Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Winters Sokaro I It's raining blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Winters Sokaro I It's raining blood
Ven 7 Juil - 23:46

   
Prénom(s) Nom

   
Rang (Exemple: Le Destructeur du Temps)

   

   
NOM : Winters
   PRÉNOM : Sokaro
   SEXE : Un homme.
   ÂGE : 40 ans.
   DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Il est né au Mexique le dix huit mars.
   ORIGINES : Il est mexicain !
   SURNOM : Attention à celui qui oserait l'appeler autrement que Sokaro, ou Maréchal.
   ORIENTATION SEXUELLE : Mon personnage je prête plus attention à ces futilités.
   LIEU DE RÉSIDENCE : Mon personnage réside en effet au QG de la congrégation, malgré le fait qu'il possède une petite maison en Ecosse, héritée de lointains cousins du coté de son père.
   PARTICULARITÉ : Je pense que le fait qu'il soit Winter Sokaro, le différencie des autres !

   RANG DE DÉPART : Rang C
   TYPE D'INNOCENCE : Équipement.
   NOM DE L'INNOCENCE : Madness
   DESCRIPTION DE L'ARME : Lorsqu'elle n'est pas activée l'arme de Sokaro ressemble à deux épaulières ornées de pointe. Elles forment des demi-cercles et se placent sur ses épaules. Lorsque son arme est activée, les deux épaulières se rejoindre en un cercle complet duquel sort d'un coté et de l'autre, une grosse larme en dents de scie. L'arme activée faisant plus que la taille de Sokaro.
   DESCRIPTION DES POUVOIRS : Pour les prédéfinis du manga seulement ! Les personnages inventés devront passer par la Fiche Technique.

   

   
TAILLE ET POIDS : 1.80M pour 92kg.
   CORPULENCE ET MORPHOLOGIE : Sokaro est assez musclé, d'autant plus qu'il est assez grand. Il impose grâce à son physique, il est intimidant.
   VISAGE : Sokaro possède un visage assez dur, bien que beau. Ses traits sont à la fois droit et fin, ses joues sont légèrement creusées, ses dents sont en pointe. Il possède une balafre de taille moyenne sur le nez et ses oreilles sont assez pointues.
   CHEVEUX : Il possède des cheveux rouge foncé, qui sont coupés à la manière d'un dégradé. Ainsi ils seront plus court sur le coté que sur le dessus. Ceux-ci sont ramenés en arrière formant des pointes.
   YEUX : Sokaro possède des yeux en amande, ceux-ci sont sévère. Ils sont entièrement blanc. Il est assez expressif mais ça sera toujours en posant un regard sévère sur les choses, il aime regarder ainsi les personnes.
   STYLE VESTIMENTAIRE : Sokaro ne s'habille pas d'une manière spéciale, il aime se fondre dans la masse et porter des vêtements ample. Une grande robe par exemple, sous laquelle il sera torse nu.
   AUTRE : Grand, imposant, terrifiant, solitaire, méchant, juste, fidèle, loyal,
sévère, intimidant, peu bavard, pensif.

   

   
Description mentale

   Sokaro est quelqu’un d’agressif dans sa nature. Il n’hésitera pas à l’ouvrir quand ça ne lui plait pas. Sokaro n’est pas du genre à attendre septante ans que les choses se passent, il passe rapidement à l’action, quitte à ce qu’il y aille seul. Il ne vit que pour tuer des akumas, parfois cette haine qu’il possède envers eux peut le rendre aveugle et il peut en oublier les risques à la fois pour lui, pour ses coéquipiers ou encore pour la mission en cours.
Il aime cependant donner de la voix et faire savoir qu’il est là, ceux qui sont sous ses ordres seront dirigés d’une main de fer. Sokaro n’a pas le temps pour les broutilles de la vie ou les choses “secondaire” pour lui, comme les femmes ou l’argent. Cela le détournerait de son objectif principal : la destruction des akumas. Bien que parfois il aime à se retirer seul dans des endroits isolés, entre deux missions afin de penser et de se ressourcer.

   
Il était une fois...

   Sokaro..

C’est l’histoire d’un jeune mexicain du nom de Sokaro, né d’un père malade et d’une mère protectrice Sokaro passa l’ensemble de son enfance principalement dans sa maison, surprotégé par sa mère, battu par son père alcoolique. Son père en effet, sans emploi depuis que de riches américains avaient racheté l’entreprise de bâtiment dans laquelle il travaillait, et qu’ils avaient délocalisés en amérique, passait son temps à boire et à battre sa famille.
Sokaro grandi étant l'aîné d’une nombreuse famille. Ils étaient sept frères et soeurs, quatre filles et trois garçons, dont Sokaro était l'aîné.
Il aimait jouer avec eux et chérissait sa fratrie. Au plus grand plaisir de leur mère.
Ils vivaient dans une maison pauvre de la banlieue de mexico, une grande salle, trois chambres. La chambre des parents, bien que son père passa le plus clair de son temps dans son canapé, la chambre des filles où ses 4 soeurs vivaient. Elles étaient âgées de 3 à 15 ans. Et la chambre des garçons dans laquelle Sokaro vivait avec ses deux frères. Ceux-ci se partageant un lit double, lui ayant un lit simple. ça avait été un bonheur lorsque sa mère, avec l’argent qu’elle avait mit de côté de sa pauvre pension, lui avait acheté ce lit. Il était pour lit un des seuls réconfort dans la crasse quotidienne de sa maison. C’était un lit de plume d’oies, doux et ferme à la fois et Sokaro aimait y passer de longues heures à se reposer au plus grand damne de son père, pour qui Sokaro n’était qu’un fainéant.
Depuis son plus jeune âge il avait été le souffre douleur de son père, essuyant quotidiennement ses caprices et ses coups de ceinture, lorsque ceux-ci se s'abattaient pas sur sa pauvre mère.
Chaque soirs Sokaro prêtait l’oreille attentive et dans la chambre à côté de la sienne il pouvait entendre les gémissements de sa mère qui pleurait de ne pas pouvoir offrir une vie correcte à ses enfants. C’est à peine s’ils pouvaient manger à leur faim. Et chaque soirs Sokaro quittait doucement, sur la pointe de ses pieds pour ne pas réveiller ses frères, afin de doucement se diriger vers la chambre de sa mère pour la réconforter.
Maman, pourquoi est-ce que tu pleures ce soir ? Lui disait-il alors ?
Je ne peux pas vous offrir ce dont vous avez besoin, mes enfants, j’ai à peine de quoi vous nourrir et votre père qui me promet toujours des solutions.. mais il n’en vient aucune.. nous sommes condamnés à la pauvreté.. J’aimerai temps que vous soyez heureux..
Mais maman, nous le sommes, car tu nous donnes tout l’amour dont nous avons besoin..

Et alors Sokaro et sa mère, dont il était le plus proche, s’endormaient ensembles.. Un peu de répit dans leur misère, apporté par l’amour d’une mère pour son enfant.

Un jour alors que Sokaro allait avoir dans les 17 ans, son père mourut d’une maladie du foie et sa mère tomba gravement malade. Les docteurs lui donnèrent quelques mois à vivre, un an tout au plus.
Elle fit alors appeler à son lit Sokaro, son fils qu’elle aimait tant.

-Mon petit, commença t’elle, tu es grand à présent et il te faudra t’occuper de tes frères et de tes soeurs. Lorsque.. Elle marqua alors une pause de quelques instants et regarda profondément son fils, Lorsque je ne serai plus de ce monde, prends bien soin d’Adelina, ta jeune soeur. Elle est encore fragile, je sais bien qu’elle serait bouleversée par ma mort..
Sokaro promis alors à sa mère de prendre soin d’elle, ainsi que de tous ses frères et soeurs.
Sa mère lui dit ensuite..
“Sokaro, approche ton oreille de ma bouche..” Le jeune garçon s'exécuta en silence.
Elle lui murmura : A toi mon fils, qui m’a tant aidé dans mes moments de solitude, je te donne un objet, qui réside dans la famille depuis plusieurs générations.. C’est le seul bien qu’il me reste et que ton père n’a pas vendu.. je l’ai caché des années, si bien qu’il a fini par penser que nous l’avions perdu..
Va regarder dans l’armoire de notre chambre, tu y trouveras un double fond.. dans lequel se trouve.. l’objet. Prends en soin..

Et sur ces mots, sa mère rendit l’âme..

Quelques jours passèrent et la pauvre mère fut mise en terre.
Sokaro laissa quelques temps, puis il se mit en quête de récupérer l’objet de sa famille, dont lui avait parlé sa mère peu avant sa mort.
Il monta rapidement les marches des escaliers, poussa lentement la porte de la chambre de ses parents et regarda dans celle-ci, avisant si un de ses frères ou une de ses soeurs se trouvait ici.
Doucement il referma la porte derrière lui, il se glissa sur la pointe des pieds devant la lourde armoire. C’était une armoire en chêne, lourde et massive, il tourna la clé qui se trouvait dans la serrure et ouvrit prudemment l’armoire. Il s’arrêta un moment devant l’armoire ouverte, regardant les vêtements de sa mère principalement, ceux-ci étaient ancien, usés, mais ils avaient l’odeur de sa pauvre mère. Il tendit l’oreille, écouta, silencieux et immobil dans la pénombre de la nuit. Il entendit sa jeune soeur qui gémissait. Elle n’avait cessée de pleurer depuis bientôt deux semaines, elle n’arrivait pas à faire son deuil.
Sokaro replaça son attention sur l’armoire et son contenu, il alla tâter le fond de l’armoire, appuyant ça et là, tantôt à droite tantôt à gauche, afin de découvrir le double fond dont lui avait parlait sa mère.
Un craquement de bois se fit entendre, faiblement, il passa ses mains dans une petite zone au fond de l’armoire et découvrit une trappe, celle-ci était assez grosse en fin de compte et il se demanda à présent comment il avait fait pour ne pas la voir plus tôt. Il retira la trappe de son emplacement, celle-ci faisait la moitié de sa taille.
Il semblait y avoir derrière cette trappe, comme une sorte de trou creusé à même le mur de sa maison, il prit une bougie et éclaira celui-ci, une odeur de renfermé lui noua la gorge.
En plaçant sa bougie avec précaution devant lui, afin de ne pas brûler les vêtements qui se trouvaient au dessus de sa tête, il pénétra son torse dans le trou.
Il vit alors dans la poussière, à demi enterrés dans le sable, deux épaulières à pics, celles-ci semblaient être en argent.. Il comprit alors pourquoi sa mère n’avait rien dit à son père, cela devait être une partie d’armure ou quelque chose s’y rapportant, et son père n’aurait eu aucun remord à les vendre pour s’acheter à boire ou bien rembourser ses dettes auprès de quelques sombres huissiers.
Il prit alors délicatement les deux épaulières, les sortis du trou et referma celui-ci. Il se posa sur le lit et resta un moment à les contempler dans le clair de la lune.
C’était deux épaulières, ornés de long pics, elles semblaient en même temps intrigantes et en même temps repoussantes. Il était comme fasciné et obsédé par ces deux objets.

Quelques jours passèrent et Sokaro ne quittait plus son trésor, le gardant jalousement pour lui seul. “où as-tu trouvé ça Sokaro” que lui demandaient ses frères et soeurs “Oh, nul part, c’est à moi, c’est tout” qu’il répondait, hochant ses épaules.

Adelina sa pauvre soeur passait ses nuits et ses jours à pleurer.. seule dans le sombre cimetière, au dessus de la tombe de la mère. Elle ne mangeait plus, elle ne dormait plus..
Et c’est un soir.. alors qu’elle pleurait encore toute les larmes de son corps, qu’un mystérieux individus vint la voir. Il semblait assez dodu et était habillé de manière assez fantaisiste. Totalement en contradiction avec les vêtements des coutumes du Mexique. Chose encore plus étrange, il semblait voler à l’aide d’une sorte de parapluie.
Il vint à elle lui souriant, de toute ses dents. Il avait un regard maléfique sous ses lunettes, et lui fit d’une petite voix..
Ta maman te manque n’est-ce pas ? Uhuh, je peux te faire la revoir si tu le souhaites mon enfant.
Qui.. qui êtes-vous.. dit-elle d’une voix hésitante.
Peu importe ihihihih. Il sourit alors grandement. Je peux ramener ta maman si tu le souhaites, c'est tout.
D’a.. d’accord.. dit-il avisant celui-ci.

Le mystérieux personnage fit alors sortir de terre un squelette désarticulé, suspendu à la manière d’une maquette. De la chair peu à peu se forma à partir de la chair de la fille, devenant peu à peu une âme prisonnière..
L'akuma n’eut aucune réaction.. Comme une carcasse vide.. Elle .. elle gonfla alors.. peu à peu, son visage se transforma dans une vision d’horreur, son corps changea, des pointes lui poussères, son corps devient rond, et gros, imposant, elle se transforma en Akuma.. sous les rires démoniaque du Comte Millénaire.
Il se dirigea alors vers le village.. Tuant, et détruisant sur son passage..

Alerté par les bruits, et les cris, Sokaro fit sortir ses frères et soeurs encore dans sa maison. Il leur dit d’aller se cacher dans les montagnes non loin.. pendant que lui irait aux nouvelles.
Tandis qu’ils couraient, l’Akuma tomba sur eux.. et tua la fratrie, sous les yeux de Sokaro, resté non loin..
Il tomba à terre, sa bouche devient sèche et son coeur se serra, fort.
L’Akuma se tourna et se dirigea peu à peu vers lui, lentement, braquant une à une ses armes sur lui. Sokaro commença à réaliser sa situation, il prit peur à mesure que l’akuma s’approchait.
C’est alors qu’une lueur pâle commença à émaner de ses deux épaulières. Celles-ci se détachèrent brièvement pour venir former une sorte d’arme se rapprochant de l’épée.
Sokaro alors comme poussé par un instinct de survie prit en main cette nouvelle arme et alla frapper l’Akuma droit en plein face, celui-ci se fissura et explosa, projetant le jeune garçon à terre, ses armes venant se détacher et reformer des épaulières. Sokaro resta un moment dans un état d'hébétude, ne sachant et ne comprenant pas ce qu’il venait de se passer. réalisant peu à peu ce qu’il venait de se passer.
Il se releva.. Il se fit alors attraper le bras par un vieux, à l’allure nonchalante, énervé.
-J’ai trouvé le coupable ! Beugla t-il, marchant droit vers la place du village.
-C’est lui et sa famille de pourri qui ont ramené ce monstre chez nous ! C’est à cause d’eux que nos proches sont mort !
“Ouais, il a raison” commencèrent à crier ensembles les villageois.
“à mort !” criaient d’autres.
Le village commença alors à s’emballer. On accrocha une corde à un arbre et on monta le jeune Sokaro, en larme, triste, et profondément haineux envers les événements qui s’étaient passés. Il y’a quelques semaines encore, il était aux côtés de sa mère et à présent il était seul et il allait se faire pendre, pour quelque chose dont il n’était pas responsable.
Il voyait sa vie défiler devant ses yeux. Un à un les souvenirs marquant qu’il avait eu. On lui passa alors la corde autour du cou. Le prêtre vint et récita alors une brève prière, détournant ensuite son regard de cet acte qui allait contre la foi de Dieu.
“Arrêtez !” Cria alors un vieillard arrivant. Il doit répondre de ses crimes devant la justice. Le clair de la lune éclaira alors la personne âgée qui s’avanca de quelques pas vers les villageois. Le vieux portait un vieux chapeau de style cow-boy, une étoile jaune sur celui-ci. Dans son dos pendant en bandoulière un vieux fusil allemand. Il était le représentant de la loi de cette ville et il fut rapidement rejoint par ses compères. Ils descendirent Sokaro de l’endroit où il allait être pendu et le conduisirent au centre pénitentiaire de Reclusorio Oriente, au sud de Mexico.
Sokaro se sentait à présent terriblement seul. Il avait été placé dans une cellule puante, sombre et humide. Il avait tout perdu, sa famille, sa maison et à présent il attendait seul, fixant le sol.
Il était terriblement fatigué et ne tarda pas à s’endormir sur le sol humide de sa cellule, plongé dans le noir dans le nuit.
Sokaro ne passa pas devant un juge avant un long moment, une étape inutile d’après les autres prisonniers à qui Sokara parlait, apparemment son sort avait déjà été décidé et il était peu différent de celui que lui avaient réservé les gens de son village.
Sokaro resta quelques temps dans cette prison, sale, dégoûtante avec nulle autre compagnie que celle des prisonniers tantôt méchants, tantôt compatissant sur son sort, ainsi que celle des gardiens, corrompu par l’argent et dont le sort de ceux qu’ils gardaient ne leur importait peu.
Peu à peu Sokaro se renfermait sur lui même, peu à peu il nourrissait une haine envers celui qui l’avait mit dans cette situation. Ses nuits étaient agitées de cauchemars dans lesquels il se voyait revivre ce jour, encore et encore. Et chaque nuit il était prit de spasmes et se réveillait en sueur.
Un soir alors que Sokaro avait passé une journée seul, comme désormais à ton habitude, un gardien vint le voir pour lui dire que son jugement se passerait le lendemain dans la matinée. à son habitude il dormi peu, et la nuit fut interminable.
Sokaro avait passé deux ans dans cette prison et il était à présent majeur et condamnable à mort aux yeux de la loi. Son sort avait toujours été celui-ci, cependant la justice corrompu n’attendait que la légalisation de sa mort. Ainsi pro procès fut très bref, Sokaro fut reconnu coupable d’une bonne dizaine de morts, ainsi que de la destruction d’un ou deux quartiers. Le juge visiblement peu préoccupé par son sort et par le jugement, rendu rapidement son verdict et Sokaro devait passer sur la chaise électrique le soir même.
Sokaro avait été placé dans le couloir des condamnés à mort, un couloir triste et morbide. Dont les chambres étaient toute matelassées. Des cris sortaient des faibles ouvertures des portes et s’élevaient dans l’obscurité du couloir. Cependant Sokaro restait silencieux, il attendait les yeux fermés dans la faible lueur de son ampoule électrique grésillante.
Il entendait les pas des bottes en fer des gardiens qui allaient et venaient de l’autre coté de sa porte de fer.
C’est en fin d’après midi que sa porte s’ouvrit, il était encore tôt pour qu’il soit mit à mort et un gardien entra dans sa cellule.
Le gardien fixa Sokaro avec un dégoût et un mépris non caché.
-Un homme veut te voir avant ta mort. Lui dit-il. Lève toi et dépêche toi.
Une fois Sokaro debout, le gardien lui lâcha un coup de crosse de fusil afin qu’il avance plus vite. Sokaro encaissa le coup, habitué à ce que les gardiens ne soient pas tendre avec lui.
Il arriva dans une petite pièce aux premières vues elle semblait propre, elle devait servir aux visite.
Sur un canapé rouge, un homme habillé de noir, une capuche sur la tête, buvant un thé était assit, il remuait lentement sa cuillère dans la tasse. Sokaro s’approcha légèrement.
L’homme ne parla au début pas, étant occupé à son thé et un lourd silence se fit. Sokaro restait là debout à fixer de ses yeux à présent vide l’homme qui se trouvait devant lui.
-Je sais ce que tu as fait et ce que tu n’as pas fait, Winter Sokaro. Fini par dire l’homme à la tasse de thé. Je peux t’éviter une condamnation à mort si tu les souhaites. Seulement tu devras me suivre ensuite.
Je te laisse le choix de ton destin, vivre ou mourir.
L’homme se leva, terminant sa tasse. Si tu souhaites me suivre, dis le moi lorsque tu seras sur seuil de la mort.
Et sur ces mots l’homme parti.
Sokaro fut reconduit incrédule dans sa cellule, ne comprenant visiblement pas ce qu’il s’était passé.
Le soir même Sokaro fut conduit dans la cour de la prison, là où avait été placée une chaise électrique. Il y fut installé.
Sokaro avait terriblement peur de cette mort. Les hommes de la prison s’affairant autour de lui afin de le mettre à mort dans les plus bref délais.
Un officier vint vers lui.
-Winter Sokaro, un dernier mot à dire ?
Sokaro hurla alors qu’il voulait vivre, il hurla de plein poumons. Les larmes aux yeux il était impuissant. L’officier fit un bref signe de tête au bourreau. Alors que celui-ci allait abaisser le levier afin de délivrer la mort mécanisée à Sokaro, une puissante explosion de fumée se produisit, rapidement suivit de plusieurs autres.
Les gardes ne savaient pas ce qu’ils se passaient et lorsqu’ils purent à nouveau voir, la cour de la prison.. Sur la chaise électrique… Sokaro n’était plus. Il n’y avait aucune trace de son corps et personne ne savait où il avait été.



   
Famille

  Sokaro a eu une famille nombreuse. Ils étaient sept frères et soeurs, quatre filles et trois garçons, dont Sokaro était l'aîné. Tous vivaient dans la même maison, celle de leur père et de leur mère. Le père de Sokaro était un alcoolique fini, il est mort de sa maladie. Tandis de sa mère était malade de naissance, elle mangeait peu et était très maigre. Les parents de sa mère, ou tout du moins la mère, avait abandonnés la maman de Sokaro à un orphelinat catholique situé dans la ville de Mexico. Elle n’a jamais connue ses parents. Le père de Sokaro avait des bonnes relations avec ses parents et sa famille en général, jusqu’à ce qu’il commence à boire et que celles-ci se dégradent rapidement, jusqu’à en arriver au fait qu’ils ne se parlent plus du tout. Ainsi Sokaro a connu la famille qu’il avait du coté de son père seulement.

   
Test-RP

   Il faisait froid, c’était une journée pluvieuse. Cela faisait alors plusieurs semaines que la pluie s’était abattue sur le pays. Les gens pensaient que ça n’en finirait pas de tomber. Plusieurs inondations par ci par là avaient bloquées quelques routes et les plus petits villages étaient amenés à être isolé durant quelques temps.
Sokaro regarda par la fenêtre de la petite maison, il posa son regard dur, sévère au loin. Il apperçu quelques paysans en train d’essayer de tirer une charrette embourbée dans la terre devenue vaseuse. Certains criaient ça et là des ordres incompréhensible d’où Sokaro se tenait. Il n’avait aucune peine à imaginer ce qu’ils disaient : sûrement quelques injures envers le cheval et la pluie. Il se détourna rapidement de cette scène pour revenir s’asseoir à la table en face d’une vieille dame au visage flétri par le temps. Il passa ensuite en revue les trois élèves qui l’accompagnaient. Pour le Maréchal ils étaient encore jeune pour faire des missions, il pensait notamment à Saphira, Sokaro pensait secrètement qu’elle ne ferait pas long feu à la Congrégation même s’il s’appliquait à la tenir en vie elle finirait par mourir d’elle même pensait-il. Il avisa ensuite ses deux autres élèves, deux garçons l’un assez âgé il devait avoir vingt cinq ans, le visage fin, il avait des cheveux long et bouclés d’un blond assez vif. Il était peu réactif, sûrement un gars qui venait de quitter sa ferme pour rejoindre la Congrégation. Les villageois avaient dû lui trouver quelques pouvoirs mystérieux et son départ n’avait sans doute rien arrangé aux commérages qui devaient circuler sur lui.
Sokaro soupira un instant, cette pensée. Il savait ce que c’était d’être le sujet des commérages d’un quartier ou d’un village. Il posa ensuite son regard sur le dernier, il était assez grand et costaud, cheveux noir assez gras lui ne parlait pas. Il préférait sa seule compagnie. Ce n’était pas faute d’avoir essayé pourtant. Il avait beau être grand et massif il semblait tendre comme un chou. Il passait le plus clair de son temps en compagnie des animaux.
Sokaro revint sur la vieille dame face à lui, Saphira était visiblement en train de parler avec celle-ci mais Sokaro n’écoutait pas. Il était perdu dans ses pensées.
-...Maréchal ? Que devons-nous faire à présent ?
-... Maréchal m’écoutez-vous ?
La voix de Saphira se perdit comme un écho dans la tête de Sokaro, celui-ci reprit ses esprits, il sursauta intérieurement et regarda sa jeune coéquipière.
-Je crois bien qu’il n’y a rien ici, attendons un peu que la pluie diminue et nous repartirons, je crois qu’il y’a un village un peu à plus à l’Est, nous essayerons d’y passer la nuit. Finit-il par dire de sa voix rauque et profonde.
-O..oui Maréchal.
Saphira se retourna vers l'hôte de maison et la remercia vivement, celle-ci répondit d’un sourire appuyé d’un clin d’oeil que Saphira ne comprit pas sur le moment…

/Un peu plus tard, la petite équipe se retrouve devant la maison, elle prête pour la route/
Sokaro prit sur lui un gros sac de provisions, la vieille dame les salua assez étrangement, toujours souriante malgré la pluie. Ils pensaient qu’elles n’avaient personne à qui parler et que cette visite bien qu’ils étaient des étrangers lui fit le plus grand plaisir, ils ne pensaient pas plus.
Sokaro commença à marcher dans la boue épaisse et sous la pluie battante rien ne s’était calmé.
Après quelques temps de marche ils arrivèrent à l’orée d’une dense forêt, encore bien loin du petit village et l’après midi qui touchait à sa fin il fut de l’avis général de monter un campement à l’abris des arbres. Un feu malgré le bois humide fut vite allumé. Et la soirée s’entama tranquillement. Sokaro n’aimait pas beaucoup parler ainsi la soirée se passa dans un silence assez complet, reposant. Il était assis sur une souche de bois restée en partie sèche à l’abris d’un chêne massif qui devait avoir plusieurs centaines d’années. Il sentait les gouttes tomber ça et là sur sa tenue, Sokaro était pensif.
Ils dînèrent et tout le monde alla se coucher.
La pluie se fit de plus belle la nuit et aucun des membres du groupe ne trouva le sommeil.
Une heure avancée dans la nuit arriva et ils entendirent tous un craquement assez fort et proche d’eux. Il semblait provenir de derrière eux, dans la forêt même.
Sokaro se releva en silence et passa son pied sur le feu afin d’éteindre celui-ci. Il fit rapidement signe aux autres de faire silence. Tous restèrent un moment à terre. Dans le silence la nuit seulement troublé par le bruit de la pluie qui tombe courageusement sur les feuilles.
Un moment passa et Sokaro décida de faire les sacs afin d’être prêt à partir, il n’en n’était pas sûr mais il avait un mauvais pressentiment. Il savait que cette forêt n’était pas réputée pour ses animaux et il se demandait bien ce qu’avait pu produire ce craquement si lourd et si proche de leur campement.
Alors qu’ils s'apprêtaient à partir Saphira glissa sur une branche moussue et tomba en arrière dans un tas de bois, le choque produisit un craquement lourd, un deuxième craquement se fit entendre en réponse, ainsi que le bruit des feuilles qu’on pousse rapidement.
Sokaro releva rapidement la jeune femme et le groupe vit passer au dessus d’eux un groupe composé d’une dizaine d’Akuma. Sokaro revit la vieille dans en tête et comprit qu’elle avait été de mèche pour leur tendre ce piège. Rapidement le groupe fut entouré d’Akumas.
-Tous derrière moi ! Hurla alors le Maréchal, la pluie tombant sur ses épaulières qu’il détacha avec habilité. Sokaro juga rapidement la situation, pour lui ce n’était rien de plus que des Akumas à détruire mais pour sa petite équipe c’était un danger de taille.
Il se retourna vers les trois personnes :
-Vous trois ! Occupez vous des deux akumas de derrière, moi je prends ceux de devant !
Sokaro activa alors Madness, une longue lame se fit entre ses mains et celui-ci sauta dans les airs coupant en deux l’akuma qui lui barrait le passage.
Les autres Akumas n’attendirent pas et tous commencèrent à tirer en direction des trois élèves, Saphira ainsi que le grand gaillard brun arrivèrent à esquiver les tirs en se jettant sur leur droite à couver d’un grand noisetier, tandis que le jeune blond recula vivement. Saphira s'élança alors vers l’Akuma qui lui avait désigné le maréchal !
-Innocence activation ! Dit la jeune femme tandis qu’une légère aura bleutée entourait ses cheveux, mais celle-ci resta faible.
-Activation ! Hurla à présent la jeune femme, mais il semblait qu’elle n’avait encore suffisamment la maîtrise de son pouvoir et son innocence refusait de s’activer. C’était bien sa veine, elle se sentait en colère et terriblement impuissante.
L’Akuma la prit pour cible et elle dû sauter de côté pour éviter un nouveau jet de tir.
Pendant ce temps là Sokaro détruisait Akuma après Akuma, il ne devait plus en rester beaucoup, il jeta un regard en arrière et vit ses élèves, les deux garçons étaient paralysés de peur tandis que la jeune femme, impuissante tentait d’éviter encore et toujours l’Akuma qui l’avait prise pour cible.
Sokaro posa son pied sur l’Akuma en face de lui, planta sa lame dans celui-ci et prit appuie afin de rebondir dans les airs. Saphira était à présent à terre, elle vit l’Akuma se tourner vers elle, braquer ses canons en contre-bas, elle ferma les yeux sentant sa fin arriver. Alors que l’Akuma allait tirer, celui-ci explosa. Elle vit le Maréchal en face d’elle atterrir sur ses pieds. Il tendit une main vers celle-ci
-Relève toi, tu vas rapidement me régler ce problème avec ton innocence ! Cria t-il pour se faire entendre parmis les explosions et la pluie battante.
Sokaro était sévère avec ses élèves, il aimait à leur crier dessus mais au fond de lui il savait que c’était pour leur bien, pour leur propre survie.
Il se tourna alors rapidement vers les deux autres :
-Les deux moue du g’noux on se relève et on décampe avant que d’autres arrivent !
Les deux garçons échangèrent un regard et ne se le firent pas dire deux fois, ils se relevèrent rapidement et le petit groupe parti de la forêt.

[/b]

   

   
Derrière l'écran

   PRÉNOM OU PSEUDO : Max, ou Azbaal, mon prénom ou mon pseudo, au choix !
   SEXE : Je suis un gars.
   ÂGE : Dix-huit printemps à mon actif.
   DOUBLE COMPTE ? Premier personnage :)
   COMMENT T'ES ARRIVÉ(E) ICI ? Saphira m'a amené ici.
   UN MOT POUR LA FIN : Pas de mot pour la fin, si ce n'est que j'espère être à la hauteur du personnage que je souhaite jouer ! :-)
   LE CODE, BIEN-SÛR :

   COPYRIGHT : Mon personnage de référence est bien sûr le magnifique Maréchal Sokaro du manga DMG !
Âme Égarée
avatarWinter SokaroÂme Égarée
...

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 1 Masculin
▐ Personnalité : /
▐ Parcours RP : /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: Winters Sokaro I It's raining blood
Sam 8 Juil - 17:50
(Ancien) maréchal :feels:
Bienvenue :feels: J'ai hâte de voir débarquer le plus cinglé des maréchaux / meurt





Merci Nina pour l'avatar ♥

Thanks ❤:
 


Neverending Story

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver la mémoire
Aime:
N'aime pas: avatar
Soren DuchateauNeverending Story
Soren sourit en limegreen

La descente aux enfers
Vétéran de guerre
Des liens dénoués
Un parcours effacé

▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 383 ▐ Autres Comptes : Ayden H - Cristal G - Lavi - Louis R - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 19
▐ Personnalité : Intelligent-Curieux-Peureux-Calme-Altruiste-Bizarre-Fourbe
▐ Parcours RP : RP en cours :
Notre rencontre (+20)
Tous les anges ne sont pas au paradis (+20)
Innocence et piranhas (+130)
La symphonie macabre (+100)
Broken hearts (+10)
Le cauchemar continue (+10)
Le visage de la mort (+10)
Potions et chaudrons (+90)
Mauvaise rencontre (+60)
Remember me for centuries (+140)

Total: 2400 points
Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Winters Sokaro I It's raining blood
Sam 8 Juil - 19:40
Maréchal

BIENVENUE PARMI NOUS :feels: J'espère que tu vas te plaire ici !
Si tu as la moindre question ou que tu as besoin d'aide, surtout n'hésite pas ! On se fera un plaisir de te répondre *^* Surtout que le fiche de bienvenue n'est plus à jour, du coup si jamais tu es perdu, dis le nous !

Courage pour écrire ta fiche et à bientôt sur la CB



Jean-Jean répare en #FF9933

Merci ♥:
 
L'Idiot du Village

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Jean-JeanL'Idiot du Village

&

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 90 ▐ Autres Comptes : Liri & cie
Masculin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : Simplet mais profondément gentil
▐ Parcours RP : RPs en cours

wwwRayn [3]
wwwHippolyte [3]
wwwJoe [3]
wwwCloud Nine [2/3]
wwwCaleb [3/3]

5/5 Indisponible

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Winters Sokaro I It's raining blood
Dim 9 Juil - 1:06
OH BOY, VOILA LE TERRIBLE MARÉCHAL SOKARO. :maug:
Bienvenue parmi nous en tout cas ! Jean-Jean a tout dis ; si tu as des questions n'hésite pas à venir nous sonner les cloches ! Bon courage pour ta fiche bidiou de bidiou. *A*






Spoiler:
 
:: L’Oiseau en cage ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: L'Aventure !
Aime:
N'aime pas: avatar
Elliot C. Brooks:: L’Oiseau en cage ::



Elliot explore en #22427C

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 451 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 13 ans à jamais.
▐ Personnalité : Aventureuse !
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Winters Sokaro I It's raining blood
Lun 10 Juil - 2:13
Bonsoir Maréchal !
Ça fait plaisir de voir un Sokaro ! (nos persos vont ENFIN pouvoir douiller un peu)(c'est pas qu'on a des maréchaux bisounours mais presque hein /KREV)
En tout cas, bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche ! Hâte de te voir à l'oeuvre (et de rp ensemble bien entendu cordialement bisous /PAN)


boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 199 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 1000
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1200

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 300 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Winters Sokaro I It's raining blood
Lun 10 Juil - 12:43
Et voilà le meilleur des maréchaaaaaaaaaaaaaaaaaaals

Bonne chance pour dresser ces nunuches d'exo, j'compte sur toi (sauf mama Sofia t'y touches pas. Et Céla tu peux toujours essayer, elle est plus forte que toi /pan/ )


Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):






Les cadeaux des gens beaux ♥ (cliquez !):
 

‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 416 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Cap ou pas cap ? [Pv. Caem] I
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] VI
* Merguez Party ! [Pv. Pho] (mini) III/3
Rang C.
1375 sur 1500 pour le B (- 200 utilisables)
5/6 conditions remplies

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Winters Sokaro I It's raining blood
Mer 16 Aoû - 15:46
Je pense avoir terminé. Je précise que c'est mon premier perso soyez pas trop méchant ;-; Si y'a des trucs à changer ou à modifier ou même que j'aurais pu oublier je suis toute ouïe. Merci de prendre le temps de lire !
Âme Égarée
avatarWinter SokaroÂme Égarée
...

▐ IRL Age : 18 ▐ Messages : 1 Masculin
▐ Personnalité : /
▐ Parcours RP : /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: Winters Sokaro I It's raining blood
Jeu 17 Aoû - 20:03
COUCOU TWE

Pour commencer, j'adore vraiment ta façon d'écrire et de présenter Sokaro :eager: Pour un premier personnage, on peut dire que c'est une réussite totale :jr:
Par contre, il y aura quelques petites choses à changer
-J'adore vraiment ce que tu as fait de l'histoire omg :dapot: C'est vraiment prenant et c'est intéressant de voir ce que tu proposes pour ce perso dont on ne connaît presque rien Par contre -et suspense c'est là que ça pose soucis-, si on sait bien une chose avec lui, c'est qu'il était en prison, condamné à mort et que c'est la Congrégation qui l'en a sorti :dapot: On ne sait pas le pourquoi du comment mais c'est comme ça :adios: Or, c'est quelque chose dont tu ne parles pas du tout dans ton histoire. Du coup, il faudra modifier ça :eager:
-Sinon, je trouve que le caractère de Sokaro dans l'histoire contraste vraiment avec celui qui est le sien et que tu décris si bien dans la partie mentale Je pense que c'est un point que tu pourras changer en même temps que l'histoire et qui permettra au personnage d'avoir son vrai caractère.

Bien sûr, si jamais tu as des questions, n'hésite surtout pas :hngpot:
Et du coup, j'en profite également pour te lâcher ton test-rp :pot:



Test-rp : Sokaro est en mission avec ses élèves. Coup du sort, leur escouade se retrouve attaquée par des akumas. Si le combat ne pose pas de problème particulier au Maréchal, ce n'est pas le cas pour tous ses élèves. Ils sont en danger de mort et représentent un poids considérable dans son combat pour Sokaro. Comment ce dernier réagit-il à cette situation ? Au moins 600 mots.



Célania's Theme

Cadeaux :feels::
 
† L’Épée Céleste †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Célania Vaillant† L’Épée Céleste †
La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
Célania fait régner la justice en #009999

- - -


▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 538 Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. Goût trop prononcé pour la justice et le respect des règles.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Ordre chronologique :

Event Halloween 2015 (terminé)

De l'autre côté du terrierLily Pennyworth, Anne Brandford, Phoenix Lanfredi (en cours)

I solemnly swear that I am up to no goodAyden Hyde, Svanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel, Wilma Hartmann, Basile Armand (en cours)

[FLASHBACK] Le Mariage de L'ImpossibleMarian Cross (en cours)

Aux détours des couloirsOda d’Asthor (abandonné)

Le soleil brun et l’épéiste aux yeux bleusSolaris Weiss (terminé)

[Mission] A la recherche du voleur !Bianca Ricchiardi (abandonné)

Pique-nique nocturneLily Pennyworth (terminé)

[Quête] Retour au foyerSeth S. Cairn, Gwenaëlle Roussel, Yû Kanda, Nora Lockwood (abandonné)

Les miracles n’existent pasLavi Bookman Junior (terminé)

Ready to play ?Liam A. Ludrick (terminé)

ConvalescenceGwenaëlle Roussel (terminé)

Vol à l'étalageMaxence Fournier (terminé)

[Quête] Le sale boulotAyden Hyde, İlknur Aceleci, Rhian Llewellyn (terminé)

PokerDãnava (terminé)

Tourner les pagesLavi Bookman Junior (terminé)

[Intrigue] Chapitre IV - Groupe IISofia Vasquez, Lavi Bookman Junior, Ulric (terminé)

Gueules casséesSvanhólm J. Ingvarsson, Gwenaëlle Roussel (en cours)

[Event] Soirée de Noël (terminé)

Un bisous magique contre la PLSÆsa Siríussdóttir (en cours)

Cleaners in the bushOda d'Asthor, Guillaume Verdier (abandonné)

La demeure des hantisesSvanhólm J. Ingvarsson (en cours)

L'amour à la françaiseEmy Boeheim, Bonnie O'Cahan (en cours)

Mélopée MortelleLavi Bookman Junior (en cours)

CorrespondanceOreste Vallélian (en cours)

Tell me a StoryOphelia Irisfield (en cours)

Breaking of the FellowshipLaoghaire Loiseau (en cours)

Points RP :

Points = 1630 (RPs) + 50 (inscrip.) + 100 (anniversaire) + 105 (flood et infos) =1880 points
Rang A dans 620 points

Rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Re: Winters Sokaro I It's raining blood
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Winters Sokaro I It's raining blood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salut la compagnie
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone
» Rise : Blood Hunter
» [40K Demon] Blood Slaughterer of Khorne
» Mon equipe de Blood Bowl

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: C'est ici que tout commence :: Présentations-
Sauter vers: