Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 When will my life begin ?「Basile」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
When will my life begin ?「Basile」
Mar 31 Mai - 20:00

Un large sourire étira ses lèvres tandis qu'elle passa une main sur son front. Il faisait vraiment très chaud aujourd'hui, en même temps, quoi de plus normal pour la fin de mai ? La chaleur se voyait a travers toutes la ville, les gens sortaient de chez eux pour se promener dans les parcs et profiter de la chaleur. Nausicaa, elle, avait un peu plus de commandes, elle avait même pu ressortir une jolie salopette, quoi qu'un peu étrange, pour profiter de la chaleur.

La rose passa sa main dans les quelques mèches de cheveux qui lui barraient la vue et sortit complètement de la boutique, histoire de voir si les deux buissons qu'elle venait de mettre en pot étaient bien parallèles sur sa devanture - il ne manquerait plus qu'elle ne les mette pas bien !

Elle ferma un œil sur les deux et fit de grand geste avec ses bras et ses mains pour vérifier la position des deux pots. L'un était mal mis, il était trop décalé vers la gauche par rapport à l'autre. Elle soupira, soufflant sur une mèche un peu trop courte devant ses yeux et se redirigea vers le buisson. Ni une ni deux, elle l'attrapa et le décala un peu, un peu de terre tomba sur sa cuisse dénudée et elle pesta entre ses dents. Qu'elle idée avait-elle eu de mettre cette salopette ? Certes il faisait chaud, et mettre un pantalon aurait été une bonne idée, mais elle l'aurait sali, et elle aurait cuit sous le tissus aussi. Finalement cette salopette courte était chouette ! Mais le plus chouette était sans doutes les cœurs cousu sur les poches arrières.

De nouveau elle recula et admira sa devanture de boutique. Là c'était bien, les deux plantes étaient positionnées de manière a bien dégager la boutique des autres autour, mais tout en faisant fleuri. La fleuriste sourit, fière de son travail.
C'est qu'elles lui avaient donnée du fil à retordre ces plantes, elles étaient au bord de la mort quand elle les avaient récupérées. Et par plusieurs fois elles avaient failli passer l'arme à gauche. Mais les voila vertes et fleuries maintenant, prêtes à trouver preneur !

La fleuriste rentra dans la boutique sur la pointe des pieds, elle en profita au passage pour enlever le grand chapeau qui recouvrait sa tête. Elle prit une profonde inspiration ; la boutique embaumait les fleurs, c'était une odeur agréable, bien qu'un peu entêtante, mais avec le temps on fini par s'y habituer.

Elle retira ses gants et les posa sur le comptoir, s'étirant comme un chat en étouffant un bâillement. Son dos craqua un peu, comme toujours, et elle se décida -enfin- à détacher la tresse qui retenait ses longs cheveux roses. Elle senti la pointe de ceux ci chatouiller le creux de ses reins, et remua les épaules en souriant. Elle les aimait bien ses cheveux, sans doutes un peu trop bien même.
D'une main elle attrapa un gros bouquet de fleurs rouges et blanches -des Azalées, de l'autre son chapeau qu'elle mit sur sa tête avant d'empoigner la anse son arrosoir, et se dirigea vers l'extérieur de la boutique en chantonnant un air que seule elle connaissait.

La jeune fille déposa les fleurs dans un petit vase de verre, non loin de l'entrée et rempli le récipient d'un peu d'eau.
Pendant presqu'une dizaine de minutes elle s'agita ainsi, arrosant les plantes qui avaient besoin de l'être, se mouillant parfois quand l'arrosoir trop plein se renversait sur elle, la faisant plus rire qu'autre chose.

Ce qu'elle n'avait pas vu c'est qu'un garçon semblait la fixer depuis tout ce temps, un sac de course dans une main et les cheveux un peu en bataille. C'est en déplaçant un petit pot de Cœur de Marie qu'elle se rendit compte que ce garçon était en train de la regarder. De nouveau elle remit une mèche de cheveux en place et se tourna vers le jeune homme.
Elle lui lança un grand sourire qui creusa une fossette unique dans sa joue et lui fit un petit signe de la main. « Bonjour, lança t-elle sur un ton joyeux, je peux vous aider ? »




Spoiler:
 
Silly fox

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Nausicaa BöhmSilly fox

▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : Exubérante.
▐ Parcours RP :
À Basile ; { Basile }

Dis ! Dis ! Dis ! Tu veux bien être ma copine ? ; { Gwenaëlle } FB
When will my life begin ? ; { Basile } FB
Deux fleurs sauvages ; { Phoenix }
All the strangers on our path ; { Maugrim }
We're all stories in the end ; { Anne }
The month of december will be full of tea and cuddles ; { Basile }
Let it snow ; { Event noël }
I'll be by your side ; { Laoghaire }

Mugs, plates and spoon ; { Gwenaëlle } HRP



10 / 4 — Indisponible pour rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: When will my life begin ?「Basile」
Lun 27 Juin - 17:15
Cela faisait déjà deux jours que Basile et ses parents étaient arrivés à Bochum, cette petite ville allemande où son père devait rencontrer l'un de ses plus importants partenaires commerciaux. Bien sûr, ils étaient arrivés par le train -qui ne leur avait presque rien coûté et où ils avaient étés placés en première classe, c'était dire combien le poste de son père au sein de la compagnie était important !- et le jeune homme avait passé l'essentiel du trajet à lire ou à regarder défiler les champs et les petits villages par la fenêtre, le regard rêveur. Au début, sa maman avait essayé de lancer la conversation, mais elle s'était rapidement éteinte d'elle même. Basile répondait toujours très gentiment aux questions que ses parents pouvaient lui poser ou aux remarques qu'ils pouvaient lui faire, mais il fallait bien reconnaître que leur relation n'était plus ce qu'elle avait été ; ils n'avaient plus grand-chose à se dire, désormais.
Malgré cela, Basile les aimait bien trop pour simplement couper les ponts avec eux. Et même lorsque qu'il devrait s'en aller pour mener à bien son ''grand projet'', il ferait attention à limiter au maximum les pots cassés ; c'était bien la moindre des choses pour tout ce qu'ils avaient fait pour lui.

Les Armand étaient donc tous les trois à Bochum, installés dans une petite auberge où ils allaient passer tout le séjour. Il faisait particulièrement chaud cette après-midi là, à tel point que tout le monde semblait s'être rué dehors pour profiter du beau temps, et la petite famille ne faisait pas exception à la règle. Papa Armand avait déjeuné avec ses collègues, laissant Basile en tête-à-tête avec sa mère, mais il avait profité de son après-midi libre pour accompagner son épouse à la découverte de la ville. Quant à Basile, il était censé les rejoindre un peu plus tard, après avoir fait quelques courses : quelques médicaments pour sa maman qui faisait des allergies, des souvenirs pour les amis restés à Paris, et peut-être aussi un nouveau carnet. Il en avait déjà plein, mais sa tête débordait tellement d'idées et de remarques en tout genre qu'il n'aurait aucun mal à trouver de quoi en noircir les pages.

Basile sortait tout juste de la pharmacie, son sac de courses encore à la main, lorsqu'une échoppe de fleuriste située un peu plus loin dans la rue attira son attention. Plus que le magasin de fleurs, c'est en réalité la fleuriste occupée à arroser les plantes sur la devanture qui avait fait s'arrêter son regard. Il était un grand enfant, toujours près à s'émerveiller sur tout et n'importe quoi, mais là, il avait déniché une véritable pépite ! Enfin, ce n'était sans doute pas très correct de penser à cette jeune demoiselle ainsi… mais bon sang, est-ce qu'on avait déjà vu des cheveux pareils ? Il avait déjà vu des couleurs originales parmi les bohèmes de Paris, et savait bien que les teintures d'aujourd'hui permettaient toutes sortes de fantaisies capillaires.. mais le rose de la chevelure de la fleuriste.. eh bien c'était simple, il lui faisait penser à celui des macarons à la fraise que sa maman lui achetait quand il était petit… et qu'elle continuait même de lui acheter de temps en temps, encore aujourd'hui, car il ne s'en était pas lassé. Loin de là.

Sans doute resta-t-il un moment ainsi à fixer la jeune fleuriste, l'air un peu bête. Il ne savait pas trop, sa notion du temps était assez mauvaise. Plongé dans ses pensées, il en était venu on ne sait trop comment à se poser tout un tas de questions à propos de ces cheveux d'une couleur peu commune ; mettait-elle des fleurs dedans, parfois ? Est-ce qu'elle en faisait des nattes autour de sa tête ? Combien de temps la couleur mettait-elle à partir ? Ça y est, il avait suffit d'une observation toute bête, et on avait perdu Basile. Sans doute essayait-il de se souvenir du mieux possible de chaque détail, de manière à pouvoir tous les réutiliser dans un dessin ou un écrit futur.

Cependant, la demoiselle finit par se rendre compte qu'elle était épiée – pour la discrétion, on repassera- et se retourna vers Basile, toujours planté au milieu de la rue.

« Bonjour, l'interpella-t-elle, avec un joli sourire, je peux vous aider ? »

Par un réflexe un peu étrange, le jeune homme se retourna pour jeter un coup d’œil derrière lui et vérifier que c'était bien à lui qu'elle s'adressait. Puis il se gratta la tête, bien embêté.

Il avait bien compris ce que lui avait dit la jeune fille dans cette langue barbare qu'était l'allemand, mais pour lui répondre, c'était une autre histoire.

« Euh, bonjour, se lança-t-il tout de même, avec un petit sourire sans doute un peu maladroit, Désolé, en fait, je ne suis pas d'ici, et.. »

Il cherchait un peu ses mots mais au final, il ne s'en sortait pas si mal que ça. Comme quoi, peut-être avait-il finalement retenu quelque chose de tous ces cours de langue. Ou en tout cas, plus qu'il ne l'aurait cru.
Enfin, il fallait dire aussi que la motivation était certainement plus présente pour tenir une conversation avec la charmante fleuriste que pour faire ces exercices de grammaire affreusement rébarbatifs avec l'amie de sa mère, un peu âgée, qui s'était attaquée à la lourde tâche de lui inculquer quelques rudiments d'allemand.

Vous avez des fleurs vraiment très… très, merde, très...  jolies ? poursuivi-t-il, en se rapprochant un peu des-dites fleurs, ce petit pot de fleurs roses qu'elle venait juste d'installer. Une nouvelle fois, il offrit un grand sourire à la fleuriste. Peut-être qu'elle le prendrait pour une sorte d'imbécile heureux ; mais on ne pouvait nier que c'était un peu ce qu'il était. Et c'est vrai qu'il était joyeux aujourd'hui, Basile. Il faisait beau, les fleurs tout autour de lui sentaient bon, il venait tout juste de faire une nouvelle connaissance, et la couleur des cheveux de cette dernière devait suffire à mettre n'importe qui de bonne humeur immédiatement, et mieux encore, il n'avait absolument rien à faire de son après-midi, si ce n'est profiter de la vie comme il savait si bien le faire.
« Eh, vous ne voudriez pas me faire visiter la ville, un peu ? Demanda-t-il soudain, après un court instant de réflexion. Ou je peux vous aider, si vous voulez ! Je peux déplacer les pots, ou arroser les fleurs, ou.. n'importe quoi d'autre, dites-moi juste, et c'est comme si c'était fait ! »

Un peu collant, le Basile ? Peut-être bien. Mais bon, il ne pouvait pas vraiment s'en empêcher.

©CCCrush


Spoiler:
 
L'oiseau aux ailes de cire

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Accomplir quelque chose de grand, révolutionner le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Basile ArmandL'oiseau aux ailes de cire
Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem
Here's to the hearts that ache
Here's to the mess we make

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 57 ▐ Autres Comptes : Wisely
Masculin
▐ RPG Age : 23 Printemps
▐ Personnalité : Sympathique, souriant, bavard, envahissant, cultivé, créatif, artiste, passionné, curieux, trop curieux, exigeant,
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation
RS

[Flashback] Chasse aux champignons avec Hippolyte
[Flashback] When will my life begin ? avec Nausicaa
Lettres avec Nausicaa
The month of december will be full of tea and cuddles avec Nausicaa
[EVENT NOEL 2016] Let it snow avec Nausicaa et Maugrim
A trop se laisser tenter par le sucré avec Sheryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: When will my life begin ?「Basile」
Sam 13 Aoû - 15:30
Un léger rire franchit les lèvres du petit renard quand le jeune homme se retourna, semblant chercher la personne à qui elle parlait. Il avait l'air gêné de s'être fait prendre en train d'observer la jeune fleuriste, du moins c'est ce qu'elle pensait devant l'air attendrissant du garçon. « Euh, bonjour. Désolé, en fait, je ne suis pas d'ici, et.. » La jeune fille sourit, ça non il n'était pas du coin. Pas qu'il fasse des fautes en parlant, sur cette phrase il avait tout bon. Seul son accent laissait à désirer. Sans doutes était-il français, oncle Fred s'amusait parfois à imiter l'accent français aux réunions de famille, c'était plutôt amusant. Néanmoins l'accent du jeune homme n'était pas aussi caricatural que ce que faisait son oncle.

« Vous avez des fleurs vraiment très… très, merde, très...  jolies ? » tout en parlant il avança, et la demoiselle répondit par un hochement de tête à la question du jeune homme sur , mais ne pu s'empêcher de noter le mot entre deux. Merde . Pour être français il devait l'être. Elle avait quelque base de français, et ce mot en faisait partie ; c'est d'ailleurs un des premiers qu'elle a retenu ! Mais chut.

Un grand sourire éclaira le visage du jeune homme - joli sourire par ailleurs ! Et la jeune fille lui en fit un tout aussi rayonnant, passant une main dans une mèche de cheveux rose lui barrant le visage. Il semblait un peu enfantin, ce jeune homme, avec son sourire tendre collé au visage et ses cheveux frisé partant dans tous les sens. Pas méchant le moins du monde ! Il semblait heureux, et il y avait de quoi être heureux. Tout le monde l'était quand il faisait beau comme aujourd'hui.

« Eh, vous ne voudriez pas me faire visiter la ville, un peu ? » la jeune fille éclata d'un rire franc, doux, léger, sans une once de méchanceté, avant qu'un grand sourire amusé ne se peigne sur son visage couvert de tâche de rousseur.  « Ou je peux vous aider, si vous voulez ! Je peux déplacer les pots, ou arroser les fleurs, ou.. n'importe quoi d'autre, dites-moi juste, et c'est comme si c'était fait ! » De nouveau elle ne put s'empêcher de sourire. Elle ne connaissait pas ce jeune homme le moins du monde, ne l'avait jamais vu avant, mais ne pouvait s'empêcher de le trouver adorable. « Ce serait avec joie, commença elle doucement pour que le jeune homme ne se perde pas dans ses mots, pour vous faire visiter la ville. Malheureusement je tiens la boutique jusque 18h30, je ne peux pas laisser mes fleurs sans surveillance. Mais ce serait avec plaisir que je vous ferai faire la visite de notre ville. » Après tout qu'avait elle à perdre ? Ce garçon ne semblait pas méchant, elle ne risquait rien ! Et puis ce serait l'occasion de retravailler un peu son français, et peut-être même de se faire un ami !
« Vous savez, il n'y a pas grand chose à faire a cette heure ci. Mis à part arroser deux, trois plantes vous ne ferez rien. Mais si vous savez faire de jolies compositions florales je vous embauche ! » brrrr, les compositions florales. Elle en avait deux à faire, pour la fin de la semaine, et la semaine suivante était chargée ! Plusieurs mariages le même jour, il faudra vraiment que Georges lui donne un coup de main pour tout livrer à temps sans quoi elle serait dans la boue jusqu'aux coudes. Cette pensée la fit sourire, pauvre Georges.

«  Mais je ne me suis pas présentée ! Je m'appelle Nausicaa, et vous ? » tout en parlant la demoiselle avait tendu sa main vers avant de se rendre compte qu'elle portait encore son gant couvert de boue. « Oups » et en s'aidant de son autre main elle l'enleva avant de le fourrer dans une poche à l'arrière de son vêtement. « Là, c'est mieux. » et un grand sourire éclaira son visage tandis que sa main restait en l'air, attendant celle du jeune homme.




Spoiler:
 
Silly fox

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Nausicaa BöhmSilly fox

▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : Exubérante.
▐ Parcours RP :
À Basile ; { Basile }

Dis ! Dis ! Dis ! Tu veux bien être ma copine ? ; { Gwenaëlle } FB
When will my life begin ? ; { Basile } FB
Deux fleurs sauvages ; { Phoenix }
All the strangers on our path ; { Maugrim }
We're all stories in the end ; { Anne }
The month of december will be full of tea and cuddles ; { Basile }
Let it snow ; { Event noël }
I'll be by your side ; { Laoghaire }

Mugs, plates and spoon ; { Gwenaëlle } HRP



10 / 4 — Indisponible pour rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: When will my life begin ?「Basile」
Dim 11 Sep - 23:04
De manière assez surprenante, et à son plus grand bonheur, la jolie fleuriste semblait avoir compris les quelques mots qu'il avait essayé de lui communiquer en allemand. Peut-être se débrouillait-il finalement un peu mieux qu'il ne l'aurait cru ? Il faut dire que ce n'était pas gagné d'avance, quand on savait le temps qu'il lui avait fallu pour assimiler ne serait-ce que les bases de la langue, les structures grammaticales, et toutes ces déclinaisons… un véritable calvaire. Et cela faisait aussi pas mal de temps qu'il n'avait pas eu l'occasion de parler en allemand ; cela s'entendait sans doute. Il espérait simplement qu'il ne faisait pas trop de fautes. Peut-être que depuis tout à l'heure, il parlait dans une sorte de jargon incompréhensible, et qu'elle n'osait simplement pas le lui dire ? Oh là là...

« Ce serait avec joie, pour vous faire visiter la ville. » à ces mots, on pouvait presque apercevoir une multitude de petites lumières venir illuminer les yeux du Armand. Il s'était tellement ennuyé depuis qu'ils étaient arrivés ici, quelques jours plus tôt ! Mais tout ça c'était fini, n'est-ce pas ? Il avait tellement hâte que la jolie demoiselle aux cheveux couleur macaron à la fraise lui fasse visiter les environs ! Seulement, la fleuriste n'avait pas terminé :« Malheureusement je tiens la boutique jusque 18h30, je ne peux pas laisser mes fleurs sans surveillance. Mais ce serait avec plaisir que je vous ferai faire la visite de notre ville. »

« 18h30 ? Ce n'est pas un problème, je peux attendre ! » répondit-il aussitôt. « Enfin.. si je ne vous dérange pas, bien sûr. » En réalité, cette question était purement rhétorique. A moins qu'elle ne lui fasse comprendre très clairement que sa présence dans la boutique était indésirable -ce qui ne semblait pas encore être le cas- il avait déjà plus ou moins prévu de passer le reste de la journée à traîner dans les pattes de la demoiselle. « J'aimerais beaucoup visiter Bochum. » Avec vous. S'il ne prononça pas le reste de sa phrase, son sourire s'en chargea sans doute. « Oh, ça se prononce bien Boroum, n'est-ce pas ? Pas Boquoum, ou Bochoum ? » Il avait comme un doute, là.

Finalement, Basile laissa son regard s'égarer sur les différents végétaux qui décoraient la petite boutique. Il l'avait sorti un peu spontanément tout à l'heure, mais c'est vrai que les plantes étaient vraiment belles. Des fleurs de toutes les couleurs s'épanouissaient sur la devanture, et aussi sans doute à l'intérieur, si bien que l'on se serait presque cru au beau milieu d'un jardin. Peut-être Basile pourrait-il en ramener un bouquet à sa maman ? Elle qui aimait tant les fleurs serait certainement ravie ! Et la jolie fleuriste pourrait lui donner des conseils pour composer un joli bouquet, non ?

« Vous savez, il n'y a pas grand chose à faire a cette heure ci. Mis à part arroser deux, trois plantes vous ne ferez rien. Mais si vous savez faire de jolies compositions florales je vous embauche ! »

Des compositions florales ? C'était bien la première fois qu'on lui proposait d'essayer ça. Mais, pourquoi pas ? Il se souvenait bien avoir appris à faire des guirlandes de pâquerettes au fond du grand jardin entourant la maison avec sa mère, lorsqu'il était encore enfant. Et il avait aussi fait un herbier, qui l'avait occupé quelques semaines, et qu'il avait eu le temps de bien remplir. Il faudrait qu'il remette la main dessus, un jour. Même si faire des compositions florales au sens où l'entendait la fleuriste était sans doute légèrement plus difficile que de fabriquer une simple couronne de fleurs..

« Je n'ai encore jamais fait ça, mais je peux essayer ! Si vous me montrez, je devrais pouvoir y arriver. » Il apprenait plutôt vite, en général. Et puis, il était si enthousiaste que cela ne pouvait que fonctionner.

«  Mais je ne me suis pas présentée ! Je m'appelle Nausicaa, et vous ? » reprit-elle finalement. Nausicaa, alors ? Voilà qui ne sonnait pas très allemand, mais Basile trouvait que c'était un joli prénom. « Ça vous va bien, je trouve ! Moi je m'appelle Basile, Basile Armand. » et la rose retira son gant couvert de boue pour lui tendre la main, qu'il saisit aussitôt. « Ravi de faire votre connaissance. » termina-t-il, en français. Elle ne le parlait peut-être pas couramment, mais la formule était connue, alors il espérait qu'elle comprendrait quand même. Et puis soyons honnêtes ; il ne se souvenait plus comment le dire en allemand.

« Alors, des compositions florales, c'est bien ça ? On devrait s'y mettre, le temps que vous me montriez comment faire ! »

Il était si impatient qu'il ne tenait plus en place.

©CCCrush


Spoiler:
 
L'oiseau aux ailes de cire

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Accomplir quelque chose de grand, révolutionner le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Basile ArmandL'oiseau aux ailes de cire
Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem
Here's to the hearts that ache
Here's to the mess we make

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 57 ▐ Autres Comptes : Wisely
Masculin
▐ RPG Age : 23 Printemps
▐ Personnalité : Sympathique, souriant, bavard, envahissant, cultivé, créatif, artiste, passionné, curieux, trop curieux, exigeant,
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation
RS

[Flashback] Chasse aux champignons avec Hippolyte
[Flashback] When will my life begin ? avec Nausicaa
Lettres avec Nausicaa
The month of december will be full of tea and cuddles avec Nausicaa
[EVENT NOEL 2016] Let it snow avec Nausicaa et Maugrim
A trop se laisser tenter par le sucré avec Sheryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: When will my life begin ?「Basile」
Sam 31 Déc - 13:46
« 18h30 ? Ce n'est pas un problème, je peux attendre ! Enfin.. si je ne vous dérange pas, bien sûr. »  Tu souris, s'il te dérangeait tu l'aurais ostensiblement fait comprendre; mais la présence de ce jeune homme illuminait ta journée, ou du moins la fin, qui s'annonçait ennuyante. Qu'y avait il à faire ? La journée allait se finir d'ici quelques heures, les plus grosses commissions se faisant le matin tu sentais déjà l'ennui pointer le bout de son nez. « Bien sûr que non vous me dérangez pas ! » Tu ris doucement, tu ne connaissais pas ce garçon et pourtant tu le trouvais déjà adorable avec son sourire. « J'aimerais beaucoup visiter Bochum. Oh, ça se prononce bien Boroum, n'est-ce pas ? Pas Boquoum, ou Bochoum ? » de nouveau un sourire fleuri sur tes lèvres. Il est plutôt rare que les gens s'intéressent a la prononciation du nom de la ville, encore plus quand il s'agit d'étrangers. « Boroum en effet; même si vous pouvez le prononcer Bochoum, c'est comme ça que les voyageurs disent quand ils ne parlent pas la langue. Même si ici on le prononce Baukem. » Un nouveau sourire, tu ne saurais pas dire pourquoi ni comment, mais ce garçon parvenait a te tirer des sourires sans que tu ne le veuilles. Tu te hissas sur la pointe des pieds et entra dans ta petite boutique, espérant que le jeune homme te suivrait, ce qu'il fit, et tu t'assis sur le bord de ton comptoir.

« Je n'ai encore jamais fait ça, mais je peux essayer ! Si vous me montrez, je devrais pouvoir y arriver. » il t'amusait; tu avais proposé de faire ça sans vraiment réfléchir, pensant qu'il n'accepterait pas. Mais maintenant tu te disais que ce n'était pas vraiment une mauvaise idée. Il t'apporterait une certaine compagnie qui ne serait pas de refus. « Ça vous va bien, je trouve ! Moi je m'appelle Basile, Basile Armand. Ravi de faire votre connaissance. » ton regard s'illumina, tu avais raison, il était Français ! Oncle Fred avait raison alors, il forçait un peu trop sur l'accent par contre; ou alors Basile avait un accent plus léger que les autres Français ? Tu ne saurais pas dire, c'était le premier a qui tu parlais. « Moi de même » tu fis dans la langue natale du jeune homme « Vous êtes français ? Enfin, pourquoi je pose la question, votre nom et votre prénom donnent la réponse. » Tu ris, un peu gênée de la maladresse de ta remarque. Merci capitaine obvious Nausicaa ! Oh allez, tu ne vas pas mourir de honte pour une petite remarque comme ça, je suis sûre qu'il va sourire face à ta bêtise.

Déjà le jeune homme sautillait sur place et tu ne pu t'empêcher de rire. Tu avais éveillé son intérêt et lui le tien. « Alors, des compositions florales, c'est bien ça ? On devrait s'y mettre, le temps que vous me montriez comment faire ! » Tu sautas du comptoir, posant tes pieds a terre avec toute la grâce d'un chat. « Allez, venez par ici ! » tu lui indiquais l'arrière boutique et t'y glissas a la suite du jeune homme. Elle était pleine de fleur bonnes a jeter, tu te mordis légèrement la lèvre, c'était vraiment en désordre, tes outils jonchaient le plan de travail lui même couvert de terre. Ce n'était pas sérieux, et tu le savais. Mais cela te représentait bien, non ? « Désolée.. hum, pour le désordre.. » tu esquissas un sourire gêné, le rangement n'était vraiment pas ton fort, il suffisait de voir ton appartement au dessus pour le savoir. « Vous pouvez poser vos affaire là ! » tu lui montras un espace sur une étagère —rangée!— ou il pourrait déposer ses courses. D'une main tu attrapas un tablier vert et une paire de gants épais et lui tendis « Tenez, mettez ça, je ne voudrai pas que vous vous salissiez. Par contre les gants sont peut-être un peu petits.. » c'était les tiens, ils étaient un peu trop petit pour toi déjà, et le serait sûrement  pour le jeune homme, mais qui ne tente rien n'a rien comme on dit !




Spoiler:
 
Silly fox

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Nausicaa BöhmSilly fox

▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : Exubérante.
▐ Parcours RP :
À Basile ; { Basile }

Dis ! Dis ! Dis ! Tu veux bien être ma copine ? ; { Gwenaëlle } FB
When will my life begin ? ; { Basile } FB
Deux fleurs sauvages ; { Phoenix }
All the strangers on our path ; { Maugrim }
We're all stories in the end ; { Anne }
The month of december will be full of tea and cuddles ; { Basile }
Let it snow ; { Event noël }
I'll be by your side ; { Laoghaire }

Mugs, plates and spoon ; { Gwenaëlle } HRP



10 / 4 — Indisponible pour rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: When will my life begin ?「Basile」
Mer 31 Mai - 22:52
Lorsque la demoiselle lui répondit elle aussi en français, Basile ne put réprimer un grand sourire. C’était bien ce qu’il lui semblait, si elle avait tiqué sur son juron un peu plus tôt, c’était bien parce qu’elle avait compris ! D’ailleurs c’était un peu gênant, quand on prenait le temps d’y penser, mais Basile ne voulait pas s’attarder sur ça ; c’était d’abord une excellente nouvelle. Il ne savait pas encore trop à quel point elle connaissait la langue de Molière, mais ça devrait simplifier considérablement la communication entre eux. En plus, elle avait parlé avec un léger accent, qui prouvait bien que le français n’était pas sa langue natale, mais qui donnait à ce petit moi de même une sonorité toute particulière, que Basile aimait beaucoup.

 « Vous êtes français ? Enfin, pourquoi je pose la question, votre nom et votre prénom donnent la réponse. »

Il ne put s’empêcher de rire lui aussi, elle avait répondu à sa question avant même qu’il n’en ait l’occasion. Mais bon, il pouvait quand même ajouter quelques précisions.

« C’est exact ! Je suis même de Paris, la capitale. Vous êtes déjà venue en France, Nausicaa ? C’est que vous avez l’air de plutôt bien connaître la langue ! »

Et puis l’instant d’après, il suivait la jeune femme à l’intérieur de la boutique, bien décidé à apprendre à faire de jolies compositions florales. Enfin, pour être tout à fait honnête, Basile n’avait qu’une très vague idée de ce dans quoi il s’engageait. Des compositions florales, d’accord, dans la théorie. Il comprenait bien qu’il s’agissait, en gros, d’arranger des fleurs dont les couleurs s’accordaient bien ; et jusque là, ça semblait à sa portée. Mais c’était peut-être un peu prétentieux d’affirmer ça sans avoir essayé, non ? Enfin, ça ne servait sans doute à rien de s’inquiéter pour ça maintenant ; la rose semblait d’accord pour le supporter encore un peu, et tant qu’elle ne lui demandait pas d’arrêter de traîner dans ses pattes, ça lui allait.

 « Désolée.. hum, pour le désordre.. » s’excusa-t-elle alors, par rapport à l’état de la boutique. Effectivement, il y avait de la terre un peu partout, des fleurs et des outils dans tous les coins.. mais il en fallait vraiment beaucoup pour impressionner Basile.

« Vous n’avez pas vu mon appartement…»  souffla-t-il, avec un petit sourire. Et en plus, il était presque sérieux.

D’un geste de la main, elle lui indiqua un endroit sur l’étagère où il pourrait poser ses affaires -il les avait presque oubliées- et après qu’il se soit exécuté, lui tendit un tablier vert et une paire de gants de jardinage, tout en l’avertissant qu’il était possible que les gants soient trop petits pour lui. Après avoir enfilé le tablier, il fit  de son mieux en fait de même avec les gants,  mais effectivement.. il fallait bien reconnaître que c’était un peu juste. Il y avait un flottement entre ses doigts qui l’empêchait un peu de les agiter autant qu’il le voudrait, et il espérait que Nausicaa ne lui confierait pas un travail trop délicat, sinon les choses risquaient de se compliquer.

« Ne vous en faîtes pas, ça devrait aller quand même, » fit-il en haussant les épaules. C’était toujours mieux que rien, et au moins, sa main était protégée. « Et sinon, je n’aurai qu’à les enlever ? » Maintenant qu’il y pensait, c’était cette dernière option qui lui semblait la plus vraisemblable. Enfin, il verrait bien selon le travail qu’elle lui confierait.

Tout ça, ce n'était pas si important, après tout. Après tout, il était bien moins intéressé par le jardinage et les compositions florales que par sa discussion avec la jolie fleuriste de Bochum.

« Alors c'est parti, je vous suis ! »

Il ne restait qu'à espérer qu'il ne déclenche aucune catastrophe, qu'il n'aille pas fracasser quelque chose par terre par un geste malheureux (très franchement, il n'était pas très rassuré avec ses grands bras, dans une petite pièce si bien remplie, où toutes les étagères étaient pleines à craquer de pots pour la plupart bien fragiles..) qui finirait par convaincre Nausicaa de le mettre à la porte... parce que ce serait tout de même dommage, et il n'avait vraiment pas envie de passer l'après-midi à discuter avec sa maman en buvant du thé (même s'il l'aimait beaucoup, là n'était pas la question).

Enfin. Il n'y avait aucune raison que les choses tournent mal, n'est-ce pas ? Au départ, c'était quand même une belle journée.
.
©CCCrush


Spoiler:
 
L'oiseau aux ailes de cire

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Accomplir quelque chose de grand, révolutionner le monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Basile ArmandL'oiseau aux ailes de cire
Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem
Here's to the hearts that ache
Here's to the mess we make

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 57 ▐ Autres Comptes : Wisely
Masculin
▐ RPG Age : 23 Printemps
▐ Personnalité : Sympathique, souriant, bavard, envahissant, cultivé, créatif, artiste, passionné, curieux, trop curieux, exigeant,
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation
RS

[Flashback] Chasse aux champignons avec Hippolyte
[Flashback] When will my life begin ? avec Nausicaa
Lettres avec Nausicaa
The month of december will be full of tea and cuddles avec Nausicaa
[EVENT NOEL 2016] Let it snow avec Nausicaa et Maugrim
A trop se laisser tenter par le sucré avec Sheryl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: When will my life begin ?「Basile」
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
When will my life begin ?「Basile」
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Life on Mars / Ashes to Ashes
» Resident Evil : After Life (3D)
» Unordinary Life
» Life
» Review : Ricky Steamboat - The life story of the Dragon

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: