Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Magie blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Magie blanche
Ven 3 Mar - 13:47

Magie blanche.




Abi nous a amené dans un nouveau pays, encore une fois. Mais cette fois, pas de chaleur et de soleil dangereux, pas de peaux bronzées et d'animaux bruns, pas de fruits colorés et d'épices savoureuses. Vous avez été aux quatre coins de la planète ! Mais cette fois, le paysage qui s'étend devant tes yeux t'est familier : de la neige à perte de vue, des maisons comme celle de Papa, quelques arbres dénudés, un soleil timide ! Tu as l'impression de retourner chez nous, et même si tu adores voyager avec Abi, ça te fait du bien de retrouver ce paysage familier. Ça te manque parfois, tout ce blanc, ce froid mordant…

C'est pas le même pays, a dit Abi, mais c'est juste à côté. C'est un petit village, près de la mer. Il t'a dit qu'on ne pourra pas s'y baigner, parce qu'elle est trop froide : tu es un peu triste, mais tu te dis qu'au moins, il y a la neige. Tu peux aller dehors aussi, sans craindre les rayons brûlants. Et puis, c'est rassurant de revoir les paysages connus, la nourriture de notre enfance, les gens pâles comme nous.

Abi est parti, pour chercher quelqu'un. Il doit demander à des gens ; il n'a pas voulu expliquer, en disant que tu ne comprendrais pas. Ce qui est vrai, tu le sais bien, alors tu n'as pas insisté. Tu lui as fait un sourire, avec un regard qui signifiait : "reviens vite". Tu n'aimes pas le voir partir… Tu n'aimes pas son absence. Mais Papa aussi partait souvent, et il t'a expliqué que tu ne peux pas garder les gens que tu aimes juste pour toi, qu'il faut laisser aux autres le bonheur de les connaître aussi, et la liberté des gens. Est-ce que tu aimerais qu'il t'interdise d'aller dans la neige, pour la garder près de lui ? Il te demandait cela, pour te faire comprendre. Et tu as compris, un peu à contrecœur.

Et puis, Abi aussi fait des efforts. Il t'a autorisé à sortir, malgré qu'il soit très inquiet pour toi. A condition de ne pas quitter le quartier. Il a dit qu'il risquait d'y avoir des gens méchants, plus loin. Toi, tu ne penses pas qu'il y ait vraiment des méchants, juste des gens qui ont peur de toi, mais tu comprends. Quand ils te frappent, ça fait mal, et ça rend triste Abi et moi…
Alors, tu restes sagement dans la rue de l'auberge. Tu es habillée chaudement, car Abi t'a mis ces vêtements avant de partir : autrement, tu serais en petite robe dans le froid, inconsciente !
Tu observes les grandes maisons. Tu regardes les gens passer, leurs regards de travers en te voyant, mais sans s'arrêter. Tu cours dans toute la rue, tiens en équilibre sur les bancs, joue à chat avec moi. Et, surtout… la neige !
Tu te roules joyeusement en riant, de ton rire léger et sincère, tu fais des boules que tu lances le plus loin possible ou dans une cible -en faisant attention aux gens-, tu fais des petites sculptures blanches, tu la lances pour l'observer retomber lentement en nuage de diamants, tu la goûtes, la touches, te débat dedans avec moi, tu fais des dessins dedans…
Et parfois, tu t'assieds simplement sur le banc, et tu observes sa beauté. Simple, lumineuse, fragile, parfois détestée… comme toi. Tu ne penses pas à ça, tu la trouves juste belle. Chez Papa, il n'y avait pas beaucoup d'autre jeu, alors tu étais souvent dedans. Parfois, Papa jouait avec toi, faisant de géants bonhommes ou des batailles de boules de neige incroyables ! Tu n'as pas peur du froid, tu l'oublies presque. Et quand, parfois, tu glisses et te fais mal, tu préfères en rire.

Et ainsi, pendant des heures, tu joues dans la même ruelle, protégée par la foule qui passe.

© Halloween








Thème de Flonne

The Use of Meia - Alundra
Ange Sélénite
avatarFlonne SørensenAnge Sélénite

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 38 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Mary Risatina
Féminin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Simplette
▐ Parcours RP : Flonne murmure en DarkTurquoise, size 9 (en petit, en tout cas]


* Fuite dans la neige [Pv. Pearl]
* Magie Blanche [Pv. Ankk]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Sam 4 Mar - 17:01

ft. Flonne Sørensen

De la neige, rien que de la neige

Magie Blanche


Tu marches dans les rues de la ville sans véritable but. L’air froid soulage un peu ta fatigue. Tu as passé une grande partie de la nuit au chevet d’un marin dont la brusque poussée de fièvre et une profonde entaille mal cicatrisée t’ont fait craindre une septicémie. Fort heureusement la fièvre est tombée avec le lever du jour et tu as laissé ton patient dormir, t’octroyant une pause bien méritée. Tu tires de l’une des nombreuses poches une boîte à cigarettes en argent terni. Tu en prends une que tu allumes puis portes à tes lèvres. Tu inhales longuement avant de recracher la fumée. Tu regardes la neige Ankk. Celle qui est tombée en tourbillons cette nuit, sous les étoiles. Tu observes les chemins tracés par les passants pressés par le froid.

Tu t’assois sur un banc, bien décidée à profiter de ces quelques heures de répit. Un vent froid traverse ton pull. Tu ressers tes bras autour de toi. Plus par reflexe que par réelle nécessité, le froid tu y es habituée. Ta cigarette n’étant plus qu’un bout de braise rougeoyant tu l’éteins dans la neige et la ranges dans une autre boîte extraite d’une autre de tes poches. Pour la jeter plus tard… Tu ne veux pas salir la neige.  Et puis comme bien souvent tes pensées dérivent vers Aaliyah. Petit Poisson dont tu n’as toujours pas de réponse. La patience n’as jamais été ton fort mais cette attente là est la pire de toutes. Tu te remets en marche pour chasser ces pensées. Pour qu’elles restent avec les cendres. Au lieu de déambuler au hasard tu décides d’aller voir la mer. L’air du large apaise tes doutes.

Tu te diriges vers une ruelle enneigée, balayée par le flot des passants. Du coin de l’œil tu aperçois une boule de neige, puis une autre et encore une autre. Intriguée, tu te diriges vers la source des tirs et découvres une petite fille. Ce que tu remarques en premier chez la fillette ce sont ses cheveux de neige. Comme les tiens. Les tiens ce sont les années qui les ont décolorés. Qu’en est-il pour elle ? En regardant bien tu réalises qu’il s’agit en réalité d’une jeune fille mais la fragilité et l’innocence qu’elle dégage t’ont induis en erreur. Elle semble là depuis longtemps car ses habits sont trempés. Mais ça lui est bien égal : elle profite du moment présent. Elle ne prête pas attention aux regards en coin qu’on lui lance. Non. Il n’y a qu’elle. Et la neige. Les flocons et elle qui danse en dessous. Tu l’observes presque hypnotisée jouer avec un animal à la fourrure blanche elle aussi. Pendant de longues minutes. Puis tu te décides à t’approcher, ne serait-ce que pour t’assurer qu’elle va bien (reflexe de médecin, que voulez-vous). Alors tu fais quelques pas vers elle.
-Hallå…
Bonjour…

C17H19NO3

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Ankk MajsdotterC17H19NO3
...

▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Lena K. Friedwald (Katrin)
Féminin
▐ RPG Age : 49 ans
▐ Personnalité : *
▐ Parcours RP : Fiche de présentation (100)


Chronologiquement:


Amérique ft. Aaliyah {4/3}>Terminé
Suède ft. Flonne (30) >En cours
Angleterre ft. Nox (10) > En cours



Epistolaire ft. Aaliyah (10) > En cours




Total des points: 160 Rang D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Dim 5 Mar - 16:56

Magie blanche.




Tu n'as pas froid : à force de bouger dans tous les sens, tu en aurais presque chaud. Et puis, tu es habituée à la morsure du gel. Et enfin, grâce aux soins d'Abi, tu es habillée comme il faut. Alors, rien ne t'empêche de t'amuser !
Maintenant, tu fais des boules en neige, pour un drôle de jeu : à peine t'apprêtes-tu à lancer ton projectile, que je me mets à courir. Mon but est d'arriver plus loin que la boule avant qu'elle ne touche le sol ! Des fois, je gagne, et des fois pas. Ça n'a pas grande importance : nous nous amusons, voilà ce qui compte. Au moins, tu oublies qu'Abi est loin. Et Papa plus loin encore...
Depuis ce jour, il t'arrive de rester immobile, les yeux vagues, la bouche close et sans sourire. Tes yeux s'embuent, ta tête baisse, Tes bras se serrent contre ton corps frêle. J'essaye de te consoler en montant sur ses genoux, mais rien n'y fait, juste un sourire triste et forcé pour me rassurer. Abi le voit parfois aussi, mais il ne sait jamais comment réagir. Parfois, il te laisse tranquille, et parfois, il essaye maladroitement de te consoler en te prenant dans ses bras. Avec autant de succès que moi... Ce qui est déjà ça.

Alors, te voir t'amuser autant, ça me remplit de soulagement. Comme si ce temps sombre sans Papa, seuls, dans la grande maison, était passé. Grâce à Abi, sans doute. Je retrouve ton sourire pur et ta joie sans limite, ton énergie derrière ton visage fatigué, tes jeux d'enfant. Tu te remets si vite, comme eux !

Mais voilà quelqu'un qui s'approche. Je suis méfiant : te veut-elle du mal ? C'est presque étonnant que personne ne t'ait embêté pour tes yeux, ta couleur de cheveux, ou ton corps adulte qui fait des jeux enfantins. Je fixe la nouvelle venue prudemment : je suis méfiant pour deux. Car toi...
Tu fixe déjà la femme comme s'il s'agissait d'une bonne amie.
- Hallå…
Tu hésites un moment. Tu ne connais pas ce mot, mais il ressemble à...
 - Hallo !
Tu ne comprends pas que c'est une autre langue, semblable ; tu penses juste qu'elle parle un peu bizarrement, et tu trouves ça plutôt amusant.
Tu ne penses pas à te présenter, à demander son nom, ou quoi que ce soit ; quelle importance à tout cela ? Tu n'aimes pas parler, tu veux découvrir autrui à ta manière, tout simplement.
Elle a l'air gentille, la femme. Alors, tu prends de la neige, fais une boule, et la lui tend. C'est un drôle de cadeau, de la part d'une drôle d'enfant ; mais à tes yeux, toi qui joues avec depuis une heure, c'est un morceau de bonheur que tu offres. Et une invitation à jouer avec nous.

© Halloween








Thème de Flonne

The Use of Meia - Alundra
Ange Sélénite
avatarFlonne SørensenAnge Sélénite

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 38 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Mary Risatina
Féminin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Simplette
▐ Parcours RP : Flonne murmure en DarkTurquoise, size 9 (en petit, en tout cas]


* Fuite dans la neige [Pv. Pearl]
* Magie Blanche [Pv. Ankk]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Mer 8 Mar - 20:24

ft. Flonne Sørensen

De la neige, rien que de la neige

Magie Blanche


-Hallo
De l’allemand, ou bien du norvégien ? Que peut bien faire une si jeune fille toute seule à l’étranger ? Au moins elle semble avoir compris ce que tu lui as dit. Maintenant qu’elle te fait face tu remarques la pâleur de sa carnation et le délicat rouge de ses yeux. Albinos… Le mot s’impose immédiatement  à toi. Elle forme avec application une boule de neige qu’elle te tend. Tu te sens émue Ankk. Cette fille t’invite à partager son jeu. Elle partage avec toi ce qui la (te) rend si heureuse avec toi, une simple inconnue. A ses pieds se trouve une hermine à la fourrure perlée de flocons. Albinos elle aussi… Ses yeux de braise semblent te fixer intensément.
Tu fais lentement rouler la boule de neige dans tes mains puis tu t’agenouilles pour être à la hauteur de l’adolescente. Tu poses délicatement la boule à côté de toi et ramasse de la neige. Tu tentes assez maladroitement, il faut le dire, d’en former une à ton tour. Cela fait (trop) longtemps Ankk mais tes doigts n’ont jamais oublié. Ils malaxent d’abord timidement la neige puis prennent peu à peu de l’assurance. Tu la fais légèrement plus grosse que la première et t’assures qu’elle soit bien lisse, puis tu poses la boule qu’elle t’a offert par-dessus. Les jeux de la jeune fille ont découvert une partie du sol recouvert de graviers. Tu en prends une poignée. Un œil, puis l’autre. Et le nez. Ensuite la bouche. Et enfin les boutons de l’habit. Voilà un fier bonhomme de neige, une version miniature de ceux que tu faisais, enfant. Avec Maj. Tu te souviens d’une fois, il avait neigé toute la nuit à gros flocons. Et le lendemain matin… de la neige à perte de vue, le soleil qui se mire dans chaque goutte. Quelle matinée ce fût ! Maj et toi aviez fait le plus gros et le plus beau de tous les bonhommes de neige. Papa lui avait même fait cadeau de l’un de ses vieux chapeaux. Avec ça M. Flocon avait fière allure. Aujourd’hui, pas de chapeau mais ça ne t’empêche pas de le trouver beau. Tu le soulève doucement, avec tes deux mains, et lui tend. Ses longs cheveux cachent l’expression de son visage mais lorsqu’elle relève la tête c’est un sourire timide mais sincère et ravi qui éclaire ses yeux. Et ça te rend bizarrement heureuse Ankk. Alors toi aussi tu lui souris, doucement…    


C17H19NO3

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Ankk MajsdotterC17H19NO3
...

▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Lena K. Friedwald (Katrin)
Féminin
▐ RPG Age : 49 ans
▐ Personnalité : *
▐ Parcours RP : Fiche de présentation (100)


Chronologiquement:


Amérique ft. Aaliyah {4/3}>Terminé
Suède ft. Flonne (30) >En cours
Angleterre ft. Nox (10) > En cours



Epistolaire ft. Aaliyah (10) > En cours




Total des points: 160 Rang D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Mar 14 Mar - 23:47

Magie blanche.




Elle accepte ton cadeau, et tu en es ravie. Parfois, les gens semblent embêtés et ne le prennent pas. Parce qu'ils ne sauront pas quoi en faire ? Parce qu'ils ont peur de ce que c'est -un piège de démon aux yeux rouges-, de ce que les gens penseront, ou de ce que ça signifierait, comme si cela les liait brusquement à toi où les forçait à faire quelque chose en retour ? C'est idiot. Prendre la peine d'accepter l'offre et te remercier, c'est suffisant pour te réchauffer le cœur. Peut-être justement parce que ça vous lie, même un peu, un échange fugace comme un câlin… ou simplement, le plaisir de faire plaisir ?

L'inconnue se met près de toi, dans ton monde tout en bas. Loin des adultes, du besoin d'hauteur, de supériorité. Là où l'on voit les choses les plus simples mais les plus importantes. Les fleurs, la neige, les animaux…
Elle prend une autre boule, et créé avec. Elle a du mal, et tu hésites à lui montrer comment faire. Tu en as déjà tant fait, même une idiote maladroite comme toi est devenue une as des boules de neige ! Mais finalement, elle y arrive. Et puis, elle la colle à la tienne.
Tu ouvres de grands yeux, curieuse. Tu n'es pas triste qu'elle change ton cadeau ; justement, la voir l'utiliser te ravi. C'est utile pour elle, cela doit vraiment lui faire plaisir !
Et puis, elle met des cailloux sur les boules. Et c'est quand elle te montre le résultat que tu comprends : un bonhomme de neige, en tout petit ! Tu en faisais souvent, avec Papa. Tu n'en as jamais fait avec Abi… pour l'instant. Fort comme il est, il pourra en faire un géant, tu en es certaine ! Et puis, on pourra mettre plein de choses dessus. Une carotte pour le nez, par exemple.
Il est petit, celui de la madame. Mais il en est charmant, à sa façon. On peut le prendre dans ses mains.
Il est très beau. Et quand elle te l'offre, tu n'en crois pas tes yeux ; parce que tu as quelque chose d'aussi joli pour toi, mais surtout parce qu'elle te le donne. Prendre, c'est déjà un peu accepter l'autre. Donner, c'est faire plus que l'accepter : c'est vouloir s'en rapprocher.
Tu lui souris ; elle te sourit. Et tu sais que tu ne t'amuseras plus seule.

Prise dans le jeu, tu veux faire quelque chose, toi aussi. Tu n'es pas très adroite de tes mains, mais tu façonne la neige encore et encore, peu importe le nombre de fois où ta création tombe en poussière. Et quand tu réussis enfin, c'est une drôle de maison pas bien solide qui orne le sol.
Tu aimes bien la maison ; ça te fait penser aux moments tranquilles avec Papa. Ou Abi. Près du feu, sans un mot…
Mais il n'y a pas de neige à l'intérieur, c'est triste ! Ou peut-être que non, c'est chouette : il faut aller dehors, et on peut rencontrer des gens. Tu n'as pas peur de l'aventure, petit ange !


© Halloween








Thème de Flonne

The Use of Meia - Alundra
Ange Sélénite
avatarFlonne SørensenAnge Sélénite

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 38 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Mary Risatina
Féminin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Simplette
▐ Parcours RP : Flonne murmure en DarkTurquoise, size 9 (en petit, en tout cas]


* Fuite dans la neige [Pv. Pearl]
* Magie Blanche [Pv. Ankk]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Mer 22 Mar - 21:03

ft. Flonne Sørensen

De la neige, rien que de la neige

Magie Blanche


Le jeune fille plonge ses mains dans la neige et se met à construire. Construire jusqu’à ce qu’elle soit satisfaite. Alors se dresse devant toi une fragile habitation de neige. Prête à s’écrouler au moindre mouvement mais une maison quand même. Un fin rayon de soleil fait luire les cristaux de neige. Un foyer… Tu as un endroit pour vivre mais peut-on appeler ça un foyer, Ankk, loin de ceux que tu aimes. Caleb, Aaliyah et Santiago… C’était eux ton foyer. Les yeux dans le vague tu prends la neige et flocon par flocon tu bouches les trous, tu renforces les murs. Tu consolides. Mais est-ce la maison de neige que tu répares…?  Quand tu as fini la demeure paraît plus solide qu’auparavant. Et tes doigts plus froids. Tu sens la morsure glacée sur tes mains et songe à l’adolescente. Elle doit avoir froid elle aussi même si prise par son jeu elle ne s’en rend visiblement pas compte. Alors tu sors d’une poche toujours différente une paire de gants en laine mauve. Ils seront un peu grands mais tant pis. Tu lui tends et l’aides à les enfiler puis lui fais signe de te suivre. Tu sembles comprendre que la parole n’est pas le meilleur moyen de t’y prendre avec elle alors tu lui souris gentiment. Tu l’entraines avec ce sourire vers un endroit, à une dizaine de mètres, où la neige est encore immaculée. Un carrée d’herbe recouvert où se dresse un arbre effeuillé. A son pied quelques perce-neiges presque invisibles dans la blancheur environnante. Tu les lui désignes du doigt avant de t’allonger dans la neige et de faire de grands mouvements avec tes bras et tes jambes. Un ange de neige… Maj disait toujours qu’il était trop vieux pour ça alors il te regardait avec bienveillance, souriait… Et finissait par te rejoindre pour rire avec toi. Avec Aaliyah aussi, riant aux éclats, ses boucles rebondissant autour d’elle. Ça se terminait généralement avec un chocolat chaud et des biscuits préparés par Santiago. Près du feu, des couvertures sur les épaules… Aujourd’hui tu partages ça avec la jeune étrangère qui t’a rejoint. Et toutes les deux vous partagez ce moment unique, hors du temps. Seules mais tellement nombreuses de vos souvenirs.

C17H19NO3

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Ankk MajsdotterC17H19NO3
...

▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Lena K. Friedwald (Katrin)
Féminin
▐ RPG Age : 49 ans
▐ Personnalité : *
▐ Parcours RP : Fiche de présentation (100)


Chronologiquement:


Amérique ft. Aaliyah {4/3}>Terminé
Suède ft. Flonne (30) >En cours
Angleterre ft. Nox (10) > En cours



Epistolaire ft. Aaliyah (10) > En cours




Total des points: 160 Rang D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Mer 5 Avr - 13:08

Magie blanche.




Ta nouvelle compagne de jeu prend à son tour de la neige, et elle aide à construire la maison. Des couches plus épaisses, pour avoir bien chaud dans l'abri, et pour qu'il tienne sur ses murs de cristal. Il ne faut pas longtemps pour qu'elle devienne la plus agréable des maisons blanches, et tu te dis qu'une souris pourrait y habiter... Moi, je suis trop grand… et puis, je ne veux pas d'un foyer sans toi.

Elle sort des gants de sa poche, et tu te dis qu'elle a raison, elle aura chaud aux mains. Mais c'est à toi qu'elle les tend, et tu les regardes un temps, surprise. Le froid ne te dérange pas vraiment, tu en as l'habitude. Mais tu acceptes le cadeau avec un sourire, en murmurant :
 - Takk.
Tu les mets avec un peu de difficulté, les doigts engourdis. Les doigts du gant pendent un peu, et tu as plus de mal à bouger tes doigts pour modeler la neige ; mais une douce chaleur baigne tes mains, et c'est agréable. Et puis, ton amie t'emmène un peu plus loin. Il y a un arbre sans feuilles. Tu t'es souvent demandée pourquoi les arbres perdent leurs feuilles en automne, pour les reprendre quand la chaleur revient. Peut-être pour que la neige ne se dépose pas trop sur eux, et ne leur donne pas froid ? C'est pour cela que les arbres avec de fines épines les gardent ? Si on faisait des gants à arbre, peut-être garderaient-ils leurs jolies feuilles. On ne pourrait plus voir leurs couleurs chaleureuses en Automne ni se rouler dedans, mais ce devait être triste pour ces grands arbres, de perdre leur feuillage…

Il y a des fleurs, aussi. Des perce-neiges. Parfois, Papa t'appelait comme ça, "Perce-neige". Il disait que c'est parce que malgré le froid et la neige, tu arrives toujours à rester droite, jolie. Tu es au-dessus de la couche glacée pour voir le soleil lumineux. Tu ne comprenais pas ce qu'il voulait dire, mais comme tu trouvais que c'est une jolie fleur, tu étais contente qu'il t'appelle comme ça.
Tu t'accroupis et en caresses doucement une, sans la cueillir. Et puis, tu regardes ton amie. Elle s'est couchée dans la neige, et bouge bras et jambes. La neige roule, poussée par ses membres, et il ne reste qu'une couche presque lisse. Tu te relèves et regarde : ça fait de belles formes. Alors, tu veux essayer aussi : tu te mets à côté et tu fais la même chose. C'est un peu dur au début, mais tes bras glissent de plus en plus facilement, jusqu'à ce que tu les bouges très rapidement, en riant.

Moi, je n'ai pas vraiment de bras ou de jambes. Alors je me roule dans la neige, pour faire comme vous. Tant et si bien que… Paf ! Je me cogne la tête à une pierre.
Je glapis, et cours me réfugier dans ton cou. Un liquide chaud coule dans mes poils : je saigne…
Tu me saisis, te relève pour être assise et, inquiète, tu me fais un baiser sur ma blessure. Je me suis déjà souvent blessé, et Papa me soignait, mais tu as toujours plus mal que moi quand je me blesse…

© Halloween








Thème de Flonne

The Use of Meia - Alundra
Ange Sélénite
avatarFlonne SørensenAnge Sélénite

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 38 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Mary Risatina
Féminin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Simplette
▐ Parcours RP : Flonne murmure en DarkTurquoise, size 9 (en petit, en tout cas]


* Fuite dans la neige [Pv. Pearl]
* Magie Blanche [Pv. Ankk]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Ven 14 Avr - 14:20

ft. Flonne Sørensen

De la neige, rien que de la neige

Magie Blanche


La jeune fille se couche à coté de toi et t’imite. Bien vite elle rit aux éclats et ce son te rend heureuse. De plus en plus vite vous agitez vos bras et vos jambes jusqu’à former deux anges parfaits. Le tien un peu plus grand mais pas tant que ça à vrai dire. La créature à fourrure blanche tente tant bien que mal de vous imiter mais ne réussit qu’à s’égratigner contre une pierre sournoisement dissimulée dans la neige. L’adolescente embrasse délicatement la blessure de son ami qui est venu chercher du réconfort auprès d’elle et ses yeux reflètent son inquiétude. Tu d’approches lentement, et lui demandant la permission d’un regard, prend le petit animal dans tes bras. Tu l’examine minutieusement. La blessure n’est que superficielle heureusement. Tu sors de tes poches décidément bien (magiques) pratiques un mouchoir de tissu brodé et un petit flacon d’alcool à 90° dont tu te sers pour désinfecter la plaie. L’hermine glapit quand le mouchoir imbibé touche la peau à vif mais se tient tranquille. Sûrement grâce à son amie qui le caresse et lui murmure des mots apaisants. L’entaille cesse bien vite de saigner. Tes vieilles habitudes de médecin ont du bon parfois. Aussitôt rétablie la boule de poils se remet à s’agiter autour de sa maitresse qui semble un peu sous le choc. Avisant un vendeur ambulant de l’autre côté de la rue, tu lui fais signe de rester ici, que tu reviens vite. Tu ne peux supporter qu’elle croie que tu l’abandonne. Alors tu lui souris, te retourne régulièrement pour lui faire signe de la main. Arrivée au stand de bois peint tu achètes de marrons chauds emballés dans un cornet de papier épais. L’odeur te transporte à une autre époque… Un soir après le repas Maj et toi êtes allés voir les bateaux dans le port, vous aviez passé une merveilleuse soirée sur un banc face aux vagues. Tu fais demi-tour et retournes vers tes compagnons, la jeune fille de fixe. Elle a peur que tu partes ? Arrivée à leur hauteur tu t’agenouilles, te saisis d’un marron et souffle délicatement dessus. Puis tu lui tends et en prends un autre et croque dedans. La jeune fille te remercie et mange à son tour. Tu en casses un en plusieurs morceaux que tu déposes devant l’hermine qui les renifle suspicieusement avant d’y gouter. Alors Ankk tu leur souris. Le plus grand sourire que tu aies fait depuis longtemps. Car ça fait longtemps que tu n’as pas été aussi heureuse.

C17H19NO3

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Ankk MajsdotterC17H19NO3
...

▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Lena K. Friedwald (Katrin)
Féminin
▐ RPG Age : 49 ans
▐ Personnalité : *
▐ Parcours RP : Fiche de présentation (100)


Chronologiquement:


Amérique ft. Aaliyah {4/3}>Terminé
Suède ft. Flonne (30) >En cours
Angleterre ft. Nox (10) > En cours



Epistolaire ft. Aaliyah (10) > En cours




Total des points: 160 Rang D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Ven 14 Avr - 21:32

Magie blanche.




Alors que je profite de la chaleur de tes bras, ton amie s'approche et me saisit. J'ai envie de me débattre, bien moins confiant que toi, mais tu as l'air d'accord, alors je reste immobile. Elle saisit un mouchoir et un flacon que nous reconnaissons : Papa en avait aussi. Je sais ce qui m'attend, et l'envie de m'enfuir est plus forte encore ! Mais je mords sur ma chique, même si je n'arrive pas à retenir un cri de douleur quand le médicament touche ma blessure. Papa disait toujours que c'était nécessaire pour guérir, et puis, je ne veux pas te mettre dans l'embarra ou t'inquiéter…

Et la voilà qui me relâche : c'est fini ! La douleur s'est déjà presque dissipée, recommençons à jouer ! Mais j'ai beau m'agiter et t'inviter à rouler dans la neige, tu me regardes avec un air inquiet. Allons, petit ange, ce n'est pas la première fois qu'on se blesse ! Tu as peur parce que tu as déjà perdu Papa, mais je ne te quitterai pas. Je suis toi, et ne pourrais disparaître qu'avec toi… et ce n'est sûrement pas une petite blessure qui m'empêchera de rester à tes côtés. Ton regard est plus douloureux que la pierre, tu sais…

Ton amie te fait alors signe de ne pas bouger, et s'éloigne. Tes angoisses s'éloignent de moi pour se fixer sur ma sauveuse : tu détestes que les gens partent. Maman, Papa, Abi… tu aimerais qu'ils ne t'aient jamais quittée, et ne te quittent jamais. Capricieuse enfant, qui a bien du mal à accepter que les êtres aimés ont d'autres choses à faire que de te tenir compagnie…
Mais elle se retourne parfois, te fait signe, alors tu es rassurée. Tu lui fais des signes en retour, et tu attends sagement : tu sais que si tu te laisses distraire, tu risques de t'éloigner sans y penser. Alors, tu ne décroches pas ton regard de ton amie, un peu pour être sûre qu'elle ne parte pas – tu n'as pas compris ce qu'elle veut faire.

Mais elle revient, avec un paquet fumant. De la nourriture ! Abi a veillé à ce que tu manges bien avant de partir, mais jouer autant t'as creusé l'appétit, et l'odeur te fait saliver. Tu ne montres rien, car Papa t'a dit que c'est malpoli de laisser voir qu'on a envie de la nourriture de l'autre, même quand elle en saisit un et souffle. Mais elle te le tend, et ton visage s'éclaire.
 - Takk.
Tu le saisis et le mets en bouche sans attendre. Outch ! Tu souffles fort et le fais bouger dans ta bouche, pour ne pas trop te brûler. Moi, je reçois des morceaux sur la neige, dans un joli nuage de vapeur. Mais je ne laisse pas la glace emporter mon nouveau bien : je les dévore, un par un. Délicieux !

Du coin de l'œil, je vois l'expression de ton amie, qui ne t'échappe pas non plus. Tu as ce don de faire sourire les gens, petit ange… ceux qui ne te frappent pas. Ces derniers semblent si peu heureux de le faire. Ils ont des sourires torves, des rires gras, mais rien de sincère comme ce qui éclaire le visage de ton amie. Idiots, incapables d'être simplement attendris. Ce sont les plus fragiles qui font tout pour le cacher…

Tu savoures le repas offert, sans parler. Le silence ne te dérange pas. Tu savoures simplement le moment. Il fait beau, tu manges bien, et tu es avec des gens que tu aimes… Les mots ne sont pas nécessaires pour apprécier leur présence. Simplement savoir qu'ils sont là, c'est déjà chaleureux.

Ton regard vogue sur la ruelle, jusqu'à se fixer sur un magasin. Il y a des objets en bois, et tu les reconnais : des luges. Il y en avait une à la maison, et tu adorais en faire ! Nous dévalions les pentes à toute vitesse, puis Papa t'aidait à remonter la luge – mais pas question de le laisser le faire tout seul ! Et parfois, il s'asseyait avec nous, te prenant sur ses genoux. Et là, nous allions plus vite que jamais ! Il arrivait que l'on tombe et que l'on se fasse un peu mal, mais Papa avait toujours de quoi soigner les bobos – médecine et mots gentils. Avec le produit qui pique, parfois, comme celui qu'a ton amie…

© Halloween








Thème de Flonne

The Use of Meia - Alundra
Ange Sélénite
avatarFlonne SørensenAnge Sélénite

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 38 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Mary Risatina
Féminin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Simplette
▐ Parcours RP : Flonne murmure en DarkTurquoise, size 9 (en petit, en tout cas]


* Fuite dans la neige [Pv. Pearl]
* Magie Blanche [Pv. Ankk]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Dim 23 Avr - 11:29

ft. Flonne Sørensen

De la neige, rien que de la neige

Magie Blanche



Tu vois ses yeux briller Ankk. Comme la neige réfléchit le soleil ils reflètent son bonheur. Elle fixe avec envie un point au loin. Suivant son regard tu aperçois des luges exposées. Tu souris doucement… Elle te rappelle quelqu’un. Tu te lèves, époussètes les flocons de tes vêtements et te tournes vers la jeune fille. Grâce à votre langage des sourires tu lui demande de te suivre. Tu te diriges vers la baraque du vendeur de luge. L’homme, un menuisier entre deux âges te salue chaleureusement. Tu as par deux fois accouché sa femme lorsqu’ils étaient dans le besoin alors quand tu demandes une luge à louer il s’indigne :
-Voyons docteur, cette luge est à votre disposition. Vous n’aurez qu’à me la rapporter plus tard.
Après l’avoir grandement remercié tu te saisis de l’engin. Assez grande pour deux personnes (et une hermine) c’est un vrai travail d’orfèvre. Le bois, peint dans un bleu doux, est sculpté de volutes et flocons argentés. Elle convient parfaitement aux amoureuses de la neige que vous êtes. Entraînant tes compagnons vers la pente de neige vierge d’une colline proche tu remarques que l’adolescente peine parfois à suivre. Sans doute fatiguée par ses longues heures de jeu elle bute sur le relief dissimulé par la neige. Après quelques hésitations et après l’avoir vue manquer de tomber tu te décides à lui tendre la main… Qu’elle prend après avoir, elle aussi, hésité. Le poids de la luge repose maintenant sur ton seul bras de libre et te fais grimacer intérieurement mais si cela te permet de l’empêcher de se faire mal alors soit. Arrivées à la moitié tu poses ton fardeau et lâche sa main pour soulager ton bras. Puis esquissant un sourire pour la rassurer tu empoignes la luge de ton autre bras et lui retend la main. Devant son hésitation évidente tu lui adresses un sourire plus grand que le précédent. Ne t’inquiètes pas je vais bien. Une fois vos mains jointes vous reprenez votre chemin. Lorsque le sommet de la pente se profile tu te retournes et admire la vue. Ton regard, rasant les habitations, arrive à distinguer la mer que tu désignes à l’adolescente. Puis posant la luge dans la pente, tu lui fais signe d’y monter pendant que tu la retiens. L’hermine va se poster en sécurité entre ses chevilles. Une fois cela fait tu t’assois derrière, prends la corde destinée à diriger… Et replies tes  jambes. Et la luge part.

C17H19NO3

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Ankk MajsdotterC17H19NO3
...

▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Lena K. Friedwald (Katrin)
Féminin
▐ RPG Age : 49 ans
▐ Personnalité : *
▐ Parcours RP : Fiche de présentation (100)


Chronologiquement:


Amérique ft. Aaliyah {4/3}>Terminé
Suède ft. Flonne (30) >En cours
Angleterre ft. Nox (10) > En cours



Epistolaire ft. Aaliyah (10) > En cours




Total des points: 160 Rang D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Mar 2 Mai - 0:38

Magie blanche.




Et ton regard vole jusqu'à la petite boutique. Elle est discrète, couverte de neige, se fond entre les bâtiments… mais tu l'as vue. Tu as ce don, petite sélénite. Ce qu'il y a de beau, de chaud, de doux, tu le décèle sans détour, aussi timide et fragile soit-il. Peut-être es-tu réellement une enfant de Dieu, et Sa trace pleine de lumière et d'amour brille au filtre de tes yeux purs… ou peut-être n'es-tu qu'une enfant éternelle qui, par un hasard merveilleux, naquit vierge de tout mal, pleine d'une innocence pure. Les enfants s'émerveillent toujours de ce qui indiffère les adultes, n'est-ce pas ? Papa aussi était fatigué de faire de la luge, quand tu aurais pu continuer pendant des jours entiers. Peut-être qu'on ne peut être doté d'intelligence et n'en pas faire usage : ressentir avec le cœur, sans se servir de son cerveau, peut-être est-ce torture pour les sensés. Comme savoir qu'une pente parfaite et originale se trouve de l'autre côté de la colline, mais se refuser à y aller... Mais sans doute devraient-ils trouver un équilibre qui laisse plus de place à la douce bêtise. Admirer sans vouloir connaître ou comprendre…

Mais toi, tu n'as pas ce conflit. Tu es idiote, dénuée de malice dans chaque sens du mot. Mais comme l'aveugle qui développe ses autres sens, ta bêtise laisse ton cœur grandir, sentir, tout simplement. En voyant cette luge, ce n'est pas tant à la vitesse excitante, à la douceur de la neige ou aux bonds impressionnants que tu penses. C'est simplement au bonheur que tu ressentais quand tu en faisais, à cette chaleureuse sensation d'être en communion avec tes compagnons de glisse. Impression diffuse, qui t'envahit et te donne envie.

Et ton amie y répond. Elle a vu ton regard, et te sourit. Bien sûr, simplette, tu n'as même pas pensé qu'elle y verrait une demande. Mais tu es heureuse de sa promesse, heureuse parce qu'on va s'amuser, jouer comme des fous, rire ensemble. Et tu te lèves et nous la suivons.

C'est chaud, à l'intérieur. Et le Monsieur a l'air très gentil. Ils discutent, sans que tu ne comprennes leurs mots ; mais tu as déjà vécu ces scènes, vu ces visages. Parfois, les gens faisaient de même avec Papa, et après avoir insisté et protesté en vain, Papa ne payait pas. Tu te rappelles le produit piquant, et tu te demandes si elle ne serait pas médecin, comme Papa. Mais tu ne sais pas comment dire dans sa langue. Mais peut-être sait-elle où il est… ?

Elle revient avec une jolie luge. Son bleu paisible et les dessins te séduisent, et tu fais un grand sourire au Monsieur, en murmurant, encore une fois :
 - Takk.
Et puis, nous suivons ton amie.

Tu es fatiguée, comme toujours. Trop occupée à jouer pour dormir, le soir… et malgré ton énergie aussi présente que discrète, ton corps te trahit parfois, et tu trébuches. Heureusement, ton amie te tend la main pour t'aider.

Malgré ta fatigue, tu es inquiète : la luge a l'air lourde. Tu aimerais bien l'aider, aussi, même si tu sais que ce sera difficile… mais tu ne veux pas refuser la main tendue, tu as peur de la vexer – et tu aimes bien tenir la main des gens. Alors, tu te laisses aider, en te promettant de faire un effort après, surtout quand elle doit changer de main.

Et puis, nous arrivons. Ton amie te montre quelque chose, au loin : la mer ! Tu adores la mer ! Parfois, il y a des poissons, et on peut jouer avec le sable ! Mais la luge est prête : chaque jeu en son temps. Nous nous mettons sur l'objet en bois, et monte alors l'excitation mêlée de peur, mais de la peur qui rend les choses drôles. Tu ne t'es jamais blessé gravement, après tout : la neige est un parfait tapis protecteur, et tu fais confiance à ton amie pour diriger votre monture de bois.

Une… deux… et trois !
Tu te tiens très fort à la luge, et tes cris de joie sont emportés par le vent qui fouette ton visage. Il est frais, et ta peau rougit, c'est agréable ! Et tout défile si vite, tu as envie de lever les bras pour te sentir plus libre que jamais, ne craignant ni le danger ni le malheur ! Tu as confiance en ton amie, à la bonté du monde, tu n'imagines même pas que ce bonheur puisse disparaître !

Et puis, c'est la fin de la pente. Nous glissons encore un moment, alors que la luge ralentit, et puis… c'est l'arrêt.
Tu es encore toute retournée, mais tu ris aux éclats en te laissant tomber dans la neige. C'était la plus belle descente que tu n'aies jamais faite ! Alors, tu laisses courir ta voix, et lance un riant :
 - En gang til !
Encore une fois !

Tu prends la luge, et tu la tires en te dirigeant vers la pente. Sa hauteur et sa raideur ne te découragent pas, tu n'as pas peur de l'effort. Le travail n'est pas corvée, quand la bonne humeur motive les gestes ! Mais soudain, tu te rappelles quelque chose. Elle est médecin, comme Papa ! Peut-être sait-elle…

Alors, tu t'agenouilles, et trace dans la neige avec ton doigt. Tu te récites la comptine en tête. "Tombé dans un trou – O –, le serpent – S – veut voler – V, deux ailes. Le fond est sale comme un peigne – E –, et la pente est trop forte – L. Mais quelqu'un met un bois en haut, avec une corde pour qu'il monte – T !". Le prénom de ton Papa.

Et tu la regardes, le regard interrogateur et plein d'espoir.

© Halloween








Thème de Flonne

The Use of Meia - Alundra
Ange Sélénite
avatarFlonne SørensenAnge Sélénite

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 38 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Mary Risatina
Féminin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Simplette
▐ Parcours RP : Flonne murmure en DarkTurquoise, size 9 (en petit, en tout cas]


* Fuite dans la neige [Pv. Pearl]
* Magie Blanche [Pv. Ankk]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Dim 21 Mai - 18:01

ft. Flonne Sørensen

De la neige, rien que de la neige

Magie Blanche


Après cette descente l’adrénaline que tu as ressenti diminue mais pas ta joie. Les yeux de l’adolescente sont plus brillants et joues pincées par la bise ont pris une délicate teinte rosée. La glissade a ébouriffé vos cheveux de neige.  On distingue les traces de votre traîneau miniature  sur la pente, derrière vous. A peine s’est-elle immobilisée la jeune fille saute à terre et tente de tirer la luge pour recommencer. Puis se ravisant elle s’agenouille et avec une lenteur concentrée trace des lettres dans la neige. O.S.V.E.L.T. Elle te fixe avec de grands yeux implorants… Osvelt ? Est-ce un nom ? Le nom d’un de ses proches peut-être. Tu secoues la tête doucement, non tu ne connais pas. Une légère déception passe dans son regard mais est bien vite chassée par l’envie. L’envie de reprendre votre jeu. Alors tu souris et reprends la luge.

Après quelques descentes vous vous asseyez sur la luge, essoufflées, échevelées mais heureuses. Le soleil a dépassé le zénith et tend maintenant vers l’ouest. Cela fait des heures que vous jouez et tu commences sérieusement à t’inquiéter pour ta jeune compagne de jeu. Qui a bien pu laisser une si jeune fille seule si longtemps ? Tu devrais essayer de le lui demander, est-ce cet Osvelt ? Dans ce cas tu aurais quelques mots à lui dire. Les seuls mots qu’elle a prononcés ressemblaient à une langue scandinave… à du norvégien ? Tu as des bases de norvégien, cela ressemble un peu au suédois alors tu pourrais t’en sortir mais… tu as peur Ankk. Peur de briser cette communication silencieuse et peur de percer cette bulle de bonheur avec tes questions.

Mais il faut se rendre à l’évidence : tu ne peux pas la laisser seule ici et ton patient va bientôt avoir besoin de toi… Que faire ? L’emmener avec toi au risque que quelqu’un la cherche ? Rester ici et prendre le risque de voir l’état de ton patient se dégrader ? Pour l’instant il s’agirait d’avancer... Tu captes l’attention de tes compagnons puis pose une main sur ta poitrine et prononce distinctement ton nom
-Ankk
Tu te pointes à nouveau du doigt
-Meg… Ankk
Moi… Ankk

C17H19NO3

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Ankk MajsdotterC17H19NO3
...

▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Lena K. Friedwald (Katrin)
Féminin
▐ RPG Age : 49 ans
▐ Personnalité : *
▐ Parcours RP : Fiche de présentation (100)


Chronologiquement:


Amérique ft. Aaliyah {4/3}>Terminé
Suède ft. Flonne (30) >En cours
Angleterre ft. Nox (10) > En cours



Epistolaire ft. Aaliyah (10) > En cours




Total des points: 160 Rang D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Mar 27 Juin - 14:53

Magie blanche.




Tes yeux brillants d'espoir plongent dans les siens, comme si la réponse pouvait déjà s'y trouver. Et leur rouge se fond dans le bleu des siens, feu follet se reposant sur l'onde. Bercé par ses flots doux, protégé par sa force sereine. Petite flamme agitée par l'espérance, qui cherche dans les profondeurs riches d'un esprit plus grand la réponse à sa question. Tu as toujours aimé l'eau, petite delphine ! Froide souvent, car tu n'as pas encore beaucoup voyagé. T'y baigner surtout. Il n'y a que portée par elle que tu te sens légère, que tu glisses sans peine, que ton corps ne semble plus trop fragile pour ce monde si rude et son ciel qui vous accable et vous pèse. Elle enserre tes membres dans un berceau glacé, et bien vite ils s'endorment : tu n'as pas mal, pas froid. Et tu t'amuses, ho, tu t'amuses ! Tu files comme une étoile sur l'ondée, tu culbutes, tu jettes de l'eau, tu fais des formes dedans, tu joues à rester le plus longtemps sous sa surface…

Et moi, je joue avec toi. Je sais nager, et mon pelage me protège du froid mordant ; nous faisons la course, nous chatouillons, nous arrosons – nul furet ne gonfle aussi bien d'eau sa fourrure que moi, ni ne s'ébroue avec tant de vigueur ! Papa n'aime pas que nous restions trop longtemps, car il arrive que tu éternues, triste promesse d'une mauvaise maladie… mais il sait que si la lune semble attirer l'eau, c'est peut-être bien l'inverse. Qui oserait séparer un sélénite de son élément ? Nulle robe ne te va si bien que la sienne, plus brillante qu'aucune soie et plus légère qu'aucun tissu…

Ses yeux ont la même couleur qu'elle. La même douceur. Et, tu l'ignores, mais ils voient aussi trouble que toi. Tu aimes bien aussi les yeux… Ils ne mentent pas. Ou si mal. Et ils sont simples à lire. Pas comme les mots, ces outils maladroits qui peuvent blesser par accident ou se tromper dans leur message ! Pour une idiote comme toi, c'est bien plus simple de comprendre l'éclat qui brille dans les prunelles.

Et, avant qu'elle ne secoue la tête, tu as déjà compris. Tu y lis la tristesse, la pitié, la culpabilité : elle est désolée. Elle ne sait pas. La tristesse brouille tes yeux un instant, mais tu te forces à sourire. Quand apprendras-tu à ne plus espérer si passionnément ? A ne pas jeter toute ton âme à chaque instant ? Ton esprit est fort, oui, autant que ton corps est faible… mais il n'en souffre pas moins. Et la douleur de ta déception résonne en moi comme si c'était la tienne. Mais Papa te l'a appris : la tristesse veut effacer le bonheur, mais le bonheur peut effacer la tristesse. Alors, tu joues à nouveau, pour la chasser.

Le temps passe, file, sans que tu n'y fasses attention. Ainsi sont les enfants : rarement ils se lassent d'un jeu, le plus simple peut les amuser longtemps. Mais ton amie s'arrête, et tu la regardes, curieuse. Pourquoi ?

Hésitante. Inquiète. Tu voudrais la rassurer, l'aider, mais tu ne sais pas comment. Tu ne sais pas ce qui la dérange. Et puis, elle te parle.
 - Ankk
Tu ne comprends pas. Tu ne connais pas ce mot. L'autre fois, tu n'avais pas bien compris non plus. Mais elle répète :
 - Meg… Ankk
Tu connais ce mot. "Moi". Alors, même ton esprit simple comprend. C'est son prénom ; ce drôle de mot que chacun a, et qui permet de s'appeler. Alors, tu répètes, pour voir comment ce mot sonne :
 - Ankk.
C'est joli. Simple. Tu es contente de connaître son prénom. Maintenant, nous allons jouer à nouveau ? Pourtant, elle semble attendre. Quoi donc ? Tu ne comprends pas trop, mais tu ne veux pas la déranger, alors tu te tais. Et puis, comme tu te répètes le mot, "Ankk", comme une chanson dans ta tête, tu te dis que les prénoms sont souvent beaux. Alors, tu veux en partager aussi un avec ton amie.
 - Pearl.
C'est un prénom que tu as entendu il y a longtemps. Tu ne te rappelles plus bien de celui qui l'avait. Mais tu avais trouvé ça très joli. "Perle". C'est joli, les perles, blanches comme la neige.

Et puis, tu continues.
 - Abi.
Et alors, tu penses à lui. Il te manque. Où est-il ? Encore parti, peut-être. Mais tu regardes autour, peut-être arrive-t-il pour t'emmener à la maison. Mais non. Alors, tu demandes à ton amie, comme pour Papa :
 - Abi ?
Elle sait peut-être, cette fois. Tu espères.
Encore.


© Halloween








Thème de Flonne

The Use of Meia - Alundra
Ange Sélénite
avatarFlonne SørensenAnge Sélénite

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 38 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Mary Risatina
Féminin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Simplette
▐ Parcours RP : Flonne murmure en DarkTurquoise, size 9 (en petit, en tout cas]


* Fuite dans la neige [Pv. Pearl]
* Magie Blanche [Pv. Ankk]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Jeu 13 Juil - 21:17

ft. Flonne Sørensen

La fin d'une aventure ?

Magie Blanche



Tu vois la jeune fille réfléchir. Et soudain son regard s’éclaire, elle a compris.
-Ankk
Dans sa bouche ton prénom parait hésitant mais il semble lui plaire car elle reste songeuse quelques instants. Se rendant compte que tu attends elle relève la tête et, toujours d’une petite voix, prononce un mot :
-Pearl
Est-ce son nom ? Perle ? Tu trouves que ça lui va bien, à cette fille à la peau d’albâtre. Pearl… Cela t’évoque la douceur… Et la mer aussi bien sûr. La voyant se concentrer tu attends patiemment. Tes pensées dérivent au gré des vagues de tes souvenirs… Cette fois c’est Aaliyah cherchant à  articuler ses premiers mots. Papa, maman ? Non... C’était un soir, au coin du feu, après une journée d’aventures enneigées –la guerre des boules de neige, à la conquête du fort de glace. Aaliyah-la-courageuse dans tes bras, fascinée par la voix de Santiago racontant une histoire. Ton homme de la mer avait un don pour raconter les histoires. Les drôles comme les tristes. Il vous captivait, plus rien n’existait autour. Seulement le paysage de ses mots. C’était l’histoire d’une petite fille aux cheveux de feu qui traversait les océans, portée par ses rêves. Elle y croisait une baleine, majestueuse. Baleine… voilà son premier mot. Cela ne vous avait pas vraiment surpris à vrai dire. Santiago était si heureux…
-Abi

Est-ce celui-ci son nom ?
-Abi ?

Son ton est clairement interrogatif. Elle semble chercher tant de personnes… Ton cœur se serre à l’idée de la décevoir à nouveau alors tu décides d’essayer de l’aider.
-Abi ? Pappa ? Retur… hotell ?

Il va bien falloir que tu retournes t’occuper du marin blessé mais pas sans être sûre qu’elle soit en sécurité. Il y a une auberge près de l’endroit où tu l’as trouvé, tu devrais aller te renseigner. La réceptionniste doit bien savoir quelque chose à propos de l’adolescente. Ou de cet Abi. Alors tu t’approches de la jeune fille et t’agenouilles pour être à sa hauteur. Lui offrant un grand sourire pour capter son attention tu lui tends la main. En espérant qu’elle l’accepte. Car oui Ankk tu espères.                                                                  

C17H19NO3

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Ankk MajsdotterC17H19NO3
...

▐ IRL Age : 15 ▐ Messages : 21 ▐ Autres Comptes : Lena K. Friedwald (Katrin)
Féminin
▐ RPG Age : 49 ans
▐ Personnalité : *
▐ Parcours RP : Fiche de présentation (100)


Chronologiquement:


Amérique ft. Aaliyah {4/3}>Terminé
Suède ft. Flonne (30) >En cours
Angleterre ft. Nox (10) > En cours



Epistolaire ft. Aaliyah (10) > En cours




Total des points: 160 Rang D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Magie blanche
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Magie blanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TOKANISA LISUSU MAGIE DE QUARTIER LATIN HUM EZALAKA SOMO N'ALBUM
» Happy Birthday Disneyland Paris : 18 Ans de Magie.
» démons tzeentch tactica magie???
» les contacts avec les morts 'la haute magie'
» Magie et corps à corps

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Scandinavie-
Sauter vers: