Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 L'appel du Mal { Nora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
L'appel du Mal { Nora
Mer 16 Juil - 1:55







Une fois de plus, j'avais été une déception. Incapable de tuer un exorciste, pourtant presque mort. Tout ça, parce que j'avais été lâche. Parce que j'avais refusé de mettre ma vie en danger, et de me confronter à la jeune fille venue secourir Alexander. Je voulais survivre, et c'est tout. Mais, une fois rentré à l'Arche, j'ai dû essuyer leurs regards accusateurs. Ils savaient. Ils savaient que j'étais un lâche, un couard.
Et étrangement, bien que cela soit vrai, leurs mots me gênaient fortement, et nourrissaient cette colère qui croissaient en moi.
Je ne pouvais accepter que l'on parle de moi ainsi. Et si c'était ce qu'ils désiraient, alors, j'irai le tuer, ce Alexander. Pour les faire taire. Je ne pouvais supporter ces regards, ni ces paroles. C'était comme un outrage à Sirius. Je ne pouvais supporter qu'on le considère ainsi.
Au final, chacune de mes actions sont faites en fonction de lui. De Sirius. Mais bon... Vivre uniquement pour l'autre... Voyez-vous où cela m'a mené ?

Alors, j'avais traqué Alexander, avec minutie, comme la chasseur traquerait la biche dans la forêt. Je demandais, à mes détestables «camarades» s'ils avaient vu cet exorciste aux cheveux noirs, se battant avec ces affreux murs invisibles.
Et j'avais fini par retrouver sa trace. En Autriche. Je m'y étais rendu aussitôt, espérant le trouver. Seul, si possible, et l'exécuter enfin. Accomplir et achever ce dont je n'avais pas été capable auparavant. C'était Lucja, qui m'avait rapporté sa présence là-bas. Elle l'avait combattu, ainsi qu'une autre exorciste. Merde. Espérons qu'ils se soient séparés à présent. Et espérons que ma proie ne s'était pas déjà échappée, retournant à l'abri des murs de la congrégation.
L'Autriche, son empire. Et bien évidemment, ses artistes de talent. Je n'y avais jamais mis les pieds. Sirius, si. Pour moi, c'était une toute première fois. Dommage que cela soit dans ces circonstances.
Je voyageais sous ma forme humaine, cachant ces cheveux de lune, sous une épaisse capuche d'une cape de voyage. Passer inaperçu.
Salzbourg. Y était né l'incroyable J. C.W. T. Mozart. Un talent certain. C'était aux alentours de cette ville qu'avait été aperçu Alexander, j'avais donc l'espoir qu'il s'y trouve encore.
A mon arrivée, j'avais commencé par fouiller méthodiquement chaque auberge et lieu de résidence de la ville. Et si quelques aubergistes étaient tenté de refuser de me livrer des informations, un regard glacial de ma part suffisait à les faire changer d'avis. Ces yeux carmins bouillonnaient surement de cette envie de tuer qui m'habitait... Après quelques heures de recherches infructueuses, je finis par abandonner. Au vu du grand nombre d'auberges dans la ville, et la forte probabilité qu'il soit parti, à l'heure qu'il est, il serait surement préférable de m'attaquer aux routes, directement. Ma traque continuait donc.

J'entrepris alors de fouiller les grands axes routiers alentours, à la quête de mon gibier, interrogeant les voyageurs sur ce jeune homme pâle, du nom d'Alexander. Mes connaissances de l'autrichien étant bien menues, pour ne pas dire, inexistantes, je me contentais de montrer aux passants un portrait du jeune homme, tout en les interrogeant en anglais.

Mais rien. Personne ne semblait avoir croisé ce jeune homme. Les heures passants, et les voyageurs se faisaient de plus en plus rares. Je ne désespérais pas pour autant, encouragé par ce désir de mise vengeance, de rétablissement de mon honneur qui bouillonnait en mon cœur. Il fallait que je le retrouve. Il ne pouvait survivre, non. J'allais m'assurer de mettre fin à son existence. Puis enfin, une piste. Un marchant itinérant m'affirmait dans un anglais approximatif l'avoir vu, se dirigeant vers l'est... Le remerciant de quelques pièces d'or, et sans perdre plus de temps, car je savais que les pistes s'atténuaient rapidement. Louant un cheval en ville, je m'élançai sur les routes, dans cette quête monstrueuse qu'est celle du sang. Cape de voyage planant au vent, cheval au trot, je continuai à interroger les rares voyageurs que je croisais sur l'axe de l'est.

Justement, je m'arrêtai au niveau d'une jeune femme, voyageant à pieds, seule. En anglais – Parce que tenter de communiquer en autrichien était... vain -, je l'abordai d'un ton doux et serein. Le genre de ton qui met en confiance, et qui pousse à livrer des confidences. Et qui cache également mes objectifs, derrière la recherche d'Alexander : Un carnage.

« Mademoiselle, je cherche désespérément cet homme, nommé Alexander... L'auriez-vous, par le ciel, aperçu sur cette route ? »

Je ponctuais mes mots d'un sourire doux, quoique légèrement mélancolique, comme toujours. La tristesse ne s'efface pas.


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'appel du Mal { Nora
Mer 16 Juil - 23:01

Voyage


" Il voyage plus vite celui qui voyage seul. "


" Mais qu'est-ce qui a bien pu t'arriver p'tite mère pour que tu te retrouves dans un état pareil ? "

Assise sur une caisse face à un vieil homme, médecin de fortune des bas quartiers de Salzbourg, la bohème n'avait sans doute pas l'air fine avec ses habits parsemés de tâches de sang et tous ces bleus, notamment autour de la gorge. Cependant, ce qui avait surtout attiré l’œil de son interlocuteur, c'était cette plaie béante dans la main gauche de la jeune fille. S'appliquant à la désinfecter, son naturel curieux semblait avoir prit le dessus sur le secret professionnel ; chose qu'il avait oublié depuis longtemps en intégrant cette petite troupe de voyageurs.

" Ça ? Ce sont juste des tatouages rien d'au-aie ! Ça fait un mal de chien.. "
" Qu'est-ce que tu baragouines là encore ? "
" Rien rien.. Juste que vous pourriez faire doucement. "

Détournant le regard tout en portant un verre d'alcool - trop fort et bien trop immonde au goût de la bohème de Montmartre qu'elle était - celui-ci gracieusement offert par le médecin pour lui changer les idées, Nora appréhendait plutôt mal cette opération. Enfin, au moins il lui restait encore un peu d'argent pour manger les jours à venir.

" Hm, si tu n'étais pas aussi douillette aussi. En tout cas, j'te parlais de tes blessures, 'suis pas là pour te juger. "

Disant ça et après avoir posé un garrot, il n'en fallut pas plus pour que le médecin ne se mette à lui recoudre la main, les doigts valides de la parisienne se crispant sur son verre tandis qu'elle le finissait d'une traite.

" ... C-C'était juste une bagarre. "
" Ah parce que toi tu te bats ? Vue ta carrure j'aurai plutôt dis que tu faisais le t.. "
" C'est parce que les hommes pensent directement à ce genre de choses que je me suis fais agr-AIE ! ... Enfin, j'avais passé la journée dehors à chanter et quand j'ai voulu retourner à l'auberge où je travaillais, un gars m'est tombé dessus. ... Il m'a étranglé et m'a frappé plusieurs fois pis.. Comme je me débattais il a essayé de me donner un coup de couteau. Par chance, c'est ma main qui a tout prit. Puis on a finit par me venir en aide, comme quoi.. "
" Comme quoi ? "
" Il y a toujours de l'espoir. "

Le vieil homme resta silencieux le reste du temps pour se concentrer sur son travail. Ce n'est qu'après un moment - trop long aux goût de Nora - qu'il finit par lui lancer, tout en lui tapotant le bras pour que le sang circule à nouveau.

" Ma foi, t'es vraiment bizarre comme gosse. Enfin, évite juste de trop utiliser ta main gauche dans les temps qui viennent et ça devrait aller. "

C'était il y a quelques jours de ça.




Voilà près de deux jours que j'ai quitté la petite ville de Salzbourg, et cela fait donc près d'une semaine depuis l'attaque du Noé et de tous ces Akumas sur l'auberge. Après l'accident et une fois Alexander parti, je n'ai même pas cherché à retrouver les gérants de l'auberge ; je les savais vivant, c'est tout ce qui comptait. Je me suis donc rendue dans les quartiers festifs de la ville pour me reposer quelque peu en compagnie de quelques gens du voyage, comme moi. Si cela n'avait tenu qu'à moi, je serais repartie dans la journée, mais à ce moment-là je n'avais plus aucune force. Ma vie était en jeu mais.. au final, je m'en sors plutôt bien.


Depuis quelques jours déjà, la jeune femme était sur les routes, son sac à dos sur l'épaule. Sous sa veste en bon état se cachait un chemisier encore tâché de sang par endroits ainsi qu'une jupe déchirée ; enfin, Nora avait quand même eut l'intelligence de couper les manches de son chemisier blanc, car sa manche gauche n'aurait jamais pu reprendre sa teinte normale face à tant d'hémoglobine. Malgré son air fatigué, un certain sourire ne disparaissait pas de ses lèvres ; elle avait ainsi l'air d'une voyageuse plutôt normal, ce malgré cette unique mitaine qu'elle portait à la main droite, en ce fin de printemps, et ces bandages à sa main gauche.

Durant l'effondrement de l'auberge, la Lockwood avait craint de perdre à jamais son sac à dos. Ce dernier n'était pas qu'un vieux bagage, il transportait tous ses souvenirs, tous ses espoirs : Misaïki le golem fabriqué par Aloïs, le golem de communication d'Amelia ainsi que de nombreuses photos de famille. Malgré son altercation avec les jumeaux, leur cadette n'avait plus se résoudre à se séparer de tous ces objets qui lui rappelait tant leur passé heureux. Certaines photos montraient la photo Lockwood au complet, d'autres juste Nora et les jumeaux, certaines d'elle et de ses parents adoptifs ; il y en avait même une du couple qui avait adopté Aloïs et Mathilde. Tout ceci, la Vagabonde les gardait bien précieusement, car oublier le passé, c'était un peu comme perdre une part d'elle-même. Un futur plus radieux s'annonçait-il en la personne de son petit londonien ? Comment pouvait-elle ne pas l'espérer..

Un fin soupir s'échappa de ses lèvres, tandis qu'elle commença à fredonner pour se changer les idées.

Dans l'immédiat, le futur n'était pas si radieux que ça. Certes, la fuyarde aurait très bien put contacter son alliée de chez Central pour qu'elle lui offre de meilleurs soins mais.. elle ne voulait pas la mettre en danger pour des broutilles. Car oui, malgré cette douleur qui continuait de faire souffrir la parisienne, cette dernière estimait à contre-coup que ce n'était qu'une simple blessure. Du repos, et tout irait bien.

Enfin, ça, ça marchait dans les cas où on ne se déplaçait pas autant à découvert.

Faute de mieux, la Vagabonde n'avait pas d'autres choix que de se rendre à Bad Ischl pour y travailler, mais surtout pour y récupérer la lettre de son tendre ami. Continuant à marcher dans les plaines de l'empire autrichien, la Lockwood élargit son sourire en songeant aux mots qu'il pourrait bien lui écrire. Le calme des lieux ne pouvait que la tranquilliser encore plus.

Des bruits de sabots se firent entendre au loin.

" Un cavalier ? "

Portant son regard vers l'arrière, vers l'horizon verdoyant, c'était effectivement un cheval qui approchait au galop. Ne s'arrêtant pas pour autant, la parisienne finit par reporter son attention vers le sens de sa marche. Ce n'était sans doute pas inhabituel de voir des hommes à cheval sur ces chemins de terre ; après tout, on y voyait bien des calèches.

Rapidement, peut-être trop même, le cheval arriva à la hauteur de la bohème, se stoppant à ses côtés de sorte à ce qu'elle fasse de même. Interloquée, ses grands yeux bleus se levèrent vers ceux, rouges vif, de son interlocuteur. Avec ses cheveux blancs et ses yeux tous aussi irréels, ce n'était pas une personne qu'on pouvait oublier, pas même avec une mémoire comme celle de Nora. Néanmoins, elle ne l'avait jamais vu avant ce jour. Que lui voulait-il ?

Lui tendant une feuille de papier, le jeune homme finit par s'exprimer d'une tendre voix :

" Mademoiselle, je cherche désespérément cet homme, nommé Alexander... L'auriez-vous, par le ciel, aperçu sur cette route ? "

Sur le coup, la jeune fille n'avait pas vraiment réagit lorsque son regard s'était posé sur ce croquis assez détaillé d'un jeune homme aux cheveux d'ébène - elle et l'art... - néanmoins, lorsqu'il prononça le nom d'Alexander, les yeux de la jeune fille s'écarquillèrent. Avant de très vite reprendre leur forme habituelle.

Pourquoi le cherchait-il ? Cette question tourna en boucle dans la tête de la jeune fille. Alexander ne dirait rien à l'Ordre Noir de sa rencontre avec l'Âme Errante, pouvait-elle se permettre de donner sa position à un parfait inconnu ? ... Non, il était évident que non. Malgré le sourire de l'inconnu, la parisienne préféra tenir sa langue ; tout du moins, partiellement. Au vue de la réaction qu'elle avait eut, bien que brève, le jeune homme pouvait se poser des questions.

Gardant son regard porté sur la feuille de papier, elle finit par souffler :

" Je suis désolée. "

Relevant le regard vers son interlocuteur tout en gardant encore le croquis entre ses doigts. Guettant la moindre de ses réactions, la jeune fille s'était alors contenté de le toiser tout en affichant un fin sourire, mimant une certaine gène. Comment aurait-elle pu réagir sinon ?

" Son visage m'est familier, sans doute était-il présent lors d'une de mes représentations. Mais je ne sais absolument rien de lui. "

Élargissant son sourire, elle finit par tendre sa main valide en direction du jeune garçon. Cependant, la conversation ne pouvait se terminer aussi facilement.

" Puis-je me permettre de vous demander pour qu'elle raison vous le cherchez ? Vous semblez remuer ciel et terre pour lui. "

Décidément, Nora était toujours trop curieuse. Quelles sortes de secrets Alexander pouvait-il bien cacher pour être poursuivi par un cavalier blanc ? Allez savoir, ceux-ci étaient sans doute bien plus sombres que son imaginaire ne pouvait lui permettre de penser. Qui étais-tu donc, toi Ô l'inconnu ?




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: L'appel du Mal { Nora
Dim 20 Juil - 23:06







Une fois face à elle, j'analysais la voyageuse plus en détail. Une jeune femme voyageant seule était une vision bien étonnante à mon goût. De nos jours, avec ces monstres, ces attaques mystérieuse, il ne faisait pas bon de voyager seule. Trop dangereux, voyons. Sans piper mot, je continuai tranquillement mon observation. Des boucles brunes. Un air fatigué. Elle était jolie. Idéale à peindre. Ce regard bleu, cette peau pâle. Mais d'autres points dans son apparence physique me firent tiquer en silence. L'usure de ses vêtements, avec sur ce chemisier fatigué, des tâches d'un brun foncé. Du sang séché. Etait-ce dû à une blessure ? Ou alors, avait-elle commis un crime, et serait donc fugitive, ce qui expliquerait le fait qu'elle soit seule sur les routes ? Les bandages sur sa main gauche me confortait dans la première hypothèse. Mais comment expliquer la mitaine sur la main droite dans ce cas ? Hmm, peut être cela faisait-il parti de son accoutrement de voyage. Qu'importe. Trop de questions. Aucune vraie réponse.

Lorsque je m'étais arrêté face à elle, son regard croisa le mien. Je lu dans ces pupilles bleues délavées, une sorte de surprise. De crainte peut-être. Une réaction courante parmi mes interlocuteurs. Au moins, elle ne s'était pas enfui en hurlant au démon. C'était déjà pas mal. En lui tendant le portrait d'Alexander, j'examinais en détail chaque trait de son visage, tentant d'extraire le maximum d'informations de ses expressions. Les mots mentent, pas le corps. En posant les yeux sur le portrait, la jeune brune ne manifesta pas de réaction, se contenta de simplement le regarder. Elle ne semblait pas le connaître... Puis, je vis ses ses yeux s’écarquiller lorsque je prononçai le nom de celui qui serait ma future victime, avant de reprendre presque immédiatement une expression neutre. Tentative de maîtrise de l'émotion. Pas mal. Mais cela n'avait pas échappé à mon regard. Rien n'échappe au peintre. Visiblement, elle le connaissait. D'où ? Encore une question non résolue. Etait-elle une simple voyageuse étrangère ayant rencontré Alexander au court de son périple, ou alors, était-elle une de ses compagnonne de la congrégation ?

Encore des questions, toujours sans réponse. Mais il me fallait le découvrir. Et vite.


" Je suis désolée. "

L'esquisse d'un mensonge. On n'était jamais désolée, dans ces cas-là.

" Son visage m'est familier, sans doute était-il présent lors d'une de mes représentations. Mais je ne sais absolument rien de lui. "

Un semi-mensonge, plus tôt. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir fait tilt, en voyant le portrait, plutôt que de réagir uniquement en entendant son nom ?
Mais gardant une expression impassible, je la laissai continuer.

" Puis-je me permettre de vous demander pour quelle raison vous le cherchez ? Vous semblez remuer ciel et terre pour lui. "

Et bien évidemment, cette question. Le signe d'une inquiétude pour un ami ? Peut-être. Cette hypothèse n'était pas à exclure.
Repoussant la capuche de ma cape, libérant mes cheveux pâles à l'air libre, avant de passer ma main dedans, je lui répondis sereinement.

« Oh, Alexander... Disons, pour faire court et simple, que je suis une vieille connaissance à lui. Un ami, en quelque sorte. Enfin, quoique je ne sais pas si cela est réciproque. »

Un petit sourire taquin et nostalgique se dessina alors sur mes lèvres. La haine, elle, était certainement réciproque. Alexander, ma chère Némésis. Je sais que tu feras tout pour me tuer, une fois totalement prêt. Le souvenir que je t'ai laissé de moi doit certainement être indélébile. Ancré dans ta chair, si j'ose dire.

« Je suis anglais, moi aussi, et jamais je n'aurais imaginé retrouver sa trace, ici, dans l'empire ! Enfin, cela faisait un bout de temps que j'ai perdu contact avec lui, malheureusement... Mais j'ai quelque chose à lui remettre, une montre à gousset, qui est resté en ma possession lors de notre dernière rencontre, il y a quelques petites années de cela...»

Je tapotai la poche de mon manteau, comme pour montrer l'emplacement de la dîtes montre. Un mensonge. Cette montre était la mienne. Mais qu'importe, si cela pouvait la mettre en confiance...

« Enfin, trêve de discussion ! Quel impolitesse, de ne pas m'être présenté ! Je suis Sirius Ford... Voir ainsi une gente dame sur les routes ne me rassure pas... Où est-ce que vous vous rendez ? Montez donc sur mon cheval, je vous y emmène. »

Cette femme détenait la clef qui me mènerait jusqu'à Alexander. Du moins, j'en suis persuadé. Et je n'allais donc pas la laisser filer aussi facilement...


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'appel du Mal { Nora
Lun 21 Juil - 3:01

Ami ?


" Un véritable ami vous poignarde en face. "


Cet homme, que veut-il exactement à Alexander ? Je ne l'ai rencontré il n'y a qu'une semaine de cela et pourtant, on vient déjà à me parler de lui comme si nos liens étaient l'évidence même. Pourquoi me montre-je si naïve ? Alexander est après tout un exorciste, qui saurait se défendre si besoin est. Cet homme n'était peut-être qu'une vieille connaissance, un ami qu'il aurait put perdre quand il était devenu exorciste ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais j'ai préféré me taire.. Alexander est désormais une personne à laquelle je tiens, un des membres de cette famille que j'avais décidé de quitter de mon propre chef. ... Ah, Sam, si tu m'entendais !


Pendant les longues secondes où la Vagabonde avait toisé ce dessin, elle put remarquer que ce portrait ressemblait vraiment bien à son ami exorciste. Était-ce cet étranger qui l'avait dessiné, un compagnon à lui, peut-être ? Dans tous les cas, pour l'artiste des rues qu'était Nora, c'était un petit chef d’œuvre à lui tout seul. Que pourrait en penser l'anglais en voyant cela ? Sans doute serait-il flatté. Malheureusement, elle finit par se séparer du joli croquis, le rendant à son propriétaire.

Ce dernier ne s'était pas séparé de son doux sourire pendant tout ce temps, et ce malgré la réponse négative de la Lockwood.

D'un geste, l'inconnu repoussa la capuche qui recouvrait alors en partie sa tête et ses cheveux, dévoilant une tignasse blanche ; apparence qui n'était vraiment pas courante. De mémoire, la bohème n'avait connu que deux personnes de la sorte : Allen Walker, ainsi que ce Noé qui avait tenté de la tuer. Enfin, ils étaient plutôt gris clairs, en fait.. Détails.

" Oh, Alexander... Disons, pour faire court et simple, que je suis une vieille connaissance à lui. Un ami, en quelque sorte. Enfin, quoique je ne sais pas si cela est réciproque. "

Un nouveau sourire traversa son visage ; sa voix était enjouée, comme s'il se remémorait de doux souvenirs. Qu'avait-il bien put se passer pour que tous deux se séparent ? Pourquoi Alexander ne le considérerait-il pas comme un ami ? Tant de questions rendirent la jeune femme un peu plus méfiante, quand bien même elle ne se sépara pas de son doux sourire.

Il en fallait beaucoup plus pour convaincre la fuyarde.

" Je suis anglais, moi aussi, et jamais je n'aurais imaginé retrouver sa trace, ici, dans l'empire ! Enfin, cela faisait un bout de temps que j'ai perdu contact avec lui, malheureusement... Mais j'ai quelque chose à lui remettre, une montre à gousset, qui est resté en ma possession lors de notre dernière rencontre, il y a quelques petites années de cela... "

Ceci dit, le jeune homme tapota sa poche. S'il se promenait à travers l'empire Austro-Hongrois, ce n'était que pour.. lui remettre une montre à gousset ? Enfin, Nora était mal placée pour juger sur l'attachement aux objets, elle qui ne se séparait jamais de ses vieux souvenirs. Peut-être Alexander souhaitait récupérer cette montre ?

L'exorciste resta silencieuse, sans quitter son regard de sang.

" Enfin, trêve de discussion ! Quel impolitesse, de ne pas m'être présenté ! Je suis Sirius Ford... Voir ainsi une gente dame sur les routes ne me rassure pas... Où est-ce que vous vous rendez ? Montez donc sur mon cheval, je vous y emmène. "

Surprise, la Lockwood cligna à nouveau plusieurs fois de suite. Venait-il vraiment de lui proposer cette aide inespérée, alors qu'elle avait été incapable de lui répondre ? Sans doute n'était-il pas si mauvais que la méfiance pouvait le croire.. Un air quelque chose peu gêné traversa le visage de la parisienne, sans que ce sourire ne vienne à disparaître.

" Oh, eh bien.. Je dois dire qu'avec des moyens limités comme les miens, je ne vais pas refuser un peu d'aide ! La ville où je me rends n'est peut-être pas sur votre chemin.. C'est.. Bad Ischl, quelque chose dans le genre. Enfin, m'en approcher un peu autrement que par la marche serait d'un grand secours.. Merci bien ! "

Remettant son sac bien en place sur son dos, c'est un sourire plus radieux encore qui s'était affiché sur son visage. Un franc et beau sourire.

" En tout cas, je suis enchanté de faire votre connaissance, Sirius. Si tout le monde agissait comme vous, j'aurais déjà pu faire le tour de la Terre. "

Reportant son regard sur la plaine, pensive, la jeune femme songea à tout ce qu'elle aurait put économiser en ne s'encombrant pas des frais de transports. Grâce à cet argent, l'Âme Errante aurait pu s'acheter de nouveaux vêtements, se payer un médecin digne de ce nom, manger à sa faim.. Un soupire faillit s'échapper de ses lèvres.

De retour sur terre, elle reporta son attention sur l'albinos.

" Pour ma part, je m'appelle Astride ! "

Ce prénom, c'était celui d'une jeune femme de Montmartre, une de leurs voisines. Heureusement que Nora y avait songé sur la route, sinon, il aurait été difficile de donner un faux-nom avec autant d'assurance.

Passant sa main valide sur le flanc du cheval, pour le caresser, elle ne put s'empêcher de souffler :

" Merci encore. "

Agrippant sa main droite à l'arrière de la selle du cheval, l'exorciste ne s'aida de l'autre que pour se hisser douloureusement sur l'animal. Même si aucun son ne franchit la barrière de ses lèvres, son visage fut marqué par la douleur ; mais Nora parvint malgré tout à s'asseoir sans demander la moindre aide.

Un soupir satisfait finit malgré tout par s'échapper, tandis qu'elle laissait sa tête basculer en arrière pour regarder le ciel. Le cheval reprit tranquillement sa route.

" J'espère de tout cœur que vous pourrez retrouver votre ami. " fit-elle, pensivement, le sourire toujours aux lèvres, " Rien ne doit être plus horrible que de ne plus avoir de nouvelles de ses proches.. Comment avez-vous perdu contact ? "

Se redressant, un léger rire éclata alors.

" Ah, excusez mon impolitesse ! Ça ne me regarde sans doute pas.. "

Pourtant, répondez-moi, j'ai besoin de savoir quel genre de personne vous êtes.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: L'appel du Mal { Nora
Dim 27 Juil - 16:01







Voir un sourire de joie, sincère, se dessiner sur un visage me procurait toujours une joie surprenante et inattendue, mais aussi, un pincement dans le cœur. Joie, d'être celui illuminant le coeur d'autrui. Et puis, cette douleur. Celle de savoir que plus jamais, je ne sourirai comme ça. Des sourires aimables, polis, peut-être. Mais la joie me semblais être un sentiment qui m'était interdit à présent. Inaccessible, or de ma portée. J'étais à présent condamné aux larmes, et à la haine. L'amertume de cette pensée me figea le coeur.

" Oh, eh bien.. Je dois dire qu'avec des moyens limités comme les miens, je ne vais pas refuser un peu d'aide ! La ville où je me rends n'est peut-être pas sur votre chemin.. C'est.. Bad Ischl, quelque chose dans le genre. Enfin, m'en approcher un peu autrement que par la marche serait d'un grand secours.. Merci bien ! "

Me revinrent en mémoire, ma jeunesse. Ce jour, où j'avais pris la décision de partir de chez moi, pour Londres, depuis mon Hampshire natal. La fatigue, après les longues journées de marche. Le froid. La pluie. La boue. Et ces cortèges de voitures, qui passaient devant moi, sans m'accorder le moindre regard. Toutes ces images flashèrent devant mes pupilles. Qui se soucierait d'un pauvre enfant sale, seul sur la route ? Dans ce monde égoïste, tout cela importait peu. D'ailleurs, cette jeune femme m'importe peu, elle aussi. Je lui avais proposé ce service parce que j'avais besoin d'elle. Tout simplement.
C'était du moins ce dont je voulais me convaincre. Dans ce coeur de glace, nul place pour la pitié. Et pourtant... Je ne pouvais pas oublier tout ces souvenirs.
J'esquissai à mon tour un léger sourire. Un sourire, plein de compassion, d'entendement. Je comprends ce que tu ressens.

" En tout cas, je suis enchanté de faire votre connaissance, Sirius. Si tout le monde agissait comme vous, j'aurais déjà pu faire le tour de la Terre. "

Je me retins de ricaner un peu, face à ces paroles naïves. Si tout le monde agissait comme moi, le monde ne serait que douleur et Chaos. Je ne suis pas quelqu'un de bien. Je suis quelqu'un de vicieux, de retord. Je me sers de ta naïveté. Mais enchanté tout de même, Astride. Ce nom confirmait une de mes suppositions. Cet accent, ce nom. Peut-être des origines germaniques, mais il était fort probable que la jeune fille soit française.
Après m'avoir remercié une énième fois, elle enfourcha finalement le cheval, se hissant avec difficulté, le visage crispé. Inexpérience et manque de force ? Ou alors, blessure. Le bandage sur sa main, précédemment repéré me faisait pencher pour la blessure. Je gardais mes remarques pour moi, m'apprêtant à l'aider, lorsqu'elle parvint enfin à s'installer. Le regard rivé sur le bandage, je finis par me retourner, et fixer l'horizon.

« Bad Ischl... Cela tombe bien, nous sommes théoriquement sur le chemin y menant. Et ne t'inquiète pas, je n'ai pas de chemin à suivre. Je ne fais que voguer de villes en villes, à la recherche d'Alexander. Allons-y. »

Le bruit des sabots au trot ponctuait le silence, mais celui-ci fut rapidement brisé par Astride.

" J'espère de tout cœur que vous pourrez retrouver votre ami. Rien ne doit être plus horrible que de ne plus avoir de nouvelles de ses proches.. Comment avez-vous perdu contact ? "

Elle marqua une pause, et ria d'un rire léger et chantant. Je ne me retournai pas pour la regarder, mais j'imaginais aisément son visage s'éclairer, lorsqu'elle riait.

" Ah, excusez mon impolitesse ! Ça ne me regarde sans doute pas.. "

Ou les paroles typiques de ceux qui veulent en savoir plus, sans oser assumer cette curiosité, quelque peu malsaine. Je me contentais de regarder simplement le chemin devant moi, éclairé par le haut soleil de ce milieu d'après-midi. Sans me retourner, la voix un peu hésitante, comme m'apprêtant à évoquer des souvenirs douloureux :

« Le temps étiole les amitiés, tout simplement. Le temps et l'absence. Nous nous sommes perdus de vue à plusieurs reprises, bien que gardant contact via nos écris, puisque je voyage et déménage beaucoup - Je suis négociant en art -. Et à chaque fois, nous sommes devenus de plus en plus étrangers... Puis, il a disparu totalement de ma vie. Mes lettres restèrent sans réponse, et m'étaient directement retournées : Inconnu à cette adresse... »

Je laissais mes mots en suspend, pour creuser la mélancolie et le regret qui s'en dégageaient, avant de reprendre, à voix basse.

« La sensation d'impuissance, face à la perte d'un ami... Il nous file entre les doigts, comme du sable. Inexorablement. Mais j'essaie... J'essaie... »

Tout comme j'essaye de me raccrocher à ton souvenir, Sirius. Désespérément, de toute mes forces, de toute mon âme. Mais peu à peu, ton corps, et ta mémoire étaient souillés par mes actions, la laideur de mon être...
Secouant la tête, comme pour chasser ces pensées maussades, je me retournai vers ma passagère, un timide sourire mélancolique et désolé sur les lèvres :

« Désolé, je ne veux pas t'importuner avec toutes ces tristes histoires... Raconte moi plutôt comment une demoiselle comme toi se retrouve ainsi seule sur les routes. Vas-tu rejoindre une connaissance, à Bad Ischl ? Ou alors, ne fais-tu que errer, au fil de tes humeurs, sur les routes ? »

L'interrogatoire se poursuivait. Je devais savoir d'où elle pouvait connaître Alexander. Peut être devais-je la mettre en confiance, jusqu'à ce qu'elle crache le morceau d'elle même ? Je devais adapter ma stratégie au fur et à mesure...

Le cheval se mit soudain à s'agiter, comme nerveux... Peut être ressentait-il des choses ? Que des niveaux 1 se trouvent encore à proximité n'était pas à exclure. L'appel de la bataille, la promesse de sang persistait durant des jours, et les niveaux 1 ne pouvaient pas résister à cette odeur alléchante. Le Chaos allait-il revenir ?


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'appel du Mal { Nora
Lun 28 Juil - 0:29

Temps


" Le temps ne cicatrise pas les outrages du temps. "


Alors que ça faisait presque deux jours que je marchais sur les routes de terres isolées de toute vie humaine, ce Sirius m'est venu en aide. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir vu quelques calèches passer à mes côtés, mais bien souvent, elles passaient à mes côtés sans même s'arrêter. Enfin.. Il y en a quand même une qui s'était arrêtée pour savoir où j'allais, mais lorsque j'avais rétorqué ne pas avoir d'argent, elle était repartie en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. ... J'espère que Sirius ne me demandera pas de comptes une fois arrivés à destination.


Assise sur ce cheval, la tête légèrement en arrière, la bohème profitait avec légèreté du vent qui faisait agiter ses cheveux au rythme des pas rythmés de l'animal. Malgré cette absence passagère, la parisienne ne vouait pas une confiance aveugle en son sauveur pour autant. Dans tous les cas, elle restait attentive.

Tout de même, pour monter sur l'équidé, la Lockwood aurait très bien pu demander de l'aide à sa nouvelle connaissance ; un peu d'entraide n'était jamais mal vue mais.. Il faisait déjà beaucoup pour elle en la ramenant dans la ville où elle souhaitait se rendre, Nora n'allait tout de même pas lui demander de la porter sur le cheval ou d'autres choses du genre. Pourquoi pas lui masser les pieds tant qu'on y est ? La Vagabonde pouvait bien se débrouiller toute seule, comme elle le faisait depuis déjà de longs mois. Enfin.. Elle n'avait pas été contre l'aide d'un certain londonien, soit dit en passant. Sans lui, la fuyarde serait sans doute morte faim.

Tandis que la jeune femme s'était installée derrière la selle de l'équidé, son cavalier avoua ne pas avoir de destination en particulier, lui qui n'était qu'à la recherche d'Alexander. Bad Ischl n'était pas une ville très lointaine et cela ne semblait pas le gêner de la ramener là-bas. Un nouveau sourire avait alors pointé sur le visage quelque peu fatigué de la Vagabonde.

Ce n'est qu'après cela que la Lockwood avait osé posé la question : comment lui et Alexander avaient-ils bien pu perdre contact ? Sirius était un négociant en art - ah, les artistes se rencontrent ! - puis à force de voyager, et ce malgré les nouvelles épistolaires, ils avaient fini par ne plus se parler. Toutes les lettres que le voyageur envoyait à son ami revenaient à son destinataire : Inconnu à cette adresse. Dans la tête de la bohème, tout tournait à l'envers, il y avait tellement de questions qu'elle se posait à cette instant précis, tant d'hypothèses.. Était-ce suite à son arrivée à la Congrégation de l'Ombre qu'ils avaient perdu contact ? Peut-être suite à la perte de ses parents.. Pourquoi n'avait-il jamais prévenu son ami de son déménagement ? Avait-il désiré couper tout lien avec son ancienne vie pour en commencer une nouvelle ? Rah, Alexander, si seulement tu pouvais être là !

Que s'était-il passé exactement ? Nora aurait bien voulu se frotter la tête avec vivacité pour se remettre les idées en ordre, mais cela aurait sans doute été quelque peu suspect.

" La sensation d'impuissance, face à la perte d'un ami... Il nous file entre les doigts, comme du sable. Inexorablement. Mais j'essaie... J'essaie... "

Le Temps.

" Je comprends ce que vous ressentez.. " souffla-t-elle.

Le regard de la Vagabonde se voila l'espace d'un instant. Cela faisait un an qu'elle gaspillait son temps à la recherche de choses dont elle n'aurait, au fond, pas eut besoin, de se battre pour des gens qui ne le méritaient pas - l'Ordre Noir, pas Dieu et les civils - puis de fuir ces personnes. Lui comme elle courraient après quelque chose qui semblait impossible à trouver. Nora eut un pincement au cœur pour son camarade.

Ce dernier finit par se tourner vers la chanteuse pour lui rendre un léger sourire ; ramenant celle-ci sur terre.

" Désolé, je ne veux pas t'importuner avec toutes ces tristes histoires... Raconte moi plutôt comment une demoiselle comme toi se retrouve ainsi seule sur les routes. Vas-tu rejoindre une connaissance, à Bad Ischl ? Ou alors, ne fais-tu que errer, au fil de tes humeurs, sur les routes ? "

Ah, il venait de la tutoyer ! C'était une bonne chose, la parisienne n'aimait pas vraiment vouvoyer les gens, surtout pas des artistes comme lui.

" Oh, tu n'as pas à t'excuser ! " fit-elle, " Tu remues ciel et terre pour retrouver un ami perdu.. Il y a de quoi être mélancolique.. "

Un air compatissant et réel traversa le visage de la Vagabonde, tandis qu'un sourire plein de tristesse s'étirait sur ses lèvres. Elle aussi, d'une certaine manière, était étroitement lié à Alexander et ne risquait pas de le revoir avant longtemps. Le cheval commença à s'agiter, mais rien qui ne puisse alerter la parisienne - mis à part un peu les chats et vite fait les chiens, elle n'y connaissait rien en animaux.

" Concernant mon voyage.. Eh bien.. J'erre de ville en ville en quête de liberté et de nouveauté. Si tu voyages pour l'art, je le fais pour la musique. Enfin.. C'est aussi une sorte d'art, non ? "

Un léger rire s'échappa de ses lèvres. D'ailleurs, quelque chose fit tilt dans la tête de la bohème à cet instant précis.

" C'est toi qui a fait ce croquis de ton ami ? C'était vraim-.. .. ! "

Effrayé par une explosion et un tremblement pas si lointain que ça, l'équidé cabra en hennissant. Si le cavalier était correctement accroché à la selle grâce aux étriers, ce ne fut pas le cas de la Vagabonde qui se retrouva sur le sol. Le souffle coupé, il lui fallut quelques instants pour se relever ; temps durant lequel l'animal s'était calmé de son propre chef ou alors aidé par son maître.

Une fois debout, l'exorciste en fuite posa son regard en direction du bruit des explosions. Non loin, de la fumée émanait de nulle part ; ou plutôt, d'une petite ferme au beau milieu des plaines.

" Mais qu'est-ce qu'il se passe.. Oh bordel.. "

Très vite, elle comprit : des Akumas devaient se trouver là-bas. L'avaient-ils déjà retrouvé après son court passage à Salzbourg ? Était-ce ce Noé qui était de nouveau à ses trousses, pour terminer ce qu'il avait commencé ? Était-il seulement encore en vie après avoir perdu son bras et autant de sang ? Les descendants de Noés étaient presque considérés comme immortels, il n'aurait pas pu mourir comme ça..

Que devait-elle faire ? La peur se lisait dans ses yeux, ses mains tremblaient. L'exorciste en fuite ne pouvait pas laisser des innocents se faire tuer par sa faute, ni Sirius. Pourtant, pouvait-elle se battre avec sa main gauche blessée ? Elle n'en avait pas la moindre idée.. mais n'avait pas le temps de réfléchir. Réveille-toi, Nora ! Une des machine du Comte approchait déjà.

Elle secoua la tête pour reprendre ses esprits.

" R.. Restez tous les deux en retrait.. ! "

Partant d'une traite en direction du monstre, il lui fallut quelques secondes pour arriver à sa hauteur, utilisant son unique main droite pour se propulser dans les airs une fois l'innocence activée et usant à nouveau de ces mêmes griffes pour frapper latéralement la machine du Comte. Retombant sur ses pieds tandis que l'âme en peine se trouvait désormais en paix, la bohème tourna alors son regard vers sa main gauche. Celle-ci, même si elle était pourvue de griffes, arborait une profonde cicatrice difforme. Dire qu'il était possible de réparer les innocences.. Enfin, cela importait peu pour le moment, tant qu'elle n'avait pas à utiliser cette main. Le regard bleuté de l'exorciste parcouru alors le reste de la vallée. Y en avait-il d'autres dans les parages ?

Sirius avait désormais deux choix : rester pour en apprendre plus ou fuir face à ces monstres. Dans tous les cas, la bohème n'aurait pas pu laisser ces Akumas rôder. Quand pourrait-elle enfin avoir la paix ? Le regard de Nora sembla si triste et si sombre à cet instant là.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: L'appel du Mal { Nora
Ven 8 Aoû - 16:55







Je contemplais, stupéfait la silhouette d'Astride qui se dressait devant moi. La cruauté du hasard. Nous n'étions que des pions, et la douce Fortuna décidait de nos destinées aux dés, comme une enfant le ferait en jouant aux petits dadas, ou au jeu de l'oie. Le choc, la stupéfaction, la stupeur, qu'importe, ce sentiment empêchait mon cerveau de réagir. A vrai dire, je pataugeais totalement. Diantre. Un sentiment de trahison me poignait le coeur. Je ne comprenais pas. Cette Astride, là, de toute manière, elle n'était qu'un outil dont je comptais me servir afin de parvenir à Alexander, non ? Dont je comptais me débarrasser dès que j'en aurais plus besoin. Un outil, rien de plus.
Alors pourquoi ? Pourquoi ce sentiment affreux, celui d'avoir été trahi ?
Le monstre, le vicieux, le malin, le mauvais dans l'histoire. C'était moi. Moi, créature monstrueuse. J'avais menti moi aussi, sans honte sur mes intentions, sur mon identité. Mais, pourtant...
Mais pourtant cela faisait toujours mal. De sentir germer en soi, la joie d'une nouvelle rencontre, et puis de la voir brutalement fauchée.
Je ne peux échapper à ma nature.
Je suis un akuma. Et non plus un humain. L'amitié, l'amour, ne sont plus des sentiments qui me sont permis à présent. Et ce cruel tour du destin venait de me le rappeler. A jamais, je serai condamné à mentir. A endosser le rôle du monstre abject. Et je devais l'accepter.

La situation avait basculé en un éclair. D'un banale discussion, quoique emplie de mensonges jusqu'à la moelle, et d'une simple voyageuse solitaire, je me trouvai à présent face à un affrontement près à commencer, et à une exorciste.
D'amie potentielle, elle était passée à ennemie. Sans que je puisse en décider autrement. Ma vie est dédiée à l'élimination des soldats divins. Sinon, je n'ai aucune utilité, ce qui signifierait ma mort. On ne s'encombre pas de machines défectueuses.

Ce qui me faisait mal au cœur également, c'était aussi le fait qu'elle tentait de me protéger. Sans hésitation, elle s'était élancée vers les akumas, sa main gauche brillant un instant durant d'une lumière pâle, avant que je ne puisse voir apparaître des griffes. Elle m'ordonna de rester en arrière. Quel cœur noble. Toujours chercher à défendre, à protéger. Tandis que moi, tout ce que je désirais, c'était la mort et la destruction.

Je n'aime pas trahir. C'était un sentiment horrible de culpabilité. Du genre qui vous fait regretter d'exister. Je n'osais pas imaginer ses sentiments, lorsqu'à son tour, elle réaliserait la vérité. Elle me maudirait. Elle voudrait ma mort. Parce qu'après tout, elle aussi est vouée à ça. Fortuna n'est guère clémente.

Si j'avais pu, je ne l'aurais pas attaqué. J'aurais continué à jouer mon rôle d'innocent civil, et l'aurais laissé nous débarrasser de la menace. Ensuite, nous aurions repris notre route, je l'aurais déposé à Bad Ischl, après lui avoir soutiré le maximum d'information sur Alexander, l'aurais interrogé sur cet ordre mystérieux. Car désormais, je savais pourquoi le visage d'Alexander lui été familier. Nora n'était autre qu'un des compagnons d'armes de ce dernier. Nous aurions peut être pu parler de musique, Astride m'ayant expliqué, avant que le monde ne bascule qu'elle voyageait pour la musique, telle une bohémienne. Peut être, aurait-elle pu, même, me chanter un petit morceau, pour égayer mon humeur.
Puis, j'aurais repris la route, doté des précieuses informations sur Alexander, et l'aurais traqué, jusqu'au bout du monde.
Mais non. Je ne pouvais pas me dérober. Pas une fois de plus.
Si je la laissais s'échapper, tout comme j'ai laissé s'échapper Alexander - quoique les circonstances étaient bien différentes - ils me tomberaient dessus. Leurs visages crispés de haine, dégoûté par cette machine défectueuse que j'étais.  Ils demanderaient ma mort. « Autodestruction.» Non. Je ne pouvais pas. Ils me tuerait, sinon. Je le devais. Devais. Devais.

Elle s'était élancée avec grâce, abattant aisément le premier akuma. Un simple niveau un. Mais celui-ci n'était sûrement pas seul. Aussitôt, deux autres akumas de niveau un également, surgirent du couvert des arbres. Ballons grotesques.
Je devais le faire.
Alors, je m'oubliais. J'oubliais cette humanité, cet amour et cette mélancolie, me laissant submerger par la douleur, par la haine et la soif. Mon corps, celui de mon bien-aimé, se transformait, révélant l'immonde machine de guerre, dont la chair ne constituait qu'un déguisement.

Du bout des lèvres, je murmurais de ma voix, à présent métallique et froide, un dernier pardon à Astride.

Rabattant la visière de mon heaume sur mes yeux cramoisis, dans un choc métallique funeste, je me lançai en avant, à mon tour, et d'un seul geste de la main gauche,  projetant deux chaînes, une pour chacun des niveaux un, et deux autres, destinées à Astride. Les chaines transpercèrent mes congénères, et se rétractèrent aussitôt, ne leur ôtant cependant pas la vie, les mettant seulement hors d'état de nuir. Je n'aime pas être dérangé dans mes combats, et je ne pouvais me résoudre à tuer froidement mes congénères.
Les deux chaînes destinée à la jeune femme s'étirent, et tentèrent d'encercler celle-ci dans une étreinte serrée, au niveau de sa cage thoracique.

« Je déteste devoir vous combattre, Astride. Vraiment. Mais on ne me laisse pas le choix. »

Parfois, je détestais vraiment devoir être ainsi, un vulgaire pantin. Mais qu'importe. Tout ce que je désire, c'est survivre.


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'appel du Mal { Nora
Ven 8 Aoû - 23:12

Contraintes


" L'art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté. "


A chaque bonne rencontre que je fais, il y a toujours quelque chose qui va clocher. Si ce ne sont pas mon frère et ma sœur, ce sera un Noé ou bien des Akumas. Est-ce mon destin de fuyarde de vivre ainsi, sans jamais avoir le moindre répit ? Alexander avait raison, je mène une vie difficile et plus que mouvementée.. Pourtant, je ne peux pas me permettre de me lamenter sur mon sort, enfin.. Pas pour le moment. Voilà déjà deux nouveaux niveaux un qui me faisaient face. Combien étaient-ils ?


Le regard porté vers l'horizon à la recherche de nouvelles créatures du Comte à combattre, la jeune fille se rendit alors compte que même lorsqu'on quittait l'Ordre Noir, la réalité finissait toujours par nous rattraper. C'était arrivé tant de fois depuis son exil, comme pour lui rappeler sa condition, que les sacrifices qu'elle pensait avoir fait ne rimaient à rien ; une proie aux yeux du monde entier, voilà ce qu'elle était. Une cible à abattre pour le Comte Millénaire, une fuyarde à ramener au bercail pour l'Ordre Noir, une pauvre jeune femme fragile pour le reste de l'humanité. Il n'y avait pas à dire, on avait vu mieux comme vie.

Un léger soupir s'échappa de ses lèvres, tandis que le bruit des canons des Akumas ramena la bohème sur terre.

Deux nouvelles créatures mécaniques faisaient désormais face à la parisienne, après être sorti des bois avec une vitesse déconcertante. Étaient-ils les derniers ? Nora - ou Astride ! - l'espérait de tout cœur. Un bref regard à sa main gauche - elle ne la faisait pas encore trop souffrir - et l'exorciste aurait presque put s'élancer vers eux ; si un nouveau bruit métallique ne s'était pas fait entendre dans son dos. Un piège ? Avant même de pouvoir se retourner, ce fut une étrange scène qui se déroula sur les yeux écarquillés de l'Âme Errante : les deux monstres mécaniques avaient été transpercées par des chaines. Une innocence ? Les Akumas s'écrasèrent sur le sol, mais n'explosèrent pas, semblant simplement.. cassés ? Qu'est-ce que c'était que ça ? Ce n'était à n'y rien comprendre.. ... Sirius ?

Se retournant d'un coup, la première chose que la parisienne vit, fut de nouvelles chaines se dirigeant cette fois-ci en sa direction. Il n'y avait plus aucune trace de cet albinos si sympathique qu'elle avait rencontré il y a peu ; plus qu'une infâme créature du Comte Millénaire, ainsi que beaucoup d'incompréhension.

" Je déteste devoir vous combattre, Astride. Vraiment. Mais on ne me laisse pas le choix. "

Suite à ces mots, cette attaque et ces révélations, Nora fut incapable de réagir ; impossible de bouger ou même de parler. L'Âme Errante sentit les chaines de l'Akuma entourer sa cage thoracique, pourtant, elle n'en revenait toujours pas.

Comment aurait-elle pu s'en douter que derrière cet artiste itinérant se dressait le portrait d'une créature des enfers ? Il n'en avait pourtant pas l'air, malgré son obsession pour son camarade Alexander. Dupe, stupide, naïve, Nora avait été tout ça à la fois. D'une certaine manière, elle se remerciait de n'avoir rien dit sur son ami, mais aurait pu se mettre des claques pour ne pas avoir été suffisamment clairvoyante. Une imbécile, voilà ce qu'elle était ; beaucoup trop stupide d'avoir fait confiance à un inconnu juste parce qu'il semblait appartenir à son monde, trop naïve d'avoir cru que la vie lui faisait encore des cadeaux. Tout ceci avait été trop beau ; le monde était pourtant cruel.

C'est une légère sensation de suffocation qui la fit à nouveau réagir, tandis que son regard s'était assombri comme jamais. Comme pour elle même, la bohème souffla ces quelques mots :

" J'aurai dû m'en rendre compte plus tôt.. "

Un sourire traversa son visage, ce genre de mimiques mécaniques qui avaient finies par se faire rares, malgré le destin qui s'amusait à la malmener. Il fallait vite réagir, qu'importaient les sentiments ; même si c'était plus facile à dire qu'à faire.

Changeant ses griffes en longues lames en l'espace d'un instant, il n'en fallut pas plus pour les glisser sous les chaines tout en croisant les bras, avant d'appuyer sur celles-ci pour chercher à les faire sauter. La tâche ne fut pas aisée, surtout lorsqu'on utilisait principalement qu'un seul de ses bras. L'Âme Errante dut prendre sur elle ; dans une grimace douloureuse, elle parvint à faire sauter quelques maillons des chaines en y impliquant une grande partie de sa force. Une seule seconde de relâchement, et les lames devinrent à nouveau griffes, tandis de sa paume droite s'écrasait sur le sol pour propulser la fuyarde dans les airs, afin de retomber quelques mètres plus loin, face à son assaillant.

Quelques gouttes de sang s'échappèrent de sa main gauche, pourtant, la bohème ne cilla pas, se contentant de fixer le regard rougeâtre de son désormais ennemi. Un point se devait d'être éclairci.

" C'est pour ça que tu cherches Alexander.. N'est-ce pas ? "

Il lui avait menti, elle aussi ; pouvait-on parler d'équité pour autant ? Sans doute que non ; Nora mentait pour survivre, Sirius pour tuer. Néanmoins, même si son assaillant était l'une des créatures du Comte, il serait difficile à l'exorciste de se battre sans arrière pensée ; quelle aurait été l'issue de cette journée si la parisienne n'avait été qu'une simple civile ?




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: L'appel du Mal { Nora
Sam 18 Oct - 0:02







Et si... ? Et si j'étais rien d'autre qu'un humain ordinaire, constitué de chair avec un coeur qui battait en cadence dans ma poitrine ? Et si Sirius n'était pas mort, et que nous parcourions le monde et ses chemins, emplis d’insouciance ? Et si... Et si rien. L'espoir ne m'était pas permis, ni même les divagations. Une existence joyeuse demeurerait à jamais une utopie à présent. Inatteignable, seulement rêvée. Un rêve qui vous brise le cœur, et vous rappelle à votre funeste condition.
Je levais les yeux vers Astride, à présent encerclée de mes chaînes. J'en étais désolé. J'aurais aimé qu'il en soit autrement. Vraiment. Mais si elle aussi en réchappait... La vision fugitive de ma mort, aussitôt les mots funestes ordonnés du bout des lèvres me glaça le sang. Je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas supporter mourir, je ne pouvais supporter cet outrage fait à ton corps, Sirius. Alors, je suis prêt à tout. A trahir, à tuer, à mentir. Qu'importe la personne que j'avais en face de moi je ne devais montrer aucune pitié. Parce qu'au fond, seul toi m'importe. Les amitiés, et les inimitiés, je m'en fiche. Mais...
Mais, il n'est jamais facile de trahir. La culpabilité me rongeait le coeur, toujours.

Je tentais d'évacuer toutes ces pensées. Je devais me concentrer sur le combat. Laisser l'instinct primaire, celui de tuer, m'envahir, et dicter mes actions. Les sentiments n'ont pas leur place dans un combat.

Et, elle... Elle resta tétanisé, enserrée de ma mortelle étreinte. Je n'avais qu'à forcer un peu... Juste un peu... Une multitude de sentiments indescriptibles se dessinèrent sur son visage. Ce sourire désabusé. Cette déception...

Il fallait que je fasse le vide en moi.
Oublions.
Laissons le monstre faire son travail. Assouvir son instinct. Oui, oublions nous. Noyons-nous dans les souvenirs de nos jours heureux, Sirius.

Je fermai les yeux, et pris une profonde inspiration. Je ne les ouvris que pour voir les étranges griffes d'Astride se transformer en lames. Un bruit métallique. Et la voilà libre. Les fragments de mes chaînes gisaient sur le sol, les maillons brisés. Je la fixai, sans vraiment réagir. Les sentiments ne parvenaient pas à s'évacuer. Dieu que je pouvais me haïr de faire ça. Dieu que je pouvais les haïr, tous autant qu'ils étaient, pour oser me faire subir ça. Te faire commettre cet outrage. Sirius, Sirius... Tu avais toujours été un homme franc. Un peu trop peut être. Tu ne mentais jamais. Tu crachais ces torrents de mots, crûs, blessants même parfois. Je me souviendrais à jamais de cette nuit, où tu m'as simplement pris par la main, m'annonçant que tu me voulais... Et si je n'avais pas serré cette main en retour ? Et si je l'avais simplement laissé glissé entre mes doigts, dans un geste de refus poli ?.. Et si, et si, et si...

" C'est pour ça que tu cherches Alexander.. N'est-ce pas ? "

Je ne pouvais guère lui mentir plus longtemps. Je n'aurais jamais dû lui mentir. Toisant Astride à travers les commissures de mon heaume, dardant sur elle ce regard grenat, d'une voix enrouée, et quelque peu incertaine, je crachai la vérité.

«Astride... Je dois le faire. Oui. Je le dois. L'éliminer. Laver l'affront...Ils me tueront sinon... Et nous ne pouvons supporter cette idée. Non, non.. Nous ne pouvons pas... »

Nous... Mais il n'y a plus de nous désormais. Je suis seul. Tu m'as laissé seul dans ce cauchemar, Sirius. Comment as-tu osé... Comment as-tu pu oser me contraindre à cette vie de souffrance ? Mon cœur se révoltait, s'emballait. C'était comme une douleur, dans les tréfonds de ma poitrine.

Une rage nouvelle se réveillait. Une nouvelle colère, encore plus grande que la précédente. Une rage sans pareille, envers ce monde qui m'avait condamné. Et pour la première fois aussi, un ressentiment envers lui. Envers Sirius. Pourquoi. Comment.

Le seul moyen d'assouvir cette ire nouvelle... Une mare de sang. Un océan de désolation. Seul cela pourrait apaiser mon cœur. Tuer, encore, et encore. M'oublier dans la douleur d'autrui. Devenir un bourreau.

« Je n'ai nul part où fuir. Et la mort ne sera pas mon refuge. »

Sur ces paroles, je me mis en garde, prêt à bondir. Ou non. Plutôt prêt à éviter le coup qu'elle se préparait sûrement à me porter. Les maillons éparses répandus sur le sol s'illuminèrent d'une lueur violacée, reprenant vie tels des serpents tirés de leur léthargie. Les débris se ressoudèrent lentement, mais sûrement, tandis que je fixai Astride, guettant le moindre signe de l'amorce du combat. Du sang, oui. Il me fallait du sang pour laver ma peine. Et aujourd'hui, je comptais faire couler celui d'Astride.




Spoiler:
 
:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'appel du Mal { Nora
Sam 18 Oct - 14:19

Dilemme


" Il faut donc choisir de deux choses l'une : ou souffrir pour se développer, ou ne pas se développer, pour ne pas souffrir. Voilà l'alternative de la vie, voilà le dilemme de la condition terrestre. "


Lui, un Akuma. Comment aurai-je seulement pu le deviner ? Il n'avait pas les traits d'un monstre, il m'avait même proposé son aide, il avait voulu me conduire jusqu'à la prochaine ville et pourtant.. C'était un Akuma ? Je ne comprends plus rien ; ne sont-ils pas censés tuer les humains qu'ils croisent ? Sont-ils tous aussi pacifistes qu'il en a eut l'air ? Laissent-il en paix certains civils, parfois ? Pourquoi ne m'avait-il pas tué avant ? Pourquoi semblait-il être si tiraillé par le fait de me combattre ? ... Pourquoi le suis-je également ? C'est une créature comme lui qui a tué mes parents, Elsje et tant de mes anciens camarades.. Alors pourquoi ? Pourquoi ais-je dû connaître sa forme humaine ?


Les mains de la bohème la faisaient souffrir ; pas autant que lors de son affrontement avec ce descendant de Noé, mais tout de même. La main gauche ballante, Nora avait l'impression de sentir chacun de ses points de suture sauter les uns après les autres, le fil s'échapper de sa chair qui souffrait d'un tel relâchement. Pourquoi avait-il fallut que ce monstre lui offre une si affreuse blessure ? Enfin, en contrepartie, son adversaire lui avait brisé quelques côtes et Alexander lui avait même coupé un bras.. Mieux valait ne pas trop se plaindre. Les mains de la jeune femme étaient son arme, sans elles, elle ne pouvait se battre et risquait la mort – puis aussi, avoir un bras de main devait être fort handicapant ; et des côtes cassées rendaient chaque mouvement douloureux, fuir tous les jours relèverait du calvaire. Non, au fond, sa blessure était terriblement douloureuse, mais la Lockwood s'estimait heureuse de n'avoir eut que ça.

Fatalement, l'Âme Errante ne put s'empêcher de poser une question au sujet de son ami Alexander. Si la créature mécanique le cherchait, ce n'était sans doute pas à cause d'une vieille montre à gousset ; mais plutôt pour une innocence à arracher, et ça, son amie ne pouvait se résigner à voir un tel combat prendre place. D'une certaine manière, la bohème avait établi un lien si fort avec le jeune Rockwell, que désormais elle se sentait un peu responsable de lui, comme.. comme une grande sœur veillerait sur son petit frère. Mais comment protéger un être aimé si ce dernier était à des milliers de kilomètres de sois ? C'était exactement pareil avec Timothy ou Hereata.. Impossible, tout simplement. Ils pourraient mourir que la jeune femme ne pourrait rien faire pour les sauver ; et ça, elle ne se le pardonnerait sans doute jamais.

Reportant son attention vers son interlocuteur, la Vagabonde se mit à chercher la moindre parcelle d'émotion dans le regard cramoisi de son adversaire, le moindre.. petit truc capable de lui faire comprendre qu'il n'était pas qu'une machine dénouée d'émotions.

" Astride... Je dois le faire. Oui. Je le dois. L'éliminer. Laver l'affront... Ils me tueront sinon... Et nous ne pouvons supporter cette idée. Non, non.. Nous ne pouvons pas... "

Ils ? De qui parlait l'Akuma ? La question tourna quelques instants dans l'esprit de la demoiselle, avant qu'elle ne vienne à songer aux descendants de Noé. Ah, oui, eux.. Ils étaient les supérieurs de ces créatures, de la même sorte que Central l'était pour les habitants de la Congrégation de l'Ombre et les partisans de l'Ordre Noir. Ah.. Comme il était triste de voir qu'au fond, les camps se ressemblaient terriblement.

La voix de Sirius s'éleva alors à nouveau dans les palines autrichiennes :

" Je n'ai nul part où fuir. Et la mort ne sera pas mon refuge. "

De belles paroles, mais qui annonçaient désormais un combat imminent. Le cavalier se mit alors en garde, tandis que ses chaines se reformaient par sa simple volonté. Suite à cela, l'Autre ne bougea plus, gardant ses yeux rouges fixés sur la pauvre parisienne. Qu'attendait-il pour attaquer ? Une réaction ? Le cœur de la bohème sembla alors se serrer, tandis que son regard refusait de quitter le sein.

" Je suppose.. que tu ne fais qu’exécuter les ordres et faire ce pour quoi tu as été créé.. "

On ne pouvait engueuler un fusil d'avoir tué un homme ; car ils avaient été créés pour tirer et tuer. Cependant, la Vagabonde n'avait jamais aimé les Akumas, n'avait jamais éprouvé la moindre compassion à leur égard, mais aujourd'hui.. Tout était si différent. Sirius n'était pas qu'une créature mécanique sans âme ni sans convictions, il était également humain. Comment la jeune femme avait-elle pu se montrer si naïve ?

" Ah, je n'aurai jamais pensé avoir tant de mal à engager un combat contre un Akuma.. " souffla-t-elle entre ses dents, " Mais moi non plus, je ne peux me permettre de mourir aujourd'hui. "

Tout en reprenant une posture défensive, légèrement penchée en avant, l'Âme Errant esquissa alors un triste sourire, pâle reflet de son âme torturée. Elle n'avait jamais aussi bien porté son surnom qu'aujourd'hui ; car c'était ce qu'elle était, une âme solitaire qui ne cessait de errer et qui malgré quelques rencontres, se retrouvait à chaque fois seule.

" Désolée, Sirius. "

Sans crier gare, l'exorciste choisit ces mots pour lancer l'attaque.

D'un coup, la jeune femme s'élança vers le cavalier des ténèbres, prête à bondir si besoin en était ; mais elle avait d'autres idées en tête. De ses griffes tâchées de son propre sang, l'exorciste attrapa certaines chaînes de son adversaire et dans sa course, les tira en sa direction pour chercher à le faire chavirer en avant ; non sans grimacer. Espérant faire vaciller l'Akuma suite à cela, Nora ne se contenta pas de finir son attaque sur cette simple ruse, mais changea sa main droite en poing volumineux, véritable bloc d'innocence pur. Ainsi, la fuyarde portait l'espoir de frapper son ennemi en pleine tête ou alors, au pire, en plein torse. Une légère hésitation au moment de porter son coup put faire changer tout le cours de ses actions.

Pourquoi fallait-il que tout soit toujours aussi compliqué ?




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: L'appel du Mal { Nora
Mar 23 Déc - 12:27






" Désolée, Sirius. "

Ces mots résonnèrent dans mon esprit. « Désolé Sirius. » Ils faisaient échos à mes propres paroles. Les dernières que je lui avais adressé. Enfin, si on exclut les cris de haine, de rage et de désespoir que j'avais hurlé, tandis que je lui ôtais la vie de mes mains. Ne sois pas désolée, Astride. Je ne veux pas de votre pitié. Cette pitié qui fait si mal. Je ne veux pas être pitoyable. Combats moi. Fièrement, et j'en ferai de même.

Vive, tel un éclat, elle attaqua. Je m'étais mis en garde, prêt à recevoir son assaut. Peine perdue. Elle avait saisi mes chaînes dans ses griffes abjectes avant que je ne puisses réagir, me tirant violemment vers l'avant. Je manquai de trébucher, et mes phalanges émirent un craquement écœurant, comme le craquement d'une articulation, mêlé au grincement de la ferraille. La douleur vint tout de suite après. Mais je m'y attardai pas. Le pire était à venir. Comment avais-je pu me laisser désarçonner de cette façon ? Une honte... Le poing qui me faisait à présent face me fit frémir de peur. Je n'avais pas le temps. Réagir. Me protéger. Vite. J'eus à peine le temps de brandir mon avant-bras droit devant moi, dans un geste protecteur que l'impact me vrilla le corps, faisant tinter les pièces métalliques de mon armure dans une cacophonie grotesque. Quelques nuées violacées se dissipèrent. Trop lent. Je n'avais pas eu le temps de me dissiper. Je fus propulsé de quelques pas en arrière, mais j'étais parvenu à amortir, tant bien que mal le choc... Une inspection détaillé de mon avant-bras aurait révélé une large craquelure au niveau de celui-ci, laissant suinter un sang nuit et putride. Je ne devais pas y penser. Je devais faire fi de la douleur... Mais mon épaule. Bordel...

La force de l'impact semblait l'avoir déboîtée. La douleur me vrillait le crâne. Mais, je devais profiter de cet instant de faiblesse d'Astride. Son élan, dû au coup porté la rendait vulnérable. Il était quasi impossible de modifier son momentum, une fois élancé, celui-ci se conserve, jusqu'à ce qu'une cause extérieure vienne en décider autrement. A moins que les dieux soient contre moi, et qu'Astride soit l'exception qui vient confirmer la règle. Et à vrai dire, au vu des surprises d'aujourd'hui, plus rien ne m'étonnerait. Profitant de cette opportunité, j'enroulai une chaîne autour de son bras, d'un geste leste, et retournant son élan contre elle, je la projetai au loin, vers les arbres. Avec un peu de chance, elle heurterait un tronc, et se briserait la colonne vertébrale ? Vain espoir. Qu'importe la façon elle se réceptionne, ma priorité était de remboîter mon épaule démise. Ce que je fis, prestement, à l'aide d'une chaîne qui tira rudement mon épaule vers le haut, jusqu'à entendre le clac caractéristique de l'os se remplaçant dans sa position d'origine.  Je lâchai un râle, puis un geignement de douleur.

Je pouvais désormais porter pleinement mon attention sur Astride. Je tirais sèchement sur la chaîne qui nous liait, espérant la ramener vers moi, si seulement elle ne s'en était pas soustraite, afin de lui porter un coup fatal en lui perçant la poitrine. Mais quelque chose, ... l'instinct peut être, me disait que ce combat me réservait encore bien des surprises, et réduisait au silence, mes espoirs que ce combat se conclut rapidement.  Mon corps me faisait mal. C'était une douleur sourde, que je devais ignorer... Mais je sentais ce feu bouillir en moi, me dévorant...


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'appel du Mal { Nora
Sam 27 Déc - 15:18

Chute


" Ce que l'on appelle échec n'est pas la chute, mais le fait de rester à terre. "


Un tel combat n'a pas lieu d'être. Avant ce jour, je ne voyais les Akumas que comme les monstres qui avaient terrassé mes parents et détruits ma famille ; mais en réalité, ils étaient bien plus que ça. Ce ne sont pas seulement des armes, mais bien des êtres doués de conscience et même plus, de personnalité. Sirius est l'un d'entre eux, une de ces tristes machines combattant au côté du Comte. Je ne prends pas ces monstres en pitié, non.. Ils restent des assassins qui se doivent d'être.. détruits ? Mais au fond, je sais qu'ils ne font que suivre des ordres. Ont-ils seulement le choix de leurs actes ? Je n'en sais rien.. ... Dire que je l'appréciais vraiment.


Malgré ces tristes pensées, l'Âme Errante avait chargé son ennemi, attrapant ses chaines de ses longues griffes avant de le frapper de plein fouet de son poing massif fait d'innocence. Avait-elle hésité ? Bien évidemment. Au cours de la dernière heure, la bohème semblait avoir lié.. d'amitié avec la machine du Comte, sans même imaginer un instant sa véritable nature. D’une certaine manière, la situation était semblable à celle qu’avait rencontrée Nora des mois auparavant, face à son frère Aloïs et sa trahison. C’était morte de peur que la future exorciste avait chargé son aîné, le frappant avec un poignard dans un vain espoir de protéger sa misérable petite vie. L’aurait-il attaquée ? Aujourd’hui, la jeune femme savait bien que non, mais cette scène avait été jouée ainsi, et il n’y avait plus aucun retour en arrière possible ; surtout pas depuis que la Lockwood avait exposé « leur petit secret » à la pauvre Mathilde. Tout aurait pourtant dû si bien se passer au sein de cette fratrie brisée.. Avec Sirius, c’était un peu la même chose.

Suite au début de son enchainement, la parisienne fut certaine d’entendre un violent « crak » résonner à ses oreilles, comme lorsqu’on brisait un os de poulet par mégarde, en croquant dedans. La brunette grimaça alors, tant vis-à-vis de ce son que de la douleur qui parcourait sa main gauche. Mais ce ne fut pas tout ! Très vite, une toute autre mélodie résonna à ses oreilles, tandis que son poing percutait avec force l’avant-bras de la « bête ». C’était comme un concert de boites de conserve. La Vagabonde avait fait mouche, mais n’avait pu se débarrasser de son adversaire aussi facilement qu’elle aurait pu le croire. Ce dernier recula sous la force du coup, le bras craquelé et suintant d’un sang aussi sombre que son âme devait l’être.

Epuisée, l’Âme Errante sentait son cœur battre la chamade dans sa poitrine, mais également dans sa main gauche, en même temps que la douleur. Foutu Noé au stylo, songea-t-elle alors. Poing droit toujours serré, la fuyarde parvint malgré tout à caresser un vain espoir de « paix » :

" Il est encore temps pour toi de partir, Sirius.. "

Les Akumas se devaient d’être détruits, telle était sa mission en tant qu’exorciste. Pourtant, la bohème n’était pas stupide et savait pertinemment que sans son état, elle ne gagnerait rien à affronter l’albinos ; jamais elle ne pourrait le détruire, quand bien même elle miserait sa vie. Elle ne le pouvait pas, Ô que non ! Mourir lui était interdit, pas maintenant, pas après tout ce qui lui était arrivé ; pas après avoir retrouvé son londonien, après avoir fait la connaissance d’Alexander et avoir survécu aux ténèbres à ses côtés. Il fallait se battre, pour survivre ; mais fuir la queue entre les pattes était également une alternative. Peu glorieuse, certes, mais fuir la mort n’était pas une tâche aisée. Soit l’on revenait en héros, soit en zéro. Qu’était réellement Nora Lockwood ?

Une future victime de la bêtise, sans doute.

Suite à ce léger passage à vide, la Vagabonde sentit une pression sur son bras droit ; et ce ne fut que lorsqu’elle baissa le regard vers celui-ci qu’elle comprit. Un instant plus tard, son corps tout entier était soulevé dans les airs avant de se retrouver à des mètres de là. Ce ne fut qu’au dernier moment que l’oiseau sans ailes chercha à se rattraper, plantant ses griffes dans le sol afin d’éviter de rentrer en collision avec l’un des arbres qui l’entouraient désormais. L’action fut douloureuse, tout comme la chute.

" Bordel de m.. "

Tandis que du sang coulait de sa bouche comme de sa plaie, la jeune femme usa de son poing valide pour se redresser vainement, avant de changer ce dernier en griffes, à nouveau. Si la Lockwood pensait être au bout de ses surprises, c’était sans compter la réactivité de son assaillant.

D’un coup, Sirius la tira de nouveau à lui ; et ses griffes vainement plantées dans le sol n’y changèrent rien, ne soulevant que de grossières mottes de terre. Paniquée, la petite française tenta d’allonger ses griffes pour se retenir à un arbre, mais c’était peine perdue : son ennemi avait été bien plus rapide qu’elle. Dans un instant, elle subirait sans doute un choc fatal, au vu de la vitesse et de la vivacité d’esprit de son adversaire. Ce n’est que lorsqu’on est acculé comme ceci que le cerveau parvient à réagir au quart de tour. D’un coup, ce ne fut plus la bohème de Montmartre qui agissait, mais bien l’exorciste accompagnée de son innocence. Sans crier gare, des étincelles se mirent à émaner de ses griffes gauches, vives, crépitantes et dangereuses. Comme si la Vagabonde savait exactement ce qu’il fallait faire, elle agrippa les chaines de l’Akuma de ses griffes chargées d’électricité, et vit des éclairs verts remonter le long de la ferraille jusqu’à la main du pauvre Sirius.

Ses chaines et sa main seraient sans doute paralysées avant que l’Âme Errante n’entre en collision avec son assaillant ; tout du moins, elle l’espérait pour sa survie. Sa main droite se changea à nouveau en poing, prêt à riposter éventuellement. C’était un risque à prendre.





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: L'appel du Mal { Nora
Jeu 24 Déc - 3:28







Ma peau frétillait. Petit à petit, ce simple frétillement se transforma en terrible une terrible brûlure. Comme si ma chair s'arrachait, des aiguilles à vives transperçant mon corps de toute part.
Quelque chose bouillonnait en moi. Le magma partait de mes entrailles, remontait le long de mes organes, brûlant tout sur son passage. Un moteur qui s'emballe, qui s'enflamme. Qui explose.
La haine, la douleur. Et puis cette tristesse. Cette tristesse infinie. Tout ces sentiments terribles me vrillaient le coeur. Le trop pleins d'émotion n'était plus supportable.


" Il est encore temps pour toi de partir, Sirius.. "

Une tentative d'apaisement. J'aurais adorer la saisir à pleine main. Prendre les mains d'Astrid dans les miennes. Y déposer un baiser d'excuse. La refaire monter sur mon cheval, avant de la mener où elle désirait. Là, je me serais éclipser, en lui adressant ma bénédiction.

Pour ne pas l'oublier, elle, et son joli sourire, je l'aurais croquée dans mon carnet. J'aurais conservé un bon souvenir sous la forme de quelques traits de charbon.

Je ne pouvais pas fuir. Je n'en avais pas le droit. Je n'ai plus le droit d'être lâche.

«... Ils me tueraient. Et je n'ai pas le droit de le laisser mourir, non...»

Ce n'était pas vraiment des paroles destinées à Astrid. Plus une remarque pour moi-même. Une funeste constatation. Une condamnation, pour me rappeler mon état. Je n'étais pas libre. Mon existence n'était que soumission, c'était le prix à payer pour vivre. «Vivre.»

Je me mordis les lèvres.

Que m'as-tu fais, Sirius. Que m'as-tu fait ?
Pourquoi m'as-tu condamné ?
N'étais-tu pas sensé m'aimer ? Pourquoi me condamnes-tu ainsi, alors ? Pourquoi m'as-tu réduis à cet état ?
Je te déteste.
J'aurais aimé ne jamais te rencontrer.

Mon coeur fit un soubresaut. Un spasme douloureux, déversant ce sang brûlant de haine, de paroles regrettables, dans mon organisme.

J'avais mal.

Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius.Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius.Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius.Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius. Sirius.

Pourquoi.

Je voyais rouge. Le monde extérieur s'effaçait.
Pourquoi m'as-tu condamné, Sirius ?
Je te déteste. Je les déteste tous. Si seulement. Si seulement...
Il était trop tard. Par ta faute Sirius. Tout est de ta faute. Toute cette souffrance, ces sacrifices. Tout ces morts. Tu as fait de moi un assassin. Et je te hais du plus profond de mon âme pour m'avoir affligé ça.
Je sentais quelque chose remuer au fond de moi. Un tressaillement douloureux. Mes entrailles qui se liquéfient sous la noirceur de mes pensées, attisées par ma haine toute nouvelle pour celui que j'ai tant aimé.

Le choc électrique me ramena à la réalité. Je jurai. Pourquoi diable les chaînes et l'armure en fer ? La décharge d'Astride était remontée le long des chaînes, avant de se répandre dans tout mon armure, me laissant entièrement engourdi, et surtout, le bras paralysé. Mes jambes étaient vacillantes, au point que je finis par tomber à genou sur le sol, avant de m'effondrer sur le sol, face en avant, à défaut d'avoir pu me rattraper avec mes mains.

Les chaînes avaient cependant gardé leur prises sur la jeune femme, et ma chute brutale ne pouvait que la faire chuter elle aussi, vulgaire pantin suspendu au bout d'un fil.

Allongé sur le sol, la conscience vacillante, le corps engourdi, je restai cependant maintenu éveillé par ce feu brûlant qui me dévorait de l'intérieur...
Fermant les yeux, je m'imaginai renaître, consumé puis recrée, comme un phénix de mauvais augure.

It's a thin line, between love and hate.


:: La Muse Déchue ::

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre.
Aime:
N'aime pas: avatar
Scar L. Heselton:: La Muse Déchue ::




Triste Machine.


Nínalove ♥. pour l'avatar.

:scar:


▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 115 Masculin
▐ RPG Age : Je ne compte plus.
▐ Personnalité : Comptemplative ;
▐ Parcours RP : En cours ;
Wisely // Vers l'Inconnu 3 pts
Nína // Venezia 3 pts
Sebastian// Don't look at me 6 pts
Nora //L'appel du Mal 7 pts

Terminé ; Agiki// Please don't be Afraid 12 pts
Intrigue // Chapitre I, la fuite d'Allen Walker 6 pts
Saint-Valentin // Lettres 2 pts
Alexander&Hereata// Parce que l'on récolte ce que l'on sème 8 pts
OS Scénario//Kveðjum 1 pt

Abandonnés ; Lilith //Rire. Son. Cacophonie & Violon 7pts
Alice // Véracité Mensongère 1pts
Raphaëlle// I don't wanna lose control 3 pts

Total = 650+150 = 800pts. Rang .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'appel du Mal { Nora
Dim 3 Jan - 21:38

Lui ou Moi


" Sirius [Hook] or Me This Time "


Si un jour on m'avait dit que je prendrais un akuma en pitié et que je lui proposerais de fuir plutôt que de combattre, j'aurais sans doute tiré une drôle de tête. Même si je ne supporte pas cette guerre, et que je peine à me battre de mon propre chef face à d'autres êtres humains, cela n'a jamais été le cas avec les machines du Comte. Ils m'ont prit ma famille, ce ne sont que des armes, des monstres qu'il faut détruire et là.. j'ai eu l'erreur de rencontrer l'une de ces armes sous sa forme humaine. Je savais déjà qu'ils sont capable de se fondre parmi la population pour nous troubler, mais là.. Sirius semblait si gentil, si chaleureux, si humain, tout simplement. Et maintenant qu'il a prit la forme d'un monstre, je n'arrive pas à me détacher cette image de ma tête. Mais il le faut.. sinon il me tuera.


En un souffle, l'Âme Errante avait proposé à son adversaire de fuir, de partir, d'oublier cette altercation, de l'oublier elle aussi par la même occasion. Oh, elle l'aurait laissé partir, l'aurait observé s'en aller sans dire un mot, vérifiant bien qu'il s'éloignait sans plus lui adresser un regard ; ou alors un dernier, qu'ils auraient eut en hochant la tête et peut-être même un sourire. Cela aurait été un beau jour pour cette guerre sans fin, un jour où une exorciste bohème et un akuma artiste auraient rangé les armes pour reprendre leur route, chacun de leur côté. Oh, quel jour cela aurait été ! Le peintre l'aurait peut-être illustré dans une toile, tandis que la danseuse l'aurait chanté à haute voix dans les rues ; le jour où un agneau avait été épargné par un loup. Mais jamais cette histoire ne serait contée.

" ... Ils me tueraient. Et je n'ai pas le droit de le laisser mourir, non... "

Dans tous les cas, la mort finirait par les frapper. Vraiment ?

Cette question traversa l'esprit de la Vagabonde lorsque son adversaire la tira d'un coup sec en sa direction. Si son innocence n'avait pas évolué à cet instant précis, serait-elle morte ? Il y avait des chances. Ses côtes auraient fini fracassés par la force du coup, et elle n'aurait sans doute plus eut que ses yeux pour pleurer cette vie gâchée, et cette naïveté dont elle aurait pu se passer. Heureusement pour elle, la roue tourna dans le bon sens pour une fois, entrainant le chevalier noir dans une chute lourde. Malheureusement, parce que la roue n'était jamais fiable à cent pour ça, lorsque le corps de la créature mécanique se retrouva sur le sol, il en fut de même pour l'exorciste qui avait toujours son bras enchainé.

Sonnée par cette chute, l'Âme Errante sentit son innocence se désactiver suite à ce mauvais coup à la tête, tandis que ses yeux embrumés se reportaient vers son adversaire. Il était toujours là, étendu sur le sol, face à elle, et ses chaines continuaient d'entourer son bras ; même si elles étaient bien plus lâches désormais.

Un pauvre sourire fatigué traversa alors le visage de la jeune femme.

" Alors.. on fait quoi maintenant ? " souffla-t-elle avec peine.

Tout ce qu'elle voulait, elle, c'était de reprendre sa route, de ne plus jeter un regard en arrière, d'oublier cette rencontrer, d'oublier ce combat et ces souffrances ; même si ce n'était pas aussi facile que ça. Alors, la tête encore tournante, elle prit appui sur ses mains pour se redresser, d'abord à genoux, puis sur ses jambes tremblantes. Mais les chaines, elles, étaient toujours autour de son bras.

" C'est toi ou moi sur ce coup-là, Sirius.. " reprit-elle en le toisant, " Il faut que tu me laisses partir. "

Ainsi, elle ne tuerait pas cet ami, cet artiste un peu bohème comme elle ; oh, pourquoi fallait-il qu'elle tombe toujours sur des gens avec le même regard qu'elle, cette même drôle d'humanité un peu vagabonde. On appelle ça le destin, sans doute.





I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  © by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Nora Lockwood† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1120 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : ...
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: L'appel du Mal { Nora
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
L'appel du Mal { Nora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bjornstad, Ketil] L'appel de la rivière
» Appel à illustration de couverture 2010
» REQUETE] Cherche soft qui fait un bip lors d'un appel ou sms manqué
» [AIDE] Je n'arrive pas à décrocher un appel
» Appel à communication - ICOM-CC - Textile - 8 et 11 novembre 2011

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: