Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. DEMON WARS
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Convoitise [PV ALLEN-JEY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Convoitise [PV ALLEN-JEY]
Lun 22 Oct - 20:44
« Une vengeance trop prompte n'est pas une vengeance, c'est une riposte. »
Un flocon tombe sur les pavés de Hong Kong. L’air était tellement frais et sec qu’il asséchait vos poumons. Chaque respiration était une épreuve particulièrement douloureuse. C’était comme si vous respiriez de la glace qui se solidifiait une fois rendu dans vos alvéoles. C’était lors d’une nuit comme celle-ci qu’on entendit une enfant hurler. S’ensuivit inévitablement les cris d’une personne plus âgées qui lui demandait de se taire.

C’est par une nuit comme celle-ci que Jey Erinye avait été choisie pour aller chercher une innocence dans la ville chinoise, et qu’elle avait massacré une petite famille pour pouvoir récupérer l’arme de Dieu encore à l’état de stase.

Elle était partie de bonne heure avant le lever du soleil et avait cherché cet endroit pendant plusieurs heures. Elle n’était, certes, pas du genre à abandonner, mais elle devait avouer que l’idée était très tentante au vu de la tournure des évènements. Les abords de la ville de Hong Kong n’était pas très bien famés, et ses habits à l’apparence très couteuse ne lui valut pas des regards de jalousie, mais d’envie. Une sorte d’envie incontrôlable qui faisait que n’importe qui ne se serait pas senti en sécurité. C’était là la différence entre elle et les gens normaux. La peur n’avait plus de prise sur elle. Et la morale non plus. Son éducation de jeune bourgeoise, et riche héritière d’une famille issue de la noblesse, lui avait donné une morale quelque peu discutable sur le plan humain. Elle n’était en rien différente de ce genre de gens, mais avait néanmoins développé sa propre vision du monde. Ainsi elle traitait ses domestiques avec respect, et avait plus pour ses akumas un sentiment d’amitié et de fidélité que de maitre-esclaves. Mais elle n’allait pas non plus cracher sur ceux qui préféraient ne rien avoir à faire avec eux en dehors des missions d’usages.

Parce qu’il n’y a pas si longtemps elle était de ce genre-là.

Jey avait joué ses missions en solo avant qu’Elin n’arrive, s’ensuivit la venue d’Athéna. Elle pensait que des akumas seraient plus un frein pour ses missions. Qu’elle devrait sans arrêt les surveiller pour ne pas qu’ils se fassent tuer. Et avait clairement autre chose à faire. Elle refusait de laisser un allié en arrière. Elle tenait ça de sa mère. La fraternité. Parait-il. Alors elle refusait de laisser ses akumas mourir. Pour cette raison qu’elle n’en voulait pas. Elle les considérait jusqu’à lors comme un poids. Puis elle avait vu l’akuma aux cheveux flamboyant se battre pendant une séance d’entrainement. Et ce fut le déclic. Cette akuma là n’avait visiblement pas besoin d’être protégée, elle se débrouillait très bien toute seule. Ce qu’il lui fallait c’était donc l’élite de l’élite. Des akumas dont elle n’aurait pas besoin de s’occuper. Pas besoin de regarder s’ils étaient en difficulté ou non. Ceux qui savaient sauver leur peau. Seuls. Mais Elin avait avait développer un talent pour le vaudou, et le temps qu’elle prépare ses poupées de chiffons, elle n’était pas en mesure de se défaire de ses ennemis, Athéna arriva donc dans la fine équipe, complétant le duo gagnant qu’avait formé Jey et Elin.

Aujourd’hui elle ne pouvait plus vivre sans elles. Et encore moins depuis que Nyra était morte dans l’attaque de l’ordre noire. Pire encore, Tasha n’avait pas tardée à la suivre dans la mort. Jey n’était plus que l’ombre d’elle-même. Une ombre qui se forçait à garder la tête haute. Sans Karl et ses akumas, elle n’était plus rien. Elle avait perdu ceux qui étaient les plus précieux pour elle. Alors certes il y avait toujours quelques Noahs qui étaient là et qu’elle appréciait, mais dans l’absolu elle avait perdu ceux qui comptaient le plus. Une ombre, une ombre qui se déplace. Elle ne vivait que pour satisfaire sa vengeance. Sa grande vengeance. Anéantir l’ordre noir. Elle voulait voir la mort de ces exorcistes de malheur, ceux qui lui avaient tout prit. Cela commencerait par le Destructeur du Temps : Allen Walker. Le soit disant hôte du Quatorzième.

Elle n’y croyait pas, et n’y croirait jamais. A moins de le voir. Et si c’était le cas, elle mettrait un terme à la vie du Quatorzième, comme le Comte l’avait fait avant elle. Pas assez bien visiblement. Sinon on ne parlerait pas encore de lui. Or, ce que Jey tuait, restait mort à jamais.

Elle était devenue une autre depuis la mort de Nyra. Elle avait vu Elin lui apporter les nouvelles de la mort de ses sœurs, une à une. Et de ses frères aussi. Ainsi, Ablyss, Alvis, Meian… Tous avaient perdus la vie dans cette guerre incompréhensible. Elle marchait par automatisme. Elle tuait par vengeance. Elle survivait pour l’accomplir. Aussi longtemps qu’elle vivrait, que son souffle perdurerait, elle traquerait, trouverait, et tuerait les membres de la congrégation, un à un, comme ses frères et sœurs ont péris, un à un.

Mais ils se faisaient rares. Et devenaient de plus en plus dur à trouver. A croire qu’ils avaient donné l’ordre à leurs subordonnés de ne pas sortir de leurs QG. Si seulement ils pouvaient à nouveau y pénétrer pour les exterminer jusqu’au dernier. Elle s’en ferait une joie. Repeindre les murs en rouge cerise, elle en rêvait… Leur faire payer pour sa souffrance, elle l’imaginait. Venger sa famille, c’était plus qu’elle ne pouvait envisager. Depuis ce jour, plus aucun avenir positif n’était envisageable avec les exorcistes et leurs alliés. Elle n’avait plus aucune expression, elle n’avait plus non plus de sentiments à proprement parler. Seules la rage et la vengeance l’animaient.

Elle se souvint de la fois où on lui avait annoncé la mort de Nyra. Elle avait hurlé, crié à s’en casser la voix. Elle était inconsolable pendant des jours, et par inconsolable j’entends par là que sa fureur était incommensurable. Sa chambre ne ressemblait plus vraiment à une chambre, nombre d’akuma sont morts juste parce qu’elle avait besoin de se défouler.

Aujourd’hui elle se trouvait donc en Chine, et la famille chez qui elle avait débarquée. De manière totalement aléatoire. On lui avait donné ces coordonnées, alors elle s’était téléporter suivant les coordonnées. Elle était surprise de se trouver dans la chambre d’une petite fille. Qu’à cela ne tienne. Tant pis pour elle.

Il y a environ deux semaines, Jey avait torturé un adolescent d’une quinzaine d’années, elle s’était servie d’une sorte de fouet, le faisant claquer sur son dos avec le bruit sec d’un claquement de langue, les coups étaient puissants, le sang giclait sur le sol et les murs, il lui sembla voir les os de la colonne de sa victime. Elle ne s’arrêta que lorsqu’il dit pour la enième fois qu’il ne savait rien. Elle se força enfin à abréger ses souffrances en lui ôtant la vie d’un coup vif, faisant claquer le fouet sur sa gorge qui vola en éclat macabre. Elle avait vu ses yeux devenir vitreux, elle avait vu l’étincelle dans ses pupilles, disparaitre à jamais. Disparaitre, plus ne plus jamais revenir.

Ce que je tues reste mort.

Et là elle s’apprêtait à tuer une famille entière. Le cri de la gamine résonna dans l’espace vide et se répéta en écho contre la cime des arbres aux alentours. Allons bon, elle était juste apparut dans un nuage d’ombre, pas de quoi hurler à la mort… Et puis dans l’absolu elle ne faisait pas grand choses aux petites filles. Dans le pire des cas elle leur rasait la tête et les tuait en leur enfonçant un bout de bois dans la carotide…. Leur parents c’était différent. Mais là elle n’avait même pas commencé qu’elle se mettait à hurler, ce qui, bien entendu, avait ramené toute la maisonnée.

Et puis là, elle vit un invité hors du commun. Sans expression précise, elle le jugea du regard, une cape blanche, un uniforme noir, un bras bizarre… Des cheveux blanc, une cicatrice avec une étoile renversée qui lui barrait le front et l’œil droit.

    -Allen Walker, je présume ? Le « Clown couronné de Dieu », et « Destructeur du Temps », si ma mémoire est bonne ? Demanda-t-elle d’une voix sans ton, la tête légèrement penchée et l’œil fixé sur lui.


Jey ne prit pas la peine de se présenter, soit il la connaissait, soit il lui demanderait qui elle était. A la place, elle le détaillait dans les moindre recoins. Elle tentait même de sonder son ombre. Cherchant la plus petite parcelle de sa noirceur, celle qu’elle pourrait faire ressortir pour l’utiliser à son avantage. Ses yeux d’argent ne le quittaient pas. Comme une ombre attachée à son propriétaire. Comme la Vengeance qui traque sa proie.

Run, Devil, run.



avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Convoitise [PV ALLEN-JEY]
Sam 3 Nov - 15:18

• Allen Walker

La convoitise te rend esclave,
Car tu es né libre.




Partir, ne plus jamais revenir, j’ai comme l’impression que ça finira par me rattraper, que je finirai comme j’ai commencé, seul, et abandonné par les gens qui m’ont aimé, apprécié. Mais ce n’est pas pour tout de suite, je dois encore rester là pour le moment, ils ont encore besoin de moi, mes camarades. Et puis, une chose est sûre, on ne me laissera pas partir avant d’avoir exploité la moindre parcelle de mon arme et de mon pouvoir. Ainsi va la guerre, et je l’avais parfaitement compris, à force. Si ça n’avait tenu qu’à moi, lorsque j’avais compris à quel point on m’exploitait, à quel point on nous exploitait et se moquait de nous, je serai sans doute parti, mais je devais rester, je ne pouvais pas abandonner mes amis. Ils encore besoin de moi, et j’ai moi aussi encore besoin d’eux, je l’avoue..



Peu de temps avant les faits, le jeune exorciste maudit avait été mis au courant d’une suspicion de la présence d’une innocence en Chine, et plus précisément à Hong-Kong. Rien n’était vraiment certain, comme à chaque fois, mais effectivement, comme à chaque fois, une très forte concentration d’Akumas de tous niveaux avait été enregistrée. Peut-être n’était-ce rien, et puis, on pouvait s’attendre à tout dans ce genre de situations, comme un guet-apens end par exemple. Le jeune garçon était habitué à ce genre de missions plutôt risquée, il en avait participé à de nombreuses durant toute sa carrière d’exorciste. On verra bien ce qui arrivera le moment venu.



Allen Walker n’avait pas mis du temps à venir en Chine. Avant, des exorcistes auraient mis trois voire quatre jours pour faire le voyage jusqu’en Chine, en utilisant alternativement le train, le bateau, la calèche, et la marche à pied dans les pires des cas, dans les petits villages. Là, grâce à son arche blanche subtilisée au Comte Millénaire il y a des mois de ça, il ne mettait que quelques minutes, le temps de vagabonder dans les rues blanches et sudistes. Et puis, une fois la bonne porte trouvée, le jeune exorciste n’avait plus qu’à la passer afin de se retrouver en Chine. C’était aussi simple que ça, et dire qu’il y a quelques temps encore, il aurait fallu un peu moins d’une semaine pour s’y rendre.. Eh ben.

Alors c’était ça, Hong-Kong.. Le jeune Walker s’était déjà rendu en Chine par le passé, mais jamais dans cette si grande ville. Aujourd’hui, et parce que l’hiver arrivait à grands pas, l’air était froid et difficilement respirable, chaque bouffée d’air était comparable à un engloutissement d’aiguilles, et chaque expirée libérait un petit nuage des lèvres glacées du jeune exorciste maudit. Ce n’était pas franchement agréable, mais il avait déjà vu pire comme temps. A cette heure-ci de la journée, il y avait déjà du Monde dans les ruelles, mais pas de machines du Comte pour le moment, l’exorciste le savait, son œil ne lui avait rien indiqué encore. Dans les ruelles, les petits commerçants commençaient à dévisager le jeune homme et sa tenue d’exorciste, comme si ils comprenaient qu’ils n’étaient pas du coin, et en même temps, on remarquait sans problème qu’Allen était d’origine occidentale.

Un cri, un cri strident semble déchirer les ruelles calmes des alentours, venant se fracasser contre les murs, les arbres, et se répétant dans un fracassant écho sur toute chose matérielle qu’il venait à rencontrer. Les gens se dévisageaient entre eux, se demandant d’où ce hurlement pouvait bien provenir ; les oiseaux quant à eux, effrayés, s’envolaient dans le ciel et formaient des nuages noirs pris de paniques. Que se passait-il donc ici ?

Bien sûr, le jeune homme ne mit pas des lustres à réagir à un tel appel à l’aide, et le golem doré qui l’accompagnait le mis sur la route du cri. Une enfant, était-ce vraiment une enfant qui venait tout juste de hurler ? C’était fort probable, et qui sait ce qui avait pu le provoquer.. Certes, il ne fallait pas grand-chose pour faire pleurer ou crier les enfants, mais dans le cas présent, c’était un cri de terreur, une terreur sans nom.. Comme pour se préparer à l’inévitable ; c’est-à-dire, se battre avec un descendant de Noé ou une machine démoniaque du Comte, ou pire, peut-être avec un être humain ; le jeune homme activa son innocence, laissant cette dernière prendre la forme d’une grande cape blanche qui lui recouvrait les épaules, avec un loup argenté qui retenait le tout au niveau de son cou. De plus, une fois son innocence activée, son œil gauche s’éveillait lui aussi, laissant les rouages de son maléfice tourner à la recherche d’Akuma. Et des monstres, il y en avait des tas dans le secteur où l’avait conduit Timcampy. Mais aucun ne semblait enclin à se battre, pour le moment.. Voilà pourquoi il put pénétrer dans une des maisons sans grande peine. Tout cela n’annonçait vraiment rien qui vaille..

Personne, il n’y avait personne dans l’entrée de la petite bicoque, pourtant le golem était formel, c’était d’ici qu’était parti le cri enfantin. Fouillant les pièces une à une, il ne fallut pas longtemps au réceptacle du Quatorzième pour tomber sur la chambre de la petite fille, qui était accompagnée ici-bas par ses parents, et par une étrange jeune femme, qui n’avait rien de chinoise elle non plus, et qui le toisait d’un drôle d’air.


- Allen Walker, je présume ? Le « Clown couronné de Dieu », et « Destructeur du Temps », si ma mémoire est bonne ?

Elle pencha la tête, mais rien dans sa voix ne trahissait la curiosité ou une quelconque émotion. Ses paroles étaient vides, tout simplement, c’est comme si ça n’avait été qu’une mise en forme comme les parents apprennent souvent à leurs enfants.

La jeune femme qui lui faisait face n’avait rien d’un Akuma, aucune âme n’était rattachée à son corps, l’exorciste n’avait rien vu chez elle, rien, elle était humaine, enfin, ça, c’était encore discutable.. Son regard argenté ne quitta pas une seconde le jeune homme, comme si elle le sondait, cherchant la moindre de ses failles, son point faible. Il n’y avait pas de doutes à avoir, cette femme était très belle ; avec ses vêtements chics et certainement cousus à la main, ses cheveux certainement doux et joliment coiffés, elle avait tout d’une lady. Evidemment, Allen ne se douta pas une seconde de sa réelle identité..


- Tu as vu juste, descendante de Noé.. Me trompe-je ?

Qui pouvait-elle être d’autre à part une des sœurs du Prince Millénaire ? Personne. A la limite, elle pouvait toujours être un brooker, mais en général, ces derniers ne se déplaçaient pas, et se contentaient tout simplement de donner les coordonnées d’exorcistes ou d’innocence au Comte. Non, elle avait tout d’une descendante de Noé.. Et comme le jeune homme en avait la certitude, il prit quelques instants à peine afin de se tourner vers la petite famille, avant de leur dire d’une gentille voix :

- Ne restez pas ici, ça pourrait être dangereux pour vous..

La petite famille se regarda à tour de rôle sans vraiment comprendre ce qu’on pouvait bien leur dire, mais le simple fait que l’exorciste accompagne ses paroles de gestes, les fit partir sans piper mot. La terreur se lisait encore dans leurs yeux au moment où ils quittaient la pièce, mais ils semblaient désormais rassurés. Comme quoi, une inconnue pénètre chez eux par effraction, et il suffit qu’un autre arrive pour leur donner confiance..



Spoiler:
 



I’ll keep on walking.
My left I give you to the Akuma. My right I give you to the humans. Both are a part of me. And equally important. So neither side be disappointed. Humans as well as Akuma will be saved!
   
† Le Destructeur du Temps †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Allen Walker† Le Destructeur du Temps †
Compte lié à celui de Néah D. Campbell.

" Il faut aller de l'avant,
Et manger des sangsues par le derrière. "


♥️ Allen x Kanda ♥️


Allen exorcise en Darkred

http://i.imgur.com/zUGJQMO.gif
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 485 ▐ Autres Comptes : Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans.
▐ Personnalité : Facile à connaitre non ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Convoitise [PV ALLEN-JEY]
Lun 2 Sep - 13:21


Convoitise

Elle tiqua devant l’impolitesse de la personne qui lui faisait face. Alors qu’il venait de la rencontrer, l’exorciste se voyait aucune gêne à la tutoyer. Elle ne fit cependant aucun commentaire, même si les mots « apprend ta place, avorton » lui brûlaient la langue. Elle ne cilla pas et se contenta de ne pas le quitter des yeux, se contentant d’afficher la même mine sans expression. Le regardant en détails. Elle observa ses lèvres, demander aux habitants de la maisonnée de partir. Elle regarda sa marque et son œil maudit d’un air curieux. Elle était curieuse oui. Curieuse de savoir si le quatorzième était vraiment en lui.

Pourtant… Elle pouvait le sentir. Son souvenir appelait à la Vengeance. Mais ce n’était pas comme d’habitude, elle ne demandait pas à ce que le simple sang soit verser. Elle demandait à ce qu’il souffre, encore et encore, avant de la supplier de l’épargner. Elle ne voulait pas d’une vengeance propre et net, non cette fois elle voulait que Jey se salisse dans son sang et ses hurlements. Ce n’était pas la même rage qui emplissait son cœur depuis la mort de Nyra, non. C’était bien plus cruel que cela. Elle, cette Vengeance si présente dans ce cœur si froid.

Allen était l’hôte du Quatorzième. Elle en était persuadée. Les rumeurs n’en étaient pas, c’était la plus stricte des vérités. Et le plus douloureux des effrois.

Néah était la personne qui avait trahi le Comte, le Prince Millénaire, et il était encore « en vie ». Si l’on pouvait appeler cela vivre. Jey n’avait été informée de cette trahison qu’après que le nom de Néah ait été mentionné par l’un de ses frères. Pour une raison toujours inconnue, la jeune femme avait ressentie une rage folle, meurtrière et dévastatrice s’emparer de son être. Cette femme d’ordinaire si posé et si « calme » en apparence, avait laissé cette rage la submerger, comme un tsunami renversait des villes et des champs, détruisait la nature et la vie, sans que personne ne puisse y faire quoi que ce soit pour l’arrêter. Elle n’avait pas réussie à stopper cette vague ci, et c’était bien la seule. Les remparts qui protégeait son être de la folie vengeresse de son Souvenir avaient tenu bon jusque-là, et même après, mais quand on prononçait le nom de Néah, c’était comme si les fortifications disparaissaient pour réapparaitre plus tard. Ce jour-là elle avait détruit une bonne partie du mobilier du salon avant que sa folie ne cesse enfin.

Le Comte lui expliqua alors l’ultime trahison de son frère. La manière dont il a dupé le Prince, la façon dont il a trahi les siens, ses frères et sœurs et leur cause.

Elle se déplaça furtivement, d’un pas fantomatique, presque absent. Glissant sur le sol comme un esprit prisonnier des limbes. Elle n’était plus elle-même depuis la mort de sa sœur aimée, et n’importe qui autour d’elle pouvait le voir. N’importe qui aurait été alarmé par cette absence d’attitude hautaine et malveillante qui faisait la réputation de Jey. Mais, Allen, avait le plaisir de la voir pour la première fois. Cependant cette absence cruelle d’émotion ne la rendait-elle d’autant plus dangereuse ?

Le jeune homme aux cheveux blancs avait pourtant réveillé en elle ce sentiment de curiosité. Il commençait à lui brûler les entrailles et elle ne pouvait s’empêcher de se poser des questions à son sujet. Pourquoi ? Comment ? Quand ? Et surtout : Pourquoi lui ?

Mais il était un ennemi et même si les choses étaient ambiguë de par sa proximité avec Néah, et cette expression était un euphémisme, elle ne pouvait nier le fait qu’il soit un symbiotique. Son corps était une innocence et donc un danger pour elle. Ou tout du moins une partie…

Elle accrocha son regard sur son bras, remonta sur la marque sur son œil. Elle redescendit lentement sur sa main. Elle hésitait entre élégance et monstruosité. Puis, fermant les yeux, elle continua sa marche absente, contournant la table, toujours à l’écart de l’Exorciste. Il n’avait peut-être pas l’air redoutable avec son air joyeux, son apparence jeune et ses cheveux blancs, mais elle n’était pas assez stupide pour engager un combat avec une personne qui avait forcé le Souvenir de Tykki Mikk à se réveiller au point de l’évincer dans l’ordre du monde.

Elle ne commettrait pas cette erreur. Non. Celles de ses frères et sœurs devaient leur servir à tous.

Quelle poisse d’être tombé sur lui.

Elle passa distraitement sa main gantée de cuir sur le dossier de la chaise époussetant son contour avec lenteur, osant détourner la tête de son adversaire prêt à bondir. Elle était sur le qui-vive mais elle n’était sûrement pas la seule dans cette pièce. Allen était suffisamment « puissant » et improbable pour donner à son corps un signal d’alerte permanent. Il était une menace, d’une manière ou d’une autre, et elle avait peur que cette « manière » lui soit totalement inconnue.


    -Tu peux le faire sortir quand tu veux ? Néah. Demanda-t-elle d’une voix sans ton en s’arrêtant devant le lit qu’elle regarda à peine, redirigeant ses iris d’argent sur son interlocuteur, et ennemi. On m’a beaucoup parlé de lui. En mal, bien entendu.


Elle se saisit d’un portrait, familiale, dessiné au charbon par un enfant. Cela se voyait au dessin et aux traits grossiers. Elle suivit du regard les lignes noirâtres des corps trop ronds, des têtes trop ovales, elle ne réagit pas, cependant, aux bras en bâtons et aux écritures chinoises inscrites en dessous. Elle se rappelait les dessins de Raffaelo, son petit frère adoré qu’elle avait revu à Venise quelques semaines plus tôt. Ses portraits semblables à des miroirs, ses paysages semblables à des fenêtres. Et sa musique… Elle ferma les yeux, de douleur quant à ce souvenir qui la submergeait. Puis elle reposa le dessin et refit le tour de la chambre. Petite… Si petite…


    -Il parait qu’il nous a trahis. C’est ce que me disent mes frères et sœurs. C’est ce que me disent Road, et le Prince. C’est aussi ce que me dit mon souvenir… Dit-elle en serrant son poing sur son cœur, lentement. Le regard vague, repensant à ces moments où on lui parlait de lui, ces moments où elle était consumée par la rage. Elle ferma les yeux, le temps de se ressaisir et se tourna vers lui. Pardon je fais un affront à la politesse. Je me nomme Jey Erinye, et je suis l’incarnation de la Vengeance. Je sens Néah en toi. Elle me demande de les venger. Elle eut un temps d’arrêt, puis continua. Je t’avouerais que je serais plus d’humeur à écouter la version de Néah sur ce qu’il s’est passé, que de répondre docilement aux ordres.


Pour une fois…

Karl, un descendant de Noé que Jey affectionnait particulièrement, lui avait plusieurs fois fait remarquer qu’elle déviait de ses précédentes incarnations. De par ses questions et son raisonnement. Oui elle faisait gentiment ce qu’on lui demandait, après tout elle était là car on lui avait affecté cette mission, qu’elle allait remplir tout aussi gentiment avant qu’Allen ne se pointe. Mais… Il lui arrivait aussi, depuis la mort de Nyra et de plusieurs des leurs, de se demander pourquoi, avant d’exécuter les dits ordres. Or, ici elle voulait poser à cette question à son frère disparut.

Pourquoi ?


©Didi Farl pour Never-Utopia
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Convoitise [PV ALLEN-JEY]
Dim 20 Oct - 16:25

• Allen Walker


" Quoi de plus illusoire que la vengeance ? "



Un piège ? Est-ce que cela l'avait-il vraiment été ? Je n'en avais pas la moindre idée. Après tout peut-être n'était-elle là seulement pour la même raison que moi : l'innocence. Nous courrons tous après elle, eux pour la détruire, nous pour la quérir. Nous finissons toujours par nous rencontrer. Cependant, elle, elle m'était inconnue. Comment connaissait-elle mon nom ? Enfin.. Question stupides. "Ils" le connaissaient tous.


D'une démarche grâce, la descendante de Noé se mit à avancer d'une véritable pas de félin vers le jeune garçon. Mais tout comme un chat sauvage, peu confiant de s'approcher de l'espèce humaine qui pouvait lui faire du mal ; elle restait à bonne distance de l’exorciste, le fixant de temps à autres comme pour le surveiller. Pendant ce temps son visage restait inexpressif. C'était comme si elle le sondait, l'analysait, cherchait à la comprendre au plus profond de lui-même. Son regard se posa un long moment sur son bras gauche ainsi que sur la cape blanche du Clown Couronné. Après, bien sûr, il y avait la marque de la malédiction de Mana qui déchirait la partie gauche de son visage. Plus le temps passait, plus on la remarquait avec aisance. De nombreuses fois le jeune Walker avait remarqué ce "petit" problème, et avait maintes fois songé qu'il ressemblait de plus à un véritable Akuma. Mieux valait ne pas penser à tout cela maintenant, ce n'était pas le moment.

La jeune femme vint alors passer sa main sur le dossier d'une chaise, épousant de ces derniers la forme du meuble. On aurait presque cru qu'elle se fichait éperdument de la présence de l'exorciste. Qu'importe s'il était là ou non, cela ne semblait lui faire ni chaud ni foid. Enfin, ce n'était là que des apparences, car au fond, sans doute bouillonnait-elle de rage. Allez savoir.

Elle finit par faire entendre le son cristallin de sa voix, ne lui adressant toujours aucun regard : " Tu peux le faire sortir quand tu veux ? Néah. " Puis elle se mit à faire le tour de la chambre, l'air las et finissant par terminer sa phrase par ces quelques mots : " On m’a beaucoup parlé de lui. En mal, bien entendu. "

Allen plissa les yeux, un air étrange venant assombrir son visage d'ordinaire si paisible. Peut-être avaient-ils tous raison après tout : plus le temps passait, plus son âme était sombre. Gardant toujours cette même mimique désagréable sur le visage, il clama du tac au tac : " Je n'ai pas à parler de ça avec toi. " Il ne bougea pas d'un pouce, serrant le poing de sa main droite. Après tout, le faire de sa main gauche aurait été trop contraignant à cause de ses griffes.

Ainsi, la jeune descendante de Noé prit une feuille de papier en main, l'observant avec minutie, d'un air pour le moins intéressé. De là où le jeune exorciste maudit se tenait, il put observer les traits maladroits d'un dessin sans doute réalisé par la fillette qui vivait ici avec sa famille. Elle n'avait jamais dû se douter qu'un jour sa maison se verrait ainsi occupée par une psychopathe à la peau grise et par un clown aux cheveux blancs. Enfin, elle ni sa famille n'étaient plus en danger à présent, le jeune Walker était près à les protéger, comme il comptait protéger tout le monde en règle général. Voilà ce qu'il se devait de faire.. Ce n'était pas pour prouver aux autres qu'il était véritablement bon, mais bien par pure envie de faire le bien.

Puis la jeune demoiselle se remit alors à parler : " Il parait qu’il nous a trahis. C’est ce que me disent mes frères et sœurs. C’est ce que me disent Road, et le Prince. C’est aussi ce que me dit mon souvenir… " Comme pour imager ses paroles, elle vint serrer ses doigts au niveau de son cœur, tournant enfin son regard vers le Destructeur du Temps avant de reprendre : " Pardon je fais un affront à la politesse. Je me nomme Jey Erinye, et je suis l’incarnation de la Vengeance. Je sens Néah en toi. Elle me demande de les venger. ... Je t’avouerais que je serais plus d’humeur à écouter la version de Néah sur ce qu’il s’est passé, que de répondre docilement aux ordres. " Voilà que la jeune Jey Erinye voulait la version de Néah quant à sa trahison ? Elle divaguait, de toute manière, Allen n'était au courant de rien à ce sujet, visiblement, il en allait de même pours les Noés.

Poussant un fin soupir, l'exorciste se contenta alors de dire : " Malheureusement, 'elle' devra encore attendre avant d'avoir sa vengeance. " Allen repensa alors à cette ombre qu'il voyait constamment dans le miroir chaque jour. Là, encore une fois, elle était présente, toute proche, dans un miroir poussiéreux accroché au mur. Il aurait juré l'entendre lui parler, après tout, cette chose l'avait déjà fait..

Pourquoi ne sont-ils pas au courant d'après toi ?

D'un coup, le jeune homme recula alors d'un pas, portant sa main droite à son visage. A l'intérieur de son corps, il ressentait des picotements, une étrange sensation alors que l'ombre semblait disparaitre du miroir. Mais à peine eut-il le temps de reprendre ses esprits qu'elle était de nouveau présente, là, à l'observer sans ne plus rien dire. Combien de temps encore aurait-il à endurer cela ?

Se redressant et posant son regard sur sa main ouverte, Allen ne sut quoi dire durant un bon moment, puis finit par lever le regard vers la Noé de la Vengeance. L'air ailleurs, il finit par dire : " Je ne sais rien sur ce qu'a bien pu faire le Quatorzième à votre Clan, mis à part qu'il vous a visiblement trahi. ... Qu'importe ce que tu souhaites savoir, je ne le laisserai pas prendre emprise sur moi. " Son regard croisa alors celui de son adversaire, ses griffes se serrant légèrement. Si son Noé souhaitait vengeance, sans doute auraient-ils à se battre.

Le silence s'imposa alors.


I’ll keep on walking.
My left I give you to the Akuma. My right I give you to the humans. Both are a part of me. And equally important. So neither side be disappointed. Humans as well as Akuma will be saved!
   
† Le Destructeur du Temps †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Allen Walker† Le Destructeur du Temps †
Compte lié à celui de Néah D. Campbell.

" Il faut aller de l'avant,
Et manger des sangsues par le derrière. "


♥️ Allen x Kanda ♥️


Allen exorcise en Darkred

http://i.imgur.com/zUGJQMO.gif
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 485 ▐ Autres Comptes : Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans.
▐ Personnalité : Facile à connaitre non ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Convoitise [PV ALLEN-JEY]
Lun 28 Oct - 16:07
Convoitise

Insolence ou courage ?

Jey sourit. La première fois depuis un bon moment. Il y avait dans cet exorciste un peu de sa sœur disparue. Elle aussi la traitait sans détour. Ne prenant pas la peine de prendre de gants alors que la majorité des gens qui se trouvait dans son entourage choisissaient soigneusement leurs mots. C’était cette bouffée de franchise qui la fit étirer les lèvres en un sourire sincère et chargé de souvenirs.

Néanmoins elle l’avait senti. Néah, sous la forme d’une ombre. Elle n’aurait pas pu toucher cette noirceur traitresse qui avait pris corps dans l’esprit de son interlocuteur, il ne faisait que passer. Effleurant l’air comme une brise de vent d’été venait refroidir un corps doré. Et visiblement elle n’était pas la seule à l’avoir senti.

Allen avait reculé d’un pas. Portant alors sa main à son visage, comme s’il n’y croyait pas ou qu’il voulait l’arrêter. Du moins était-ce que ce pensais Jey. Elle ne pouvait pas entendre ce qu’ils se disaient dans la tête de l’exorciste, mais l’ombre se fit plus persistante, plus présente dans la petite maisonnée isolée du monde.

Pourtant il n’était que deux.

Mais cette troisième personne donnait un impact sur la présence de ces deux protagonistes. Destin, hasard ? Peut-être qu’au final Jey était vouée à rencontrer Allen Walker au moment précis où Néah avait commencé à prendre place dans la vie du Clown Couronné.

Un instinct primaire s’était éveillé au plus profond de son être. Le sentiment de protection qui l’habitait depuis toujours, et qui s’était intensifié depuis qu’elle était l’hôte de Reven, la Vengeance des Noés, était remonté à la surface au moment où Allen avait montré une faiblesse. Elle s’étonna elle-même de s’être penché en avant, avançant d’un pas et tendant la main vers lui. Le visage alarmé et inquiet. Elle, porter secours à un exorciste ! Il fallait qu’en en parle à Karl au plus vite, cette situation devenait … Etrange.

Elle se redressa mais le garda dans sa vision. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, si jamais Allen tombait elle le rattraperait. Elle ne savait pas pourquoi cet élan de protection voulait aussi être présent pour l’hôte du Quatorzième, mais elle ne cherchait plus à réfléchir. Sur le qui-vive, prête à bondir, elle le vit se redresser et fixer sa main.

Puis elle s’effaça légèrement, reprenant sa place parmi les ombres. Mais elle ne la sentit pas disparaitre. A quoi voulait-il jouer ?

« Traître. » Résonna une voix glaciale dans son esprit.

Elle ne répondit pas, et regarda ce jeune homme, si jeune, et déjà livré à un destin qui le dépasse. Elle ne voyait pas cette ombre qui était en lui. Elle la sentait à peine. Ce n’était pas le genre de noirceur qu’elle pouvait faire sortir elle-même. Si Jey voulait parler à Néah, elle allait devoir le laisser venir à elle.

Elle se détendit un peu, laissant sa « peur » se tarir gentiment, ses épaules se relâcher un peu. Mais elle ne lâcha pas Allen du regard. Sans trop savoir pourquoi, une part au fond d’elle avait décidé de laisser en vie, malgré tout ce qu’il avait fait. Allen n’était pourtant pas un Noah. Agissait-elle ainsi en faveur du Quatorzième ?

Non.

Elle avait toujours cette envie de savoir, cette envie furieuse de comprendre. Et Reven voulait toujours le mettre en pièce.

Il releva finalement la tête, elle lut dans ses yeux une sorte d’absence qui aurait pu lui échapper si cet instinct ne s’était pas réveillé.

« Es-tu en train de partir petit exorciste ? Viens. Laisse-le venir… Laisse-moi-nous venger ! »

Elle ferma lentement les yeux et fit taire la Vengeance en se parant de boucliers mentaux. La voix se tut. Muselée par des ombres épaisses.

« Je ne sais rien sur ce qu'a bien pu faire le Quatorzième à votre Clan, mis à part qu'il vous a visiblement trahi. ... Qu'importe ce que tu souhaites savoir, je ne le laisserai pas prendre emprise sur moi. »

Leurs yeux se croisèrent pendant un moment. Elle le sonda à nouveau. Elle vit en lui une flamme briller dans la noirceur qui l’habitait. Allen savait se battre. Pas contre les Noés ou les akumas. Il savait se battre contre lui-même. Elle ne tenta pas de mettre ses mots en actions. Elle pouvait prendre emprise des esprits faibles. Si leur noirceur était suffisamment forte elle pouvait la faire gagner en puissance et la faire sortir. Comme une bombe à retardement. Mais elle savait qu’Allen était différent, justement à cause de cette petite flamme. Elle se dit que si Néah ne pouvait avoir une totale emprise sur lui, elle ne le pourrait pas non plus.

Elle sourit à nouveau et tourna les talons pour s’assoir sur le lit qui craqua légèrement sous son poids. Elle retient une grimace en sentant l’absence de qualité du matelas. Pauvre gamine, comment pouvait-elle dormir là-dessus ? Puis d’un geste absence elle pointa ses griffes du menton.

« J’ai eu une journée très épuisante. Et un combat ne serait pas le bienvenu. »

Elle fit une pause, tourna la tête à droite et à gauche. Observa les lieux et le froid mordant qui teintait les vitres de gelée. Elle ne voulait pas laisser son esprit divaguer et aller vers cet endroit. Elle savait que s’ils n’avaient pas la richesse sur le plan financier, ils l’avaient sur un autre. Plus important et dont la majorité des gens riches comme elle avait été privés. Aussi reporta-t-elle son attention sur Allen et ses cheveux blancs.

« Tu réveilles en moi des sentiments inattendus. Effectivement, je devrais bondir sur toi avec l’intention de garder tes organes vitaux dans des bocaux pour les offrir au Comte. Au lieu de quoi je… »

Elle s’interrompit. « Je » quoi ?  Je voudrais te protéger ? Non. Impossible. Le simple fait de le penser était absurde. Allen devait mourir. C’était une vérité. Un fait futur qui devait être accompli par l’un des siens. Mais le voir reculer et être « mal » à cause de Néah avait déclenché en elle un sentiment qu’elle croyait enfoui.

Tu me rappel ma sœur. Voulut-elle dire.

Nyra.

Elle ferma à nouveau les yeux, refoulant les souvenirs qui l’assaillaient, du son de sa voix à la couleur pétillante de ses yeux noisette. Elle ne pouvait pas se permettre d’afficher un air malheureux, triste ou déchiré devant un exorciste. Qu’il réveil en elle des aspects de sa personnalité qu’elle croyait enfouis ou non. Cela n’y changeait rien.  

« Pourtant je n’ai pas envie de te savoir mort. Que ce soit de notre faute ou non. »
Nous, les Souvenirs de Noé.

Elle le regarda une nouvelle fois de haut en bas, se demandant à nouveau comment il avait fait pour récupérer l'Arche et faire du mal à Tyki. A vue de nez il n'avait pas l'air bien méchant. Non. Il était ce garçon fort sympathique que ses coéquipiers devaient aimer, apprécier et sur qui on se reposait.

Bizarrement elle ressenti cette même chaleur l'habiter, en même temps qu'une froideur irréelle semblait l'envelopper. Reven tournait en rond ne sachant si elle devait assassiner le porteur de Néah ou le laisser en vie. Quant à Jey elle n'était pas très sûre non plus...

« Que vas-tu faire? Tu es le porteur de Néah, Allen Walker. Je le sens en toi, et j'imagine que tu sens mon Souvenir, toi aussi. Vas-tu rester à la congrégation, ou nous rejoindre? » Termina-t-elle dans un sourire.

©Didi Farl pour Never-Utopia
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Convoitise [PV ALLEN-JEY]
Sam 28 Juin - 20:44

Colère


" Si tu veux vaincre la colère, elle ne peut te vaincre. Tu commences à vaincre si tu la fais taire. "


Je n'ai aucune envie de me battre contre elle, même si sa simple présence fait bouillir mon sang d'une sensation que je n'apprécie guère. Jey - ou tout du moins le Souvenir de Noé en elle - réclame la vengeance, souhaite sans doute de tout son cœur - de toute son âme - que celui qui les a trahi il y a trente-cinq ans périsse aujourd'hui. Cependant, ce n'est pas à Néah qu'elle fait fasse aujourd'hui. Je ne leurs laisserai pas ce plaisir, que ce soit à elle comme à lui.


Il ne bouge pas, lui faisant face, le poing si serré qu'il aurait pu s'en faire mal. Allen n'avait jamais apprécié combattre les descendants de Noé ; non pas parce qu'il se sentait l'un des leurs, mais bien parce qu'il partageait l'infime espoir que ces derniers avaient encore une parcelle d'humanité en eux. Tyki avait des amis, de véritables humains, des mineurs sans argent ni noms qui pourtant étaient ses compagnons. Dire que la première fois que l'anglais l'avait vu, il avait tout d'un aristocrate.. Rien à voir avec ce clochard surnommé cul-de-bouteille par Lavi. Qu'en était-il de cette descendante de Noé là, qui n'hésitait pas à faire pleurer une pauvre petite fille.

Immobile, le jeune Walker ne se sentait pas d'humeur à attaquer le premier, pas d'humeur à se battre tout court. Pourtant, les mots de la Noé firent bouillir son sang plus encore, tandis qu'elle désignait ses griffes d'un signe de tête :

" J’ai eu une journée très épuisante. Et un combat ne serait pas le bienvenu. "

Allen fronce les sourcils, l'air tout à coup plus en colère qu'il ne semblait déjà l'être auparavant. Se moquait-elle éperdument de lui ? Sans doute avait-elle passé trop de temps à apporter la souffrance autour d'elle. Les dents serrées tout autant que son poing, le Destructeur restait silencieux malgré tout.

La jeune femme se mit à faire les cents pas dans la petite pièce.

" Tu réveilles en moi des sentiments inattendus. Effectivement, je devrais bondir sur toi avec l’intention de garder tes organes vitaux dans des bocaux pour les offrir au Comte. Au lieu de quoi je… " commença-t-elle avant de se stopper pour reprendre quelques instants plus tard, " Pourtant je n’ai pas envie de te savoir mort. Que ce soit de notre faute ou non. "

Son regard reste inchangé, toujours aussi mauvais, toujours aussi humain ; car c'est ce qu'il était, un être humain, un homme, pas le monstre qu'on l'accusait être. Un sourire finit par s'afficher sur le visage de la jeune femme tandis que son regard d'or se plongeait dans le sien.

" Que vas-tu faire ? Tu es le porteur de Néah, Allen Walker. Je le sens en toi, et j'imagine que tu sens mon Souvenir, toi aussi. Vas-tu rester à la congrégation, ou nous rejoindre ? "
" Jamais je n'abandonnerais mes compagnons ni ne vous rejoindrais. "

Sa cape se met à se mouvoir, tandis que son regard semble figé dans celui de Jey. La colère l'envahit, il ne supporte pas qu'on remette sa loyauté en question ; pourtant, ce n'est pas un monstre pour autant.

" Je ne suis ni un meurtrier, ni Néah. Mon nom est Allen Walker et quoi qu'il puisse arriver, je suis et demeure un exorciste.. "

S'il souffre ? Intérieurement, le maudit boue de l'intérieur. Pour qui se prenait-elle pour remettre ainsi en doute ses convictions ? Qu'importe ce que l'avenir pouvait lui réserver, il ne changerait pas sa façon de penser.

Posant sa main droite sur son bras gauche, il ne faut pas longtemps pour que celui-ci se change en une épée. Cette dernière se tend face à la Noé, tandis que l'exorciste affiche toujours cette mine toujours aussi déterminée, colérique, peu habituelle face à un être humain.

" Quelle qu'a pu être ta journée, sache que je n'hésiterai pas à combattre si tu ne te décides pas à quitter les lieux. Laisse ces gens en paix, Jey Erinye. "

Ses doigts se crispent sur le manche de son épée. Au fond, il ne l'attaquerait jamais de son propre chef dans un lieu civil comme cette petite maison ; mais ça, la descendante de Noé n'était pas censé le savoir. Tout ce que l'anglais désirait, c'était que cette journée s'achève.

HRP - Je suis impardonnable, merci encore d'avoir édité.


I’ll keep on walking.
My left I give you to the Akuma. My right I give you to the humans. Both are a part of me. And equally important. So neither side be disappointed. Humans as well as Akuma will be saved!
   
† Le Destructeur du Temps †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Mettre fin à cette guerre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Allen Walker† Le Destructeur du Temps †
Compte lié à celui de Néah D. Campbell.

" Il faut aller de l'avant,
Et manger des sangsues par le derrière. "


♥️ Allen x Kanda ♥️


Allen exorcise en Darkred

http://i.imgur.com/zUGJQMO.gif
▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 485 ▐ Autres Comptes : Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans.
▐ Personnalité : Facile à connaitre non ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: Convoitise [PV ALLEN-JEY]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Convoitise [PV ALLEN-JEY]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convoitise [PV ALLEN-JEY]
» Allen Iverson au bic noir
» Général Skandor Akbar décédés et décés de NightMare Ted Allen
» Match Point de Woody Allen
» info tournevis allen

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Asie & Océanie :: Chine-
Sauter vers: