Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
La guerre, encore et toujours… C’est un terrible fléau qui brise les rêves, les liens humains… apporte le désespoir… désespoir qui engendre des tragédies. Ce monde a besoin de vous, à moins que vous fassiez partie de ceux voulant le changer? Devenez acteur de cette histoire, votre venue sera peut-être une bénédiction pour l'un. Seulement, vous serez toujours une malédiction pour l'autre.D Gray Man, l'éveil de l'innocence
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Tâches de rousseur et cheveux couleur flamme • Laoghaire Loiseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tâches de rousseur et cheveux couleur flamme • Laoghaire Loiseau
Lun 28 Mai - 2:33
C'est en Allemagne que Von se promène aujourd'hui puisqu'elle avait bien envie depuis un moment maintenant d'écraser de son pas papillonnant ce pays, évitant les grandes villes et se contentant d'un coin plutôt tranquille. De cette paisible matinée jusqu'à ce début d'après-midi tempéré rien de bien folichon ne voulait pointer le bout de son nez à l'horizon ; le seul détail détonant et divertissant l'Insoumise en quête d'activité fut les retentissements d'un (supposé) accrochage échauffé que la demoiselle remarqua aisément du coin de son œil avisé. À la vue de cette altercation, on se doute sans grande réflexion (ni la moindre hésitation) de sa décision.

Von est-ce que ça te concernait ? Absolument pas non. Est-ce que tu t'en es quand même mêlée ? Évidemment quelle question.

C'est qu'elle se passionne pour fourrer sa petite personne dans les problèmes d'autrui en cherchant (toujours) les ennuis aussi. Tout prétexte est bon à prendre pour lui permettre de prétendre à la réalité de son existence (plutôt sa futile espérance) dans cet acte de « regardez moi je suis là et je suis libre de mes choix ». Vous voulez tenter de lui faire la misère ? Très bien sachez juste qu'elle vous foutra par terre. Oh non la voilà qui se fait rétamer ? Ah mais ça c'est justement ce qu'elle a bien cherché (et au fond c'est quand même un peu vrai) puisqu'elle ne peut s'empêcher de frôler le danger de bafouer et transgresser la moindre règle imposée de se conforter dans cet idéal de témérité... Qu'a-t-elle de mieux à faire franchement ? On se le demande, vraiment ; en tout cas tout ceci ne traverse nullement l'esprit de la rousse qui honnêtement...

n'en a juste rien à foutre.

Finalement cette situation Von l'a un peu voulu car sur le moment elle a bien vu (ce couteau qui se précipitait pour lui bouffer la peau) et elle aurait pu (tous ces humains malvenus) les ronger jusqu'aux os (rien de plus primaire pour une telle machine de guerre) c'est juste qu'elle s'est retenue : par sa volonté inaltérée, son « ne massacrer qu'en dernière nécessité » et aussi poussée par cette unique pensée qui parvenait à se former dans son esprit embrumé : « qu'est-ce que ça ferait s'il me plantait ? ». Sachant pertinemment que ça ne la tuerait pas, mais peut-être qu'au fond une minuscule partie d'elle souhaitait que ce soit le cas parce que ça lui arrive parfois d'avoir la mort qui lui chatouille le bout des doigts.

Au fond ça pique juste un petit peu hein rien de bien douloureux (quelques bleus malheureux et une maigre taillade (dans les entrailles) synonyme de balade). Von s'en est facilement extirpée comme toujours et cette interruption ne vient en (pratiquement) rien bouleverser son jour : son pas demeure perpétuellement motivé, mais n'empêche pas la demoiselle de vouloir tout compte fait se poser (certes vaillante et peu douillette, mais  qui tout de même préfère souffler un instant) en jetant son dévolu sur un banc bienvenu. Les bras croisés, les sourcils froncés et l'air légèrement irrité, la rousse sonde désormais son environnement (sans se préoccuper des quelques passants) ; dans l'espoir de retrouver sa route précédemment empruntée, pour s'apercevoir que rien ne ressemble à l'endroit qu'elle est censée avoir foulé :

— Oh great... en plus je suis perdue, c'est ça ? Peu étonnée plutôt habituée (avec ses nombreuses errances larguées dans leur propre danse) ; Ahhh quelle excellente journée qui s'annonce (ironique), quelle idée aussi de venir dans cet endroit paumé (c'est surtout toi qui l'es) ! Je commence un peu à en avoir marre... (et pathétique), finit-elle par vaguement grommeler.

Normalement le simple fait de ne pas savoir où aller lui offrirait de quoi égayer son caractère occasionnellement désillusionné d'une énième épopée à réaliser, mais aujourd'hui Von n'en a pas particulièrement l'envie et ainsi isolée ne risque même pas d'essayer parce qu c'est inconsciemment à proximité d'autrui que cette machine humanisée semble le plus aimer la vie.

HRP:
 
L'Insoumise

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: vivre ?
Aime:
N'aime pas: Von Borowski
Von BorowskiL'Insoumise
« […] mais le fruit du désordre et de l'insoumission porte nécessairement en lui des germes d'anarchie. »

Von vit (?) en #B9121B

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 19 Féminin
▐ RPG Age : Entre 17 et 19 ans.
▐ Personnalité : (morte)vivante
▐ Parcours RP : EN COURS :
oooLaoghaire Loiseau (début Janvier) • [+20]
oooSebastian Abbott (fin Janvier) • [+20]
►Blablabla
►Blablabla

* * *

— Total des points : 50 • Rang : F • banque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tâches de rousseur et cheveux couleur flamme • Laoghaire Loiseau
Ven 1 Juin - 0:26
Liberté

Milles ans. Tu as l’impression que ça fait milles ans que tu as quitté la Congrégation, alors que ça ne fait qu’une dizaine de jours à peine. Pourtant, cette fatigue sous tes yeux et dans tes os est semblables à celle d’une vieille femme. Et en même temps, la joie qui fait battre ton coeur a tout d’une joie d’enfant. Tu as du mal à t’y retrouver, Gwen, et toute cette situation te donne presque le tournis. Mais au milieu de tout ce fouillis, il y a une chose dont tu es sûre : tu es enfin libre.

Le poids qui te serrait le cœur et t’empêchait de respirer a enfin disparu. La peur qui te nouait les entrailles n’est plus qu’un vague souvenir, et tu as la réelle impression d’avoir perdu une dizaine de kilos en route. Mêmes tes cicatrices et tes blessures encore ouvertes – si lugubres il y a peu – t’apparaissent comme un simple détail. Ce sentiment intense de liberté vient couvrit tout le reste et te ferait presque oublier pour de bon les raisons de ton départ.

Mais ce n’est à tout ça que tu penses, en déambulant dans les rues de la petite ville allemande. Non, si tu es dehors à une telle heure – alors que la prudence t’interdit de quitter ta résidence – c’est pour faire des courses, tout simplement. Tu n’es pas grisée par cette sensation de liberté et encore moins aveuglée par l’orgueil, tu dois juste acheter de quoi manger pour Nausicaa et toi. Ton amie n’est pas en état de faire quoi que ce soit, et même si elle mange peu, vous avez bien vite vidé ses réserves.

C’est que, mine de rien, tu dois reprendre des forces. Après les semaines passées à l’infirmerie ou au fond de ton lit, et les journées sur la route, tu ressembles presque à un sac d’os. Un sac d’os avec une tignasse rousse, un bras en écharpe et une énorme cicatrice sur la joue. C’est précis, oui. Mais bon, c’est bel et bien l’impression que tu as. Et si tu te moques bien de ce qu’on peut penser de toi ou de ta santé en général, tu dois bien reconnaître qu’être faible n’est pas judicieux dans ta condition. Si demain un membre de l’Ordre ou un akuma vient frapper à ta porte, tu ne pourras pas faire grand-chose.

C’est donc avec toutes ces pensées en tête – et tant d’autres, ça tourne à plein régime là-dedans – que tu te promènes parmi les passants. Aucun ne te regarde vraiment et ce nouvel anonymat te fait chaud au coeur. Les quelques regards qui se retournent vers toi ne sont qu’interpellés par tes cheveux inhabituels pour une telle région, avant de t’oublier bien vite. Tu es redevenue un visage parmi les autres, et en oublierait presque tu es une fugitive.

Presque, car une petite voix traîne encore au fond de ta tête. Une petite voix qui t’interpelle, lorsque tu passes devant un parc et remarques du coin de l’œil une jeune femme qui semble ne pas être d’ici. La petite voix te dit que ce n’est pas normal, que tu devrais te méfier. Mais toi, tu balaies tout ça d’un revers de main. Tu n’as plus la force de t’inquiéter, plus après tout ce qu’il s’est passé.

Tout ce que tu arrives à faire pour l’instant, c’est d’arborer ton plus beau sourire alors que tu t’approches de la jeune femme, espérant lui être d’une quelconque aide. Quelque part, tu te dis c’est parfaitement stupide. Si l’inconnue est effectivement perdue et que tu lui donnes un coup de main, tu risques simplement de vous perdre toutes les deux, puisque après tout tu n’es ici que depuis deux jours à peine. Mais bon, ça aussi tu l’envoies balader d’un revers de la main, avant de t’adresser à la rousse.
« Bonjour ! J’espère que je ne vous dérange pas. J’vous ai vue alors que je passais, juste là » lui racontes lui, en pointant la rue du doigt « J’ai et l’impression que vous n’êtes pas d’ici, parce qu’il n’y a pas beaucoup de rousses dans le coin, vous savez, et je me suis dit que vous étiez peut être perdue. J’me mêle peut être de ce qui ne me regarde pas, je suis désolée si c’e- eh. C’est un sacré bleu que vous avez là »
Ton sourire s’efface un peu et l’inquiétude reprend sa place dans ton regard – décidément, elle ne te lâchera plus cette saleté. Les sourcils froncés, tu enjambes le dernier mètre qui vous sépare et regarde d’un peu plus près le visage de la jeune femme – c’est pas du tout effrayant, Gwen.
« On devrait y mettre un bout de steak, histoire que votre visage ne gonfle pas d’un coup. Ça s’rait bien dommage » de nouveau enjouée, tu ris doucement, avant d’enfin conclure « Au fait, moi c’est Gw- Liri. Et vous ? »
©️ GASMASK






Cadeaux ♥♥:
 
Moodboards:
 

† Nouvelle Née †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Laoghaire Loiseau
Laoghaire Loiseau† Nouvelle Née †

Sing me a song of a lass that is gone,
Say could that lass be I



Nina ♥️

Liri selon Seo

Liri revit en #996699
Gwen parlait en #ff9900


▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 989 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Eugénie – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
12/4 : Indisponible.

wwwNausicaa [8/3]
wwwGabriel [6]
wwwBasile [6]
wwwAloïs [3]
wwwSept [2]

wwwNausicaa [4]
wwwVon [2]
wwwCélania [4]
wwwLouis [7]
wwwIlknur [1/3]

MultiversNausicaa [12]
Multivers ☼ Much People [2]

Rang C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tâches de rousseur et cheveux couleur flamme • Laoghaire Loiseau
Lun 22 Oct - 17:12
À se planter là comme un cheveu sur la soupe, évidemment que quelqu'un finirait par la remarquer et tenterait de l'aborder pour x ou y raison : ça fonctionnait toujours ainsi. Peut-être que Von aurait préféré profiter un poil plus longtemps de sa solitaire tranquillité ?

En tout cas, la jeune femme que la rousse fixait de ses prunelles couleur terre s'avançait assurément vers la machine troublée qui l'accueillait le regard plissé, la pupille méfiante et l'air renfrogné, un peu bête sauvage, un peu animal acculé. Ses muscles se tendirent brusquement, avant que le grand sourire (un peu trop éblouissant pour toi, non, Von ?) de l'individu qui l'approchait ne lui donna silencieusement l'autorisation de se relâcher, d'adoucir ses traits. Des cheveux qui cramaient presque comme les siens, un visage qui empestait la sincérité et des yeux qui hurlaient un (amer ?) altruisme, tout ceci soumettait Von à l'hésitation, l'indécision quant à sa réaction. Pour le moment, écoutons...

Qu'apparemment, l'Insoumise faisait tâche dans ce village ; tâche de rouille tenace qu'on peinait à décrocher. Sa tignasse de flammes ne passait pas inaperçue, elle le savait, mais parfois l'oubliait un peu. Ca et beaucoup d'autres choses encore. Pourquoi se trouvait-elle là exactement, déjà ? Pour s'occuper ? Vagabonder ? Exister ? L'Akuma manquait cruellement d'activité(s), quémandait de quoi respirer sans soigneusement le rechercher. De sa déficience en passion qu'il serait temps de soigner. Un brin interloquée, il lui fallut laisser couler le flot de paroles de son interlocutrice en entier, le temps de lui permettre de les digérer, de ne pas s'en étouffer en se pressant sans lui laisser terminer. Celle-ci paraissait sans le moindre danger, pleine de bonne volonté et, aussi étrangement que cela pouvait sembler, Von songeait que, pour aujourd'hui au moins, un lien pourrait peut-être se forger.

Oui, juste aujourd'hui...

Les commissures de ses lèvres se rehaussèrent délicatement et son regard s'embrasa (finalement), on pouvait presque en entendre son cœur qui battait (non) humainement.

— Oh, pas besoin de me vouvoyer, ça m'horripile les fausses (bonnes) manières, un « tu » me suffit largement !

Ses nerfs engourdis estompaient ses égratignures, censuraient ses blessures au gré de ses lubies, soit actuellement se faire une (vraiment ?) amie. Au-delà de son indolence profondément ancrée qui lui susurrait de ne pas s'en inquiéter, son attention entièrement reportée sur la demoiselle qui l'observait la poussait encore plus à les ignorer. De toute façon, la machine n'en mourrait pas et, à partir de là, peu lui importait à ce sujet.

— Non non non, ça ira, ça a sûrement l'air plus grave que ça en a l'air, remuant fermement la tête de droite à gauche. En fait, plutôt que de le mettre sur ma joue, je préférerais largement plus le manger !

Quoi de mieux qu'un bon repas pour reprendre du poil de la bête, après tout ? À ces mots, la rouquine se releva le corps mi-fatigué, mi-abimé, mais veillant à ne laisser se dérober qu'une grimace un peu lancinante rapidement éludée (de l'importance des apparences) par un soupir bien appuyé.

— En tout cas, enchantée, Gwliri ? C'est... original, esquiva-t-elle sur un ton légèrement carencé en conviction. On m'appelle Von. Et j'suis un peu perdue, c'est vrai... je voyage beaucoup, mais là, je n'ai absolument pas la moindre idée d'où je suis arrivée, ni comment... enfin, tu peux peut-être m'aider ? Le timbre de sa voix penchant plus du côté de l'affirmation que de la question. Au moins à trouver de quoi manger, pour le reste je me débrouillerai, mais parler de steak je t'avoue que ça m'a donné un peu faim ! conclut l'Insoumise en faisant mine de tapoter son ventre.

Pas tout à fait vrai, ni tout à fait faux, parfaitement mesuré pour apporter de quoi s'expliquer sans trop en dévoiler. Il le fallait bien pour pouvoir continuer à jouer, ça, Von le savait : surtout, ne pas les laisser deviner que sa charmante enveloppe débraillée n'était qu'un corps mort dérobé...
L'Insoumise

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: vivre ?
Aime:
N'aime pas: Von Borowski
Von BorowskiL'Insoumise
« […] mais le fruit du désordre et de l'insoumission porte nécessairement en lui des germes d'anarchie. »

Von vit (?) en #B9121B

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 19 Féminin
▐ RPG Age : Entre 17 et 19 ans.
▐ Personnalité : (morte)vivante
▐ Parcours RP : EN COURS :
oooLaoghaire Loiseau (début Janvier) • [+20]
oooSebastian Abbott (fin Janvier) • [+20]
►Blablabla
►Blablabla

* * *

— Total des points : 50 • Rang : F • banque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tâches de rousseur et cheveux couleur flamme • Laoghaire Loiseau
Mer 9 Jan - 0:39
Steack

Ce n’est qu’après avoir fini de parler que tu te rends compte du flot de mots que tu viens de libérer, et de leur vitesse. Toujours aussi bavarde, Gwen, ça n’a pas changé. Quelque part, ça te rassure. C’est bête, certes, mais ça te fait du bien de savoir que tu as retrouvé entièrement l’usage de la parole. Au moins, ça, la Congrégation ne l’aura pas cassé. Un souvenir rapide passe devant tes yeux, et tu te revois triste et muette, terrorisée par des ombres que seule toi pouvait voir, perdue dans ton grand libre de l’infirmerie. Non, tout ça est bel et bien fini, cesse de le ressasser.
« Oh, pas besoin de me vouvoyer, ça m'horripile les fausses manières, un « tu » me suffit largement !
Oh tant mieux ! »
Toi aussi, tu n’as jamais été bien adepte des bonnes manières – ce qui faisait bondir ta Mère ou les bonnes sœurs – et tu dois bien avouer que vouvoyer une personne de ton âge, c’est étrange. Mais bon, tu as fini par t’y faire on dirait, et la politesse – inutile – s’est faite une place dans tes conversations. Alors oui, tu es bien contente de savoir que ton interlocutrice partage une telle conviction.
« Non non non, ça ira, ça a sûrement l'air plus grave que ça en a l'air » tu ne peux t’empêcher de soupirer, soulagée, en entendant une telle nouvelle. Après réflexion, les soins ce n’est pas ton fort. Et puis, tu es bien contente de savoir qu’elle n’a rien. « En fait, plutôt que de le mettre sur ma joue, je préférerais largement plus le manger ! »
Tu ris doucement en l’écoutant parler, amusée par l’idée et la façon dont elle l’a formulée. C’est étrange comme elle te plaît bien cette inconnue, comme si vous étiez sur la même longueur d’ondes – au moins pour cette journée. Elle te rappelle toi, avant la Guerre et les ennuis. Ou alors toi, tenant face à la Guerre et les ennuis, tu ne saurais dire. Car derrière son sourire, tu peux lire la fatigue. Une fatigue que tu ne connais que trop bien, mais qui ne t’interpelle pas : après tout, tout le monde peut être épuisé sans avoir à se mener une guerre sainte.
« En tout cas, enchantée, Gwliri ? C'est... original » Aie, elle a relevé et ne semble absolument pas convaincue. Il te faudra un nouveau mensonge pour te sortir de cette situation ridicule. « On m'appelle Von. Et j'suis un peu perdue, c'est vrai... je voyage beaucoup, mais là, je n'ai absolument pas la moindre idée d'où je suis arrivée, ni comment... enfin, tu peux peut-être m'aider ?
Oui, bien sûr, avec plaisir !
Au moins à trouver de quoi manger, pour le reste je me débrouillerai, mais parler de steak je t'avoue que ça m'a donné un peu faim !
Ah, moi aussi ! » lui réponds tu, toujours un léger rire dans la voix.[/color]
Malheureusement, tu ne connais pas beaucoup de restaurants dans la région. Ton porte monnaie, ta condition de fugitive et la tristesse de Nausicaa ne t’ont pas vraiment permis de sortir manger en ville. Mais comme on dit, il y a une première à tout ! Certes ce n’est pas une bonne idée, mais franchement, tu doutes qu’un membre de l’ordre te croise ici. Personne ne connaît ton amitié avec la petite fleuriste, et les voir apparaître à un coin de rue, ça serait vraiment pas de chance. Tu laisses donc toutes ces pensées de côté et te concentres sur votre repas qui s’annonce.
« Hm … Je crois avoir entendu des dames à la boutique parler d’un endroit sympa. Le Paon quelque chose…. » commences tu, cherchant désespérément dans ta petite mémoire. « C’est vers la grande rue si je ne dis pas de bêtises, on devrait le trouver facilement ! »
Puis, lui adressant un dernier sourire, tu te mets en route. Normalement, la grande rue n’est pas bien loin donc ce n’est qu’une question de minutes avant que vous n’arriviez. Normalement étant le mot important de la phrase, car tu n’es pas connue pour avoir un sens de l’orientation incroyable … C’est même tout le contraire quand tu y réfléchis, et le pauvre Émile en avait fait les frais à la Congrégation.
« Oh j’y pense d’ailleurs. Mon nom c’est Liri » Oui, il y a toujours ça à régler comme soucis. Gwliri c’est un peu trop particulier à ton goût. « J’ai hésité, parce que j’allais commencer en donnant mon nom de famille. Mais c’est plus pratique de m’appeler juste Liri, tu penses pas ? »
Ça y est Gwen, ça fait trois minutes que tu la connais, elle t’a donné le droit de la tutoyer et déjà tu t’emballes et lui demandes son avis. Bientôt, tu vas lui demander ce qui l’amène dans cette ville, si elle a une famille ou un chien, ou même quelle est sa couleur favorite.
« J’espère que les gens ne prendront pas peur en nous voyant. Ils ont l’air un peu strictes dans le coin, et deux rousses ensembles ils vont penser qu’on est des Sorcières ou Dieu seul sait quoi. » Tu ris un peu avant de reprendre plus sérieusement « Et sinon, qu’est-ce qui t’amène dans cette ville ? »
Qu’est-ce que je disais. >
©️ GASMASK


HRP:
 






Cadeaux ♥♥:
 
Moodboards:
 

† Nouvelle Née †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Laoghaire Loiseau
Laoghaire Loiseau† Nouvelle Née †

Sing me a song of a lass that is gone,
Say could that lass be I



Nina ♥️

Liri selon Seo

Liri revit en #996699
Gwen parlait en #ff9900


▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 989 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Eugénie – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
12/4 : Indisponible.

wwwNausicaa [8/3]
wwwGabriel [6]
wwwBasile [6]
wwwAloïs [3]
wwwSept [2]

wwwNausicaa [4]
wwwVon [2]
wwwCélania [4]
wwwLouis [7]
wwwIlknur [1/3]

MultiversNausicaa [12]
Multivers ☼ Much People [2]

Rang C


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Tâches de rousseur et cheveux couleur flamme • Laoghaire Loiseau
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Tâches de rousseur et cheveux couleur flamme • Laoghaire Loiseau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FAQ] TÂCHES DE ROUSSEUR
» [ESTHÉTISME] Changer la couleur des tips
» gaz question d'un novice
» Coloration noir pour cheveux artificiel
» avez-vousla bonne couleur de cheveux ?

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: