Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Dim 20 Nov - 14:17
Il a fallu que ça tombe une fois de plus sur toi ; ne jamais croire que la beauté est un atout, jamais. Surtout lorsqu'on est le petit frère d'un maniaque de la beauté et autres mondanités de société où il aime afficher ses trésors. Tu pousses un soupir tandis que tu passes ta veste avant d'ajuster tes boutons de manchette puis ton nœud papillon. Tes pupilles glissent sur ton reflet dans le miroir et un nouveau soupir franchit tes lèvres. Ça ne te plaît pas d'aller dans ce genre de manifestation. Mais c'est une demande de Sheryl et, avant lui, une demande du Comte.

Tu ne peux que te remémorer la dernière fois que tu as porté ce costume mais, surtout, la dernière cavalière que tu as fait danser en étant paré de la sorte. Tes yeux se ferment et ton esprit t'impose le visage de Nína ; tu secoues la tête avant de te déporter pour attraper ton long manteau. Tes cheveux, noués élégamment avec un ruban, viennent se reposer sur ton épaule droite tandis que tu rejoins le hall du manoir.

Une fois de plus, c'est à toi qu'on fait appel pour introduire un Noé dans la société. C'est presque lassant ; il y a d'autres personnes qui sont parfaitement habilitées à le faire aussi. Mais tu te doutes que ta longue absence aura suscité l'interrogation des quelques importantes relations. Ainsi, réapparaître en public ne pourra que rassurer les invités. Et probablement les dames, mais, ça, tu t'en moques bien éperdument.

Ainsi, lorsque tu arrives devant ta cavalière du soir, tu ne peux qu'afficher un sourire amusé. Tu n'aurais jamais pensé la voir habillée de la sorte un jour. C'est à la fois sobre et élégant ; Sheryl sait toujours choisir les vêtements appropriés. Ta main vient se poser rapidement sur la tête de ta cadette ; juste assez longtemps pour qu'elle puisse la sentir, mais pas assez pour qu'elle puisse avoir le temps de la chasser, ou toi d'avoir le temps de ruiner sa coiffure.

« Souris, t'es pas un monstre. Personne va te manger, promis. Je veillerai au grain. »

Tu te moques un peu, naturellement. C'est dans ta nature de détendre l'atmosphère en taquinant ; tu l'as fait auparavant avec Nína. Cette pensée laisse ton sourire disparaître un court instant ; tes lèvres s'étirent de nouveau assez rapidement. Tu passes ton manteau, ajustant la petite étoffe te servant d'écharpe.

« On va à ce bal pour représenter le Comte, alors tâche de faire bonne impression. Autant que possible. » Tu marques une pause avant de lui tendre ton bras. « Tout va bien se passer, je serais là pour t'apprendre à ne pas te ridiculiser en te vautrant sur tes partenaires de danse. »

Tu avances alors, l'entraînant jusqu'à la calèche qui attend devant le manoir Kamelot. Tu l'aides à monter ; non pas qu'elle en ait certainement besoin, mais avec sa robe, mieux vaut être prudent. Dans le fond, tu ne sais pas vraiment si elle est habituée à ce genre de vêtements. C'est plutôt ironique, quand tu y penses, de vous assimiler à une famille alors que, dans les faits, vous ne vous connaissez pas tous très bien. Tu la rejoins, prenant place en face d'elle tandis que le clapotis des sabots des chevaux se font entendre, suivi par le crissement des roues de bois sur le pavé.

« A qui ais-je à faire ce soir ? Lena, ou Katrin ? » Tu l'observes malgré la pénombre dans la calèche. « Tu as déjà… participé à un bal ? »

Après tout, tu as été absent depuis un moment. Peut-être que ce n'est pas la première fois qu'elle paraît en public. Tu ne sais vraiment pas.



Entre Noir et Blanc ▲

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Inconnu
Aime:
N'aime pas: avatar
Tyki MikkEntre Noir et Blanc ▲
all heil nína ♥ avatar & kit

tyna ftw


Chibis de Nina ♥ Merci !
( ég elska þig - N. ♥ )

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 227 ▐ Autres Comptes : Sofia, Emy, Percy, Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Black & White
▐ Parcours RP : Points de départ △ 100
Points RP △ 900
Points HRP △ 150 [anniversaire x3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1150

Rang actuel △ C
Rang B dans 2/5 combats.
Rang A dans 800 points et 7/7 combats.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Dim 20 Nov - 17:40

C’est le grand soir, tu vas être « présentée » Katrin. Tu ne te sens pas à l’aise dans la robe que t’a choisie M. Kamlot, elle est magnifique mais bien trop pour toi. Crème à larges bretelles elle serre ta taille puis s’évase. Malgré ta grande taille elle descend jusqu’à tes chaussures à petits talons, assortis à la robe. Les broderies sont simples. Tu n’aimes pas te faire remarquer alors tu es agréablement surprise par la sobriété de la robe dans un monde où l’extravagance est une religion et se montrer, un devoir. Par-dessus tu portes un châle d’un ton plus foncé que le reste. Il est léger mais le froid n’a jamais été un problème pour toi. Tu secoues doucement la tête oubliant ta coiffure qui ne le permet guère. Tes cheveux sont coiffés simplement bien que ce soit toujours trop pour toi. Tu te sens ridicule. Des anglaises lâches, ramenées sur le côté droit de ton visage et masquant ton œil. Ton absence d’œil plutôt. Ce dernier est également dissimulé par un bandeau de la couleur de tes cheveux, finement brodé lui aussi. Deux petites pierres à tes oreilles pour seuls bijoux. Ton cavalier arrive enfin. Tyki Mikk. Il est vêtu d’un costume trois pièces dont la veste est longue. Le veston est brodé de discrets motifs. Il porte également un nœud papillon. L’ensemble est élégant bien que plutôt sobre. Il pose sa main sur ta tête ce qui l’oblige à lever légèrement le bras. On a beau te considérer comme une gamine tu n’en es pas moins grande.

-Souris, t’es pas un monstre. Personne ne va te manger, promis. Je veillerais au grain.

Pas un monstre ? En est-il sûr ? Parfois tu te le demandes. Tandis qu’il te taquine son sourire se fige, il se reprend vite mais tu le remarque. Un mauvais souvenir ? Ça tu peux comprendre. Le Noé passe son manteau avant de s’adresser de nouveau à toi :

-On va à ce bal pour représenter le Comte, alors tâche de faire bonne impression. Autant que possible.

Tu le fixe sans mot dire. Pour qui te prend-t-il ? Tu sais te tenir.

-Tout va bien se passer, je serais là pour t’apprendre à ne pas te ridiculiser en te vautrant sur tes partenaires de danse.

Tu lui jettes un regard noir avant de prendre le bras qu’il te tend. Une calèche à laquelle sont attelés des chevaux à la robe brun sombre vous attend devant l’imposant bâtiment. Tyki, en parfait gentleman (tant qu’il n’ouvre pas la bouche), t’aide à y monter, la marche pouvant te poser problème. En effet tu n’es pas encore bien à l’aise avec tes talons. Tu prends bien garde à soulever délicatement ta robe et pose ta main dans celle du jeune homme. Tu t’assois sur l’une des banquettes en velours, près d’une fenêtre masquée d’un lourd rideau. Toi la petite vagabonde tu te rends à un bal, en calèche et vêtue comme une princesse. Il s’assoit en face de toi et te dévisage. Il doit se demander ce que tes cheveux cachent lui aussi. Comme tous. La calèche se met en branle et les roues glissent sur les pavés irréguliers. Tu sens ton angoisse augmenter. C’est  fou, tu as plus peur des mondanités que d’un combat contre des exorcistes bien qu’aujourd’hui aussi Tyki soit là pour t’aider.

-A qui ais-je à faire ce soir ? Lena, ou Katrin ? Tu as déjà… participé à un bal ?

- Katrin. Mais ne t’en fais pas, je saurai me tenir. Quant aux partenaires de danse je n’ai pas pour habitude de me « vautrer » sur les gens, comme tu dis.


LES KDOS :feels::
 

Après l'intrigue :lol::
 

Merci Nina :
 
☆ EINE KLEINE PUPPE ☆

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Qui sait?
Aime:
N'aime pas: avatar
Lena K. Friedwald☆ EINE KLEINE PUPPE ☆

"La peur est la chambre noire où le négatif se développe."



Lena brûle des hôpitaux en #980a31

Katrin est ton pire cauchemar en #0000ff


▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 130 ▐ Autres Comptes : Ankk Majsdotter (de Katrin)/ Aaliyah A. Attanasio (Lena)
Féminin
▐ RPG Age : 14 ans à jamais.
▐ Personnalité : Nombreuses: Timides. Patientes. Impulsive/Calme. Joyeuse/Maussade.
▐ Parcours RP : Chronologiquement:

Arche ft. Bonnie (70) >En cours
Inde ft. Ava. (20) > Abandonné
Portugual ft. Izû {10/3}>Terminé
France ft. Satis et Alix (40) >Abandonné
France ft. Khan (10) > Abandonné
Intrigue: Chap IV bis ft. Tyki ; Soren ; Caem (5x20+10) >Terminé

Allemagne ft. Tyki (40) >En cours
Suisse ft. Reynald (50) >En cours
France ft. Eugénie (50) >En cours
France ft. Lysandre (10) >En cours
Arche ft. Salvatore (30) >Abandoné
Arche ft. Ash (30) >En cours
Écosse ft. Soren (90) >Terminé
Epistolaire ft. Soren (10) >Terminé
France ft. Soren (120) >En cours
Pérou ft. Cutie (40) >En cours

+50 points anniv
+50 points FP

Total des points : 860

Rang D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Dim 20 Nov - 21:10
Tu ne peux que constater son trouble, son appréhension, sa crainte même, d'être confrontée à un monde qui n'est pas le sien. Ah, tu connais si bien ce regard empli de désir de fuir, de se soustraire à cet exercice déplaisant. Mais, malheureusement, rares sont ceux qui parviennent à échapper à cet étrange petit jeu désagréable qu'est celui de paraître en société. Se faire voir, se faire connaître. C'est une chose que tu n'as jamais réellement apprécié, préférant amplement traîner dans les mines avec tes compères plutôt que d'enfiler ce costume et jouer la comédie.

Mais chacun a son rôle dans la famille. Sans exception.

« Katrin. Mais ne t’en fais pas, je saurai me tenir. Quant aux partenaires de danse je n’ai pas pour habitude de me « vautrer » sur les gens, comme tu dis. »

Tu esquisses un sourire, tes mains posées sur tes jambes croisées. Tes pupilles glissent sur la silhouette de ta partenaire ; ses cheveux sont bien coiffés mais, quelque part, ça t'amuse de la voir pareille à une poupée que Sheryl aurait pris délice à habiller et brosser. Tu remarques son bandeau mais ne fait aucun commentaire à ce sujet ; tu n'ignores pas l'absence de son globe oculaire, mais les raisons ne t'intéressent pas le moins du monde.

Chacun ses blessures.

« Oh je ne doute pas de ton sens de l'équilibre. Mais dois-je te rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, j'ai du te porter à deux reprises ? » Un rire s'échappe de tes lèvres, amusé mais non moqueur. « Permets-moi de m'inquiéter de tes compétences en matière de tenue en société. Je ne voudrais pas que la réputation de la famille soit entachée par un geste de trop, ou une parole déplacée. »

Tu hausses les épaules, tournant la tête pour observer le paysage défiler.

« Note que je me moque bien de l'image que l'on pourrait avoir, mais le Comte en a besoin. A tel point que, comme tu ne l'ignores pas, les mondains me connaissent sous le titre de Marquis Mikk, petit frère du ministre allemand qu'est notre frère Sheryl. » Tu la regardes en coin, esquissant un sourire partagé entre l'amusement et l'ironie. Voir même un peu de dégoût. « Inutile de te dire à quel point j'en suis ravi, hm ? »

Tu parles, tu parles mais ce n'est nullement dans le but de faire la conversation pour l'ennuyer. C'est pour t'assurer qu'elle pourra supporter les discussions des autres personnes. Et dieu seul sait à quel point ils sont ennuyants ces gens-là. Étant une femme, elle aura la chance d'éviter le domaine des affaires, mais elle n'échappera certainement pas aux potins des dames. En cela, tu la plains presque. Et, parfois, tu t'amuses à imaginer les visages de ces gens se déformer en découvrant votre véritable nature. Ah, c'est presque amusant.

Enfin, l'amusement a de nouvelles saveurs pour toi ; amères, fades.
Depuis qu'elle n'est plus là. Tu le sais.

Le silence règne pendant un moment, uniquement troublé par le bruit des chevaux et de la calèche. Ton regard reste rivé vers l'extérieur ; cette vie semble si calme, si paisible. Et pourtant, en se retournant, on pourrait presque y voir l'horreur qui se tapie dans l'ombre. Tu fermes les yeux, te pinçant l'arrête du nez un bref instant avant de laisser échapper un mince soupir. Tes yeux sombres se reposent alors sur ta cavalière du soir. Tu l'observes un moment, sans rien dire, puis, finalement, les mots sortent de ta bouche sans que tu ne t'en rendes réellement compte.

« Es-tu nerveuse, Katrin ? De te tenir là, en ma présence. Est-ce que je te fais... peur ? » Tu laisses échapper un rire. Demander à l'incarnation de la peur si elle a peur. Ridicule. « Ah, pardonne-moi. Je ne voulais pas t'offenser. Je suis simplement curieux. »

Curieux de savoir ce qu'elle pense. De toi, de Joyd.



Entre Noir et Blanc ▲

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Inconnu
Aime:
N'aime pas: avatar
Tyki MikkEntre Noir et Blanc ▲
all heil nína ♥ avatar & kit

tyna ftw


Chibis de Nina ♥ Merci !
( ég elska þig - N. ♥ )

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 227 ▐ Autres Comptes : Sofia, Emy, Percy, Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Black & White
▐ Parcours RP : Points de départ △ 100
Points RP △ 900
Points HRP △ 150 [anniversaire x3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1150

Rang actuel △ C
Rang B dans 2/5 combats.
Rang A dans 800 points et 7/7 combats.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Lun 21 Nov - 21:08

Tu vois l’esquisse d’un sourire se dessiner sur son visage. Se moque-t-il de toi ? Il ne fait aucun commentaire sur ton œil, c’est déjà ça. Tu l’observes à ton tour. Ses longs cheveux sont attachés sur sa nuque et dégagent un visage harmonieux bien que marqué. Par quoi tu ne le sais pas. La tristesse ? La douleur ? Il se tourne vers toi :

« Oh je ne doute pas de ton sens de l'équilibre. Mais dois-je te rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, j'ai dû te porter à deux reprises ? »

Ça commence bien…

« Permets-moi de m'inquiéter de tes compétences en matière de tenue en société. Je ne voudrais pas que la réputation de la famille soit entachée par un geste de trop, ou une parole déplacée. »

-Sache que nous te sommes reconnaissantes de ton aide bien que ce soit Lena que tu ais portée et non moi. Il serait aimable de ta part de ne pas nous confondre. Quant à mes compétences en matière de tenue en société il me semble que tu sois là pour me conseiller non ? A moins que ça ne fasse pas partie de tes compétences évidement.

Tu finis ta tirade un léger sourire aux lèvres. Ironique même. Tu te remets à regarder à l’extérieur et tu vois Tyki se refléter dans la vitre. Son nœud papillon est de travers… Tu soupires doucement.
Le voilà qu’il se met à te parler de ses titres, et de l’importance de sa famille. Tu ne réponds rien, après tout que pourrais-tu dire ? Si tous sont comme ça cette soirée promet d’être longue… Ce genre de comportement t’exaspère, Katrin mais t’énerver ne sert à rien et te mettre ton frère à dos non plus. Ils sont ta seule famille maintenant. La calèche continue son chemin à travers les rues. Le regard du jeune homme se fait mélancolique, dans le vague, assombrissant ses yeux déjà foncés. Puis il se pose de nouveau sur toi.

« Es-tu nerveuse, Katrin ? De te tenir là, en ma présence. Est-ce que je te fais... peur ? »

Te demander à toi si tu as peur… c’est plutôt original.

« Ah, pardonne-moi. Je ne voulais pas t'offenser. Je suis simplement curieux. »

Lui-même semble étonné des mots qu’il a prononcés. Ça t’étonne que quelqu’un se soucie de tes sentiments. C’est plutôt rare. Tu le regardes dans les yeux avant de répondre :

-Je n’ai pas peur de toi. Pas par bravache mais parce que je pense que tu ne me feras pas de mal. Et puis on s’habitue à vivre avec la Peur tu sais.

Et bien Katrin, que t’arrives-tu ? Tu es bien bavarde aujourd’hui. Vous vous regardez longuement sans rien dire. Tu sens la calèche ralentir avant de s’immobiliser complètement. Tyki ne bouge pas alors tu te lèves. Cela le fait réagir et ses bonnes manières (hum) prennent le dessus. Il ouvre la porte et t’aide à descendre. Tu t’approches de lui afin de redresser son nœud papillon, un sourire en coin et prends son bras.

-Puisqu’il faut y aller.


LES KDOS :feels::
 

Après l'intrigue :lol::
 

Merci Nina :
 
☆ EINE KLEINE PUPPE ☆

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Qui sait?
Aime:
N'aime pas: avatar
Lena K. Friedwald☆ EINE KLEINE PUPPE ☆

"La peur est la chambre noire où le négatif se développe."



Lena brûle des hôpitaux en #980a31

Katrin est ton pire cauchemar en #0000ff


▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 130 ▐ Autres Comptes : Ankk Majsdotter (de Katrin)/ Aaliyah A. Attanasio (Lena)
Féminin
▐ RPG Age : 14 ans à jamais.
▐ Personnalité : Nombreuses: Timides. Patientes. Impulsive/Calme. Joyeuse/Maussade.
▐ Parcours RP : Chronologiquement:

Arche ft. Bonnie (70) >En cours
Inde ft. Ava. (20) > Abandonné
Portugual ft. Izû {10/3}>Terminé
France ft. Satis et Alix (40) >Abandonné
France ft. Khan (10) > Abandonné
Intrigue: Chap IV bis ft. Tyki ; Soren ; Caem (5x20+10) >Terminé

Allemagne ft. Tyki (40) >En cours
Suisse ft. Reynald (50) >En cours
France ft. Eugénie (50) >En cours
France ft. Lysandre (10) >En cours
Arche ft. Salvatore (30) >Abandoné
Arche ft. Ash (30) >En cours
Écosse ft. Soren (90) >Terminé
Epistolaire ft. Soren (10) >Terminé
France ft. Soren (120) >En cours
Pérou ft. Cutie (40) >En cours

+50 points anniv
+50 points FP

Total des points : 860

Rang D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Dim 27 Nov - 17:46
« Je n’ai pas peur de toi. Pas par bravache mais parce que je pense que tu ne me feras pas de mal. Et puis on s’habitue à vivre avec la Peur tu sais. »

Tu l'observes avant de dissimuler ton sourire dans l'ombre ; a-t-on réellement autre choix que de vivre avec la peur ? Dans son cas plus que dans le tien, d'ailleurs. Ton regard se perd de nouveau, mais cette fois ce n'est pas l'extérieur qu'ils fixent, plutôt tes mains posées sur tes cuisses croisées. Tu aimerais pouvoir vivre en ignorant cette peur, cette crainte terrible de perdre de nouveau l'un des tiens. Oh, bien sûr, la perte de William, de Una, ou des autres a été tout autant douloureuse. La disparition de Road aussi a été -est toujours- quelque chose de dérangeant. Mais perdre Nína… c'est une douleur qui restera sans doute bien trop vive.

Tu as fait de ton propre exil un deuil, il a fallu que tu acceptes sa disparition. Ce fut long, épuisant. A présent, oui, tu as accepté le fait qu'elle ne sera plus jamais auprès de toi. Même si y penser a davantage la saveur d'un poignard planté en plein coeur que celle d'un triste constat. Et maintenant, tu as peur, irrémédiablement de perdre ceux pour qui tu te bats. Ceux qui savent te maintenir du bon côté. Qui empêchent, malgré eux, Joyd de prendre possession de toi. Car il est là, t'observant depuis une fenêtre de l'esprit, un sourire aux lèvres.

Lorsque Katrin se met à bouger, tu réalises que les chevaux se sont arrêtés. Tu sors de ta torpeur, glissant en dehors de l'habitacle avant elle avant de lui tendre ta main. Plus le geste d'un frère à sa sœur qu'un véritable signe de bonne conduite, en réalité. Le cocher s'assure que la robe de Katrin ne soit pas coincée et referme la porte avant de remonter pour prendre les rennes des chevaux, éloignant alors le carrosse.

Katrin tend alors la main vers toi ; surpris, tu la laisses faire. Elle réajuste ton nœud papillon avant de sourire, glissant ton bras sous le tien pour placer sa main sur ton avant-bras. Ses manières t'étonnent, et pas dans le mauvais sens du terme. Tu aurais toujours pensé que Katrin était la plus farouche des deux. D'un sourire, tu réalises que tu en sais décidément bien peu sur elles. Enfin, ce n'est pas vraiment comme si elles étaient ce genre de personnes qui aiment se dévoiler aux autres.

« Puisqu'il faut y aller. »
« Advienne que pourra, ma chère Katrin. »

Tu la conduis alors jusqu'à la massive porte d'entrée qui s'ouvre à votre approche. Deux majordomes vous accueillent, vous proposant de vous débarrasser de vos affaires. Tu confies alors ton manteau et ton écharpe à l'un deux avant de te présenter à un troisième individu se tenant près d'un pupitre.

« Oh, bien le bonsoir Monsieur le Marquis, Mademoiselle ! »
« Bonsoir monsieur l'intendant. Annoncez-vous auprès de notre hôte je vous prie. »

Le dit intendant, que tu as déjà rencontré plus d'une fois, griffonne quelque chose sur son registre avant de sortir de derrière son pupitre, vous faisant signe de le suivre. Tu épouses alors ses pas, entraînant Katrin avec toi. Déjà depuis le long corridor, on entend la douce musique s'échappant des violons et autres flûtes traversières, mêlée à un brouhaha presque mélodique. Ce tumulte ne t'a guère manqué, mais tu ne t'inquiètes pas vraiment ; tu adresses un regard à ta partenaire avant d'esquisser un sourire, déposant sa main sur la sienne dans un geste se voulant rassurant.

« Ne t'en fais pas, tout va bien se passer. Salue les personnes qui t'adressent la parole, et essaie de ne pas te cacher, ça ne ferait qu'attirer les dames friandes de potins et de scandales. »

Tu n'en dis pas un mot mais tu espères qu'elle sait que tu es là pour elle ; ainsi, si elle se sent perdre pied, tu seras là pour l'empêcher de glisser dans les abysses.

Vous arrivez dans une grande salle de réception où règne, comme il est coutume dans ces occasions, une sorte d'euphorie presque propre aux gens de la haute société. Paré d'un sourire, tu laisses l'intendant vous annoncer avant d'avancer. Comme tu le pensais, il n'en faut pas pour longtemps pour que plusieurs personnes se regroupent autour de vous. On te salue, on note ta longue absence, on parle de ta cavalière, on la complimente avec politesse, bref, rien qui ne sorte de l'ordinaire à tes yeux.

Naturellement, les femmes ne tardent pas à manifester leur désir de vouloir danser avec toi. Elles ne s'approchent pas en raison de Katrin, sans aucun doute. Tu ne peux que les voir discuter derrière leur éventail, dardant leur yeux sur ta jeune sœur. Ah, la pauvre. D'ici, ça ressemble à un peloton d’exécution cherchant à savoir s'il faut abattre Katrin ou s'il faut la juger comme étant sans danger pour leurs intérêts. Comme les femmes peuvent être effrayantes.

« Allons Marquis Mikk ! Laissez donc votre oisillon avec les autres femmes, et venez donc parler affaires avec nous ! »

Ah, naturellement, il semblerait que ces messieurs soient inquiets, eux-même, de leurs propres intérêts. Mais dans un tout autre domaine. Ta main retire alors celle de Katrin de ton bras et tu te penches à son oreille pour murmurer.

« Je t'abandonne aux fauves plus loin, fais moi signe si tu as besoin de moi, d'accord ? N'importe lequel, je comprendrai. »

Tu affiches un sourire avant de t'éloigner, te faisant accueillir avec enthousiasme par le petit groupe d'hommes d'affaires. Pour dire vrai, ça ne te rassure pas tellement de laisser Katrin seule. Tu ne la connais finalement pas assez pour pouvoir prédire ou non si elle sera capable de supporter la vantardise et autres politesses de ces femmes-là.



Entre Noir et Blanc ▲

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Inconnu
Aime:
N'aime pas: avatar
Tyki MikkEntre Noir et Blanc ▲
all heil nína ♥ avatar & kit

tyna ftw


Chibis de Nina ♥ Merci !
( ég elska þig - N. ♥ )

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 227 ▐ Autres Comptes : Sofia, Emy, Percy, Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Black & White
▐ Parcours RP : Points de départ △ 100
Points RP △ 900
Points HRP △ 150 [anniversaire x3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1150

Rang actuel △ C
Rang B dans 2/5 combats.
Rang A dans 800 points et 7/7 combats.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Ven 9 Déc - 21:41


Vous marchez côte à côte jusqu’à une majestueuse porte où deux personnes en livrée vous prennent vos manteaux. Puis un petit homme vous entraine vers la salle où a lieu la réception. Tu entends la musique, tu la sens résonner dans tes oreilles, dans ta tête… dans ton cœur. Elle t’emplit entièrement et tu peines à réfléchir. Au moment où tu te sens paniquer ton frère s’adresse à toi.

-Ne t’en fais pas, tout va bien se passer. Salue les personnes qui t’adressent la parole, et essaie de ne pas te cacher, ça ne ferait qu’attirer le dames friandes de potins et de scandales.

Elles n’auront pas besoin de ton aide pour ça. Le fait d’arriver au bras de Tyki-pardon- le Marquis Mikk suffira. Vous entrez dans une grande pièce richement décorée où l’éclat des bougies se reflète dans chaque bijou, dans chaque ornement, jetant des feux qui t’éblouissent l’espace d’un instant. Tu ne tarde pas à remarquer que la plupart des gens présents vous fixent ou pour certains s’approchent. Ils entament la conversation avec ton cavalier, conversation à laquelle tu ne prêtes qu’une oreille distraite. Tu es trop occupée à admirer la salle.

-Allons Marquis Mikk ! Laissez votre oisillon avec les autres femmes, et venez donc parler affaires avec nous.

Ces paroles te font immédiatement revenir à toi. Ton frère te dit qu’il sera là au besoin. Très rassurant. Il suit les hommes te laissant seule au milieu de fauves. Habillées de satins et de soies, parées de bijoux mais des fauves quand même. Tu la sens qui s’agite. Dans ton esprit. Lena. Elle se moque de toi alors qu’elle déteste cette situation autant que toi. Pour lui donner une leçon tu relâches ton contrôle, oh pas grand-chose mais tu la sens se recroqueviller. Dann verstumme dich ! Tu plaques un sourire crispé sur tes lèvres, relève la tête et t’approches de ces dames. Elles ne t’accordent que peu d’intérêt, ne s’arrêtant de cancaner seulement pour te saluer du bout des lèvres. Disons simplement que tu fais le pot de fleur jusqu’à ce que l’une d’elles daigne t’adresse la parole.

-Alors jeune fille, quel est votre nom ?

Tu sens l’impatience d’en savoir plus derrière son sourire. Dommage pour elle car tu ne comptes pas en dire plus que nécessaire.

-Je m’appelle Katrin Friedwald.

Et puis plus rien. Elle peut attendre pour d’autres précisions. Pas question de leur fournir des potins ou autres rumeurs de bas étage. Une seconde voix te demande :

-Qu’est-ce qui vous vaut cet honneur du Marquis Mikk très chère ?

Ces derniers mots te font grincer des dents. Celle qui les a prononcés est une grande femme aux lèvres pincées et au visage trop poudré. Tu la pense plus influente que ses consœurs de méchancetés. Les femmes aux alentours e taisent pour l’écouter et pâment à toutes ses paroles. Ridicules. Mais tu vas devoir faire attention à ce que tu dis.

-Le Marquis Mikk a eu l’extrême bonté de bien vouloir être mon tuteur.

Ces mots t’écorchent la gorge et ton ton peu convaincu ne fera jamais illusion. Les femmes se regardent et tu sens comme un soulagement collectif. Trop occupées à guetter tes paroles elles ne se sont concentrées que sur ça. Il faudra que tu informes Tyki d’une façon ou d’une autre de son nouveau statut. Tu es sûr qu’il en sera ravi. Un fin sourire en coin étire tes lèvres. Et bien maintenant tu n’as plus qu’à écouter ces dames. Après tout, elles ne vivent que pour l’attention que l’on voudra bien leur accorder. Tu espères que tout va bien pour ton frère. Même si le seul risque qu’il court est de mourir d’ennui.


LES KDOS :feels::
 

Après l'intrigue :lol::
 

Merci Nina :
 
☆ EINE KLEINE PUPPE ☆

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Qui sait?
Aime:
N'aime pas: avatar
Lena K. Friedwald☆ EINE KLEINE PUPPE ☆

"La peur est la chambre noire où le négatif se développe."



Lena brûle des hôpitaux en #980a31

Katrin est ton pire cauchemar en #0000ff


▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 130 ▐ Autres Comptes : Ankk Majsdotter (de Katrin)/ Aaliyah A. Attanasio (Lena)
Féminin
▐ RPG Age : 14 ans à jamais.
▐ Personnalité : Nombreuses: Timides. Patientes. Impulsive/Calme. Joyeuse/Maussade.
▐ Parcours RP : Chronologiquement:

Arche ft. Bonnie (70) >En cours
Inde ft. Ava. (20) > Abandonné
Portugual ft. Izû {10/3}>Terminé
France ft. Satis et Alix (40) >Abandonné
France ft. Khan (10) > Abandonné
Intrigue: Chap IV bis ft. Tyki ; Soren ; Caem (5x20+10) >Terminé

Allemagne ft. Tyki (40) >En cours
Suisse ft. Reynald (50) >En cours
France ft. Eugénie (50) >En cours
France ft. Lysandre (10) >En cours
Arche ft. Salvatore (30) >Abandoné
Arche ft. Ash (30) >En cours
Écosse ft. Soren (90) >Terminé
Epistolaire ft. Soren (10) >Terminé
France ft. Soren (120) >En cours
Pérou ft. Cutie (40) >En cours

+50 points anniv
+50 points FP

Total des points : 860

Rang D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Ven 23 Déc - 17:55
Finalement, toutes ces conversations autour des affaires et des diverses alliances ne t'ont absolument pas manqué. Loin de toi l'idée d'avoir pensé le contraire, mais tu t'es dis que ça changerait un peu des conversations tournant autour de la guerre sainte. Ou celles, muettes, de tes songes au sujet de Nína. Ah, c'est lassant et, déjà, tu souhaiterais qu'on t'arrache à cette soirée, d'une manière ou d'une autre. Malheureusement pour toi, il n'y a rien ni personne qui pourrait te soustraire au délicieux ennui de ta conversation.

« Mais dites-moi, Marquis, la rumeur court que vous vous seriez éclipsé pour vous fiancer en secret. Est-ce vrai ? »

Tu hausses un sourcil, ne pouvant décemment pas retenir ta surprise ; depuis quand diable les hommes s'intéressent-ils aux commérages des femmes ? T'es-tu absenté si longtemps pour que l'aristocratie change de mœurs ? Non, sans doute pas. Ils souhaitent certainement se rassurer ; les plus jeunes veulent être rassurés pour mieux pouvoir continuer à courtiser les demoiselles qu'ils convoitent, et les plus vieux pour mieux te proposer -par le biais de Sheryl- un mariage avec leurs filles. Tu finis par esquisser doucement la tête, un sourire se voulant amusé ourlant tes lèvres.

Bande de misérables cafards.

« Je crains que vos informations soient erronées, mon ami. Et, de toute évidence, j'aurais partagé la nouvelle et envoyé quelques faire-parts pour vous informer d'un tel événement. »
« Ah, vous m'en voyez rassuré ! Mais ne tardez pas trop à prendre épouse ! »
« Je vous remercie pour votre conseil avisé, mais je crains ne pas disposer de suffisamment de temps en ce moment pour m'adonner aux relations amoureuses. »
« Vraiment ? Et votre oisillon, là-bas ? N'est-elle point une de vos prétendantes ? »

Oh grand dieu. Là, c'est vraiment, mais alors VRAIMENT difficile de te retenir de rire. Tu te racles discrètement la gorge, priant pour que ton hilarité ne s'échappe pas d'entre tes lèvres. Ton regard posé sur Katrin au milieu des fauves, tu l'observes un court instant. Tu ne peux que faire le parallèle entre elle et Nína. Si Katrin semble plus ou moins avoir été acceptée par les autres, Nína, elle, n'a guère adressé la moindre attention à celles-ci, au bal de Noël de cette année là. Elle était majestueuse et, grand dieu, d'une beauté naturelle à en faire pâlir une duchesse. Katrin choisit la facilité bien que tu devines que ce soit à contre-coeur. Mais c'est plutôt amusant.

« Non, Katrin n'est pas ma partenaire dans le sens où vous le sous-entendez. »
« Oh, je suis navré de vous avoir froissé, Marquis... »
« Il n'en est rien, rassurez-vous. Katrin est simplement sous ma tutelle, pour ses débuts en société. »
« Mais de qui est-elle la relative ? Je ne l'ai jamais vue auparavant, ni même entendue parler d'elle. »
« C'est une des filles d'un cousin de notre bon Comte Millénaire. D'ailleurs, veuillez m'excuser. »

Tu les salues d'un sourire et d'un signe de tête avant de quitter ce groupe. Tu n'as qu'une envie : les étriper. Foutus bals. Comme si c'était le moment pour te parler de tes conquêtes et autres projets amoureux. Tu pousses un soupir discret et contrôlé ; ton sang-froid te surprend toi-même. Peut-être que, inconsciemment, tu ne veux pas créer de problèmes pour le Comte et Sheryl. Ah, pathétique.

Arrivé à la hauteur du groupe de femmes, tu n'y coupes pas ; les sourires se font larges, feignant la timidité. Ça minaude et ça jacasse de plaisir ; tu as presque honte de susciter de telles réactions. N'y a-t-il que la beauté à leurs yeux ? Certainement. La beauté est ailleurs, selon toi ; Nína est magnifique à tes yeux. Elle n'a pas un petit nez retroussé, de fines lèvres, de grands yeux ouverts, de petites hanches. Non, elle a des atouts que certains qualifieraient, ici, de peu flatteurs. Mais c'est justement ses lèvres charnues, ses courbes gracieuses, ses yeux à demi-clos, c'est ce tout que tu aimes. Elle n'est pas parfaite aux yeux des autres, mais elle l'est aux tiens. Elle est différente, et c'est ce qui la rend si belle. La rendait, tout du moins. Non, tu n'aimes décidément pas parler d'elle au passé.

« Mesdames, veuillez me pardonner mais je viens récupérer ma cavalière pour lui faire faire quelques pas de danse. »
« Faites, mon cher Marquis. Pouvons-nous espérer être les suivantes après cette danse ? »
« Vous m'en voyez flatté, mais je crains ne pouvoir répondre favorablement à votre requête. Voyez-vous, Katrin fait ses premiers pas dans la société, et j'aimerais pouvoir lui accorder toute mon attention pour que son entrée se passe sans accrocs. » Tu attrapes la main de la jeune femme, déposant un baiser sur ses doigts gantés avant de te redresser. « Mais soyez assurée que je ne vous oublierai pas lors du prochain bal, Mademoiselle. »

Elle sourit, rougissant avant de minauder de nouveau ; ah, c'est tellement facile de s'attirer leurs bonnes grâces. Tu n'aimes pas forcément jouer avec les sentiments des gens mais, ces gens-là, c'est autre chose. Ils sont hypocrites, se cachent derrière des masques, dissimulant ou non leurs véritables intentions. Tu emmènes donc Katrin vers la piste de danse où, depuis un moment déjà, des invités valsent au rythme d'une douce musique.

Ta main vient attraper celle de Katrin, l'autre se déposant sur sa hanche. Tu hausses un sourcil avant de retenir un petit sourire.

« T'es sûre que tu manges assez, toi ? »

Ah, oui, tu es habitué à d'autres courbes. Oh, Nína n'est pas grosse, non. Juste plus courbée, disons. Délicieusement courbée. Gifle mentale.

« Content de voir que tu t'es pas fait bouffer dès la première seconde. » Tu tends l'oreille et, dès que l'instant se présente, ou plutôt la note de musique, tu commences à la faire valser. « Avec un peu de chance, un aristocrate te remarquera et voudra t'épouser. Sheryl sera ravi d'organiser la cérémonie, j'en suis sûr. »



Entre Noir et Blanc ▲

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Inconnu
Aime:
N'aime pas: avatar
Tyki MikkEntre Noir et Blanc ▲
all heil nína ♥ avatar & kit

tyna ftw


Chibis de Nina ♥ Merci !
( ég elska þig - N. ♥ )

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 227 ▐ Autres Comptes : Sofia, Emy, Percy, Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Black & White
▐ Parcours RP : Points de départ △ 100
Points RP △ 900
Points HRP △ 150 [anniversaire x3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1150

Rang actuel △ C
Rang B dans 2/5 combats.
Rang A dans 800 points et 7/7 combats.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Sam 24 Déc - 11:17


Tu n’aimes pas ces femmes Katrin. Tu aimerais leur faire ravaler leurs sourires factices. Tu n’es malheureusement pas en position de le faire. Maintenant que tu les as rassurées sur la situation amoureuse de ton frère elles ne font plus attention à toi. Et cela te convient parfaitement. Tu sens comme un remue-ménage du côté de la basse-cour, chacune essayant de se mettre en avant. Tout ça pour ton frère… Une perte de temps, vraiment. Elles ne s’intéressent qu’à sa beauté. Ou à son titre. Ou les deux. En tout cas tu es sûre qu’elles ne prêtent guère attention à son délicieux caractère (hum hum) ou à ses toutes aussi formidables qualités (euh…). Quoique pour ça tu peux difficilement leur en vouloir. C’est une compétition à remporter dont le prix suprême serait la jalousie du reste du poulailler… Et accessoirement Tyki. Il a au moins le mérite de venir t’arracher à leurs bavardages incessants. Après quelques courbettes, baisemains et autres politesses, ton cavalier t’entraine vers la piste de danse où les couleurs chatoient depuis un certain temps déjà. Et puis il vient tout gâcher.

-Tu es sûre de manger assez, toi ?

-Et toi, es-tu sûr de ne pas trop parler ?

Ce n’est pas de ta faute si tu n’as pas les formes de ces autres femmes auxquelles il est habitué.

-Content de voir que tu t’es pas fait bouffer dès la première seconde.

Le début de la danse te dispense de répondre et tu te concentre sur tes pieds pour ne pas risquer de tomber. Et surtout pour ne pas lui laisser le loisir de se moquer de toi.

-Avec un peu de chance, un aristocrate te remarquera et voudra t’épouser. Sheryl sera ravi d’organiser la cérémonie, j’en suis sûr.

Ces paroles-là, par contre, te font perdre toute concentration et ce qui devait arriver arriva : tu lui écrases le pied. Oh, involontairement bien sûr mais on ne peut pas dire que tu sois désolée. Oh non. Bien qu’obligée de continuer de danser tu relèves tes (ton) yeux (œil) vers lui et le fusille du regard.

-Ravi ? Oh bien moins que d’organiser ton mariage à toi. Laquelle de ces femme toutes aussi jolies que spirituelles sera l’heureuse élue. Que de cœurs brisés sur ton passage cher frère.

Il te semble le sentir se crisper mais c’est si fugace que tu penses avoir rêvé. Vos continuez de tournoyer parmi les autres couleurs en silence. Puisqu’il ne semble pas répondre tu te laisses transporter par la musique et l’atmosphère envoûtante de la soirée. Dommage qu’il y ait des personnes si désagréables. Peut-être y es-tu allée un peu fort avec cette histoire de mariage. Mais après tout, que cherchait-il en te provoquant de la sorte ? Il doit bien se doute que tu ne supportes pas ces gens. Pas plus que lui.


LES KDOS :feels::
 

Après l'intrigue :lol::
 

Merci Nina :
 
☆ EINE KLEINE PUPPE ☆

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Qui sait?
Aime:
N'aime pas: avatar
Lena K. Friedwald☆ EINE KLEINE PUPPE ☆

"La peur est la chambre noire où le négatif se développe."



Lena brûle des hôpitaux en #980a31

Katrin est ton pire cauchemar en #0000ff


▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 130 ▐ Autres Comptes : Ankk Majsdotter (de Katrin)/ Aaliyah A. Attanasio (Lena)
Féminin
▐ RPG Age : 14 ans à jamais.
▐ Personnalité : Nombreuses: Timides. Patientes. Impulsive/Calme. Joyeuse/Maussade.
▐ Parcours RP : Chronologiquement:

Arche ft. Bonnie (70) >En cours
Inde ft. Ava. (20) > Abandonné
Portugual ft. Izû {10/3}>Terminé
France ft. Satis et Alix (40) >Abandonné
France ft. Khan (10) > Abandonné
Intrigue: Chap IV bis ft. Tyki ; Soren ; Caem (5x20+10) >Terminé

Allemagne ft. Tyki (40) >En cours
Suisse ft. Reynald (50) >En cours
France ft. Eugénie (50) >En cours
France ft. Lysandre (10) >En cours
Arche ft. Salvatore (30) >Abandoné
Arche ft. Ash (30) >En cours
Écosse ft. Soren (90) >Terminé
Epistolaire ft. Soren (10) >Terminé
France ft. Soren (120) >En cours
Pérou ft. Cutie (40) >En cours

+50 points anniv
+50 points FP

Total des points : 860

Rang D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Ven 8 Sep - 13:03
Comme tu t'en doutais, car le contraire aurait été surprenant, le pied de Katrin s'écrase sur le tien ; tu fermes brièvement les yeux, ton sourire se crispant et tes lèvres retenant difficilement un juron que la bienséance t'empêche de laisser s'échapper. Tu plisses ostensiblement les yeux tout en fixant ta partenaire ; était-ce volontaire ? Sans doute pas, mais elle n'en a pas l'air désolée pour autant. Vos regards se croisent et, s'ils avaient été en mesure de lancer des flammes, vous seriez brûlés tous les deux.

« Ravi ? Oh bien moins que d’organiser ton mariage à toi. Laquelle de ces femmes toutes aussi jolies que spirituelles sera l’heureuse élue. Que de cœurs brisés sur ton passage cher frère. »

Tes muscles se tendent, ta mâchoire se serre.

Naturellement, tu ne peux que songer à Nína lorsque Katrin évoque un coeur brisé. Tu l'as arraché à sa famille, à sa vie en Islande. En compensation, elle a fait du tien sa propriété. Un coeur qu'elle a brisé avec son dernier souffle, un coeur qu'elle a emporté avec elle dans l'autre monde. Et songer à tout ça, maintenant, ne t'apporte plus autant de tristesse qu'il y a quelques mois. Plutôt de la colère, des regrets. Une envie de vengeance insatiable. Aucun mot ne sort de tes lèvres mais, bientôt, tu te détends un peu plus.

Ne laisser aucune ouverture à Joyd.
Pas comme la dernière fois.


Vous continuez à valser, portés par la mélodieuse musique des violons et des flûtes. Cela dit, les paroles que tu t'apprêtes à formuler n'ont rien, elles, de mélodieux.

« Tant de vies que j'arrache du bout des doigts. Tant de membres tranchés, de têtes coupées. Tant de cris et de pleurs. Tant de peur sur leurs visages. Tant de malheur et de mort sur mon passage, ma chère Katrin. »

Un étrange sourire ourle tes lèvres ; ce n'est pas un sourire psychotique, ou assoiffé de sang. Non, c'est un sourire simple, résigné. Tu finis par te pencher à son oreille et ta voix, bien que normale, descelle une douce menace.

« Tu ne sais rien, Katrin. Et mieux vaut pour toi ne pas t'aventurer trop loin. » Tes doigts exercent une pression sur sa hanche tandis que ta main serre la sienne un peu plus fort. « Tu n'as aucune idée d'où je reviens. »

Tu te redresses et ton regard se fait moins sombre. Joyd serait-il intervenu à ton insu ? Ou était-ce vraiment toi, là, qui a menacé ta sœur ? La valse se stoppe par ton fait ; tu observes Katrin un moment, dissimulant tant bien que mal ton léger trouble. Tu secoues ostensiblement la tête, ta main quittant sa hanche. Ta main retenant toujours la sienne, tu l'entraînes alors hors de la piste de danse où les couples continuent de valser au gré de la musique.

Tu entraînes la Peur vers le buffet, un peu à l'écart des autres, avant de la libérer de ton emprise. Était-ce une bonne idée ? Est-ce un plan du Comte que de te faire accompagner la Peur ? Non, ce n'est qu'un hasard, il aurait pu s'agir de n'importe laquelle de vos sœurs. Pas vrai ? Un soupir franchit tes lèvres.

« Oublie ce que je viens de te dire. Ça vaudrait mieux pour nous deux. »

Tu aimerais frapper quelque chose, quelqu'un. Libérer cette rage qui bout en toi. Ce mélange malsain de regrets et de haine, de colère. Jamais tu n'aurais pensé que, un jour, la perte d'une personne puisse t'affecter autant. Jamais. Est-ce que les autres Noés l'ont réalisé ? Non. Sans doute pas, malgré ta longue absence.

Tu repenses à tes propres mots. Peut-être est-elle là, la solution ; oublier.

hrp:
 



Entre Noir et Blanc ▲

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Inconnu
Aime:
N'aime pas: avatar
Tyki MikkEntre Noir et Blanc ▲
all heil nína ♥ avatar & kit

tyna ftw


Chibis de Nina ♥ Merci !
( ég elska þig - N. ♥ )

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 227 ▐ Autres Comptes : Sofia, Emy, Percy, Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Black & White
▐ Parcours RP : Points de départ △ 100
Points RP △ 900
Points HRP △ 150 [anniversaire x3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1150

Rang actuel △ C
Rang B dans 2/5 combats.
Rang A dans 800 points et 7/7 combats.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
la danse ; le meilleur moyen d'anéantir les pieds de son cavalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [terminer]Se bercer d'illusion, c'est le meilleur moyen d'être décu [Pv Kaos]
» quel est le meilleur moyen pour réserver hotel + parcs à Disneyworld ?
» Stage de danse pour débutant/moyen
» meilleur moyen de fixation de servos dans les ailes
» Meilleur moyen de ranger et conserver les monnaies romaine

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: