Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP
Le Deal du moment : -12%
Nintendo Manette Switch Pro
Voir le deal
52.99 €

Partagez
 

 [INTRIGUE V] La parole au Peuple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Re: [INTRIGUE V] La parole au Peuple
Mar 23 Juil - 1:46
Sauvetage
Intrigue





Sortir de la foule n’a pas été une chose facile. Tout le monde se bousculait, affolés par le chaos provoqué par les coups de feu tirés par le noble. Une personne a même été tuée pendant cet affrontement. Tout cela va beaucoup trop loin…
J’avais repéré cet homme, piétiné par la foule, et qui allait surement connaitre un funeste destin aussi si les gens continuaient de l’ignorer. Il y avait déjà eu une victime de trop. Même si cela ne fait pas partie de mes devoirs en tant que membre de l’Ordre Noir, je ne pouvais pas le laisser ainsi. Après l’avoir aidé à se relever, je l’entraine hors de la cohue, là où il sera déjà plus en sécurité.

-Oui.. Oui il faut y aller, le plus vite possible. Merci beaucoup, merci infiniment, je ne sais même pas… Je suis Basile, comment est-ce que vous vous appelez ?

Je jette un rapide coup d’œil au dénommé Basile. Son épaule semble avoir pris le plus gros des dégâts : il ne va pas s’en sortir complètement indemne… Il porte de multiples autres traces sur tout le corps, et en ressortira sans doute avec de nombreux bleus. Son visage est en larmes et sa main m’agrippe fortement, signes du traumatisme que cette bousculade a ancré en lui. Il a subi de sérieuses blessures, il ne doit pas rester ici.

-Louis.

Le problème, c’est qu’il n’y a plus vraiment d’issue sure. Tous les manifestants se bousculent et courent en tous sens, essayant de se mettre à l’abri. Et, dans son état, il ne devrait pas suivre le mouvement, mais plutôt se mettre à l’abri le temps que la cohue se calme, et qu’il puisse à son tour quitter les lieux rapidement.

Entrainant toujours Basile avec moi, nous nous mettons à l’abri, près de l’un des murs. Etant donné son état, je ne peux pas le laisser livré à lui-même ici. Au moins jusqu’à ce que la situation se calme un peu, je resterai avec lui.

-Vous devriez voir un médecin pour votre épaule le plus rapidement possible.

Bien sur, lorsque tout cela sera fini.

Mais autre chose m’inquiète. Le membre de Central qui m’accompagnait… a disparu. A-t-il réussi à calmer l’homme à l’épée, finalement ? Dans ce cas, où sont ils partis ?
Je prends mon golem, essayant de le contacter, mais je n’ai pas l’impression que ça va marcher. Peut-on seulement s’entendre, dans cette cohue générale ?

-Ici Louis, le traqueur de la manifestation. Où êtes vous ?

Dans tous les cas, se rejoindre risque d’être difficile, à présent. J’espère juste qu’il va bien.





résulé:
 


[INTRIGUE V] La parole au Peuple - Page 3 Ndki


Takk Reyn pour ce superbe vava ♥️

Takk ♥:
 


Aesthetic:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure. Aider Gwen.
Aime:
N'aime pas: Louis Roussel
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

🍫Éveil
🍫Premiers contacts
🍫Carnet de voyage
▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 233 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Nihil - Akira N - Abigail P - Eloi B
Masculin
▐ RPG Age : 18
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme - Hypersensible - Sérieux - Stratège - Altruiste - Sens du sacrifice - Respectueux
▐ Parcours RP : Rp en cours : (8/5) Indisponible pour nouveaux rp
Entre la terre et la mer (+40)
La forêt d'émeraude (+40)
Dernier Mur (3/3)(+10)
Heart of gold (+30)
Always have an escape plan (+30)
Les cicatrices ne disparaissent paa (+10)
Bellum se ipsum allet (+10)
Deux traqueurs font le lot (+10)

Points: 1660
Points dépensés : 0
Conditions : 2/12
Rang C
Revenir en haut Aller en bas
Re: [INTRIGUE V] La parole au Peuple
Lun 29 Juil - 14:05



INTRIGUE • CHAPITRE V

LA PAROLE AU PEUPLE

[INTRIGUE V] La parole au Peuple - Page 3 V76155A

Le gamin suit tant bien que mal à-travers la cohue qu’Angus cherche à fuir. Ce-dernier n’a plus qu’un seul souhait, désormais : regagner les ténèbres, parce qu’il n’aurait jamais dû les quitter — non, les abandonner en premier lieu ; la sécurité que leur couvert offrait lui manque cruellement : rejeton de l’obscurité, démon parmi les démons, il n’est pas fait pour le monde de la lumière. Il regrette. Regrette d’être venu, regrette de s’être (une nouvelle fois) interposé. Pâle comme un linge, les entrailles se tordant toujours, il avance en regardant droit devant lui ; les gens se bousculent autour d’eux, confus ou effrayés. Certains hurlent des mots qui lui sont incompréhensibles, d’autres ont la bouche ouverte sur des cris muets en l’évitant de justesse (parfois pas, mais vue de son épée au clair leur passe l’envie de prolonger la rencontre). Les âmes en détresse finissent toujours par s’écarter à son passage, quoi qu’il advienne, à sa simple vue, et il parvient à se frayer un chemin parmi elles.

Par moment, aussi, il pense saisir le sens de ce qu’il entend, et …

« Que faites-vous donc si loin de Londres ? »

Londres ? La cacophonie s’efface pour ne laisser que cette voix près de lui. Il se souvient de la forme qui le suit alors qu’il pensait ne pas l’avoir oubliée. Etrange. Il est encore perdu, semble-t-il. A nager dans son trouble, à tenter de maintenir sa tête hors de l’eau. Or son esprit bute durement contre l’incompréhension, et il tourne un regard vaguement interrogateur sur le jeune homme qui se trouve maintenant à son niveau. Quoi, Londres ? disent ses méchantes prunelles sombres (bien que toujours traversées par la crainte qu’il ressent) tandis qu’il étude le faciès familier de son … prisonnier ? Il cherche, oui, il cherche à se rappeler où il aurait pu le croiser, ce gosse. Puis sa mémoire consent enfin à coopérer. Elle lui tend timidement un souvenir qu’il parcoure en quelques secondes. Il se souvient enfin. Il l’a déjà vu, en effet. Pas n’importe où. Il l’a escorté à-travers les rues et la vermine familières des bas-fonds de la capitale anglaise. Avec quelqu’un autre. Son nom (leurs noms à tous, même) lui échappe cependant.

« Travail. » réplique-t-il dans un grondement.

L’Assassin n’en dit pas plus — pas besoin, n’est-ce pas ? Il n’a pas envie de s’attarder davantage sur cette journée. Il a hâte de repartir de cette ville maudite et de tirer un trait sur tout ce qu’il s’y est passé, même s’il doute qu’il pourra oublier. Sa mémoire, cette traitresse, gravera cette journée dans ses souvenirs et lui donnera une nouvelle raison de haïr l’existence misérable qu’il mène. D'ailleurs, est-ce vraiment une bonne chose de retourner à Londres ? Il ne sait pas ce qui l’y attend ; il a été si cruel dernièrement … Le Brouillard a tué sans considération ni retenue. De plus, la nouvelle de son absence a dû se propager et passer par les oreilles les plus sales de la ville … Et probablement par celle de Martin (de cette sale taupe de Martin) aussi. Alors, à la fois surpris et inquiet, il se fait témoin de la naissance d’une nouvelle angoisse car une réalisation le percute de plein fouet : accepter ce contrat fut une grave erreur.

Il tire soudainement le gamin à lui pour lui éviter de rentrer dans l’un des manifestants et, ce faisant, remarque que la foule est amoindrie. Ils sont enfin parvenus à l’un des bords du cortège, à la lisière du chaos. L’Assassin hâte son captif d’une pression sur le poignet et l’entraine à l’extérieur de la marée humaine, plus silencieux et effrayant qu’un tombeau en pleine nuit de Samain.

Le vieil Ecossais n’attend pas plus longtemps. Il lâche son fardeau humain et file se réfugier parmi les ombres à la manière d’un vieux cabot effrayé. Il les retrouve non sans une certaine joie et s’y tapit avec le désir de redevenir invisible, de se soustraire complètement à la vue de tous pour qu’on oublie qu’il ait jamais existé. Le gamin suivra s’il le souhaite — il ferait mieux.  

Le vieil Ecossais, tassé là, dans un coin de la rue, le dos pressé contre un morne mur décrépi, contemple le désordre environnant. Un rictus étrange déforme les rides de son visage, que sa capuche dissimule à-nouveau — heureusement. Des respirations profondes agitent sa carcasse ; invoquant le calme à chaque expiration, tentant de bannir ses troubles, de les replonger loin, très loin sous la mer, il parvient à peine à mettre le doigt sur ce qu’il ressent alors, au milieu de sa propre confusion. Il y a, bien sûr, du soulagement, oui, mais toujours autant de peur. Et surtout, il a un mauvais pressentiment.
 


Résumé:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
Re: [INTRIGUE V] La parole au Peuple
Mar 30 Juil - 17:45


Si ce jeune homme n’était pas intervenu pour le sortir de ce mauvais pas, Basile s’en serait sans doute sorti dans un état encore plus lamentable. Son bras le fait souffrir le martyre, mais au moins, ses autres blessures semblent assez superficielle et devraient vite guérir. Du moins, il l’espère. Il n’est pas médecin.

« Louis. »

Basile hoche la tête, pour signifier qu’il a bien entendu sa réponse. Louis. Il inscrit précieusement ce nom dans un coin de sa mémoire, pour être sûr de s’en souvenir même après, une fois que la manifestation se sera dispersée. Ce jeune homme lui a peut-être sauvé la vie, et encore maintenant, il se met  en danger pour le traîner quelque part où il sera plus en sécurité, sans faire mine de vouloir le lâcher.

« J’habite ici à Paris, rue Saint-Saëns.. si un jour vous avez besoin de moi, n’hésitez pas à demander, les gens du quartier me connaissent, on vous indiquera.. je serais ravi de pouvoir vous aider à mon tour. »

S’accrochant toujours à Louis aussi fort qu’il le peut avec son bras droit en si mauvais état, Basile le suit à travers la foule jusqu’à un mur, où avec un peu de chance, ils pourront souffler un peu. Ils sont toujours occasionnellement bousculés par des parisiens cherchant à fuir, mais ils sont bien plus en sécurité ici qu’au milieu de la foule.

« Vous devriez voir un médecin pour votre épaule le plus rapidement possible. »

Basile acquiesce une nouvelle fois. Il espère seulement que toutes les cliniques ne seront pas fermées, ou pleines à craquer à cause de la manifestation.

« Aussi tôt que possible, une fois que nous serons sortis de ce cauchemar. »

Il s’adosse contre le mur. Même s’il panique beaucoup moins grâce à l’intervention de Louis, ses jambes tremblent encore et sa respiration n’est pas tout à fait régulière. Il a échappé au pire, c’est certain. Mais ils ne sont pas encore tirés d’affaire.

Soudain, Louis sort un étrange instrument de la poche de son manteau. Une sorte de petite boule noire, avec un œil au milieu et.. des ailes ? Ça lui fait penser à une sorte de chauve-souris. Où Louis a-t-il donc pu se procurer une telle chose ?

« Ici Louis, le traqueur de la manifestation. Où êtes vous ? »

«  .. Vous lui parlez ? »

Il a beau éprouver une immense reconnaissance envers Louis pour être venu le secourir, il ne peut s’empêcher de se demander si le jeune homme est bien tout seul dans sa tête. Qui peut-il bien chercher à contacter, en s’adressant à cette étrange boule noire ?

« Et qu’est-ce que c’est, un traqueur ? »

.


Résumé :
 




L'oiseau aux ailes de cire

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Accomplir quelque chose de grand, révolutionner le monde
Aime:
N'aime pas: Basile Armand
Basile ArmandL'oiseau aux ailes de cire
Basile rêve en darkcyan

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem
Here's to the hearts that ache
Here's to the mess we make

RANG D
▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 150 Masculin
▐ RPG Age : 24 Printemps
▐ Personnalité : Sympathique, souriant, bavard, envahissant, cultivé, créatif, artiste, passionné, curieux, trop curieux, exigeant, un peu égocentrique, original, sûr de lui
▐ Parcours RP : Fiche de Présentation
RS

[FLASHBACKS]
****** avec Hippolyte
****** avec Nausicaa
****** avec Laoghaire

[OCTOBRE-NOVEMBRE]
****** avec Nausicaa
[DÉCEMBRE]
****** avec Nausicaa
****** avec Nausicaa et Maugrim
[JANVIER]
****** avec Oskar
****** avec Svan
[FEVRIER]
****** à Nausicaa
[MARS]
****** avec Lysandre
****** avec Andraste
****** avec tout le monde [Intrigue]
****** avec Milena et Akira
[MAI]
****** avec Cassidy
[JUIN]
****** avec Cyrus

Points : 860
Rang D

Revenir en haut Aller en bas
Re: [INTRIGUE V] La parole au Peuple
Ven 2 Aoû - 19:16
La parole au Peuple
La source du conflit

   

   

La demoiselle connaissait à présent beaucoup d’informations très intéressantes. Notamment de quelques personnes travaillant pour l’Ordre Noir qui sont présentes dans cette foutue manifestation. Des idées noires apparaissent comme par magie dans le crâne révolutionnaire de l’albinos. Mais bizarrement, la femme n’a plus très envie de jouer au chat et à la souris. Elle repense à nouveau à cette déception, cette pitoyable manifestation, ces Parisiens trouillards qui rentrent la queue entre les jambes. Pourtant ce sont bien eux qui ont aidé son pays à se révolter contre les rois de monde : les Anglais.

Ces humains…

« Ne m’en veux pas, j’ai déjà oublié ton prénom l’ami. » avoue Cassidy à Sebastian en baillant. « Je te remercie pour ces informations. Tu peux partir, profiter de la panique des gens. Te moquer de ces âmes apeurées, ou bien t’ennuyer. » Cassie bifurque dans une petite rue très sombre pour se cacher du regard des gens, indiquant à l’Akuma de ne pas la suivre. « Si la révolution n’a pas lieu, alors le Comte Millénaire aura ce qu’il désire. »

C’est dans cette ruelle sombre, épargnée de cette manifestation qui prend fin, que Danvers se met à rire doucement toute seule. Sa peau si blanche et si sensible à la lumière du soleil devient brusquement grise. La mauvaise vue problématique de la femme redevient nette, et ses iris d’un rouge sang prennent une teinte jaune dorée. Mordred est arrivée, la vraie Révolte marche sur les pavés de Paris, comme elle l’a fait jadis il y a plusieurs années de cela pour encourager la France à se révolter. La fumée rouge sort des mains de la Noah et englobe sa silhouette rebelle. Ses vêtements changent de forme pour la faire ressembler à une bourgeoise. Ses boucles d’oreilles grotesques et enfantines deviennent de ravissants bijoux en or. Un parapluie apparaît dans sa main droite pour la protéger de la pluie. Ses bottes agressent les flaques d’eau déjà existante, ses doigts gauches caressent le mur humide de la rue, et son rire annonce le début de l’orage.

D’un premier pas elle quitte la ruelle, d’un deuxième elle entre dans la foule en panique et d’un troisième elle se cache dans la masse de Parisiens. La Révolte se laisse emporter, guettant le bon moment pour agir, affichant un sourire malicieux dont elle a toujours le secret. Son accoutrement se fait remarquer, la peur se lit dans les yeux des citoyens de Paris. On s’éloigne de la demoiselle toute innocente, personne ne la bouscule, la peur tourne autour des Parisiens. La louve fait tourner son parapluie en bougeant avec ses doigts le mât de l’objet. Elle pourrait se mettre à chanter et à danser sous la pluie comme dans un vieux film. Un enfant porté par son père, pointe du doigt la révolutionnaire. Le gosse est intrigué par les yeux de démon de Mordred, mais le père n’y prête aucune attention souhaitant partir le plus vite possible. Puis, un jeune homme bouscule la noble et se retourne en rigolant. C’est un inconscient qui tout de suite après s’être rendu compte que la femme n’est pas si normale que ça, se met à avoir très peur. La Révolte s’arrête, elle reluque lentement et froidement le garçon des pieds à la tête. Ses lèvres porteuses de rouge à lèvres rose affichent un petit sourire en coin. Telle une prédatrice, elle rétrécie l’espace qui la sépare du petit farceur. La foule autour d’eux n’existe plus, elle avance comme le ferait une rivière en esquivant un obstacle sur son chemin. Les griffes de la Révolte se pose délicatement sur le torse du petit agneau, le don de Cassie entre dans l’organisme de sa proie et cherche une faille pour l’obtenir dans son dîner. Ensuite, elle caresse les cheveux crasseux du jeune homme et se perd dans son regard. Un bleu si beau, si joli à en faire fondre le cœur des jeunes femmes désireuses de trouver le grand amour. Pourquoi faut-il que ce petit rebelle agresse une chose plus féroce que lui ?
Le pouvoir de Mordred termine sa course et chuchote aux oreilles de son propriétaire. Ils existent tant de possibilités pour ce charmant jeune homme.

Mais il est trop tard…

De sa main libre, un colt américain se matérialise. De son index, la détente est pressée. Du canon de l’arme, la balle est lancée. Le corps du garçon tombe sur le chemin en pavés, le bruit de l’arme provoque à nouveau le chaos. La noble se met à genoux, observe le sang s’écouler, émet un petit sourire.

« Ta mère qui t’aime se mettra à chialer et à implorer son foutu Dieu. » chuchote la Révolte au gamin. « Il ne lui répondra pas et elle criera ton nom pour voir son souhait se réaliser. Ne le prend pas mal, charmante proie, je n’avais rien contre toi. »

C’est dans un dernier soupir d’agonie, que l’âme quitte le corps pour être libre quelques instants. Les paupières lourdes sont refermées par la mondaine et des gouttes de pluie s’écrasent près des yeux du cadavre pour remplacer les larmes de ce dernier.
Des mauvais regards la dévisage, l’insulte dans leurs pensées, la maudisse. Cette noble, oui cette personne de la haute société vient de prendre la vie d’un pauvre garçon. C’est bien, continuez à haïr les personnes qui ont le pouvoir. Réveillez votre rébellion en vous, votre insoumission, au lieu d’être des esclaves qui obéissent aveuglement au code de la société. Arrêter de fuir et relevez-vous. L’assassin se redresse comme si de rien n’était. La tueuse reprend sa route qui dispose à présent d’un grand espace pour marcher librement. Elle prend une rue à droite puis une autre à gauche. On se met à la suivre au galop, les sabots des chevaux harmonisent les cris de terreurs des citoyens. La Révolte se fait encercler et la contraint à s’arrêter une deuxième fois. Des armes braquent la demoiselle et un officier descend de son cheval avec une paire de menottes à la main. Le courageux ne pose pas de question et plaque la Noah contre le mur. Son chapeau tombe et atterri dans une flaque d’eau bien formée. La femme tente de regarder l’officier mais sa tête est violemment plaquée contre le mur froid. Les menottes se resserrent autour des poignets. Les étreintes sont si serrées qu‘elle coupe la circulation du sang. Mordred fait mine de ressentir la douleur et le policier commence à lui faire une leçon de morale.

La Révolte aura le droit de garder le silence.

Sans un mot, la descendante des Noés suit le cortège de Police. Elle n’a plus son parapluie, ni son chapeau. Ses cheveux prennent l’humidité et camouflent le regard révolutionnaire de Mordred. Un des gardiens de la paix est intrigué par le sourire sournois qu’affiche la femme.

« Pourquoi tu souris ? Y’a rien de réjouissant à ce que tu as fait ! »

La Noah le regarde du coin de l’œil, lève ses poignets menottés, tire un coup sec et détruit les bracelets qui la retiennent prisonnière. Ces gens ne sont-ils pas au courant que rien n’arrête la Révolte ? Elle n’obéit à aucune règle, passe là où elle a envie, ne pose jamais un genou à terre et lève toujours la tête. La louve reprend sa chasse et fait face aux chiens qui gardent le troupeau. Ils montrent à nouveau leurs dents et hérissent leurs poils prêts à bondir en groupe sur la louve alpha. Le grognement de la prédatrice se fait entendre et avant qu’elle ne puisse bondir en première, les chiens attaquent. Un couinement à droite, une plainte à gauche, un aboiement en face, le règlement de compte se termine. Le vainqueur laisse derrière lui les perdants à moitiés déchiquetés qui ont surestimé la force de ce dernier.
La Noah tousse et se tient le ventre. Elle grogne et craque sa nuque. Ses vêtements humides sont tâchés de sang d’innocents, sa chevelure ne ressemble plus à rien. Son chapeau est retrouvé par son propriétaire et reprend fièrement son rôle, quant au parapluie, ce dernier a disparu. Quel dommage, la Révolte l’aimait beaucoup. Il correspondait à ses goûts.
Après plusieurs minutes de chaos, la louve venait de dévorer deux citoyens de Paris, un homme odieux d’une quarantaine d’année qui a fini piétiné par les agneaux et le jeune garçon de dix-sept ans qui a reçu une blessure mortelle. N’oublions pas le cortège de police qui souhaitait protéger les civils contrairement à leurs autres collègues qui ont préféré être spectateur. Un énième va se rajouter à la liste. La victime agonise toujours et maudit sans doute son agresseur qui vient de fuir comme un lâche. Heureusement, Mordred est là pour terminer le travail.

« Par pitié…aidez-moi… » supplie le bourgeois en tendant faiblement sa main en direction de la Noah.

« Tu as de la famille ? » demande Mordred en inspectant la blessure assez moche du noble.

« O…oui. Ma fi…lle… »

Une balle perfore le crâne de l’individu qui rejoint les ténèbres sans avoir eu son dernier mot à dire. La femme souffle sur le canon pour enlever la fumée et range l’arme dans son étui après quelques moulinets. Ce noble lui aura bien servi.

A un autre lieu de Paris, Sam l’Akuma de niveau 2 observe silencieusement le médecin établir un diagnostic sur l’Exorciste. De ses bras croisés, ses muscles se contractent laissant apparaître des petites veines. Il remue sa moustache et se demande où est passé sa maîtresse. Son absence est beaucoup trop longue et il commence à s’inquiéter. De plus, le petit bonhomme inconnu devient progressivement une gêne. La montagne se dit qu’il est temps d’agir, de prendre des initiatives sans l’avis de la Révolte. Alors, ce dernier agrippe sans prévenir le col de Soren. De sa force monstrueuse, le petit est soulevé dans les airs. De son autre main il attrape le corps inerte de la détective. Sam se replie avec ses deux proies et les emmènes à un endroit où les chats n’oseront pas les gêner. Il lâche Risa sur le sol puis plaque Soren contre le mur en tenant son cou fermement à l’aide de sa main gauche. Sa carapace humaine se matérialise en métal. L’Akuma montre sa vraie nature devant les yeux innocents et ce jeune amnésique. Des canons ressortent de sa main droite et il s’apprête à tirer. On ne retrouvera que des cendres de ce garçon, pour avoir fouiner là où il ne fallait pas. Depuis le début, cet apprenti médecin venait de tomber dans un piège quasi impossible à se défaire. Les canons au poignet droit de Sam se mettent à briller. La chaleur dégagée par les gros cylindrés hostiles arrive progressivement sur les joues du pauvre idiot.

C’est la fin…

Un hurlement de douleur résonne dans toute la rue…

La machine du Comte lâche de sa grosse main sa proie. Il écarquille ses yeux métalliques et se met à trembler de partout. Une lame d’une rapière victorienne ressort progressivement de l’abdomen de la monstruosité. Derrière lui, la propriétaire de l’arme qui est extrêmement mal en point utilise tout ce qu’elle lui reste de force pour plonger un peu plus son Innocence dans l’organisme de Sam. Lorsque la chevalière remarque que l’Akuma souhaite riposter, elle retire son arme et la replante à moitié dans le démon. Il souffre à nouveau puis tombe sur un genou.

« Il faut fuir, se cacher, n’importe quoi avant qu’il nous retrouve… » indique Risa à Soren Duchateau. « Je me débrouillerai pour vous suivre, dépêchons-nous !! »

Le temps passe un peu, la Révolte retrouve son chemin pour rejoindre Sam. Elle remarque plusieurs personnes qui ont eu la bonne idée de se mettre à l’abri près des murs pour laisser le troupeau s’enfuir. Peut-être que la prédatrice va trouver une personne dont parlait Sebastian. Le mieux serait de trouver un deuxième Exorciste. Non, c’est une mauvaise idée. Son corps guérit en ce moment les blessures qu’elle vient de recevoir par les agents de l’ordre. Même si les balles ne sont pas mortelles, la douleur est toujours présente. La Révolte aimerait avoir les capacités du Plaisir et ainsi ne pas être touché par des projectiles de gamins. Ça l’énerve de constater que le gros lard faisant partie de la Police n’a pas réussi à amadouer tous ces hommes. A cause de lui, la demoiselle vient d’être retardée. Le Comte Millénaire sera heureux d’apprendre que des familles pleureront pour retrouver leurs proches décédés, qu’une Exorciste sera morte et qu’un cristal divin sera détruit. Mais son sourire disparu tout de suite lorsque Mordred retrouve Sam extrêmement mal en point dans une petite ruelle. Elle court dans sa direction et remarque que sa proie n’est plus ici. Sans attendre, la Révolte pose sa main sur l’Akuma en train de mourir. Le pouvoir et non le don de la Noah se met à cicatriser lentement les blessures de Sam. Même si la Révolte est en colère contre lui, sa partie humaine tient énormément à ce gros plein de muscles. Sam s’en sortira avec d’énormes séquelles.

« Sam ? Où est-elle ?! Où est cette foutue blonde Exorciste ?! » de ses griffes la Révolte attrape le col de l’Akuma et le secoue. « Ton job était de surveiller cette fille !! Elle a perdu son précieux canasson, sa cheville est blessée et toi balourd tu la laisses filer comme si de rien n’était !!! »

Sur les nerfs, Mordred jette son colt américain contre un mur et tombe sur ses genoux. De ses poings elle frappe le sol pour tenter d’apaiser sa colère. La Révolte pète une crise comme le ferait un gamin gâté. Sam baisse la tête honteux et ne dit rien, comme à son habitude à vrai dire.

« On se casse, Sam. » annonce la Révolte en lui jetant un caillou dans la figure. « Nous resterons à Paris pendant un certain temps, par ta faute. Tu chercheras dans les moindres recoins de la ville pour retrouver cette femme. Mon petit doigt me dit que Paris va nous réserver de bonnes surprises. »

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
AnonymousInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [INTRIGUE V] La parole au Peuple
Sam 3 Aoû - 20:08
La parole au peuple


Maé se faufile dans la foule bien malgré lui. Il était incapable de récupérer son poignet et ne pouvait que suivre Angus. Il avait fini par reconnaître l’homme, l'adrénaline avait lâché son emprise sur son cerveau. Étrangement, il n’était pas moins rassuré de quitter la manifestation. Il avait connaissance de la présence d’un akuma au milieu des gens, il redoutait qu’il profite de la panique pour faire un carnage. Ainsi, il était venu pour du travail. Normal, pourquoi poser la question, peut-être parce qu’il ne semblait pas du genre à voyager. Il ne fit pas plus de réflexion et se concentra à éviter les passants fuyants le chaos, mais aussi son compagnon très dissuasif. Il manqua de trébucher et accéléra pour suivre et ne pas se laisser traîner derrière. Il avait suffisamment de bleu pour la journée.

Il se hâta également dans la ruelle. Il ne se fondait pas autant dans l’obscurité, mais ne faisait pas non plus tache. Maé jeta un dernier regard à la foule. Ils ne devaient pas rester ici, ils étaient encore bien trop proches.

-Je vous conseille de ne pas rester aussi près de ce chaos.


Respectant son propre conseil, il ne resta pas si proche de la rue et s'enfonce dans la rue adjacente. S’ils restaient si près du cortège ils risquent d’être attrapé par les forces de l’ordre. Il ne savait pas si Angus le suivait ou pas, mais lui ne restait pas plus longtemps. Le poids qu’il avait au fond de son estomac semble s'alourdir quand son golem crépita dans sa poche. Il récupéra la petite boule et accéléra le pas préférant mettre le plus de distance possible entre lui et l’écossais. À peine sorti, le golem transmit le message du traqueur. Louis, il nota son nom dans un coin. Il allait lui répondre quand une autre voix se fit entendre. À ce qu’il comprenait, cet homme était un civil. Ce n’était pas une bonne chose. Il fronça les sourcils et retint un soupir. Il comprenait avec la foule actuelle, il devait avoir sauvé un civil lors de leur séparation.

-Je vous entends Louis, je suis sorti de la foule et m’en éloigne encore, je vous conseille de faire de même. Avec votre compagnon d’infortune.


Sa voix était plus froide que lors de son discours et transmettait son désaccord à la présence d’un civil ignorant. Le coup de feu qui raisonna dans la rue lui fit avoir des sueurs froides.

-Tenez-moi au courant de votre progression. Contactez-moi une fois que vous êtes en sécurité. Je vous rappelle la présence d’au moins un indésirable dans la foule. Je ne pense pas qu’il soit seul, prenez garde.

Codage par Libella sur Graphiorum


Résumé:
 
The Icy Spear

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger sa famille et aider dans la guerre Sainte.
Aime:
N'aime pas: Maé Connors
Maé ConnorsThe Icy Spear
L'enfer est vide, tous les demons sont ici. Shakespeare


#339966
▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 69 ▐ Autres Comptes : Xuan, Shuk, Alfons
Masculin
▐ RPG Age : 25
▐ Personnalité : Froid / Manipulateur / Mefiant
▐ Parcours RP : ° Maxence : XX/XX/18XX ( 5 post, 50 points) - Normal
°Mission Londres, Angus, Oskar : XX/02/18XX (4 post, 40 point)-Normal
°Intrigue V : 17/03/18XX ( 7 post, 140 points) - Intrigue - Fini
°Andraste : 17/03/18XX ( 3 post, 30 points) - Normal
°Misson Brésil, Louis, Destiny, Oskar : XX/03/18XX ( 4 post, 40 points) - Normal
°Rp libres, Thadd et compagnie : ??? (1 post, 10 points)
°Intrigue VI : 10/04/18XX ( 10 post dont 4 à 20 pts, 140 points) - Intrigue - Fini
°Rp des bébés : 17/04/18XX ( 1 post, 10 points)
°Quete à Zagreb : 18/04/18XX (1 post, 10 points)
Revenir en haut Aller en bas
Re: [INTRIGUE V] La parole au Peuple
Dim 4 Aoû - 0:26



INTRIGUE • CHAPITRE V

LA PAROLE AU PEUPLE

[INTRIGUE V] La parole au Peuple - Page 3 V76155A

L'air sérieux, jeune homme l’a suivi dans son refuge d’obscurité. Les ombres les enveloppent tous deux, désormais ; dans la grande rue à côté d’eux, le cortège de la manifestation continue de s’émietter. Quelques silhouettes passent sans les voir, fugitives, au bout du passage où ils se dissimulent. Pour le moment. Car tous deux le savent : il reste peu de temps avant que la rue ne serve d’échappatoire à d’autres personnes. Il est temps de partir. Angus se secoue, tant physiquement que mentalement, donnant l’impression de s’ébrouer. Quelques gouttes d’eau bondissent hors du piège de l’étoffe de son manteau détrempé et s’écrasent discrètement par terre, aussitôt remplacées par quelques consœurs venus des Cieux couverts. L’appréhension d’Angus s’aplatit elle aussi à mesure qu’il affirme son désir de fuir. Néanmoins, elle reste toujours ancrée en lui. En fait, il commence à croire qu’elle ne disparaitra que lorsqu’il aura quitté Paris avec son argent.

« Je vous conseille de ne pas rester aussi près de ce chaos. » intervient l’autre.

Angus ne le regarde pas, ne lui répond pas – il n’a pas besoin du conseil, que le gamin applique lui-même en s’éloignant sans lui adresser un mot. Il ne lance pas de regard en arrière non-plus, comme certain que l’Assassin ne va pas le suivre. Tant mieux. Du coin de l’œil, le Brouillard observe sa forme disparaitre dans la rue adjacente. Mais alors, une question le frappe tandis que ses yeux s’accrochent une dernière fois à la vision de son habit sombre, qui reprend soudainement ses allures d’uniforme : ne fait-il pas partie de l’Eglise ? La lettre qu’on lui a adressé des mois auparavant lui revient en mémoire (péniblement). Ses mots au courbes propres forment quelques phrases éparses qu’il relit mentalement.

Ça y est. Le cerveau du vieil Ecossais se remet enfin en branle. Il tente de mettre chaque morceau du puzzle ensemble, sans grand succès toutefois. Il semble qu’il lui manque des pièces. Beaucoup de pièces. Elles se promènent quelque part dans la nature, peut-être même dans la manifestation (qui sait ?) ; d’autres questions lui viennent et se heurtent entre elles dans son esprit encore désorganisé, jouent des coudes pour s’imposer. Leur abrupte bousculade lui fait secouer la tête, puis il en choisit quelques-unes, prudent : que font-ils ici ? Pourquoi l’Eglise s’impliquerait-elle dans une manifestation ? Un uniforme ? Le jeune homme est-il un soldat ?

Angus hésite. Amorce un mouvement. S’arrête. Tergiverse.

Or, sa décision est prise en un battement de cœur.
Le Brouillard se glisse dans une petite rue alentour, s’enfonce dans la semi-pénombre coincée entre les murs mouillés dont il frôle les aspérités. Il redevient une de ces ombres qui les caressent, une, cependant, qui écoute son angoisse gronder sourdement. Elle lui, cette angoisse : Place une mer entre cette ville et toi, oublie-les, oublie tout. (Il n’en sera pas capable. Trop de questions. Que faire ?)

Sa main reste fermement serrée autour de la garde de son épée. Elle tremble encore par intermittence, rendue moite sous le cuir de son gant. Ses muscles crispés commencent à lui faire mal.
Il part.

La pluie le douche inlassablement d’un millier de gouttes translucides pendant qu’il s’éloigne d’un pas pressé. La capitale, tentaculaire, le reprend tout entier. Il disparait rapidement dans ses plus basses rues, où il trouvera asile pendant quelques heures. La police ne viendra pas le chercher ici. Ses fantômes non-plus. Il profitera d’une paix relative au milieu des criminels parisiens qui, interrogateurs, fixeront son visage indistinct sans distinguer autre chose que les rides qui le sillonnent. Ce n’est que lorsqu’il sortira sa dague toujours rouge du sang du noble qu’il a tué un peu plus tôt dans la journée qu’ils s’éloigneront enfin.

Mais en attendant, l’Assassin signe son passage avec la puanteur appuyée de la crasse et de la Mort.
 


Résumé:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
Re: [INTRIGUE V] La parole au Peuple
Sam 10 Aoû - 9:32

La manifestation se termine comme elle a commencé, dans le désordre. Née de l’espoir des parisiens de faire changer les choses, elle tourne au chaos et fait plusieurs victimes dans son sillage. Malgré les cris et les tentatives de ramener le calme de la part de plusieurs civils, la peur l’emporte et la bêtise ne tarde pas à la suivre.

Cette journée était un fiasco total et les citadins ne tarderont pas à en payer le prix. Arrestations dans le cortège, dont certaines faites au hasard ; civils blessés ou tués et couvre feu imposé pendant plusieurs jours le temps que tout se calme. La capitale Française va avoir besoin de temps pour se remettre de cet incident.

Les jours qui suivent s’annoncent mouvementés.


HRP:
 
L'Originel
Le CubeLe CubeL'Originel
...

▐ IRL Age : 29 ▐ Messages : 1270 Féminin
▐ Personnalité : Tout-puissant.
▐ Parcours RP : Je façonne de mes mains,
Selon mes viles desseins,
Les sinueux chemins,
Que prendront vos destins.
Revenir en haut Aller en bas
Re: [INTRIGUE V] La parole au Peuple
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[INTRIGUE V] La parole au Peuple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: France-
Sauter vers: