Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Dim 21 Juin - 0:01







DécisionBrûler sa maison, laisser les fantômes du passé se faire consumer par les flammes pour que, finalement, tu puisses avancer.



01101001110100101110001
Perturbé, le pauvre adolescent ruminait ses doutes parmi les gigantesques rayons de livre, là où il s’évadait d’habitue. Pourtant malgré la présence d’un livre de trigonométrie entre les mains, son esprits restait focaliser sur ce qu’il aimerait oublier. Depuis l’incident du réfectoire, le portugais ne faisait que rester seul, il longeait les murs, allait manger pendant les heures creuses. Il avait peur.

Peur de tomber sur n’importe qu’elle personne qui était présent ce jour là. Et pourtant, il n’avait pas de maison où s’enfuir, d’endroit où se cacher, s’exiler pendant un temps. Il voudrait un espace clos, coupé du monde sans bruit, retourner à sa vie d’avant, loin de tout ce monde qui l’oppresse, de tout ce stress, de tous ses dangers.

Son oreille indiscrète entendait les conversations. On parlait du petit garçon qui avait grandi d’un seul coup. D’un autre devenu méchant et malpoli, voir violent. Ce jour avait chambouller tout le monde. On le regardait dans les couloirs, échangeant des messes basses. Ce moquaient ils de lui ? Il le pensait trop pour ne pas y croire.

En temps normal, le borgne aurait fouiné, écouter aux portes des scientifiques. Des ragots disent que s’était de leur faute. Et finalement, le garçon en était presque certain. L’air semblait moite, chaud, oppressant. Même entre ces deux rayons coupés du reste de la bibliothèque tout au bout de la salle, Lëo avait l’impression qu’on le dévisageait, que des yeux le scrutaient.

Alors il se cachait, Hina désactivé dans le fond de son sac avec Misaïki, buvant une petite gorgée de café sans goût, tournant maladroitement des pages qu’il survolait sans vraiment les regarder. Et finalement, en passant une main sur les poussiéreux livres d’une étagère, il tomba sur un livre écrit en Portugais. C’était un vieil ouvrage dont la date d’édition était presque effacer, il y avait un 1 et un sept, 1700 quelque chose.

Retrouver sa langue natale remit un instant du baume au cœur du Portugais. Ouvrant le bouquin, il commença lire les quelques lignes.

"28 Septembre 17XX,

Il s’agit de mon premier jour à central. Avec mon frére, on a été recruté. On nous avait dit que l’on allait gagner beaucoup d’argent pour aider le monde et sauver l’humanité. Finalement, je n’avais pas suivi mon frére pour ses raisons qui me paraissaient bien trop farfelu et utopique. Non, j’étais là pour le surveiller, pour éviter qu’il ne se tue pour rien. Cela pouvait vite tourner en fanatisme religieux. La religion qu’elle arnaque. Rien que des mots, des belles paroles pour expliquer quelque chose de si simple que la mort : Tu crèves et puis tu existes plus, tu disparais. Ton nom s’envole parmi les étoiles, rejoignant ce dieu inexistant dans un élan d’espoir qu’on se souvienne de toi.

Mais à continuer à y penser, c’est peut être ça qui fait que nous avons peur de la mort. Pour qu’on ne nous oublie pas, pour ne pas laisser derrière nous tous ce qui nous semble important. Ces moments de vie, de simples joies –auquel on aspire tous- tous envoler par le tranchant d’un sabre, la lenteur d’une maladie, la brutalité d’une balle. Et après tout, c’est tous ce que l’on recherche, avoir une place dans ce monde.

De toute façon, à quoi bon vivre si plus rien, pas même l’amour d’un frère ou d’une femme, ne vous attache à ce monde. Il fallait que je préserve mon frère, que je le fasse vivre."


Perdu devant ce point qui terminait une page écrit par une sublime écriture à l’encre noir sur le papier jauni, l’adolescent passait un doigt pour sentir la rugosité du papier. Passant sur le tranchant d’une feuille, il se fit une petite entaille à l’index. Celui-ci arriva directement à sa bouche aspirant le liquide ferreux. Le journal vint se placer au fond du sac. Il ne semblait ni étiqueter, ni couvert. Que faisait il là ? Peut être qu’en lisant les quelques pages qu’il contenait, il aurait la réponse et il ne manquera sûrement pas à la bibliothèque.

Finalement, il repensait à plein de chose : à l’homme, à central, à ses amis –avec qui il est en froid-, au journal et surtout au Portugal. Et il se sentit vide. Un part de l’adolescent était finalement rester là bas, là où il avait été arracher et où toutes les questions qui lui étreignait le cœur avait peut être une réponse.

Et c’est en passant devant la chambre de première vraie amie qu’il s’était fait que le garçon pris sa décision. S’avançant timidement vers la grande porte, les poings serrés et une bouche qui s’asséchait, il leva son bras. Son cœur tambourinait comme si ce qu’il allait faire pouvait lui coûter la vie. Et il toqua trois fois.

Doucement, un poids sur les épaules, il entrouvrit la porte et y passa timidement la tête.

« He…Hereata ..? Dis… je peux te poser une… une question ? »

Apeuré de tomber sur une dark Noix de coco, l’adolescent se triturait les mains, ne voulant pas défier le regard de son amie.

« Est-ce que tu veux… voudrais… euh… pourrait… »

Les mots ne venaient pas, il angoissait à l’idée d’un refus. Il avait besoin d’aide, de quelqu’un pour sauter le pas, de faire une pause, de mettre les choses au clair.

« Tu voudrais venir avec moi… je voudrais retourner au Portugal… »

Les mots étaient dits, pas tous, pas tous ceux qui trottaient dans sa tête. C’était le strict minimum, ce qui était passé.

01101001110100101110001

© Jawilsia sur Never Utopia



† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Mar 30 Juin - 12:33
Un petit cri étouffé répondit à Lëo quand il passa la porte de la chambre de la fille des îles.

La pièce était dans un capharnaüm démentiel. On aurait cru qu’une tornade c’était abattue dans la petite salle de 9 mètres carré pour en retourner chaque recoins et chaque meubles avec désinvolture.

La seule chose qui semblait avoir été épargnée par le cataclysme était une flopée de photos en noirs et blancs, bien sagement alignées sur un bureau. Elles représentaient tout un tas d’enfants dont les sourires chaleureux et épanouis n’étaient pas sans rappeler ceux qu’offrait Hereata. Il y avait aussi le portrait de pied d’un homme et d’une femme. Lui, grand et blond, en uniforme d’officier de la marine française, elle, fille des îles, vêtue de la jolie tenue des mariées du Vanuatu. Des vues de paysages tropicaux se mêlaient à ses personnages : là un lagon, une montagne fumante, des forêts ainsi qu’un petit village de cases en bord de mer.

Pour le reste de la chambre, c’était un Bazard monstre. Bon on n’atteignait pas le talent du grand intendant pour le chaos, mais il y avait de l’idée… Le hamac qui servait de lit à l’ilienne était tout entortillé, le lustre en noix de coco se balançait dans la brise qui provenait de la fenêtre ouverte, les vêtements étaient pêle-mêle sur le sol. En regardant bien on y voyait un amas d’objets hétéroclites : brosse à cheveux, rubans, plans, recette de cookies griffonnées, paire de ciseaux, chute de papier, loupe, colles, dossiers, emballage de friandises, coquillages, lettres, chaussettes, livres, plumes, chaussures…

Et au milieu de tout cela, telle une pyramide incas, un tas impressionnant de papier de toutes les couleurs remplissait les trois quart de l’espace.

C’était des cartes. De simples bouts de papier recouverts de l’écriture et des dessins enfantins de l’adolescente à la couronne de fleurs. On y lisait des mots d’encouragement, des paroles pleines de bonne humeur, le tout agrémenté de couleurs, de sourire et de soleil.

Un nouveau gémissement se fit entendre. Le tas de papier remua faiblement, comme si quelque chose de vivant était enseveli dessous… et c’était le cas.

Ce désastre était parti (comme d’habitude) d’une bonne intention d’Hereata.

L’incident du réfectoire, bien que n’étant pas de son fait mais celui d’un savant fou, avait d’abord mis très mal à l’aise la fille des îles. Même si l’apparition de cette personnalité insupportable de pimbêche avait été le fruit d’une potion, la demoiselle s’en voulait d’avoir rendu triste ses amis et compagnons par un comportement détestable. Alors pour se faire pardonner, elle avait décidé de faire à chacun une carte où elle leur présentait ses excuses et leur répétait son affection pour eux.

Sauf qu’en court de route, la généreuse adolescente c’est dit que cela ferait sans doute plaisir aux autres membres de la congrégation de recevoir un petit mot gentil. Cela leur remonterait le moral. Et puis de fil en aiguille, elle avait décidé de faire une carte pour toutes les personnes qu’elle connaissait et appréciait… ce qui au final fit beaucoup de cartes qu’elle empilait les unes au-dessus des autres au fur et à mesure.

Jusqu’au moment fatidique ou quelqu’un frappa à sa porte.

Dans un geste brusque l’ilienne c’était levée. Et patatras ! Tout lui était tombé dessus, l’ensevelissant vivante sous des mots d’amour.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Mer 1 Juil - 22:21







Noyé sous les mots.Il n’y a plus aucun doute, c’est bien mon Hereata !



01101001110100101110001
Lëo avait passer la tête par l’embouchure de la porte. Seulement, il n’avait pas vraiment regardé à l’intérieur, il fixait le sol pris à la fois par l’angoisse du refus et de la peur de déranger. Pourtant, il eut pour seule réponse un petit couinement sourd. Il fut bien obliger de lever les yeux.

À ouai ! Effectivement, le portugais avait une compétitrice de taille dans la catégorie "chambre bien rangé". Il fit un petit sourire en scrutant chaque recoin sans rien voir d’autre que des vêtements, des accessoires de fille et des papiers de toutes les couleurs. Où se trouvait la source du petit bruit, celle qu’il était venu chercher, la Noix de coco.

Forçant de ses petits bras, le portugais poussait et poussait sur la porte pour pouvoir ne serait-ce que pour avoir un passage suffisant pour qu’il entre. En tout cas, Hina se fit pas prier entrant en volant dans la pièce avant de se poser sur le tas de papier.

« Hereata ? Hereata ? T’es pas là ? »

Il fit un pas dans un des seuls endroits où il pouvait poser le pied et encore il se tenait sur la pointe des pieds. Il continua à regarder ayant pour seul réponse que des couinements. Et finalement, il vit le tas de papier et de paillettes. Elle était peut être la dessous, en train de se noyer. Sautant à côté, il commença à repousser les feuilles de papiers les éparpillant dans toute la chambre pour la libérer de sa prison.

Finalement, le tas commença à s’ammenuire puis à gigoter et à bouger de plus en plus avant que l’îlienne n’en sorte avec une grande inspiration comme si elle venait de sortir d’une longue plongée. Et avec ce geste, le borgne eut d’un seul coup un élan au coeur.

Il y eut une douce et puissant caresse autour de son cœur, le faisant en un instant palpiter. Un rictus immense de joie non dissimulé et le portugais finissaient au cou de son amie la faisant basculer en arrière dans les papiers. Serrant Hereata très fort –aussi fort que ses petits bras lui permettait-, il tremblait un peu de joie.

Il releva le buste se retrouvant à califourchon sur l’îlienne, le borgne la regarda droit dans les yeux retrouvant en un instant son regard si familier, si brûlant, si joyeux et si communicatif. Et là, tous les petits doutes qui comprimait le cœur de Lëo s’envolèrent.

« Dis Hereata ! Tu vas bien ? Je peux te poser une question ? Tu viens avec moi au Portugal ? »

Se rendant compte de sa position, Lëo se releva rapidement, les joues un peu rouge et se triturant un peu les mains.

« Enfin… c’est seulement si tu veux… »

01101001110100101110001

© Jawilsia sur Never Utopia



† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Mer 5 Aoû - 14:05
Etouffant sous le poids du papier, hereata avait cru sa dernière heure arrivée.  

Pour tout dire, elle attendait même le début de la projection privée de sa vie sur le fond blanc de sa mémoire. Il faut dire que son père lui avait raconté que quand on mourrait, on voyait sa vie défiler comme dans les cinématographes. Alors la fille des îles (qui n’avaient jamais eu la chance de voir un film de sa vie mis à part ceux pris par les golems de l’ordre noir au cours des missions) avaient espéré que ce serait une chouette séance, regrettant pour le coup de ne pas avoir accès aux cookies se trouvant dans son sac pour lui servir de pop-corn. Une seule inquiétude : serait-ce muet ou en noir et blanc ?

La jeune fille n’eut pas l’occasion de le savoir aujourd’hui car soudain, le poids qui l’écrasait se fit plus léger. Sa poitrine, enfin libérée, put prendre en grande goulée d’air. Et enfin le jour ! Éblouissante et resplendissante lumière !

La demoiselle de Montcalm se mit à gigoter pour se libérer des derniers tas de papiers qui la recouvraient  tout en prenant de grande inspiration comme un plongeur sortant d’un record d’apnée. Elle émergea enfin pour découvrir les contours de son héroïque sauveur : Lëo !

L'évadée lui fit un immense sourire, ce à quoi son cadet lui répondit en se jetant littéralement dans ses bras. Le geste fut si violent que l’ilienne retomba derechef dans ses mots doux, les faisant tourbillonner dans la pièce comme des feuilles de marronnier à l’automne.

Mais peu importe, elle sentait que Lëo avait besoin d’affection. Alors avec la plus grande tendresse l’adolescente le serra dans ses bras, le câlinant avec amour.  Elle le berça contre elle, tout en lui caressant délicatement ses mèches de cheveux noirs et en chantonnant une petite mélopée de son île natale. Sans savoir pourquoi, l’adolescente sentait qu’il en avait besoin. Que cela lui permettrait de se détendre.
Ils restèrent ainsi quelques instants sans que l’un ou l’autre ne prononce un mot.

Et puis le portugais se redressa, se mettant à califourchon sur son ainée. Il semblait un peu perdu. Hereata lui sourit chaleureusement pour l’encourager et finalement, l’enfant se lança :
« Dis Hereata ! Tu vas bien ? Je peux te poser une question ? Tu viens avec moi au Portugal ? Enfin… c’est seulement si tu veux… »

Si elle fut surprise, l’exorciste n’en laissa rien paraître. Son ami avait besoin d’elle. S’il voulait qu’elle l’accompagne au Portugal, elle irait sans hésitation. Même au bout du monde s’il fallait. C’est pourquoi la brunette répondit spontanément :
«  Bien sûr ! Laisse-moi prendre mon sac et mettre mes chaussures et on part!  Mais avant… »

Elle planta son regard caramel dans l’œil unique du borgne pour lui dire avec la franchise qui la caractérisait :
« Sache que tous ce que j’ai dit au réfectoire, ce n’était pas moi. Je jure devant Dieu et les ancêtres que jamais ce genre de pensée ne me serait venu. je t'aime trop. Tu es comme mon petit frère. Lëo, tu ne peux pas imaginer à quel point je m’en veux de toutes ces monstruosités. S'il t'étais arrivé quoi que ce soit ... je... je sais pas ce que j'aurai fait.

La demoiselle sera les poings. Elle avait étudié le rapport de mission de Lëo. Si elle mettait la main sur cet akuma blond , il allait passer un sale quart d'heure. Ses sourcils se froncèrent:

« Et je t'assure que si je tenais ce scientifique de malheur qui a osé nous faire ça, je lui donnerai une bonne fessée et le priverait de dessert durant 10 ans.  Je suis sûre qu’il en va de même pour Rusty qui doit être aussi malheureux que moi de t’avoir blessé. »

Elle se détendit et regarda de nouveau son ami avec une tendresse toute fraternelle:

«Voilà, je tenais à ce que tu le saches... Maintenant allons y! »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Ven 21 Aoû - 22:01







Voyage, voyage !Plus loin que la nuit et le jour !



01101001110100101110001
Le portugais sentit ses joue redevenir bazané à mesure que le gêne par rapport à la situation disparaissait. Il s’attendait à un possible refus de la part de son ami. Elle semblait bien occuppé à son arrivé. Et elle avait peut être déjà une mission de prévus. Dés que les mots rassurants de l’îlienne arriva à ses oreilles, un immense sourire se dessina sur son visage.

Certes, ce voyage promettait beaucoup d’emotion et de douleurs, mais la presence de son amie ne pourra que l’aider. Il allait la remercier très chaleureusement quand il y eut un "Mais avant…". Il eut beaucoup de mal à soutenir son regard, il ne savait pas d’ailleur quel œil regardé.

« Sache que tous ce que j’ai dit au réfectoire, ce n’était pas moi. Je jure devant Dieu et les ancêtres que jamais ce genre de pensée ne me serait venu. je t'aime trop. Tu es comme mon petit frère. Lëo, tu ne peux pas imaginer à quel point je m’en veux de toutes ces monstruosités. S'il t'étais arrivé quoi que ce soit ... je... je sais pas ce que j'aurai fait. »

Le garçon en fut très ému. Hereata était aussi un peu une sœur. Il ne s’attendait pas à moins d’elle. Et il s’en doutait fortement que chacuns de ces mots n’étaient pas de sa propre bouche. Tous cela était du à ces potions, de même pour Rusty. Seulement, le cœur du garçon en fut très apaisé. Une part de lui-même avait tout de même été rudement blésser. Mais au lien de se mettre à pleurer, Lëo tenta un timide sourire qui se voulait rassurant. Et les propos sur le scientifique le fit un peu sourire de maniére malicieuse.

Le portugais l’avait déjà croisé et le regard qui lui avait jeté avait fait se retourner le scientifique. Il avait été content de lui faire un peu peur. Surtout qu’il avait de quoi lui en vouloir.

« Maintenant allons y !
-Allons y ! » Répéta-t-il

Il fut presque surpris qu’elle ne lui demande pas pourquoi il voulait faire son voyage. Mais le voyage sera bien assez long pour en parler. Une bonne partie devra se faire en train. Lëo récupéra son sac sur le pas de la porte et sorti.

« Merci de venir avec moi. Je ne sais pas à qui d’autre j’aurais pu demandé. »

Mais maintenant il n’avait plus à chercher. Il était avec une de ses premiére amie, sa premiére amie qu’il s’est fait à la congrégation !

« Et d’ailleurs, désolé si je suis indiscret, mais s’était quoi tout ces papiers ? Et tu faisais quoi enseveli dessous ? D’un certains côté, je t’ai sauvé la vie ! »

01101001110100101110001

© Jawilsia sur Never Utopia



† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Mar 25 Aoû - 12:17
Le visage si tendu du petit portugais s’illumina d’un petit sourire qui s’étira jusqu’à devenir une grimace espiègle.
Les paroles d’Hereata avaient fait mouche. Qu’elle aurait souffert si elle n’avait pas pu retrouver la complicité qu’elle possédait avec son cher Lëo avant l’incident du réfectoire ! Mais non, c’était bon, à peu près tout semblait être rentré dans l’ordre.
L’agent noix de coco et le courageux noix de pékan étaient de nouveau en mission… pour faire quoi ? Peu importe. Même ils n’étaient pas des mousquetaires, la devise «  un pour tous, tous pour un » sonnait plutôt bien. Et puis connaissant son ami, cela devait être quelque chose d’important. Alors tandis que le garçon allait récupérer son sac sur le pas de la porte, son ainée fermait la fenêtre

« Merci de venir avec moi. Je ne sais pas à qui d’autre j’aurais pu demander. »

La vanuatane s’arrêta et lui sourit pour dédramatiser. Elle s’en était douté, il n’y avait rien d’officiel dans cette demande. Komui était-il au courant ? Qu’importe. De toute façon, la chose n’était pas si grave. La fille des îles n’en était pas à sa première escape (en fait, elle en faisait une quasiment toutes les deux semaines pour aller chercher du café pour les hommes de Reevers)

Certes, il fallait faire très attention de pas se faire pincer, sinon, on risquait de se faire gronder. Les exorcistes n’avaient pas le droit de sortir sans autorisation. Du moins c’est ce qu’elle avait cru comprendre. Les raisons lui échappaient un peu, mais c’était un fait avéré. Personne n’avait vraiment pris le temps de lui expliquer le rôle des agents de central dans cette affaire. Elle se fiait juste à son instinct. Et puis, comme l’ilienne avait un talent inné pour éviter les patrouilles (surtout d’utiliser des chemins improbables) , pour le moment , on ne l’avait jamais prise la main dans le sac lors de ses pseudos tentatives d’évasions.  

Alors la petite inconsciente déclara :

«  Saches une chose, tu pourras toujours tout me demander. Et je ne suis pas la seule, on est beaucoup pour qui tu comptes beaucoup et qui feraient n’importe quoi pour t’aider. Après c’est vrai que je suis l’unique, la terrible agent noix de coco ! Crainte par de là les mers et les océans ! Tu rigoles ! Mais on m’a récemment proposé de rejoindre un équipage pirate… si, si, je te jure… une drôle d’histoire d’ailleurs… Mais j’ai refusé,  mon emploi du temps aurait été trop surchargé à cause de cela. »

Tout en parlant d’un ton joyeux à Lëo, Hereata fourrait un tas d’affaire dans son sac. De quoi tenir plusieurs jours aussi bien en nourriture qu’en vêtements ainsi qu’un fourbi d’objets aussi improbable les uns que les autres.

«  Tu préfères qu’on y aille avec nos uniformes ou en civil ? Et pour combien de jour ? Tu crois qu’il y aura des mouches ? Car je me suis trouvée une super tapette à mouche… Regarde ! Elle fait « ZOOOOUIP »  quand on l’utilise. Mais je n’ai pas eu l’occasion de m’en servir ici. »


La demoiselle remua la main miniature en caoutchouc sous le nez de son camarade, mais celui-ci ne semblait pas pour le moment en être intéressé.
« Et d’ailleurs, désolé si je suis indiscret, mais s’était quoi tout ces papiers ? Et tu faisais quoi enseveli dessous ? D’un certains côté, je t’ai sauvé la vie ! »

La brune éclata de rire :
« Oh oui !Le tas m’est tombé d’un coup dessus. Vouuup ! J’ai rien pu faire. C’était terrifiant. Une vraie avalanche. Heureusement que tu étais là, je ne t’en remercierai jamais assez. En fait regarde… »

L’exorciste à la couronne de fleur farfouilla de longues minutes dans le tas puis en émergea en tenant une jolie petite carte verte avec des dessins d’oiseaux dessus et des cœurs.
« Celle-ci c’est pour toi ! Je n’y ai rien écrit car je voulais te dire en face ce que je pensais. Toutes les autres par contre contiennent des petits mots d’encouragements ou pour les remercier. J’ai tenté d’en faire une pour chaque personne que j’apprécie… »

L’adolescente regarda l’immense tas avec un sourire :
« Et je crois que j’aime beaucoup de monde. Alors je ferais la distribution en rentrant… tu voudras m’aider ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Mer 9 Sep - 11:25



RemerciementPlus d'ami que tu ne le crois



01101001110100101110001
Lëo mit la premiére bretelle de son sac tout en écoutant son amie le rassurer. D’après elle, beaucoup de monde semble l'apprécier. D'une certaine manière, le portugais en était fier. En effet, il fallait voir d'où il était parti ! Mais c'est vrai que d'avoir côtoyer une personne si démonstrative et amicale qu'Hereata l'a surement bien aider. Pourtant, le portugais restait inquiet vis à vis de son meilleur ami : Rusty. L'un comme l'autre semblait timide, et si même cette timidité les avait rapprocher, il y avait toujours cette difficulté de commencer le dialogue. Et avec tout ce qui c'est passé, ça risquait d'être encore plus difficile.

Cependant, les mots de l'ilienne vinrent balayer ses pensées afin de lui décrocher un large sourire voir même quelques petits rire dans les moments les plus drôles. Son ainée savait toujours rendre  les choses joyeuses. Elle semblait en vivre des aventures.

Elle sembla fourrer tout plein d'affaire plus où moins utile. Le portugais, lui, sac en place, s'imaginait son amie avec un tricorne, un cache œil et un sabre à la ceinture.

«  Tu préfères qu’on y aille avec nos uniformes ou en civil ?
- En civil.
- Et pour combien de jour ?
- Peut être une semaine… ou… un peu plus...
- Tu crois qu’il y aura des mouches ?
- Je pense, oui...
- Car je me suis trouvée une super tapette à mouche… Regarde ! Elle fait « ZOOOOUIP »  quand on l’utilise. Mais je n’ai pas eu l’occasion de m’en servir ici. »

Le portugais écarquilla quelque peu les yeux de surprise devant la fameuse tapette à mouche. Puis il rigola voyant qu'elle le rangeait dans son sac. L'exorciste était plutôt sceptique vis à vis de l'efficacité de cette tapette. Mais l'esprit du portugais revint vite sur le tas de papier.

« Et d’ailleurs, désolé si je suis indiscret, mais s’était quoi tout ces papiers ? Et tu faisais quoi enseveli dessous ? D’un certains côté, je t’ai sauvé la vie ! »

L'ilienne rigola à sa petite blague, Lëo était content. Et de suite, elle répondit à sa question. Laissant son sac encore ouvert dégueulant avec la main en caoutchouc qui ressort, elle se mit à fouiller dans le tas de carton. Elle sortit, triomphante, un papier vert plier en deux qu'elle s'empressa de tendre au portugais. Il la pris délicatement en main pour l'observer de son seul œil. Des oiseaux semblaient voler parmi de nombreux cœurs. Hina vint se poser sur sa main afin de légèrement picorer un coin du carton.

Il fut encore plus toucher de savoir que Hereata voulait lui parler de tous ces problèmes en direct. Et surtout par le fait qu'elle est tout de même fait un carte en sachant cela. Bien sur, le portugais la remercia les yeux un peu humide. Hereata se retourna pour montrer le tas témoin de son côté démonstratif et sociable. Le portugais fut impressionner de la dose de travail qu'elle s'est donné.

« Et je crois que j’aime beaucoup de monde. Alors je ferais la distribution en rentrant… tu voudras m’aider ? »

Il ne répondit pas, attendant qu'elle se retourne. Il sentait quelque chose de bizarre, une émotion forte qui lui entourait le cœur. Comme pris d'un certain enthousiasme, il hésita un petit instant avant de fermer ses bras autour de son amie. C'était un moyen de la remercier. Et lui, qui n'était pas très tactile, avait ressentit cette irrésistible envie de la faire. Il desserra son étreinte afin de reculer quelque peu.

« Bien sur que je t'aiderais ! » lui répondit-il avec une voix un peu ému mais caché par l'enthousiasme.

Il passa un doigt sur la pliure de sa carte avant de regarder sa montre à gousset.

« On ne devrait pas trop tarder, le train qu'on doit prendre va bientôt arriver. »

Le portugais se retourna pour se hâter vers la porte. Il se moucha avec sa manche et essuya ses yeux humides. De l'autre main, il tourna la poignée.

01101001110100101110001

© Jawilsia sur Never Utopia



† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Jeu 10 Sep - 14:06
Hereata serra très fort Lëo sur son cœur, puis quand le lusitanien lui donna le signal du départ elle le suivit sans hésiter. Ensemble, ils sortirent du quartier général de la congrégation puis se rendirent jusqu’à la gare la plus proche à pied.

La vanuatane savait que normalement, ils n’avaient pas le droit de faire ce voyage sans ordre de mission. D’autant que dernièrement, la surveillance s’avérait  renforcée autour des exorcistes à tel point que même l’ilienne commençait à se sentir mal à l’aise à force de croiser des membres de central qui semblaient épiés chacun de ses mouvements. Pas qu’elle ait quelque chose à se reprocher.
Oh non ! Mis à part une ou deux excursions nocturnes sans conséquences (la plus part du temps pour fabriquer des cookies) et des virées régulières pour ravitailler les hommes de la scientifique en café, hereata paraissait être un parfait agent de l’ordre noir, ne rechignant jamais à partir en mission. (Au contraire, elle manifestait même plutôt un enthousiaste débordant) Mais que voulez-vous… c’était sans doute son côté français et libertaire qui grognait en sourdine, la poussant parfois à en faire qu’à sa tête.

Il n’empêche que cette équipée avec Lëo n’était pas sans risque. Si quelqu’un les voyait décamper puis les dénonçait, ils risquaient de sacrées réprimandes. Sans parler qu’une absence de plus d’une semaine ne passerait pas inaperçue. Mais qu’importe… comme dit plus haut, la couronnée de fleur se serait coupé un bras pour son ami. Et puis se faire gronder, ce n’était pas bien grave ? Si ?
Car dans la tête d’Hereata , c’était bien la pire chose qu’elle puisse risquer à abandonner ainsi son poste sans crier garde.

Heureusement le début du voyage commença bien. Il faisait beau. Pas trop chaud. La brunette ainsi  que le petit portugais, avaient l’habitude de ce genre d’escapade jusqu’à Londres et arrivèrent facilement à déjouer la vigilance des gardiens du Q.G.
Une fois arrivés à la gare, ils purent facilement se fondre dans la foule puis  prirent un train en direction d’un port dans le sud de l’Angleterre.

Ce n’est que bien installée sur la banquette qu’hereata demanda enfin avec des airs de conspiratrice :
«  Alors Lëo, maintenant que plus aucunes oreilles indiscrètes ne peut nous écouter, raconte-moi… ou allons-nous ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Lun 28 Déc - 23:42







Papa et mamanRegardez ce que j'ai accompli !



01101001110100101110001
Le voyage avait commencer. Partager ça avec Hereata empli l'adolescent de joie. Il était parti pour plus d'une semaine, deux à trois jours de chemins, aller et retour. Bien sur, cette excursion était loin d'être improviser. Le portugais l'avait réfléchit, imaginer, préparer. Il avait même été demander à Komui une autorisation. Bien sur, tout ce fit en secret et officiellement, ils étaient parti en mission.

Pourtant, autant l'îlienne que le lusitanien étaient nerveux. Tous ses chiens de central qui rodait autour. Mais il tentait de camoufler son inquiétude. Et s'il lui demander l'ordre de mission et qu'ils vérifiaient la paperasse, ils verront la supercherie… Pourtant, ils arrivèrent au train et une fois assis sur la banquette, ils purent un peu souffler.

Ils discutent de cookies, de livres, de fleurs, de choses banales. Ils rigolèrent un peu, dormirent et lisèrent. Parfois, en repensant à ses parents, Lëo venait caresser son cache-oeil qui masquait son œil sacré. Et finalement, ce n'est qu'arriver dans le train à la gare de Londres que l'îlienne souleva le sujet.

« Alors Lëo, maintenant que plus aucunes oreilles indiscrètes ne peut nous écouter, raconte-moi… ou allons-nous ?
- Au Portugal ! »

Le nom de son pays lui raviva aussi tôt de l’enthousiasme et un peu de nostalgie. Il s'était même un peu lever soulever par la joie. Puis il se rassis très vite ayant un peu honte de cet élan trop expressive de joie. Puis il reprit.

« En faites, je… ça fait longtemps que je n'y suis plus aller. En vrai, depuis que je suis à la congrégation. Enfin, on va aller dans ma ville natal, là où j'ai grandi. »

Sa voix s'éteignit légèrement alors qu'un brin de nostalgie et de tristesse venait couvrir un peu son enthousiasme. Il fallait qu'il le lui raconte. Il ne l'avait à personne, il n'avait jamais parler de son passé finalement.

« Comment dire… Je vivais là bas avec mes parents. On était berger avec pleins de petits moutons. Mon papa partait vendre des vêtements que faisait ma maman. Mais finalement, il n'est jamais revenu. Et quand maman l'a su, elle déprima… Et est devenu un aku… akuma. »

Les larmes le prirent, mais il les ravala de suite. Finalement, il avait raison, il n'avait pas encore finit son deuil.

« A… après, elle a tenté de me tuer. C'est Hina qui… qui m'a sauver. Enfin, c'est que je pense parce que je ne l'avait jamais vu et que tout de suite après je me suis évanouit. Et à mon réveil, j'étais dans la congrégation. C'est Cloud Nine qui m'a ramener. Et depuis, je n'y suis jamais retourné. »

L'adolescent sera son point avant de relever la tête en souriant. L'enthousiasme repris le dessus.

« Mais ne t’inquiète pas, j'ai encore de la famille là bas ! Et y aura ma chienne ! Mais j'y vais surtout pour aller voir les tombes de mes parents. »

Il prit les mains de l'îlienne, les serra et la regarda de son œil embrumé et brillant.

« Merci encore de venir avec moi ! Et tu verras, c'est vraiment magnifique le Portugal ! Je t'ai jamais vraiment demander… C'est comment chez toi ? »

Naturellement, Lëo avait noté d'où venait l'îlienne. Il avait d’ailleurs lu plusieurs livres dessus, mais jamais rien n'est mieux raconter que par la bouche de la personne elle même. Lëo voulait que pendant le reste du voyage, chacun ce livre à cœur ouvert.

01101001110100101110001

© Jawilsia sur Never Utopia



† Berger des Cieux †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Etre utile dans cette guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Lëo de Olivieira† Berger des Cieux †
« Ses parents lui avaient donné un œil
Ses amis lui en ont offert un deuxième
Pour voir comment la vie est deux fois plus belle.
»

« Comme s’il ne s’était rien passé… »

« Stupide œil ! Stupide notion des distances ! »



Lëo réfléchit en #006633

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 316 ▐ Autres Comptes : Nathanael Elmsley ~ Asya Zubkova ~ Haydar A. Bara'Layal ~ Ehsan Sa‘di de Chirāz ~ Ulric
Masculin
▐ RPG Age : 14 ans
▐ Personnalité : Curieux ¤ Ingenieux ¤ Trés Timide ¤ Gentil ¤ Poli ¤ Sérieux ¤ Secret ¤ Calme ¤ Reflechi ¤ Genereux ¤ Interessé
▐ Parcours RP :
Libre

RP en cours 3/3

- Mission Intrigue : Chapitre IV Groupe III {3}
- Rififi au réfectoire ! {4}
- Mary Risatina {10}

HRP : 300 + RP : 1400
Pts : 1700

Rang C

Rang B dans : 3/4 combats
Rang A dans : 800pts et 3/6 combats

Fiches :
Présentation / Technique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Brûler son passé... Brûler sa maison... [PV Hereata Montcalm~Lëo de Olivieira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jura : maison brûlée + artefact bizarre à expliquer ??
» Pâte à tartiner "maison"
» Monter son studio photo maison à coût réduit
» Savage 25 brushless fait maison
» Ma Maison Rona 2010

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: