Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
[Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Lun 3 Oct - 0:53
INTRIGUE, CHAPITRE IV bis
GROUPE VI



Si l'Océan vous avait accueilli sans remous, sous un ciel bien haut et sans nuage ; le temps des contemplations et des soupirs de ravissement était terminé. Bien vite, vous aviez été rattrapé par la réalité de votre mission : celle-ci n'avait rien d'une promenade de santé, et vous n'étiez en sécurité nulle-part sur l'immense étendue d'eau. Chaque chose qu'il vous était donné de voir, au dessus ou en dessous, était susceptible de cacher un danger mortel. Et, malgré l'extrême prudence dont certain de vous aviez pu faire preuve ; le malheur avait fini par s'abattre sur vos embarcations.

Brume épaisse, requin aux dents aiguisées, effondrement d'épave, vague dévastatrices et plongeons forcés... L'Innocence, si tout cela était bel et bien de son fait, ne manquait pas d'astuce pour vous faire comprendre que vous n'étiez pas les bienvenu en ces lieux maudits. Par chance, vous aviez tous survécu aux différentes épreuves que vous aviez du affronter ; quand bien même certains s'en étaient sorti avec beaucoup moins de chance que d'autres. Le principal, pensiez-vous ; c'était que tout le monde soit encore en vie. Pour l'instant, du moins.

Car si jusque là vous ne l'aviez pas aperçu, — et n'aviez donc aucune preuve tangible de sa présence ici — l'Innocence ne tarda pas à se manifester d'une façon si singulière qu'elle ôta toute forme de doute possible : au loin — mais suffisamment près pour que vous puissiez tous l'apercevoir — la mer s'agita à nouveau. Comme attirée par un puissant magnétisme, l'eau environnante semblait converger même un seul et même point ; tant et si bien que vos navires, bien que résistants, basculèrent brusquement et se mirent à tanguer dangereusement. Et ça ne s'arrêta pas là : peu à peu, ce que vous aviez plus ou moins identifié comme une sorte de tourbillon sous-marin prit de l'ampleur. Formant un véritable manège infernal avec les éléments, et d'une puissance telle que plusieurs animaux marins en furent expulsés, l'ouragan venu des profondeurs de l'Océan finit par prendre la teinte typique et propre à l'Innocence : un vert bleuté et une lueur diffuse, presque aveuglante. Au cœur du cyclone, plus une seule goutte d'eau : le Cristal Divin, s'en servant visiblement comme d'un bouclier, avait, à l'image de Moïse sur la Mer Rouge ; écarté la mer autour de lui.

Pour les quelques uns d'entre vous encore plongés sous l'Océan, le spectacle, tout différent qu'il était ; n'avait rien de moins effrayant : un tube d'eau, au diamètre gigantesque et semblant sortir tout droit d'un roman fantastique, se dressait non loin de vous, attirant dans sa course infernale autant d'animaux, d'épaves et de fonds marins qu'il en repoussait avec violence. Vous étiez bien incapable de garder votre équilibre, et ne deviez votre salut qu'à l'attache qui vous reliait encore à vos embarcations respectives.

L'Innocence était enfin là. Et tant pis si elle avait cherché à vous prévenir : désormais, vous ne pouviez plus fuir. Pas plus que vous ne pouviez échapper aux formes menaçantes qui se dessinaient dans le ciel, à l'horizon : des formes que vous ne connaissiez que trop bien pour les avoir tant de fois craint et affronté.

Celle des akumas.
L'Originel
avatarLe CubeL'Originel
...

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 655 Féminin
▐ Personnalité : Tout-puissant.
▐ Parcours RP : Je façonne de mes mains,
Selon mes viles desseins,
Les sinueux chemins,
Que prendront vos destins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Mar 4 Oct - 11:47










L'innocence se montre d'elle mêmeIls arrivent et ils n'ont pas encore l'innocence. La course commence.


01101001110100101110001
Complice avec le dauphin, Lëo profita une dernière fois pour le caresser avant qu'il ne parte vivre sa vie. Non fier d'avoir sûrement sauver la vie d'un animal, il revint vite à la réalité : la mission. Rhian n'avait pas été fouillé l'épave, il l'avait suivi et il l'attendait à l'entrée de la grotte.

Les deux hublots l'un en face de l'autre, séparé par la masse d'eau. Et il vit, avant de détourné le regard, les yeux noirs du semi. Il avait honte de s'être détourné ainsi. Pourtant, il ne regrettait pas. S'il n'avait pas été aidé l'animal, il s'en serait voulu. Peut être que son coéquipier en avait rien à faire des animaux. Pourtant, le filet n'est pas arrivé en mer de lui même, il n'a pas poussé, il provient de l'Homme.

Il se sentait alors concerner. Et pour la mission, il allait de toute façon revenir. Il suffisait d'attendre, il battait déjà des jambes pour retourner vers l'épave suivant la création de central. Un regard vers la surface et son sang se glaça. Un siphon s'était formé. Et il semblait grossir arrivant jusqu'au fond. Malgré l'éloignement, il ne pouvait s'empêcher de dévier. Il se sentait attirer par le tourbillon, sentant l'eau passer autour de lui et le pousser.

C'était bien clair, l'innocence n'était pas là où on avait voulu le croire dans cette épave, mais bien plus loin. Peut être que pendant que le bateau coulait, l'innocence était tombé bien avant. Il n'y avait plus beaucoup de choix. Ils devait se diriger vers leur objectif mais si l'innocence s'activait s'était qu'ils arrivaient. Et son œil se mit à frémir comme pour signifier que les démons approchait.

« -Lëo, Rhian, l’innocence... elle est juste là, au milieu de l’océan ! Faites attention, elle est au centre d’un tourbillon  ! » Il allait se tourner vers l'innocence pour aller la récupérer mais… « I-Il faut que vous remontez, les akumas arrivent ! »

Rhian ne pouvait que l'avoir entendu leur camarade Soren les prévenir. Ils ne pourraient pas passer par les côtés du tubes d'eau mais seulement par le haut. Devaient ils remonter à la surface ? Ou se diriger directement vers l'innocence ? Même Soren se contredisait. Il attendait de savoir ce que pensait son camarade. En tout cas, il avait son innocence active prés à l'utilisé à tout moment.

01101001110100101110001



† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Mar 4 Oct - 13:20

Aventure


" Aventure est juste un nom romantique pour problème. "


On part à l'aventuuuuure ! Oh que ça va être chouette, oh qu'on va bien s'amuser, oh qu'on va massacrer ces sales petites raclures d'exorcistes ! En plus - en plus ! - Percy est de la partie lui aussi, et a même accepté de venir avec moi ! Deux frères - enfin, un frère et une soeur, mais mieux vaut dire frères sinon on va encore s'embrouiller - qui partent à la conquête de l'Océan et des merveilles de ce monde ! Ah, comme ça fera une chouette histoire à raconter à Mathilde ! Dommage qu'elle ne soit pas de la partie, elle aussi, je suis sûre qu'elle aurait fait des ravages ! A y réfléchir à deux fois, en fait, je suis plutôt rassurée de savoir qu'elle n'est pas là ; au moins, elle est en sécurité à la maison avec Cody et les chats. Et nous, on peut s'amuser à fond à fond du coup ! Ça va être génial !


Lorsque les Akumas avaient été appelés en masse par le Comte Millénaire, Elliot avait répondu présent plutôt deux fois qu'une : aller foutre sur la gueule des exorcistes au beau milieu de l'Océan, ça, c'était une mission qui ne se ratait pas ! C'était comme celle sur les plages en Bretagne, mais en mille fois mieux. Là, ils allaient pouvoir massacrer des exorcistes sur leurs embarcations comme de véritables pirates ! L'américain allait pouvoir arriver avec son chapeau de capitaine et dire : ce bateau est désormais à moi bande de chiens galeux ! Oh, quelle aventure ça allait être ! Et le mieux dans tout ça, c'était que son frère - adoptif ? - allait venir avec lui ! Bon, au départ, Percy était juste de l'aventure parce qu'Aloïs en était, puis Elliot - après au moins dix mille s'il te plaiiiiiiit - avait réussi à convaincre le québécois de l'accompagner. Bon, sans doute aurait-il accepté dés la première demande, mais l'enfant ne lui avait pas laissé le temps de comprendre que déjà il lui avait posé la question un tas de fois.

Le mieux dans tout ça, ce fut que l'apôtre de la Trahison ne vit aucun inconvénient à se séparer de son Akuma personnel le temps de cette mission. Oh, que Christopher était chanceux d'avoir des maitres aussi gentils et généreux que les siens ! Quand bien même, en réalité, le Lockwood avait sans doute juste voulu sa paix au moins une journée. Mais ça, ça ce n'était pas important pour le jeune garçon. Lui, il était juste heureux, heureux d'être là avec son frère au milieu de toutes ces proies ; de tous ces autres Akumas qu'il dévorait habituellement. Mais le squelette, lui, il le mangerait jamais ; jamais jamais jamais ! Il était son ami, sans doute le meilleur qu'il puisse avoir, et même qu'aujourd'hui, il le portait sur son épaule tandis que ses puissantes ailes de niveau III les portaient dans les airs. Ah, que tout ceci était excitant !

Et là, devant lui - devant eux ! - se dressaient les bateaux, ainsi que la manifestation divine de l'innocence ; ah ça, lui donnait la nausée. Mais qu'est-ce que ça faisait briller son regard également. Le danger et la folie à l'état purs.

" Ouah ! T'as vu ça, Percy ! " s'exclama-t-il de sa voix métallique mais toujours aussi enfantine, " L'innocence est en train de péter les plombs ! "

Tout en disant ça, l'Oiseau en Cage reporta son attention vers son camarade de son unique pupille aussi rouge que le sang, et une seule chose pouvait se lire dans ce regard : on y va ?

Et pour y aller, les deux énergumènes y allèrent.

Battant des ailes comme jamais, le cavalier ailé ne tarda pas à se détacher du groupe pour se diriger vers l'un des puissants navires. Sur le pont de ce dernier, deux exorcistes se tenaient ; mais Elliot ne fit pas attention, non, il ne vit pas précisément cette sale petite tête blonde, ce foutu français qui avait manqué de le tuer, cette raclure de Soren qui avait poussé sa maitresse à venir à sa rescousse. Oh, s'il l'avait vu, il serait aller lui éclater le nez dans la rembarre du bateau avant de le noyer et de jeter son corps en pâture aux requins. Mais il ne l'avait pas vu, non, il ne l'avait pas vu. Par contre, son regard ne put manquer les tuyaux qui partaient sous l'eau : des membres de leur expédition étaient là-dessous, en train de voir les merveilles du monde sous-marin ; en train de profiter de leur dernier spectacle.

Et c'est là que l'Aventurier décida de la marche à suivre ; parce qu'il était futur capitaine, et qu'il aimait bien décider des aventures. Bon, bien sûr, il ne dirait pas " on y va " mais tournerait les phrases en sorte que son idée fasse envie. Puis, c'était lui qui volait, et ses ailes le portaient toujours là où il voulait d'abord.

" On dirait qu'il y a des explorateurs dans l'eau ! " fit-il, le regard plus brillant que jamais, " Ça te dit d'aller leur rendre une petite visite, hein ? Hein ? Ça leur ferait une sacré surprise, la dernière qu'ils auront ! "

Et le voilà déjà qui commençait à descendre vers la surface de l'eau, sans même attendre la réponse de son camarade. Qui sait, ils verraient peut-être des baleines ou d'autres créatures !

Oh, mais quelle merveilleuse aventure !


Résumé:
 






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Mar 4 Oct - 22:36


Disparitions maritimes



Je me dirigeais vers l'épave, péniblement. J'avais l'impression de ne pas avancer: la résistance de l'eau rendait les gestes les plus simples laborieux, et surtout lents. Le temps d'arriver à ce fichu bateau, les autorités se seront lassées de cette chasse au trésor vaine, et nous devrons remonter.
Lever la jambe… L'avancer… La reposer…
Lever… Avancer… Reposer…
Ma force surhumaine ne servait à rien, dans ce monde aqueux: j'avais l'impression, au contraire, d'être extrêmement faible, impuissant. Même marcher était un effort…

Je me surpris alors à en ressentir un certain soulagement. Alors… il était un lieu où j'étais comme tout le monde. Où ma force était entravée, cette puissance que je craignais, car elle changeait mes simples erreurs en tragédie… Ce jeune exorciste, sur le bateau, témoignait du danger. J'étais trop impulsif, trop brutal; et quand je me reprenais, il était parfois trop tard: cette force bénie et maudite à la fois, m'avait fait commettre l'irréparable.
Alors… quand je n'en pourrai plus, que cette force me terrifiera plus que tout, que ma crainte de blesser autrui atteindra son paroxysme… je me réfugierai ici.
C'était absurde: j'aurais besoin de manger, d'oxygène, et Central ne me laisserait jamais faire cela. Pourtant, savoir que ce refuge existait, aussi difficile à atteindre était-il… me rassurait.

Mais je n'en étais pas encore là. Cette capacité à détruire, je pouvais l'utiliser pour la bonne cause. Le Comte et ses sbires, ces monstres inhumains, il fallait quelqu'un pour les arrêter. Pour que les tragédies que j'avais vécues ne se répètent plus jamais. Pour que mes sacrifices aient encore un sens… et ma vie avec. Enfin… si c'était encore possible. Et si ce combat changeait quoi que ce soit…

Malgré cela, j'espérais qu'aucun d'entre eux ne surgisse. Ici… ce serait un massacre: il y avait trop de braves volontaires, dotés d'un courage exemplaire, mais non d'armes efficaces.
J'avais peu d'espoir qu'ils ne nous voient pas -ils semblaient toujours avoir un coup d'avance-, mais le haut de la hiérarchie semblait plus confiante: espérons que les événements m'aient rendu trop pessimiste…

Comme en réponse à cette pensée, la sérénité de l'océan bascula brutalement: une colonne imposante se forma dans l'eau, attirant à elle pierres, bâtiments, êtres vivants. Ho… Bord-
Je saisis l'exorciste par le col de sa combinaison, et m'accrochai à une pierre massive au sol: il ne fallait surtout pas nous laisser emporter! Si notre combinaison se rompait… on crevait avec.
Puis, comme une emmerde ne venait jamais seule, la voix du sale mioche se fit entendre:
 - Lëo, Rhian, l’innocence... elle est juste là, au milieu de l’océan ! Faites attention, elle est au centre d’un tourbillon  ! …I-Il faut que vous remontez, les akumas arrivent !
J'étouffai un juron, réfléchissant à toute allure à ce que je devais faire. Aller vers l'Innocence serait une pure folie: nous finirions taillés en pièce par les objets projetés par la force surnaturelle de l'artéfact, si pas noyés par la rupture de notre combinaison.
Remonter... C'était la seule chose à faire. Ma force, mon atout martial, ne me servait à rien, ici. Encore, si les akumas se révélaient assez faibles, je pourrai les détruire avec mon bras; mais s'ils étaient plus puissants…
Je serai foutu.

Je tirai l'enfant vers moi, et le mis sur mon dos. Je plaçai ses mains sur mes épaules, et serrai rapidement, pour lui faire comprendre de se tenir au mieux. Puis, luttant contre l'attraction du siphon, je commençai à remonter: je devais faire vite, avant que ces machines de merde ne nous tombent dessus. Je ne connaissais pas les capacités de mon compagnon: j'espérais qu'elles soient utiles ici aussi, mais… en ce moment, j'avais du mal croire en ma bonne fortune.

Résumé (sur le thème de Tom Sayer, parce que j'écoute ça):
 

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):



Les cadeaux des gens beaux ♥:
 



‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 394 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Le Sale Boulot [Mission avec Célania, Ayden, Kebab] VIII
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] IV

Rang C.
1325 sur 1500 pour le B.
3/6 conditions remplies (4?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Mer 5 Oct - 1:07
INTRIGUE, CHAPITRE IV bis
GROUPE VI



Vous vouliez remonter et rejoindre vos camarades ? Dommage.

En plus des Akumas à la surface, un terrible craquement ne tarde pas à résonner dans l'océan ; tandis qu'un cri semblant tout droit sorti des abysses parvint aux deux combattants de Dieu malgré leurs scaphandres. Que se passe-t-il ?

Ça, vous ne tardez pas à le savoir lorsque vous apercevez des corps se mettre à couler, ainsi que des morceaux de bois, puis tout le bateau coupé en deux et net. Et au milieu de tout ça, la plus grosse baleine que vous n'ayez jamais pu voir dans votre vie. Beaucoup de vos camarades viennent alors de perdre la vie ; y a-t-il seulement des survivants ? Beaucoup de questions doivent vous passer par la tête, mais il vous faut vous concentrer sur l'essentiel : vous, et votre survie.

En effet, avec le naufrage du bateau, votre course pour remonter à la surface est arrêtée net ; et vous voilà déjà emportés vers le fond à cause des tuyaux encore reliés à la carcasse du navire. Pour le moment, vous pouvez encore respirer malgré tout...
Mais pour combien de temps ?
L'Originel
avatarLe CubeL'Originel
...

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 655 Féminin
▐ Personnalité : Tout-puissant.
▐ Parcours RP : Je façonne de mes mains,
Selon mes viles desseins,
Les sinueux chemins,
Que prendront vos destins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Ven 7 Oct - 17:11
Percy il comprend encore pas vraiment pourquoi Aloïs n'a pas voulu faire un tandem vestimentaire avec lui ; un bermuda, des claquettes, une bouée et des lunettes de soleil, ça n'a pourtant rien de bien sorcier à enfiler ou encore à trouver. Le Squelette a eu beau insister, avant le départ, posté devant la chambre de la Trahison en espérant le convaincre. Mais rien n'y a fait. Finalement, lorsqu'Elliot a pointé le bout de sa frimousse pour demander -harceler- le canadien de l'accompagner pour cette mission en mer, Percy n'a pas refusé.

Et Aloïs n'a absolument pas cherché à les empêcher d'y aller ensemble.

Les deux akumas se retrouvent donc dans les airs ; le premier servant de véhicule, et l'autre de parasite, allongé sur son dos, les bras calés derrière la tête. Sous sa petite forme de Squelette, Percy est pour ainsi dire méconnaissable tant la différente entre sa forme mécanique et sa forme humaine sont différentes. Notamment au niveau de la taille.

Grâce à Elliot, ils arrivent rapidement sur les lieux. Percy roule alors pour s'installer sur le ventre afin de regarder en bas. Qu'il est heureux Percy ; là, en bas, c'est un vaste terrain de jeu, pour lui. L'eau est son élément, sa puissance sera donc décuplée. De quoi faire de nombreux dégâts. Un éternel sourire flanqué sur le visage, le canadien n'a que trop hâte de passer à l'action.

Soudain, la mer s'agite, attirant l'attention de deux compères.

« Ouah ! T'as vu ça, Percy ! L'innocence est en train de péter les plombs ! »
« Heh. Elle va vite comprendre sa douleur, c't'ostie d'calisse d'Innocence. »

De son index dépourvu de chair, Percy pointe un à un les navires, histoire de désigner au hasard lequel fera l'objet de leur visite. Il abandonne finalement, laissant Elliot choisir puisque c'est lui qui détient les rennes.

« On dirait qu'il y a des explorateurs dans l'eau ! Ça te dit d'aller leur rendre une petite visite, hein ? Hein ? Ça leur ferait une sacré surprise, la dernière qu'ils auront ! »
« J'ai ma bouée, on peut y aller. »

Et l'Oiseau pique alors vers un des navires ; il peut s'agir de n'importe lequel, ça n'a pas d'importance pour Percy dès l'instant où il peut s'amuser un peu. A quelques mètres au dessus de l'eau, le Squelette reprend forme humaine, réajustant ses lunettes de soleil avant de bondir dans l'eau le premier. Le liquide froid l'accueille à bras ouverts et c'est, lui aussi, avec joie qu'il se laisse envahir par cette exquise sensation. Il repère rapidement les plongeurs après un moment à descendre dans les abysses et affiche un sourire goguenard ; une petite salutation ne sera pas de refus, pas vrai ?

Sauf que ça ne se passe pas comme prévu ; un bruit familier et assourdissant résonne. Percy voit alors cette baleine qu'il ne connaît que trop bien, affichant un sourire plus qu'amusé. Ainsi, le vieux loup de mer était sur ce navire-ci ? Et il semble qu'il s'en donne à coeur joie puisque le navire est tranché en deux. Percy est hilare lorsqu'il voit les corps inertes dans l'eau. Mais bientôt, il remarque les deux plongeurs, un peu plus bas.

Caleb est bien aimable, mais il faut en laisser pour tout le monde !
Percy fait donc signe à Elliot de le suivre avant de se laisser guider par l'eau qu'il contrôle à peine pour lui et Elliot afin d'ariver là où ils le souhaitent. Le canadien arrive plus ou moins à hauteur des deux individus. D'un geste de la main parfaitement enfantin et amusé, le tout accompagné d'un large sourire, Percy salue les deux plongeurs avant de pointer l'endroit au dessus de leur tête.

Percy n'est pas du genre patient et le voilà donc, déjà, à faire tomber des morceaux de glace sur le duo, provoquant l'apparition d'une poussière sableuse provenant des fonds marins. Le Squelette d'Azur sait qu'il n'a pas touché ses cibles ; ce n'était qu'un cadeau de bienvenue. De bienvenue dans le combat, de cadeau d'adieu. Car ce serait leur dernière bataille. Et avec Elliot à ses côtés, les pantins de l'Ordre n'ont que peu de chances.

Résumé:
 


:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Mer 12 Oct - 23:17










Pluie de stalagtiteLe portugais n'est pas venu pour jouer.


01101001110100101110001
Son œil illuminait déjà du vert de l'innocence. Il était déjà prêt à faire exploser quelques monstres, que leur corps métallique vienne recouvrir les fonds de cette océan.

Alors qu'il était perdu entre le choix de remonter ou de se diriger directement vers le siphon, il ne savait quoi faire à part se tenir prêt. Mais le membre de central pris la décision. Le portugais se sentit soulever alors que d'une poigne ferme on l'incite à bien se tenir.

Le garçon n'avait pas vraiment besoin de ses mains pour former ses projections. En vérité, les mouvements qu'il fait son surtout là pour le maintenir concentrer.

Mais alors qu'ils montaient, un gigantesque craquement résonna même dans les profondeurs. Des débris, du sang, l'eau commençait à se peuplé de mort. Ils devaient faire attention de ne pas être traîné au fond. Un regard vers le bateau qui se tenait au dessus d'eux le fit frémir. Coupé en deux littéralement, il commençait déjà à se remplir d'eau et coulé.

Puis il ne put que voir la baleine mécanique serrant encore plus ses mains sur les épaules de son coéquipier. La colère commençait à le rendre encore plus déterminé. Encore des morts…

Il ne put qu'espérer que Soren et Caem soit sains et sauf. Ils doivent sûrement combattre ses abominations à la surface. Et bien sur, le borgne ne se sentait pas en sécurité, ce n'est pas l'eau qui va arrêter les akuma.

Le regard scrutant dans tous les sens. Il les attendait de pieds ferme. Et il ne dut pas attendre longtemps. De la surface, un des monstres avait plongé. Il les avait vu et il venait pour eux. Qu'il vienne !

« N'y prêtes pas attention, je m'en occupe de celui là ! Continues de monter. »

Le garçon avait une voix déterminé à l'exact opposé de son caractère réservé habituel. Il ne se laissera pas faire et il combattra pour ses parents et ses amis.

Il vint se placer à leur niveau pour leur sourire et les saluer. Le portugais se tint prêt attendant son attaque avant de riposter. C'était un squelette de niveau 2, ses pouvoirs pouvait être de n'importe qu'elle sorte. Son erreur fut de pointer au dessus d'eux. L'attaque arrivait d'en haut. Un éclair vert illumina l'océan alors qu'un hexagone venait d’apparaître au dessus d'eux les protégeant des morceaux de glaces qui tombaient sur eux.

Avant que la poussière qui montait doucement du fond, le portugais lança un regard noir à l'akuma. Il voulait des stalactites. Il sera servit. Retirant une de ses mains de l'épaule de son coéquipier, le borgne l'imposa paume vers le monstre. Autour d'eux se formèrent une dizaine de triangle long et fin faits d'innocence. Et d'un seul coup, ils fendirent l'eau vers l'akuma. Arrivera-t-il à les esquiver ?

Mais il ne devait pas être seul. Pourquoi serait il le seul à avoir plonger ? À les avoir rejoint. Ils devaient vite remonté et la surface n'était pas si loin. Et là ça lui paru claire. Le bateau coulait comme la machine à oxygène. Ils étaient encore relié à cette machine. Et Rhian malgré ses efforts ne semblait plus pouvoir avancer. Et si la machine est sous l'eau, ils allaient manqué d’oxygène !

Un idée émergea dans son esprit. Il n'y avait pas d'autre solutions. Les tuyaux ne servaient plus à rien. Avec un petit couteau matérialisé en innocence le portugais intima au semi d'inspirer trés fort. Aprés sa propre inspiration, il sectionna son tuyau à son arrivé dans le scaphandre. Il fit de même pour celui de Rhian.

Ainsi libéré, ils n'avaient plus qu'a atteindre la surface. Ça lui demanderait un peu d'énergie mais au moins ils y seront rapidement. Le garçon ferma les yeux se concentrant sur son dos. Une pensée et deux grandes ailes vertes poussèrent. Les nouveaux membres en innocence, il agrippa de plus belle au semi.

« Tiens toi bien fort Rhian ! »

Et le portugais battit de ses deux ailes repoussant une quantité très importante d'eau qui les propulsèrent d'un seul coup les rapprochant grandement du saint air béni qui leur manquera d'ici peu. La poussière du fond se souleva de plus belle plongeant sûrement l'akuma de niveau 2 dans les ténèbres, s'il n'est pas déjà mort.

Le semi devait surement avoir sentit que Lëo desserrait un peu son étreinte alors qu'il se fatiguait quelque peu en projetant autant son innocence.

01101001110100101110001



Résumé:
 


† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Lun 17 Oct - 22:37

Oiseau


" L’oiseau qui vole n’a pas de maître. "


Oh, mais quelle est belle cette innocence, comme elle me donne envie de l'écraser ! Dommage que moi je ne sois pas capable de faire ça, mais Aloïs et Mathilde, eux, le pourraient. Est-ce que ma maîtresse serait heureuse de me voir lui ramener un cristal divin afin qu'elle puisse le briser de ses propres mains ? Oh, si c'était le cas, je me brûlerais les mains pour le lui ramener et le lui offrir ! Peut-être que cela me tuerait, même, mais qu'est-ce que je ne ferais pas pour un sourire de ma douce Mathilde ! Ah, comme j'aimerais qu'elle soit heureuse et qu'elle m'en offre tout le temps ! J'ai envie de la voir rire, chanter, danser peut-être même ! Alors qui sait, peut-être que l'innocence la rendra heureuse à nouveau ?


Sourire aux lèvres malgré sa forme mécanique, l'Oiseau en Cage ne pouvait qu'observer leurs frères et leurs soeurs Akumas détruire tout sur leur passage. Oh, qu'ils tuaient des innocents et qu'ils risquaient d'évoluer ; oh, qu'Elliot allait se faire un plaisir de les chasser pour les dévorer ! Cet endroit était une véritable chaine alimentaire ambulante ! Le plancton était mangé par les poissons, qui étaient mangés par les hommes, qui se faisaient désormais manger par les Akumas et qui eux n'allaient pas tarder à se faire dévorer par le niveau III. Et lui, qui est-ce qui le mangeait ? Personne, bien sûr ! Christopher hériterait de la Terre une fois que tout le monde serait dévoré, et tout finirait bien comme ça. Puis il la partagerait avec Mathilde, bien sûr, et Percy, et Aloïs, et quelques uns de ses autres amis. Eux, il ne pourrait jamais les dévorer ! Ah ben, d'ailleurs, l'un de ceux-là venait de plonger à l'eau ; sans doute ferait-il mieux de faire de même.

Tout comme son frère d'adoption, le blondinet ne tarda pas à se laisser tomber à l'eau et ce, après avoir également prit sa forme humaine ; c'est qu'il fallait dire bonjour aux inconnus comme il se devait ! Mais avant ça, un lourd craquement ne tarda pas à résonner dans tout l'océan. Interloqué, l'enfant-machine ne put que relever la tête vers la surface, avant de voir couler le bateau dont il s'était approchés. Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Qui ? Toutes ces questions n'eurent qu'une celle réponse et ce, en la silhouette d'une baleine géante : Caleb, l'Akuma de Bonnie.

Le regard brillant comme pas deux, l'américain observa alors les planches de bois couler en même temps que les corps de nombreux innocents. Dommage pour eux, ils auraient du réagir plus vite.

" Ah, quel grand homme ce Caleb ! " s'exclama-t-il d'une voix enjouée grâce à la télépathie reliant tous les Akumas.

C'est que ça l'amusait tout ça, tout comme ça faisait rire son ami québecois - ah, décidément, ils faisaient vraiment la paire tous les deux ! - et l'ambiance générale ne disparut pas lorsqu'Elliot reconnu un - non, deux ! - visage familier parmi les pauvres âmes tirées par le fond à cause de leur tuyau. Son sang ne fit qu'un tour, tandis que ses ailes se mirent à battre comme les nageoires d'un poisson dans l'eau. Oh, comme c'était excitant !

" Oh mais regarde, Percy ! " reprit-il rapidement, " C'est mon grand ami Lëo ! Tu sais, ce maudit petit oisillon ? "

Et l'autre, nul besoin de le présenter ; l'un comme l'autre le connaissait pour son lien de sang avec leur très chère Ophelia. Oh, ça pour être une bonne prise, c'était une excellente prise ! C'était comme jouer à la pèche aux canards et de n'avoir que des gros lots. Ah, comme ça allait être amusant ! Enfin, non, ça n'allait pas vraiment l'être au vu de la suite des évènements. Visiblement, le petit portugais avait décidé de les mettre tous deux - lui et son partenaire - dans de beaux draps en décidant de couper leurs systèmes de respiration.

En soi, c'était intelligent pour ne pas finir emportés par le fond mais.. ne risquaient-ils pas de mourir comme ça ? Rien qu'un peu ?

" Mais quel con ! " commenta alors le petit homme, " Ils vont jamais réussir à regagner la surface à temps. Dis, tu voudrais pas les aider ? C'est que ça m'embêterait de les voir mourir sans qu'on ait pu s'amuser un peu. "

Toutefois, cela n'empêcha pas l'Oiseau en Cage de charger une première attaque en tirant quelques sphères de matière noire en leur direction. Oh, il ne cherchait pas à les blesser ni même seulement à les toucher mais.. juste à montrer qu'ils étaient là.

Qu'il était là pour s'amuser un peu.


Résumé:
 






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Jeu 20 Oct - 17:47


Disparitions maritimes



JLe sort s'acharnait. Il y eu un craquement. Puis des cris. Et…
des morts.

Les cadavres tombaient lentement, parfois mutilé, parfois couvert d'étoiles, parfois pas encore tout à fait morts mais incapable de remonter… et je ne pouvais qu'assister à l'hécatombe, impuissant. Encore une fois…
MERDE!

Mais je n'avais pas le temps de me lamenter sur mon sort. Le bâtiment coulait, et nous emportera avec lui, si nous ne faisions rien: nous devions agir, et vite. Mais… comment?
Il fallait sortir d'ici, absolument. Nous ne pourrions combattre ici, et surtout, notre arrivée d'oxygène serait bientôt coupée: nous ne tiendrons pas longtemps avec l'air contenu dans nos combinaisons, et encore moins en combattant. Garder la tête froide…

Même quand l'un deux entra dans l'eau, à notre hauteur. Nous étions repérés… et foutus, sans doute. Tout dépendait de l'enfant…
 - N'y prête pas attention, j'en m'occupe de celui-là! Continue de monter!
J'étais légèrement rassuré: nous n'étions pas totalement sans défense, il semblait avoir de quoi combattre dans ces conditions. Malgré tout, c'était un enfant: il risquait de se surestimer, ou de se dépenser jusqu'à l'épuisement ou l'étouffement. Alors, articulant pour qu'il m'entende, je prononçai:
 - Reste calme, ne parle pas, économise ton oxygène.
Il ne fallait pas qu'il meurt. Pas seulement parce qu'il était indispensable actuellement, et encore après.
Parce que je devais le protéger.

Cela me semblait une évidence, comme si je l'avais toujours su, et que je ne m'en rendais compte qu'à présent. J'allais le sauver, à n'importe quel prix…
J'avais peur d'échouer. J'en étais terrifié, même, au fond. Nous étions au cœur du danger, aux portes de l'Enfer, et je devais sauver un enfant; c'était comme protéger une bulle dans la tornade. Et une nouvelle preuve de mon incompétence à protéger m'achèverait, je le savais.
Mais j'allais jeter mes dernières braises, les vestiges de mon orgueil, l'écume de mon espoir, dans cette bataille: Lëo survivra… ou nul ne le fera.

Mais l'akuma préparait déjà son attaque. Une pluie de projectiles fut projetée vers nous. Vite! Je devais servir de bouclier à l'exo-

Me coupant dans mon élan, une lueur verte arrêta les traits glacés. L'enfant avait plus d'un tour dans son sac, Dieu merci! D'ailleurs, il ne tarda pas à riposter, et j'espérai qu'il pourrait, sinon l'éliminer, le ralentir suffisamment que pour atteindre la surface -et un autre bateau. L'ennemi semblait puissant, bien trop que pour l'aspirer: il faudra l'affaiblir avant.

Mais je fus bloqué avant d'atteindre le sommet. Bon sang! Ce foutu tuyau nous a suivi jusqu'au fond, il devrait le faire dans l'autre sens! Il devait être bloqué sous des débris… merde!
Avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, l'exorciste…
coupa les tuyaux.
Je restai pétrifié un moment, prenant plus fortement conscience que jamais du risque énorme que nous courrions, mais je me repris vite: il avait eu raison.
Et il n'avait pas fini: il inversa les rôles, me projetant vers la surface grâce à ses ailes.

Malgré mon humeur sombre et mon antipathie pour les exorcistes, je ne pus m'empêcher d'être admiratif. Il venait d'enchaîner trois pouvoirs extrêmement utiles, et impressionnants qui plus était! L'innocence était décidément d'une puissance incroyable…
Et, à cette pensée, ma rancœur resurgit, inconsciemment. Ha… J'étais juste jaloux, au final. A quoi bon le nier? Ma fierté était déjà en pièces…

Mais je sentis la vitesse faiblir. J'avais oublié qu'un tel pouvoir demandait forcément une énergie énorme, pire encore pour un enfant -bien moins endurant. Tch! Au lieu de m'apitoyer sur ma faiblesse, je ferais mieux de faire ce dont je suis capable, ou au moins essayer.
Alors, je commençai à nager. Cela me demandait un effort énorme, à cause de cette combinaison atrocement peu pratique, mais chaque mètre gagné était une chance de survie en plus. Et puis, ma force et mon entraînement me permettait de tenir bien mieux que n'importe quel humain normal. Finalement, sentant l'épuisement de l'exorciste, je soufflai rapidement, essayant d'utiliser le moins d'oxygène possible:
 - Stop ailes, garde énergie, ne pare que mortel, je suis ton bouclier.
Qu'importe les petits coups -et même les plus douloureux-, ma régénération réglerait vite le problème; contre la noyade, à l'inverse, je ne pourrai rien faire.
Je me tournai de sorte que je sois entre l'exorciste et les akuma, et continuai à nager, rapidement mais avec efficacité. Rester calme.
Quelques minutes, encore, et nous atteindrons la surface. Par chance, je voyais l'ombre d'un bateau, très proche: la flotte avait gardé une position serrée, expliquant la proximité salutaire du navire. Tout n'était pas perdu: nous pouvions l'atteindre, si Lëo parait les attaques les plus dangereuses, et si les autres ne m'affaiblissaient pas assez que pour m'empêcher de nager...
Nous pouvions encore éviter le massacre!  


Résumé:
 

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):



Les cadeaux des gens beaux ♥:
 



‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 394 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Le Sale Boulot [Mission avec Célania, Ayden, Kebab] VIII
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] IV

Rang C.
1325 sur 1500 pour le B.
3/6 conditions remplies (4?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Jeu 20 Oct - 22:42
Percy prend un plaisir malsain à regarder les corps couler vers les abysses ; c'est un spectacle aussi magnifique que les pétales de fleurs se détachant des arbres. Il y a une certaine beauté dans la mort, aux yeux du Squelette, et voir les deux individus se dépatouiller au fond de l'eau, ça suscite son intérêt. Voir presque son admiration. Ils ont cette chose que lui n'a plus, ou alors sous un aspect différent ; l'espoir. Les humains sont plutôt doués pour ça ; espérer des choses qui, le plus souvent, n'arrivent jamais.

Et ça, Percy adore. Tout simplement.
Ces visages déformés par la réalité qui leur saute au visage, tel un chien enragé à la gueule d'un passant. C'est délectable. Son sourire, s'il le pouvait, aurait pu s'agrandir encore plus lorsque son compatriote lui présenta le morveux comme étant son « ami ». Et, bien entendu, lorsque l'identité du second ennemi se dévoile, les deux compères ne peuvent que s'en amuser.

Le cher petit frère de cette ô combien ravissante et naïve petite Ophelia. Oh comme Percy regrette de ne pas pouvoir parler à cause de l'eau, vraiment. Sinon il y serait aller de bon coeur pour faire enrager ce Semi-Akuma qui, devenu complètement fou, avait poussé sa camarade Exorciste le jour de l'enterrement. Aha ! C'était un spectacle tellement drôle !

Soudain, répondant à ton attaque, le morveux projette son attaque sur eux, ou plutôt sur Percy. Le Squelette d'Azur, baignant dans son élément, n'a donc aucun mal à éviter l'attaque, cramponnant sa bouée avec son éternel sourire goguenard flanqué au visage. Ah, comme ça peut être bête, un humain. Soudain, le gamin semble sectionné les tuyaux les reliant au navire rejoignant les ténèbres de l'océan. Percy hausse un sourcil, perplexe. Et c'est Elliot qui, par télépathie akumesque, confirme sa pensée.

« Mais quel con ! »
« Ostie d'calisse qu'il est niaiseux l'morveux. »
« Ils vont jamais réussir à regagner la surface à temps. »
« Heh, dommage pour eux. »
« Dis, tu voudrais pas les aider ? »
« Kossocé qu'tu m'baves là ? »
« C'est que ça m'embêterait de les voir mourir sans qu'on ait pu s'amuser un peu. »


Percy toise son ami et presque frère pendant un moment tandis qu'il envoie son attaque sur les deux ennemis. Le canadien ne quitte pas son partenaire des yeux ; il est vraiment sérieux quand il demande à ce qu'il les aide à remonter ? Percy se masse la nuque, quelque peu dépassé par cette requête. Lui, voir les gens se noyer, il aime plutôt bien. D'autant qu'il y en a plein, là-haut, qui attendent d'être butés. Alors pourquoi il faudrait les aider, eux.

Percy les regarde d'ailleurs essayer de regagner la surface ; ils n'ont donc pas besoin de lui. Et quelle idée saugrenue, franchement, d'aider des ennemis. Soudain, le Squelette remarque que leur avancée est ralentie ; fatigue ? Un sourire malsain déforme sa mécanique diabolique tandis que le Semi se tourne vers eux.

« J'vais les aider. Mais tu m'devras des pancakes et des nouvelles de Mathilde. Ça vaut au moins ça, ton ostie d'calisse d'idée. »

Alors il se concentre, laissant l'eau épouser ses pensées, ses désirs ; c'est à peine visible à cette profondeur et entouré de cette eau glacée, mais un fouet se forme à la main de Percy. L'Akuma reprend alors sa forme mécanique, ce qui lui permet de remonter à la surface ; un squelette ne pèse décidément pas bien lourd. Arrivé à leur hauteur, Percy salue le Semi d'un geste de la main. Comme le ferait un gosse. Et là, d'un geste précis et violent, le Squelette projette son fouet vers les deux ennemis de sorte à les propulser vers la surface. Mais pas sans douleur, il ne faut peut-être pas non plus exagérer.

Percy, continuant toujours son ascension en raison de son faible poids, finit par faire signe à Elliot ; ses jouets l'attendent. Le canadien retourne alors à sa forme humaine, retournant un peu dans les profondeurs tout en gardant une bonne vue sur les deux vers d'eau au dessus. Elliot va certainement remonter. Et Percy, lui, va rester dans l'eau, prêt à s'amuser dans cette gigantesque cour de récréation.

Et, déjà, il se concentre pour sa prochaine attaque, tapi dans l'obscurité des profondeurs maritimes.

Résumé:
 


:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Jeu 27 Oct - 16:46










De retour sur la terre fermeEnfin, il pouvais respirer, souffler un peu avant de retourner combattre


01101001110100101110001
Tu n'avais plus d'autre choix que te fier à tes sens. Le maréchal Cloud Nine ne t'avais pas entraîner à combattre sous l'eau. Ce serait un bonne idée à lui soumettre si jamais tu rentrais. Car, si tu n'as jamais été très bavard avec elle ou avec tes amis, tu voulais plus que tout retrouver la QG de la congrégation toi qui avais détesté plus que tout cette endroit à ton arrivé.

Utilisé ton innocence ainsi, sous l'eau, te demandais plus d'énergie. Mais une fois à la surface, ce sera un jeu d'enfant pour toi. Repoussé l'eau était plus dur que repousser l'air, plus dur que voler. Rare sont les oiseaux qui savent nager, et souvent, ils ne savent pas voler.

Pourtant, ton coéquipier donnait aussi le tout pour le tout, il faisait tout pour arrivé en haut pour retrouver cette air si salvateur. Chacun battait des pieds et des jambes. Il sembla marmonner quelque chose. Mais l'esprit trop focalisé sur votre survie, tu en avais fait abstraction. Tu crut voir une forme familière propulsé des sphères que tu semblais connaître, mais tu ne tilta pas de suite.
Tu sentis d'abord une étreinte qui te réveilla. Tu sentis l'eau glissé autour de tes hanches alors qu'une douleur t’enserrait à ce point. Et tu fut propulser. Tes ailes toujours visibles suivirent le sens du courant qui te menait jusqu'à ta survie. Tu ne sauras que plus tard que ton "sauveur" était un akuma, mais peu importe, tu feras tout pour le détruire.

Et tout changea. Tu te sentis plus léger alors que tu pus enlever ton casque. Tu inspira un grand coup alors que ta vue ne pouvais qu’apercevoir le bateau prés de vous. Celui là était presque intact. Tu pus voir des exorcistes combattre. Ce n'était ni Soren, ni Caem, mais il y avait des gens de la congrégation. Alors tu enserras de plus belle le semi akuma.

Voler ! Il n'y avait que quelques mètres. Voler ! Ça, c'était quelque chose  que tu savais faire. Ça s'était un entraînement que tu avais fait avec la maréchale, notamment transporter quelqu'un. Et voler était un jeu d'enfant pour toi. Tu n'arrêtais pas de t'inhiber en dehors de la congrégation parce que ton innocence attirerait des akuma. Mais à la congrégation tu volais quand bon te semblait.

Alors il ne fallut qu'un battement d'aile. Tu mis ta fatigue sur le manque d’oxygène. Mais désormais, remis d'aplomb, tu soulevas ton corps et celui du semi dans les airs. Il ne te fallut que deux battements pour arrivé à hauteur du pont, et de planer pour arriver dessus. Tu te posas avec délicatesse retrouvant la terre ferme. Tu ne pus t'empêcher de sourire quand tu te sentis que ta vie n'était plus en danger par rapport à la minute précédente. Même si un lambeau de douleur sur ta hanche te crispa un peu.

Mais tu ne perdis pas ta concentration, tu retiras cette combinaison rapidement comme elle ne te servait plus à rien et tu fis décomposer tes ailes pour qu'elle prennent la forme d'un corbeau qui vint se poser sur ton épaule. Tu était prés pour le retour des akumas.

01101001110100101110001



Résumé:
 


† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Sam 29 Oct - 2:16

Frère


" Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère. "


Moi, je suis certaine que c'est une bonne idée de remonter les exorcistes à la surface ! C'est que s'ils meurent maintenant, ben ça va pas être drôle. Ils vont juste mourir et hop, on se sera même pas amusés. Et quitte à venir à l'autre bout du monde, autant prendre un peu de bon temps ! Je suis sûre que Percy partage la même façon de penser que moi, même s'il aime bien noyer des gens. Bah, il pourra le faire après qu'on leur ait arraché les bras et les jambes, ahah ! Ce sera comme des poids, ou des ancres ! Oh, et si on faisait des ancres avec leurs corps ? Ce serait drôle, et en plus, ça nourrirait les poissons ! Mais pour ça, faut d'abord les remonter. Hop hop hop !


Alors, l'Oiseau en Cage ne put s'empêcher de faire part de son idée à son camarade.. qui ne put que le regarder d'un air déconfit. C'était compréhensible, les idées et les réactions d'Elliot étaient bien souvent étranges, mais là, cela devait frôler l'exploit ! Ou bien la démence, voire même la stupidité. Peut-être qu'ils signaient leur arrêt de mort en faisant ça, qui sait ? C'était fort probable, pourtant, l'américain avait envie de fracasser la tête de ce sale petit portugais avec ses propres poings. Il ne pouvait pas le laisser disparaître comme ça, avec une simple noyade. Non, il méritait de souffrir, de souffrir pour toutes les fois où il lui avait fait du mal. Ça allait piquer.

" J'vais les aider. Mais tu m'devras des pancakes et des nouvelles de Mathilde. Ça vaut au moins ça, ton ostie d'calisse d'idée. " maugréa-t-il.

Le regard brillant comme jamais face à la réaction du québecois, Christopher ne put s'empêcher de battre des ailes bien plus vite. Il était d'accord ! Il était d'accord ! Oh, que ça allait être chouette ! L'enfant en trépignait d'avance.

" Ouah, merci beaucoup ! " lui répondit-il avec un ton terriblement enjoué, " T'es vraiment le meilleur des grands frères Percy ! "

Sans dire quoi que ce soit de plus, le blondinet fila alors à travers l'océan afin de remonter à la surface ; en même temps que Percy, lui, renvoyait avec force leurs deux adversaires hors de l'eau. Aie, ça devait faire mal toute cette pression et ce fouet d'eau ! Mais ça, ce n'était pas le problème de l'Aventurier ; ou alors, il ne pouvait que se réjouir que cela arrive !

Une fois le signal donné par le squelette, l'Oiseau en Cage se décida enfin de passer à l'attaque. C'est que leurs pauvres ennemis - proies ! - avaient trouvé refuge sur un bateau de fortune.. mais pas pour longtemps. Qu'est-ce qui était mieux ? Couler également ce bateau ou bien tuer tout le monde à bord ? Ah, oui ! Tuer tout le monde, bien sûr ! Cela ne pourrait qu'être plus ludique encore, surtout s'il gardait sa forme d'enfant. Qu'est-ce que ça devait être pour de fiers marins que de se faire écraser par un vulgaire gamin ailé ? Oh, que cela devait être terrible ! Alors, Elliot ne tarda pas à voler jusqu'au bateau, avant de se stationner à quelques mètres au-dessus de ses ennemis. Oui, là c'était bien.

" Prêts à mourir les amis ? " leur demanda-t-il finalement.

Sourire aux lèvres, le môme n'attendit pas un instant de plus pour pousser un cri terrible, infâme, qui fit sauter le verre des scaphandres de ses adversaires, qui exploser ce verre en petits morceaux coupants, avant de venir faire vibrer leurs tympans. Ah, qu'il serait dur de se boucher les oreilles avec une armure comme la leur ! Comme il serait difficile de bouger, aussi. Mais ça, c'était aussi en partie grâce à ce cri qui chamboulait le corps de l'intérieur. Aller ! Il voulait voir le sang s'échapper de leurs nez et de leurs oreilles ! Il voulait les voir trembler et s'écrouler sur le pont ! Alors Christopher continua de hurler, encore, et encore, jusqu'à ce que bon nombres de marins soient tombés, et que d'autres aient du se tenir à la rembarre pour vomir.

Ressentez, ressentez ! Et mourrez. Mourrez sous les coups de l'américain qui en profitait pour foncer vers vous et vous frapper l'un comme l'autre de l'une de ses puissantes ailes. Survivez, maintenant. Tentez.


Résumé:
 






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Mar 1 Nov - 11:15


Disparitions maritimes



L'exorciste ne m'entendit pas. Merde! Il allait gaspiller son énergie et, même si nous atteignons la surface, il deviendrait incapable de se battre. Je devais...

Mais l'akuma, comme je le craignais, ne nous laissa pas faire. La riposte de l'enfant n'avait pas suffis à le ralentir, et à présent, il était devant moi, singeant un signe amical. On verra si tu en seras toujours capable quand je t'aurai brisé les deux bras, pantin d'os.

Malgré cette bravade intérieure, je n'étais guère confiant. Nous étions à sa merci...
Il fit un geste brusque, et je vis tout juste un mouvement; avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, une vive douleur me frappait, alors que nous étions projetés vers la surface.

Etait-il complètement abruti? Ou une mauvaise surprise nous attendait-elle là-haut? J'hésitai à résister à la poussée, puis décidai de ne rien faire: sous l'eau, notre mort était une certitude.
Puis nous sortîmes de l'eau.

Dire que j'avais cru que les profondeurs maritimes pourraient être un refuge...
Même là, les akuma venaient chasser, frapper, tuer. Non, il n'y avait aucun abri... Pas tant qu'ils fouleront cette Terre. Le seul lieu de paix, c'était ce monde sans eux. La seule façon de l'atteindre, c'était de les éliminer.

Tout autour, il n'y avait que mort, feu, terreur, haine. Notre projet, insensé projet, avait été réduit au néant. Notre espoir, piétiné. Notre paix, écrasée.

Et ils allaient payer pour cela.

En quelques coups d'ailes -étrange sensation que d'aller si vite, après l'entrave aquatique!-, nous rejoignîmes un bateau, et je retrouvai avec soulagement la sensation du sol ferme sous mes pieds. Mais pour combien de temps? Les bateaux plongeaient les uns après les autres, et le nôtre ne tarderait sans doute pas. Et puis, nous n'étions pas tirés d'affaire, loin de là: les deux akuma, si d'autres ne les rejoignaient pas, risquait de nous donner du fil à retordre. Eux pouvaient voler, et nous n'avions nul abri pour les forcer à s'approcher, ainsi qu'un nombre trop limités d'éléments pour nous élever nous-mêmes. Les ailes de Lëo, sans doute, mais je craignais qu'elles ne l'épuisent trop vite. Il y avait toujours les boulets de canon, que je pourrais projeter vers l'ennemi...

Celui-ci surgit d'ailleurs. Un mioche... ou plutôt, le corps d'un enfant. Bordel... Même les enfants n'échappaient pas à ce processus démoniaque, et finissaient tués par leur proche! Comte... Ce putain de Comte...

Et cette parodie d'enfant et un sourire monstrueux, avant de susurrer:
 - Prêts à mourir les amis ?
J'allais rétorquer, mais il enchaîna...

Avec un cri inhumain.


Le verre de mon casque explosa, me lacérant le visage. La souffrance était atroce, insoutenable. Des larmes de douleur embuaient ma vue, ma tête me semblait exploser, tout était confus. Je réussis, par miracle, à rester debout un moment, mais titubant, ne sachant plus le bas et le haut. Et j'avais mal, mal, mal, mal!
Dans un élan de volonté, je réussis à arracher mon casque et le jeter à terre. Je me bouchai les oreilles, mais avec pour seul résultat de me déstabiliser avec le mouvement, et de tomber à terre, à genoux.
Malgré le brouillard de douleur, je réussis à comprendre que je devais rester prostré, ne pas essayer de me relever: je ne ferais que retomber, sans doute dans l'eau.
Je voyais, le regard flou, les gens tomber aussi, crier, se rouler à terre.

Et cela n'arrêtait pas. Cela durait, encore, encore, une éternité. J'allas devenir fou, je voulais que ça cesse, il le fallait, j'allais devenir fou, mourir, mes oreilles allaient se briser, ma tête exploser, du sang coulait sur mes mains, stop, stop, STOP!
Puis un éclair passait, tranchait, tuait. L'akuma repartait à l'attaque.
Je... ne pouvais pas... faiblir...
J'étais... un semi... La douleur... ne m'arrêtait... pas...
Je me relevai lentement, malgré les vertiges et la souffrance. L'enfant... le protéger, vite...
Supporter la... douleur... Passivité... inutile...


Un éclair arrivait. Alors, d'un mouvement brusque, je frappai. Je ne connaissais ni haut, ni bas, tout tournait, mais je visai la forme...
Et je touchai. Où? Avec quelle force? Je l'ignorais.
Je fis quelques pas vers l'exorciste pour le protéger, mais mes pas, malgré moi, me rapprochèrent du bord, et je préférai me laisser tomber à terre.
Là, avant que je ne m'en rende compte, du vomi s'échappait de ma gorge et maculait le pont.
Dire qu'il m'avait fallu deux jours pour surpasser mon mal de mer.

Résumé:
 

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):



Les cadeaux des gens beaux ♥:
 



‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 394 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Le Sale Boulot [Mission avec Célania, Ayden, Kebab] VIII
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] IV

Rang C.
1325 sur 1500 pour le B.
3/6 conditions remplies (4?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Ven 4 Nov - 23:15
Il est là, au fond de l'eau ; personne ne semble se soucier de lui. Personne ne le souhaite, de toute évidence. Et Percy, ça l'amuse. Se faire oublier pour mieux charger de toutes ses forces lorsque l'ennemi se croit vainqueur. Le Squelette d'Azur est dans son élément, ici, dans les ténèbres maritimes. Un sourire pourfend ses lèvres tandis qu'il regarde Elliot rejoindre la surface ; qu'il prépare le menu fretin. Percy espère néanmoins avoir sa part. Lorsque, enfin, il se sent prêt, le canadien reprend sa forme d'Akuma, se laissant alors porter par l'eau.

En rejoignant la surface, le blanc ne peut qu'assister au doux chant d'Elliot ; c'est presque dérangeant pour lui aussi, mais à moindre mesure. Percy aperçoit alors quelques corps passer par dessus la rambarde et, pour tout accueil, le Squelette n'a d'autre idée que de les saluer en riant. Un allé simple pour la mort. L'Akuma se décide alors à s'installer sur un débris de planche qui passe par là ; en aucun cas, à l'heure actuelle, il ne peut monter sur le navire sur lequel les deux petites proies ont trouvé refuge.

Tu parles ! Avec Elliot en action, de répit ils n'en auront aucun. Enfin, c'est que Percy croit. Mais lorsqu'il aperçoit son ami, que dis-je, son frère prendre un coup, le Squelette se dresse sur ses pieds dépourvus de chair. Ah, Percy ne s'attache pas aisément, malgré les apparences. Pourtant, il faut bien lui reconnaître son intérêt pour Elliot. Percy lève alors une main, l'autre coincée dans la poche de sa veste.

« Tabarnak Elliot, si tu t'prends des coups, Mathilde va s'faire du souci. »

Pas que le canadien s'en inquiète réellement, mais il connaît la profonde affection qu'à Elliot par sa maîtresse Noé. Et, lui, étant l'Akuma du jumeau de Mathilde, quelque part, il ne peut s'empêcher de penser à la douleur d'Aloïs s'il voyait Mathilde se ronger les sangs. Ah, ces Lockwood…
Alors, surgissant de nulle part au dessus du navire, des monceaux de glace s'écrasent sur le pont. Percy entend le fracas de la glace contre le bois, les hurlements des matelots reprenant à peine conscience suite à l'attaque d'Elliot -ou en souffrant encore- ou encore sa propre glace faire le bruit qu'il adore par dessus tout.

Splortch.

Ah, il rit Percy ; il s'amuse déjà beaucoup alors qu'il n'a pas rejoint le navire. Décidément, cette promenade en mer, c'est vraiment le pied ! Il ignore qui il a touché, ou encore combien ; peu lui importe. Il sent déjà cette exquise sensation de bien-être chatouiller sa mécanique, signe qu'il a réussi à arracher quelques vies et que son évolution poursuit sa route.

« Calisse… j'm'ennuie moi. » Il passe la tête sous l'eau et regarde un peu partout. « Petit, petit Caleeeeb ? » Pause. « Tabarnak, t'es jamais icitte quand il faut, Caleb. » Percy ressort la tête de l'eau et use alors de ses mains squelettiques comme d'un porte voix. « ELLIOT ! Fais couler l'bateau, j'm'ennuie ferme moi, icitte ! »

Et pour unique explication, Percy réitère la même attaque que précédemment, esquissant un sourire aux nouveaux hurlements et autres manifestations sonores traduisant la douleur, la mort aussi, qui sait ? Il hausse les épaules.

« Tu vois ? J'sais même pas si j'fais un strike, heh. »


Résumé:
 


:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Sam 5 Nov - 23:12










Stupide oiseauRessens la morsure de l'innocence !


01101001110100101110001
Mains grandes ouvertes, tu étais prêt à modeler ton innocence. Tu te concentrais sur ton oiseau pour le renforcer. Mais dés que tu le vis dans son abjecte forme enfantine, elles se serrèrent encrant la marque de tes ongles sur ta paume. C'était ce petit oiseau de pacotille que tu avais combattu déjà plusieurs fois.

Et si a chaque fois aucun des deux ne s'était sorti indemne, ce sera différent cette fois. Seul lui mourra. Il va goutter une nouvelle fois à ton innocence. Un hexagone se formait déjà devant toi, prêt à le lancer.

Puis tu le vis ouvrir sa bouche. Et tu entendis ce son que tu connaissais si bien. Si au départ la douleur était insoutenable, mettre tes mains sur tes oreilles atténua quelque peu le bruit. Mais tes projections étaient toujours présents. Et l'oiseau avait déjà pris l'initiative de s'envoler.

Les nausées, comme la dernière fois, étaient arrivé assez vite. Seulement, tu n'avais rien à vomir. Le stress de la mission et ton mal de mer t'avais empêcher de toucher à ton repas. Tu avais préférer ne pas le manger comme tu l'aurais de toute façon passer par dessus bord.

Malgré ta vision un peu brouillé par ton oreille interne, tu le vis foncer sur toi. Mais ce stupide oiseau n'avais pas du voir cette éclair vert se mettre devant lui. L'oiseau s'était placer dans sa trajectoire et comme un sac de farine qu'on explosait, des milliers de particules d'un vert magnifique s'éparpilla là où il y avait Hina au part avant. Et tu le sentis, chacune de ses particules vinrent se déposer sur le corps de l'akuma comme il passait dedans. Elles se mirent partout, sur les ailes, les pattes, les yeux. L'innocence va le ronger, le brûler.

Ça va lui rappeler de bon souvenir à lui aussi. Cette tactique, tu l'avais déjà utiliser sur l'oiseau. Mais là, tu n'étais pas là pour jouer. Et on verra qui gagnera.

Désorienté, Elliot perdit sa trajectoire allant un peu plus à droite, sur Rhian. Ce dernier avait du le frapper comme on entendait un bruit sourd parmi les cris de l'équipage. L'oiseau obscure avait du s'écraser sur le pont non loin d'eux. Seulement, tu étais incapable de mettre un pied devant l'autre. Tu avais déjà réussi à te retourner pour voir la lueur verte de ton innocence sur son corps fumant.

Et ce n'est qu'en reprenant tes esprits que tu constatas cette pluie de glace. Tu ne l'avais pas vu au départ, et tu n'avais pas senti que l'un d'eux venait juste de frôler l'épaule. La vue du sang qui sortait ce l’égratignure et de ton uniforme un peu abîmer te réveilla et te fis oublier les nausées.

Tu arrivas à te remettre droit sur tes jambes encore un peu tremblante, tu te protège de la grêle avec un hexagone qui flotte désormais au dessus de ta tête et tu fis un pas vers Elliot. Déjà entre tes mains se formaient des écrous, des tiges, des engrenages alors qu'un nouvelle oiseau se formait.

01101001110100101110001



Résumé:
 


† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Dim 6 Nov - 18:35

Bateau


" Le seigneur est le bateau, les gens ordinaires l’eau : l’eau porte le bateau ou le fait chavirer. "


Il n'y a rien de plus drôle que de voir mes ennemis trembler et tomber à cause de mon cri ! Certains sont plus sensibles que d'autre à ça en plus, et vomissent même, comme moi je l'ai fais avant de mourir. D'autres ont juste les oreilles qui saignent et les sens qui sont perturbés.. pas comme moi, mais ça, ça reste drôle quand même ! J'aime les voir agoniser et ne pas comprendre ce qu'il leur arriver, n'ayant qu'une seule envie : que tout cela s'arrête, que la mort vienne les chercher pour leur éviter de souffrir davantage. Je crois que c'est un peu ce qu'ils ressentent en ce moment même, ahah ! Et comptez sur Percy et moi pour mettre fin à leur souffrances.. à tout le monde.


Sourire aux lèvres, l'Oiseau en Cage observa alors son œuvre : le verre brisé, les visages lacérés et déchirés par des expressions de souffrance. En voilà un spectacle que Percy aurait adoré ! Dommage qu'il soit sous l'eau à l'heure actuelle, sinon, il aurait sans doute beaucoup rit et profité de la situation pour frapper et faire mal. Alors, à défaut d'avoir son frère pour faire des dégâts supplémentaires, l'enfant-machine ne tarda pas à charger ses adversaires.. avant d'être surprit, dans le mauvais sens du terme. Visiblement, il avait du sous-estimer ses adversaires, car un oiseau fait d'innocence ne tarda pas à voleter dans sa direction et par exploser en plein dans son torse. Aie, aie, ça faisait mal, ça faisait drôlement mal même ! Perturbé, l'américain tenta de faire marche arrière pour reprendre ses distances avec ses ennemis ; une grimace tordue sur les lèvres. Décidément, la douleur n'avait rien d'amusant pour lui, et continuait de le ronger petit à petit, comme une brulure.

Toutefois, l'enfant ne parvint pas à s'enfuir cette fois-ci car le semi-akuma ne tarda pas à le frapper, déstabilisant Elliot en plein dans sa fuite ! Pour un peu, il se serait presque éclaté la tête dans le pont ; mais heureusement que non, parce que l'autre venait de vomir presque à ses pieds. Beurk ! Heureusement qu'il avait attaqué en volant et non pas en marchant, sinon, il se serait retrouvé avec on ne savait quel repas près digéré sur les pieds. Par contre, Christopher ne put s'empêcher d'avoir lui aussi la nausée face à cette vision.

Enfin, il n'eut pas le temps d'être perturbé bien longtemps, car suite à l'attaque du gallois, l'enfant-machine fut propulsé un peu plus loin sur le bateau. Sa tête tournait un peu mais, globalement, ça allait bien. Ce n'était pas des attaques comme ça qui allait venir à bout d'un niveau trois comme lui !

" Tabarnak Elliot, si tu t'prends des coups, Mathilde va s'faire du souci. "

Sorti de son tournis par les paroles du québecois, l'Aventurier ne tarda pas à sauter de nouveau sur ses pieds, à nouveau prêt à combattre malgré quelques courbatures. Hé, ce n'était pas ça qui allait l'arrêter !

" Ah, oui, désolé.. ! Je vais faire attention ! " lui répondit-il.

Surtout que maintenant, le blondinet était en colère de s'être ainsi fait malmené, surtout après avoir lancé une attaque aussi puissante qui aurait du les anesthésier un peu. Sans doute allait-il devoir passer directement à la vitesse supérieure pour calmer un peu ces deux là ; non mais oh, qu'ils ne pensaient même pas gagner face à Elliot et à Percy ! C'était mort, impossible. Le voyageur se devait de rentrer victorieux, ou au moins, de rentrer vivant. Mais pour ça, son frère devait aussi passer à l'attaque : ce qu'il ne tarda pas à faire en envoyant de la glace sur le pont, et ce, en grand nombre.

" ELLIOT ! Fais couler l'bateau, j'm'ennuie ferme moi, icitte ! "

Ah, les choses sérieuses allaient enfin commencer ! En plus, son ami squelette continuait de freiner leurs deux adversaires avec sa glace : Christopher allait pouvoir lancer une attaque dévastatrice et, en plus, il allait même pouvoir couler le navire ! Génial, il était un pirate encore plus terrible que Barbe Noire aujourd'hui !

" Chouette idée ! " s'exclama le petit homme, " Protège mes arrières alors ! "

Ceci dit, l'enfant n'attendit pas un instant de plus pour prendre sa véritable forme d'Akuma : à savoir un cavalier noir, pourvu de grandes ailes toutes aussi sombres ainsi qu'un unique œil totalement rouge. Une fois la transformation accomplie, le monstre créa une énorme sphère de matière noire devant sa gueule, presque aussi grande que sa tête et.. d'un coup, il ouvrit la gueule et l'avala. Suite à cela, les planches sous l'Akuma se mit à craquer, menaçant à tout moment de céder sous le poids très lourd d'Elliot. En effet, sa densité venait d'augmenter drastiquement suite à l'ingestion de la matière noire. Et, fatalement, sa poitrine se mit à gonfler -encore, et encore, et encore, comme s'il venait une très grande respiration - ainsi qu'à rougir comme une cocotte minute. Puis, d'un coup, toute cette énergie fut renvoyée sous la forme d'un rayon d'énergie.

Si l'enfant-machine avait cherché à viser le navire juste devant lui - et donc, à le transpercer du pont jusqu'à la coque, ne tardant pas à lui faire prendre l'eau par en-dessous - il put également chercher à s'en prendre à Lëo et Rhian par la même occasion. Oh, ça risquait de faire mal s'ils se trouvaient dans le chemin de ce laser ; un peu comme tous ces pauvres marins qui périrent brulés par son attaque. Dommage pour eux ! L'odeur de la chair carbonisée ne devait pas être des plus ragoutantes, surtout avec les nausées causées par la précédent attaque.

Bien sûr, ce n'était pas tout ! Une fois toute cette énergie relâchée, un liquide sombre et putride se mit à s'échapper de la gueule du monstre. Mieux valait éviter de le toucher vu comme le bois fondait à ses pieds.


Résumé:
 






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Mar 8 Nov - 14:07


Disparitions maritimes



L'oiseau s'était tu, et je retrouvais peu à peu le sens de l'équilibre; mais j'étais toujours sonné, et un son strident me vrillait les tympans, comme si ce cri ne me lâchera plus jamais. Inutile d'y penser maintenant: je ne pouvais rien y faire. A vrai dire, le mieux, pour sauver mon ouïe, était encore d'éviter que le hurlement ne recommence. Autrement dit: éliminer sa source.
Titubant, je relevai mon visage, essuyai machinalement ma bouche, et cherchai l'ennemi du regard. J'étais forcé de tourner ce dernier lentement: le monde tournait encore, flou, et je ne tenais pas à me déséquilibrer.

Enfin, je le vis, et eus la satisfaction de voir que mon coup avait porté. Je ne pouvais pas être toujours malchanceux… Mais je n'avais pas le temps de me réjouir: il ne semblait que légèrement atteint, prêt à riposter. Il sauta sur ses pieds, et dit quelque chose que je ne pus entendre, encore assourdi. Je tentais de le garder à l'œil, tout en regardant autour de moi, forcé de ne compter sur ma vue: pour un soldat entraîné comme moi, surdité valait cécité. Heureusement que le goût n'intervenait pas: j'avais envie de cracher et de me rincer la bouche dans l'eau de mer, pour me débarrasser de cette âcreté qui me torturait le palais...

Et, trop handicapé par mon ouïe déficiente, je ne vis pas l'attaque venir: je reçus un coup brutal sur la tête, qui me laissa sonné. Que…
Il me fallut une paire de secondes pour me reprendre. Merde! L'autre connard n'avait pas abandonné la partie: il nous balançait des glaçons, de la taille d'un rocher.
La tête me tournait atrocement, entre le cri et le choc. Putain… L'eau qui me limitait… Puis ça…
Je commençais à en avoir marre, de me faire mener par ce duo de clowns. Si seulement je pouvais enfin avoir la totalité de mes capacités, je leur ferais payer tout au centuple!

Et l'attaque me frappait, encore et encore. En temps normal, jamais l'un de ces glaçons ne me toucherait: ils étaient trop lourds, trop désordonnés, trop prévisibles. Mais j'étais désorienté; nauséeux; des étoiles de douleur parsemaient ma vue; et ce maudit son continuait à me martyriser les oreilles. J'étais perdu dans ce monde que je percevais trop mal, comme dans un de ces cauchemars chaotiques où tout va trop vite, où la physique et les lieux n'ont plus de sens.
Ma tenue s'imbibait de sang, alors que les rocs me frappaient, me perçaient. Mon bras eut un craquement inquiétant quand l'un d'eux le frappa; je faillis être éborgné; et l'avalanche continuait, impitoyable.

J'étais habitué à encaisser, et les blessures bénignes, grâce à mes cellules, se régénéraient en un instant: mais j'avais des plaies bien plus graves. Si ma nausée se dissipait, et que je percevais à nouveau les sons malgré un sifflement de fond, ce n'était plus mes sens mais mon corps qui me faisait défaut. J'avais du mal à marcher, blessé aux jambes; soulever mon bras m'arrachait une grimace de douleur; et une douleur sourde tambourinait dans ma tête, m'empêchait de penser clairement.

Puis… je vis ce que j'avais raté, trop occupé à tenter d'éviter l'attaque du squelette.
L'oiseau… Il était de niveau trois. Et sa nouvelle forme était plus inquiétante encore…
Il venait d'avaler une boule étrange, et sa poitrine se mit à gonfler.
Merde… Je devais agir, vite. Depuis le début, ils menaient la danse: alors que mon corps entier hurlait de douleur, je n'avais pu leur donner qu'un malheureux coup, presque par hasard. Si les choses continuaient ainsi, si je les laissais enchaîner les attaques, nous forcer à la défensive… jamais nous ne survirons. Et surtout, il y avait ces marins. Ils mouraient… Hurlaient… Suppliaient…
Il fallait les protéger. Tuer l'ennemi, pour sauver ceux qui pouvaient encore l'être.
L'heure n'était plus à l'esquive.

C'était suicidaire, je le savais; mais ne rien faire eut été pire. Alors, malgré l'attaque qu'il préparait, je fonçai vers lui.

Un éclat de lumière sortit de sa bouche. Sous son effet, tout était annihilé. Bois… Corde…
Marins. Je ne devais pas y penser… Juste combattre.
Ignorer les hurlements, encore… Puis cette odeur atroce, de mort et de souffrance. Putain… Ce combat me déchirait chaque sens, un par un.
Mais… pas de chance: il ne m'en restait aucun à tourmenter. C'était à son tour de goûter à ces plaisirs.

Je saisis un morceau brisé de mât, tout en courant. Je le levai puis, quand je fus près de l'ennemi…
Je l'assénai sur le sol. Et le bois, fragilisé par le poids de l'akuma, se brisa.

Le bateau, énorme, comportait plusieurs étages. Nous tombâmes tous deux au premier; qui se brisa à son tour. Ce fut le troisième plancher qui tint finalement le coup.
Enfin! Nous avions brisé leur rythme, sinon pris l'avantage. Il ne pouvait plus voler, ici; et si le bateau coulait, ce serait avec lui, bloqué par les planches.
J'ignorais alors que c'était déjà le cas…
 - LEO! EMPECHE-LE DE REMON…
Je me tus. Ce que je n'avais pas remarqué, dans l'action, c'était le liquide qui coulait de sa bouche. Et dont une portion trop grande tombait vers moi.
 - Mer-
Et la chose me toucha. Et rongea ma chaire.
je hurlai, me roulai à terre, ivre de douleur
 - BORDEL DE MERDE! CONNARD!
Je revivais la même scène. Un sale gosse qui me brûlait à l'acide… Cette souffrance abominable…
Et la rage, incontrôlable, bestiale.

Non…
Pas cette fois.
Je n'allais plus me laisser mener par la colère…
Je n'allais plus étouffer mon esprit sous la houle de mes sentiments.
Je n'étais pas un putain d'animal: j'étais un humain. Et j'avais un gosse, totalement innocent cette fois, à protéger.
Je devais me contrôler.

Je me relevai, malgré la douleur insupportable. Mes yeux brillaient de haine, mais je restais immobile, réfléchissant à ma prochaine charge. J'allais le détruire... Si je restais calme, réfléchi. Et c'est en gardant la tête froide, disciplinée, que je me jetai sur la créature pour la frapper là où ce foutu liquide de coulait pas.
Je ne devais plus me battre pour satisfaire mes pulsions, mais pour protéger.


Résumé:
 

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):



Les cadeaux des gens beaux ♥:
 



‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 394 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Le Sale Boulot [Mission avec Célania, Ayden, Kebab] VIII
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] IV

Rang C.
1325 sur 1500 pour le B.
3/6 conditions remplies (4?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Jeu 10 Nov - 3:08
Aaah, ça prend bien trop de temps. Percy n'aime pas être patient. Non, Percy N'EST PAS patient. Pire qu'un gosse qu'on aurait laissé devant des pancakes mais à qui on aurait interdit de manger avant que tout le monde soit servi. Là c'est exactement pareil, et ça le frustre. Quoi ? Comparer la vie humaine à des pancakes ? C'est tout à fait normal pour le Squelette, ne vous en formalisez pas, c'est monnaie courante.

De là où il est, Percy ne voit pas grand-chose. Quelques marins qui courent ici et là. Il entend surtout la mer, les cris, les pleurs. Mais bordel qu'est-ce qu'il se fait chier, là, sur son radeau de fortune à attendre comme un con de pouvoir monter sur le navire. Elliot ne vient pas le chercher, ça le frustre vraiment. Mais, soudain, quelque chose change.

Percy ne saurait l'expliquer, mais il sent Elliot en danger. Une drôle de sensation, ça l'étonne lui-même. Il n'aurait jamais pensé faire preuve de ce genre de chose compte tenu de sa nature. Bah, pourquoi pas, après tout ? Le Squelette n'y tient plus et, après avoir assisté à ce qu'il se souvient être l'une des attaques de son petit frère, il retourne dans l'eau et avance jusqu'au navire.

Sans plus de cérémonie, et sans trop se poser de questions -jamais, ça, ou rarement- Percy use des ses fouets pour se projeter en hauteur. Main tendue en l'air, le Squelette agrippe la rambarde et observe rapidement la situation à travers un des interstices de la rambarde. Allons bon, on dirait qu'il y a comme un problème ici. Reprenant sa forme humaine, Percy use de la force dans son bras pour se hisser à bord et, tout en passant ses jambes par-dessus la rambarde, il percute un marin au passage. Ah. Bon. Tant pis.

Le canadien n'attend pas plus longtemps, repérant sans aucun mal l'Exorciste et le Semi. Le premier étant à portée de main, ou plutôt de jambe, Percy ne se prive pas pour lui asséner un puissant coup de fouet d'eau dans l'abdomen et le projeter contre le mur de la cabine du commandant. Un sourire déformant son visage, le Squelette ne s'arrête pas en si bon chemin, reprenant d'ores et déjà sa forme d'Akuma pour être plus léger donc plus agile.

Et là, il voit le Semi plonger vers Elliot.

« Heh, crisse ton camp d'icitte l'orphelin. »

Le canadien use de nouveau de ses fouets pour éjecter le Semi, l'éloignant considérablement d'Elliot. Le Squelette le toise ; sous sa forme actuelle, le blond est bien grand. Mais ça ne l'inquiète pas, Percy. Peut-être est-il trop insouciant. Toujours est-il qu'il ne les laisserait pas s'en prendre à Elliot aussi facilement.

« Vous m'aviez oublié, hein ? Heh. » Il lève une main au dessus de sa tête. « Désolé Boucle d'or, mais tu toucheras pas mon frère. »

Percy sautille sur place, semble jauger de l'état du navire, même si c'est parfaitement inutile puisque ce geste ne l'en renseignera pas davantage.

« Tabarnak, fais don' pas c'te tête. C'est génial l'eau ! » Un sourire profondément malsain et sombre déforme ses traits squelettiques. « Je vais vous montrer, heh. »

Alors Percy se met à effectuer des rotations, ses fouets suivants ses mouvements avec une fluidité remarquable ; et il reste près d'Elliot un moment, assurant sa protection grâce aux fouets. Juste de l'eau ? Grand dieu non. L'eau est, dans les fouets, à une telle pression qu'un seul coup fait l'effet d'une lame aiguisée, ou l'effet d'un puissant coup de poing.

L'on parle beaucoup des dresseurs de fauves, dans les cirques. Percy, lui, dresse les Exorcistes. Au moindre mouvement, c'est l'attaque assurée.

« Toujours là pour toi, p'tit frère. »

Résumé:
 


:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Ven 11 Nov - 0:31










Pluie d'étoiles filantesLes archers avaient tendu leur arcs. Les chasseurs avaient lâché leur rapace.


01101001110100101110001
Protégé des blocs de glaces qui tombait du ciel, tu pouvais te concentrer sur ton Némésis. Tu devais le détruire au plus vite, c'était un niveau 3, une menace bien trop grande. Mais tu devais le faire en un seul coup. Une seule attaque qui te permettra de l'anéantir. Alors tu te fixes sur ton oiseau. Et à mesure que ton innocence s’agglutinait sur l'automate, il brillait de plus en plus.

Tu vis ton ennemi créer sa boule, l'absorber. Seulement, tu ne pouvais arrêter de condenser ton pouvoir. Et tu le vis. Rhian sortit de nul part, derrière toi. Et tu le vis asséner son coup malgré l'attaque de l'oiseau.

Et il y eut d'autres craquements, de la poussière. le rayon laser qui calcina une parti de l'équipage. Une projection devant toi était là pour te protéger seulement, le coup de Rhian avait été plus rapide. Le rayon fut dévier vers le ciel alors que les deux corps s'enfonçait dans le bateau.

Tu avais par réflexe sorti tes ailes pour aller les rejoindre. Tu plias les jambes pour décoller et tu décollas. Mais pas dans le bon sens. La douleur au ventre mis fin aux nausées alors qu'une nouvelle douleur apparaissait dans ton dos. Tu avais percuté la cabine du capitaine et tu glissas sur le sol quasi inerte. On pouvait voir ta tête tourné toute seul alors que le corbeau était pénibelement rester entre tes bras. Tu vis l'ombre, tu comprendras plus tard que c'était l'autre akuma, sauter dans le trou béant pour rejoindre Rhian.

Il te fallu du temps pour te relever, pour te remettre sur pieds. Tes oreilles sifflaient quelque peu, ton cerveau était embrouillé. Mais tu ne devais pas perdre de temps. Il te fallu te foutre une baffe pour te remettre sur pied. Je te criais de te dépêcher. Ton oiseau avait déjà déployé ses ailes, à toi de le faire. Un petit bond, de la concentration et tu décollas. Tu n'avais plus de doute, le temps d'arriver au dessus de tes cibles.

Elliot ne pourra pas échapper à ton attaque, il était marqué de ton innocence, tu pouvais la sentir juste en dessous de toi dans la poussière de bois qui retombait péniblement. Tu étais bien trop haut pour qu'on puisse t'atteindre. L'oiseau qui se tenait de nouveau dans tes mains rayonnaient alors que chaque plume qui le composait se détacha.

Une nuée de plume se positionna autour de toi. Comme si le temps était suspendu, ils restèrent ainsi un instant à tourner autour de toi attendant que la dernière parcelle d'innocence que tu avais charger dans le corbeau se transforme en plume. Tu ajustas ta cible. Et tu les lâchas. Comme une pluie de lames, les plumes tombèrent en direction du trou. Ils vont aller se planter sur leur métal, tu ne pouvais qu'atteindre tes cibles, ils seront beau, ornés d'un nouveau et magnifique plumage, s'ils ne sont pas lacérés et détruit avant.

Et comme pour suivre tes plumes. Tu tombas en piquer. Paume tendu une lance apparu entre tes doigts, ton but empalé Elliot. Il suffisait de bien visé le gros point vert que ton œil cristallisé ne pouvait loupé. Dans le pire des cas, elle se plantera dans le sol. Pendant un instant, tu te sentis dans la peau d'un rapace. Tes serres attraperont le pauvre oisillon tombé du nid et tu lui arrachera la tête de ton bec. En attendant, c'était une belle brochette de dinde qui allait arrivé.

Mais peu importait, tes ailes donnèrent un dernier coup puissant en arrière pour t'éloigner de ce gazon vert et lumineux qui tapissait le sol du deuxième étage. Tes ailes devinrent une fine poussière dont les étincelles s'éteignirent. Ta lance en fit de même. Seul restait les plumes.

Toi, tu avais roulé un peu plus loin propulsé une dernière fois par tes ailes. Tu n'avais pas su atterrir, et tu étais accroupi un peu plus loin avec pour seul arme un dernier hexagone de la taille de ta paume. Ta respiration était sifflante comme tu sentais le contre coup d'une telle attaque. Et chaque contraction de ton ventre te retirait un gémissement de douleur. Tu auras aussi un gros bleu sur ton ventre comme si celui de Russie était revenu.

01101001110100101110001



Résumé:
 


† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Ven 11 Nov - 14:35

Bateau


" Le seigneur est le bateau, les gens ordinaires l’eau : l’eau porte le bateau ou le fait chavirer. "


Oh, oh, oh ! C'est une nouvelle attaque ça ! Je n'avais jamais rien fais de pareil avant aujourd'hui ! C'est énooooorme ! C'est sans doute parce que j'ai tué plein de marins, c'est ma récompense pour avoir bien fais mon travail. Oh, Mathilde serait si fière de moi en me voyant aussi forte ! Je leur ai explosé les oreilles, et maintenant je leur explose leur bateau ! Bon, par contre, je n'aime pas trop ce qui s'échappe de ma gueule mais.. ça a l'air de faire brûler les planches de bois comme de l'acide, et aussi de faire mal aux humains alors.. je ne vais pas m'en plaindre ! Je suis aussi dangereuse qu'un cobra ! Craignez la plus puissante des oiseaux de proie à la ronde !


Alors, lorsque l'Oiseau en Cage vit l'étendu de ses dégâts sur le navire, et de toutes les victimes carbonisées qui gisaient désormais sur le pont, il ne put s'empêcher d'éclater de rire tout en posant ses mains sur ses hanches ; admirant le spectacle de son unique œil comme un conquérant observerait son nouveau territoire. Sauf qu'à rester ainsi sans rien faire, l'américain n'avait pas - plus - fait attention au semi-Akuma, qui ne tarda pas à se saisir de l'un des débris du bateau pour l'éclater dans le sol, à seulement quelques pas d'Elliot. Interloqué, ce dernier resta une demi seconde à observer son ennemi sans comprendre son acte. Et bien sûr, la meilleure chose qu'il trouva à faire à cet instant précis, fut de se moquer de l'échec du toutou de Central. On ne leur apprenait pas à viser correctement au Vatican ? Tout portait à croire que non.

" Ah ! Apprend à viser pauvre t-... ! "

Par contre, on leur apprenait parfaitement à établir des stratégies.

Sans comprendre le pourquoi du comment, Christopher se sentit tomber quelques étages plus bas ; et n'eut même pas l'occasion de battre des ailes pour l'éviter. Ah ! Ce petit futé avait brisé le pont pour les faire tous les deux tomber ; astucieux, vraiment. Sauf que ce que l'autre n'avait pas calculé, c'était que du liquide poisseux et corrosif lui était tombé dessus. Dommage qu'il soit un semi-Akuma avec des capacités de guérison, sinon.. il se serait retrouvé avec une bien moche cicatrice.

" BORDEL DE MERDE ! CONNARD ! " beugla le monstre après avoir été coupé en plein dans une phrase à l'attention de Lëo.

Une nouvelle fois, le blondinet - qui ne l'était plus vraiment dans cette forme - ne put s'empêcher d'éclater de rire. Oh, comme la situation était drôle ! Dommage que Percy ne soit pas là pour voir ça, sinon, il aurait sans doute beaucoup rigolé lui aussi.

" Quel langage ! Ta maman ne t'a donc pas apprit que c'était pas gentil de dire des gros mots ? " fit-il alors d'un ton moralisateur.

Bien sûr que non : s'il était un semi-Akuma et faisait parti des rangs de Central, il ne devait plus avoir de famille depuis bien longtemps. Ça, le petit oiseau en était parfaitement conscient, d'autant plus si c'était vraiment le frère de Rayn - euh, Ophelia - mais ne put s'empêcher de le titiller encore un petit peu comme il avait si bien l'habitude. Sauf qu'à force d'embêter un chien qui grogne, eh bien, on finit fatalement par se faire mordre ; et c'est ce qui arriva à Elliot lorsque le chien lui fonça dessus pour l'attaquer avec son ignoble bras. Par réflexe, l'Akuma leva son bras droit devant son visage ; protégeant ses anciennes blessures comme il avait toujours l'habitude de le faire. Crack. Ah oui, ça fait mal, son bras venait de se fissurer sous la force du coup. L'Oiseau en Cage serra les dents, mais n'abandonna pas le combat pour autant.

Pour le repousser, l'enfant-machine chercha alors à lui mettre un bon coup de pied pour l'envoyer valser un peu plus loin. Eh bien sûr, c'est ce moment que choisit Percy pour faire son apparition. Son sauveur était là !

" Heh, crisse ton camp d'icitte l'orphelin. " souffla alors le squelette.

Oh, oh, oh ! Lui aussi y avait pensé ! Décidément, les deux Akumas n'étaient pas frères pour rien : ils avaient la même façon de penser, et les mêmes idées. D'ailleurs, ce fut son ainé qui envoya valser le Semi-Akuma avec l'un de ses fouets d'eau. Qu'est-ce qu'il était fort son grand frère, songea alors Christopher.

" Vous m'aviez oublié, hein ? Heh. Désolé Boucle d'or, mais tu toucheras pas mon frère. "
" Ouais, d'abord, laisse-moi tranquille princesse. "
"Tabarnak, fais don' pas c'te tête. C'est génial l'eau ! Je vais vous montrer, heh."
" Vas-y Percy ! Fais-leur regretter d'être venus là ! "

Elliot ou, le fan numéro un de Percy.

Qu'il était drôle tout de même de voir un niveau III - mangeur d'Akuma - être protégé par un niveau II ; encore plus de voir le plus fort penser que le plus faible était bien plus puissant que lui. C'est qu'avec ses fouets d'eau en plein océan, il était le maître à bord ! Mais ça, les ennemis ne l'avaient pas encore vraiment vu.

" Toujours là pour toi, p'tit frère. " souffla-t-il finalement.

Suite à cette phrase, l'oisillon ne put s'empêcher d'avoir le regard brillant. Bien sûr que son frère était là pour lui, c'était évident : il l'avait toujours été depuis qu'il était devenu l'Akuma personnel d'Aloïs. Unis jusqu'à la mort ! Enfin, dans la mort.

" Je sais. " lui répondit-il, " Et moi, je serai toujours là pour toi aussi ! "

Un nouveau sourire, très vite brisé par un bruit de craquement dans sa si belle armure. Un silence, puis un regard porté vers son poitrail. Lëo, ce petit enfoiré. Avec tout ça, il l'avait presque oublié, et n'avait pas vu ses plumes voleter autour de lui ; encore moins sa lance se diriger dangereusement vers lui.. avant de se ficher dans son buste. Ça fait mal, ça fait mal, ça fait mal, ça fait mal. L'unique pupille de l'Oiseau en Cage voit rouge, du liquide poisseux et brulant s'échappe en gerbe de sa gueule béante ; est-ce qu'il va mourir ? Il n'en sait rien, mais il a mal. Alors, son instinct de monstre prend le dessus, et son regard se lève vers l'enfant qui voletait plus haut.

" Je. vais. te. CREVER. "

Puis, sans rien dire de plus, sans se soucier de son frère ni de quoi que ce soit d'autre, l'Oiseau en Cage s'envola d'un coup tout en répandant son poison autour de lui, ignorant ses ailes dévorées par les plumes d'innocences du portugais. Cette douleur-là, ce n'est rien à côté de ce qu'il ressent dans sa poitrine. Il a envie de vomir, il a envie de dormir, mais il a surtout envie d'éclater sa sale petite gueule à Lëo. Alors comme un oiseau de proie fonçant sur sa proie, il fila telle une comète vers l'exorciste, avant d'essayer de lui fracasser le crâne de son poing bien serré. Cela ne marcherait peut-être pas, mais il n'abandonnerait pas - oh non ! - et tenterait même de lui briser les côtes, de lui casser chacun de ses os, en le frappant, encore et encore, jusqu'à même l'encastrer dans le bois du bateau.

Puis, une fois ceci fait, il arrêterait le combat ; il n'avait plus la force pour faire quoi que ce soit d'autre de toutes manières. Et encore une fois, leur affrontement finirait sans doute encore en match nul.

Tant mieux.


Résumé:
 






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Ven 11 Nov - 18:33


Disparitions maritimes



Enfin! Je pouvais le toucher, le frapper, me mouvoir comme bon me semblait, quand lui était forcé de rester au sol. Et la revanche, pour ma douleur, mais surtout celle des marins et de toutes ses victimes précédentes, sera sans pitié.

Il tenta de se protéger, mais en vain: une fois encore, mon poing l'atteignit, mais avec bien plus de force que le précédent. Un gratifiant craquement se fit entendre, alors que l'ennemi grimaçait. Alors, crétin... c'était fini, les rictus amusés?

Il allait riposter; mais je voyais déjà son coup venir. Je n'aurai qu'à me déplacer un peu, et je pourrai riposter, droit sur sa tête -tout en évitant ce foutu acide. Mon corps hurlait de douleur, me semblait prêt à se briser, mais l'adrénaline étouffait ces alarmes, et me permettra ce coup -et bien d'autres. Adieu, akuma: je t'ai brisé les ailes, et le reste suivra.

Mais je n'eus pas le temps de porter mon coup: l'autre monstre surgit. Merde...
 - Heh, crisse ton camp d'icitte l'orphelin.
Je n'avais saisi qu'un mot: orphelin.
Et il me frappa de plein fouet.

Je n'avais pas réagi à la remarque de l'oiseau: j'étais habitué aux insultes de ce genre, et ne pensais même plus au sens premier. Mais là... il n'y avait pas d'autre sens à donner.
Orphelin...

C'était faux. Je m'en rendais brutalement compte.
Mon père était encore en vie.

J'avais coupé tous les ponts. Je l'avais détesté, pour avoir cru, "décidé", que Caroll était morte lors de l'attaque. Mais... il était encore en Pays de Galle. Il vivait. Peut-être devrais-je...

Sous le choc de cette prise de conscience, je ne vis pas l'arme foncer vers moi. Il me frappa -de plein fouet, suggéra mon esprit malgré la situation- et, affaibli, je ne réussis pas à rester immobile: je fus éjecté sur le côté. Put-
 - Vous m'aviez oublié, hein ? Heh. Désolé Boucle d'or, mais tu toucheras pas mon frère.  
Frère? Qu'est-ce qu'l racontait, cet illuminé? C'était une machine, il n'avait aucune famille.
Et l'autre d'enchérir, comme un mioche trop confiant en son protecteur.
Et ils continuaient, avec des menaces à deux balles... mais surtout, avec une espèce d'imitation répugnante de fraternité. "Je serai toujours là", et autres conneries. Ça faisait parti du masque d'humanité qu'ils devaient porter pour se dissimuler dans la foule, ça? C'était censé m'amadouer? C'était un jeu de rôle pervers organisé par un de ces tordus de Noé: il n'y avait que deux machines à tuer face à moi, dénuées de sentiments positifs, qui imitaient les êtres humains.
Qui mimaient ce que j'avais perdu, à jamais...
Connards.

Mais je n'avais pas le luxe de m'énerver. J'étais en mauvaise position. L'un avait ces putains de fouets, l'autre crachait de l'acide et de l'énergie pure. Il fallait quelque chose, une intervention...
Et elle arriva.

Une pluie de plumes s'abattit sur le duo, me donnant la diversion espérée.
D'abord, le sac d'os: il me semblait plus faible, et surtout, moins exposé à l'attaque: d'une part, l'autre était handicapé par cette dernière -et interviendrait moins facilement-, et d'autre part, je ne tenais pas à me prendre un de ces projectiles.
Je saisis un des morceaux de bois tombés avec nous comme bouclier improvisé, et fonçai vers le squelette.
Le bois arrêta quelques coups, fut coupé par d'autres: je ne m'en sortis pas sans mal, loin de là. Je serrais les dents pour supporter la douleur cuisante, et chaque pas était un supplice pour mes jambes au martyr. Mais à présent, j'étais à portée de l'ennemi... et ses fouets ne lui serviront plus à rien, de si près.
 - Les ours ont déteint sur Boucle d'Or, faut croire.
Et je frappai.
Tant que mon corps me le permettra, tant que je n'entendrai pas l'oiseau s'approcher, tant que je garderai conscience malgré la douleur et la perte de sang, tant qu'il lui restera trop d'énergie que pour réussir à l'aspirer... Je lui ferai payer ses massacres.

Mais, en pleine avalanche de coups, un cri attira mon attention: une menace de mort. Merde! L'enfant était descendu dans cet enfer, et était aux prises avec l'autre. Je rompis la mêlée, reculant de quelques pas. Je devais le défendre, vite! Il allait...

Un brusque vertige me prit, fit tourner le monde autour de moi. Toute la fatigue et la souffrance du combat surgissait, impitoyable rétribution de l'adrénaline. Fait chier... Je me sentais...
Je ne devais pas...
Je titubais, luttant pour rester éveillé. Je crevais de mal: mais c'était qu'un aperçu de ce que mon corps avait réellement subi.
Mais putain, j'en avais rien à foutre de ce corps. Il y avait ce gosse... Qui se faisait frapper. Pas question qu'il se fasse tuer...

Avec mes dernières forces, je me jetai sur Lëo, l'arrachant à la tempête de coups, et le couvris de mon corps, bouclier humain.
Et puis, je... j...


Résumé:
 

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):



Les cadeaux des gens beaux ♥:
 



‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300
▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 394 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Le Sale Boulot [Mission avec Célania, Ayden, Kebab] VIII
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] IV

Rang C.
1325 sur 1500 pour le B.
3/6 conditions remplies (4?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Sam 12 Nov - 0:49
Le combat s'engage enfin pour Percy ; les fouets dans les mains, un simple mouvement d'un des deux gamins et ça deviendrait un magnifique spectacle ensanglanté. Il est hors de question pour le canadien de laisser Elliot devenir l'unique cible des deux ennemis. Oh, bien sûr, il est normal de vouloir neutraliser le plus fort en premier. Mais à trop négliger le moins fort des deux, on finit par le regretter.

Seulement, une lueur attire l'attention du Squelette qui, d'ores et déjà, lève la tête et voit tomer sur eux une multitude de… d'il ne sait pas quoi mais ça pue l'Innocence, et ça en a la couleur aussi. Percy use alors de ses fouets pour tenter d'éviter que ces trucs ne les atteignent. Cependant, s'il parvient à stopper de nombreuses plumes, certaines d'entre elles parviennent à passer sa défense, le touchant lui et Elliot.

Si Elliot semble plus ou moins faire avec, ce n'est pas le cas de Percy qui accuse plus lourdement la douleur du fait de son simple niveau II. Percy sent la douleur sinuer dans son corps et il sent déjà que ses veines sont parcourues de ce poison. Il grogne et, tant épuisé par ses nombreux mouvements successifs pour stopper les plumes que par les blessures causées par ces dernières, il ne peut qu'assister, impuissant, à l'attaque du morveux. La lance du gamin se plante dans le torse d'Elliot.

Ah, c'est mauvais signe ça. Les sclères du canadien deviennent noires, ses iris virant au rouge ; la colère s'empare de lui tandis qu'un grondement résonne dans sa gorge. Ce morveux ne perdrait rien pour attendre. Et, alors qu'Elliot s'envole, Percy ne réalise que trop tard les mouvements du Semi. Celui-ci a eu le temps de ramasser un bout de bois pour en faire un bouclier et il fonce sur lui.

Le Squelette ne se démonte pas et use de ses fouets pour tenter de briser le bouclier de fortune, ou atteindre son propriétaire ; s'il réussit à l'érafler une fois ou deux, c'est principalement le bois qui prend la majorité des dégâts. Et le Semi le tient bien fermement ; à tel point que lorsqu'il arrive au niveau de Percy, ce dernier ne peut plus utiliser ses fouets pour se battre.

Et il n'a guère le temps de faire appel à sa glace puisque le blond le roue de coups ; rien de bien inquiétant, à première vue. Une attaque digne d'un humain. Sauf qu'il ne s'agit pas d'un humain normal. Alors les coups sont puissants, violents, et douloureux. Malgré sa carrure humaine, Percy a bien du mal à encaisser et recule sous l'assaut du Semi. Du sang gicle de sa bouche à mesure qu'il a l'impression que ses joues s'enflamment.

Le Semi ne lui laisse aucune possibilité d'attaque ; Percy bloque parfois certains coups, mais il est vite dépassé par la vitesse combinée à la force du petit rat de laboratoire. Il n'use pas de son pouvoir alors qu'il est à sa merci, pourquoi ? Ses poings ne suffiront pas à le tuer ; juste à le neutraliser un moment, tout au plus. Mais Percy ne reste pas insensible à la douleur. Et, quand les coups arrêtent de pleuvoir, il se surprend à être soulagé.

Le Semi recule soudain, attiré par le combat entre Elliot et Lëo ; Percy y jette un œil, lui aussi, et ne peut s'empêcher de sourire. Ah, Elliot va lui fracasser le crâne et sa cervelle va s'en échapper ; quel magnifique trophée que celui-là. Aloïs accepterait de plonger la cervelle de ce morveux dans du formol. Joli élément de décoration. Le blond s'apprête visiblement à venir en aide à son camarade mais il vacille. Tiens ?

Percy observe ce Semi tituber vers l'Exorciste et, profitant d'un maigre instant de répit entre deux attaques, il se fait bouclier de l'Exorciste en se jetant sur lui. Le canadien cligne des yeux, surpris. Il crache un peu de sang avant de s'essuyer grossièrement la bouche avec le revers de sa manche ; il affiche un sourire amusé, mais sa mâchoire lui fait extrêmement mal. Comme son abdomen aussi, qui a reçu plusieurs coups. Il rejoint les deux adversaires, tassés au sol, une main sur son ventre.

« Kossocé que c'te crisse de taponage, Boucle d'or ? »

Pas de réponse.
Percy flanque un coup de pied dans les côtes du Semi, qui ne bouge pas. Ne se plaint même pas de la douleur ? Il est mort ? Non, son dos semble se soulever en raison de sa respiration. Ah, il est K.O. Quelle tristesse, il était pourtant si bien parti. Percy adresse un regard à Elliot avant de hausser les épaules et de soupirer.

« C'pas Ilknur qui se serait effondré comme une marde comme ça. »

Percy attrape alors le vêtement du Semi, le soulevant sans réel mal ; leur corpulence sont plus ou moins semblables. Le canadien le traîne au sol, à quelques mètres, sifflotant. Il lève à peine la main et fait apparaître un unique morceau de glace quelque peu effilé. Le canadien balance le corps du Semi devant lui et, fixant son bras s'étant transformé en horrible arme, il affiche un sourire malsain.

« J'aurais bien aimé le rapporter en souvenir, ton bras. Mais il est vraiment trop laid. Aussi laid que moi, que nous. »

Et le canadien plante son morceau de glace dans la main du blond. Qui ne dit rien. Décidément, quand il est dans les vapes, il fait pas semblant lui. Percy est presque déçu. Il fixe le visage de son adversaire, hésite à lui jouer une crasse. Finalement, il tourne les talons, revenant auprès d'Elliot ; il n'a pas vraiment le temps pour ça, pas vrai ?

Fouets en main, il retourne vers ce dernier adversaire qui, déjà, a prouvé sa dangerosité. Debout face à Elliot, Percy ne manque pas de lui asséner un coup de pied derrière le genou pour le faire tomber, faisant claquer son fouet juste à côté de lui. Il ne pourra pas lutter contre un adversaire devant lui et un dans son dos.

« On dirait bin qu'ton chien est mort, Lëo. T'en fais don' pas, Elliot va faire ça rapidement. Tu souffriras pas. » Coup d'oeil à son partenaire. « Heh, j'plaisante. Tu vas morfler. »

Résumé:
 
Lexique:
 


:: Le Squelette d'Azur ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Percy McGrath:: Le Squelette d'Azur ::
Crisse ton camp d'icitte !

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 36 ▐ Autres Comptes : Tyki, Sofia, Emy, Terry
Masculin
▐ RPG Age : L'âge de te botter le derrière.
▐ Personnalité : Heh.
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 260
Points HRP △ 50 [anniversaire]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 360

Rang actuel △ F
Rang E dans 40 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Dim 13 Nov - 1:07










Protéger par l'innocenceCe don de Dieu tire les pouvoirs du corps de son compatible. Mais peut il allez jusqu'à le tuer ?


01101001110100101110001
On peut dire qu'a partir de ce moment, tu ne servis à rien. Ce fut à moins de tout de raconter. Tes souvenirs s'arrêtait à ce moment, là où la lance avant disparu de tes mains. Ce n'est que plus tard que tu retrouvas la mémoire de ce qui c'est passer ensuite.

Tu avais roulé dans la cale, tu t'étais retrouvé à genou. Une veine dans ton nez avait du péter avec la vitesse comme tu faisait rougeoyer le bois et ton pantalon. Tu crus voir un autre combat plus loin. Mais la seul chose que les akumas avait du voir, ce devait être un sorte de sourire de satisfaction, de voir ces plumes comme des brins d'herbe.

Tu crus un instant de retrouver accompagné de tes moutons et de ta chienne. Tu crus sentir une brise. Tu crus voir un oiseau voler dans le ciel. La douleur te faisait délirer. Tu t'étais levé, levant les yeux au ciel comme tu pleurais.

Tu la vis, en robe ondulante, descendre du ciel. Elle te souris. Tu lui ouvres les bras. Au début, tu crus que ce fut ta mère. Tu crus revoir ses traits fins. Mais ta douleur au ventre te rappelait une toute autre femme. Et comme tu restais immobile avec un air presque béat, tu te sentis soulever.

Tu ne pus sentir ce craquement seulement comme une énième douleur. Tu avais louper une respiration comme une ou deux avait été touché. Mais pendant le coup, croyant que tu allais aller au ciel, tu prononças son nom :

« Nora Lockwood. »

Comme si une dernière fois, tu voulus qu'elle te vienne en aide. Qu'elle revienne te prendre dans ses bras. Que tu puisse de nouveau pleurer dans ses bras. Que tu puisses lui confier ce que tu avais sur le cœur. Que tu puisses être encore prés d'une forme maternelle qui te manquait tant.

Mais tu ne souffrais pas comme si tu étais résilier ou que ton cerveau t’anesthésiait dans cette espèce de trans, de rêve éveiller alors que tu passais de l'autre côté. Tu aurais du sentir d'autres coups alors qu'on te ruais d'attaque. Ne t’inquiètes pas tu aura bien le temps de souffrir plus tard.

Tu ne sentis pas Rhian te sauter dessus pour prendre le reste des coups, tu ne sentis pas son corps se faire emporter. Les coups s'étaient arrêter. Mais ce n'est que quand tu commenças à te relever que tu sentis.

Ta jambe, l'une de tes jambes semblait se déboîter. Ton bras restait pendant. Tu respirais avec des efforts considérable comme une de tes côtes devait s'être enfoncé. Finalement, ton bide semblait avoir presque guerri par rapport au reste, ce n'était finalement qu'un simple hématome.

Mais te tenant tout de même sur tes deux jambes, tu le vis. Ce squelette s'était de nouveau approcher de toi. Et tu tombas de nouveau à genou alors que tu ne semblait ne plus avoir d'espoir. Ton regard était vide comme déçu de ne pas être mort il y a de cela une dizaine de seconde. Tu te mis à haïr Elliot de ne pas l'avoir tuer à ce moment précis. Tu ne pouvais pas mourir sans revoir ce visage.

Tu ne lui avais pas dis au revoir comme tu l'aurais voulu, et ce sera sans doute impossible comme elle semble être devenu un fantôme. Elle n'avait répondu à aucun de tes sourire. Elle n'avait pas vu ta présence le jour où elle était revenu à la congrégation. Elle n'avait plus ce regard quand tu lui avais dis bonjour. Depuis, tu n'oses plus l'approcher. Et tu ne pouvais pas partir sans lui dire au revoir.

Quoique, elle ne semblait pas s’intéresser à toi, te connaître comme si elle avait effacer un des moments de ta vie qui toi t'avais le plus marquer.

Et plus que "au revoir", tu voulais lui dire "merci".

Devant ton œil gauche, tu cru voir une forme familière. Tu crus la voir avant de sentir ton œil chauffer. Des larmes coulèrent. Elles atteignirent le coin de tes lèvres. Un goût ferreux empli ta bouche. Les larmes rouges écarlates s’accompagnèrent d'une vive douleur, comme si on t'énucléais. Tu crus sentir ton œil sortir alors qu'il devenait difforme. Des sortes de plumes blanches en sortirent commençant à parcourir ta joues, ton front, ton oreille, tes cheveux. Et tu cris de douleur.

Les autres ont pus voir cette lueur vert qui vint apparaître autour de toi comme un dôme. Un dernier bouclier apparu pour te protéger de tes deux assaillants.

Et comme une immense explosion, le dôme se mit subitement à grandir expulsant de la cale les deux akumas. Ce ne fut qu'une onde de choc qui n'avait d'utilité que d'écarter le danger. Ils avaient sûrement dus se retrouver en plein milieu de l'océan sûrement non loin du bateau.

Fallait il seulement espérer qu'ils soient tellement en mauvais état qu'ils ne vont plus revenir à la charge.

Seul dans la cale prés du corps inerte de Rhian plongé dans le coma. Lëo se retrouve couché sur le dos, voûté. Son œil droit était exorbité comme il plonger ses ongles dans le bois. Sa respiration déjà douloureuse s'accompagnait de gémissements sourd et de déglutition. L'innocence couvrait la moitié de son visage aillant perdu sa forme initiale.

01101001110100101110001



Résumé:
 


† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Lun 14 Nov - 21:04

Cela faisait maintenant plusieurs heures que l'Innocence faisait des ravages. Pourquoi s'était-elle éveillée si brusquement ? Était-ce une façon de se protéger ou de faire fuir ses ennemis ? Ou alors, une façon de dissuader les exorcistes de s'en approcher de trop près ? Avait-elle senti la menace des apôtres de Noé avant même qu'ils ne se rendent sur place ? Tant de questions, et si peu de temps pour y répondre. Tout ce que vous saviez, c'est que les éléments ainsi déchaînés n'étaient pas en votre faveur.

La tempête continuait de faire rage. Des vagues immenses se dressaient devant les embarcations avant de s'abattre violemment sur elles, brisant parfois une partie du navire. Le vacarme qui accompagnait cette démonstration sans précédent de la puissance de la nature était insoutenable ; vous plongeant comme au cœur d'un orage redoutable et meurtrier. Et vous ne saviez pas vraiment lequel des deux était le plus dangereux, à cet instant : subir la colère de la foudre, ou celle du cristal divin. A l'un comme à l'autre, vous saviez qu'il était impossible de vous y soustraire : apôtre de Noé ou exorciste, vous aviez choisi de vous rendre en ces lieux ; et vous retrouviez désormais pris au cœur d'un terrible piège. L'Innocence n'était amie de personne : elle ne luttait que pour sa propre survie, semblant ne faire aucune distinction entre ses ennemis et ses alliés.

Ça ne la rendait que plus dangereuse, plus terrifiante. La puissance de ses déferlantes n'épargnait rien sur son passage. Les bateaux endommagés se retrouvaient renversés, brisés en mille éclats de bois, eux-même projetés tels de redoutables missiles à chaque fois que la mer se soulevait de colère.

La situation devenait de plus en plus compliquée pour vous, peu importe le camp pour lequel vous vous battiez. A mesure que le temps passait, vos chances de vous en sortir indemne s'amenuisaient. Il était devenu impossible pour vous de vous battre dans ces conditions... Ce qui s'était annoncé comme un nouvel affrontement qui marquerait l'histoire de la Guerre Sainte s'était transformé en une lutte pour la survie ; et vous comptiez bien être là pour le raconter.

Et soudain, un flash. Aveuglant, perçant l'obscurité des nuages, accompagné d'un bruit que vous n'aviez jamais entendu jusque là.

Et puis rien. Plus rien.

L'espace d'une seconde, tout s'était arrêté. C'était comme s'il ne s'était rien passé. La mer avait aussitôt cessé d'être agitée, redevenue paisible ; aussi calme que le ciel était bleu ; aussi sereine que le soleil brillait haut au dessus de vous.

Le silence s'abattit brusquement sur le triste champ de bataille ravagé ; et aucun de vous n'osa le briser. Vous ne compreniez pas. Que venait-il de se passer ?

L'Originel
avatarLe CubeL'Originel
...

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 655 Féminin
▐ Personnalité : Tout-puissant.
▐ Parcours RP : Je façonne de mes mains,
Selon mes viles desseins,
Les sinueux chemins,
Que prendront vos destins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Intrigue] Chapitre IV bis ; Groupe VI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Intrigue] Chapitre IV ; Groupe I
» Lectures de groupe estivales 2010 (calendrier en page 1)
» Groupe Il Ceppo
» Ipanema percolateur 1er groupe Italien
» Spoil Bleach chapitre 274

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Afrique et reste du Monde :: Les océans-
Sauter vers: