Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP
Le Deal du moment : -15%
Roborock S7 Aspirateur Robot en promo chez Cdiscount
Voir le deal
509 €

Partagez
 

 Rattraper le temps perdu || Célania

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rattraper le temps perdu || Célania
Jeu 15 Avr - 15:47
Excitation

« Celle la ou celle la ? » demandes tu à la grosse boule de poils rousse qui semble te juger du regard, avant de reprendre sa toilette où elle l’avait laissée « Tu m’aides absolument pas, Potiron, tu le sais ça ? » ronchonnes tu finalement, avant de te retourner de nouveau vers le miroir.

Tu n’es pourtant pas du genre coquet, Amaury, te contentant bien souvent d’enfiler ce qui te passe sous la main tant que ce n’est pas trop sale (ou salissant, en fonction des activités prévues), mais aujourd’hui c’est presque comme s’il s’agissait d’un dimanche ou d’un jour de fête — mais d’ailleurs, c’est un jour de fête — tu ne peux donc laisser ta tenue au hasard. Alternant l’une puis l’autre, tu finis finalement pas te décider pour la plus simple des deux, aux tons crèmes très légers, ne voulant pas prendre le risque de trop attirer l’attention ou de passer pour un imbécile.

Que tu as hâte, Petit Tournesol, de retrouver la jeune femme quasi inconnue et d’enfin pouvoir faire réellement sa connaissance. Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on découvre l’existence d’une cousine et, toi qui as eu une enfance solitaire, tu n’es pas contre une nouvelle branche à ton arbre. Encore plus lorsque celle-ci semble si gentille et qu’une potentielle amitié pointe déjà le bout de son nez. En plus, cette fois-ci vous serez seuls, bien loin de ton père et de ses questions parfois indélicates (mais qu’elles te font rire ces questions (sauf lorsqu’elles te sont adressées, bien entendu)), et vous pourrez parler plus légèrement, comme les deux jeunes gens que vous êtes.

C’est étrange de se dire une telle chose. Les deux jeunes gens que vous êtes. Aujourd’hui la guerre ne s’est pas frayé un chemin jusque ton foyer et, si ton Souvenir est bien sûr toujours là et que les stigmates pourraient apparaître à n’importe quel moment, tu as le cœur bien léger depuis longtemps. Il n’y a aucune raison que ce rendez-vous ne se passe mal, encore moins qu’on ne vienne te traquer. Aucun akuma n’oserait déranger un Noé et, d’aussi loin que tu te rappelles, tu as croisé si peu d’ennemis qu’ils ne connaissent sans doute pas ton identité.

C’est pourquoi c’est un grand sourire rayonnant dans ton regard et les jambes se balançant gaiement, au rythme de l’air que tu siffles sans même y prêter attention, que tu avances dans les rues pavées du centre ville. Tu lui as donné rendez vous un peu plus loin, à la frontière du quartier de la Villette — et leur accent traînant que tu aimes tant entendre et qui t’amuse, Amaury — espérant, si l’occasion se présente, pouvoir lui montrer ton école qui se trouve dans les environs.

Enfin, ça c’est, bien entendu, si tout se passe bien et que cette amitié que tu entrevois se réalise. Et pour ça, le mieux serait encore d’arriver à l’heure, alors accélère le pas, Tournesol, veux tu ?
© GASMASK
Sunflower

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Amaury Delarue
Amaury DelarueSunflower
A promise of hope
Is enough to feel free



Amaury rit aux éclats en #E0BC7E

Rattraper le temps perdu || Célania MdaXl4E Rattraper le temps perdu || Célania GuBoSNw Rattraper le temps perdu || Célania BgPThZa

Avatar de Cyrus ♡

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 48 ▐ Autres Comptes : Oskar ⎯ Lily ⎯ Gwen ⎯ Sebastian ⎯ Nour ⎯ Aesa ⎯ Annabelle ⎯ Magdalena ⎯ Maxence ⎯ Jean-Jean ⎯ Enos ⎯ Amak ⎯ Arsène
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Rayonnant
▐ Parcours RP :
Indisponible 5/5

wwwDorothea [1]
wwwFreja et Lavi [1]
wwwCélania [2]
wwwIvana [2/3]
wwwL'Arche [2]

Rang F
170 pts
Rang E dans 230 pts

Revenir en haut Aller en bas
Re: Rattraper le temps perdu || Célania
Jeu 15 Avr - 19:44
Rattraper le temps perdu




La vapeur brûlante d’un souffle.
Le mécanisme fatigué d'un corps qui arrêtait son mouvement perpétuel.
Le bruit d’une respiration sifflante.
Comme un animal difforme qui stoppait enfin sa course.


Et. Un long trajet qui prenait fin -et il avait été bien plus long qu’à l’aller, c’était une réalité. Parce qu’à l’aller, il avait fallu dormir pour aider les blessures à cicatriser, il avait fallu se reposer pour essayer de paraître présentable et ne pas inquiéter -même si c’était peine perdue, ça aussi, c’était la réalité-. Mais au retour, il avait fallu surveiller la masse de poils volumineuse que ses parents avaient tenu à lui coller dans les jambes, il avait fallu l’empêcher de baver partout de ses énormes babines et surtout, il avait fallu s’en occuper. Et c’était déjà suffisamment difficile de s’occuper d'elle-même alors s’occuper du chien, c’était... C’était songer à autre chose, c’était encore se perdre. Se concentrer, il fallait se concentrer- mais qui pourtant ne la soulageait pas pour autant.

Toujours plus de monde.
Toujours plus de bruit.
Toujours plus d’agitation.
Et c’était comme une marée qui n’attendait qu’une seconde d'inattention pour noyer.


Alors. En sortir. Vite. Avant que ce ne soit trop étouffant -trop anxiogène, en réalité, tous ces gens qui lui faisaient peur mais surtout, tout ce bruit qui la dérangeait -toujours autant, toujours plus--. Un signe au chien -et le trajet avait été suffisamment long pour décider de le rebaptiser. Melchior, c’était bien mieux que Pompon -enfin, quelle idée d’avoir nommé un chien de cette taille ainsi -le fermier qui s’en était séparé était légèrement étrange, non ?- ?-- pour ensuite se frayer un passage à travers la foule. Et. Peut-être déjà une utilité à l’imposant animal dont les parisiens semblaient s’éloigner par simple précaution -leurs habits étaient si beaux qu’un poil sur les chemises ou les jupes seraient totalement malvenus- ou bien par l’étrange sensation de réconfort lorsqu’il fallait poser une main sur lui pour se rassurer -pour être sûre qu’elle était toujours là, peut-être-.

Se rassurer.
Car.
Une angoisse grandissante.


Et. Ce n’était pas pour tout ce monde qui l’entourait -si toujours, en réalité, mais aujourd’hui ce n’était pas que pour cette raison-. Ce n’était pas pour tout ce qui pouvait arriver -il y avait déjà eu bien assez à l’aller, le retour devrait être forcément plus calme, du moins, elle l’espérait-. C’était pour simplement une banalité anodine que les humains normaux faisaient tous les jours sans pourtant avoir à affronter angoisse et anxiété -et comment ils faisaient, d’ailleurs, pour affronter ça en étant si normaux ?-. Une rencontre. Non. Plutôt. Un rendez-vous. Car la rencontre avait déjà eu lieu, il ne s’agissait que d’un simple rendez-vous. Alors. Pourquoi ça paraissait si effrayant.

Non.
Il fallait se calmer.
Respirer.
Ça allait.
Ça irait.


Car. Ce n’était qu’un rendez-vous. Avec une branche oubliée de la famille, certes. Mais qu’un rendez-vous tout de même. Et. Cyrus ne serait pas là pour enquêter, deviner, déduire, avec toutes ses questions qui semblaient anodines mais qui derrière les mots cachaient des pièges pour comprendre. Et. C’était légèrement oppressant, il fallait bien l’avouer -car une branche oubliée ne voulait pas dire qu’il ne fallait pas la protéger-. Alors. Espérer que son fils -son cousin, il fallait retenir, lui, c’était son cousin- ne souffrait pas de la même curiosité maladive.

Alors.
Espérer.
Mais surtout attendre.


Car. Une heure donnée lors du dernier rendez-vous -de la rencontre, plutôt- mais un train en avance et peu de temps pour gagner le parc depuis la Gare du Nord. Mais. Pas suffisamment pour arriver en retard -même si parfois, elle avait ralenti le pas. En songeant que c’était dans les rues non loin qu’elle avait rencontré Maxence pour la première fois. Mais dans des rues bien plus lointaines qu’elle s’était battu à ses côtés-. Alors. Attendre en guettant -se reposer ce n’était jamais possible, jamais en pleine rue du moins, car il fallait surveiller sans être surveillée- devant l’entrée du parc, Melchior assis à ses pieds. Et. Au moins lui était calme. Et. Au moins, l’agitation était légèrement moins bruyante à l’ombre des arbres que sur les quais. Attendre, aussi patiemment que possible en tirant sur les manches de son manteau -et lui était tout neuf, tout juste offert par ses parents et il semblait bien plus confortable que l’ancien qui avait bien trop subi -la lave n’avait rien arrangé-- par habitude -ou plutôt, l’habitude impérative de vouloir cacher ce qui ne devait pas être vu-. Jusqu’à apercevoir une tête si peu familière qui pourtant aurait dû l’être.

« Hm… Salut… » fit-elle une fois le jeune homme à sa hauteur -son cousin, c’était son cousin-. Et. C’était peu -beaucoup trop peu- mais elle ne savait jamais ce qu’il convenait de dire dans ces cas-là -ces cas-là étaient bien plus que rares, ils n’arrivaient jamais-. Et. Au chien de redresser la tête pour observer le nouveau venu. Et. À elle de faire de même d’un regard curieux. Et. Si c’était son cousin. Il avait pourtant tout d’un citadin -pas tout en réalité, il suffisait d’observer un peu pour voir la terre sous ses ongles qu’il avait pourtant essayé de gratter et- « Tu as… » Non. Pas un chien. Ils avaient évoqué autre chose la dernière fois, c’était. « Un chat, c’était ça, non ? »

Et surtout. Quelques poils roux qui semblaient jurer sur le pantalon clair. Mais surtout. Ce n’était pas de cette façon que devaient commencer les rencontres.


© GASMASK


Célania's theme


Rattraper le temps perdu || Célania ZXDOz5K
©️Destiny

Rattraper le temps perdu || Célania KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Rattraper le temps perdu || Célania XGJaXns - Rattraper le temps perdu || Célania V54XpHz -

Rattraper le temps perdu || Célania ZyJ11Y6 Rattraper le temps perdu || Célania 2gcon0C Rattraper le temps perdu || Célania GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Rattraper le temps perdu || Célania
Jeu 6 Mai - 19:25
Tentatives

Courant presque sur les pavés, te faufilant maladroitement, tu finis par arriver au lieu de rendez vous, avec de longues minutes de retard malgré tes efforts. La chevelure atypique de ta cousine — qu’il est étrange de prononcer ces mots, ta cousine — t’aide à la repérer, et tu lui adresses alors un grand signe de la main, pour qu’elle puisse te voir. Ce faisant, tu heurtes bien sûr un homme passant à tes côtés, et te voilà en train de te complaire en excuses, avant de reprendre ta marche et d’enfin arriver au niveau de la jeune femme.
« Hm… Salut…
Bonjour Célania » réponds tu, plein d’enthousiasme « Et bonjouuuur toi » rajoutes tu, en voyant l’énorme chien à ses pieds.
Tu ne peux alors t’empêcher de t’agenouiller pour se mettre à son niveau et le caresser, jouant avec son abondante fourrure, tout en lui rappelant à quel point il est beau oh la la, et te moquant bien de la taille de sa mâchoire. Tu ADORES les chiens, Amaury — même si, bien entendu, Potiron garde la première place dans ton cœur — c’est donc tout naturellement que tu as déjà adopté le patou qui, patient, te laisse faire.
« Tu as… » interpellé par sa voix, tu te redresses et l’écoutes en silence « Un chat, c’était ça, non ?
Oui c’est ça ! Un gros chat roux, Potiron. D’ailleurs, il ne va pas beaucoup apprécier mes infidélités » rajoutes tu, avant de rire aux éclats.
Tu as bien vu que Célania était nerveuse — en même temps, comment ne pas l’être dans une telle situation — et tu espères l’aider à se détendre et à sourire. Car, au-delà de ces nouveaux liens du sang qui vous relient, tu apprécies déjà beaucoup la jeune femme et souhaites donc l’aider à être bien — d’autant plus que, soyons honnêtes, tu n’es en rien une menace pour elle (si seulement tu savais, Amaury).
« Tu as fait bon voyage ? Et tu n’as pas eu trop de mal à trouver l’endroit ? Pardon je sais que c’est un peu loin de la gare où tu arrivais, mais le quartier est vraiment sympa, tu vas voir ! »
Et, tout en disant ces mots, tu te mets doucement en marche, l’invitant d’un geste à te suivre. Après tout, vous n’allez pas rester ainsi debout à parler ! Tu ne sais si l’inviter à manger quelque chose serait le bienvenue mais, par contre, tu sais où trouver un joli banc pour vous installer tranquillement. Sans oublier que cette petite marche sera l’occasion de lui faire visiter un peu et de lui pointer les petits détails amusants du quartier et, pourquoi pas, d’entamer une longue conversation.

Ta compagne du jour ne se fait pas bien bavarde cependant, ne répondant que par quelques mots à tes questions et il te faut vite trouver quelque chose à raconter pour ne pas laisser le silence s’installer entre vous deux et lui donner envie de fuir. Heureusement, tu ne tardes à trouver un sujet qui, s’il n’est idéal, saura faire l’affaire.
« Ah, je crois que Madame Lessieur n’a toujours pas pardonné les infidélités de son époux » pouffes tu, tout en pointant du doigt une femme à un balcon, dont le regard assassin est rivé sur le tapissier en dessous d’elle. « Les vendeuses n’ont parlé que de cela toute la semaine dernière, c’était un vrai scandale dans la rue » rajoutes tu, en riant.
Tu omets cependant de mentionner que c’est ton père qui s’est occupé de cette affaire, de peur de ternir à sa réputation — après tout, s’il n’avait rien trouvé, sans doute auraient ils continué à vivre heureux (Madame Lessieur aurait été cocue, certes, mais heureuse).  
« Nous voilà arrivés ! On peut s’asseoir ici, on sera au calme. » commentes tu, tout en indiquant le banc en fer forgé « Ou si tu veux on pourrait. hm. » hésites tu soudainement, tout en te massant la nuque de gêne « On pourrait aller se mettre dans un café. Si tu veux bien sûr, je ne voudrais pas te forcer ! »
© GASMASK
Sunflower

Dossier Confidentiel - Central
Mon but:
Aime:
N'aime pas: Amaury Delarue
Amaury DelarueSunflower
A promise of hope
Is enough to feel free



Amaury rit aux éclats en #E0BC7E

Rattraper le temps perdu || Célania MdaXl4E Rattraper le temps perdu || Célania GuBoSNw Rattraper le temps perdu || Célania BgPThZa

Avatar de Cyrus ♡

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 48 ▐ Autres Comptes : Oskar ⎯ Lily ⎯ Gwen ⎯ Sebastian ⎯ Nour ⎯ Aesa ⎯ Annabelle ⎯ Magdalena ⎯ Maxence ⎯ Jean-Jean ⎯ Enos ⎯ Amak ⎯ Arsène
Masculin
▐ RPG Age : 16 ans
▐ Personnalité : Rayonnant
▐ Parcours RP :
Indisponible 5/5

wwwDorothea [1]
wwwFreja et Lavi [1]
wwwCélania [2]
wwwIvana [2/3]
wwwL'Arche [2]

Rang F
170 pts
Rang E dans 230 pts

Revenir en haut Aller en bas
Re: Rattraper le temps perdu || Célania
Lun 10 Mai - 18:56
Rattraper le temps perdu




Une main levée pour saluer.
Un grand sourire pour rayonner.
Et c’était une nouvelle image qui se gravait.


Et. Si elle n’était pas à l’aise -l’était-elle seulement parfois-, ce n’était pas le cas du jeune homme -son cousin-. Loin de là. Car. Lui souriait. Lui ne semblait pas dérangé par la situation -et pourtant elle était loin d’être banale-. Alors. Avec son grand sourire et son air enjoué -et c’était bizarre de voir quelqu’un de si enjoué, c’était comme si rien n'était grave, comme s’il n’y avait rien de grave et elle ne savait presque plus ce que ça signifiait- il l’avait salué avant de s’attarder sur l’énorme masse de poils à ses pieds -soudainement bien trop heureux de recevoir les caresses qu’il méritait -parce que c’était un bon chien--. Mais. Le parisien obligé de se redresser pour répondre à sa question -qui n’avait rien d’un début de conversation pour une rencontre telle que celle-ci-.

« Oui c’est ça ! Un gros chat roux, Potiron. D’ailleurs, il ne va pas beaucoup apprécier mes infidélités. » Et. Un rire léger. Comme si effectivement, rien n’était grave -pas même ça-. Alors. Potiron, donc. Il faudrait s’en souvenir -du moins, ça serait bien puisqu’il fallait apprendre à connaître cette famille-. « Tu as fait bon voyage ? » reprit-il ensuite, comme s’il fallait absolument combler le silence -il fallait absolument combler le silence -et peut-être qu’il était sincère et que ça lui importait en réalité -c’était ce que son sourire laissait présager du moins, mais la confiance c’est--- « Et tu n’as pas eu trop de mal à trouver l’endroit ? Pardon je sais que c’est un peu loin de la gare où tu arrivais, mais le quartier est vraiment sympa, tu vas voir ! »

Et.
Un pas pour engager une journée.
Et.
Un geste de la main pour accompagner.


Alors. S’engager dans le parc aux côtés d’Amaury. Et. Toujours des passants, toujours des promeneurs, toujours des enfants, toujours des couples, toujours des animaux -et Melchior avançait à leur rythme avec sa langue qui pendait et sa truffe qui reniflait-. Mais. Heureusement, moins de bruit, plus de calme -et il y avait même des chants d’oiseaux alors c’était apaisant -même s’il fallait toujours veiller -surveiller--.

« Oh, non, ça a été, » répondit-elle enfin -parce qu’il fallait vraiment combler le silence, c’était important aujourd’hui -et ce serait peut-être bien qu’il n’ait pas une trop mauvaise impression -et après tout, il était sans doute possible de confier certaines choses sans risque---. « Je… Je suis déjà venue plusieurs fois à Paris alors… Rien d'insurmontable, » conclut-elle. Et. Il n’était pas la peine de préciser que les voyages faisaient partie de son quotidien. Confier mais sans pour autant inciter aux dangers -après tout, un cousin, mais qui en réalité. C’était peut-être -non, ce n’était pas ça, ça n’avait rien à voir--.

Rien d’insurmontable.
Sauf peut-être.


Mais. Heureusement. Le jeune homme, bavard pour eux deux. Et. Un doigt pour désigner une scène non loin -et il y avait un joli balcon qui devait donner sur un très joli appartement à un coin de rue, derrière le feuillage d’un chêne- et ses yeux pour fixer ce qu’Amaury désignait. Et. Ses sourcils à elle qui se fronçaient, ne comprenant pas bien pourquoi la femme au balcon avait l’air si contrariée et pourquoi l’homme dans la rue avait l’air si désemparé -et un instant pour s’imaginer déjà le pire -et si c’était lié à tout ça -non, il fallait arrêter avec tout ça pour aujourd’hui---. Et. Encore une fois, son accompagnateur -parlant suffisamment pour eux- pour lui expliquer le fin mot de cette scène peu commune.

« Ah, je crois que Madame Lessieur n’a toujours pas pardonné les infidélités de son époux. Les vendeuses n’ont parlé que de cela toute la semaine dernière, c’était un vrai scandale dans la rue, » fit-il en riant -et elle trouvait qu’il riait beaucoup -pour sans doute pas grand-chose- mais c’était agréable aussi, d’être à ses côtés et de partager son insouciance -au moins pour aujourd’hui--.
« Les rumeurs vont vite par ici, non ? »

N’importe lesquelles, non ?
Alors.
Malgré l’insouciance et les rires.
Rester méfiante -pas pour lui, mais peut-être qu’il aurait fallu, pourtant
-.

« Nous voilà arrivés ! On peut s’asseoir ici, on sera au calme. » Et. À nouveau, un geste pour indiquer et son regard pour observer. « Ou si tu veux on pourrait. hm… » Et. Il y avait une hésitation. Alors. Quitter le banc pour reporter son attention sur lui. Et. Ce qui se peignait sur son visage, ça ressemblait à de la gêne, finalement -alors lui non plus n’était pas si à l’aise, en réalité -il fallait vraiment qu’elle fasse plus d’efforts--. « On pourrait aller se mettre dans un café. Si tu veux bien sûr, je ne voudrais pas te forcer ! » finit-il par dire enfin -et c’était vraiment lui qui faisait le plus d’effort -et c’était regrettable--.
« Tout ce chemin pour finalement abandonner le parc si vite ? » Et. Si elle avait souhaité plaisanter -et c’était une tentative bien ridicule et maladroite, il fallait l’avouer -mais n’était-ce pas le rôle des aînés en principe--, elle se rendit vite compte que ce n’était pas le moment idéal -ou peut-être que si mais Amaury ne pouvait certainement pas comprendre si rapidement que son humour laisser tant à désirer -surtout après tellement de silence--. « Désolée, c’était… » Sans importance. « Enfin, oui, pourquoi pas mais… Si tu connais quelque chose de discret, je préférerais. »

Et si aujourd'hui était un jour particulier où elle voulait oublier.
Il ne fallait pourtant pas tout oublier.



© GASMASK


Célania's theme


Rattraper le temps perdu || Célania ZXDOz5K
©️Destiny

Rattraper le temps perdu || Célania KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Rattraper le temps perdu || Célania XGJaXns - Rattraper le temps perdu || Célania V54XpHz -

Rattraper le temps perdu || Célania ZyJ11Y6 Rattraper le temps perdu || Célania 2gcon0C Rattraper le temps perdu || Célania GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Rattraper le temps perdu || Célania
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rattraper le temps perdu || Célania
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: France-
Sauter vers: