Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP
-29%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
352.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen)
Ven 6 Nov - 19:36
IF YOU LOVE ME  .

‟ Gwenaëlle Roussel   „


Retourner sur les terres qui t’ont vu naître et grandir te laisse un goût amer en bouche, mais cela semble être (à tes yeux) un mal nécessaire ; tu ne pourras pas toujours éviter de t’y rendre et tu préfères surmonter tes hésitations par toi-même plutôt que pour une obligation quelconque. Alors c’est avec la gorge nouée et des mains (épaissement pansées (cachées dans les poches de ce pantalon un peu trop large (bras dissimulés dans les manches amples de ta simple chemise))) tremblotantes que tu passes l’un des nombreux portails de Road. Ce sont les rues familières de ton village natal qui t’accueillent, rien de bien extraordinaire en soi ; tu les connais si bien, ces rues, tu les as longuement arpenté lors de tes jeunes années. Mais ton coeur se fait lourd dans ta poitrine, ta langue se fait pâteuse dans ta bouche et, pris par un élan de nervosité, tu abaisses tes longues mèches sombres sur ton visage, cachant l’imposant pansement qui se trouve sur le côté droit de ta face (cachant l’immonde plaie qui peine encore à cicatriser correctement (les paupières qui ne protègent plus rien (où l’Innocence a fleurit pour détruire l’oeil))). Tu es étrangement incertain, brutalement ; on vient de te tirer le tapis qui se trouvait sous tes pieds. Tu déglutis difficilement alors qu’une vague d’anxiété monte en toi, menaçant de t’étouffer. Tu n’as jamais été du genre à baisser les bras facilement, Wil (et c’est bien ce gros travers qui t’a mené jusque-là (à n’en pas douter)), alors tu persévères nonchalamment. D’un pas mal-assuré, tu te mets à parcourir les rues mornes de Brodergen. Tu ne hantes pas les entrailles du village sans but, tu as bien un objectif en tête. Tout ton être te crie de rendre enfin visite à la seule personne en ce bas monde qui t’a réellement accepté.

Ton coeur se serre plus encore alors que les lignes sinistres du cimetière (qui est accolé à l’arrière de l’Église) se dessinent sous ton œil tempêtueux, mais tu restes fidèle à la raison qui te mène en ces lieux. Tu passes le portail de ce pas lent et mal-assuré qui est à présent tien, tes mains toujours fourrées dans tes poches. Tu n’oses les sortir de celles-ci alors que tout le monde peut apercevoir les conséquences de l’idiotie de ton Noé (et tu le blâmes si fort, en ton for intérieur (tu lui en veux tant)), alors que le monde entier peut voir ta faiblesse. Il y a cette boule dans ta gorge alors que tu parcours les allées du cimetière. Puis, enfin, tu arrives à la pierre tombale qui t’intéresse. Tu t’arrêtes, posant un œil triste sur la pierre. Hans Konrad Hartmann, que tu lis péniblement. « Hallo Vati. » fais-tu d’une voix tremblotante d’émotions. Il y a toujours ce nœud dans ta gorge, ce nœud qui t’empêche de parler comme tu le ferais nerveusement. Face à la pierre tombale de ton père, tu te sens brisé. En morceaux, faible et fatigué. Mais tu te forces à afficher l’ombre d’un sourire. « Es tut mir leid. » articules-tu difficilement. Tu t’excuses, sans trop savoir pourquoi. Je suis désolé de ne pas être venu avant, peut-être. Je suis désolé de ne pas avoir apporté ces fleurs que tu aimes tant, très certainement. Je suis désolé de ne pas avoir été la fille que tu as toujours voulu, très probablement. Tu ne sais pas vraiment pourquoi, tu sais juste que tu es désolé. Silencieux, tu le restes un long moment. Il y a ce poids dans ta poitrine, cette hésitation dans toutes les fibres de ton corps (ça ne te ressemble pas, Wil (et tu détestes ça)). Puis, après de longues minutes tendues et incertaines, tu finis par tourner les talons sans un mot de plus (tu aurais dû apporter des fleurs (pour sûr)).

Tu repars par là où tu es venu, parcourant les allées de pierres tombales à grandes enjambées. Tu ne supportes plus d’être ici, brutalement. Tu te mords l’intérieur des joues pour retenir tu ne sais trop quoi ; une exclamation de frustration, un son exprimant toute l’étendue de ton incompréhension. Tu t’en vas de cette démarche déséquilibrée, hésitante, mais déterminée. Tu n’es plus la même personne, tu as l’impression ; quand Apocryphos a posé ses mains sur toi, tu as changé (il t’a brisé entre ses doigts (sans le moindre effort)) et tu n’aimes pas ce changement. Tu quittes le cimetière pour rejoindre le coeur actif du village. Et tu as l’intention de partir, de quitter ce maudit bled pour ne plus jamais y remettre les pieds … mais voilà, les choses ne sont pas aussi simples (elles le sont rarement) et ton coeur qui s’affole contre tes côtes alors que tu aperçois au loin une crinière rousse. Le myocarde loupe un battement, alors que tu clignes bêtement de la paupière, que tu te convaincs qu’il ne peut s’agir de la jeune femme qui hante (de temps à autres) de tes pensées. Tu hésites à nouveau, puis c’est la raison qui prend le dessus ; tu caches totalement ton visage derrière tes mèches d’ébènes (un rideau entre toi et le monde), coupant court à tout espoir avant qu’ils aient pu naître. Tu t’arraches à la contemplation de ce que tu as cru apercevoir pour reprendre ta route (que lui dirais-tu, de toute façon (si elle était vraiment là)). Et tu t’en vas, Wil, l’échine courbée et le regard plus triste que jamais.

design  ϟ vocivus icons ϟ prima luce


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) 859e8ea9a5e82d868714baac4aaee677a15fb9af
intrigue chapitre VII
bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) J3K7kQy
merci Saphi bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) MFlwLBQ
Le Vilain Petit Canard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Wil Hartmann
Wil HartmannLe Vilain Petit Canard
Wilma ment en #916980
Chaos s'enrage en #654e73

bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) UmixkoI bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) A4PVYU0 bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) ISe85Px

▐ IRL Age : 27 ▐ Messages : 399 ▐ Autres Comptes : freja & lottie & huā & solveig & siobhán & yumi & cassandre
Autre / Ne pas divulguer
▐ RPG Age : 24 ans
▐ Personnalité : ► Loyale ✘ Belle parleuse ✘ Menteuse ✘ Fourbe ✘ Fière ✘ Indépendante ✘ Peu sûre d'elle ✘ Ironique ✘ Sarcastique ✘Indifférente ✘Mature ✘ Cultivée ✘ Curieuse.
▐ Parcours RP :
RPs en cours
some kind of family ft Ayden Hyde & Saphira Hyde ; 70 points (février)
got nobody to call my own ft Lena K. Friedwald & Ada van Eyck & Adelheid von Rosenwald ; 20 points (fin février/début mars)
no rest for the wicked ft Edith Laforet ; 50 points (fin février/début mars)
de la notion de happy ending et sur son inexactitude ft Autonoé Samaras ; 30 points (fin février/début mars)
cohabitation (can we pretend one last time) ft Gwenaëlle Roussel ; 10 points [MINI RP] (mars)
when the party's over ft Bonnie R. O'Cahan ; 70 points (fin mars)
but the blood on my hands scares me to death ft Ada van Eyck ; 10 points (10 avril)
[quête] blue hell ft Edith Laforet & Felipe Borréda de Soto; 10 points (mi-avril)
blinding lights ft Adelheid von Rosenwald ; 50 points (fin avril)
[MISSION] a fight to the death ft Cristal Gomez ; 20 points (07 mai)
[INTRIGUE CHAPITRE VII] groupe V ft Destiny Richards, Oskar P. Magnussen & Scar L. Heselton ; 50 pts

RPs terminés/abandonnés
we're in this game together ft Arthropoda ; 40 points (abandonné)
i believe in you ft Félix N. Akerfeldt ; 60 points (terminé)
my faith won't lie ft kally lancaster ; 30 points (abandonné)
don't get too close, it's dark inside ft Félix N. Akerfeldt ; 70 points (abandonné)
[quête] un voleur dans l'arche ft Ayden Hyde ; 90 points (abandonné)
[mission] tumulte au coeur du désert ft Ayden Hyde & Gwenaëlle Roussel ; 60 points (terminé)
we're only humans ft Ayden Hyde ; 60 points (terminé)
stand by me ft Leopoldine Dumas ; 30 points (abandonné)
ghost of the past ft Gwenaëlle Roussel ; 120 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie I) ; 40 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie II) ; 120 points + 1 condition (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie III) ; 30 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie IV) ; 10 points (terminé)
[flashback] a warm welcome ft Adelheid von Rosenwald ; 90 points (terminé)
à Ayden ft Ayden Hyde ; 20 points (terminé)
kid, the revolution is back ft Cassidy Danvers ; 70 points (terminé)
c'était censé être d'heureuses retrouvailles ft Ayden Hyde ; 80 points (terminé)
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui prient ft everybody ; 100 points + 1 condition terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui paient ft everybody ; 60 pts terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui savent ft everybody ; 30 pts terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui sauvent ft everybody ; 50 pts + 1 condition terminé

Autres
➙ fiche de présentation ; 50 points
death doesn't let you say goodbye, it just carves holes in your life and your future and your heart ; 10 points (os scénario)
hold my body, hold my breath ; 10 points (os scénario)
➙ Anniversaire (x4) ; 200 points
➙ 200 messages ; 100 points

➙ Total points ; 1930 points
rang C
11/3 RPs
3/4 conditions pour le rang B




Revenir en haut Aller en bas
Re: bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen)
Dim 13 Déc - 20:27

La démarche lourde et le regard fatigué, tu erres dans les rues de la petite ville Allemande, ne sachant exactement où te mèneront tes pas. Tu as oublié la raison de ta présence ici, Gwen. Peut être était-ce un akuma ? Peut être fallait il retrouver un ancien camarade et le rallier à vôtre cause ? Peut être, tout simplement, que tu perds pieds peu à peu, fragile écorchée et que, de mission en mission (de défaites en défaites (et de verres en verres)), tu arrives à en perdre le fil de tes pensées.

Alors tu erres, Gwen, telle une âme en peine, à la recherche d’une étincelle, d’un petit quelque chose à peine, qui pourrait te sortir de là, remettre tes idées en marche et t’aider à te diriger. Une rencontre, une discussion, un rire échappé, tout pourrait fonctionner si — et seulement si — tu lui laissais la moindre chance. Mais, il faut se rendre à l’évidence, si tu es dans une telle situation c’est sans doute que tu l’as cherché, non ? Ces pensées qui t’envahissent et te perdent ne viennent de personne d’autre que toi et si tu te tiens éloigné des autres, c’est tout à fait volontaire, n’est-ce pas ?

Un soupire quitte tes lèvres
et tu t’arrêtes.

Non. Tu ne peux laisser ces pensées revenir, encore et encore. Tu ne peux continuer à t’accuser de ces choses qui ne sont de ton fait — ce n’est pas toi qui as déclenché cette guerre, pas toi qui forces les autres à combattre, pas toi qui tues à tour de bras (si c’est toi, Gwen (toi qui as tué, trop de fois (toi qui as monté un nouveau clan (pour les protéger (pour les protéger? (pour leur redonner espoir et les renvoyer au combat (pour les diriger et les envoyer à la mort (mais qu’as tu fait, Gwen (qu’as tu fait)))))))).

Le souffle te manque et tu as l’impression que tous ces regards qui t’entourent se posent sur toi et ne te lâchent plus — comme s’ils savaient (et s’ils savaient (ils savent (ils savent (ils savent) — l’impression que d’autres regards s’ajoutent, au fenêtres et aux vitrines, l’impression que tes souvenirs eux-même reviennent te hanter et se joindre à cette foule qui t’étouffe.

C’est pourquoi tu presses le pas, te mettant à courir presque, sous les regards surpris puis désintéressés des riverains, cherchant cette solitude qui, pourtant, t’enveloppe depuis longtemps — grand manteau noir dans lequel tu t’enfouis, cachant tes blessures — et qui, encore une fois, saura te sauver. Car seule, il n’y a plus personne pour voir (plus personne pour savoir). C’est pourquoi, aussi, tu quittes la ville, au détour d’une ruelle, en direction du seul lieu où tu es certaine de trouver le calme et le silence — où tu es certaine de pouvoir retrouver ce souffle qui te manque (et cette régularité que ton coeur a perdu depuis bien longtemps maintenant).

Mais, une fois arrivée — une fois presque calmée (l’as tu seulement été un jour, Gwen) — ce n’est ni le silence ni l’apaisement ni la solitude qui t’accueille, mais ton cœur qui tambourine tes oreilles alors que ton regard se pose sur sa silhouette. Cette silhouette qu’il te semble connaître par cœur alors même que sa simple vue te fait mal et t’attriste.

Ton Allemande. Celle que tu as promis de ne plus jamais déranger, celle que tu as promis de ne plus jamais croiser.

Ton Allemande, vers qui tu avances à grand pas, incapable de détacher ton regard. Dont tu attrapes le bras, avec plus de douceur que tu n’en as jamais eu, comme si tu la suppliais de se retourner, de te regarder, de te parler — comme si ses mots allaient te redonner tes couleurs (mettre fin à ton égarement (comme si l’entendre prononcer ton prénom allait enfin te rendre réelle)).
« Wilma. »
© GASMASK


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) THMdrMB bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) RHDh2T3 bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) 1r2cKE9 bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen)
Mer 23 Déc - 21:25
IF YOU LOVE ME  .

‟ Gwenaëlle Roussel   „


Sa voix retentit à tes oreilles comme un clairon (toi qui pensais l’avoir rêvée), véritable lueur familière au milieu des ténèbres dans lesquelles tu te trouves. Elle ne dit pas grand-chose (juste ton prénom (dans un souffle presque incrédule)), mais tu te retrouves cloué sur place. « Wilma. » Ton prénom sur sa langue te hérisse le poil (parce que Wilma est bien trop restrictif pour ce que tu es réellement), mais tu n’en dis pas un mot. Tes lippes restent scellées en une moue déconfite. Il y a comme un poids au bout de ton bras, quelque chose qui t’empêche de te mouvoir comme tu le souhaites. Quand tu baisses les yeux vers ce poids qui tire sur ton épaule (que tu es incapable à présent de sentir convenablement), tu peux apercevoir qu’il s’agit de sa main. Sa main que tu observers longuement sans trop savoir quoi dire, sa main que tu observes du seul œil qu’il te reste. Tu restes silencieux, ta langue se faisant pâteuse dans ta bouche. Tu es alors incertain, parce que tu ne sais pas comment réagir. Parce que tu ne sais pas comment elle va réagir, une fois qu’elle aura posé les yeux sur ton visage marqué par la guerre. Tu as peur, d’un coup. Tu ne sais pas trop de quoi ; parce que Gwen est Gwen et que tu es toi, qu’il n’y aura jamais rien de concret qui te rattachera à sa personne (il y a un ravin entre vous (un ravin impossible à franchir)), qu’il y a toute une Guerre entre vous (des histoires d’horreur (celles qui font frémir les plus courageux au coeur de la nuit)). Son avis ne devrait pas t’apparaitre comme si important. Tu devrais la rejeter sans plus de cérémonies, sans la moindre once d’hésitation … Et pourtant. Pourtant.

Tu mets beaucoup trop de temps à réagir, Wil, mais tu finis bien par réagir. Lentement (maladroitement), tu te défais de son étreinte, faisant de ton mieux pour ne pas dévoiler la peau meurtrie sous tes habits. Tu es terribliment brusque dans tes mouvements ; tu ne sens plus la douleur, tu ne sens plus rien du tout … et cela te rend terriblement maladroit, comme un enfant qui n’a pas conscience de son prope corps. Peut-être que tu lui fais mal, alors que tu chasses sa main d’un geste sec et mal-mesuré. Peut-être qu’elle ne sent pas grand-chose, alors que tu recules d’un pas (que tu instaures cette distance dont tu as cruellement besoin). Tu te tournes vers elle un peu plus, l’observant de ton seul œil visible. Tu ouvres la bouche, sans qu’aucun son n’en sorte cependant. Tu as la gorge nouée, Wil. Tu te mords nerveusement l’intérieur des joues lorsque tu fermes la bouche. Tu n’es pas prêt à affronter son regard (toujours si tendre (c’en est terrible)), alors tu le fuis comme tu le peux, tu refuses de la regarder directement. C’en est trop, Wil. D’un coup, tu sens quelque chose qui se fissure (presque casse) en toi. Après la visite à la tombe de ton père (il te manque tellement), tu ne te sens pas capable de tenir une conversation avec elle. Aussi brève soit la discussion, aussi dérisoire soit-elle … Tu en es juste incapable. Ton regard se fait dur (il n’est que l’ombre de la tempête qui y habitait avant), presque furieux, tes lèvres se tordent en un rictus peu avenant. Vite, il te faut la repousser avant qu’elle ne s’approche de trop (avant que ton coeur ne se brise). Et il ne manque pas grand-chose pour que tu sois celui que tu étais auparavant, pour que tes habitudes reviennent …

Néanmoins, il y a quelque chose qui cloche. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond et cela est facile à voir. Les mots que tu aurais voulu prononcé ne viennent pas et, finalement, tu te dégonfles sous son regard. Tu ne parviens pas réellement à te l’expliquer, tu ne comprends pas vraiment ce qui se passe … tout ce que tu sais, c’est que tu te décomposes face à elle ; tes épaules s’affaisent, ton ventre se fat bien plus lourd. « Gwen, je … » Tu quoi ? Qu’est-ce que tu veux lui dire, exactement ? Tu secoues doucement la tête, faisant voleter tes mèches sombres. C’est de cette voix (rendue rauque par le manque d’usure) que tu reprends, incertain. « Qu’est-ce que tu fiches ici ? » N’était-elle pas censée partir ? Ailleurs ? Loin de la personne détestable que tu lui as prouvé être. Tu ne sais pas trop ce que tu censé dire ou faire, Wil. Et ça t’effraie bien plus que ce que tu veux bien l’avouer. Et (enfin) tu ancres ton demi-regard dans le sien, tu affrontes enfin ce que tu veux fuir depuis le début.

design  ϟ vocivus icons ϟ prima luce


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) 859e8ea9a5e82d868714baac4aaee677a15fb9af
intrigue chapitre VII
bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) J3K7kQy
merci Saphi bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) MFlwLBQ
Le Vilain Petit Canard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Wil Hartmann
Wil HartmannLe Vilain Petit Canard
Wilma ment en #916980
Chaos s'enrage en #654e73

bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) UmixkoI bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) A4PVYU0 bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) ISe85Px

▐ IRL Age : 27 ▐ Messages : 399 ▐ Autres Comptes : freja & lottie & huā & solveig & siobhán & yumi & cassandre
Autre / Ne pas divulguer
▐ RPG Age : 24 ans
▐ Personnalité : ► Loyale ✘ Belle parleuse ✘ Menteuse ✘ Fourbe ✘ Fière ✘ Indépendante ✘ Peu sûre d'elle ✘ Ironique ✘ Sarcastique ✘Indifférente ✘Mature ✘ Cultivée ✘ Curieuse.
▐ Parcours RP :
RPs en cours
some kind of family ft Ayden Hyde & Saphira Hyde ; 70 points (février)
got nobody to call my own ft Lena K. Friedwald & Ada van Eyck & Adelheid von Rosenwald ; 20 points (fin février/début mars)
no rest for the wicked ft Edith Laforet ; 50 points (fin février/début mars)
de la notion de happy ending et sur son inexactitude ft Autonoé Samaras ; 30 points (fin février/début mars)
cohabitation (can we pretend one last time) ft Gwenaëlle Roussel ; 10 points [MINI RP] (mars)
when the party's over ft Bonnie R. O'Cahan ; 70 points (fin mars)
but the blood on my hands scares me to death ft Ada van Eyck ; 10 points (10 avril)
[quête] blue hell ft Edith Laforet & Felipe Borréda de Soto; 10 points (mi-avril)
blinding lights ft Adelheid von Rosenwald ; 50 points (fin avril)
[MISSION] a fight to the death ft Cristal Gomez ; 20 points (07 mai)
[INTRIGUE CHAPITRE VII] groupe V ft Destiny Richards, Oskar P. Magnussen & Scar L. Heselton ; 50 pts

RPs terminés/abandonnés
we're in this game together ft Arthropoda ; 40 points (abandonné)
i believe in you ft Félix N. Akerfeldt ; 60 points (terminé)
my faith won't lie ft kally lancaster ; 30 points (abandonné)
don't get too close, it's dark inside ft Félix N. Akerfeldt ; 70 points (abandonné)
[quête] un voleur dans l'arche ft Ayden Hyde ; 90 points (abandonné)
[mission] tumulte au coeur du désert ft Ayden Hyde & Gwenaëlle Roussel ; 60 points (terminé)
we're only humans ft Ayden Hyde ; 60 points (terminé)
stand by me ft Leopoldine Dumas ; 30 points (abandonné)
ghost of the past ft Gwenaëlle Roussel ; 120 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie I) ; 40 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie II) ; 120 points + 1 condition (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie III) ; 30 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie IV) ; 10 points (terminé)
[flashback] a warm welcome ft Adelheid von Rosenwald ; 90 points (terminé)
à Ayden ft Ayden Hyde ; 20 points (terminé)
kid, the revolution is back ft Cassidy Danvers ; 70 points (terminé)
c'était censé être d'heureuses retrouvailles ft Ayden Hyde ; 80 points (terminé)
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui prient ft everybody ; 100 points + 1 condition terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui paient ft everybody ; 60 pts terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui savent ft everybody ; 30 pts terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui sauvent ft everybody ; 50 pts + 1 condition terminé

Autres
➙ fiche de présentation ; 50 points
death doesn't let you say goodbye, it just carves holes in your life and your future and your heart ; 10 points (os scénario)
hold my body, hold my breath ; 10 points (os scénario)
➙ Anniversaire (x4) ; 200 points
➙ 200 messages ; 100 points

➙ Total points ; 1930 points
rang C
11/3 RPs
3/4 conditions pour le rang B




Revenir en haut Aller en bas
Re: bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen)
Jeu 6 Mai - 14:08

Et cette main sur son bras, présente et pourtant si douce ; Et ce prénom qui s’échappe de tes lèvres, comme une supplique, une surprise et un cri d’amour, le tout entremêlé sans que tu ne puisses réellement en deviner l’intention réelle ; Et ce regard, épuisé et appelant à l’aide, appelant une réponse pour te rappeler que tu es toujours en vie, que tu es réelle et qu’elle l’est aussi, qu’elle n’est pas une invention de ton esprit malade — car combien de fois as tu pensé à elle, à ses mots si durs et ces adieux sur le pas de sa porte, froid et définitifs (combien de fois as tu pensé à elle, se déchaînant en plein combat, pour venir sauver une sœur meurtrie, blessant sans aucun remord, le regard sauvage et le sourire carnassier (combien de fois as tu pensé à elle, à son sourire timide, au rose de ses pommettes, à l’éclat singulier de ses cheveux et à la douceur invitante de ses lèvres (trop de fois, bien trop de fois (c’est pourquoi tu as scellé toutes ces pensées au fond de ton âme (pourquoi tu les as noyées dans l’ambre de la boisson et ces sommeils sans rêves))))).
« Wilma »
Et la moue de l’Apôtre, que tu reconnais sans mal, mélange de rejet, d’incompréhension et de dégoût. Une moue qui lui est si familière et qui, dans d’autres circonstances, aurait pu te faire sourire et t’amuser. Mais pas aujourd’hui, car aujourd’hui l’humeur n’est pas aux rires et à la légèreté, car ton coeur est toujours crispé par la peur, que ton regard toujours suppliant et ton souffle interrompu, que cette moue t’est directement adressée et que la guerre s’impose entre vous dessinant sur son visage une cicatrice douloureuse, rappelant les tiennes.

Le silence se fait et tu n’oses le rompre, de peur de la faire fuir, mais aussi pour lui laisser le temps dont elle a besoin pour retrouver ses esprits. L’Allemande n’était pas ici par hasard et il est évident que tu l’as surprise au mauvais moment — et alors l’envie de disparaître dans une excuse naît dans ton esprit et atteint tes lèvres mais, heureusement, tu réussis à les garder scellées. Pourtant, milles questions se pressent, à commencer par celle concernant toutes ces blessures parsemant son corps et l’inquiétude qu’elles font naître en toi — mais que t’est il arrivé, Wilma ? (Qui a osé te faire ça ?)

La voilà qui recule d’un pas et brises ce contact. Tu ne cherches à la retenir et ramènes lentement ton bras à toi, avant de l’enfoncer dans l’une de tes poches. Sans doute va-t’elle partir maintenant et sans doute devrais tu la laisser faire. Mais en as tu réellement envie ? Et la Noé est-elle du genre à abandonner si rapidement, sans même t’adresser l’une de ses remarques acerbes, de celles qu’elle réserve à ceux qu’elle méprise et à ses ennemis — car voilà ce que vous êtes après tout.

Mais aucune acidité dans ses mots, aucune pique, seule l’incompréhension et … Et une chose que tu ne saurais définir — que tu n’oses définir, ne voulant raviver l’espoir d’une chose stupide et morte depuis longtemps.
« Gwen, je … » Tu quoi ? Qu’y a t’il ? Parle moi, Wilma, laisse moi t’aider, laisse moi comprendre ces démons qui te hantent, que je puisse les chasser au loin. « Qu’est-ce que tu fiches ici ?
Je ne sais plus » réponds tu dans un souffle, avec une sincérité que tu ne peux réfréner. Non, tu ne sais plus pourquoi tu es ici, dans son pays et si proche de chez elle. « Sans doute une mission ou une personne à aider, j’ai oublié » avoues tu, la voix basse chargée de honte et de tristesse. « Il y avait trop de monde, j’avais besoin de calme. » rajoutes tu finalement, espérant que ton interlocutrice saura faire sens de tout cela.
Car, du sens, voilà bien longtemps qu’il n’y en a plus pour toi. Les évènements se suivent sans que tu n’arrives à les comprendre — trop fatiguée (trop ivre, aussi, sans doute (trop cassée, en somme)) — et tu te contentes de les vivre, te laissant ballotter de l’un à l’autre, mentant à ceux qui s’inquiètent et riant en leur compagnie, comme pour leur rappeler que tout va bien, que tu es là, réelle, à leur côté — mais cela fait bien longtemps que tu n’es plus (le puits est trop profond maintenant et tu ne sais comment en sortir).
« Que t’est il arrivé ? » ne peux tu t’empêcher de demander, finalement, l’inquiétude prenant le dessus.
Tu voudrais lui demander la raison de sa présence ici, essayer de connaître ce fardeau et l’en soulager un temps, une minute ou deux à peine, qu’elle puisse reprendre son souffle. Mais tu la connais suffisamment maintenant pour savoir qu’elle ne te répondrait sans doute pas. Comme pour cette question que tu as posée. En auras tu la réponse ou va t’elle simplement te ramener à ta condition de compatible — de coupable — avant de disparaître ?

Tu ne saurais dire.
Tu ne saurais espérer.
© GASMASK


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) THMdrMB bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) RHDh2T3 bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) 1r2cKE9 bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen)
Dim 27 Juin - 15:20
IF YOU LOVE ME  .

‟ Gwenaëlle Roussel   „


Et tu aurais tant aimé qu’elle t’attrape à nouveau par la main, qu’elle t’ancre dans cette réalité morne qu’elle illumine de sa douceur, de sa tendresse. De son regard si triste qui t’enragerait si tu n’étais pas à bout de forces, qui te hérisserait le poil et qui te ferait cracher mille et une moqueries si tu n’avais pas la langue si pâteuse. Mais voilà, Gwen est bien trop habituée à tes nombreux rejets, Gwen a appris qu’il ne fallait pas se battre contre ta volonté ; tu te sens presque divin lorsque la jeune femme se plie à tes exigences sans rechigner, tu te sens définitivement détestable lorsque tu lis la crainte et la peine dans ses yeux clairs. Tu es un Dieu bien cruel pour la pauvre bretonne, c’est un fait que tu admets à toi-même sans trop de difficultés. Ce qui est difficile, en revanche, c’est de contenir la vague de culpabilité – et ces regrets, regrets, regrets qui menacent de t’étouffer – qui monte en toi. Tu as été si dur avec elle, tu as été si cruel. Que vient-elle faire ici ? Pourquoi vient-elle encore se faire inlassable rejeter ? N’a-t-elle donc aucun amour propre ? Aime-t-elle donc à ce point la douleur amère que doivent inlassablement provoquer tes mots ? Tu t’enfonces, Wil, dans l’amertume des regrets et dans la froideur de ces vérités que tu retiens derrière tes dents blanches. Tant de choses que tu n’as jamais dites, tant de mensonges que tu as crié au monde entier et surtout aux oreilles de la belle ; quand tu la vois ainsi, si douce, face à toi, ton coeur se serre si fort dans ta poitrine. Et tu ne sais que dire, que faire. Ton premier réflexe est de te jeter sur ce poison que tu ne cesses de cracher dès qu’elle entre dans ton champs de vision. Mais. Mais … Cela t’est impossible aujourd’hui ; ton coeur pèse trop lourd, tu es trop fatigué et l’envie te manque.

Alors, Wil.
Tu n’es plus que l’ombre de toi-même ; brisé par une impulsivité qui ne t’appartient pas.
Et tu sais qu’elle le voit. Qu’elle l’entend. Et tu sens les fissures qui se dessinent plus profondément en toi.

Armé de bien peu de chose – une lente agonie, un profond sens du remord – tu lui demandes mollement ce qu’elle peut bien faire ici. Tu es content de la voir, autant que sa présence t’affole. Combien de fois lui as-tu expliqué que vos contacts répétés vous mèneront tout droit vers votre propre damnation ? Pourquoi revient-elle toujours dans ton orbite ? Ne t’es-tu pas montré suffisamment détestable pour lui faire passer cette envie stupide ? Tu ne comprends pas. Mais de l’autre côté, tu la vois là, bien vivante. Elle est fatiguée, elle aussi, toutefois tu la trouves aussi captivante qu’à chaque fois ; tu ne sais pas vraiment ce qui te fait cet effet-là. Peut-être sa longue crinière rousse, qui te heurte à chacune de vos rencontres. Ou peut-être son regard où tu lis mille et une vies. Sa douceur qui te déséquilibre immanquablement. Sa peau laiteuse. Ses sourires brisés et chaleureux à la fois. Tu n’en sais rien. Et cela importe peu, parce que tu ne peux te laisser aller à de telles contemplations rêveuses, Wil. Ce serait bien trop dangereux. Et cela ne se fait tout simplement pas, un point c’est tout. « Je ne sais plus. » avoue-t-elle dans un souffle. Sa voix légère et si familière t’aurait fait frissonner si tu en avais l’énergie. À la place, tu la fixes d’un œil morne, épuisé. Et tu attends la suite. Parce que je ne sais plus n’est pas vraiment une réponse. Parce que tu sens qu’elle a des choses à dire, parce que Gwen a toujours quelque chose à dire. « Sans doute une mission ou une personne à aider, j’ai oublié. » La tristesse dont est chargée sa voix ne t’est guère étrangère ; en ta compagnie, l’Exorciste l’est constamment. La faute à tes piques qui lui traversent la peau pour aller la blesser au plus profond de son âme. La faute à ta désinvolture que tu manies comme une épée pour te défaire de tout ce qui t’effraie. Et, dans le fond, Gwen t’effraie. Un peu. Beaucoup. Parce qu’elle éveille en toi tant de choses que tu préfèrerais garder enfouies en toi. « Il y avait trop de monde, j’avais besoin de calme. » Ah. Tu comprends alors.

Parce que toi aussi, tu as besoin de calme.
Loin de ceux qui jugent, qui en savent trop et qui te font te sentir nu sous les regards emplis de pitié.
En un sens, tu compatis avec la belle. Avec l’ennemie.

Tu hoches mollement de la tête. Tu sens que tu commences à glisser sur une pente terriblement glissante, que tu ne peux rien faire pour te rattraper. Tu es trop fatigué, tu n’as plus la volonté de te battre ; Apocryphos t’en as bien fait passer la moindre envie. Chaos aussi, en un sens. Car tu ne serais pas là s’il ne s’était pas montré si stupide. Tu grinces un peu des dents à cette pensée, soulagé que le Noé ne soit qu’une présence sommeillant en ton sein pour le moment. Tu as besoin de ce silence intérieur, de cette sensation de n’appartenir qu’à toi-même. « Que t’est-il arrivé ? » qu’elle finit par te demander. La question est inévitable, tu le sais. Quoique tu aurais pu dire ou faire, la jeune femme aurait finit par le demander. Par s’inquiéter, parce que tu ne sens en elle pas la moindre once de curiosité morbide. Parce que Gwen est bien trop douce pour son propre bien. Tu ne la mérites pas, vraiment. Ta situation aurait été différente – tu n’aurais pas été tant meurtri par un être fait entièrement d’Innocence, Chaos n’aurait pas été si bête – que tu aurais certainement ragé ouvertement contre tous les porteurs, que tu aurais placé le blâme sur la jeune femme et ses camarades. Mais. Mais, tu sais dans le fond que tu ne peux que blâmer ton Noé et son impulsivité, sa loyauté aveuglante envers les siens et le manque de considération pour ta personne. Toi, son hôte. Tu n’es véritablement qu’un outil pour le Souvenir, tu es si facilement cassable et, d’une certaine manière, remplaçable. Si tu te meurs au nom de la Guerre, tant pis. Tu seras tout simplement mort. Et Chaos se verra naître en un nouvel hôte. Et si cette réalisation te brise autant que ta funeste rencontre avec Apocryphos, tu n’en montres rien.

Tu as l’habitude de cacher ce que tu ressens.
Parce que, les sentiments, c’est dangereux.
C’est dangereux. Et ça fait mal.

Et tu réfléchis à comment lui répondre. Comment lui expliquer, sans la laisser entrer dans ta petite bulle. Parce que tu ne peux pas. Ce ne sont pas des choses qui se font. Encore une fois. Ta langue est toute pâteuse dans ta bouche, néanmoins, tu prends la parole avec une certaine désinvolture, avec une froideur qui te rassure et à laquelle tu te raccroches avec toute l’énergie de ton désespoir. « Beaucoup de choses. » commences-tu par dire. Une vérité floue, que tu n’as pas vraiment envie de préciser. « La Guerre, tu sais. La stupidité de certains, ma propre faiblesse. » Parce que tu n’as pas su tenir tête à Chaos quand il le fallait, alors que tu tirais une certaine fierté de ton sens du contrôle. Ah. La bonne blague. Tu t’es bien fourvoyé. Ta gorge se noue et cela rend les mots difficiles à sortir. Tu grimaces, détournant le visage pour cacher ton œil mutilé. Coeur bataillant contre l’assault des émotions, tu déglutis difficilement. Tu as honte. Que dira Gwen ? Alors que tu avais pourtant proclamé cette Guerre – encore un énorme mensonge – qui vous sépare. Ah. Ah. « Ce qui m’est arrivé importe peu, dans le fond. La Guerre est ainsi faite, c’est tout. » murmures-tu, comme pour toi-même. Puis il te faut changer de sujet, vite. Parce que tu ne veux plus te souvenir de cette Guerre, tu ne veux plus te souvenir de ce qui vous sépare et vous détruit. Tu secoues doucement la tête. « Mon père est enterré ici, tu sais … » Et tu ne sais pas trop ce qui te prend de parler de lui si subitement. Tu sais juste que c’est un autre sujet qui n’est pas celui de la Guerre et cela te suffit. « Je lui rendais visite. Ça faisait longtemps. » Et que peut bien en avoir à faire Gwen ? Tu soupires lourdement. Puis tu poses un œil toujours aussi fatigué sur elle. « N’as-tu pas une bonne âme à sauver, Gwen ? Ne dois-tu pas reprendre ton chemin ? » C’est avec une tendresse qui t’est bien peu caractéristique que tu la pousses – tout doucement – à te fuir. Elle ne devrait pourtant pas avoir besoin de ça, vu le nombre de fois où tu l’as rejeté sans le moindre ménagement. C’est probablement le signe que tu n’as pas vraiment envie de la voir partir, que tu as, dans le fond, envie qu’elle attrape ta main pour ne plus jamais la lâcher.

Et. Tu espères qu’elle saura lire entre les lignes pour apercevoir tout ce que tu te refuses à dire.
Et. Tu espères qu’elle s’en ira sans dire un mot. Sans lutter.
Les contradictions te déchirent les entrailles, mais tu restes de marbre.

design  ϟ vocivus icons ϟ prima luce


bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) 859e8ea9a5e82d868714baac4aaee677a15fb9af
intrigue chapitre VII
bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) J3K7kQy
merci Saphi bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) MFlwLBQ
Le Vilain Petit Canard

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Wil Hartmann
Wil HartmannLe Vilain Petit Canard
Wilma ment en #916980
Chaos s'enrage en #654e73

bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) UmixkoI bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) A4PVYU0 bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen) ISe85Px

▐ IRL Age : 27 ▐ Messages : 399 ▐ Autres Comptes : freja & lottie & huā & solveig & siobhán & yumi & cassandre
Autre / Ne pas divulguer
▐ RPG Age : 24 ans
▐ Personnalité : ► Loyale ✘ Belle parleuse ✘ Menteuse ✘ Fourbe ✘ Fière ✘ Indépendante ✘ Peu sûre d'elle ✘ Ironique ✘ Sarcastique ✘Indifférente ✘Mature ✘ Cultivée ✘ Curieuse.
▐ Parcours RP :
RPs en cours
some kind of family ft Ayden Hyde & Saphira Hyde ; 70 points (février)
got nobody to call my own ft Lena K. Friedwald & Ada van Eyck & Adelheid von Rosenwald ; 20 points (fin février/début mars)
no rest for the wicked ft Edith Laforet ; 50 points (fin février/début mars)
de la notion de happy ending et sur son inexactitude ft Autonoé Samaras ; 30 points (fin février/début mars)
cohabitation (can we pretend one last time) ft Gwenaëlle Roussel ; 10 points [MINI RP] (mars)
when the party's over ft Bonnie R. O'Cahan ; 70 points (fin mars)
but the blood on my hands scares me to death ft Ada van Eyck ; 10 points (10 avril)
[quête] blue hell ft Edith Laforet & Felipe Borréda de Soto; 10 points (mi-avril)
blinding lights ft Adelheid von Rosenwald ; 50 points (fin avril)
[MISSION] a fight to the death ft Cristal Gomez ; 20 points (07 mai)
[INTRIGUE CHAPITRE VII] groupe V ft Destiny Richards, Oskar P. Magnussen & Scar L. Heselton ; 50 pts

RPs terminés/abandonnés
we're in this game together ft Arthropoda ; 40 points (abandonné)
i believe in you ft Félix N. Akerfeldt ; 60 points (terminé)
my faith won't lie ft kally lancaster ; 30 points (abandonné)
don't get too close, it's dark inside ft Félix N. Akerfeldt ; 70 points (abandonné)
[quête] un voleur dans l'arche ft Ayden Hyde ; 90 points (abandonné)
[mission] tumulte au coeur du désert ft Ayden Hyde & Gwenaëlle Roussel ; 60 points (terminé)
we're only humans ft Ayden Hyde ; 60 points (terminé)
stand by me ft Leopoldine Dumas ; 30 points (abandonné)
ghost of the past ft Gwenaëlle Roussel ; 120 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie I) ; 40 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie II) ; 120 points + 1 condition (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie III) ; 30 points (terminé)
intrigue chapitre VI; la colère de la mère (partie IV) ; 10 points (terminé)
[flashback] a warm welcome ft Adelheid von Rosenwald ; 90 points (terminé)
à Ayden ft Ayden Hyde ; 20 points (terminé)
kid, the revolution is back ft Cassidy Danvers ; 70 points (terminé)
c'était censé être d'heureuses retrouvailles ft Ayden Hyde ; 80 points (terminé)
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui prient ft everybody ; 100 points + 1 condition terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui paient ft everybody ; 60 pts terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui savent ft everybody ; 30 pts terminé
[INTRIGUE CHAPITRE VII] ceux qui sauvent ft everybody ; 50 pts + 1 condition terminé

Autres
➙ fiche de présentation ; 50 points
death doesn't let you say goodbye, it just carves holes in your life and your future and your heart ; 10 points (os scénario)
hold my body, hold my breath ; 10 points (os scénario)
➙ Anniversaire (x4) ; 200 points
➙ 200 messages ; 100 points

➙ Total points ; 1930 points
rang C
11/3 RPs
3/4 conditions pour le rang B




Revenir en haut Aller en bas
Re: bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
bury me in armor (when i'm dead and hit the ground) ; (gwen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Course à la mort (Death Race 1 et 2 ) [FR DVDRiP]

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Allemagne-
Sauter vers: