Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 dangereuse curiosité ; pv ophelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
dangereuse curiosité ; pv ophelia
Dim 19 Juin - 17:22
Percy s'ennuie.
Énormément. Pour ne rien changer à son quotidien, son maître Noé est encore enfermé dans sa chambre à jouer à la sorcière ; c'est pas encore aujourd'hui qu'il le fera sortir de là pour aller gambader gaiement dans une petite ville afin de faucher quelques vies en chantonnant. C'est que, cette distraction là, tout seul, à force, c'est plus aussi drôle. Mais Aloïs veut jamais se salir les mains ; tu parles d'une princesse !

Et il s'ennuie. Il s'ennuie tellement.
Heureusement pour lui, il finit par se remémorer une conversation récente avec Elliot ; il semblerait qu'une petite invitée ait élu domicile dans le manoir du Noé du Jeu, Liam. La Miss bisou-bisou, surnommée par Elliot. Ou la proie d'Ilknur, parait-il. Bref, une source de distraction comme une autre. De quoi s'occuper donc.

Et voilà donc Percy à Rome, au manoir du Noé. Une grande bâtisse de riche ; Percy n'aime pas les ambiances trop guindées, mais il ferait avec. En plus, le maître des lieux est absent, de source sûre. Il a donc le champ libre. Et c'est donc sans aucune gêne que Percy entre dans le manoir, se faisant accueillir par... eh bien par personne. Percy conclut donc qu'on entre ici comme dans un moulin.

Il arrive dans la bibliothèque, et, à sa grande surprise, un bordel sans nom y règne. Perplexe, il reste immobile, les mains dans les poches ; un manoir aussi riche et un désordre pareil ? C'est presque contradictoire. Son regard ne tarde pas à se poser sur... un amas de coussins et de couvertures, disposés presque intelligemment sur des fauteuils. Une cabane, sérieusement ? Un bruit caractéristique lui parvient aux oreilles : des pages qui se tournent. Ainsi, la cabane de fortune est donc habitée.

Il s'avance sans faire spécialement de bruit et s'accroupit devant ce qui semble être une possible entrée de cette grotte douillette ; ça lui donne envie de sauter dessus pour que tout s'effondre. Un large sourire dessine ses lèvres ; mesquin, amusé. Et c'est tout à fait naturellement que Percy décide de troubler cette douce quiétude.

« Tabarnak, la v'là donc la pitoune ! » Il s'approche avec son sourire goguenard. « Et elle lit quoi ? Un ostie d'calisse d'roman à l'eau d'rose ? T'es-tu niaiseuse ? »

Il fredonne une petite mélodie en se redressant avant de contourner un peu le bordel, renversant involontairement -ou pas- des piles de livres au passage. Il attrape les couvertures et les coussins et, sans aucune once de remord, détruit ce petit nid douillet que la jeune femme, dissimulée à l'intérieur, s'était constitué. Un large sourire fier accueille donc la donzelle.

« T'as-tu don' pas peur de cogner des clous icitte ? »

Il se retourne, allant se vautrer dans un canapé, tâtant la texture et faisant couiner le cuir sous ses fesses pour estimer le confort du mobilier. Percy pose de nouveau son regard sur la jeune femme en face de lui avant de percuter.

« Oh calisse, j'me suis pas présenté. Moi c'est Percy. Tu connais Elliot, j'crois. C'est un peu... mon petit frère. » Il sourit, plissant légèrement les yeux. « Il m'a causé de toi. Ophelia je crois. Ou... Rayn peut-être ? »

Percy, ou l'art de mettre directement les pieds dans le plat.

Lexique:
 
:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Lun 20 Juin - 1:00


DANGEREUSE CURIOSITE


Le manoir de Liam était grand. C’était une réalité qui avait frappé Ophelia lors de sa toute première visite en pleine nuit. Pour autant, le manque d’entretien et l’absence totale de vie dans ce lieu avait plutôt eut tendance à lui faire sentir un lourd poids de lassitude sur ses épaules. L’hébergement était une chose dont la bookwoman était évidemment reconnaissante … Mais la solitude était une chose particulièrement agaçante, surtout que la jeune blonde s’était interdit toute sortie pour l’heure. Même si sa fierté l’empêchait de l’avouer à haute voix, l’idée de rencontrer un jour cet homme qui avait pour pulsion d’éliminer arbitrairement sa personne ne l’enchantait guère. Mais retenir des nomades à l’intérieur de quatre murs étaient une chose bien compliquée, même pour une jeune fille comme Ophelia qui ne souhaitait que trouvait une certaine quiétude dans son mode de vie.

Alors, quand Liam s’absentait pour répondre à ses devoirs de Noé – il pouvait lui sortir tous les mensonges qu’il désirait, elle n’était pas idiote au point de ne pas comprendre qu’une blessure était là à cause d’un combat – elle visitait. Elle avait pris grand soin de repérer toutes les salles qui lui semblaient intéressante de prêt ou de loin. Et puis, elle l’avait trouvé, enfin, le saint Graal : la bibliothèque. Oh comme ses yeux avaient brillés quand elle avait vu l’ensemble des livres qui se trouvaient dans cette unique pièce : certes, en tant que bookwoman, cela ne lui prendrait pas beaucoup de temps pour lire la totalité des ouvrages présentés, mais non seulement cela gâterait son appétit littéraire, appaisera son envie d’apprendre mais en plus, avec un peu de chance, elle retrouverait là sa précieuse saga littéraire. Alors, ce fut avec une rapidité presque incroyable que la jeune femme transforma ce lieu en un no man’s land.

Personne ne la jugerait ici, personne ne la regarderait … Alors ses habitudes de fillettes étaient ressorties, recréant les cabanes qu’elle s’amusait à faire sous les yeux de son mentor quand elle était plus petite et qu’il lui sommait d’apprendre la totalité d’un livre sur le bout des doigts. Le vieillard l’avait toujours regardé faire sans jamais omettre le moindre commentaire, lui permettant ainsi d’agir à sa guise. La nappe de soie avait été utilisé pour faire son imposante cabane et plusieurs cousins avaient été dérobés … Mais elle avait pu lire en paix dans son lieu qu’elle considérait sacré. Ce jour-là ne faisait pas exception.

Elle avait trouvé un vieux manuscrit d’astrologie entre tous ces ouvrages, qui l’avait fort intrigué. C’était alors allongé dans son lit de coussin qu’elle découvrait les incroyables avancés scientifiques de la communauté turque sur la signification du ciel de cette époque-ci. Leurs interprétations étaient tout ce qu’il y avait de plus fascinante et « Tarbanak, la v’là donc la pitoune ! » Ophelia releva brusquement la tête, sursautant avant d’observer le nouvel arrivant en tentant de calmer son cœur, plaquant le livre contre sa poitrine. Non mais c’était quoi cet énergumène aux cheveux blancs ? « Et elle lit quoi ? Un ostie d’calisse d’roman à l’eau d’rose ? T’es-tu niaiseuse ? » Bon. L’être tentait de communiquer. C’était du français, ça ? La blonde ne retint pas une grimace de dépit et d’incompréhension : ce type avait non seulement l’air ridicule mais massacrait la langue dans laquelle il s’exprimait.

C’était un camarade du Noé … ? Non parce que sinon, peut-être valait-il mieux qu’elle trouve un autre endroit pour loger. Mais ça c’était avant que l’invité – un akuma ? un noé ? allez savoir ! – ne détruise sa précieuse cabane. « HEY ! » sa voix était forte, agacée. Non mais. Connard. « T’as-tu don’ pas peur de cogner des clous icitte ? » Oh mon dieu et son accent était tellement agaçant, elle avait bien envie de lui donner un grand coup de manuscrit turc sur le coin du museau pour qu’il apprenne les bonnes manières. Ophelia l’observa s’installer dans le canapé avant de violement grimacé d’agacement tout en étant blasé en entendant sa dernière phrase. Bah voyons … Un copain d’Elliot. Merveilleux.

Pourquoi devait-elle gérer tous les boulets du quartier ?

Elle se redressa en se frottant les tempes, estimant que l’abruti qui s’était vautré dans le canapé n’était pas une menace immédiate bien que certainement akuma. « Ophelia, c’est très bien comme ça, Percy » Quel nom ridicule. Elle détestait les hommes qui tentaient de s’imposer comme ayant du pouvoir : bien, c’était un akuma, il s’était posé en mode roi sur le canapé et il connaissait sa vraie identité. Merveilleux. Elias lui avait pourtant dit qu’il était les plus agaçants à supporter … La blonde alla se poser devant lui avant de poser le livre sous ses yeux et l’ouvrir pour qu’il regarde, vu que mossieur semblait vouloir critiquer ses lectures. « Traité d’astrologie, Ğaʿfer Tayyar, XVIIème siècle. Passionnant. ». Bon très bien, il était vrai que si cette bibliothèque avait eut plus de saga romantique, peut-être qu’elle serait le nez dedans, mais là n’était pas la question ! Elle le dévisagea un instant, tentant de comprendre ses attentions.

Elle n’était pas une bête de foire que l’on venait voir bon sang de bonsoir. Elle allait tirer les oreilles d’Elliot, c’était décidé.

« Et donc, que puis-je pour toi ? Tu voulais quelque chose précisément en venant me voir ? » A part m’obliger à refaire ma cabane ?



La Voleuse de Livres
avatarOphelia IrisfieldLa Voleuse de Livres


« Une ultime note de votre narratrice : je suis hantée par les humains »

La Voleuse de Livres
Ophelia narre en #EEB865


▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 136 Féminin
▐ RPG Age : 26
▐ Personnalité : /
▐ Parcours RP :
Points : 1810

[MINI] : « A girl should be two things: who and what she wants. » ; feat Elliot (1/3)

“ Flower-Dust ” ; feat Maugrim

Les temps changent ; feat Lavi

[CONDITION] : « La Charrette à Pages » - la quête du livre noir ; feat Amarylis

[FLASH BACK] : Chartres : Ville en Lumière ; feat Jean-Jean

Kiss the fear ; feat Liam

A l'aube de nos vies ; feat Bonnie

Rang : D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Mar 19 Juil - 14:56
Il l'observe, un sourire amusé en voyant sa mine agacée ; tout ça pour une cabane ? Intéressant comme réaction. Quel âge a-t-elle vraiment, cette fillette ? Il hausse les épaules en écho à ses pensées sans se défaire de son sourire goguenard. Ophelia s'approche soudain, présentant le livre qu'elle tenait, l'ouvrant ensuite devant lui. Les yeux du Squelette d'Azur glissent à peine sur l'écriture avant de se relever pour se planter dans ceux de sa vis-à-vis.

« Traité d’astrologie, Ğaʿfer Tayyar, XVIIème siècle. Passionnant. »
« Ça t'apprend quoi c'te calisse de traité ? A comment qu'il faut r'garder les étoiles ? C'pas elles qui t'aideront à rester en vie, pitoune. »

Il ne quitte pas son regard ; elle ne semble pas avoir peur. Pas encore tout du moins. Les personnes comme cette fille-là, Percy aime s'amuser avec. Elles se croient en sécurité derrière une arrogance maladroite et une fierté ridicule. L'Akuma passe sa langue sur ses lèvres, furtivement. Oui, il a bien fait de venir la rencontrer. Il prendra un plaisir tout particulier à instaurer la peur en elle. Et, ce, en commençant plutôt simplement.

« Et donc, que puis-je pour toi? Tu voulais quelque chose précisément en venant me voir? »
« Tu veux vraiment savoir ? »

Il se redresse avant de se lever, attrapant le visage de la jeune femme entre son index et son pouce, exerçant une pression sur ses joues. Il la libère néanmoins bien vite, après avoir émis un léger « heh » amusé après son geste. Il avance vers les livres ; ça fait une éternité qu'il n'en a pas ouvert un. Une éternité qu'il n'a pas caressé les pages de ses doigts, assis dans un fauteuil près d'une cheminée où le feu crépite. Oui, une éternité. Depuis qu'il s'est transformé en Akuma.

« Disons que j'étais curieux de savoir comment Ilknur a pu se tromper de proie à ce point. » Il pivote la tête pour lui offrir un sourire presque déformé par sa nature démoniaque. « La tentation de lui communiquer ta position est extrêmement séduisante. »

Il revient vers elle, tourne autour d'elle comme un vautour autour d'un animal blessé sur le point de mourir.

« Quand je pense qu'une pauvre innocente a été tuée à ta place… Ostie d'calisse qu'elle avait l'air charmante. Si t'avais vu la tronche de ton vieux… »

Percy se détourne de son gibier, glissant vers une corbeille de fruits ; il attrape une pomme avec laquelle il jongle le plus simplement du monde avant de retourner se vautrer dans le canapé.

« Enfin, rassure-toi. Je ne dirais rien à Ilknur. » Il marque une pause. « Pour le moment en tout cas. »

Ses yeux ne quittent pas la silhouette de la jeune femme ; il sent que sa présence ne la rassure pas, mais elle semble garder un air détaché. Cette étrange fierté du clan des Bookmen ; à la fois ridicule et particulièrement hilarante.

« Et sinon, ça s'passe comment la vie avec une personne qui veut anéantir l'humanité ? Tu l'vis bien ? »

Avec tout ça, Percy en a oublié son langage ; parler avec les expressions de son pays natal est un moyen de s'amuser pour lui. De faire tourner en bourrique ses interlocuteurs. Mais, ici, le sujet est jugé suffisamment sérieux pour mettre ce petit passe-temps de côté.
:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Mar 19 Juil - 19:01

Dangereuse curiosité

feat. Percy


Ophelia ne connaissait rien de ce gamin aux cheveux blancs. Mais plus elle ouvrait la bouche, plus elle comprenait ses intentions. Evidemment, la blonde avait conscience que l’akuma était une menace pour sa propre sécurité, sa biologie faisait de lui un ennemi pur et simple de l’être humain. Seulement, il était apte de parole, il était donc au minimum un niveau deux … Après, apte à la réflexion. Ophelia était assise, observait ses mouvements, les retenait. Il avait tout d’un chien qui aboyait, qui voulait se faire terrifiant. Quand il lui attrapa le visage, les sourcils blonds se froncèrent : qui était-il pour oser se montrer aussi familier. Briser la barrière de l’espace vital est-il sensé faire peur ? Ou l’agacer ? Pour le moment, la blonde n’avait pas l’impression d’avoir affaire à un akuma mais à un gamin capricieux qui brisait les cabanes et voulait imposer sa domination sur une pauvre humaine : méprisable. Stupide. Puérile. La blonde avait envie de le mettre à la porte, de lui coller une bonne gifle, mais il fallait être prudente. Toujours prudente. Sa survie en dépendait.

Et puis il commença à déverser son flot de parole, son visage se déformant à mesure de ses mots dans la laideur que seuls les akumas peuvent comprendre. Pourtant, si l’agacement la gagnait petit à petit, la peur se refermait : cet enfant, ce crétin, ce morveux, ce sale gosse, ne lui faisait pas peur. Pas en utilisant les mots. Car ses mots étaient maladroits, car il avait mal joué ses cartes. Il pouvait parler, jouer avec les fruits, son manque de renseignements rend ses mots risibles. Mais le blanc était venu pour la terrifier, pour jouer avec elle.

Son orgueil de sale petite peste orgueilleuse et impulsive voulait lui en donner pour son argent.

Le premier argument … Ilknur. Au moins, dorénavant, la blonde connaissait son nom. « Nier ma peur pour Ilknur serait stupide. Je le crains, entendre parler de lui suffit à me faire frissonner. Elliot a réussi à créer une véritable une peur à l’encontre d’Ilknur dans mon cœur. » La blonde avança sa main vers celui-ci avant de relever la tête. « C’est pour ça que j’ai choisi Liam. Ilknur a une liste à tuer, si je ne m’abuse. S’il vient me tuer, ici, il mourra tué par Liam, même s’il venait à avoir ma tête avant. Est-ce qu’il risquerait de ne pas accomplir sa « tâche » aussi incompréhensible soit-elle avant de mourir ? Je ne sais pas mais j’ai parié dessus. » D’après Elliot, le semi-akuma en avait après une certaine Sofia dorénavant. Cela lui laissait bien le temps de se retourner sur ses pattes. De trouver une solution. Liam était sa garanti, son protecteur, car d’un mot, un seul, Ilknur pouvait disparaitre à jamais. Tout comme cet akuma.

Puis il y avait cette histoire avec cette fille, cette malheureuse … L’avait-il pris pour une Sainte ? « Sans être un être immoral … je suis contente qu’il se soit trompée. Tu ne t’es pas renseignée mais je suis une personne qui peut être très égoïste et ma survie est un fait qui plait particulièrement. Je ne ressens aucune culpabilité envers cette fille. » Après tout, ce n’était pas Ophelia qui l’avait tué, ce n’était pas Ophelia qui s’était trompé : l’unique responsable portait un masque de mort et servait le mal. Quant à Elias … Pour sa propre sécurité, c’était mieux ainsi aussi. De toute façon, elle avait fait le choix de ne plus jamais le revoir, alors maintenant, elle était persuadée de ne plus le croiser.

Une bien triste vérité qui la satisfaisait pour des raisons pratiques. Cet Ilknur, qu’importe ses raisons, avait prophétisé ce qu’elle avait jeté au visage de son mentor quelque temps plus tôt.

Puis, il y avait la nature de Liam … Et Ophelia comprit que cet akuma ne s’était nullement donnée la peine d’analyser son adversaire. Liam n’était pas un mauvais homme, il se sentait mal de devoir agir ainsi … Anéantir l’humanité ? Il parlait d’une autre personne. Et surtout, il semblait avoir oublié sa propre nature. « Je suis une bookwoman. » C’était la vérité qui résumait tout. « Cela signifiait que je suis au-dessus du bien et du mal, que je me moque du clan où je me trouve tant que je peux observer … De même, si tu avais fait l’effort de te renseigner, tu aurais appris que mon implantation se trouve être justement votre camp. Rester au côté de Liam est une bonne chose. » Pour sa protection, pour sa mission. La blonde se redressa et attrapa une pomme avant de croquer dedans.

« Je crains Ilknur. Il me fait peur. Mais toi … Ton manque de renseignement te décrédibilise. » Il ignorait qui elle était, il ignorait qui était Liam, il n’était donc pas une véritable menace.

Elle ne supporterait pas que ce morveux invente une identité à Liam.

« Ce sont ceux qui parlent le plus qui font le moins peur. »

Se faire frapper ? C’était un risque qu’elle prenait. Mais elle ne le supportait pas … Enfin … Elle ne pouvait pas apprécier tous les Noés et Akuma qu’elle croisait, n’est-ce pas ? Ce n’était pas possible. Mais tant qu’elle serait dans ce manoir, sa vie ne serait pas en danger.




La Voleuse de Livres
avatarOphelia IrisfieldLa Voleuse de Livres


« Une ultime note de votre narratrice : je suis hantée par les humains »

La Voleuse de Livres
Ophelia narre en #EEB865


▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 136 Féminin
▐ RPG Age : 26
▐ Personnalité : /
▐ Parcours RP :
Points : 1810

[MINI] : « A girl should be two things: who and what she wants. » ; feat Elliot (1/3)

“ Flower-Dust ” ; feat Maugrim

Les temps changent ; feat Lavi

[CONDITION] : « La Charrette à Pages » - la quête du livre noir ; feat Amarylis

[FLASH BACK] : Chartres : Ville en Lumière ; feat Jean-Jean

Kiss the fear ; feat Liam

A l'aube de nos vies ; feat Bonnie

Rang : D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Sam 13 Aoû - 15:47
Percy ne peut que la regarder lorsqu'elle parle ; et c'est, pour lui, un spectacle presque intéressant, amusant.

« Nier ma peur pour Ilknur serait stupide. Je le crains, entendre parler de lui suffit à me faire frissonner. Elliot a réussi à créer une véritable peur à l'encontre d'Ilknur dans mon coeur. »

Percy ne se défait pas de son étrange sourire habituel tout en la regardant porter une main à son coeur. L'humain est vraiment une créature stupidement faible, finalement. Un rien peut les faire vaciller, trembler. Mais ils sont aussi étonnamment courageux, quelque part. Une témérité maladroite ceci dit.

« C'est pour ça que j'ai choisi Liam. Ilknur a une liste à tuer, si je ne m'abuse. S'il vient me tuer, ici, il sera tué par Liam, même s'il venait à avoir ma tête avant. »

Les doigts de Percy viennent, l'espace d'un instant, couvrir ses lèvres ; grand dieu qu'elle est adorablement idiote cette petite.

« Est-ce qu'il risquerait de ne pas accomplir sa « tâche » aussi incompréhensible soit-elle avant de mourir ? Je ne sais pas mais j'ai parié dessus. »

Un « heh » s'échappe d'entre les lèvres du Squelette d'Azur. Parier sur le moment de sa mort est quelque chose qui amuse l'Akuma. Elle semble tellement persuadée de ce qu'elle avance ; c'est ça le problème avec les gens de ce clan-ci. Ils sont tellement sûrs d'eux, ils pensent que tout leur est acquis par les livres et par l'observation des guerres. Ils sont tellement loin du compte. Mais bon, il ne faudrait pas vexer la demoiselle, elle risquerait d'aller chouiner dans les jupes du Noé du Jeu.

Ophelia explique ensuite son ressenti concernant la mort d'une innocente, concernant l'erreur d'Ilknur. Percy n'en est pas vraiment surpris ; c'est le propre des gens comme eux. L'égoïsme est un de leur trait de caractère commun, dans le fond. C'est ce qui ressort le plus souvent de ses observations. L'Akuma finit par hausser les épaules.

« Heh, pauvre p'tite pitoune. Tu t'en crisseras peut-être moins le jour où c'est ton vieux qui mourra par ta faute. »
« Je suis une bookwoman. »
« Tu veux dire par là que tu es une gentille p'tite agace-pissette d'archiviste baveuse et égoïste qui préfère se cacher dans les jupes des autres plutôt que de devoir se défendre soi-même ? Le tout en étant évaché dans ton ostie d'cabane digne d'un gamin ? Ça te résume plutôt bien, oui. »
« Cela signifiait que je suis au-dessus du bien et du mal, que je me moque du clan où je me trouve tant que je peux observer... »
« Ostie d'calisse, tu m'en diras tant. Au dessus du bien et du mal, heh. Rien qu'ça. C'est vrai que ton drabe de clan est un ramassis d'fouineux. »
« De même, si tu avais fait l'effort de te renseigner, tu aurais appris que mon implantation se trouve être justement votre camp. Rester aux côtés de Liam est une bonne chose. »

Percy laisse échapper un rire déformé par sa nature diabolique, par sa mécanique démoniaque. Le sourire du Squelette est toujours là, mais ce n'est plus le même amusement qu'auparavant qu'on peut lire dessus. C'est ce sourire malsain qu'il a lorsqu'il brise et fauche des vies. C'est le sourire du chasseur, de l'assassin.

« T'as de la jasette toi, heh. » Il plante son regard dans le sien, envahissant. « Je ne me renseigne pas sur le menu fretin. C'est d'la crisse de taponage. Un chat a pas b'soin de taper la discute avec un thon pour le connaître avant de l'bouffer. Dans ton cas, c'pas moi qui te tuerait. J'laisse ce plaisir à mon ami Ilknur. »
« Je crains Ilknur. Il me fait peur. Mais toi… Ton manque de renseignement te décrédibilise. »
« Oh, navré de vous décevoir, princesse. »
« Ce sont ceux qui parlent le plus qui font le moins peur. »

Percy lâche un nouveau rire avant de s'approcher pour flanquer une tape dans l'épaule d'Ophelia, comme si elle avait été une amie proche qui aurait sorti une blague amusante.

« J'te trouve bien au dessus de tes affaires depuis que tu crèches chez un Noé. Faudrait pas penser que tout t'est acquis. T'es p't'être tombée sur l'un des rares Noés pas très actifs, mais t'es pas à l'abri de tout. Et ton prince charmant ne pourra rien pour toi. »

Il s'écarte, calant ses mains derrière sa tête. C'est très distrayant les personnes comme Ophelia qui pensent tout savoir, qui vont jusqu'à se convaincre de certaines choses alors qu'elles font fausse route. La prétention, un défaut tellement répandu chez les gens comme elle. Percy s'approche d'un fauteuil dans lequel il se laisse tomber, mettant ses pieds sur le rebord de la petite table en face de lui.

« J'm'en crisse de c'que tu penses de moi. Si j'te fais pas peur, tant mieux. J'suis pas là pour te montrer comment j'fauche des vies. J'suis là par curiosité. » Un sourire parfaitement malsain déforme alors les lèvres du Squelette. « Mais tu n'imagines pas à quel point j'ai envie de souiller ta chaire de matière noire pour voir ton corps se décomposer. N'importe quel Akuma en est capable. Liam ne saurait jamais qui a fait ça. C'est une perspective tellement… alléchante. » Percy la quitte du regard, attrapant un livre sans délicatesse avant de l'ouvrir pour le feuilleter. « Mais comme je parle beaucoup, je ne ferais rien, si je suis ta logique. Alors je vais te donner satisfaction en restant vautré ici. » Un sourire. « Et puis je ne voudrais pas voler la proie d'Ilknur. »

LEXIQUE:
 
:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Ven 26 Aoû - 4:27

Dangereuse curiosité

feat. Percy


Non mais. Quelle pipelette !

Cet akuma avait un débit de parole qui l’impressionnait et la sidérait en même temps. Surtout qu’en étant honnête avec elle-même, elle ne comprenait pas une phrase sur deux à cause de son étrange vocabulaire – et pour une polyglotte, c’était particulièrement frustrant. Néanmoins, la blonde avait compris que son interlocuteur se moquait de son statut de bookwoman, ce qui lui donna des envies de lui coller une bonne droite histoire de lui faire un charmant œil au beurre noir. Et pourquoi pas un second après tout vu que celui-ci semblait continuait de vouloir jouer avec ses nerfs ? Comme ça, il serait symétrique ! La princesse allait lui faire bouffer sa langue … Enfin, c’était certainement ce qu’elle aurait fait si cet énergumène n’avait pas été une potentielle menace pour sa vie, c’est-à-dire un akuma. Vraiment, la simple connaissance de ce fait réfrénait ses ardeurs et ses pulsions d’un coup net. Et pourtant, ce n’était pas l’envie qui lui manquait, ô que non ! Lentement la blonde se mit à se masser les tempes en priant pour qu’un miracle la sorte de ce calvaire : non vraiment, sa voix était insupportable, son dialecte presque incompréhensible et son attitude … Mon dieu ! Et dire qu’elle avait oser penser que Milo était un sans gêne ! Elle s’excusa mille fois envers l’enfant mentalement.

« J’te trouve bien au-dessus de tes affaires depuis que tu crèches chez un Noé. » Oh mon dieu, il était reparti … Que quelqu’un lui couse la bouche. « Faudrait pas penser que tout t’est acquis. T’es p’t’être tombée sur l’un des rares Noés pas très actifs, mais t’es pas à l’abri de tout. » C’était justement parce que Liam n’était pas un Noé actif qu’il lui était aussi sympathique justement. « Et ton prince charmant ne pourra rien pour toi. » Elle ne put pas résister, elle roula des yeux en grimaçant. « Tu l’ouvres beaucoup pour un akuma non ? Personne ne t’a jamais dit que tu étais certainement mieux silencieux … Je suis même prête à parier que tu ennuies même tes maitres Noés. » Bon, elle jouait avec le feu, elle le savait … Mais il était tellement agaçant ! Mon dieu ! Et la blonde en avait rencontré des gens à qui elle souhaitait coller des baffes, mais lui ! Lui !

Gnnnn !

C’était souvent ceux qui en savait le moins qui aimait la ramener le plus, se vanter, tenter de prendre le contrôle d’une discussion. Qu’est-ce que lui avait dit son vieux mentor à ce sujet ? Ah oui. Ignore les, ils finiront bien par fermer leur gueule à un moment. Oui. Du grand Elias cette vulgarité.

Ophelia regarda ce Percy de la même manière que l’on regarde avec lassitude un enfant retourner faire une bêtise aussitôt que l’on est repris ce démon. Bien. Il prenait ses aises. Mentalement, elle se dit que cela aurait été amusant de le voir face à un Noé dont il n’était pas familier … Pour sûr qu’il la ramènerait moins la grande gueule. Allez Ophelia, inspire et expire, une fois, deux fois … Voilà. Et il parla. Encore et encore … « Oh par tous les dieux » Et Ophelia le singea en en train de papoter, grimaçant et mimant des piapiapia. Non. Elle ne pouvait pas avoir peur de lui. Elle ne pouvait pas, parce que cet être battait tous les records de l’agacement. Serait-elle assez folle pour lui balancer un livre en plein visage : non ! Téméraire, mais pas suicidaire. Il ressemblait plus à un chien qui aimait se pavaner d’être fort, or, blesser l’ego de ces être-là étaient souvent synonyme d’action. Et même si Ophelia se savait assez compétente pour calmer un individu de son gabarit, encore une fois, le détail de la matière noire la retint.

Ah. L’instinct de conservation. Quelque chose tellement merveilleux.

La blonde soupira et se massa les tempes. « Bien. Soit. Tu ne vas pas me tuer car tu ne veux pas froisser Ilknur. Tu es là par curiosité. Très bien et n’abime pas ce livre andouille. » La dernière partie l’avait échappé. Quelle impolitesse envers l’ouvrage qui était bien plus respectable que lui ! « Et qu’est-ce que tu vas faire concrètement ? Rester assis là, abimer les livres pour me rendre chèvre et me regarder dans le blanc des yeux ? » Non parce que dans ces conditions-là, elle n’aurait qu’à changer de place.

Quoique. Vu qu’il semblait être le genre d’individu à faire celui qui sait tout, qui est au-dessus tout, spécialisé dans le je-te-remet-à-ta-place-gamine – ce qui était un échec pour le moment, mais encore une fois : instinct de survie – il serait capable de la suivre partout. « Donc je suppose que tu es venue pour quelque chose de précis non ? Ou juste de me parler d’Ilknur qui n’est pas au courant que je suis vivante ? » Et qu’il ne le sache jamais, ce serait merveilleux ! « Ou tu es venu me parler de mon mentor que j’ai égoïstement abandonné ou de mon nombrilisme tout court ? »

Elle sentait que celui-là allait lui donner un mal de crâne pas possible.







Ophelia : dresseuse de pokémon:
 

Parce que Basile a su nous représenter sous notre meilleur jour:
 




La Voleuse de Livres
avatarOphelia IrisfieldLa Voleuse de Livres


« Une ultime note de votre narratrice : je suis hantée par les humains »

La Voleuse de Livres
Ophelia narre en #EEB865


▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 136 Féminin
▐ RPG Age : 26
▐ Personnalité : /
▐ Parcours RP :
Points : 1810

[MINI] : « A girl should be two things: who and what she wants. » ; feat Elliot (1/3)

“ Flower-Dust ” ; feat Maugrim

Les temps changent ; feat Lavi

[CONDITION] : « La Charrette à Pages » - la quête du livre noir ; feat Amarylis

[FLASH BACK] : Chartres : Ville en Lumière ; feat Jean-Jean

Kiss the fear ; feat Liam

A l'aube de nos vies ; feat Bonnie

Rang : D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Mar 6 Sep - 18:40
Ophelia prend à son tour la parole, passablement irritée, ou déjà fatiguée, par le Squelette d'Azur. Ce dernier affiche un sourire, sans la regarder ; elle n'aura pas été si patiente qu'il l'avait pensé. Dommage.

« Bien. Soit. Tu ne vas pas me tuer car tu ne veux pas froisser Ilknur. Tu es là par curiosité. Très bien et n’abime pas ce livre andouille. »

Andouille ? C'est quoi cette insulte de gamin ? Percy tourne la tête vers elle, feignant l'outrance.

« Et qu’est-ce que tu vas faire concrètement ? Rester assis là, abimer les livres pour me rendre chèvre et me regarder dans le blanc des yeux ? »
« J'croyais que j'parlais trop. Et, d'une chotte, v'là qu'tu veux que je jase ? T'es kioute, pitoune. »

La jeune femme semble comprendre rapidement que, oui, Percy la suivrait même si elle changerait de place. Pas la peine d'y penser donc. Naturellement, avec tout ça, Percy n'écoute que d'une oreille, continuant à maltraiter ce pauvre livre entre ses paluches. Il ne prend pas de plaisir particulier à détériorer des livres ; ça ne crie pas, ça ne supplie pas, bref c'est sans intérêt de réduire à néant un simple ouvrage traitant, ici, de l'astronomie.

Il arrive au Squelette d'aller dans la bibliothèque de son maître afin de lire un peu, au calme. C'est assez rare de trouver le canadien assis par terre, le nez dans un livre ; lui qui passe son temps à emmerder les gens ou à les tuer. C'est un spectacle assez étonnant. Retenons donc que Percy n'a rien contre les livres. Mais si les malmener peut rendre chèvre la condamnée, il n'allait certainement pas s'en priver. Dans le pire des cas, il suffirait d'aller dans une imprimerie et d'en refaire un exemplaire, non ?

Oui il est comme ça Percy, il fait marcher les commerces.
En général, ce sont plutôt les pompes funèbres mais y en a pour tout le monde, hein.

« Donc je suppose que tu es venue pour quelque chose de précis non ? Ou juste de me parler d’Ilknur qui n’est pas au courant que je suis vivante ? »

Percy affiche de nouveau un sourire, haussant les épaules.

« Ou tu es venu me parler de mon mentor que j’ai égoïstement abandonné ou de mon nombrilisme tout court ? »
« On s'tannerait presque de toi. »

Il laisse le livre rejoindre ses congénères avant de se redresser, s'installant normalement -enfin- dans le fauteuil. Le dos courbé en avant, les coudes posés sur les genoux, son regard se plante dans celui de la jeune femme.

« Je plaisante, pitoune. T'es intéressante à souhait. J'sais pas vraiment c'que t'as dit à Liam mais ce sera le seul que tu pourras enfirouaper. »  Il s'enfonce dans le fauteuil. « L'idée de départ, c'était que j'm'ennuyais ferme. Tuer des gens, c'est divertissant mais, à le faire trop souvent, on s'en tanne. Puis, c'est comme des pancakes ; si tu les manges trop vite, après y en a plus. Et t'as les bleus. »

Naturellement, il n'y a que Percy pour comparer la vie humaine à des pancakes. De son sourire qui lui est propre, Percy finit par toiser la jeune femme devant lui, la jaugeant.

« Allez, souris don', t'es pas un monstre. C'du crisse de taponage de faire la baboune. J'te tiens compagnie, tu devrais m'remercier. Tu s'ras quittes de jaser avec tes osties d'livres. »  Une idée germe alors dans l'esprit dérangé de l'Akuma. « J'vais t'proposer un truc, pitoune. Pourquoi qu'tu viendrais pas avec moi, heh ? J'tue des gens, comme ça, puisque t'es affiliée à notre camp, ça te dérangera pas d'voir comment qu'c'est qu'on fonctionne non ? Ça fera qu'enrichir tes osties d'calisse d'archives. »

LEXIQUE:
 
:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Ven 16 Sep - 14:56
Dangereuse Curiosité

Ophelia avait dut être une horrible femme dans une autre vie et le karma la punissait. C’était la seule raison qu’elle trouvait actuellement pour la présence de cet étrange énergumène au visage un peu trop défiguré par un sourire un peu trop grand. Avait-elle été un être odieux qui ouvrait les rideaux sans une once de pitié pour réveiller ses pairs ? Avait-elle séjourner dans le coin hygiène bien trop longtemps, au péril du bien-être de la vessie de ses camarades ? Avait-elle été aussi démoniaque ? Que les Dieux lui pardonnent ses péchés car elle ignorait comment survivre à cette aventure haute en couleur. Percy était un énergumène haut en couleur, vraiment, elle n’en avait jamais vu de pareil. Et pourtant ! La bookwoman avait vu bien des gens à travers le temps et pas des plus aimables. Mentalement, la pauvre petite blonde se mit à prier que Liam vienne et chasse cet idiot, qu’elle puisse enfin protéger ses bien aimé libres. Seulement, il se passa quelque chose que la blonde n’avait guère prévu – ce qui ne lui plut pas du tout ! wow, depuis quand les bookmen se faisaient avoir par des créatures venus d’une œuvre de fiction ? – Percy se redressa, optant pour une posture normale (cela suffit à faire sursauter la blonde). Il posa ses coudes sur les genoux et plongea son regard dans celui d’Ophelia.

La bookwoman avait l’impression d’avoir affaire à un acteur de rue. Capable de changer d’attitude en quelques secondes, d’un battement de cil, s’adaptant à son interlocuteur. Ce type devait être redoutable au combat.

« Je plaisante, pitoune. » Pitoune ?! « T’es intéressante à souhait. J’sais pas vraiment c’que t’as dit à Liam mais ce sera le seul que tu pourras enfirouaper. » Enfirouaper … Mon dieu. Qu’est-ce que cela signifiait ? Mon dieu, mais d’où sortait-il un tel langage ? L’avait-il inventé ? Cela venait-il des anciennes colonies françaises ? La blonde devait vraiment voyager jusqu’aux anciennes colonies françaises pour apprendre leur dialecte, cela n’allait plus du tout !. Décortiquant le mot, la blonde tenta tant bien que mal de comprendre avant de conclure que cela signifiait certainement à baratiner ou quelque chose comme cela. « L’idée de départ, c’est que j’m’ennuyais ferme. Tuer des gens, c’est divertissant mais, à le faire trop souvent, on s’en tanne. » Oui. C’était sûr bien évidement. Tuer des gens étaient l’activité la plus ennuyante du monde … Mon dieu mais sur quel genre de type elle était tombée ? « Puis, c’est comme les pancakes ; si tu les manges trop vite, après y en a plus. Et t’as les bleus. » « Oui. Bien sûre. Des pancakes et des vies humaines. Oui. Comparaison tout à fait justifiable. »

Oui vraiment, elle avait dû être horrible dans une vie antérieure et elle s’en excusait le plus platement possible.

« Allez, souris don’, t’as pas u monstre. C’du crisse de taponage de faire la baboune. » Hin que quoi comment ? « j’te tiens compagnie, tu devrais m’remercier. Tu s’ras quittes de jaser avec tes osties d’livres. » Okay, là, la blonde pensait avoir compris l’essentiel de la phrase. La jeune femme croisa les bras en relevant un sourcil. « Mes livres sont merveilleux ! » Bon, en cherchant le positif de cette situation, elle devait le reconnaitre : Percy la sortait de sa solitude dans laquelle elle s’était obligée de s’enfermer et respirer l’air de dehors lui manquait. Donc oui. Si on creusait vraiment et qu’on tentait de rester le plus positif du monde, Percy lui rendait service. Mais ça lui faisait mal de le reconnaitre. « J’vais t’proposer un truc, pitoune. » Encore le pitoune. Elle avait l’impression d’être infantilisé. « Pourquoi qu’tu viendrais pas avec moi, heh ? J’tue des gens, comme ça, puisque t’es affiliée à notre camp, ça te dérangeras pas d’voir comment qu’c’est qu’on fonctionne non ? Ca fera qu’enrichir tes ostis d’calisse d’archives. »

Ophelia ouvrit grand la bouche, surprise. Cet akuma lui proposait d’assister à un massacre ? Un massacre réalisé par un akuma. Oh, des massacres, elle en avait vu, bien plus qu’elle ne l’aurait voulu. Cachée, à l’abris des coups, son mentor et elle avaient vu l’horreur humaine, avaient entendu les cris et les supplications et ne détournaient jamais le regard. Presque jamais. Parfois, il était tellement dur de détourner les yeux des visages suppliants. Mais c’était ce qu’ils étaient : des êtres ne pouvant agir. Pourtant …

Pourtant la blonde ne souhaitait pas s’y rendre. Alors elle haussa les épaules et se laissa s’enfoncer dans le canapé en serrant un oreiller. « Non. Je n’ai pas envie. » Bien entendu, elle se doutait bien que monsieur-je-parle-étrangement ne se satisferait pas de cette réponse. « Pour les données de bookmen, ça ne m’intéresse pas vraiment. L’élimination massive sera reléguée par tous les journaux, je n’aurai donc qu’à un lire plusieurs pour avaler le contenu. Je n’ai pas besoin des raisons, des pleurs … Juste du nombre et du fait. Et puis, qui dit que je ne serai pas tué par erreur à cause du gaz des akuma ? » C’était une raison suffisante pour la faire rester dans sa précieuse bibliothèque. Pour l’heure du moins … Un être nomade aura toujours besoin de retourner dehors, à marcher encore et encore.

« Et puis, je te l’ai dit non ? Ilknur me terrorise. Alors, je suis bien à l’intérieur. » La peur de cet être, de cet homme.

Cet homme qui l’avait poussé à aller se réfugier chez un Noé.  « Néanmoins … si tu as envie de parler, je serai plus que ravie d’obtenir des informations venant de toi ! Une récolte de première qualité, la source même de mes informations ! Liam et Elliot sont adorables de m’aider, mais une troisième bouche est toujours un plus, n’est-ce pas ? »
© GASMASK



Ophelia : dresseuse de pokémon:
 

Parce que Basile a su nous représenter sous notre meilleur jour:
 




La Voleuse de Livres
avatarOphelia IrisfieldLa Voleuse de Livres


« Une ultime note de votre narratrice : je suis hantée par les humains »

La Voleuse de Livres
Ophelia narre en #EEB865


▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 136 Féminin
▐ RPG Age : 26
▐ Personnalité : /
▐ Parcours RP :
Points : 1810

[MINI] : « A girl should be two things: who and what she wants. » ; feat Elliot (1/3)

“ Flower-Dust ” ; feat Maugrim

Les temps changent ; feat Lavi

[CONDITION] : « La Charrette à Pages » - la quête du livre noir ; feat Amarylis

[FLASH BACK] : Chartres : Ville en Lumière ; feat Jean-Jean

Kiss the fear ; feat Liam

A l'aube de nos vies ; feat Bonnie

Rang : D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Mar 20 Sep - 19:59
Sa surprise lui arrache un sourire en coin, mais il ne la quitte pas du regard ; il veut savoir ce qu'elle a en tête. Ou le deviner, plutôt. Dans ses yeux, Percy ne peut que voir cette lueur qu'il connaît bien ; Ophelia a déjà assisté à des massacres, plus d'un qu'elle a du certainement retranscrire. Mais elle n'a jamais pu y voir la beauté que le Squelette, lui, peut y lire. Elle ne peut comprendre ce pourquoi il est fait, et quelle satisfaction il en retient. Non, elle ne pourrait jamais comprendre.

Elle hausse les épaules et Percy, lui, n'y voit là qu'un geste pour essayer de reprendre contenance, pour paraître forte certainement. Et ça le fait sourire de se l'imaginer rester impassible devant un tel spectacle ; bien sûr que non qu'elle ne le peut pas. Elle n'est pas de la trempe des Bookmen aguerris. Elle n'est qu'une enfant qui rêve de liberté et de savoir, rien de plus.

Quelle tristesse.

« Non. Je n'ai pas envie. »

Le canadien la toise, haussant simplement un sourcil sans se défaire de son sourire malsain. Il ne dit cependant rien ; Ophelia comprend rapidement que le Squelette ne pourrait se contenter de cette réponse. Si peu de temps passé ensemble, et voilà déjà que la blonde saisit globalement le caractère du blanc. Impressionnant.

« Pour les données de bookmen, ça ne m’intéresse pas vraiment. L’élimination massive sera reléguée par tous les journaux, je n’aurai donc qu’à en lire plusieurs pour avaler le contenu. Je n’ai pas besoin des raisons, des pleurs … Juste du nombre et du fait. Et puis, qui dit que je ne serai pas tuée par erreur à cause du gaz des akuma ?  »
« C'est ta p'tite personne qui t'inquiète ? T'as juste la chienne en fait, heh. » Il se lève, quittant le fauteuil avant de s'approcher, contournant le canapé où elle est installée pour être derrière elle. « T'en fais don' pas, pitoune. J'serai là pour te protéger. »  Il marque une pause, tournant la tête vers elle, un sourire déformé par sa diabolique mécanique et son esprit instable. « Ou peut-être pas, heh. »

« Et puis, je te l’ai dit non ? Ilknur me terrorise. Alors, je suis bien à l’intérieur. » 

Percy hausse les épaules, retrouvant une expression faciale normale, si ce n'est ce sourire qui reste flanqué sur ses lèvres, comme toujours.

« Respire par le nez, pitoune. Il ignore que t'es là, et y a pas d'raisons qu'il vienne ici. Pas pour le moment. »

L'Akuma se rapproche donc et, sautant par-dessus le dossier du canapé, il prend place auprès d'Ophelia, approchant son visage du sien ; il reste néanmoins à distance respectable. Autant pour elle que pour lui ; seuls une trentaine de centimètres les séparent. Percy l'observe avant de caler son crâne dans le creux de sa main, le coude appuyé contre le dossier du canapé.

« Tu vas finir par avoir les fils qui s'touchent, ma petite pitoune. C'est sûr que face à lui, t'es kapoutte, feluette comme t'es, heh. »
« Néanmoins … si tu as envie de parler, je serai plus que ravie d’obtenir des informations venant de toi ! Une récolte de première qualité, la source même de mes informations ! Liam et Elliot sont adorables de m’aider, mais une troisième bouche est toujours un plus, n’est-ce pas ? »

Percy la fixe, son sourire ayant disparu ; il la fixe, clignant des yeux. Les mots de la jeune archiviste résonnent dans sa tête comme l'écho d'une cloche. Il hausse un sourcil, affichant une mine particulièrement perplexe.

« Meunotte, pitoune. Tu veux que j'sois ta langue sale ? »

Et il explose de rire, venant bousculer Ophelia avec sa main avant de frapper sa propre cuisse avec cette dernière. Il met un court moment avant de se calmer, puis il replonge toute son attention dans les yeux d'Ophelia ; Dieu qu'elle est intéressante.

« T'es kioute, pitoune. Mais j'fais rien gratuitement. Tu m'proposes quoi en échange ? »  Il la regarde de haut en bas puis de bas en haut avant de sourire. « Tu n'as rien qui puisse m'intéresser, Ophelia. »

Que pourrait-elle lui proposer, de toute façon ? Elle n'a rien. Et Percy, lui, ignore ce qu'il pourrait lui rapporter comme informations. D'autant qu'il n'est pas du genre espion, excepté pour Aloïs, et encore.

LEXIQUE:
 
:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Lun 24 Oct - 21:19
Dangereuse Curiosité

Si Ophelia n’avait pas assimilé que Percy parlait dans un dialecte qui lui était inconnue – ce qui était assez frustrant pour être à nouveau souligné – la blonde aurait pu croire que son interlocuteur l’insultait en soufflant qu’elle avait la chienne. Quoique … Peut-être que c’était bel et bien le cas mais qu’elle ne pouvait le deviner. Maudit sois cette langue étrange qui se rapprochait tant du français. L’akuma se leva pour contourner le canapé, s’installant derrière elle et ne lui laissant présager rien de bon. L’homme lui promettait qu’il allait la protéger pour ensuite émettre l’hypothèse que, peut-être que non. Oh mon dieu. Elle avait trouvé plus agaçant qu’Elias, elle avait trouvé une personne capable de la rendre chèvre. Et cette manie de l’appeler pitoune ! Ophelia n’avait aucune idée de ce que cela pouvait bien signifier – comme les trois quarts des mots employés par l’akuma, mais plutôt mourir que de l’avouer – mais elle avait la désagréable impression d’être infantiliser. Elle avait tout de même à l’aube de ses vingt-six ans, elle n’avait plus rien d’une jeune première de quinze ans. Elle ne faisait pas si immature que cela … Si ? La blonde se palpa les joues en se retenant de faire la moue, s’assurant par la même occasion de la disparition de ses rondeurs enfantines. Certes, elle mangeait mieux maintenant, mais de là à retrouver un visage de poupon … Mais Le problème d’Ilknur était toujours présent, cette menace planant au-dessus de sa tête comme une épée de Damoclès prêt à s’abattre sur elle.

La blonde fronça les sourcils avant de croiser les bras, fronçant le bout de son nez. « Est-ce que je dois me sentir rassurer par cette mauvaise manie de toujours nuancés vers l’ombre ? » Rassurer, promettre et finalement souligner le danger. Le danger presque encore trop présent dans sa vie. Avancer était aujourd’hui aussi agréable que de marcher sur des casseaux de verre : douloureux et effrayant. Et dire qu’elle n’était qu’une bookwoman, qu’elle se devait de rester neutre. Une plaisanterie, voilà ce qu’elle était. La proximité du visage de l’akuma du sien lui fait hausser un sourcil et lui donne envie de toquer le front de cet être. Puis vint le fameux accord.

Enfin. Si ce qu’elle avait compris était correct, il parlait de l’accord qu’elle proposait. Et c’était déjà une grosse nuance. « Meunotte, pitoune » encore le retour du pitoune. Mon dieu, elle allait lui faire avaler ce mot. « Tu veux que j’sois ta langue sale ? » Ouh. Un bien vilain mot pour ce qu’elle proposait. Seulement elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que déjà, l’akuma explosait de rire et la bouscula d’un coup de main vif avant de lui-même claquer sa cuisse dans un grand éclat de rire.

Non. Ophelia n’avait pas failli tomber du canapé. C’est un mensonge. Elle nierait si vous veniez à lui demander. Ophelia le fusille alors du regard. « Non mais j’vous jure … » avant de lâcher un juron en gallois. Dans cette langue qui lui était tant familière et étrangère par la même occasion. Au bout de quelques instants, Percy se calma, ce qui permit à la dame de reprendre contenance alors qu’elle le tuait encore de mille et une façon avec son regard. « T’es kioute, pitoune. » Elle allait le tuer. Elle allait lui arracher les boyaux. Elle allait lui refaire une coupe de cheveux. Elle allait lui faire avaler de la cuisine écossaise. « Mais j’fais rien gratuitement. Tu m’proposes quoi en échange ? »

Un échange.

Voilà qui était fort embêtant car la blonde n’avait rien à proposer pour un akuma. L’observation venait dans un sens, jamais dans l’autre. « Tu n’as rien qui puisse m’intéresser, Ophelia. » oh. Attendez. Il venait de formuler une phrase compréhensible, avec sérieux, et en usant de son nom ?

Cette fois, elle se le jura. Elle allait lui arracher ce qui lui servait de partie génitale avec une faux. Il se moquait d’elle depuis le début ce sale petit monstre blanco. Serrant les poings et retenant difficilement de lui hurler dessus comme le démon caractériel qu’elle pouvait être, la blonde inspira et expira. Bien, ce n’était pas bien grave. « Je n’ai en effet rien à offrir. Mais je ne demande aucunement une « langue sale ». Seulement une discussion entre personne … civilisée. » Okay, ça c’était peut-être dur. Il ressemblait plus à un immonde petit lutin des comptes celtes plutôt qu’à un individu prêt à parler. « Parler est une chose aisée. Je demande, tu réponds, nous faisons la conversation, de préférence sans abimer mes précieux livres et tout le monde est content. Je satisfais ta curiosité à mon égard et moi je continue mon job ! »

Non parce qu’il ne fallait pas oublier que, quand même, elle était une bookwoman chargé de surveiller les Noé. « Après bien entendu, tu peux refuser, mais on louperait un bon moyen pour moi d’apprendre à te faire confiance et donc à t’accompagner à tes petites tueries. » Non parce que, actuellement, ne nous mentons pas … Elle avait autant confiance en lui pour sa survie qu’en Liam en ce qui concernait la ponctualité.
© GASMASK



Ophelia : dresseuse de pokémon:
 

Parce que Basile a su nous représenter sous notre meilleur jour:
 




La Voleuse de Livres
avatarOphelia IrisfieldLa Voleuse de Livres


« Une ultime note de votre narratrice : je suis hantée par les humains »

La Voleuse de Livres
Ophelia narre en #EEB865


▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 136 Féminin
▐ RPG Age : 26
▐ Personnalité : /
▐ Parcours RP :
Points : 1810

[MINI] : « A girl should be two things: who and what she wants. » ; feat Elliot (1/3)

“ Flower-Dust ” ; feat Maugrim

Les temps changent ; feat Lavi

[CONDITION] : « La Charrette à Pages » - la quête du livre noir ; feat Amarylis

[FLASH BACK] : Chartres : Ville en Lumière ; feat Jean-Jean

Kiss the fear ; feat Liam

A l'aube de nos vies ; feat Bonnie

Rang : D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Lun 31 Oct - 20:12
Elle enrage, il le sait parfaitement. Un sourire ourle les lèvres du Squelette ; il a appris à reconnaître cette lueur dans les regards. Celle qui voudrait lui bondir à la gorge pour le saigner à blanc. Celle qui apparaît toujours dans le regard de ses interlocuteurs ; signe de contrariété, presque d'envie de meurtre. Et lui, il ne peut qu'afficher ce sourire qui énerve encore plus. Ce sourire qui veut dire « oui, je te troll depuis le début, darling ». Ce sourire du « oui, je suis parfaitement capable de parler correctement, sans écorcher les mots ».

« Je n’ai en effet rien à offrir. Mais je ne demande aucunement une « langue sale ». Seulement une discussion entre personne… civilisée. »

Percy ne se défait pas de son sourire ; bien sûr que oui qu'elle pense qu'il n'est pas civilisé. Bien sûr que oui qu'on le range volontiers dans la catégorie de personnes qui parlent plus qu'elles n'agissent, ou encore dans celles des attardés mentaux. Mais lui, il s'en moque éperdument. Il joue volontiers le rôle sur l'étiquette qu'on lui colle dans le dos. C'est un passe-temps comme un autre.

« Parler est une chose aisée. Je demande, tu réponds, nous faisons la conversation, de préférence sans abîmer mes précieux livres et tout le monde est content. Je satisfais ta curiosité à mon égard et moi je continue mon job ! »

Le canadien adresse un regard aux dits livres avant de replonger son regard amusé sur Ophelia. Le coude posé contre le haut du canapé, il loge son menton dans le creux de sa main. Pourquoi est-ce qu'elle est si… bête ? Ah, ça commence à devenir ennuyeux. Percy lève les yeux au ciel, sans retenir un soupir ; une petite apprentie bookman qui lui fait presque la leçon. Jusque là, rien d'anormal, elle ne serait pas la dernière d'une liste se voulant longue. Mais elle n'est tellement pas crédible, convaincante, que c'est plutôt ennuyeux pour le Squelette d'Azur.

« Après bien entendu, tu peux refuser, mais on louperait un bon moyen pour moi d’apprendre à te faire confiance et donc à t’accompagner à tes petites tueries. »
« Kossocé qu'tu m'baves là, pitoune ? » Il ne bouge pas, mais finit par soupirer. « Ton ostie d'calisse de job, c'est pas d'être sur l'terrain, à les observer tes Noés ? » Il la regarde de haut en bas, sourit. « De c'que je vois, tu préfères te vautrer icitte avec tes crisses de bouquins. Ou à t'contenter de surveiller qu'un seul Noé. »

Et ce sourire là, il est plein de sous-entendus. Pour une soit-disant archiviste, elle reste bien au chaud, et se contente de reluquer simplement le Noé du Jeu. Elle a trouvé un bon parti, et elle veut en profiter, de bien des manières.

« Nourrie, logée, blanchie. Et ramonée aussi ? La belle vie pour toi, hein ? »

Voir son visage se décomposer, ah, quel plaisir ! Et sa réponse ne tarde pas, sous la forme d'un coup de poing bien placé qui atterrit dans le nez du canadien. Naturellement, c'est douloureux ; ce n'est pas parce qu'il est Akuma qu'il est insensible à la douleur. Le visage tourné en raison du coup, Percy finit par pivoter lentement la tête vers Ophelia, un sourire aux lèvres.

Malsain. Démoniaque. Fou.

« Heh. T'es-tu don' certaine d'vouloir faire couler mon sang, Ophelia ? »

Il attrape son poignet avec force ; elle ne fuirait pas. Elle allait l'affronter. C'est ce qu'elle voulait non ? En tout cas, c'est ce que lui désire. Toutes ces provocations pour ça. Tout ce jeu pour ça. Et pour lui c'est une victoire. Son visage se rapproche, semble se déformer même, son regard s'assombrissant et son sourire ne changeant pas.

« Je préfère cette Ophelia là. Celle qui se bat, qui prend des risques. » Il la lâche alors soudain, retrouvant un visage normal. « C'est toujours un plaisir de faire trembler la corde sensible chez quelqu'un. »

La main du Squelette vient ébouriffer les cheveux de l'archiviste. Percy avait vu ce qu'il voulait voir. Il n'a plus besoin de jouer. Pour le moment.

« Je suis désolé pour ce que j'ai dis. » Légère pause. « Ah, crois pas que j'en pense pas moins, rassure-toi. Mais j'aurais du être plus… comment vous dites déjà vous autres les femmes ? Subtil ? »

Ah, il l'aime bien Ophelia. Elle n'est pas comme n'importe quelle petite brebis. C'est un mouton partiellement noir. Et c'est ce qui en fait sa particularité.


:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Dim 4 Déc - 18:38
Dangereuse Curiosité

Percy était un sale petit rat perfide dont l’unique raison de vivre était de parler en croyant dominer son adversaire verbalement et le toucher. Ça, Ophelia l’avait déjà compris. Et même si la blonde n’arrivait pas à se sentir blessée par ces attaques, elle en ressentait tout de même un certain agacement. Et le pire ? Visiblement, il lui serait aussi d’aucune utilité, vu qu’il ne semblait pas motivé guère motiver à parler. L’accompagner sur le terrain ? Ah ah ! Certainement pas. Elle devrait encore plus supporter sa présence à ses côtés et n’aurait pas de contrôle quant à ce temps passé ensemble. En parlant, au moins, elle pouvait prendre des gants pour le jeter dehors comme un malpropre quand bon lui voulait. Ou du moins, le faire en le présentant sous la forme d’un beau paquet cadeau. « De c'que je vois, tu préfères te vautrer icitte avec tes crisses de bouquins. Ou à t'contenter de surveiller qu'un seul Noé. » Ophelia n’aimait pas le sourire de l’akuma, le jugeant parfaitement déplacé et surtout erroné. La blonde n’avait guère l’intention de rester ici éternellement … Et si cet abruti de semi-akuma n’en avait pas après elle pour une raison plus qu’obscur, Ophelia aurait le plaisir d’être encore sur les routes, en train de marcher, portant fièrement le nom de Rayn Bookman Junior.

Mais l’idiot avait trop parlé. Ophelia aurait dû s’en douter que l’intelligence n’était pas une des qualités de ce stupide akuma. Mais, naïve, elle avait cru qu’il était juste imbu de sa personne. « Nourrie, logée, blanchie. Et ramonée aussi ? La belle vie pour toi, hein ? » « Et ma main dans ta gueule ?! » La phrase était partie d’elle-même, à chaud. Et l’action avait suivi ses mots. Le poing serré, pouce à l’extérieur, la blonde avait donné une droite bien senti à son interlocuteur dans le nez. Dieu qu’elle aurait aimé lui cassé le nez. Et le sourire que Percy lui rendit en échange de son coup de poing lui donna envie de vomir. « Tu es pathétique, akuma … » Et il n’y avait pas d’autres mots. La chose – car elle n’arrivait pas à avoir de respect pour lui, elle ne pouvait donc pas le considérer comme doué de conscience – lui attrapa le poignet. Poignet qu’elle contracta avec force, le défiant du regard, les sourcils froncés.

Il croyait que parce qu’il était un akuma, elle aurait peur de lui ? Parce qu’il était une simple machine, un pantin articulé, elle pleurerait devant lui ? C’était sous-estimé la race humaine. « Je préfère cette Ophelia là. Celle qui se bat, qui prend des risques. » Ophelia eut un reniflement de dédain. Pitoyable, vraiment pitoyable. « C'est toujours un plaisir de faire trembler la corde sensible chez quelqu'un. » « Tu dois te croire bien plus intelligent que les autres, pour croire que tu as fait « trembler » ma corde sensible. » Elle libéra son poignet violement avant de lui faire un sourire méprisant. « Tu t’es trompé de sujets. » Mais elle nota un autre point alors que cet idiot osait lui ébouriffer les cheveux.

Non mais … Qu’est-ce qu’il croyait ? Qu’ils étaient amis ? C’était une plaisanterie ? Dans un claquement agacé de la langue, Ophelia éloigna sa main de sa tête. « Je suis désolé pour ce que j’ai dit. » Elle roula des yeux en tentant de se recoiffer. « Comme si j’en accordais de l’importance ». « Ah, crois pas que j’en pense pas moins, rassure-toi. Mais j’aurai dû être plus … comment vous dites déjà vous autres les femmes ? Subtil ? » Elle le regarda.

Il était vraiment sérieux à soudainement vouloir être … sympathique ? Mon dieu. Une poupée mécanique ridicule. « Ne prend pas cette peine. Tu peux penser que je me fais sauter par Liam tous les soirs si ça te chante … tu es juste un pantin d’acier … ton avis m’importe peu. Par contre te voir souffrir, c’est un vrai plaisir. » La blonde se leva et ouvrit la porte de la bibliothèque. « Maintenant, j’apprécierai que tu dégages d’ici. Et ne crois pas que, parce que tu ne veux pas partir, moi je ne bougerai pas … une bookwoman n’a pas ce genre d’orgueil déplacé que vous avez, vous, les abrutis. »

Par les dieux, elle ne le supportait pas.

« Oh. Et félicitation. Tu peux faire des phrases correctes. Je suis impressionnée que tu ne massacres pas plus que ça la langue française. »
© GASMASK



Ophelia : dresseuse de pokémon:
 

Parce que Basile a su nous représenter sous notre meilleur jour:
 




La Voleuse de Livres
avatarOphelia IrisfieldLa Voleuse de Livres


« Une ultime note de votre narratrice : je suis hantée par les humains »

La Voleuse de Livres
Ophelia narre en #EEB865


▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 136 Féminin
▐ RPG Age : 26
▐ Personnalité : /
▐ Parcours RP :
Points : 1810

[MINI] : « A girl should be two things: who and what she wants. » ; feat Elliot (1/3)

“ Flower-Dust ” ; feat Maugrim

Les temps changent ; feat Lavi

[CONDITION] : « La Charrette à Pages » - la quête du livre noir ; feat Amarylis

[FLASH BACK] : Chartres : Ville en Lumière ; feat Jean-Jean

Kiss the fear ; feat Liam

A l'aube de nos vies ; feat Bonnie

Rang : D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Mar 6 Déc - 14:03
Il se lasse un peu, Percy, finalement. Oh il aime pourtant cette Ophelia, cette petite lionne qui se cache derrière des bouquins. Mais son arrogance est presque ridicule. Pourtant, ça le faisait rire au début. Mais là, ça en devient pathétique. Alors, quand elle parle de sa relation avec Liam, ou tout du moins celle qu'il sous-entend, Percy ne peut qu'esquisser un sourire simple, levant les yeux au ciel. Elle peut bien le penser stupide, dénué d'intelligence, il s'en moque éperdument. Le regard et l'avis des autres, ça ne l'a jamais intéressé, et il continuerait à s'en foutre royalement.

« Par contre te voir souffrir, c’est un vrai plaisir. »

Percy lâche un rire soudain tandis qu'elle se lève pour aller ouvrir la porte. Il la toise, presque de nouveau amusé ; son comportement est un divertissement à lui tout seul. Il a du s'amuser, le vieux grincheux, avec une gamine comme elle.

« Maintenant, j’apprécierai que tu dégages d’ici. Et ne crois pas que, parce que tu ne veux pas partir, moi je ne bougerai pas … une bookwoman n’a pas ce genre d’orgueil déplacé que vous avez, vous, les abrutis. »
« Plutôt limité comme vocabulaire, pour une bookwoman. »

Abruti ici, idiot par là ; quelle belle démonstration de ses connaissances, dis donc. De son vivant, ou plutôt à l'époque où il était Nelwyn, on avait coutume de dire que l'intelligence était d'enseigner aux ignorants, pas de les pointer du doigt. Le canadien hausse les épaules ; il ne veut pas prétendre être aussi cultivé qu'une apprentie bookwoman, mais il est loin d'être aussi stupide qu'elle peut le penser. Ce n'est qu'un jeu pour lui ; il n'a rien à perdre, de toute évidence.

« Oh. Et félicitations. Tu peux faire des phrases correctes. Je suis impressionnée que tu ne massacres pas plus que ça la langue française. »

Percy hausse les épaules avant de se lever ; il est invité à partir après tout. Oh il aurait voulu rester, mais cette fille-là ne suscite pas autant son intérêt qu'il l'aurait pensé. Et puis, il s'ennuie désormais bien trop pour rester ; il a bien envie de tuer quelques personnes pour passer le temps, avant de rentrer vérifier que sa sorcière bien-aimée n'a pas changé quelqu'un en raton laveur ou autre bestiole étrange avec ses foutues mixtures.

Les mains dans les poches et, arrivant à la hauteur d'Ophelia, Percy se penche pour être à sa hauteur, plantant son regard dans le sien.

« Le patois que je parle était, et est encore propre à la région où je suis né, où Percy est né. Ce n'est pas un massacre de la langue française, pitoune. T'es pas très au point sur tes connaissances linguistiques, tu veux juste pas l'admettre. Et le véritable massacre, c'est celui que je vais aller causer. » Un sourire. « Après tout, comme je ne suis qu'un pantin idiot, je vais m'atteler à la tâche qui m'a été confiée, tu n'y verras aucun inconvénient, heh ? » Il se redresse. « Oh et, encore une chose, tu ignores ce qu'est la souffrance. T'es une bookwoman, comme tu sais si bien l'dire ; ce genre de sentiment, tu connais pas. Enfin… pas tant qu'Ilknur ne sera pas venu te présenter ses respects. »

Un sourire goguenard étire les lèvres du Squelette tandis qu'il tourne les talons. Il agite simplement la main avant d'emprunter le même chemin qu'il a utilisé en venant.

hrp:
 


:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: dangereuse curiosité ; pv ophelia
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
dangereuse curiosité ; pv ophelia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les vitrines du cabinet de curiosités
» [Kennedy, Douglas] Une relation dangereuse
» Une photo-curiosité...
» Musée des curiosités
» Curiosités : monnaies fautée et satiriques ...

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Italie :: Manoir de Camelia-
Sauter vers: