Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 I'll be by your side || Nausicaa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
I'll be by your side || Nausicaa
Mer 4 Jan - 13:48
D’un pas léger, la tête perdue dans tes pensées, tu avances parmi les sièges. Personne ne prête attention à toi, rendant chacun de tes mouvements plus légers encore. Parmi eux, tu n’es personne. Enfin. Après tout ce que tu as enduré, te voilà libre pour de vrai.

Es-tu heureuse ? Et bien, ce serait dur de répondre à une telle question. Tu n’as plus d’angoisse, plus de cauchemar. Oh, tu n’es pas sereine pour autant. Mais la mort a quitté tes pensées et tes côtés. Et rien que ça, c’était inconcevable il y a encore quelques jours. Malheureusement, elle a laissé la place à la culpabilité et la tristesse d’avoir quitté les tiens. Mais c’est un fardeau que tu es prête à porter. Un fardeau moins lourd que d’être responsable de leur mort.

Une petite fille te rendre dedans et tu t’excuses en souriant. Elle te répond dans un Allemand incompréhensible pour toi, te faisant rire aux éclats. L’Enfant semble se vexer et part en courant. Tu ne peux lui en vouloir, après tout tu es celle qui rit. Mais, l’Allemand est une langue si différente de ton français natale. Et surtout, l’entendre te rappelle tant de choses.

Ca te rappelle des souvenirs tristes, c’est vrai. Comme cette mission pour sauver Soren, où tu as tué la première personne de toute ta vie. Rien que d’y penser, tu sens tes poils s’hérisser le long de ta colonne vertébrale.

Mais ce n’est pas tout. Cette langue, elle te rappelle une chasse à la grenouille et un sourire étincelant, bien que couvert de boue. Un sourire que tu vas bientôt retrouver, tu l’espères du fond du cœur.  Bien que tu n’aies pas pris le temps de prévenir ton amie d’enfance – de peur que la lettre soit interceptée – tu as confiance et sais qu’elle sera là quand tu viendras toquer à sa porte. Comment tu le sais ? C’est impossible à expliquer. Comme une intuition.

Le train s’arrête et tu descends, portant avec difficulté tes sacs. Tu as quitté la Congrégation avec un simple baluchon et pourtant, te voilà chargée de la tête aux pieds. La vielle femme qui t’as hebergée à Paris quelques jours a pris grand soin de toi. Et surtout, elle t’a donné plusieurs vêtements, de l’argent et de la nourriture. Elle ne voulait pas que tu entames ce périple sans aucun moyen de survie. Tu as été grandement étonnée, lorsqu’elle t’a proposé autant d’aide. Elle est partisane de l’Ordre après tout. Alors, pourquoi te venir en aide, alors que tu désertes ? D’après elle, elle supporte la Congrégation par respect pour son défunt fils, mais elle ne peut se résoudre à laisser de jeunes gens courir à la mort.

La foule te hape et te voilà obligée de faire attention où tu poses tes pieds. Il ne faudrait pas créer de scandale, à peine arrivée ici. Pourtant, ton regard se détache bien vite du sol pour retourner sur les façades des maisons et les devantures de magasin. Beaucoup de choses ont changé et pourtant, c’est la même ville que ton enfance. Même si elle te semble plus petite. Ce qui n’est pas si facile que ça pour te repérer. Te voilà obligée de demander ton chemin quelques fois, dans un patois où se mêlent anglais et allemand.

Mais tu finis par trouver. Tu n’as jamais vue la maison de Nausicaa et pourtant, tu as l’impression de la reconnaître. Elle est comme tu te l’imaginais, à la brique près. La boule au ventre, tu t’avances et toques sur la porte. Et, alors que ta main cogne les planches de bois, ton angoisse remonte d’un coup. Et si elle n’était pas là ? Et s’il lui était arrivé quelque chose ? Et si elle ne se souvenait pas de toi ? Et si elle t’en voulait de n’avoir pas donné de nouvelles pendant si longtemps ?

Après quelques temps, la porte finit par s’ouvrir et tu ne lui laisses pas le temps d’en placer une, te mettant à débiter ce mini discours que tu te répètes à toi-même depuis plusieurs jours.

« Surpriiiiise » Commences-tu, mal à l’aise. « Version courte : J’ai quitté la Congrégation et j’aurais besoin d’un ab - »

Et d’un coup, tu remarques sa mine de macchabée et ses cernes. Tu crois reconnaître quelques blessures aussi, le long de ses mains et de ses jambes. Tu ne saurais dire. d’un seul coup, tu lâches tes sacs et prends ton amie dans tes bras, l’enveloppant avec douceur et réconfort. Puis, d'une toute petite voix maternelle, tu t'adresses à elle.
« Nausi, qu’est-ce qu’il s’est passé ? »




Cadeaux ♥♥:
 


Merci ;w; ♥:
 
† Nouvelle Née †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: avatar
Laoghaire Loiseau† Nouvelle Née †

Sing me a song of a lass that is gone,
Say could that lass be I ?



Merci Nina ♥

Kit fait par Wilma ♥

Liri revit en #996699
Gwen parlait en #ff9900


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 820 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Eugénie – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Alec – Léopoldine
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
10/4 : Indisponible.

wwwNausicaa [7/3]
wwwGabriel [6]
wwwTeena [3/3]
wwwBasile [2]
wwwAloïs [3]
wwwSvan & Célania [1]

wwwNausicaa [3]
wwwWilma [7]

MultiversNausicaa [11]
Multivers Eloi [1]

Rang C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I'll be by your side || Nausicaa
Mer 4 Jan - 16:01
Tu ne sais même pas combien de jours tu es restée dans cette position Nausicaa. Deux ? Quatre peut-être ? A moins que cela fasse une semaine ? Tu ne sais pas, tu ne veux pas savoir. Tu as perdu toute notion du temps, même le changement de lumière à travers les rideaux ne t'avais pas aidé a gardé le compte des jours qui s'écoulaient. Ton corps est endoloris et de nombreux bleu couvrent tes jambes. D'où viennent ils ? Tu ne sais pas, tu ne veux pas savoir. Tu ne veux rien savoir. Avec douleur tu te relève, prenant soin de ne pas t'écorcher une fois de plus les mains sur la porcelaine. Tu chancèles quelques instant, t'appuyant sur le mur pour ne pas retomber au sol. Après quelques secondes —minutes ?— tu avances maladroitement, t'agrippant aux meubles sur ton chemin pour ne pas t'effondrer et te dirige vers la salle de bain. Tu déplaces quelques mèches de cheveux de devant ton visage et entre finalement dans la pièce. Le miroir qui te fait face te renvoie un reflet affreux. Tes cheveux sont collés à ton visage et partent dans tous les sens, d'énormes cernes alourdissent ton visage et tes yeux sont gonflés; tu ne ressemble a rien, si ce n'est a un cadavre. Faiblement tu passes tes mains sous l'eau et les passe sur ton visage. Tes mains, elles sont couvertes de cicatrices. Tu soupires et frottes doucement tes phalanges rougies, l'eau prenant peu a peu la couleur du sang avant de redevenir claire. Nouveau soupir.

Les mains tremblantes tu retires ta jupe et la jette dans un coin de la pièce, puis vient le tour de tes collants. Néanmoins tu prends soin de ne pas toucher les coupures qui marbrent tes jambes. Tu retires ton chemisier avec peine, tes bras courbaturés te faisant grimacer de douleur à chaque mouvements trop brusques. Tu n'as plus de force, tu as juste envie de te laisser tomber, encore une fois, mais tu sais très bien que c'est une mauvaise idée. Il faut remonter la pente; mais comment le faire si une partie de toi n'est plus là ?

Tu chasses cette pensée de ta tête d'un mouvement de main, il ne faut pas laisser ce trou béant dans ta poitrine devenir encore plus important. Les mains crispées sur le rebord du lavabo, tes phalanges blanchissent tant tu sers la vasque. Tu respires bruyamment, combattant contre toi même pour ne pas faire revenir ces larmes qui ne coulent plus depuis quelques jours déjà. De nouveau tu poses ton regard sur le miroir et baisse finalement les yeux. Tu ne veux plus affronter ces prunelles qui te rappelles tant celle de ta mère, tu ne veux plus voir ces joues maigres et ta peau bien trop pâle. Trois coups frappés sur ta porte te font relever la tête, tu soupires et attrapes une chemise trainant par là — celle de Basile. Elle est trop grande pour toi, mais tu t'en fiches. Elle cache une bonne partie de ton corps et tu ne te sens pas de t'habiller plus que ça. Sur la pointe des pieds, une main sur le mur, tu te glisses lentement vers la porte. Tu sais très bien que tu es lente, et lorsque les coups recommence tu te mordille la lèvre « J'arrive, j'arrive. » tu murmures, plus pour toi même, te doutant que ta voix n'atteindra pas la personne de l'autre côté. Les escaliers te semblent interminable, et quand tes pieds touche le carrelage froid tu esquisses une grimace.

Tu ouvres la porte, et une tornade rousse te fait fasse, parlant a tout allure. « Surpriiiiise Version courte : J’ai quitté la Congrégation et j’aurais besoin d’un ab - » tu ne sais pas si elle dit quelque chose d'autre, tu sens des bras, ses bras, entourer ton corps douloureux « Nausi, qu’est-ce qu’il s’est passé ? » tu sens son souffle sur ton épaule, sa voix frôle ta joue et tu retiens les larmes qui commencent a perler aux coins de tes yeux. Tu enfouis faiblement ton visage dans le creux de son cou et soupires faiblement « Gwen.. Oh Gwen, je.. » tu ne parviens pas a en dire d'avantage et sens les larmes tomber de tes yeux pour rouler le long de tes joues. « Elle.. tu hoquettes Elle est.. Elle est morte.. »




Spoiler:
 
Silly fox

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Nausicaa BöhmSilly fox

▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : Exubérante.
▐ Parcours RP :
À Basile ; { Basile }

Dis ! Dis ! Dis ! Tu veux bien être ma copine ? ; { Gwenaëlle } FB
When will my life begin ? ; { Basile } FB
Deux fleurs sauvages ; { Phoenix }
All the strangers on our path ; { Maugrim }
We're all stories in the end ; { Anne }
The month of december will be full of tea and cuddles ; { Basile }
Let it snow ; { Event noël }
I'll be by your side ; { Laoghaire }

Mugs, plates and spoon ; { Gwenaëlle } HRP



10 / 4 — Indisponible pour rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I'll be by your side || Nausicaa
Dim 15 Jan - 2:25
Son corps semble si petit, si fragile, enfoui dans tes bras. Ce n’est pas normal, elle n’était pas comme ça la dernière fois que vous vous êtes vues. Ce n’était qu’une simple entrevue rapide, une simple discussion entre deux anciennes amies, alors que tu es étais en mission dans les environs. Mais malgré tout, tu te souviens de ce moment. Et tu te souviens de la belle et rayonnante jeune femme que tu avais rencontrée ce jour-là. Où est-elle passée ?
« Elle…Elle est.. Elle est morte.. »
Tu ne sais pas qui est ce elle mais peu importe, cela te brise tout de même le cœur en plein de petits morceaux qui tombent au fond de ta poitrine. Et ce doit être tellement pire pour elle. Tout doucement, comme pour ne pas la casser, tu ressers ton étreinte autour d’elle, alors que tu sens ses larmes rouler dans ton cou.
« Je …. Je suis désolée Nausi, je … »
Ta voix se fait faible et se casse avant que tu ne termines ta phrase. Te voilà parfaitement impuissante, face au chagrin immense de ton amie. Tu ne peux rien faire, à part être à ses côtés. Tu ne sais pas quoi dire, ne sais pas quoi faire. Alors tu continues de la serrer contre toi et de lui frotter doucement le dos. Si seulement tu pouvais prendre tout son chagrin pour le faire disparaître. Si seulement tu pouvais avoir ce super pouvoir, de rendre tes proches heureux, de les protéger de la souffrance. Mais c’est impossible, tu ne le sais que trop bien.
« Shhht. Ça va aller. Je suis là maintenant, ça va aller. »
Oui, tu es là. Et tu vas prendre soin d’elle. Tu ne la laisseras pas tomber, jamais. D’abord, il faut que vous quittiez ce pas de porte beaucoup trop froid. Mais tu ne veux pas la lâcher, tu en veux pas la laisser seule ne serait-ce que quelques secondes. Tu as bien trop peur qu’elle ne s’effondre et ne se casse en des milliers de pièces, comme une tasse de porcelaine. Et pourtant, il faut que tu récupères tes sacs, que tu les mettes à l’intérieur, ce qui t’empêche de simplement fermer la porte du bout du pied.

Alors tu défais ton étreinte et enlèves ton manteau, pour le poser sur les épaules de ton amie. Ce n’est pas grand-chose, mais déjà ça prend ton relais pour la protéger du froid. Elle semble se noyer dans ton immense veste, qui pourtant n’est pas si grande. Depuis combien de temps n’a-t-elle pas mangé ? Une telle question, et la réponse qui en découle naturellement – depuis trop longtemps – te brise un peu plus le cœur. Tu aurais dû arriver plus tôt. Tu aurais dû faire plus vite, au lieu de rester chez Madame Eugénie. Oui, tu aurais dû être là pour ton amie  et ce depuis plus longtemps.

Rapidement, tu attrapes tes sacs et fermes la porte, laissant le froid hivernal dehors. Il ne reviendra plus et ne pourra pas s’en prendre à la Petite Allemande. Tu essaies de lui sourire mais c’est bien difficile dans une telle situation. Délicatement, tu viens prendre sa main dans la tienne et la sers, comme pour lui montrer que tu es là, à ses côtés. Comme pour renforcer tes mots et passer une promesse en silence.
« On va aller se mettre au chaud, d’accord ? Je peux te faire un chocolat si tu veux, ou un thé. »
Tu es bien maladroite Gwen, mais tu ne sais pas comment agir. Tu ne sais pas ce dont a besoin Nausicaa en ce moment même. Oh, tu voudrais lui demander, lui poser plein de questions – à commencer par : qui est mort ? – mais ce ne sont pas des choses qui se font. Et tu n’es même pas certaine que la jeune femme puisse répondre.




Cadeaux ♥♥:
 


Merci ;w; ♥:
 
† Nouvelle Née †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: avatar
Laoghaire Loiseau† Nouvelle Née †

Sing me a song of a lass that is gone,
Say could that lass be I ?



Merci Nina ♥

Kit fait par Wilma ♥

Liri revit en #996699
Gwen parlait en #ff9900


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 820 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Eugénie – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Alec – Léopoldine
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
10/4 : Indisponible.

wwwNausicaa [7/3]
wwwGabriel [6]
wwwTeena [3/3]
wwwBasile [2]
wwwAloïs [3]
wwwSvan & Célania [1]

wwwNausicaa [3]
wwwWilma [7]

MultiversNausicaa [11]
Multivers Eloi [1]

Rang C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I'll be by your side || Nausicaa
Dim 30 Avr - 19:29
Tes larmes redoublent d'intensité quand la rouquine resserre son étreinte autour de ton petit corps -trop- fragile. Ces larmes que tu pensais éteintes depuis quelques jours déjà, les voilà revenues, encore plus fortes, encore plus rêches sur tes joues. Tu entends vaguement ton amie te murmurer qu'elle est désolée. Elle ne sait sans doutes pas pourquoi tu es dans cet état là, ni même qui est mort. Mais tu t'en fiches en ce moment présent, la seule chose qui compte ce sont ses bras autour de ton corps, qui te réchauffe doucement.

Ses mains glissent délicatement sur ton dos, et ton hoquet se calme peu à peu, ne laissant que des sanglots silencieux traverser ton corps maigre. Tu ne sais pas vraiment comment vous en arrivez là mais son manteau est sur tes épaules. Tu te noies dedans, et tu ne le sais que trop bien. Tu renifles bruyamment ; il faut que cela cesse, que tu arrêtes de pleurer et que tu te reprennes en main. C’est ce qu’elle aurait voulu, ta maman, tu ne crois pas ? En tout cas, elle n’aurait pas voulu que tu pleures nuit et jours pour elle. Mais tu es égoïste Nausicaa, tu ne t’occupes que de toi, de ta tristesse, et ce que ta maman aurait voulu, tu t’en moques bien. Je me trompe ? Bien sûr que je me trompe. Du moins c’est ce que tu espères : que cette petite voix dans le fond de ta tête, la petite voix que je suis, ait tort.

Tu entends la porte d’entrer claquer et lève les yeux ; la main de la rouquine vient prendre la tienne, elle a chaud. Ou est-ce toi qui à trop froid ? Sa main est grande. Ou est-ce la tienne qui est trop maigre ? Elle ressert sa prise sur ta main presqu’osseuse. Tu as peur qu’elle sente tes phalanges en serrant ainsi ta main. Tu mordilles ta lèvre quand la rouquine vient briser le silence « On va aller se mettre au chaud, d’accord ? Je peux te faire un chocolat si tu veux, ou un thé. » Tu souris — un sourire qui ne reste que quelques secondes sur tes lèvres — devant la candeur de ton amie. Oh tu as envie de pleurer aussi, mais tu as sans doute bien trop pleuré. Il faut être forte, ou du moins essayer de l’être. Se persuader qu’on l’est pour finalement ne plus avoir à faire semblant devant les autres. Malgré la boule qui te serre la gorge et l’estomac tu parviens a parler, d’une voix un peu trop enrouée  « Désolée… » Désolée pour quoi ? Pour être un poids sur les fines épaules de ton amie ? Si elle avait su elle ne serait sans doutes pas venue t’aider, elle à sans doutes mieux a faire que de te trainer. Quoi ? Je suis mesquin tu me dis ? Mais Nausicaa, pose-toi la question. Elle ne s’attendait sûrement pas à te trouver au fond du trou. Elle ne te mérite pas. Tu ravales les larmes qui menaçaient de couler sur tes joues, renifles et avec le dos de ta main vient essuyer la morve qui commençait à couler de ton nez.  « Je.. hum, je.. Je veux bien un thé.. Enfin, je vais le faire. » ta voix est faible, rocailleuse un peu. Mais tu ne veux pas que ton amie fasse tout ça. Elle en a déjà bien trop a faire avec toi.

Tu remarques enfin ses valises et arque doucement un sourcil. Et ce manteau, c’est un manteau de voyage, non ? C’est bien trop épais pour être un simple manteau, bien trop usé aussi. «  Gwen... Gwenny... Pourquoi... Pourquoi tu as tes valises ? Que… Qu’est-ce qui s’est passé ? » Ta voix se brise un peu sur les dernières syllabes alors que tu relèves la tête vers ton amie. Oh elle te l’a dit, pourquoi elle avait ses valises, mais tu ne l’as pas écoutée. Tu étais bien trop occupé a pleurer, à penser a ta petite personne




Spoiler:
 
Silly fox

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Nausicaa BöhmSilly fox

▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 98 Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : Exubérante.
▐ Parcours RP :
À Basile ; { Basile }

Dis ! Dis ! Dis ! Tu veux bien être ma copine ? ; { Gwenaëlle } FB
When will my life begin ? ; { Basile } FB
Deux fleurs sauvages ; { Phoenix }
All the strangers on our path ; { Maugrim }
We're all stories in the end ; { Anne }
The month of december will be full of tea and cuddles ; { Basile }
Let it snow ; { Event noël }
I'll be by your side ; { Laoghaire }

Mugs, plates and spoon ; { Gwenaëlle } HRP



10 / 4 — Indisponible pour rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I'll be by your side || Nausicaa
Lun 19 Juin - 16:06
Elle te sourit lorsque tu lui proposes à boire. C’est à peine une esquisse de sourire, toute triste et misérable, qui s’éteint après quelques secondes seulement. Mais c’est un sourire malgré tout, et il te réchauffe un peu le cœur. Si Nausicaa en est encore capable, alors tout n’est pas perdu.
« Désolée… »
Tu fronces les sourcils, mais ne dis rien. Pourquoi s’excuse t’elle ? Ce n’est pas la peine, elle le sait très bien pourtant. Tout comme ça n’a jamais été la peine et ne sera jamais la peine. Et puis, s’excuser de quoi ? D’être endeuillée ? A quoi bon. Personne ne s’excuse pour de telles choses, puisque personne n’est en colère pour de telles choses.

Et pourtant, tu comprends un peu son geste. Car tu te rappelles. Tu étais pareille Gwen, lorsque ton ami est mort, puis lorsqu’à ton tour tu as failli perdre la vie. Tu t’excusais de tout, même des choses qui n’étaient pas de ton fait. Tu t’excusais presque d’être toujours en vie, alors que les autres n’étaient plus. Car c’était le seul moyen d’oublier un peu la douleur. La remplacer par une culpabilité écrasante, et par de la colère parfois.
« Je.. hum, je.. Je veux bien un thé.. Enfin, je vais le faire. »
Tu t’apprêtes à la retenir, à lui dire que ce n’est pas la peine, qu’elle n’est pas en état de faire quoi que ce soit, mais tu remarques qu’elle s’apprête à dire autre chose. Alors, tranquillement, tu attends qu’elle formule son idée, qu’elle trouve ses mots. Ton amie semble intriguée par tes valises et ton manteau, et tu devines qu’elle ne t’a pas écoutée. Ou plutôt, qu’elle ne t’a pas entendu. Le deuil et la tristesse sont deux choses terribles qui isolent les êtres, comme s’ils étaient perdus au milieu d’un brouillard épais. Ça aussi, tu t’en rappelles.
« Gwen... Gwenny... Pourquoi... Pourquoi tu as tes valises ? Que… Qu’est-ce qui s’est passé ? »
Un sourire triste étire ton visage, avant que tu ne reprennes sa main pour l’emmener doucement vers la cuisine. Il faut que tu lui répondes, mais c’est ton tour de ne pas réussir à trouver les mots, à les mettre correctement dans l’ordre. Oh, ce n’est pas si compliqué pourtant de dire « j’ai fui la Congrégation ». Mais alors, elle s’inquiètera pour toi, elle voudra prendre soin de toi – tu la connais encore par cœur, malgré les années. Et ça, il en est hors de question.
« Assieds-toi Nausi, je vais m’occuper de thé. La dernière fois que tu m’as préparé quelque chose, c’était une infusion de boue et … j’avoue que je passe mon tour » Tu ris doucement. C’est une drôle d’excuse que tu as trouvé pour qu’elle ne fasse rien, mais c’est toujours mieux que la vérité, non ? Et puis, c’est vrai. La dernière fois que vous vous êtes vues, tu n’avais pas le temps de passer boire chez elle. Alors, la dernière boisson qu’elle t’a préparée, c’est bel et bien cette tisane de feuille et de terre, lorsque vous étiez enfants. « Et mes valises … ça n’est rien de bien important, ne t’inquiète pas. Rien qui ne puisse attendre que le thé soit prêt en tout cas. »
Tu lui souris encore une fois, avant de te concentrer sur la préparation. Dans le cas contraire, ça serait un coup à te renverser l’eau chaude sur les mains, et ces dernières n’ont pas besoin de tout ça. Ton corps tout entier n’a pas besoin de ça. Il a déjà assez souffert, le pauvre.

Et comme s’il tenait à te le rappeler, voilà que tu remontes tes manches – pour pouvoir bouger plus facilement – et découvre tes cicatrices et bandages. Tu as fui la Congrégation trop tôt, Liri, et toutes tes plaies ne sont pas encore refermées. Au moins, il te suffit d’y jeter un coup d’œil pour te rappeler les raisons pour lesquelles tu es partie.

Une fois que tout est prêt, tu viens t’asseoir à ses côtés, avant de lui tendre sa tasse. C’est chaud et ça te fait du bien, après tout ce froid. Ça te rappelle les soirées au coin du feu, lorsque tu étais enfant. Lorsque tu n’étais pas encore un monstre aux yeux de tes parents. C’était il y a bien longtemps maintenant.
« Nausi … J’ai. J’ai quitté la Congrégation. Et je pensais rester chez toi pendant quelques temps, pour me cacher. Mais si tu as besoin de rester toute seule, je comprendrais. » Tu tournes ta tasse dans tes mains, mal à l’aise de lui confier une telle chose. Ce n’est pas toi qui devrais être le centre de l’attention, mais tu n’as pas non plus envie d’imposer ta présence chez l’Allemande « Même si, pour tout te dire, je ne serais pas tout à fait sereine de te laisser seule alors que tu n’es pas du tout en forme. Je serais une piètre amie si je t’abandonnais encore une fois. » Tu t'en veux encore d'avoir coupé les ponts en grandissant - même si c'était quelque chose de plutôt normal. « Mais je t'en prie, ne t'inquiète pas pour moi, d'accord ? Le plus important, c'est toi. »




Cadeaux ♥♥:
 


Merci ;w; ♥:
 
† Nouvelle Née †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: avatar
Laoghaire Loiseau† Nouvelle Née †

Sing me a song of a lass that is gone,
Say could that lass be I ?



Merci Nina ♥

Kit fait par Wilma ♥

Liri revit en #996699
Gwen parlait en #ff9900


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 820 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Eugénie – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Alec – Léopoldine
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
10/4 : Indisponible.

wwwNausicaa [7/3]
wwwGabriel [6]
wwwTeena [3/3]
wwwBasile [2]
wwwAloïs [3]
wwwSvan & Célania [1]

wwwNausicaa [3]
wwwWilma [7]

MultiversNausicaa [11]
Multivers Eloi [1]

Rang C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: I'll be by your side || Nausicaa
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I'll be by your side || Nausicaa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Weiß Side B - Shôko Oomine & Koyasu Takehito
» The Blind Side ( Sandra Bullock )
» Rolex Submariner ref 5512 Up side down
» THE OTHER SIDE OF THE WIND, le dernier film de Orson Welles enfin à l'écran?
» [fantastique]Dark-Side (1er jet)

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: