Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP
-79%
Le deal à ne pas rater :
DCL : Drone Championship League – Jeu PS4
6.99 € 32.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 j'suis pas rassuré. - flashback (angus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Ven 30 Aoû - 22:24

j'suis pas rassuré
londres - 24 décembre 189X-1

" to live is to suffer
to survive is to find meaning in the suffering "

La neige tombait sur Londres. Autant les enfants étaient heureux, autant Destiny détestait la neige pour une seule raison ; elle n'arrangeait pas du tout ses affaires. Déjà qu'il faisait très froid, la neige accentuait cette froideur. Elle allait se geler ce soir, surtout qu'elle dormait dehors. S'endormir était une chose, se réveiller en était une autre. Elle pouvait très bien s'endormir sur un banc. La neige la recouvrirait. Le lendemain, elle ne serait plus.

C'est pourquoi elle devait se mettre en quête d'argent ou n'importe quoi qui l'aiderait à tenir la nuit. Trop peu vêtue pour cette température, Destiny était déjà gelée. La seule chose qui lui tenait à peu près chaud était son pull. Elle savait qu'elle était en train de trembler, ses jambes étaient faibles et ne tenaient vraiment pas en place ; ce qui ne faisait qu'énerver l'anglaise. Il s'agissait d'une de ces journées, celles où elle devait se battre contre la montre ; sinon, la faucheuse viendrait la chercher. Elle n'avait aucune intention de la laisser faire, ni aujourd'hui, ni à aucun moment dans le proche futur.

Pas aujourd'hui.

Destiny sentait ses muscles s'affaiblir ; se fragiliser. Elle s'arrêta, se baissa pour frotter ses jambes, en espérant les réchauffer un peu. Elle soupira. La chaleur durerait quelques secondes, puis elle recommencerait à se geler. Bougeant légèrement les pieds, pour les préparer, elle fixa devant elle ; puis, elle se mit à courir. Esquivant les habitants, elle regardait toujours autour d'elle pour être sûre de ne pas foncer dans quelqu'un. Elle sentait le vent glacé et la neige tomber sur sa peau. Destiny décida de passer à la vitesse supérieure. Au lieu de courir dans les grandes avenues, elle changea de chemin et passa dans les ruelles.

Finalement, elle sentit se réchauffer. Elle s'arrêta. Tournant la tête, elle regarda par une fenêtre, une famille qui se réunissait pour Noël. Son dernier Noël avec sa mère remontait à tellement d'années maintenant qu'elle avait oublié la sensation de partager un moment avec un membre de sa famille ; elle avait oublié la sensation de s'asseoir devant le feu d'une cheminée, une légère couette sur les épaules. Détournant le regard, elle remarqua quelqu'un ; dans l'ombre. Lorsqu'il la dépassa, elle eut le temps de regarder son visage ; de la reconnaître. Mais elle n'avait plus le temps, la petite anglaise. Le soleil allait bientôt se coucher et elle n'avait toujours rien pour ce soir. Elle n'avait plus le temps de choisir, ce serait lui.

Un long soupir s'échappa de la bouche de Destiny, de la fumée en sortit également ; montrant à quel point elle était gelée. Elle ferma les yeux un instant pour essayer d'oublier le froid, pour ne faire aucune erreur. Elle n'avait pas besoin de grand chose, juste de quoi survivre la nuit de Noël. Avançant doucement, l'anglaise prit plus de précautions que d'habitude. Après tout, elle n'allait pas voler n'importe qui.

Soit elle y arriverait et elle survivrait ;
Soit elle ratait et il abrégerait très certainement sa souffrance ;

Il valait mieux mourir d'un coup plutôt que sentir son corps se figer à cause de la température. Finalement, elle était juste derrière lui, elle ne faisait aucun bruit ; tout devait bien se passer. Mais au moment où elle attrapa ce dont elle rêvait en cet instant, une main attrapa son poignet.

Elle leva les yeux vers sa victime.
Une erreur et c'était fini d'elle.

Mais...
Était-ce vraiment fini pour elle, au fond ?



feat. angus morganach



j'suis pas rassuré. - flashback (angus) HwgAIAe4_o

Spoiler:
 
† L’Ironie du Sort †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: protéger
Aime:
N'aime pas: Destiny Richards
Destiny Richards† L’Ironie du Sort †
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) FkxE9vY

FPFTRS

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 320 ▐ Autres Comptes : adelheid + maisie + hilda + zoya + soojin + tevak
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : rusée, calme, honnête. watch out.
▐ Parcours RP :
{ RANG B › 260 (hrp) + 1510 (rps) + 20 (OS) = 1790 pts. }
RANG A dans 710 pts + 6 conditions

CONDITIONS REMPLIES: 6/12
Destiny parle en #45BAC6.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Sam 31 Aoû - 0:21



SOIR D'HIVER


Noir sur blanc. Ombres et lumière.
Echoués là, dans les rues presque désertes. Posés là, sur les pavés.

La neige l'a surpris au détour d'une rue. Le blanc de son manteau s'est brusquement posé sur le noir du sien et l'a rapidement recouvert de nombreux petits points clairs, comme un drôle de surfilage ; la Nature, lassée de sa morisité, semble décidée à lui broder un nouvel habit. Alors, selon Son désir, Angus se recouvre peu-à-peu d'une fine couche de poudreuse qui, de temps-en-temps, au gré de ses tremblements, tombe au sol pour y redevenir invisible. L'air est glacial, ce soir. Et donc, lui,

il a froid dans son corps et dans son esprit


Il n'y a aucune chaleur au sein des ténèbres.
Mais chaque hiver, c'est la même chose : les bas-fonds se vident ou se meurent, et lui peut sentir la flamme renaître et le réchauffer, à l'abri de tous les regards. Le froid de l'Hiver radoucit le Brouillard sans que ce-dernier puisse y faire quoi que ce soit, sans qu'il puisse l'en empêcher. Il se laisse baigner dans cette étrange chaleur bien malgré lui, un peu troublé aussi. Il en a tout le temps : les contrats se font plus rares à cette période de l'année. Il apparait que personne ne tue pendant les fêtes — sauf, bien sûr, l'indolence glaciale de la mauvaise saison qui fauche les âmes des miséreux, rue par rue, nuit après nuit.

il a mal dans dans son corps et dans son cœur


Ce n'est pourtant pas la froideur de l'air qui le fait trembler ; c'est la douleur. Son flanc le lance. La blessure qui l'orne depuis quelques semaines peine à cicatriser. L'exposer au froid fait revivre à Angus le soir où il l'a reçue. La souffrance le tourmente, cruelle et, surtout, brûlante. Elle l'a stoppé net dans sa quête de nouvelles rations de nourriture. Or la vieille épave qu'il est a encore de quoi tenir le cap, au fond d'elle. Alors même s'il peine à avancer, il continue à progesser. Ses pas trainants laissent des longues traces dans la neige.

Trop occupé à serrer les mâchoires et à surveiller la lumière descendante, il ne remarque pas la silhouette. Elle le suit depuis quelques mètres déjà, s'étant glissée dans son ombre (et celles, grandissantes, de la rue, parmi lesquelles il se cache comme à son habitude). Il ne constate sa présence lorsqu'il sent une main s'égarer à sa ceinture, passer son revolver (la seule arme dont il dispose ce soir) et tenter de lui subtiliser son argent.

Sa propre main fuse en direction de la voleuse alors qu'il se retourne brutalement. Angus saisit le poignet de la jeune femme. Et serre. Fort. Pour lui faire lâcher l'envie de retenter un jour, pour qu'elle se rappelle que ça fait mal de s'en prendre à lui.

Le cuir épais de son gant l'empêche de sentir à quel point sa peau est glacée. Or il le devine sans peine, rien qu'à l'allure de la fille. Et il  voit aussi qu'elle le connait. Ses yeux lui l'apprennent.

« Je sais. Tu gèles. » lui dit-il. « Moi aussi. »

Voix austère, visage fermé, regard de glace. C'est tout ce dont elle écopera. Il a trop mal. Il n'a pas la force de lui ficher son poing en pleine figure. Et encore moins la motivation. Et puis c'est Noël. Il ne rosse pas les gens à Noël — c'est son petit cadeau à la société.

« Mais j'ai un feu. » Et quelques trous dans les murs. « Un peu de nourriture. » Plus grand-chose mais ça suffira. « Soit tu viens, soit tu crèves cette nuit. »

Il se penche sur elle, cette fois bel et bien menaçant.

« Choisis. »




Spoiler:
 


i’d say i am being punished, but i know the world doesn’t punish wicked people
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) 703b6db0-24d4-4805-89b5-9d98c8494d9f
playlist ♪


The gang going on a job like:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Sam 31 Aoû - 18:04

j'suis pas rassuré
londres - 24 décembre 189X-1

" to live is to suffer
to survive is to find meaning in the suffering "

Évidemment. Quelle idée ridicule, elle avait eu. Elle savait qu'il y avait trop de risques, qu'il y avait une probabilité bien trop élevée qu'il la prenne la main dans le sac ; ou plutôt, la main dans la poche. Elle avait commis une grave erreur, le temps jouant à sa défaveur ; elle avait paniqué, Destiny. Elle avait sauté sur la première occasion qu'elle avait et malgré ses précautions, elle avait raté. Il s'était retourné si brutalement que l'anglais sursauta ; levant les yeux vers sa victime pour accrocher son regard, prédire ses prochains mouvements. Il lui serra le poignet fort, si fort ; qu'elle pensait qu'il allait réussir à le briser. Ses muscles étaient déjà si fragiles à cause du froid ; fragile, si fragile qu'ils pouvaient se détruire à cause de n'importe quel choc. Elle le sentait. Le froid la rendait faible ; moins vigilante, concentrée sur sa douleur plutôt que sur son environnement.

Elle avait mal, tellement mal. Pourtant, ses réflexes l'empêchèrent de donner une voix à sa douleur. Elle tentait de serrer son poignet pour avoir moins mal ; mais avec une telle force venant de lui, elle pouvait toujours essayer, cela n'aurait aucun effet. Elle serrait les dents, tentant de ressentir la douleur de son poignet dans une autre partie de son corps pour ne pas ouvrir la bouche, pour ne pas montrer à quel point elle avait mal. En même temps, elle n'était pas surprise ; elle savait à qui allait affaire. Idiote ? Peut-être. Désespérée ? Totalement. Elle n'attendait aucune pitié de sa part.

Toutefois, le pire des scénarios qu'elle avait envisagé ne se passa point. Sa voix s'éleva finalement ; une voix qui aurait pu faire peur à bien d'autres mais pas à Destiny. Elle savait ce qu'elle risquait. Elle n'avait pas peur, elle ne craignait pas ce que tout le monde craignait. La Mort. L'anglaise lui crachait à la figure et se réveillerait le lendemain, toujours avec cette envie de survivre. Son destiny incertain ne lui faisait pas peur. Si elle devait mourir, qu'il en soit ainsi. Bientôt onze ans que la faucheuse se cachait dans son ombre ; bientôt onze ans qu'elle survivait. Finalement, elle n'était pas la seule à crever de froid. Il avait compris qu'elle gelait. Fin observateur. Après tout, les joues de la jeune fille la trahissait, elles témoignaient de son état ; glacée.

Finalement, il prit de nouveau la parole, surprenant la jeune fille par ces mots. Surprise était un mot faible ; mais elle ne se permettait pas de souffler. Était-ce une façon de lui faire baisser sa garde ? Non, il devait s'en ficher totalement. S'il tenait à la tuer, il l'aurait déjà fait ; son corps serait déjà au sol, couvert d'une couche de neige. Lui proposait-il vraiment de l'aider à passer cette nuit ? Du feu et de la nourriture, elle serait sotte de refuser ; surtout par cette température. Il avait resumé ces deux options  ; soit elle acceptait sa proposition et elle se réveillerait le lendemain, toujours en vie, soit elle s'endormait définitivement. Il se pencha sur elle. Elle cligna des yeux, sentant la différence ; là, il était menaçant. Il lui demandait de choisir ; mais son choix était vite fait.

« Je n'ai pas prévu de mourir ce soir. »

Et ça, il le savait ; même si la folle avait tenté de le voler, lui. Mais, qu'est ce qu'elle devait dire à cet instant ? S'il vous plait ? Merci ? Destiny ne bougeait pas ; elle souffla légèrement, comme pour reprendre ses esprits. Elle ne bougeait plus ; ce n'était pas lui qui la figeait, mais le froid qui recommençait à la gagner, toujours plus. Sa peau avait changé légèrement de couleur, le froid la gagnait telle une malade dont on ne pouvait pas se débarrasser ; à moins d'avoir un feu.



feat. angus morganach



j'suis pas rassuré. - flashback (angus) HwgAIAe4_o

Spoiler:
 
† L’Ironie du Sort †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: protéger
Aime:
N'aime pas: Destiny Richards
Destiny Richards† L’Ironie du Sort †
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) FkxE9vY

FPFTRS

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 320 ▐ Autres Comptes : adelheid + maisie + hilda + zoya + soojin + tevak
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : rusée, calme, honnête. watch out.
▐ Parcours RP :
{ RANG B › 260 (hrp) + 1510 (rps) + 20 (OS) = 1790 pts. }
RANG A dans 710 pts + 6 conditions

CONDITIONS REMPLIES: 6/12
Destiny parle en #45BAC6.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Sam 31 Aoû - 21:39



UNE EXCEPTION


La promesse d'un feu et d'un repas (d'un peu de chaleur dans les ténèbres) parait séduire la chapardeuse. Le vieil Ecossais le lit dans ses prunelles avant même qu'elle ose le formuler. Et ses yeux, d'ailleurs, il peut les voir clairement maintenant qu'il est si près d'elle. Il n'avait encore jamais croisé pareil regard. La couleur qui les sertit lui rappelle des pierres précieuses, ou quelques coquillages échoués dans le sable de plages lointaines. Il y a quelque chose de fabuleux dans ces deux grands yeux qui le fixent. Quelque chose de surréel. D'un peu magique aussi. Cette enfant lui laisse une drôle d'impression, en vérité. Oh, il est vieux, Angus. Il sent ce genre de chose ; tant d'années à n'être personne lui ont appris à reconnaitre les gens qui sortent du lot. Il serait bien incapable de se l'expliquer, mais il y a quelque chose chez cette petite.

« Je n'ai pas prévu de mourir ce soir. »

Il pourrait lui dire que ce n'est pas elle qui décide de ça, que personne ne choisit comment et quand partir, et que ceux qui ont cet honneur sont très rares. Qu'il en sait énormément sur le sujet, tout meurtrier qu'il est. Il s'en empêche à la toute dernière seconde et remplace ces bien sombres commentaires par un petit soupir. C'est donc le bruit de sa respiration (et un petit nuage blanc) qui fait écho aux paroles de la voleuse. Elle ne mérite pas d'entendre pareilles remarques.

Elle n'est pas une de ses victimes.
(Ne le sera probablement jamais.)

Oh — c'est bien qu'il s'en souvienne. Alors sa main relâche le frêle poignet de la jeune femme. Celle-ci lui semble figée sur place. Le froid la saisit entièrement, désormais. Il ne parvient pas à retenir un frisson à cette simple constatation. Son corps entier se met brièvement en branle sous ses vêtements, ses muscles se crispent brutalement pour se délier presque immédiatement.

« Viens. » lui dit-il.

Avant de faire volte-face. Ses bottes raclent le sol blanc.
Il reprend sa route. Ses pieds tombent un peu plus lourdement sur le sol, et sa démarche est raide ; la souffrance lui dévore tout le bas du corps, s'y propage comme un poison. Il serre les mâchoires.

« Tu as un nom ? » s'enquiert-il en tournant légèrement la tête dans sa direction.

Ce n'est pas qu'il s'intéresse particulièrement à elle, mais il a besoin d'être distrait de la sensation de brûlure. Puis, quitte à se sentir l'âme d'un bon samaritain (même si tout Londres sait qu'il n'en est pas un — elle y compris), autant savoir pour qui. Quand au pourquoi ...

Bah,
c'est l'Hiver.





Spoiler:
 


i’d say i am being punished, but i know the world doesn’t punish wicked people
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) 703b6db0-24d4-4805-89b5-9d98c8494d9f
playlist ♪


The gang going on a job like:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Mar 3 Sep - 0:07

j'suis pas rassuré
londres - 24 décembre 189X-1

" to live is to suffer
to survive is to find meaning in the suffering "


Finalement, il lâche son poignet. Pourtant, elle ne le bougea pas, comme si elle avait peur qu'il se brise. Le froid la saisissait, l'entourait de ses bras invisibles. Elle sentait ne plus pouvoir bouger ; devenir une statue de glace. Tout se passait si lentement ; ce moment semblait durer plusieurs minutes, mais non, il ne durait que quelques secondes. Destiny semblait dans ses pensées, comme si elle appréhendait ce qu'il allait se passer. Comme si elle allait s'écrouler. Comme si elle allait mourir sous une couche de neige.

Non.

Viens. Lui disait-il. Et c'était à cet instant que le corps de Destiny décida, enfin, de répondre, de se remettre en route. Alors, elle s'avança aussi. L'anglaise bougea ses doigts, les sentant craquer. Elle le suivait, restant dans son ombre, si imposante. Elle se faisait discrète, restant interdite. Elle restait surprise de ce qu'il s'était produit. Tout le monde le connaissait dans Londres, tout le monde connaissait son oeuvre, ce qu'il faisait pour vivre. Son nom était sur les lèvres de beaucoup d'habitants ; nom chuchoté, prêté à des choses qui n'étaient peut-être pas vraies dans leur intégralité. Son nom inspirait la peur, la crainte, la mort. Elle-même le savait. Il s'agissait d'un meurtrier, elle avait accepté la proposition d'un meurtrier.

Mais qui était-elle pour le juger ?
Elle, qui avait tué sa grand-mère.

Parce qu'elle aussi était une meurtrière, même si elle n'avait pas eu la volonté d'accomplir cet acte. La preuve était qu'elle avait du sang sur les mains, celui de sa tant détestée grand-mère. Sa rage et sa tristesse n'étaient en aucun cas une excuse. Alors, elle était la dernière des dernières. Elle ne jugeait déjà personne à la base mais là, elle n'avait aucun droit de le juger. Et puis, elle volait pour vivre. Voler ou tuer, chacun son alternative. À la fin de la journée, ils survivaient. Destiny le regarda du coin de l'oeil ; il semblait différent. Elle n'arrivait pas à pointer du doigt ce qu'elle ressentait mais son cerveau analysait le moindre détail qui lui semblait suspect ; enfin, sa proposition était suspecte, et elle l'avait acceptée.

Avait-elle un nom, la demoiselle ? Dans un autre contexte, avec une autre personne, elle aurait eu un rictus naissant sur le visage. En repensant à son prénom, toute sa situation était bien ironique. Il s'agissait du même postulat à chaque fois, c'en était si risible, ridicule. Pourquoi avait-elle appelée ainsi ? Comme si sa propre mère voulait qu'elle ait un sort qui ne serait pas celui qu'elle voulait ; pourtant, il s'agissait de tout l'inverse. Sa mère l'aimait tellement qu'elle lui avait donner ce prénom car sa fille l'avait sauvé.

Pourtant, sa mort intervint six ans après sa naissance.
Cruel destin.

« Destiny, monsieur. »

Dit-elle, levant la main vers lui. Un automatisme, de prime abord ; elle ne cherchait pas à s'attirer sa pitié, elle l'avait déjà eu un peu, quelque part non ? Mais non, son attitude respectueuse prenait le dessus, quand bien même avait-elle tenté de le voler quelques instants plus tôt. La voilà, levant la main vers lui pour la serrer. Elle ne se faisait que se présenter ; peu importe s'il oublie son prénom le lendemain. Elle serait reconnaissante et elle ne l'oublierait jamais, si elle passait la nuit sans encombre.



feat. angus morganach



j'suis pas rassuré. - flashback (angus) HwgAIAe4_o

Spoiler:
 
† L’Ironie du Sort †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: protéger
Aime:
N'aime pas: Destiny Richards
Destiny Richards† L’Ironie du Sort †
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) FkxE9vY

FPFTRS

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 320 ▐ Autres Comptes : adelheid + maisie + hilda + zoya + soojin + tevak
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : rusée, calme, honnête. watch out.
▐ Parcours RP :
{ RANG B › 260 (hrp) + 1510 (rps) + 20 (OS) = 1790 pts. }
RANG A dans 710 pts + 6 conditions

CONDITIONS REMPLIES: 6/12
Destiny parle en #45BAC6.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Mer 4 Sep - 22:57



PRESENTATIONS


Elle lui a emboité le pas, poursuivant son ombre avant de s'y dissimuler en silence. Ca ne fait rien. Il attendra. Peut-être qu'elle n'a pas envie de lui parler (il peut le comprendre). Lui aussi ne voudrait même pas s'adresser la parole. Alors Angus se le répète : ça ne fait rien.

Cependant ...

« Destiny, monsieur. »

Est-ce le fait de l'entendre lui répondre, son nom ou la formule de politesse qui lui fait hausser les sourcils ? Il échoue à lui cacher sa surprise quand elle lui présente une main respectueuse, à lui, qui ne mérite pas la considération qu'elle lui adresse pourtant ; à lui qui répand la mort et fauche âme sur âme depuis tant d'années.

'Monsieur', c'est ce qu'elle a dit. Cela fait si longtemps qu'on ne l'a pas appelé ainsi. Depuis cette fois, là ; c'était sur un navire. La mer flamboyait des derniers rayons du soleil et il fixait l'horizon, cherchant des yeux la silhouette massive d'une baleine, ou, peut-être, celle d'un de ces Leviathans dont les plus vieux marins de la Navy lui avaient parlé plusieurs mois avant qu'il ne s'en aille. 'Monsieur' l'avait-on appelé ce jour-là — une ultime fois.

Depuis lors,
la mer lui a toujours semblé plus amère que salée.


Destiny, donc.
Un nom bien insolite, rattaché à un regard plus étrange encore. Un regard que le vieil Ecossais ne parvient pas à éviter tandis que la main tendue de la jeune femme attend d'être saisie. Il hésite. Il ne serre la main de personne, pas même celle de Martin ou celle de ses employeurs. Toutefois, ils ne l'appellent pas 'monsieur'. Elle si, apparemment.

Juste pour ça, juste pour cette stupide raison, parce que ça veut dire bien des choses à ses yeux, il consent à l'attraper, cette main dirigée vers lui. Sa poigne (et même son geste) est néanmoins prudent. Il ne veut pas réveiller davantage de douleur à cause d'un faux mouvement.

« Enchanté. Je suppose. » dit-il ensuite sur un ton tout aussi mesuré que la pression qu'il met dans leur poignée de main, redevenu impassible (autant qu'il le peut). « Angus. »

Il ne sait pas à quel côté de la misère Destiny appartient, de quel côté de la Tamise elle émerge ; tout ce qu'il sait, c'est que la moité des bas-fonds connait son prénom pendant que l'autre moitié prie pour ne jamais l'apprendre. Le reste de la ville, elle, essaie de l'oublier.

« D'où tu viens, exactement ? » veut-il savoir en la relâchant, dans l'espoir de trouver une réponse à sa question.

Son souffle lui fait faux-bond d'un coup ; il s'enfuit loin de ses poumons alors qu'un nouveau frisson s'attaque à la descente de son corps transi. Le Brouillard pose ses yeux dans le vide, quelque part à l'autre bout de la rue, quelque part entre les flocons qui tombent, en attendant que la souffrance s'estompe. Il chancèle même un peu. Vieillard imbécile. Il devrait cesser de parler (ça ne lui a jamais réussi, de toute manière, pourquoi s'obstiner ?) et se dépêcher de rentrer avec son ...

Son invitée ?





i’d say i am being punished, but i know the world doesn’t punish wicked people
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) 703b6db0-24d4-4805-89b5-9d98c8494d9f
playlist ♪


The gang going on a job like:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Dim 8 Sep - 14:45

j'suis pas rassuré
londres - 24 décembre 189X-1

" to live is to suffer
to survive is to find meaning in the suffering "

Chassez le naturel, il revient au galop. Si Destiny pouvait se montrer méfiante, à l'égard de n'importe qui, lorsqu'elle s'adressait à quelqu'un, elle était respectueuse. Les mots de sa mère. Répétés, encore et encore ; dans sa tête. Elle était toujours là. Pour toujours et à jamais, qu'elle pouvait chuchoter au creux de l'oreille de sa fille. Ma chérie, si tu veux que les gens te respectent, commence par les respecter. Elle ferma les yeux, un instant ; comme si elle sentait le spectre de sa mère l'envelopper, la protéger. Elle était là, toujours là, à chaque instant. Elle l'espérait.

Elle le voyait. Sa surprise. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui réponde ? À ce qu'elle lui tende la main ? Il restait un être humain ; elle ne voyant pas en quoi il devait être surprise. Elle ne pipa mot. Elle restait interdite, sa main tendue vers lui. Elle y tenait. Elle n'allait pas le brusquer, elle n'allait pas le faire sortir de ses pensées. Elle n'était pas très à l'aise avec les gens, mais... ce n'était pas par une poignée de mains qu'on se saluait ? Qu'on se présentait ? Elle avait vu les gens faire. Elle avait compris. Elle avait appris. Elle avait reproduit. Elle ne décrochait pas son regard, elle continuait de regarder ses yeux. La peur s'évanouissait, doucement, surement. Il avait fait un pas vers elle ; à elle d'en faire un.

Finalement, il attrapa sa main. Il la serra. Ce qui fit décrocher un léger sourire à Destiny, soulagée qu'il ait accepté. Enchanté qu'il supposait. Destiny l'était. Elle sentait qu'il faisait attention ; elle était persuadée qu'il avait bien plus de force. En même temps, il lui avait serré le poignet assez fort, quelques minutes auparavant. Mesuré, comme s'il ne voulait pas la briser. Ou, comme s'il voulait ne pas forcer. Aucune idée. L'anglaise réfléchissait bien trop. Il était trop dur de déconnecter, ne serait-ce qu'un instant.

Ainsi, il donna son prénom. Angus. Elle le connaissait déjà, son prénom était murmuré par beaucoup (trop) d'habitants. Il fit l'effort tout de même de lui donner, comme si elle ne le connaissait pas. Il relâcha sa main, ils reprirent leur route. Il continua de lui faire la discussion ; de lui proposer une autre question. Cela la surprenait un peu. Encore une fois. Il lui demandait d'où elle venait. Vaste question. Mais, Destiny ne répondit pas tout de suite. Elle l'observa. Il chancelait. Elle fronça les sourcils, était-il malade ? blessé ? Elle voulait lui poser la question mais se ravisa. Peut-être plus tard. Elle se contenterait de l'observer, sans aucune émotion sur le visage ; comme d'habitude.

« Whitechapel. »

Dit-elle, pensant à sa mère. Elle avait choisi de vivre loin de sa famille qui n'avait pas accepté son choix de vie. Tout en regardant autour d'elle, ayant pénétré la demeure d'Angus. Elle reprit alors.

« Mais je vis partout, où je veux, où je peux. »

Gamine des rues.



feat. angus morganach



j'suis pas rassuré. - flashback (angus) HwgAIAe4_o

Spoiler:
 
† L’Ironie du Sort †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: protéger
Aime:
N'aime pas: Destiny Richards
Destiny Richards† L’Ironie du Sort †
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) FkxE9vY

FPFTRS

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 320 ▐ Autres Comptes : adelheid + maisie + hilda + zoya + soojin + tevak
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : rusée, calme, honnête. watch out.
▐ Parcours RP :
{ RANG B › 260 (hrp) + 1510 (rps) + 20 (OS) = 1790 pts. }
RANG A dans 710 pts + 6 conditions

CONDITIONS REMPLIES: 6/12
Destiny parle en #45BAC6.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Jeu 12 Sep - 12:09



L'ANTRE


Heureusement, le refuge n'est plus très loin. Tous deux n'auront pas à subir le froid plus longtemps ; un repas et un feu les attendent dans la demeure de fortune d'Angus — cette vieille école percée d'une multitude de trous, dans ses murs et même dans son plafond parfois. Quelques salles sont blanches de la neige qui s'engouffre par ces ouvertures que le temps et l'abandon ont creusées à même la roche triste de la bâtisse, et c'est une vision étrange, une ambiance singulière, presque surnaturelle. Et cet endroit, malgré son caractère et son cachet plus que modeste, ce lieu qu'il appelle son antre, c'est chez lui. Et il a hâte d'y rentrer, de réchauffer ses vieux os, d'apaiser la douleur grâce à la chaleur. Alors il guide Destiny à-travers les rues ; ils s'enfoncent toujours plus dans les bas-fonds silencieux. Pendant qu'ils marchent et laissent des traces de leur passage dans la poudreuse, il écoute la réponse de Destiny.

Whitechapel. Il connait, bien sûr — le vieux Jack ; collègue ou rival, l'Assassin  n'a jamais su. Tous deux se faisaient concurrence sans jamais se croiser, sans jamais s'apercevoir, car c'est souvent ainsi entre tueurs : on ne se rencontre pas, on se parle pas, on se contente juste de savoir que les autres existent, qu'ils rampent (eux aussi) dans la fange et qu'ils y accomplissent leurs offices.
Il n'y a pas de fraternité ou de reconnaissance dans les ténèbres.

« Mais je vis partout, où je veux, où je peux. »

A ça, il hausse un sourcils mais ne répond point. Qu'y a-t-il à dire ? C'est une enfant de ces rues qu'il sillonne et où il s'est forgé sa bien funest réputation. Il se demande : a-t-il tué quelqu'un qu'elle connait ? A-t-il hanté les racontards de son quartier lorsqu'elle n'était encore qu'une enfant ? A-t-il marqué une partie de cette ville ou est-ce elle qui l'a marquée lui ?  Cette fichue Londres, avec ses brouillards, où il n'est resté que par dépit et par amour aussi. Cependant, même s'il a investi une ruine, qu'il l'appelle son foyer, la vérité

c'est qu'il fait (tout) ça parce qu'il n'a nulle part où aller.


Et alors qu'il se dit cela, amer, la jeune femme et lui parviennent aux abords de la vieille école. Le regard du vieil Ecossais survole la petite cour. Tout est silencieux, comme mort. Mais, démentant la rumeur, le manteau blanc qui en recouvre les pavés laisse apparaitre les marques de plusieurs semelles : les plus récentes lui appartiennent, les plus anciennes sont celles de Martin et remontent à plusieurs jours déjà (il en a mémorisé le motif, par prudence.) Le froid a au moins l'avantage de tenir cette fouine éloignée.

C'est cependant une petite forme bougeant sur le muret qui attire son attention. Un félin s'avance maladroitement ; son cheminement provoque comme une petite avalanche sur les pierres grivrées, un drôle de phénomène en soi, et un qui progresse lentement dans leur direction. Un des chats, bien sûr, se dit Angus en s'arrêtant pour l'observer. L'absence de Martin a laissé un vide abyssal dans son estomac, semble-t-il. Le Brouillard, de son côté, pensait qu'ils étaient tout simplement partis lorsque la neige s'était mise à tomber. Ou que le froid de la mauvaise saison les avait tous tués.

L'Assassin pousse un petit soupir, un suffisamment discret pour se faire passer pour le souffle du vent, et s'avance (titube) vers lui. Il l'attrape doucement, prudemment  ; le félin parait si minuscule dans sa main gantée, or c'est là un morceau de suie qu'il reconnait et qui n'a pas peur de s'y frotter. Le vieil Ecossais s'en revient ensuite  vers Destiny. Lui pointe la porte fermée de la vieille école. Le bois humide craque à chaque bourrasque. Au-dessus, une fenêtre encore intacte laisse passer la lumière dansante d'un feu, que le jour déclinant rend plus vive encore — les quartiers de l'Assassin.

« Après toi. » dit-il.

Ce n'est pas de la galanterie.
Il veut juste s'assurer qu'on ne les a pas suivis.




Spoiler:
 


i’d say i am being punished, but i know the world doesn’t punish wicked people
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) 703b6db0-24d4-4805-89b5-9d98c8494d9f
playlist ♪


The gang going on a job like:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Jeu 3 Oct - 22:03

j'suis pas rassuré
londres - 24 décembre 189X-1

" to live is to suffer
to survive is to find meaning in the suffering "

Londres, c'était chez elle. Pas forcément Whitechapel. Mais Londres tout entier. Elle connaissait tous les recoins de cette ville, en même temps elle n'avait que ça à faire de ses journées. Elle aimait parcourir la ville qui était devenu son terrain de jeu. Il valait mieux qu'elle s'adonne à cette activité plutôt que de déprimer dans un coin. Ce n'était pas le genre de Destiny. Elle n'avait clairement pas le temps pour ça. Enfin, si. Mais cela ne servait à rien. Est-ce-que ça allait résoudre ses problèmes ? Est-ce-que ça allait lui permettre d'acheter de la nourriture ? Est-ce-que ça allait lui permettre de trouver un toit où dormir ce soir ? À tous ses questions, la réponse était non.

Elle l'avait remarqué. Son haussement de sourcil. Mais elle ne dit rien. Pour l'instant. S'était-il demandé d'où elle le connaissait ? Il devait savoir que sa réputation le précédait mais heureusement pour elle, elle n'avait jamais croisé sa route jusqu'à aujourd'hui. Sa mère avait été tuée, pas par lui. Sa grand mère avait été tuée, pas par lui. Par elle. Peut-être avait-elle croisé sa route indirectement, mais elle n'en avait pas le souvenir. Elle était chanceuse dans sa misère, la petite Destiny.

Elle fut légèrement surprise en pénétrant dans la petite cour. Ils étaient dans une cour d'école. Elle s'arrêta un instant, sentant la nostalgie la gagner. Cela faisait des années qu'elle n'était pas entrée dans une école, même abandonnée. Toutes ses années d'enfance, volées par un seul homme. La nostalgie évolua en colère ; la rage toujours plus présente au plus profond de son coeur. Elle n'était plus dans cette école. Elle était ailleurs, loin de tout, loin d'Angus, loin du froid. Elle sentait son coeur s'embraser à cause de cette rage.

Mais celle-ci disparut très vite. Elle releva les yeux brusquement en entendant Angus bouger, s'avançant vers quelque chose. Se penchant doucement, elle aperçut un chat. Son regard s'adoucit, l'espace d'un instant en observant le chat. Elle reprit contenance en voyant son interlocuteur revenir vers elle, lui adressant quelques mots. Après toi, disait-il. Elle jeta un regard derrière elle puis devant elle, scrutant Angus avant d'hocher la tête. Elle comprit.

Elle faisait la même chose.
Avant de s'engouffrer dans un lieu qui l'accueillerait le temps d'une nuit.
Mais ce n'était pas chez elle.
Elle comprenait.

« Merci. »

Dit-elle simplement. Elle obéit. Elle s'avança vers la porte qu'Angus lui désignait. Elle jetait des regards furtifs derrière elle, voulant savoir ce qu'il faisait. Atteignant la porte bien vite, elle l'ouvrit. Fermée mais pas verrouillée. Elle entra à l'intérieur, restant tout de même près de la porte, ne voulant pas aller trop loin dans l'antre d'Angus. Ce n'était pas chez elle, après tout. Néanmoins, elle ne se priva pas pour observer ce qui était à sa portée. Il faisait déjà un peu plus chaud que dehors, elle sentait cette légère différence.



feat. angus morganach



j'suis pas rassuré. - flashback (angus) HwgAIAe4_o

Spoiler:
 
† L’Ironie du Sort †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: protéger
Aime:
N'aime pas: Destiny Richards
Destiny Richards† L’Ironie du Sort †
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) FkxE9vY

FPFTRS

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 320 ▐ Autres Comptes : adelheid + maisie + hilda + zoya + soojin + tevak
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : rusée, calme, honnête. watch out.
▐ Parcours RP :
{ RANG B › 260 (hrp) + 1510 (rps) + 20 (OS) = 1790 pts. }
RANG A dans 710 pts + 6 conditions

CONDITIONS REMPLIES: 6/12
Destiny parle en #45BAC6.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Ven 11 Oct - 21:00



FOYER


Un bref remerciement et voilà Destiny partie. Angus la suit des yeux sans mot dire, ne sachant pas vraiment s'il mérite d'être remercié : une vie épargnée n'excusera jamais la sinistre longeur de la liste de ses victimes. La porte grince sur ses gonds fatigués lorsque la jeune femme l'ouvre et, bientôt, le silence retombe sur la cour de la vieille école. Le vieil Ecossais marche sur quelques mètres et s'arrête pour observer, pour écouter, et laisse submeger par la tranquillité prodigieuse dans laquelle l'Hiver a plongé les lieux. Autour de lui la neige tombe toujours et continue de sertir son manteau, ses gants et même ses armes de nombreuses perles blanches minuscules. Plus occasionnellement, un flocon ou deux s'égarent sur la peau de son visage ; leur morsure, bien que tout juste perceptible, lui fait dire qu'il ne devrait pas trainer davantage. Néanmoins, il n'a pas l'esprit tranquille, depuis quelques temps. Il a parfois l'impression qu'une ombre le suit (enfin, une de plus que d'habitude). Pas ce soir, bien sûr, mais nul n'est jamais trop prudent.

Les sens aux aguets, l'Assassin patiente dans le froid.
Il se découpe sur le blanc de la poudreuse.
Ses yeux orageux scrutent les environs, survolent les fenêtres endommagées des bâtisses alentours et se perdent dans l'obscurité de celles-cis, à la recherche d'une forme qui ne devrait pas être là. Sans rien trouver cependant ; tout est calme. Son regard retombe des hauteurs, revient au sol, rase ce-dernier sur plusieurs mètres sans apercevoir quoi que ce soit qui sorte de l'ordinaire.

Une poignée de secondes s'écoulent encore sans qu'il ne bouge. Et quand il décide que tout est en ordre, qu'aucune mauvaise surprise ne l'attend (or qu'en sait-il vraiment ?), il fait volte-face et rejoint son repaire. Poussant la porte à son tour — son gémissement le laisse de marbre — il rejoint la jeune femme qui attend derrière, dans ce petit hall en ruines. Il pointe des escaliers dont l'allure n'a rien à envier au reste des lieux. Il fait peine à voir et plusieurs marches, même, ne sont pas entières (rongées, cassées, usées). Les murs aussi ont mauvaise mine. Quelques restes de peinture les agrémentent encore mais c'est bien le gris qui prédomine, un vieux gris sale, comme si tout l'endroit était malade. Pas loin. Certaines salles vomissent une moisissure nauséabonde. La vieille école est insalubre et chaque hiver qui passe la rend plus invivable que le précédent. La seule pièce encore en état est celle qu'il a investi et qu'il entretient. Par chance, c'est aussi là que se trouve la cheminée.

« Par ici. »

L'Assassin n'attend pas la réponse de son hôte. Elle suivra, il le sait. Elle n'a nulle part d'autre où aller. Et il s'étonne qu'elle l'ait suivi aussi facilement. S'il était un peu plus malveillant (et il l'est bien assez ), c'est à ce moment qu'il aurait retourné sa veste. Quelle chanceuse, cette Destiny ; elle se trouve en la compagnie du seul meurtrier honnête de la ville, du seul qui n'a jamais la moindre idée derrière la tête et qui ne ment pas. C'est un privilège rare que d'être épargné par le Tueur de l'Eastend, d'être désignée pour survivre quand on sait combien d'autres ont été tués de ses mains.

En parlant de ses mains, justement, l'une d'entre elles s'accroche fermement à la rampe et l'autre maintient le jeune félin contre sa poitrine. Le vieil escalier grince à chacun de leur pas. En temps normal, Angus le monterait sans faire de bruit. Il sait exactement sur quelle latte appuyer. Cependant, son flanc continue de le lancer. Alors ses pas se font plus lourds que d'habitude. Martin n'a pas manqué de faire remarquer, d'ailleurs, un soir où il l'attendait à l'abri du froid — c'est-à-dire devant son feu.

Dieu qu'il a mal ; avec cette plaie et le froid, l'ascension est une véritable épreuve. Il serre les dents, ignorant les pics de douleur du mieux qu'il peut, regardant droit devant lui.

Il traine la patte quand il parvient en haut. Cela ne l'arrête pas pour autant. Il file (du mieux qu'il peut) vers la seule porte renforcée de l'étage. Des planches y sont clouées dans une tentative de la rendre un peu plus présentable et, surtout, de cacher le bois endommagé. Il y a un trou dans cette fichue porte. Il y en a toujours eu un ; il ignore d'où il vient. Et comme il a vu le reste du bâtiment se dégrader de plus-en-plus vite au fil des années, et de manière toujours plus spectaculaire, ce trou constitue une énigme à part entière. Une énigme qu'il a dû recouvrir parce qu'elle lui donnait froid.

Il ouvre la porte, révélant à Destiny une pièce assez spacieuse pour une personne et vaguement problématique pour deux — ils devront faire avec.  Une armoire se dresse dans le premier coin du mur à sa gauche et un vieux bureau s'emboîte par l'angle dans l'autre. Deux enveloppes, d'ailleurs, traine dessus. Le Brouillard les a déjà lues : ce sont des contrats. En face de la porte se trouve la fenêtre donnant sur la cour et à laquelle Angus apprécie s'asseoir pour observer les environs. Juste en-dessous est installé un modeste lit dont les couvertures ont été retirées.

Ici, il fait bon.
La cheminée poussiéreuse, disposée sur le mur de droite, éclaire l'endroit d'une lumière orange ; dans son âtre rugit un feu vigoureux et des ombres dansent sur les murs décrépis. Les draps perdus de la couche de l'Assassin sont posés devant. Il a froid, la nuit. Alors il dort face au brasier, à même le sol, en attendant que la mauvaise saison se passe. Il semble que l'âge le rende frileux et, en vérité, ses vieux os se sont déjà réhabitués au confort approximatif du plancher poussiéreux.

« Fais comme chez toi. Évite juste de toucher aux armes. Sur la cheminée. » fait-il simplement avec un vague geste en direction du poignard et du revolver incriminés.

La seconde dague est à sa ceinture. Le pistolet-arbalète, lui, trône sur le bureau, à côté des lettres, ostensiblement pointé sur la porte. Une flèche fichée dans le bois de l'armoire maintient une corde au bout de laquelle pend un bout de planche. Un autre des projectiles, d'ailleurs, est plantée à quelques centimètres du centre de la croix qui y est dessinée à la craie. Son épée, quant à elle, repose contre un des murs, à l'abri dans son fourreau.


(La Mort aussi habite les lieux.
Elle est partout.

Flotte une drôle d'odeur.
Métallique. Incertaine.

Discrète.)




i’d say i am being punished, but i know the world doesn’t punish wicked people
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) 703b6db0-24d4-4805-89b5-9d98c8494d9f
playlist ♪


The gang going on a job like:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Dim 27 Oct - 18:45

j'suis pas rassuré
londres - 24 décembre 189X-1

" to live is to suffer
to survive is to find meaning in the suffering "

destiny y avait pensé.
il aurait pu la tuer à n'importe quel moment.
il n'avait pas besoin de la mener jusqu'à chez lui pour la tuer.
il aurait pu la tuer à n'importe quel moment.
mais il ne l'avait pas fait.

il n'avait pas besoin d'attendre qu'elle ne soit plus sur ses gardes. il s'agissait d'un assassin. même blessé, parce qu'elle l'avait remarqué, il pouvait la tuer. elle était frêle destiny. elle était rapide. peut-être aurait-elle pu s'échapper ; mais pouvait-elle échapper à des balles ? en éviter certaines, certainement. y échapper, peut-être pas. elle avait son propre revolver sur elle, toujours ; il ne la quittait jamais. elle n'était pas tranquille ; elle n'était jamais tranquille.

au fond, il pouvait la tuer.
cela la délivrait de bien des soucis.
c'était épuisant de survivre.

non.

elle ne devait pas penser ainsi. elle ne s'était pas autant battue pour être tuée aujourd'hui. elle avait une vie à mener, elle survivrait et serait tranquille, heureuse un jour. elle devait continuer à se battre, peu importe les sacrifices. il se passa ce qui semblait être une éternité ; avant qu'il ne revienne, avant qu'elle ne quitte ses pensées défaitistes. un chat dans les bras. il pointa les escaliers, elle attendit qu'il avance avant de le suivre. par ici, disait-il. elle n'attachait aucune importance aux murs, au sol, à l'odeur ; tout était mieux qu'un toit glacé, qu'une ruelle sombre. elle ne cracherait sur rien. elle aurait pu mourir. mais non, elle était là, bientôt dans les appartements d'angus.

il bougea. destiny dans l'ombre. elle marche, elle pose ses pieds là où il les a posé. l'escalier fait du bruit au passage d'angus, pas au passage de destiny. elle remarquait tout, la petite. mais elle ne faisait aucun commentaire. elle n'était personne. elle faisait mine de rien voir, il devait l'avoir remarqué. il se traînait. chaque pas semblait être plus dur que le précédent. mais encore une fois, elle ne disait rien. elle ne faisait aucun bruit. elle était réellement son ombre.

et finalement, il ouvrit la porte ; l'endroit où se terrait l'assassin de l'eastend, si connu, si craint. elle se permit d'observer chaque détail ; les mémorisant. une armoire, un vieux bureau, un lit et la cheminée. toujours plus que ce qu'elle avait ; c'est à dire rien. il était au chaud. même si ce n'était pas spécialement grand. il avait un endroit où rentrer quand la nuit tombait, pas comme elle.

fais comme chez toi.
évite de toucher aux armes.


elle s'autorisa à les regarder. un revolver et un poignard sur la cheminée. un pistolet-arbalète sur le bureau. un fourreau qui semblait cacher une épée. et elle s'arrêta après avoir repérée uniquement celles-ci. destiny bougea vers la cheminée, poussée par ce besoin de chaleur. par son besoin de réchauffer son corps. elle posa son sac, juste à côté d'elle. elle finit par s'asseoir juste devant la cheminée.

elle n'avait pas besoin de plus.

« merci. »

murmura-t-elle, une nouvelle fois. si elle passait la nuit ; c'était uniquement à la bonne volonté de l'assassin. il pouvait la tuer, à cet instant ; elle était vulnérable. et elle attendait, elle l'attendait. mais il n'en faisait rien pour l'instant. sa curiosité prenait doucement le pas sur sa réserve. elle avait envie de savoir beaucoup de choses sur l'assassin. sur angus. elle n'avait reçu aucun écho sur l'assassin à part son identité, son occupation. elle leva les mains, les approchant doucement du feu pour qu'elles reprennent une couleur rosée, sa couleur de peau à la base.

elle résistait à la tentation.
de poser trop de questions.
mais une seule échappa ses lèvres,
sans s'en rendre compte.

« pourquoi ? »

de nouveau.
un murmure.



feat. angus morganach



j'suis pas rassuré. - flashback (angus) HwgAIAe4_o

Spoiler:
 
† L’Ironie du Sort †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: protéger
Aime:
N'aime pas: Destiny Richards
Destiny Richards† L’Ironie du Sort †
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) FkxE9vY

FPFTRS

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 320 ▐ Autres Comptes : adelheid + maisie + hilda + zoya + soojin + tevak
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : rusée, calme, honnête. watch out.
▐ Parcours RP :
{ RANG B › 260 (hrp) + 1510 (rps) + 20 (OS) = 1790 pts. }
RANG A dans 710 pts + 6 conditions

CONDITIONS REMPLIES: 6/12
Destiny parle en #45BAC6.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Dim 1 Déc - 16:05



RAISONS


Et au regard de la petite de parcourir l’arsenal exposé. C’est qu’ils paraissent presque inoffensifs, ces outils mortifères, si propres et silencieux lorsqu’ils attendent à leur juste place, détachés des mœurs assassines et des mains brutales de leur propriétaire. Finalement, Destiny en fait abstraction. Angus profite du fait qu’elle se dirige vers le feu pour refermer la porte. Les gonds grincent désagréablement, composant leur plainte d’une seule longue note stridente de métal encrassé. Le vieil Ecossais a une grimace, juste avant de se diriger du pas pesant de l’animal blessé vers le lit découvert. Il y dépose le félin, le geste prudent. Voilà longtemps qu’il n’a pas fait preuve de douceur. Il a oublié comme s’y prendre. L’animal n’a toutefois pas l’air de s’en formaliser. Le bruit d’un poids tombant sur le plancher fait tourner la tête de l’Assassin vers la jeune fille. Elle a posé son sac à côté d’elle. Fais comme chez toi, il a dit. Elle semble avoir pris ça au sens littéral.

Le Brouillard boite jusqu’à l’armoire. Il l’ouvre, plonge une main gantée dans ses profondeurs et en ressort une chemise. Juste à ce moment, un murmure échappe à la voleuse et voyage jusqu’à ses oreilles :

« Merci. »

Elle se répète. Alors il répond d’un reniflement tandis qu’il revient vers l’animal trempé, dont il se met à frotter vigoureusement la fourrure. Il y a une protestation, un ou deux miaulements juvéniles qu’il fait taire d’un claquement de langue. Absorbé par sa tâche, il ne perçoit que très vaguement les mouvements de Destiny ; sa silhouette s’est rapprochée des flammes dansantes et leur présente ses mains depuis une distance confortable. Et soudain, une question :

 « Pourquoi ? »

Angus s’immobilise. Le chaton en profite pour sauter au sol et rejoindre son invitée, décorant le plancher inégal de petites traces de coussinets. Pourquoi ? Il pourrait répondre « pourquoi pas ? ». Il pourrait en rester là, laisser Destiny planer indéfiniment dans un mystère apocryphe, mais voilà : il est un tueur honnête.

« Je suis fatigué. Ce soir. » admet-il sans la regarder. « C’est ce que ça fait. L’âge. » Et une  blessure.

Est-ce la seule raison, cependant ? A bien y regarder, non.
Bien sûr que non.

« Et … J’étais un peu plus vieux que toi. Quand je me suis retrouvé sans rien. J’aurai aimé qu’on m’aide. » ajoute-t-il. Quelques secondes de silence suivent ses paroles. « C’est tout. » conclut le Brouillard sur un ton un peu brusque.

Il se voit en elle, en vérité. Il se voit, oui, plus jeune de deux décennies, avec le goût du sang dans la bouche quand il sévissait dans les rues tel le gamin damné qu’il était, excommunié de sa propre nation, blâmant cette dernière, condamné à l’Enfer avant la mort. Quand le souvenir doux-amer de l’amour hantait son esprit. Il avait été presque aussi audacieux qu’elle, à cette époque. Et il l’avait payé cher.

Aurait-elle essayé d’en voler d’autres que lui et elle serait morte.

Les Bright n’auraient pas fait d’histoire. Le vieil Ecossais non-plus s’il l’avait appris. Personne n’aurait rien dit. Les journaux se seraient à peine emparé de l’histoire. Elle n’aurait été qu’une autre pauvre gosse à crever là, une parmi tant d’autres. Ici, c’est un autre monde, il en est un peu trop conscient.

Angus, soudain, se débarrasse tour-à-tour de ses gants et de son manteau. La capuche et les ombres sur son visage tombent enfin, révélant la dureté de ses traits âgés. L’habit finit sur le matelas du lit, suivi de près par les gants. D’une main prudente, il palpe son flanc à-travers le tissu de sa chemise et la pâleur de sa peau ressort à peine sur le blanc approximatif du vêtement.

« Destiny. Promets-moi. Quelque chose. » fait-il et la douleur saccage encore plus le rythme particulier de sa diction. « Que tu ne reviendras pas. Jamais. Ici. C’est dangereux. Pour les femmes. Surtout. »

C’est pour ça qu’on n’en voit presque jamais. Il pourrait le dire. Mais la phrase est trop longue pour lui. A la place, il s’assoit sur le lit et inspire un grand coup. Le mélange familier de la moisissure, du fer et du feu de bois pénètre son corps déshonoré et fait sa route jusqu’à ses poumons. Il est chanceux, cependant. La plaie ne s’est pas rouverte. Il n’aura pas besoin de retourner chez Xuan quémander une aide qu’il ne peut payer. Il doit suffisamment de choses à l’Asiatique pour s’encombrer d’une nouvelle dette (qu’elle soit morale ou non).

L’orage de ses prunelles se tourne vers la jeune fille, dans l’attente de sa réponse. Mais il s’assure de faire passer un message : qu’il n’acceptera pas le moindre refus,
qu’elle doit promettre.



HRP:
 


i’d say i am being punished, but i know the world doesn’t punish wicked people
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) 703b6db0-24d4-4805-89b5-9d98c8494d9f
playlist ♪


The gang going on a job like:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
[color=#45BAC6]« »[/color]
Sam 7 Déc - 13:13

j'suis pas rassuré
londres - 24 décembre 189X-1

" to live is to suffer
to survive is to find meaning in the suffering "

Destiny ne fit aucun commentaire. Sur les bruits désagréables pour l'oreille, par exemple. Cet appartement était toujours mieux que tout ce qu'elle avait présentement. Tout ce qu'elle n'aurait jamais. Il avait un feu, où dormir la nuit. Mieux que les toits insalubres. Mieux que les bancs. Mieux que dehors, où la faucheuse régnait en maître, particulièrement ce soir avec ce froid si glacial. Une des pires nuits d'hiver qu'elle aurait à supporter. Elle avait un feu près d'elle, de quoi se réchauffer. Ses doigts appréciaient la chaleur, reprenant une couleur relativement normal.

La jeune fille avait demandé pourquoi. Simplement, "pourquoi". Elle n'avait pas besoin de mots superflus. Leur situation parlait d'elle-même. Elle n'était qu'une vulgaire voleuse, une vulgaire fille sans famille ; si elle disparaissait (mourrait), personne ne se demandait pourquoi. Après tout, c'était l'East End. Il ne se passait pas un jour sans que la mort ne vienne toquer à la porte de quelqu'un. Qu'elle soit en vie ou non, personne ne s'inquiéterait. Elle n'était qu'une âme parmi tant d'autres dans cette misère. Elle serait comme les autres. La neige recouvrirait dans son corps, laissé à l'abandon dans une ruelle. Alors, oui. Elle avait demandé pourquoi. Elle voulait savoir pourquoi. Et elle était tellement dans ses pensées à cet instant qu'elle n'avait pas remarqué le chat, près d'elle.

Il était fatigué, ce soir, disait-il.
C'était ce que ça faisait, l'âge, continuait-il.


Âge ou non, s'il le souhaitait, il pouvait la tuer.
Ce n'était pas qu'une question d'âge.
Mais elle ne dit rien.

Et, surprise, il ajouta quelques mots. Il avait été dans la même situation qu'elle. Il aurait aimé qu'on l'aide. Elle se retrouvait dans ses paroles. Elle avait voulu qu'elle l'aide. Elle ne demandait presque rien, elle voulait juste survivre et voir le lever de soleil du lendemain. Mais elle avait appris à ne dépendre de personne. Elle n'était qu'une enfant, bien plus jeune, quand elle a été abandonnée par la seule famille qui lui restait. Avait-elle vraiment envie de lui dire tout ça ? Pas sûr. Pas pour l'instant. Elle devait rester sur ses gardes. Mais bon, c'était trop tard. Sur ses gardes ou non, elle ne s'en sortirait pas.

« Je vois. »

Elle ne creusa pas plus que cela. Pour l'instant. Au vu du ton brusque de son interlocuteur, il n'y avait peut être pas matière à discuter sur le sujet, pour le moment. Ce qu'elle ne lui avait pas dit, c'était qu'elle avait une arme sur elle. Elle pouvait essayer de se défendre. Elle l'entend bouger derrière elle. Elle avait appris à être attentive au moindre bruit, elle savait où il se déplaçait, elle savait ce qu'il faisait. Elle se permit de s'asseoir finalement sur le sol, se tournant vers le chat. Elle leva sa main, légèrement tremblante, pour caresser le chat sur le dos. Doucement. Pour ne pas le brusquer. Elle en avait croisé des chats errants. Elle savait à peu près comment s'y prendre avec eux. Elle n'avait pas peur. L'ombre d'un sourire apparut ; mais il disparut bien vite lorsque Angus reprit la parole pour lui demander de promettre quelque chose.

Promets-moi.
Quelque chose.
Que tu reviendras pas.
Jamais. Ici.
C'est dangereux.
Pour les femmes. Surtout.

Elle le savait. Bien sûr qu'elle le savait. Elle vivait ici depuis sa naissance. Elle connaissait chaque recoin de l'East End ; chaque recoin de Londres. Et elle était restée ici, après le meurtre de sa mère. Elle ne savait pas vraiment où aller. Sa main caressait à présent distraitement le chat. Elle ne pouvait pas partir. Elle ne voulait pas partir. Elle se perdrait ailleurs. Elle ne connaissait pas "ailleurs". Elle ne voulait pas chercher à connaître, pas dans sa situation. Destiny finit par se lever et attrapa, toujours avec douceur, le chat.

« Est-ce-que vous tenez les promesses en haute estime ? »

Légère pause de sa part.

« Parce que, moi, oui. »

Et ce n'était même pas un euphémisme.

« Je vous ai dit que je vivais ici. J'ai toujours vécu ici. Sur les toits, dans l'ombre, personne ne me remarque, ne me voit.. »

Elle déglutit un peu, était-ce réellement une bonne idée de parler de tout ça ? Peut-être pas. Elle soutenait le regard de son interlocuteur ; qui aurait pu l'ébranler dans d'autres circonstances. Comme tout à l'heure, où il avait attrapé son poignet, où elle attendait la mort. Elle se sentait peut être plus audacieuse, à cet instant. Mais elle refusait de promettre, parce qu'elle sait qu'elle ne pourrait pas la tenir.

« Ma mère aurait pu être l'une d'entre elles. Elle a subi le même sort qu'elles, pas pour les mêmes raisons. »

Assassinée par son prétendu père.
Un crime passionnel, osaient-ils dire, à son passage, peu après le meurtre.
Angus savait de quoi elle parlait. De la mort de ces femmes.

« En onze ans, si j'avais eu une opportunité de m'en aller, d'avoir un meilleur avenir que celui de survivre dans la rue, je l'aurai saisie. »

Elle rêverait de tenir cette promesse.
D'avoir un avenir meilleur qu'ici.
Elle ferma les yeux, le temps d'un instant.

« Je ne peux pas promettre cela. Parce que je ne tiendrai pas cette promesse. Je reviendrai toujours ici, même si je partais. Ma vie est ici, sur les toits, dans l'ombre. »

Elle aurait aimé promettre.
Elle aurait aimé tenir cette promesse.
Mais elle savait très bien qu'elle ne pourrait pas.
Même si Angus voulait qu'elle promette.



feat. angus morganach



j'suis pas rassuré. - flashback (angus) HwgAIAe4_o

Spoiler:
 
† L’Ironie du Sort †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: protéger
Aime:
N'aime pas: Destiny Richards
Destiny Richards† L’Ironie du Sort †
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) FkxE9vY

FPFTRS

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 320 ▐ Autres Comptes : adelheid + maisie + hilda + zoya + soojin + tevak
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : rusée, calme, honnête. watch out.
▐ Parcours RP :
{ RANG B › 260 (hrp) + 1510 (rps) + 20 (OS) = 1790 pts. }
RANG A dans 710 pts + 6 conditions

CONDITIONS REMPLIES: 6/12
Destiny parle en #45BAC6.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Mar 24 Déc - 15:45



ESPERANCE


Les secondes s’égrènent dans la douleur et le silence. L’une est brûlante, l’autre gelé par le sérieux de leur conversation. Les respirations que le Brouillard se contraint à prendre sont lentes et profondes, et l'air vicié de son antre s'engouffre en lui sans jamais atténuer son malaise ; il sent sa poitrine se soulever pour s’abaisser à un rythme régulier, réglé, encore et toujours, sans jamais s'arrêter, tandis que sous ses côtes fatiguées bat son cœur asthénique. Et pendant ce temps, la jeune fille se remet sur ses jambes et attrape le chat qu’elle a gâté de caresses jusque-là. Deux aspects de fragilité lovés l'un contre l'autre, remarque-t-il, dans un semblant de douceur.

Mais lui ?
Qu'est-il exactement, face à elle ?

« Est-ce que vous tenez les promesses en haute estime ? » demande-t-elle.

Oui, aurait été la réponse s’il avait eu la force et le courage de la prononcer à-travers ses dents serrées — et justement, il ne les a pas. Car il n’a jamais été capable de tenir celles qu’il a faites. Il en a fait beaucoup, de serments, le jeune Morganach. Auprès de beaucoup de gens, mais il n'en a honoré aucun. Ni envers son pays, ni envers Lata, ni envers sa fille. Au mieux, il les a contournés. Au pire, il les a oubliés.

Et personne ne lui a jamais rien promis en retour.
Sauf les Bright. On t'aura, le vieux, ça on te le jure. C'est ce qu'ils ont dit.
Néanmoins, il ne les croit pas capable d'y parvenir.

C'est pourquoi il choisit de répondre par le silence.

« Parce que, moi, oui. » reprend Destiny. Chanceuse, se surprend-t-il à songer en la fixant, elle et son petit compagnon à fourrure. « Je vous ai dit que je vivais ici. J’ai toujours vécu ici. Sur les toits, dans l’ombre, personne ne me remarque, ne me voit … »

Parce que ça le distrait de la douleur, le vieil Ecossais écoute attentivement, sans l'interrompre.

« Ma mère aurait pu être l’une d’entre elles. Elle a subi le même sort qu’elles, pas pour les mêmes raisons. »

Sa mère ?
Le Brouillard pourrait montrer une once de compassion s’il n’en avait pas tuées quelques dizaines de ses propres mains. A la place, il renifle doucement. C'est comme ça dans l'East End. C'est les ténèbres et la Mort, chacune drapée dans un manteau de pauvreté. Et eux, pauvres gens, essaient de subsiter dans ces rues piteuses aussi bien qu'ils peuvent. Et ils y parviennent parfois (comme Angus). Mais échouent souvent (comme ses victimes).

« En onze ans, si j’avais eu l’opportunité de m’en aller, d’avoir un meilleur avenir que celui de survivre dans la rue, je l’aurai saisie. » Elle ferme les yeux pour une seconde. « Je ne peux pas promettre cela. Parce que je ne tiendrai pas cette promesse. Je reviendrai toujours ici, même si je partais. Ma vie est ici, sur les toits, dans l’ombre. »

L'Assassin laisse échapper un bas ricanement dépourvu de toute joie, mais empreint d'une certaine mesquinerie. Elle croit donc que ce trou à rat est chez elle. Même après vingt-quatre ans passés dans cet enfer de ville, Angus n'a jamais eu l'impudence de penser cela. Et c'est probablement ce qui l'a gardé en vie pendant tout ce temps. Il est peut-être à sa place dans les bas-fonds mais ça n'est et ne sera jamais chez lui.

« Si ça peut te rassurer. » laisse-t-il échapper. « Mais j'espère. Que tu changeras d'avis. Pour ton propre bien. Et que tu réussiras à partir. D'ici. Pour toujours. »

Comme Nima.

(Ca fait mal.
Si mal.)

Les mâchoires serrées, il prend une énième inspiration. Or, celle-ci est brutale, comme frénétique, alors qu'un éclair de douleur traverse son flanc en laissant derrière lui une sensation de chaleur incommodante.

« Enfin. Ca ne me regarde pas. » décrète-t-il en se levant.

Et puis, qui est-il pour donner des conseils, ou même pour espérer ?

La pensée le fait sourire doucement, bien qu'amèrement, alors qu'il se dirige vers le bureau. Arrivé à sa hauteur, ses yeux habitués esquivent son pistolet-arbalète et sa main s'arrête sur un des tiroirs, qu'il tire. Il en sort un bocal de verre solidement fermé à l'intérieur duquel des morceaux de viande reposent, déjà cuits et, somme toute, d'une qualité moindre. Il revient vers Destiny et, en lui mettant la nourriture dans les mains, profère :

« Tiens. Mange. »

Et ne demande pas avec quel argent elle a été payée.




i’d say i am being punished, but i know the world doesn’t punish wicked people
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) 703b6db0-24d4-4805-89b5-9d98c8494d9f
playlist ♪


The gang going on a job like:
 
Brouillard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouver Nima.
Aime:
N'aime pas: Angus Morganach
Angus MorganachBrouillard
HE WHO SANK DEEP in the black sea has awoken the LEVIATHAN that dreamed there in the waves — LURKED IN HIS MIND
___________

Angus tue en Indianred.

FPBANQUERS

▐ IRL Age : 23 ▐ Messages : 157 ▐ Autres Comptes : Thaddeus Wiggins
Masculin
▐ RPG Age : 46 ans
▐ Personnalité : Froid ; pragmatique ; autoritaire ; agressif ; violent ; combattif ; impatient ; se plaint peu ; peu loquace ; secret ; mystérieux ; professionnel ; impassible ; soigneux ; prudent ; vieux ; bagarreur ; méfiant ; terrifiant ; impitoyable ; impardonnable ; tenace ; mélancolique
▐ Parcours RP :
STATUT RP : oh boi (help/3)


» terminés
(www) — f.t. Annabelle V. Peeters (5/10)
(www) — f.t. Xuan Ming (13/40)
(www) — f.t. Risa H. Drake (80)
(www) ♝ INTRIGUE V — f.t. beaucoup de gens. (160)
(www) — f.t.Lucie Fair (40)
(www) ♝ INTRIGUE VI — f.t. Xuan Ming et Ayden Hyde. (160)
(www) ♝ INTRIGUE VI, fin (20)
(www) — f.t. Cassidy Danvers (60)
(www) — f.t. Xuan Ming et Akira Nakamura (40)
(www) — f.t. Xuan Ming (8/20)


» en cours
(www) — f.t. Jean-Jean (20)
(www) — f.t. Oskar P. Magnussen et Maé Connors (30)
(www) — f.t. İlknur Aceleci (20)
(www) — f.t. Destiny Richards (70)
(www) — f.t. Elijah Nash (10)
(www) — f.t. Bonnie R. O'Cahan et Xuan Ming (10)
(www) — f.t. Laoghaire Loiseau (20)
(www) — f.t. Klok (20)
(www) — f.t. Risa H. Drake (10)
(www) — f.t. Rhys Bleddyn (3/10)

850 points rp
10 points OS
50 points de validation

= 910 points.


Rang D.

Chronologie rp trouvable dans la Banque.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Jeu 9 Jan - 18:09


j'suis pas rassuré.


Elle parlait un peu trop, Destiny. Elle n'était pas à l'aise ; elle n'aimait pas parler, d'elle surtout. Elle devait survivre. À quoi bon raconter ce genre de choses ? Mais elle ne savait pas pourquoi elle s'était laissée aller à lâcher quelques informations. De toute façon, si elle était tuée, tout le monde s'en foutrait. Angus, le premier, sûrement. Mais, elle ne savait pas pourquoi il agissait ainsi envers elle. Enfin, si, elle avait reçu des informations à ce sujet. Il était fatigué et il avait été dans sa situation. Il devait avoir pitié pour elle. D'une certaine manière. Elle n'en savait trop rien et elle n'était pas sûre qu'avoir une réponse précise l'aiderait à avancer ; elle était dans l'antre de l'assassin, après tout.

Le chat était toujours dans ses bras et elle le caressait avec une douceur qu'elle ne se connaissait pas. Comme sa mère qui lui caressait ses cheveux, étant petite. Beaucoup lui venait de sa mère ; sans qu'elle ne s'en rende compte. Tout était dans un coin de sa tête et lorsqu'elle ne faisait pas attention, elle agissait comme Ana. Comme avec le chat entre ses bras. Elle aurait aimé être traitée avec douceur également ; mais le monde n'avait aucune pitié. Alors, elle avait appris à être aussi impitoyable que le monde. Angus ne lui avait pas répondu et elle ne s'en était pas formalisée. Elle avait continué de parler. Il restait silencieux ; mais le silence était signe d'acceptation, lui avait-on dit. Alors, sûrement, qu'il tenait, aussi, les promesses en haute estime. Il ne l'avait pas interrompue. Cela ne la surprenait plus ; dès qu'elle prenait la parole, il l'écoutait. Elle n'aurait pas l'audace d'assumer qu'il était intéressé par ses réponses mais il les écoutait tout de même.

Finalement, une réaction. Un rire ; très bas, qu'elle entendit quand même. Se moquait-il d'elle ? Peut-être bien. Mais encore une fois, elle ne s'en formalisait pas. Elle pensait ce qu'elle voulait ; il pensait ce qu'il voulait. Elle avait l'audace, l'impudence, de dire et de penser que l'East End était chez elle ; en dépit de tout. Elle ne réagit pas à ce rire ; elle arborait toujours la même expression, imperturbable. Pourtant, ses mots étaient à l'opposé du rire qu'elle avait entendu. Il semblait vraiment espérer qu'elle réussisse à partir d'ici. Elle n'était pas choquée, mais surprise par l'attitude d'Angus. Mais ses paroles lui faisaient plaisir. Ses propres paroles la rassuraient certes, mais elle n'avait l'audace d'espérer ; d'espérer un avenir meilleur, loin de la rue, loin de la misère, loin de la mort.

« Merci. »

Encore une fois.
Elle le remerciait d'espérer pour elle, si toutefois c'était le cas.
Elle ne survivrait pas à une nouvelle déception.
L'espoir ne lui était pas permis.

« Si je réussis à partir, je ne sais pas si je pourrai faire une croix sur elle. Je chercherai peut-être toujours à la voir. »

Sa mère ; ou plutôt, sa tombe.
Elle était tellement ancrée en elle ; elle ne savait pas si elle pourrait partir sans se retourner.
Mais si sa mère était encore là, elle la pousserait à s'en aller sans se retourner, pour son propre bien comme dirait Angus.

Ça ne me regarde pas.

Elle l'observa se lever et avancer jusqu'au bureau. Elle semblait avoir vu sur son visage un léger sourire, mais pensant avoir rêvé le temps d'un instant, elle n'en fit pas mention. Elle relâcha finalement le chat pour le laisser vaquer à ses occupations, celui-ci retournant se poser près du feu. Il revint vers elle et lui donna de la nourriture. Il s'agissait de viande ; ce qui était trop cher pour elle. La viande, elle la volait, elle n'avait pas les moyens. Et elle volait ; sans aucun remords, pour sa survie après tout. Elle ne se fit pas prier et commença à manger, se ressayant par terre, sans aucune manière. Elle était au chaud et avait de quoi manger pour ce soir ; évidemment qu'elle ne se fit pas prier. C'était plus que ce qu'elle pouvait rêver pour un soir de réveillon ; ou beaucoup de gens étaient en famille pour déguster un bon plat. Elle n'était pas seule pour ce soir et allait, très certainement, survivre.

« Ça fait combien de temps que vous habitez ici ? Dans l'East End. »

À tous les coups, il était déjà là avant sa naissance.




feat angus






j'suis pas rassuré. - flashback (angus) HwgAIAe4_o

Spoiler:
 
† L’Ironie du Sort †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: protéger
Aime:
N'aime pas: Destiny Richards
Destiny Richards† L’Ironie du Sort †
j'suis pas rassuré. - flashback (angus) FkxE9vY

FPFTRS

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 320 ▐ Autres Comptes : adelheid + maisie + hilda + zoya + soojin + tevak
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : rusée, calme, honnête. watch out.
▐ Parcours RP :
{ RANG B › 260 (hrp) + 1510 (rps) + 20 (OS) = 1790 pts. }
RANG A dans 710 pts + 6 conditions

CONDITIONS REMPLIES: 6/12
Destiny parle en #45BAC6.

Revenir en haut Aller en bas
Re: j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
j'suis pas rassuré. - flashback (angus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Sauter vers: