Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Satan n’avait pas l’intention d’abandonner et réaliserait le rêve qu’il avait forgé avec Yuri, la seule humaine qui avait pris le temps de parler avec lui. Et pour cela, il devait détruire l’ordre, éliminer tous les exorcistes. Rin lui était maintenant en fuite et devait combattre sa nature démoniaque montant en lui. Une guerre, un combat intérieure et de nombreuses intrigues vous attendent. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Sam 2 Jan - 17:56
La guerre touche même les plus innocents
FEAT LOUIS & SOLARIS
#CODE BY NYXIEL
Les bruits ont cessés. Les cris se sont évanouis pour ne laisser place qu'au crépitement d'un feu qui doucement prend fin. L'odeur du bois brûlé lui parvient au narines alors que sa gorge la brûle et que ses yeux pleurent à cause de la fumée. Depuis combien de temps est-elle caché dans la cabane avec son frère ? Lui, il ne pleure plus, il a arrêté de sangloter depuis un moment déjà, mais elle n'ose pas le réveille, elle ne veut pas qu'il se remette à pleurer, elle trouve ce son insupportable et tellement douloureux. Elle frotte le visage de son frère endormi couvert de cendres qui s'étaient infiltrées par le petit espace entre la porte et le mur du la cabane et par lequel ils surveillaient les monstres. Eux, d'énormes sphères couvertes de canon qui s'était mises à tirer tous en même temps sur le village.

Elle avait vu ses parents se désagréger devant ses yeux alors qu'ils lui hurlaient d'aller se mettre à l'abri avec son frère. Il lui avait fallut un instant avant d'être capable de retourner dans la maison pour se cacher avec Angel. Si bien que lorsqu'elle était finalement partit à sa recherche, la maison entière était déjà en feu. Elle l'avait finalement retrouver dans son placard, sa cachette habituelle lorsqu'il faisait en cache-cache et lorsqu'il avait fallut redescendre pour se cacher dans le jardin, les flammes n'avaient fait qu'avaler toujours un peu plus du bois qui formait la maison autrefois. Elle avait finalement caché son frère sous un draps pour courir à l'extérieur. Dans cette course face aux flammes où elle avait préféré protégé son frère qu'elle même, ses cheveux avaient brûlés et des cloques s'étaient formés sur ses paumes lorsqu'elle avait voulu tourner la poignée de la porte menant à dehors.

Elle passa ses mains dans ses cheveux qui se brisèrent au contact de ses doigts, un gémissement passa alors ses lèvres, elle avait touché une de ses cloques du bout d'un doigt. Elle grimaça un instant avant de finalement se relever. Elle déposa son frère sur le sol de la cabane pour qu'il continue de se reposer et sortit au milieu de ce champ de bataille qu'était autrefois son petit quartier tranquille et ennuyeux. La fumée de l'incendie noircissait le ciel alors que le flammes encore vivantes rougissaient son visage d'une lueur funeste. Elle s'avança dans la rue, évitant de s'approcher des bâtiments. De nombreuses familles se tenaient là, regardant ce spectacle mortel. Elle était couverte de cendre, sa robe rose avait brûlé à quelques endroits tout comme ses cheveux et elle avait perdu une chaussure, mais elle regarda comme les autres la dernière flamme s'éteindre sous la force d'une lance à incendie.

C'est à cet instant qu'elle comprit ce qu'il venait de se passer. C'est à cet instant qu'elle se mit à pleurer. Ses parents avaient été tué par ces monstres, sa maison avait brûlée comme toutes les autres dans son quartier et elle savait aussi que son frère ne dormait pas. Elle savait que s'il s'était arrêté de pleurer c'était parce que maintenant il ne le pouvait plus. Elle s'effondra alors sur le sol, incapable de contrôler sa peine. L'adrénaline laissa place à la douleur alors que la jeune fille venait de tout perdre. Sa famille, son chez-soi et même ses jolis et longs cheveux châtains. Elle sanglota sous une pluie de cendres vestige de sa si courte vie de bonheur.
L'Ange qui Observe

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Hazel/Joey S. SheppardL'Ange qui Observe


Hazel sourit en #ee7799

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 30 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel & David, Ilknur & Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 12 ans
▐ Personnalité : serviable.
▐ Parcours RP :
Disponible pour rp [1/2]
HRP : 100pts - FINIS : 65pts - RP : 0pts
POINTS AU TOTAL : 165pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG F

A L E C : www {2/3=0}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Lun 11 Jan - 14:35

Ravages



Tout s'est passé beaucoup trop vite. Au début, ça ressemblait à une mission comme une autre. Et tout s'est rapidement amplifié... jusqu'à arriver à un décor d'horreur.
J'ai été envoyé avec deux autres traqueurs au Royaume Uni, pour récolter des informations à propos d'une attaque d’akumas qui sévissaient dans la région. Heureusement, les dégâts provoqués étaient minimes. Mais finalement, cette attaque n’avait rien à voir avec la présence d'une éventuelle innocence ou information cruciale en rapport avec les Noés. Juste des machines de guerre qui semaient la peur et la terreur sur leur passage.
Tout aurait pu se finir simplement comme ça. Mais nous avions par la suite reçu un appel d’autres traqueurs dans la région. Et ils nous ordonnaient de nous rendre à Chelsea, juste à côté. Un groupe d’akumas se dirigeait là bas.
Alors immédiatement nous nous sommes dirigés vers Chelsea, après avoir averti le quartier général d'une attaque proche des akumas. Nous devions nous charger de retarder leur progression. Et ensuite, les exorcistes pourront éradiquer la menace. Et les civils seront sauvés.

C'était comme ça que c’était censé se passer. Mais rien ne se déroula comme prévu. D'abord, personne n’avait imaginé à quel point les machines du Comte auraient pu être aussi nombreuses. Les premiers traqueurs qui étaient venus au front pour les ralentir n'avaient pas tenu longtemps...
Et ensuite, ils ont rapidement envahi la ville. Je faisais tout mon possible pour emprisonner les akumas dans la barrière. Mais nous étions trop peu nombreux pour tous les retenir, nous le savions. Et pourtant̀, même si chacun d'entre nous savait que nous risquions de mourir à tout moment, nous n’abandonnions pas. Nous devions absolument sauver ces civils. C'était pour ça qu'on était là.

J’entends à peine les ordres beuglés par le chef de division à travers les cris de la foule et les explosions. Pour ma part, je fais plutôt tout mon possible pour maintenir les barrières et rester en vie.
Et nous avons bien vite été dépassés. Autour de moi, je vois des innocents disparaître en une poussière noire, les toits des maisons prendre feu, mes propres camarades mourir... et je ne peux absolument rien faire de plus. Le désespoir m’envahit, même si une lueur  d’espoir persiste au fond. Les renforts, les exorcistes. Ils vont bientôt venir, il faut juste tenir encore un peu...

Mais il fallait se rendre à l’évidence, ils ne viendront pas à temps. Cette cruelle vérité me sautait aux yeux plus le temps passait. Il y avait de plus en plus de morts, mais les exorcistes ne venaient toujours pas.
Pourtant, il y avait toujours de l’espoir dans les rangs, il fallait bien. C'était ça qui nous maintenait encore debout, qui nous donnait la force de nous battre jusqu'au bout. Car nous savions que sans ça, nous étions condamnés.
Puis il y a eu cette peur, insoutenable, celle qu'on ressent lorsqu’on sent qu'on va mourir. L’akuma se tient loin devant moi, pourtant je sais qu'il m'a repéré, et qu'il n’aura aucun mal à m’atteindre avec ses canons. Et je n’ai aucune barrière libre pour le piéger. Je n'ai nul part où me cacher  Alors je cours, le plus loin possible, essayant de mette de la distance entre nous. Et lorsque j’entends le tir derrière moi, je me sais condamné.
Et pourtant, le tir a manqué de très peu. A la place, le souffle de l'explosion m’envoie plus loin. M’écrasant contre le mur, je perds connaissance.

Lorsque j’ouvre les yeux de nouveau, tout s’est terminé. Il n'y a plus aucun cri, aucune explosion. Les akumas sont passés, et ont fini leurs ravages. Maintenant, il ne reste plus que des ruines.
Je me relève difficilement, alors qu'une vive douleur dans le dos me cloue un moment sur place. Je regarde derrière moi, pour voir que je suis seul. Aucun civil, et pas même d'autres traqueurs. Personne…
Je serre les poings.  Ça ne peut signifier qu'une chose. Je suis le seul à avoir survécu. Et je m’en suis sorti en passant pour mort.
Je me relève difficilement. Des images de mes compagnons me reviennent en tête, que je ne reverrai plus jamais. Non ce n’est pas le moment d’y penser... Je ne dois pas me laisser aller, je dois essayer de me concentrer sur la situation̂ présente. Peut être trouverai-je des survivants. Alors je marche un moment, vers la rue principale. Et là, j’entends du bruit. Finalement́, il y a bel et bien d'autres survivants.
En m’approchant, je vois plusieurs civils rassemblés autour de la place. Tous sont en larmes, et présentent de multiples blessures. Parmi eux, une fille fond en larmes, les cheveux et les vêtements brûlés.
Je reste à l’écart, n'osant trop m'approcher, et baisse la tête, totalement impuissant. Je sais ce qu'ils pensent. L'ordre Noir qui était censé les protéger n'a rien pu faire pour eux. Les renforts ne sont pas arrivés... nous avons lamentablement échoué.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 142 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+40)
Chipeur arrête de chiper (+40)
Un sauvetage inattendu (+30)

Points: 770
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Jeu 14 Jan - 15:33

La guerre touche même les plus innocents feat Louis & Hazel
 Yes We Can
 
Aujourd'hui, central m'avait envoyé nettoyer le terrain en Angleterre. Encore une fois. Je ne comprenais pas pourquoi ces dernières missions se trouvaient dans ce pays. Mais qu'importe après tout. Ce n'était pas que j'étais vraiment attaché à ce pays en fait, c'était juste que j'avais un peu de son sang dans mes veines. Même si le dominant et celui de mon passé restait l'Italien. Je devais réussir à retrouver les survivants dans le quartier de Chelsea, je faisais partis des renforts qui devaient arrivés et qui étaient arrivés trop tard.

Lorsque nous sommes arrivés en Ouest de Londres, nous n'avions put que constater les dégâts et le sentiments amer de n'avoir rien put faire pour aider était présent. Il devait certainement rester des Akuma à abattre dans le coin sinon central ne m'aurait pas envoyer ici. Aucuns n'exorcistes ne pouvait venir rejoindre. C'était tant mieux car dans un sens mon bras n'aurait pas à souffrir de la présence de l'innocence. Et L'innocence ne réagirait pas mal. L'odeur des cendres dans l'atmosphère était encore présente, les flammes finissaient de ravager ce qui pouvait encore l'être.

Je marchais parmi les décombres à la recherche des survivants avec mon groupe de traqueurs de renforts. Mon cœur se serrait au fur et à mesure que j'avançai. Quelle odeur horrible, ça sentait la mort à plein né et cela me rappelait une scène d'horreur déjà vécue. J'ai secoué la tête pour ne pas y repenser. Ce n'était pas le moment. Qui pouvait s'habituer à semer la mort comme ça ? C'était vraiment stupide comme idéologie à défendre...

Je lève les yeux vers le ciel dont la teinte avait change de couleur en passant du bleu à une plus foncé, mes sourcils bougèrent d’inquiétude. Mon manteau rouge sur moi, j'e commence à faire avancer mes pas plus vite, encore plus vite jusqu'à atteindre une petite place. Ou du monde était rassemblés. Des civils pour la plupart, je ne voyais presque de l'ordre noir. Les machines du diable avait put agir impunément... Encore une fois... Je serrai les dents et finis par m'avancer plus profondément dans la foule.

Comment je devais faire pour intervenir dans cette tension moi ? Comment leurs expliquer ce qu'il venait de ce passer ? Comment leurs dirent que c'était la faute d'un comte avec une armée de machine... Je murmurai un "je suis désolé..." puis je m'avançais vers un jeune homme qui semblait de l'ordre noir mais je n'en étais pas sur.

Il me semblait avoir repérer dans un coin des morceaux de la barrière qu'utilisaient les traqueurs. Alors je laissais mon groupe se charger des explications. Je croise le regard à gauche puis à droite plusieurs fois, j'observe un homme à l'écart, cela devait être lui qui était de l'ordre noir. Il semblait désorienté, dégoûté.

” Monsieur est-ce que ça va ? savez vous ce qui s'est passé ici ? vous savez s'il y a d'autres survivants ? Je suis vraiment navré notre équipe a été retardé “ Fis-je en m'inclinant un peu devant lui avec un regard d'une profonde tristesse et d'amertume. Mes marques traduisaient mon appartenance à la congrégation et je tentai tant bien que mal de cacher mon bras. En le tenant à l'intérieur de mon manteau rouge par mon poignet.

© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Mer 13 Avr - 17:21
La guerre touche même les plus innocents
FEAT LOUIS & SOLARIS
#CODE BY NYXIEL
La jeune orpheline mit un instant avant d'arrêter de pleurer, son corps était douloureux, lourd et elle ne cessait de trembler dans le froid après avoir été aussi proche des flammes. Qu'allait-elle faire maintenant ? Que pouvait-elle faire ? Elle avait véritablement tout perdu, elle était seule, sans endroit où aller. Elle regardait le reste du quartier, de nombreuses maisons étaient elles aussi en ruine, elle voyait des parents serrer leurs enfants dans leurs bras pour les rassurer après cette catastrophe, mais elle, vers qui pouvait-elle se tourner pour aller mieux ? Qui lui rappellerait que la vie ne s'arrêter pas là, qu'elle devait continuer à vivre et avancer parce qu'elle était encore trop jeune pour abandonner l'idée d'avoir une vie. Son corps se figea lorsqu'elle posa ses yeux sur un groupe d'hommes qui venait juste d'arriver. Ils semblaient vouloir s'occuper des survivants, aidant les plus faibles et soudain un frisson parcouru le corps entier de la jeune anglaise, elle ne pouvait pas laisser son petit-frère seul dans cette cabane, il a toujours eu peur d'être seul dans le noir.

Prise dune force qu'elle ne pensait plus possédée, elle se releva pour s'avancer vers un des hommes, elle déposa sa main avec le plus de délicatesse possible sur le bras de celui-ci, pour ne pas faire exploser la moindre de ses cloques. Son visage était noircit par la cendre, seuls quelques sillons tracés sur ses joues par ses larmes laissant entrapercevoir la clarté de sa peau d'anglaise et ses yeux rougis aussi bien par ses pleurs que par la fumée. Elle tenta alors de parler, mais sa voix se brisa, de nouvelles larmes se formèrent alors de nouveaux au coin de ses yeux à cause de la douleur provoqué par sa gorge. Elle était incapable de parler tant sa gorge était abimée par la fumée, elle avait l'impression que de véritable lame lui écorchait l'œsophage. L'homme à capuche déposa son regard sur elle et ses yeux ne purent qu'afficher une lueur d'horreur avant qu'il ne relève la tête dans les environs pour il l'espérait trouver les parents de cet enfant, mais il ne vit personne.

La jeune fille s'impatienta et commença à se retourner pour entrainer l'homme à sa suite en direction de la cabane où elle avait laissé son frère plus tôt. Que pouvait-elle faire d'autre après tout ? Elle ne savait pas que son frère ne pouvait être sauver. Elle se doutait bien que quelque chose n'allait pas et qu'il n'était pas bien, mais comment pouvait-elle croire qu'elle allait perdre la dernière personne qu'il lui restait ? Elle ne pouvait pas y penser. Elle ne pouvait pas imaginer que son frère aussi venait de la quitter. Qu'il soit mal en point, ça oui, peut-être, mais pas qu'il soit mort dans ses bras alors qu'elle avait tout fait pour le protéger. Enfin devant la bâtisse de bois, elle ouvre doucement la porte avant de prendre dans ses bras son frère toujours emmitouflé dans sa couverture, semblant dormir, à la seule différence que le tissus bleu ne se soulève plus au mouvement de sa respiration.

Le traqueur se fige à cette vision, cette jeune fille qui lui tend le cadavre de ce qu'il suppose être son frère avec une lueur d'espoir dans ses yeux dévorés par la fumée et la fatigue. Il ne peut pas lui dire qu'il ne peut rien faire, alors il se contente de prendre l'enfant dans ses bras pour le conduire à ceux venu pour soigner les blessés. Il ne peut rien faire de plus pour que la jeune anglaise ne s'effondre pas sur elle-même. Le traqueur dépose le corps de l'enfant prêt d'un infirmier qui lui lance un regard interrogateur, celui-ci lui répond seulement par un mouvement de tête en direction d'Hazel qui les regarde inquiète, mais lorsque le médecin se met finalement en action, elle se sent enfin soulagée et se permet enfin de s'asseoir sur le trottoir le plus proche, tenant la main d'Angel dans la sienne et écoutant le bruit environnant et une discussion entre deux hommes, l'un porte la même tenue que tous les autres alors que le second lui est vêtu d'un blouson rouge bien trop propre pour avoir été abimé durant l'incendie.
L'Ange qui Observe

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Hazel/Joey S. SheppardL'Ange qui Observe


Hazel sourit en #ee7799

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 30 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel & David, Ilknur & Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 12 ans
▐ Personnalité : serviable.
▐ Parcours RP :
Disponible pour rp [1/2]
HRP : 100pts - FINIS : 65pts - RP : 0pts
POINTS AU TOTAL : 165pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG F

A L E C : www {2/3=0}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Sam 23 Avr - 23:42

Mort



Tout autour de moi, ce n'est que désolation. Toutes les habitations ont été ravagées, la populationa brisée. Rien de ce que nous avons pu faire n'a évite inéluctable. La vague d'akuma a été bien trop importante pour qu'un groupe de traqueur puisse la retenir. Et notre groupe même a été gravement réduit. La tragédie se répète. Encore et encore. Le Comte sème la terreur partout où ses troupes passent.
Et les renforts sont enfin la. Mais bien trop tard... Ils sont là, frais et prêts à combattre pour protéger la population... Mais il n'y a plus rien à protéger.
Sans doute ont-ils du être retardés par une attaque d'akuma. Je le sais bien, pourtant... Je ne peux m'empêcher d'être amer. L'appel aux renforts à été lancé il y a longtemps. Ils étaient au courant de la situation, pourtant, une seule patrouille a été envoyée, pour une attaque d'une telle envergure. Mais après tout, ce n'est pas vraiment étonnant... Ils se disent eux même être des destructeurs, et non des sauveurs. Ceux qui essaient de sauver sont bien souvent les premiers à être sacrifiés. Comme tant de traqueurs l'ont été ici.

Alors lorsque le semi akuma vient me voir, je ne peux m'empêcher d'avoir un peu de rancœur. Je fixe mon regard au sol, mais ce n'est pour y voir que des décombres.

-Monsieur est-ce que ça va ? savez vous ce qui s'est passé ici ? vous savez s'il y a d'autres survivants ? Je suis vraiment navré notre équipe a été retardé


Désolé d'être en retard... Un retard qui aurait pu sauver ce village, qui aurait pu sauver des vies. Qui aurait pu éviter un tel massacre.
Ce n'est pas le moment de se préoccuper de moi. Mes blessures sont minimes comparées à celles que les civils ont subies. Il veut savoir ce qu'il s'est passé ici... Alors si le décor n'est pas assez parlant, je vais lui montrer.

Je me retourne vers la place principale, là où sont rassemblés tous les civils survivants. Et, sans un regard pour le semi akuma, je m'y engage. S'il me suit, alors il verra vraiment ce qu'il s'est passé ici. Plus que des toits brûlés, c'est toute une communauté qui a été brisée.
Tout autour de nous n'est que larmes et désolation. Les enfants survivants se réfugient dans les bras de leurs parents, mais bien souvent, des personnes se retrouvent seules. Les akumas ont détruit les familles. En quelques heures, ces gens ont tout perdu.
Je remarque l’un des traqueurs de la patrouille de renforts portant un enfant dans les bras et l'emmenant voir l'infirmier. Pourtant, ce dernier semble avoir perdu tout entrain pour le sauver. Ce qui n'est pas vraiment étonnant, puisque cet enfant est... déjà mort.
Malgré tout, il semble encore aux petits soins de cet enfant. Et je finis par comprendre pourquoi. A côté de lui, une jeune fille lui tiens la main, en larmes et la peau brûlée. Malgré l'évidence, malgré la mort qui plane partout autour d'elle, elle garde espoir. Ou plutôt, elle se berce d'illusions. Et cet infirmier les entretient pour elle.
Mais ça ne l’aidera pas, au contraire, c’en est même cruel. Il n’y a rien de plus douloureux que la mort d'un proche, et pourtant, se bercer d'illusions n'y changera rien. Au contraire, voir tout l'espoir voler en éclats n'en sera que douloureux...
Je m'approche d'eux en boitant. L'infirmier me regarde et secoue discrètement la tête, me faisant comprendre qu'il n'y a vraiment plus rien qu'on puisse faire pour ce garçon. Je prends la couverture à côté de lui et l'en recouvre entièrement. Encore une victime de la guerre...
Je n'ose pas regarder la fille qui se tient a ses côtés. Jusqu'au bout, elle semble vouloir s'accrocher à lui, comme si elle refusait à tout prix son départ. Et je ne sais tout simplement pas quoi lui dire. Trouver des mots pour essayer de réconforter après une telle tragédie... Ça ne sert à rien. Car rien ne peut consoler la mort d'un être proche. Je m'assois à ses côtés, gêné par la douleur à ma jambe. J’aimerai l’aider, faire quelque chose de plus, mais… On ne peut plus rien faire désormais. C’est trop tard…
Je hoche légèrement la tête vers le semi akuma. Il voulait savoir ce qu'il s'était passé ici. Alors voilà : tout est sous ses yeux.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW






Merci Anne pour le vava ♥️

Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 142 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+40)
Chipeur arrête de chiper (+40)
Un sauvetage inattendu (+30)

Points: 770
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Jeu 28 Avr - 0:10

La guerre touche même les plus innocents feat Louis & Hazel
 Yes We Can

Je ne pouvais que regarder le désastre causé par les Akumas. Je ne savais pas tellement quoi faire pour améliorer la situation qui était grave. Je n'étais pas responsable de la destruction quasi totale du village, pourtant, un sentiment de culpabilité, de frustration, et surtout d'impuissance m'envahissait petit à petit. Moi qui était un semi akuma sortant de la pauvreté grâce à l'église, au Vatican, je ne pouvais qu'essayer de comprendre la douleur de perdre des proches, et de voir tout une vie réduite à néant.

Je ne pouvais qu'avoir pitié de ses gens, je n'avais pas l'habitude de me retrouver en situation pareille. Les enjeux de l'équipe de sauvetage devaient être trop grand pour avoir pris autant de temps. C'était impardonnable, il n'y avait pas à dire. Je ne pourrais pas pardonner à la Congrégation d'avoir mis autant de temps à envoyer une équipe de secours. Je ne pouvais pas regarder ses gens en face, je me sentais complètement déprimé. Je voyais celui que j'avais interrogé se diriger vers le médecin assigné à cette mission. Il boitait. Je n'osais pas parler, l'ambiance ne me le permettait pas.

Je ressentais tous les regards tournés vers moi et mon groupe. On n'était pas vraiment les bienvenus. C'était normal après tout, c'était de notre faute si la tristesse et la mort flottaient en ce lieu. Le traqueur me regardait avec un œil de travers, je baissais le regard, marchant jusqu’au médecin. L’enfant sans vie fut enroulé dans un draps blanc. J’avais du mal à contenir mes émotions. Cette ambiance macabre était vraiment prenante, bien qu’enrichissante d’une certaine manière, de manière très égoïste d’ailleurs. Puisqu’elle m’ouvrait les yeux sur la réelle menace des Akuma et des Noah pour notre peuple. Nous les humains. Cela me faisait très mal car j’avais en moi les cellules de ceux qui ont réalisé ça : ce massacre. Je mis ma main gauche sur mon épaule droite cachée sous mon long manteau rouge.

Je n’arrivais pas à réaliser. Ma main serrait mon bras, et mes yeux se fermèrent. Je devais reprendre mon calme, bien que je ne laissais rien transparaître. Mes marques sous les yeux me rendaient différent en tout point. Vraiment, c’était la première fois de ma vie que je ne me sentais pas à ma place dans un endroit comme celui-là. Il y avait tellement de vie détruite autour de moi. S’en était presque effrayant. On ne pouvait s’habituer à cela, ce n’était pas possible.

Comment pouvait-on être aussi impassible et cruel ? Ces gens n’avait strictement rien demandé… pourtant… les voilà sans maison, avec des souvenirs et une vie perdu ! C’est lorsque je vis une petite fille qui pleurait la mort de son frère derrière le traqueur et le médecin, qu’une petite larme vint glisser sur ma joue. Je m’empressais de la nettoyer. De peur de paraître hypocrite et incorrect. Je n’avais rien à dire… pour rassurer ses gens. Rien pour les réconforter si ce n’est leur assurer l’aide de mon groupe pour les réparations, je demanderais personnellement à Komui de me donner l’accord pour les aider à se reconstruire.

L’avenir s’annonçait difficile pour eux. Comme pour moi, je venais de réaliser à quel point… il était dur de vivre en ce monde. A combien la vie humaine était précieuse. Même si on n’était que des êtres insignifiants pour les Noah. Je m’approche de la jeune fille, et m’abaisse à son niveau pour la prendre dans mes bras et lui dire un : « je suis désolé… ». Il n’y avait pas de mot pour décrire toute la peine et la tristesse que j’éprouvais, ce qui pouvait être ironique pour le traqueur mais à vrai dire, je m’en fichais grandement.

Je ne pouvais rien faire… Je tourne la tête vers le traqueur pour lui demander son prénom : « tu sais comment elle s’appelle ? et toi ? ton groupe ? je… » Je ne pouvais pas parler, j’avais la gorge nouée. Je n’arrivais pas à en rajouter d’avantage. Pourquoi en rajouter de toute façon ? Il n’y avait rien à dire, juste à prier, et faire le deuil des personnes disparus. Malheureusement il allait falloir passer par là… alors qu’un membre de mon propre groupe posa la question qui fâchait, je ne pus m’empêcher de lui mettre une gifle, une belle droite.

« Non mais ça va pas ?! tait-toi un peu, chaque choses en son temps ! » fis-je en renvoyant mon groupe m’attendre en dehors de la place du centre-ville et de l’église.
© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Jeu 28 Avr - 13:07
La guerre touche même les plus innocents
FEAT LOUIS & SOLARIS
#CODE BY NYXIEL
Hazel était fatigué, les brûlures sur son corps et sur ses mains la maintenaient éveillé par des vagues de douleurs qui lui faisaient monter les larmes aux yeux. Elle avait mal, elle était triste, elle voulait craqué, mais elle tenait toujours la main de son frère du bout des doigts, qu’importe la douleur qui cela propagé dans son corps. Pourtant les brûlures ne furent rien comparées à la douleur qu’elle ressentit lorsque sous ses yeux son frère lui fut enlevé. Un frisson entier l’a parcouru alors qu’on enroulait son frère dans un drap blanc, elle se releva, prête à se plaindre de ce geste, elle ne voulait pas qu’on fasse ça, elle voulait qu’on le sauve peut-importe les moyens utilisé, elle ne pouvait pas vivre seule, sans lui, sans personne. Sa plainte qui dans sa tête était une phrase ne fut qu’un sifflement inquiétant alors que sa gorge se noué une fois de plus d’un sanglot douloureux. La petite attrapa son frère une dernière fois contre elle, ses cheveux blonds, ses yeux rouges comme les siens, c’était dur, beaucoup trop dur de le laisser s’en aller.

« An … gel …, tenta-t-elle de sa voix éraillé et rauque. »

Après avoir déposa un dernier baiser dans ses cheveux, se laissant pleurer encore une fois alors qu’elle n’arrivait pas à se détacher de lui. Le lâcher ne signifierait qu’une chose : sa mort était belle et bien réelle. Il lui fallut encore un instant avec qu’elle laisse le traqueur emmené son corps et encore un instant pour calmer ses pleurs. Elle reprit alors sa place sur le trottoir prêt du traqueur qui était resté silencieux. Elle aurait put rester là, silencieuse et inerte pendant un moment, un long moment, après tout que pouvait-elle faire de plus ? Sa vie venait d’être totalement détruite, son univers, son monde. Pourtant elle se réveilla de sa léthargie en sentant un corps chaud contre le sien, l’homme au manteau rouge venait de la prendre dans ses bras. Ce contact au début la fit se crisper, elle ne le connaissait pas après tout, mais cette chaleur, ce réconfort l’a submergea et elle se laissa aller, déposant son front contre l’épaule de cet homme.

Il s’excusa et elle ne comprit pas vraiment pourquoi il le faisait, ce n’était pas sa faute si sa famille venait de disparaitre. En réalité, elle ne savait qui en était responsable et à cet instant, elle s’en fichait pas mal, elle voulait seulement que la douleur disparaisse, peut-être pouvoir oublier ce cauchemar, se faire réveiller de ce mauvais rêve par Angel qui aurait eu peur de ses propres songes et qui souhaiterait dormir avec elle pour se sentir plus en sécurité. Malheureusement la douleur sur ses mains brûlées, le froid sur ses jambes et la souffrance qui lui tiraillait le cœur était belle et bien réelle. Tout ça était réel. Elle écouta alors les paroles de cet homme au manteau rouge qui s’adressait aux deuxièmes hommes à ses côtés. Elle comprenait ses questions, mais elle ne pouvait pas répondre, sa voix avait tout simplement disparue. Elle se contenta alors de se lever vers le médecin qui avait soigné son frère pour lui tendre ses mains blessées en espérant qu’il puisse calmer sa douleur.

Celui-ci tenta du mieux qu’il le pouvait de soulager la pauvre enfant, tapotant avec le plus de douceur possible un coton sur ses paumes pour désinfecter les cloques qui avait explosées puis commença à lui bander les mains, pendant ce temps elle se tourna en direction des deux hommes qui était venu prêt d’elle et tenta de parler malgré la douleur qui lui déchirait la gorge à chacune de ses inspirations.

« Ha..zel. »

Sa voix était telle qu’elle n’arrivait pas à la reconnaître. Elle avait peur, peur de ce qui allait suivre ? Où irait-elle ? Vivrait-elle seule à jamais, dans les rues ? Elle avait envie de pleurer une nouvelle fois, mais elle était trop fatiguée pour le faire, elle n’avait même plus la force de trembler face à sa douleur. Une fois que le médecin se fut occupé de ses mains, il l’a fit s’assoir pour vérifier sa gorge, il prononça un mot qu’elle ne comprit pas vraiment avant de lui caresser les cheveux avec douceur. Surement le nom de ce qui avait transformé sa voix en un son si rauque.


vava by nyxiel
le monde est beau, il suffit de faire un effort pour le voir, cette effort je suis prête à le faire, je me dois de le faire, pour angel, pour ma famille aujourd'hui disparue, parce que même si la douleur m'a pris une partie de moi-même, je ne peux pas avoir totalement changée, si ?
L'Ange qui Observe

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Hazel/Joey S. SheppardL'Ange qui Observe


Hazel sourit en #ee7799

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 30 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel & David, Ilknur & Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 12 ans
▐ Personnalité : serviable.
▐ Parcours RP :
Disponible pour rp [1/2]
HRP : 100pts - FINIS : 65pts - RP : 0pts
POINTS AU TOTAL : 165pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG F

A L E C : www {2/3=0}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Mar 10 Mai - 21:17

Soins



Le semi akuma m'a rejoint finalement. Il peut enfin constater par lui même toute l'ampleur des dégâts. Les coulisses derrière la scène principale de combat. Les familles brisées, les toits brûlés.  Les vrais ravages de la guerre.
Ça ne doit pas être sa première fois. Pourtant je vois qu'il a l'air horrifié. C'est normal après tout, personne ne peut s'habituer à ça. L'horreur ne doit pas devenir un quotidien, nous sommes là pour empêcher ça à tout prix. Enfin, c'est ce que je croyais au début. C'est ce que je voulais vraiment lorsque je me suis engagé en tant que traqueur.
Pourtant... Ça ne fait que peu de temps que je suis rentré dans l'Ordre Noir, mais je suis déjà désillusionné. La réalité nous rattrape bien vite : nous servons de bouclier, mais un bouclier fragile, qui peut s'effondrer facilement. Et cette fois, il n'a pas tenu.
Le semi reste un moment immobile, contemplant les décombres de l'ancienne ville, impuissant comme nous tous. Et finalement, il se baisse au niveau de la fille et la prend dans ses bras lorsque celle ci réalise finalement la perte du petit garçon.

- je suis désolé…

Désolés... Oui, nous le sommes tous. Et le pire, c'est qu'il n'y a rien que nous puissions faire à part être désolés.

Après un long silence, ce fut le semi qui brisa la glace une fois de plus.

-tu sais comment elle s’appelle ? et toi ? ton groupe ? je…


Faire connaissance ? J'en avais encore moins envie étant donné la situation, mais après tout... Après un tel désastre, on peut au moins essayer de se raccrocher à certaines personnes. D'autant plus que... cette fille est la seule qui semble être complètement sans famille désormais. Tous les autres enfants ont été rejoints par un frère, une sœur, un parent. Mais elle, elle vient de perdre sa dernière attache..

-Ha..zel.

Sa voix est rauque, déformée par la douleur. L'attaque la presque détruite physiquement...

-Louis.

Puis je secoue légèrement la tête. Car mon groupe… je n’en ai plus.
Je lance un regard interrogateur au semi, attendant sa réponse, mais celui ci est plutôt occupé à sermonner ses hommes.

-Non mais ça va pas ?! tait-toi un peu, chaque choses en son temps !

Et il se met même à le frapper. Je soupire bruyamment. Crois t'il vraiment que c'est le bon moment pour faire ça ?

-Ces saloperies d’akumas sèment toujours la destruction sur leur passage... On n’en finira jamais avec eux...

Je me détourne du semi akuma, et reporte mon attention sur les paroles du médecin, qui soigne toujours les mains d'Hazel. En finir avec eux... Non, ce n'est pas près d'arriver en tout cas. Hazel le regarde, se demandant sans doute ce que peut bien être un akuma. Alors je fais un mouvement de tête vers les maisons ravagées. Ce sont ceux qui sont responsable d'un tel désastre. De son désastre.

J'entends au loin de l'agitation. Je me lève et je vois des membres de l'Ordre Noir emmener des civils. Ils vont les guider jusqu'à un refuge provisoire en attendant que ces gens ne reconstruisent leur village.
Je me retourne vers Hazel, et d'un signe de la main, je l'invite à nous suivre. Elle aussi doit rejoindre les autres. Elle n'a pas d'autre endroit où aller, ce refuge sera mieux pour elle. Au moins en attendant qu'elle ne reconstruise son village. Même si sa vie ne sera jamais comme avant.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW






Merci Anne pour le vava ♥️

Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 142 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+40)
Chipeur arrête de chiper (+40)
Un sauvetage inattendu (+30)

Points: 770
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Mer 11 Mai - 17:11

La guerre touche même les plus innocents feat Louis & Hazel
 Yes We Can


Je reste immobile, le regard plongé dans ceux de mon groupe, puis les personnes présentes en ces lieux. Ces ravages ne me laisseraient plus jamais indifférent face à la douleur de la guerre. Je voyais enfin, ce qu'il y avait "en arrière-plan". Je voyais la véritable douleur de ceux qu'on laissait derrière. Je ne savais plus ou me mettre, j'étais pourtant habitué à ce genre de choses, j'avais eu besoin de m'éclipser un coup après avoir entendu le mot Hazel. Hazel et Angel deux innocents séparés. J'essayais de contenir mes émotions. Je n'ose croiser aucun regard, ni celui du médecin, ni celui du traqueur et encore moins celui d'Hazel. La réaction de la petite, j'aurais dû m'y attendre, j'avais eu la même lorsque le scientifique de la congrégation m'avait récupéré en Italie... Dans ces moments-là à part fuir la douleur pour essayer de survivre, on ne pouvait rien faire de plus.

Peut-être était-ce d'ailleurs pour cela que je fuyais le regard de tous ces gens. A vrai dire, je ne savais pas trop. Ni quoi dire, ni quoi penser, je me contentais de suivre mon groupe qui avait invité les réfugiés à nous suivre juste à l'extérieur du village détruit vers un refuge installé en urgence près de la place de l'église. Surement à la va vite, mais c'était déjà mieux que rien, il fallait nourrir ces personnes, les assister dans leur travail de deuil. C'était un triste métier que de faire la guerre. Je ne supportais toujours pas même avec le temps et je crois que même si un jour je m'y habituais, je ne le supporterais toujours pas. Je fermais mes doigts en les incrustants les uns contre les autres. Regardant d'un coin de l’œil, l'agitation prise en main par le groupe de traqueurs.

Je me mordis la lèvre, mon prénom... devais-je le dire ? En ce moment de tristesse, il résonnerait comme un rayon de soleil après la pluie... Soleil. Soleil hein. C'était un peu contradictoire en y repensant. À la vue de ma condition de semi-akuma... Et à la vue de cette guerre. Solaris. Je secouais la tête, Louis semblait être le nom du traqueur. Il me regarde d'un air interrogateur, je soupire, et puis je me tourne vers lui les cheveux aux vents :

"Solaris...." Fis-je avec simplicité et une petite voix comme si elle faisait écho dans le silence. J'écoute les paroles du médecin qui avait finis de soigner les mains d'Hazel. "Mais si nous ne battons pas... ce cycle de violence continuera à exister... c'est ironique non ?" Fis-je en tournant les talons. C’était pour cette raison que nous les semi-akuma, on existait. Après tous, c'était bien pour aider les exorcistes que l'on devait sans cesses se sacrifier dans cette guerre absurde. Ma phrase pouvait paraître injuste, pourtant, ça faisait partie d'une noble vérité. Si l'homme avait créé la guerre, il pouvait y mettre un terme. Seulement, c'était plus facile à dire qu'à faire avec tous les enjeux qu'il y avait. Même si tout n'était pas noir ou blanc, même si cela profitait à certains.

Pacifiste ? Optimiste ? Non. Loin de là, juste réaliste. Je ferme la marche tandis que Louis et Hazel nous rejoignes. Il n'y avait plus rien ici, mais partir pour aller où ? C'était la grande question. Le refuge c'était que temporaire. Qu'adviendrait-t-il de tous ces gens ? Une fois que nous serons partis ? J'étais si impuissant. Si inutile. Nous avons été conçus pour nous battre, pour abattre les Akuma du Diable, et nous voilà réduit en état de soumission. La marche fut longue et dans un silence meurtri. Seul les claquements de pas des chevaux résonnaient. J'ouvris la porte du refuge, et donnait les instructions à mon groupe. Les familles nombreuses étaient prioritaires pour l'eau et la nourriture. Je tandis la main vers Hazel et Louis les invitants à me suivre pour essayer de leur trouver une place. Tandis qu'une main se pose délicatement sur mes épaules, il s'agissait du médecin.

"Vous avez une table ici pour vous reposer, je sais que c'est peu... mais s'il vous plaît, utilisez là pour aider ces gens !"

Il me fit un signe de tête et s'installa avec son matériel. En parlant de matériel, les traqueurs me ramenèrent un morceau de barrière anti akuma qu'ils avait retrouvé depuis l'assaut. Ils voulaient qu'on l'examine. Je donne mon accord en disant que de toute façon, on ne pouvait rien faire de plus. Je tends un verre d'eau à Hazel et Louis alors que je m'éclipse prendre l'air. Mon bras... Réagissait. Quelque chose allait se reproduire encore par ici. Je me sentais bizarre. Mes sens se réveillaient et se mettaient en alerte. J'accélère le pas, remarquant que le ciel venait de s'assombrir d'une lueur rouge sang.

Un rire mécanique se fit entendre, je grince des dents une dernière fois avant de sauter. Une explosion se fait entendre. Les traqueurs de mon équipe présents activèrent la barrière anti-akuma. Alors comme ça... Il en restait un finalement ? Un obus passe près de moi, je l'évite de justesse. Je tends mon bras en dessous mon manteau rouge. Et je l'active, la chair de mon bras s'écarte alors pour laisser apparaître un trou noir venant aspirer l'âme à la frayeur de tous ceux présents dans le refuge. Je retombe sur le sol fatigué. L'alerte est levée, je regarde le ciel qui redevient comme avant. Je reprends ma respiration. Je n'étais décidément pas en forme ces derniers temps... Je vais alors m'asseoir sur un recoin d'un bord de fenêtre comme si de rien n'était.

Il fallait que la vie reprenne son cours normal, et désormais que feront ceux qui restent ? Quand leur peine était plus forte que tous ? On avait beau dire que si on pensait à lui, il revenait. Mais ce n'était pas vraiment le cas, car toute personne vivait en nous, en nos souvenirs. C'était ce qui animait aussi la vie. La vie en elle-même était précieuse. C'était du gâchis, mais on n'avait pas d'autre choix que de subir cette guerre.

Un de mes accompagnateurs vient me voir pour me demander ce que nous faisons maintenant. Je me lève de mon coin d'attache et regarde Hazel puis Louis, pour reposer mon regard las sur l'homme :

"Nous dormirons ici ce soir, j'ai un mauvais pressentiment, je veux savoir pourquoi ils ont semé la destruction ici, il doit forcément y en avoir une, même illogique, en général les akuma n'attaque pas sans raison sauf sur un ordre d'un Noah ... " Fis-je d'une voix calme comme si l'attaque d'avant n'avait pas eu lieu, malgré l'apparition d'une légère brûlure liée à l'obus. Le médecin s’approcha d'ailleurs de moi et m'ordonna presque de m’asseoir également.

© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Jeu 12 Mai - 19:08
La guerre touche même les plus innocents
FEAT LOUIS & SOLARIS
#CODE BY NYXIEL
Des mots furent prononcés, des mots qu’elle ne connaissait pas, mais qu’elle retiendrait. Akuma, qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Elle le saurait, un jour ou l’autre, elle finirait par le savoir. Elle ne voulait pas demander pour le moment, le désespoir et la tristesse étaient trop présents pour qu’elle pose la moindre question. Un mouvement de la tête de l’homme s’appelant Louis lui confirme que se sont bien eux qui ont détruit sa maison, tuer sa famille et qui font aujourd’hui d’elle une orpheline sans lit pour dormir ce soir. Elle allait devenir une SDF, une sans famille, une jeune fille sans rien ni personne. Et alors soudain, son visage qui n’avait montré que de la fatigue et de la résignation jusque là s’illumina d’une émotion : de l’inquiétude. Elle va devenir une orpheline, comme lui, comme Julian. Elle se lève, le cherchant alors du regard, il ne peut pas être mort, pas lui aussi. Et M.Deschamps ?

Elle ne les trouve nulle part dans l’agitation, il y a trop de monde, beaucoup trop de monde pour qu’elle puisse les retrouver. Et pourtant elle se dit soudain que peu de personnes ont survécu à l’attaque. Il manque tellement de gens, elle reconnait sa voisine, la voyant pleurer l’absence de son mari, elle reconnait la grand-mère d’en face qui est en état de choc face à la perte de son fils de 30ans. Elle les connait tous, ce quartier c’est sa maison, sa famille et pourtant, elle se sent si mal entouré d’eux. Elle ne veut pas qu’ils la voient comme elle les voit. Elle ne veut pas qu’ils s’approchent pour la réconforter, elle voudrait presque se cacher et disparaitre. Pour eux elle ne sera plus qu’Hazel l’orpheline, celle qui a perdu ses parents durant l’accident, la pauvre petite Hazel et cette image d’elle-même lui fait soudain peur, plus peur que l’idée même de mourir.

Alors lorsque Louis lui fait signe de le suivre, elle n’hésite pas, son corps se met en marche de lui-même, cherchant à fuir ce lieu qui ne lui convient plus, pas maintenant qu’elle est seule, pas maintenant qu’elle va devoir vivre sans ses parents, sans son frère, loin de ce lui qui lui rappelle tout ce qu’elle vient de perdre. Elle reste silencieuse, observant un instant son corps, sa robe de chambre déchiré et brûlée, les brûlures un peu partout sur son corps, ses mains recouvertes de bandages, ses cheveux disparus et elle pose alors les yeux sur sa clavicule gauche où une marque rouge ressort sur sa peau pâle, cette marque qui n’est rien d’autre que la marque en métal attaché à la couverture de son frère, un kanji japonais dont la signification n’était rien de plus que ‘neige’. Cette couverture qui lui avait été offert par leur tante ayant voyagé là bas et qui avait d’abord été celle de la jeune fille avant d’appartenir à son frère. Elle était marqué à jamais par le souvenir de sa famille et ça lui faisait mal, si mal, plus que la douleur physique parce que tout ce qu’elle pouvait espérer à cet instant, c’était oublier, mais elle ne le pourrait jamais, pas avec cette cicatrice lui rappelant jour après jour.

Une fin installé au camp, Hazel rechercha encore et toujours ses amis du regard, elle avait déjà perdu sa famille, elle n’arrivait pas à accepter que tout ceux qu’elle aimait soit mort, pas eux, Julian qui n’avait jamais eu le droit à une vie parfait et M.Deschamps qui allait laissé derrière lui sa femme et son fils. Pourtant alors que tous pensait que tout ça c’était terminé, une explosion retentit à l’extérieur, poussant tout le monde à se jeter à terre pour se protéger. Ils savent tous ce qu’il s’est passé auparavant à l’entente de ses bruits, ils ont déjà trop subit pour se laisser inerte à attendre encore une fois. Ils ne savent pas ce qu’il se passe, mais ils savent qu’il y a un danger. Hazel se cache elle aussi derrière la table, mais elle observe, elle voit ce monstre, elle voit Solaris, l’homme au manteau rouge et son bras qui devient soudain une chose monstrueuse. Elle le voit aussi absorbé l’akuma pour les sauver.

Alors lorsque l’homme s’assoit face à eux sur la demande du médecin, elle s’approche d’un pas rapide pour une jeune fille éprise d’une fatigue physique et morale pesante pour son petit corps et elle pose alors ses mains bandés avec douceur sur le bras de cet homme, ce bras qui venait juste de se transformer pour tenter de comprendre puis elle prononce alors un léger :

« Merci. »


vava by nyxiel
le monde est beau, il suffit de faire un effort pour le voir, cette effort je suis prête à le faire, je me dois de le faire, pour angel, pour ma famille aujourd'hui disparue, parce que même si la douleur m'a pris une partie de moi-même, je ne peux pas avoir totalement changée, si ?
L'Ange qui Observe

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Hazel/Joey S. SheppardL'Ange qui Observe


Hazel sourit en #ee7799

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 30 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel & David, Ilknur & Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 12 ans
▐ Personnalité : serviable.
▐ Parcours RP :
Disponible pour rp [1/2]
HRP : 100pts - FINIS : 65pts - RP : 0pts
POINTS AU TOTAL : 165pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG F

A L E C : www {2/3=0}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Mer 25 Mai - 21:30

Attaque surprise



Après que le médecin ait fini de soigner les brûlures de Hazel, nous nous dirigeons vers le refuge, à la suite de Solaris. Mais presque tout semble déjà complètement plein. Toutes les aires de repos sont occupées, et les médecins complètement débordés. Tous les survivants ont été gravement brûlés. Et pourtant, nous ne pouvons leur procurer que les premiers soins... Ces gens seront marqués à vie par la guerre. Nous n'avons pas réussi à les sauver. Voila ce qu'il en a coûté d'être arrivé en retard.
Finalement nous trouvons une table ou nous poser. Solaris me tend un verre d’eau, et je hoche la tête pour le remercier. Lui aussi essaie, tout comme ses camarades, d'aider au mieux la population. C’est peu, mais c'est tout ce que nous pouvons faire...

Solaris retourne dehors inspecter les environs, au cas où d autres akumas se cacheraient. On ne sait jamais, les akumas sont passés pour tout raser, mais rien n'indique qu'ils sont partis pour sur. Après tout il reste encore de potentielles victimes qu'ils n'ont pas réussi à éliminer. La présence du semi akuma est rassurante finalement.
Pour ma part, j'essaie d'aider les autres du mieux que je peux. Je me dirige vers un autre groupe de traqueurs. Tous ont l'air débordé. Certains installent le camp, d'autres encore aident les médecins. Alors je vais aider à la distribution de vivres. Certains me disent de me reposer à cause de ma jambe mais je ne les écoute pas. Je sais que vu le peu d'effectif, la moindre personne supplémentaire peut être d'une aide précieuse. Alors je dois faire du mieux que je peux moi aussi. De toute façon, je n'arriverai pas à rester sans rien faire.
Et soudain, un grand bruit retentit. Un bruit que je reconnais trop bien. Le tir d'un akuma. Solaris avait raison, il y en a bien qui restaient après tout...
Aussitôt, des cris de terreur se font entendre dans tout le camp. Eux aussi reconnaissent ce son, celui des machines qui ont détruit leur vie, qui leur ont tout pris. Alors aussitôt, c'est la panique dans le camp. Les traqueurs essaient tant bien que mal de ramener un peu d'ordre dans les rangs, sans vraiment y parvenir. La tension est à son comble.

Pourtant, parmi tous les civils paniqués, je vois Hazel courir vers la sortie, se dirigeant vers la source du bruit. Elle va directement au devant du danger. Mais je dois la retenir, elle prend beaucoup trop de risques.
Je prends ma barrière anti akuma et je m'élance dehors a mon tour. Mais tout est déjà terminé. Je ne peux que voir le bras du semi akuma qui finit de se transformer, mais je sais déjà ce qu'il s'est passé. Son bras monstrueux à avalé la machine du Comte Millénaire. Il nous a tous sauvés.
Hazel se dirige lentement vers lui. Et, contre toute attente, elle n'est pas du tout dégoutée par ce qu'elle a vu. Au contraire, ses yeux sont emplis de reconnaissance.

-Merci.

Des dizaines de vies ont pu être sauvées grâce à Solaris. Enfin, nous avons pu faire quelque chose qui a du sens.

Pourtant, Solaris a encore des doutes. Selon lui, le danger rode toujours.

-Nous dormirons ici ce soir, j'ai un mauvais pressentiment, je veux savoir pourquoi ils ont semé la destruction ici, il doit forcément y en avoir une, même illogique, en général les akuma n'attaque pas sans raison sauf sur un ordre d'un Noah ...

Je reste silencieux, hochant simplement la tête. C'est une possibilité, c'est vrai, mais je n'en serai pas si sur. Des ravages de ce genre sont arrivés de nombreuses fois partout dans le monde. Les machines du Comte Millénaire tuent sur ordre du Comte et aussi pour évoluer. Ce qui a sûrement du être le cas vu le peu de survivants.
Néanmoins il a raison, il vaut mieux faire preuve de prudence. Alors lorsque Solaris ordonne à son groupe de rester sur place la nuit, tous commencent à installer des barrières de protection autour du camp. D'un signe de tête, j'indique à Solaris et Hazel de rentrer dans le camp. La nuit va bientôt tomber, et le semi akuma devra être en forme pour inspecter les environs le lendemain.
Quand a moi, je vais aider les autres traqueurs à maintenir la barrière autour et être de garde de nuit. Je n'arriverai pas à dormir de toute façon.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW



hors rp:
 





Merci Anne pour le vava ♥️

Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 142 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+40)
Chipeur arrête de chiper (+40)
Un sauvetage inattendu (+30)

Points: 770
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Dim 29 Mai - 21:23

La guerre touche même les plus innocents feat Louis & Hazel
 Yes We Can
 

J'avais voulu savoir pourquoi les akuma s'en étaient pris à ce village, c'était vrai que la plupart du temps, ils attaquaient comme ça sans prévenir, mais il y avait toujours quelqu'un pour les guider, quelqu'un pour leur donner un ordre non ? A moins qu'à partir d'une certaine forme évoluée ils pouvaient avoir une certaine conscience, ce qui n'était pas du tout impossible ou improbable. A vrai dire cette idée lui avait plusieurs traversé l'esprit, mais il n'avait pas osé l'exposer de peur de se faire lyncher par ses collègues. A moins que il ne dévoue entièrement sa vie au Noé et au Comte et que du coup il puisse agir de sa volonté quelque instant, le temps d'une mission de destruction. Je mettais ma main sur mon menton pour réfléchir, par habitude, je pose l'autre main sur le haut du front de la petite Hazel.

Elle vient se blottir contre mon bras monstrueux qui avait pourtant sauvé la vie des réfugiés ici présents. Elle me dit merci, sans rancune, ni colère. Juste un merci.  Je fis un sourire, et vint caresser les cheveux légèrement brûlés de la demoiselle. Il fallait avancer et ne pas se retourner, il fallait passer la nuit, ce qui allait être difficile pour tout le monde ici. Une nuit de cohabitation, une nuit d'espoirs et de cauchemars pour certains. Les barrières de protections commencent à être installées, progressivement, au fur et à mesure que la fin de journée passe. La plupart des civils innocents tombent de fatigue, tandis que mes compagnons font tout pour distribuer de la nourriture et des couvertures. Histoire de passer une nuit au chaud.

Je ne pouvais pas rester là à ne rien faire, je ferais le guet toute la nuit. Je suis Hazel et Louis, et leur propose mon idée pour la soirée, mon groupe nous rejoignant :


« Donc voilà mon plan,  mes compagnons et moi resterons près des barrières pour monter la garde et réfléchir à ce que nous ferons demain comme investigations même si je me doute que d'ici demain... les akumas ne reviendront peut-être pas et dans le cas contraire, nous ferons évacuer les lieux, et je me chargerai de les abbatre »


© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Lun 13 Juin - 15:09
La guerre touche même les plus innocents
FEAT LOUIS & SOLARIS
#CODE BY NYXIEL
Hazel n'a pas peur de ce bras, elle n'a pas peur de ce que pourrait être Solaris bien qu'elle n'en ait aucune idée, il venait de la sauver après tout, comme tout le reste des survivants. Elle avait vu des monstres transformer ses parents en cendre, elle n'allait pas être perturbé par un bras qui peut les défendre, peu importe sa difformité. Ou peut-être que ce manque de méfiance n'était dû qu'à son jeune âge et à la naïveté que cela implique. Le sourire de l'homme aux cheveux longs  ainsi que sa caresse dans ses cheveux lui permet un instant de sourire, un court instant, trop court instant. Elle baisse alors les yeux, parce que rien n'est terminé, Solaris l'explique, ils vont devoir rester ici cette nuit et étrangement la jeune fille en est heureuse, où irait-elle lorsque tout ceci serait fini ? Pourrait-elle rentrer chez elle, seule ? Si Monsieur Deschamps est toujours en vie, la prendrait-il avec lui ? Lui qui n'a plus de contact avec son propre fils. Mais est-il seulement encore en vie ? Pourrait-elle allait vivre avec Julian ? A-t-il seulement survécu ?

Elle pose alors ses yeux sur Louis qui lui fait signe de rentrer pour se mettre à l'abri, elle ne peut rien faire après tout, elle n'est qu'une jeune fille faible, fragilisé et fatiguée. La jeune anglaise obéit alors sans rechigner, elle est trop fatiguée pour se convaincre qu'elle pourrait faire quelque chose. Elle le savait, elle ne pouvait qu'attendre et regarder d'autres la défendre. Elle n'était qu'une enfant inutile et pendant un instant elle le regretta, si elle avait été plus grande, plus forte, plus courageuse, peut-être aurait-elle put sauver ses parents, peut-être aurait-elle put sauver son frère. Elle retourna près de la table où le médecin continuait d'examiner les survivants un par un pour soigner le plus gros de leurs blessures. La jeune fille se contenta alors de s'asseoir sur le sol, acceptant avec politesse la couverture qu'il lui tendit pour se blottir dessus, elle n'avait plus la force de faire quoi que ce soit, elle voulait seulement rester là à attendre que les heures passent en espérant pouvoir trouver au moins un peu le sommeil.

Elle prend alors le temps d'écouter les paroles de Solaris, elle ne comprend pas vraiment son plan d'action, elle n'a pas le courage de réfléchir à ses paroles, mais elle le sent, il a sûrement les choses en main. La jeune demoiselle les regarde alors seulement discuter du plan à mettre en place pour que cette nuit ne soit pas aussi horrible que le début de la soirée. Hazel baille alors avec douceur avant que ses yeux ne se ferment doucement et qu'elle s'endorme plus rapidement et facilement qu'elle ne l'aurait imaginé.


hrp:
 


vava by nyxiel
le monde est beau, il suffit de faire un effort pour le voir, cette effort je suis prête à le faire, je me dois de le faire, pour angel, pour ma famille aujourd'hui disparue, parce que même si la douleur m'a pris une partie de moi-même, je ne peux pas avoir totalement changée, si ?
L'Ange qui Observe

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Hazel/Joey S. SheppardL'Ange qui Observe


Hazel sourit en #ee7799

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 30 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel & David, Ilknur & Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 12 ans
▐ Personnalité : serviable.
▐ Parcours RP :
Disponible pour rp [1/2]
HRP : 100pts - FINIS : 65pts - RP : 0pts
POINTS AU TOTAL : 165pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG F

A L E C : www {2/3=0}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Sam 18 Juin - 22:34

Découverte inquiétante



J'avais décidé de rester avec les autres traqueurs, et veiller de nuit avec eux. C'était tout ce que je pouvais faire pour me rendre utile maintenant.
Mais Solaris avait autre chose en tête. Le semi akuma voulait établir un plan d'action immédiatement, et il nous en fit part.

-Donc voilà mon plan,  mes compagnons et moi resterons près des barrières pour monter la garde et réfléchir à ce que nous ferons demain comme investigations même si je me doute que d'ici demain... les akumas ne reviendront peut-être pas et dans le cas contraire, nous ferons évacuer les lieux, et je me chargerai de les abbatre

Je hoche la tête en signe d'approbation. Le plus important pour l’instant, c'est de protéger le camp. Solaris devrait rester ici pour les rassurer et les protéger, ces pauvres gens se sentiront plus en sécurité s'il est ici.
Mais si ses soupçons se retrouvent vérifiés et qu'il y a bien des akumas survivants ici, alors nous devons les repérer avant qu'ils ne passent eux même à l'action. Ces villageois ont subi beaucoup trop de pertes pour subir à nouveau une nouvelle tragédie alors qu'un semblant d'espoir nait dans leurs yeux.

Alors nous avons décidé de partir en éclaireur avec un petit groupe de traqueurs. Ainsi si nous repérons effectivement un groupe d’akumas, il ne manquera plus que de prévenir Solaris pour qu'il puisse les éliminer.
Nous nous sommes donc séparés en trois groupes de trois traqueurs, faute de plus d’effectif. Les autres sont restés en arrière pour protéger le camp. Nous nous éloignons du camp, sans pour autant aller trop loin. Nos pas sont lents, mais discrets. Il est hors de question de nous faire repérer et de provoquer une nouvelle attaque qui pourrait retomber sur le camp.
Nous arrivons sur l’ancienne place du village. Même si désormais, c'est à peine reconnaissable. Ce ne sont plus que des ruines, et des cendres. Difficile de croire que tout était animé de vie ici il y a à peine quelques heures. Cette fois, des grimaces s'affichent sur les visages. L’odeur de la mort encore récente plane sur le village.

Et alors que nous pensions avoir fait le tour, des bruits commencent à se faire entendre. Et nous ne tardons pas à en découvrir l'origine.
Trois akumas flottent dans le ciel, et semblent se diriger droit vers le camp. Solaris avait raison, il en reste d’autres finalement.
Pourtant, nous ne pouvons pas nous retirer maintenant pour prévenir Solaris. A ce rythme la, ils arriveront avant nous. Nous devons les ralentir. Alors nous nous glissons discrètement derrière eux, prenant bien soin de ne pas nous faire repérer. Et lorsque le moment devient propice, nous sortons nos barrières et les enfermons dedans. Sans perdre une minute de plus, je branche mon golem sur la communication de celui du semi akuma.

-Solaris, le groupe d’akumas restants est sur la grande place. Nous les tenons pour l'instant, mais il faut que vous interveniez rapidement.

Ce sont des niveau un, nous devrions bien pouvoir tenir jusqu’à son arrivée, enfin je l’espère.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW



hors rp:
 





Merci Anne pour le vava ♥️

Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 142 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+40)
Chipeur arrête de chiper (+40)
Un sauvetage inattendu (+30)

Points: 770
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Sam 20 Aoû - 18:41

La guerre touche même les plus innocents feat Louis & Hazel
 Yes We Can
 

Je regarde mon Golem qui s'active alors que j'étais là, avec le groupe de survivants dans la pièce. Un groupe d'akuma de niveau un ! C'était bien ma veine tient ! Je me dirige en courant sur la grande place pour rejoindre le groupe. Il fallait que ça s'arrête ! Ils ne pouvaient plus continuer. Comment mon intuition avait pu être aussi juste ? était-ce la partie akuma de mon corps qui revenait en moi ?

Comment avais-je pu savoir qu'il en restait... Je secouais la tête. Il était difficile de pouvoir préciser avec des détails ce sentiments qui se tenait là au plus profond de mon être. Seulement, voilà, je devais assumer. J'active mon bras, je repère les trois akuma facilement. Ils étaient entrain d'arriver par ici mais furent stoppés par l'équipe de Louis. Je soufflais à ce moment, je ne savais toujours pas pourquoi les Akumas avait attaqué. M'enfin, c'était vrai que y'avait pas besoin de beaucoup de raisons en réalité. Je ne retournerai pas le couteau dans la plaie déjà ouverte.  Je regardais Hazel une nouvelle fois avant de partir avec un sourire protecteur qui en disait long plus que les mots.

Ainsi va la vie, ainsi va le destin, qui pouvait parfois se montrer bien cruel, mais il a aussi été démontré dans l'histoire que rien n'était finit. Tout pouvait encore changer si les habitants d'ici s'en montraient la peine. Il fallait avancer et non plus reculer. Cette épreuve devait les renforcer et non les affaiblir. C'était peut-être idiot de penser ainsi mais rien ne fut écrit à l'avance. J'en avais la conviction. Si tout était décidé à l'avance alors à quoi cela servait de vivre dans un monde de noirceur ? Comme le nôtre ? Ce monde était peut-être injuste aux yeux de certains, pourtant d'autre trouvaient une lumière, quelque chose pour se raccrocher à la vie pour avancer, car la vie en elle-même était précieuse. Personne ne savait pourquoi il naissait et mourrait, c'était à l'homme de trouver une raison à tout ça. Je l'avais bien compris.

Donnez-moi une seule personne qui n'a jamais connu la guerre ? Donnez-moi une personne qui n'a jamais eut à souffrir ? Une vague noire qui sortit de mon bras déferla sur le sol électrisé un court instant. Les Akuma hurlaient. Moi je regardais cela, les mains posées au sol, concentré pour ne pas me rater. Cependant, nous étions faibles dans ce moment-là. Il fallait savoir compter sur les autres pour nous protéger. Cet épisode de tragédie était terminé. Les Akuma furent détruits. Avalés. Je me relève et me dirige vers le groupe de traqueurs et vers Louis :

« Vous allez bien ? personne n’est blessé ? »
Fis-je en montrant mon inquiétude cette fois-ci.

Le soleil se couchait au fil du temps que regagnions le bâtiment des réfugiés. Il fallait désormais passer la nuit à penser à la reconstruction, car rien n'était perdu, ils devaient se servir de cette nuit pour reprendre du courage et continuer les rêves, œuvres de ceux qui sont mort en les protégeant. J'étais peut-être devenu fataliste, sur le coup, en y réfléchissant bien, mais... je ne pouvais m'empêcher de penser à Hazel. Je comprenais parfaitement la douleur de perdre l'être cher. Si on ne m'avait pas tendu une main, je serais doute encore plus meurtri. Devenir Semi-Akuma me permet d'exister à l’œil du monde.

Même en étant faible on trouve toujours une solution pour se tirer vers le haut. C'est ce que j'ai appris lors de mon arrivée à Central. L'homme a toujours été un être fait vivre libre, heureux. Seulement voilà, un jour la tristesse vient le frapper, alors il doit tout faire pour sen sortir. C'est plus qu'une conviction et plus qu'une philosophie de vie. Pensais-je en faisant ma ronde. Je me met à bailler également. Alors je me stop un instant pour profiter de la faible brise. La nuit passait tandis que les barrières illuminaient le ciel nocturne.

Je m'assoupis un peu, puis beaucoup au fil du temps qui passe, je m'endors contre un mur près la barrière de protection près de l'entrée. Oubliant la ronde car le danger ne revint pas. Oui. Comme convenu il ne se passa rien, nous avons maintenu les barrières jusqu'à l'aube puis les avons désactivés. Enfin, l'équipe de traqueur qui m'accompagnait. Ce fut une nuit tranquille pour tout le monde. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas aussi bien dormi... j'avais peut-être même trop dormi... j'étais carrément épuisé. Ma respiration battait trop fortement.

Je me mordis la lèvre, ce fut la lueur du soleil qui me réveillait. Je levais doucement la tête. Tout le monde était déjà debout. Aie... Je force sur mes jambes et je peine à me relever quand même. Les derniers combats de la veille m'avaient mis hors combat. Je touchais mon bras gauche de haut en bas, puis de bas en haut. Comme pour vérifier s’il était encore bien présent. Je m'avance près de mes compagnons, mon manteau rouge se remettant correctement en place.

« Tout va bien ? ça s’est bien passé je suppose cette nuit ? » Fis-je en demandant cela d'une petite voix.

« Hm oui, j'ai été inspecté le village et ses alentours ce matin à notre réveil, à l'aube, et visiblement les Akuma ne reviendront pas d'ici là. Je pense que nous pouvons lever le camp après les avoir raccompagnés et aider un peu en gérant la logistique qui nous parviendra dans les heures qui suivent, j'ai envoyé un message à la Congrégation » Affirma un compagnon de l'équipe des traqueurs encore en vie.

Je me tournes ensuite vers Hazel qui semblait encore entrain de dormir ou de vadrouiller, à vrai dire de ma position je ne la voyais pas vraiment; mais je pouvais l'imaginer. Je me tourne alors vers Louis :

"Comment vas-tu ? Que faisons-nous maintenant ? Je veux dire... je pense que le danger est écarté désormais. Nous pouvons les aider à lancer la reconstruction, et retournez les voir de temps à autres, mais nous ne pouvons nous permettre de rester ici indéfiniment... je sais que c'est dur, mais on a aussi besoin de nous ailleurs... il faudra bien rentrer, les Akuma n'attaques pas deux fois aux mêmes endroits... normalement... enfin je n'en est jamais entendu parler donc on peut espérer je pense ? Qu'en penses-tu ?"


© GROGGYSOUL


Spoiler:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Dim 6 Nov - 15:50
La guerre touche même les plus innocents
FEAT LOUIS & SOLARIS
#CODE BY NYXIEL
L’enfant court, son rire comme une mélodie qui rend cette scène encore plus belle, le soleil brille derrière les arbres du parc. Une jeune fille le rejoint, souriant elle-aussi de toutes ses dents. Le temps n’a plus d’emprise sur eux, leur sourire brillant comme un astre éternel. Cette fille, c’est elle, Hazel. Cette endroit elle le connaît, c’est le parc où ils emmenaient Angel jouer le Dimanche après-midi. Elle se retourne, cherchant des yeux ses parents qui les suivent, souriant eux aussi face à la joie de leurs enfants. C’était une journée parfaite. Un rêve. Une illusion. Elle le sait. Son sourire disparaît, le feu brûle ses cheveux, brûle sa peau et irrite sa gorge. Ses yeux se remplissent de larmes alors que la destruction reprend sa place dans ce cauchemar.

L’anglaise ouvre les yeux avec difficulté. Elle a finit par s’endormir. Il lui faut un instant avant d’émerger de nouveau et soudain elle se lève. La lumière du jour lui permet de reconnaître les personnes autour d’elle, mais eux aussi la reconnaisse et la regarder désolé de voir une enfant devenir orpheline, une enfant qui a tout perdu en une soirée. Elle sert les poings, elle n’aime pas leurs regards, elle veut fuir, loin, très loin. Là où personne ne la reconnaîtra. Elle cherche Solaris et Louis, ceux qui l’ont protégé, ceux qui les ont sauvés. Elle avance sous la tente, ses yeux se posant sur les gens qu’elle a connu et qui aujourd’hui sont blessés, apeurés. Elle n’aurait jamais imaginé qu’un événement pareil se produise, elle n’aurait jamais imaginé que son quartier deviendra le lieu d’un massacre.

Ses yeux s’illuminent lorsqu’elle le voit, ses cheveux noirs, ses tâches de rousseures en train de hurler sur le médecin qui essaye de soigner ses blessures. Julian. Il est donc vivant. De nouvelles larmes glissent sur les joues de la jeune fille alors qu’enfin elle semble apercevoir un peu de lumière dans cette journée. Il la remarque aussi et un sourire élargit aussitôt ses lèvres.

Hazel !

Il repousse alors le médecin, accourant vers elle. Son état ne semble même pas l’inquiéter, il ne cherche pas à la protéger comme ces adultes. Son regard n’a pas changé et elle aime ça, plus que tout. Et alors qu’enfin il se trouve près d’elle, elle pose son front contre son torse et elle pleure, elle pleure pour tout ce qu’elle vient de vivre et parce qu’enfin elle se sent assez en sécurité pour le faire. Elle le sent se crisper, mal à l’aise de la voir pleurer comme ça. Il ne sait pas ce qu’il s’est passé. Il ne sait pas qu’elle vient de perdre toute sa famille et il commence à se rendre compte que quelque chose ne va pas.

Ca va ? ….

Elle se met alors soudain à rire, un sifflement accompagnant sa joie de le retrouver vivant. Elle est tellement soulagé de ne pas être seule, qu’il soit là. Enfin une bonne nouvelle dans cette journée horrible.

Oui, je suis juste contente de te retrouver.

Il sourit, ses joues rougissent alors qu’elle se détache enfin de lui. Peu importe ce qu’il est arrivé, peu importe ce qu’il arrivera, ils resteront ensemble à présent.


vava by nyxiel
le monde est beau, il suffit de faire un effort pour le voir, cette effort je suis prête à le faire, je me dois de le faire, pour angel, pour ma famille aujourd'hui disparue, parce que même si la douleur m'a pris une partie de moi-même, je ne peux pas avoir totalement changée, si ?
L'Ange qui Observe

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Survivre
Aime:
N'aime pas: avatar
Hazel/Joey S. SheppardL'Ange qui Observe


Hazel sourit en #ee7799

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 30 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel & David, Ilknur & Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 12 ans
▐ Personnalité : serviable.
▐ Parcours RP :
Disponible pour rp [1/2]
HRP : 100pts - FINIS : 65pts - RP : 0pts
POINTS AU TOTAL : 165pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG F

A L E C : www {2/3=0}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Dim 13 Nov - 15:31

Retour



Nous maintenons toujours les akumas dans les barrières. Ils se retrouvent ainsi immobilisés et piégés. Mais… pour combien de temps ? Car ces monstres sont d’une force insoupçonnée. A tous instant, ils peuvent reprendre l’avantage sans qu’on puisse s’y attendre.
Heureusement, mon appel a été entendu. Et c’est avec un grand soulagement que je vois Solaris débarquer. Voyant immédiatement l’urgence de la situation, il réagit aussitôt et pose ses mains au sol. Aussitôt, une sorte de trou noir se forme sous les akumas, et ceux ci sont absorbés. Bientôt, le dernier d’entre eux est englouti dans le sol, avant que tout ne redevienne normal.
Je reste un moment bouche bée. C’est bien la première fois que je vois ça… Vraiment, les semi akumas sont très différents des exorcistes. Si l’arme des exorcistes est en général visible et leurs pouvoirs plutôt explicites, à vrai dire avant que je ne vois Solaris passer à l’action, je me demandais à quoi ressemblaient les pouvoirs des semi akumas. Et ils n’ont rien de commun avec ceux des exorcistes. Leur appellation d’exorciste de troisième génération ne sied pas vraiment.
Mais seul compte le résultat présent : Solaris nous a tous sauvés. Et une fois fait, nous retournons au campement. Il n’y a plus rien à explorer ici. Notre expédition est terminée, la menace écartée. Je reste de garde, me mettant près de la barrière. Je sais qu’après une journée pareille, je n’arriverai pas à trouver le sommeil.

Et en effet, il n’y a eu aucune autre activité suspecte durant la nuit. Le campement n’a pas été attaqué encore une fois.
Solaris et les autres se lèvent à leur tour. Mais il restait une question à résoudre : qu’allons nous faire maintenant.

-Comment vas-tu ? Que faisons-nous maintenant ? Je veux dire... je pense que le danger est écarté désormais. Nous pouvons les aider à lancer la reconstruction, et retournez les voir de temps à autres, mais nous ne pouvons nous permettre de rester ici indéfiniment... je sais que c'est dur, mais on a aussi besoin de nous ailleurs... il faudra bien rentrer, les Akuma n'attaques pas deux fois aux mêmes endroits... normalement... enfin je n'en est jamais entendu parler donc on peut espérer je pense ? Qu'en penses-tu ?


Je hausse les épaules. A vrai dire, je n’en sais pas plus que lui.
Mais en tout cas, la menace a bien été écartée. Il n’y a plus de trace d’akuma ici. J’imagine que ça veut dire que notre mission est terminée.
Je lance un regard dans les environs, et vois Hazel pleurer. Voila ce qui reste de cet endroit. Des ruines et des larmes. Des familles déchirées… Encore une fois, l’œuvre du Comte. Nous les avons protégés… mais c’est tout. Nous ne pouvons pas leur ramener ce qu’ils ont perdu. Ils ont sans doute tout perdu même… Et quoi que nous puissions faire, nous ne pourrons jamais assez dédommager ça.

-La menace a été écartée. Nous ne pouvons plus rien faire pour eux… Rentrons.

Non, nous ne pouvons rien faire de plus. Même pour les aider à reconstruire. Car nous serons bien vite rappelés pour revenir à l’Ordre Noir. Les ordres ont été clairs depuis le début : nous devons empêcher les akumas de faire plus de ravages et protéger la population des attaques… mais nous ne pouvons pas rebâtir un nouveau foyer pour eux. Nous avons pu les aider un peu, mais c’est tout. J’aimerais faire plus pour eux. Mais je n’en ai pas les moyens. Et surtout pas le temps, notre golem nous le rappellera dès que nous nous carterons trop des ordres.
Je lance un dernier regard vers les civils, et en particulier vers Hazel. J’espère vraiment qu’ils se relèveront de ce cauchemar… et qu’ils aillent de l’avant.



FICHE PAR FALLEN SWALLOW






Merci Anne pour le vava ♥️

Thanks ♥:
 
Le feu sous la glace

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Voir le monde et découvrir ce qui m'entoure
Aime:
N'aime pas: avatar
Louis RousselLe feu sous la glace
Louis murmure en chocolate

Éveil
Premiers contacts
Carnet de voyage
▐ IRL Age : 20 ▐ Messages : 142 ▐ Autres Comptes : Soren D - Ayden H - Cristal G - Lavi - Phoenix L - Éloi B
Masculin
▐ RPG Age : 17
▐ Personnalité : Discret - Peu bavard - Réservé - Pragmatique - Observateur - Calme
▐ Parcours RP : Rp en cours :
Quête : Le jour des courses (+40)
Chipeur arrête de chiper (+40)
Un sauvetage inattendu (+30)

Points: 770
Conditions : 1/12
Rang D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La guerre touche même les plus innocents. [FEAT : Louis&Solaris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA GUERRE DES BOUTONS (Tome 1) LE TRESOR de Louis Pergaud
» Les films sur la guerre du Vietnam
» [RESOLU] HTC HD2 Plus de bip touche sur clavier telephone
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Collaboration 2e guerre mondiale

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Sauter vers: