Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 La valse des pantins ; {Svan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La valse des pantins ; {Svan}
Ven 28 Oct - 8:46
La Valse des pantins
Svanhólm & Bonnie - Janvier 18XX

L
e visage tourné vers la petite fenêtre, Bonnie observait le décor défiler devant ses yeux, l'air pensive. D'ailleurs, elle voyait la ville sans vraiment la regarder, perdue dans ses pensées. Elle se remémorait avec plus ou moins de précision les événements qui avaient bouleversé son quotidien ces dernières semaines ; à commencer par la bataille sanglante des Bermudes. Elle avait étrangement très peu de souvenirs concernant cette journée, mais le peu qu'elle parvenait à rejouer devant ses paupières closes lorsqu'elle s'y essayait lui confirmait que l'oubli pouvait parfois se révéler être une bonne chose. Et puis il y avait eu sa rencontre avec Nora, et le drame qui avait failli s'en suivre. Les confidences qu'elles s'étaient faites l'une à l'autre aux travers de larmes amères et chargées de regrets. Puis, un souvenir plus doux, cette fois : la journée qu'elle avait passée dans un petit village du centre de la France, et où son chemin avait croisé celui d'une exorciste et d'une enfant. Célania et Emy. Elle se l'était promis, se l'était juré : elle n'oublierait pas ces prénoms, et encore moins les personnes auxquels ils appartenaient. Un tendre sourire étira ses lèvres, illuminant le visage qu'elle avait un peu triste ; au moins autant que le lui paraissaient les paysages russes en plein hiver.

Cette fois-ci, ce n'était pas sa curiosité ni ses envies d'ailleurs qui l'avaient amenée ici. Elle agissait sous les ordres du Comte ; des ordres qu'elle n'avait pas encore appris à refuser. Pourtant, mine de rien, l'air de tout ; l'idée avait commencé à germer dans la tête de la blonde. Partir. S'enfuir, plutôt. Loin du Comte et des autres apôtres, loin de la guerre, loin de tout. Loin de tous. Retrouver ses parents et tout leur avouer : sa nature, et les enjeux qui suivaient chaque décision prise par le Prince Millénaire. La Guerre Sainte, les exorcistes, l'Innocence... Elle avait le coeur si lourd et l'âme si tourmentée. Le spectre des rencontres passées venaient régulièrement hanter ses nuits, comme autant de fantômes venu lui demander de rendre des comptes sur la vie qu'elle menait, et celle qu'elle avait envie d'avoir. Elle ne trouvait jamais la paix, et savait désormais qu'elle ne la trouverait pas tant qu'elle n'aurait pas les réponses aux questions qu'elle se posait si souvent. Pouvait-elle vraiment tout risquer en ne se basant que sur des « peut-être » ? Adam pouvait se montrer impitoyable envers ses brebis égarées... Davantage lorsqu'elles s'égaraient volontairement.

C'était sans doute pour cela qu'il lui avait confié cette mission — dont il aurait pu se charger lui-même, et beaucoup plus rapidement, elle en était persuadée : afin de tester sa loyauté et sa dévotion en tant qu'apôtre de Noé. Rien de très compliqué ni éprouvant, à vrai dire : elle devait simplement remettre une lettre contenant des instructions très précises à un homme influent de l'Empire Russe, qui siégeait à Moscou dans un immense manoir. Inutile de préciser qu'il était également brooker, et que sa double vie faisait de lui un homme extrêmement prudent et fort bien entouré. Evidemment, la jeune irlandaise n'avait rien eu à faire pour pouvoir se rendre dans sa demeure : il tenait un bal privé ce soir-même, et le Comte s'était arrangé pour lui faire parvenir une invitation. Le plus dur dans tout ça, avait sans doute été de s'apprêter à ce genre d'événement, auquel elle n'avait que très peu assisté dans sa vie. Jamais d'une telle ampleur, d'ailleurs. Choisir une robe luxueuse, se maquiller, se coiffer... C'était un tout autre monde pour la bergère qu'elle était, habituée à avoir du crottin et de la boue jusqu'en haut de ses bottes lorsqu'elle emmenait les moutons aux pâturages. Et pour la jeune femme éprise de nature et de simplicité qu'elle était, les bals et autres loisirs de la haute bourgeoisie n'avaient rien de passionnants.

Les chevaux s'arrêtèrent enfin, tirant l'irlandaise de ses pensées. L'on vint lui ouvrir la porte et la faire descendre délicatement de la voiture, sans omettre de la complimenter sur son apparence comme il était d'usage de le faire dans ce milieu, sans sincérité aucune. Elle n'avait pas encore franchi les immenses portes du manoir que l'air empestait déjà l'hypocrisie et la médisance, entre deux ou trois verres de vin de luxe. Elle soupira intérieurement et fit bonne figure à l'extérieur ; constatant pour elle-même qu'elle était obligée de se comporter de la même façon qu'eux sans même le vouloir. Dans un monde fait d'autant d'artifices, c'était plus que saugrenu d'attendre de qui que ce soit qu'il soit sincère ou naturel.

Elle arriva finalement dans la salle principale, là où se tenait la réception. Ce n'était rien qu'une salle mais elle était si grande qu'elle aurait pu y mettre trois fois sa propre maison, songea la bergère. Elle eut à peine fait quelques pas qu'elle sentit de nombreux regards se poser sur elle, entre fausse admiration et médisance, intérêt et jalousie. Décidément, la soirée serait bien longue... Car le plus dur maintenant restait de pouvoir atteindre l'homme en question, et d'être suffisamment discrète pour que leur échange n'attire ni regards, ni oreilles trop curieuses... Autant dire qu'elle n'était pas prête de pouvoir rentrer chez elle. Au moins, son entrée était réussie, elle n'était pas passée inaperçue dans sa somptueuse robe d'un rouge bordeaux, qui valait au moins aussi cher que les chevaux qui avaient tirés la voiture l'ayant conduite jusqu'ici.

Le tout maintenant était de trouver cet homme, alors qu'elle ignorait parfaitement ce à quoi il ressemblait. Elle n'avait que son nom et son titre, et allait devoir soutirer l'information à quelqu'un parmi le beau monde présent. Une description physique, un signe de la main, une indication du menton... Tout était bon pour lui désigner celui qu'elle recherchait. Et pour initier une conversation, le plus simple était de se mêler aux activités de la foule : pour l'heure, il s'agissait de danser.

Devait-elle attendre d'y être invitée ?
© Sarah



Celle qui Aimait ♥

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie paisible auprès de sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Bonnie R. O'CahanCelle qui Aimait ♥


:bonnie:

“ Bonnie parle en
#D87093 ”

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 204 Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Discrète — Curieuse — Absente — Amoureuse — Troublée — Passionnée — Minutieuse — Appliquée — Serviable — Solitaire — Silencieuse — Perdue — Douce — Délicate — Attachée à son pays — & more.
▐ Parcours RP :
{ R P S . D A N S . L' O R D R E .
C H R O N O L O G I Q U E }

Arche ; Cyclamën A. {12}
Angleterre ; Jodie D. {2}
Autriche ; Leander K. {5}
Intrigue Chap. II ; Côté Noés {3}
RP épistolaire ; Nína S. {1}
Kenya ; 5 Noés ; 2 Akumas {2}

† Mort †

OS Scénario ; Résurrection {1}
Norvège ; Cyclamën A. {8}
Arche ; Lena F. {7}
Arche ; Aloïs L. {9}
Intrigue Chap. IV bis ; Côté Noé {4}
Intrigue Chap. IV ter ; Côté Noé {1}
France ; Nora L. {8}
France ; Célania V. & Emy B. {4}
France ; Liam L. {2}
Allemagne ; Sheryl K. {1}
Russie ; Svanhólm I. {2}
France ; Aloïs L. & Svanhólm I. {0}
France ; Ophelia I. {4}

____________

OS Event {1}
Event Halloween P1 {2}
Event Halloween P2 {3}

810 pts RP + 200 pts HRP
= 1010 pts
Rang D.
Rang C dans 40 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La valse des pantins ; {Svan}
Jeu 24 Nov - 6:39
Filthy soul amongst noble spirits, or so they say...
La nuit s'embellit de ses plus belles étoiles. À la fois étincelantes et hypnotiques, elles parsèment ce voile nocturne, guidées par la splendeur de ce disque surplombant ce manoir aux allures si nobles, que l'on oserait guère fouler son sol même en y étant convié. Mais en ce début de soirée, nombreuses sont les âmes qui s'y aventurent, afin de se délecter de quelques privilèges de la haute, tandis que l'intrus rôde parmi elles.

Les lumières brillant de mille éclats éblouissaient la salle et les convives qui se comptaient par dizaines. Tous arboraient des costumes de soirée faits des plus belles matières, tous étaient pourvus d'accessoires démesurément coûteux, comme taillés dans de l'or pur ou un diamant brut. Ils s'illuminaient sous les lumières chaleureuses de chaque chandelier, à travers lesquels ils percevaient le reflet de leur propre magnificence; le symbole d'une élégance exclusivement réservée à la haute noblesse. Chaque salutation était accompagnée d'un geste délicat, le plus souvent par des révérences, en passant également par quelques baise-mains envers de charmantes damoiselles. Ce bal rassemblait en son sein ce que beaucoup se plaisaient à considérer comme la crème des Hommes. Les plus fortunés, les plus chanceux, les plus distincts; l'élite de la citoyenneté. C'est pourquoi il était tout naturel pour chaque convive de tenir une image propre et correcte de leur personne, et assurément faire preuve de manières parfaitement exemplaires.

Une pensée qui arracha un soupir de consternation à Svan, qui attendait à l'extérieur de la bâtisse. Il n'avait aucune envie de se mêler à cette foule qu'il jugeait beaucoup trop superficielle, trop matérialiste et intolérante à son goût. Peu confiant, il réajusta son nœud-papillon ainsi que ses gants avant de se jauger une énième fois encore, incapable de se sentir à l'aise dans ce costume tiré par quatre épingles. Lui qui avait pour habitude de se vêtir plus simplement et sans réellement se soucier du regard d'autrui, il se sentait tout bonnement ridicule. Un peu honteux, il ne s'estimait pas digne de porter une telle tenue. À plusieurs reprises avait-il tenté de persuader ses supérieurs de le laisser porter son fidèle uniforme d'Exorciste, dont le confort lui était assurément plus attrayant. Mais chacune de ses remarques s'était heurtée à un mur; c'était le costume, et rien d'autre. Se fondre dans la masse, parmi ces individus dédaigneux, était primordial et par conséquent porter les couleurs des Exorcistes ne pouvait que compromettre sa mission. Un paradoxe aussi étrange que nécessaire, car après tout il devait débusquer l'ennemi sans se faire remarquer; le parfait opposé de la politique qu'il était habitué à mettre en pratique.

Jetant un regard vers l'immensité de cette demeure aux allures de château, il grinça des dents en ressassant une unique question qui lui tiraillait l'esprit : pourquoi Diable cette mission lui avait-elle été confiée ? Nombreux étaient les Exorcistes mieux qualifiés que lui pour remplir ce genre de fonctions, mais visiblement le destin en avait décidé autrement. Il était déjà trop tard pour se rétracter, tout ce qu'il pouvait faire désormais c'était entrer à son tour. Le flux des nouveaux arrivants commençait à s'amenuiser, et les observations du jeune homme ne purent qu'attiser sa nervosité -certes légère- à chaque fois qu'il posait les yeux sur un nouveau convive. La plupart d'entre eux venaient accompagnés, pendus aux bras de leur binôme, tandis que d'autres faisaient leur entrée seuls. C'était le cas de cet homme qui gravissait les marches du château une à une. Son costume noir et blanc sur le dos, il affichait ostensiblement une fierté qui poussa Svan à réprimer son ennui d'une grimace discrète. Non, il n'avait vraiment pas envie de se mêler à ces individus qui se croyaient au-dessus de tout. Mais l'appel du devoir primait sur ses préférences et ses pas ne tardèrent pas à le guider vers l'entrée majestueuse du manoir.

Démasquer le Noé qui, selon les rapports, faisait acte de présence à cette soirée mondaine, et récupérer le plus d'information possible à son sujet afin d'enrichir le savoir de l'Ordre. Tel était l'objectif de sa mission, et s'il paraissait plutôt simple au premier abord, sa difficulté résidait dans le temps imparti qui lui était accordé, ainsi que son propre jeu d'acteur qu'il se devait de jouer à la perfection. Oui, la comédie et les faux-semblants étaient de mise, et le temps filait sans attendre. Alors Svan s'avança et présenta la carte d'invitation fournie par la Congrégation avant de s'aventurer à son tour à l'intérieur de ce nid de riches citoyens.
Derrière lui, les portes de la demeure se refermèrent dans un bruit sourd, le plongeant ainsi au cœur d'un univers qu'il souhaitait déjà fuir au pas de course. Quelques secondes de marche et voilà qu'il se retrouvait mêlé à une foule de visages inconnus, soudainement envahi par l'atmosphère de ce bal fort aisé.

─ Allons ma chère, comment se fait-ce que vous soyez parée de vos bijoux d'argent ? N'aviez-vous pas promis à votre mari de porter les splendides émeraudes qu'il vous a offertes ?

─ C'est en effet ce qui était convenu, avant que ma pauvre sœur, jalouse de ma personne, ne tente de me les arracher. Figurez-vous que mon magnifique collier a fini en morceaux par sa faute. Jamais je ne lui pardonnerai
, répond la demoiselle, sur un ton quelque peu outré.


Ce genre de conversation allait bon train entre ces quatre murs, et si Svan en revenait complètement désappointé, il n'en laissait néanmoins rien paraître.
De longues minutes s'écoulèrent, un moment que le jeune homme passa à observer chaque invité, balayant la salle d'un regard affûté et analytique. Son travail commençait maintenant, mais rien ne servait de courir. La soirée venait à peine de débuter alors qu'un homme -probablement l'organisateur- fit taire la salle toute entière avec quelques coups de cuillère contre son verre à pied cristallin, attirant ainsi l'attention sur lui. Après une salutation générale, il souhaita la bienvenue à ses chers convives et s'élança dans un discours qu'il avait probablement préparé au préalable; la spontanéité n'était pas tout à fait chose courante avec ces gens-là, selon Svan. Mais en dépit de sa nonchalance qu'il dissimulait tant bien que mal, ce dernier écoutait attentivement les paroles de cet homme, avant que le bal ne soit officiellement ouvert. À la seconde où le signal fut donné, les notes mélodieuses d'une musique orchestrale envahirent les lieux, poussant les premiers couples de danse -les plus courageux comme les plus habitués- à s'avancer élégamment sur la piste.

Posté en retrait, à proximité d'un balcon -histoire de prendre l'air- Svan persistait dans ses observations, avant que son regard ne se pose instinctivement sur une demoiselle vêtue d'une élégante robe rouge bordeaux. Celle-là-même qu'il avait aperçue plus tôt, alors qu'il attendait le dernier moment pour entrer. Comme lui et comme beaucoup d'autres, elle aussi était arrivée seule. Mais sa solitude fut toutefois de courte durée, chassée par la venue d'un homme qui lui tendit la main avant de l'inviter à danser. Une scène qui décrocha un léger sourire narquois au jeune Exorciste. Car si ces soirées regorgeaient d'individus bien trop maniérés à son goût, il devait tout de même admettre que les traditions avaient du bon, dans un certain sens. La galanterie voulait que les hommes fassent le premier pas vers les dames, et Svan ne savait que trop bien qu'il ne se prêterait pas à ce jeu. Jamais il n'irait se risquer à ce genre de futilité, après tout, il n'était pas là pour ça. Il était également évident qu'aucune dame ne viendrait inverser les rôles, pour entraîner un homme sur la piste... Et certainement pas lui. Ainsi, comme rassuré par cette réflexion, Svan prit une bouffée d'air, enfin prêt à amorcer cette mission avec plus de sérénité.
Feeling out of place
codage © une fraise poulpe ♥




Thanks, jvsm ♥:
 
† Le Faucheur écarlate †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Trouver la rédemption et contribuer à la création d'un monde meilleur
Aime:
N'aime pas: avatar
Svanhólm J. Ingvarsson† Le Faucheur écarlate †

Svan exorcise en #99cccc

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 107 ▐ Autres Comptes : None.
Masculin
▐ RPG Age : 21 hivers
▐ Personnalité : #Asocialpasdoué
▐ Parcours RP : 11/3 : Indisponible
──────────────────────── Banque
♠─» Congrégation Ϟ 1 - Gueules casséesCélania Vaillant & Gwenaëlle Roussel
♠─» Congrégation Ϟ 2 - [Event 2016] Soirée de NoëlOrdre Noir, Central, Exorcistes & Semi-Akumas
♠─» ... - A venirNora Lockwood
♠─» Madagascar Ϟ 2 - Guigne contagieuseXin-Yao Zhu
♠─» France Ϟ 3 - La demeure des hantisesCélania Vaillant
♠─» France Ϟ 1 - La fée des boisEmy Delcourt & Caleb C. Attanasio (+1)
♠─» Russie Ϟ 3 - La valse des pantinsBonnie R. O'Cahan
♠─» Congrégation Ϟ 1 - Sleepless nightJohanna Coste
♠─» France Ϟ 0 - Everyone diesAloïs Lockwood & Bonnie R. O'Cahan (+1)
♠─» France Ϟ 1 - Accalmie de fortuneBasile Armand
♠─» Sibérie Ϟ 3 - Le tombeau de la Nuit ÉternelleBonnie R. O'Cahan
♠─» Corée du Sud Ϟ ... - A venirSeo Yeon Jin
♠─» Russie Ϟ 0 - A semer le vent, on récolte la météoriteCristal Gomez & Bonnie R. O'Cahan

Ϟ 1 anniversaire +50

♠ Points : 285
♠ Rang : F

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La valse des pantins ; {Svan}
Lun 28 Nov - 23:14
La Valse des pantins
Svanhólm & Bonnie - Janvier 18XX

L
a tâche s'annonçait plus difficile que prévu. Bonnie n'était pas faite pour ce genre d'événements... et se trouvait freinée par les convenances et l'étiquette à laquelle elle était forcée de se tenir dans ce milieu. Elle se sentait davantage étouffée par les règles à suivre que par le corset qui lui comprimait les poumons, et c'était peu dire. Malgré leur statut clairement privilégié, les femmes de l'aristocratie étaient, aux yeux de la blonde, celles qui bénéficiaient du moins de liberté possible. Comment pouvaient-elles accepter une vie où le moindre de leurs faits et gestes leur était dicté, parfois même décidé bien avant leur naissance ? Encore une fois, la richesse de ne faisait pas le bonheur, loin de là. Au fond d'elle, la bergère plaignait presque ces femmes qui n'avaient jamais connu le plaisir de courir pieds nus sur l'herbe fraîche des matins estivaux, ni celui de hurler à plein poumons sous une pluie battante, aussi libres que si elles avaient été les seules à fouler ce monde.

Enfin... Dans l'immédiat, ce n'était pas la nostalgie qui allait l'aider à mener à bien sa mission. Comme l'exigeait l'étiquette, si elle voulait se déplacer librement dans la salle, il fallait d'abord qu'elle se trouve un cavalier désireux de lui tenir le bras pour l'accompagner. La plupart des femmes étant venues en couple ou accompagnées, ce problème se posait rarement. Pour Bonnie, c'était une autre histoire. A y réfléchir, elle se demandait pourquoi le Comte Millénaire n'avait pas confié cette mission à un duo plutôt qu'à elle seule. Cherchait-il à ce point à tester sa loyauté ?

Les yeux rivés sur son carnet de bal, elle faisait mine d'y lire un nom puis de chercher la personne à qui il appartenait d'un regard circulaire sur la salle, en vain. Son petit stratagème ne fonctionnait pas, et pour cause : la plupart des couples étaient décidés à l'avance, inscrits dans le carnet que se devait d'avoir avec elle chaque dame. Les hommes qui n'avaient pas de cavalière ni de danse décidée à l'avance étaient souvent ceux d'un rang inférieur, les célibataires de moins bonne famille, cherchant davantage à passer la bague au doigt d'une riche héritière plutôt que de profiter du bal. Or, pour atteindre l'organisateur de la soirée, il allait falloir qu'elle se pavane aux bras d'un invité de marque.

Quelques minutes à peine s'étaient écoulée depuis son arrivée, et Bonnie n'avait déjà plus qu'une envie : partir d'ici le plus vite possible. Un imprévu pourtant vint perturber ses plans : sans qu'elle soit capable d'identifier son porteur ou de localiser précisément la cible, son âme venait de percevoir sans aucun doute possible la présence d'une Innocence. Son cœur rata un battement. Elle demeura immobile un instant, ne sachant pas comment réagir. Comment se faisait-il qu'un exorciste se trouve ici ? Le Comte était-il au courant, et avait-il volontairement choisi de le lui cacher ? Ou bien ne s'agissait-il que d'un cristal divin brut, qui n'avait pas encore trouvé de compatible ? Mais alors, cela signifiait-il que l'Ordre Noir avait eu vent de sa présence ici, et qu'il allait envoyer des soldats sur les lieux ? Avait-elle manqué de discrétion ? Le brooker était-il suspect ? A qui pouvait-elle faire confiance, désormais ? Et si tout ça n'était qu'une mascarade ? Non, c'était impossible...

Il fallait qu'elle se calme. Elle ne devait pas céder à la paranoïa. Elle devait faire confiance au Comte... Il ne l'aurait pas envoyée ici sans être sûr de lui. Elle avait suivi les instructions à la lettre, il n'y avait pas de raison qu'elle se soit trahie d'une quelconque façon. Tout ça n'était peut-être qu'une vulgaire et malheureuse coïncidence. Et, avec un peu de chance, si elle parvenait à détruire l'Innocence... elle ferait d'une pierre deux coups, et aurait racheté sa conduite auprès du Prince Millénaire pour un bon moment.

Perdue dans ses pensées, elle n'avait même pas entendu le discours prononcé par l'hôte des lieux. Il n'attira son attention que lorsqu'il conclut ce dernier, pour ouvrir officiellement le bal. Le mouvement qui s'ensuivit, provoqué par les premiers couples qui s'avançaient déjà sur la piste, eut un effet étrangement relaxant sur elle. Rassurant, plutôt. Tous avaient l'air de se comporter normalement, de ne se douter de rien. Elle prit alors une grande inspiration — autant qu'elle le pouvait compte tenu du corset qui lui comprimait la poitrine — pour faire le vide dans son esprit et reprendre sa mission là où elle l'avait laissé. Désormais, elle savait à quoi ressemblait l'homme qu'elle cherchait, et où il se trouvait. Ne manquer plus que de trouver un cavalier digne de ce nom pour lui permettre de l'atteindre...

Signe de la Providence ou véritable malchance, un homme ne tarda pas à venir à sa rencontre.
« Madame me fera-t-elle l'honneur de la première danse ? »
Il la salua alors, ce à quoi Bonnie répondit par une révérence parfaitement exécutée. Elle lui fit alors un discret sourire et fit mine d'être légèrement gênée, afin de ne pas perdre en crédibilité. Vu son jeune âge, la jeune fille de bonne famille qu'elle se voulait être assistait probablement à l'un de ses premiers bals, sinon le premier. Elle devait agir en circonstances.
« Avec plaisir... »
L'homme lui prit alors délicatement la main afin de l'amener sur la piste de danse, entamant ce qu'ils appelaient ici la marche d'ouverture, un quadrille. La soirée commençait en danses libres, et ce n'était pas plus mal : si Bonnie maîtrisait quelques danses rudimentaires et traditionnelles, elle était loin de pouvoir suivre un polka endiablée ou une mazurka.
« Vous dansez divinement bien, ma chère.
Je vous retourne le compliment. J'imagine que vous êtes un habitué de ce genre de réception.
Plutôt oui. Loin de moi l'idée de me vanter, mais beaucoup me considèrent comme indispensable à leur table. »
Oh, parfait. Elle commençait à saisir le genre d'individu sur lequel elle était tombé. Et quelque chose lui disait qu'elle n'allait pas pouvoir s'en défaire si facilement... un menteur doublé d'un vantard, elle avait espéré un peu mieux.
« Alors je suppose que vous êtes très ami avec l'hôte de ce bal. Il est dit que c'est quelqu'un de puissant et très influent. Quel prestige !
Lui et moi sommes comme des frères ! Je l'ai conseillé de nombreuses fois par le passé.
Me le présenteriez-vous ? Il me tarde de l'entendre faire votre éloge...
Oh, eh bien, comment dire, il.. Ah ! Je crains hélas que ce ne soit pas possible, navré. Il m'a chargé d'inviter à danser les jeunes femmes sans cavalier. Il est très soucieux du bien-être de ses convives, vous comprenez.
Absolument... »
Elle soupira intérieurement. Manifestement, ce n'était pas lui qui lui permettrait d'atteindre sa cible ; encore moins maintenant qu'il s'était empêtré dans un tel mensonge. Combien de temps devrait-elle encore supporter sa compagnie ? Elle avait hâte que la danse se termine.

Lorsque la dernière note fut jouée, il lui offrit son bras afin de la raccompagner galamment là où il l'avait trouvée. Il déposa un baiser sur sa main gantée, que Bonnie prit pour un au revoir. Mais il n'en fut rien. Plutôt que de s'en aller, il reprit de plus belle :
« Pardonnez-moi d'insister, madame, mais votre pas de danse m'a charmé. M'accorderiez-vous la prochaine ? »
Elle se retint de lever les yeux au ciel. Comment allait-elle se sortir de là sans se trahir ? D'ordinaire, les femmes raffolaient d'être flattées ainsi, et ne participaient aux bals que pour faire admirer leurs plus beaux atouts, naturels comme superficiels. C'était le meilleur moyen de se faire remarquer et de, peut-être, attirer le regard d'un bon parti. Comment décliner sa proposition ?
« Oh, je.. Ce serait avec plaisir, mais.. inviter deux fois la même partenaire n'est pas très bien vu. Je ne voudrais pas ternir votre réputation, puisqu'elle semble vous précéder...
Ce ne sont que des jaloux. Une moindre peine, si elle me confère le privilège de vous avoir à mes côtés, madame.
La flatterie ne vous mènera nulle part, monsieur...
Dolgoroukov. Mstislav Dolgoroukov, enchanté. »
Bonnie, en revanche, était loin de l'être. Pourquoi fallait-il que ça tombe sur elle ?
© Sarah



Celle qui Aimait ♥

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mener une vie paisible auprès de sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Bonnie R. O'CahanCelle qui Aimait ♥


:bonnie:

“ Bonnie parle en
#D87093 ”

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 204 Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Discrète — Curieuse — Absente — Amoureuse — Troublée — Passionnée — Minutieuse — Appliquée — Serviable — Solitaire — Silencieuse — Perdue — Douce — Délicate — Attachée à son pays — & more.
▐ Parcours RP :
{ R P S . D A N S . L' O R D R E .
C H R O N O L O G I Q U E }

Arche ; Cyclamën A. {12}
Angleterre ; Jodie D. {2}
Autriche ; Leander K. {5}
Intrigue Chap. II ; Côté Noés {3}
RP épistolaire ; Nína S. {1}
Kenya ; 5 Noés ; 2 Akumas {2}

† Mort †

OS Scénario ; Résurrection {1}
Norvège ; Cyclamën A. {8}
Arche ; Lena F. {7}
Arche ; Aloïs L. {9}
Intrigue Chap. IV bis ; Côté Noé {4}
Intrigue Chap. IV ter ; Côté Noé {1}
France ; Nora L. {8}
France ; Célania V. & Emy B. {4}
France ; Liam L. {2}
Allemagne ; Sheryl K. {1}
Russie ; Svanhólm I. {2}
France ; Aloïs L. & Svanhólm I. {0}
France ; Ophelia I. {4}

____________

OS Event {1}
Event Halloween P1 {2}
Event Halloween P2 {3}

810 pts RP + 200 pts HRP
= 1010 pts
Rang D.
Rang C dans 40 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La valse des pantins ; {Svan}
Ven 11 Aoû - 13:37
One step ahead, two steps behind...
Peu importe où son regard se pose, toujours se retrouve-t-il confronté à un visage, mais jamais le même. Tous vêtus de leurs plus belles parures, et se mouvant gracieusement au milieu de la piste, ils sont pourtant tous similaires à ses yeux. Déguisés, afin d'afficher ostensiblement leurs richesses et pour cacher la probable noirceur de leur âme, un trompe-l’œil qui n'amadoue guère l'Exorciste.

Bien que rassuré à l'idée qu'il ne se mêlerait guère à la foule de danseurs, Svan redoutait néanmoins le déroulement de l'enquête qu'il se devait de mener. Si d'ordinaire la pêche à l'information s'avérait être une tâche relativement aisée, c'était pourtant une toute autre histoire en cette soirée mondaine. Déjà peu habitué à faire la conversation, il savait pourtant qu'en ce jour, il allait devoir faire quelques efforts; rester seul, sans se fondre dans la masse, allait forcément attirer l'attention de quelques commères, et l'islandais n'avait nullement l'envie d'être au cœur de conversations si superficielles, qui auraient pour but de le critiquer, il en était persuadé. Ainsi, il prit une grande inspiration et entreprit d'aborder quelques convives, à son plus grand désarroi, afin de -peut-être- en tirer quelques informations utiles.

Ses premières tentatives s'étaient malheureusement soldées sur de regrettables échecs; il n'avait décidément pas de chance mais plutôt un don pour aller vers les invités les plus imbus de leur personne, eux qui refusaient d'adresser la parole à un visage aussi peu parlant que celui de l'Exorciste. Faire le premier pas était déjà assez éprouvant pour le jeune homme, mais les revers qu'il enchaînait malgré sa persévérance avaient de quoi l'exaspérer. Non, il n'avait définitivement aucune place au cœur de la haute société, et si les prochains convives vers qui il se tourna se voulaient plus avenants, les mots qu'ils daignèrent lui échanger ne lui apportaient ni utilité, ni savoir... Mais simplement la confirmation que Svan n'était décidément pas né sous une bonne étoile.

Exacerbé, il ne put s'empêcher de lâcher un long soupir lorsqu'il fut de nouveau seul, tout en portant une main à son front, comme pour soulager un léger mal de crâne. Terré dans son mutisme, il maudit alors l'Ordre Noir pour l'avoir assigné à une telle mission, sachant pertinemment qu'il avait une aisance quasi inexistante dans ce genre de milieu trop maniéré. Alors pourquoi l'avaient-ils choisi ? Était-ce là une sorte de défi qu'il devait relever ? Dans tous les cas, il ne pouvait se permettre d'échouer, en dépit de la situation actuelle qui ne présentait jusqu'alors aucun résultat satisfaisant, loin de là.

─ Eh bien mon cher, n'appréciez-vous pas ce magnifique bal ? Comme toujours, les mots me manquent pour qualifier la splendeur d'une soirée donnée par Mr. Volkov, cet homme est remarquable
, dit alors une nouvelle voix masculine, dans le dos de l'Exorciste.

─ Oh je... Si, bien évidemment
, renvoie ce dernier en pivotant sur lui-même pour constater que le nouvel arrivant était également accompagné par sa cavalière pendue à son bras.
Mes excuses, je ne voulais pas paraître indisposé de quelle que manière que ce soit.

─ Vous m'en voyez ravie, ce serait dommage de ne pas profiter d'un tel événement
, renchérit la demoiselle avant de marquer un temps de pause.
Mais dites-moi, je n'ai pas le souvenir de vous avoir déjà aperçu auparavant, est-ce la première fois que vous assistez à un bal donné au nom de Mr. Volkov ?

─ En effet, vous êtes plutôt perspicace, si je puis me permettre
, la complimente-t-il, tout en la maudissant intérieurement pour sa curiosité qu'il jugeait déplacée.

─ Allons Lesya, ce n'est pas tout à fait correct que de poser ce genre de question... N'aurait-on pas oublié quelque chose avant cela ?

─ Oh je suis confuse, où sont donc passées mes manières ? Lesya Brezhnev, je suis enchantée de faire votre connaissance
, se présente-t-elle en accompagnant le tout par une légère révérence, en portant sa robe du bout de ses doigts fins.
Et voici mon mari, Stanislav Brezhnev.

─ Nous sommes des habitués et sommes souvent conviés à ces réceptions grandioses. Ma femme et moi-même ne pouvons nous empêcher d'aborder les nouveaux visages que nous croisons. Après tout, c'est toujours un plaisir de faire de nouvelles rencontres, de ce fait nous espérons que vous passerez une agréable soirée.

─ Yevgeni Zharkov, c'est très aimable de votre part
, dit-il tout en se présentant sous un faux nom, pour une question de discrétion.
Pardonnez ma curiosité mais... Si vous êtes des habitués, cela veut-il dire par chance que vous connaissez ce prétendu Volkov ? J'en ai si peu entendu dire à son sujet mais il me semble pourtant digne des quelques éloges que l'on m'a déjà soufflées. J'aimerais apprendre à le connaître un peu plus.


Que voilà un magnifique tissu de mensonges. Svan n'avait que faire de cet homme, mais il espérait pouvoir acquérir quelques informations concernant les invités du bal. Etant l'organisateur de celui-ci, l'islandais était prêt à parier qu'il n'était pas sans savoir qu'un invité spécial s'était glissé dans la foule... Ou peut-être était-il lui-même celui qu'il s'évertuait à trouver ? Il ne fallait rien négliger, toutes les pistes étaient bonnes à explorer.

─ Mais très certai--...
dit-il avant de se faire interrompre par quelques voix bruyantes à quelques mètres à peine.

─ Non mais quel culot ! Vous l'avez entendue ? La façon dont cette fille parle à Mr. Dolgoroukov, c'est outrageant... !
s'exclame une jeune fille, visiblement dépassée par la scène qui se jouait devant elle, entre un homme admiré et une demoiselle... Celle que Svan avait aperçue plus tôt dans sa fameuse robe aux couleurs vermeilles.

─ Hmph ! Elle ne mérite pas son attention, je ne vois vraiment pas ce qu'il lui trouve à celle-là...
surenchérit une autre langue de vipère.

─ Ne me dites pas qu'elle va retourner danser avec lui ? Une danse c'était déjà bien trop pour elle !

─ Si c'est bien le cas... M'est avis qu'un accident pourrait très vite arriver, vous ne pensez pas ?

─ Ma chère, je partage entièrement votre opinion.


Interpellé par les paroles acerbes des deux jeunes femmes, Svan porta son attention sur les deux curieux personnages qui étaient au cœur de leur conversation. Contrairement à ce qui se disait, celle qui retenait l'attention de ce Dolgoroukov ne semblait pourtant guère apprécier la présence de ce dernier. Posant de nouveau son regard sur les vipères qui continuaient de pester dans leur coin, l'islandais ressentait cette hostilité à la fois injustifiée et ridicule -selon lui- qu'elles vouaient envers une parfaite inconnue. Sans doute ferait-il mieux de ne pas dévier de son objectif, mais plus il observait la scène, et moins il parvenait à supporter le venin que les deux demoiselles crachaient en permanence, sans répit, aucun.

─ Pardonnez-moi, peut-être pourrions-nous reprendre cette conversation un peu plus tard ?
s'excuse-t-il en se penchant légèrement en avant.

─ Bien sûr, avec plaisir Mr. Zharkov.


Sur ces mots, il se dirigea sans plus attendre vers les deux individus, et plus particulièrement vers la jeune fille qui était la cible de railleries comme de menaces. Mais les quelques paroles qu'il entendit clairement confirmèrent ses hypothèses, selon lesquelles la demoiselle semblait vouloir se défaire de ce contact indésiré. Le tout couplé aux idées mesquines nées de jalousie mal venue, Svan redoutait les probables représailles auxquelles elle devrait potentiellement faire face par la suite. Sans doute avait-il tort de se mêler à tout ceci, mais sans se l'expliquer, il ne pouvait rester en retrait sans agir. Gardant toutefois sa mission en tête, il se disait que chaque opportunité pouvait cacher un certain potentiel, quitte à essuyer un nouvel échec; il était effectivement assez friand du proverbe stipulant qu'il fallait nécessairement tenter quelque chose dans le but d'en obtenir une autre. Alors au bout du compte, il ne perdrait rien en abordant une telle manœuvre; une pensée qui l'encouragea à persister dans sa démarche alors qu'il atteignit finalement la jeune fille.

─ Ah ! Vous voilà, je vous ai cherchée partout, vous savez ? Mes plus humbles excuses pour mon retard, disons que... Il y a eu quelques imprévus sur la route, mais me voilà enfin
, commence-t-il en regrettant d'emblée ses premières paroles, mais il était désormais impossible de faire marche arrière.

─ Et à qui ai-je l'honneur... ?
s'enquit le fameux Dolgoroukov sur un ton dédaigneux, visiblement mécontent face à cette intrusion.

─ Zharkov, enchanté Mr. Doglo.. Dolgouro.. Dolgoroukov. Herm... Mes plus plates excuses... Je vous avouerai que j'aurais aimé pouvoir m'attarder sur quelques discussions avec vous mais il se trouve que j'ai affaire. J'espère que vous ne m'en voudrez pas. Si vous me le permettez... Mademoiselle ?
poursuit-il en la prenant délicatement par la main pour ainsi l'éloigner de cette scène.


Quelques secondes suffirent pour tracer une distance raisonnable entre eux, et fort heureusement l'homme ne semblait nullement disposé à leurs emboîter le pas. Faisant enfin halte près du balcon, Svan lâcha alors la main de la demoiselle avant de laisser un léger silence planer; seule la mélodie qui guidait les danseurs mêlée à quelques voix çà et là se faisaient entendre, mais c'était bien le calme doublé d'une certaine gêne qui persistaient entre eux deux. Et maintenant ? Qu'allait-il se passer ? L'idiot, il n'avait même pas songé à la suite des événements, comment allait-il justifier son comportement face à cette fille qui lui était pourtant étrangère en tout point ? Peut-être pouvait-il commencer par présenter ses excuses, c'était probablement ce qu'il n'avait pas arrêté de faire depuis le début de la soirée après tout.

─ Je... Je suis désolé. Surtout ne vous méprenez pas. Mais vous étiez la cible de paroles risibles et mesquines par la faute de cet homme, alors...
tente-t-il de s'expliquer, un peu nerveux à l'idée d'avoir fait un faux pas.


En y réfléchissant, peut-être aurait-il mieux fait de poursuivre sa conversation avec les Brezhnev, avec qui il semblait être bien parti. En quelques secondes à peine, il avait eu l'impression d'avoir enchaîné les impairs, sans compter le fait de s'être ridiculisé en écorchant plusieurs fois le nom de ce Dolgoroukov. Tant bien que mal, Svan tentait de garder de sa composition, même s'il ne pouvait se défaire de cette tension qui lui collait à la peau. Vraiment, quel idiot...
Fate is playing you, without you noticing
codage © une fraise poulpe ♥




Thanks, jvsm ♥:
 
† Le Faucheur écarlate †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Trouver la rédemption et contribuer à la création d'un monde meilleur
Aime:
N'aime pas: avatar
Svanhólm J. Ingvarsson† Le Faucheur écarlate †

Svan exorcise en #99cccc

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 107 ▐ Autres Comptes : None.
Masculin
▐ RPG Age : 21 hivers
▐ Personnalité : #Asocialpasdoué
▐ Parcours RP : 11/3 : Indisponible
──────────────────────── Banque
♠─» Congrégation Ϟ 1 - Gueules casséesCélania Vaillant & Gwenaëlle Roussel
♠─» Congrégation Ϟ 2 - [Event 2016] Soirée de NoëlOrdre Noir, Central, Exorcistes & Semi-Akumas
♠─» ... - A venirNora Lockwood
♠─» Madagascar Ϟ 2 - Guigne contagieuseXin-Yao Zhu
♠─» France Ϟ 3 - La demeure des hantisesCélania Vaillant
♠─» France Ϟ 1 - La fée des boisEmy Delcourt & Caleb C. Attanasio (+1)
♠─» Russie Ϟ 3 - La valse des pantinsBonnie R. O'Cahan
♠─» Congrégation Ϟ 1 - Sleepless nightJohanna Coste
♠─» France Ϟ 0 - Everyone diesAloïs Lockwood & Bonnie R. O'Cahan (+1)
♠─» France Ϟ 1 - Accalmie de fortuneBasile Armand
♠─» Sibérie Ϟ 3 - Le tombeau de la Nuit ÉternelleBonnie R. O'Cahan
♠─» Corée du Sud Ϟ ... - A venirSeo Yeon Jin
♠─» Russie Ϟ 0 - A semer le vent, on récolte la météoriteCristal Gomez & Bonnie R. O'Cahan

Ϟ 1 anniversaire +50

♠ Points : 285
♠ Rang : F

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La valse des pantins ; {Svan}
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La valse des pantins ; {Svan}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [McKinley, Tamara] La dernière valse de Mathilda
» [LETRAS] Valse de Canaro pour Ada Falcon
» [Kundera, Milan] La valse aux adieux
» [Film d'animation] Valse avec Bachir
» Valse au Fort Louvois

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Russie-
Sauter vers: