Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Cet univers prend place dans le monde d'Animal Crossing, après une grande guerre où presque tout les humains ont été anéantis. Les survivants sont gérés par leurs anciennes créations : les Animalis. Voici un extrait du rapport 2086 :Les expériences de réinsertions de l'espèce humaine se passent bien. Chaque humain a réussi à s'adapter à son village et à y grandir convenablement. Nous avons même réussi l'exploit de les faire voyager de village en village. Ils se sont ainsi rencontrés entre humains et sans aucune animosité. Aujourd'hui, il est temps de mettre en place le dernier village. Il sera bien plus particulier que tout les autres bulles que nous avons mis en place...Aniel le dernier village
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Some kind of family

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Some kind of family
Ven 20 Oct - 22:23

Fuite

Ma fille biologique et ma fille spirituelle ♥



Pfouah… Je suis crevé. Vidé. Ereinté. Et tous les synonymes que je n’ai plus en tête…
Ca fait un bon bout de temps que c’est comme ça. Que notre vie se résume à la fuite. Enfin, on n’est pas trop mal tombés, hein. On n’a eu aucun problème jusque là : aucun akuma, aucun Noé, aucun exorciste… Franchement, c’est encore mieux qu’au quotidien ! Ha, sécher les missions, c’est le bonheur… En fait, j’ai presque l’impression que c’est comme des vacances : on prend le train, on s’arrête, on découvre des endroits… Je suis plutôt casanier, je suis bien dans ma petite maison, mais voir le monde, c’est pas si mal en fait…
Enfin, il y a toujours le problème de l’argent. Je ne suis pas parti en Russie les mains vides, donc j’ai quand même pu prendre le train pour Saphira et moi… mais se déplacer, dormir, se nourrir, voyager en somme, ça commence à faire très juste… Et on n’a encore une petite trotte pour aller jusqu’à Edimbourg. Jusque là c’était marrant, voyager avec ma fille, ce n’est pas donné à tout le monde de traverser l’Europe !
Mais bon, on ne peut pas faire un aller retour rapide à l’Arche ou à la Congrégation pour chercher des affaires. Surtout que le moindre petit écart pourrait nous faire remarquer, et là… ce sera surement moins drôle. Jusque là, notre fuite a été discrète, ils ne savent surement pas qu’on s’est enfuis ensemble. On ne doit pas leur donner le moindre petit indice leur menant à la vérité.

Mais bon, nous y voila enfin. L’Allemagne. J’y suis déjà passé rapidement pour mes missions, mais c’est tout. Je ne m’y suis jamais attardé pour faire du tourisme. Ah, la vie d’exilé a des avantages ~
Je me tourne vers Saphira, essayant de savoir ce qu’elle ressent depuis qu’elle est arrivée ici. C’et de ma faute ce qui lui arrive. En Russie, c’est moi qui lui ai tout raconté sur la vraie nature de la guerre et des Noés, c’est moi qui l’ai convaincue de partir… et de fuir. Ca n’est pas facile pour une adolescente qui a la vie devant elle, qui a du tourner le dos a des amis, et qui doit voyager chaque jour pour ne pas se faire repérer. Ce n’est pas une vie pour elle… et pourtant, je pense que la forcer à combattre jusqu’au bout est encore pire. Ca, j’en reste convaincu. Et je reste rassuré de la voir saine et sauve, sans aucune blessure.

-Saphira, ça va ? Tu n’as pas trop froid ?

On est en plein milieu de l’hiver quand même. Et en plus de ça, on passe beaucoup de temps dehors. Je n’ai pas envie qu’elle tombe malade…
J’enlève ma veste et je lui mets sur les épaules, comme la dernière fois, en Russie.

-Prends la. Ne t’inquiète pas, les Noés ne tombent pas malades !

Et, pour appuyer mes mots, je bombe fièrement le torse, faisant le fanfaron, comme si rien ne pouvait m’atteindre. Bon, ok, c’est vrai. Mais je caille quand même, et je déteste le froid. Mais franchement, je me sentirais encore plus mal si c’est elle qui devait tomber malade.

Je guide Saphira à travers les rues de la petite ville. Je n’y suis jamais allé, mais elle m’en avait parlé… A l’époque où on était tous les deux Noés, qu’on ne cessait jamais de se chamailler… Wilma. Une ancienne camarade, la Noé avec qui je me sentais sans aucun doute le plus proche. Et puis, elle a été exorcisée. Depuis ce jour là, c’est vrai que je ne me suis pas beaucoup manifesté pour prendre des nouvelles… C’est entièrement ma faute. En même temps, elle devait d’abord reconstruire sa vie d’humaine.
Ah, au fond, elle en a, de la chance…
Je me tourne vers Saphira. Elle doit surement être un peu nerveuse, c’est la première fois qu’elle va rencontrer une autre Noé –à part moi. Même si Wilma ne l’est plus techniquement…

-Ne t’inquiète pas, je m’entendais très bien avec Wil, si je dis que tu es ma fille, ça passera sans problèmes !

Enfin, j’espère, hein. Elle a quand même un sacré caractère, la Wilma !

-Et puis on est tous les deux crevés, elle nous accueillera sans problème… On a bien mérité un peu de repos, non ?

Ah oui oui… Pourquoi est ce que j’essaie absolument de détendre l’atmosphère comme ça ? Il n’y a pas de raison… Tout va bien se passer, non ?
Je lui souris avant de la guider vers une maison en particulier. On y est… normalement. Je crois. J’espère….

J’en suis sur !

-On y est !

Et, moment fatidique, je frappe à la porte.
Avant que je ne me rende compte d’une chose importante. Un tout petit détail, mais je pense que je ne devrais pas l’oublier.
Je me retourne vers ma fille, un air un peu coupable sur le visage.

-Au fait, Wilma n’est plus une Noé…

Je pense que ça va mettre au clair plus de choses dans sa tête.








Merci Wil pour la signa ♥️

Thanks ❤:
 


Pile ou Face ? ♣

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre tranquillement avec ma famille... mais d'abord détruire l'innocence de ma fille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Ayden HydePile ou Face ? ♣
Ayden ronfle en royalblue

Ma p'tite vie tranquille
Tu veux tenter ta chance avec moi ? ~
Mes amis mes amours mes emmerdes
Mon chemin de petit bonhomme
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 247 ▐ Autres Comptes : Soren D - Cristal G - Lavi - Louis R - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 43
▐ Personnalité : Paresseux-Rêveur-Insouciant-Familial-Naïf-Calme-Protecteur
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Aventures farfelues (+30)
Trou paumé (+40 )
Mauvais exemple (+20)
Some kind of family (+40)
I solemnly swear that I am up to no good

Total: 1457 points
Conditions : 3/12
Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Sam 21 Oct - 12:57
「some kind of family」
Il fait froid dehors, tu peux le voir grâce à la très fine couche de givre qui s’est déposée sur la surface extérieure des larges fenêtres de ta chambre. Encore enfouie sous tes couvertures, tu contemples la chose d’un regard morne, alors que tu frissonnes doucement. Il ne fait pas froid à l’intérieur, mais le fait de voir les bras de l’hiver dehors suffit à te donner la chair de poule. Tu n’as jamais trop aimé cette saison, tu ne l’as jamais aimé tout court. Tout au long de ton enfance, tu étais confinée à l’intérieur pour ne pas attraper un rhume, maladie relativement bégnine qui était assurée de se compliquer à cause de cet asthme qui ne t’a quittée que lorsque ton Noé s’est éveillé. Asthme qui est revenu aussi quand celui-ci a été exorcisé, comme le fidèle compagnon qu’il est. Tu n’as pas peur de l’hiver, oh ça non. Mais si tu pouvais éviter tous les désagréments liés à cette froide saison, tu t’en estimerais chanceuse. Tu n’as pas été chanceuse, cet hiver. Mais tu n’as pas non plus été malheureuse. Une mauvaise toux qui s’est installée dans tes bronches à la mi-janvier et dont tu as tous les maux du monde à te débarrasser. Tu te la traines encore péniblement, au plus grand dam de ta mère. Cette dernière n’est très certainement pas ta personne favorite en ce bas monde et le sentiment est réciproque – tu le sais, tu ne te voiles pas la face – mais elle se fait terriblement inquiète à ton sujet, faisant venir différents médecins tous les trois ou quatre jours. Elle craint certainement de te perdre comme elle a perdu son mari, ton père. Son inquiétude te réchauffe le coeur autant qu’elle t’agace profondément. Tu n’es pas une petite fleur fragile. Avec un peu de repos, tu es persuadée que tout s’arrangera sans le moindre problème. Mais elle ne t’écoute pas, comme d’habitude. Elle s’enfonce dans son inquiétude terrible, car malgré vos différends, tu restes sa fille.

Un lourd soupir t’échappe et tu prends la décision de te lever finalement. Tu frisonnes quand l’air frais s’enroule autour de tes chevilles nues.

D’un pas rapide, tu te précipites presque vers ta trop grande garde-robe. Tu attrapes robe et collants. Tu couvres tes fines et petites jambes avec empressement, puis tu te débarrasses de ta chemise de nuit que tu jettes négligemment dans un coin de ta chambre, passant les étoffes épaisses de ta robe à la place. Tu luttes durant de longues minutes avant de parvenir enfin à l’enfiler correctement. Tu fermes ce qui doit être fermé et te voilà presque prête pour affronter le monde extérieur. Tu t’empares d’une paire de bottines en cuir que tu laces rapidement, puis tu es définitvement prête. Chevelure sombre toute ébourriffée et regard fier, tu sors de la pièce avec un air conquérant qui en ferait frémir plus d’un. Tu ne laisseras pas une vilaine toux te clouer au lit, ni même les remontrances angoissées de ta génitrice t’empêcher de vivre. Tu marches rapidement, l’air forte, en direction de la salle à manger. Tu ne sais pas quelle heure il est, mais il ne doit pas être bien tard car encore quelques victuailles du petit-déjeuner trônent fièrement sur la table au milieu de la pièce. Sans te poser plus de questions, tu t’approches de la table et tu attrapes deux bouts de pain, un morceau de fromage et une tranche de viande. Tu ne prends même pas la peine de t’asseoir, tu engloutis le tout debout, prenant toutefois bien soin de mâcher. Quelques minutes et un verre d’eau plus tard, voilà que tout a disparu au fond de ton estomac. Tu t’essuies le coin de la bouche avec une serviette et tu quittes la pièce comme une voleuse ; tu as beau être seule à cet instant, tu ne peux t’empêcher de songer que si ta mère t’avait vue te comporter de la sorte, tu aurais passé un sale quart d’heure. Un petit sourire narquois vient naître sur tes lèvres. Heureusement qu’elle n’était pas là … Que fait-elle d’ailleurs ? D’habitude, elle semble avoir un sixième sens pour surgir dès que tu mets un pied hors de ta chambre.

Bah. Un peu de solitude ne t’a jamais fait de mal. Aussi comptes-tu bien en profiter. Surtout que tes sœurs ne sont pas là pour t’enquiquiner à chaque détour de couloir.

C’est d’un pas énergique que tu pars cette fois-ci en direction de la bibliothèque, bien déterminée à occuper ton temps-libre en compagnie d’un bon ouvrage. Ton trajet est toutefois interrompu quand tu passes devant la porte d’entrée de la demeure Hartmann – dont ta mère a entièrement hérité. Tu t’arrêtes face à celle-ci, surprise. Puis confuse. Tu n’es pas au courant de la venue d’un quelconque visiteur … Ta génitrice te prévient pourtant quand le médecin doit venir ou quand tout autre invité doit se présenter à vous. Tu restes immobile quelques secondes, puis la curiosité finit par te faire flancher. Tes doigts s’attèlent au verrou de la porte alors que tu réfléchis à toutes les possibilités qui se précipitent dans ton esprit. Et, enfin, tu tires sur la lourde porte qui te laisse apercevoir tout, sauf ce à quoi tu avais bien pu songer. Un masque de surprise et de choc se peint alors sur ton visage, les yeux écarquillés et la bouche entr’ouverte. Tu ne sais pas trop quoi dire, quoi faire pendant un long moment. Ayden. Que tu n’as pas vu depuis Dieu seul sait quand, qui n’a pas pris la peine de t’écrire ne serait-ce qu’un mot pour te tenir au courant de sa situation. Ayden qui n’est pas seul. Derrière lui, se tient une jeune fille de quelques années ta cadette très certainement, avec une très – trop – longue chevelure châtain. Tu la regardes elle avec insistance, avec une tempête d’émotions au fond de tes yeux gris. Puis tu le regardes lui. Tu fais mine de vouloir dire quelques choses, de réclamer les explications qui te sont dues. Mais tu ne dis rien. Ce n’est pas une discussion à avoir sur le pas d’une porte. D’autant plus que lui et la jeune fille ont l’air en piteux état. Alors tu serres la mâchoire, tu fusilles Ayden du regard et t’écartes vivement pour le laisser passer, lui et l’inconnue.

« Restez pas plantés là, entrez. »

Tu les invites sèchement, mais la phrase a son effet désiré. Les voilà qui entrent. Tu tournes les talons sans dire un mot de plus, comptant bien sur le fait qu’Ayden saura te suivre. Tu marches vivement dans les couloirs de la demeure, tes talons résonnant fortement sur le carrelage. Puis tu ouvres une porte, tu entres dans la pièce qui n’est autre que la fameuse bibliothèque que tu voulais visiter plus tôt. Quand la porte se ferme derrière tes deux invités surprises, tu poses ton regard sévère sur le Noé et tu croises les bras sous ta poitrine. Tu as l’air fort mécontente et tu l’es.

« En voilà une sacrée surprise, alors … railles-tu, Pas un mot pendant des semaines et des semaines, puis te voilà sur le pas de ma porte … Je pense sincèrement être en droit d’obtenir des explications. »

Tu le fixes quelques secondes avant de poser les yeux sur la jeune fille, légèrement en retrait. Tu t’avances vers elle, emplie d’assurance.

« Et tu ne prends pas non plus la peine de faire les présentations … tu lâches plâtement, avant de tendre une main en direction de la jeune fille. Wilma Hartmann, à qui ai-je l’honneur ? »


Le Vilain Petit Canard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
B. Wilma HartmannLe Vilain Petit Canard
Wilma ment en #916980

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 167 ▐ Autres Comptes : Anne E. Brandford + Mítra A. Dýo + Johanna Coste
Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : ► Loyale ✘ Belle parleuse ✘ Menteuse ✘ Fourbe ✘ Fière ✘ Indépendante ✘ Peu sûre d'elle ✘ Ironique ✘ Sarcastique ✘Indifférente ✘Mature ✘ Cultivée ✘ Curieuse.
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwLaoghaire Loiseau; 100 points

wwwLeopoldine Dumas; 30 points

wwwAyden Hyde & Saphira Hyde; 20 points

RPs terminés; abandonnés; 390 points

Total; 590 points

Rang E

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Lun 23 Oct - 21:21
Vers le Ciel

Elle se sentait libre. Libre comme l'air, libérée telle une colombe. Adieu les entraînements forcés, chiants et fatiguants ! Adieu les murs de la Congrégation ! Adieu la Guerre.
La fuite ne s'était pas trop mal déroulée. Ils s'en étaient bien sortis jusque là; aucun ennemi à l'horizon. Tant mieux ! Saphira pourrait mieux profiter des paysages, des différentes toiles qui s'offraient à elle. C'était magique, en 16 ans d'existence elle n'avait jamais vécu un truc pareil. Chaque pays était différent, les langues changeaient et les paysages aussi. C'était vraiment ça, être libre?

Sauter dans les ruisseaux, galoper dans les forêts, observer les différentes faunes et flores... elle avait mille idées en tête. Elle avait pris le train, marché, couru, sauté, chantonné, dansé, sifflé. La jeune fille avait pu donner toute son énergie dans ce voyage.
Et c'était ça le problème. Elle avait donné toute son énergie. Là, elle avait juste envie de se reposer, de se poser... et c'était rare qu'elle ait cette envie. Heureusement que son père était là pour remettre du punch quand elle se sentait molle.

Et puis, il y avait l'hiver. Ce monsieur qui venait balayer le sol des feuilles tombées au combat d'Automne, les recouvrant de son tapis blanc tandis que l'ancien ciel bleu était couvert d'une cape grisonnante, qui ne laissait que quelques malheureux rayons de soleil s'échapper. L'hiver laissait peu de répit pour les voyageurs comme eux.

Et la voilà en Allemagne. Elle n'y avait jamais mis les pieds mais un de ces contes préférés venait de ce pays... ça ne pouvait qu'être merveilleux.
Elle leva le regard vers son papa, histoire de s'assurer s'il va bien. Lui aussi il a l'air fatigué. Mais il l'est sûrement plus qu'elle. L'âge, tout ça. Elle sourit en coin à cette pensée. Elle devait être forte, montrer qu'elle n'était pas fatiguée, qu'elle était encore pleine de ressource. Car lui aussi, il avait tout envoyé balader. Pour elle. Pour eux. Pour leur famille.

-Saphira, ça va ? Tu n’as pas trop froid ?

- Non ça va, t'inquiète pas !

Elle n'avait pas pris énormément d'affaires avec elle. Des tenues de rechange, de nuit, quelques vêtements chauds mais c'était tout. Elle avait ôté sa tenue d'Exorciste pour ne pas qu'on la reconnaisse en tant que telle et avait également attaché ses cheveux en une tresse assez haute pour ne pas que sa chevelure traîne à terre.
Malgré ses paroles, elle frissonnait un peu. L'hiver était impardonnable avec les petits malins qui venait se frotter à son gourou. Ayden a sûrement dû le remarquer car il vient poser sa veste sur ses épaules.

- Papa, je t'ai dit que ça allait ! C'est toi qui va attraper froid !

-Prends la. Ne t’inquiète pas, les Noés ne tombent pas malades !

Et il bombe le torse, histoire de montrer que c'est lui le plus fort. Elle rit doucement en resserrant sa veste sur ses épaules. Il tient tant à faire le fier mais au moins, ça mettait un peu d'ambiance dans le voyage. Les Hyde, toujours les premiers pour faire des conneries !
Mais bon, ils en avaient bien besoin. Malgré les illusions que l'ancienne Exorciste se faisait, ce n'était pas simple la vie d'Exilé. Ils vivaient dans l'anxiété et dans l'ombre, dans l'inquiétude de se faire repérer, de devoir se battre... et d'être séparé à nouveau.

L'Allemagne était belle. Ayden semblait savoir où aller, et pour cause ; ils se rendaient chez une de ses amies. Amie Noé, évidemment. Elle était stressée. Le seul Noé qu'elle avait rencontré était son père et rien n'assurait que la réaction de Wilma serait la même que celle d'Ayden. Ce dernier a sûrement dû percevoir son stress.

-Ne t’inquiète pas, je m’entendais très bien avec Wil, si je dis que tu es ma fille, ça passera sans problèmes !

Elle espère que ça se passera bien. Sinon, elle n'ose même pas imaginer le scénario catastrophe. Ca risquerait de partir en vrille.

-Et puis on est tous les deux crevés, elle nous accueillera sans problème… On a bien mérité un peu de repos, non ?

- Oui sûrement mais... t'es sûr qu'elle a de la place chez elle? Deux personnes en fuite comme nous, c'est pas rien quand même.

C'est un fardeau lourd à porter. Surtout accueillir une Innocence chez soi... elle se doute bien du danger qu'elle représente, autant pour son papa que pour Wilma -si elle les accepte. Et puis, ils se pointent un peu à l'improviste comme ça, en mode suprise. Mais l'adolescente est loin de penser à ça. Elle est tellement fatiguée qu'un peu de repos ne lui serait pas de refus.

-On y est !

Il s'arrête devant une maison et frappe à la porte. Saphira reste légèrement derrière lui, sa veste toujours sur ses épaules. La jeune fille n'était vraiment pas en bon état et elle déteste se présenter ainsi. Elle qui a toujours l'habitude de prendre soin d'elle, c'est un grand changement il faut bien dire.

-Au fait, Wilma n’est plus une Noé…

Blocage, pendant une demi-seconde. Comment est-ce possible? Et puis, elle se rend compte et tire sur la manche de son père, inquiète, triste et un peu fâchée en même temps.

- Papa ! Tu aurais pu me le dire, c'est un détail important je pe-

Elle n'a pas le temps de finir sa phrase. La porte s'ouvre et une jeune fille se laisse voir, de quelques années son aînée. Elle était vraiment jolie. Et pourtant, elle semble carrément... choquée de les voir ici. Enfin, surtout son père. Si elle ne s'est pas encore faite remarquer, tant mieux.

Mais c'était trop demandé car la jeune femme se retourne vers elle et la regarde avec insistance. Est-ce qu'elle savait qu'elle était Exorciste? Saphira se sent honteuse, gênée de regarder cette fille qui a sûrement failli mourir à cause de ses anciens confrères... à cause de la même chose qu'elle porte en elle. Honte et gêne, elle a juste envie de disparaître, de se faire oublier, toute petite.

- Restez pas plantés là, entrez.

Elle reste derrière Ayden et rentre donc dans la demeure. Ils la suivent, et rentrent dans une pièce qui n'est autre qu'une bibliothèque. Wilma se tourne vers Ayden, et elle n'a vraiment pas l'air contente. Saphira reste en retrait. Pour une fois, elle n'a vraiment pas envie de se faire remarquer.

- En voilà une sacrée surprise, alors … Pas un mot pendant des semaines et des semaines, puis te voilà sur le pas de ma porte … Je pense sincèrement être en droit d’obtenir des explications.

Elle ne veut pas se mêler de ça. Ca ne la regarde pas. Elle reste silencieuse, simplement, les observant tous les deux, tour à tour. Quelle honte, mais quelle honte... c'est la première fois qu'elle ressent autant de honte depuis que Brave fait partie d'elle.
Oho, et la voilà qui s'avance vers elle. Elle qui ne souhaitait pas se faire remarquer... c'est raté.

- Et tu ne prends pas non plus la peine de faire les présentations … Wilma Hartmann, à qui ai-je l’honneur ?

Elle lui tend sa main. Elle la regarde, pendant quelques secondes qui lui semblent interminables, incapable de répondre quoique ce soit, avant de se rendre compte du malaise qu'elle commence à instaurer. Elle tente de garder un air plutôt sérieux -ce qui est très rare chez elle- et vient serrer sa main.

- Je m'appelle Saphira Hyde... je suis sa fille.

Est-ce qu'il avait déjà parlé d'elle? Connaissait-elle son statut? Elle ne sait pas trop quoi rajouter, pendant quelques instants à nouveau. Elle a trop peur de dire une bêtise. Quelque chose qui pourrait la vexer, la faire s'énerver ou n'importe quoi d'autre de péjoratif.

- Et je..

Elle s'arrête. Ce n'est pas à elle de l'expliquer... elle le ferait trop mal. Elle rougit simplement et lève le regard vers son père, lui demandant indirectement un soutien. Elle était sûre qu'il comprendrait car elle ne rougit qu'en de rares situations. Elle ne sait vraiment pas quoi dire à cette femme qui a sûrement dû être brisée par une Innocence. Par une personne comme elle.

Jamais elle ne s'est sentie aussi honteuse devant une personne.


Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Cloud pour la signa et Miranda pour le vava !
† Raiponce †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Fuir la Guerre et vivre avec Ayden
Aime:
N'aime pas: avatar
Saphira Hyde† Raiponce †
Saphira rit en purple
▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 42 ▐ Autres Comptes : Madalia Cuervo
Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sociale - Naïve - Rancunière - Hyperactive - Attachante - Impatiente - Spontanée - Téméraire -
▐ Parcours RP : (╯°□°)╯︵ ┻━┻

EN COURS :
Potions et chaudrons ft Soren {90}
Des fois, il suffit d'avoir des histoires pour savoir voyager ft Lucifer {20}
Some kind of family ft Ayden et Wilma

TERMINES :
Dramatique rencontre ft Ayden {110}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Ven 27 Oct - 23:01

Ca fait longtemps...

Ma fille biologique et ma fille spirituelle ♥



Bon, oui, c'est de ma faute, j'aurais du la prévenir tout de suite. Ce n'est quand même pas une information à oublier... enfin bon ! De toute façon, ça ne va pas changer grand chose. Que Wilma soit Noé ou pas, ce n'est pas important.

-Désolé, j'avais complètement oub...

J'entends un bruit derrière moi. Un bruit de porte qui s'ouvre. Et la, d'un coup, je redoute le pire. Je me pointe, comme ça, à l'improviste, après des semaines... Qu'est ce qu'elle va dire ? Comment elle va réagir ?
Bah de toute façon... Maintenant que j'y suis, je ne peux plus revenir en arrière !

Alors je me retourne vers la personne qui a ouvert la porte. Wilma...
Elle a bien changé. Elle est plus pâle. Est ce qu'elle est encore malade ? Mais tellement plus sûre d'elle depuis la dernière fois... Elle a bien repris du poil de la bête. Et ça me rassure.
Je ne peux m'empêcher de sourire en la revoyant. Un sourire embarrassé, mais heureux. Je me rends seulement compte que tous nos moments ensemble m'ont vraiment manqué...

-Yo Wil ! C'est moi, Ayden... tu te souviens de ton grand poto, non ?

J essaie toujours de détendre l'atmosphère. Mais la, je crois que ça a fait un gros flop. Elle me regarde comme si elle avait vu un fantôme, le regard figé en une expression de stupeur. Et pendant un moment, j'ai peur qu'elle ne pète un câble et nous jette dehors...
Elle me lance son bon vieux regard dédaigneux. Ah... Ca m'avait presque manqué, ça aussi... Enfin, pas quand elle regarde Saphira comme ça, quand même.

-Restez pas plantés là, entrez.

Oh. Finalement, elle nous laisse entrer. J avoue que j'ai vraiment eu peur pendant un moment...
Mais pas question de le montrer à Saphira. Alors je me retourne vers ma fille, et lève le pouce en signe de victoire. Tout était prévu, bien sur !

En tout cas, c'est une belle baraque. Bien plus grand que chez nous ! On vit très bien tous les quatre, mais on n'a pas la vie de grand bourgeois non plus...

-Woh, c'est bien cool chez toi, Wil ! Bien mieux que les chambres sombres de l'Arche.

J essaie de la forcer à parler, de reparler du bon vieux temps... Mais rien ne semble la faire réagir. Ah, j'aurais du m'en douter...
Finalement, elle nous guide jusqu'à une grande pièce, et, avec tous les livres grimpant aux murs, j'imagine que c'est la bibliothèque. Et ben, il y a vraiment de quoi lire, la dedans ! À moins que ce soit juste pour épater les invités ?

-Eh Wil, t'as vraiment tout lu...
-En voilà une sacrée surprise, alors … Pas un mot pendant des semaines et des semaines, puis te voilà sur le pas de ma porte … Je pense sincèrement être en droit d’obtenir des explications.
-Ah oui... écoute Wil...

Ah. Haha... Ouais, inutile d'essayer d'éviter le sujet de conversation principal. Je savais que j'allais devoir en venir aux explications de toute façon...

-Et tu ne prends pas non plus la peine de faire les présentations. Wilma Hartmann, à qui ai-je l’honneur ?

Ah merde, Saphira ! C'est vrai que je ne l'ai même pas présentée... Elles ne se sont jamais rencontrées. Ca doit faire tout drôle à Saphira, d'être devant une ancienne Noé...

Enfin, par "tout drôle" je ne pensais pas que ce serait carrément gênant non plus. Saphira ne semble pas savoir quoi répondre, et met un temps avant de serrer la main de Wilma. En fait... Elle a l'air complètement embarrassée. Elle ne sait même plus ou se mettre.

-Je m'appelle Saphira Hyde... je suis sa fille. Et je…
-Tadam, surprise ! Je t'avais déjà dit que j'avais des gosses, hein ?

Et Saphira se tourne vers moi, rougissant et désemparée. Je pose une main sur son épaule, et lui souri, essayant de la rassurer. Ce n'est pas à elle de faire ça... C'est à cause de moi encore une fois. Au lieu de faire le rigolo, je devrais plutôt essayer d'arranger vraiment ́ les choses pour une fois.

-C'est rien, Saphira...

Ah... je suis vraiment con, hein ? Enfin, on va essayer de calmer le jeu.

Je me tourne vers Wilma et son regard empli de dédain. Ah, ça, même en civile, elle serait capable de tuer un exorciste rien qu'en le regardant... Ça c'est bien la Wilma que je connais !
Mais non... on va se passer de ce genre de commentaires.

-Je comprends que tu sois en colère Wil... tu as raison c'est complètement de ma faute. Plusieurs choses se sont passées et... Ouais, non, je n'ai pas d'excuses, tu peux me frapper si tu veux.

Puis je baisse la voix, essayant d'installer un pseudo complice entre nous.

-Mais pas devant ma fille, d'accord ? Ca serait un peu gênant...

Ouais, parce que je me fais déjà engueuler comme un gosse devant une gamine qui a presque l'age de ma fille, ne m'enfoncez pas encore plus s'il vous plait...

-Mais si je peux justifier mon silence de ces dernières semaines... En fait, Saphira et moi... on est en fuite. On s'est casses. Fini la guerre, à nous les vacances ! Haha !

On dirait que c'est tout joyeux comme ça. Que c'est même une très grosse blague. Et c'est ce que j'essaie de faire : faire rire Saphira, pour dédramatiser la situation. Pour lui cacher la merde dans laquelle on est.

-J'ai trahi le Comte, elle a trahi la Congrégation. Tu comprends notre besoin de discrétion ?

Mais je ne peux pas mentir à Wilma non plus.








Merci Wil pour la signa ♥️

Thanks ❤:
 


Pile ou Face ? ♣

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre tranquillement avec ma famille... mais d'abord détruire l'innocence de ma fille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Ayden HydePile ou Face ? ♣
Ayden ronfle en royalblue

Ma p'tite vie tranquille
Tu veux tenter ta chance avec moi ? ~
Mes amis mes amours mes emmerdes
Mon chemin de petit bonhomme
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 247 ▐ Autres Comptes : Soren D - Cristal G - Lavi - Louis R - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 43
▐ Personnalité : Paresseux-Rêveur-Insouciant-Familial-Naïf-Calme-Protecteur
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Aventures farfelues (+30)
Trou paumé (+40 )
Mauvais exemple (+20)
Some kind of family (+40)
I solemnly swear that I am up to no good

Total: 1457 points
Conditions : 3/12
Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Lun 13 Nov - 13:27
「some kind of family」
Tu t’accroches à ce masque de fierté pour ne pas montrer à quel point le silence du Noé t’a blessée. Les bras croisés sous ta poitrine, tu observes la silhouette familière d’Ayden sans lui laisser apercevoir à quel point ton coeur se serre. Tu n’es pas si faible, tu as appris il y a bien longtemps que laisser les autres voir les sentiments qui t’habitaient, que les laisser voir ta fragilité est une erreur presque mortelle. Tu ignores les mots rieurs et légers du grand brun, tu ignores ses tentatives de briser la glace qui s’est imiscée entre vous deux. Mais tu n’ignores pas la silhouette qui se dessine derrière lui. Tu ne sais pas qui c’est, tu ignores tout de la demoiselle, toutefois tu ne la laisses pas sur le pas de ta porte. Ils entrent à ta suite alors que tu les entraînes dans la bibliothèque que tu es la seule à utiliser. Sur le chemin, les remarques d’Ayden te font grincer des dents. Tu ne lui réponds pas. Non. Tu as posé sur ton visage un masque impassible, aussi solide que la brique. Tu ne laisses rien paraître, tu ne prononces pas un mot. Et enfin, vous voilà arrivez à votre destination. La porte de la bibliothèque se ferme derrière la jeune fille à la longue chevelure. Un certain silence pèse, un silence qu’Ayden tente de briser, mais que tu coupes dans son élan. Tu n’as que faire de ce qu’il peut bien vouloir dire. Tu es ici chez toi, tu es maîtresse de la situation. Pas Ayden. Tes mots claquent et grincent. Ton ton refroidi et giffle. Tu réclames des explications sans lui laisser la possibilité de reculer. Tu désires des explications et tu les auras. Ayden ne te distraira pas avec ses blagues et ses anecdotes. Ah ça non.

Mais en attendant, tu te tournes vers la jeune fille. Tu t’avances vers elle et te présentes à elle poliment, lui demandant sans ménagement de décliner son identité. Ta main tendue dans sa direction reste pendante un moment, avant que la jolie demoiselle ne se décide à la serrer.
« Je m’appelle Saphira Hyde … Je suis sa fille. Et je ... »
« Tadam, surprise ! Je t’avais déjà dit que j’avais des gosses, hein ? »
Tu jettes un regard par-dessus ton épaule, agacée par le comportement désinvolte et léger de ton aîné. Ne peut-il pas laisser sa propre fille parler ? Ne peut-il pas se comporter comme un adulte pour une fois ? Tu te tournes à nouveau vers Saphira, l’observant d’un œil curieux et scrutateur. Tu cherches les similarités physiques entre l’homme et la demoiselle. La forme de son visage ne t’est pas inconnue, tu songes sincèrement qu’elle a du prendre plus de caractéristiques du côté de sa mère. Tu soupires alors que le brun tente d’apaiser sa fille, t’écartant d’elle, de lui pour leur laisser leur espace et un minimum de pseudo intimité. Puis l’attention d’Ayden se retourne sur toi.
« Je comprends que tu sois en colère Wil... tu as raison c'est complètement de ma faute. Plusieurs choses se sont passées et... Ouais, non, je n'ai pas d'excuses, tu peux me frapper si tu veux. Sa voix se fait moins sonore, comme pour instaurer un ton de confidence. Mais pas devant ma fille, d'accord ? Ca serait un peu gênant... »
Tu lèves les yeux au ciel alors qu’un sifflement agacé s’échappe d’entre tes dents serrées. Tu as envie de lui dire d’arrêter de se comporter ainsi, de prendre la situation avec un peu de sérieux. Mais voilà, il reprend avec un tantinet plus de sérieux.
« Mais si je peux justifier mon silence de ces dernières semaines... En fait, Saphira et moi... on est en fuite. On s'est casses. Fini la guerre, à nous les vacances ! Haha ! Tu plisses les yeux, ton esprit venant de se prendre l’équivalent d’une claque. J'ai trahi le Comte, elle a trahi la Congrégation. Tu comprends notre besoin de discrétion ? »
Tu respires de travers. Tes poumons se bloquent et ton coeur palpite. Tu le fixes avec un air de surprise non feinte, avant que ton visage ne se torde en une expression de colère que tu ne peux contenir. Tu te tournes totalement vers lui, t’approchant pour venir claquer son bras de ta main gauche. A-t-il seulement réfléchis à la conséquence de ses actes ? Aux conséquences qui allaient irrémédiablement lui tomber dessus ? Allaient irrémédiablement tomber sur sa fille ? Tu fulmines véritablement. Tu connais Ayden. Tu le connais responsable, mais tu ne l’as jamais considéré comme un très bon stratège.
« As-tu perdu la tête ? »
Ta voix n’est que colère et inquiétude. Car oui, même si tu n’as pas eu de nouvelles de lui des semaines durant, tu restes malgré tout très attachée à la personne d’Ayden. Tu es inquiète de ce qui va lui arriver, de ce que tu es sûre va mal tourner. Tu passes une main sur ton visage et tu commences à faire les cent pas.
« As-tu seulement réfléchis avant de partir ? J’espère que tu n’as pas pris cette décision sur un coup de tête ! grondes-tu furieusement. As-tu seulemnent une idée de ce que le compte va faire de toi s’il te retrouve ? Et tu penses que la Congrégation sera plus grâcieuse avec Saphira ? »
Tu commences à t’essoufler, l’air n’arrive pas suffisamment vite à tes poumons et cela s’entend. Mais tu ne parviens pas à ralentir le rythme. Tu sais que tu risques de t’écrouler, ton corps secoué par des quintes de toux grasses qui te font horreur. Ta colère et ton inquiétude restent les plus fortes.  Tu fusilles le Noé du regard, préférant diriger ta colère contre lui plutôt que contre sa fille. Tu comprends l’importance que Saphira détient aux yeux d’Ayden, tu comprends et tu ne l’en blâmes pas. Aucun des deux n’est coupable d’être un père, d’être une fille. Aucun ne peut être tenu coupable de s’être retrouvé dans les camps opposés de la Guerre. Tu ne peux pas les blâmer pour ça. Mais tu peux aisément blâmer Ayden pour son côté tête brûlée. Et tu n’hésites pas à le faire. Alors que tu ouvres la bouche pour le réprimander, une quinte de toux s’échappe de ta gorge. Tu arrêtes de marcher, tu bascules légèrement vers l’avant, une main posée sur ta cuisse pour maintenir ton équilibre. Tu tousses si fort que les larmes te montent aux yeux. Tu tousses et tu tousses. Puis finalement, tu parviens à retrouver un semblant de souffle. Tu es essoufflée, mais tu reprends comme si de rien n’était, comme si tu n’avais pas faillit défaillir à cause d’une mauvaise toux.
« Bien sûr que tu peux rester, déclares-tu de ta voix rauque et fatiguée, Vous pouvez rester tous les deux. Mais on va devoir discuter de votre avenir … Ce que vous avez prévu pour les mois à venir, ce genre de choses. »
Tu te fais néanmoins plus brève, sauvant ton souffle pour aller te laisser tomber sur la chaise la plus proche. Tu t’éffondres sur celle-ci sans réfléchir et tu soupires lourdement. Dans quel merdier Ayden s’est-il donc enfoncé ?
« Nous avons des chambres libres ici, vous héberger ne sera pas un problème, clairement. Mais je n’habite pas seule. Ma mère et deux de mes sœurs sont ici aussi, mes deux autres sœurs sont avec leur mari … Est-ce que vous avez une histoire que je pourrais leur raconter pour expliquer votre séjour ici ? »


Le Vilain Petit Canard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
B. Wilma HartmannLe Vilain Petit Canard
Wilma ment en #916980

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 167 ▐ Autres Comptes : Anne E. Brandford + Mítra A. Dýo + Johanna Coste
Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : ► Loyale ✘ Belle parleuse ✘ Menteuse ✘ Fourbe ✘ Fière ✘ Indépendante ✘ Peu sûre d'elle ✘ Ironique ✘ Sarcastique ✘Indifférente ✘Mature ✘ Cultivée ✘ Curieuse.
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwLaoghaire Loiseau; 100 points

wwwLeopoldine Dumas; 30 points

wwwAyden Hyde & Saphira Hyde; 20 points

RPs terminés; abandonnés; 390 points

Total; 590 points

Rang E

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Dim 17 Déc - 23:03
Say Something

Ca lui fait vraiment bizarre de se tenir là, chez une personne dont elle ne connaît presque rien accompagnée de son père. Ca lui fait bizarre d'être ici, dans cette grande bibliothèque. A part à l'école, elle n'en avait jamais vraiment vue des comme ça...

Elle tente d'oublier la situation dans laquelle elle se trouve en observant les tas de livres sur les nombreuses étagères pendant qu'Ayden, l'ayant écartée, parle avec Wilma. Elle n'a pas envie de se mêler des histoires de son père, de ce qu'il s'est passé dans son dos. Peut-elle vraiment lui en vouloir? Il l'a déçue, ça c'est clair. Elle pensait qu'ils pouvaient tout se dire, tous les deux mais en même temps... avec son caractère de cochon, l'aurait-elle bien pris? Si ça se trouve, elle aurait été tellement en colère qu'elle ne lui aurait même plus parlé. Mais les choses, les retrouvailles, quand les vérités ont éclatées... tout s'est déroulé dans un tout autre contexte. Elle s'est rendue compte qu'elle avait beau faire la grande, elle ne pouvait pas se séparer de ses parents. Elle avait encore besoin de se construire dans un environnement qui lui était familier mais surtout, en sécurité. Et ce n'est pas dans la guerre, dans la mort, dans la douleur, la souffrance et la tristesse que ça allait se faire correctement.

Tu jettes un regard vers les deux adultes. Que pouvaient-ils bien se dire? Ils ont dû être séparés vachement longtemps pour avoir autant de choses à se raconter...

- As-tu perdu la tête ?

La tête, le ton et l'expression de Wilma en disent long sur ce que son papa a bien pu lui révéler. Elle se tourne vers eux, restant quand même en retrait. Elle observe son père, sa réaction, puis Wilma, tour à tour. Elle n'a vraiment pas l'air contente. Mais elle a l'air inquiète aussi. Saphira se demande bien tout ce qu'ils avaient bien pu vivre ensemble pour être aussi proches. L'adolescente plisse des yeux. La camarade d'Ayden se comportait presque comme sa mère avec lui. Etait-il vraiment ami? Elle chasse vite ces pensées de son esprit. Bien sûr qu'il n'était qu'ami, jamais son père n'oserait faire ça, elle le connaissait. Mais elle pouvait bien se poser la question. Il lui avait déjà caché des choses, alors pourquoi pas d'autres?

- As-tu seulement réfléchis avant de partir ? J’espère que tu n’as pas pris cette décision sur un coup de tête ! As-tu seulemnent une idée de ce que le compte va faire de toi s’il te retrouve ? Et tu penses que la Congrégation sera plus grâcieuse avec Saphira ?

Elle décide de prendre la parole. bien sûr qu'elle allait ramasser si la Congrégation la retrouvait. Mais franchement... ne ramassait-elle pas déjà assez? Ne souffrait-elle pas énormément là-bas? Oui, cette décision était un coup de tête, mais au fond, il était réfléchi depuis longtemps.

- Les deux camps n'y allaient déjà pas de main morte avec nous... je ne veux pas retourner à la Congrégation. Je m'y sentais... terriblement seule. J'étais épuisée presque tous les jours, ce qui est rare, tu peux demander à Papa ! On enchaînait entraînement sur entraînement, mental et physique... c'est pas une vie ça...

Apparemment, Wilma semble vraiment en colère. Elle commence à tousser, beaucoup, énormément. L'exilée hésite à agir. Elle ne sait pas trop quoi faire alors elle ne fait que se rapprocher, au cas où il faudrait la rattraper, ou un truc du genre. Elle se rattrape sur sa cuisse avant de se relever, comme si de rien n'était. Elle avait vraiment l'air forte...

- Bien sûr que tu peux rester. Vous pouvez rester tous les deux. Mais on va devoir discuter de votre avenir … Ce que vous avez prévu pour les mois à venir, ce genre de choses.

L'adolescente se tourne vers son paternel. Au début, ils voulaient rentrer ensemble en Ecosse mais ça serait bien trop dangereux. Autant pour eux, car c'est le premier endroit où la Congrégation et le Comte Millénaire iraient chercher mais aussi pour sa mère et son frère. Rester avec des fugitifs n'est jamais bon. Wilma est déjà tellement gentille de les accueillir -car elle se met inévitablement en danger elle aussi.

- Nous avons des chambres libres ici, vous héberger ne sera pas un problème, clairement. Mais je n’habite pas seule. Ma mère et deux de mes sœurs sont ici aussi, mes deux autres sœurs sont avec leur mari … Est-ce que vous avez une histoire que je pourrais leur raconter pour expliquer votre séjour ici ?

L'ancienne Exorciste se met à réfléchir. C'est vrai qu'ils n'y avaient pas pensé... Il faut une histoire qui puisse tenir la route, pour qu'ils puissent rester le temps qu'il faut, histoire de trouver une meilleur solution que de squatter chez Wil'. Soudain, l'étincelle lui vient. Elle pose ses mains sur ses hanches et prend un air sérieux, ce qui a dû arriver... trois fois à tout péter.

- On peut peut-être dire que je suis ton amie -ou papa, ça dépend si t'as l'habitude d'avoir des hommes de 40 ans comme ami. Et que... on a perdu notre domicile et qu'en attendant qu'on trouve une solution, tu as proposé de nous héberger?

Bon, il est vrai que son père ne fait pas toujouuurs ses 40 piges mais bon, y'a quelques rides quand même. Elle se tourne vers lui, le regardant, toujours avec son air ultra sérieux, son Innocence se balançant au gré du mouvement. Elle l'avait presque oubliée, son Innocence !

- Je ne sais pas si tu as une autre idée papa, car moi pour le moment, j'ai que ça en tête...

Mais ça devrait passer ! Elle se retourne une nouvelle fois vers Wilma, lui souriant gentiment.

- Merci beaucoup à toi de nous héberger en tout cas. C'est vraiment gentil de ta part.

Sa gêne part pendant quelques instants. Elle en oublie presque qu'elle est une Exorciste et l'autre une ancienne Noé, détruite par une Exorciste aussi. Sa gêne laisse place à son sourire, à son naturel, à sa gentillesse presque maladive, à sa niaiserie quotidienne. Ca lui arrive d'oublier qui elle est, où elle est, quand elle est, pourquoi elle est là, quelle est sa condition. Ca lui arrive.

Et puis, quand elle s'en souvient, ça fait très mal. Car elle aimerait bien redevenir la Saphira d'avant, la Saphira normale.

Pas le monstre.


Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Cloud pour la signa et Miranda pour le vava !
† Raiponce †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Fuir la Guerre et vivre avec Ayden
Aime:
N'aime pas: avatar
Saphira Hyde† Raiponce †
Saphira rit en purple
▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 42 ▐ Autres Comptes : Madalia Cuervo
Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sociale - Naïve - Rancunière - Hyperactive - Attachante - Impatiente - Spontanée - Téméraire -
▐ Parcours RP : (╯°□°)╯︵ ┻━┻

EN COURS :
Potions et chaudrons ft Soren {90}
Des fois, il suffit d'avoir des histoires pour savoir voyager ft Lucifer {20}
Some kind of family ft Ayden et Wilma

TERMINES :
Dramatique rencontre ft Ayden {110}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Dim 24 Déc - 1:20

Prise de tête

Ma fille biologique et ma fille spirituelle ♥



J'aurais peut être ne pas tout dire tout de suite, finalement. En même temps, une telle décision, ça a beaucoup de conséquences, je le sais tout ça. Certains diraient que j'ai perdu la tête, d'autres diraient que j'ai énormément de courage. En vérité, je crois que c'est les deux en même temps.
Et la nouvelle fait l'effet d'une bombe. Wilma me lance un regard qui ferait flipper une troupe d'aligators. Et la, j'ai envie de me faire tout petit et de quitter cette baraque. Lorsqu'elle lève la main, je me crispe un moment, pensant qu'elle va littéralement me péter les dents, mais finalement elle attrape juste mon bras. Je crois que j'ai de la chance d'être son ami...

-As-tu perdu la tête ?

Je fronce les sourcils. C'est un peu la réponse à laquelle je m'attendais. Parce que oui, j'ai être bel et bien perdu la tête. Mais maintenant, je ne peux plus faire marche arrière.

-As-tu seulement réfléchis avant de partir ? J’espère que tu n’as pas pris cette décision sur un coup de tête ! As-tu seulemnent une idée de ce que le compte va faire de toi s’il te retrouve ? Et tu penses que la Congrégation sera plus grâcieuse avec Saphira ?

Cette fois, c'est à mon tour de me mettre en colère.
Comme si j'ignorais tout ça ! Bien  sur que je sais ce qui nous attend si le Comte ou la Congrégation nous retrouvait ! Bien sur que je sais qu'on est tout le temps en danger ! C'est pour ça que j'essaie de protéger Saphira au maximum, de lui cacher toutes les horreurs qu'elle risque ! Je ne veux surtout pas qu'elle entende tout ça, qu'elle se mette à regretter d'avoir pris cette décision, qu'elle se rende compte qu'elle a gâché sa vie...

-Wil !!!

Sans m'en rendre compte, j'avais haussé la voix. J'étais en colère, et pourtant je savais que Wil n'y est pour rien. Ce n'est pas à cause d'elle que Saphira se retrouve dans cette situation. Elle l'aurait réalisé tôt ou tard. La seule personne à blâmer... c'est moi.

Mais la colère se change bien vite en inquiétude lorsque Wilma commence à tousser. A tousser beaucoup trop fort pour que ce soit un simple coup de froid. Non, je sais ce qu'elle a...
Sa toux devient encore plus forte, si bien qu'elle se plie presque en deux. Je l'attrape doucement par l'épaule, prêt à la rattraper si quelque chose ne va pas.

-Wil, ça va ?

Qu'est ce que j'ai été con de m'emporter. Je commence déjà à culpabiliser. Alors que Wilma ne fait que nous aider malgré sa situation...
Mais je sais qu'elle est forte, la gamine. Déjà, elle se redresse, comme si rien ne s'était passé.

-Bien sûr que tu peux rester. Vous pouvez rester tous les deux. Mais on va devoir discuter de votre avenir … Ce que vous avez prévu pour les mois à venir, ce genre de choses.
-Merci Wil, tu nous sauves vraiment.

J'essaierai de moins faire le con pour ne pas l'agacer, pour ne pas qu'elle regrette sa décision.

Mais c'est vrai qu'il y a un autre problème à régler : trouver une excuse.

-Nous avons des chambres libres ici, vous héberger ne sera pas un problème, clairement. Mais je n’habite pas seule. Ma mère et deux de mes sœurs sont ici aussi, mes deux autres sœurs sont avec leur mari … Est-ce que vous avez une histoire que je pourrais leur raconter pour expliquer votre séjour ici ?
-On peut peut-être dire que je suis ton amie -ou papa, ça dépend si t'as l'habitude d'avoir des hommes de 40 ans comme ami. Et que... on a perdu notre domicile et qu'en attendant qu'on trouve une solution, tu as proposé de nous héberger?
-Quarante ans, tu trouves ? On ne me donne pas trente facile ?

Haha, si seulement. Mais en vérité, avec les cheveux gris et les rides, c'est un peu difficile. Et le pire dans tout ça ? C'est qu'on ne peut plus considérer que j'ai la fougue de la jeunesse, ni la sagesse de la vieillesse. Non, je suis juste entre les deux, et franchement, ça craint, parce que je suis bloqué à cet âge la.

-Je ne sais pas si tu as une autre idée papa, car moi pour le moment, j'ai que ça en tête...
-C'est parfait ma chérie, avec ça on doit être bons.

Oui, c'est beaucoup plus crédible si c'est elle l'amie de Wilma. Ha ces stéréotypes, il n'y a pas d'âge pour l'amitié pourtant.

Mais Wilma à raison, on doit en profiter d'être ici pour régler la suite de notre voyage. Parce que mine de rien, on est vraiment partis à l'improviste. Et la, j'ai l'impression qu'on se rapproche de l'impasse.

-T'as raison, faut qu'on s'occupe de ce qu'on doit faire ensuite... On a prévu de retourner en Écosse. Mais s'ils s'attendent a nous trouver ici, il faut d'abord trouver un moyen d'y aller incognito...

Mais, dit comme ça, ça a l'air mission impossible. Et c'est un peu vrai.
Mais qui se laisse abattre à la première difficile ? Sûrement pas les Hyde !

-Mais je suis la Chance, et ma bonne étoile ne m'a jamais lâché ! On trouvera quelque chose je le sais !

Toujours être optimiste, même dans la merde. Tel est mon credo.

Puis je me rapproche de Saphira, et pose mes mains sur ses épaules, affichant un air un peu plus sérieux. Elle va avoir du pain sur la planche, de son côté.

-Toi, il va falloir faire quelque chose pour que tu puisses maîtriser ton innocence...

Parce qu'elle va en avoir vraiment besoin...








Merci Wil pour la signa ♥️

Thanks ❤:
 


Pile ou Face ? ♣

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre tranquillement avec ma famille... mais d'abord détruire l'innocence de ma fille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Ayden HydePile ou Face ? ♣
Ayden ronfle en royalblue

Ma p'tite vie tranquille
Tu veux tenter ta chance avec moi ? ~
Mes amis mes amours mes emmerdes
Mon chemin de petit bonhomme
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 247 ▐ Autres Comptes : Soren D - Cristal G - Lavi - Louis R - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 43
▐ Personnalité : Paresseux-Rêveur-Insouciant-Familial-Naïf-Calme-Protecteur
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Aventures farfelues (+30)
Trou paumé (+40 )
Mauvais exemple (+20)
Some kind of family (+40)
I solemnly swear that I am up to no good

Total: 1457 points
Conditions : 3/12
Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Mer 21 Mar - 17:46
「some kind of family」
Tu te sais être une jeune femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, une jeune femme qui – on pourrait le dire sans grand mal, ni la moindre hésitation – a une grande gueule. Tu ne mâches pas tes mots et tu es plus du genre à agir instinctivement plutôt que de trop réfléchir auparavant. Tu as ta petite réputation, tu en fais frémir certains, alors que tu en amuses d’autres. En cet instant précis, tu as la triste impression d’inquiéter tes interlocuteurs. Rien d’étonnant à cela, au vu de la quinte de toux qui t’a secoué, qui a fait trembler tes poumons. Effondrée sur ta chaise, tu as bien piètre allure et tu le sais. Mais tu refuses de te laisser aller. Ce n’est pas le moment ; Ayden et Saphira ont besoin de toi. Et même si tu n’es pas connue pour être une personne particulièrement généreuse, tu ne te vois clairement pas leur tourner le dos. Ils sont dans une situation plus que compliquée. Certes, c’est de la faute d’Ayden en grosse partie, mais … Il t’est tout bonnement impossible d’ignorer Ayden alors que celui-ci te demande de l’aide. Tu lui dois bien ça, après tout. Surtout après tout ce qu’il a pu faire pour toi quand tu t’es trouvée dans une situation plus que difficile. Il a, après tout, bien été le seul à s’occuper de toi quand tu es tombée au combat. C’est d’une oreille distraite que tu écoutes les remarques du père et de la fille, ne prêtant pas grande attention aux mots qui volaient dans la pièce. Ils ne te semblent pas si importants que ça. La respiration sifflante, tu fais de ton mieux pour reprendre ton souffle et ne pas complètement perdre le fil de la conversation. Tu poses distraitement une main sur ton estomac, tu fermes les yeux quelques instants et … tu finis par reprendre pieds dans la réalité alors que l’adolescente – Saphira, la fille d’Ayden – répond à l’une de tes questions.
« On peut peut-être dire que je suis ton amie -ou papa, ça dépend si t'as l'habitude d'avoir des hommes de 40 ans comme ami. Et que... on a perdu notre domicile et qu'en attendant qu'on trouve une solution, tu as proposé de nous héberger ? »
« Quarante ans, tu trouves ? On ne me donne pas trente facile ? »
Tu lèves les yeux au ciel. Le manque de sérieux d’Ayden ne t’avait décidément pas manqué. Tu grinces des dents en fusillant l’adulte du regard, avant de réfléchir à la proposition de Saphira. Celle-ci s’inquiète de son idée qui pourrait passer pour trop simpliste. Mais elle te plaît. Il n’y a pas besoin de chercher trop loin pour trouver quelque chose de convaincant. Les histoires les plus simples sont souvent les plus faciles à croire. Chose que tu t’empresses d’assurer à l’adolescente, après que son père ait tenté de la rassurer.
« On peut dire que j’ai rencontré Saphira lors d’un voyage avec mon père, annonces-tu de ta voix rauque et fatiguée, Ma mère ne posera pas trop de questions, les voyages de mon père ne l’ont jamais trop intéressé. Ayden, tu pourrais passer pour un ancien collègue de mon père … mais il faudra faire preuve de sérieux. Tu n’auras pas besoin de parler de quoique ce soit, toutefois, un peu de sérieux pour la convaincre ne fera aucun mal. »
Tu tiens déjà la base de ton histoire, tu réfléchis à quelques détails qui pourraient aider ta génitrice à avaler la pilule que tu t’apprêtes à lui présenter. Tu aurais rencontré Saphira en Écosse, où ton père aurait discuté affaires avec Ayden – l’image te donne envie de rire, mais tu te retiens – et tu aurais tissé quelques liens avec la jeune fille. La famille Hyde se retrouverait en difficultés et ça aurait été sans la moindre hésitation que tu aurais proposé ton aide au père et à la fille en attendant qu’ils puissent trouver une solution. Ce n’est pas si éloigné de la vérité et ça tient debout, tu ne te fais aucun soucis quant à la crédulité de ta mère.
« T'as raison, faut qu'on s'occupe de ce qu'on doit faire ensuite... On a prévu de retourner en Écosse. Mais s'ils s'attendent a nous trouver ici, il faut d'abord trouver un moyen d'y aller incognito... »
La voix d’Ayden te tire de tes tergiversations. Tu l’observes un moment avant de secouer la tête, une moue perplexe étirant les traits pâles de ton visage.
« Même incognito, aller en Écosse sera risqué ... » marmonnes-tu en passant une main sur ton front.
Mais le Noé ne semble pas t’entendre. Il fait preuve d’un optimisme écoeurant. Tu grimaces, observant du coin de l’oeil le père et la fille. Tu te relèves nonchalamment pour te diriger vers eux.
« Toi, il va falloir faire quelque chose pour que tu puisses maîtriser ton innocence... »
« On pourra discuter de tout cela plus tard. En attendant, si vous voulez, je peux vous faire visiter. Ou si vous préférez, on peut aller grignoter quelque chose, je crois que la table du petit-déjeuner est toujours dressée ... »
Et sans attendre une réponse de leur part, tu tournes les talons pour sortir de la bibliothèque. Une certaine forme de confiance s’émane de toi alors que tu sors de la pièce, sûre que tes invités te suivront sans que tu ais besoin de les appeler.


Le Vilain Petit Canard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
B. Wilma HartmannLe Vilain Petit Canard
Wilma ment en #916980

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 167 ▐ Autres Comptes : Anne E. Brandford + Mítra A. Dýo + Johanna Coste
Féminin
▐ RPG Age : 23 ans
▐ Personnalité : ► Loyale ✘ Belle parleuse ✘ Menteuse ✘ Fourbe ✘ Fière ✘ Indépendante ✘ Peu sûre d'elle ✘ Ironique ✘ Sarcastique ✘Indifférente ✘Mature ✘ Cultivée ✘ Curieuse.
▐ Parcours RP : Présentation; 50 points

www ✕ os scénario; 10 points

wwwLaoghaire Loiseau; 100 points

wwwLeopoldine Dumas; 30 points

wwwAyden Hyde & Saphira Hyde; 20 points

RPs terminés; abandonnés; 390 points

Total; 590 points

Rang E

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Mer 18 Avr - 22:03
Kindness

En temps de guerre, il est toujours dur de rigoler, de rester conscient. Certains perdent la tête et ne croient plus en rien, ne pensent plus qu'à travers leurs supérieurs. Saphira ne voulait pas devenir comme cela. Déjà qu'elle n'avait pas le droit de dire ce qu'elle voulait ou de répondre avec son Maréchal... ou alors elle se ramassait une gifle. Enfin, ça n'avait jamais été aussi loin, Sokaro lui faisait bien trop peur pour qu'elle ose aller trop loin. Mais vu la nature de l'homme, elle ne préférait pas tenter le coup.

Ici, en exilée, elle se sentait plus en sécurité qu'au QG. Elle savait que rien ne lui arriverait, son papa était là et puis, il lui avait promis que tout se passerait bien. Evidemment qu'elle se rendait compte de ce qu'il se passait, dans quelle situation ils se trouvaient tous les deux mais elle préférait ne pas y penser. Comme Ayden, elle préférait penser optimiste. Elle préférait penser à ce qui l'attendrait en rentrant. Elle pourrait enfin revoir sa mère, Goldi, son frère... jamais elle n'aura été aussi heureuse de voir son frère, sûrement. Elle pourrait même tout oublier, tout laisser derrière elle, sur la route. Les souvenirs, les combats, tout laisser et redémarrer comme s'il n'y avait jamais rien eu. Se débarasser de l'indésirable comme on se débarrasse d'un sac trop lourd.

Revenons à la réalité. Elle rit doucement à la plaisanterie de son père. De son rire complètement enfantin, émerveillé, admiratif et fier. Car elle est tellement fière d'avoir un père sachant trouver de la joie partout, qu'importe l'instant ou la situation. Pour elle, c'est une fierté, quelque chose qu'il ne doit surtout pas perdre. Elle le regarde quelques instants, essayant de lui offrir le plus beau sourire avant de se tourner vers Wilma, attendant sa réaction à son idée.

- On peut dire que j’ai rencontré Saphira lors d’un voyage avec mon père. Ma mère ne posera pas trop de questions, les voyages de mon père ne l’ont jamais trop intéressé. Ayden, tu pourrais passer pour un ancien collègue de mon père … mais il faudra faire preuve de sérieux. Tu n’auras pas besoin de parler de quoique ce soit, toutefois, un peu de sérieux pour la convaincre ne fera aucun mal.

Elle se remet à sourire à la simple pensée de voir son père sérieux. Ils vont devoir se retenir de rire, tous les deux... Même quand il donnait cours, il ne restait jamais sérieux bien longtemps. Enfin, c'est ce qu'elle pensait. De manière générale, aucun des deux n'étaient jamais bien sérieux donc bon.

- Papa sérieux, j'ai hâte de voir ça tiens...

Elle ricane un instant avant d'écouter son père parler de leurs plans pour la suite. Même si "plans" est un grand mot, ils n'ont rien prévu. Ils sont partis à l'arrache, en un coup de vent. Portés par leurs simples mots.

- T'as raison, faut qu'on s'occupe de ce qu'on doit faire ensuite... On a prévu de retourner en Écosse. Mais s'ils s'attendent a nous trouver ici, il faut d'abord trouver un moyen d'y aller incognito...

- Même incognito, aller en Écosse sera risqué ...

Saphira se tourne alors vers sa longue chevelure, haussant un sourcil. Y aller incognito, c'est déjà un peu mort vu la longueur de ses cheveux. Même avec une cape, sa chevelure formerait une énorme bosse dans son dos, ce qui attirerait directement la curiosité.

- Toi, il va falloir faire quelque chose pour que tu puisses maîtriser ton innocence...

Son père s'était rapproché et avait posé ses mains sur ses épaules, d'un air sérieux. Il se mettait déjà dans son rôle?
En vérité, la jeune fille avait complètement oublié ce "petit" détail. Elle avait oublié ce qu'elle avait subi à la Congrégation. On essayait de la pousser à bout pour que son Innocence s'active enfin, pour lui apprendre à la maîtriser... et elle en avait gardé des marques. Rien de grave, des bleus, des égratinures, des coupures en tout genre. Maintenant, il ne devait en rester que quelques unes, qui disparaîtrait d'ici quelques jours. Raviver ces souvenirs lui donnaient presque des frissons, maintenant qu'elle avait pris du recul. Avant, elle se disait que c'était normal, qu'il fallait bien passer par là pour devenir Exorciste mais tout est différent maintenant.

- Ah, oui ! Mon Innocence, j'avais complètement oublié, bizarrement, c'est presque stupide, comment on peut oublier ses cheveux? C'est pas comme si c'était discret et que je ne les voyais pas chaque jour haha !

- On pourra discuter de tout cela plus tard. En attendant, si vous voulez, je peux vous faire visiter. Ou si vous préférez, on peut aller grignoter quelque chose, je crois que la table du petit-déjeuner est toujours dressée ...

Ni une ni deux, Saphira se retourne, les yeux pétillants. Deux choix qui lui plaisaient énormément s'offraient à elle. Soit elle visitait ce qui était pour elle un château, s'imaginant déjà les pièces que pouvait contenir ce manoir, soit elle partait manger. Elle s'apprêtait à se poser une question existentielle quand Wilma, sans attendre leurs réponses, partait déjà. Elle était prête à partir quand elle attrapa vite le bras de son père, souriante,  avant de se mettre à courir derrière Wilma, ses cheveux traînant derrière elle.

- Vite papa, dépêches-toi, j'ai vraiment trop hâte de visiter !

Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Cloud pour la signa et Miranda pour le vava !
† Raiponce †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Fuir la Guerre et vivre avec Ayden
Aime:
N'aime pas: avatar
Saphira Hyde† Raiponce †
Saphira rit en purple
▐ IRL Age : 16 ▐ Messages : 42 ▐ Autres Comptes : Madalia Cuervo
Féminin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Sociale - Naïve - Rancunière - Hyperactive - Attachante - Impatiente - Spontanée - Téméraire -
▐ Parcours RP : (╯°□°)╯︵ ┻━┻

EN COURS :
Potions et chaudrons ft Soren {90}
Des fois, il suffit d'avoir des histoires pour savoir voyager ft Lucifer {20}
Some kind of family ft Ayden et Wilma

TERMINES :
Dramatique rencontre ft Ayden {110}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Jeu 31 Mai - 21:04

Visite

Ma fille biologique et ma fille spirituelle ♥



En même temps que j’approuve le plan improvisé de Wilma, je ne peux m'empêcher de faire la moue en remarquant leur air ironique. Comment ça, elles pensent vraiment que je ne peux pas prendre un air sérieux ? Vraiment ? Voyons... vais je devoir rappeler à Wilma comme le détective Hyde a mené l'enquête avec un sérieux qui en aurait fait frémir plus d'un ?

-Papa sérieux, j'ai hâte de voir ça tiens...

Pour toute réponse, je bombe le torse, lève le menton, et leur lance un regard de haut, modifiant légèrement ma voix pour la rendre plus grave.

-Pas sérieux ? Au collège, on m'appelle la terreur des élèves…

Et, ne tenant plus la pose, je me mets à rire de moi-même. Décidément, ça ne me va pas du tout. Elles avaient peut être raison, finalement…
Mais je vais faire un effort juste pour Wil ~

Sauf que justement, on commence à parler de choses plus sérieuses. Et, lorsque je fais part de notre plan très vague de retourner en Ecosse, en passant les détails –parce qu’il n’y en a pas- Wilma affiche une grimace.

-Même incognito, aller en Écosse sera risqué ...

Je baisse les yeux vers le sol. Je n’avais pas envie de l’avouer devant Saphira, mais elle a bien raison. On est partis à l’improviste, et on voyage au jour le jour. Vivre de notre manière a beaucoup d’avantages : ça nous permet d’être heureux et insouciants tous les jours. De joyeux cons. Mais à l’heure de faire face aux plus grandes difficultés, nous ne sommes pas du tout préparés.
A cette heure là, on ne peut que compter sur ses amis. Comme Wil.
Ce que je ne montre absolument pas, bien sur. A nouveau, je préfère faire le pitre devant Saphira, ou changer de sujet. Je vois qu’elle-même commence à s’inquiéter, en regardant sa longue chevelure –cette satané innocence. Toujours l’innocence qui nous bloque…
Alors naturellement, j’ai proposé l’idée de régler ça en premier. Mais comme le rappelle si bien Wil, chaque chose en son temps…

-Ah, oui ! Mon Innocence, j'avais complètement oublié, bizarrement, c'est presque stupide, comment on peut oublier ses cheveux? C'est pas comme si c'était discret et que je ne les voyais pas chaque jour haha !
-Hé ouais p’tite tête !
-On pourra discuter de tout cela plus tard. En attendant, si vous voulez, je peux vous faire visiter. Ou si vous préférez, on peut aller grignoter quelque chose, je crois que la table du petit-déjeuner est toujours dressée ...

Je hausse les sourcils, et cligne des yeux, restant un instant immobile. Je ne rêve pas, Wil nous invite à visiter sa maison, courtoisement et poliment, comme si nous étions les invités d’honneur… ce que nous sommes ! Ouh, je suis tout excité, comme quand j’ai offert la première maison de poupée à ma fille ~ Sauf que là, c’est en grandeur nature. Ni une ni deux, Saphira attrape mon bras, et me regarde avec des yeux remplis d’étoiles.

-Vite papa, dépêches-toi, j'ai vraiment trop hâte de visiter !
-Ouh, j’ai hâte aussi, et en plus j’ai la dalle, pas toi ?

Et je me mets à trottiner, entrainant Saphira avec moi, dépassant rapidement Wil. Je lui adresse un grand sourire. Je sais que ça l’énerve, ce comportement puéril. C’est justement pour ça que je continue ~

J’admire chaque pièce avec grand intérêt, appréciant la petite excitation de la découverte. C’est bien grand ici ! Bien plus grand que notre petit chez nous, plus moderne aussi, plus raffiné. On voit qu’ils sont plus bourges. Non pas que ça me rend jaloux. Je fais ce que je peux en tant que prof, et tant que je vis bien avec ma p’tite famille, ça me convient parfaitement.
Enfin non… ça ne me convient pas, justement parce qu’on m’empêche de vivre avec eux…
Mais je change de sujet, et cette fois je pose mon regard vers Wilma. Elle a bien changé depuis la dernière fois qu’on s’est vus… Blessée mortellement, seule, triste et énervée contre tout et n’importe qui… A cette période là,  je suis resté auprès d’elle pour m’assurer qu’elle aille bien. Et après ? Je l’ai laissée… D’autres obligations m’appelaient, certes, mais maintenant je commence à en avoir gros sur la patate. Je suis juste heureux qu’elle s’en soit bien sortie.

-Wil ?

J’enfonce mes mains dans mes poches. Je recommence à hésiter. Si tout à l’heure j’avais l’air d’un gamin joueur, cette fois j’ai l’air d’un gamin qui vient de faire une bêtise.

-Wil, je voulais sincèrement m’excuser de ne plus avoir donné de nouvelles. Comme tu le sais, la situation est devenue… compliquée de notre côté. Je suis rassuré de voir que tu vas bien, après que je sois parti…

Rah ça m’énerve ! Je parle pour rien, je le sais. Ce qui est fait est fait… Ca ne sert à rien de me chercher des excuses.

-Et ? Dis moi plutôt, commence ça s’est passé de ton côté, après tout ça ?








Merci Wil pour la signa ♥️

Thanks ❤:
 


Pile ou Face ? ♣

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre tranquillement avec ma famille... mais d'abord détruire l'innocence de ma fille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Ayden HydePile ou Face ? ♣
Ayden ronfle en royalblue

Ma p'tite vie tranquille
Tu veux tenter ta chance avec moi ? ~
Mes amis mes amours mes emmerdes
Mon chemin de petit bonhomme
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 247 ▐ Autres Comptes : Soren D - Cristal G - Lavi - Louis R - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 43
▐ Personnalité : Paresseux-Rêveur-Insouciant-Familial-Naïf-Calme-Protecteur
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Aventures farfelues (+30)
Trou paumé (+40 )
Mauvais exemple (+20)
Some kind of family (+40)
I solemnly swear that I am up to no good

Total: 1457 points
Conditions : 3/12
Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Some kind of family
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Some kind of family
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noblesse oblige (Kind hearts and coronets)
» Animation Family
» Promise I'll be kind
» Frasier Family Barn
» NASCAR the family channel

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: