Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Derrière la scène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Derrière la scène
Mer 9 Nov - 23:09
Destruction
Cristal Gomez Ft. Dylan Matthews




Une ville, complètement détruite, ravagée. Cela faisait un moment que l’attaque était déjà passée, que les cris de terreur s’étaient tus. Pourtant, les signes du passage des monstres étaient encore bien là, impossible de ne pas y voir les traces de la destruction ici. Les rues étaient dévastées, les bâtiments écroulés, et les civils écrasés. Bien sur, certains s'en étaient tirés, avaient réussi à s’enfuir ou se cacher. Mais pas elle

Cristal avait continué de se diriger vers l'est de l'Europe, voyageant toujours clandestinement, vivant -survivant - grave à ses larcins et son activité en tant que brooker. Et bien sur, ce genre d’activités n’étaient jamais constantes : à force de rester au même endroit, elle finissait par se forger une réputation de voleuse, et les porte monnaie passaient de moins en moins. De même, elle ne pourrait pas continuer de jouer les espions du Comte Millénaire en restant au même endroit. Alors la fillette continuait de bouger, de voyager... même si désormais, elle le faisait totalement seule.
Alors lorsqu'elle était arrivée en Macédoine, à nouveau elle avait repris ses sales habitudes. A nouveau, elle s’était mêlée des sales affaires, les affaires des morts, pour « vendre » leurs âmes au Comte et en faire de nouvelles armes. Et puis ensuite, elle serait repartie loin d'ici, s’éloignant de ces machines sans cervelle... ça devait être aussi simple que ça.
Mais cette fois, rien ne s’était passé comme prévu. Cette fois, Cristal avait manqué de prudence, et s’était fait prendre la main dans le sac. Et cela l’avait retardé. Trop retardé. Cette fois, elle n'avait pas pu s’enfuir avant l’attaque des akumas.

Et voilà comment elle se retrouvait ici, sous les décombres, piégée. Ses jambes étaient complètement coincées, et l’espagnole ne pouvait que bouger les bras. Du sang avait coulé le long de son front, et gênait sa vue. L’orpheline grogna, la douleur engourdissant tous ses membres. Est ce qu'elle allait vraiment finir ainsi ?
Ha, quelle ironie... se faire ainsi avoir par des akumas, alors qu'elle même travaillait d'une manière ou d’une autre avec le Comte Millénaire, et participait à la naissance de ces monstres. Au final, les brookers n'étaient que de petits pions prêts à être sacrifiés n'importe quand. Et c'était exactement ce qu'elle était. C'était même ce qu'elle avait toujours été : un petit ver de terre qui avait toujours voulu être fier, mais qui finirait par être écrasé lorsque les géants ne feront plus attention où ils marchaient.
La blonde grinça des dents. C’était un sort qu'elle savait inéluctable, mais qu’elle avait toujours essayé d'éviter. Et malgré ses blessures, malgré ses forces qui la quittaient, ce n’était pas aujourd'hui qu'elle se résignerait et qu’elle allait se laisser vaincre. Alors, poussant sur ses maigres bras, Cristal tacha de se tirer de ce pétrin, pour s’échapper de là, pour survivre.








Merci Arsène pour le vava ♥

Thanks ❤:
 


La Demoiselle de Glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre, tout simplement.
Aime:
N'aime pas: avatar
Cristal GomezLa Demoiselle de Glace
Cristal grogne en darkorange

Seuls les plus forts survivent
Ose te mettre en travers de mon chemin, et tu mordras la poussière
Les gens à esquiver
Mon parcours du combattant

▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 195 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Lavi - Louis R - Phoenix L - Éloi B
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fière-Arrogante-Courageuse-Méfiante-Égoïste-Colérique-Froide-Franche-Mature
▐ Parcours RP : A semer le vent, on récolte la météorite (+10)
Trust issues (+30)
Terrain dangereux (+30)
D Gray Zombie

Points: 800
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Derrière la scène
Ven 11 Nov - 11:41

DERRIERE LA SCENE

Recroquevillée, elle supportait les cris et les sanglots. Les éclats de voix d'une femme à la recherche de son fils, ou les appels à l'aide d'un homme piégé par les flammes. Les éboulements continuaient. Le son rauque des murs qui s'affaissent et des pierres qui s'écrasent au sol fait trembler tout le décor. La tête dans les bras, elle se balançait d'avant en arrière pour retrouver son calme. La ville était détruite. La poussière remplissait ses poumons. Le soleil avait disparu. La guerre avait frappé et les morts hurlaient encore.

Il avait suffi d'un mauvais jour, et du mauvais endroit. Elle qui s'était décidée à se replonger dans le conflit, n'avait pas imaginé que le conflit la trouverait avant. Dylan avait simplement choisi de ne pas rentrer immédiatement en Amérique. Elle avait voulu voyager, redécouvrir un monde qu'elle avait déjà parcouru maintes fois, mais avec cette toute nouvelle liberté qui lui était à présent offerte. Son nom même se devait d'être oublié. Dylan Matthews n'existait plus. Elle avait été exécutée quelques jours plus tôt dans les geôles de Central. Un sort plus que mérité. Alors plutôt que de prendre la mer en Italie, elle avait choisi de partir au nord. Elle remonta l'Italie, traversa quelques pays pour rejoindre la Grèce. Elle voulait depuis longtemps visiter la Grèce, avec Jade. La mythologie antique qui y était née les avait toujours fascinées. Les vestiges d'un monde où toutes les forces à l’œuvre n'étaient que fiction. Du moins, le pensaient-ils. Celles qu'elle connaissait aujourd'hui étaient à l'époque probablement endormie.

Mais sur le chemin de la Grèce, les choses s'étaient corsées. Elle était sous le toit d'un marché couvert en pleine Macédoine lorsque l'attaque avait débuté. Dans une ville modeste, sans être un village de campagne, les premiers cris avaient commencé à retentir avec le son des canons. Des bruits que l'ancienne Exorciste et Inspectrice connaissait comme l'on connaît les berceuses de son enfance. C'était pour elle ce qui s'en approchait le plus, puisqu'elle avait toujours grandi avec.

Elle voulut aider la population présente. Elle voulut leur dire de ne pas aller à l'extérieur. Dehors, seule la mort pouvait les accueillir. À l'intérieur, les chances de survie, bien que minces, restaient néanmoins présentes. Lorsque le toit avait commencé à s'effondrer, Dylan avait roulé sous un étal de fruits. Depuis, elle était assise dessous, en sanglot. Elle sentait le bout de ses bottes rapiécées patauger dans un liquide épais, qu'elle pouvait reconnaître sans plus s'y attarder. C'était un cauchemar qu'elle vivait pour la première fois du point de vue des innocents. Ceux qui ne combattent pas, les innocents qui subissent les assauts des deux camps.

Les pleurs d'un nourrisson, au loin, la tirèrent de son désespoir. Elle avait une fille qui attendait son retour. Elle avait quelqu'un pour qui se battre, à qui offrir un lendemain. Bien sûr, elle ne pouvait empêcher de tels désastres... mais elle puisait une force suffisante en cette conviction pour se ressaisir.

Elle se dégagea de son refuge. Tout le hangar était replié sur lui-même. Elle tentait d'avancer  tant bien que mal, parfois accroupie, parfois sur le ventre. Quelques rais de lumière traversaient difficilement un plafond bien trop bas, et aucune issue ne se dégageait dans son champ de vision. Elle était prise au piège.

Alors qu'elle put atteindre un endroit un peu plus dégagé, ses yeux s'attardèrent sur une silhouette au sol. Une silhouette qui, contrairement aux autres, bougeait encore. Elle rampait pour essayer de tirer ses jambes hors des décombres qui les recouvraient. Des décombres qui, Dylan put le constater, paraissaient plus qu'instables. Une simple vibration et tout pouvait s'effondrer.

Elle s'approcha, à quatre pattes pour parler d'une voix calme et basse.

Arrête de te débattre... Je t'en supplie, ne fais plus le moindre mouvement. Ou les décombres risquent de tomber sur toi... Je vais t'aider, d'accord ? Je vais t'aider...

C'était une gamine. Impossible pour Dylan de ne pas être bouleversée par ce spectacle macabre qui se déroulait sous ses yeux. Impossible pour elle de ne pas agir. Elle préférait mourir en sauvant une enfant que lui survivre. De son visage encore tuméfié et contusionné par son séjour à Central, elle lui adressa un fin sourire pour essayer de la rassurer.

En réalité, elle était plus terrifiée que la fillette.



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Derrière la scène
Lun 14 Nov - 11:05
Aide
Cristal Gomez Ft. Dylan Matthews




Toujours coincée, Cristal ne lâchait pas l’affaire pour autant. Non, il était hors de question qu’elle se laisse aller, qu’elle abandonne maintenant. Elle était bien trop attachée à cette vie, pourtant si misérable, pour se laisser simplement mourir ici. Ce serait d’autant plus misérable…
Alors elle se tortillait dans tous les sens, essayant de se dépêtrer des décombres, en vain. Elle était véritablement piégée ici. Au contraire, elle fit pire que mieux : à force de bouger, un poids finit par tomber lourdement sur sa jambe, l’écrasant. Un cri traversa les lèvres de l’enfant, alors que la douleur fulgurante la figea sur place. Des larmes de douleur humidifièrent un instant ses yeux, et elle tordit la tête pour inspecter sa jambe meurtrie. Même si en fait, elle ne pouvait pas voir grand-chose, à cause de ce qui la bloquait.
Trop affaiblie, Cristal ne pouvait faire le moindre mouvement sans que sa jambe ne la fasse souffrir. Elle était… vraiment piégée ici ?

L’espagnole commençait vraiment à désespérer. Elle se rendait bien compte qu’elle ne pouvait plus faire grand-chose, seule. Il n’y avait qu’un miracle qui pourrait la faire sortir d’ici… Mais les miracles ? Ha ! ça n’avait jamais existé, elle n’y avait jamais cru.
Mais cette fois, elle s’était trompée. Le miracle arriva vraiment, sous les traits d’une femme aux cheveux noirs. Cristal releva les yeux vers l’inconnue, qui la regardait avec panique et peur, des sillons de larmes creusant ses joues.

-Arrête de te débattre... Je t'en supplie, ne fais plus le moindre mouvement. Ou les décombres risquent de tomber sur toi... Je vais t'aider, d'accord ? Je vais t'aider...

Cette fois, la fillette ne protesta pas. Elle n’était clairement pas en position pour. Cette fois, si elle voulait survivre, elle devait ravaler sa fierté.
Alors, lorsque la jeune femme l’aida à se dégager des décombres, Cristal la laissa faire sans broncher. Et une fois libre, la petite prit une grande inspiration, appréciant le simple fait de respirer normalement. Avant que la douleur fulgurante ne la ramène à la réalité. La demoiselle baissa les yeux vers sa jambe sanglante. Bon sang, elle s’était salement amochée…

Néanmoins, ce n’était pas ça qui allait la faire brailler. Elle s’était déjà blessée, pas aussi gravement, mais la douleur, elle la connaissait. Alors elle saurait surpasser celle-ci aussi. Toujours assise à terre, la fillette releva les yeux vers sa sauveuse. Et pour une fois, ce n’était pas avec honte qu’elle la remercia.

-Merci…

La femme elle-même ne semblait pas blessée. Et en jetant un coup d’œil aux alentours, Cristal réalisa la vérité frappante : elles étaient sans doute les deux seules survivantes.

Et cette fois, l’horreur des faits la frappa. Cette horreur, c’était indirectement elle qui l’avait provoquée. Car elle avait bien aidé le Comte à fabriquer tous ces akumas. Elle avait aidé à leur donner vie.
Oh bien sur, elle le savait déjà tout ça. Elle était au courant de la réalité des faits, ce que les akumas allaient faire, qu’ils n’étaient que des monstres. Mais ça, elle s’en rendait compte quand elle était déjà loin, en sécurité dans une autre région, déjà éloignée de l’attaque. Alors elle ne s’attardait jamais dessus : après tout, c’était comme un travail pour lequel elle était payée.
Mais cette fois, c’était différent. Parce qu’au contraire, elle n’était pas loin du carnage, elle se trouvait même en plein cœur de tout ça. Et sentir cette odeur de mort, voir les corps ensevelis, la destruction tout autour d’elle, c’était bien différent de simplement en entendre parler par quelques rumeurs. Cette fois, elle ne pouvait pas simplement ignorer les faits.

-Merde merde merde merde…

La petite avait pris sa tête entre ses mains, et avait détourné le regard de l’adulte. Même si d’habitude, elle savait très bien cacher ce qu’elle ressentait, elle ne voulait pas que la femme puisse lire une once de culpabilité dans ses yeux.
Pour une fois, elle avait un peuenvie de vomir en voyant tout ça.








Merci Arsène pour le vava ♥

Thanks ❤:
 


La Demoiselle de Glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre, tout simplement.
Aime:
N'aime pas: avatar
Cristal GomezLa Demoiselle de Glace
Cristal grogne en darkorange

Seuls les plus forts survivent
Ose te mettre en travers de mon chemin, et tu mordras la poussière
Les gens à esquiver
Mon parcours du combattant

▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 195 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Lavi - Louis R - Phoenix L - Éloi B
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fière-Arrogante-Courageuse-Méfiante-Égoïste-Colérique-Froide-Franche-Mature
▐ Parcours RP : A semer le vent, on récolte la météorite (+10)
Trust issues (+30)
Terrain dangereux (+30)
D Gray Zombie

Points: 800
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Derrière la scène
Ven 18 Nov - 9:43

DERRIERE LA SCENE

Dylan avait tendu la main, et son aide fut acceptée. D'une prudence extrême, ses yeux lumineux rivés sur les gravats en équilibre, elle tira la jeune fille hors de son piège. Sa jambe coincée finit par se libérer et elle fut, à force de patience, délivrée de cette condamnation sous laquelle elle avait été prisonnière. L'Orpheline ferma les yeux une seconde pour lancer une prière à qui voulait bien l'entendre. Elle et la demoiselle étaient encore en vie. Peut-être était-ce le signe que leur heure n'était pas encore arrivée, car si tel était le cas, elle ne serait pas les seules survivantes de l'éboulement.

Merci…

C'est le souffle d'un remerciement qui fit prendre conscience à Dylan de la réalité qui les entourait. La voix s'éleva doucement puis s'effaça, se dissipant à travers les décombres. Puis c'était un silence de mort qui revint poser ses droits sur ce nouveau territoire. Il n'y avait plus de nourrisson qui hurlait, plus de femme qui appelait son mari. Il n'y avait plus rien, tout n'était plus que silence. Elle souhaita que ces gens avaient réussi à fuir, qu'ils étaient en sécurité désormais... plutôt que d'avoir fini de se vider de leur sang, de se faire écraser par un bloc de béton encore instable, de devenir poussière après avoir vu son corps se couvrir de pentacles. Les larmes lui montèrent aux yeux. Elle n'avait plus les épaules suffisantes pour gérer ces situations d'urgence. L'Âme de Pierre, autrefois, aurait déjà élaboré tout son plan d'évasion, faisant fi des dommages collatéraux. Une enfant de plus ou de moins n'aurait eu que peu d'intérêt pour elle.

Ce n'était plus du tout le cas maintenant.

Elle s'approcha de la fillette et découvrit avec horreur le sang qui entachait toute sa jambe. Il lui fallait des premiers soins de toute urgence, ou les blessures risqueraient de s'infecter rapidement dans un environnement aussi poussiéreux. Mais était-elle encore capable de cela ?

Merde merde merde merde...

Voyant la panique qui envahissait enfin la jeune fille – car nul ne pouvait rester impassible face à l'horreur, et Dylan se serait inquiétée d'y être plus sensible qu'une enfant – elle s'avança doucement vers elle. Elle la regardait se recroqueviller, la tête dans les mains, d'un œil attristé. C'était son rôle de la rassurer. Alors d'un geste délicat, elle posa la main sur son épaule.

Eh... Eh ! Du calme, ça va aller... On va juste réduire les saignements de ta jambe, ensuite on sortira d'ici, d'accord ?

De temps à autre, un bruit lointain d'éboulement résonnait, ou le son grave et rauque des canalisations qui éclataient ou des blocs de béton instables vibraient sous leurs pieds. D'un œil inquiet, Dylan observa les décombres desquelles s'était extirpée la fillette. Ils risquaient toujours de s'affaisser et toutes les deux étaient encore trop proches. L'américaine refusait cependant de forcer la blessure qu'elle voulait soigner. Si l'enfant forçait sur sa jambe, elles n'auraient que plus de mal ensuite à contenir l’hémorragie.

D'un geste vif mais maîtrisé, Dylan saisit le pan de sa robe blanche favorite qu'elle portait, et  en réduisit la longueur en déchirant une large bande de tissu. Elle doutait, de toute façon, que quiconque vienne l'interpeller pour son indécence vestimentaire, dans cette ville. Si seulement sa valise se trouvait à proximité. À cause des maux qu'elle s'infligeait, volontairement ou non, elle avait pris l'habitude de se déplacer avec du matériel de secours : de la gaze, du désinfectant et des bandages notamment. Pour l'heure, elle devait improviser avec ce qui lui tombait sous la main.

Le sang devrait finir par coaguler avec ça, dit-elle en commençant à bander la blessure.

Elle acheva sa besogne par un nœud afin de maintenir ce bandage de fortune un tant soit peu stable. Il était serré afin de contenir l'écoulement, mais pas suffisamment pour stopper complètement la circulation sanguine dans la jambe. Il ne manquerait plus que cela...

Allons chercher une sortie, finit-elle par souffler, un fin sourire aux lèvres. Je m'appelle Élise.

Rassurante et chaleureuse, elle était pourtant toujours tiraillée par l'idée de baser une relation de confiance sur un mensonge. Ce n'était pas la première fois depuis sa libération, et elle le savait, ce n'était pas non plus la dernière.



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Derrière la scène
Lun 2 Jan - 18:32
S'enfuir
Cristal Gomez Ft. Dylan Matthews




C’était un vrai décor d'enfer. Elles étaient seules, dans un décor d’horreur, survivantes du massacre qui avait eu lieu il y a quelques heures à peine.
Être plongée au sein d’un massacre dont elle avait elle même participé lui faisait un choc. Tout ce que Cristal voulait, c'était de s’enfuir d'ici au plus vite. Seulement... vu son état, ce serait bien plus difficile que prévu. Sa jambe la faisait bien trop souffrir pour quelle puisse gambader comme elle le faisait d’habitude, et le simple fait de se mettre debout la faisait grimacer de douleur. La blondinette n’eut d'autre choix que de se rattraper à l’inconnue si elle ne voulait pas tomber dès le premier pas. Honteuse, la teigne détourna la tête, mais ne broncha pas pour autant. Elle ne pouvait plus trop se le permettre désormais, la situation ne s’y prêtait pas vraiment. Car si elle avait tout d’abord pensé que ce n’était qu'une blessure comme les autres, elle s’était trompée. Le sang qui en coulait encore abondamment ne s’arrêtait toujours pas. Dans son état, elle ne pourrait pas aller bien loin...

-Eh... Eh ! Du calme, ça va aller... On va juste réduire les saignements de ta jambe, ensuite on sortira d'ici, d'accord ?


L’inconnue posa une main sur son épaule, l'air toujours aussi paniquée. Cristal la fixa un moment. Voudrait-elle toujours l'aider si elle savait ce que la petite avait fait ?
Sans doute pas. Elle avait fait quelque chose d’impardonnable, de monstrueux. Et elle le savait, en avait bien eu conscience. Mais elle avait continué tout de même. Car elle ne devait pas être très loin d’être déjà un monstre.

Sauf que se retrouver à la place des victimes, c'était tout autre chose.
Alors lorsque la jeune femme arracha sa propre robe pour serrer autour de la blessure de la petite, cette dernière ne put réprimer un gémissement de douleur. Pourtant, elle savait que c'était pour son bien.

-Le sang devrait finir par coaguler avec ça.

-Merci...

L’orpheline baissa les yeux vers son bandage improvisé. Cela ne l’aidait pas vraiment à supporter la douleur, mais cela l’empêcherait à l’aggraver. Pour le reste, il suffira juste de supporter. Comme elle le faisait tout le temps.

En tout cas, les deux filles n'avaient plus rien à faire ici. Elles devaient trouver un endroit plus sur –s’il y en avait- et surtout s’éloigner de ces cadavres. Car oui, autour d'elles, il n'y avait rien d'autre.

- Allons chercher une sortie. Je m'appelle Élise.

-Cristal.

Cristal hocha la tête. Elle n'avait aucune envie de rester ici non plus.
Une détonation au loin la fit sursauter. Une détonation qu’elle avait entendue bien plus tôt...

-Ils ne sont pas tous partis... Il faut se tirer d'ici en vitesse.

L’espagnole commença à s'éloigner, luttant avec sa jambe blessée, jusqu'à ce qu'elle doive se rattraper à l’inconnue. Honteuse, elle ne put s’empêcher d'essayer de se justifier.

-C'est rien... Ca va aller...

Sa fierté, on ne pouvait quand même pas lui enlever.

Finalement, sa douleur eut raison d’elle, et Cristal dut s’adosser a un mur pour se reposer un peu. Elle avait besoin de souffler, elle ne pouvait pas continuer ainsi trop longtemps. Grinçant des dents et légèrement tremblante, Cristal ferma les yeux. Non, ce n'était vraiment pas une blessure comme elle en avait déjà subi. Combien de temps cela allait il durer ?
Cristal leva les yeux vers Élise, se demandant si cette femme allait partir. Allait-elle vraiment rester avec elle ? Pourquoi ? Elle ne la connaissait même pas... et elle ne voulait pas de la pitié des autres. Elle s'était toujours débrouillé par elle même.

-Tu n’es pas obligée de rester. Va t'en, sauve toi...

Fais comme les autres, et ne perds pas ton temps avec une orpheline sans identité.








Merci Arsène pour le vava ♥

Thanks ❤:
 


La Demoiselle de Glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre, tout simplement.
Aime:
N'aime pas: avatar
Cristal GomezLa Demoiselle de Glace
Cristal grogne en darkorange

Seuls les plus forts survivent
Ose te mettre en travers de mon chemin, et tu mordras la poussière
Les gens à esquiver
Mon parcours du combattant

▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 195 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Lavi - Louis R - Phoenix L - Éloi B
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fière-Arrogante-Courageuse-Méfiante-Égoïste-Colérique-Froide-Franche-Mature
▐ Parcours RP : A semer le vent, on récolte la météorite (+10)
Trust issues (+30)
Terrain dangereux (+30)
D Gray Zombie

Points: 800
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Derrière la scène
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Derrière la scène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paranormal Activity:un buzz énorme!!!!oui mais derrière????
» Merci à tous ce monde caché derrière la scène ♥
» Mes vendanges, c'est ma petite scène d'automne !
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )
» Adivina,adivinanza,devinez qui est derrière la photo..

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: