Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Cet univers prend place dans le monde d'Animal Crossing, après une grande guerre où presque tout les humains ont été anéantis. Les survivants sont gérés par leurs anciennes créations : les Animalis. Voici un extrait du rapport 2086 :Les expériences de réinsertions de l'espèce humaine se passent bien. Chaque humain a réussi à s'adapter à son village et à y grandir convenablement. Nous avons même réussi l'exploit de les faire voyager de village en village. Ils se sont ainsi rencontrés entre humains et sans aucune animosité. Aujourd'hui, il est temps de mettre en place le dernier village. Il sera bien plus particulier que tout les autres bulles que nous avons mis en place...Aniel le dernier village
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Lun 19 Mar - 0:14


Les anti-biotique, c'est pas automatique.
fr Reynald


Le soleil du Portugal lui manquait.

Mais Luna ne pouvait pas réellement se plaindre. Elle savait que venir ici n'allait pas ne serait pas semblable aux magnifiques plages ensoleillés comme en Espagne mais tout de même. Non, Luna ne pouvait se permettre de se plaindre alors que des gens avaient besoin de son aide et de son savoir. Surtout en cette période froide de l'année. Là où le corps humain était le plus vulnérable au maladie. C'était pour cela qu'elle avait suivi les traces de son père - en partie.

Et c'était pour ça qu'elle s'était dirigé dans ce petit village français. Malgré les nombreux progrès faits pour les moyens de transports et de communication, seuls les grandes villes pouvaient profiter des progrès de la science et de la technologie. Les villages tels que celui où elle se trouvait ne bénéficiait pas forcément de la présence permanente d'un médecin, le plus proche se trouvant dans un autre village à des heures de voyage. Alors, dès qu'elle le pouvait, Luna y faisait une halte et faisait la tournée de ses clients habituels, et auscultait quelques nouveaux patients. Son arrivée était toujours la bienvenue et en général, elle y restait pour une bonne semaine avant de reprendre la route.

Comme à son habitude, elle visitait quelques patients, affrontant bravement le froid et le vent. De ce fait, on lui proposait toujours une boisson chaude avant qu'elle ne reparte voir d'autres personnes. Pour l'heure, elle était en pause déjeuner et profitait de la chaleur de l'unique restaurant qui se trouvait être également dans l'unique auberge du village. Alors qu'elle attendait patiemment son repas - une délicieuse soupe à l'oignon - elle se mit à observer distraitement les personnes présentes. La plupart étaient des locaux et il y avaient quelque voyageurs de passages. Rien de bien anormal en soit.

Sauf peut-être un qui attirait son attention depuis un petit moment.

Elle ne voyait pas son voyage mais sa chevelure blanche ne passait pas réellement inaperçu. On aurait pu le prendre pour une personne âgée de prime abord, mais il avait brièvement tourné la tête et ses traits étaient beaucoup trop fins pour qu'il vieux. Mais ce qui alerta réellement la danoise était sa respiration. Sifflante. Difficile. Qu'elle arrivait à attendre malgré le bruit des conversations. Indécrottable curieuse, Luna se permit de s'approcher de lui, se raclant doucement la gorge d'abord pour attirer son attention.

-Excusez-moi si je vous importune mais je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous aviez du mal à respirer. Tout va bien?

Désormais plus près de lui, elle distinguait nettement son visage et confirma bien l'idée qu'il était jeune. Avec un teint très pale qui ne s'arrangeait guère avec ses soucis de santé. Une vague d'inquiétude passa sur la visage de la demoiselle et, sous l'impulsivité, elle lui prit les mains et plongea son regard saphir dans le sien.

-Je m'appelle Luna. Je suis herboriste itinérante. Je peux vous aider à soulager un peu vos soucis de santé!

Sa voix s'était élevée plus qu'elle ne le voulait et elle s'en rendit bien compte lorsqu'elle réalisa que les conversations autour d'elle s'était arrêté. Sous la gêne, elle relâcha un peu brusquement ses mains.

-P-Pardon, je me suis emportée. Mais ma proposition tient toujours. Si je peux vous aider, ne serait-ce qu'un peu…





† L'Ange Protecteur †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Luna Frideborg† L'Ange Protecteur †
Luna vous guérit en lightsteelblue.
▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 29 Féminin
▐ RPG Age : 19
▐ Personnalité : Douce & Attentionnée & Très curieuse
▐ Parcours RP : FP ; FR ; FT (uc)

RPs 3/3 Indisponible
www - ft. Tyki ; Portugal [10]
www - ft. Reynald ; France [10]
www - ft. Æsa ; Paris [10]

Total points - 50 pts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Jeu 22 Mar - 0:44
ft. Reynald & Luna
"Le mensonge est la seule
et facile ressource de la faiblesse
"

Difficultés


Tu es enfin arrivé à destination. Ca a été long, très long, surtout pour toi qui n'est qu'un vagabond avec peu de moyen. Tu as bien besoin de repos, maintenant.
Sauf que tu es arrivé dans un tout petit village. Pas vraiment de quoi accueillir en nombre des voyageurs égarés. Tu as jamais eu besoin de quelque chose de grand, tu es même très modeste (J'ai toujours vécu comme vagabond, je ne peux pas me permettre d'être capricieux). Mais ce qui est plus problématique cette fois, c'est ces températures glaciales, ce vent frais, l'hiver mordant, qui n'épargne personne. Surtout pas toi, qui a une santé fragile.
Tu ralentis le pas, éreinte. Tu te fatigues à vue d'oeil. Tu as beau te moucher, cracher, rien n'y fait, et respirer devient de plus en plus difficile. Tu t'arrêtes un moment, espérant que ça ne fera que passer.

Ça ne passe pas.
Tu décides que tu vas rester un petit moment à une auberge ici. Tu as vraiment besoin de repos, et tu ne te sens pas capable de faire un kilomètre de plus.
Tu entres dans le bâtiment, appréciant la chaleur qui y règne. Tu sais que tu n'y passeras qu'une journée, trois tout au plus. Les économies que tu as rassemblées ne te permettent pas plus, et tu sais que tu ne trouveras sûrement pas de boulot ici.

Tu t'installes a une place, a l'écart. Tu as commandé une soupe, et pourtant tu n'y touches même pas. Tu n'arrives plus à avaler, ta respiration se fait sifflante, difficile. Tu enlèves ton écharpe, et reposes ton front contre ta main, mais rien n'y fait, aucune position n'est plus confortable qu'une autre. Tu sais comment ca va finir.
Tu commences à te lever, un peu trop rapidement, mais tu es vite interrompu dans ton mouvement.

-Excusez-moi si je vous importune mais je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous aviez du mal à respirer. Tout va bien?

Tu tournes la tête vers la silhouette d'une jeune femme. Une jeune femme jeune et petite, presque fragile, aux très longs cheveux d'un blond cendre étonnant, et deux grands yeux bleus qui te fixent d'un air inquiet. Les tiens en revanche sont tournés vers le sol. Toi qui as toujours l'habitude d'être fier, tu n'aimes pas qu'on te voit dans une telle situation.
Tu essaies de lui répondre, mais à la place c'est une quinte de toux qui vient te couper le souffle. Raison de plus pour que l'inconnue ne baisse pas les bras. Brusquement, elle te prend les mains, et tu relèves les yeux vers elle.

-Je m'appelle Luna. Je suis herboriste itinérante. Je peux vous aider à soulager un peu vos soucis de santé!

Tu hausses les sourcils, surpris de voir une herboriste aussi jeune. Et elle te propose ses services ? Malheureusement... Tu ne penses pas que ce sera possible de soigner ça.
Elle te lâche brusquement les mains, soudainement gênée, se rendent compte de sa précipitation. Non pas que ca te gène vraiment, tu as toi même l'habitude de prendre des décisions précipitées et irraisonnées aux yeux des autres. Mais pour une fois, tu n'as pas envie de parler, pas dans ton état.

-P-Pardon, je me suis emportée. Mais ma proposition tient toujours. Si je peux vous aider, ne serait-ce qu'un peu…

Tu détournes la tête. Aussi étrange que cela puisse paraître, tu n'en as pas spécialement envie. Tu sais très bien pourquoi tu es comme ça, la maladie que tu as, et le fait que ce soit incurable. Tu sais très bien la réaction qu'auront les gens, et tu n'aimes pas susciter de la pitié. Tu sais que tu ne vivras pas vieux de toute façon...

-C'est vraiment très aimable de votre part..  Mais je vois assure que ce n'est que passa...

Tu n'as pas l'occasion de finir ta phrase qu'une violente quinte de toux te prend et te plie en deux. Tu commences sérieusement à avoir du mal à reprendre ton souffle. Tu parviens néanmoins à adresser encore une fois la parole à la demoiselle

-Excusez moi...

Tu te relèves maladroitement, et commences à te diriger vers la sortie, ignorant complètement les regards qui s'étaient braqués vers toi. Tu as besoin de prendre l'air, de t'éloigner de tout le monde. Plus que tout, tu détestes qu'on te voit dans cet était la. Une fierté qui pourrait t'être fatale, un jour.







Thanks ♥:
 
L'Homme aux mille visages

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Rencontrer le quatorzième
Aime:
N'aime pas: avatar
ReynaldL'Homme aux mille visages
Reynald ment en lightgrey

Une vie construite sr un mensonges
De nouvelles histoires
Petits et gros bobards
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 59 Masculin
▐ RPG Age : 20
▐ Personnalité : Mythomane-Rebelle-Débrouillard-Curieux-Fier-Généreux-Audacieux-Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Les antibiotiques c'est pas automatique (+50)
Raffut au marché (+70)
A la pêche aux moules (+50)
Le fantôme de la malchance (+70)
Happy Lie (+70)
A la poursuite d'un faux brooker (+10)

Points : 435
Conditions : 0/12
Rang F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Sam 24 Mar - 19:20


Les anti-biotique, c'est pas automatique.
fr Reynald


"Aider son prochain" était presque un leitmotiv pour Luna et pour son père. Si, sur leurs routes, ils croisaient des personnes dans le besoin, ils n'hésitaient pas une seule seconde pour les aider ou les soigner. Et ils ne demandaient jamais d'argent en général. Juste un repas suffisait. Lorsqu'on vivait sur les routes, on finissait par se contenter des choses simples de la vie. Un lit douillet et un repas devenait un véritable luxe pour les herboristes itinérants. Être herboriste itinérante vous fait découvrir une humanité que vous ne soupçonniez pas.

Alors, lorsque Luna aperçut ce jeune homme, au teint pale et à la respiration difficile, elle ne pouvait tout simplement pas l'ignorer. Elle voyait bien qu'il souffrait mais il semblerait qu'il ne voulait pas de son aide. Mais la demoiselle ne se laissa démonter pour autant. Son inquiétude ne s'amenuisa pas pour autant lorsque l'inconnu fut prit d'une quinte de toux, l'empêchant même de terminer sa phrase, au point qu'il se plia en deux. Elle posa sa main sur le dos et caressa doucement son dos mais il se leva finalement et s'excusa, titubant, montrant clairement qu'il n'était pas au mieux de sa forme.

-A-attendez !

La danoise le suivit malgré le refus qu'elle venait d'essuyer et pour l'empêcher d'aller le plus loin, l'attrapa par le bras et tira un peu dessus, pour l'éloigner de la porte. Son regard s'affola lorsqu'elle constata qu'il était plutôt fluet sous ses vêtements.  

-Vous ne pouvez pas sortir dans votre état, surtout avec ce froid. Ca ne fera qu'empirer. Vous risquez même de vous effondrer au beau milieu de la route et il n'y aura personne pour vous aider.

Luna plongea son regard déterminé dans le sien, oubliant temporairement que les conversations s'étaient arrêtées et que les yeux étaient braqués sur eux. Plus elle parlait, plus elle avait confiance en elle. Luna savait qu'elle ne devrait pas se mêler d'affaires qu'il ne la regardait pas, on le lui disait souvent. Mais cette fois-ci, c'était pour la bonne cause!

-Si ce sont les frais de soin qui vous posent problème, vous n'avez pas besoin de payer. Je peux même vous payer une chambre, le temps que vous puissiez vous remettre sur pied. Je suis herboriste et je refuse de laisser quelqu'un dans le besoin alors que je peux l'aider.

Sourcils froncés, Luna lui reprit ses mains et les tenait fermement pour l'empêcher de s'enfuir. Elle savait qu'elle n'avait pas beaucoup de forces mais vu son état, elle pouvait sans doute l'immobiliser pendant un temps.

-Si… si vous refusez, je vous attache s'il le faut !

Hors contexte, cette phrase pouvait être porteuse de beaucoup de sens ambigu mais pour l'heure, Luna était prête à tout, même à implorer les rares hommes présents dans l'auberge pour immobiliser le malade si elle devait en arriver là. Tandis qu'elle lui "mettait" la pression avec son regard, elle passait en revue dans sa tête les nombreux remèdes qu'elle possédait. Contre la toux, la fièvre, ou les difficultés respiratoires...





† L'Ange Protecteur †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Luna Frideborg† L'Ange Protecteur †
Luna vous guérit en lightsteelblue.
▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 29 Féminin
▐ RPG Age : 19
▐ Personnalité : Douce & Attentionnée & Très curieuse
▐ Parcours RP : FP ; FR ; FT (uc)

RPs 3/3 Indisponible
www - ft. Tyki ; Portugal [10]
www - ft. Reynald ; France [10]
www - ft. Æsa ; Paris [10]

Total points - 50 pts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Mar 3 Avr - 13:29
ft. Reynald & Luna
"Le mensonge est la seule
et facile ressource de la faiblesse
"

Résignation




Tu t'étais dirigé vers la sortie, fuyant cet endroit, fuyant les regards qui te fixaient, fuyant tout. Ca ne te ressemble vraiment pas. D'habitude, tu es plutôt du genre à n'avoir aucune honte. Sauf celle ci, ta fierté et ton entêtement à vouloir nier ta maladie, te mettant toi même en danger. Tu n'aimes pas quand les foules viennent t'entourer pour essayer de t'administrer des remèdes inefficaces. Ça te rappelle un passé douloureux. Une mentor qui veillait toujours à ton chevet, son soupir de déception qu'elle essayait de te dissimuler, ses yeux désillusionnés, l'échec qui s'y reflétait quand elle te regardait. Même si tu savais que ton esprit rebelle n'était pas fait pour suivre l'apprentissage de bookman, en vérité c'est surtout ta maladie qui t'a poussé à tout quitter. Cette fichue maladie...
Tu es brusquement ramené à la réalité lorsqu'une main te tire en arrière. Tu es obligé de reculer pour ne pas perdre l'équilibre. Dans ton état, tu ne te sens absolument pas en état de lutter.
Tu n'es absolument pas surpris qu'il s'agit de la jeune Luna. En voilà une qui est aussi entêtée que toi. Cela t'aurait fait sourire, en temps normal.

-Vous ne pouvez pas sortir dans votre état, surtout avec ce froid. Ca ne fera qu'empirer. Vous risquez même de vous effondrer au beau milieu de la route et il n'y aura personne pour vous aider.  Si ce sont les frais de soin qui vous posent problème, vous n'avez pas besoin de payer. Je peux même vous payer une chambre, le temps que vous puissiez vous remettre sur pied. Je suis herboriste et je refuse de laisser quelqu'un dans le besoin alors que je peux l'aider.

Tu trouve ça admirable, vraiment. La générosité de cette herboriste est vraiment un exemple à suivre. Après tout, en tant que vagabond, tu as du à de nombreuses reprises compter sur la générosité des gens.
Mais cette fois, c'est un peu différent.

-Si… si vous refusez, je vous attache s'il le faut !

Un faible sourire étire tes lèvres. Tu ne te moques pas vraiment d'elle, mais tu ne peux t'empêcher de sourire devant une telle volonté de fer, un tel désir de bien faire.
Ce que tu t'apprêtes à dire va malgré tout briser les espoirs de la demoiselle.

-C'est... très généreux... Mais... ca ne peut pas se... soigner.

La tête commence à te tourner, respirer devient de plus en plus difficile. Tu aurais voulu t'enfuir, mais la jeune fille te tient fermement les mains, et tu n'es absolument pas en état de lutter, surtout si elle a l'intention d'appeler toutes les personnes présentes dans la salle pour te retenir.
Finalement, sa volonté est plus forte que la tienne.

-C'est... d'accord.

Après tout, tu n'aimes pas être attaché.
Mais tu n'as pas l'occasion de rajouter quoi que ce soit. Tu t'appuies contre le mur, et t'effondres contre celui ci.







Thanks ♥:
 
L'Homme aux mille visages

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Rencontrer le quatorzième
Aime:
N'aime pas: avatar
ReynaldL'Homme aux mille visages
Reynald ment en lightgrey

Une vie construite sr un mensonges
De nouvelles histoires
Petits et gros bobards
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 59 Masculin
▐ RPG Age : 20
▐ Personnalité : Mythomane-Rebelle-Débrouillard-Curieux-Fier-Généreux-Audacieux-Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Les antibiotiques c'est pas automatique (+50)
Raffut au marché (+70)
A la pêche aux moules (+50)
Le fantôme de la malchance (+70)
Happy Lie (+70)
A la poursuite d'un faux brooker (+10)

Points : 435
Conditions : 0/12
Rang F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Sam 7 Avr - 21:28


Les anti-biotique, c'est pas automatique.
fr Reynald


Les sourcils froncés de détermination laissèrent place à l'incompréhension et à l'inquiétude. Une maladie qui ne pouvait pas se soigner? Avait-elle bien entendu? Pendant son apprentissage auprès de son père, elle avait effectivement ouï dire que certains maladies étaient incurables et que, par ce fait, les hommes de science essayaient par tous les moyens de trouver des traitements, ou tout du moins, un moyen d'alléger la douleur des patients. Luna n'avait croisé que deux personnes au cours de ses voyages. Et il semblerait qu'elle allait devoir s'occuper de l'un d'entre eux. Et seule, cette-fois-ci.

-Même si ça ne peut pas se soigner, je peux toujours essaye- Aah !

C'est alors qu'il se résigne enfin à se laisser soigner qu'il s'appuie sur le mur et s'effondre de fatigue contre celui-ci. Luna qui lui tenait toujours les mains, le retint comme elle le put, le ramena même vers elle, se servant de son corps pour le garder debout. C'est en le gardant si près dans ses près qu'elle réalisa qu'il n'était pas très lourd malgré sa grande taille, elle pouvait aisément le soutenir mais elle n'était pas capable de le porter pour autant. Alors elle demanda l'aide à un client qui prêta volontiers son aide et demanda une chambre pour pouvoir poser le malade.

Une fois cela fait, Luna fouilla dans ses affaires, tout en réfléchissant à ce qu'elle pourrait lui donner. Il avait des difficultés à respirer et une toux persistante. Avec de la fièvre, par-dessus le marché. Tandis qu'elle fait défiler les nombreuses plantes contre la toux dans sa tête, elle demanda à ce qu'on lui rapporte un bol d'eau faite avec de la neige fondue et une serviette pour la poser sur son front. La serviette posée, elle retourna à sa multitude de préparations.

Bras croisés, elle observa les nombreuses fioles et les sachets en papier qui contenaient différents mélanges de feuilles et fleurs séchés. Il lui restait un flacon de sirop de coquelicot mais il était prévu pour le client qu'elle devait allait voir bientôt. Et elle n'était pas prête de revoir des coquelicots avant mai et elle ne pourrait partir sur Paris qu'une fois ses consultations ici terminées. Elle allait devoir faire avec les moyens du bord. Elle mit donc les traitements de ses patients de côté et se retrouva avec peu de choses au final. La panique commençait à la gagner.

Et si je n'y arrivais pas?

Pendant plusieurs secondes, la danoise resta bloquée sur cette simple pensée, l'empêchant de bouger. Après tout, il avait bien dit qu'on ne pouvait pas le soigner. Il avait peut-être tout essayé mais rien ne fonctionnait. Et puis, Luna ne savait même pas quelle maladie il avait contracté, elle n'avait pas eu le temps de le lui demander. Mais comment pouvait-elle le laisser tomber après tout ce qu'elle lui avait dit? Elle avait promis de l'aider, ne serait-ce qu'un peu? Elle ne pouvait pas abandonner comme ça. Il n'y aurait plus aucun espoir si elle baissait les bras. Elle jeta un rapide coup d'œil vers le malade. Et se décida enfin.

L'herboriste attrapa un ruban et fit une longue natte dans ses cheveux avant de la jeter par-dessus son épaule, remonta les manches et s'attela à la tâche. Trop concentrée dans sa tâche, elle commença à le déshabiller et passa la serviette froide sur son torse pale pour le rafraichir un peu avant de le sécher et de l'habiller à nouveau. Elle demanda cette fois-ci un bol d'eau chaude et une grande serviette. Elle versa quelques gouttes d'huile de lavande dans l'eau, puis tapota les joues du jeune homme pour le réveiller. Elle ouvrit la bouche pour tenter de l'appeler mais se rendit compte qu'elle ne connaissait même pas son nom.

-Monsieur? Monsieur! Vous m'entendez? Il faut vous réveiller. J'ai quelque chose qui devrait vous aider à respirer un peu mieux. J'espère que vous aimez l'odeur de la lavande…

Ce n'était pas quelque chose de folichon mais il allait devoir inhaler les vapeurs de la lavande avec la serviette recouvrant sa tête.





† L'Ange Protecteur †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Luna Frideborg† L'Ange Protecteur †
Luna vous guérit en lightsteelblue.
▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 29 Féminin
▐ RPG Age : 19
▐ Personnalité : Douce & Attentionnée & Très curieuse
▐ Parcours RP : FP ; FR ; FT (uc)

RPs 3/3 Indisponible
www - ft. Tyki ; Portugal [10]
www - ft. Reynald ; France [10]
www - ft. Æsa ; Paris [10]

Total points - 50 pts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Mer 27 Juin - 18:36
ft. Reynald & Luna
"Le mensonge est la seule
et facile ressource de la faiblesse
"

Incurable




Tout était noir autour de toi. Manquant d’air, ta conscience s’effaçant, tu ne te rendais compte de rien. Tu n'avais pas senti que la jeune femme avait empêché ta chute, tu n'avais pas senti qu'on te transportait dans une chambre inconnue, tu n'avais même pas eu conscience de l’herboriste qui s’acharnait à essayer de te soigner. La seule chose dont tu avais conscience, c'était cette difficulté à respirer, tes efforts qui te paraissaient immenses pour prendre un peu d’air, le moindre mouvement naturel te paraissait un obstacle à surmonter.

Et le pire fut le réveil, lorsqu'on essayait de mettre à vif ta conscience pour que tu te rendes bien compte de ces difficultés. Une voix t’appelait, au loin, une voix que tu avais entendue il y a à peine quelques minutes, et que tu reconnus.

-Monsieur? Monsieur! Vous m'entendez? Il faut vous réveiller. J'ai quelque chose qui devrait vous aider à respirer un peu mieux. J'espère que vous aimez l'odeur de la lavande…

C'est vrai, elle ne connaissait pas ton prénom. En as tu seulement un ? Non, bien sur que non, tu en as plusieurs. Toi, l'anonyme, le monsieur tout le monde, l’homme qui a toutes et aucune identité en même temps. Au final, ce nom te va si bien.
"Monsieur".

Une forte odeur te tire de ton coma, et vient piquer ton nez. Tu tousses, prends une inspiration difficile et saccadée, avant que la toux ne te reprenne violemment. Finalement, elle se calme enfin, et tu apprécies cet instant où l’oxygène remonte à nouveau dans tes poumons et que cette horrible sensation de vide et de malaise s’estompe.
Tu prends enfin conscience de ton environnement, pour voir les grands yeux bleus de l’herboriste te fixer, à la fois inquiets et professionnels. Un rapide coup d’œil autour de toi pour voir que tu es dans une pièce qui t'es inconnue : tu es perdu. Il te faut un certain temps avant de pouvoir reprendre une respiration correcte et de reformuler une phrase dans ta tête. Tu sais que c’est la demoiselle à ton chevet qui t’as aidé. Tu aimerais la remercier, t’excuser, lui dire de ne pas perdre son temps, la rassurer, te redresser en parfait état pour lui prouver.
Bien sur que tu ne peux pas.

-M-Merci…

C’est tout ce que tu trouves à dire dans ta position. Parce que c’est tout ce que tu peux dire, grâce à elle…

Tu détournes la tête, fixant un point sur le mur. Ta respiration est toujours difficile, mais ta toux ne revient plus la gêner –pour l’instant. Malgré ta fièvre tenace, tu as terriblement froid.
Tout ça ne t’est pas étranger.

- « Laissez tomber »… C’est… ce qu’ils m’ont dit…

Une quinte de toux t’interromps, et ravive ta douleur au niveau du thorax.

- « Quelqu’un »… a déjà essayé. De trouver une guérison. Partout. Mais il n’y en a pas… Tous… Tous les cas comme moi… meurent vite.

Cette idée là, tu t’y es fait. Ou plutôt, tu as du t’y faire, en voyant ton état se dégrader petit à petit. Tu savais ce qui allait t’arriver, tu t’y es préparé depuis longtemps. C’est pour ça que tu vis ta vie comme tu l’entends, à fond, comme si tu allais mourir le lendemain. Parce que pour toi, cette expression est valable.
D’ailleurs, tu sais que tu t’approches de ton état critique. C’est ce que ta mentor t’avait prédit… Après avoir eu la désastreuse surprise de voir que son élève ne sera jamais accompli comme elle l’espérait, qu’il ne reprendra jamais son flambeau, qu’il mourra avant elle. Le diagnostic te donnait encore cinq ans.
C’était quatre ans plus tôt.

-Vous êtes herboriste ? C’est merveilleux de… soigner les gens… S’il vous plait, allez y… Ne vous préoccupez pas de moi… Soignez ceux qui en ont vraiment besoin.

Toi, tu es résigné. Toi, tu es éteins.







Thanks ♥:
 
L'Homme aux mille visages

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Rencontrer le quatorzième
Aime:
N'aime pas: avatar
ReynaldL'Homme aux mille visages
Reynald ment en lightgrey

Une vie construite sr un mensonges
De nouvelles histoires
Petits et gros bobards
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 59 Masculin
▐ RPG Age : 20
▐ Personnalité : Mythomane-Rebelle-Débrouillard-Curieux-Fier-Généreux-Audacieux-Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Les antibiotiques c'est pas automatique (+50)
Raffut au marché (+70)
A la pêche aux moules (+50)
Le fantôme de la malchance (+70)
Happy Lie (+70)
A la poursuite d'un faux brooker (+10)

Points : 435
Conditions : 0/12
Rang F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Dim 8 Juil - 20:55


Les anti-biotique, c'est pas automatique.
fr Reynald


Luna sentit le soulagement la submerger lorsque le malade réagit enfin, crachota, toussa avant de finir par se calmer. Il reprit quelques couleurs mais garda néanmoins son teint crayeux. La demoiselle observa encore ses quelques soucis à respirer. Son cerveau tournait à plein régime, se demandant quelle maladie il aurait pu contracter. Il avait après tout dit quelque chose qui la perturbait grandement. Une maladie qui ne se soignait pas. Son père lui en avait parlé de quelques unes. Et lui avait dit que tout ce qu'on pouvait faire pour ces personnes étaient d'atténuées leurs souffrances et les aider à partir sans trop de souffrances.

Et s'il était bien victime d'une maladie incurable, alors elle devait le soigner tout de même. C'était ça, être herboriste.

Mais sa confiance fut quelque peu ébranlée par ses mots.

-« Laissez tomber »… C’est… ce qu’ils m’ont dit… ( Quinte de toux. ) « Quelqu’un »… a déjà essayé. De trouver une guérison. Partout. Mais il n’y en a pas… Tous… Tous les cas comme moi… meurent vite.

Quelqu'un? Quelqu'un avait donc déjà essayé de le soigner, de trouver un remède, mais sans succès. La danoise devait se faire une raison. Elle non plus n'y arrivera pas. Même si elle était avide de connaissance, le matériel pour faire des recherches lui faisait défaut. Être herboriste, bien qu'on ait une clientèle fidèle, ne garantissait en rien une vie facile et aisée.

-Vous êtes herboriste ? C’est merveilleux de… soigner les gens… S’il vous plait, allez y… Ne vous préoccupez pas de moi… Soignez ceux qui en ont vraiment besoin.

Ne pas se préoccuper de lui? Pour qui la prenait-il? Un herboriste soigne tout le monde, sans exception. Sourcils froncés, lèvres pincées, Luna l'obligea à s'asseoir et lui remit sa chemise sur les épaules. Elle inspira puis expira lentement avant de plaquer dans un claquement sonore ses mains sur celle de l'homme ( dont elle ne connaissait toujours pas le nom ), pour lui relever le visage et plonger son regard dans le sien.

-Je suis herboriste. Et je soigne ceux qui en ont vraiment besoin. Vous n'avez pas besoin de me le répéter. Et celui qui as plus besoin de soins en ce moment c'est vous. Je fais mon boulot d'herboriste et vous faites le votre, celui de malade. Alors vous allez me faire le plaisir de mettre votre tête au-dessus de cette bassine d'eau chaude et de respirer les effluves de lavande.

Elle récupéra vivement - et un peu brusquement - une chaise et y posa la bassine d'eau chaude avant d'appuyer sur sa tête pour la placer au-dessus et de la recouvrir avec une serviette pour bloquer les vapeurs uniquement sur son visage.

-Et ne relevez pas la tête tant que je ne vous l'ai pas dit!

Légèrement énervée, elle sortit de la chambre pour aller vérifier le bain qu'elle avait demandé. On l'amena à une petite salle munie d'une baignoire, vérifia la température et, satisfaite, y mit de l'huile de lavande. Une fois sa besogne faite, elle revint vers la chambre, mais s'arrêta net devant la chambre.

Je n'ai aucune excuse pour être en colère. Il est malade. Et les émotions de l'herboriste peuvent affecter le malade. Papa me le répétait sans cesse.

Une nouvelle fois, elle inspira puis expira, se calma lentement avant de toquer à la porte et d'y entrer calmement.

-Je suis désolée de m'être emportée ainsi… Hm.. Je pourrais avoir votre nom?

Elle aurait du commencer par là depuis le début.





† L'Ange Protecteur †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Luna Frideborg† L'Ange Protecteur †
Luna vous guérit en lightsteelblue.
▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 29 Féminin
▐ RPG Age : 19
▐ Personnalité : Douce & Attentionnée & Très curieuse
▐ Parcours RP : FP ; FR ; FT (uc)

RPs 3/3 Indisponible
www - ft. Tyki ; Portugal [10]
www - ft. Reynald ; France [10]
www - ft. Æsa ; Paris [10]

Total points - 50 pts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Mar 7 Aoû - 10:27
ft. Reynald & Luna
"Le mensonge est la seule
et facile ressource de la faiblesse
"

Nom




Toujours allongé sur le lit du malade, tu fixes un point sur le mur, les yeux vides. Oui, tu es vraiment résigné, car tu sais la réalité de ta maladie. Tu es condamné à souffrir comme ça.
Jusqu'à ta libération.

Ce qui, malgré l'évidence de la situation, ne semble pas plaire à la jeune herboriste. Toi qui pensais -et espérais- que cela serait suffisant pour la faire lâcher prise, ce qui marche dans la majorité des cas, cette jeune femme ne semble pas être comme les autres. En fait, tu l'as carrément énervée.
Ainsi tu es surpris lorsque celle ci te force à te rassoir, avant de te redonner ta chemise. Tu lèves les yeux vers elle, sourcils haussés, pour voir la moue agacée de l'ange. Avant même que tu ne dises mot, elle met ses mains sur les tiennes, et te force à relever la tête.

-Je suis herboriste. Et je soigne ceux qui en ont vraiment besoin. Vous n'avez pas besoin de me le répéter. Et celui qui as plus besoin de soins en ce moment c'est vous. Je fais mon boulot d'herboriste et vous faites le votre, celui de malade. Alors vous allez me faire le plaisir de mettre votre tête au-dessus de cette bassine d'eau chaude et de respirer les effluves de lavande.

Un petit "oh", à la fois surpris et gêné, t'echappe, et tu te décides enfin à lui obéir devant son regard énervé. Laissant échapper un soupir, tu regardes la demoiselle s'affairer avec la bassine. Une bassine qu'elle va sûrement utiliser pour toi...

-Merci, mais je me sens déjà mieu...

Trop tard, Reynald, tu es déjà pris au piège. Ici, c'est elle la chef, et c'est à toi d'obéir. Et Luna te le rappelle bien lorsqu'elle appuie sur ta tête, te l'enfoncant presque dans la bassine, et te recouvrant d'une serviette. Aussitôt, une forte odeur te pique au nez, la même odeur qui t'a réveillé.

-Et ne relevez pas la tête tant que je ne vous l'ai pas dit!
-Ah vraiment ? Pendant combien de temps ? Deux minutes, c'est bo...

Une nouvelle quinte de toux vient t'interrompre, cette fois ci étant également sur à l'odeur bien trop forte à ton goût.
Déjà, la demoiselle quitte la chambre sans te répondre -sans doute encore trop énervée contre toi pour se mettre en plus à t'écouter raler.
De toute évidence, non Reynald, deux minutes ne sont pas suffisantes.

Tu hésites un moment. A, pour une fois, te montrer comme un patient exemplaire, et rester au dessus de cette bassine -qui devient lentement insupportable. Ou bien faire comme toujours, c'est à dire ne pas obéir, même si tu sens que ton état sera encore pire si tu ne fais pas comme elle t'a dit.
Finalement, tu restes encore dans la même position, jusqu'à ce que tu en auras vraiment marre. Tu as tout de même bien inhalé ces valeurs.
Comme si le sort était aussi contrarié contre toi, au moment même ou tu retires la serviette, l'herboriste pénètre dans la pièce. Tu remets aussitôt maladroitement la serviette.

-Je suis désolée de m'être emportée ainsi… Hm.. Je pourrais avoir votre nom?
-Je m'appelle... Reynald.

A quoi bon mentir ? Tu avais l'habitude de te donner des faux noms, de fausses identités. Mais cette fois, tu n'as absolument pas de quoi faire des histoires et des contes. Ton état, la première chose que tu veux cacher aux autres personnes, vient d'être révélé au grand jour dès le début. Tu n'as plus grand chose à cacher, cette fille sait déjà que tu es une épave...
Alors au lieu d'explorer les ruines d'une épave, tu préfères t'intéresser à l'histoire d'une fleur.

-Mademoiselle.. Luna ? Vous êtes... herboriste depuis combien de temps ? Vous paraissez... très jeune.

Tu finis par relever la tête de la bassine, lui lançant un regard qui se veut innocent. Après tout, tu te sens déjà un peu mieux.

-C'est bon, c'est fini ?

Un léger toussotemet vient te contredire.
Foutue maladie.
Et foutu toi, sale gosse perturbateur.







Thanks ♥:
 
L'Homme aux mille visages

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Rencontrer le quatorzième
Aime:
N'aime pas: avatar
ReynaldL'Homme aux mille visages
Reynald ment en lightgrey

Une vie construite sr un mensonges
De nouvelles histoires
Petits et gros bobards
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 59 Masculin
▐ RPG Age : 20
▐ Personnalité : Mythomane-Rebelle-Débrouillard-Curieux-Fier-Généreux-Audacieux-Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Les antibiotiques c'est pas automatique (+50)
Raffut au marché (+70)
A la pêche aux moules (+50)
Le fantôme de la malchance (+70)
Happy Lie (+70)
A la poursuite d'un faux brooker (+10)

Points : 435
Conditions : 0/12
Rang F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Sam 1 Sep - 23:35


Les anti-biotique, c'est pas automatique.
fr Reynald


Reynald… Oui, elle aurait vraiment du commencer par là mais le mal était fait donc qu'importe. Elle s'approcha finalement de lui, fouilla dans les poches de sa robe sa montre à gousset et jugea qu'il avait suffisamment respirer les effluves de lavande. Du moins pour l'instant. Elle retira donc la serviette alors qu'il fut prit qu'une nouvelle quinte de toux. Elle ne savait pas quelle maladie il avait mais c'était une sérieuse et Luna le soupçonnait quelque part de ne pas prendre soin de lui bien qu'il soit au courant de sa condition. Elle soupira alors qu'elle pliait soigneusement la serviette.

-Enchantée, Reynald. Luna suffira. Et je suis herboriste depuis maintenant cinq ans. Enfin, j'ai voyagé avec mon père pendant quatre, mais il nous as quitté l'année dernière. Je travaille seule désormais. Je n'ai que 20 ans mais j'ai déjà vu pas mal de pays. C'est parfois difficile mais c'est toujours enrichissant.

Elle le laissa se redresser et croisa la bras sur sa poitrine, légèrement mécontente. Mais avec son visage de poupon, elle avait plus l'air de faire une moue adorable qu'autre chose, donc difficile d'effrayer qui que ce soit ainsi.

-Ce n'est pas fini. Je vous ai préparé un bain à la lavande. Vous allez détestez la lavande pendant un certain mais croyez moi, ça vous soulagera un peu. Vous devez y rester 10 minutes, compris? Si je vous surprend à vouloir quitter la baignoire avant, vous allez m'entendre !

Elle attrapa un drap dans lequel elle l'enroula dedans pour éviter qu'il n'ait froid durant le chemin jusqu'à la pièce ou se trouvait la bain chaud. Et pour être sûre qu'il y allait, elle l'accompagnait évidemment du moins, jusqu'à la porte. Elle n'allait pas pousser le vice jusqu'à entrer et s'assure qu'il entrait bel et bien dans l'eau.

-Allez-y. Et n'oubliez pas, 10 minutes! Pendant ce temps, je vais demander à ce qu'on vous prépare quelque chose à manger. Vous avez pratiquement la peau sur les os, pas étonnant à ce que vous tombiez malade si facilement si vous ne faites pas attention à votre alimentation non plus.

Une fois assurée que Reynald était bel et bien dans le bain, Luna appela un des employés de l'auberge pour lui demander plusieurs services: de préparer une bonne soupe de poulet et de légumes avec quelques tranches de pain, de préparer de l'eau chaude pour une infusion et trouver si possible, des vêtements chauds pour le malade. Mine de rien, Luna avait son petit côté autoritaire dès lors qu'elle prenait son rôle d'herboriste très à cœur. Toute son attention était focalisée sur Reynald, d'une part parce qu'elle ne pouvait évidemment laisser ainsi, ce serait un crime et impardonnable de sa part, et d'autre part parce que les patients comme lui l'énervaient au point. Ce qui se croyait assez fort pour survivre à un rhume ou autre étaient ceux qui l'agaçaient le plus.






† L'Ange Protecteur †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: avatar
Luna Frideborg† L'Ange Protecteur †
Luna vous guérit en lightsteelblue.
▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 29 Féminin
▐ RPG Age : 19
▐ Personnalité : Douce & Attentionnée & Très curieuse
▐ Parcours RP : FP ; FR ; FT (uc)

RPs 3/3 Indisponible
www - ft. Tyki ; Portugal [10]
www - ft. Reynald ; France [10]
www - ft. Æsa ; Paris [10]

Total points - 50 pts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Mar 4 Sep - 22:13
ft. Reynald & Luna
"Le mensonge est la seule
et facile ressource de la faiblesse
"

Chacun son tour




Enfin c'était fini, plus besoin de plonger le nez plus longtemps dans cette bassine. Décidément, se soigner est presque plus laborieux que de rester malade. Sans doute est ce parce que tu n'en n'as pas l'habitude. Heureusement que cette jeune herboriste était dans les parages. Il faudra que tu la remercies pour toute la peine qu'elle se donne pour toi. Même si, à l'instant présent, tu songes plus à lui demander de tout arrêter.
Heureusement, la serviette qui te condamnait à respirer les effluves de lavande t'est retirée, et tu penses enfin être libéré.

-Enchantée, Reynald. Luna suffira. Et je suis herboriste depuis maintenant cinq ans. Enfin, j'ai voyagé avec mon père pendant quatre, mais il nous as quitté l'année dernière. Je travaille seule désormais. Je n'ai que 20 ans mais j'ai déjà vu pas mal de pays. C'est parfois difficile mais c'est toujours enrichissant.

Tu lèves un regard étonné vers elle. Si jeune, et déjà perdre un père, et reprendre l'activité familale.
Même si à vrai dire, tu n'as aucune idée de ce qu'est un bon père. Tes parents à toi ne t'ont jamais aimé, ils n'ont jamais été de bons parents, et tu les as quitté très tôt de toute façon. Et voilà ce que ça a donné : désormais livré à toi même, tu n'es pas grand chose. Juste un vagabond qui raconte des histoires.

-Je suis désolé pour cette perte, vous avez beaucoup de courage.

Cependant cela ne suffit pas à faire plier la jeune femme, qui te lance un regard qui se veut sévère. Même si son visage d'ange lui donne plus un air adorable qu'effrayant, tu n'arrives pas à être effrayé. Prends garde à toi cependant, la sous estimer serait une grave erreur de ta part.

-Ce n'est pas fini. Je vous ai préparé un bain à la lavande. Vous allez détestez la lavande pendant un certain mais croyez moi, ça vous soulagera un peu. Vous devez y rester 10 minutes, compris? Si je vous surprend à vouloir quitter la baignoire avant, vous allez m'entendre !

Cette fois tu es vraiment sur le point de protester. Luna a déjà fait beaucoup pour toi, alors que tu n'as rien demandé et qu'elle ne te demande même pas de la payer. Tu admires vraiment la compassion dont elle fait preuve, mais tu ne veux pas abuser de sa gentillesse et la faire gaspiller son temps. Parce que oui, pour toi qui as laissé tomber ton cas depuis longtemps, c'est une perte de temps.

-Je vous remercie mais je vous assure que ça va déjà beaucoup mieux, vous n'avez pas besoin de faire tout ça...

Trop tard. Déjà, elle t'enveloppe dans un drap, et te tire par le bras pour ne pas te laisser t'échapper -ce que tu aurais sûrement fait, si tu avais été dans une meilleure condition. A la place, tu te laisses traîner vers la salle de bain, traînant un peu des pied comme un sale gosse qui se fait tirer les oreilles par sa mère.

-Allez-y. Et n'oubliez pas, 10 minutes!
-Je préfère y entrer seul, merci.
-Pendant ce temps, je vais demander à ce qu'on vous prépare quelque chose à manger. Vous avez pratiquement la peau sur les os, pas étonnant à ce que vous tombiez malade si facilement si vous ne faites pas attention à votre alimentation non plus.

Tu finis par te résigner en voyant qu'elle vérifie bien que tu pénètres dans la pièce. A peine y entres tu que l'odeur qui te piquait le nez tout à l'heure revient en force. Au moins, tu ne sentiras jamais aussi bon de ta vie.
Tu te déshabilles et entres dans la baignoire remplie d'eau à la lavande. Tu grimaces au contact de l'eau, trop chaude pour toi, alors tu y entres petit à petit, histoire de t'y habituer. Tu t'amuses à plonger ta main dans l'eau puis de la sortir, admirant le contraste très fort entre ta peau anormalemet blanche et la couleur violacée de l'eau lavandée.
Si Luna n'était pas en train de t'attendre -limite en train de t'épier-  et que tu étais venu dans d'autres circonstances, sans doute serais tu resté un peu plus longtemps. Après tout, en tant que vagabond qui gagne sa vie au jour le jour, un tel confort est un luxe.

Mais tu ne veux pas inquiéter l'herboriste et tu sors immédiatement. De toute façon, l'odeur concentrée de lavande commençait à te faire tourner la tête.
Tu utilises les serviettes propres mises à disposition par les hôtes pour te sécher. Tu passes devant le miroir et songe aussitôt aux paroles de Luna. "La peau sur les os"... C'était vrai. Tu fais presque peur à voir, Reynald, avec tes côtes qui ressortent, ta peau trop blanche, ton poids trop faible. Certes, les voyages à répétition et le travail t'ont force et ont renforcé ton corps, mais la maladie et la mal nutrition en ont caché les effets. Peut être la fin est elle plus proche que tu ne le pensais...
Tu réprimes un frisson. A quoi bon avoir peur ? Tu le savais, n'est ce pas ? Tu l'attendais, non ? Alors de quoi as tu peur ?

Tu détournes le regard et finis de te rhabiller. Tu sors de la salle de bain, pour constater que, même une fois dehors, tu sens toujours la lavande. Désormais, on pourra te suivre à la trace...
Tu n'as pas à aller très loin pour repérer la jeune herboriste. Tu arrives comme une fleur -tu sens même pareil- et affiches une légère grimace.

-Vous aviez raison : je crois que je ne supporterai plus l'odeur de la lavande avant longtemps.

Et tu sais déjà ce qu'elle te réserve...
Mais cette fois, tu ne vas pas refuser, même si tu en as fortement envie. Non, tu vas faire mieux.

-Je vous remercie déjà pour tout ce que vous avez fait pour moi. Cette fois, que dites vous de m'accompagner ? Cela vous fera aussi l'occasion de vous reposer, mmh ?

A vrai dire, tu n'attends pas sa réponse, et tu l’entraînes en posant doucement une main sur son épaule.
Toi aussi, tu sais être persistant.







Thanks ♥:
 
L'Homme aux mille visages

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Rencontrer le quatorzième
Aime:
N'aime pas: avatar
ReynaldL'Homme aux mille visages
Reynald ment en lightgrey

Une vie construite sr un mensonges
De nouvelles histoires
Petits et gros bobards
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 59 Masculin
▐ RPG Age : 20
▐ Personnalité : Mythomane-Rebelle-Débrouillard-Curieux-Fier-Généreux-Audacieux-Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Les antibiotiques c'est pas automatique (+50)
Raffut au marché (+70)
A la pêche aux moules (+50)
Le fantôme de la malchance (+70)
Happy Lie (+70)
A la poursuite d'un faux brooker (+10)

Points : 435
Conditions : 0/12
Rang F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les anti-biotique, c'est pas automatique [PV Reynald]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien, anti-calcaire et noirceur...
» Creme visage anti taches ?
» [INFO & SOFT] La rotation automatique & manuelle
» Housse anti-pluie pour ma petite caméra
» [TEST] Protège ecran miroir + Protège écran anti reflet

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: France-
Sauter vers: