Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 “ All the strangers on our path ” — f.t. Nausicaa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
“ All the strangers on our path ” — f.t. Nausicaa
Dim 18 Sep - 21:30
“ i'll run to you ”
Au commencement d’une journée automnale, au ciel couvert d’une épaisse couche de nuages gris, l’on toqua à ma porte. Suréo aboyait encore lorsque je suis allé ouvrir, apportant un peu de vie au sein de mon atelier mortellement silencieux ― où je travaillais alors, penché sur une buche de bois de châtaigner, occupé à la sculpter, à lui donner vie par le biais de mes mains et de mes outils. Quelques échardes toujours enfoncées dan la chair tendre de mes paumes, j’avais salué la jeune femme debout au seuil de mon Nid, observé ce visage inconnu au milieu de Glasgow ; une personne que j’ai eu tôt fait d’oublier lorsqu’elle a quitté ma vue et la rue. Elle m’avait délivré une lettre avant de s’éclipser. La missive me venait d’un pays germanique ; son papier abimé par endroits sentait comme une rance et tenace de moisissure, preuve qu’elle avait traversé maints intempéries, vécue des aventures avant même de m’être envoyée. Son écriture, cependant, je l’aurai reconnue entre mille car elle n’avait pas changée malgré. Bientôt un nom vibra en moi, un nom que j’aimais et qui me manquait. Un nom que je ni lu ni prononcé depuis ce qui me semblait une Eternité.

Sinéád.

Pressé d’enfin avoir des nouvelles de ma sœur bien-aimée, dont l’absence était tout aussi remarquable que douloureuse, je refermais ma porte en hâte et ouvrais l’enveloppe où se cachait cette lettre que je n’espérais plus qu’en rêve.

Les mots avaient défilés devant mes yeux alors que je les dévorais et me nourrissais de leur teneur ; puis la joie m’avait submergé. Ma sœur me conta ses voyages – ô combien plus nombreux que les miens ―  mais elle m’informait surtout qu’elle se trouvait actuellement en Prusse, en Westphalie plus précisément, dans une grande ville non-loin de la frontière avec le Royaume des Pays-Bas et qu’elle y résiderait pour une semaine. Rapidement, Essen se creusa une place dans mon esprit aussi sûrement qu’elle s’en était creusé une au sein du grand empire prussien. Mais l’inquiétude également : que faisait donc ma sœur là-bas, dans ce territoire qu’une France amputée et furieuse trouvait trop vaste ?

Je mis mes questionnements de côté, rédigeais une réponse en hâte que j’allais poster quelques heures plus tard, transporté de bonheur à l’idée d’enfin avoir la chance de revoir Sinéád après tant de saisons. J’empruntais l’Arche jusqu’à Londres, vivace sous l’œil de la grande tour-horloge, où j’aperçus quelques uns de mes désormais ennemis, reconnaissables à leur uniforme, que j’ignorais cependant, peu désireux de lancer un affrontement en plein port. Là n’était pas mon souhait ; ce dernier était plutôt de rejoindre la Prusse sain et sauf, et rapidement, pour y voir ma sœur ― la vraie.
Je n’ai donc porté que peu d’intérêt envers ces sots.


***

Le silence, mon armure, est d’Or.

Les gens défilent devant moi alors que je marche dans les rues de Bochum. Je laisse le hasard me guider le temps d’une escale. La dernière, à dire vrai, avant d’atteindre Essen. Je n’ai que quelques heures devant moi et, pressé par le Temps, je me dois de trouver quoi offrir à Sinéád. Mes prunelles s’arrêtent sur diverses échoppes, toutes au contenu plus divers que variés. Que ce soit ici, dans la grande Londres ou sur les quais d’Admsterdam, je ne trouve rien qui pourrait être à son goût. Je crains en effet que la distance et les années qui nous ont séparés si longtemps n’aient créé comme un gouffre entre nous. Je sais qu’elle a grandi pendant ses voyages. Les retrouvailles seront touchantes pour sûr, mais nous nous observerons comme deux inconnus, chacun guettant en l’autre les changements opérés par nos existences si différentes.

Trop différentes.
Car j’appartiens désormais à un autre monde ― un empli de ténèbres et de mensonges. Le Destin et la Mort seuls ont une emprise sur moi, désormais. La Vérité est libre des contraintes apportées par l’âge. Fatalement, moi aussi. Mais pas ceux que j’aime. Je sais, bien sûr, que tout enfant doit enterrer et graver les tombes de ses parents. Mais à moins que les affres de la Guerre ne m’arrachent la vie, je mourrai longtemps après Sinéád. Je redoute le jour où la Mort me l’enlèvera car en ce jour funeste, il ne restera plus que moi. La supposée immortalité des Noé a pour moi des allures de mauvaises farces. Aucun d’entre nous ne l’a jamais demandée et même si certains s’en accoutument et en profitent très largement, plus qu’il ne le faudrait, elle est une aberration.

Je secoue la tête et refoule cette sinistre rêverie, mais je ne me leurre point : mes angoisses et mes doutes reviendront bien vite car mon esprit, à l’instar de celui de mes semblables, est incapable de toute vacuité. Quoi que je fasse, il y aura toujours cette petite voix au fond de moi.

Des effluves fleuris me parviennent. Mes sens me ramènent au réel, chacun à leur tour, pour m’y guider. L’ouïe tout d’abord, et le silence approximatif de cette ruelle me parle agréablement. La vue, ensuite : des fleurs ornent un étal non loin de moi – pensées et myosotis cohabitent ; mes yeux recueillent leurs couleurs. Puis vient le toucher : je sens un vent léger caresser la peau de mon visage et agiter mes cheveux laissés libres. Point de goût toutefois, sinon celui de ma soif. Ma gorge en feu réclame d’être éteinte par quelque eau.

Plusieurs éclats retiennent soudain mon attention et je vois près des fleurs un plus petit présentoir. Des bijoux sont disposés dessus, d’un goût certain. Alors, doucement, comme à pas de loup, je m’en approche. Je pose ma vieille valise près de moi, bien à ma vue afin de prévenir un quelconque vol, et considère les objets sans un mot. J’ignore proprement si l’un pourrait convenir à Sinéád. Je ne l’ai jamais vue porter ce genre de chose. Je ne sais même pas si elle aimerait que je lui en offre.

Il y a tant de choses que j’ignore.



Merci Séo ! ♥

Spoiler:
 
Le Hibou

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre heureux.
Aime:
N'aime pas: avatar
Maugrim AnstrutherLe Hibou
« Verum, toi qui nies ce que tous pensent être vrai et affirmes ce que tu n’ignores pas, toi qui vois au-delà des masques, des mensonges et des illusions, toi qui n’as ni allié ni ennemi, mène-moi sur le chemin de la Vérité. »

Maugrim ulule en Tan.

▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 61 ▐ Autres Comptes : Siríus M. Þjóðbjörnsson & Marian Cross
Féminin
▐ RPG Age : 31 ans.
▐ Personnalité : Tranquille – Doux – Mesuré – Raisonnable – Prudent – Imperturbable – Laconique – Patient – Consciencieux – Irritable – Moqueur – Introverti – Solitaire – Sociable – Sévère – Intransigeant – Travailleur – Perfectionniste – Humble – Discret – Effacé – Réservé – Retors – Malin – Facétieux – Imaginatif – Passionné – Cynique – Narquois – Indépendant – Libre – Un peu grossier – Franc – Gentil – Bienveillant – Protecteur – Paternel
▐ Parcours RP :
STATUT RP : DISPONIBLE
4/?

(www) ● Ophelia Irisfield (70)
(www) ● Lily Pennyworth (90)
(www) ● Nausicaa Blöm (10)

(www) ● Oda, Bonnie, Kanda, Louis, Lily (80)♟
(www) ● Les Noé (10)

(www) ● Izû (20)

280 pts rp + 100 pts de validation & anniversaire = 380 points.
Rang F.
20 points avant le rang E.

FP BANQUE FT

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: “ All the strangers on our path ” — f.t. Nausicaa
Dim 27 Nov - 19:13
Aucun bruit dans la petite boutique ne venait perturber la jeune rose. Elle n'avait plus rien a faire, le plus dur de la journée était passé, et honnêtement il ne s'était pas passé grand chose, c'était une journée creuse comme on pourrait dire. Alors elle s'était assise au bord de son comptoir, un livre dans la main. Elle l'avait déjà lu ce livre, il racontait l'histoire d'un jeune homme issu d'une famille pauvre, tombant amoureux d'une jeune fille issue de la noblesse. Une histoire française qui l'avait de nombreuses fois faite pleurer et rire. Elle adorait cette histoire, elle ne cessait de la lire et de la raconter aux gens autour d'elle. Elle imaginait -parfois- qu'elle était cette jeune demoiselle, pendant quelques instant, avant de reposer les pieds sur terre et retourner a sa petite vie qui lui plaisait tant. Oh, elle aimerait bien être une jeune fille comme cette dernière, mais sa vie actuelle lui plaisait bien plus qu'une vie de bourgeoise. Et puis, elle ne pourrait jamais être une fille de la noblesse ! Il ne faut pas rire quand même !

Ses yeux longeaient doucement les lignes, lisant, dévorant les mots un par un. Elle s'était peu a peu formée une bulle, il n'y avait plus qu'elle, son livre et la brise qui faisait voler ses cheveux rose, chatouillant doucement le creux de son cou. Elle sourit doucement frottant sa tête contre son épaule, son esprit s'éloignant peu a peu du monde réel. Ses jambes se balançaient doucement dans le vide au rythme des mots, la point de ses pieds nus effleurant doucement la surface dure et froide du sol. Et puis, sans vraiment que quelque chose vienne la prévenir, elle senti quelque chose de doux et de chaud sur ses pieds. Peu a peu sa bulle se brisa, et elle releva les yeux de son lèvre, fermant ses paupières quelques instant pour refaire surface dans le monde réel. Elle baissa les yeux avant de voir une petite créature rousse la fixer de ses grands yeux verts. Elle sourit, tendant sa main vers le chat qui s'y précipita, frottant sa tête contre les doigts de la jeune fille qui ne pu retenir un petit rire. Elle posa son livre et attrapa le chat pour le poser sur le comptoir ou elle même elle était assise. Doucement il vint se frotter contre elle. La fleuriste adorait les chats, mais sa mère y étant allergique jamais ils n'avaient pu en avoir chez eux. C'est dommage, les chats étaient de jolies créatures, un peu feignante sur les bords, mais tout bonnement adorables. Elle rit doucement quand le félin lécha distraitement le bout de ses doigts, ronronnant de plaisir. Finalement le chaton fini par se lasser et se roula en boule, contre le flanc de la demoiselle, respirant doucement, ronronnant encore légèrement.

Elle sourit, reprit son livre et reposa ses yeux là ou elle s'était arrêtée. Sa bulle avait éclaté, mais la douceur du félin l'avait quelques peu consolidée. Elle releva doucement les yeux en voyant un jeune homme rentrer dans la petite boutique « Bonjour ! » elle lui lança, accompagné d'un grand sourire avant de reposer ses yeux sur les lignes, plus distraitement qu'auparavant.  Puis, n'arrivant plus a se concentrer elle ferma son livre et posa son regard sur le jeune homme, attiré par le petit présentoir à bijoux. Il semblait perdu dans ses pensées. La rose mordit doucement ses lèvres avant de se reprendre. « Je peux vous aider ? »


Pardon pour mon retard omg, je savais que j'étais très lente mais pas a ce point :lazycry: j'espère que ça te plaira ! Si jamais il faut changer quoi que ce soit n'hésite pas à me le dire ♥




Spoiler:
 
Silly fox

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Nausicaa BöhmSilly fox

▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 101 Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : Exubérante.
▐ Parcours RP :
À Basile ; { Basile }

Dis ! Dis ! Dis ! Tu veux bien être ma copine ? ; { Gwenaëlle } FB
When will my life begin ? ; { Basile } FB
Deux fleurs sauvages ; { Phoenix }
All the strangers on our path ; { Maugrim }
We're all stories in the end ; { Anne }
The month of december will be full of tea and cuddles ; { Basile }
Let it snow ; { Event noël }
I'll be by your side ; { Laoghaire }

Mugs, plates and spoon ; { Gwenaëlle } HRP



10 / 4 — Indisponible pour rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
“ All the strangers on our path ” — f.t. Nausicaa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cross] The Path of Murderer
» Path of the Renegade d'Andy Chambers
» Eagle path sortie en dvd blueray seulement
» [2008] The Strangers
» Path of the Seer (La Voie du prophête) de Gav Thorpe

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: