baguette Rouge. Dans tous les cas, qui que puisse être cette personne, l’idée de s’assoir à sa table ne lui plaisait pas. Il lui fallut prendre son courage à deux mains pour se convaincre qu’elle faisait ça afin d’éviter qu’une victime de plus soit à déplorer et enfin, elle s’approcha.

L’indien –car il devait l’être au vu de ces vêtements- lui sourit et désigna une chaise vide en face de lui, l’invitant à s’assoir..

-Je me nomme Dãnava. Je suis enchanté de rencontrer une si belle femme... Puis-je vous demander votre nom?

Célania fronça les sourcils. Vraiment, il y avait quelque chose chez cette personne qui la mettait mal à l’aise. Et elle n’avait aucune envie de lui donner son nom. Toutefois, elle était là en mission et sa réussite passait avant tout. Elle s’assit donc et fixa le singulier personnage.

-Je m’appelle Célania, lui répondit-elle avec méfiance.

Il ne lui avait pas donné son nom, elle ne le ferrait donc pas. Et puis, elle était trop occupée à se demander comment s’avoir avec certitude qui il était. Et entamer une discutions à propos des Akumas avec un homme qui n’avait peut-être rien à voir avec les partisans était hors de question. Elle devait savoir qui il était avant toute chose.

-Vous vous distinguez du reste de la clientèle, dit-elle l’air de rien.Vous n’êtes pas d’ici non plus, n’est-ce pas ?



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Sam 21 Mai - 12:12


Poker


Elle se méfiait... Et même plus: je semblais la mettre mal à l'aise. J'avais assez observé les humains que pour déceler ce genre de choses. Mais je n'étais pas inquiet: je saurai faire baisser ses barrières...
Elle hésita, oscillant entre gêne et détermination, tiraillée entre son plaisir et son devoir. A vrai dire, je ne savais pas si je voulais la voir s'asseoir, ou céder à ses envies. Qu'elle rejette sa conscience à cause de moi... Quel plaisir!
Mais je n'eus pas à y réfléchir plus longtemps: surpassant son mal-être, elle s'approcha, et s'installa.
 - Je m’appelle Célania.
Un ton froid, prudent. Quel dommage... Je n'avais rien fait pour m'attirer cette méfiance, pourtant. Enfin, elle n'avait aucune raison de me faire confiance non plus. Que je cache mon rôle devait lui sembler suspect.
Je ne remarquai même pas qu'elle ne m'avait donné que son prénom. L'autre ne m'intéressait pas... La famille? Juste des chaînes imposées de plus. Je ne voulais même pas en entendre parler.

Elle ne savait que faire: le doute la perturbait. Etais-je ou non celui qu'elle cherchait? Et moi, devais-je répondre à cette question? Elle semblait trop attachée à sa mission... Dès qu'elle saura qui je suis, elle voudra la finir au plus vite, me privant de sa compagnie. D'un autre côté, si j'attisais trop sa méfiance, elle refusera tout simplement de parler....
Mais elle joua le jeu, à ma grande satisfaction.
 - Vous distinguez du reste de la clientèle... Vous n’êtes pas d’ici non plus, n’est-ce pas ?
J'eus un petit sourire. Paraître différent avait toujours été un atout pour attirer et séduire. Qui s'intéresserait à un américain comme il y en avait cent autres, quand un être unique était dans la pièce?
Ce n'était pas mon avis, bien entendu. Il n'y avait aucun américain comme un autre: tous étaient intéressants, différents... Mais le reste de l'humanité ne pensait que rarement comme moi. Autant en profiter.
 - En effet. Je suis un indien; pas l'un de ceux ici, bien entendu. Je viens d'Orient, de ces contrées chaudes et mystérieuses... Toi qui voyage beaucoup, sans doute as-tu pu découvrir ces terres de magie et de superbe.
Je n'avais que de vagues souvenirs de ce pays d'origine. Je ne faisais que répéter ce qu'on en entendait... Un être venant d'un lieu passionnant, paraissait passionnant aussi.
Je lui retournai sa question:
 - Et toi? "Célania"... Un nom européen. Français, peut-être? Je reconnais la délicatesse teintée de mélodie de cette langue. Et ton  teint frais est un autre indice...
La question me taraudait encore: parler encore, ou montrer la preuve? Je n'aimais pas me déranger avec ce genre de dilemme. Heureusement... J'eus une idée, pour calmer sa méfiance, sans abréger cette rencontre.
Je demandai un jeu de carte au barman, et le présentai à la femme.
 -Que dirais-tu d'une partie de poker? Si tu ne connais pas les règles, je peux te les expliquer. Voici ce que je propose: chacun commence avec une centaine de dollars. En mettant dix dollars de côté, chacun peut acheter une information à l'autre... Bien sûr, tu n'auras pas à payer: je te prête ce qu'il faut.
Je déposai deux bourses sur la table, chacune contenant la somme égale.
 - Amusant, non? Tu pourras me poser la question qui te taraude depuis le début... Et tu ne risques rien, nul besoin d'être méfiante. Mais je te comprends... Un être étrange, dans un lieu inconnu! Je ne peux t'en vouloir...
Je mélangeai le paquet, et le déposai devant elle, pour la coupe, avec un sourire. Le poker était un jeu admirable: il demandait de savoir bluffer, de lire le visage des autres; de savoir calculer les chances; d'avoir un bon instinct, aussi; de savoir gérer le risque et la prudence; et, enfin, une bonne dextérité aidait à obtenir la victoire...

© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Mar 24 Mai - 10:34
Poker
P.V Dãnava


A sa question, l’homme sourit. Visiblement, le fait qu’elle s’intéressait à lui lui plaisait. Même s’il n’y avait pas vraiment de quoi se réjouir. Après tout, ce n’était pas comme si elle avait le choix… Au moins, elle avait réussit à le faire parler. Il ne restait plus qu’a orienter cette conversation dans la bonne direction.

-En effet. Je suis un indien; pas l'un de ceux d'ici, bien entendu. Je viens d'Orient, de ces contrées chaudes et mystérieuses... Toi qui voyage beaucoup, sans doute as-tu pu découvrir ces terres de magie et de superbe.

En entendant cela, la jeune fille tiqua. Comment savait-il qu’elle voyageait beaucoup ? Certes, il ne faisait aucun doute qu’elle n’était pas originaire de ces contrées mais elle aurait très bien pu rendre visite à quelqu’un ou même être ici pour affaire –ce qui était le cas en réalité-. Alors pourquoi pensait-il qu’elle voyageait beaucoup… ? Malgré sa remarque perspicace, Dãnava se trompait sur un point : elle n’avait pas encore eu  l’occasion de se rendre en Inde. Tout ce qu’elle en savait, elle le tenait de livres. Mais effectivement, cela semblait être un beau pays. Emplis de mystère. Mais surement pas de magie.

-Et toi? "Célania"... Un nom européen. Français, peut-être? Je reconnais la délicatesse teintée de mélodie de cette langue. Et ton  teint frais est un autre indice...

Cela n’allait pas du tout. Le jeune homme menait complétement la conversation et Célania ne voyait aucun moyens de l’amener vers le sujet qui l’intéressait. De plus, Dãnava semblait être perspicace et intelligent. Négocier avec lui allait s’avérer compliqué… Peut-être que si elle jouait son jeu, elle arriverait à ses fins… ? Célania soupira : elle avait horreur de procéder ainsi.

-C’est exact, approuva-t-elle, je suis française. C’est étrange de trouver une tel que vous ici… Vous êtes en voyage également ?

Avant de répondre à sa question, l’homme demanda un jeu de carte au barman qui leur apporta sans même leur demander s’ils souhaitaient boire quelque chose. Et bien… L’accueil de la clientèle n’était pas leur fort par ici… La française était bien loin de son pays et de sa capital guindée. La sortant de ses pensées, Dãnava lui présenta le jeu de carte et reprit la parole :

-Que dirais-tu d'une partie de poker? Si tu ne connais pas les règles, je peux te les expliquer. Voici ce que je propose: chacun commence avec une centaine de dollars. En mettant dix dollars de côté, chacun peut acheter une information à l'autre... Bien sûr, tu n'auras pas à payer: je te prête ce qu'il faut.

La française connaissait les règles de ce jeu. Mais elle n’y avait jamais vraiment joué. Elle grimaça. Pas de doute qu’elle allait être un adversaire facile à plumer. Elle qui ne connaissait que vaguement le principe et qui ne savait pas du tout mentir, ce jeu la mettrais dans un sacré pétrin. D’autant plus que Dãnava proposait d’échanger des informations. Célania n’appréciait pas de parler d’elle en général, alors avec un inconnu ? C’était là inimaginable. Le seul point positif à cet échange était qu’elle n’aurait pas à avancer d’argent.

Mais tout de même, cette idée était loin de lui plaire…Elle avait autre chose à faire après tout ! Trouver l’Homme à la Baguette Rouge était sa priorité et elle avait perdu assez de temps comme ça. Dãnava posa alors deux bourses sur la table, toutes deux contenant sans doute les cents dollars annoncés.  Sortir une telle somme en public… Se rendait-il compte du danger que cela représente ? D’autant plus dans ces régions… Célania jeta un coup d’œil autour d’eux. Certains des clients étaient déjà en train de regarder les sacs d’argent avec intérêt. L’indien s’en était-il rendu compte ou était-il trop occupé avec les cartes ? L’Exorciste n’aurait su le dire.

-Amusant, non? Tu pourras me poser la question qui te taraude depuis le début... Et tu ne risques rien, nul besoin d'être méfiante. Mais je te comprends... Un être étrange, dans un lieu inconnu! Je ne peux t'en vouloir...

Célania plissa les yeux. Alors le voilà le fin mot de cette histoire. Comment pouvait-il se douter qu’elle voulait savoir s’il était oui ou non son contact ? Comment pouvait-il savoir qu’elle voyageait beaucoup ? Une seule réponse était possible : il s’agissait bel et bien de l’Homme à la Baguette Rouge. Et vu l’originalité du personnage, cela ne l’étonnerait guère. Pourtant… Même si elle était presque sûre de son identité, elle ne pouvait en être convaincue.

Après tout, peut-être s’agissait-il là d’un simple étranger qui savait poser les bonnes questions pour piquer sa curiosité. Et visiblement, il n’était pas disposer à lui répondre directement. Si elle voulait des informations, elle allait devoir les acheter. Parfait… Elle n’avait aucune chance de réussir cette épreuve. Une idée lui vint alors : peut-être pourrait-elle lui faire changer d’avis ? Ça ne coûtait rien d’essayer en tout cas…

C’est ainsi que, pendant que l’indien mélangeait les cartes et les distribuait, Célania tenta de l’en dissuader.

-Je crains de ne pas être un adversaire à la hauteur… Je vais vous faire perdre votre temps. Pourquoi n’auriez-vous pas la gentillesse de répondre à ma fameuse question directement ? Bien entendu, je répondrais aux vôtres en contrepartie.

Cette solution lui en coûtait beaucoup et elle dû se faire violence pour la proposer. Car même si au moins, elle se soustrayait à la partie de carte, elle acceptait de répondre aux questions de Dãnava. Ca ne lui plaisait pas, loin de là, mais elle devait bien donner de l’intérêt à sa tentative. Car l’homme semblait bien partie pour jouer. Cela revenait au même mais on oubliait la partie de poker qu’elle n’avait aucune chance de gagner.

De plus, Célania n’avait aucune envie de s’attarder ici. Elle avait une mission à accomplir et une personne à trouver. Si ce type se révélait ne pas être son contact, elle était en train de perdre un temps précieux. Et si toutefois il s’agissait bien de lui, alors elle lui ferrait comprendre qu’ils avaient autre chose à faire que de jouer aux cartes à l’heure actuelle.



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Sam 28 Mai - 12:44


Poker


Malheureusement, ma proposition ne semblait pas à son goût. Elle semblait hésitante, agacée, craintive. De plus, la vue des deux bourses l'effrayait. Je suscitais les convoitises... Mais je m'en moquais. Si quelqu'un tentait de me soutirer cet argent, mon pistolet calmerait sa cupidité.
Soyez sceptiques, autant qu'il vous plaira: moi, j'avais confiance en mon instinct. Sinon, comment aurais-je survécu jusqu'ici, malgré mes crimes? Je visais comme personne, et ma rapidité n'avait que ma souplesse pour égal. Et mon charisme, bien entendu...

Mais revenons à la jeune française. Mon annonce, bien entendu, la poussait de plus en plus à me considérer comme son contact; mais il y avait toujours ce doute. Juste assez présent pour qu'elle n'aille pas droit au but, et juste assez effacé pour qu'elle joue le jeu. Enfin... Presque. Un jeu, mais pas celui que j'avais proposé:
 - Je crains de ne pas être un adversaire à la hauteur… Je vais vous faire perdre votre temps. Pourquoi n’auriez-vous pas la gentillesse de répondre à ma fameuse question directement ? Bien entendu, je répondrais aux vôtres en contrepartie.
Je fis une petite moue, déçu.  Quel dommage! Ce jeu était si intéressant... Mais elle n'avait pas tort. Je pouvais lire chacune de ses expressions sur son visage candide, et elle me semblait peu douée pour mentir. Quant à moi, j'étais expert au poker, l'ayant longtemps pratiqué... Quel intérêt à un tel affrontement? Je n'y trouverais aucun plaisir.

Alors, devais-je accepter sa proposition? Et bien... Je n'avais pas pour habitude d'être têtu. Rester sur une idée, par peur des regrets après l'avoir abandonné... C'était s'enchaîner soi-même. Et puis, je ne voulais pas lui déplaire: mieux valait la mettre dans de bonnes dispositions. Elle se méfiait déjà; si, en plus, je l'ennuyais...

Je lâchai un petit soupire, et haussai les épaules:
 - Soit! Peu importe la manière, après tout... Seul le plaisir importe, conclus-je avec un petit sourire.
Un proverbe qui résumait ma façon de vivre. Tous mes actes visaient cet objectif final... Comme le reste de l'humanité. A la différence que, moi, j'étais libre du conditionnement imposé par l'éducation: la conscience n'était qu'un poids illusoire...
 - Chacun à son tour, deux questions. L'autre ne répond que par "oui" ou "non". Il peut développer si l'envie lui plaît, bien entendu....  Pas de mensonges, pas de silence. Tu commences, donc une seule question... Et la réponse est: oui. Je suis ton contact.
Je sortis la baguette de ma poche, et la déposai sur la table. Elle avait accepté le jeu; soit elle trahissait sa parole, et me forçait à répondre à toutes ses questions sur l'akuma, soit elle serait forcée de les obtenir peu à peu. Dans le premier cas... Et bien, tant pis. J'improviserai. Je ne la craignais pas: j'avais mes propres armes. Mais, me mettre l'Ordre sur le dos... Ce ne serait guère avantageux.
 - Bien... A mon tour.
Je réfléchis un moment, choisissant mes questions. Trop intrusives, et la belle se rétractera... Trop superficielles, et je perdrai mon tour. Bien!
 - Es-tu une exorciste?
Si ce n'en était une, elle devait être une de ces volontaires, les "traqueurs"... Cela ne m'étonnerais guère. Elle semblait courageuse, et pleine de bons sentiments. D'un autre côté... Elle semblait bien jeune. Sans l'importance d'une innocence, utiliseraient-ils une enfant? Ce n'était guère fiable, et encore moins efficace...
Seconde question:
 - Si tu avais le choix, arrêterais-tu de te battre?
Agissait-elle par obligation, ou par devoir et altruisme? Dans le premier cas, j'allais me faire un plaisir de semer les graines de la désobéissance, en elle. Bien sûr, fragiliser l'Ordre aidait le camp du Comte... Mais je préférais encore que l'humanité disparaisse dans le chaos, que de la voir soumise à la discipline.
Et, dans le second... Ce genre de personne était rare, surtout sur ce continent. Elle n'en sera que plus intéressante...

© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Dim 12 Juin - 14:53
Poker
P.V Dãnava


L’homme semblait déçu de sa proposition. Apparemment, il tenait à cette partie de poker et la jeune femme était presque convaincue qu’il allait insister ou bien tenter de la convaincre de jouer. Pourtant, il n’en fit rien, se ralliant à son idée. Soupirant et haussant les épaules, il reprit finalement la parole :

-Soit! Peu importe la manière, après tout... Seul le plaisir importe.

Célania fronça les sourcils. « Seul le plaisir importe ». Un étrange proverbe que l’Exorciste n’avait jamais eu l’occasion d’entendre. Au fond, il semblait plaisant à appliquer. Mais sur la forme, il paraissait tout autre. Qu’importent les moyens tant qu’on arrive à son propre plaisir. C’était là une vision bien égoïste. Dans tous les cas, la française ne voyait pas ce que cet échange allait apporter comme plaisir à la personne assise en face d’elle. Enfin, au moins, Célania évitait la partie de poker alors elle n’allait pas faire de commentaires. Coupant ses réflexions, Dãnava  reprit :

-Chacun à son tour, deux questions. L'autre ne répond que par "oui" ou "non". Il peut développer si l'envie lui plaît, bien entendu....  Pas de mensonges, pas de silence. Tu commences, donc une seule question... Et la réponse est: oui. Je suis ton contact.

La jeune femme écarquilla les yeux tandis que l’indien sortait la baguette de sa poche pour la poser sur la table. Alors c’était bel et bien lui ! Son contact était bien cet homme ! L’Exorciste se détendit immédiatement, soulagée de ne pas avoir entreprit une telle discutions avec un parfait inconnu. Enfin, en théorie, c’était un inconnu, elle ne savait rien de lui. Mais le fait qu’il soit son contact la rassurait grandement. Le seul problème qui persistait était qu’ils avaient commencé ce jeu alors qu’ils avaient autre chose à faire. Des choses bien plus importantes. Elle pourrait toujours soutirer des informations à l’homme grâce à ce jeu mais elle aurait préféré agir plus rapidement. Pourtant, elle avait donné sa parole. Et revenir sur sa parole n’était pas dans ses habitudes. Elle ne revenait jamais dessus. L’Exorciste allait donc devoir jouer.

-Bien... A mon tour, déclara Dãnava.

Même si elle était soulagée qu’il s’agisse de son contact, Célania redoutait les questions qu’il aurait pu lui poser. Elle n’aimait pas parler d’elle et espérait que les questions ne seraient pas personnelles. Même si elle n’y croyait pas vraiment.

-Es-tu une exorciste ?

Une question simple ! Célania était soulagée et s’accorda même un léger sourire. Finalement, malgré son comportement pour le moins déroutant, Dãnava  pouvait se montrer raisonnable.

-Oui, répondit-elle, c’est exact.

-Si tu avais le choix, arrêterais-tu de te battre ?

Le sourire de la française s’effaça en entendant la question. Elle ne s’était jamais vraiment posé cette question. Se battait-elle pour ses convictions ou bien par obligation ? Au départ, lorsqu’elle avait rejoint la Congrégation, c’était bel et bien par conviction. Car même si elle n’était pas très douée en tant qu’Exorciste, elle souhaitait contribuer à rendre ce monde meilleur. A éliminer l’injustice. Mais une fois face à l’ennemi, elle s’était rendu compte de sa faiblesse ainsi que du danger qui la menaçait chaque jour. Elle s’était retrouvée confronté à la peur et la douleur comme lors de cette mission en Norvège avec ses camarades ou bien en Italie face à ce Noé. Et à l’heure actuelle, elle n’avait aucune envie de revivre cela.

Et pourtant, elle n’avait pas fui. Elle était toujours à son poste. Mais pourquoi ? Parce qu’elle ne pouvait pas partir ou bien parce qu’elle voulait rester d’elle-même ? Même elle ne savait pas le dire à présent. Tout ce dont elle était sûre, c’est que si elle n’avait pas encore abandonné, c’était principalement pour ses amis. Pour les aider. Alors en finalité, ce n’était pas par contrainte mais bien par conviction.

-Je… hésita-t-elle. Non, je continuerais même si j’avais le choix d’arrêter.

Selon la règle, elle n’avait pas à argumenter. Elle s’arrêta donc là dans sa réponse. Après tout, elle n’avait pas à expliquer tout cela à un inconnu. Toutefois, elle se demandait si elle avait été honnête avec elle-même ou bien si elle se fourvoyait. La française aurait le loisir de se poser cette question plus tard. Pour le moment, c’était à son tour de poser deux questions à Dãnava . Et elle avait bien l’intention d’obtenir les réponses qu’elle souhaitait. Il fallait juste poser les bonnes. Tout comme elle, l’indien n’avait aucune obligation d’argumenter. Il pouvait simplement répondre par « oui » ou par « non ». Célania réfléchit quelques secondes puis se lança.

-C’est donc à mon tour, déclara-t-elle. Avez-vous déjà commencé vos recherches sur cet Akuma ?

Elle espérait que oui. Elle espérait qu’il ait déjà fait des recherches et qu’il avait déjà trouvé une piste. Parce que si ce n’était pas le cas, elle mettrait un terme à ce jeu, qu’importe sa parole pour cette fois. Ils n’avaient pas de temps à perdre après tout ! C’est pour cela qu’elle enchaîna rapidement sur la deuxième question.

-Et vous avez trouvé quelque chose ?

En fonction des réponses, l’Exorciste sortirait de ce saloon pour entamer sa mission ou bien resterait pour avoir davantage d’information. Elle espérait juste que Dãnava  avait fait son travail correctement.



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Mer 15 Juin - 16:49


Poker


Mon annonce la rassura. Tant mieux... Mais je craignais toujours qu'elle laisse tomber notre jeu. Droite comme elle le paraissait, elle préférerait vraisemblablement couper au plus court, et éliminer rapidement la menace. Alors... Allait-elle tenir sa promesse? Ou préférait-elle l'altruisme à l'honneur?

Mais mes craintes étaient vaines. Ou, peut-être, était-ce la superficialité de ma réponse qui l'avait décidée.
-  Oui, c’est exact.
J'en fus enchanté. Cette fameuse innocence... J'allais la voir en action. A quoi ressemblait-elle exactement? Quelle était sa puissance? Un tel outil serait incroyablement utile... Etait-ce possible de l'utiliser autrement que pour tuer les monstres? Et, même... faire payer cette aide serait fort lucratif. Je doutais de pouvoir la convaincre, elle; mais un autre? Si je trouvais un exorciste moins à cheval sur ses principes, le convaincre ne devrait pas être impossible.
Comme pour confirmer mon opinion sur elle, elle répondit finalement
 - Non, je continuerais même si j’avais le choix d’arrêter.
Je ne m'étais donc pas trompé sur son compte... C'était une "sainte". Une qui Lui obéissait, pour acheter son paradis -consciemment ou non. Ce qui pouvait être intéressant, et mauvais à la fois. Mes manières risquaient de lui déplaire...
Enfin, il ne devrait pas y avoir de problèmes: il suffisait de lui indiquer la cible, et elle fera le reste. Elle rentrera à son quartier général, témoignera de mon efficacité, et tout sera pour le mieux.

Vinrent ses questions à elle.
-C’est donc à mon tour. Avez-vous déjà commencé vos recherches sur cet Akuma ?
 - Oui, depuis deux semaines.
-Et vous avez trouvé quelque chose ?
Je savais qui était l'akuma; le corps et l'âme. Ce n'était pas bien compliqué: il suffisait d'écouter quelques ragots, poser quelques questions... Apprendre qui était mort récemment, et qui étaient ses proches.  Puis, les observer, remarquer les comportements étranges... Et tirer les conclusions.
J'avais des détails, même. Mais... Elle allait devoir me les arracher.
 - Oui.
C'était de nouveau mon tour. Mon intérêt était double: en apprendre plus sur l'innocence... Et sur elle. Mais je me rendais compte que mon astuce était bien moins intéressante que je ne le pensais. Avec des réponses aussi simples, je ne pourrai que tracer les grandes lignes, les plus évidentes, de sa personnalité. Ce n'était pas cela qui m'intéressait...
C'était les mille subtilités de l'âme, ses démons cachés, ses forces et faiblesses, ses gloires et ses hontes... Tout ce que la personne ignorait elle-même, aussi.

Enfin, ce serait déjà cela de pris.
 - Combats-tu par vengeance?
C'était une raison classique. Une famille détruite, des proches décédés... Mais elle pouvait aussi agir par altruisme pur. Ou par intérêt, d'une manière ou d'une autre... Bien que les premières options me paraissaient plus probables, droite et "gentille" comme elle en avait l'air.
Une question personnelle; une question professionnelle. J'enchaînai donc:
 - L'innocence sert à détruire les akuma et les Noé, et uniquement à cela, n'est-ce pas?
La vraie question était: "y a-t-il un autre usage?", mais il me semblait que cette tournure laissait moins de place à la méfiance: j'insistais sur son utilité contre les ennemis, pas le reste.
Tout ce que je savais dessus, c'était qu'il s'agissait d'armes à l'origine inconnue -divine?-, seule chose capable de détruire les akuma et Noé. La façon dont cela se faisait, je n'en avais aucune idée. Etait-ce des armes classiques, mais "magiques"? L'épée qui pendait à sa ceinture semblait aller en ce sens...

© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Jeu 30 Juin - 19:22
Poker
P.V Dãnava


L’indien ne se faisait pas prier pour répondre à ses questions. En ce qui concernait les règles de ce jeu, il semblait les respecter. Célania se demandait vaguement pourquoi. Pourquoi est-ce qu’il tenait tant à ce jeu ? Qu’est-ce que des informations sur elle pourraient lui apporter ? Pas grand-chose et encore moins quelque chose qui pourrait l’intéresser. Et pourtant, il répondait sérieusement et sincèrement, attendant patiemment son tour. Il avoua qu’il avait bel et bien commencé les recherches depuis deux semaines. Dans un petit village comme celui-ci, deux semaines étaient suffisantes pour trouver l’Akuma ou tout du moins ce qui provoquait ces meurtres.

Dãnava lui donna raison en répondant à sa deuxième question. Par un simple « oui ».Rien de plus. Pas de détail, pas d’explication, rien qui pouvait l’aider dans sa mission. Seulement un « oui ». Célania grimaça. Ce jeu commençait à l’énerver. S’il avait des informations alors ils n’avaient pas de temps à perdre. Ils devaient se mettre en route. Ainsi, l’Exorciste voulut mettre fin au jeu. Et pour cela, rien de mieux que d’abandonner lorsque cela serait son tour. Il ne restait plus qu’à savoir si son contact serait plus loquace une fois le jeu terminé ou bien s’il lui mettrait des bâtons dans les roues.  Mais ça, elle ne l’accepterait pas. Ignorant ses pensées, Dãnava reprit son tour.

-Combats-tu par vengeance ?

Non, elle ne combattait pas par vengeance, mais par choix. C’était sans doute le cas de certains de ses camarades mais ce n’était pas le sien. Et comme elle ne souhaitait pas s’attarder, elle répondit au plus, vite, sans détail non plus. « Non », fût sa seule réponse. Plus vite le tour de l’indien se terminerait, plus vite ils se mettraient en route. Et en bâclant ses réponses, elle arriverait plus rapidement à ses fins. Son contact ne pouvait rien dire était donné qu’elle était dans les règles. Vint ensuite la deuxième question.

-L'innocence sert à détruire les Akumas et les Noés, et uniquement à cela, n'est-ce pas ?

Étrange question… Pourquoi s’y intéressait-il ? Il est vrai que l’Innocence suscitait beaucoup d’intérêt, tout comme ces choses auxquelles les gens ne sont pas habitués et qui paraissent étranges. Elles dégagent des questions qui ont souvent peu de réponse. Il était donc compréhensible que Dãnava souhaitât simplement en savoir plus sur une chose qui le fascinait et attiser sa curiosité. Elle-même, si elle n’y était pas familière, serait la première à poser des questions dessus à cause de sa curiosité naturelle. Mais ce qui intriguait la jeune fille dans cette phrase, c’était la façon dont elle était posée. « Uniquement à cela ». Pourquoi demander une telle chose ? Pensait-il que l’on puisse se servir des Innocence pour autre chose que de se battre contre leur ennemi. Dans ce cas, quel en aurait été l’intérêt ? Pourquoi utiliser des armes contre des personnes si elles n’étaient pas leur ennemi ?

Pour ce qui était de la question en elle-même, la française n’avait pas vraiment de réponse. Elle n’avait jamais eu, et heureusement, la malchance de devoir utiliser son arme sur un humain. De plus, elle ne s’était jamais posée cette question, n’en voyant pas l’utilité. Mais au fond, elle pensait bien que Falchion pouvait être efficace, quel que soit son adversaire. Elle répondit donc à l’homme, avec les seules informations qu’elle détenait.

-Je ne sais pas, sans doute.

Le tour de Dãnava était terminé. C’était le sien à présent. Et comme elle l’avait décidé auparavant, il était grand temps de mettre fin à ce jeu. Elle savait que l’indien détenait des informations et ils n’avaient pas de temps à perdre. À présent, il n’avait plus qu’à les lui donner pour qu’elle se mette à la recherche de l’Akuma. L’Exorciste n’accepterait pas qu’une personne supplémentaire meure à cause de ce jeu et alors qu’elle pouvait empêcher leur ennemi d’agir. Ainsi, Célania se leva, mettant fin à la partie.

-Bien, mettons fin à ce petit jeu. Nous avons autre chose à faire.

La jeune femme n’était pas sûre que son contact accepte de la suivre. Peut-être ne voudrait-il pas. Peut-être même n’accepterait-il pas de lui donner les informations qu’il détenait. Le mieux était sans doute qu’elle le force à la suivre. Et Dãnava lui avait donné le moyen idéal pour cela.

-À moins que vous ne souhaitiez que l’on essaye l’efficacité d’une Innocence sur un humain.

Bien entendu, elle n'aurait jamais fait une telle chose. Mais elle espérait que l'homme y croit. Sans attendre, Célania se mit en route et sortit du saloon. Quitter l’ambiance bruyante et malodorante du bâtiment lui fit le plus grand bien. Elle inspira l’air extérieur avant de se tourner vers Dãnava.

-Alors, qu’est-ce que vous avez appris ?

Avec son uniforme, elle ne passerait pas inaperçue dans un si petit village. Elle devait prendre les devants sur leur ennemi. Et donc ne devait pas traîner. Elle espérait que l’homme le comprendrait.



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Sam 2 Juil - 10:45


Poker


Ainsi, elle n'agissait pas par vengeance. Alors, était-ce du pur altruisme? Pas forcément. Il y avait aussi le plaisir de se battre, de surpasser ses ennemis; les avantages que sa situation offrait -elle semblait bien nourrie et vêtue; des êtres qu'elle aimait dans leur camp, de cette passion égoïste à laquelle on donne le nom d'amour; le besoin d'être reconnue grâce à ses capacités à combattre; pour "acheter son paradis"...
Ho, des raisons, j'en voyais des centaines! Mais peut-être qu'elle-même n'en était pas consciente.

Ma seconde question tapa dans l'eau: elle n'était pas plus au courant que moi. J'en fus profondément surpris: personne n'avait essayé de dévier l'artéfact de son usage premier? Entre combattre machines et monstres sans même que le monde ne le sache, et acquérir facilement fortune et gloire grâce à l'objet magique...
Peut-être leurs maîtres avaient-ils d'efficaces moyens d'éliminer les dissidents, et empêchaient-ils volontairement leurs "soldats" de savoir que l'innocence pouvait être utilisée à d'autres fins, pour qu'ils n'y pensent pas.

La question me taraudait, et je me promis d'y avoir la réponse, tôt ou tard. Je doutais de pouvoir la trouver avec la candide gamine qui me faisait face, mais j'aurai d'autres occasions...
Enfin. C'était à son tour; et j'étais certain d'apprendre beaucoup par cette mission, en dehors de cette question sans réponse.
Je m'apprêtais à entendre ses questions -elle allait devoir faire preuve de subtilité, pour résoudre l'énigme-, mais...
 - Bien, mettons fin à ce petit jeu. Nous avons autre chose à faire.
Je haussai un sourcil, surpris.
Quel dommage... Enfin, elle n'avait pas tort: la partie manquait de rebondissement, nous étions loin d'une partie de cartes. Mais je n'appréciais guère sa façon cavalière d'y mettre fin: elle était décidée à en finir au plus vite avec cette mission. Or, mon objectif était de la garder le plus longtemps possible, pour obtenir plus d'informations: l'arrivée d'une exorciste était chose extrêmement rare, je ne pouvais simplement laisser passer cette occasion.
 - À moins que vous ne souhaitiez que l’on essaye l’efficacité d’une Innocence sur un humain.
La chatte montrait ses griffes... Mais sa remarque me fit sourire. Bien trouvé.
Mais en serait-elle réellement capable? Elle avait cédé à mon jeu, après tout: elle semblait plutôt conciliante. Néanmoins, je ne comptais pas prendre de risques inutiles.
 - Tu ne t'amusais donc pas? Mille excuses... Mais tu aurais simplement pu me le dire, autrement qu'à coup de menaces.
Sans m'écouter -j'en serais presque vexé-, elle sortit de l'endroit. Je lâchai un soupir contrit: j'aimais ces tavernes, où le vice était maître, et les rencontres, faciles. Mais je devais me plier à ses exigences: d'abord, elle avait son arme. Mais surtout, je ne tenais pas à ce que ses maîtres m'éliminent de leur liste de partisans, voir m'éliminent tout court. Et si je mettais trop de bâtons dans les roues de la fille, je n'obtiendrai plus rien d'elle.
 - Alors, qu’est-ce que vous avez appris ?
 - Que votre Ordre doit avoir les soldats les plus purs et les plus zélés de l'histoire de l'humanité.
Je marchai lentement vers un muret, et m'y assis, croisant les jambes.
 - Drôle de scène que nous formons-là. Moi, et ma tenue exotique; toi, et ton uniforme haut en couleur et en fioritures. Et nous avons déjà fort attiré l'attention sur nous...
Je la fixai dans les yeux, avec un indéchiffrable sourire.
 - Il était à côté de nous, tu sais. Il nous voyait, et ne savait comment réagir. Il ne peut pas simplement tout détruire: les gens d'ici ne connaissent personne de l'extérieur. Aucun akuma, un gâchis... Il préfère les tuer un par un, calculant tranquillement qui pourrait devenir qui. Mais le grain de sable arrive: toi. Que va-t-il faire? Il pourrait prendre sa décision d'un moment à l'autre, et te sauter dessus.
Tout cela, pour exprimer une idée: j'avais les informations, j'avais un pouvoir sur elle.

Mais faire traîner plus les choses ne m'apporterait rien. Aussi, je commençai à expliquer:
- Une fille est morte, il y a un mois. Une enfant de cinq ans. Elle avait un oncle, un frère de sept ans et son père. Pas d'autres proches...
j'ai parlé et observé cet oncle. Il est rongé par le chagrin, et ne cesse de boire. Mais... Rien d'étrange à son sujet. Son épouse dit qu'il lui fait penser au jour de la mort de sa mère, sans différence.
Il reste les deux autres... J'ai commencé par le père, et je ne fus pas déçu: un jour, alors qu'un type attaquait son fils, il fut réduit en poussière. Je ne pus voir qui des deux fit l'attaque...
Alors, j'interrogeai l'enfant. Il ne voulu rien dire, mais à force de patience et de bonnes attentions, il se confia: son père avait eu un étrange canon, et l'avait utilisé pour le défendre. Aussi... Je propose que nous nous attaquions au père.
J'eus un sourire, savourant déjà l'ironie de mon annonce. Celui qui semait mort et chaos n'était autre que...
 -Le shérif.
Qu'allait-elle faire? Entrer dans la taverne, et sortir son innocence? Ou attendre qu'il rentre chez lui avant de l'attaquer?

© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Mer 6 Juil - 16:45
Poker
P.V Dãnava


Rapidement, l’informateur la rejoignit dehors. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’avait pas fait de vagues en ce qui concernait la fin du jeu. Il s’était plié à sa décision pour son plus grand bonheur. Depuis peu, Célania avait les jeux en horreur et avait participé à celui-ci bien à contrecœur. Qu’elle ait pu l’abréger lui convenait parfaitement. Elle regardait la rue principale, à la recherche du moindre indice. Même si Dãnava avait des informations à lui fournir, elle se devait de rester à l’affut de la moindre chose inhabituelle. L’indien répondit à sa question dès qu’il la rejoint.

-Que votre Ordre doit avoir les soldats les plus purs et les plus zélés de l'histoire de l'humanité.

Sa réponse ne la fit pas sourire. Se moquait-il d’elle ? Elle ne faisait que ce qu’elle avait à faire ici, quoi qu’il puisse en dire et qu’importe ce qu’il pouvait en pensait. Elle n’était ni pure ni zélée. Elle tentait seulement de survivre et de défendre ses amis malgré ses faiblesses. De ne pas être un poids pour eux. Et pourtant, malgré tout ce qu’elle avait vécue jusqu’ici, c’était bien ce qu’elle avait été à chaque fois. Elle voulait devenir plus forte, pouvoir être utile. Mais à chaque fois, le destin lui rappelait qu’elle n’était qu’une gamine. Et cela ne lui plaisait pas. La française n’était pas sûre de mener cette mission à bien encore une fois. Mais elle essaierait en maudissant à nouveau son incompétence.  L’homme s’installa sur un muret tandis que Célania croisait ses bras, en attendant la vraie réponse à sa question.

-Drôle de scène que nous formons là. Moi, et ma tenue exotique; toi, et ton uniforme haut en couleur et en fioritures. Et nous avons déjà fort attiré l'attention sur nous...

L’Exorciste leva les yeux aux ciels, exaspéré par son comportement. Ca, elle le savait déjà. Quand Dãnava allait-il se décider à répondre à sa question ? Se rendant-il compte que la situation était dangereuse, pour elle comme pour lui ? Oui, ils attiraient l’attention. Et cela n’avait rien de bon. Si l’Akuma les prenait de court, les attaquait par surprise, alors elle n’était pas sûre de pouvoir assurer la protection de toutes les personnes qui se trouvaient ici. Celle de l’indien comprise. Heureusement, il finit par enfin lui répondre. A sa façon, toutefois.

-Il était à côté de nous, tu sais. Il nous voyait, et ne savait comment réagir. Il ne peut pas simplement tout détruire: les gens d'ici ne connaissent personne de l'extérieur. Aucun Akuma, un gâchis... Il préfère les tuer un par un, calculant tranquillement qui pourrait devenir qui. Mais le grain de sable arrive: toi. Que va-t-il faire? Il pourrait prendre sa décision d'un moment à l'autre, et te sauter dessus.

Célania serra les dents. C’est bien ce qu’elle craignant. L’Akuma savait déjà qu’elle était ici. Il avait tout le loisir de préparer son attaque, tout le loisir de se préparer contre elle. Cette mission prenait une mauvaise tournure. Et Dãnava ne semblait pas s’en rendre compte. Il affichait toujours son sourire, content d’avoir un moyen de pression sur l’Exorciste. Que croyait-il ? Que parce qu’il avait les informations, il avait le pouvoir de se jouer d’elle ? Sans doute. Mais il oubliait que la situation était critique. Que ferait-il face  à leur ennemi ? Rien : il ne le pouvait pas. Et s’il continuait ainsi, Célania ne pourrait rien non plus. Mais contre toute attente, il se décida à lui donner l’information tant attendue.

-Une fille est morte, il y a un mois. Une enfant de cinq ans. Elle avait un oncle, une sœur de sept ans et son père. Pas d'autres proches...

Il continua d'expliquer comment il en était venu à trouver, à force de logique mais également de méthodes que Célania doutait d'être légales, étrangement, la personne qu'il supposait être leur ennemi. Mais ne donna toujours pas de nom.

-Allez-vous finir par me dire de qui il s’agit ? s’impatienta-t-elle.

-Le shérif.

Le shérif… L’ironie de la situation lui arrachât un léger sourire désolé. Quelqu’un qui était censé faire respecter l’ordre et la loi était responsable des meurtres. La vie réservait bien des surprises… Bien que celle-ci fût de mauvais goût. Célania réfléchit rapidement. Que devait-elle faire à présent ? Elle savait enfin qui était l’Akuma. Elle savait même où il était : elle l’avait vu dans le saloon. Mais elle ne pouvait pas encore agir. Pour deux raisons. La première était qu’elle n’était pas sûre qu’il s’agisse bien de leur ennemi. Certes, Dãnava avait fait son travail et sans doute l’avait-il bien fait. Mais l’Exorciste n’avait aucune envie d’attaquer l’homme pour ensuite se rendre compte que l’indien s’était trompé sur son compte.

La seconde raison résidait dans le simple fait que de nombreuses personnes se trouvaient dans le saloon. Si elles se retrouvaient prises dans le combat, alors il y avait peu d’espoir pour elles. Et il était hors de question d’en arriver là. Le plus simple était encore de prendre le shérif en filature et de l’attaquer au moment opportun. Bien qu’il doive se douter d’une pareille stratégie. Dans tous les cas, l’indien et elle-même étaient dans une impasse. Il allait pourtant falloir agir. Ayant pris sa décision, Célania redressa la tête et s’adressa à l’homme en face d’elle.

-Eh bien, vous voyez ? Ce n’était pas si difficile, finit-elle par dire. Nous allons le suivre discrètement. Je veux être sûre qu’il s’agit bien de lui avant toute chose. Ensuite nous aviserons. Une attaque dans une ville aussi petite pourrait rapidement mal tourner, il faudra être prudent. Pour la sécurité des habitants comme pour la vôtre.

La jeune femme espérait que Dãnava ait enfin compris la situation. Bien qu’il se révélât être un partisan plutôt irritant, elle ne souhaitait pas pour autant qu’il lui arrive quelque chose. Elle ne voulait pas que l’homme soit blessé par son incompétence. Ou même pire. Elle devait se montrer forte. Non, elle devait l’être. Elle fit ensuite signe à l’indien de la suivre. S’ils devaient surveiller le shérif, ils ne pouvaient pas rester ici, à la vue de tous. Ils allaient se cacher pour ensuite le prendre en filature. L’Exorciste espérait qu’il s’agissait là d’une bonne idée. Même si elle-même n’était pas sûre qu’elle fonctionne. Les deux étrangers finirent par se cacher, à l’angle d’une maison donnant sur une ruelle afin de ne pas être visible depuis la rue principale.

A présent, ils allaient devoir attendre. Mais combien de temps ? Assez sans doute pour que Dãnava souhaite reprendre un jeu. Et encore une fois, Célania n’y tenait pas. Elle décida donc de le questionner avant qu’il ne puisse le faire.

-Savez-vous où il réside précisément ?

Plus elle aurait d’information, plus elle pourrait prendre de court l’Akuma. Ce n’était pas très honnête mais elle ne voulait pas mettre la vie des habitants en jeu. Et savoir où domiciliait le shérif pouvait lui être utile. Et cette fois-ci, elle comptait bien obtenir ses réponses sans vagues de la part de l’indien car elle ne doutait pas qu'il connaissait la réponse à cette question.



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Mer 6 Juil - 23:00


Poker


Elle sut apprécier la révélation, comme le révéla son sourire peiné.
Et ensuite? Elle réfléchit. Agir tout de suite, sans laisser plus de temps à l'ennemi pour se préparer... Au risque de sacrifier les civils? Je doutais qu'elle choisisse cette solution.
 - Eh bien, vous voyez ? Ce n’était pas si difficile
Je lâchai un son amusé. Je lui avais parlé pour faire avancer les choses, pas par peur. Je ne comptais plus le nombre de flics qui s'étaient brisés les nerfs à essayer de me faire cracher le morceau...
Enfin. Si cela pouvait lui faire plaisir, de croire qu'elle avait réussi son petit interrogatoire...
 - Nous allons le suivre discrètement. Je veux être sûre qu’il s’agit bien de lui avant toute chose. Ensuite nous aviserons. Une attaque dans une ville aussi petite pourrait rapidement mal tourner, il faudra être prudent.
Elle ne me faisait pas confiance... Bien! Seul un idiot aurait cru sur parole un inconnu. Cependant, s'assurer que la cible était bien l'akuma n'était pas plus intelligent: elle le saura en le tuant, non? Vérifier était une perte de temps. Les dommages collatéraux étaient inévitables, dans une guerre de cette ampleur. Mais soit: laissons-la agir à sa manière. C'était bien plus intéressant...
 - Pour la sécurité des habitants comme pour la vôtre.
"Ma sécurité"...? J'en rirais presque. J'étais un des criminels les plus craint de New-York: je savais m'occuper de ma sécurité. L'ennemi n'était pas infaillible: autrement, l'humanité aurait disparue depuis longtemps. Un civil devait pouvoir se sauver, au moins un moment, par l'esquive...
Quand au reste de la ville, je m'en moquais bien.

L'exorciste me fit signe de la suivre, et je le fis. Nous allâmes dans une cachette, et restâmes immobiles...
Je n'aimais pas attendre: l'ennui était mon pire ennemi. La vie était trop courte, et trop passionnante, que pour en perdre une seconde. J'allais donc engager la conversation avec ma compagne d'aventure, mais elle me devança:
 - Savez-vous où il réside précisément ?
Je soupirai. Cette fille savait-elle penser à autre chose que son boulot?
D'une voix où perçait volontairement le peu d'intérêt que je portais à la question, je répondis:
 - Bien sûr. C'est la maison en face de la banque. Je peux te montrer, si tu veux.
Puis j'enchaînai, plus intéressé:
 - Tu ne voudrais pas parler d'autres choses? L'Amérique, par exemple... Ou les Etat-Unis! N'est-ce pas une contrée fascinante? Terres de rêves et de liberté... Espoir d'un Eden humain, bâti par l'humain, pour l'hu-
Elle se leva brusquement à moitié, m'interrompant: elle venait de voir notre cible sortir, et ne m'écoutait déjà plus -si elle avait commencé à m'écouter. Tsss... Je commençais à me demander si ce n'était pas elle, l'innocence, arme uniquement destinée à détruire l'ennemi.

Nous commençâmes la filature. Après quelques minutes, il nous emmena dans des petites ruelles. C'était une chance: chaque croisement nous cacherait, bien mieux que dans les larges avenues.
C'était, du moins, ce que nous croyions...

Mais quand nous jetâmes un coup d'œil à la ruelle qu'il venait de prendre, le canon d'un pistolet nous accueillit.
 - BOUGEZ PLUS, OU JE TIRE!
Et voilà... On aurait mieux fait de l'attaquer dans le saloon.
  - Vous êtes avec eux, hein? REPONDEZ.
Tout en me gardant du moindre geste brusque, je répondis d'un ton calme -presque railleur:
 - Allons, allons... Comment pourrions-nous répondre, sans comprendre la question? Expliquez-nous... Qui sont ces "eux"?
Son visage se crispa, en même temps que ses mains sur l'arme
 - Joue pas au plus malin... Vous êtes avec ce type... Avec cet énorme chapeau, et ce ventre monstrueux... Qui a... Qui...
Des larmes perlaient à ses yeux. Allons bon... Qu'est-ce que c'était que cette affaire, encore?
Ses bras baissèrent un peu, comme s'il était pris de faiblesse.
 - Cette chose, qui a tué mon fils... J'étais caché, je n'ai pas pu... J'étais terrifié... Puis son corps...
Sa tristesse se transforma à nouveau en rage, et il brandit l'arme avec violence:
 - ILS ONT PRIS SON CORPS! IL EST DEVENU UN MONSTRE! ET VOUS ETES AVEC EUX, HEIN?
Je jetai un œil à Célania. Les choses se corsaient... Le fils serait l'akuma?
J'aurais pu répondre, essayer de le calmer, et le convaincre que nous étions ses alliés. Mais...
Une envie me vint soudain, malgré le danger immédiat. Je voulais savoir...
Comment réagira cette chère exorciste?

© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Jeu 7 Juil - 14:21
Poker
P.V Dãnava  



A sa question, elle entendit Dãnava soupirer. Mais elle ne s’en préoccupa pas. Ses yeux étaient fixés sur le saloon, attendant patiemment que le shérif daigne en sortir. Si son accompagnateur ne prenait pas cette mission au sérieux, elle le ferait pour eux deux. Il le fallait bien. Il était inimaginable que les habitants soient pris dans la bataille à venir et qu’il y ait des morts à recenser. Et si l’indien semblait s’en contreficher, ce n’était pas son cas. Mais tout de même, elle commençait à se demander pourquoi cet homme était un partisan… S’il s’en fichait autant, pourquoi les aider ? L’Exorciste se contenta de repousser cette question pour le moment et écouta la réponse de Dãnava.

-Bien sûr. C'est la maison en face de la banque. Je peux te montrer, si tu veux.

Le manque d’intérêt total qu’il portait à leur mission déconcerta la jeune femme. Pourquoi l’accompagnait-il si cela l’embêtait tant ? Il aurait très bien pu lui donner toutes les informations dont elle avait besoin et la laisser accomplir cette tâche seule. Ca ne l’aurait pas dérangé plus que ça. Au contraire, elle n’aurait pas eu à s’occuper de la sécurité de l’homme. D’ailleurs, prouvant à nouveau son manque d’intérêt flagrant, Dãnava reprit la conversation sur des futilités. Encore. Célania leva à nouveau les yeux au ciel et choisit de ne plus lui prêter attention. Elle avait mieux à faire que parler de la pluie et du beau temps. Comme surveiller l’établissement. C’est d’ailleurs à ce moment que sorti l’homme, reconnaissable à l’étoile qu’il portait sur la poitrine.  

-C’est lui ! le coupa-t-elle. Allons-y !

Sans attendre, elle sortit de la ruelle, l’indien à sa suite. Elle espérait qu’il prendrait la filature au sérieux et que tous deux parviendraient à suivre l’homme sans problème. Et effectivement, la chance semblait leur sourire : le shérif quitta rapidement les grandes rues pour s’enfoncer peu à peu dans les ruelles, permettant aux deux étrangers de le suivre sans se faire repérer. De plus, cela le coupait de la civilisation. La situation semblait parfaite. Elle semblait, seulement. Pour cause, lorsqu’ils sortirent d’un énième coin de rue pour ne pas perdre l’homme de vue, ils se retrouvèrent confrontés à une arme. L’américain les avait repérés et ne comptait pas se laisser importuner ainsi simplement.

-BOUGEZ PLUS, OU JE TIRE !

Célania n’avait pas l’intention de bouger. Oh que non ! Être menacée par un pistolet, elle l’avait déjà vécu. Et ça avait déjà failli mal tourner. Alors si c’était là la seule condition de l’homme pour qu'il n'use pas de l’arme, elle ne se ferait pas prier. Pourtant, quelque chose semblait clocher. Pourquoi l’homme ne se transformait-il pas ? Pourquoi les attaquait-il avec une « simple » arme à feu ? L’américain reprit la parole, se faisant de plus en plus menaçant.  

-Vous êtes avec eux, hein ? REPONDEZ.

« Avec eux » ? L’Exorciste fronça les sourcils. De quoi parlait-il ? De la Congrégation de l’Ombre ? Peut-être. Mais la jeune fille ne réussissait pas à se débarrasser de l’étrange impression qui l’habitait. Quelque chose n’allait pas. Mais quoi ? Se rajoutant au malaise qui l’habitait, c’est Dãnava qui prit la parole.  

-Allons, allons... Comment pourrions-nous répondre, sans comprendre la question ? Expliquez-nous... Qui sont ces "eux" ?

Peu à peu, c’est un semblant de panique qui commença à envahir la française. Devant elle se tenait un homme armé et visiblement prêt à se servir du pistolet alors qu’à côté d’elle, se trouvait un homme qui se moquait de lui et dont la survie semblait frôler le zéro absolu. Elle devait agir avant que la situation n’empire. Et le mieux pour cela était de parler avant l’indien. Mais pour dire quoi ? L’arme pointée vers eux l’intimidait et sa gorge se faisait sèche. Encore une fois, sa faiblesse prenait le dessus.  

-Joue pas au plus malin... Vous êtes avec ce type... Avec cet énorme chapeau, et ce ventre monstrueux... Qui a... Qui...

L’homme ne réussit pas à finir sa phrase. Des larmes apparurent aux coins de ses yeux et il baissa un peu l’arme. Le shérif semblait ronger par quelque chose. Et Célania avait une vague idée de ce dont il s’agissait. La description qu’avait faite l’homme correspondait à certaines informations qu’elle avait reçues de la part de l’Ordre. Et cela ne lui plaisait pas, loin de là.  

-Cette chose, qui a tué mon fils... J'étais caché, je n'ai pas pu... J'étais terrifié... Puis son corps...

C’était ça. La cause des malheurs de cet homme avait été provoquée par leur ennemi. Le shérif n’était pas un Akuma. C’était son fils. Dãnava s’était trompé sur l’identification de la cible… Elle avait bien fait de choisir de vérifier ses dires... A présent, ils savaient qu’ils devaient se concentrer sur l’enfant. En face de deux étrangers, la tristesse de l’homme s’évapora et la colère lui fit place. Il brandit à nouveau son arme, prêt à les tuer.

-ILS ONT PRIS SON CORPS ! IL EST DEVENU UN MONSTRE ! ET VOUS ETES AVEC EUX, HEIN ?

Avant de s’occuper de l’enfant, ils avaient un autre problème à régler. L’homme n’en démordait pas. C’était là le comportement d’un père rongé par le chagrin et la tristesse, prêt à tout pour obtenir des réponses sur l’injustice qui l’accablait. Elle croisa le regard interrogatif de son « allié » qui semblait se demander ce qui se passait. La réponse était simple, le shérif n’était pas l’Akuma. L’Exorciste détourna le regard  et entreprit de répondre à l’homme, essayant de faire fis de la peur qui l’habitait toujours et surtout, avant que Dãnava ne fasse dégénérer la situation.

-Calmez-vous, tenta-t-elle de le tempérer, nous ne sommes pas avec eux mais contre eux. Nous sommes ici pour vous aider.

L’homme baissa légèrement l’arme et la haine présente dans ses yeux s’effaça légèrement pour faire place à la curiosité. Toutefois, il ne les croyait pas encore. Le convaincre serait plus compliqué que ça. Célania décida donc de continuer sur sa lancée, parlant à l’homme en utilisant les mêmes mots qu’il avait utilisé dans le but lui faire comprendre plus facilement la situation.

-Nous pensions que c’était vous qui étiez avec eux, c’est pourquoi nous vous avons suivis. Mais nous avons fait erreur. Nous ne sommes pas vos ennemis.

Il valait mieux toutefois éviter de faire mention qu’ils étaient là pour éliminer l’Akuma. Et donc son fils. Cela aurait pu alimenter à nouveau sa colère. La jeune fille choisit ses mots avec soin afin de ne pas mentir mais d’omettre la triste vérité. Elle espérait seulement que Dãnava ne ferait rien qu’ils auraient pu regretter.  

-Baissez votre arme, nous allons vous aider.

Enfin, l’américain obtempéra. Il baissa complétement son arme en même temps que sa tête, laissant ses larmes couler pour de bon cette fois-ci. Pour le moment, les deux étrangers étaient hors de danger. Il ne restait plus qu’à trouver le fils du shérif.



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Jeu 7 Juil - 16:00


Poker


Malgré sa peur évidente, l'exorciste sut trouver les mots pour calmer notre homme. Elle était plus efficace pour rassurer, que pour menacer... Et la menace du pistolet disparut, au moins pour un moment.
Elle devait me prendre pour un suicidaire, à ne montrer aucune crainte et à parler de cette manière à l'agresseur. Mais j'avais plusieurs raisons d'agir comme cela...
D'abord, montrer la moindre frayeur, c'était donner à l'autre sa position de force. En restant impassible, en passant pour un fou, il insistera moins: il en déduira que l'intimidation ne fonctionnera pas. A plus long terme, cette réputation de personne ne craignant pas la mort, dissuadera les autres menaces...
La vie de criminelle s'accompagnait toujours du risque, autant s'en faire un allié.

Mais tout n'était pas que calcul. Même sous la menace d'une arme, je refusais de m'écraser: m'amuser, toujours, à n'importe quel prix! A quoi bon la vie, si l'on gâchait cette dernière pour la conserver?
Peut-être étais-je réellement fou, dénué d'instinct de survie, mais quelle importance?
Ainsi devait vivre l'humain: comme un feu d'artifice, brutal, éphémère, mais superbe et plein de surprises...

Et, une fois de plus, ma bonne étoile m'avait sauvé -même si je savais que le shérif ne tirerait pas si facilement. Après tout, c'était un homme dont les nerfs et le sang-froid avaient été forgés par son métier: il aurait préféré tirer des informations de nous, avant de nous détruire.
A présent, il nous fallait trouver le fils...
 - Bien. Nous allons essayer de neutraliser ce qui a pris le corps de votre fils, pour que son âme puisse revenir dedans. Voulez-vous bien nous mener à lui?
A ce mensonge, ses yeux s'agrandirent, brillant d'espoir. Il acquiesça vivement de la tête:
 - Oui, bien sûr! Je ferais n'importe quoi pour ramener mon fils!
J'eus un rictus: s'il savait que ce furent ces mêmes mots qui avaient provoqué cela...
Et nous nous mîmes en route, vers sa maison.
Je m'approchai de la fillette:
 - C'est amusant, comme métier... Plein de rebondissements, de danger... On ne s'ennuie pas.
Le silence me répondit, une fois de plus. tant pis...

Après quelques minutes de marche, nous arrivâmes à la maison.
L'enfant jouait dans un coin, avec des figurines de chevaux, de bandits et de fiers défenseurs de la loi.
Il murmurait des dialogues, se créant une histoire à partir de rien. Ha, l'imagination humaine... Quelle chose fantastique! Enfin... Si l'enfant en était encore un.

J'avais parlé avec lui, je l'avais interrogé sur son père... Il m'avait semblé tout ce qu'il y avait de plus humain. D'ailleurs, pourquoi ne m'avait-il pas tué? Il aurait dû se douter que j'étais partisan; et la disparition d'un étranger ne ferait pas grand bruit. Enfin... Allez savoir ce qu'il se passait dans la tête d'une machine à tuer.
 - Salut, John. Comment tu vas, depuis la dernière fois?
Il tourna son regard vers moi, me reconnu, et un sourire éclaira son visage.
 - Dan! Qu'est-ce que tu viens faire ici, dis?
Je lui ébouriffai les cheveux. Et, sur un ton normal, je lâchai:
 - Alors comme ça, on est une machine à tuer?
Je fixai son visage, décidé à ne laisser passer aucune expression. Je ne pensais pas risquer grand chose: même en machine, il serait trop surpris pour agir tout de suite. Mais je restais sur mes gardes, prêt à éviter une attaque.
Pourtant... Il ne m'offrit qu'un regard profondément surpris, dans lequel brillait l'incompréhension. Il semblait chercher la blague... Bon acteur, ou innocent?
D'ailleurs, le père n'avait plus posé de questions, lors de la marche... N'aurait-il pas dû être plus curieux? Peut-être avait-il simplement peur de savoir, mais... Je n'en étais pas si sûr.

Comme pour confirmer mes propos, une odeur étrange me fit soudain tourner la tête. Je commençais à voir flou, et mes yeux se fermaient. Soporifique...
 - Célania... Sort, vite.
C'était clair, à présent: il avait simplement voulu nous amener en lieu clôt, où ce parfum affaiblissant nous assaillirait bien mieux. Dans mon dos, j'entendais des craquements étranges.
Trop tard pour fuir: il se transformait.
J'allais enfin voir l'une de ces créatures... Et leurs ennemis, les exorcistes, à l'œuvre.
Passionnant!
... Si je survivais.

© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Ven 8 Juil - 11:25
Poker
P.V Dãnava  



L’homme avait enfin baissé son arme et ne représentait plus une menace. Petit à petit, la peur qui avait gagné la jeune femme disparue pour laisser place au soulagement. Cette mission se déroulait mieux que ce qu’elle avait pensé. Le shérif n’était pas leur ennemi et le garçon ne les avait encore pas vus. Finalement, ils prenaient l’avantage. Il restait toutefois une partie encore délicate à gérer : convaincre l’américain de les mener à son fils malgré ce qui attendait ce dernier… Comment convaincre un homme de laisser son enfant se faire tuer –bien qu’au fond, ce n’était déjà plus lui- ? C’était une tâche presque impossible à relever. Du moins, sans mentir. Dãnava en vain à la même conclusion qu’elle puisqu’il intervint.

-Bien. Nous allons essayer de neutraliser ce qui a pris le corps de votre fils, pour que son âme puisse revenir dedans. Voulez-vous bien nous mener à lui ?

En entendant ces mots, l’américain retrouva l’espoir. Il les regardait avec tant d’espérance que Célania se sentit obligée de détourner le regard. Dãnava et elle n’allaient pas arranger ses problèmes et lui rendre son fils. Ils allaient juste retirer la menace qui pesait sur le village. Les deux étrangers lui mentaient ouvertement pour arriver à leurs fins. Et elle n’aimait pas ça, loin de là. Bien entendu, l’homme accepta rapidement de les mener jusqu’à l’enfant, qui se trouvait chez lui, sans se poser plus de question. Ce qui était une bonne chose pour eux. La française n’aurait pas su quoi lui répondre s’il avait commencé à vouloir des explications. Et en parlant d’explications, qu’allaient-ils lui dire lorsque l’Akuma ne serait plus ? Le shérif risquait de ne pas apprécier et de les menacer à nouveau. Si toutefois il hésitait à tirer sans sommation… Elle entendu alors l’indien lui parler à nouveau, tandis qu’ils suivaient l’américain à travers la ville.

-C'est amusant, comme métier... Plein de rebondissements, de danger... On ne s'ennuie pas.

Amusant ? Dãnava trouvait cela amusant ? Célania ressenti l’irrésistible envie de lui faire comprendre que tout ceci n’était pas un jeu mais le faire n’aurait servi à rien. L’indien aurait continué de lui parler avec désinvolture et amusement de cette mission, pour essayer de lui prouver qu’elle avait tort. Et elle n’en avait absolument pas envie. Des problèmes plus importants l’accaparaient. Elle se demanda toutefois comment Dãnava pouvait trouver cette mission amusante. Un homme rongé par le chagrin et son fils à éliminer. Ne ressentait-il rien ? L’Exorciste choisi de ne pas lui répondre, portant son attention sur l’américain. Et aussi étrange que cela puisse paraître, son accompagnateur n’insista pas. Enfin, après quelques minutes à parcourir la ville, ils arrivèrent devant la maison, en face de la banque.

Le shérif les fit entrer et ils trouvèrent l’enfant assis par terre, jouant avec des personnages en bois. S’ils savaient à quel point ses jouets pouvaient être dangereux… Ils devraient d’ailleurs être interdits à la vente. Perdu dans l’histoire qu’il se racontait, le petit ne les vit pas entrer. Il ne devait pas avoir plus de huit et Célania senti son cœur se serrer à la simple idée de devoir abattre Falchion sur lui. Il était si jeune… Sa vie n’aurait pas dû s’arrêter de cette façon… Il aurait encore dû vivre de longues années. Mais la mort de la fillette en avant décidé autrement. Dãnava se dirigea alors vers lui, captant son attention. L’Exorciste voulu le retenir, lui dire de ne pas s’approcher, lui faire comprendre qu’il risquait sa vie en faisant cela mais il l’avait déjà devancé.

-Salut, John. Comment tu vas, depuis la dernière fois ?

Célania porta sa main sur la garde de l’épée, prête à intervenir aussi vite que possible, pendant que le gamin, John, se tournait vers Dãnava. En le voyant, il lui fit un grand sourire, comme s’il venait de voir un bon ami.

-Dan ! Qu'est-ce que tu viens faire ici, dis ?

L’angoisse était revenue au galop. L’Exorciste regardait la scène qui se déroulait devant elle. Quelque chose n’allait pas. John était censé être l’Akuma et pourtant, en voyant Dãnava, l’homme qui lui avait posé tant de questions, et elle, portant son uniforme d’Exorciste, il n’eût aucune réaction particulière. Il y avait quelque chose qui n’allait pas…

-Eloignez-vous, Dãnava, tenta-t-elle.

L’indien de l’écouta pas. Il ébouriffa les cheveux de l’enfant, se mettant à sa hauteur avant de reprendre la parole.

-Alors comme ça, on est une machine à tuer ?

Célania failli s’étrangler en l’entendant prononcer cette phrase. Ne se rendait-il pas compte du danger qu’un Akuma pouvait représenter ? Souhaitait-il mourir ? Elle décida qu’il était grand temps de forcer Dãnava à reculer, à s’éloigner de l’enfant. Mais à peine avait-elle fait deux pas qu’une odeur pour le moins étrange lui parvint. Et cela ne venait pas de John, il n’y était pour rien. Ce n’était pas leur ennemi. La française se rendit enfin compte de l’erreur qu’ils avaient commise. Le père s’était joué d’eux. Il était l’Akuma depuis le début… Il les avait attirés chez lui, loin de la population et surtout dans un espace clos. Là où le parfum pourrait avoir raison d’eux.  Encore une fois, elle avait été trop naïve.

Merde…

Sa vue commençait à se troubler et elle avait l’impression que ses membres s’ankylosaient. L’odeur allait les empêcher de fuir en leur faisant perdre connaissance. Elle devait agir et vite. Sinon, s’en serait fini d’eux. Mais il était hors de question qu’elle abandonne l’enfant et son allié. Elle ne pouvait pas les laisser être pris dans cette guerre. Elle ne voulait pas qu’ils meurent. Retenant son souffle et se mouvant avec difficulté elle se dirigea vers la fenêtre.

Vite…

Elle aperçu malgré sa vision trouble le shérif quitter son enveloppe humaine.

Vite.


Dãnava et l’enfant n’étaient pas encore inconscients. Mais ils se trouvaient juste devant l’Akuma.

Vite !

Enfin, après un temps qui lui paru interminable, Célania parvint à la fenêtre et brisa cette dernière à l’aide de la garde de son arme. Une bouffée d’air frais lui parvint et elle respira enfin. Le parfum allait être évacué et permettre aux deux autres de fuir malgré les résidus. L’Exorciste souffrait toujours d’une mauvaise vision mais petit, ses facultés revenaient. Elle s’interposa rapidement entre l’Akuma et les civils, brandissant Falchion.

-Sortez d’ici, dit-elle à Dãnava. Avec l’enfant.

Elle espérait que cette fois-ci, l’indien se rendait enfin compte du danger et qu’il allait obéir sans discuter. Et qu’il n’hésiterait pas à prendre John avec lui. Etrangement, Célania avait l’impression qu’il pouvait avoir l’idée de sortir d’ici sans lui afin de sauver sa vie au plus vite. Et ça, la française ne l’accepterait pas. Il était un partisan et cette fois-ci, il obéirait.



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Sam 9 Juil - 21:28


Poker


Bouger devenait difficile, et réfléchir encore plus. Je me serais bien dit que mourir sur un tel spectacle n'était pas si mal, mais... je ne mourrai pas. J'allais m'en sortir, comme je le faisais toujours. Je ne savais pas comment, mais cela ne faisait aucun doute: je n'allais pas y passer pour si peu. J'étais l'Incube, après tout...
J'essayai de viser une fenêtre, pour la briser en tirant, mais impossible: mes bras engourdis supportaient à peine l'arme, et je voyais bien trop flou pour viser. Je risquais surtout de blesser mon alliée.

Mais cette dernière le fit pour moi: la fenêtre explosa, déversant ses débris, et l'air pur reflua, en même temps que ma conscience. Puis elle fit face à l'akuma, son arme en main... ce qui finit de me réveiller.
La fameuse innocence! Et plus impressionnant encore était ce qui lui faisait face...
La forme était floue, car j'étais encore sous l'influence de son pouvoir. Je devinais deux grandes ailes, et sur sa tête, il semblait y avoir quelques choses... Des antennes? Un... papillon géant?
 - Sortez d’ici! Avec l’enfant!
Le cri de ma coéquipière m'arracha à ma contemplation.
Je devais laisser ma fascination de côté... Tant pis pour le spectacle:  je l'observerai de l'extérieur. Je choppai le gamin par le col, et le forçai à avancer vers la porte -une autre que celle de l'entrée. Pas par docilité pour l'exorciste: simplement, je ne voulais pas qu'il meurt. Il me plaisait bien, ce gosse... Il avait la tête pleine de rêves: quitter ce village et explorer le monde, et retrouver sa mère disparue quand il avait quatre ans. Devenir justicier, comme son père, et faire régner la paix dans le monde entier.
L'écouter ne me lassait jamais... Et je comptais bien briser ce sens de la justice -chose absurde.

La porte était fermée: je tirai au revolver sur le loquet, ouvris la porte d'un coup de pied, et jetai John dehors. Et maintenant? Il était en sécurité: je pouvais bien rester à l'intérieur, et observer...
Mais le gosse me tira par la manche:
 - Qu'est-ce que c'était? Pourquoi papa est devenu comme ça?
J'eus un petit sourire. J'allais m'amuser avec lui, alors.
Voyons sa réaction à la vérité...
 - C'est devenu un monstre. Une machine à tuer. Encore un peu, et tu aurais été sa prochaine victime.
L'annonce eut son petit effet. Après tout, il avait sûrement été surpris, quand son père avait réduit en cendre un agresseur.
Il resta un moment immobile, choqué. Puis ses traits se crispèrent, et il me cracha:
 - MENTEUR! Mon papa est le meilleur shérif! Il ne tue jamais! Et surtout pas moi!
J'éclatai de rire, amusé par cette belle colère, et ajoutai de l'huile sur le feu:
  - Il ferait mieux de s'y mettre: c'est elle ou lui.
Il fut troublé, accusant la révélation. Puis la rage et la terreur envahit son visage. Il me frappa le torse de toutes ses forces, me faisant grimacer de douleur. Tsss...
 - NON! NE TOUCHEZ PAS A MON PAPA! C'EST VOUS LES MECHANTS! IL M'A PROTEGE, EN PL-
D'une balayette, je le fis tomber, et mis mon pied sur lui pour le retenir.
 - Continues à me les briser, et tu le rejoindras.
Je soupirai. Je me retrouvais à jouer les nourrices, alors que deux êtres surnaturels se battaient à quelques mètres. Et bien... non. J'allais faire ce qui me plaisait le plus, comme d'habitude.
Je retirai mon pied, et me dirigeai vers l'habitation.
 - Allez, viens voir ton père. Tu me diras s'il est encore en mesure de te protéger. Ho, et frappe-moi encore une fois, et ta tête y passe.
et je lui montrai mon arme, appuyant la menace.

Je regardai par la fenêtre brisée: ils étaient amochés, tous les deux. Mais suffisamment en forme que pour offrir un beau spectacle, à mon grand plaisir.
Quelle arme fascinante! Et cette chose, cet "akuma"... je n'avais jamais rien vu de tel. Quelle puissance... Je me demandai s'il était possible de les utiliser pour son compte, à défaut d'exorcistes -des outils humains étaient toujours plus amusant. Bha, je verrai bien! Pour l'instant...
j'allais observer, et tout retenir.

© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Dim 10 Juil - 23:26
Poker
P.V Dãnava  



La jeune Exorciste était soulagée. Danava s’était enfin décidé à obéir à ses ordres. Il attrapa John et l’obligea à sortir de la pièce et avec un peu de chance, de la maison. C’était une bonne chose. Elle allait enfin pouvoir se concentrer sur l’Akuma sans se soucier de la sécurité des deux autres. Elle reporta rapidement son attention sur son adversaire. Il était étrange et surtout, exubérant. Il avait vaguement la forme d’un immense papillon aux ailes colorées et aux antennes noires. Mais surtout, il faisait peur. Ses grands yeux à facettes semblaient la fixer et pourtant, c’était comme s’ils regardaient partout en même temps. C’était très perturbant.

Et pourtant, il faudrait bien faire avec. Célania brandi à nouveau son arme, prête à en découdre. Le monstre en face d’elle émit un son étrange et se mit à battre violemment des ailes. Et pourtant, il ne bouge pas. Au lieu de ça, une bourrasque incroyable déferla sur elle. L’Exorciste se protégea rapidement en mettant ses bras devant elle. Et elle fit bien. Le vent fut si violent qu’il trancha ses jambes et ses bras à plusieurs endroits. Célania grimaça de douleur. Les blessures n’étaient pas profondes mais elles lui faisaient un peu mal. Heureusement les coupures n’étaient pas graves et ne l’empêcheraient pas de se battre.

Dès que le vent cessa, la française riposta. Elle se jeta sur l’Akuma et abattit Falchion. La lame traversa sans difficulté une des ailes de son adversaire. Il ne pourrait plus utiliser cette attaque à présent. L’ancien shérif tomba alors au sol, incapable de voler. Il était à sa portée maintenant. Elle n’avait plus qu’à l’abattre, mettant ainsi fin au combat. Pour le bien de cette ville et de ses habitants. Pourtant son adversaire n’avait pas dit son dernier mot. Les antennes du papillon s’allongèrent soudainement et tentèrent de l’attraper. Célania recula rapidement, évitant de peu l’attaque. Elle devait mettre fin à ce combat le plus vite possible. La maison se trouvait presque dans le centre-ville et si l’Akuma sortait, alors ça serait une catastrophe. Sans compter qu’elle préférait ne pas attirer l’attention.

En plus de tout cela, le gamin était sous la garde de son « allié » pour le moment. Et cela l’inquiétait. Au vu du comportement de l’indien, elle n’était pas sûre qu’il fasse de la sécurité de l’enfant une priorité. Il fallait qu’elle mette fin à ce combat. Immédiatement. La jeune femme se concentra et permit à l’arme de puiser dans son énergie. Ses forces la quittèrent l’espace d’une seconde avant qu’elle ne se reprenne, tandis que Falchion luisait d’une lueur bleutée.

-Lame Divine, murmura-t-elle.

Célania relâcha alors l’énergie accumulée dans l’arme en frappant dans le vide. Une vague de lumière sortie de l’épée et frappa le monstre de plein fouet. La fatigue envahit légèrement l’Exorciste qui dû s’appuyer quelques secondes contre un mur afin de récupérer. Heureusement pour elle, le monstre était loin d’être en meilleur état. L’attaque l’avait presque consumé. Il était brulé à plusieurs endroits et incapable de bouger. Cette fois-ci, le combat était terminé. Célania se dirigea d’un pas faible vers lui et avant que l’ancien shérif ne puisse se défendre, elle planta Falchion dans son crâne. C’était enfin terminé.

Relevant la tête, la française observa les dégâts. La pièce n’était que peu abimée et ses blessures, superficielles. Il n’y avait aucun autre blessé et personne n’était intervenu. L’affrontement était, semble-t-il, passé inaperçu. C’était parfait. La française remarqua alors Danava et le gamin à la fenêtre qui l’observaient. Elle fronça immédiatement les sourcils et ressentit une légère colère envers son allié. Il ne prenait rien au sérieux. Jamais. Mettre l’enfant si prêt du combat… Et surtout le laisser voir ça ! Elle venait de tuer un Akuma, certes, mais pour John, c’était son père. Et Danava l’avait laissé regarder. N’avait-il aucun cœur ? Fatiguée par le comportement de l’indien, Célania sortie de la maison d’un pas vif, Falchion toujours à la main, et le rejoignit.

-Qu’est-ce que vous faîtes ici ? lui demanda-t-elle sèchement. Vous deviez le mettre à l’abri et…

John lui coupa la parole, lui hurlant dessus et surtout, lui donnant un coup de pied dans la jambe. Célania ne l’évita pas, surprise. La douleur envahit son tibia mais elle estima qu’elle l’avait mérité. Après tout, elle venait de détruire la vie de l’enfant.

-VOUS ÊTES UNE MECHANTE ! VOUS AVEZ TUEZ MON PAPA ! C’ETAIT MON PAPA ! C’ETAIT UN GENTIL ET VOUS, VOUS ÊTES UNE MECHANTE !

Le garçon ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit. Elle ne put ni lui expliquer, ni le calmer. Il courut vers la maison, sans doute pour voir si ce qu’il avançait était vrai. Le cœur de la jeune femme se serra en le voyant faire et la colère qu’elle éprouvait envers Danava se fit plus forte.

-Pourquoi ne l’avez-vous pas éloigné ? Ce n’était peut-être plus son père mais pour lui, si ! Il n’avait pas à voir ça !

Célania reporta son attention sur la maison. John venait d’en sortir, le visage ruisselant de larmes. Et dans sa main, se tenait une arme à feu. Celle de son père, sans aucun doute. Ce combat ne semblait malheureusement pas terminé…



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Mar 12 Juil - 11:21


Poker


Le combat prit fin rapidement -trop à mon goût. Une aura turquoise enveloppa l'innocence, puis se projeta sur l'adversaire, le brûlant et le rongeant. Affaiblie, l'exorciste dut lutter contre la fatigue pour achever son adversaire.
Elle avait gagné... Mais pas sans difficulté. Que ce serait-il passé si elle avait échoué? La machine m'aurait réduit en cendre, vraisemblablement: pouvait-on raisonner avec ces choses?
Enfin, la question ne se posait pas: le shérif était détruit, et le danger, écarté.
Je claquai mes mains l'une contre l'autre, applaudissant pour manifester mon émerveillement, et mes félicitations pour sa victoire. Mais elle n'en fut pas flattée: d'un pas rageur, elle marcha jusqu'à moi, lame au clair.
De quoi se plaignait-elle, encore? Nous ne risquions rien, derrière la fenêtre. L'ennemi n'aurait pas eu le temps de nous attaquer, de toute manière, il devait se concentrer sur l'exorciste. Ne comprenait-elle pas que la sécurité n'était pas le plus important?
- Qu’est-ce que vous faites ici ?
- J'observais un spectacle qu'on ne voie pas souvent... Il aurait été stupide de passer à côté de cette occasion. Et puis, nous ne courrions presque aucun risque.
Elle ne se calma pas, loin de là. Pourquoi m'échinais-je encore à lui répondre? Ce n'était qu'une enfant têtue, incapable de comprendre le vrai sens de la vie... et qui ne m'avait pas à la bonne. Dans ce genre de cas, il était impossible de changer cette image: quoi que je dise, elle le prendra mal.
- Vous deviez le mettre à l’abri et…
Un coup à la jambe la coupa: John venait encore de frapper. Sacré gamin! Même face à l'épée, il ne se dégonflait pas. Il y avait moyen d'en faire quelque chose, sans aucun doute...
Je me demandai alors, brusquement, s'il pouvait rappeler son père. Ce serait une amusante chaîne d'akuma.
- VOUS ÊTES UNE MECHANTE ! VOUS AVEZ TUEZ MON PAPA ! C’ETAIT MON PAPA ! C’ETAIT UN GENTIL ET VOUS, VOUS ÊTES UNE MECHANTE !
Puis il se précipita dans la maison.
Moi, j'étais ravi. Que j'aimais ces explosions de sentiments, ces affrontements de désirs! Elle, qui voulait se battre pour le "bien", subissait une autre vision du "bien": et toutes ces bonnes volontés s'opposaient, se frappaient, se déchiraient. Du bien, naissait le mal... Quelle ironie délicieuse.

Mais je n'eus pas le temps de la savourer. L'exorciste se mit à pester sur moi:
- Pourquoi ne l’avez-vous pas éloigné ? Ce n’était peut-être plus son père mais pour lui, si ! Il n’avait pas à voir ça !
J'haussai les épaules. Pourquoi l'aurais-je éloigné?
- Si, il avait à le voir. Il le voulait... Alors, je lui ai laissé sa liberté.
Je ricanai: de toute manière, elle allait repartir. Alors, autant m'amuser une dernière fois.
- Vous auriez préféré lui mentir? Que sa colère aurait été fade, émoussée par l'ignorance. Non... qu'il voie cela de face, et que sa rage brûle! Les grands sentiments entraînent les grandes choses: les plus belles, les plus passionnantes.
D'un ton moins extasié, j'ajoutai:
- Et puis, il vivra mieux son chagrin dans la haine. Dommage pour vous que vous en soyez la cible.
J'ignorais si bien dire...
Car John sortit de la maison avec une arme.

Je soupirai, déçu. J'aurais bien aimé voir le résultat de cette tragédie sur lui, à long terme. En aurait-il tiré la force de devenir réellement un justicier investit? Ou aurait-il mal tourné, rongé par la haine? Peut-être serait-il devenu brooker, dégoûté de la Congrégation...
Tant de futurs pour cet enfant! Tous aussi passionnants les uns que les autres, et tous aussi imprévisibles, nés des méandres incalculables de l'esprit humain.

Mais... j'allais tuer dans l'œuf tous ces dénouements. Je ne pouvais pas la laisser de faire descendre: l'Ordre risquait de ne plus jamais me faire confiance. Et surtout, le gamin me menacerait ensuite.
Je sortis ma propre arme en un instant, et visai sa tête.
- Légitime défense...

© Halloween





avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Mer 13 Juil - 11:54
Poker
P.V Dãnava  



A nouveau, et comme à son habitude, l’indien ne comprenait pas. Il ne comprenait jamais. Célania ne savait pas ce qu’il pouvait penser, ce qui l’animait et ignorait encore plus ses convictions. Pourtant, elle savait qu’elles étaient mauvaises. Que pouvait-il bien faire passer avant la sécurité du petit groupe qu’ils formaient ? La curiosité ? Son seul plaisir ? Son égoïsme ? Un amalgame répugnant des trois. C’est la conclusion qui s’imposa à la française. Son comportement, sa façon de ne rien prendre au sérieux, de n’en faire qu’à son bon vouloir…  Tout cela la dégoutait. Danava était comme son opposé. Et Célania ne parvenait pas à le supporter. Sa présence à ses côtés l’irritait, la mettait en colère. Elle ne voulait plus le voir et encore moins l’entendre. Heureusement, l’Akuma mort, la mission était terminée. Elle était censée pouvoir partir. Sa présence ici n’était plus nécessaire. Censée, tout du moins, puisqu’en réalité, une chose la forçait à rester. La sécurité de John. Car si Danava pouvait se débrouiller seul à présent, le cas de l’enfant allait se révéler plus compliqué. L’indien renforça son sentiment de colère lorsqu’il répondit à sa première question, le plus simplement du monde.

-Si, il avait à le voir. Il le voulait... Alors, je lui ai laissé sa liberté.

Il en riait : la situation l’amusait. Il ricanait comme si rien n’avait d’importance. La mâchoire de la jeune femme se serra. Sa façon de tout prendre à la légère, comme si rien n’était grave ou n’avait d’importance l’énervait. Il avait tort, pourtant, mais il ne s’en rendait pas compte. Et le lui expliquer ne servirait à rien, elle s’en doutait. C’était sans doute le genre de personne à ne pas revenir sur ses positions.

-Vous auriez préféré lui mentir ? Que sa colère aurait été fade, émoussée par l'ignorance. Non... qu'il voie cela de face, et que sa rage brûle ! Les grands sentiments entraînent les grandes choses: les plus belles, les plus passionnantes.

Cette déclaration passionnée fit enfin comprendre à l’Exorciste la vraie nature de l’homme. Ce n’était pas seulement quelqu’un d’inconscient qui ne se souciait que de lui-même. C’était un fou. Il jouait avec les gens, avec leurs sentiments, pour son bon plaisir. C’était une façon d’agir horrible que Célania ne pouvait concevoir et encore moins cautionner. Jamais elle n’aurait pu s’entendre avec lui. Elle le détestait… Son comportement la répugnait, lui donnait envie de le frapper et se retenir de lui demandait un effort considérable.

-Vous êtes abjecte…

Il ignora sa réflexion, inconsciemment ou bien ne souhaitant pas la relever, et reprit la parole d’un ton un peu plus posé, comme s’il chercher à défendre son point de vue.

-Et puis, il vivra mieux son chagrin dans la haine. Dommage pour vous que vous en soyez la cible.

Oui, elle en était la cible. Parce que Danava l’avait laissé voir ce spectacle sanglant mais aussi parce que c’était elle et personne d’autre qui avait abattu le shérif. John ne pouvait pas comprendre pourquoi elle avait dû le faire. Pour lui, elle avait tué son père sans raison. Elle était la méchante de l’histoire. Et l’arme qu’il pointait à présent  vers elle en témoignait. La française ne pouvait pas lui en vouloir. Elle ne voulait pas non plus lui faire de mal. L’enfant n’avait rien fait pour. La meilleure chose à faire était encore de partir une bonne fois pour toute, de ne jamais remettre les pieds ici, avant que la situation ne dégénère à nouveau. Pour ce qui était de Danava, la jeune femme ne voulait plus se soucier de sa sécurité. De plus, il serait surement se débrouiller. Malheureusement, elle n’en eût pas le temps. Comme s’il avait cherché à détruire le peu d’estime que la jeune femme n’avait déjà plus pour lui, l’indien sorti son pistolet et la pointa vers l’enfant.

-Légitime défense...

Célania écarquilla les yeux sous la panique. Il ne comptait tout de même pas…Non ! Il ne pouvait pas faire ça ! Il ne pouvait pas tirer sur John ! Il ne pouvait pas le tuer alors que tout était de leur faute ! Le petit garçon n’avait rien fait de mal. Il n’était qu’un enfant qui se retrouvait par malheur impliqué dans cette guerre. Il n’était pas leur ennemi. Il était humain. Il était bien trop jeune et innocent pour mourir ainsi. L’Exorciste le revit jouer avec ses figurines en bois, un sourire sur les lèvres. A présent, il était là, à quelques mètres d’eux, terrifié. Il ne méritait pas ça ! Célania était complètement paniquée. Mais une chose était claire dans son esprit : elle ne pouvait pas laisser faire l’indien. Elle devait l’arrêter coute que coute. Elle ne pouvait pas laisser un innocent mourir sous ses yeux sans intervenir.

-Danava, non ! Ne faites pas ça !

Il ne l’écouterait sans doute pas, comme à son habitude. Elle n’avait pas d’autre choix que d’intervenir. Mais comment ? Elle paniquait et tout s’embrouillait. Ses pensées étaient confuses et elle ne parvenait pas à discerner clairement la meilleure chose à faire pour empêcher la catastrophe. Une idée lui apparut soudain : désarmer l’homme. Mais il ne la laisserait pas faire… Peut-être même qu’il n’hésiterait pas à tirer sur elle aussi. Elle devait pourtant lui faire lâcher l’arme le plus rapidement possible. Sous la panique, son corps agit alors seul, comme par instinct. Elle se vit désarmer Danava grâce à Falchion. Un coup sur l’arme à feu le lui ferait lâcher. Mais l’indien bougea, se mettant sur la trajectoire de la lame. Rien ne se passa comme cela aurait dû. Et sous les yeux horrifiés de la française, le sang se rependit.



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Mer 13 Juil - 23:08


Poker



Shuyin's Theme-FFX-2 OST
Le gamin n'avait pas réagi, surpris. Bien. Je n'avais plus qu'à presser la détente. Adieu, John... Tu n'aurais pas dû brandir cette arme. Avoir le pouvoir, c'est être dangereux... et être en danger. Tu étais trop jeune, trop inexpérimenté pour t'y risquer. Mais c'est cela que j'aimais, chez toi... Cette folie...

Mais je ne pus tirer.
Elle me sacrifia.

Je ne sentis rien, d 'abord. Je fus simplement surpris de ne pas entendre le coup de feu, malgré l'ordre de tirer que mon cerveau venait d'envoyer. Puis, je vis...

Le sang gicla, éclaboussant murs, sols, humains. Au bout de mon bras, il n'y avait plus rien. Plus de fusil... plus de main. Le liquide qui cascadait du moignon... Le bras au sol...
Que...

Je mis un instant à comprendre. Sous le choc, mon esprit refusait d'admettre la vérité...
Mais la douleur survint, tempête après le calme, ouragan de souffrance...
 - Ha... Haa...
HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!
Je tombai à genoux, tenant ce qu'il me restait de bras. Je hurlais. Hurlais. HURLAIS.
Je ne pensais plus, je n'avais plus rien d'humain... Le martyr brouillait mon esprit, je n'étais plus que douleur, terreur, choc...


L'éternité passa. La douleur refluait pas par pas, épée arrachée de ma chaire, et ma conscience put resurgir, sortir la tête de cette mer de souffrance. Je me relevai maladroitement, balançai ma tête dans tous les sens, cherchant... n'importe quoi, de quoi arrêter ça. Je voyais flou, trouble, la tête me tournait. J'avais déjà perdu trop de sang...
Je m'appuyai contre un mur. J'avais arrêté de hurler.
Je fixai la tâche bleue, l'exorciste.
 - Toi... Sale putain... Comment as-tu osé? Merde... Mon bras...
Je n'avais pas encore compris que c'était plus que mon membre que j'allais perdre. Je ne pouvais imaginer mourir maintenant. C'était... impossible. L'Incube, mourir aussi stupidement...
Mais l'évidence se forgeait dans mon esprit. C'était foutu...

Un rire m'échappa. Un rire hystérique, fou.
 - Hé hé... HAHAHAHAHA! Et bien, même les... Hé hé... PLUS PURES... finissent par tuer...
Ma voix était rauque, instable, trouble. la douleur se dissipait: j'étais comme dans du coton. J'avais envie de fermer les yeux... de dormir... Mais pas encore. Elle... je voulais son visage tourmenté, comme dernière image. Une dernière fois, briser les chaînes... de l'innocence...
Dans la folie, comme je l'avais toujours fait... Riant du danger, du malheur, de tout ce qui pouvait surgir. Fou, fou, fou...
 - Nous savons, maintenant... L'innocence ne sert pas qu'à les vaincre... Elle peut tuer l'humain. Hi hi... Une réponse au prix lourd...
Je levai les mains -la main et le bras-, ruisselant de sang, vers elle. Comme pour l'étreindre...
 - Belle mort... Non? Mourir d'une humaine... D'une arme magique... La pousser au Mal, lui faire tourner le dos à ses valeurs illusoires... Hé hé hé... Alors, Célania... Heureuse...? Que ressens-tu? De l'excitation... Un sentiment de pouvoir... De l'extase...?
Je m'approchais d'elle, à pas lents. Elle était couverte de sang... Mon sang... Comme j'étais heureux! C'était si intime...
 - Mais tu sais... Tu ne dois pas être triste... Hé hé hé...
Mes jambes se dérobèrent sous moi. Ma main, en chutant, caressa son visage... laissant sa marque vermeille... Je tombai, puis roulai sur le dos... fixai cette tâche floue... son visage.
 - Après tout... Je vais revenir. "Au troisième jours, je ressusciterai"! De l'Enfer... Là où doit être mon père -ho, comme j'aimerais le rencontrer, Celui qui devrait être Dieu!-, je serai appelé. Les gens m'aiment... De cette passion brutal, tordue, si humaine... Et l'une me rappellera.
Ma voix devenait faible. Je devenais faible... Je ne voyais plus rien, maintenant. Juste une lumière étrange... Celle de Lucifer, porteur de Lumière...
 - Je reviendrai sur Terre... Je reverrai les humains... Je savourerai encore leurs passions, leur folie, leurs vices, leur force fragile... Même dans un corps laid, destiné à détruire... Tout, plutôt...
Je ne savais plus si je parlais. Si je vivais encore... Si elle m'entendait... Si...
 - Plutôt que le Néan









© Halloween




avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Poker
Jeu 14 Juil - 14:09
Poker
P.V Dãnava  



Rouge. Tout était rouge. Le sang éclaboussait les alentours. Même elle. Ses habits étaient imprégnés du précieux liquide. Ses mains étaient couvertes de sang. La lame était rouge aussi. Elle l’avait blessé. Mortellement blessé. Il allait probablement mourir. A cause d’elle. Devant l’horreur, l’horrible vérité, ses yeux s’écarquillèrent regardant l’homme avec panique. Cette même panique qui rendait sa respiration irrégulière, difficile. Dans sa main, bien qu’elle ne pesait rien pour sa Compatible, Falchion semblait lourde. Trop lourde. Elle glissa le long de sa main et tomba au sol, tout comme le membre sectionné de l’homme.

Comprenant ce qu’il venait de se passer, sentant la douleur affluer, Danava se mit à hurler. Elle ne voulait pas voir ça. Elle ne voulait pas l’entendre. Elle ne voulait pas être responsable de ça. Elle ne voulait pas voir la réalité en face. Alors elle fit un pas en arrière, comme pour se protéger. C’était inutile. Mais à cet instant, la raison lui semblait si loin. Si fugace. En le voyant souffrir de la sorte, une partie d’elle lui ordonnait de l’aider, de faire quelque chose. N’importe quoi. Mais celle qui dirigeait son corps à ce moment ne l’écoutait pas. Elle restait là, à fixer l’horrible scène, sans pouvoir faire quoi que ce soit. Elle en était incapable. Elle était tétanisée, horrifiée. Elle baissa la tête vers ses mains. Le sang. Il était partout. Danava s’arrêta enfin de hurler.

-Toi... Sale putain... Comment as-tu osé? Merde... Mon bras...

Elle aurait voulu répondre. Elle voulait se justifier. Le convaincre qu’elle n’avait pas voulu ça. Le convaincre que ce n’était pas de sa faute. Se convaincre que ce n’était pas de sa faute. Qu’elle n’était pas fautive de ce drame. Mais sa gorge se serrait, les larmes apparaissaient. Et aucun son ne sorti de sa bouche. En face d’elle, l’homme riait. Un rire qui reflétait sa personnalité. Un rire fou.

-Hé hé... HAHAHAHAHA ! Et bien, même les... Hé hé... PLUS PURES... finissent par tuer...

Un nouveau pas en arrière. Non. Elle l’avait blessé. Pas tué. Elle n’était pas responsable. Elle ne voulait pas l’être. Elle ne voulait pas avoir la mort de quelqu’un sur la conscience. Et pourtant… Danava se mourrait. A cause d’elle. Elle avait voulu agir pour sauver l’enfant. Dans la précipitation. Elle avait mal agi, avait fait le mauvais choix. Mais ce n’était pas de sa faute. Elle ne l’avait pas visé lui mais l’arme. Il avait bougé. Il était responsable. Ce n’était pas de sa faute. Elle ne l’avait pas tué.

-Nous savons, maintenant... L'innocence ne sert pas qu'à les vaincre... Elle peut tuer l'humain. Hi hi... Une réponse au prix lourd...

Elle baissa à nouveau la tête vers l’arme au sol. Rouge. Tout comme elle. Ensemble, elles avaient pris la vie d’un humain. Elles l’avaient attaqué. Blessé. Elles l’avaient condamné à mort. La réalité, l’horreur de la scène, l’empêchait de se voiler la face plus longtemps. Elle était responsable de cette tragédie. Tout était de sa faute. Les larmes finirent par couler le long ses joues. Elle avait tourné le dos à tout ce qu’elle croyait, à ses convictions. Pour sauver une vie, elle en avait sacrifié une sans réfléchir. Une autre solution aurait été possible… Pour la première fois, elle parvient à prononcer un mot.

-… Non…

Non. Falchion n’aurait jamais dû servir à cela. L’arme n’aurait jamais dû devenir un instrument de mort. Elle n’aurait jamais dû faire cela. Elle aurait simplement pu attraper le pistolet, l’obliger à l’abaisser, le pousser. L’empêcher de tirer. Au lieu de ça, elle l’avait condamné. En face d’elle, Danava levait son bras, son unique bras, vers elle, s’approchant lentement.

-Belle mort... Non ? Mourir d'une humaine... D'une arme magique... La pousser au Mal, lui faire tourner le dos à ses valeurs illusoires... Hé hé hé... Alors, Célania... Heureuse... ? Que ressens-tu ? De l'excitation... Un sentiment de pouvoir... De l'extase... ?

De la tristesse... De l’horreur... Du dégout... Derrière cette panique et cette peur, elle se dégoutait. Brisant ses valeurs, tout ce en quoi elle croyait, elle avait abattu son arme sur un humain. Tout ce qu’elle voulait, tout ce qu’elle souhaitait, c’était aider. Rendre ce monde plus juste. Au lieu de ça… Au lieu de ça, elle avait tué une personne. Un humain. Sans hésitation. Elle se dégoutait. Les larmes redoublèrent.

-… Je suis désolé… murmura-t-elle.

La main de Danava se posa sur sa joue. Le contact, le sang marquant sa joue, lui fit l’effet d’une brulure. Une marque faite au fer rouge. Indélébile. Ses larmes se mêlèrent au sang. La panique disparaissait petit à petit. Elle savait ce qu’elle avait fait et il était trop tard pour changer le cours du temps. Seul la tristesse et les regrets restaient. Elle avait été faible, encore une fois. Et cette fois-ci, cette faiblesse avait eu une morbide répercussions. Pour quelqu’un d’autre. Elle n’avait pas su assurer leurs sécurités. Elle avait ruiné deux vies.

-Mais tu sais... Tu ne dois pas être triste... Hé hé hé...

Ses forces le quittèrent. Danava tomba au sol, sa main laissant toujours cette marque brulante sur sa joue. Elle ne l’empêcha pas de chuter. Elle ne le retint pas. Elle était incapable de bouger. Les regrets et la tristesse l’envahissaient de plus en plus, la paralysant de leurs étreintes glacées. Au sol, la voix de Danava lui parvenait toujours, comme s’il refusait de perdre la partie.

-Après tout... Je vais revenir. "Au troisième jours, je ressusciterai"! De l'Enfer... Là où doit être mon père -ho, comme j'aimerais le rencontrer, Celui qui devrait être Dieu!-, je serai appelé. Les gens m'aiment... De cette passion brutale, tordue, si humaine... Et l'une me rappellera.

Les yeux de l’Exorciste s’écarquillèrent en l’entendant et sa respiration se coupa. Il voulait… Il voulait être rappelé. Il voulait devenir un Akuma. Malgré ce qu’ils avaient vécu aujourd’hui. Malgré qu’il ait vu le mal que ces engeances pouvaient créer, il voulait devenir l’un d’eux… Fidèle à lui-même, il restait fou, même dans ses derniers instants.

-Je reviendrai sur Terre... Je reverrai les humains... Je savourerai encore leurs passions, leur folie, leurs vices, leur force fragile... Même dans un corps laid, destiné à détruire... Tout, plutôt... Plutôt que le Néan

« Tout plutôt que la mort ». La mort qu’elle lui avait donnée. Danava venait de dire ses derniers mots… Il avait rendu son dernier souffle. A cause d’elle. Elle l’avait tué. Sa faiblesse l’avait tué. Tout était de sa faute. Enfin, la paralysie d’assister à cette lente agonie disparut. Ses jambes ne la supportèrent plus, comme si le poids de la culpabilité se révélait trop lourd. Elle tomba à genoux, près du corps sans vie et contempla son œuvre. Horreur, culpabilité, dégout, tristesse… Tant de sentiments déferlaient en elle. Mais un commençait à prendre le dessus. Un qu’elle n’avait pas ressenti jusqu’ici. Un qui se muait en autre chose. Peu à peu la culpabilité se transformait en colère, en haine. Tout était de sa faute. Elle était responsable de sa mort. Elle s’en voulait à elle-même. Elle se détestait. Elle n’avait rien fait pour empêcher cela, au contraire, elle l’avait provoqué. Elle avait mal agi.

Au final, elle ne valait pas mieux que les ennemis qu’ils combattaient. Elle aussi pouvait apporter la mort. Elle aussi pouvait ne laisser que tristesse sur son passage. Elle aussi pouvait être un monstre… Perdant le peu de raison qui lui restait à cet instant, elle hurla ce mélange de sentiments répugnants au ciel. Une âme sacrifiée pour une âme sauvée, le principe avait été respecté.



©️Svan

Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 574 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (terminé)

CorrespondanceOreste Vallélian (abandonné)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Pause entre CamaradesLucifer Kohana (en cours)

Secret GardenLavi Bookman Junior (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1740 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 100 (flood) =1990 points
Rang A dans 510 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Poker
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Poker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] Jouer au poker online sur HD2
» poker
» [REQUETE] Governor of poker
» [REQUETE] poker
» [SOFT] WINAMAX : Poker en ligne argent fictif ou réel [Gratuit]

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Amériques :: États-Unis d'Amérique-
Sauter vers: