Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. DEMON WARS
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Guigne contagieuse [PV : Xin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Guigne contagieuse [PV : Xin]
Jeu 20 Oct - 5:19
Run while you still can...
Noir de colère, il déchaîne sa puissance céleste et provoque les océans. La houle furieuse vient claquer la coque du navire qui tangue dangereusement, et très vite, les vagues le dévorent pour l'entraîner dans les profondeurs impétueuses du canal du Mozambique. Là sur le sable blanc de Madagascar, deux rescapés de cet incident regrettable reprennent péniblement connaissance...

Les premières lueurs du soleil avaient déjà percé l'horizon lorsque Svan reprit conscience. Face contre terre, il sentait la douce caresse de la marée sur son visage, tandis que ses yeux mi-clos s'habituaient à la clarté du sable exotique qui s'étendait devant lui. Le moindre de ses mouvements lui tambourinait le crâne tant ses muscles étaient engourdis, et le goût salé qui lui restait en bouche lui donnait la nausée. Plusieurs fois eut-il le sentiment qu'il allait rendre son dernier repas qui faisait plus figure de collation, avec les quelques fruits qu'il trouva à bord de l'embarcation. Mais rien, si ce n'est l'horrible goût de l'amertume, ne remontait dans son organisme, l'obligeant à cracher à maintes reprises.
Tout d'abord sur ses coudes, il se redressa finalement sur ses genoux avant de poser son regard sur les contrées tropicales qui l'entouraient. Jamais il n'aurait pensé qu'un jour il serait amené à contempler un environnement si abracadabrant, lui qui était encore habitué aux paysages moins étouffants de son Islande si précieuse. Le soleil tapant n'arrangeait pas son malaise, alors qu'il essuyait son visage du revers de la main, afin de se débarrasser du sable qui lui collait à la peau. Il se sentait las, fatigué, et son réveil en terres sauvages lui arracha un long soupir de consternation. Mais malheureusement pour lui, il était encore loin d'être au bout de ses surprises. S'il s'estimait heureux d'avoir été épargné par la mer et de ne pas avoir fini au fond du canal, il remarqua très vite qu'il avait été dépouillé de sa chemise blanche, sans oublier sa veste d'exorciste... Et ses chaussures.

─ Non, c'est une blague...
articule-t-il en fouillant ses poches.


Quel fut son soulagement lorsqu'il posa finalement sa main sur sa montre à gousset, au moins la situation n'était pas aussi mauvaise que ce qu'il avait imaginé. Pourtant, il ne put s'empêcher de se sentir maudit lorsqu'il se mit enfin debout pour contempler ses pieds nus. Il repensait encore aux moments de folie de sa camarade qui entreprenait souvent de lui dérober ses souliers pour les planquer Dieu-savait-où, le contraignant ainsi à errer dans les couloirs de la Congrégation sans ses sabots. « Si elle l'apprend, elle va forcément en rire... » pensa-t-il en grimaçant.
Son regard balaya lentement la plage avant qu'il ne s'arrête sur l'océan qui s'étendait à perte de vue, arrachant un énième soupir au jeune homme qui avait encore du mal à réaliser le ridicule d'un tel calvaire. Ses affaires étaient introuvables, et si l'horrible pensée qu'elles eurent malencontreusement prit le large lui traversa l'esprit, il espérait néanmoins se tromper. Les yeux rivés sur l'étendue étincelante, il fit soudainement volte-face lorsqu'il entendit le bruissement des feuillages, accompagnés par quelques cris de volatiles. L'un d'eux prit son envol vers ces régions inconnues, tandis que Svan baissa les yeux sur ce qui lui sembla être une première lueur d'espoir; au bord de la plage, baignant dans l'écume de la marée montante, quelques restes de ce naufrage gisaient au creux du sable humide. Mais cette réjouissance fut toutefois tarie par une inquiétude qui le démangeait depuis son réveil... Était-il seul ? Jetant des regards furtifs aux alentours, espérant apercevoir un visage familier, il jura à voix haute lorsqu'il réalisa qu'aucune autre âme ne semblait avoir échoué ici-bas.

─ C'est ridicule, dites-moi que je rêve...
dit-il pour lui-même avant de s'approcher de l'unique caisse à provisions qui reposait sur cette plage déserte.


Il devait trouver un moyen de contacter l'Ordre, mais il devait aussi et surtout trouver de quoi se sustenter et hydrater sa gorge sèche. Priant pour que la chance lui sourisse un tant soit peu, il entreprit sans plus tarder de l'ouvrir lorsqu'il posa les yeux sur une forme étrange. L'esprit encore un peu secoué par les événements, il lui fallut quelques secondes pour reconnaître cette silhouette si familière. Là, à demi terrée dans l'angle-mort d'un rocher profondément implanté dans le sol, sa camarade gisait, encore inconsciente.

─ Xin ! Xin, est-ce que ça va ? Réveille-toi
, s'empresse-t-il après avoir accouru à ses côtés.


Inquiet de son état, il entreprit alors de vérifier son pouls et fut soulagé d'apprendre qu'elle respirait encore. La tirant hors de l'eau pour lui éviter l'hypothermie, il remarqua le sac en bandoulière que le corps de la jeune fille entraînait avec lui, avant que la sangle ne se détache de sa prise. Cette même sacoche qui renfermait en elle l'objet de leur déplacement aujourd'hui, c'était également ça de gagné. Ils ne rentreraient pas les mains vides, sans doute leur situation n'était-elle pas si désespérée après tout... ?

I can't tell you where we're going... Guess there's no way of knowing
codage © une fraise poulpe ♥





Thanks, jvsm ♥:
 
† Le Faucheur écarlate †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Trouver la rédemption et contribuer à la création d'un monde meilleur
Aime:
N'aime pas: avatar
Svanhólm J. Ingvarsson† Le Faucheur écarlate †

Svan exorcise en #99cccc

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 110 ▐ Autres Comptes : None.
Masculin
▐ RPG Age : 21 hivers
▐ Personnalité : #Asocialpasdoué
▐ Parcours RP : 11/3 : Indisponible
──────────────────────── Banque
─» Congrégation Ϟ 1 - Gueules casséesCélania Vaillant & Gwenaëlle Roussel
─» ☑️ Congrégation Ϟ 2 - [Event 2016] Soirée de NoëlOrdre Noir, Central, Exorcistes & Semi-Akumas
─» Madagascar Ϟ 2 - Guigne contagieuseXin-Yao Zhu
─» France Ϟ 3 - La demeure des hantisesCélania Vaillant
─» France Ϟ 1 - La fée des boisEmy Delcourt & Caleb C. Attanasio
─» Russie Ϟ 3 - La valse des pantinsBonnie R. O'Cahan
─» Congrégation Ϟ 1 - Sleepless nightJohanna Coste
─» France Ϟ 0 - Everyone diesAloïs Lockwood & Bonnie R. O'Cahan (+1)
─» France Ϟ 2 - Accalmie de fortuneBasile Armand
─» Sibérie Ϟ 3 - Le tombeau de la Nuit ÉternelleBonnie R. O'Cahan
─» Corée du Sud Ϟ ... - A venirSeo Yeon Jin
─» Russie Ϟ 0 - A semer le vent, on récolte la météoriteCristal Gomez & Bonnie R. O'Cahan

Ϟ 1 anniversaire +50

Points : 295
Rang : F

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: Guigne contagieuse [PV : Xin]
Ven 28 Oct - 6:15

Guigne contagieuse
Svanhólm & Xin-Yao - Janvier 18XX
Les choses avaient pourtant bien commencé.

Une nouvelle mission, après une confiance restaurée auprès de ses supérieurs suite à ce qu'elle avait été capable de montrer lors de la grande mission aux Bermudes, et cette fois-ci, l'on avait même accepté de ne pas l'y envoyer seule : après de si nombreuses années passées à l'Ordre Noir, Xin-Yao avait appris que l'on pouvait difficilement espérer mieux. Pas de combat à l'horizon, puisqu'il fallait également du temps au clan Noé pour se remettre des événements, quand bien même ils étaient sorti plutôt vainqueurs de la bataille. Une simple mission de routine, cette fois-ci : récupérer l'Innocence que des trouveurs avaient repéré, et la ramener au Quartier Général. Et le plus beau dans tout ça ? La mission se déroulait à Madagascar, alors que le monde occidental faisait les frais d'un rude hiver. Certes, les températures n'étaient pas celles d'un été sous un soleil tropical, mais elles changeaient radicalement de celles du continent européen, où elle descendaient souvent en dessous de zéro à ce moment de l'année.

Le voyage d'aller s'était déroulé sans encombres, et Xin-Yao avait pu faire la connaissance de son partenaire de mission, un certain Svanhólm dont le nom de famille lui échappait encore. De toute façon, il était presque imprononçable à ses yeux, et ils avaient rapidement appris à s'appeler l'un l'autre par un diminutif. Svan était le partenaire idéal pour la chinoise : peu enclin à discuter ou à chercher un quelconque rapprochement, il se contentait surtout d'observer silencieusement, souvent solitaire, se tenant à l'écart du reste de l'équipage de leur navire. Tout comme elle, finalement. Il n'était pas intrusif et ne posait pas de questions personnelles, alors même que beaucoup se permettaient ce genre de comportement au sein de l'Ordre Noir, puisque la majorité considérait ses membres comme formant une grande famille. Ce n'était pas le cas de Xin-Yao et, visiblement, pas non plus le cas de Svan. Il était gentil — comprendre par là qu'il n'était pas froid ni méprisant de façon injustifiée —, et efficace, et c'est tout ce qu'avait besoin de savoir l'Araignée.

Alors oui, décidément ; les choses avaient vraiment bien commencées. Sans doute trop. Et ils en payaient le prix, désormais : lorsque les choses allaient bien, elles n'allaient jamais bien très longtemps.

C'est au retour que la malchance chronique de la bleue avait encore frappé : le vent s'était levé en pleine nuit, forçant le capitaine de l'embarcation à prendre la décision de faire demi-tour pour reporter le départ au lendemain, ou lorsque la mer se serait calmée. Ce qu'elle ne fit jamais. Au fur et à mesure que le temps passait, et que les marins luttaient contre le courant qui ne jouait pas en leur faveur, les vagues se faisaient plus violentes, plus hautes, plus menaçantes. Xin-Yao était restée cloîtrée dans sa cabine, tenant contre elle le précieux sac contenant l'Innocence, priant pour ne pas revivre l'horreur des Bermudes. Elle avait bien essayé de proposer son aide à l'équipage, mais on lui avait fait savoir qu'ici, elle n'était d'aucune utilité : la seule chose qu'elle pouvait faire, c'était les laisser travailler sans les gêner.

Et ce qui devait arriver arriva : le bateau fit naufrage.

***
« Xin ! Xin, est-ce que ça va ? Réveille-toi ! »
Si la voix de son coéquipier lui avait permis d'établir un premier lien avec le retour à la réalité, elle était loin d'être complètement revenue à elle. Son ouïe était revenue, son sens du toucher aussi, mais... Elle était bien incapable de bouger son corps, ni même d'ouvrir les yeux. Tout ce qu'elle ressentait, c'était le froid mordant de l'eau, tant à cause des vagues qui submergeaient une partie de son corps que de ses vêtements trempés. Elle se sentit alors tirée hors de l'eau et commença doucement à retrouver ses sensations perdues, quand bien même elle flottait encore à mi-chemin entre l'inconscience et l'éveil.

Finalement, après de longues minutes, elle parvint à ouvrir les yeux ; avant de les refermer très vite à cause de la clarté du jour. Puis de les rouvrir quelques secondes plus tard, tout en cherchant à se redresser malgré ses muscles endoloris et ses membres engourdis. Après moult efforts couplés à de petits gémissements de douleur, elle parvint finalement à s'asseoir, et passa son bras devant le soleil pour mieux voir son coéquipier.
« Svan..? Euhm, oui, je crois que ça va.. et toi ? »
Elle jeta un regard circulaire autour d'elle, balayant tout ce qu'elle pouvait apercevoir de l'endroit où ils avaient atterrit. Rien. Rien, à part du sable blanc et fin à perte de vue, et une jungle qui semblait inhabitée et qu'elle n'avait pas envie d'explorer dans de telles conditions. Où avaient-ils bien pu s'échouer..? Une question lui brûlait les lèvres, quand bien même elle avait peur de connaître la réponse.
« Où sont.. où sont les autres..? »
Elle soupira en laissant retomber son bras, avant de se frotter la nuque. Ils ne devaient pas traîner ici, et devaient trouver au plus vite une façon de contacter l'Ordre Noir, ou n'importe qui d'autre susceptible de pouvoir les aider. Chaque seconde était précieuse avant que le soleil ne se couche, et dans ce genre de circonstances, vingt quatre heures passaient terriblement vite. Elle voulu se lever, mais ses jambes engourdies en décidèrent autrement : elle fit à peine un pas qu'elle s'écroula à nouveau, effrayant par la même occasion un petit lémurien visiblement venu accueillir ces deux drôles d'animaux. Malgré leur condition précaire, la vue de ce petit animal dessina un petit sourire sur les lèvres de la chinoise.
« Hum, Svan.. regarde. »
Elle ne savait pas si ils se trouvaient toujours à Madagascar, mais une chose était sûre : ce côté de l'île n'était pas habité, ou en tout cas pas assez pour être qualifiée de civilisation. Car, manifestement, ce petit lémurien n'avait jamais vu d'être humain, ou alors très peu. C'était la seule explication à l'absence de peur qu'il manifestait à l'égard des deux exorcistes. A moins que ce ne soit l'effet de l'Innocence qu'elle gardait dans sa sacoche ? Cette dernière sembla d'ailleurs beaucoup intriguer l'animal, qui ne tarda pas à s'en approcher prudemment. Xin-Yao, elle, demeurait immobile ; de peur de l'effrayer.

Ce fut sa première erreur. La seconde fut de ne pas s'alarmer en le voyant toucher la sacoche du bout de ses minuscules petites pattes, et la troisième probablement de s'en attendrir. Quelques secondes plus tard, sa malchance frappa à nouveau : le lémurien se saisît soudainement de la sacoche et, tout en se l'accaparant, détala vers la jungle, emportant avec lui l'objet de leur mission.
« Hé ! Non, attends ! Reviens ! »
Ses cris furent vains, tout comme sa misérable tentative de lui courir après, qui se solda par une nouvelle chute dans le sable.
« Pitié, non... »
Elle n'osait même pas regarder son partenaire, devinant à peu de choses près le regard auquel elle allait se heurter si elle s'y risquait.

Les choses avaient pourtant bien commencé.
† L’Araignée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Xin-Yao Zhu† L’Araignée †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Guigne contagieuse [PV : Xin]
Mer 11 Jan - 14:38
They should have known better, yet still madness caught up to them
Le soleil tapant éclaire le sable de son incandescence chaleureuse, obligeant parfois le rescapé à plisser des yeux pour soulager sa rétine trop sensible. Le voilà bien, perdu au cœur de contrées exotiques que jamais il n'aurait osé s'imaginer. Le voilà bien, sans aucun moyen de renouer avec la civilisation, pire encore, sans aucune ligne de communication avec les siens. Pourtant, rétablir le contact s'avérait être impératif.

Lorsque Xin revint finalement à elle, Svan sentit son angoisse s'atténuer, exprimant son soulagement dans un long soupir avant de laisser ses épaules retomber. Plus de peur que de mal au final, bien que le plus difficile restait probablement encore à venir. Agenouillé aux côtés de sa partenaire, le jeune homme demeurait silencieux, laissant ainsi la demoiselle retrouver calmement ses esprits, tandis que dans son regard se lisaient les innombrables questions qui lui tiraillaient le crâne. Il avait encore quelques difficultés à réaliser l'ampleur de cette situation si invraisemblable; un malheur qu'il ne pensait jamais connaître, si ce n'est à travers les quelques récits fictifs qu'il avait pu lire jusqu'à maintenant. Mais dans la situation présente, il s'agissait bel et bien de la réalité -à son plus grand désarroi.

─ Svan..? Euhm, oui, je crois que ça va.. et toi ?
parvient-elle finalement à articuler.

─ J'ai connu mieux, franchement...
répond-il, les yeux rivés sur sa camarade, avant de jeter un énième coup d’œil aux alentours.


Les lieux semblaient déserts, sans la moindre trace de l'équipage qui avait tant lutté contre la tempête afin de garder leur navire intact. Seuls les rares vestiges de cette regrettable catastrophe gisaient au creux du sable blanc, mais aucune autre âme humaine ne semblait avoir échoué ici-bas.

─ Où sont.. où sont les autres..?
lui demande-t-elle.


A nouveau, Svan préféra se terrer dans son mutisme; un silence qui saurait malgré tout répondre à la question de sa coéquipière, mais qu'il finit toutefois par seconder en secouant légèrement la tête. Personne, il n'avait vu personne et s'estimait déjà particulièrement chanceux de ne pas s'être retrouvé seul sur cette plage qu'il maudissait déjà. Néanmoins, une petite lueur d'espoir persistait au cœur de l'islandais. Après tout, ils venaient tout juste de reprendre connaissance, et bien que l'idée d'explorer les environs n'avait rien de vraiment attrayant, c'était pourtant l'unique alternative qui se présentait à eux; souhaiter sans agir n'était pas une solution.

─ Espérons seulement qu'ils se soient échoués ailleurs, quelque part plus loin, et qu'ils aillent bien. En longeant la plage, on finira probablement par les retrouver
, conjecture-t-il en imitant Xin qui se redressa lentement sur ses jambes tremblantes, il voulait y croire.


Mais la demoiselle avait visiblement besoin de se reposer, un fait que Svan constata lorsqu'il la vit s'effondrer au sol sans même parvenir à faire un seul pas. Devaient-ils retarder leur expédition pour se poser quelques heures et regagner pleinement leurs forces ? Ou plutôt, pouvaient-ils vraiment se le permettre ? Analysant la situation sous tous les angles possibles afin d'évaluer chaque probabilité, le jeune homme se fit toutefois sortir de ses pensées par la voix de Xin.

─ Hum, Svan.. regarde
, l'interpelle-t-elle en lui désignant un petit animal venu à leur rencontre.


Le curieux regard que ce dernier leurs renvoyait se heurta à celui de Svan, qui se montrait impassible. Quitte à croiser d'autres êtres vivants sur ces terres, il préférait retrouver ses autres compagnons d'infortune. Contrairement à ce lémurien, eux au moins seraient déjà plus en mesure de leurs apporter un coup de main. Ainsi, le jeune homme ne préférait pas trop s'attarder en ces lieux, bien que Xin ne semblait pas être tout à fait de cet avis, à en juger par le regard attendri qu'elle posait sur la petite bête. Intriguée, cette dernière s'approchait lentement mais sûrement de la demoiselle tout en la fixant de ses grands yeux jaunes, prête à prendre ses jambes à son cou, pour peu que son instinct de survie ne le lui ordonne. La patte posée sur la sacoche, elle s'arrêta un instant pour la renifler, face à la chinoise immobile tandis que Svan sentait un léger malaise l'envahir peu à peu.

─ Euh... Xin, peut-être que tu ne devrais pas...
il n'eut guère le temps d'achever sa phrase que le lémurien s'empara de la sacoche avant de filer à vive allure en direction de la forêt dense qui se dressait plus loin.

─ Hé ! Non, attends ! Reviens !


A l'entrée de cette jungle assurément hostile, un groupe de lémuriens s'agitait et poussait des cris de victoire, tout en brandissant fièrement leurs trouvailles. Parmi elles, Svan fut surpris d'y percevoir sa chemise plus si blanche qu'elle ne l'était au départ, sans oublier sa longue veste d'Exorciste et sa paire de chaussures; toutes ses affaires qu'il pensait perdues, entraînées au large. Mais le plus important résidait surtout dans le dernier bien qui leurs fut dérobé à l'instant : la sacoche dans laquelle reposait le cristal divin.

─ Debout, dépêche-toi !
exhorte-t-il sa partenaire tout en s'élançant à la poursuite de leurs voleurs.


Même s'il savait qu'elle éprouverait quelques difficultés à suivre la cadence, elle ne pouvait pas non plus se permettre de rester derrière, du moins pas en de telles circonstances. Ils se devaient de récupérer ce qui leurs revenait de droit. Priorisant son devoir au détriment de sa condition physique, Svan ignorait la douleur qui lui tiraillait le corps pour s'introduire au cœur de ces contrées tropicales, après avoir esquivé les projectiles envoyés par ces énergumènes poilus.

─ Revenez ici, bande d'enfoirés ! On vous a jamais appris qu'on ne touche pas à c'qui ne vous appartient pas ?!
hurle-t-il à l'adresse des lémuriens, en vain.


Quelle question... Bien que rhétorique, elle n'en restait pas moins sotte et ces petites vermines semblaient même s'en amuser; chose qui déplut davantage au jeune homme qui grinçait des dents en les toisant d'un regard noir. Dans sa course, il s'efforçait de se frayer furtivement un passage à travers une végétation étouffante car bien trop dense. Il sentait la terre humide s'enfoncer sous son pas lourd, et s'évertuait à solliciter ses muscles encore engourdis pour rattraper ces maudits fugitifs. Eux-mêmes parcouraient aisément cette jungle en haut de ces arbres qui se comptaient par milliers; ils avaient l'avantage du terrain, à l'instar des deux Exorcistes.
Svan peinait à garder un rythme régulier, souvent était-il contraint de ralentir pour mieux s'engager, aux risques de se heurter à un obstacle ou pire, de tomber dans un fossé. Prudence était mère de sûreté et contre toute attente, la chance semblait sourire -même l'espace d'un instant- au jeune islandais lorsqu'un lémurien chuta à même le sol, faute d'une mauvaise réception à travers les branchages. Rapidement, il parvint toutefois à se remettre debout avant de prendre de nouveau la fuite. Mais le sort s'acharnait également contre lui lorsque la chemise, qu'il tenait fermement entre ses pattes, s'accrocha soudainement à une plante de la famille des cactacées, retenant ainsi brusquement l'animal en arrière. Une occasion qui poussa Svan à accélérer le pas avant de forcer ce voleur à abandonner son larcin pour aller retrouver les siens, quitte à repartir les mains vides.

─ Retour au proprio
, lâche-t-il dans un souffle en s'emparant de sa chemise trempée et tachée çà et là par la boue.
Et en plus ils n'en prennent même pas soin, j'hallucine...


Quel comble. Ces bêtes n'avaient décidément aucune notion de délicatesse, mais l'heure n'était pas à la réflexion ni aux reproches. Sans perdre une seconde de plus, et sans prendre la peine de revêtir sa chemise, Svan reprit sa course effrénée à travers cette forêt si dépaysante en sautant par-dessus une racine centenaire. Les lémuriens toujours en ligne de mire, il s'aventurait toujours plus loin, priant pour que sa partenaire arrive à suivre la cadence. Les quelques rares coups d’œil qu'il avait osé jeter en arrière ne lui avaient guère permis de le confirmer, mais il avait tout de même confiance en elle; elle y arriverait.

─ C'est pas vrai, je vais les étriper ces sales bêtes !
râle-t-il, en puisant davantage dans ses forces, les dents serrées.


Mais alors qu'il écarta un énième feuillage dans la foulée, il fut pris de court et contraint de s'arrêter brusquement lorsqu'il sentit son corps basculer dangereusement en avant. Contrebalançant son déséquilibre en se penchant en arrière, il parvint finalement à reculer de quelques pas tandis que la chute de pierres au fond du ravin attestait de la justesse de ses réflexes. Encore un peu plus, et l'Ordre Noir aurait très probablement eu une nouvelle perte à déplorer dans les rangs déjà peu garnis des Exorcistes.
Incapable de poursuivre sa route, Svan serra les poings et observa ces satanés voleurs partir au loin, forts de leur agilité, par le biais des lianes qui servaient de liaison entre les deux territoires séparés par la largeur du précipice. Il les retrouverait, il le fallait.

─ Ils perdent rien pour attendre...
dit-il en fixant l'étendue sauvage qui lui était inacessible, avant d'entendre ce qu'il devina être les pas précipités de sa camarade d'infortune.
Attention, Xin !
tente-t-il alors de la prévenir en levant le bras pour lui signaler de faire halte.


When fiction turns into reality
codage © une fraise poulpe ♥





Thanks, jvsm ♥:
 
† Le Faucheur écarlate †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Trouver la rédemption et contribuer à la création d'un monde meilleur
Aime:
N'aime pas: avatar
Svanhólm J. Ingvarsson† Le Faucheur écarlate †

Svan exorcise en #99cccc

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 110 ▐ Autres Comptes : None.
Masculin
▐ RPG Age : 21 hivers
▐ Personnalité : #Asocialpasdoué
▐ Parcours RP : 11/3 : Indisponible
──────────────────────── Banque
─» Congrégation Ϟ 1 - Gueules casséesCélania Vaillant & Gwenaëlle Roussel
─» ☑️ Congrégation Ϟ 2 - [Event 2016] Soirée de NoëlOrdre Noir, Central, Exorcistes & Semi-Akumas
─» Madagascar Ϟ 2 - Guigne contagieuseXin-Yao Zhu
─» France Ϟ 3 - La demeure des hantisesCélania Vaillant
─» France Ϟ 1 - La fée des boisEmy Delcourt & Caleb C. Attanasio
─» Russie Ϟ 3 - La valse des pantinsBonnie R. O'Cahan
─» Congrégation Ϟ 1 - Sleepless nightJohanna Coste
─» France Ϟ 0 - Everyone diesAloïs Lockwood & Bonnie R. O'Cahan (+1)
─» France Ϟ 2 - Accalmie de fortuneBasile Armand
─» Sibérie Ϟ 3 - Le tombeau de la Nuit ÉternelleBonnie R. O'Cahan
─» Corée du Sud Ϟ ... - A venirSeo Yeon Jin
─» Russie Ϟ 0 - A semer le vent, on récolte la météoriteCristal Gomez & Bonnie R. O'Cahan

Ϟ 1 anniversaire +50

Points : 295
Rang : F

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: Guigne contagieuse [PV : Xin]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Guigne contagieuse [PV : Xin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre collectionnite est-elle contagieuse ?
» Quand Bernard-Henri Lévy libère la morale et la pensée du cinéma
» Cartouche, bandit au grand coeur !
» Annie à la maison ! Elle s'appelle Erin PHOTOS
» David SAFIER (Allemagne)

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Afrique et reste du Monde :: Autres pays-
Sauter vers: