Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Cet univers prend place dans le monde d'Animal Crossing, après une grande guerre où presque tout les humains ont été anéantis. Les survivants sont gérés par leurs anciennes créations : les Animalis. Voici un extrait du rapport 2086 :Les expériences de réinsertions de l'espèce humaine se passent bien. Chaque humain a réussi à s'adapter à son village et à y grandir convenablement. Nous avons même réussi l'exploit de les faire voyager de village en village. Ils se sont ainsi rencontrés entre humains et sans aucune animosité. Aujourd'hui, il est temps de mettre en place le dernier village. Il sera bien plus particulier que tout les autres bulles que nous avons mis en place...Aniel le dernier village
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Ludus pueri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ludus pueri
Dim 14 Jan - 0:19

Poursuite






La situation était critique. Comme à chaque fois lorsque les akumas causent des dégâts, ce sont les traqueurs qui sont déjà sur place. Nous devons nous charger de rattraper et ralentir la progression des akumas pour qu’ils évitent de faire plus de dégâts. Ensuite, ce sont aux exorcistes d’intervenir pour les éliminer.
Mais comme souvent, il y a des imprévus ou des incidents. Dans ces cas là, les premières cibles sont les traqueurs qui sont au front et qui doivent se charger de capturer la cible tout en essayant de survivre. Ce qui n’est pas une mince affaire, lorsque les akumas sont invulnérables à toutes les attaques qu’on peut leur lancer, et que un simple coup de leur matière noire nous est mortel.

Comme en ce moment même. Nous ne sommes qu’un petit groupe de traqueurs, seulement quatre, nous avions la « chance » d’être aux environs du même endroit eu même moment. Les détails de l’attaque étaient flous, nous savions qu’il s’agissait d’un seul akuma, et donc que nous pouvions en venir à bout à nous quatre, au moins le capturer en attendant qu’un porteur d’innocence vienne l’achever.
Mais cela ne se passe jamais aussi simplement. Nous ignorions que l’akuma était de niveau trois, et qu’il était aussi agile.

Dans la panique et la confusion, nous avons été séparés suite à une attaque de l’akuma. J’ignore ce que sont advenus mes autres camarades… Mais je ne dois pas laisser l’akuma progresser. Je dois l’empêcher de causer plus de dégâts.
Et ça tombe bien, car je le vois juste devant moi, qui s’enfonce dans la forêt. Je saisis ma barrière, prêt à l’enfermer s’il change d’avis et décide de m’attaquer. Mais le suivre est décidément bien plus difficile que ça n’en avait l’air… L’akuma est certes petit, mais bien plus agile et rapide que la moyenne. Ca va être difficile de le capturer…
Alors je ne dois pas hésiter. Je continue à courir, le poursuivant et l’observant, cherchant une faille qui causera sa perte. Il saute d’arbres en arbres… Jusqu’à une branche un peu trop fragile. Une légère perte d’équilibre…
C’est ma chance. Aussitôt, j’active la machine des traqueurs, et la cage l’enferme à l’intérieur. Ca y est, la cible a été capturée… Je fixe la cible, attentif à chacun de ses mouvements, restant muet. Maintenant, il faut absolument que je tienne jusqu’à l’arrivée des renforts.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Mer 31 Jan - 20:52

Ludus pueri

Soleil, puis lune. Puis encore soleil, et encore lune. Depuis combien de temps je suis dans le corps, je ne sais pas ? Tu as arrêté de crier, tu pleures maintenant. C'est drôle ! Petite chose impuissante, j'attendais depuis longtemps que tu souffres. C'était déjà amusant de te voir choir pas à pas ! Chouette, mes pouvoirs me font sauver des enfants ! Phoenix est si gentille ! Et puis… les Noés soumettent. Tu fais peur à Hazel. Lily pleure, à cause de toi. Le cauchemar ! Je l'ai beaucoup travaillé, tu sais. J'ai eu le temps, caché dans ton esprit. Attendant patiemment que tu comprennes la vérité, l'inéluctable, que tu sois assez faible. Tu pleures… Je ne te déteste pas. Je suis toi, après tout. Juste un visage derrière un masque, derrière l'ombre de ce que tu étais. C'est ce que tu es, non ? De vieux réflexes. Une habitude. Désormais vide de sens, bâtie sur rien. Tu es une arme, tu ne peux plus qu'imiter les sentiments.

Tu pleures. Tu ne dois pas. Tu fais semblant. Tu y crois, oui oui, mais bientôt tu comprendras. Plus de souffrance, alors. Il faut des émotions pour ça. Juste le plaisir ! Jouer, tuer, provoquer, sauter, griffer ! La terreur des proies, être puissant et rapide, savourer ce moment où ils vivaient, et ne vivent plus ! Tu connais déjà cette sensation, tu as déjà fait tout ça. Bientôt ce ne sera plus seulement avec les "méchants adultes" mais tous, voilà tout… Alors tu ne seras plus Mary, je ne serai plus Akuma, tu ouvriras les yeux et comprendra que nous sommes un. Et nous jouerons, encore et encore ! Et tu ne lutteras plus pour bloquer mes gestes, m'empêcher de tuer les enfants ! Ce serait si amusant, pourtant… Ils ont un don pour le jeu. Ils se cachent bien mieux ! Ils crient bien plus fort ! Mary, Mary, Mary… Bientôt tu laisseras tomber tes illusions, comme ton optimisme idiot a cédé.

Mais je ne t'attends pas. Je profite du corps, des pouvoirs. Trop, peut-être, car des hommes sont venus. J'étais excité au début : ils se défendront un peu ! Jouer sans difficulté, c'est pas très amusant. Puis il est là. Hoo, quand je l'ai vu… Frissons ! Délice ! Tu le reconnais, Mary, non ? Ton ami. Celui qui tue les akumas. Le fantôme. On va jouer avec, Mary. NOUS allons jouer, toi aussi, tu verras. Tu verras tout, par mes yeux qui sont tes yeux, tu sentiras par tes griffes qui sont mes griffes. Pas tout de suite, pas tout de suite. Lentement… Mais il va te reconnaître, tôt ou tard. Ou peut-être que non ? Espère, Mary. Aie peur qu'il te reconnaisse. Votre "amitié" bête sera cassée. Comme lui. Je le tuerai, Mary ! Ou peut-être que non ?

Quatre. Mais ils sont séparés. J'en ai pas tué, pas encore. Ça sert à quoi si Fantôme ne voit pas ? C'est lui qui me poursuit. Viens, Fantôme. Suis l'ombre. Tu reconnais ces arbres ? Non, non, évidemment ! Ils se ressemblent tous. Bientôt, cependant, bientôt. Ho, quelle impatience ! J'ai déjà toutes les étapes en tête ! Ou peut-être que non ? Je vais les découvrir en même temps que lui ? Impatience, impatience, et frissons aussi !

Saute, court… et tombe. Une mauvaise branche. Mary, si maladroite ! Comme moi. Je suis toi, tu te rappelles ? Les corps ne sont pas si différents. Rapide, pas fort, humanoïde. Humanoïde ! Un mot que tu es fière de connaître. Tu vois ? Même notre cerveau est le même ! Car nous sommes mêmes !

Fantôme nous a attrapé. En fait, je ne connaissais pas les étapes. J'ai des cartes, mais lui aussi. Tant mieux ! Je n'aime pas le théâtre. Je préfère le jeu d'enfant, imprévu, plein de défis ! On perd et on gagne. Il ne dit rien. Muet, muet. Mais il regarde avec ses yeux à lui. Tu penses qu'on les arrachera, Mary, dis ? Ce serait drôle ? Il ne parle plus, et ne verra plus ! Après avoir montré ton visage, alors…

Je m'ennuie. Ho, je viens d'être enfermé. Mais je veux jouer, moi. Alors, sous ma capuche, mon sourire s'ouvre. Voix étrange, qui va de l'aigu au grave, du grave à l'aigu, encore, encore, comme des petits morceaux de sons. Je veux lui faire peur. Tu vas avoir peur, Fantôme. Tu ne me dis pas merci, Mary ? C'est grâce à la peur que vous êtes amis.
Un, deux, trois. Chante.
 - Un, deux, trois, je m'en vais aux bois
Quatre, cinq, six, l'akuma j'maîtrise
Sept, huit, neuf, casse mon bouclier neuf
Dix, onze, douze, mon sang est rouge !
Je ris. On dirait ton rire, Mary, mais tout cassé. Comme toi. Comme lui bientôt. Bientôt. On a jamais su attendre, hein, Mary ? Mais on connaît Fantôme. Il ne va rien dire. Mais il parlera, ho oui. Et il aura des expressions. Promis !

Je penche la tête. Mes yeux luisent sous la capuche, mon sourire aussi. Je gigote, j'aime pas rester immobile. Et je dis :
 - Tu t'appelles Louis. Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis.
Ça n'a pas de sens. C'est son prénom. Mais c'est ce qui fait peur. Quand ça n'a pas de sens. Ça a du sens, Mary, tu penses ? Vouloir le faire souffrir ? Jouer avec ? C'est notre ami, c'est normal de jouer avec ses amis. Regarde comme il a envie, il a joué au chat jusqu'ici. Mais c'est moi le chat, non ? Il triche, c'est pas bien. Mais c'est rigolo, alors c'est pas grave. Je peux aussi tricher…

Mais c'est notre ami ? Je ne sais pas. Encore maintenant ? Hein Mary, tu veux savoir ? Il te déteste peut-être ? Tu te rappelles, tu lui as dit "ferme-la". Tu étais en colère. Il t'a menti, il a tué un enfant. Parce que c'est pas ton ami, c'est ton tueur. Alors, alors, on va voir ! Curieuse petite Mary !
 - Louis, tu as des amis ? Moi j'en avais, mais ils m'ont menti, les coquins. Tu penses que c'est encore des amis ?
Tu as envie qu'il soit notre ami, Mary ? Ce serait triste qu'il ne t'aime pas. Mais s'il est notre ami, je vais jouer encore plus avec ! Alors, Mary ? On va bien voir…
©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Mer 7 Fév - 22:25

Mensonge






J’avais piégé l’akuma, je le tenais bien. Pour l’instant en tout cas. Tout ce que je dois faire maintenant, c’est résister en attendant l’arrivée des renforts, en espérant que lui non plus n’ait pas de renforts…
Je jette un rapide coup d’œil autour de moi. Les autres traqueurs ne sont pas dans le coin. Peut être ont-ils repéré d’autres akumas ? Si c’est le cas, la situation deviendra vite préoccupante… A quatre, on ne peut pas retenir un groupe entier. Raison de plus pour essayer de tenir jusqu’au bout avant l’arrivée des exorcistes.
Mais je dois m’en assurer moi-même. Je prends mon golem, et établis la communication avec les autres traqueurs.

-Akuma capturé ici. Je suis dans la forêt, je me suis dirigé vers le nord. J’aurai besoin de renforts.

Le silence me répond. Après une attente qui me semble interminable, je finis par entendre une voix à l’autre bout.

-Compris ! On arrive.

Je ne peux cacher un soupir de soulagement. Ils sont vivants, rien ne leur ai arrivé… On dirait bien qu’ils ne sont pas tombés sur d’autres akumas finalement. Celui-ci aurait donc fait cavalier seul ? Dans ce cas, le retenir à plusieurs sera facile, finalement. Je n’ai plus qu’à être patient et à rester concentré. Ce qui est ma spécialité.

Mais pas celle de l’akuma visiblement. Celui-ci gigote dans sa cage. Et il se tourne vers moi, visiblement d’humeur à parler. Ce que je ne suis pas trop, malheureusement pour lui.

-Un, deux, trois, je m'en vais aux bois
Quatre, cinq, six, l'akuma j'maîtrise
Sept, huit, neuf, casse mon bouclier neuf
Dix, onze, douze, mon sang est rouge !


Une menace, même pas cachée, le tout sous forme de comptine enfantine. Il est joueur…
Il veut surement me déstabiliser avec ses menaces, son rire moqueur, son grand sourire sadique, sa voix perturbante et insaisissable. Mais je ne réponds rien, et reste tout aussi calme. J’ai bien pris l’habitude de recevoir des menaces d’akuma, d’affronter des monstres bien plus gros que celui là, par groupes. S’il pense que sa petite stratégie me fera paniquer et lâcher prise, il se trompe lourdement. Il ne s’en sortira pas. Et au final, le seul qui sera exorcisé, c’est lui.
Pourtant, il ne lâche pas l’affaire. Continuant de s’agiter et de sourire, il reprend ses farces. Pour essayer toujours plus de me déstabiliser…

-Tu t'appelles Louis. Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis, Louis.

…ce qui a presque marché.
Cette fois je fronce les sourcils. Comment connaît-il mon prénom ? Sans doute a-t-il du l’entendre auprès des autres traqueurs, juste avant leur fuite… Quoique, je ne suis pas sur qu’ils m’aient appelé. A moins que l’akuma leur a échappé juste avant qu’il n’apparaisse devant moi… Oui ça doit surement être ça.
Je ne réponds toujours pas à sa provocation, encore une fois. Je reste calme, ne tombant pas dans son piège. Même si cet akuma est particulièrement agaçant, vivement que mes renforts arrivent…

Encore une fois, il prend la parole. Je n’ai jamais vu un akuma aussi bavard. Dommage, car de mon côté, la conversation n’a jamais été mon fort. Même si celui-ci va faire l’exploit de me faire parler avec un ennemi.

-Louis, tu as des amis ? Moi j'en avais, mais ils m'ont menti, les coquins. Tu penses que c'est encore des amis ?

Je hausse les épaules, ne sachant que faire. Après tout, si je lui répond, cela détournera son attention, et me permettra de gagner du temps pour les exorcistes. Je peux le retenir assez pour qu’il en oublie temporairement son enfermement, et préfère à la place parler.
Alors je vais rentrer dans son jeu. Au moins jusqu’à ce que j’en profite. Et répondre vraiment à sa question.

-Si ce sont tes amis, ils devaient avoir une bonne raison de te mentir.

Je repense aux amis que j’ai eus, et aux mensonges qui ont pu exister entre nous. Mais ni madame Eugénie, ni Gwenaëlle ne m’ont déjà menti… Quoique, il y a eu Mary. Cette enfant à qui j’ai été obligée de mentir. Mais c’était nécessaire, pour sa survie. Si je ne lui avais pas menti ce jour là, elle se serait surement faite avoir par l’akuma.
Oui, finalement, ma réponse est bien sincère. Lorsqu’on ment à un ami, on a de bonnes raisons de la faire.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Ven 9 Fév - 22:04

Ludus pueri



En fait, on l'a déjà fait parler. Avec sa petite machine, pour faire venir ses amis. Comme les abeilles, Mary ! Elles font une danse quand elles ont les fleurs et les autres arrivent. Hoo, zut… c'est une plante carnivore, cette fois. Elles ne rentreront pas à la ruche.
Ou alors on sera mort. Tu préfères quoi, Mary ? Te faire détruire par ton ami, comme l'enfant de la forêt ? Ou le voir souffrir, maudire, mourir, pourrir ! Moi j'ai choisi, Mary… Heureusement que tu as tant tué, j'ai assez de force maintenant ! Tu le savais, petite idiote. Qu'on n'utilise pas le pouvoir des méchants sans en devenir un. Mais tu as joué les têtes brûlées. Je t'aime comme ça, imbécile !

On rigole pas beaucoup avec Fantôme. Je fais des trucs bizarres, et lui il bouge pas. Mais je sais comment le faire jouer. Il va devenir très drôle, Mary, tu verras ! Il rira beaucoup ! Tiens ? Tu penses que je ne peux pas le faire rire ? Je t'entends, Mary, ta petite voix en pleurs. "Entends", "voix", non non ! C'est mieux ! Tu es dans moi, comme des petits globules de sang rebelles. Ta théorie, tu sais bien ! Non, non, ne m'insulte pas, tu t'insultes toi-même, tu sais. Je suis toi.

On parlait de quelque chose. OUI ! Il va rire ! La bouche pleine de sang, les yeux pleins de larmes, les doigts pleins de tremblement, mais il va rire. Je sais être mortellement rigolo, tu sais ? Tu sais ! Heureusement que tu es là pour faire la conversation Mary, parce que Fantôme m'ennuie. Pour l'instant. On a posé une question, tu te souviens. Il te déteste, idiote ?
- Si ce sont tes amis, ils devaient avoir une bonne raison de te mentir.
MARY ! IL M'A PARLE ! Je bondis de joie, roule à terre, cours en rond, en hurlant de bonheur. Tu te souviens, toi tu as cru qu'il était muet. Il me préfère ! Il doit être drôlement tordu, comme nous. En fait, il n'est pas embêtant ! Et puis, quand il parle, je pense au chocolat... Tu ne devines pas ? C'est normal ♪

Mais dis, tu as compris ce qu'il a dit ? C'est quoi, une bonne raison ?
 - C'est quoi, une bonne raison ?
Je me suis arrêté. D'un coup. Pour le fixer sans bouger. Comme. Une. Staaaaaatue.
Je vois ses yeux mais il ne voie pas les miens. Capuche, jolie capuche.
Mais c'est dur de rester immobile. On est nul à un deux trois soleil, Mary, tu le sais bien ! Alors après presque les doigts d'une main fois le temps de tomber d'un arbre – c'est compliqué, ça oui –, je reroule à terre en me tordant de rire.
 - Bonne raisoooooooooon ! Moi j'ai des bonnes raisoooooooooons de tuer ! Tuer pour rigoler ! Tuer pour savourer ! Tuer pour gagner !
Je me lève, et saute vers Fantôme. Collé à la barrière, je susurre :
 -  Tuer pour protéger. Tuer pour punir. C'est une bonne raison Louis ? Tu as déjà tué, toi ? Au revoir, petite vie. Au ciel, ou en enfer. Tu iras où, Louis ? Va en enfer ! On y jouera encore ! Tu peux mourir en enfer dis ? Ou tu reviendras jouer avec nous dans un corps comme nous ? Hi hi hi… si quelqu'un t'aime…
Il a rien dit pour ses amis. Ho, gentil je suis, de ne pas reposer la question ! Non, je suis méchant.
 - Quelqu'un t'aime ?
Sortir. Je dois sortir, Mary ! Tu ne me dis rien, je m'amuse et j'oublie ! Vite, vite. Je griffe la barrière, très vite. Avec ces pattes mal cousues, pas de faux ! Et il devinerait trop vite ! Griffes, griffes, griffes. Ça va casser.
 - Griffes ! Griffes ! Griffes ! J'ai plein de place pour griffer !
Tu penses qu'il peut resserrer sa prison, Mary ? Ho, tu as déjà compris mon super plan ! Normal, normal…

On a le même cerveau ♫

©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Sam 10 Fév - 18:14

Menace






Aussitôt ai-je répondu, que l’akuma semble s’enflammer. Encore plus agité, il bondit dans sa cage, se roule à terre, semble rire de bonheur. J’ignore pourquoi il semble si heureux de faire la conversation avec l’un de ses ennemis. A bien y regarder, il ressemble vaguement à une sorte de chat. Les chats aiment jouer avec les souris… avant de les dévorer.
Mais il n’aura pas le temps de faire ça. Jusque là, j’ai toujours tenu bon, rempli mes missions en accomplissant mon rôle avant que les exorcistes ne viennent sauver la situation. C’est en gardant mon calme et mon sang froid que j’ai réussi à faire face aux akumas. Alors celui là ne m’aura pas.

Finalement, il se calme. Immobile, comme une statue, comme si sa crise d’il y a quelques secondes n’avait jamais eu  lieu. Je n’ai jamais vu un akuma aussi bipolaire.

-C'est quoi, une bonne raison ?

Je reste un moment perplexe devant sa question. Une bonne raison ? Elle dépend de notre situation et des enjeux… Mais en tout cas, je suis sur qu’il ne s’agit pas des raisons de ces akuma.

-Bonne raisoooooooooon ! Moi j'ai des bonnes raisoooooooooons de tuer ! Tuer pour rigoler ! Tuer pour savourer ! Tuer pour gagner !

Et il s’est remis à rire et à gigoter. Alors c’est ça finalement… Les akumas ne sont ils que des monstres qui ne pensent qu’à tuer ?

-Une bonne raison, ce n’est pas ça.

Oui, cette fois là, ce jour où j’ai menti à une amie, je l’ai fait dans son propre intérêt. Pour essayer de la protéger. Même si elle ne le saura jamais et qu’elle m’a haï pour ça. Même si je regrette encore que rien ne s’est passé comme prévu.

-Tuer pour protéger. Tuer pour punir. C'est une bonne raison Louis ? Tu as déjà tué, toi ?

Tuer. Non, l’Ordre Noir ne tue pas… Nous essayons de protéger les populations…
En tuant les akumas et les Noés.
Sans m’en rendre compte, je me suis mis à douter.

Pourtant nous n’avons pas le choix. Si nous n’agissons pas, alors ce sera le camp de Comte Millénaire qui répandra librement le chaos et tuera les populations, provoquant encore plus de dégâts. C’est une guerre sans fin, un cercle vicieux… Mais je suis persuadé que l’Ordre Noir a pour but le bien de tous. Même si pour ça des meurtres doivent être commis…
Alors après une hésitation, je lui réponds.

-On n’a jamais de véritable bonne raison pour tuer.

Quoi qu’il arrive, il y aura toujours quelqu’un pour pleurer les victimes. Alors tout ce qu’on peut faire, c’est essayer de protéger ses idéaux.
Quand à moi, à ce niveau là, j’ai plutôt le beau rôle : les traqueurs n’ont pas à tuer. Même si nous prenons plus de place dans les victimes… Cette culpabilité ne nous ronge pas autant.

- Au revoir, petite vie. Au ciel, ou en enfer. Tu iras où, Louis ? Va en enfer ! On y jouera encore ! Tu peux mourir en enfer dis ? Ou tu reviendras jouer avec nous dans un corps comme nous ? Hi hi hi… si quelqu'un t'aime…

Et à nouveau, son discours repart n’importe comment. L’akuma sort des phrases qui n’ont ni queue ni tête. Mais ce que je comprends très bien, c’est qu’il s’agit toujours de menaces.
Mais surtout…

-Quelqu'un t'aime ?

Celle que je devienne moi-même un akuma, si je devais mourir.
Cette fois, je ne prends plus la peine de lui répondre. Peu importe la réponse, cela ne fera que renforcer son envie de me tuer. De toute façon, malheureusement pour lui, il est impossible que je devienne un akuma. Les seules personnes que je connais viennent de l’Ordre Noir. Personne là bas n’est assez inconscient pour donner naissance à un akuma. Si je dois mourir, ce sera une seule fois, définitivement. Je ne supporterai jamais de devoir forcer ma sœur à m’achever…

Et on dirait qu’il s’est lui aussi lassé de parler. Passant à l’action, l’akuma se met à griffer la barrière, espérant la briser. Ce qui va vraiment se passer s’il insiste…
La situation devient très mauvaise. Les autres ne sont toujours pas là. Je n’ai qu’une seule barrière pour l’enfermer. J’ai certes un pistolet s’il réussit à se libérer, mais il sera inefficace contre les akumas… Et je ne peux pas m’enfuir, au risque qu’il progresse vers la ville la plus proche, sans personne pour l’arrêter…
Non, je ne m’enfuirai pas. Saisissant la barrière, je fais en sorte de la rétrécir, pour comprimer l’akuma à l’intérieur. Ca ne peut pas le détruire, mais ça peut au moins le blesser et restreindre ses mouvements. Ca peut au moins me faire gagner du temps.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Sam 10 Fév - 20:24

Ludus pueri



Il n'est pas expressif, Fantôme. Mauvais public ! Je veux animer les retrouvailles moi ! Tu as des amis bizarres, Mary, tu sais. Tu penses que du coup, on est amis ? Ma petite chérie à la tête vide ! Comme son cœur !

Il va rigoler, Fantôme. Il va rigoler. Promis ! Mais c'est quoi un serment d'akuma ? Rien ! Juste tuer plus !

Il me pense fou, idiot, absurde. Ça oui ! Mais ses réponses, elles sont intelligentes ? Tuer pour le plaisir c'est une bonne raison ! Ça change quoi qu'ils meurent ? Il y en aura d'autres comme eux ! Encore, encore, encore !  Et moi je m'amuse, oui ! Ho ? Ho ? Cette réponse ne te suffit pas, Mary. Tu attends la suivante. Dis, Louis, c'est les monstres qui tuent ? Mon adorable monstre !
- On n’a jamais de véritable bonne raison pour tuer.
Oui, je sais Mary ! Lui il tue aussi, tu l'as vu ! Ou participé au meurtre, la même chose, oui oui. Pas besoin de crier ! Non non je ne dirai pas. Pas tout de suite. Tu ne sais pas ? Une bonne tragédie, on rit au début. Bonne humeur, jeux, amour. On pleure mieux après, quand ça fait crac, quand c'est cassé ! Un bon drame est hilarant ! Chut, tu me donnes mal à la tête. C'est moi qui choisit, Mary, maintenant…
QUE LE PUBLIC SE TAISE !

Merci petite public !

Louis ne parle plus. Il n'a pas compris que lui, il est acteur. Quel cirque ! Un public qui veut jouer et un protagoniste qui boude la scène ! Ou personne ne l'aime ? Hooo, pauvre créature. Lui et toi. Il ne te cite pas. Il t'a oublié, tu sais ? Des monstres comme toi il en voit tous les jours ! Peut-être que je perds mon temps à jouer comme ça. A cacher qui tu es. Ho là là, le plus pauvre, c'est bien moi…

Ou peut-être que non. Parce qu'il tombe dans l'attrape-souris ! Griffes griffes griffes, la barrière serre, comme un câlin de fantôme. De Fantôme. Tu es contente Mary ? Tu voulais un câlin de lui, je l'ai entendu dans ton, mon, l'esprit. Aïe ! Aïe ! Il serre trop fort !
 - Un câlin c'est doux, idiot ! Aïe ! Aïe !
Mon sourire se tord, douloureux, heureux. "Aïe ! Aïe ! Ah ! Ah !" Je ris. Tu crois que ça va fonctionner ? Il y aura des morceaux invisibles ? Ça va se déchirer ? On verra !
 - Sept !
Il va comprendre ?
 - Huit !
Il ne comprend pas !
 - Neuf !
Une sphère de matière noire sort de moi, cogne le câlin. Deux mètres est la règle, mesurés avec ! Avec la règle. C'est un jeu de mot, tête de linotte ♫. La barrière casse, ouf ! Prisonnier de la sphère encore. Mais elle disparaît, moi qui choisis ! Pouf pouf, saute saute, grimpe grimpe. Je suis dans un arbre ! La branche est solide cette fois. Pas comme toi ou lui. Ou Louis. C'est encore un jeu de mot !
 - Pas tué, ouf ! Parce que je veux jouer. Tu as déjà fait ce jeu ici tu sais ? Forêt sombre, sombre, avec des monstres ! Chanceux toi, pas mort cette fois. Cette fois !
Je cours sur les branches, saute, disparais et réapparais. Je suis agile, ça oui ! Nous sommes agile ! On ne sera plus dans la barrière ! Tu penses qu'il se rappelle de l'endroit ? C'était si drôle pour toi, mais lui il rigole pas. Rien ne l'amuse. C'est désespérant ! Peut-être qu'il devrait tuer ? Il rigolera enfin ! Jouons encore avec !
 -  Tu aimes avoir peur ? Moi j'adore. J'ai plein d'histoires d'horreur ! Tu vas encore avoir peur…
Trop évident ? Hi hi, bête Mary. Egocentrique ! Il n'y avait pas que nous cette nuit. J'ai déjà réfléchi, réfléchi. Comment faire durer ? Indice par indice ? Il n'a pas de flèches en sang, cette fois ! Fausse piste d'abord, pour qu'il trébuche. La vérité vraie attendra encore…

Et tu sais, mon amour, mon abrutie, une akuma qui se bat contre les autres c'est bizarre. Fou. Et lui il n'est pas fou, pas encore. Bien trop peu pour comprendre…
 - Je connais quelqu'un qui adore. Alors je lui fais vivre ça. Les histoires d'horreurs. Tu le savais, Louis… ? Que...
Mon corps se secoue, tête baissée. Des plaintes sortent de ma gorge, sous la capuche. Sanglots. Hoquet chagrin. Des gouttes noires coulent, tombent, larmes. Je tremble, tombe assis sur la branche.

Puis je lève la tête, le fixe. Yeux dorés qui luisent, sourire ravi.


 - L'horreur se marie si bien à la tragédie !

©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Dim 11 Fév - 0:41

Libéré






Mon action désespérée pour ralentir l’akuma semble marcher. En tout cas au début. La barrière se resserre sur lui, le comprimant et restreignant ses mouvements. L’akuma, coincé, se retrouve blessé par la barrière qui se referme.

- Un câlin c'est doux, idiot ! Aïe ! Aïe !

Sauf que ça n’a rien d’un câlin. Le but est bel est bien de blesser l’akuma, et on dirait que ça marche. Celui-ci ne rit plus, et son sourire se tord en une grimace de douleur.
Mais j’ai crié victoire trop vite. Sans comprendre pourquoi, l’akuma se met à compter. Un compte à rebours… avant quoi ?
Je reste sur mes gardes, m’attendant au pire. La barrière se referme toujours, le retenant encore, pour l’instant…

Jusqu’à ce que je redoutais le plus arrive. Une sphère noire se matérialise englobant l’akuma… et poussant sur la barrière. Une barrière de matière noire contre une barrière de l’Ordre Noir… Cela n’a rien d’une innocence. Contre la matière noire, nous ne pouvons rien… Alors lorsque la barrière vole en éclats, vaincue, même si je m’y attendais, je ne peux réprimer un frisson d’horreur. Cette fois, je suis totalement exposé. Je n’ai plus d’arme efficace contre l’akuma. Je suis… à sa merci.
Enfin, heureusement pour moi –ou pas- l’akuma est joueur. Au lieu de m’achever, il se met à courir, sauter d’arbres en arbres, faire des pirouettes et des acrobaties. C’est sans doute l’occasion idéale pour moi de m’éclipser…

- Pas tué, ouf ! Parce que je veux jouer. Tu as déjà fait ce jeu ici tu sais ? Forêt sombre, sombre, avec des monstres ! Chanceux toi, pas mort cette fois. Cette fois !

…ou pas. On dirait qu’il veut vraiment me parler. Même si je ne comprends vraiment pas d’où lui vient cette obsession.
Puis je réfléchis vraiment à sa question. « Cette fois » « forêt sombre » « ce jeu » « monstres »… Une forêt sombre. Des akumas. Une petite fille. Une course poursuite. La situation y ressemble, c’est vrai, mais…
Pourquoi connait il « cette fois la » ? Est-ce le même akuma que la dernière fois ? Non, j’en suis sur, il ne lui ressemble en rien. Peut être y en avait il d’autres ? Ou peut être même est ce la mère de l’enfant qui est mort ?
Je déteste l’admettre mais… cette fois, l’akuma a vraiment réussi à me perturber. Je commence à ouvrir la bouche, pour l’interroger à propos de « cette fois »… Mais ça ne sert à rien. Cet akuma semble ne pas savoir parler clairement. Tout ce qu’il fait, c’est s’amuser…

- Tu aimes avoir peur ? Moi j'adore. J'ai plein d'histoires d'horreur ! Tu vas encore avoir peur…

L’histoire d’horreur, c’est celle que je vis en ce moment même. Il veut me faire peur. S’amuser avec moi. Je ne dois pas céder… Pas encore.
Ma respiration s’est accélérée. Mes mains se crispent nerveusement. Mais… je ne dois pas lui montrer. Jusqu’au bout, je ne vais pas le satisfaire. Je dois tenir bon jusqu’à l’arrivée des renforts.

Je commence à faire un pas en arrière, prêt à courir s’il se lasse de parler. Ce que je commence sérieusement à douter, en fait. Mais dans mon état, je suis de toute façon incapable de faire quoi que ce soit. Cette fois, je ne peux plus le retenir. Soit j’attends l’arrivée des autres traqueurs pour qu’ils puissent l’enfermer, s’ils y arrivent, soit j’essaie de l’entrainer le plus loin possible de la ville la plus proche. Dans tous les cas… il y a de fortes chances pour que je risque d’y passer…

- Je connais quelqu'un qui adore. Alors je lui fais vivre ça. Les histoires d'horreurs. Tu le savais, Louis… ? Que..

Cette fois, son comportement est vraiment suspect. Loin des rires d’il y a une minute, il a l’air complètement déprimé. Restant immobile, il pleure, sanglote. Mais… à quoi il joue ? Ses actions n’ont aucune logique, ses paroles sont insensées. Je ne comprends plus rien à la situation…
Jusqu’à ce que son visage se relève brusquement vers moi, et que ses yeux dorés, enfin révélés, ne me fixent. Et que sa voix, déformée, ne se mette à crier.

- L'horreur se marie si bien à la tragédie !

Cette fois, je sais ce qu’il va faire. Je sais ce qu’il va m’arriver. Une histoire d’horreur.

Je dois m’enfuir, et très vite. Je ne peux rien faire cette fois ci. Je n’ai plus aucune arme pour protéger qui que ce soit. Pas même moi-même.
Alors je sors mon pistolet. Je sais très bien qu’il sera inefficace contre l’akuma. Mais si ça peut m’aider à le ralentir…
Je pointe l’arme vers la branche sur lequel l’akuma est assis. Je contrôle difficilement le tremblement de mes mains… Mais, d’une manière ou d’une autre, je réussis à viser la branche. Au moins, si le monstre tombe, ça peut le déséquilibrer et le ralentir.
Profitant de ce temps, je me mets à courir parmi les arbres, du plus vite que je le peux, priant pour que les buissons sont suffisants pour me cacher à ses yeux…



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Dim 18 Fév - 15:12

Ludus pueri



Il réfléchit, Louis. Krrr, krrrr, krrrrrr, les petits rouages crissent. Ho, une forêt ? Ça me rappelle ce drôle de jeu ! Il y avait cette abominable bavarde aux cheveux moches, qui protégeait le monstre. Heureusement qu'on l'a tué, peut-être qu'on aurait dû arrêter la fille aussi ? Elle est stupide en plus, elle a gobé mon mensonge. Hein,
Mary ?
Tu penses qu'il comprend qui on est ? Moi je ne pense pas. Je suis malin, tu sais ! Lui aussi ! L'insupportable idiote qui combat les autres akumas, sans savoir qu'elle en est une ? Elle devrait être vraiment stupide et ignorante ! Se cacher les yeux si fort, c'est de l'art et surtout du cochon. Non, voyons, n'importe qui avec ces pouvoirs horribles devinerait qu'il est un tueur ! Même cette petite imbécile bruyante et bizarre !

Tu vois Mary ? Ses petits rouages crissent, crisssssent, crissssssssent à tes oreilles. Krrr krrr krrr, Mary est bête, krrr krrr krrr, pas mon amie. Tu dis que je mens ? Oui, je te mens très bien à moi-même. Tu vois ? Encore une qualité qu'on partage, mon adorée !

Ho, il a peur ! Tu vois ça ? Il tremble. Il fait le fier, le fort, comme l'autre fois. Mais cette fois, il criera ! Non, non, je me trompe. Il rigolera ! Un pied derrière, il met. Comme pour commencer à danser. Après le câlin, on danse avec ton ami ! Dis, pour danser, tu sais ce qu'il faut ? Si si, tu sais. Tu m'as vu les prendre. Les mettre dans mes poches recousues. Ou est-ce mon corps ? Je ne sais pas ! On s'en fiche ! Mais pas la musique. Pas encore. La musique sera ses pas terrifiés, pof pof, sa respiration saccadée, puf puf, tes griffes acérées, paf paf…

Petit jeu d'acteur. Je joue bien ? Oui, oui, plus que lui. Aucune expression ! Aucun dialogue ! On va lui apprendre. Ça va être un grand théâtre ! Et les figurants doivent encore arriver. Mais le héros prend très peur ! Ma petite scène a eu du succès. Tu es fière de moi, Mary ? J'ai le droit d'être toi ? Allez, dis-le-moi ! Moi je t'aime, je suis heureux d'être avec toi… Tu es si amusante ! Ho ho, narcissique moi. Pile, face, même pièce toi et moi. Mais la pièce va fondre, nous serons un !

Je suis fort à la course aussi ! Regarde, Mary, comme je pirouette ! Debout, culbute dans l'air, assis. Un acrobate, un clown, un fauve, une bête de foire, un conteur, je suis un cirque à moi tout seul ! Mais tu sais ce qu'il me manque, Mary ? Pour attirer l'attention du public, pour commencer en fanfare ? Des petits explosifs ! Mais Fantôme a tout prévu. Pan ! Pan ! Paf !

Encore tombé, tête la première. Les chats retombent sur leurs pattes pourtant ! Je ne suis pas un chat, Mary. Ni un choix. Tu n'as pas eu le choix, chat c'est sûr ! Ni moi ! Le hasard fait bien les choses. Lui non plus ! Tu penses que la fortune lui fait un cadeau ? Une mort passionnante !
Il rigolera, oui !

La danse commence. Un entrechat, plein d'entrechats, avec une jambe puis l'autre !
MARY ! ON A OUBLIE la musique ! Oui j'ai dit pas de musique. Mais j'ai menti ! Vite, je sors la petite boîte et la remonte. Voilà ! Le silence, les pas, la musique !

Homestuck - music box

Cours, cours, petites pattes félines. Félin je suis ? Pas un chat ! Félin pour l'autre, toi et moi. Hi hi, nul le jeu de mot, râle donc ! Mais je n'ai nulle morale ! C'est embêtant, comme des règles d'un jeu mais pas clair. Et on peut y tricher trop facilement. Il en a, de la morale, Louis ? Tu sais, la mort hâle, fleurs et humains ! "Tic tic" fait la boîte, "tic tic" fait nos pas, "tic tic" fait son cœur, "tic tic" fait l'horloge de sa survie…

On a bien parlé. On a bien fait Mr Loyal. On a couru, on a mimé : je l'ai presque rattrapé ! Le public salive, attend la suite. Parce que tu sais, Mary, raconter une histoire ne suffit pas. Il faut la faire vivre. Par des sons, des mimes, des intonations ; tu le fais si bien ! Avec ton pouvoir tu peux créer des formes aussi ! C'est si

FADE.
 - Miawwwwww ~ ~♫
Sors d'un buisson, coupe le dos avec les cinq griffes – un deux trois quatre cinq ! – , disparaît dans un buisson. Du sang ! Du sang ! Du sang ! Ce n'est plus un cirque mais une arène ! Le fauve attaque le gladiateur ! Tu as mal, Louis ? Mieux, mieux ! Tu as PEUR ? Tu VIS l'Horreur ? La petite musique continue, comme la danse ! Tic, tic ! File comme l'éclair, griffes, disparaît ! Tu sais, le Petit Poucet est bête. Au lieu de miettes, il aurait dû laisser son sang ! Fantôme a tout compris ! Même si ça attire les FAUVES ! Mais pas le tuer trop vite. Il doit rejoindre ses "amis". Non, Mary, ne sois pas triste. Je t'aime tu sais. Je veux ton bien, ton bonheur… Bientôt…

nous serons sa seule amie.
©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Dim 25 Fév - 13:52

Attaque






J’avais commencé à courir, sans prendre la peine de regarder derrière moi pour m’assurer que l’akuma était bel et bien tombé. Malgré le bruit de mes pas et ma respiration saccadée, je pouvais l’entendre. Pendant un instant en tout cas, il ne culbutait plus dans les airs, il ne sautait plus dans les branches. Il était bel et bien tombé… peut être était ce la ma chance de lui échapper ?
Les bruits… furent bientôt couverts par une musique. Une musique étrange, qui n’a rien de vraiment mélodieux… Non, c’est une musique plutôt inquiétante, qui devient carrément effrayante, vu la situation. Mais pourquoi y a-t-il une musique, ici ? Est-ce la peur et la panique qui me font délirer ? Non, je l’entends très clairement, ça ne peut pas être mon esprit qui me joue des tours… Ou peut être est ce le pouvoir de cet akuma ?
Non, je l’entends bien : la musique semble s’éloigner et se rapprocher, passant de branche en branche. La source de la musique vient bel et bien de l’akuma… Mais pourquoi a-t-il amené une boite à musique ici ? Pourquoi est ce que cela ressemble bien trop à une mise en scène ? Les akumas sont ils sadiques au point de prendre le meurtre come un jeu ?
Raisonner avec lui était inutile et vide de sens… Cet akuma est un monstre.

Je courrais toujours, sans ralentir, du plus vite que je le pouvais. L’adrénaline me faisait oublier la fatigue, envahie par la peur et la panique. Je me suis pourtant déjà retrouvé plusieurs fois à affronter des akumas, je réussissais à bien garder mon sang froid. Mais celui là est… différent. Les autres que j’ai pu voir voulaient clairement juste tuer leur victime. Celui-ci n’en a peut être pas tellement envie. Il veut juste jouer, déranger, faire perdre les moyens, faire peur… Pour qu’au final, tout ne ressemble qu’à un jeu macabre. Si je dois mourir ici, j’aurai préféré une mort simple et rapide qu’à ça…
Je réussissais à visualiser sa position grâce à la boite à musique, ce qui me permettait de prendre des détours en fonction de son emplacement. Pourtant, il y avait bien une chose contre laquelle je ne pouvais rien faire : sa vitesse.

-Miawwwwww ~ ~

Je savais très bien ce qui allait suivre. Mais je ne pouvais rien faire contre la vitesse de cet akuma. Je me précipitais vers un tronc d’arbre pour essayer de m’y cacher et d’éviter le coup, mais je ne suis pas assez rapide. Je sens  ses griffes s’enfoncer dans mon dos, et un cri de douleur m’échappe. Je tombe à terre, tandis que la douleur envahit tout mon dos, comme s’il était en feu. Je serre les dents, m’attendant déjà à une autre attaque. Alors c’est comme ça que ça va se finir ? Ici, tué par cet akuma ? Je savais très bien que cela pouvait se produire à tout moment… Pourtant, j’aurai voulu continuer encore un peu…

Mais l’attaque ne vint pas. Qu’est ce qu’il fait ? Je suis à terre, complètement à sa merci, il peut m’achever quand il veut…
Mais non, son coup n’était même pas mortel. Douloureux, mais je peux y survire. Alors est ce que… il a vraiment l’intention de poursuivre sa mise en scène jusqu’au bout ? Est-ce qu’il ne prend tout ça que pour un jeu ?
Tout ça me dégoute… Est-ce qu’il ne prend la vie humaine que pour un divertissement ?
Je ne vais pas rentrer dans son jeu. Et en même temps, rester ici ne ferait que me condamner. Je vais survivre, d’une manière ou d’une autre… Je refuse de me faire avoir par cet akuma.
Je me relève, malgré la douleur qui me lacère le dos. Je dois tenir bon, encore un petit instant… Puis je me remets à courir. Beaucoup moins vite que tout à l’heure, la respiration plus lourde, les membres plus douloureux… mais je ne dois pas abandonner. Puis je me précipite vers les buissons et essaie de m’y planquer. Si cet akuma est hyperactif, s’il ne me trouve pas tout de suite, il finira peut être par se lasser. En espérant que le sang qui s’échappe de mes blessures ne me trahit pas…

Mais c’est autre chose qui va me trahir. J’entends des voix au loin. Des voix familières, que je connais… et qui se dirigent par ici. Les autres traqueurs sont finalement arrivés.
Mais trop tard. Je peux les voir, au loin, se diriger par ici. Mais ils n’ont aucune idée que l’akuma se trouve peut être juste au dessus d’eux. Et qu’il est dix fois plus rapide qu’eux. Ils ne doivent pas rester ici…

-Fuyez !!

Il n’est plus question de renforts cette fois, je sais que cet akuma ne peut pas être retenu avec de simples barrières. Et qu’ils risquent tous de se faire tuer en essayant…



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Mer 7 Mar - 1:13

Ludus pueri



Homestuck - music box
Tu es si triste, Mary ! Effrayée même. Je me tue – et le tue – à te faire plaisir, mais tu n'es jamais contente ! Pourquoi tu fais semblant ? Semblant que c'est ton ami, que tu l'aimes ? Tu sais petite gourde que j'adore, moi je veux juste jouer. Mais je sens cette envie de le griffer, lui faire mal, souffrir, la haine la colère l'amertume ! Et ça c'est pas de moi, moi je rigole juste. C'est de nous. Je ne te savais pas si rancunière ! Tout ça pour un petit mensonge, un petit meurtre de rien du tout. Un petit enfant maltraité qu'il a tué par tromperie. Trois fois rien, vraiment ! On peut faire bien mieux !

Dix, onze, douze. Tic tic font les gouttes de sang maintenant, comme la musique les pas la respiration le temps. Il a drôlement mal, même s'il essaie de ne rien montrer. J'aurais pu le tuer, oui, mais ce serait trop facile ! Et injuste ! Il ne t'a pas exterminé, Mary, voyons ! Pas encore ! Alors ce serait si méchant de le tuer tout de suite. Il faut pardonner ses amis, jouer avec ! Il va ri…
go…
voyons, tu connais la suite ! Ho, ne me demande pas comment avec ce ton de défi plein de colère et de faux chagrin. Tu sais bien ce qu'il y a dans ta tête. Pas de surprise ! C'est un drôle de spectacle, le public en sait plus que l'acteur…

D'ailleurs… où est-il ? Je parle, je parle, et je le perds ! Chouette, j'adore cache-cache ♪. Je t'ai dit que je n'étais pas un chat, non ? Je ne vois pas dans le noir, j'ai pas des super sens ! Ouf, ce serait moins drôle, facile facile !

Je ne fais.
Plus.
Un.
Bruit.

Ecouter… sentir… voir…

Mais on a jamais été fort pour rester calme ! Et je parle à nouveau. Je ne peux pas m'en empêcher, bavarde que nous sommes ! Même la petite musique ne nous apaise plus. Les monstres n'aiment pas l'harmonie, beurk, si ennuyant !
 - Tu joues au Fantôme ?
Je le titille, encore un peu. Il faut avancer dans le spectacle, le public s'ennuie ! Hein public ? Tu veux qu'il sache, comprenne ! Mais ce serait bête qu'il comprenne trop vite. Alors je susurre :
 - C'est comme ça qu'on t'appelait, non ? La petite idiote…
On, c'est elle il pense… non, c'est nous ! Fausse piste sans même mentir, je suis aussi agile pour faire des morts que des mots ! Tu es fière ? Tu devrais essayer, tu peux aussi. Vu que tu es moi. Quand je te laisserai parler avec lui, pour la scène finale ! Il faut qu'elle soit belle, tragique, horrible !
Drôle !

Je cherche, cherche. Je m'amuse comme un fou ! Un petit mouvement, schlak ! Et un lapin meurt. Un ombre, spaf ! Et je griffe un arbre. Il est très fort ! Il doit avoir l'habitude, le pauvre. Si faible… Avec juste un petit bouclier fragile, ses cachettes et ses vilains mensonges. Dans les histoires, c'est le malin qui gagne, non ? On est foutu, Mary ! Il est trop rusé !

Je rigole, sotte. Nous n'aimons pas perdre ♪
Dis, tu penses que c'est lui, dans le buisson ? Allons, réponds, joue avec moi ! Arrête de me crier de ne pas lui faire de mal ! Tu en as envie, je le sais. Qu'il souffre, comme tu as eu mal… Qu'il montre ses expressions, lui qui trahit sans ciller… Qu'il te maudisse, que tu puisses révéler ta nature par défi et non honteusement… Hi hi, je suis malin aussi en fait. Fin psychologue ! Mais je triche, je lis toutes ces choses directement dans ton sang… Et puis, c'est fatiguant de réfléchir et dire des trucs sérieux, je préfère jouer !

Je dépose la boîte, il va m'entendre sinon. Je m'approche dans son dos, lentement. Il va être surpris ! Il va rire, tu crois ? Être étonné c'est rigolo, comme une blague inattendue ! Je vais faire un petit bruit, pour qu'il se retourne… et retirer ma capuche ! Ho oui, il aura si peur ! Je suis impatient de voir son visage figé de terreur, son petit cœur rater un battement – parce que son sang ne saura la teinte à prendre, pris au dépourvu !

Pas après pas… Si concentré que je ne vois entends sens plus que lui… Et puis un, deux…
 - Fuyez !!
Je sursaute sous le cri. Ha bha ! Il m'a bien eu, lui ! J'éclate de rire, me tords au sol juste derrière lui. Ho oui, c'est rigolo d'être surprise !
 - HA HA HA HA HA HA !
Arroseuse arrosée ! Il est fort pour inverser les rôles ! Il nous avait déjà fait le coup du menteur à la menteuse et du monstre au monstre ! Dis, dis, tu penses qu'on peut faire la même chose ? Ho, oui, oui ! Ce sera rigolo ! J'ai une idée !

Pif, paf, deux sauts je disparais. Pif, paf, deux sauts j'apparais. Devant les trois idiots.
 - Miaaaaw~~ ♫
Ils sont si professionnels ! Leurs yeux s'agrandissent mais ils brandissent déjà leur petit jouet. Oups ! Je ne peux pas faire le même coup encore et encore pour me libérer ! C'est indigne d'un vrai magicien, voyons ! J'avais oublié ça dans ma liste de rôle de cirque, tiens. Pourtant, je vais prendre les lapins par les oreilles… Je bondis, rebondis, pour éviter leur piège, disparais dans un arbre. Il y a plein d'acteurs ! La scène devient complexe ! Ne décroche pas, public, même si tu es très idiote, ça va vite redevenir plus simple ! Ils vont repartir en cou-lisse, mais le cou tordu. Drôle de paradoxe, hi hi !
Ou…

peut-être que non.
 - Ne t'inquiète pas, Fantôme ! Tuer tes amis, non non ! Ils peuvent me tuer, mais ils tuent les vilains méchants, ho oui, ils font ça bien ! Vengeance, vengeance ! Alors les tuer est pas bien, hein, c'est eux les gentils ? Hein, Louis ? Dis, ça, ce serait une mauvaise raison de tuer ? Explique-moi ! C'est compliqué, complexe, confus !
Je parle en courant partout. Je fais craquer des branches exprès, j'utilise la matière noire pour faire des formes effrayantes dans les rayons de lune ! Je susurre, puis parle plus fort ! Je fais des traces de griffes sur les plantes, les troncs, le sol ! Je miaule !

J'hésite à prendre la boîte à musique. Imagine, s'ils la cassent ! Non, non, ne t'inquiète pas Mary, ils ont plus important à faire. D'autres chats à fouetter. Ils ne savent pas que je n'en suis pas un ?

Je sais ce que tu penses, Mary. C'est stupide de dire que je ne suis pas un félin. J'ai les oreilles, les griffes, l'agilité, la discrétion, les miaulements, la ruse, la cruauté. Jouer avec mes proies ! Ho, ho, stupide de dire que je suis pas ce que je suis évidemment ! C'est comme… comme…

Dire qu'on est pas un monstre.
©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Sam 10 Mar - 1:11

Question






J’essaie de retenir ma respiration, malgré la fatigue qui me fait tourner la tête. J’essaie de me faire tout petit dans ma cachette, malgré le sang qui coule le long de mon dos. J’essaie de garder mon sang froid, malgré la musique qui fait des va et vient, annonçant les pas de l’akuma.
Est ce que rester caché va marcher ? Je l’ignore et à vrai dire… je commence à en douter. Cet akuma est bien trop rapide et agile pour moi. Et je n’ai pas l’impression que l’exorciste va venir d’une minute à l’autre… Est ce que je suis vraiment fichu ?

-Tu joues au Fantôme ? C'est comme ça qu'on t'appelait, non ? La petite idiote…

Je reste bouche bée un moment. “Fantôme” “qu’on t’appelait” “la petite idiote”... Mais… il n’y a qu’une seule personne qui m’ait jamais appelé fantôme…
Comment cet akuma pourrait il le savoir ? Est ce qu’il connaît Mary ? Est ce qu’il était là, cette nuit là ? Est ce qu’il a une connexion avec cette enfant ? Pourquoi est ce que j’ai ce même sentiment qui me gêne ?
Cet akuma… est ce que je le connais ? Ou le connaissais ?

Mais je ne m’attendais pas à ce que les autres traqueurs arrivent maintenant. Si quelques minutes plus tôt, je les attendais, maintenant je sais qu’ils ne doivent pas rester ici. Cet akuma peut facilement détruire nos barrières, et est bien trop rapide de toute façon. Ils ne doivent pas se faire avoir, eux aussi…
J’avais crié, pour qu’ils puissent s’enfuir à temps. Je n’avais absolument pas remarqué que la musique s’était figée. Et je n’avais absolument pas prévu que l’akuma était juste derrière moi…

-HA HA HA HA HA HA !

Mon coeur rate un battement en entendant le rire si particulier de cet akuma, juste derrière moi. Je me retourne vivement, avec une pointe de douleur qui me fait trembler à cause de la blessure, tandis que je m’attends déjà à voir ses griffes s’abattre sur moi. Je vois l’akuma, juste derrière moi, se tordant de rire. Paniquant et m’attendant au pire, je m'apprête à saisir mon pistolet, juste au cas où, mais finalement, il ne m’attaque pas, et repart dans les arbres… A quoi joue t il au juste ? Ou plutôt… Pourquoi joue t il comme ça ? Est ce qu’il veut vraiment rendre ça comme une pièce de théâtre ? Alors qu’il joue avec la vie des gens ? Ou peut être… qu’il y a un lien, avec cette affaire de Fantôme. Avec l’ancienne affaire… ?
Mais il leur offre une occasion en or, qu’ils doivent saisir. Comme ça ils pourront s’enfuir…

Mais non, malgré la surprise que leur a fait l’akuma, ils ne m’ont pas écouté. Déjà, l’un des traqueurs s’approche de moi, et m’aide à me relever.

-Partez…
-Pas sans toi.

J’ai envie de leur dire de courir, mais je sais que l’akuma peut les rattraper sans aucun mal. Dans ce cas, je dois au moins les prévenir de ce qu’il peut faire…

-Cet akuma est extrêmement agile et rapide. N’essayez pas de le capturer, essayez plutôt de vous protéger…

J’avais peur qu’il finisse par par tous les tuer, ou de les intégrer à son jeu, comme moi, et ne les blesse petit à petit. Mais on dirait que je me suis trompé.

-Ne t'inquiète pas, Fantôme ! Tuer tes amis, non non ! Ils peuvent me tuer, mais ils tuent les vilains méchants, ho oui, ils font ça bien ! Vengeance, vengeance ! Alors les tuer est pas bien, hein, c'est eux les gentils ? Hein, Louis ? Dis, ça, ce serait une mauvaise raison de tuer ? Explique-moi ! C'est compliqué, complexe, confus !

Je commence à avoir de plus en plus de soupçons. Cet akuma… me vise, moi. Même les autres traqueurs, il ne semble pas s’attarder sur eux. Et il continue son allusion, au surnom que je n’ai reçu qu’une seule fois. Que personne d’autre n’est censé connaître. Mais qui est cet akuma ?
Je prends une longue inspiration, et expire lentement. Je dois d’abord essayer de me calmer. Il m’a posé une question, certes vide de sens pour un akuma qui ne pense qu’à jouer comme lui. Mais si je ne réponds pas, je risque de l'énerver et il risque de s’en prendre vraiment aux autres.

-Et tous les innocents que tu as tué, tu n’avais pas de bonne raison pour faire ça. Ce sont eux que nous protégeons.

Au fond, sans doute tuons nous aussi, après tout les Noés sont des humains aussi. Mais je sais que si nous faisons ça, c’est pour empêcher qu’il y ait des pertes civiles. Malgré tout ce qui s’est passé… je sais encore que la Congrégation veut protéger l’humanité. Et que c’est notre devoir d’utiliser les moyens nécessaires pour y parvenir...

Il continue son jeu, il continue de sauter, de nous tourner autour, de faire des sons inquiétants -bien qu’il semble avoir abandonné la boîte à musique. Est ce pour ne plus se faire repérer ? Est ce que ça veut dire qu’il a l’intention de bientôt attaquer ? Il en a pourtant eu bien l’occasion, tout à l’heure…
Mais je crois que c’est inutile d’essayer de prévoir ses actions. A la place, nous devons essayer de nous protéger. Pourtant… même si je sais ce que nous risquons, je ne peux m’empêcher d’être curieux. Cet akuma n’est pas ordinaire. Ou plutôt… je commence à me demander s’il y a une raison, pour qu’il soit si concentré sur moi. Alors pour une fois, c’est à moi de poser une question.

-Pourquoi est ce que tu m’appelles Fantôme ? Qui es tu ?

Les autres traqueurs me lancent un drôle de regard, se demandant pourquoi je me suis mis à converser avec l’akuma. Sans doute ont ils raison, il est inutile de parler avec son ennemi, et qu’il essaie juste de me rendre confus… Mais cette impression ne me quitte pas. SI jamais nous sommes condamnés, alors je voudrais au moins savoir...



FICHE PAR FALLEN SWALLOW


[/color][/color]





Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Mar 20 Mar - 0:50

Ludus pueri



Regarde, Mary ! Regarde, je te dis ! Au lieu de fuir, ils restent ! Ils veulent jouer, ho ça oui oui oui ! C'est si beau, plein d'amitié, j'en verserais une larme. "Partez !" "Non, pas sans toi, mon ami !" Regarde comme ils s'entendent bien, comme ils s'aident, comme ils se font confiance. De vrais compagnons de jeux ! Comme vous deux, Mary et Fantôme, amis amis dans la nuit. Ho, des monstres ! Et vous vous sauvez l'un l'autre ! Du courage ! De l'amour ! De la conf-

Ha non, plus de confiance. Oups ! Parce que tu lui as menti en lui cachant que tu es aussi un monstre. Et il t'a menti aussi ! C'est quoi, une amitié sans confiance, Mary ? Moi je sais, je sais ! C'est juste un jeu, rien de plus… s'amuser ensemble, s'amuser de l'autre… Comme celui qu'on joue maintenant avec lui !

Alors tu vois, Mary ? Je le traite comme toi ! Juste avec un peu plus de sang. C'est aussi mon compagnon de jeu, vu que tu es moi. Mon ami. Et je le traiterai
comme il nous a traité.
En ami.
 - Cet akuma est extrêmement agile et rapide. N’essayez pas de le capturer, essayez plutôt de vous protéger…
Ho, c'est flatteur ! C'est qu'on s'est beaucoup entraîné pour ça, Louis ! En voltigeant, courant, jouant, chassant, tuant ! Comme tous ceux de la forêt, les "humains" ! Tu n'as pas remarqué comme c'est calme à présent, ici ? Ils sont tous partis. Par en haut. Ou par en bas, en Enfer. Ou peut-être que c'est eux les vrais Fantômes, maintenant ? Hi ! Hi ! Hi ! Mais vous protéger…

C'est rigolo comme idée. A chat, on ne peut pas se protéger, voyons ! Je vais devoir vous apprendre les règles… Ha non, je ne vous tue pas ! Je vais le promettre bientôt ! Petits veinards ♪ En tout cas, Louis parle presque beaucoup. On avance, Mary ! Petit à petit ! Bientôt, il montrera de vraies émotions ! Petit à petit, je lui ferai deviner, indice par indice ! Dis…

Tu penses qu'il sera triste ? Qu'il aura les yeux humides ? Qu'il compatira, qu'il hésitera à te tuer ? C'est une si triste histoire, la tienne… Ma pauvre Mary… Au final, c'est cela, non ? Pas de la colère, pas de la trahison… Juste de la tristesse…

Je pleurais vraiment un peu, tout à l'heure. Tes émotions, ce sont les miennes, tu sais. Je t'aime bien, tu es moi. Alors quand je te vois si triste, ça m'attriste aussi... Je joue à l'actrice depuis le début, je fais semblant de faire semblant de pleurer… Mais tu es bien plus forte que moi ! Tu feins si bien le chagrin que je m'y suis laissé prendre, coquine ! Lui, il rigolera. Oui.

Je me mets à t'applaudir, brusquement. Clap clap clap, dans les bois ! Comme pour le lever de rideau, trois coups ! Mais c'est un peu tard pour ça, ça a déjà commencé. Pas grave, pas grave ! Car j'ai une annonce à faire, ma promesse de ne pas les tuer ! Et ma question… Que va-t-il répondre ?

Silence. Ho ho… Il joue au Roi du silence ? Il change encore plus vite de jeu que nous ! Je plaisante, ho ho, mais j'ai envie de rire, un rire jaune, mes griffes me démanchent. Moi qui pensais qu'on avait avancé, on retourne à zéro… J'aime pas perdre…

Alors, quand j'entends sa voix, mon sourire s'élargit encore ; gagné !
 - Et tous les innocents que tu as tués, tu n’avais pas de bonne raison pour faire ça. Ce sont eux que nous protégeons.
Mary ! Ecoute ça : je sais pourquoi il ne parle pas !
C'est parce que…



Parce qu'il est ennuyeeeeeeeeeeeeeeeeux. ENNUYEUX ENNUYEUX ENNUYEUX ! Tu n'aurais pas pu avoir un ami plus DROLE ? IntéRESSANT ? Les niveaux un ont un plus d'originalité et de personnalité, tu sais ! Tu sais ? Il n'a même pas répondu, je lui donne un rôle parfait, une scène passionnante, des opportunités en or de faire des réponses dignes des plus grands théâtres… et le voilà qui baragouine les mêmes répliques usées !

Je baille, très fort, sur une branche devant lui. Je suis la seule qui ait le sens du spectacle, ici ? Ho, ne sois pas vexée, Mary ! Tu es dans le "je", rappelles-toi ! Mais on ne sait pas arrêter. On est comme ça Mary on continue encore encore têtue têtue ! C'est le rôle des enfants ! Un jouet nul devient super parce qu'on fait des histoires avec ! J'ai encore plein d'idées ! Comme un spectacle de guignols, et je vais devoir utiliser mes mains. Mes pattes. Ha ha, je rigole ce sera mes griffes ! J'ai le champ libre, ils ne bougent plus. Je leur ferai dire les plus belles répliques de pièces d'horreur ! Leur jeu d'acteur bluffera les fantômes qui nous observent ! Ho oui, oui, oui !

Mais finalement, FINALEMENT, Louis tente sa deuxième - pas première pas troisième non non - chance. Heureusement pour lui, je suis un Mr Loyal fort tolérant et le public est si gentil Mary car c'est toi !
 - Pourquoi est ce que tu m’appelles Fantôme ? Qui es tu ?
Ce serait trop facile, Louis ! Voyons ! Tu ne devineras pas tout de suite, non, pas tout de suite du tout encore quelques posts patience PATIENCE !!!
 - Ho, elle fait ça ? Sacrée Tu ! Tu, c'est une bonne amie à moi. Même plus ! C'est... moi !
Tu n'es tou;jours padac ord ? Ho HO HO atend que je fa singe démo :
 - J'adore Tu, hé !
Je ris ! Ris ! RIS RIsRisrISrISR Pa oeufs mais s'est pa grave ! Tu pences qu'il ont con pRIS ? Ha H.A ! o m;ai…
 - Ne t'inquiète pas ! J'ai proMIS ! Une pro-messe ! PRO-messe ! Pour les amis de mon... Fan-tô-me ~~  ! Alors JE V-
Silence. Plus un bruit. Tic.
Tac. Juste la boitte. Leur respi.ration.
J'ai diSpar. Juste un fiN filé de matiAIrre n
oir qui CO;l a,u sol é s reffo;Rme la CAP hu
che Au tHé ctI éttoUFfé
la voiE bas DENFEN tine trisye soNNbr k
il con, é
et puis


 - Parce que je suis Mary.


Louis se retourne. Son ami le fixe en retour. Il veut parler. Mais c'est difficile avec un câlin d'un chat. Et ses griffes dans la gorge.

Il tombe. Plus rien entre Louis et moi.
Et mon visage recousu.


Spoiler:
 

©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Mar 3 Avr - 16:13

Protection






Peut être était ce un piège. Mais plus cet akuma me parle, plus il essaie de "jouer" avec moi... plus j'ai des soupçons. Une désagréable impression qui ne me quitte pas. Je dois en avoir le cœur net.
Les autres traqueurs me disent de l'ignorer, de se concentrer uniquement sur notre survie. Ce n'est pas la première fois qu'un akuma essaie de piéger ses victimes pour pouvoir s'en débarrasser plus facilement. Mais celui ci a eu de nombreuses occasions de m'achever. Et puisque je commence à me demander si nous pouvons vraiment nous en sortir, autant savoir de quoi il en retourne vraiment.

Mais encore une fois, je me cogne contre un mur. L'akuma tourne autour du pot, ne donnant aucune réponse précise.

-Ne t'inquiète pas ! J'ai proMIS ! Une pro-messe ! PRO-messe ! Pour les amis de mon... Fan-tô-me ~~  ! Alors JE V-

Je retiens un soupir. Je n'ai pas envie de déchiffrer les fables d'un monstre qui ne fait que se moquer de ses victimes.

-Arrête Louis, ça ne sert à rien...

Je fais un mouvement pour lui dire de se taire. L'akuma... a disparu. D'un coup, la foret est plongée dans un silence gênant. Plus de sauts, de roulades, de culbutes. Le monstre a complètement disparu, laissant seulement le bruit répétitif de la boîte à musique. Je sais ce que ça veut dire... La "mise en scène" reprend.
Je me retourne vers les autres traqueurs pour les avertir. Mais il ne me répond pas, il ne réagit pas, ses yeux sont vides. Et du sang s'échappe à flots de sa gorge.

-Parce que je suis Mary.

Mon camarade tombe à côté de moi, sans vie, du sang̀ s'échappè abondamment de sa blessure mortelle. Trop choqué par l'attaque et surpris par la révélation, je ne réagis pas tout de suite. Seulement lorsque je vois le visage aux yeux dorés qui me fixent. Le sourire dément révélé. Non ce ... ce n'est pas un sourire que je connais... Même si... cet akuma a vraiment la même voix que Mary.
Immobile, yeux écarquillés sous la stupeur, je fixais le monstre, essayant du voir une quelconque trace de la petite fille de la forêt. Tout ce que je vois, c'est juste un monstre assassin.

Je suis brutalement tiré vers l'arrière, les cris des deux autres traqueurs me tirent de ma torpeur. Je titube en arrière, et un flash lumineux m'aveugle. Lorsque je rouvre les yeux, je suis enfermé dans deux barrières, formant une protection renforcée nous séparant de l'akuma. Les deux autres traqueurs ont sorti leur dernière carte pour nous protéger...
Quand à moi... je fixe les yeux dorés, bouche bée. Je ne peux pas le croire. Cet akuma serait vraiment Mary. Cet akuma qui ne pense qu'à tuer serait vraiment la même personne que la fillette qui était persuadée que même les monstres avaient un bon côté ?
Puis les souvenirs me reviennent. Ce discours que j'ai eu avec l'akuma... je l'ai déjà eu... "On ne joue pas ave  la vie des gens".
Je laissais mon regard se perdre au sol, troublé. Je ne veux pas croire qu'il s'agit de Mary, de cette petite fille que j'ai sauvé, ce jour là... même si, elle partage la même hyperactivité et le goût des histoires d'horreur que cet akuma. Pourtant..  s'il s'agit bel et bien de la même personne... alors je dois la raisonner, comme je l'ai fait ce jour la. Elle était partie triste et énervée à cause de moi. Je dois réparer cette erreur.

Prenant une grande inspiration, je me redresse, et plaque mes mains contre la paroi de la barrière. Je regarde les yeux dorés du monstre, son sourire fou, essayant de reconnaître un signe familier. Mais je ne la reconnais vraiment pas.

-Mary... c'est vraiment toi ?

Ma voix est hésitante, tremblante. Sans m'en rendre compte, ma résolution avait flanché d'un coup.

-Quand est ce que c'est arrivé ? Depuis quand es tu une akuma ?
-Louis arrête !

Une main me saisit et me tire vers l'arrière. Je me retrouve face à face avec les regards désapprobateurs de mes collègues.

-Tu le sais aussi bien que nous, les akumas n'ont plus rien à voir avec l'âme de la personne que tu connaissais ! La meilleure chose à faire pour elle, c'est de l'exorciser !

D'un mouvement d'épaule, je repousse sa main, et me rapproche à nouveau de l'akuma. Je le sais. Il a raison. Mais je n'ai pas complètement perdu la tête. Je sais ce que je fais. Je la connais, alors je peux essayer de la raisonner. Pour nous, mais surtout pour elle...
Reprenant de l'assurance, je m'adresse à nouveau à l'akuma.

-Arrête ça Mary. On ne joue pas avec la vie des gens.

Derrière moi, les deux autres traqueurs sont encore en train de m'interpeller. Pourtant, je suis sur qu'elle m'a entendu très clairement.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Jeu 12 Avr - 1:05

Ludus pueri


OuPs… C'est paS ce que j'Avais préVu. Mary… Arrête de FAIRE N'IMPORTE quoi ! Tu cRois que c'est faCIle, ce QuE j'eSsaye dE FAIRE ? UnE si bElLe pièCe ! Un SCénariO sUperBe ! Une TelLe tenSion, gâCHéE ! BON SANG ! Je suIs ENervE maiNtenanT. Je dEtestE ça. SouRire fOrcé, rAge cacHée, fruStraTion FrustRation frUsTratIOn !

TchHhhH… Du calMe, du Calme… On feRa avEc, le sPectacle doIt continueR ! Un bon MonsiEur loyAl – eT je Suis un bon MonsieUr loyal – sait s'adaPter. Et puis, et pUis… Je doIs finaLement AdmettRe que ce n'eSt pas si maL, Mary. Son rEgard tout chOqué ! Son corps paraLysé ! Tu crois qu'iL nous croit ? Ta voIx, il ne l'A pas oubliEe ? Je savourE ses yeux… Sa suRprise, son dénI, son dégoÛt. Hi HI hI Hi hI H !

Ses amiS le tiRent de sa torPeur. DommAge. Et maintEnant ? Tu saIs Mary, la pièce aVait des impréVus prévUs ! Pas celuI que tu as fait, nOn… MainteNant, ce que ferA Louis. Moi je penSSe qu'il sera Vexé de s'êTre fait avoiR par une faussE enfaNt. Triste de ne paS avoir d'amIe, en faiT.
JE PLAISANTE ! HI HI HI ! Tu n'as jaMais été une amie à Ses yeux. Il va te Tuer et c'esT tout. Alors mAry ? On fait quoI ? On se défEnd, on le Tue ? Ha non, ha Non ! Tu m'as Pris le miCro des mains, mainteNant c'est toI qui contInue le Spectacle ! Tu ne peUx pas faire coMMe si ce n'ETait pAs à toi de ChoisiR ! C'est dur, hein, Mary ?

De NE paS laiSSeR lE MonStRe PrENdrE lE blÂmE.
 - Mary... c'est vraiment toi ?
Il nous fiXe. On le fIxe. FixOns la vériTé unE fois pOur touTE ! Trop tArd pour chANger d'aVis !
 - Mary ? Ma-Ry ? Ry-ma ? Rima-vec souris ! Et Louis ! Ho, ho, pas avec promesse ! C'eSt trISte, heiN ? QuaNd on prOmet de ne PAs tuEr puis oN le FAit ! C'esT qui, "Moi" ? HeiN FantôMe ? C'eSt la gaMIne ? C'esT le pAs-chaT pacHa ? Je PEux menTir LoUis ? Tu aiMes tanT ça !
N'est-ce pas, Monsieur "si tu veux t'en sortir..." ?
Tu voIs MarY ? "Moi", c'Est nouS. CommE on se CompLète… NoN. ComME on se cOnfONd… Mais quAnd mêmE ! Tu vaS trop viTe ! Il faUt savouRRRRRRRRer !
 - Quand est ce que c'est arrivé ? Depuis quand es tu une akuma ?
Ho ! Ho ! SurpRenant ! Il paRle ? Il ne Veut pas juSTe nous tuEr ? Il peNSe qu'oN l'aIme vraiMENt, qu'oN RéponDra ? Mary, marY ! Si iNNocenTe… C'est juSTe pour miEux connaÎtre notRe foRCe. On va riGoleR. RegardE comMe je jouE biEn.

Mon SouRirE se figE. Je fixe ses yeux, en terniSSant les miens. Je Déglutis, j'hEsite. PuIs :
 - Les monSieurs du boIs m'ont Tuée. Je suis uN monstRe parCe que je proTège les monsTres.
Tu es crueLle, Mary ! Tu n'aS pas vouLu le diRe… maIs tu ne prOtestes pas ! Tu veUx te venGer ? Le faIRe cuLPAbilISer ? AlorS je riGole :
 - Ou pAs. MeNtiR, tOujOurS meNtIr ! DepUis quanD tu chaSses les monStres, toI, LouIs ? Qui chassE les monStres devient uN monsTre. Sois uN monsTre avec Nous ! On va te MonStrer comment faire !
 Ses amIs ne penSent pas comme noUs. Il fauT nous eXorciser. Hi Ih. Ecoute-lEs, Louis ! VenEz, qu'on joUe ENCORE PLUS !

Oh… ? OH ! Mary, marY ! En faIt, il n'Est pas SI ennuYeux… Je penSais qu'iL vouDrait jusTe te tueR maiS regarDe ! Il avanCe ! Il est foU ! Ho ho Oh, il m'intéreSSe, d'un couP ! J'aDOre les FouS !
 - Arrête ça Mary. On ne joue pas avec la vie des gens.
EncoRe le mêMe discoUrs. PffFFfffFfff… Je m'assieDs en baiLlant. En faiT, si, Il esT enDormANt.
 - PourquOi paS ?
Je le fiXe; aVec Les yeUx dorEs, saNs SouriRe. PourQuoi paS ?
 - C'est faIt pour s'amUser, la vie. Ça chanGe quoi que Ce soit moI ou le prOpriétaIre que ça aMuse ?
Je me relève, lenTement. C'est poUr l'effeT Mary tu saIs. Je faIs sembLant d'êTre sérIeux, je m'en Fiche moi de la Maux râle, je vEux juste le tourmEnter. Peut-êTre qu'il deViendra intéresSant ?
 - PouRquoi certAins s'amuSent pluS que d'aUtres, LouIs ? PouRquoi une Famille juIve souFfre, mais iL ne fAut pas faiRe souffRir ceux quI la fOnt souFfrir ? SoufFre quE je FassE souFfrir Ta théOrie sur La souffrAnce, quI m'esT soufFrance !
C'est riGolo ! CommEnt continuEr ? Ho, Oh, j'Ai des Id-

 - Pourquoi l'enfant devait souffrir et pas eux, Louis ?
MARY ! ArrÊte De N'EN faIRe qu'A Ta Tê-

 - Il tue, donc il faut le tuer ? Comme moi, Louis ?
MarY tU t'énERVe maiS moI auSSi je M'ENèrvE et Si TU coNTiN…


Pocket Mirror - Ball Jointed

Il continue à hurler en moi. Je m'en fiche. Je le retiens, par ma volonté brûlante de rage. Mais pas envers lui…

Mon corps redevient celui de Mary. Pas le mien, hein, Louis ? Celui d'une enfant, innocente, elle. Moi, je suis un monstre… Hein, Fantôme ? Il faut me tuer, hein ? C'est si simple, tu penses ? Mes poings se serrent… Mes yeux s'embuent de larmes de chagrin, de colère. Plein de haine, ils fixent les siens. Je suis une enfant en larmes, une adulte qui boue de rage, un monstre qui en accuse un autre. Tout ce que je retiens depuis ce jour… Depuis que je t'ai vu aujourd'hui… Tout ce que je veux te cracher à la figure, te détester, te faire souffrir. Comme j'ai souffert de ta trahison…

Une voix basse. Comme des braises perçantes, doucement violentes. Qui cache mal le feu qui brûle en moi. Douleur… mensonge… rage… tristesse… amour, aussi…
 - On peut tuer ceux qui tuent ? Mais eux, Louis, ces monstres dans la forêt… ils ont joué avec sa vie. Ils se sont moqués pour se sentir mieux. On peut jouer avec leur vie, alors ? C'est ça ?
Je ris. Un rire méchant, un rire provoquant, un rire douloureux. Un rire fou, de chagrin et de haine.
 - Sois content, alors... J'ai appliqué ta "bonne raison de tuer". Je les ai tous tués.
Je ne sais plus ce que je veux. Ce que je cherche. Montrer à Louis que sa pensée est absurde ? Me venger de lui ? Le provoquer ? Pourquoi ? Pour qu'il veuille me tuer, confirme que je peux le détester ? Pour qu'il me prouve le contraire, redevienne mon ami ? Pour le forcer à m'"exorciser" ?

Je parle presque calmement, maintenant. Une fausse sérénité. Sarcastique. Pernicieuse. Acide. Je veux que tu me haïsses, Louis… Je veux que tu souffres… Je veux que tu comprennes…
 - Et j'en ai tué beaucoup d'autres, Louis. J'ai ri en le faisant. Je les pourchassais par jeu. Je savourais leur peur. Je moquais leurs supplications. J'admirais leur sang giclant. Mais j'avais le droit, Louis, eux aussi jouaient avec les vies ! Frappant les enfants. Les exploitants. Les laissant mourir de faim. "Il tue, alors il faut le tuer" ! Le Talion, Louis. Un joli nom. Tu ne trouves pas ? Alors, Louis…
Brusquement, la rage me prend. Mon visage se crispe de haine, ma voix brûle de colère, tout mon corps se tend, se retient de l'attaquer, de le frapper, de lui BRISER CHACUN DE SES OS !
 - POURQUOI JE SUIS LE MONSTRE ?
Je le DÉTESTE ! COMMENT OSE-T-IL DÉCIDER QUI TUER ? COMMENT OSE-T-IL NOUS TRAITER DE MONSTRE ?
 - TU AS MENTI. TU AS TUÉ L'ENFANT. TU AS SAUVÉ CES ENFOIRÉS. POURQUOI TU ES MIEUX, LOUIS ? POURQUOI NOUS DEVONS ÊTRE LES MECHANTS, LES MONSTRES ? POURQUOI TES MEURTRES SONT BONS ET PAS LES NÔTRES ? HEIN ? POURQUOI IL DEVAIT MOURIR, CET ENFANT ? POURQUOI IL N'AURAIT PAS PU ETRE RAISONNÉ ? PARCE QUE NOUS SOMMES DES AKUMAS, C'EST CA ? DES MACHINES EFFRAYANTES ? VOLEUSES DE CORPS ? QUI NE MANGENT PAS, NE DORMENT PAS ? QUI ONT CETTE VOIX QUI LEUR SUSSURE LE… PIRE ? JUSTE BONNES… A TUER ? PARCE QUE… NOUS SOMMES CONDAMNÉS A… *snif* SERVIR LES NOÉS ? PARCE… QUE NOUS… *snif*… FINIRONS FORCEMENT P… PAR TUER… *sobs*… DES GENTILS ? PARCE QUE… PARCE QUE N… NOUS… *snif*… SOMMES CRÉER… PAR… *hhhn* *sobs*… LES M… MECHANTS ? QUI VEULENT… *hhhn*… *snif*… DETRUIRE…L'HUM*snif* MANITÉ ? PARCE QUE… J'AI… J'AI…



 - J'AI T… T… *hnnn* TUÉ TOUS MES O… *hhhhn* ORPH… *snif* ORPHELINS ? C'... C...'EST C... CA ? J... *snif* J... *sob* *hnnn* C... *sob* *sob* *hnnnn* *sob*
...
...
...
HUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
Et elle tomba assise, laissant une longue plainte lui déchirer la gorge...
©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Jeu 21 Juin - 18:54

Horreur






Je ne voulais pas y croire, je refusais la vérité qui s’imposait à moi. Cet akuma sadique et pervers ne formerait qu’un avec Mary, la petite fille des bois que j’ai sauvé –et qui m’a sauvé aussi… Et pourtant, aujourd’hui, nous sommes ennemis. Aujourd’hui, cette même petite fille s’est transformée en monstre, et veut ma mort.
C’est quelque chose que je ne peux pas accepter.
D’abord, je n’y ai pas cru. Je pensais que c’était un tour, une farce ou un autre pouvoir de cet akuma pour me déstabiliser. Lorsque le monstre est revenu, j’y ai presque cru.

-Mary ? Ma-Ry ? Ry-ma ? Rima-vec souris ! Et Louis ! Ho, ho, pas avec promesse ! C'eSt trISte, heiN ? QuaNd on prOmet de ne PAs tuEr puis oN le FAit ! C'esT qui, "Moi" ? HeiN FantôMe ? C'eSt la gaMIne ? C'esT le pAs-chaT pacHa ? Je PEux menTir LoUis ? Tu aiMes tanT ça !
- N'est-ce pas, Monsieur "si tu veux t'en sortir..." ?

Mais elle est revenue. Cette voix. Cette phrase. Ces souvenirs…
Je déglutis difficilement. SI c’est vraiment un tour de passe-passe, il est un peu trop bien fait. Et il n’aurait surtout aucun intérêt de me faire tourner ainsi en bourrique.
Je ne peux plus renier ce qui me saute aux yeux : cet akuma est bel et bien Mary…

Alors je voulais au moins savoir. Si depuis tout ce temps où je croyais être venu en aide à une fillette perdue, j’ai aidé un akuma dans ses machinations. Si, au lieu d’aider une victime, j’ai aidé à provoquer de futurs massacres. Si cette amitié qui existait entre nous n’était qu’une farce en vue de préparer ce coup de théâtre…
Et lorsque l’akuma me fixe, lorsque son sourire monstrueux se fige enfin, j’ai, pendant un moment, l’espoir fou et idiot qu’il répondra sérieusement à ma question. Non, pas l’akuma… Je veux entendre la voix de Mary à nouveau.

-Les monSieurs du boIs m'ont Tuée. Je suis uN monstRe parCe que je proTège les monsTres.

Pendant un moment, mon sang se glace. Les gens du bois. Ce jour là, lorsqu’elle est partie seule après que l’exorciste ait éliminé l’akuma. Seule, dans ces bois dangereux…
Et je l’ai laissée seule, aux mains des bourreaux…

-Ou pAs. MeNtiR, tOujOurS meNtIr ! DepUis quanD tu chaSses les monStres, toI, LouIs ? Qui chassE les monStres devient uN monsTre. Sois uN monsTre avec Nous ! On va te MonStrer comment faire !

Je serre les dents, retenant mon exaspération. Cet akuma fait exprès de jouer avec mes nerfs…  Au moment où je pensais avoir enfin la vérité, où je pensais que Mary reprendrait ses esprits, la voix folle a repris le contrôle. Encore une fois, son discours est rempli de phrases macabres et incompréhensibles.
Je ne me laisserai pas avoir par ça. Je continue de fixer ses yeux fous. Cette fois sans ciller. Je veux qu’il me rende la voix de Mary.
Alors j’avais essayé une sorte d’électrochoc. Un discours que j’ai déjà eu avec Mary, ce jour là, lorsque l’akuma nous a attaqués. Ignorant les avertissements de mes collègues, j’avais posé mes mains sur la paroi, un peu trop sur de moi, malgré la douleur qui me lançait encore dans le dos et qui m’empêchait de me tenir droit.
Au lieu de ça, je n’eus droit qu’à une autre moquerie de la part de l’akuma. Semblant complètement ignorer ma remarque, il se met à bailler, et à s’assoir par terre. Je fronce les sourcils, sans pour autant me laisser complètement démonter… Ma voix n’a pas atteint Mary ?

-PourquOi paS ? C'est faIt pour s'amUser, la vie. Ça chanGe quoi que Ce soit moI ou le prOpriétaIre que ça aMuse ?

Je laisse échapper un soupir. Pourquoi, en effet. Pourquoi répondre à sa question ?
L’akuma se redresse et me fixe, son sourire ayant disparu. Ce qui, au final, a l’air presque plus effrayant que son grand sourire habituel…
Mais je soutiens son regard. Je ne me laisse pas avoir par ça. Les questions d’un akuma sadique ne m’atteignent pas.

-PouRquoi certAins s'amuSent pluS que d'aUtres, LouIs ? PouRquoi une Famille juIve souFfre, mais iL ne fAut pas faiRe souffRir ceux quI la fOnt souFfrir ? SoufFre quE je FassE souFfrir Ta théOrie sur La souffrAnce, quI m'esT soufFrance !
-Parce qu’il n’y a rien d’amusant à faire souffrir les autr…
-Pourquoi l'enfant devait souffrir et pas eux, Louis ?

Cette fois je reste muet pendant un moment. Ce n’est plus l’akuma fou qui parle. Cette voix, c’est celle de Mary.

-Il tue, donc il faut le tuer ? Comme moi, Louis ?

Je baisse le regard, ne répondant pas tout de suite. Même si je déteste l’admettre, je sais que pour l’Ordre Noir, c’est exactement ça : Mary est une akuma qui tue des gens, donc il faut la tuer.
Mais je le vois maintenant. C’est bien plus compliqué que ça… et aussi idiot que ce soit, une partie de moi refuse encore d’y croire. Que la fille que j’ai connue n’ait rien à voir avec ce monstre sanguinaire, qu’il soit possible qu’elle redevienne juste cette enfant intrépide…
Mon sang se glace lorsque je vois le corps de l’akuma se transformer à nouveau, diminuer, jusqu’à prendre la forme d’une petite fille aux cheveux bleus, une petite fille que je reconnais trop bien… Cette fois, j’ai la preuve sous mon nez, je ne peux plus nier la vérité. Cet akuma a la même enveloppe et les souvenirs de Mary. Même à cette époque là… elle était donc bien une akuma…
Je vois ses poings se serrer, ses yeux s’embuer de larmes. Je détourne le regard. Je sais à quoi elle pense. Si j’avais su sa véritable identité, ce jour là… J’aurai du l’exterminer. C’est… surement ce que j’aurais fait…

-On peut tuer ceux qui tuent ? Mais eux, Louis, ces monstres dans la forêt… ils ont joué avec sa vie. Ils se sont moqués pour se sentir mieux. On peut jouer avec leur vie, alors ? C'est ça ?
-Et tu voudrais « jouer avec eux » juste pour te sentir mieux ? Ca ne sert à rien. On ne peut pas réparer ce qui a été fait.

Mes paroles font mouche. Elle ne m’écoute déjà plus. Elle rit, un rire sarcastique, de haine, emportée par sa propre colère. Une colère dirigée contre moi…

-Sois content, alors... J'ai appliqué ta "bonne raison de tuer". Je les ai tous tués.

Cette fois je reste bouche bée, paralysé par ce que je viens d’entendre.
Non, elle n’a pas pu faire ça… Ce jour là, lorsque je l’ai laissée… La colère qu’elle a eue envers les villageois… La manière dont elle a chuchoté à la vieille dame…
Elle les a vraiment tous tués… ?

-Non…
-Et j'en ai tué beaucoup d'autres, Louis. J'ai ri en le faisant. Je les pourchassais par jeu. Je savourais leur peur. Je moquais leurs supplications. J'admirais leur sang giclant. Mais j'avais le droit, Louis, eux aussi jouaient avec les vies ! Frappant les enfants. Les exploitants. Les laissant mourir de faim. "Il tue, alors il faut le tuer" ! Le Talion, Louis. Un joli nom. Tu ne trouves pas ? Alors, Louis…
-Arrête !

Cette fois, son visage prend une expression de pure rage et de haine, à tel point que j’aurai presque cru qu’elle allait se ruer sur la barrière.

-POURQUOI JE SUIS LE MONSTRE ?

Parce que ce sont les monstres qui tuent les gens par jeu.

-TU AS MENTI. TU AS TUÉ L'ENFANT. TU AS SAUVÉ CES ENFOIRÉS. POURQUOI TU ES MIEUX, LOUIS ? POURQUOI NOUS DEVONS ÊTRE LES MECHANTS, LES MONSTRES ? POURQUOI TES MEURTRES SONT BONS ET PAS LES NÔTRES ? HEIN ? POURQUOI IL DEVAIT MOURIR, CET ENFANT ? POURQUOI IL N'AURAIT PAS PU ETRE RAISONNÉ ? PARCE QUE NOUS SOMMES DES AKUMAS, C'EST CA ? DES MACHINES EFFRAYANTES ? VOLEUSES DE CORPS ? QUI NE MANGENT PAS, NE DORMENT PAS ? QUI ONT CETTE VOIX QUI LEUR SUSSURE LE… PIRE ? JUSTE BONNES… A TUER ? PARCE QUE… NOUS SOMMES CONDAMNÉS A… *snif* SERVIR LES NOÉS ? PARCE… QUE NOUS… *snif*… FINIRONS FORCEMENT P… PAR TUER… *sobs*… DES GENTILS ? PARCE QUE… PARCE QUE N… NOUS… *snif*… SOMMES CRÉER… PAR… *hhhn* *sobs*… LES M… MECHANTS ? QUI VEULENT… *hhhn*… *snif*… DETRUIRE…L'HUM*snif* MANITÉ ? PARCE QUE… J'AI… J'AI… J'AI T… T… *hnnn* TUÉ TOUS MES O… *hhhhn* ORPH… *snif* ORPHELINS ? C'... C...'EST C... CA ? J... *snif* J... *sob* *hnnn* C... *sob* *sob* *hnnnn* *sob*

Et elle tombe par terre, laissant un cri lui déchirer la gorge, laissant seulement l’écho de sa plainte lui répondre.

Et je reste là, immobile, paralysé, pétrifié, incapable de lui répondre quoi que ce soit.
Parce que… je… je sais… Je sais qu’elle a raison. Que c’est pour ça qu’elle est « le monstre »… Parce que c’est une akuma. Parce que, qu’elle le veuille ou non, son instinct de machine lui dictera toujours de tuer. Que même si elle peut lutter, les Noés peuvent toujours la forcer. Qu’elle ne pourra pas y résister. Qu’elle sera obligée de tuer... Parce que quelqu’un l’aimait assez pour vouloir la faire revenir d’entre les morts.


-Exactement. C’est pour ça que tu es un monstre. Et que tu dois être éliminée.

Et, sur ces mots, mon collègue derrière moi fait disparaitre la barrière qui nous entourait, pour aussitôt enfermer Mary à la place. Complètement perdu, je reste passif, ne me rendant pas vraiment compte de ce qui se passe, jusqu’à ce que je sente mon collègue me tirer vers l’arrière.

-C’est bon, maintenant plus besoin de la retenir, arrête de parler avec cet akuma, ça ne sert à rien !

Je regarde Mary, enfermée dans la barrière, à genoux, effondrée. Une partie de moi me dit de m’enfuir. Elle a raison. Ce jour là, j’ai menti, à elle et à cet enfant akuma. Je l’ai blessée, bien plus que ce que je ne pensais. J’ai aidé des gens qui au fond avaient un cœur monstrueux aussi. Je suis parti avec une pointe de regret et d’amertume, mais je ne suis pas revenu sur ma décision. Je sais que j’ai fait une bonne chose, mais ce n’était surement pas la meilleure.
Mais je ne peux pas la laisser comme ça, pas m’enfuir en lui mentant encore une fois. Ce jour là, cette Mary que j’ai rencontrée n’avait pour moi rien d’une akuma. Je lui ai parlé comme à une enfant normale, et c’est ce que je dois faire encore aujourd’hui.

Je déglutis nerveusement, avant de me rapprocher doucementde sa cage. Je dois reprendre confiance en moi. Jusque là, j’ai toujours su que ce que je faisais était juste. Que je le faisais pour sauver l’humanité. Malgré tous les doutes que j’ai pu avoir, surtout après le départ de Gwenaëlle, mon but à toujours été de faire pour le mieux pour les autres.
Même si je sais que je ne peux pas toujours y arriver.
J’entends mes collègues crier derrière moi. Que je suis suicidaire. Que ce que je fais est inutile. Que c’est un piège et que je saute dedans. C’est… surement vrai. Mais j’aurai un horrible sentiment de défaite et de culpabilité si je m’enfuyais.
Je fixe Mary, sans détourner le regard cette fois ci.

-Tu as raison… Je t’ai menti cette fois là. Je ne peux pas prétendre être mieux, je ne suis pas la justice. Je fais simplement ce qui me semble être juste pour sauver le plus de monde possible. Mais… je crois que je ne comprenais pas vraiment ce qu’étaient les akumas…

Ce serait tellement simple sinon. S’ils étaient de simples machines à tuer. Je n’aurais aucun remord à les exterminer. Au contraire, le sentiment d’avoir accompli quelque chose de bien en serait encore plus grand.
Si je n’avais pas rencontré Mary, si je n’avais pas compris, tout aurait été plus simple.

-Pourquoi est ce que tu tues ces gens Mary ? Est-ce que c’est pour protéger ces enfants, que tu deviens encore plus criminelle que ces adultes ? Les enfants ne te remercieront pas de tuer des gens. Les orphelins des parents que tu tues ne te remercieront jamais. Ca n’aide pas les enfants.

Je sais qu’être akuma signifie avoir un instinct meurtrier qu’on ne peut pas contrôler. Et pourtant, ce jour là… C’était différent… Tout ce que j’espère, c’est que mes mots puissent la faire redevenir comme ce jour là…

-Ce jour là… Tu ne m’as pas tué. Alors que tu devais savoir que j’étais dans ton camp ennemi. Pourquoi ?

Est-ce qu’il y a un moyen pour faire taire ce monstre akuma ?



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Sam 30 Juin - 1:35

Ludus pueri



The Unnamed Maiden's Burial - Pocket Mirror
Elle hurlait. A en avoir mal. Mais elle n'avait pas mal… c'était une machine, après tout. Pas mal à la gorge, ni aux poumons, ni à ses jambes qui avaient heurté le sol. Et son cœur qui semblait souffrir, lui… en avait-t-elle encore un ? Avait-elle sincèrement eu des sentiments depuis sa mort et sa résurrection ? Jouait-elle réellement un rôle, si bien tourné qu'elle y avait cru elle-même ? Mary… ou Giacomo… Était-ce réellement lui qui parlait encore ? Ou simplement une machine, une arme qui avait appris à porter son masque… Giacomo n'aurait jamais tué si facilement, lui. Giacomo n'aurait pas fondu en larmes comme une enfant. Peut-être. Comment savoir ? Elle n'était plus Giacomo… Non ? Elle était une machine à tuer et imiter… Non ? Qu'était… qu'étais… je… ?
 - Exactement. C’est pour ça que tu es un monstre. Et que tu dois être éliminée.
Un monstre… Ce serait plus simple. Oui, un monstre. Louis n'aurait plus à s'inquiéter pour une enfant. Juste un monstre. Giacomo n'avait rien fait à ses orphelins. C'était le monstre. Il était avec eux, là-haut, avec Mary. Car ici, c'était un monstre. Il avait cru être lui, trompé par le sang dans ses veines… mais pas l'âme. L'âme était partie. Il ne restait qu'un monstre.
Ce serait si simple. Si rassurant. Tout irait bien alors. J-

Je ne voulais pas être un monstre ! Je ne voulais pas… n'être rien ! Vasoco… Lily… Clara… Phoenix… Thomas… Oda, un peu… Louis… Je… je les aimais vraiment. J'aimerais être un monstre mais… non, j'aurais p-peur… Je… Peut-être, si j'essayais d'y penser fort, alors… Alors je serai un monstre, et je ne serai plus triste. Et… Louis me tuera, et alors je ne devrai plus penser, faire du mal, et… Je… Je suis un m-monstre. Je suis un monstre. Je suis un monstre. Je suis un monstre, je suis un monstre, je suis un monstre, jesuisunmonstrejesuisunmonstrejesuisunmonst-
Il APproChE ♪.

Je relevai la tête. Louis, Louis... Et je compris qu'essayer ne servirait à rien. Je n'étais pas qu'un monstre. J'avais peur. Terrifiée. Qu'a… qu'allait-il dire ? Me maudire ? Me détester ? M'insulter ? Me mépriser ? Ne… ne me déteste pas. Je retire ce que j'ai dit. Je- je ne les ai pas tués. Fais… comme avant, quand tu… quand tu pensais que j'étais une enfant. Je veux… je veux qu'on ri, qu'on joue, qu'on s'amuse ! Qu'on… qu'on se fasse confiance à nouveau ! Si seulement, si seulement c'était possible…
 - Tu as raison… Je t’ai menti cette fois-là.
Au moins, tu t'en rappelles. Au moins… tu le reconnais. Peut-être qu'on pourrait… se dire pardon, et oublier. C'est ce que font les amis… non ? J'aimerais tant… j'aimerais tant… Mais... ce n'est pas possible... C'est fini...
 - Je ne peux pas prétendre être mieux, je ne suis pas la justice. Je fais simplement ce qui me semble être juste pour sauver le plus de monde possible.
Et moi… Moi, je faisais l'inverse ? Je ne sauvais pas ? Si, je… c'était ce que je voulais. Faire ce que je pensais être juste. Et puis… et puis, tout avait dérapé. Ce jour, avec Hazel… Alors, je ne pouvais plus, car lui faisait des choses. Le monstre, il n'était pas juste… Alors… J'étais pas comme toi, Louis, je ne pouvais pas… Être sûre…
 - je crois que je ne comprenais pas vraiment ce qu’étaient les akumas…
Au milieu de mes larmes, un rire douloureux, désespéré, m'échappa. Ho, Louis… Si un jour, tu le découvres, tu devras me le dire. Qu'est-ce que je suis ? Qu'est-ce que je suis ? Une machine à tuer ? Une amie possible ? Un monstre ? Une humaine contrôlée ? Et Pho ? Elle aussi, elle faisait semblant ? Elle aussi, elle avait ce monstre qui soufflait des choses ? Qu'est-ce qu'elle était ?
 - Pourquoi est ce que tu tues ces gens Mary ?
Oui… pourquoi ?
- Est-ce que c’est pour protéger ces enfants…
Je le pensais… Sincèrement, au début… Et maintenant encore… Sauf quand le chat choisit…
 - … que tu deviens encore plus criminelle que ces adultes ?
Criminelle… C'était mal, de tuer ? Tu le faisais aussi… peut-être que ce n'était pas ça, la vraie question, alors… ? Ou peut-être que tuer des akumas… Ce n'était pas un crime ? Qu'est-ce que… qu'est-ce que j'étais, alors ?
 - Les enfants ne te remercieront pas de tuer des gens. Les orphelins des parents que tu tues ne te remercieront jamais. Ca n’aide pas les enfants.
Ha… ha ha. Un nouveau rire. Tu le pensais vraiment ? Louis… Peut-être étais-je trop cruelle… mais tu étais trop innocent. Oui, ça oui… Beaucoup m'ont remerciée, tu sais. Beaucoup étaient ravis. Si tu avais vu leur visage, Louis… Quand ils dévoraient toutes les viandes que le boucher, son cadavre dans un coin, leur avait refusé… Quand un enfant battu pleurait de joie en apprenant qu'ils ne l'embêteraient plus… Si tu savais combien m'avaient demandé de tuer, de faire souffrir, de pouvoir eux-mêmes les tuer… Le meurtre a de bonnes conséquences, parfois, Louis… La mort des uns fait le bonheur des autres.
 - Ce jour là… Tu ne m’as pas tué. Alors que tu devais savoir que j’étais dans ton camp ennemi. Pourquoi ?
Parce que… tu n'étais pas méchant. Tu avais protégé une enfant suspecte, moi. Et que le chat… Alors, je contrôlais encore. Mais j'avais trop tué… Il avait gagné trop de puissance…

Yeux dans les yeux. Lisait-il ce que je pensais ? Non… non. Il ne savait rien. Il attendait ma réponse. Mon cœur battait fort. Je… Parce que tu étais mon ami… Parce que même si tu mentais, tu voulais faire des bonnes choses… Je pensais que je pourrais t'apprendre, te montrer qu'on pouvait être bons… Qu'on soit quand même ami, encore, fort… Je…
 - Pour trouver l'innocence, et parce que l'exorciste m'aurait tuée après.
Ma voix est lointaine, sourde, fausse. Comme si un autre l'a dit. Elle a traversé mes lèvres brutalement, dans un élan fugace de courage, avant qu'il ne me quitte. C'est… si faux. Si contraire à ce que je veux te dire. J'aurais aimé pouvoir répondre… que tu es mon ami. Que je te pardonne tout. Que même si tu essayes de me tuer, je ne peux pas t'en vouloir, je ne peux pas te détester. Car… peut-être… tu as raison. Et même si ce n'est pas le cas, tu penses que si… Sincèrement. Et tu souffres réellement, je le vois, tu n'es pas un akuma, toi. Tu aimerais me libérer, croire que je suis gentille… Comme moi, tu veux tuer pour les autres… Mais tu as le courage de tuer ceux que tu aimes, toi. Pour la bonne cause, pas sous l'impulsion d'un monstre… Ho, j'aimerais te dire ça…

Mais c'est impossible… impossible… impossible… Terminé… Tout était terminé. J'avais cru, cru pouvoir continuer une vie normale. Pas une vie de monstre, de tueuse ; être une enfant qui jouait, qui faisait des bonnes choses, avec quelques pouvoirs…
C'était fini. Cette époque illusoire… était finie. Et notre amitié… Elle devait aussi finir. Sinon, ce sera dur pour toi… Tu souffriras…

Je me levai, d'un bond. Allez, Mary. Toi qui aimait faire des histoires, faire un peu de théâtre… Toi qui aimais les farces. Voilà…
 - Hi… Hi hi.. Hi ! Tu as vraiiiiiiiment cru à tooooutes ces bêtises ? J'ai UNe imAGINatioN déEEEééEEEébordANtE ! Shiiii hi hi ! Tu es vraiMENT UN idiot CA OUI ! Chat oui. Hi hi hi hi hi hi ! C'est SI RIGolo de jouer AVEC VOUS ! PauvRES humaINS !!!
 Hou hou, petite copieuse ! Mais j'ai fait la même chose, alors c'est normal. Et puis, tu es moi, alors c'est normal…
Ma faux apparut dans mes mains. Mon corps changea, à nouveau. Mais cette fois, ni ma voix ni mes pensées ne suivirent…
- MaiS TU ne Me TuEr-
D'un pas rapide, j'avais sauté sur le côté… pour me cogner violemment, et retomber au sol.

Un frisson glacé me traversa les membres. Que… Non, la… la barrière était là. Je… J'étais stupide. Evidemment, ils… ils avaient… Je… Je…

J'étais enfermée. Comme… comme l'enfant. Et, et bientôt…
Je tournais frénétiquement la tête dans toutes les directions, tremblante. Non… Non… Il allait surgir… LA, UN GESTE ! Non, ce n'était p-pas lui… Il, il allait venir… Me tuer ! Je- [b]je ne veux pas mourir ![b]
 - Li… Libérez-moi ! Ou… ou je vous tue, sales hu-humains ! Vi-VITE ! LIBEREZ-MOI !
Je m'étais jetée contre la barrière. Je frappais de ma faux, de mes poings, de mes jambes. Partout, chaque parcelle, chaque millimètre. Terrifiée, incapable de réfléchir. J'allais… d'une seconde à l'autre, j'allais… mou… mour… Gh…

JE NE VEUX PAS MOURIR ! JE NE VEUX PAS !
 - LAISSEZ-MOI ! BANDES DE… JE- JE VOUS TUERAI ! JE vais v-vous FAIRE très... MAL ! JE-... PI... PITIE JE- JE NE SUIS PAS UN MONSTRE ! JE VOUS FERAI PAS DE MAL, JE- JE LE PROMETS ! ! JE *hic* PARTIRAI SANS RIEN FAIRE J'ESSAYERAI DE LE CONTROLER, JE- LOUIS ! AU SECOURS ! PHOENIX ! LILY ! LAISSEZ- MOI SORTIR ! PI-PITIE LAI"SNIF" LAISSEZ-MOI SOR"SNIF"TIIIIIIIR ! LOU*hic* LOUIIIIIS ! J"snif"E V-VOULAIS P*hic*-P-PAS TOUT C"snif"A…
Je t'avais prévenue, petite sotte…
©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Lun 6 Aoû - 11:14

Dilemme






Je sais que c’est une akuma, je le vois, je ne peux plus me mentir. Je sais ce que sont les akumas… Des machines à tuer, qu’il faut exterminer afin de sauver l’humanité. Je sais que c’est pour notre bien, et pour leur bien…
Mais, comment une machine pourrait elle avoir des sentiments, comment peut elle pleurer ? Mary, cette petite fille enfermée et sanglotant dans la barrière, est elle vraiment la même personne que cet akuma sadique aux allures grotesque de chat ? Ce jour là, elle avait l’air si… humaine. Son désespoir a l’air terriblement humain. Son âme est humaine…
Alors même si je semble encore une fois lui faire la morale… je veux savoir, si elle peut redevenir comme avant. Vaincre ce côté akuma, redevenir Mary. Croire en ce jour, où rien ne la distinguait d’une humaine…

-Pour trouver l'innocence, et parce que l'exorciste m'aurait tuée après.

Je reste bouche bée. Non ce… Ce n’est pas ça. Tout ça, ce jour là… Ce n’était que de la comédie ? Depuis le début, elle savait qui j’étais, et ne faisait que me manipuler ?
C’est la douche froide. Je me sens si… naïf. Idiot.

L’akuma se relève d’un bond, reprenant son entrain d’avant. Je ne réussis même pas à savoir qui est dans cette barrière désormais. Est-ce Mary ? Ou est ce l’akuma ? Ou bien… me serais je trompé depuis le début, en pensant qu’ils étaient deux entités distinctes ?

-Hi… Hi hi.. Hi ! Tu as vraiiiiiiiment cru à tooooutes ces bêtises ? J'ai UNe imAGINatioN déEEEééEEEébordANtE ! Shiiii hi hi ! Tu es vraiMENT UN idiot CA OUI ! Chat oui. Hi hi hi hi hi hi ! C'est SI RIGolo de jouer AVEC VOUS ! PauvRES humaINS !!!

Elle… reprend le même discours que l’akuma. Tout ceci ne serait qu’une farce ? Vraiment ? Est-ce une mise en scène de cet akuma… ou bien un aveu de Mary, qui est de mèche avec lui ? Je n’arrive plus à savoir… Je ne m’étais jamais posé cette question auparavant. Peut être n’aurais je jamais du me la poser.
L’autre traqueur me tire vers l’arrière, me lançant un regard désolé.

-Je te l’avais dit Louis… C’est une akuma. Tu t’es fait avoir.

Je me suis fait avoir…
Non ça… ne colle pas. Ce jour là, elle aurait pu me tuer cent fois sans se faire repérer par l’exorciste. Elle n’avait pas vraiment eu besoin de mon aide, c’est même elle qui m’a sauvé… Alors qu’elle aurait pu me laisser mourir sans éveiller de soupçons.
J’essaie peut être de lui trouver encore des excuses, mais… c’est encore trop dur à accepter.

Je fixe les yeux dorés de l’akuma, qui a repris son apparence monstrueuse, avant de détourner les yeux. Si c’est vraiment comme ça… alors soit. Au moins, je n’aurai pas l’impression que Mary souffre. Au moins, cela ressemblera à n’importe quelle autre extermination d’akuma.
Au moins, ce sera plus facile…
Jusqu’à ce que j’entende des bruits dans la cage. Je relève la tête, pour voir que l’akuma essaie de se libérer.

-Li… Libérez-moi ! Ou… ou je vous tue, sales hu-humains ! Vi-VITE ! LIBEREZ-MOI !

Non, cette fois il n’y arrivera pas. La double barrière sera bien plus difficile à briser que la première fois. Il est piégé…
Je m’adosse contre un arbre, avant de grimacer en sentant la brulure de ma blessure dans mon dos. Mary… aurait vraiment elle fait ça ? Est-ce parce que je lui ai menti, cette fois là ? Après tout… à cause de moi, l’un de ses comparses est mort. J’imagine que c’est une sorte de vengeance…
Je ferme les yeux, essayant de me couper de tout. Même si j’ai déjà vécu cent fois une scène similaire… cette fois est différente.

-LAISSEZ-MOI ! BANDES DE… JE- JE VOUS TUERAI ! JE vais v-vous FAIRE très... MAL ! JE-... PI... PITIE JE- JE NE SUIS PAS UN MONSTRE ! JE VOUS FERAI PAS DE MAL, JE- JE LE PROMETS ! ! JE *hic* PARTIRAI SANS RIEN FAIRE J'ESSAYERAI DE LE CONTROLER, JE- LOUIS ! AU SECOURS !
-Ma… Mary ?
-PHOENIX ! LILY ! LAISSEZ- MOI SORTIR ! PI-PITIE LAI"SNIF" LAISSEZ-MOI SOR"SNIF"TIIIIIIIR ! LOU*hic* LOUIIIIIS ! J"snif"E V-VOULAIS P*hic*-P-PAS TOUT C"snif"A…
-C’est vraiment toi ?

Cette fois, je fixe l’akuma sanglotant dans la barrière, qui a perdu toute son aura menaçante. Est ce encore une ruse pour se jouer de moi ? Je… ne sais pas. Mais… même si ça ne me ressemble pas du tout, pour une fois, je ne vais pas trop y réfléchir.
Je me rapproche de la barrière. S’il y a une chance, même petite, que l’ancienne Mary soit encore là… Alors peut être… Peut être que…

-Mary, est ce que c’est vraiment toi ? Tu… n’es pas cette personnalité akuma ?
-Louis, ça suffit…
-Qu’est ce que tu es ? Cet akuma, est ce que tu arrives à le contrôler ?
-Stop !

L’autre traqueur me tire en arrière, et me regarde comme si j’étais un fou. Sans doute en suis-je un, au fond.

-Tu as perdu la tête ou quoi ? C’est une akuma, Louis ! Bien sur qu’ils ne peuvent pas se contrôler ! Tu en as vu des centaines, tu sais comment ils sont, non ?

Je sais. Je sais qu’il a raison. Je sais que je devrais faire comme d’habitude. Mais même si je réalise ce qu’est vraiment Mary… je n’arrive pas encore me faire à cette idée.
Que je vais devoir la tuer.

-J’ai déjà connu cette akuma. Elle avait eu cent occasions de me tuer, sans le faire. Je la crois capable de se maitriser.
-C’est une AKUMA, Louis ! Même si c’était ton amie, elle ne pourra pas !

Je me tourne vers l’akuma en cage. Je sais qu’il y a beaucoup de risques. En situation normale, je ne laisse jamais mes émotions prendre le dessus.
Mais ce n’est pas une situation normale.

-Mary, est ce que tu promets de ne pas attaquer le village d’à côté et de ne tuer personne ?

Je sais que c’est une proposition folle et risquée, mais si je réussis à lui parler et la convaincre seul, peut être que je réussirai à la ramener et raisonner…

-Cette fois c’en est assez, tu vas nous laisser nous occuper de …

Un grésillement dans notre golem l’interrompt. Une voix, que j’ai déjà entendue, raisonne dans la forêt.

-Je suis dans la forêt ! Tenez votre position, j’arrive bientôt !

Mes collègues échangent un regard rassuré. L’exorciste arrive.
L’histoire va se répéter.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Mer 26 Sep - 2:44

Ludus pueri


Pocket Mirror - Ball Jointed
LIBEREZ-MOI ! IL VA ARRIVER ! JE VEUX PAS ETRE ECRASEE, ET MOU- MOURIR ! Ça- CA VA FAIRE MAL ! Louis, Louis, aide-MOI… Je griffe, je frappe, le regard FROID des traqueurs FIXE mon désespoir, inertes. MONSTRES ! MONSTRES !!! VOUS TUEZ UNE ENFANT ! Vous- VOUS LE PAYEREZ ! LIBEREZ-MOI ! PI- PITIE ! Pourquoi- pourQUOI VOUS ME LIBEREZ PAS JE VAIS MOURIR, JE FERAI PLUS RIEN JE LE PROMETS, PITIE ! PITié… Pitié… Je n'ai pas… mérité ça… Je voulais faire… le bien… J'ai- j'ai peur… Je veux vivre, revoir Phoenix, mes amis, je veux retourner chez moi, je ne ferai plus rien… Pitié… Je ne suis pas méchante, je… J'ai pas voulu tout ça, pourquoi… Pourquoi moi… Je… j'ai rien fait pour mériter ça… Je- je veux pas mourir…
 - Mary, est ce que c’est vraiment toi ? Tu… n’es pas cette personnalité akuma ?
Lou… Louis ?
Je relève le visage, mais tout est flou à cause des larmes. Tu… tu veux me croire ? Je- je vais peut-être survivre ! Il va me sauver !
 - Ou… *hic* oui, c… *sobs* c'est mo… moi… *snif*
 - Qu’est ce que tu es ? Cet akuma, est ce que tu arrives à le contrôler ?
Il… il veut parler. Je vais… je vais pouvoir tout lui dire ! Il va comprendre, comprendre que c'est pas ma faute, il… Il est gentil, si gentil, je t'aime tant, Louis, je t'aime… Sauve-moi…
 - Je *sobs* ss-sais p-p-p-as *hic*. Je c-*hic*comprend p-pas… J-je p-p-eux un p-p*snif*eu le con-contrô*hic*l-lé. Ai*hic*aide-m-moi, pi-pi-pit*sobs*ié… J'ai p-peur*hic*…
Je regarde partout, en parlant. J'ai peur… peur… Il va arriver, il va me tuer… Louis me protégera peut-être… ? Il aura le temps ? Les autres parlent. Et je tremble, sanglote. Ne-ne m'abandonne pas, Louis… Chaque seconde, il approche… Je me racrapote, comme si ça allait me protéger. Je ne veux plus voir, je veux plus rien entendre. Plus entendre ces monstres qui veulent me tuer, qui disent que je peux pas me contrôler, Louis lui il croit en moi, il… il va me sauver…
 - Mary, est ce que tu promets de ne pas attaquer le village d’à côté et de ne tuer personne ?
Il me regarde dans les yeux. Ses jolis yeux, purs, francs. Pleins de confiance, d'amour. Les autres me voient comme un rien, mais lui, il se dresse contre eux… Je me raccroche à son regard, à ma lumière dans la peur, ma balise d'espoir. Je- je ne suis pas seule, dans le noir !

Mais… ils me percent. Me brûlent. Je me sens… sale, sous ses yeux. Méchante. Pourrie. Car… je ne peux pas promettre ! Je ne contrôle plus ! Mais… je suis lâche, Louis. J'aimerais… j'aimerais être comme toi, brave, droite… Mais j'ai… j'ai peur, je suis terrifiée, je- je ne veux pas… mourir… Mais… je… Louis, je… Je ne sais pas, je… Je ne peux pas promettre… Mais je ne veux pas mourir…

Silence. Tu attends. Mes yeux fuient les tiens, fixent le sol. J'ai… j'ai froid, soudain. Seule… Je suis seule, méchante. Ma gorge se noue, j'ai mal. Je dois lui dire… que je ne peux pas promettre. Juste un mot, un "non"… et je devrai juste attendre. Jusqu'à ce qu'il arrive, et me... Après, ce sera fini. Je ne deviendrai plus méchante. Je ne mentirai plus. Je dois juste… faire un seul effort de volonté, je dois oublier la peur… Je… Je n'arrive pas à répondre. Muette. Incapable de mentir, de trahir sa confiance… Incapable de mourir.
 - -Je suis dans la forêt ! Tenez votre position, j’arrive bientôt !
Tous mon corps se tend, mon cœur rate un battement, la terreur me reprend. Ho… ho non, non, non… Si-si je promets, je… Je pourrai revoir tout le monde, vivre encore ! Je- je trouverai sûrement un moyen de contrôler ! Oui, oui, je trouverai, je demanderai à Lily, ce maudit chat, je l'ai bien contrôlé aujourd'hui, j'y arriverai encore ! Même… même si c'est une vie tordue, de plus en plus sombre, seule, même si j'ai honte de moi, même si je me sens coupable à chaque seconde… Je… j'ai trop peur de mourir ! C'est de leur faute si je mentirai, ils me menacent de mort ! Les enfants… ça ment toujours… non… ? J'ai… j'ai le droit de le faire. Louis n'en saura rien, de toute façon… J'irai très loin, je- je ne verrai plus Clara et les autres, tant pis… J'enverrai des lettres, je ferai mon tour du monde ! Mais si- si je meurs maintenant- j'irai- en enfer- pour toujours. Tant pis… si je deviens… un monstre… Je n'ai… pas choisi… Je ne suis pas… pure comme Louis.
 - Je- je te… le prom-
Une explosion me fit sursauter. Brisa mes mots, mes pensées.

Je… j'allais promettre ! Mentir… à Louis. Sous le choc, je me rendis compte de la pesanteur sur mon cœur, de mes pensées tournées vers le sombre… Insidieusement… Ho non… Non… Ce n'était plus seulement une autre voix, c'était… Pire…
Tu AS aiMé PrENdrE ToI-mêME leS déCISions diFfICIlE ? Tu ES mOi !

Une seconde explosion frappa. J'ignorai le désespoir qui me mordait, je devais réagir ! Des akumas étaient arrivés et, sous la surprise, les traqueurs relâchèrent le bouclier. D'un bond, je m'éloignai de la zone ; mais je vis un obus frapper à un mètre de Louis, et la crainte me serra la poitrine. Vite ! Je courus sur lui, le pris au corps et continuai ma course. Je devais fuir, fuir tout ça, pas le temps de comprendre ce qu'il se passait ! Tant pis s'il se débattait !

Rapidement, nous furent loin. Les sons s'étaient déjà éloignés, résonnaient au loin. Il ne restait que… le silence. Mes pas. L'obscurité. Mais je devais encore partir plus loin, au cas où…

Louis se débattait, essayait d'échapper à ma prise, mais je devais le sauver ! Il était chaud, dans mes bras. Je ne devais pas le perdre. Si chaud… Si doux, aussi… Oui, je ne pouvais pas le laisser mourir. Je sentais son sang couler, par flots. C'était un peu étrange, un chatouillement, et fascinant. J'ai toujours aimé le sang, après tout. C'était comme si Louis lui-même était dans ces veines, contre moi. Si chaud… Ses mains faibles me frappaient le dos, presque doux. Je l'aime tant, Louis, si gentil… Il sent si bon. Si humain, si vivant… Tu es un ami adorable. Alors je dois t'éloigner du danger, contre moi.

Sa voix sonne dans mes oreilles. Belle, pure. Des frissons me parcourent. Louis… tu es si gentil avec moi, tu es si… fascinant. J'en oublie tout, la guerre, la tragédie, la journée, le bois, les pas, moi-même… Il n'y a que toi. Je ne sais pas ce qui m'arrive, je ne m'en rends même pas compte… Comme envoûtée. Cette odeur entêtante, de chair et de sang. Ta chaleur douce, rassurante, fascinante. Louis, pourquoi tes mots s'étranglent dans ta gorge ? C'est drôle. Mignon. Beau. J'aimerais entendre encore plus… de ces sons que tu fais. Voir ton visage… avec des expressions fortes, nouvelles. Je veux… découvrir plus de toi, tu sais. Je t'aime tant, c'est pour ça que je te sauve… Une douce chaleur coule sur mes pattes cousues, un liquide rougeoyant. Ha, je t'ai blessé ! Désolé… désolé… Mais ce n'est pas si grave, après tout, tu soigneras. Je ne veux que ton bien, tu ne risques rien, promis ! Et c'est si… bon. Je te serre, fort, mes griffes rentrent dans ton dos, sans faire exprès. Et j'en ai un frisson nouveau… Ta gorge, sous mes yeux. J'aimerais… ho, c'est bizarre ! Mais j'aimerais la mordre. Tu penses que… tu auras quel goût dans ma bouche ? Et ton sang… il jaillira, il coulera, chaud… Palpitant… Si vivant, encore, luttant… C'est… délicieux… Juste un morceau, trois fois rien… Ce n'est pas si grave… Et c'est si tentant…

Mes dents s'enfoncent dans ta chaire. Je ne m'en rendais pas compte, elles ont comme agi toutes seules. C'est si bon… Je ne veux pas te faire du mal, je te sauverai, je t'aime, mais… juste un peu. Tu ne souffres pas, si ? Si… ? Je vois ta bouche s'agiter, mais je n'entends plus rien… Pardon, Louis. Je suis méchante… si méchante… mais c'est si tentant, si… délicieux. Pas le goût, non ! Mais… de te rencontrer ainsi, de… Frisson… De toucher ta vie, la caresser, la voir sous ses angles plus cachés, ténus. De la tenir entre mes griffes, sur mes griffes, de la voir se débattre, couler peu à peu. C'est… inexplicable avec des mots. Beau, comme l'amour, non ? Je n'ai pris qu'un petit morceau de ton cou, tu ne saignes presque pas, ne t'inquiète pas… Je vais te sauver… mon ami. Mais… juste un peu… laisse-moi enfoncer mes griffes en toi, mes dents dans ta chaire. Laisse-moi caresser ton cœur, si pur, si rempli d'amour… Je ne te ferai pas de mal… C'est juste de la fascination, oui…

Pourtant… et si… et si tu mourrais ? Ce serait plus simple. Sans douleur, bien sûr. Peut-être. Tu n'aurais plus à te poser des questions douloureuses. Moi non plus. S'il-te-plait… Dis oui… J'ai tellement envie de te… te… tuer...

Bing. La douleur sonne dans ma tête alors que, comme hypnotisée, j'avais foncé dans un arbre. Louis roula plus loin, ma conscience reflua…

Ho.

Ho...

…non…

…Pitié…
©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Lun 15 Oct - 16:12

Blessures






Encore une fois, je me sentais impuissant. Comme cette fois là, dans la forêt. Encore une fois, avec Mary. Ce dilemme, celui d’être déchiré entre le devoir, celui du bien de la majorité : achever l’akuma. Et celui de la minorité, qui fera sans doute plus de mal que de bien, mais qui pourra peut être libérer la petite fille à l’intérieur du monstre. Raison contre instinct… Un conflit éternel. Une partie de moi se demandait pourquoi j’hésitais autant. D’habitude, je ne me posais jamais cette question. L’enjeu est bien trop important pour se la poser. Jusqu’à ce que j’y sois directement impliqué… Peut être que le raisonnement de Central est mieux, au final. Si on définit les Noés et les akumas comme les ennemis du monde, de simples monstres sanguinaires qu’il faut éliminer, alors tout est beaucoup plus simple. Il n’y a pas besoin de comprendre l’ennemi pour le vaincre.
Face à face avec Mary, j’hésitais. Soit je la laissais mourir, alors qu’elle continuait de me supplier… Soit je la libérais. En serais je vraiment capable, sachant ce que tout cela va impliquer ? Sera-t-elle capable de contenir ce monstre, et de laisser les autres traqueurs sans les blesser ?

Plus je me posais de questions, moins j’osais agir. Jusqu’à ce que finalement, les choses bougèrent d’elles mêmes. Devant nous, une explosion retentit, semblant sortir de nulle part. Surpris, j’essaie de me protéger du souffle de l’explosion, luttant pour garder mon équilibre. Est-ce Mary ?
Non, les traqueurs la tenaient dans leurs barrières. Je relève la tête, pour voir d’autres akumas. Alors finalement, nous ne sommes pas les seuls à avoir appelé des renforts…
Malgré moi, j’en serais presque rassuré. Au moins, cela m’évite un dilemme….
Presque, si l’exorciste était déjà là. Ce qui ne sera tarder, enfin, je l’espère…

Une nouvelle explosion, cette fois ci juste à côté de moi. Je trébuche, légèrement sonné. Quand est ce que l’exorciste arrive ?
Mais contre toute attente, ce n’est pas l’exorciste qui me tire de cette situation, mais un akuma. Ayant oublié Mary à cause de l’attaque surprise, je ne la remarque même pas lorsque celle-ci me fonce dessus, avant de m’emporter avec elle. D’abord paniqué, je me détends légèrement en voyant qu’il s’agit de Mary –mais elle est toujours dans sa forme akuma… Essaie t’elle de m’éloigner du danger ?

Je me rends compte de mon erreur lorsque je sens une vive douleur au dos. Je ne peux retenir un cri de douleur, lorsque je sens comme une lame s’enfoncer dans mon dos. Sommes-nous attaqués par devant ?
Mais non, je me rends compte que ce n’est pas une attaque extérieure, mais bien Mary elle-même. Que fait-elle ?! Ou bien serait ce l’akuma qui a repris le dessus ?
Je l’ignore, mais une chose est sure : je dois l’arrêter… à ce rythme là, je ne sais pas si je pourrai survivre.

-Mary ! Mary ! Arrête toi ! Mary !

Mais malgré mes appels, cela ne sert à rien : elle ne s’arrête pas. Pire encore, je sens la douleur augmenter et se répandre dans tout mon corps. Se rend-elle compte de ce qu’elle fait ?
J’essaie de me débattre, mais c’est impossible… Elle m’agrippe fermement, et continue de courir à une vitesse surhumaine. Je peux à peine bouger… Alors, dans une tentative désespérée, j’essaie de frapper son dos, écarter ses bras qui m’agrippent, faire n’importe quoi pour essayer de la contraindre à me lâcher… Rien n’y fait. Je ne peux rien faire contre la force d’un akuma, et je peux à peine bouger dans ma position…
Je relève les yeux vers le regard doré de l’akuma. Peut être que si j’arrive à l’atteindre, elle arrêtera…

-Mary,  arrêt- toi ! A ce rythme là tu finiras par me tuer…

Son regard se baisse vers le mien, et me fixe intensément. M’a-t-elle finalement entendu ?

Grossière erreur.
Je ne peux rien faire lorsqu’elle se penche vers moi, et plante ses crocs dans mon cou. La stupeur est bien vite remplacée par une douleur immense et la panique. Que fait-elle ? Veut elle vraiment me tuer, finalement ? N’était ce que de la comédie ?
Ai-je fait une grave erreur ?

-Ma…ry… Arrête, tu… vas me…

Ma voix s’étouffe dans ma gorge. Je n’arrive plus à bien parler. Je n’arrive même plus à m’entendre, ma propre voix semble lointaine. Je n’arrive plus à bien voir non plus. Est-ce… la fin ?

Un brusque choc me réveille brutalement. Je ne peux empêcher un léger cri de douleur lorsque les crocs et les griffes de Mary se retirent brutalement. Je tombe lourdement au sol, roulant plus loin, n’ayant absolument pas la force de me relever.
Où suis-je ? Je… n’en sais rien. Autour de moi, ce sont toujours les mêmes arbres, le même ciel sombre. Sauf que cette fois ci, il n’y a aucun son. Pas de traqueurs affolés. Pas d’akuma joueur…
Akuma ? Je tourne légèrement la tête, cherchant Mary, avant d’arrêter mon geste brutalement. Ce simple mouvement provoque une douleur immense, et je serre les dents pour ne pas gémir de douleur. Faiblement, je porte une main à mon cou… couvert de sang. J’essaie de me relever, mais encore une fois, cela se solda par un échec.
Je ferme les yeux, résigné. Alors… alors est ce que ça va finir comme ça ? Peut être… peut être que c’est mieux. Si les autres traqueurs sont en vie… Si l’exorciste réussit à les protéger, eux et les civils avoisinants… Et Mary… Si Mary réussit à reprendre le contrôle… Et qu’elle ne tue plus. C’est bien ce qu’elle voulait dire, non ? Juste avant que les akumas n’interviennent… Qu’elle ne tuerait plus…
Je sais qu’elle est encore dans les parages. Malgré mes sens qui commencent à me tromper, même si je suis à peine conscient… Je sais qu’elle est dans les parages…

-Mary… Ne tue plus…

Ne me mens pas… comme je l’ai fait pour toi…
M’a-t-elle seulement entendu ? Je l’ignore, moi-même je ne m’entends pas...
C’est la dernière chose que je dis, avant de sombrer dans l’inconscience.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW







Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 179 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+90)
Un sauvetage inattendu (+30)
Lien indestructible (+70)
Ludus pueri (+100)
La parole au peuple (+40)

Points: 1100
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Ven 16 Nov - 1:44

Ludus pueri



Mes yeux étaient secs.

Je n'arrivais plus à pleurer. C'était une fonctionnalité sous contrôle, je le savais maintenant.

Je m'étais allongé dans un cours d'eau, alors. Il était devenu rouge, mais le courant l'avait emporté.

J'avais cru que je me sentirais mieux. Que le froid, l'eau pure sur ma peau me ferait sentir vivant, humain. Et surtout moins répugnant, lavé de la crasse en moi. Purgé.

Je faisais souvent cela avec mes orphelins, quand il ne faisait pas trop froid et qu'ils avaient fait une grosse bêtise. C'était un petit rituel, une punition qui enlevait leur acte méchant loin d'eux. Comme une confession, mais le prêtre du village voyait l'orphelinat d'un très mauvais œil, alors je préférais cela. Pour montrer l'exemple, il m'était arrivé de le faire avec eux quand j'étais fautif aussi. Parfois, ça ne fonctionnait pas du tout, et ils continuaient à s'entêter dans leur bêtise… Tout n'était pas rose.

Mais l'amour était toujours là. Parfois caché dans un coin, parfois inconscient, mais je n'en avais jamais douté. Ce n'était pas simple, à cette époque… mais je n'avais jamais désespéré. Je faisais ce que je pensais juste, tant bien que mal, avec parfois des erreurs.

Et maintenant… je ne pouvais plus. Tout cela était terminé. J'avais essayé… espéré pouvoir retrouver une telle époque. J'avais fermé les yeux sur tous les changements qui me hurlaient que ce serait impossible. Qu'une époque était finie.

Que j'étais mort.

Je me sentais vide. Comme si j'avais épuisé toutes mes émotions pour aujourd'hui. Ou parce que je… je me résignais. Qu'est-ce que je pouvais faire d'autres ? Je… ne contrôlais plus rien. J'avais fait le pire… presque tué un ami.

Après le choc, j'avais d'abord paniqué, terrifiée par son souffle fragile. Parce que je savais que s'il cessait, non seulement mon ami serait mort, mais je ne pourrais aussi jamais me le pardonner, je ne pourrais jamais plus m'apprécier même un peu. Jamais. Contrairement à mes orphelins… j'avais cherché Louis. J'aurais dû le fuir… je savais que j'étais dangereuse. Mais… mais, par besoin d'avoir un coupable pire que moi, un bouc émissaire…

Ma gorge ne se nouait même plus. Ma culpabilité était devenue une certitude : j'étais un monstre. Je ne pouvais pas continuer comme ça, à me bercer de mensonges. Ce n'était pas l'akuma qui avait pris le corps et avait blessé Louis…

C'était moi. Ou… "nous". Depuis… cette "faim" ne me lâchait plus, tenace. Etait-ce le fléau de tous les akumas ? Phoenix le cachait-elle ? Ou… était-ce personnel ? Même après, il m'avait été difficile de résister à la tentation…

Malgré l'angoisse qui me broyait l'esprit, j'avais compris que je ne pouvais faire qu'une chose : amener ses amis à Louis. L'amener à eux… était hors de question. J'étais terrifiée rien qu'à l'idée de le toucher, j'étais trop dangereuse et répugnante pour ça, un fruit pourri qui le tâcherait… si pur et fragile…

Il y avait ma crainte et mon désir, me poussant à la fois à fuir et foncer sur les traqueurs, mais j'avais réussi à les appâter jusqu'à leur ami sans les tuer. Pour disparaître, trop rapide pour eux. Mais avant… perdue, trop faible pour me couper à jamais de lui, étouffée sous les émotions…

J'avais glissé une boîte dans sa poche. Une petite boîte à musique, pas celle d'avant. Sa musique résonnait encore dans ma tête… "Sorry". "Pardon", en anglais. Avant de partir, je ne savais pas si je la lui donnerais, comment les choses tourneraient. Je… n'imaginais pas ça comme cela. J'espérais juste que nous nous réconcilierions, comme des amis normaux. Je pensais encore que ce serait possible... Ce ne l'était pas.
Mais je l'aimais encore autant.

Allait-il survivre ? C'était ce que j'avais entendu de ses amis, avant de disparaître. Et… je ne le saurai jamais. Je ne reverrai plus Louis… Je ne…

Et finalement, ma gorge se noua. Peut-être que je n'étais pas vide… mais refoulais. C'était devenu trop difficile, trop douloureux. Je devrais juste… ne plus penser, pour ne plus avoir d'obstacles à faire ce que je devais. Tout lâcher, ne plus espérer, ne plus m'accrocher.
"Ne tue plus". Il n'y avait qu'une façon de le respecter…

Mettre fin à cette farce. Accepter ce qu'il s'était passé ce jour, ce dernier jour où j'étais Giacomo. Peut-être Lily pourrait m'aider, d'un seul mot. Peut-être Phoenix fera de même, peut-être ne me pardonnera-t-elle jamais. Mais… je devais…
absolument...

Mourir.
©️ Halloween



THEME DE MARY:

1925 Music box version
:: Bloody Mary ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Jouer, protéger les enfants des adultes.
Aime:
N'aime pas: avatar
Mary Risatina:: Bloody Mary ::
Le monde est la plaine de jeux des enfants. Les adultes ne sont que le personnel chargé d'en prendre soin.


Mary s'amuse en #0066ff
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 280 ▐ Autres Comptes : Rhian Llewellyn, Flonne Sørensen
Féminin
▐ RPG Age : 14
▐ Personnalité : Fantasque
▐ Parcours RP : Tu veux en apprendre plus sur moi?

Pour connaître mes amis et les aventures que j'ai eu avec, c'est par ici!

J'ai aussi quelques talents amusants... Tu veux les voir?

Grâce à tout cela, je deviens peu à peu super célèbre et super forte!



RP en cours:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Ludus pueri
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Ludus pueri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ludus lan [Nord]
» Les SGi à la Ludus LAN !
» Ludus Doctor petite dernière

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: France-
Sauter vers: