Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez
 

 "Byzance à l'Auberge"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
"Byzance à l'Auberge"
Ven 9 Aoû - 20:39
"Byzance à l'Auberge"
With Rhian Llewellyn

   

   

Envoyé sur une mission de la part de son nouveau patron, Risa accompagné d’un Semi-Akuma du nom de Rhian Llewellyn doivent délivrer un quartier situé à Constantinople. Ce dernier est infesté de machines démoniaques du Comte Millénaire. Les victimes ne se comptent plus tellement que le nombre est impressionnant. Cependant, ils restent encore des civils prient au piège. Certains tentent de s’enfuir de la zone en devenant des proies faciles, d’autres préfèrent se cacher et attendre la fin de la tempête. Non loin de là, dans une maison extrêmement dégradée, la détective bande la cheville d’un enfant avec des bandages devant les yeux de ses parents. Ce dernier a reçu une vilaine blessure suite à une chute. La femme fait son possible pour se dépêcher afin d’aider son coéquipier en train de se battre. Cet homme comme d’autres individus fait partie d’un rang d’exorciste appelé 3ème génération. Ces gens volontaires ont fusionné au niveau cellulaire avec l’œuf Akuma. Ce sont à présent des Semi-Akuma. De ses souvenirs, Risa se souvient que son maître avait vu Lenalee Lee tuer un Semi du nom de Goushi après un sale coup du Comte Millénaire. Cloud Nine conseillait à son élève de rester prudente.

Terminant les petits soins, la mère de l’enfant se met à hurler lorsqu’un démon au niveau de départ pointe ses canons sur eux. Fermant ses poings, Risa assemble l’eau environnante pour fabriquer deux boucliers à chaque main sous forme de mandala. Ses derniers arrêtent les projectiles dirigés sur elle et sur la petite famille. Holmes serre les dents et sent un de ses boucliers qui est en train de se fissurer.

« Vous devez partir ! » indique Risa en tentant de maintenir au mieux sa protection. « Éloignez-vous le plus possible de se quartier. S’il vous plait !! »

Lorsque la famille s’exécute, la femme entame une roulade en désactivant ses boucliers pour esquiver les prochains tirs. Par la suite elle lève son bras et fabrique un javelot d’eau pour le lancer sur son ennemi qui devient par la suite une explosion. La Sherlock sort du bâtiment et tente de repérer la famille en fuite. Elle entend le crie du gamin et s’empresse d’aller voir. Subitement elle se ressasse la mort de sa fille, du sourire mauvais et manipulateur de son ex-mari. Risa remue négativement la tête et chasse immédiatement ses souvenirs qui refusent d’être effacé par son palais mental. La jeune femme compte arriver à temps pour sauver cet enfant et ses parents. Sur son chemin, un autre akuma du même niveau que le précédent lui barre la route. La demoiselle a juste le temps de s’abriter derrière un bâtiment pour échapper aux tirs de la machine. De sa main gauche elle attrape un miroir de poche et l’oriente pour apercevoir son ennemi. De son autre main, Risa fabrique son javelot de Rhodé puis le lance sur ce dernier. La femme soupire et reprend sa course, en priant d’arriver à temps. Malheureusement ce n’est pas le cas. Risa ne peut constater que les corps déchiquetés des trois individus. Tous sont bariolés du virus Akuma qui détruit à très grande vitesse leurs corps. Holmes sert fortement ses poings et peste. C’est alors qu’un rire se fait entendre et l’émetteur de cette voix mécanique apparaît devant l’Exorciste peu expérimenté au combat. Sans attendre, l’Anglaise oriente ses mains en direction du monstre pour créer en même temps deux javelots. Devant elle se trouve un niveau deux pas très charmant. D’un premier geste de son index, un javelot se plante dans le ventre de la machine, d’un deuxième mouvement de l’autre index, le second javelot transperce l’épaule droite de la machine. Ce dernier se met à hurler et s’apprête à utiliser dans un dernier effort une de ses capacités, mais la détective qui vient d’apercevoir le coup à l’avance, ligote les bras de la machine avec son fouet d’Aphrodite et le projette dans les débris des restes d’une habitation.

Après avoir entendu l’explosion du niveau deux, Risa tombe sur ses genoux et reprend difficilement son souffle. Son rythme cardiaque bat follement, ses mains tremblent et des gouttes de sueur perlent le long de ses tempes. Aujourd’hui, c’est sa première mission. Ou plutôt, c’est sa première véritable mission en tant qu’Exorciste. Pour elle, cette situation est extrêmement éprouvante, stressante, exténuante, mais cette journée est loin d’être fini. La femme regrette d’avoir manqué d’innombrables cours de Cloud en prétendant dans le passé qu’elle n’en avait pas besoin. Sa tête serait une arme redoutable mais ce n’est pas le cas pour aujourd’hui.

En se relevant, Risa cherche du regard Rhian. Les deux se sont séparés dès que l’affrontement a débuté. De son point de vue, elle ne s’inquiète pas trop de l’homme. Ce dernier semble avoir bravé d’innombrable danger contrairement à elle. Le rejoindre serait une bonne idée. On ne sait jamais, Holmes pourrait être utile.

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


"Byzance à l'Auberge" T1hp4910
by Destiny  "Byzance à l'Auberge" 241830390

Les cadeaux !!:
 
† La Sorcière Aux Roses Noires †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Risa Holmes
Risa Holmes† La Sorcière Aux Roses Noires †
Risa élucide les mystères en #3399ff

FPFTFLHéritage

▐ IRL Age : 26 ▐ Messages : 262 ▐ Autres Comptes : Cassidy Danvers ✾ Cloud Nine ✾ Rhys Bleddyn ✾ Ruby Grynberg
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans
▐ Personnalité : Humble ✾ British ✾ Méfiante
▐ Parcours RP :
✿ A la recherche de Moriarty ✿

Le temps d'un verre ~ Gwenaëlle Roussel (50)
[EVENT] Saint Valentin (20)
Panique en clinique ! ~ Soren Duchateau, Eugénie Taffard (40)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (80)
[Intrigue V] La parole au Peuple ~ Everyone (80)
[OS] Echec et mat ! ~ Risa Holmes (10)

✿ Deuil et Désespoir ✿

[OS] Le jour se lève. ~ Risa Holmes (10)
De La Pratique ~ Apollinaire G. De Buzancy, Destiny Richards, Oskar P. Magnussen (20)
Un simple détour ~ ~ Xuan Ming (100)
Épingler la douleur ~ Apollinaire G. De Buzancy (10)
Un échange musclé ~ Akira Nakamura (100) +1 condition
Le Savoir et la Sherlock ~ Ada van Eyck (110)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase III ~ Everyone (100)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase IV ~ Everyone (20)
Cours de récréation ~ Everyone (10)
"Byzance à l'Auberge" ~ Rhian Llewellyn (80)
Est-ce le hasard de te rencontrer ou bien le destin ? ~ Célania Vaillant (60)
[OS] Coupure et Origine ~ Risa Holmes (10)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (20)

✿ Le retour de la Sociopathe ✿

Battle Royal ~ Akira Nakamura, Célania Vaillant, Ada van Eyck, Bonnie R. O'Cahan, Adelheid Von Rosenwald (40)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase I ~ Everyone (100) +1 condition
Une affaire entre deux chevaliers ~ Éloi Bauchard (30) condition en cours
Deux enfants de Londres ~ Kahina S. Hawkesbury (20)
Œil pour œil... ~ Akira Nakamura (50)
beauty may be dangerous but intelligence is lethal ~ Ada van Eyck (30) condition en cours
Un Scandale à Buckingham ~ Abigail Panabaker (20)
Deux violons pour une voleuse et une détective ~ Destiny Richards (20)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 1 ~ Everyone (60)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 2 ~ Everyone (10)


1300 points RP
50 points FP
100 points Flood


Total de l'enquête = 1450 points.

Total de points dépensés = 400 points.
Reste de l'enquête = 1050 points.

Conditions remplies : [2/12]

Prochain rang de Détective [Rang B] dans 50 points.

Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Jeu 15 Aoû - 14:59


Byzance à l'auberge



Fut une époque, je dénombrais les akumas que j'éliminais pendant ma mission, au point que cela en devenait une habitude inconsciente. Je perdais systématiquement le compte à un instant, préférant me concentrer sur la bataille, mais je finissais par retenir un nombre plus ou moins juste d'ennemis éliminés. Je ne manquais pas de le placer dans mon rapport, bien entendu, comme le grand soldat que j'étais ! Des gamineries qui me semblaient lointaines… et qui, pourtant, n'avaient cessé que quelques mois plus tôt.

Il me semblait vivre ma vie en accéléré, que tous les événements marquants d'une existence se voyaient condensés en un an, et que j'évoluais à leur cadence déchaînée. Sûrement parce que je n'aurai plus l'occasion de les vivre d'ici quelques années, raillais-je ; si cette prophétie n'avait pas toutes les chances de se réaliser, c'aurait été assez drôle ! Heureusement, j'avais toujours été un homme d'action, pas le genre à trop réfléchir sur ce type de détails : j'avais un truc à faire, et je le faisais. Avec, maintenant, la maturité que le sort m'avait forcé à acquérir en accéléré, et une légère pointe de cynisme en plus – un soupçon, un chouïa ! Au final, je continuais la même mission, gagner la guerre ; la différence, c'était que je ne comptais plus fièrement le nombre de mes cibles abattues.

Pourtant, dans ce foutu quartier, il y avait de quoi faire un carton ! J'avais l'impression d'avoir shooté dans une ruche, et que des centaines de guêpes en colère vrombissaient dans mes oreilles et attaquaient malgré l'évidente différence de force. Tous ces petits monstres se jetant sur mon bras, suppliant de se faire éliminer ; j'aurais presque trouvé la situation grisante ! Il n'y avait que cette petite ombre au tableau, les dizaines de victimes à chaque seconde.

De plus, je devais partager ce faux plaisir avec une exorciste. Vu son air revêche et sérieux, je m'étais surpris à espérer qu'elle ne ferait pas ces trucs de civils avec une arme : faire dans le sentimentalisme dénué de pragmatisme, craindre les méchants monstres de Central, ce genre de chose. Sauf qu'elle puait la méfiance… et j'étais certain de l'avoir vu bander un gosse dans une maison en ruine, au cœur du combat. Ben oui, il ne fallait pas négliger ces petites blessures, attendre la fin du combat risquerait de provoquer une infection ou, pire, une douleur à la jambe ! Franchement, les akumas, à côté, c'était assez surfait.

Bordel. Moi aussi, je rêvais de jouer les preux paladins et sauver tous ceux que je voyais ; mais le résultat, c'était que le nombre de victimes triplait un peu plus loin, un peu plus tard. À part indiquer une voie sûre d'un geste ou viser en priorité un akuma menaçant un civil, je me concentrais sur l'élimination, tentant de faire abstraction des cris de détresse, des pleurs, des corps qui tombaient en poussière. Ma seule consolation, c'était qu'être aussi dangereux poussait les akumas à se rassembler et me viser, épargnant les civils… Comme j'avais rêvé d'être un héros, gosse, comme tous les enfants de mon âge ! Comme j'avais envie de sauver ces civils, d'être leur idole, de me coucher avec une belle conscience ! Mais ce monde n'avait pas besoin de héros, dans cette guerre. Juste de soldats. Et puis… franchement, quel intérêt d'être une star, si mes fans allaient tous mourir dans les cinq années à venir ?

Le nombre d'ennemis décroissait à vue d'œil et, enfin, il ne me resta plus qu'à éliminer ceux qui tentaient de fuir. Ce foutu massacre allait cesser… jusqu'au prochain, bien entendu. Alors que l'adrénaline refluait, je jetai un regard autour de moi, cherchant d'éventuels survivants à secourir. Personne, sans surprise : les rares paralysés par la peur n'avaient eu aucune chance de survie dans ce champ de bataille, et les autres avaient fui. Des traqueurs et corbeaux avaient encerclés le quartier, contenant la vague akuma et dirigeant les civils vers une zone sûre. Bref, mon rôle était terminé. Deuxième point positif : l'exorciste arrivait, vivante et sans blessures graves. Un sarcasme sur l'importance des premiers soins se balada dans ma gorge, mais je le retins : elle avait l'air épuisée, tant physiquement que mentalement, et je ne savais pas ce qui était arrivé à cette famille… Alors, je me contentai de constater :
 - Mission terminée. On rentre.
Impatient d'attendre ma nouvelle mission et de recommencer, encore et encore… !

© Halloween

AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Dim 18 Aoû - 10:28
"Byzance à l'Auberge"
With Rhian Llewellyn

   

   

Au beau milieu de ce qu’il reste de la rue, la lame mécanique d’un niveau deux s’entrechoque sur les boucliers de la détective. Ce choc produit un son désagréable aux oreilles de la femme mais elle reste tout de même impassible. Son ennemi s’acharne sur les boucliers d’eau de Risa avec une haine effroyable. Chaque coût fait reculer un peu la Holmes qui attend le bon moment pour riposter. Impossible de réfléchir très rapidement car la machine diabolique demeure imprévisible. Puis le bon moment arrive soudainement pour Risa. Elle aperçoit une faille minime mais exploitable. Son esprit quant à lui est prêt à passer aux choses sérieuses.

Soudainement, lorsque le palais mental de Risa est chargé à 100%, tout devient plus lent que l’ordinaire. Le son n’existe plus, les choses alentour disparaissent. Il ne reste que l’Akuma et Risa.

« Première étape, s’occuper de la lame du monstre en la déviant grâce aux boucliers. Ces derniers devront être légèrement penchés pour faire glisser la lame de l’arme. Deuxième étape, frapper la tête avec un des deux boucliers pour le désorienter et le faire reculer. Troisième étape, le bloquer contre le mur à l’aide d’un javelot. Quatrième et dernière étape, le coup de grâce. »

Après une bonne bouffée d’oxygène, Risa se sert de sa défense d’Innocence pour dévier l’arme de son adversaire. Le métal rouillé et ensanglanté de la lame dérape sous un son très strident et se plante dans le sol. Ensuite, grâce à un super saut, Risa administre un coup de bouclier sous forme de crochet du droit en pleine joue droite du démon. Il recule puis se reçoit en pleine poitrine le javelot de Rhodé qui le bloque à présent contre le mur. Sans attendre, Drake lance un deuxième javelot dans le crâne du monstre pour en finir.

Les mains sur ses genoux, la Sherlock essaie de chasser un point de côté situé au niveau de son poumon droit. Elle serre les dents et se remet à courir pour rejoindre Rhian. Sur son chemin elle ne croise plus aucun ennemi. Tous les démons se dirigent sur son coéquipier, à croire que Risa est considérée comme un petit et vulgaire insecte face à un pseudo Maréchal comme Rhian.

Tout à coup, sa course s’arrête lorsque la Holmes aperçoit une femme en train de fuir contre un niveau un. Risa à la hâte lance un javelot et loupe son ennemi de très peu. Sur cet échec, la femme reçoit les tirs du démon et disparaît dans un nuage de cendres comme d’un simple claquement de doigt. En fureur sur son manque d’expérience, l’Anglaise s’acharne sur le pauvre Akuma. Une lance puis une deuxième, vint une troisième et une quatrième termine la course. Pourtant, il est inutile d’agir ainsi. Dans le passé, la femme se croyant la plus intelligente que les autres finie par en payer le prix. Le karma lui montre la dure réalité de la vie.

Tout se termine. L’affrontement prend fin. Non pas grâce à la détective mais surtout grâce à Rhian le Semi-Akuma. La femme n’a même pas réussi à sauver la moindre personne. Toutes tentatives furent des échecs. Alors, en entendant juste les paroles de son coéquipier, la Holmes y répond par un simple hochement de tête. Comment fait-il ? Il n’est pas choisi par l’Innocence mais c’est grâce à lui que la mission est réussie. La réponse est pourtant simple. Risa n’a pas d’expérience sur son boulot d’Exorciste. C’est simple d’être Chevalier de la Reine d’Angleterre mais l’Anglaise se fichait royalement des gens. Il n’y avait qu’elle et son égo. Tout était facile, simple, ennuyant parce que Risa se fichait de l’opinion des personnes. Maintenant, il faut regarder la réalité en face et ne pas baisser les bras. C’est ce que son maître lui a appris et elle doit l’accepter.

Cachant sa honte de ne pas avoir été très utile voir pas du tout dans cette mission, Risa enfile sa capuche et soupire doucement. Elle observe toutes ces maisons en ruine, les flammes qui dévorent peu à peu des endroits du quartier et sans oublier des nombreuses taches de sang en guise de décoration. Le vent chaud de Constantinople frappe comme une gifle le visage de la jeune femme tout en retirant sa capuche.

« Maman ? » interpelle une voix près de Risa qui n’est absolument pas inconnue pour la femme. « On rentre quant à la maison ? »

Risa écarquille les yeux et aperçoit sa fille Flora en train de lui tenir la main. Elle remarque l’impact de la balle au niveau du cœur de la gamine. Du sang se met à couler en sortant de la bouche de la petite Drake. La Sherlock effectue un mouvement de recul et se rend subitement compte que son esprit lui joue des tours. Encore une fois, les fantômes de son passé viennent la hanter. C’est la deuxième fois sur cette journée…

Un golem sort de la poche de Risa et se place entre elle et Rhian. Il émet des grisaillements puis une voix se fait entendre.

« Congrégation de l’Ombre à l’unité Risa Drake et Rhian Llewellyn. Vous avez un changement de programme, vous ne rentrez pas au QG. Un district voisin a également besoin de notre intervention. Il est impératif que vous y soyez avant la tomber de la nuit dans l’auberge « Byzance à l’Auberge ». Une chambre est réservée dans le bâtiment. »

Jetant un rapide regard à son collègue, Risa range le golem dans sa poche puis remet sa capuche. Sans un mot, la femme suit le blond en direction de leur mission.

En chemin, la Holmes n’aime pas vraiment cette nouvelle situation. Ils n’ont aucun renseignement sur la mission. Cette dernière est peut-être urgente voir pas du tout. S’agit-il d’un sauvetage ou bien de rechercher quelque chose en particulier ? Elle soupire toute seule et fait tourner un de ses anneaux autour de son doigt. Son palais mental comme Risa l’appelle souvent pour décrire toutes les capacités de son cerveau est actuellement en train d’émettre d’innombrables théories pour résoudre cette énigme.

Après plusieurs heures, Risa se trouve devant les portes de l’auberge de la ville qui ne semble absolument pas en danger. L’enseigne du bâtiment est assez accueillante et a dû être refaite. On peut s’apercevoir que la peinture n’a aucune dégradation. De plus si on est assez pointilleux, on peut y apercevoir la précédente couleur de l’enseigne qui ressort très légèrement de la nouvelle.

« Si vous n’étiez pas avec moi pour le sauvetage de tout à l’heure, je serais sûrement morte comme une bleue. » dit-elle à Rhian d’un ton sincère. « Je n’ai pas réussi à sauver la moindre personne…à vrai dire j’étais totalement perdue. Je suis sincèrement désolée d’avoir été une gêne pour ma toute première mission. »

À présent, une fois dans l’auberge, le propriétaire reconnaît immédiatement l’uniforme d’Exorciste de Risa et lui tend une clé. La saisissant et remerciant de manière British le gérant, l’Anglaise observe l’objet puis les autres clés à disposition derrière le présentoir d’accueil. Presque aucune rayure sur la clé de leur chambre alors que les autres en ont pas mal. L’intérieur du hall d’entrée du bâtiment ne respire pas le luxe, le coin pour manger est très basique, ce qui signifie que leur chambre coûte plus cher que les autres et est uniquement réservée pour les personnes sortant de la pauvreté ou pour des voyageurs. Ou alors, la chambre est très récente et vient d’être construite.

Quelques instants plus tard, la Sherlock ouvre la chambre et confirme sa deuxième théorie. C’est une chambre récente. Elle dépose la clé sur une petite table et lance son sac sur son lit. Une chambre à deux, lits séparés, la Congrégation mise sur la vigilance.


« Je peux commencer le tour de garde si vous voulez. Je dors assez tard généralement et mon sommeil est assez court. Si cela ne vous dérange pas bien entendu. »

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


"Byzance à l'Auberge" T1hp4910
by Destiny  "Byzance à l'Auberge" 241830390

Les cadeaux !!:
 
† La Sorcière Aux Roses Noires †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Risa Holmes
Risa Holmes† La Sorcière Aux Roses Noires †
Risa élucide les mystères en #3399ff

FPFTFLHéritage

▐ IRL Age : 26 ▐ Messages : 262 ▐ Autres Comptes : Cassidy Danvers ✾ Cloud Nine ✾ Rhys Bleddyn ✾ Ruby Grynberg
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans
▐ Personnalité : Humble ✾ British ✾ Méfiante
▐ Parcours RP :
✿ A la recherche de Moriarty ✿

Le temps d'un verre ~ Gwenaëlle Roussel (50)
[EVENT] Saint Valentin (20)
Panique en clinique ! ~ Soren Duchateau, Eugénie Taffard (40)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (80)
[Intrigue V] La parole au Peuple ~ Everyone (80)
[OS] Echec et mat ! ~ Risa Holmes (10)

✿ Deuil et Désespoir ✿

[OS] Le jour se lève. ~ Risa Holmes (10)
De La Pratique ~ Apollinaire G. De Buzancy, Destiny Richards, Oskar P. Magnussen (20)
Un simple détour ~ ~ Xuan Ming (100)
Épingler la douleur ~ Apollinaire G. De Buzancy (10)
Un échange musclé ~ Akira Nakamura (100) +1 condition
Le Savoir et la Sherlock ~ Ada van Eyck (110)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase III ~ Everyone (100)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase IV ~ Everyone (20)
Cours de récréation ~ Everyone (10)
"Byzance à l'Auberge" ~ Rhian Llewellyn (80)
Est-ce le hasard de te rencontrer ou bien le destin ? ~ Célania Vaillant (60)
[OS] Coupure et Origine ~ Risa Holmes (10)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (20)

✿ Le retour de la Sociopathe ✿

Battle Royal ~ Akira Nakamura, Célania Vaillant, Ada van Eyck, Bonnie R. O'Cahan, Adelheid Von Rosenwald (40)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase I ~ Everyone (100) +1 condition
Une affaire entre deux chevaliers ~ Éloi Bauchard (30) condition en cours
Deux enfants de Londres ~ Kahina S. Hawkesbury (20)
Œil pour œil... ~ Akira Nakamura (50)
beauty may be dangerous but intelligence is lethal ~ Ada van Eyck (30) condition en cours
Un Scandale à Buckingham ~ Abigail Panabaker (20)
Deux violons pour une voleuse et une détective ~ Destiny Richards (20)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 1 ~ Everyone (60)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 2 ~ Everyone (10)


1300 points RP
50 points FP
100 points Flood


Total de l'enquête = 1450 points.

Total de points dépensés = 400 points.
Reste de l'enquête = 1050 points.

Conditions remplies : [2/12]

Prochain rang de Détective [Rang B] dans 50 points.

Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Sam 24 Aoû - 17:04


Byzance à l'auberge



À ma conclusion laconique, elle répondit d'un aussi sobre hochement de tête. Son visage était sombre, clairement peu satisfait – si ce n'était pas son air normal, en fait. Et, comme si mes sarcasmes se vengeaient de ne pas avoir pu traverser mes lèvres, je me demandai combien de fois elle supportera encore ce spectacle avant de déserter. Face à une nécessité sans appel, la réaction logique m'avait toujours semblé d'y répondre ; pourtant, certains préféraient jouer à l'autruche… les exorcistes. Enfin, exilés. Mais était-ce réellement le fruit du hasard si les deux premières lettres se révélaient identiques ?

Pourtant, j'avais décidé de la laisser tranquille une première fois, autant continuer. Et puis, une voix vicieuse me susurrait que les semis aimaient aussi se faire la malle, ces derniers temps, sans même que le Comte n'ait à agir… Bref, autant lui laisser sa chance. De toute façon, même moi, je n'avais pas le cœur à l'emmerder : si elle restait plutôt impassible, son soupir et son regard en disaient long… et son mouvement de recul sans réelle raison – peut-être une illusion d'optique, ou un animal se déplaçant – révélait sa tension.

Malheureusement pour elle, elle n'allait pas pouvoir y réfléchir tranquillement à la Congrégation.
 - Congrégation de l’Ombre à l’unité Risa Drake et Rhian Llewellyn. Vous avez un changement de programme, vous ne rentrez pas au QG. Un district voisin a également besoin de notre intervention. Il est impératif que vous y soyez avant la tombée de la nuit dans l’auberge « Byzance à l’Auberge ». Une chambre est réservée dans le bâtiment.
L'exorciste m'envoya un regard. Je haussai les épaules.
 - Et voici le dessert.
Ce n'était pas si rare d'enchaîner les missions ; et c'était la norme d'avoir les informations au compte-goutte. L'ennemi avait des moyens persuasifs pour faire parler les agents, parfois par magie… Enfin. Moi, ça m'était bien égal, et je me régénérais rapidement ; pour l'exorciste, espérons qu'elle se remette de cette expérience sans tarder. Et puis, il y avait pire, comme compagnie : même si elle puait la méfiance, elle parlait peu et ne se plaignait pas, c'était toujours ça…

Pendant tout le trajet, elle semblait perdue dans ses pensées. Moi… je m'entraînais en marchant. Depuis la mission aux Bermudes, j'avais décidé de m'entraîner sérieusement à l'usage des talismans. Avant cela, faute de concentration et de… dispositions naturelles ou que savais-je, je mettais trop de temps à les utiliser, et il arrivait qu'ils échouent ; rarement, mais trop souvent pour prendre le risque en combat. Autant utiliser ce que je maîtrisais le mieux, la force et la vitesse physiques, et parfois un peu de ruse. Mais cet événement, ce fiasco sous-marin avait planté un doute, et certaines missions avaient fini de me convaincre : je ne pouvais plus me permettre de me priver de ces armes. Par efficacité… et par crédibilité. Le plus puissant agent de Central, incapable d'utiliser les sortilèges que maîtrisaient les apprentis corbeaux ? Impossible.

À présent, je maîtrisais Kureha Nenki et Shibari Bane, renommé Dragon et Serpent par mes soins, mais je bloquais sur le plus délicat… et le plus précieux. Un des éléments phares dans ma décision de m'entraîner à leur usage, à vrai dire. Mamori Bane… les ailes de la protection. Outre aujourd'hui, je pouvais sans mal penser à une paire, voir une dizaine de situations pour lesquelles j'aurais aimé connaître ce sortilège… en l'espace de deux mois.

Le problème, c'était qu'il était complexe, demandait une concentration totale, et que la moindre erreur pouvait éliminer le protégé. Et, tout pragmatique que j'étais… l'idée de tuer directement un innocent, même par accident, même si les probabilités de le sauver étaient plus grandes, me bloquait totalement. Je… me refusais au risque. Était-ce de la faiblesse, ou le minimum d'humanité que je devais préserver ? Au final, la réponse était la même : je ne l'utiliserai pas tant que le risque, aussi ténu était-il, existait. Alors, en attendant, je m'entraînais quand je le pouvais. Sur une pierre posée dans ma main, par exemple… Et puis, petit bonus : cela tuait assez bien le temps.

Enfin, nous arrivâmes. J'observai la façade, et tirai ma déduction : même si j'allais me baisser pour entrer, elle était plutôt belle. Et c'était tant mieux. Par contre, je faillis sursauter quand l'apprentie combattante brisa le silence :
 - Si vous n’étiez pas avec moi pour le sauvetage de tout à l’heure, je serais sûrement morte comme une bleue.
Surpris, je me tournai vers elle. De tels mots étaient… plus que rares, surtout venant d'une exorciste. Mieux : elle ne semblait pas le dire dans une tentative de nouer des liens, braver sa peur ou jouer les bonnes personnes ne tombant pas dans les clichés sur les semis. Non, elle paraissait… sincère. Evoquer un fait, sans guetter ma réaction. Enfin, je n'allais pas non plus devenir brutalement son meilleur ami parce qu'elle n'était pas aussi stupide que les autres exorcistes ; je restai impassible, et la laissai continuer.
 - Je n’ai pas réussi à sauver la moindre personne… à vrai dire j’étais totalement perdue. Je suis sincèrement désolée d’avoir été une gêne pour ma toute première mission.
Personne, hein… Dieu, que je me remerciais d'avoir fermé ma grande gueule quelques heures plus tôt. De plus, si c'était sa première mission, j'avais du mal à lui en vouloir d'avoir tenté de sauver tout le monde : il m'avait fallu plusieurs de ces échecs pour comprendre, dans mes débuts. Et aujourd'hui, j'avais vu son regard sur le quartier détruit, et je le voyais encore maintenant…

Elle commençait à comprendre qu'elle ne connaîtra jamais, dans cette guerre, de vraie victoire.

Dans tous les cas, son humilité et son respect étaient louables. Et… une surprise rafraîchissante, pour être honnête. Elle ne voyait pas un monstre fait pour tuer ou un grand maître de ces méchants de Central, comme la plupart des exorcistes ; mais comme un soldat plus expérimenté. Et je n'allais pas la décevoir.
 - Je connais quelques akumas qui auraient préféré que vous fussiez réellement perdue et une gêne, répliquai-je avec un demi-sourire.
Puis, comprenant qu'elle n'était ni du genre à plaisanter, ni dans l'humeur pour, j'ajoutai :
 - Que votre combat sauve ne serait-ce qu'un innocent, et il ne sera pas vain. Vous ne les avez simplement pas vus, croyez-moi…
C'était ça, qui me permettait de tenir : me rappeler notre réelle cause. Détruire le Comte et gagner cette guerre n'était pas la finalité, ce n'était pas un jeu d'échec. L'objectif de chacune de mes missions, c'était que quelques cœurs battent plus longtemps, et cela me semblait suffisant… la plupart du temps.

Nous entrâmes finalement dans l'auberge, et je continuai mon enquête : un feu ouvert, des chaises capables de tenir mon poids… oui, j'aimais bien cette petite auberge. Et la chambre était encore plus prometteuse, malgré son lit manifestement trop petit !
 - Je peux commencer le tour de garde si vous voulez. Je dors assez tard généralement et mon sommeil est assez court. Si cela ne vous dérange pas bien entendu.
Je haussai les épaules :
 - Si vous préférez. Réveillez-moi quand c'est mon tour.
Enfant, me lever au matin était un martyr. Mais après quelques décennies d'entraînement… ce n'était plus vraiment un problème, même au milieu de la nuit.

© Halloween

AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Jeu 12 Sep - 0:54
Rejoindre l’auberge ne vous a posé aucun problème. Rien de plus facile après tout ; vos diverses expériences vous avez déjà poussé à dormir plus d’une fois en dehors des murs protecteurs de votre chambre. Et, connaissant les dangers qui pouvaient vous guetter dans ce vaste monde, vous aviez judicieusement choisi d’opérer un tour de garde afin de pouvoir profiter d’une courte mais reposante nuit. Vous aviez bien remarqué les quelques regards en coin que vous vous étiez attiré en entrant dans l’établissement mais vous n’y aviez pas prêté attention. Étrangers dans un si petit village, reculé de tout, il était normal d’attirer la curiosité des locaux.

S’agissait-il réellement de curiosité ?

Rien n’avait perturbé votre repos, votre garde s’était révélée préventive, mais inutile. Rien ne perturba votre déjeuner non plus, si vous aviez pris le temps d’en profiter. Prêts à reprendre votre chemin, vous vous apprêtiez à quitter l’auberge lorsqu’un homme, grand et battit pour les travaux de la terre, entra dans la bâtisse, vous coupant la route. Suivi bientôt par d’autres villageois, tous aussi mécontents et agressifs que le premier. Et bientôt, vous vous retrouviez au milieu d’une vingtaine de personnes.

L’homme vous pointa du doigt, hurlant presque.

« LES VOILA ! CE SONT EUX ! »

Des cris d’approbations accompagnèrent la déclaration, alors que vous ne compreniez pas la tournure que prenaient les évènements. Et si vous aviez eu le courage de demander de quoi il en retournait, voilà déjà qu’une autre personne se met à vous hurler dessus.

« Ce sont eux, oui ! Ils ont volé mes pommes ! »

Des mots d’indignations parcoururent la petite foule. Suivit d’une autre voix, une femme cette fois.

« Ils ont saccagé mes récoltes ! »

Puis, encore une.

« Ils ont volé mes bijoux, chez moi ! »

Un homme, plus jeune, cette fois-ci.

« Vous me devez de l’argent ! »

Et une femme, plus vieille.

« La fille m’a volé ma poule ! »

Un homme à présent.

« Il a forniqué avec ma chèvre ! »

Quoi ?

Voilà de très sérieuses accusations qui entachent votre honneur… Visiblement, vous aviez eu une nuit très agitée… À moins qu’il ne s’agisse d’autres personnes ? Dans tous les cas, vous devez vous sortir de cette situation…


► Nouvelle Consigne : lever le voile sur cette sombre affaire ! Aider et dédommager les locaux si vous le souhaitez (facultatif), trouvez et incriminez les coupables qui se font passer pour vous, rétablissez la vérité et votre honneur.
L'Originel
Le CubeLe CubeL'Originel
...

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 1187 Féminin
▐ Personnalité : Tout-puissant.
▐ Parcours RP : Je façonne de mes mains,
Selon mes viles desseins,
Les sinueux chemins,
Que prendront vos destins.
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Lun 16 Sep - 12:48
"Byzance à l'Auberge"
With Rhian Llewellyn

   

   


Assise sur une chaise, cuisses collées contre son abdomen, bras croisés entourant ses jambes, tête posée sur ses deux genoux, Risa observe d’un regard pensif le lever du soleil. La lumière de ce dernier éclaircit légèrement les yeux turquoise de la détective. Elle donne un peu de chaleur pour ses iris tristes et vides qui espère un jour trouver le bonheur au lieu du malheur. Un léger soupir se dégage de ses poumons à ses lèvres. Holmes saisit machinalement son pendentif en forme d’encre de bateau et le manipule entre ses doigts tout en pensant à ce qu’il s’est passé hier après-midi. Elle se remémore chaque passage de sa première mission en tant qu’Exorciste et élucide les erreurs que Risa a commises. Il est simple de s’y pencher quand le danger n’existe plus, mais pendant l’action des événements, trouver la vérité sur un terrain et un nouveau métier inconnu n’est pas une chose facile. Risa compte cependant ne pas abandonner sur cet échec et s’améliorer pour ne plus reproduire ces erreurs. Il est crucial d’y arriver, pour prouver à sa défunte fille que sa mère est capable de protéger des vies et surtout de racheter ses erreurs. Pour tout l’or du monde, la Sherlock aimerait pouvoir resserrer dans ses bras son petit bourgeon et lui dire à tel point qu’elle l’aime du fond du cœur. De lui lire des histoires pour l’aider à s’endormir, de la voir grandir et s’épanouir pour admirer la magnifique rose qui jalousera beaucoup d’autres demoiselles de sa génération. Un faible et triste sourire se dessine sur le visage de la compatible. Cette vie merveilleuse qui la fait tant rêver n’est à présent qu’une simple illusion. Holmes ne souhaite plus retrouver l’amour et ni même d’avoir un second enfant. Ce serait comme remplacer sa vie d’avant et ne plus penser à Flora. Non, désormais Risa souhaite avancer sur un autre chemin. Aider son prochain, devenir un jour comme la maréchale Cloud Nine, et surtout sortir de sa solitude qui la suit depuis son enfance.

Drake se remémore les paroles de Rhian Llewellyn et espère ne plus le décevoir à l’avenir. Il est impératif de pouvoir être bon équipier pour cette personne dotée d’une grande expérience sur cette guerre sainte. En l’observant, Risa trouvera peut-être sa propre voie pour protéger ce monde qui frôle l’apocalypse à cause du clan Noé. L’Anglaise a déjà rencontré un individu de ce groupe mais son esprit était brisé à ce moment-là. Grâce à l’intervention miraculeuse de la Maréchale Nine, la Révolte n’a pas réussi à éliminer la Sherlock. Peut-être qu’un jour, Risa va recroiser cette femme et à ce moment, la veuve sera prête pour se défendre. La détective ne nie pas qu’elle ressente de la peur. Ayant vu l’état lamentable de Cloud Nine lors de ces récentes missions contre des Noés, Drake compte endurcir ses entraînements pour s’y préparer.

Le tour de garde finit par prendre fin et s’avère fort inutile pour cette nuit dans cette auberge. Tant pis, il vaut mieux être prudent que pas assez. Elle attend donc que le blond se réveille de son sommeil réparateur. L’Anglaise ne compte pas le réveiller pour éviter de lui causer un mal de tête ou de rompre un rêve apaisant pour son esprit. Se reposer tout en rêvant est un moyen de quitter nos soucis sur le monde actuel, pour se détendre, s’apaiser, recevoir du bonheur indirectement, se sentir mieux. Cela fait trois ans, jour pour jour, que la détective n’a pas fait de rêve. Les cauchemars hantent surtout ses nuits et c’est une des raisons de pourquoi la Sherlock tenait tant à faire plusieurs tours de garde que possible. Pour ne pas dévoiler à son frère d’armes ses sombres problèmes.

Les minutes s’enchainèrent et vint le moment du petit déjeuner. Malgré son manque de sommeil qui cause des légers vertiges et quelques migraines, Risa mange silencieusement son repas tout en restant attentive aux conversations des clients de l’auberge à chaque table. Les sujets de discussions sont divers et variés et certaines pourraient faire rire la détective car elles sont imprévues et fort ridicules. Buvant la soupe de légumes avec une cuillère en bois, la demoiselle fait tomber l’objet en sursautant à cause de quelque chose. Juste assis à côté d’elle, à sa gauche, son esprit lui joue des tours et lui fait voir sa défunte fille. Est-ce le fait que Risa dort très peu que son esprit lui fait voir constamment Flora de jour comme de nuit ? À force, la détective va finir par atteindre un niveau qui frôle la folie. Elle pose donc ses coudes sur la table, dépose ses mains pour cacher son visage et tente de calmer son palais mental qui est toujours en désordre. Alors pour se retrouver, se calmer, elle chante dans sa tête la mélodie de sa mère qui l’aidait à s’endormir.

« Beware…beware…the daughter...of...the...sea... »

Prêt à quitter l’auberge tout en attendant les prochaines directives de la Congrégation de l’Ombre, un homme grand et battit faisant une taille d’un mètre quatre-vingt-cinq à quatre-vingt-dix, croise les bras et adresse un regard noir à Rhian et Risa. Fronçant d’une légèreté ses fins sourcils blonds qui trahissent sa véritable couleur de cheveux, Holmes remarque plusieurs détails sur cet individu. La première chose c’est qu’au vu de la terre sous ses ongles, de ses mains sales, des tâches sur les genoux, il doit travailler dans les cultures. La deuxième chose, il doit aimer le tabac à cause de l’odeur qu’il dégage. La troisième chose, cet homme est constamment en stress à cause de son crâne dégarni. La perte de cheveux est essentiellement due au stress tout comme la blancheur de ces derniers. L’individu qui doit avoir une trentaine d’années est assez jeune pour avoir autant de cheveux blancs sur son caillou. Alors, si ce dernier souhaite s’exprimer, cela ne va pas être simple surtout de son expression qui est assez agressive et mécontente. D’autres villageois ne tardent pas à le rejoindre dégageant cette même aura que le géant. La détective reste impassible, imperturbable malgré sa fatigue qui la tiraille depuis de nombreux jours. C’est en comptant à très grande vitesse, que Holmes dénombre une vingtaine de personnes tous aussi accueillant les unes que les autres. L’auberge est à présent pleine à craquer.

« Bonjour, pouvons-nous vous aider ? » demande poliment l’Anglaise en sentant déjà d’autres ennuis arriver.

Sa question est vite balayée par des reproches, des accusations de toutes sortes et parfois certaines pourraient faire rire la Sherlock. Oui, son palais mental s’est mis à montrer d’innombrables points d’interrogation sur l’accusation d’un viol d’une chèvre visant Rhian. Risa a vu beaucoup de choses dans sa vie, mais de là à voir des accusations sur son collègue sur le sujet de zoophilie, c’est quelque chose de totalement imaginable.

Les brouhahas des gens ne cessent pas et la salle à manger de l’auberge est vite submergée par d’autres plaintes venant des clients du bâtiment. Risa observe d’un regard furtif le patron de l’établissement qui commence à perdre patience. La british se doit d’arrêter ce problème ou de l’éloigner de l’auberge, car le patron a tout de même logé les deux individus de bon cœur ou non. Pour le remercier, il est impératif de lui faire éviter de perdre des clients à cause de ce fâcheux problème.

« Ça suffit ! » hurle soudainement l’Anglaise pour se faire entendre de tout le monde. Ce n’est pas la première fois qu’elle se retrouve dans ce genre de situation, et baisser le ton des plaignants faisait autrefois partie de son job au service de la Reine d’Angleterre. « Si vous voulez qu’on discute de ce problème ce sera à l’extérieur et non dans cette auberge. Je comprends vos problèmes mais ayez tout de même de la courtoisie pour les personnes de cette auberge qui ne souhaitent pas entendre vos plaintes et veulent passer une agréable journée. Nous allons discuter, à l’extérieur !! »

Quelques minutes plus tard, tout le beau monde se retrouve éloigné du bâtiment. Risa attrape son menton avec son index et son pouce de sa main droite et plisse ses iris.

« Nous n’avons commis aucun méfait que vous nous accusez, nous sommes restés dans notre chambre sans y bouger. » explique calmement la détective d’un ton très sincère et professionnel. Son esprit lui dicte de contredire chaque personne pour leur clouer le bec mais Risa décide passer à la trappe cette idée. La détective ne souhaite plus agir comme dans le passé et avoir toujours raison sur tout et n’importe quoi. « Pouvez-vous nous emmener aux différents lieux où les délits ont été commis ? Nous aimerions prouver notre innocence devant vous et… » Risa fronce les sourcils et ses yeux s’illuminent étrangement d’une passion disparue depuis la mort de sa fille. « Élucider ce mystère pour trouver la vérité. » Oui, il est temps pour la demoiselle de remettre sa casquette de détective. Comme elle le dit toujours, c’est son travail de savoir ce que les gens ne savent pas. D'autant que la jeune Exorciste ne souhaite pas être une deuxième fois un boulet pour ce dernier.

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


"Byzance à l'Auberge" T1hp4910
by Destiny  "Byzance à l'Auberge" 241830390

Les cadeaux !!:
 
† La Sorcière Aux Roses Noires †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Risa Holmes
Risa Holmes† La Sorcière Aux Roses Noires †
Risa élucide les mystères en #3399ff

FPFTFLHéritage

▐ IRL Age : 26 ▐ Messages : 262 ▐ Autres Comptes : Cassidy Danvers ✾ Cloud Nine ✾ Rhys Bleddyn ✾ Ruby Grynberg
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans
▐ Personnalité : Humble ✾ British ✾ Méfiante
▐ Parcours RP :
✿ A la recherche de Moriarty ✿

Le temps d'un verre ~ Gwenaëlle Roussel (50)
[EVENT] Saint Valentin (20)
Panique en clinique ! ~ Soren Duchateau, Eugénie Taffard (40)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (80)
[Intrigue V] La parole au Peuple ~ Everyone (80)
[OS] Echec et mat ! ~ Risa Holmes (10)

✿ Deuil et Désespoir ✿

[OS] Le jour se lève. ~ Risa Holmes (10)
De La Pratique ~ Apollinaire G. De Buzancy, Destiny Richards, Oskar P. Magnussen (20)
Un simple détour ~ ~ Xuan Ming (100)
Épingler la douleur ~ Apollinaire G. De Buzancy (10)
Un échange musclé ~ Akira Nakamura (100) +1 condition
Le Savoir et la Sherlock ~ Ada van Eyck (110)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase III ~ Everyone (100)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase IV ~ Everyone (20)
Cours de récréation ~ Everyone (10)
"Byzance à l'Auberge" ~ Rhian Llewellyn (80)
Est-ce le hasard de te rencontrer ou bien le destin ? ~ Célania Vaillant (60)
[OS] Coupure et Origine ~ Risa Holmes (10)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (20)

✿ Le retour de la Sociopathe ✿

Battle Royal ~ Akira Nakamura, Célania Vaillant, Ada van Eyck, Bonnie R. O'Cahan, Adelheid Von Rosenwald (40)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase I ~ Everyone (100) +1 condition
Une affaire entre deux chevaliers ~ Éloi Bauchard (30) condition en cours
Deux enfants de Londres ~ Kahina S. Hawkesbury (20)
Œil pour œil... ~ Akira Nakamura (50)
beauty may be dangerous but intelligence is lethal ~ Ada van Eyck (30) condition en cours
Un Scandale à Buckingham ~ Abigail Panabaker (20)
Deux violons pour une voleuse et une détective ~ Destiny Richards (20)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 1 ~ Everyone (60)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 2 ~ Everyone (10)


1300 points RP
50 points FP
100 points Flood


Total de l'enquête = 1450 points.

Total de points dépensés = 400 points.
Reste de l'enquête = 1050 points.

Conditions remplies : [2/12]

Prochain rang de Détective [Rang B] dans 50 points.

Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Jeu 26 Sep - 18:11


Byzance à l'auberge



Mes yeux s'ouvrirent à l'heure exacte prévue, comme un minuteur bien réglé par l'entraînement. C'était l'un des nombreux coups bas de Central, que nous savourions au quotidien : comment balancer le réveil à travers la pièce quand il était dans notre tête ? Quant à supplier d'un marmonnement pour encore cinq minutes de sommeil, aussi tentante l'idée se révélait-elle, j'allais devoir y renoncer : pour une fois que ma compagne d'arme avait plus de respect que de crainte…

À propos de cette dernière, il me semblait avoir été floué dans les tours de garde. Je n'avais pas insisté : elle n'avait pas donné l'impression de fausser les heures par négligence, et un conciliabule sur l'importance du respect des alternances à trois heures du matin ne m'avait étonnamment pas semblé pertinent. Pourtant… je n'étais pas sûr de savoir qu'en penser. Voulait-elle rendre service ? Ou… peut-être appréciait-elle ces tours de garde ?

Après tout, auparavant, j'étais loin de détester cette attente nocturne, calme, plus reposante en un sens qu'un vrai sommeil ; homme d'action, certes, mais homme, pas chien écervelé – n'en déplaise à mes admirateurs de la Congrégation. Pourtant, depuis quelques mois… disons qu'accumuler les échecs martiaux ou personnels, sentir ses repères s'effriter lentement et vivre crise existentielle sur crise existentielle n'aidait pas réellement à alléger les têtes à têtes avec soi-même. Mon esprit savourait un temps la sérénité ambiante, se perdait dans l'harmonie sans visage… et soudain surgissait la petite voix cynique, cette vieille amie, pour étaler mes tourments internes ; mes erreurs et mes tares, l'espoir toujours plus ténu tant de victoire que de bonheur, la certitude nouvelle que le Comte pouvait me retourner le cerveau sans que je puisse résister, cette solitude pleine de rebondissements qui profitait de chaque occasion pour s'épaissir ; et d'autres petits désagréments de ce type. Au fond… je sentais que ces réflexions étaient nécessaires et m'aidaient à me relever et avancer, à donner un sens aux coups que je subissais ou à accepter qu'ils n'en aient pas ; qu'elles l'avaient déjà fait et m'avaient permis de prendre une bonne voie le jour de Noël, par exemple. Mais… cela ne rendait pas ces confrontations plus agréables.

S'ajoutaient désormais à la fête des énigmes sur la nature même de cette guerre qui n'était, après tout, que la cause à laquelle je vouais ma vie. Des questions dont je craignais la réponse… Lily et Lucie, Noés mais humaines ; le semi-akuma contrôlé par le Comte, pourtant l'un des plus loyaux, torturé par cette emprise ; les âmes détruites des akumas lorsque nous usions de notre pouvoir… Que devais-je faire avec ces nouvelles connaissances ? Je ne voulais, ne pouvait pas simplement arrêter de les combattre, fussent-ils au moins en partie victimes eux-mêmes… mais pouvais-je d'avantage fermer les yeux là-dessus, comme si ça n'avait aucune importance ? Mon objectif ultime avait toujours été de mettre fin à cette menace pour sauver l'humanité, mais combattre des crapules avait été une motivation plus quotidienne et peu négligeable ; et même ce réconfort devenait incertain…

Bref, ces temps-ci, j'usais autant de ma cervelle que de mes muscles, et je commençais à m'y habituer – sensation aussi étonnante qu'étrange. Décidément, je préférais quand les choses étaient simples et pleines de certitudes ; j'avais légèrement plus le profil d'un soldat que d'un philosophe.

D'ailleurs, alors que nous mangions une soupe, j'attendais avec impatience nos ordres ; d'autant plus que, et bien… je commençais à me poser des questions sur la stabilité mentale de l'exorciste. D'ailleurs, j'aurais dû avoir la puce à l'oreille : vu son respect pour le tristement connu Llewellyn, elle devait avoir un fameux grain ! Plus sérieusement… un truc la travaillait très manifestement, mais ce n'était pas vraiment mon rôle de lui proposer mon aide. Et puis, qui n'avait pas ses démons, dans cette sympathique guerre ?

Nous allions sortir, quand un type de ma taille se mit dans le chemin, rapidement rejoint par d'autres villageois. Je me crispai : s'il s'agissait de villageois, je n'étais pas très inquiet, je pouvais les mettre hors d'état de nuire sans les blesser ou simplement fuir. Mais s'il s'agissait d'une volée d'akumas…

Pourtant, l'attaque ne fit pas exactement celle que j'imaginais, sans pourtant manquer de violence. Une myriade d'accusations fusa, et j'eus l'impression de faire face à une horde d'oies en colère cacardant leurs menaces de plus en plus folles. Avec un sourire amusé par la scène, je suggérai à l'exorciste, dans le brouhaha incessant :
 - Je ne dis rien pour la poule, et tu ne dis rien pour la chèvre. Entendu ?
Je ne faisais pas grand cas des problèmes de cette horde ; tout ce qui m'intéressait, c'était la cause de cette folie. Probablement un Noé, d'ailleurs. Seulement, la volière chaotique était la meilleure piste que nous avions…

D'ailleurs, l'exorciste prit les choses en mains ; de façon assez impressionnante, d'ailleurs. Elle réussit à faire sortir tout le monde d'une tirade assurée et précise, et continua la discussion en extérieur ; au final… je me retrouvais avec un rôle de garde du corps muet – avoir "malencontreusement" bousculé le grand gaillard en passant au point de le faire tituber aidait à les dissuader d'agir stupidement.
 - Pouvez-vous nous emmener aux différents lieux où les délits ont été commis ? Nous aimerions prouver notre innocence devant vous et élucider ce mystère pour trouver la vérité.
Je soupirai intérieurement. Une traque au Noé avec un détective, hein… sale impression de déjà-vu. Espérons que cette mission ait plus de succès que la dernière, et que je puisse réellement servir à quelque chose ; quelle ironie si elle finissait par faire tout le boulot, plus intelligente que moi ! Cela dit, quelques réflexions me venaient malgré tout. Allions-nous réellement avoir des indices ? Je doutais que ces supposés crimes aient réellement eu lieux : l'objectif était très manifestement de nuire à notre réputation, et je doutais que quelqu'un soit allé jusqu'à copuler avec une chèvre, déguisés en nous. Il était plus probable que ces souvenirs soient totalement faux... Au final, l'impression de jouer le jeu de l'ennemi ne me faisait pas bondir de joie, mais nous n'avions pas vraiment d'autres choix.
 - Hors de question que vous approchiez à nouveau de Gertrude ! Hurla l'un, peu conciliant ; tant mieux, je ne tenais pas particulièrement à enquêter là-dessus…
Heureusement, un second cracha :
 - Les criminels reviennent toujours sur les lieux du crime, hein ? Autant qu’on soit là, alors ! Venez voir ce qu'ils ont fait à mes récoltes : on trouvera bien des preuves que ce sont eux !
Son raisonnement ne manquait pas de sens, même s'il semblait légèrement biaisé dans ses attentes ; peut-être devrions-nous l'engager à Central ? Mouais, déjà trop de ces cerveaux sur pattes…

La foule grogna une sorte d'assentiment collectif, marmonnant malgré tout que leur souci était objectivement plus important – et que s'ils se retrouvaient sans lait de chèvre demain, ils ne devront pas se plaindre. Alors, nous marchâmes vers le fameux carnage céréalier…

Bordel. J'en avais vu des trucs en vingt ans de carrière, mais cette scène de meurtre… Il y avait des grains partout. Des épis brisés et piétinés. Impossible de reconnaître le blé de l'orge, et encore moins de l'ivraie... Une véritable boulangerie. Le taré qui avait fait cela n'était pas n'importe qui, sans aucun doute.

Je jetai un regard faussement grave vers l'exorciste, mais repris mon sérieux en la voyant concentrée. Elle n'avait pas tort : un coup d'œil permettait de comprendre que deux humains n'auraient pu faire cela. Quand à un phénomène naturel… j'en doutais. Bref…

La chasse commençait.

© Halloween

AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Mar 1 Oct - 13:08





"Byzance à l'Auberge"With Rhian Llewellyn



D’un calme hautement professionnel, la détective écoute de ses oreilles attentives les racontars des habitants de ce petit village. Tout d’abord, l’un d’eux refuse que Risa et Rhian s’approchent de cette fameuse chèvre du nom de Gertrude. Drôle de nom pour un animal herbivore passant son temps à brouter l’herbe sachant que l’animal va soit servir à récolter du lait, soit devenir de la viande où sa peau servira avant tout pour transporter l’eau ou bien produire du cuir. Et dire que cet animal a été domestiqué il y a environ 10 000 ans. Les hommes ont tout d’abord protégé cette espèce en s’occupant de ses prédateurs naturels dont par exemple le chacal. Suite à cette aide, les voilà à présent des victimes de viol causé par leur soi-disant sauveur. Les orbes turquoise de Risa se posent délicatement sur son compagnon de voyage et ne l’imaginent pas du tout réaliser une telle chose. Sa remarque de tout à l’heure à propos de ce fait très étrange émet un très fin et discret sourire sur les lèvres froides de Holmes. Elle remue doucement son visage pour reprendre sa concentration et ouvrir les grandes portes de son merveilleux palais mental qui est déjà en train d’analyser la remarque du propriétaire de la chèvre. Ses mots, la façon dont sa phrase est mentionnée, son ton de voix, informent la détective que ce personnage balance des phrases en l’air pour monter la colère des citoyens. Peut-être que cet homme n’aime tout simplement pas les étrangers, ou alors il rajoute de la sauce piquante car un de ses compagnons est victime des mystérieux faits de la soirée d’hier. Risa se masse le menton, songeuse, pensive, et muette à tel point qu’elle se rend compte que maintenant de l’autre remarque d’un citoyen. C’est un jeune homme porteur d’une coupe de cheveux étrange et disposant d’un physique tout à fait remarquable pour attirer le regard d’une femme. Effectivement, le bougre a raison de mentionner que les criminels reviennent toujours sur les lieux du crime, c’est une méthode utiliser maintes fois par les personnes que Risa a arrêtées pendant son service de Chevalier de la Reine. Toutefois, Holmes doit tout de même vérifier les scènes des délits, de crimes pour trouver des réponses à toutes ses accusations contre Rhian et elle. Du coup, la femme aux cheveux de neige ne dit pas un mot et se contente de suivre le petit groupe accompagné du Semi-Akuma.

Une fois sur les lieux, Risa écarquille les yeux suite à ce spectacle bouleversant. Toutes ces récoltes qui devaient servir à nourrir de nombreuses bouches sont à présent détruites, saccagés, dégradés. La femme comprend donc la colère de ce pauvre paysan qui endure jour et nuit un travail épuisant et déprimant pour survivre dans ce monde sans merci. De ses mains, elle attrape quelques grains sur le sol, les fait rouler dans la paume de ces dernières et soupire d’une lassitude extrême. Jouer à détruire les espoirs des gens est quelque chose que Risa déteste énormément depuis son drame à Paris. Elle ne peut donc que s’incliner devant la victime.

« Je suis sincèrement désolé que vos récoltes soient condamnées. » débute la détective d’un ton sincère et calme. « Néanmoins, je tiens à vous assurer que mon collègue et moi-même ne sommes pas les fautifs de cette histoire et… »

« Arrêter de mentir. » coupe d’un ton sec le géant de tout à l’heure en croisant ses bras pour montrer son imposante musculature. « Tous ces problèmes en une nuit et votre venue hier soir ne sont pas anodins. Avouez vos crimes !! »

Risa ne lâche pas du regard l’imposant homme, elle ne sourcille même pas et ce dernier ne l’impressionne guère. Puis, Drake décide de lui tourner le dos et de fermer les yeux pendant quelques secondes. La Sherlock consulte donc ce qu’elle vient de voir à l’instant sur ce carnage céréalier. De ses ordres, Risa continue de faire pédaler son palais mental pour attraper des réponses qui pendent au niveau de son nez. Cependant, tout ce monde qui s’agite autour d’elle l’empêche de bien réfléchir. L’envie de leur faire dégager des lieux du crime chatouille son esprit qui tente de ne pas réveiller la Risa du passé qui est très sociopathe, irrespectueuse, méprisante et qui se fiche de l’avis des gens. La femme tente donc de visualiser la pièce sans ces personnes en les effaçant de son esprit pendant ses recherches. Chose difficile à réaliser mais rien n’est impossible pour l’amoureuse des énigmes. La demoiselle arrive donc à oublier son entourage, à présent la voilà seul dans ce lieu, le calme est présent et ses neurones ne bourdonnent plus de colère. Le regard de l’Anglaise est absent, dénué d’émotion comme mort de l’intérieur. Des mots, des phrases apparaissent devant sa silhouette féminine. Elle y revoit toutes les accusations portées à son encontre et à son collègue. Des discussions de Rhian, de son petit troll, des murmures des citoyens pendant le voyage entre l’auberge à la scène des dégradations. De ses doigts, Risa effectue des pichenettes de droite à gauche pour enlever les choses inutiles sous ses yeux. Des lettres, des points, des mots, des phrases, des remarques. Des théories farfelues apparaissent, des suggestions sensées pointent le bout de leurs nez, des solutions arrivent comme par magie et la vérité à cette énigme se dévoile toute timide qui procure un frisson glacé à la demoiselle de la tête aux pieds.

« Eureka. » finit-elle par dire sous un simple chuchotement.

Joignant ses doigts entre eux pour réaliser une forme de losange avec ses mains, Drake visualise dans le champ saccagé, des petites choses, des petits détails qui passent toujours sous le nez des personnes dit ordinaire. La blanche remarque donc des légères traces de chaussures qui ne correspondent pas à la pointure de pied de l’agriculteur. Fronçant ses fins sourcils, Risa se dit que ces pas appartiennent sans doute à une femme à cause de la petite taille. Si le coupable est du sexe féminin, la détective va pouvoir éliminer dans sa mémoire tous les mâles qui figurent dans ce groupe, car oui, le coupable de ce massacre se trouve avec eux. La Sherlock en a la certitude a plus de quatre-vingt-dix pourcents. Pour le moment, l’Anglaise préfère ne rien dire, du moins pas aux civils. D’une discrétion, elle montre à Rhian les traces de pas par un simple petit mouvement de ses orbes turquoise. Peut-être que son collègue trouvera de meilleur indice qu’elle, après tout il possède beaucoup plus d’expériences que cette dernière. Dans son esprit, ce n’est pas un reproche mais une forme de respect envers le Semi-Akuma.

« Vous avez mentionné tout à l’heure le vol de bijoux. » reprend la jeune Exorciste en essayant de trouver la personne concernée sur ce sujet.

« Oui bande de voleurs, vous voulez revoir comment vous avez saccagé ma maison tout en volant mes biens ? » hurle la vieille mamie en pointant sa canne sur le blond et la blanche. « Voleur un jour, voleur toujours. Dans mon temps, on ne commettait pas ces délits. C’était le bon vieux temps… » soupire la vieille.

Faisant tourner un de ses anneaux tout en restant silencieuse, la détective suit la vielle en compagnie de Rhian et du groupe. Cette situation l’agace car la jeune femme est obligée de reprendre son ancien chapeau de détective qui représente pour elle une partie désagréable, ténébreuse que l’Anglaise tente d’utiliser le moins possible. Pourtant, Holmes s’est jurée après sa rencontre avec Xuan Ming de ne plus jamais avoir peur de son passé. Elle ne peut pas le changer, Risa doit vivre avec et ne plus reculer à cause de ses défauts. C’est alors que la demoiselle se demande si elle actuellement méprisante, irrespectueuse envers son collègue depuis le début de cette enquête. Peut-être que Rhian Llewellyn désire à tout prix terminer cette mission pour se débarrer de l’Exorciste. La femme peut voir dans ce regard de braise qu’une haine se dissimule. Sans doute à cause du racisme contre les Semi-Akuma qui pour la plupart ont trahi les rangs de l’Ordre Noir pour servir le camp opposé : les Apôtres de Noah. Risa ne peut pas juger ces personnes qui ont accepté de leur plein gré de se battre dans cette guerre sainte. Au contraire, la jeune Exorciste les admire et les respecte pour ce courage extraordinaire. C’est plutôt aux personnes comme elle, qui est une Innocence qui sont à blâmer. Même si être choisi par le Seigneur, de devoir rompre les liens avec sa famille, de tout abandonner, sont des choses difficiles à digérer, juger un Semi, un Scientifique, et autres personnes travaillant pour donner un coup de main, est irrespectueux et malhonnête. La discrimination ne doit pas exister au sein de l’Ordre Noir. Tout le monde est égal et apporte un devoir bénéfique pour autrui. Fronçant les sourcils et revenant une fois de plus à la réalité, Risa remarque les souliers de la mémé qui ressemble étrangement aux traces dans ce fameux champ. Par mesure de sécurité, l’Anglaise s’abstient de tout jugement.

Les voilà à présent chez la mamie où l’intérieur est carrément dégradé de partout. L’enquête reprend donc.


©️ Jawilsia sur Never Utopia



"Byzance à l'Auberge" T1hp4910
by Destiny  "Byzance à l'Auberge" 241830390

Les cadeaux !!:
 
† La Sorcière Aux Roses Noires †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Risa Holmes
Risa Holmes† La Sorcière Aux Roses Noires †
Risa élucide les mystères en #3399ff

FPFTFLHéritage

▐ IRL Age : 26 ▐ Messages : 262 ▐ Autres Comptes : Cassidy Danvers ✾ Cloud Nine ✾ Rhys Bleddyn ✾ Ruby Grynberg
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans
▐ Personnalité : Humble ✾ British ✾ Méfiante
▐ Parcours RP :
✿ A la recherche de Moriarty ✿

Le temps d'un verre ~ Gwenaëlle Roussel (50)
[EVENT] Saint Valentin (20)
Panique en clinique ! ~ Soren Duchateau, Eugénie Taffard (40)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (80)
[Intrigue V] La parole au Peuple ~ Everyone (80)
[OS] Echec et mat ! ~ Risa Holmes (10)

✿ Deuil et Désespoir ✿

[OS] Le jour se lève. ~ Risa Holmes (10)
De La Pratique ~ Apollinaire G. De Buzancy, Destiny Richards, Oskar P. Magnussen (20)
Un simple détour ~ ~ Xuan Ming (100)
Épingler la douleur ~ Apollinaire G. De Buzancy (10)
Un échange musclé ~ Akira Nakamura (100) +1 condition
Le Savoir et la Sherlock ~ Ada van Eyck (110)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase III ~ Everyone (100)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase IV ~ Everyone (20)
Cours de récréation ~ Everyone (10)
"Byzance à l'Auberge" ~ Rhian Llewellyn (80)
Est-ce le hasard de te rencontrer ou bien le destin ? ~ Célania Vaillant (60)
[OS] Coupure et Origine ~ Risa Holmes (10)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (20)

✿ Le retour de la Sociopathe ✿

Battle Royal ~ Akira Nakamura, Célania Vaillant, Ada van Eyck, Bonnie R. O'Cahan, Adelheid Von Rosenwald (40)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase I ~ Everyone (100) +1 condition
Une affaire entre deux chevaliers ~ Éloi Bauchard (30) condition en cours
Deux enfants de Londres ~ Kahina S. Hawkesbury (20)
Œil pour œil... ~ Akira Nakamura (50)
beauty may be dangerous but intelligence is lethal ~ Ada van Eyck (30) condition en cours
Un Scandale à Buckingham ~ Abigail Panabaker (20)
Deux violons pour une voleuse et une détective ~ Destiny Richards (20)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 1 ~ Everyone (60)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 2 ~ Everyone (10)


1300 points RP
50 points FP
100 points Flood


Total de l'enquête = 1450 points.

Total de points dépensés = 400 points.
Reste de l'enquête = 1050 points.

Conditions remplies : [2/12]

Prochain rang de Détective [Rang B] dans 50 points.

Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Ven 11 Oct - 21:36


Byzance à l'auberge



L'exorciste ne perdit pas de temps, examinant les grains disséminés. Et bien, autant interroger les gens, en attendant : aussi hostiles étaient-ils, leur capacité de coopération faisait un bond positif face à un géant costaud. Je dominai l'accusateur de toute ma taille et questionnai :
 - De quand date cette destruction ? Et qu'est-ce qui vous fait penser que c'est nous, au juste ? Franchement, vous pensez que j'ai que ça à faire ?
Il blêmit légèrement mais, refusant de céder sous le regard de toute la foule, il tint bon :
  - De cette nuit, juste quand vous êtes arrivés ! Alors, qui serait-ce d'autres, hein ?
Il sentit lui-même que c'était un argument assez léger ; et ajouta, d'un ton assuré :
 - Et je vous ai vus !
Vus ? Voilà une sacrée information. Soit il avait simplement et vaguement deux silhouettes ; soit il y avait de la magie là-derrière. Ou alors, il mentait totalement… Dans ce cas, je n'étais pas sûr de pouvoir en tirer quoi que ce soit. Devais-je trouver des contradictions dans son discours ? Je me fichais bien qu'ils nous considèrent coupables ou pas, mais si cela pouvait apporter de nouvelles informations…

L'exorciste prit le relai :
 - Je suis sincèrement désolé que vos récoltes soient condamnées. Néanmoins, je tiens à vous assurer que mon collègue et moi-même ne sommes pas les fautifs de cette histoire et…
 - Arrêter de mentir. Tous ces problèmes en une nuit et votre venue hier soir ne sont pas anodins. Avouez vos crimes !!
Ce type me tapait sur le système. J'ironisai :
 - Bien sûr, notre grande passion c'est d'aller de ville en ville pour détruire gratuitement des cultures et forniquer avec des chèvres.
 - Ne me prends pas pour un crétin, sinon-
 - Sinon ?
Une seconde s'écoula, silencieuse.

Son regard s'écrasait sur le mien, implacable. Dans ma main, la barrière sur laquelle j'étais appuyée se chiffonnait lentement, comme un papier écrasé.

Une goutte de sueur coula sur son front… et sa bouche resta clause. Il reconnaissait le prédateur, celui qui, par sa seule force, gagnait toute autorité. Le bœuf, privé de ses testicules, était maté.

Parfait. Le calme allait enf-
 - SINON ON VOUS PEND !
 - OUAIS, BANDES DE SALES SCATOPHILES !
 - J'AI DÉJÀ PREPARE LA CORDE !
 - QU'ON LES PENDAILLE !
Argh, bande de piafs abrutis ! Je jetai un regard d'excuse à la nouvelle détective, mais elle semblait trop occupée à filer des tacles digitaux à des insectes invisibles pour s'en formaliser. Ok, c'était décidé : j'arrêtais de faire attention à ses mimiques, ou j'allais finir par la croire complètement fêlée. Entre génie et folie, il n'y avait qu'un pas, hein ? Autant la laisser faire, et contenir la horde écervelée : faisons confiance à son bon sens, malgré quelques excentrici-
 - Eureka ! S'exclama-t-elle. Et de faire des formes avec ses doigts.
Pourquoi devait-elle rendre cela si difficile?

Tentant de cacher mon inquiétude grandissante quant à sa santé mentale, je suivis son regard. Des traces de pas… Pas bête. Après tout, vu comme les épis brisaient les interrompaient, ils étaient ultérieurs à la destruction. Je jetai un œil aux pieds des gens présents, au cas où. Mouais… difficile de reconnaître une taille de pointure juste en regardant, et je doutais qu'ils acceptent de me filer leurs chaussures. Décidément, cette affaire me gavait déjà… Elle ne pouvait pas simplement lancer une attaque d'innocence et voir qui était touché ? Peut-être que je devrais le lui suggérer ?
 - Vous avez mentionné tout à l’heure le vol de bijoux.
 - Oui bande de voleurs, vous voulez revoir comment vous avez saccagé ma maison tout en volant mes biens ?
  - Avec plaisir : je commençais à me demander comment nous allions faire pour revenir à tous nos lieux de crime, histoire de ne pas manquer à la tradition.
Rajouter de l'huile sur le feu inutilement, moi ? Oui, et je n'en avais que partiellement honte. Cette mission me barbait, je me sentais inutile, et je n'aimais pas ça. C'était vraiment pour gérer un village xénophobe que l'Ordre nous avait amené ici ?

Nous arrivions à la fameuse maison, en aussi sale état que le champ. Franchement, ça manquait de professionnalisme, ce cambriolage… Allions-nous sérieusement devoir tout fouiller ? Déjà, est-ce que la vieille allait nous laisser faire ? Pourquoi ne pouvions-nous pas laisser les traqueurs s'occuper de l'enquête ? Cette enquête allait me rendre chèvre, et l'Histoire m'avait appris qu'il valait mieux éviter d'en devenir une dans ce village…

Par contre, un détail m'intriguait.
 - Le vol a eu lieu cette nuit ? Et malgré les vases brisés, vous n'avez rien entendu ?
Même la chambre était retournée, à vrai dire… Était-elle sortie ? À son âge ? Pourquoi ? Et puis, me rappelant mon idée de tout à l'heure, je m'approchai de Risa pour marmonner :
 - Tu ne peux pas leur balancer des petites attaques d'innocences et voir qui y réagit ?
Je m'en voudrais de lui gâcher sa superbe enquête, mais les cris de la foule commençaient sérieusement à m'abimer nerfs et tympans. Ils n'avaient rien de mieux à faire ?

Rien de mieux à faire...

Voilà qui me rappelait la plus vieille des techniques pour déceler un adversaire : leur régénération. La plupart ici semblaient avoir des travaux manuels : ils ne pouvaient échapper à l'une ou l'autre cloche, blessure, égratignure à la main. Mais que l'un d'eux soit akuma, et la plaie se sera vite refermée... Bon, ça ne permettait pas de déceler à coup sûr un akuma ou Noé, mais ça permettait déjà d'exclure certaines personnes... Alors, j'ajoutai, toujours en chuchotant :
 - Et si leurs blessures normales ne se referment pas, ils sont ennemis, n'oublie pas...
Elle saura mieux gérer cette information que moi, inutile d'en dire plus...

© Halloween

AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Lun 14 Oct - 12:44





"Byzance à l'Auberge"With Rhian Llewellyn



Assise sans gêne sur une chaise dans la salle à manger de la grand-mère, jambes et bras croisées, regard sur le sol, la Sherlock est absente depuis plusieurs minutes après avoir juste réalisé un petit périmètre de la scène du délit. La situation où elle se trouve est grotesque, encore plus pour le champ dévasté, ainsi que des faits à leurs sujets, dont le viol de chèvre du nom de Gertrude, le vol de poule ainsi que des pommes et tant d’autres. Risa se masse les tempes pour oublier les voix de ce groupe qui commence à lui taper sur le système et lui causer un début de migraine. Plus besoin de chercher dans son palais mental, des nouveaux indices, des nouvelles preuves pour y débusquer un coupable. La Holmes connaît à présent la réponse à cette énigme et elle se rend compte que la détective régresse pour retrouver les coupables des scènes de crime. Peut-être est-ce dû au fait qu’elle tente de ne plus ressembler à l’ancienne Risa d’avant. Tout à l’heure, la jeune femme a entendu les petites remarques de son camarade qui pourront bien entendu prouver l’identité du coupable mais elle préfère ne pas l’utiliser tout de suite. La demoiselle s’excuse par avance dans son esprit de faire attendre encore un petit moment à Rhian Llewellyn car elle tente de trouver une explication de pourquoi les habitants sont tous contre eux alors que ce canular est très enfantin. D’innombrables théories se faufilent près de la détective en souhaitant pouvoir l’aider.

« Vous ne manquez pas de culot de vous assoir sans permission sur la chaise de madame. » hurle le géant qui est toujours énervé. « Je vais… »

« Veuillez-vous taire s’il vous plaît. » ordonne poliment Risa en pointant son index sur lui. « Je tente de résoudre une équation assez difficile. » dit-elle en se retenant de se moquer de l’intelligence sous-développé de ce géant. « Inutile de me lancer votre regard assassin, je n’ai aucunement l’intention de vous faire du mal et de dégrader ces lieux. »

Doucement, elle se lève de sa chaise trouve enfin cette foutue réponse à son équation et sort de la maison en incitant le groupe à les accompagner. Une fois ce cas réalisé, Risa place ses mains derrière le dos, active par la pensée son Innocence et concentre son mind palace pour ne faire qu’un avec ses anneaux de Poséidon. Discrètement, des gouttes d’eau se forment au-dessus des têtes des villageois. Soudainement, la tête de ses gouttelettes prend une forme pointue et perçante à la manière d’une pointe d’une épée.

« Le coupable est parmi-nous et… »

« Bien-sûr ! C’est vous deux !! » hurle le géant d’un air menaçant en coupant la Sherlock qui se retient de ne pas péter un câble et de dévoiler son côté sombre.

« Puis-je continuer ? » demande respectueusement Risa en se forçant d’émettre un faible sourire chaleureux.

« Non ! Vous êtes les coupables, point. Pas la peine de parler, avouez vos crimes et… »

« Shut up !! » aboie férocement Risa qui est à bout et qui déteste de plus en plus cet homme. « Je m’efforçais de croire que vous étiez une personne raisonnable mais ce n’est guère le cas. Pourquoi ? Tout d’abord parce que vous êtes une personne qui n’éprouve aucun respect envers la gente féminine. Vous êtes un chien en chaleur qui n’hésite en aucun cas à reluquer le postérieur des dames dans ce groupe, ni même à effleurer vos mains sur leurs fesses comme-ci de rien n’était. Dois-je aussi préciser le regard continuel sur ma poitrine, et également des restes de tache d’humidité au niveau de votre pantalon, plus précisément à votre entre-jambe dont vous êtes si fier qui dispose encore un tout petit peu de poils blancs d’animal qui correspondent à tous poings aux chèvres de cette région ? » Risa respire difficilement, tentant de reprendre son souffle tout en se mettant à le pointer du doigt. « Vous êtes le violeur de la chèvre en question. J’imaginais ce fait comme une plaisanterie mais cela explique pourquoi vous encouragez encore et toujours à monter ces gens contre nous afin que personne ne se doute de ce que vous venez de commettre à cette pauvre chèvre. » Risa claque des doigts lorsque le géant décide de protester. Il se calme direct et se met à reculer. « Vous parlerez, quand j’en aurai décidé. Vous êtes également le voleur de la poule car si on se penche un peu plus sur vos mains, on peut y apercevoir des traces de pincement provoqué par un bec de ce volatile. Je n’ose même pas imaginer à ce que vous lui avez fait. »

Risa Holmes Drake se tut, regarde chaque personne avec un regard froid, calculateur et perçant. Puis, lentement et avec intérêt, ses orbes turquoise s’arrêtent sur la vieille dame. Ses sourcils blonds qui ont la couleur de ses cheveux naturels, se froncent.

« Espèce de violeur de chèvre !! s’exclame le propriétaire de l’animal. « Ma Gertrude n’arrête pas de se plaindre à cause de toi !! Je vais te couper ton truc tu vas voir !! »

Subitement, les gouttes d’eau enrobées d’Innocence tombent sur chaque tête des individus du groupe. Elles s’écrasent, surprennent les victimes et caressent doucement une petite partie du cuir chevelu de ces derniers. Mais, une personne en particulière n’apprécie pas trop cette petite chose inoffensive.

« Ouille. » s’écrit la vieille dame en se tenant le crâne. « Quelque chose m’a piqué. » se plaint-elle en se demandant ce qui se passe. « Saleté de moustique. »

Un très léger sourire de triomphe survient sur les lèvres resplendissantes et envoûtantes de l’Exorciste. Un Akuma se cache dans ce groupe et son pouvoir est très certainement responsable de cette mutinerie soudaine. Un lavage de cerveau ? Peut-être. C’est grâce à un cadre représentant la vieille dame et son mari qui est accroché sur un mur de la maison où la réponse à l’énigme est apparue. Si ce dernier est décédé, le Comte a dû passer par là. Risa ressent une once de tristesse pour ce pauvre couple victime des abominations de son ennemi. La délivrance est sûrement le seul moyen que peut apporter la détective pour cette victime. Elle fait donc signe à son camarade de l’identité de l’Akuma farceur qui va être une gêne pour secourir les habitants du groupe en otage. Le moindre faux pas, peut les mettre en danger.  

« Bon alors. » s’exclame la vieille dame qui est en réalité l’Akuma. « Je veux savoir qui est le coupable du vol de mes bijoux. J’attends. » dit-elle en frappant de sa petite force sa canne sur le sol. « Les jeunes d’aujourd’hui je vous jure… »

« Et mon champ alors ? » demande le paysan qui est complètement perdu.

Risa soupire doucement, prend une bonne inspiration et reprend le fil de la conversation.

« Le coupable est madame Konas. » avoue lentement la Sherlock d’une voix calme et posée. « Si vous ne me croyez pas, vous pouvez tout simplement remarquer que la forme de ses souliers, la taille de ses chaussures correspondent aux formes de pas qui sont dans le champ. Dans la nuit d’hier à aujourd’hui il pleuvait ce qui a laissé des empruntes de pas. La coupable pensait avoir bien caché sa paire de souliers encore boueux sous son lit mais ce n’est pas le cas, malheureusement. De plus, son manteau accroché sur un cintre est encore humide et contient à l’intérieur des poches de quelques résidus de blé et d’avoine. En m’y penchant un peu plus près de ce vêtement, j’ai pu sentir l’odeur agréable de ce champ en question. À noter également que ces bijoux dont madame Konas parle depuis tout à l’heure sont toujours dans son coffre caché derrière un tableau. » Risa arque un sourcil en voyant la mamie qui commence à s’énerver. « Vous nous avez croisés hier soir avant que nous rentrions dans l’auberge. Je n’ai pas vraiment fait attention au début puis j’ai enfin trouvé la réponse à mes questions qui sont : comment se fait-il que vous marchiez sans canne hier et pas aujourd’hui ? Ou encore : pourquoi vous ne portez pas vos lunettes de vue hier alors qu’aujourd’hui oui ? » Risa hausse doucement les épaules. « Vos verres de lunettes à cause de l’épaisseur indiquent que vous ne voyez pas de près ce qui est assez gênant pour marcher vous ne trouvez pas ? Inutile de cacher votre véritable apparence, Akuma. »


©️ Jawilsia sur Never Utopia



"Byzance à l'Auberge" T1hp4910
by Destiny  "Byzance à l'Auberge" 241830390

Les cadeaux !!:
 
† La Sorcière Aux Roses Noires †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Risa Holmes
Risa Holmes† La Sorcière Aux Roses Noires †
Risa élucide les mystères en #3399ff

FPFTFLHéritage

▐ IRL Age : 26 ▐ Messages : 262 ▐ Autres Comptes : Cassidy Danvers ✾ Cloud Nine ✾ Rhys Bleddyn ✾ Ruby Grynberg
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans
▐ Personnalité : Humble ✾ British ✾ Méfiante
▐ Parcours RP :
✿ A la recherche de Moriarty ✿

Le temps d'un verre ~ Gwenaëlle Roussel (50)
[EVENT] Saint Valentin (20)
Panique en clinique ! ~ Soren Duchateau, Eugénie Taffard (40)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (80)
[Intrigue V] La parole au Peuple ~ Everyone (80)
[OS] Echec et mat ! ~ Risa Holmes (10)

✿ Deuil et Désespoir ✿

[OS] Le jour se lève. ~ Risa Holmes (10)
De La Pratique ~ Apollinaire G. De Buzancy, Destiny Richards, Oskar P. Magnussen (20)
Un simple détour ~ ~ Xuan Ming (100)
Épingler la douleur ~ Apollinaire G. De Buzancy (10)
Un échange musclé ~ Akira Nakamura (100) +1 condition
Le Savoir et la Sherlock ~ Ada van Eyck (110)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase III ~ Everyone (100)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase IV ~ Everyone (20)
Cours de récréation ~ Everyone (10)
"Byzance à l'Auberge" ~ Rhian Llewellyn (80)
Est-ce le hasard de te rencontrer ou bien le destin ? ~ Célania Vaillant (60)
[OS] Coupure et Origine ~ Risa Holmes (10)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (20)

✿ Le retour de la Sociopathe ✿

Battle Royal ~ Akira Nakamura, Célania Vaillant, Ada van Eyck, Bonnie R. O'Cahan, Adelheid Von Rosenwald (40)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase I ~ Everyone (100) +1 condition
Une affaire entre deux chevaliers ~ Éloi Bauchard (30) condition en cours
Deux enfants de Londres ~ Kahina S. Hawkesbury (20)
Œil pour œil... ~ Akira Nakamura (50)
beauty may be dangerous but intelligence is lethal ~ Ada van Eyck (30) condition en cours
Un Scandale à Buckingham ~ Abigail Panabaker (20)
Deux violons pour une voleuse et une détective ~ Destiny Richards (20)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 1 ~ Everyone (60)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 2 ~ Everyone (10)


1300 points RP
50 points FP
100 points Flood


Total de l'enquête = 1450 points.

Total de points dépensés = 400 points.
Reste de l'enquête = 1050 points.

Conditions remplies : [2/12]

Prochain rang de Détective [Rang B] dans 50 points.

Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Dim 20 Oct - 3:20


Byzance à l'auberge



En tout cas, elle faisait preuve d'une concentration impressionnante ; espérons que ça soit efficace. Les autres s'impatientaient, ce qui me donnait tant bien que mal une utilité : je gagnais le temps qu'il lui fallait. J'empêchais les plus audacieux d'approcher l'apparente détective, je calmais les esprits dangereux propres à échauffer les autres, et je bloquais même des projectiles plus ou moins odorants lancés à la jeune femme. Globalement, cela consistait à montrer mes muscles, fixer les éléments trop perturbateurs jusqu'à ce qu'ils dévient le regard et la ferment, et renvoyer sur leur expéditeur les… choses auxquelles je ne voulais même pas penser. Œil pour œil…

Bon, cela ne donnait pas non plus une ambiance de cathédrale, mais c'était tout ce que je pouvais faire sans les blesser. Sauf qu'alors que j'étais occupé à ordonner à la veille de la fermer, le grand crétin perça le périmètre de sécurité invisible que j'avais fixé et alla emmerder la collègue. Tch ! Heureusement, elle le remballa – avec assez de verve, d'ailleurs – et je pris le relai, l'éloignant une bonne fois pour toute ; et je ne niais pas une certaine violence dans l'opération, alliant nécessité et plaisir… Le leader des semis, réduit à faire le sorteur – et à y échouer ! Le désir frustrant et honteux d'être inutile croissait et, avec lui, le désir de les assommer massivement pour découvrir tranquillement lesquels étaient nos ennemis…

Sauf que, finalement, elle semblait avoir décidé quelque chose et fit sortir tout le monde. Je n'allais pas mentir : j'avais une certaine appréhension. Elle ne me semblait pas… totalement prévisible. Plutôt, herm… originale. Instable, non, je ne dirais pas… Ni excentrique… Mais presque, très clairement. Enfin ! Avais-je une autre solution, du moins une qui n'impliquait pas une baisse de 20% du Q.I. local ? Non. Alors espérons que pour une fois, une exorciste se révèle capable de faire son job jusqu'au bout…

Première chose : elle semblait avoir suivi mon conseil. Si elle n'y avait pas déjà pensé avant, certes… Bref, des espèces de lames de Damoclès apparurent, prêtes à leur faire un nouveau trou dans le crâne. Franchement, si l'on pouvait éviter, ils ne semblaient déjà pas très aidés de ce côté-là…

Deuxième chose : un petit discours s'annonçait.  Sauf que, bien sûr, le grand crétin crétinait encore. Bon, j'allais définitivement assommer cet emmerdeur et le-
 - Shut up !!
Wow… sacré coffre. Et avec un petit soupçon délicieux d'imprévisibilité, aussi ! Du coup, allez ; je pouvais enfin dire le mot !

Instable !

Cela dit, évidemment, venant d'un type capable de menacer physiquement ses proches sous la colère, c'était une insulte toute relative... Au final, j'étais plutôt impressionné par la façon dont elle avait calmé l'imbécile ; bien que presque déçu de ne pas avoir pu mettre mon propre projet à exécution. Et ensuite…

Ma foi, si elle avait prouvé une certaine propension aux répliques venimeuses, c'était encore plus impressionnant de la voir faire un réquisitoire. Je me serais volontiers passé du passage avec Gertrude, cela dit : l'ignorance était définitivement une bénédiction… Mais au final, tout ce qui comptait, c'était d'en avoir fini avec cette histoire ridicule. Pas de Noé ou même d'akuma à me mettre sous la dent, quelle poisse… Même voir ce mec se faire lyncher n'allait pas me consoler.

Surtout que si les choses dérapaient, j'allais probablement les en empêcher. C'était sans doute surestimer leur pureté, mais… eh, je préférais éviter de voir des civils se mettre du sang sur les mains.
J'étais déjà là pour ça.
  - Ouïlle !
Ho, bon Dieu de- ! Mes prières avaient été entendues, enfin ! Drake confirma d'un mouvement et, vu ce qu'elle avait déjà balancé comme déductions jusqu'ici, je lui faisais volontiers confiance. Alors, pourquoi attendre plus longtemps ? Il me suffisait de la détruire, et fin du problème. Bien sûr, la horde allait associer nos uniformes à des tueurs d'innocentes… mais ce n'était qu'un simple village.

Pourtant, si l'exorciste avait voulu l'éliminer, elle l'aurait déjà fait. Devais-je la laisser continuer ? Je commençais à en avoir marre de garder le second rôle et vu ses… problèmes, difficile de me fier totalement à elle. Enfin, autant la laisser terminer et me tenir prêt à intervenir…

Si ses premières déductions pouvaient sauver notre réputation et nous permettre de capturer la femme, je n'aimais pas la tournure que prenaient les choses, cette histoire de lunettes et de canne. Elle la poussait dans ses retranchements, ce qui pouvait la conduire à se dévoiler et, dans la foulée, tuer quelques innocents... Sans parler d'éventer le secret à propos de la guerre. Pourquoi ne pas profiter de l'effet de surprise ? La restreindre avant d'expliquer tout ça ?

Ho...

Merde ! Si ça se trouvait, elle voulait juste étaler son intelligence ; et je restais comme un crétin à l'écouter ! Sans songer à chuchoter pour sauver que qui pouvait l'être d'effet de surprise, je sortis mes talismans:
 - Inutile de cacher votre véritable apparence, Ak-
 - Secret spell : shibari bane !
Les papiers volèrent, se précipitèrent vers l'accusée. Tant pis pour ce tour, c'était toujours moins choquant pour ces civils qu'une humaine déguisée en machine à tuer ; et tant pis pour le coup de théâtre de la détective.

Je n'avais aucune envie de voir des petits tas de vêtements sur toute la place.

© Halloween

AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Mar 29 Oct - 10:54





"Byzance à l'Auberge"With Rhian Llewellyn





Sa phrase est à peine terminée que son collègue use de ses compétences pour emprisonner l’accusée. Des papiers, des parchemins se collent sur la peau de cette vieille dame qui n’en est pas vraiment une pour l’inciter à rester sur place et de ne plus bouger, ne rien faire de gênant pour les deux acolytes. Ne perdant pas de temps, les anneaux de la Sherlock s’illuminent d’une couleur émeraude de mille feux pour créer des javelots aquatiques. Ils se forment rapidement, aiguisent leur pointe, deviennent très menaçants, prêt à entrer en contact avec leur cible pour permettre à l’âme de retourner dans les cieux. Tout ne se passe pas comme prévu car lorsqu’une lance fonce à toute vitesse sur la cible, Risa écarquille ses froides opales turquoise en remarquant qu’un pauvre villageois se place devant l’Akuma pour la protéger d’une mort certaine. Instinctivement, Risa ferme ses poings pour annuler le sort. Le dard s’arrête à quelques centimètres du crâne de la civile pour par la suite s’effondrer sur le sol en perdant sa forme menaçante. L’eau éclabousse le sol, les vêtements du pauvre bougre manipulé et les pieds de Holmes. Elle se met à pester discrètement lorsque les civils hurlent au scandale. Ils demandent des explications du pourquoi du comment à propos de l’agression de la mamie du village. Dame Drake est fatiguée de devoir expliquer les raisons, de dévoiler les réponses, de répondre aux interrogations. Rhian est sans doute déjà blasé de cette situation et la sorcière ne peut que le comprendre. Un long soupir se dégage de ses lèvres entre ouvertes maquillés d’un rouge à lèvres simple et discret. La détective ne possède pas la patience légendaire de son ancienne Maréchale du nom de Cloud Nine, ni même de ses nerfs d’acier qui sont résistants à toutes épreuves. Il est évident que l’ennemi en face d’eux use de ses pouvoirs de manipulation pour se tirer de ce mauvais pas. La machine croit s’en sortir mais ce n’est pas le cas.

La vieille dame semble vouloir parler mais un parchemin sur sa bouche l’empêche de baragouiner ses propos. Cependant, plus elle tente de communiquer et plus les villageois semblent en colère…

« Je vous prie de bien vouloir m’excuser sur mon geste. » dit-elle aux personnes autour d’elle dont son collègue en fait également partie.

Risa doit se concentrer mieux que ça. Faire le vide dans sa tête. Ne plus redouter sa peur et son désespoir qui l’incite à baisser les bras. Son côté pessimiste est présent, lui avouant qu’elle ne sera pas à la hauteur pour sauver ces gens. Depuis le début de sa mission, depuis hier, depuis le commencement en fait, Holmes n’arrive pas à aider qui que ce soit. Son aide entraîne toujours la personne en détresse dans une mort certaine. Alors, en sentant la peur arriver, son pessimiste qui l’empêche de réfléchir, le doute sur ses actions futures, l’Anglaise compte user d’une méthode élaborer au cours de ses entraînements du mois d’Avril. Afin de ne plus céder à sa rage malsaine, afin de ne plus sombrer dans les abysses du désespoir.

Plaçant sa main derrière son dos, la sorcière attrape un objet, une chose bien dissimulée qui est accrochée sur sa ceinture. Un masque vénitien intégral décoré par des roses d’une couleur noire se pose sur le visage de la compatible tout en fermant ses majestueux orbes bleu-vert. À présent, la bouille de la femme est cachée par son masque et sa capuche. Puis, lorsqu’elle ouvre ses paupières, ses iris brûlent d’une détermination hors du commun. Risa disparaît pour laisser sa place à une personnalité de toutes pièces. Une protection qui lui permet de ne plus penser à son désespoir, à ses craintes, et à ses problèmes. Oui, Holmes décide de s’endormir se trouvant bien trop inutile pour libérer la Sorcière aux Roses Noires. Libre aux gens de penser que l’Exorciste s’enfuit, se cache derrière cette protection de glace. Mais c’est le seul moyen que la fille du vent salé à trouver, pour être à la hauteur dans cette guerre sainte…

D’une rapidité plus impressionnante que l’ordinaire, la compatible fabrique un fouet aquatique qui s’agrippe au pied du bouclier humain de la mémé. Elle le tire pour le faire tomber puis fouette violemment l’ennemi avec son arme pour le dégager du groupe.

« Je m’occupe de l’Akuma. » dit-elle à son coéquipier.

Elle ferme son poing gauche pour créer un bouclier d’eau, ouvre sa main droite en direction de sa cible. Subitement, d’autres cercles de mandalas servant à protéger la sorcière apparaissent dans les airs à la manière d’escalier. Sautillant de droite à gauche sur les boucliers pour prendre de l’altitude, Risa remarque que le monstre se libère enfin de la prison de son collègue. La personne âgée dévoile sa véritable apparence de démon et tente de manipuler l’esprit de l’Anglaise. Le pouvoir de la machine est puissant, incitant Dame Drake a attaqué Rhian. Ses membres bougent tout seul à la manière d’une marionnette. Elle s’apprête à lancer un javelot sur le Semi–Akuma mais soudainement, la sociopathe reprend le contrôle de son esprit. La lance s’abat de plein fouet dans le ventre de la machine qui hurle de douleur et insulte la femme : de sorcière. Oui, c’est un fait, Holmes en est une, car son Innocence la fait ressembler ainsi. Mais elle ne se sent aucunement énervée, car c’est plutôt un compliment pour elle.

Consciemment, la femme porteuse de cheveux de neige se laisse tomber dans le vide pour foncer violemment sur l’Akuma. Deux javelots se forment pour être saisis par les paumes de mains de Risa. Puis, l’amoureuse des vérités atterrit sur l’esclave du Comte Millénaire en y plantant ses dards dans le corps.

Les iris de sang de l’Akuma s’éteignent, l’âme est enfin libérée de ses chaînes des mains d’une sorcière. Le masque vénitien se décroche tombant au sol pour y dévoiler la peau blanche du visage de Drake. Récupérant l’objet, elle saute en arrière pour esquiver le gaz mortel de la machine puis tombe sur ses genoux, essoufflée.

Holmes se met à tousser gravement à cause de ses poumons abimés puis se donne plusieurs coups en dessous de sa poitrine pour tenter de cesser de toussailler. Une méthode stupide qui ne marche aucunement. Si seulement la Sherlock n’avait pas abusé des différentes drogues, son espérance de vie ne serait pas raccourcie…



©️ Jawilsia sur Never Utopia



"Byzance à l'Auberge" T1hp4910
by Destiny  "Byzance à l'Auberge" 241830390

Les cadeaux !!:
 
† La Sorcière Aux Roses Noires †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Risa Holmes
Risa Holmes† La Sorcière Aux Roses Noires †
Risa élucide les mystères en #3399ff

FPFTFLHéritage

▐ IRL Age : 26 ▐ Messages : 262 ▐ Autres Comptes : Cassidy Danvers ✾ Cloud Nine ✾ Rhys Bleddyn ✾ Ruby Grynberg
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans
▐ Personnalité : Humble ✾ British ✾ Méfiante
▐ Parcours RP :
✿ A la recherche de Moriarty ✿

Le temps d'un verre ~ Gwenaëlle Roussel (50)
[EVENT] Saint Valentin (20)
Panique en clinique ! ~ Soren Duchateau, Eugénie Taffard (40)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (80)
[Intrigue V] La parole au Peuple ~ Everyone (80)
[OS] Echec et mat ! ~ Risa Holmes (10)

✿ Deuil et Désespoir ✿

[OS] Le jour se lève. ~ Risa Holmes (10)
De La Pratique ~ Apollinaire G. De Buzancy, Destiny Richards, Oskar P. Magnussen (20)
Un simple détour ~ ~ Xuan Ming (100)
Épingler la douleur ~ Apollinaire G. De Buzancy (10)
Un échange musclé ~ Akira Nakamura (100) +1 condition
Le Savoir et la Sherlock ~ Ada van Eyck (110)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase III ~ Everyone (100)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase IV ~ Everyone (20)
Cours de récréation ~ Everyone (10)
"Byzance à l'Auberge" ~ Rhian Llewellyn (80)
Est-ce le hasard de te rencontrer ou bien le destin ? ~ Célania Vaillant (60)
[OS] Coupure et Origine ~ Risa Holmes (10)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (20)

✿ Le retour de la Sociopathe ✿

Battle Royal ~ Akira Nakamura, Célania Vaillant, Ada van Eyck, Bonnie R. O'Cahan, Adelheid Von Rosenwald (40)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase I ~ Everyone (100) +1 condition
Une affaire entre deux chevaliers ~ Éloi Bauchard (30) condition en cours
Deux enfants de Londres ~ Kahina S. Hawkesbury (20)
Œil pour œil... ~ Akira Nakamura (50)
beauty may be dangerous but intelligence is lethal ~ Ada van Eyck (30) condition en cours
Un Scandale à Buckingham ~ Abigail Panabaker (20)
Deux violons pour une voleuse et une détective ~ Destiny Richards (20)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 1 ~ Everyone (60)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 2 ~ Everyone (10)


1300 points RP
50 points FP
100 points Flood


Total de l'enquête = 1450 points.

Total de points dépensés = 400 points.
Reste de l'enquête = 1050 points.

Conditions remplies : [2/12]

Prochain rang de Détective [Rang B] dans 50 points.

Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Dim 10 Nov - 2:32


Byzance à l'auberge



La bonne nouvelle de la saison, c'était que ces foutus akumas ne pouvaient plus être aspirés dès le niveau 2. C'est le seul truc pour lequel nous n'avions pas besoin des exorcistes, et évidemment, même ça, ce n'était plus possible... Qu'attendaient les scientifiques de notre côté pour, disons ; trouver un moyen de contrer l'influence du Comte ? Voilà qui égaliserait un peu… et qui m'éviterait d'avoir à descendre des soldats autrefois loyaux. Ha, d'ailleurs, j'étais mauvaise langue : pour ça, je n'avais pas besoin des conscrits, en effet.
Chouette.

Bref : même si la cible était immobilisée, je devais compter sur la détective pour en finir. Sauf qu'elle était manifestement plus douée pour déduire que pour agir, et son coup échoua. Bon, certes… la tension me rendait injuste : difficile de prévoir qu'un crétin se mettrait sur la route, et difficile de lui reprocher cette attaque. De ne pas avoir détruit l'ennemie avant de faire son discours, par contre… Enfin ! Il y avait  plus important. Ce n'était pas qu'un crétin, mais plutôt un manipulé : l'exorciste essaya de les calmer, sans succès. Il allait falloir les compter comme obstacle. Décidément, ce monde semblait déterminer à me donner faux sur tous les points : après tout, si je devais retenir ou combattre des civils, je n'avais pas besoin non plus d'innocence. Ho, joie…

Tch. Être en telle difficulté à cause d'un stupide akuma immobilisé à la première seconde ! J'aurais aimé pouvoir prendre ces foutus bracelets et foncer sur elle pour les lui écraser sur la gueule… mais chacun son rôle, hein ? Au moins, je n'avais pas écopé de la pire des compatibles ; elle devrait s'en sort-

Elle mit un masque sur sa tête, changea manifestement de maintient et, en deux gestes bien plus efficaces que les précédents, réussit à toucher l'ennemi. Je…

Quoi ? Pardon ? Mais bordel, ce n'étaient pas ces bracelets, son innocence ? Pourtant, si, le rapport sur elle était plus clair à ce sujet…

Mais uniquement sur celui-là. Définitivement pas assez sur ses "légers" problèmes mentaux, bon sang.
- Je m’occupe de l’Akuma.
… et je gérais la foule. Bref, rien de nouveau sous le soleil. Super. Cette mission était définitivement l'une des pires du mois ; et il y avait pourtant eu de la concurrence.

Evidemment, je ne laissais pas ma mauvaise humeur atteindre mes capacités : il y avait plus important que la satisfaction de détruire un akuma, une petite horde jouait sa vie sans le savoir, ici. J'hésitai un temps à faire un mur de feu grâce aux talismans, mais je craignais que l'ennemie ne les force à le traverser malgré tout. Tch, comment retenir un groupe vidé de son instinct de survie sans leur briser les os ? Je cherchai un objet à saisir, comme un lampadaire ou une poutre…

Et mon regard tomba sur ça. Pour n'importe qui, le prendre aurait été exagéré, mais j'avais appris à garder un esprit large et pragmatique. Indispensable dans une guerre aussi étrange… et puis, aux grands maux les grands remèdes. Cela allait probablement me valoir les foudres d'une divinité et quelques années d'enfer – ou que savais-je, je n'étais pas vraiment porté sur la religion de cette région – mais… eh. Je prenais le risque.

D'abord, je choppai les civils les plus proches des deux combattants et les lançai à distance pour gagner du temps, puis courus jusqu'au bâtiment. Je brisai la base de quelques coups de poings et saisis le reste. 10 mètres de hauteur, solide… ce sera bien la première fois qu'un minaret servira à tenir les fidèles à distance. Le porter n'était pas exactement pratique, mais ma force était réellement devenue terrifiante… Tant mieux. Je savais parfaitement la doser, et maintenant que j'étais privé du pouvoir d'absorber les akumas, cette puissance était réellement mon seul atout majeur.

Armé de mon bâton sacré, je retournai en une dizaine de secondes à l'endroit du combat ; ces enfoirés avaient déjà bien avancé. Alors, plaçant le minaret à l'horizontal, à quelques centimètres du sol… je balayai l'endroit. J'avançais lentement, les poussant en arrière mètre après mètre ; puis, d'un coup sec, les firent tous tomber. Et régulièrement, un nouveau mouvement pour remettre à terre ceux qui tentaient de se lever. Et puis, avantage supplémentaire : la tour les protégeait du combat.

Parfait. C'était la scène la plus étrange que ce village ait dû connaître de toute son histoire, mais… c'était efficace. Et, presque aussi important... étrangement cocasse. J'étais trop concentré sur la situation pour saisir toute l'hilarité de la situation, mais il n'y avait aucun doute : ce souvenir me donnera quelques sourires quand je me le rappellerai plus tard. Finalement, cette journée n'était pas entièrement négative…

Je me tournai vers la fameuse lutte, prêt à intervenir au besoin avec mes talismans, à distance ; mais tant qu'elle n'était pas en danger mortel, autant la laisser en solo. Un vrai combat valait tous les entraînements du monde, et elle semblait en avoir besoin… tant pour sa force que pour son mental, d'ailleurs.

Et elle réussit avec brio. Plus flippante que jamais et avec un final quelque peu gâché par sa toux ; mais elle avait éliminé la cible, et aucun civil n'était gravement atteint – tous étaient tombés dans les vapes lors de la mort de leur manipulatrice. C'était bien la première fois qu'une mission se déroulait aussi bien, songeai-je en jetant un œil sur les villageois à terre et au minaret brisé à sa base. Dieu, que je les préférais comme cela ; silencieux.

Je saisis le golem dans ma poche et envoyai le message :
 - Exorciste Drake et exorciste de troisième génération Llewellyn. Nous avons éliminé un akuma qui manipulait les villageois, mais ils ont vu nos pouvoirs et ceux de l'ennemi.
Bon. Et maintenant, en attendant une réponse ? La mission était-elle finie, devions-nous venir pour cette akuma ? Et surtout… devais-je parler à l'exorciste ? Elle avait été efficace, malgré une ou deux erreurs, mais… salement instable aussi. Comment réagira-t-elle si je lui parlais ? Et pour lui dire quoi ? J'étais censé réagir comment à ses bizarreries, moi ? En parler ? Faire comme si elle n'avait pas gesticulé dans le vide, brutalement pourri un mec en hurlant et, le meilleur pour la fin, mis un masque de Carnaval pour combattre ? En même temps, dans cette guerre complètement cinglée… Et puis, elle avait fait ce qu'il fallait. Même si…

… ho et puis merde.
 - Bien joué. Être ton assistant fut un honneur, ironisai-je sans amertume.
Je combattais des monstres mutants chaque semaine ; je n'allais pas craindre quelques excentricités. Toute folle qu'elle était, elle s'était montrée bien plus fiable que les crétins trop sains d'esprit que je devais régulièrement supporter...

© Halloween

AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Lun 11 Nov - 15:33





"Byzance à l'Auberge"With Rhian Llewellyn



Sa mauvaise toue ne souhaite pas en rester là et plie littéralement la compatible en deux. Elle tousse encore et toujours, mettant sa main devant sa bouche et sentant quelque chose de bizarre dans la paume de sa paluche : du sang. Alors le karma est toujours aussi cruel et montre à la détective que son corps est réellement meurtri par toutes les drogues consommées. Une mort lente est limite en train de pendre au bout de son nez. Un sort atroce. Désespérant. Dramatique. La Sherlock ne se plaint pas car une solution à son problème de santé est peut-être possible avec la section scientifique. Si les blessures de son ancienne Maréchale ont pu guérir très vite, alors sa santé peut être sauvée. Bien entendu, Dame Drake reste impassible devant son collègue. Risa ne veut pas l'embêter avec ça et trouve qu'elle en a déjà fait assez pour l'embêter, le gêner ou autres. Car oui, l'Exorciste pense être un élément mort et inutile pour Rhian Llewellyn. L'homme est expérimenté, a effectué d'innombrables missions et est un excellent guerrier. Le genre de personne à tenir en respect. Silencieusement, Holmes l'observe mentionner un rapport sur la situation actuelle.

« Si vous le permettez, je pense que ce n'est pas alarmant que ces gens soient au courant de nos capacités. » dit-elle d'une voix neutre tout en le rejoignant en ayant pris soin de bien nettoyer sa main et ses lèvres du sang recraché de ses poumons endommagés. « Après-tout, le village d'en face a été victime de l'attaque de plusieurs Akuma... »

La femme s'incline ensuite en guise d'excuse.

« Je m'excuse d'avoir été...trop concentrée par mon ancien métier. » s'excuse-t-elle du mieux que la détective le peut. « Ce fut un honneur et un plaisir de travailler avec vous. Je me consacrerai à faire mieux la prochaine fois et à éviter mes erreurs. Je peux vous affirmer qu'être à vos côtés est très formateur. »

La détective se redresse et affiche pour la première fois de la mission, un sourire sincère porteur d'un léger espoir. En effet, pouvoir réaliser sa première mission en solitaire accompagné d'un Exorciste de troisième génération lui a permis de franchir une nouvelle étape dans son nouveau chemin. Beaucoup critique les troisièmes générations dont principalement à cause des trahisons pendant l'événement d'Alma Karla, cependant l'Anglaise s'est sentie rassurée grâce à lui. Si l'avenir est incertain pour gagner cette guerre d'après les racontars des gens, le futur d'un monde sauvé est moins loin et possible grâce à un collègue comme Rhian Llewellyn.

« Désolé pour le masque, ça m'aide à gérer les crises d'angoisse. » soupire la femme porteuse de cheveux de neige qui range soigneusement l'instrument dans ses affaires. « Je tente de trouver une solution pour éviter de jouer au carnaval, mais je ne trouve rien pour l'instant. »

De son côté posé et calme, l'ancienne chevalière de la Reine d'Angleterre se retient de ne pas montrer un de ces mauvais côté pour engueuler les personnes qui gèrent leurs missions. Depuis le prétendu ordre de devoir rester à l'auberge, la détective commence à penser que son nouveau patron se fou de sa gueule à garder le silence radio. Si des débuts de directives sont donnés, la moindre des choses est de continuer ou de terminer ce qui est débuté. Un rictus apparaît sur le visage de la compatible. Si jamais elle décroche le grade de Maréchale comme Cloud Nine, la sorcière espère ne pas être témoin une nouvelle fois de cette incompétente venant de haut. Oui, la Risa est en colère intérieurement mais c'est parce qu'elle est très à cheval sur ce genre de cas. Quand on exerce un métier la fainéantise n'est pas au rendez-vous. Mais bon, Holmes va devoir déjà se gérer elle-même avant de critiquer les autres car la détective laisse à désirer.

Tout à coup, son attention se porte sur le bras de son collègue.

« Est-ce...contraignant dans la vie de tous les jours ? Enfin je voulais savoir si ce que vous avez reçu ne vous plonge pas dans un désespoir ?  Je ne parle pas de cette guerre, mais de ceux que pensent les personnes travaillant à l'Ordre Noir à propos de votre don. » Drake fronce doucement ses sourcils. « Vous n'imaginez pas le nombre de gens qui crachent sans arrêt sur le dos des troisièmes générations. Ce racisme, cette discrimination ne devrait pas exister... » La mage d'eau baisse ses cristaux d'émeraude pour y apercevoir une nouvelle fois le fantôme de sa fille au côté du Semi-Akuma. Son sourire de petit bourgeon de Rose apporte un peu de chaleur au cœur malade de la mère. « Vous n'êtes pas obligé de répondre. Je veux juste vous faire part de mon point de vue. Que sans vous, sans l'aide des Scientifiques, Traqueurs, également de Central... Nous aurions perdu la guerre contre les Apôtres. Chose que certaines personnes dont des Exorcistes ne comprennent pas. »

"Byzance à l'Auberge" 05_1510


©️ Jawilsia sur Never Utopia



"Byzance à l'Auberge" T1hp4910
by Destiny  "Byzance à l'Auberge" 241830390

Les cadeaux !!:
 
† La Sorcière Aux Roses Noires †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Risa Holmes
Risa Holmes† La Sorcière Aux Roses Noires †
Risa élucide les mystères en #3399ff

FPFTFLHéritage

▐ IRL Age : 26 ▐ Messages : 262 ▐ Autres Comptes : Cassidy Danvers ✾ Cloud Nine ✾ Rhys Bleddyn ✾ Ruby Grynberg
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans
▐ Personnalité : Humble ✾ British ✾ Méfiante
▐ Parcours RP :
✿ A la recherche de Moriarty ✿

Le temps d'un verre ~ Gwenaëlle Roussel (50)
[EVENT] Saint Valentin (20)
Panique en clinique ! ~ Soren Duchateau, Eugénie Taffard (40)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (80)
[Intrigue V] La parole au Peuple ~ Everyone (80)
[OS] Echec et mat ! ~ Risa Holmes (10)

✿ Deuil et Désespoir ✿

[OS] Le jour se lève. ~ Risa Holmes (10)
De La Pratique ~ Apollinaire G. De Buzancy, Destiny Richards, Oskar P. Magnussen (20)
Un simple détour ~ ~ Xuan Ming (100)
Épingler la douleur ~ Apollinaire G. De Buzancy (10)
Un échange musclé ~ Akira Nakamura (100) +1 condition
Le Savoir et la Sherlock ~ Ada van Eyck (110)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase III ~ Everyone (100)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase IV ~ Everyone (20)
Cours de récréation ~ Everyone (10)
"Byzance à l'Auberge" ~ Rhian Llewellyn (80)
Est-ce le hasard de te rencontrer ou bien le destin ? ~ Célania Vaillant (60)
[OS] Coupure et Origine ~ Risa Holmes (10)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (20)

✿ Le retour de la Sociopathe ✿

Battle Royal ~ Akira Nakamura, Célania Vaillant, Ada van Eyck, Bonnie R. O'Cahan, Adelheid Von Rosenwald (40)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase I ~ Everyone (100) +1 condition
Une affaire entre deux chevaliers ~ Éloi Bauchard (30) condition en cours
Deux enfants de Londres ~ Kahina S. Hawkesbury (20)
Œil pour œil... ~ Akira Nakamura (50)
beauty may be dangerous but intelligence is lethal ~ Ada van Eyck (30) condition en cours
Un Scandale à Buckingham ~ Abigail Panabaker (20)
Deux violons pour une voleuse et une détective ~ Destiny Richards (20)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 1 ~ Everyone (60)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 2 ~ Everyone (10)


1300 points RP
50 points FP
100 points Flood


Total de l'enquête = 1450 points.

Total de points dépensés = 400 points.
Reste de l'enquête = 1050 points.

Conditions remplies : [2/12]

Prochain rang de Détective [Rang B] dans 50 points.

Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Jeu 21 Nov - 19:18


Byzance à l'auberge



Et toute folle qu'elle était, elle n'en manquait pas moins de jugeote
 - Si vous le permettez, je pense que ce n'est pas alarmant que ces gens soient au courant de nos capacités. Après-tout, le village d'en face a été victime de l'attaque de plusieurs Akuma...
Tout en notant le vouvoiement, je haussai les épaules. Ce n'était pas totalement faux, mais cela donnait deux fois plus de boulot à ceux qui devaient s'occuper de cela ; et puis, si ce village confirmait les rumeurs apportées par le premier, cela n'allait que les renforcer. Enfin… ce qui était fait était fait. Au moins, personne n'y était passé ; même si perdre autant de temps pour un simple akuma me hérissait. Elle semblait déjà si loin, l'époque où un tour de bras suffisait à s'en débarrasser…

Mais que pouvais-je faire d'autre que l'accepter et continuer sans ? Je pouvais enrager sur ce coup du sort ; me lamenter sur l'humiliation de dépendre encore plus des exorcistes ; céder à l'exaspération de savoir que je devrai m'en farcir un à chaque mission désormais ; exiger à Central de nous trouver d'autres capacités ; et une multitude d'autres opérations à l'utilité toute remarquable. Au final, il fallait juste prendre les coups et continuer à avancer. Comme toujours.

Quitte à finir en rampant, à ce rythme…
 - Je m'excuse d'avoir été...trop concentrée par mon ancien métier. Ce fut un honneur et un plaisir de travailler avec vous. Je me consacrerai à faire mieux la prochaine fois et à éviter mes erreurs. Je peux vous affirmer qu'être à vos côtés est très formateur.
Si je n'avais pas été en second rôle tout le long, ses mots auraient eu plus de portée. Était-elle juste une flatteuse, au final ? Je voyais mal en quoi je l'avais formée ; était-ce le bricolage à base de minaret ou ma capacité de faire-valoir qui avait eu cet effet ? Enfin… autant laisser le bénéfice du doute. Peut-être était-ce simplement de la politesse. Peut-être parlait-elle d'avantage de la mission précédente.
 - Tant que t- vous essayez de faire au mieux, les erreurs sont pardonnables. Et puis, ce fameux métier nous a bien aidé…
Tenir une conversation normale avec un coéquipier était étonnamment étrange, pour moi. Entre ceux de Central qui ne pipaient mot et les autres qui se méfiaient, me détestaient ou attisaient mon mépris, difficile de savoir comment réagir dans cette situation. Et bien, autant être authentique ; avec un soupçon de crédibilité en plus.
 - Désolé pour le masque, ça m'aide à gérer les crises d'angoisse. Je tente de trouver une solution pour éviter de jouer au carnaval, mais je ne trouve rien pour l'instant.
Ah. Le sujet était donc abordé. Cela confirmait mes doutes : elle n'allait pas exactement bien dans sa tête… et l'inquiétude, le rejet classique face à l'inconnu et l'imprévisible me vint spontanément.

Risquait-elle de m'attaquer brutalement sur un coupe de folie ? Et si elle commençait à dire des choses absurdes, devais-je m'éloigner ? Comment réagirait-elle si je répondais comme ceci, ou comme cela ? Pensait-elle comme les gens normaux ?

Mais j'avais déjà eu ces pensées. Et la conclusion restera la même :
 - Tant que le boulot est fiable et fait, peu importe. Même sans masque et malgré leeeeees… choses… surprenantes que vous faites – comme ce rictus qui est apparu, d'ailleurs –, je pense ce que j'ai dit : je suis satisfait de vous avoir eu comme coéquipière. Et Dieu que c'est rare, terminai-je en un grognement.
C'était "légèrement" maladroit, mais tant pis. Elle ne pouvait pas sérieusement me reprocher de trébucher sur mes mots après avoir mis un masque pour pouvoir se battre…

Et son regard porta sur mon bras ; sans crainte dans ses yeux. Ce qui me confirma brutalement dans la sagesse de mes paroles : elle semblait passer au-delà du fait que son coéquipier portait globalement des morceaux de l'ennemi et pouvait lui tordre le cou d'un ordre du Comte, je pouvais bien faire un effort de mon côté.

Décidément, je devenais tellement adulte, je ne me reconnaissais plus…
 - Est-ce...contraignant dans la vie de tous les jours ? Enfin je voulais savoir si ce que vous avez reçu ne vous plonge pas dans un désespoir ? Je ne parle pas de cette guerre, mais de ceux que pensent les personnes travaillant à l'Ordre Noir à propos de votre don.
 Sérieusement ? Pendant une seconde, je crus qu'elle allait me servir le bon vieux "être devenu moitié monstre, ça ne vous rend pas triste ?", et regretter amèrement toutes mes pensées positives. Et que ceux qui y voient de la paranoïa aillent se faire foutre, les statistiques étaient "légèrement" avec moi. Non, je n'étais pas un foutu monstre, j'avais – malheureusement – un cerveau encore totalement humain et quelques capacités physiques supplémentaires.

Pourtant, transformant ma colère exaspérée en scepticisme, elle continua :
 - Vous n'imaginez pas le nombre de gens qui crachent sans arrêt sur le dos des troisièmes générations. Ce racisme, cette discrimination ne devrait pas exister...
Tiens, voilà un discours que j'avais déjà entendu, dans la bouche d'un maréchal. Calculateur et accompagné d'une espèce d'ordre malvenu, à l'époque. Essayant de déceler les intentions de celle qui me faisait face, incertain quant à sa sincérité ou sa raison de poser cette question, je la laissai continuer :
 - Vous n'êtes pas obligé de répondre. Je veux juste vous faire part de mon point de vue. Que sans vous, sans l'aide des Scientifiques, Traqueurs, également de Central... Nous aurions perdu la guerre contre les Apôtres. Chose que certaines personnes dont des Exorcistes ne comprennent pas.
Ce qu'elle disait était l'évidence même ; et pourtant, comme elle le soulignait, peu semblaient le comprendre et surtout le dire. Pourquoi le faisait-elle ? Qu'espérait-elle ? Simplement exprimer ses respects, comme ça, soudainement ? S'attirer mes faveurs ou mes bons sentiments, quoi que cela puisse lui apporter ? Mouais… je détestais ce genre de petits jeux. Alors peu importait ses intentions ; je répondrai la vérité. J'étais un soldat, pas un politicien.

Non... j'étais plus, à présent. Je n'étais pas obligé de répondre à sa question ; mais j'allais le faire, saisir cette occasion. Tenir mon rôle. Toutes ces pensées et ces mots que je réunissais depuis un temps, fruits de mes expériences et évolutions, j'allais leur donner une première vie.

Et, d'un ton ferme, je commençai :
 - Vous n'imaginez pas. Je suis parfaitement au courant de tout ce qu'il se dit sur notre génération d'exorciste, du banquet d'enfants à l'obligation de tuer cent innocents pour prouver notre loyauté. Je suis tout aussi conscient des sentiments que nous suscitons, de la terreur à la haine en passant par le mépris – voire la pitié. Mais soyons clairs…
Et tant pis si cela la dérangeait.
 - Je me moque de ce qu'ils pensent de nous, qu'ils approuvent nos méthodes ou non, qu'ils m'exècrent ou non : je n'ai aucun compte à leur rendre. Ils ne sont qu'une infime portion de ceux pour qui je me bats.
Je croisai les bras. Mon ton était clair, sans appel. Sans hostilité, mais sans ménagement.
 - Vous avez raison : tout le monde est nécessaire dans cette foutue guerre. Et nos sentiments pèsent peu face à ceux de milliards de personnes. Aussi, je l'affirme : que certains fuient leurs responsabilités, et ils auront raison de me craindre. Mais qu'ils partagent ce combat...
Son regard était perçant. Le mien était droit et solide.
 - ... et je serai leur meilleur allié.


© Halloween

AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Dim 24 Nov - 9:21





"Byzance à l'Auberge"With Rhian Llewellyn



Risa se posant pas mal de questions au sujet des Semi-Akuma ne tarde pas à recevoir des réponses honnêtes et franches. Cet homme en face d'elle représente réellement un allié sur qui compter. Le plus surprenant c'est que lui n'est pas choisi par l'Innocence car elle ne souhaite pas être son compagnon d'armes. Au contraire, ses bagues entourant ses index indiquent à la compatible que Rhian Llewellyn est plus un ennemi qu'un frère d'armes. Ça sonne comme une vérité pure et inévitable. Néanmoins, la Sherlock n'y croit absolument pas. Ce Gallois représente un collègue unique, entier et digne de confiance. Le cristal divin fait une grave erreur de comparer Rhian à un ennemi. Si la guerre peut se terminer bien vite ce sera grâce à l'aide de cet individu. Ses émeraudes observent de nouveau ce bras non humain. Son regard ne jette aucune pitié, aucun mépris, aucun dégoût ni même de la fascination. À vrai dire, ses iris ne dégagent rien du tout, ils sont neutres dénués de toutes émotions. Llewellyn a tout à fait raison d'ignorer les remarques de discrimination, de moqueries, d'insultes à son égard et à ses collègues. Ça montre que cet Exorciste de troisième génération mérite encore plus de respect que les autres.

Subitement, le golem de l'Exorciste se met à grincer et la voix d'un supérieur indique aux deux combattants de rentrer à la maison. La mission est terminée. Au final, Risa reste déçue de ne pas connaître la raison de pourquoi ils ont dû rester une journée supplémentaire au Moyen-Orient. Cependant, leurs présences ont permis de déjouer un sale tour d'un Akuma manipulateur. Des gens ont été sauvé, ils pourront vivre plus longtemps et la détective espère que leurs problèmes vont vite se régler.

« Bien ! Je suis largement déçue de ne pas connaître la réelle raison de pourquoi nous devions rester une nuit supplémentaire dans cet endroit. » soupire Risa en remettant sa capuche sur sa chevelure de neige. « Ce n'est quand même pas compliqué de donner des instructions... »

Elle se stop un instant et repense aux paroles de son interlocuteur.

« Vous savez, j'ai remarqué que dans n'importe quel lieu de travail, les êtres humains sont constamment en train de rabaisser, de critiquer, des personnes afin de se prouver à eux-mêmes qu'ils ont de l'importance. » reprend-t-elle en fixant le tas de cendre qui représente à présent l'Akuma manipulateur. « Je comprends à présent pourquoi ces gens vous critiquent énormément. » L'Anglaise commence à emprunter le chemin pour se rendre à l'endroit où se trouvait une porte de l'Arche du quatorzième. « Parce que vous êtes arrivés sur un chemin où personne d'autres arriveront à atteindre et pour moi c'est quelque chose d'admirable. »

La demoiselle repense subitement à son passé, lorsqu'elle commençait à exploiter son don naturel, sa grande intelligence pour surpasser les enfants de son âge. Cette chose dont Holmes a héritée était une abomination pour les yeux de beaucoup de jaloux. Alors, au lieu d'ignorer les remarques, les insultes, les mépris de ces élèves, Risa a opté par la pire des solutions : rabaisser les faibles. Dame Drake n'a aucunement été tendre avec ses camarades, c'était le diable en personne. C'est d'ailleurs à cause de ce mauvais caractère, de sa sociopathie, qu'Abigail Panabaker a renversé la brillante intelligence de la sorcière. Sans oublier Seth Moriarty ou encore son majordome John. Le karma est toujours là pour punir et sévir. Risa Holmes Drake en a payé le prix par la mort de sa fille, d'un désespoir inimaginable et d'une réduction de son espérance de vie à cause de la drogue. Peut-être que demain, dans une semaine, dans un mois, dans une année, la mort sera présente pour accueillir la rose noire dans un sommeil sans fin.

« Si jamais vous avez besoin d'un coup de main pour une affaire, je serais heureuse de pouvoir vous apporter mon aide. » avoue l'Anglaise en lui adressant un nouveau sourire vrai et sincère qui représente une rareté pour la demoiselle. « Il est aussi rare, d'avoir un bon coéquipier sur qui compter. Je parle de mon point de vue sur mon ancien métier. À vrai dire, je ne connais pas tout le monde à la Congrégation de l'Ombre pour y fonder un jugement global sur mon nouveau job... »

Quelques heures plus tard, la chercheuse de vérités franchit les portes de l'Ancienne Arche en accomplissant l'exploit d'avoir enfin réalisé quelque chose de positif depuis sa destinée d'Exorciste. Cette mission avec Rhian Llewellyn l'a motivé, l'a boosté pour emprunter un nouveau chemin : devenir une Maréchale digne pour les yeux de sa petite Flora qui l'observe en haut du ciel.

"Byzance à l'Auberge" 05_1510


©️ Jawilsia sur Never Utopia



"Byzance à l'Auberge" T1hp4910
by Destiny  "Byzance à l'Auberge" 241830390

Les cadeaux !!:
 
† La Sorcière Aux Roses Noires †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Risa Holmes
Risa Holmes† La Sorcière Aux Roses Noires †
Risa élucide les mystères en #3399ff

FPFTFLHéritage

▐ IRL Age : 26 ▐ Messages : 262 ▐ Autres Comptes : Cassidy Danvers ✾ Cloud Nine ✾ Rhys Bleddyn ✾ Ruby Grynberg
Féminin
▐ RPG Age : 25 ans
▐ Personnalité : Humble ✾ British ✾ Méfiante
▐ Parcours RP :
✿ A la recherche de Moriarty ✿

Le temps d'un verre ~ Gwenaëlle Roussel (50)
[EVENT] Saint Valentin (20)
Panique en clinique ! ~ Soren Duchateau, Eugénie Taffard (40)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (80)
[Intrigue V] La parole au Peuple ~ Everyone (80)
[OS] Echec et mat ! ~ Risa Holmes (10)

✿ Deuil et Désespoir ✿

[OS] Le jour se lève. ~ Risa Holmes (10)
De La Pratique ~ Apollinaire G. De Buzancy, Destiny Richards, Oskar P. Magnussen (20)
Un simple détour ~ ~ Xuan Ming (100)
Épingler la douleur ~ Apollinaire G. De Buzancy (10)
Un échange musclé ~ Akira Nakamura (100) +1 condition
Le Savoir et la Sherlock ~ Ada van Eyck (110)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase III ~ Everyone (100)
[Intrigue] Chapitre VI ; Phase IV ~ Everyone (20)
Cours de récréation ~ Everyone (10)
"Byzance à l'Auberge" ~ Rhian Llewellyn (80)
Est-ce le hasard de te rencontrer ou bien le destin ? ~ Célania Vaillant (60)
[OS] Coupure et Origine ~ Risa Holmes (10)
There is nothing new under the sun ~ Angus Morganach (20)

✿ Le retour de la Sociopathe ✿

Battle Royal ~ Akira Nakamura, Célania Vaillant, Ada van Eyck, Bonnie R. O'Cahan, Adelheid Von Rosenwald (40)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase I ~ Everyone (100) +1 condition
Une affaire entre deux chevaliers ~ Éloi Bauchard (30) condition en cours
Deux enfants de Londres ~ Kahina S. Hawkesbury (20)
Œil pour œil... ~ Akira Nakamura (50)
beauty may be dangerous but intelligence is lethal ~ Ada van Eyck (30) condition en cours
Un Scandale à Buckingham ~ Abigail Panabaker (20)
Deux violons pour une voleuse et une détective ~ Destiny Richards (20)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 1 ~ Everyone (60)
[Intrigue] Chapitre VII ; Phase V ; Groupe 2 ~ Everyone (10)


1300 points RP
50 points FP
100 points Flood


Total de l'enquête = 1450 points.

Total de points dépensés = 400 points.
Reste de l'enquête = 1050 points.

Conditions remplies : [2/12]

Prochain rang de Détective [Rang B] dans 50 points.

Rang C

Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Ven 29 Nov - 12:24


Byzance à l'auberge



Elle ne répondit pas, et il était difficile de lire son expression. Mph… J'aurais apprécié pouvoir déceler sa façon de penser face à un discours aussi dur. Pour une fois qu'une exorciste s'était révélée en apparence digne agente de l'ordre, la savoir réellement alliée ou non n'aurait pas été superflu ; mais son regard à mon bras était indécelable...

Mais osons l'optimisme – la chute n'en sera que plus "drôle" – : peut-être cette absence d'expression était-elle bon signe. Elle était manifestement rationnelle et réfléchie, le genre à surpasser une notion de la morale dépassée et insuffisante face à la situation actuelle. En réalité, le sentimentalisme des exorcistes aurait très probablement du bon en temps de paix… mais définitivement pas dans la plus violente des guerres que l'Humanité avait connues.

Le golem brisa le silence. Retour au bercail, donc… Malgré la mission importante de la veille et bien que l'exorciste se soit révélée bien plus intéressante que je le craignais, cette parodie de combat me laissait un goût amer dans la bouche. Qu'un akuma soit davantage que niveau un... et les semi étaient réduits à jouer les gardes-fou(le). Le Comte avait deux temps d'avance, comme à chaque fois.
Sans nous, la guerre aurait été perdue, hein…

Je me demandais de plus en plus si nous ne faisions pas que retarder l'inévitable.
 - Bien ! Je suis largement déçue de ne pas connaître la réelle raison de pourquoi nous devions rester une nuit supplémentaire dans cet endroit. Ce n'est quand même pas compliqué de donner des instructions...
Si je comprenais parfaitement sa frustration pour l'avoir souvent connue, j'étais conscient de l'utilité d'autant de mystères. Alors, je haussai les épaules et, reprenant un ton plus familier – j'avais épuisé mon quota de moments leader charismatique :
 - Peut-être était-ce pour cet akuma. Ou alors, Gertrude a des contacts en hauts-lieux. Entre barbus…
Le respect avait deux facettes : en profondeur et en surface. Ils avaient déjà ma loyauté complète, je n'allais pas me gêner pour quel
 - Vous savez, j'ai remarqué que dans n'importe quel lieu de travail, les êtres humains sont constamment en train de rabaisser, de critiquer, des personnes afin de se prouver à eux-mêmes qu'ils ont de l'importance.
Je ne répondis pas. Elle n'avait pas tort… et je n'étais pas le dernier à le faire, envers qui le méritait – généralement des exorcistes. Pourtant, j'avais de bonnes raisons, moi : critiquer les éléments qui posaient problèmes tenait simplement du bon sens, pour les secouer et leur mettre leurs erreurs sous les yeux. Eux ne cherchaient dans leurs accusations qu'une excuse à leurs propres faiblesses, attaquant sur les détails et détournant les yeux de ce qui comptait réellement.
 - Je comprends à présent pourquoi ces gens vous critiquent énormément. Parce que vous êtes arrivés sur un chemin où personne d'autres arriveront à atteindre et pour moi c'est quelque chose d'admirable.
Le sarcasme fut ma première pensée : décidément… elle devait être mon plus grand fan. Devais-je lui signer un autographe ? "Rhian Llewellyn, l'Admirable". Voilà une association de mots qui en feraient s'étouffer plus d'un, pour mon bien grand plaisir…

En réalité, si j'ignorais son objectif, ses compliments/flatteries ne me touchaient pas vraiment. Être reconnu pour les choix, les sacrifices que j'avais dédiés à cette guerre ; entendre la conviction qui m'avait guidée jusqu'ici être approuvée par autrui ; eh... c'était rare. Central et ses membres n'étaient pas réellement portés sur la parole, ni sur l'esprit de groupe "ensemble vers le même objectif" ; il était d'ailleurs toujours difficile de savoir ce qui motivait réellement ces types. Obéissance pure ? Désir de gagner ? Ou réellement, comme moi, sauver des individus quel que soit le prix ? Bref, même si je ne me savais pas tout à fait seul à préférer un pragmatisme nécessaire, le soutient n'était pas non plus... sensible. Et la Congrégation, elle, nous détestait globalement. Quant aux principaux intéressés, les civils, ils ignoraient jusqu'à mon existence...

Alors, et bien... j'avais peu à peu appris à faire sans l'approbation d'autrui : globalement, seule ma propre certitude d'agir comme il le fallait me portait, ignorant les regards de ceux que je voyais comme aveugles et idiots ; et cela me suffisait. J'avais toujours été sûr de moi, après tout. Arrogant, disaient les mauvaises langues jalouses... Bref. Plutôt que dans les yeux d'autrui, je trouvais des confirmations de la nécessité de mon zèle dans les faits concrets : un foyer sauvé, une ville détruite par l'ennemi, des lâches prouvant que je ne pouvais modérer mes propres efforts – car eux les fuiront.

C'était pour cela que ses mots ne me touchaient pas spécialement, au final. Plus de surprise que de (ré)confort... mais malgré tout, pas tellement, avais-je du mal à admettre.
- Beaucoup le pourraient. Certains sont en marche.
Madalia n'avait au final que moins d'entraînement que moi ; et certaines recrues, comme cette Maxence, pouvaient se révéler prometteuses. Je reprenais foi en moi après une période... herm... moins glorieuse et moins pleine d'amour envers moi-même, mais je n'étais pas un surhomme unique : avec la volonté suffisante et de la chance – si on pouvait appeler ça de la chance –, ces personnes atteindront mon niveau.

Et c'était tant mieux.

Bon. Elle semblait vouloir se diriger vers le portail, mais j'avais un dernier truc à régler : mettre tous ces gens à l'abri. Les sauver pour qu'ils meurent finalement d'une pneumonie, l'ironie serait certes délicieuse, mais j'avais presque fini par m'attacher à eux ; comme une bande d'enfants turbulents mais adorables, ricanai-je intérieurement.

De son côté, elle conclut :
 - Si jamais vous avez besoin d'un coup de main pour une affaire, je serais heureuse de pouvoir vous apporter mon aide.
Central ne fonctionnait pas exactement de cette façon, je n'étais pas chargé des enquêtes de long terme. Et je n'avais pas le choix de mes compagnons. Mais, qui savait... Après tout, à une autre époque, j'aurais pu engager cette détective sur une affaire de disparition infantile.

Et puis, chose que je n'aurais pas cru possible ; elle sourit. Et soit elle mentait très bien, soit j'avais la preuve que ses compliments n'étaient pas que des mots.
 - Il est aussi rare, d'avoir un bon coéquipier sur qui compter. Je parle de mon point de vue sur mon ancien métier. À vrai dire, je ne connais pas tout le monde à la Congrégation de l'Ombre pour y fonder un jugement global sur mon nouveau job.
- Vous m'ôtez les mots de la bouche… Mais si vous répétez ces discours devant les vôtres, vous risquez d'être moins satisfaite de leur compagnie, croyez-moi. Enfin… vous vous ferez bien assez vite une idée, je n'en doute pas, ajoutai-je d'un ton mordant.
"Si vous restez plus de quelques semaines".

Je retins de justesse la remarque, aussi grinçante que spontanée. Je n'étais pas crétin au point de me faire encore avoir : les exorcistes ne sont enchaînés à cette guerre que par leur innocence. Qu'elle se brise, et ils disparaissaient ; comme ce lâche, Soren… ou comme Sofia. Et encore, certains n'attendaient même pas cela pour jouer les filles de l'air…

Alors, elle ? Je verrai bien, songeai-je en la voyant repartir.

Mais je ne lui donnerai pas ma confiance avant.

© Halloween

AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "Byzance à l'Auberge"
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
"Byzance à l'Auberge"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Asie & Océanie :: Moyen-Orient-
Sauter vers: