Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 La bête en chacun de nous [Louis Roussel & Guillaume Verdier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La bête en chacun de nous [Louis Roussel & Guillaume Verdier]
Ven 13 Jan - 18:05

Les Highlands, vastes étendues de collines et de montagnes presque vierges de toute civilisation, n'abritant que de rares villages ça et là, dispersés comme s'il s'agissait de billes tombées d'un sac. En somme, l'endroit parfait pour qu'un Akuma grandisse sans trop attirer l'attention de l'Ordre Noir et de ses exorcistes. Tout un monde que William ignorait alors qu'il en poursuivait l'un des démons depuis des mois, suivant ses carnages comme les traces que laisserait du gibier, voyageant de villages fantômes en hameaux dévastés. Bien entendu le jeune homme avait essayé de prévenir les habitants qu'une créature invincible et avare de chair humaine sillonnait la région pour y dispenser mort et chagrin. On le prenait pour un fou à chaque fois, et au fond, ne l'était-il pas ? Traquer cette engeance venue d'un autre monde, seul et sans moyens ni informations tenait plus de l'aliénation que du courage.

C'était déjà un miracle que la Bête ne l'ait pas remarqué jusqu'ici, à moins qu'elle ne se délecte du spectacle morbide qu'il était condamné à subir en la suivant à travers le pays. Si c'était le cas elle se trompait lourdement, car cette chasse était tout ce qu'il restait à l'écossais, la seule chose qui empêchait son esprit de se briser sous le poids de la douleur et la rage. Mais après six mois de ce manège insensé, qui tenait de la bête et qui de l'homme ? William ressemblait à un animal sauvage prêt à bondir sur quiconque serait assez fou pour l'approcher, ses habits rafistolés étaient recouvert par endroit de patchs de cuir comblant des trous de plus en plus nombreux. Quant à son visage, on pouvait parler de véritable catastrophe. Lèvres gercées, cernes monstrueuses, yeux injectés de sang, peau sèche, écorchée par endroit, cheveux crasseux souvent couverts de boue, même les mendiants avaient plus de dégaine que lui.

Son allure et sa santé était pourtant le cadet de ses soucis, il ne vivait que pour la vengeance, cette soif qui creusait chaque jour un peu plus son âme. Il était parfois pris de frénésie et gaspillait beaucoup d'énergie à se calmer pour se retenir de sauter sur le démon afin d'en finir une bonne fois pour toute. Pourtant, s'il devait mourir, il ne partirait pas sans emporter le monstre dans sa tombe, et c'est tout ce qui arrivait à le résonner. Pour vaincre il faut comprendre l'ennemi, et pour le comprendre il faut l'observer alors le jeune homme ne pouvait se permettre de céder à ses pulsions, il devait garder son sang-froid, sa patience, comme tout bon chasseur qui se respecte. Mais le pauvre garçon n'avait pas appris grand chose si ce n'est que ses doutes à l'encontre de l'Akuma furent bien confirmés, l'engeance ne venait pas de leur monde, elle était quelque chose d'autre, quelque chose d'incompréhensible, d'implacable, et lui, pauvre mortel du commun, faisait parti du groupe voué à en être la victime. Les armes à feu n'étaient d'aucun secours, les balles ne faisaient que ricocher sur sa peau, pouvait-elle seulement être vaincue ?

Il le faudrait bien, car William n'en démordrait pas tant qu'elle ne serait pas morte à ses pieds. Mais à quel prix ? Chaque jour il se transformait un peu plus en ce qu'il traquait, les massacres devenus si lambdas maintenant le laissaient presque de marbre, ne faisant que renforcer sa haine qui le grignotait toujours plus. *Je vais finir par me transformer en ce garçon au sang du loup...* pensait-il souvent. C'était une fable qui racontait comment un enfant se changea en loup après avoir succombé à sa colère et à l'aigreur de ses pulsions violentes jusqu'au point de non retour, jusqu'à la sauvagerie.

L'écossais se sentait partir un peu plus à chaque aube nouvelle, son cœur s'était glacé et ses yeux ne brillaient plus de la même lueur espiègle et joueuse, ils ne trahissaient plus qu'une haine froide exacerbée par un cruel manque de sommeil. Mais qui se dresserait contre la bête sinon lui ? Il se sentait bien seul sur le chemin stérile de la vengeance.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La bête en chacun de nous [Louis Roussel & Guillaume Verdier]
Lun 16 Jan - 22:26
Tout comḿence par des rumeurs. Comme à chaque fois. Et elle se ressemblent toutes. Blessures, disparitions, morts. C'est ça que les akumas répendent. Et c'est un sentiment de haine, de crainte, et l'envie de revoir les disparus qui se développent dans le coeur des survivants. Un sentiment qui peut aboutir à leur propre perte. Et celle de l'humanité.
C'est pour ça qu'il faut arrêter les agissements du Comte et tous ces massacres. Et c'est pour ça que j'ai moi même été envoyé dans les Highlands pour enquêter justement sur l'une de ces rumeurs. Et après être resté ici pendant plusieurs jours, ça ne fait plus aucun doute : tout cela est bien l'oeuvre d'un akuma. Un monstre que seuls les exorcistes peuvent éliminer... Autrement dit, après avoir fait ma part du travail, je n'ai plus grand chose à faire. Tout ce qu'il faut maintenant, c'est attendre l'exorciste qui devrait arriver sous peu grave à l'Arche, et le guider pour qu'il puisse éliminer l'akuma rapidement et efficacement.

Alors non, je n'ai pas grand chose à faire, a part attendre. L'exorciste en question, Guillaume Verdier, devrait être en chemin maintenant. Enfin... Je pense avoir un peu de temps libre avant son arrivée.
Non pas que je veuille profiter de ce temps libre pour aller me promener je ne sais ou. Juste pour m'occuper d'autres rumeurs...
D'après ces rumeurs, l'un des habitants s'est lui même lancé à la poursuite de l'akuma. Un homme qui voudrait tellement lui meme s'occuper du monstre, que c'en est devenu une obsession.  Une aventure suicidaire, lorsqu'on sait que ce sont des armes faites de matière noire qui ne peuvent se faire détruire que par l'innocence. Mais bien sur, ça, peu de gens le savent. C'est pour ca qu'il faut les prévenir.

Je me mets a mon tour a parcourir les Highlands. Presque personne ne s'aventure la bas, ce sera facile de le repérer.
Et en effet, au bout d'un certain temps, je repère une silhouette au loin. Une silhouette humaine. Il y a des chances pour que cela soit justement l'akuma en question. Alors je me saisis de mon talisman, celui qui permet d'enfermer ces monstres dans les barrières. Au cas ou ce serait un piège, je suis prêt.

-Ces montagnes renferment un monstre. Partez.

J'espère simplement qu'il va m'ecouter avant l'arrivée de l'exorciste...





Merci Anne pour le vava ♥

Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 139 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Quête : Le jour des courses (+40)
Chipeur arrête de chiper (+40)
Un sauvetage inattendu (+30)

Points: 760
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La bête en chacun de nous [Louis Roussel & Guillaume Verdier]
Lun 30 Jan - 12:03

Les akumas étaient des monstres.
C'était sûr et certain.
Il auraient pu décider de ravager les riantes plages de la Méditerranée, gâcher le séjour des Anglais en Egypte, ou même poursuivi l'artiste le long de la butte Montmartre.
Mais non. Ils préféraient les moustiques de l'Amazonie, l'aridité des Déserts, le froid de la Sibérie, et présentement, le très humide climat Écossais. Guillaume opina doucement du chef, songeant que pour valider cette théorie, il faudrait vérifier que les akumas n'étaient pas en ce moment même de donner une fête de tout les diables au Groenland.


Si les akumas aimaient ce genre de climat, ce n'était pas par amour d'une météorologie propice aux rhumes, mais plus à l’intérêt que des petites communautés isolées loin du monde présentait pour eux. Et plus précisément, du peu d'intérêt que portaient les autorités locales à ces dites communautés. Ce qui permettait à ces monstres de faire bombance sans que personne n'ai véritablement idée de l'identité du responsable.

C'est pourquoi l'Ordre Noir mandatait assez fréquemment des traqueurs dans des campagnes reculées avant d'expédier des Exorcistes. Et c'était ces mêmes raisons qui poussaient Guillaume à ronchonner contre ce pays que les même les Romains n'avaient daigné envahir. S'il avait été prévu qu'il retrouve vite le traqueur du secteur, il avait eu la mauvaise surprise d'apprendre de la part de paysans ronchonnant que cet idiot avait décidé de partir se promener dans les Highlands, sans doute pour y cueillir des chardons.

C'était donc florilèges de jurons de toute sorte qui pestait contre la tourbe et la bruyère, ainsi que contre le lagopède et le tétra. Loin au dessus de lui, Edgar volait en décrivant de larges cercles, à l’affût du moindre signe du traqueur et de son manteau à la couleur si caractéristique.

Après bien des injures et des croassements, le volatile parvint enfin à localiser le particulier qui devait les assister dans cette chasse. Il se posa sur l'épaule de son maître, et lui croassa dans quelle direction il se trouvait. L'exorciste trottina pour se rapprocher au plus vite de son partenaire, afin de pouvoir l'apostropher.

«  Alors mon gars ? C'est comme ça qu'on sert de guide ? En jouant à l'enfant fugueur et au cosaque ? J'espère pour toi que.... »

Il se tut en apercevant l'être humain qui se tenait un peu plus loin. Enfin, si cet étrange animal était vraiment un être humain.

« Mon gars... c'est l'akuma ce...cette chose ? »




Welcome in my world, brother.
_
† L’œil de la Nuit †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Guillaume Verdier† L’œil de la Nuit †
Guil' chuchotte en #342D7E

"Tout ce qui est glauque, on y est abonnés."

FP - Banque - FT - Relations


...

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 108 ▐ Autres Comptes : Bianca Ricchiardi (Compte gelé)
Masculin
▐ RPG Age : 32 ans
▐ Personnalité : Désenchanté - Cynique - Indiscipliné - Sensible - Solitaire - Noctambule - Excessif - Anxieux - Tendre
▐ Parcours RP : .
Non-disponible.
Ordre Chronologique des Rps sur la Fiche Relations.
Rp en Cours:

Pansements et thé - Eugénie
Innocence et Piranhas - Soren
Dixie's Freaks- Ash

Total Rp Terminés: 360points

Rang: F

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La bête en chacun de nous [Louis Roussel & Guillaume Verdier]
Lun 30 Jan - 23:57
William se tenait là à l'orée d'une petite forêt, essoufflé et son fusil dans les mains. Voilà quelques heures qu'il traquait un jeune daim sans arriver à le coincer, il 'était bloqué dans cette chasse où les gargouillis de son ventre vide depuis des jours résonnaient comme des coups de fouets. Il ne pouvait abandonner la traque, il ne pouvait plus rien abandonner en fait, condamné à s'accrocher au moindre espoir en cavalant derrière comme un chien qui poursuivrait un lièvre. La chasse lui donnait l'impression d'être encore un prédateur, d'être encore capable de décider et d'agir, lui qui vivait comme un spectre depuis des mois.

L'écossais plia les jambes en prenant appui sur le tronc d'un arbre, utilisant son fusil comme une canne tandis qu'il eût la bonne idée de reprendre son souffle en s'allumant une cigarette. Il s'apprêtait à plonger vers le bosquet pour achever la traque quand un type attira son attention. Le mec portait un drôle de manteau blanc et tenait dans ses mains une espèce d'appareil que William n'avait encore jamais vu. Il fut rejoint par un autre gars poursuivi par un corbeaux qui n'avait pas trop l'air rassuré de le voir et qui marmonnait des choses inaudibles au premier.

Sans répondre, l'écossais porta son index sur sa bouche pour leur intimer le silence avant de se relever comme un fauve et de disparaître dans la forêt. Puis rien, le silence, un silence de mort qui sonnait le glas de toute vie dans la région, jusqu'à ce qu'une déflagration fende l'air comme un couperet. Enfin, après quelques minutes, William refit surface, portant le jeune daim mort sur ses épaules tâchées du sang qui s'écoulait encore de la gorge de l'animal.

Il se posta en face des deux étrangers, plissant les yeux à cause de la fumée du tabac et un sourire carnassier aux lèvres.

 « Quatre heures que je le poursuivi l'enfoiré, il me faudra moins de temps pour le manger, sec comme il est. » dit-il en riant, ne se souciant pas des réactions de deux hommes.

Puis les paroles du type en blanc refirent surface dans son esprit comme un éclair, lui remémorant le souvenir amer de la Bête, la vraie, qu'il traquait elle depuis six mois. Son sourire fondit comme neige au printemps pour laisser place à une moue dégoûté, presque une grimace, alors que sa cigarette était toujours coincée entre ses lèvres. Son regard espiègle devint noir et il toisa le manteau blanc comme un loup qui menacerait sa proie avant de bondir dessus.

 « C'est le territoire de la Bête, un endroit maudit. Si je vous disais ce qu'elle est vous me prendriez pour un fou. Même si lui le pense déjà, hein mon gars ? » lança-t-il à l'exorciste en se raclant la gorge.  « C'est à vous de partir, cette créature est mon affaire et il y a assez de deux fauves en ces terres désolées. Allez-vous en si vous souhaitez vivre. »

Il leur tourna le dos sans vraiment attendre de réponse. Son ventre le torturait et il ne pensait qu'au whisky qui l'attendait dans sa planque, whisky qu'il n'avait pas touché depuis ce matin et dont le manque commençait déjà à lui faire trembler les mains.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La bête en chacun de nous [Louis Roussel & Guillaume Verdier]
Mar 7 Fév - 1:00
L'homme semble a peine m'écouter. Il ne répond pas du tout a mon avertissement. Non, il est complètement sourd a tout ça, tout ce qui l'intéresse... c'est la traque. Sauf que pour l'instant, ce n'est pas la traque de la bête qui l'intéresse. Ou plutôt, pas la bête. Sans preter plus d'attention a mes mots, il reprend son fusil, et se jette dans le bouquet. Est ce qu'il fuit ?
Une balle est tirée. Et elle a atteint sa cible. Le jeune homme revient immédiatement, sa proie sur les épaules, un sourire triomphant aux lèvres.

-Quatre heures que je le poursuivi l'enfoiré, il me faudra moins de temps pour le manger, sec comme il est.

Je fronce les sourcils. Alors c'est a ca qu'il en est réduit. S'exiler dans les bois, redevenir chasseur, s'isoler de tout... pour se rapprocher de la Bête. Dans les deux sens du terme.

J entends des pas se rapprocher de nous. Je scrute les bois, méfiant... jusqu'à ce que je reconnaisse le rosaire sur le manteau du nouvel arrivant. L'exorciste...

-Alors mon gars ? C'est comme ça qu'on sert de guide ? En jouant à l'enfant fugueur et au cosaque ? J'espère pour toi que....

On dirait que ca m'a pris plus de temps que prévu. Ou tout simplement que l'exorciste est arrivé plus tôt que prévu. En tout cas il a l'air plutôt furieux de s'être fait largué. Et je ne peux que le comprendre. Ce n'est pas ce que j'avais prévu en fait.
Mais bien vite, l'accident est oublié, lorsque ses yeux se posent vers le chasseur.

-Mon gars... c'est l'akuma ce...cette chose ?

Ca, c'est la question... Nous ne pouvons être sûrs de rien. Et pourtant... d'après ce que les habitants m'ont raconté, cet homme s'est mis à la traque à l'akuma depuis longtemps déjà. Et il a pris ça tellement à coeur, qu'il... Est devenu comme ça. Une bête, lui aussi. Car seule une bête peut en vaincre une autre.

-C'est le territoire de la Bête, un endroit maudit. Si je vous disais ce qu'elle est vous me prendriez pour un fou. Même si lui le pense déjà, hein mon gars ? C'est à vous de partir, cette créature est mon affaire et il y a assez de deux fauves en ces terres désolées. Allez-vous en si vous souhaitez vivre.

Je fronce les sourcils. Bien sur que c'est vrai. Malgré tout ce qu'il peut essayer d'accomplir... il ne pourra pas devenir une Bête comme un akuma. Les akumas sont le fruit de la tragédie et de la matière noire. Ils n'ont plus rien d'humain, a part cette enveloppe corporelle morte. Ce sont des monstres qu'aucune bête ne peut vaincre. Il peut peut être effrayer les humains ainsi.. Mais certainement pas les akumas.

Enfin, ça, bien sur qu'il l'ignore. Même si les akumas rependent la destruction partout dans le monde, tout le monde n'est pas au courant de la guerre sainte pour autant. Et heureusement... Si tout le monde était au courant de la guerre, cela impliquerait forcément qu'il y aura eu beaucoup de victimes. Et que l'ordre noir aura échoué... et il faut absolument empêcher ça.
Et lui aussi, il ne doit pas tomber dans cette spirale infernale qu'est la guerre sainte. Lui non plus ne doit pas finir en victime.
Je pousse un soupir. Je doute pouvoir le convaincre. Mais au moins, ca vaut le coup d'essayer.

-Vous ne pourrez pas vaincre ce monstre. Nous sommes entraînés pour le faire. Partez.

Et je fais un léger signe de tête, indiquant à l'exorciste qu'il est temps de se mettre en marche. Cela me fait presque penser à cette fois la, ou Mary s'est mêle des affaires des akumas aussi... Er ou ca a mais fini. Alors cette fois, il ne faut pas fait la même erreur Nous trouverons rapidement cet akuma et l'eliminerons, avant qu'il ne puisse faire d'autres victimes.





Merci Anne pour le vava ♥

Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 139 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Quête : Le jour des courses (+40)
Chipeur arrête de chiper (+40)
Un sauvetage inattendu (+30)

Points: 760
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La bête en chacun de nous [Louis Roussel & Guillaume Verdier]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La bête en chacun de nous [Louis Roussel & Guillaume Verdier]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La peur réside en chacun de nous, le courage aussi. [Terminé]
» [Collection] Elles et nous / Editions du Grand damier
» En chacun de nous, il y a la voie tracée pour un héros.[ Jacques Lacan ]   feat Kimberley Reynolds
» Nous, passagers de la vie - dilatation du poème de Louis Aragon "Nous dormirons ensemble"
» [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Sauter vers: