Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 La première mission (feat. Yuliya Georgevia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Sam 9 Avr - 13:56


La première mission
Featuring Yuliya Georgevia
Chapitre 1 : Sofia, la magnifique

Edward était chahuté par le roulis de la carriole qui l’emmenait vers sa destination. L’Ordre Noir l’envoyait sur le terrain suite à la réception d’un message oral émit par un Trouveur. Des évènements étranges se passaient la nuit près d’un lieu de culte de la capitale bulgare. Une Innocence était peut-être à l’œuvre. Il fallait s’en assurer et se l’accaparer avant l’ennemi. L’Exorciste était extrêmement honoré d’avoir été choisi pour cette mission qui faisait guise de baptême du feu.

Le charriot s’arrêta brusquement. On signala à l’homme blond qu’il était arrivé. Il sortit péniblement de l’habitacle de métal et s’étira comme un chat qui aurait dormit trop longtemps. Il entreprit de descendre sa valise du toit de la voiture avec l’aide du cocher. L’un des chevaux de l’attelage lâcha un hennissement de satisfaction. Cet arrêt était salvateur pour tout le monde. Ed remercia comme il se doit le conducteur qui reprit sa route après un échange de poignée de main vigoureux.

Les portes de la ville étaient à quelques dizaines de mètres. Edward ne s’y engouffra pas tout de suite. Il resta quelques minutes pour admirer le paysage. Il attarda son regard vers le sud pour admirer la majestueuse montagne qui dominait l’enchevêtrement de bâtiments. Le soleil déclinant lui donnait une teinte chaleureuse. L’anglais n’était pas du tout habitué à un tel spectacle et ressentait un léger vertige à l’idée d’en gravir les pentes. Il coupa court à ses rêveries. Il n’était pas ici pour faire du tourisme. D’un pas décidé, il marcha vers la civilisation.

Le quadragénaire fit une entrée remarquée dans la cité. Il était vêtu de son uniforme d’Exorciste partiellement recouvert par sa cape de voyage. La garde de sa fidèle rapière dépassait légèrement de celle-ci. Le noir était omniprésent dans sa tenue. Les seuls éléments de couleur qu’on pouvait remarquer étaient sa chevelure blonde, ses yeux d’un bleu pur et la plume écarlate qui ornait son grand chapeau. Certains regards se tournèrent à son passage mais il fit mine de ne pas s’en apercevoir.

C’était sa première visite à Sofia et le moins qu’il pouvait dire était que c’était une ville pleine de vie. En plein milieu de l’après-midi, les gens s’affairaient encore à leurs tâches quotidiennes. Le Trouveur avait fixé un rendez-vous dans une petite auberge située non loin du centre-ville afin de ne pas éveiller les soupçons. Encore fallait-il la trouvée! Parmi les nombreux chemins qui s’offraient à lui, Ed décida de prendre tout droit. C’était, selon lui, l’option la plus directe pour atteindre le cœur de la capitale.

Notre pseudo-mousquetaire était particulièrement à l’aise en ville. Son Manchester natal lui manquait un petit peu. Cependant, il n’avait même pas fait une quarantaine de mètres qu’une bifurcation s’offrait déjà à lui. Il prit à gauche, puis à droite, puis à nouveau à gauche. L’orientation des rues et la disposition des maisons était déroutante pour un anglais habitué à l’alignement architectural parfait. Il commençait néanmoins à croiser des bâtiments plus imposants. Il marcha notamment devant un hôpital puis un atelier d’un cordonnier puis une église.  C’était une bonne chose car il sentait qu’il approchait du but.

Edward déboucha enfin sur une place bondée de monde. Des marchands priaient les badauds d’entrer dans leur boutique à grand renfort de remises et de promotions inédites. Des musiciens de rues jouaient un air entrainant pour le plus grand plaisir de leur public éphémère. Certains passants s’arrêtèrent même pour faire quelques pas de danse. L’Exorciste balaya la zone du regard. Il remarqua quelques auberges mais ne trouva pas la sienne. Elle ne devait pas être très loin. Il le sentait presque. Il se gratta la barbiche, pensif malgré le brouhaha ambiant. Une infinité d’issues partait de cette place. Il suivit son intuition et se dirigea vers la gauche dans une rue qui était perpendiculaire à celle qui l’avait menée jusqu’ici.

Plusieurs minutes passèrent sans que l’établissement tant recherché n’apparaisse à la vue de l’homme blond. Il arrêta sa marche en plein milieu de la rue et se perdit dans des pensées contradictoires. L’idée de rebrousser chemin lui traversa à peine l’esprit. Non, un homme fier et résolu ne revenait jamais sur ses pas. Il devait néanmoins trouver une solution pour se rendre à destination.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Lun 11 Avr - 12:11
Ce matin-là, Yuliya se préparait pour aller à l’école. Depuis sa rencontre avec Cristal, des pensées tortueuses la tourmentaient. Elle avait parlé de beaucoup de choses dont elle ne comprenait encore que trop peu. Elle avait mentionné le nom d’Exorciste et de Congrégation ou d’Ordre « Sombre. » C’était presque incroyable. Impossible à croire. Comme si l’histoire avait été créée de toutes pièces. Cependant, Yuliya ne croyait pas aux théories du complot. En y repensant, sa mère aussi lui avait parlé d’un « Clan » dont elle faisait partie, d’ailleurs. Un clan qui viendrait lui faire du mal s’ils venaient à la trouver. Elle avait parlé du Comte Millénaire. Elle en avait parlé et apparemment il serait le coupable de toute l’histoire. Ce serait lui qui aurait trouvé sa mère et l’aurait emmené loin d’elle. Et malgré tout, Yuliya ne croyait pas aux théories du complot. Car cela devait être un groupe avec plusieurs membres dedans. Ils ne pouvaient pas être que deux. Sa mère avait dit « ils » en plus de tout le reste. Elle avait les preuves suffisantes pour penser que deux groupes se battaient sans que le Monde ne le sache. En tout cas, pas les innocents qui parcourent les rues. Désormais, elle n’en faisait plus partie, de ces Civils qui ne savent rien. La Bulgare savait presque tout.

Elle déglutit, et ferma son sac. « A ce soir, papa ! » Fit-elle simplement en sortant de la maison ; elle eut — comme toujours — comme réponse quelque chose de touchant : elle devait faire attention à elle et bien rentrer ce soir. Elle avait la peur au ventre avant même de se l’avouer. Elle ne savait même pas si ce soir encore elle pourrait rentrer chez elle. La petite écolière se demandait quand est-ce qu’Ils viendraient la chercher. Et s’Ils allaient vraiment le faire. Le temps du chemin de l’école, avait toujours cette angoisse présente dans ses intestins. Elle l’empêchait de respirer calmement. Son père ne savait pas pour Cristal, mais il avait soigné les symptômes qui s’étaient aggravés. Yuliya allait un peu mieux et elle avait décidé de se rendre à l’école. Parce qu’elle était forte. Et qu’elle n’abandonnerait jamais aussi facilement.

Elle eut bien raison, car le chemin jusqu’à l’école se mit sans encombres.

***

Les cours étaient dès à présent terminés et la jeune écolière avait pu tenir toute la journée. C’est vrai qu’elle avait eu quelques soucis de respiration, mais elle en avait l’habitude. Tout au plus, Yuliya n’était — aujourd’hui — allé que 2 fois à l’infirmerie. Cela avait été une bonne journée. Elle finissait par se demander si elle n’était pas complètement guérie. C’est donc le sourire aux lèvres qu’elle quitta l’établissement scolaire. Elle n’était pas plus en forme physique que d’habitude, mais quelque chose avait changé. Son père adoptif avait changé sa médication, et c’était peut-être cela qui faisait l’effet. Cependant, sur le chemin de l’école… Elle comprit qu’elle n’était pas totalement sortie d’affaire.

Son coeur manqua un battement lorsqu’elle vit un individu étrange, habillé d’une tenue qu’elle n’avait encore jamais vu. Il avait de long cheveux blonds, et portait même un chapeau. On aurait un mousquetaire comme elle en voyait dans ses livres d’histoires. Soudainement, ses yeux s’écarquillèrent. De quel « Clan » était-il ? Cristal n’avait pas été plus clair sur la façon dont ils se présentaient à cette Congrégation, et sa mère encore moins précise quant aux Sbires du Comte Millénaire. Ses pensées se multipliaient et Yuliya ne savait pas à qui faire confiance. Et à cet instant, elle prit une gifle mentale monumentale. Sa mère évidemment ! Pas une inconnue suspecte — qui finit par être gentille — avec un couteau ensanglanté ! Qui — en plus — l’avait caché jusqu’au bout… Enfin, jusqu’à ce qu’elle le plante par terre en se réveillant d’un cauchemar.

Yuliya déglutit, et respira un bon coup. Dégageant un maximum ses poumons au cas où une crise allait surgir. Elle le suivi pendant quelques rues, et il semblait totalement perdu. Elle fronça les sourcils. Serrant des poings, la petite écolière se donna du courage. Aucune crise due à l’angoisse de la situation n’était survenue… Elle avait peut-être encore une chance de passer une journée sans mal. La fillette s’approcha alors de lui, suspicieuse malgré tout, et d’une petite voix intimidée… Lui demanda ; « Excusez-moi. Vous vous êtes perdus ? » Elle déglutit, un peu apeurée…

Morte de trouille en vérité. C’était bien plus stressant de l’aborder en vrai plutôt que dans sa tête. Finalement, elle ne savait pas vraiment si elle n’allait pas avoir quelques problèmes de santé… Légèrement haletante, ayant la bouche entrouverte, la jeune fille attendait sa réponse. Elle se retenait pour ne pas lui demander de quel camp il faisait partie… Dieu seul savait qu’elle en mourrait presque littéralement d’envie.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Jeu 14 Avr - 19:30


La première mission
Featuring Yuliya Georgevia
Chapitre 2 : La jeune fille bulgare

Finalement, Edward revint sur sa décision. Il s’efforçait de tracer un plan mental des rues qu’il avait empruntées depuis qu’il avait quitté la place. Hélas, il n’arrivait pas à reconstituer le chemin inverse. Cependant, une idée lumineuse le frappa : il n’avait qu’à suivre la musique pour retourner d’où il venait. Il entreprit de reprendre sa marche en tendant l’oreille mais une voix fluette le figea sur place :

«Excusez-moi. Vous vous êtes perdus ?»

L’Exorciste se retourna doucement. La propriétaire de cette faible intonation vocale était une adolescente dans la force de l’âge. Enfin, le mot «force» n’était peut-être pas approprié pour la décrire. Elle était légèrement essoufflée comme si elle venait de courir et donnait l’impression qu’un coup de vent pouvait la terrassée. La chose qui intrigua notre blondinet était la longue chevelure blanche de la bulgare, improbable pour son jeune âge, à moitié cachée par un turban. Cependant, il trouva que ça allait bien avec son teint hâlé.

La fille avait des yeux clairs magnifiques à la couleur indescriptible. Ils étaient très chaleureux et étincelants. On pouvait lire dans son regard toute la beauté de son âme et son envie sincère d’aider le pauvre étranger. Ce dernier bénissait intérieurement tous les dieux qu’il connaissait d’avoir mis sur sa route incertaine une autochtone compatissante. Cependant, un léger doute s’empara de son cœur. Cette pauvre enfant n’était pas en parfaite santé. Il n’aurait su dire avec certitude quel était le mal qui la rongée de l’intérieur. Peut-être de l’asthme?

En tout cas, le pseudo-mousquetaire ne voulait pas aggraver la santé plus que fragile de la pauvre petite. Il s’en voudrait énormément s’il lui arrivait quelque chose par sa faute. Il était au service tacite du peuple et devait le protéger. Il était néanmoins ébranlé par cette rencontre. Il ressentait le même déluge d’émotions contradictoires qu’au réveil involontaire de son Innocence. Il trancha net sa décision. Même s’il n’en avait pas, il n’aurait su dire non à une enfant si gentille :

«Oui, en effet.», admit-il à contrecœur.

«Je cherche l’Auberge de la Providence. Est-ce que tu peux m’aider?», demanda-t-il avec compassion.

Edward ne douta pas une seule seconde de la réponse de l’adolescente. Il se maudissait presque de ne pas avoir fait appel à un guide beaucoup plus tôt pour se rendre à destination. Plusieurs dizaines d’années passées dans une grande ville l’avait rendu trop sûr de lui en matière d’orientation en milieu urbain. C’était sans importance. Son problème allait être bientôt résolu par l’âme la plus charitable qu’il eut croisé dans cette ville.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Ven 15 Avr - 12:17
La première mission
feat. E. Flemming


Ce fut bien vite qu’il se retourna vers elle. Elle déglutit, plus qu’intimidée maintenant qu’il lui faisait face. Ses yeux bleus la scrutèrent ; l’analysèrent. Elle ne savait pas vraiment comme l’appeler, simplement… Il la regardait dans tous ses détails. Cheveux blancs. Bandeau. Yeux clairs d’une beauté rare. Peau mate. Visage fatigué et maigreur. Voilà comment — en peu de mots — on pouvait résumer la jeune écolière. Mais cela ne faisait pas d’elle une fille forcément chétive. Elle restait forte et combattive, malgré le stéréotype qui lui collait à la peau. Yuliya avait envie de le hurler sur tous les toits ; NON ! Elle ne se comporterait jamais comme une fille malade sous prétexte qu’elle a la mucoviscidose. Elle se battrait jusqu’au bout. Aller à l’école était un combat de tous les jours. La Bulgare avait simplement envie d’être comme tous les autres enfants. Elle aimerait tellement pouvoir courir à nouveau. Sans perdre son souffle presque immédiatement. Elle aimerait pouvoir rire aux éclats pendant de longues secondes. Elle aimerait pouvoir faire tant de choses… Comme tous les autres.

« Oui, en effet. » Avait-il admit, malgré lui. Elle lui sourit, amicalement. Gentiment. Même s’il était un peu forcé à cause de la peur qui lui rongeait les entrailles. « Je cherche l’Auberge de la Providence. Est-ce que tu peux m’aider ? » Expliqua-t-il. Il avait beau l’air sympathique, sa demande d’aide lui glaça le sang. Yuliya savait parfaitement où se trouvait l’Auberge qu’il cherchait. Elle déglutit une nouvelle fois, prenant son courage à deux mains. Elle hocha la tête. Elle fit quelques pas vers lui, et serra davantage son cartable dans une de ses mains. « Suivez-moi, c’est tout près d’ici. » Lui dit-elle alors, en passant devant lui. Bientôt, ils marchèrent tout deux côte à côte.

Etrangement, la jeune fille ne se sentait pas en danger, elle se sentait même comme protégée. L’angoisse semblait irraisonnée. L’écolière ne savait pas si elle pouvait réellement lui faire confiance. Néanmoins, l’Auberge qu’il lui avait demandé existait bel et bien. Ce qui était étrange, c’était que c’était une des moins fréquentée de la ville, et la plus isolée — excentrée — de Sofia. Yuliya se demandait bien pourquoi. D’autant plus que l’uniforme de l’homme dont elle ne connaissait même pas le nom était très étrange. Noir. Et rouge. Aussi rouge que la plume qui ornait son chapeau. Il lui rappelait d’Artagnan. Elle ne savait pas si la ressemblance était forcée ou naturelle. En tous les cas, cela lui allait parfaitement bien. De près, elle pouvait s’apercevoir que c’était un véritable Mousquetaire.

Une croix apposée sur sa poitrine l’interpella. Lorsqu’elle avait vu sa mère pour la première fois de sa vie, elle n’en portait pas une, ni même de costume. De tenue particulière. Est-ce que c’était quelque chose qu’il aimait porter ou bien… Cela faisait-il référence à quelque chose de plus singulier ? « Au fait ! Je m’appelle Yuliya. Et vous ? Comment vous appelle-t-on ? » Demanda-t-elle gentiment, avec sa naturelle petite voix.
C’était peut-être bête, mais ce fut à ce moment précis qu’elle remarqua que son halètement avait cessé. Peut-être depuis un petit moment. Etait-ce lui qui lui faisait cet effet ? Cette croix qui la rassuraient ? Après tout, cela voulait dire qu’il ne faisait pas partie des « Sbires du Comte Millénaire. »

D’ailleurs, elle laissa quelques instants défiler avant de lui poser la question qui la démangeait tant depuis qu’elle l’avait vu. Lui. Et cette croix. Yuliya ne pouvait pas attendre plus longtemps. « Je ne voudrais pas vous importuner, mais… » Commença-t-elle poliment. « Que signifie l’insigne sur votre tenue ? » Elle espérait tellement qu’il lui en apprenne bien plus sur ces deux Clans… Qui existaient et qui étaient au dessus de beaucoup d’éléments de ce monde. Une Guerre entre eux dont personne n’entendait parler.

Yuliya ne voudrait pas lire l’histoire trop tard. Et encore moins, ne jamais pouvoir la lire. Car les mots ne peuvent plus lire, dès lors qu’ils ont clos leur yeux pour l’éternité.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Sam 16 Avr - 13:02


La première mission
Featuring Yuliya Georgevia
Chapitre 3 : La guide providentielle

Edward fut doublement rassuré quand la jeune fille lui demanda de la suive. Non seulement elle avait accepté sa requête mais, en plus, l’auberge qu’il recherchait était relativement proche. C’était une bonne nouvelle car il espérait que sa guide ne s’essouffle pas trop pendant le trajet. Il prit grand soin de calquer sa marche sur la sienne afin de respecter son rythme.

L’adolescente connaissait les rues de Sofia comme sa poche. L’Exorciste essaya de se repérer mais en vain. Il constata seulement qu’ils s’éloignaient de plus en plus du centre-ville car la musique se faisait plus distante. Heureusement qu’il l’a rencontré sinon il aurait doublement perdu du temps, chose qu’il détestait par-dessus tout. Le blondinet n’avait pas trop l’habitude des enfants. Il était fils unique et n’avait pas de femme attitrée. Ce n’était pas de la timidité mais simplement de l’inexpérience.

La bulgare jeta des coups d’œil répétés sur l’uniforme de l’anglais. Elle était certainement partagée entre la curiosité et l’admiration car on pouvait voir des étincelles dans ses yeux. Il se doutait fortement que son accoutrement ne faisait pas couleur locale. Il avait bien senti, depuis son entrée dans la capitale, qu’il était devenu un aimant à regards. La jeune fille brisa le silence à peine couvert par le bruit de leurs pas :

«Au fait ! Je m’appelle Yuliya. Et vous ? Comment vous appelle-t-on ?»

Bien-sûr, c’était la plus élémentaire des politesses et Ed n’y avait même pas pensé. Yuliya, un prénom tellement loin de tous les stéréotypes anglais mais néanmoins agréable à l’oreille. Sans se décontenancer une seule seconde, il ôta son chapeau avec une de ses mains gantées, pencha légèrement la tête en guise de révérence et déclara sur un ton amical :

«Enchanté de faire ta connaissance. Je me nomme Edward Flemming mais tu peux m’appeler Ed.»

Le quadragénaire remit son couvre-chef à sa place d’origine. Il donna volontairement son diminutif afin de mettre son interlocutrice plus à l’aise. Elle semblait un peu tendue depuis qu’elle lui avait adressé la parole et cela était tout à fait normal pour le pseudo-mousquetaire. Il fallait beaucoup de courage pour aborder un inconnu dans la rue surtout quand on était ado. Cependant, il n’aurait su dire si c’était à cause de lui mais la jeune fille continua la conversation :

«Je ne voudrais pas vous importuner, mais… Que signifie l’insigne sur votre tenue ?»

Il sentait venir ce genre de question depuis quelques minutes déjà. La curiosité d’une enfant n’était jamais mal intentionnée. Au pire, ça lui ferait une bonne anecdote à raconter à ses camarades de classe qui ne la croiront qu’à moitié. De toute manière, ils croisaient de moins en moins de monde dans les rues au fur et à mesure qu’ils s’éloignaient du cœur de la ville. Edward se lança et déclara de manière presque théâtrale :

«Je suis un Exorciste au service de l’Eglise. Ce symbole est celui de mon Ordre.»

C’était court et aussi remplit de vérité que de mystère. L’anglais se demandait si Yuliya allait comprendre. Après tout, le peuple était totalement ignorant sur ce qui passait dans l’ombre. Il changea sa valise de main car son bras gauche commençait à s’engourdir. Il prépara mentalement quelques réponses aux éventuelles questions de la bulgare. Son intuition lui dictait qu’ils étaient presque arrivés à l’auberge.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Mer 20 Avr - 12:05
La première mission
feat. E. Flemming


Il était chaleureux. Irrémédiablement chaleureux et doux… Il ne pouvait pas être dangereux ce n’était pas possible. Yuliya ne pouvait pas y croire. Cristal devait se tromper sur eux… C’était certain. L’homme semblait d’un naturel bienveillant. Il n’était pas du genre à tuer ou quoique ce soit, quand bien même il était armé ! Ce fut d’autant plus troublant lorsqu’il se présenta, répondant à la question de l’adolescente. « Enchanté de faire ta connaissance. Je me nomme Edward Flemming, mais tu peux m’appeler Ed. » Père Lativ lui avait appris que les plus dangereux étaient les plus calmes et ceux qui parvenaient à cacher leur jeu… Mais lui. Il était pur. Saint. Gentil ! Cristal ne parlait peut-être pas d’eux finalement ? Peut-être que Yuliya s’était trompée, mais elle n’y cru guère… « Enchantée, Ed ! » S’exprima t-elle joyeusement. Mais le doute revint sur son visage rapidement. L’angoisse ne partait pas, et il fallait qu’elle sache à tout prix ! Alors elle avait craqué, et elle lui avait posé la question qui brûlait tant ses lèvres.

Ce fut à ce moment qu’elle comprit. Cristal. Cristal n’avait pas la même perception des choses qu’elle. Cristal était… Différente. Cristal était sûrement mauvaise. Finalement. Elle avait le sentiment que si elle s’alliait à cet homme, la jeune blonde deviendrait son ennemi. La réponse de l’homme bouleversa son monde. Comme si elle avait accès à un nouveau panel de connaissance. Comme si elle avait passé un niveau. Elle se sentit au-dessus des autres. Yuliya entra dans un nouveau monde. « Je suis un Exorciste au service de l’Eglise. Ce symbole est celui de mon Ordre. «  Cristal l’avait prononcé, ce mot : Exorciste. Yuliya fronça les sourcils. Et plutôt que de citer sa mère, pour la garder dans le secret, la protéger, l’adolescente lui posa une question. Pour le moment. « On m’a fait comprendre que vous étiez mauvais. Je ne le sens pas. Je ne peux pas l’expliquer mais… Je vous sens bienveillant. Vous êtes de quel côté, Ed ? Est-ce que vous allez me faire du mal ? » L’adolescente polie en profita pour se confier sur ses angoisses. Car même s’il semblait bon… Elle restait apeurée. Intimidée.

S’il la tuait maintenant, jamais plus elle ne reverrait cette mère qu’elle venait de retrouver et elle ne pourrait pas le supporter, sa mère. Olya ferait tout pour le retrouver et lui ferait vivre un enfer. C’était certain ! « J’ai rencontré quelqu’un qui semblait être… Opposé à vous. Elle a dit que l’Ordre l’arrêterait et elle reprendrait une vie de misère. Qu’est-ce que vous comprenez, vous ? »

Soudainement, elle tourna la tête enfin… Elle regarda droit devant et aperçu l’auberge. Une tristesse infinie la saisi. Elle ne pouvait pas ne pas rentrer chez elle, et il faudrait qu’elle prévienne son père. A l’auberge, il y aurait bien un téléphone. Parce qu’elle ne pourrait pas rester sans réponse… Elle ne voulait pas non plus importuner le voyageur… L’Exorciste. Le nom sonnait brutal. Yuliya n’avait pas l’âge de savoir ce que l’on faisait lorsqu’on exorcisait quelqu’un… Alors quelque chose de plus spirituel et plus barbare… Aucune chance qu’elle connaisse, évidemment. La Bulgare conduisit le voyageur jusqu’aux portes de l’Auberge. « Je veux pas vous coller mais je ne peux pas rester sans réponses claires… Puis-je… Vous tenir compagnie ? Je dois juste appeler mon père et le prévenir… » Fit-elle avec une tête triste, comme pour le supplier, le faire dire oui, à tout prix. Elle était naïve, il ne fallait pas lui en vouloir, ce n’était qu’une enfant.

Il pouvait dire non. Evidemment. Elle repartirait d’où elle était venue. Plus perdue que jamais.  
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Sam 23 Avr - 12:12


La première mission
Featuring Yuliya Georgevia
Chapitre 4 : Une révélation surprenante

Edward ne put que sourire devant l’enthousiasme de la jeune fille. Il sentait la tension de cette dernière se dissiper un peu mais pas disparaitre. On aurait dit que quelque chose la démangeait de l’intérieur. Lorsqu’il avait répondu à la question fatidique de Yuliya, l’expression sur le visage de celle-ci avait changée. Le doute transparaissait sur ses traits. Elle ne mit pas longtemps à dire ce qu’elle avait sur le cœur :

«On m’a fait comprendre que vous étiez mauvais. Je ne le sens pas. Je ne peux pas l’expliquer mais… Je vous sens bienveillant. Vous êtes de quel côté, Ed ? Est-ce que vous allez me faire du mal ?»

Le quadragénaire écarquilla les yeux. Il s’attendait à tous sauf à ça! La guide semblait savoir des choses que le commun des mortels ignorait complètement. Cependant, la naïveté de son jeune âge lui avait fait croire n’importe quoi. Et pourtant, son cœur généreux semblait lui dicter le contraire. Qui a bien pu berner cette pauvre enfant? Soudain, la réponse vint d’elle-même :

«J’ai rencontré quelqu’un qui semblait être… Opposé à vous. Elle a dit que l’Ordre l’arrêterait et elle reprendrait une vie de misère. Qu’est-ce que vous comprenez, vous ?»

Tout s’explique! L’adolescente était entrée en contact malgré elle avec l’un des êtres perfides au service du Comte. Ed remercia encore le ciel que son interlocutrice n’ait pas croisée la route d’un Akuma. Son destin aurait été inévitablement plus tragique. Il s’interrogeait sur la nature de l’individu. Certainement un Noah. Cela confirmerait l’existence d’une Innocence à Sofia. Mais il y a plus urgent. Avant tout, il devait rassurer la gamine. Il toucha à peine son épaule pour stopper sa marche, plongea son regard azur dans ses yeux turquoise et déclara :

«Ton intuition a vue juste. Tu n’as rien à craindre de moi. Je ne ferais jamais de mal à une enfant aussi gentille que toi. Les seules personnes dont tu dois te méfier sont celles qui veulent altérer ton jugement.»

Pour la suite, Edward choisis judicieusement ses mots afin de s’assurer que la jeune fille comprenne bien ce qui était en jeu :

«Je suis dans le camp de ceux qui combattent le mal. La personne que tu as rencontrée le soutient d’une manière ou d’une autre. Ce qui fait d’elle une menace. J’espères qu’elle ne t’as pas fait souffrir.»

L’anglais ne pouvait cacher son inquiétude. Il sentait presque que la bulgare était passée à côté de la mort. On ne sortait jamais indemne d’une entrevue avec le malin. Un profond désir de la protéger s’empara de lui. Yuliya regarda dans une direction. Le quadragénaire l’imita. L’enseigne de l’Auberge de la Providence dominait le coin de la rue. Ils firent ensemble les quelques pas qui les séparaient de l’entrée de la bâtisse.

«Je veux pas vous coller mais je ne peux pas rester sans réponses claires… Puis-je… Vous tenir compagnie ? Je dois juste appeler mon père et le prévenir…», dit-elle.

«Je suis incapable de te laisser seule après ce que tu m’as dit. Je promets de t’éclairer sur cette histoire mais ça prendra du temps. Tu trouveras un téléphone dans le hall de l’auberge. Après toi…», répliqua-t-il sans hésitation.

En tant que gentleman, Ed se devait de lui renvoyer l’ascenseur pour le service qu’elle lui avait rendu. Il lui tenait la porte pour qu’elle passe avant lui. Le hall de l’auberge était plus long que large. Un téléphone mural se trouvait au milieu de la pièce, sur la gauche, à la disposition des clients. Le comptoir de l’aubergiste était tout au fond. Un escalier grimpait à sa gauche et une porte sur le mur opposé conduisait à une grande salle de restauration. L’Exorciste laissa quelques minutes à la bulgare pour aller téléphoner. Pendant ce temps, il se dirigea vers le comptoir afin d’annoncer son arrivée et lui laisser ainsi un peu d’intimité.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Sam 30 Avr - 1:14
La première mission
feat. E. Flemming


L’exorciste écarquilla les yeux. Il paraissait réellement surprit par les dires de la jeune adolescente. Mais elle était totalement perturbée. Perdue. Elle ne savait plus quoi penser, et pourtant, elle avait envie de croire sa mère. Plus que tout. Mais au fond, elle ne la connaissait pas plus que Cristal. Et cela faisait mal… Mais c’était ainsi. Telle était sa vie, sa mère… Elle ne la connaissait pas le moins du monde, elle ne l’avait vu qu’une fois dans toute son existence ; jusqu’à maintenant en tout cas. Elle déglutit, et … Alors que l’exorciste venait d’effleurer son épaule pour la faire se stopper ; elle fixa son regard dans le sien. La peur au ventre. Elle venait de réaliser qu’elle venait de presque le provoquer. Yuliya lui avait dit qu’elle ne lui faisait pas confiance ; qu’elle en avait envie mais… Que le doute persistait. Concrètement, c’était comme le provoquer. Elle voulait des réponses. La Bulgare ne s’attendait pas à en avoir.

« Ton intuition a vu juste. Tu n’as rien à craindre de moi. Je ne ferais jamais de mal à une enfant aussi gentille que toi. » Il marqua une pause. « {color=navy]Je suis dans le camp de ceux qui combattent le mal. La personne que tu as rencontrée sur le soutient d’une manière ou d’une autre. Ce qui fait d’elle une menace. J’espère qu’elle ne t’a pas fait souffrir.[/color] » Plus tard, ils arrivèrent à la fameuse auberge que l’exorciste cherchait. Yuliya demanda davantage de détails, afin d’être rassurée… Edward lui répondit avec toute la gentillesse dont on pouvait faire preuve. « Je suis incapable de te laisser seule après ce que tu m’as dis. Je promets de t’éclairer sur cette histoire mais cela va prendre du temps. Tu trouveras un téléphone dans le hall de l’auberge. Après toi… » Fit-il, en la faisant rentrer en premier.

L’auberge était spacieuse. Et la jeune Bulgare se dirigea vers le téléphone suspendu. Elle glissa une pièce qu’elle sortit de sa poche et démarra la communication après avoir composé le numéro. Il y eut quelques sonneries et la jeune fille expliqua la situation à son père. Enfin… Elle mentit, bien évidemment. Elle prétexta rester avec une amie et travailler un peu à la bibliothèque. Son père lui demanda de ne pas rentrer après que la nuit soit tombée, sinon il viendrait la chercher. Yuliya le lui promit alors, de sa petite voix peu rassurée. A la suite de cela elle raccrocha. La Bulgare avait honte de lui avoir menti de la sorte. Cependant, elle n’avait pas le choix. Il savait pertinemment que la jeune fille faisait ses propres recherches de son côté pour sa mère… Une fois à la maison, elle lui raconterait tout.

La jeune écolière rejoignit alors le voyageur et lui expliqua qu’elle ne devrait pas rentrer avant que la nuit tombe. Etant donné qu’on était en milieu d’après-midi.
« Je suis désolée de t’imposer tout ça, et c’est vraiment gentil de votre part de bien vouloir me rassurer. Parce que… Parce que j’ai bien trop d’information en tête et je ne sais pas comment les ordonner. Je ne sais pas qui croire… » Lui avoua t-elle.

Pour la suite, elle laissait à l’exorciste le choix de l’installation. Peut-être avait-il faim après ce voyage ? Peut-être a t-il été long.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Mar 3 Mai - 20:30


La première mission
Featuring Yuliya Georgevia
Chapitre 5 : Cartes sur table

L’aubergiste était des plus accueillant. Edward avait à peine commencer à prononcer un mot que l’homme trapu savait déjà le motif de sa visite. Il était clair que cet établissement soutenait l’Ordre Noir. Déjà sur son enseigne, une Rose des Vents était utilisée en guise de «O». C’était le symbole commun qui s’approchait le plus de la Croix de Rose qui ornait l’uniforme de l’Exorciste. C’est d’ailleurs certainement grâce à ça que le propriétaire des lieux l’avait repéré.

La chambre était déjà prête et la clé atterrit dans les mains de l’anglais en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. L’homme lui signifia également que son «ami» était actuellement dans sa chambre et qu’il pouvait aller le quérir si besoin. Ed le remercia et demanda à le faire venir dans la grande salle mais au bout d’une demi-heure seulement. Il devait prendre contact avec le Trouveur car c’était la procédure habituelle mais il avait fait une promesse. Yuliya avait terminé son coup de fil et indiqua, un peu gênée :

«Je suis désolée de t’imposer tout ça, et c’est vraiment gentil de votre part de bien vouloir me rassurer. Parce que… Parce que j’ai bien trop d’information en tête et je ne sais pas comment les ordonner. Je ne sais pas qui croire…»

«Allons mettre ces informations sur une table et faire le tri ensemble. C’est normal d’être perdu face au monde occulte.», répondit-il

Le quadragénaire pria la jeune fille d’entrer dans la grande salle. L’ambiance y était chaleureuse. Une dizaine de tables, de tailles et de formes différentes, occupait la pièce. Un bar était disposé au fond et une porte à sa gauche conduisait certainement à la cuisine. Le tiers des chaises était occupé. Ed jetta son dévolu sur une table ronde situé au milieu de la salle. Il ne voulait pas se mettre dans un coin afin de ne pas attirer les soupçons.

L’anglais commanda une bière et offrit la boisson de son choix à la bulgare. Il n’était pas le genre d’homme à s’enivrer mais avait besoin d’un bon remontant après le long voyage en carriole qu’il avait subi. Et puis, il voulait tester une bière bulgare et n’était pas déçu. Après une bonne gorgée revigorante, il commença la conversation :

«Afin de t’aider au mieux, j’ai besoin d’identifier le type de créature que tu as rencontré. Avait-elle la peau sombre, plus sombre que la tienne, et des stigmates sur le front? Je m’excuse de te demander çà mais je ne voudrais pas émettre un faux jugement et t’embrouiller encore plus. Après ça, je répondrais à toutes tes questions.»

La demande de l’Exorciste était sincère. Il voulait simplement transformer son intuition en certitude. De plus, il ne pouvait pas choisir autre chose qu’un sbire du Comte comme entrée en matière. Néanmoins, il s’obligea intérieurement à ne poser aucune autre question. Il avait donné sa parole et ne revenait jamais dessus. Son regard détendu se logea dans les beaux yeux de son interlocutrice. Ses oreilles étaient grandes ouvertes.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Mar 10 Mai - 13:28
La première mission
feat. E. Flemming


Ed était vraiment un type formidable. Le genre de personne que l’on ne rencontre peu dans sa vie. Il était bienveillant et attentionné. Il dégageait une sorte d’aura chaleureuse qui apaisait la jeune fille. De plus, il semblait avoir à faire plus tard… Yuliya était d’autant plus gênée, désormais. Cependant, lorsque poliment elle s’était excusée de tout ce cinéma qu’elle lui faisait subir, l’Exorciste lui répondit quelque chose qui la surprit totalement ; « Allons mettre ses informations sur une table et faire le tri ensemble. C’est normal d’être perdue face au monde occulte. » Pour toute réponse, la jeune écolière ne fit que hocher la tête. Elle lui suivit alors jusqu’à la grande salle ; où il y avait plusieurs tables, et plusieurs personnes également assises. Son allié lui proposa alors de prendre une boisson de son choix qu’il lui paierait… Yuliya voulu refuser mais le regard d’Edward lui fit accepter la proposition et elle prit un sirop.

Tout deux allèrent alors s’installer sur une table, mais pas dans un coin. Il est vrai que les conversations qui se font loin des autres sont les plus suspectes. Après tout, ici, n’étaient-ils pas en sécurité ? Yuliya avait reconnu le signe de la croix de rosaire dans le nom de l’auberge. Après tout, ils étaient peut-être partisan mais pas Exorcistes. C’était bien possible ça, non ? L’écolière sirota timidement sa boisson pendant que son allié bu une gorgée de bière bulgare. Visiblement, il ne semblait pas déçu. Tant mieux, Yuliya se sentit un peu plus fière de son pays. « Afin de t’aider au mieux, j’ai besoin d’identifier le type de créature que tu as rencontré. Avait-elle la peau sombre, plus sombre que la mienne, et des stigmates sur le front ? Je m’excuse de te demander ça mais je ne voudrais pas émettre un faux jugement et t’embrouiller encore plus. Après ça, je répondais à toutes tes questions. » Fit-il avec douceur et de manière à ne pas trop attirer l’attention des autres. Il avait raison ; mieux ne valait pas affoler les autres, cela risquerait de créer un mouvement de panique.

Yuliya hocha la tête pour lui faire comprendre qu’elle avait entendu et qu’elle avait bel et bien rencontré une créature comme il la décrivait. Elle fit tourner son verre entre ses deux mains, avec ses petits doigts. Elle ne pouvait pas dire qu’il s’agissait de sa mère, sinon, ils la tueraient immédiatement. Ils lui expliqueront que c’était mieux ainsi mais… Sa mère était incapable de tuer quelqu’un. Il était impossible qu’elle l’ait fait. Sinon, ce n’était pas elle. Mais bien l’Autre qui prenait le contrôle de son corps. Celle avec une force monstrueuse. La Bulgare revoyait le pauvre corps de cette femme se faire valser contre un mur. La jeune fille n’avait même pas pu lui porter secours, sa mère l’avait emmenée ailleurs. A l’écart des autres, à l’abri des oreilles les plus fines et des yeux les plus malins.

L’écolière expliqua ce qu’elle avait vu, intégrant un autre détail sur ces créatures. « Elle avait aussi les yeux dorés, et une force incroyable… Elle m’a dit qu’Ils risqueraient de me trouver si j’en parlais… Que je devais faire attention et ne surtout rien dire. » Ses doigts se crispèrent sur son verre, tandis qu’elle pencha la tête, attristée. Non seulement, elle avait eu peur pour sa vie, mais désormais, elle avait peur pour la vie de sa mère ; Olya. Elle venait tout juste de la retrouver… Elle ne voulait pas la perdre à nouveau. « Est-ce que je risque vraiment de mourir si je parle…? Est-ce qu’elles peuvent mourir…? » Ses lèvres se serrèrent ; elle ne pleurerait pas malgré l’envie. Yuliya fit de nouveau face au regard d’Edward. « Pourquoi existent-elles et… Pourquoi moi…? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Jeu 12 Mai - 19:11


La première mission
Featuring Yuliya Georgevia
Chapitre 6 : Souvenir douloureux

Yuliya confirma ce qu’Edward avait deviné. Elle avait bel et bien croisé le chemin d’un Noah. La pauvre enfant! L’Exorciste osait à peine imaginer les circonstances qui ébranlèrent l’esprit de la jeune fille au point de la rendre confuse. Il voulait demander une foule de précisions mais se retint. Après tout, il était ici pour répondre à ses questions et non en poser. Elle apporta quelques éléments supplémentaires :

« Elle avait aussi les yeux dorés, et une force incroyable… Elle m’a dit qu’Ils risqueraient de me trouver si j’en parlais… Que je devais faire attention et ne surtout rien dire.»

Une force incroyable… Les yeux dorées… Une pauvre femme projetée violement contre un mur… Tout ça confirmait sa crainte. Et en plus, on avait menacé la bulgare qui s’était certainement retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Préparant soigneusement ses mots, Edward raconta ce qu’aucune personne normale ne savait :

« Cette créature est un Noah. Ils servent le Comte Millénaire qui a pour but la destruction de l’humanité. Chaque Noah a un pouvoir qui lui est propre. Celui que tu as rencontré a une force herculéenne, c’est certainement son pouvoir. »

L’anglais marqua une pause afin de réfléchir et de laisser l’adolescente digérer ces terribles informations. Il avait volontairement mis de côté le souvenir rattaché à chaque Noah. Déjà parce qu’il n’en savait pas trop lui-même et que c’était un sujet remplis de théories qui n’en finissait pas de torturer les esprits des scientifiques de l’Ordre.

« Est-ce que je risque vraiment de mourir si je parle…? Est-ce qu’elles peuvent mourir…? Pourquoi existent-elles et… Pourquoi moi…?  », demanda-t-elle dans un flot incessant.

La voix tremblotante de Yuliya trahissait son trouble plus que justifié. Elle était meurtrie jusque dans son âme. Ed posa sa main sur la sienne et dit de manière rassurante, un peu comme un père réconfortant son enfant :

« C’est fini maintenant. Je pense que tu as dû interrompre quelque chose ou découvrir un truc qu’il ne fallait pas. Le Noah t’a donc menacé, ce qui n’est pas étonnant de sa part. C’était juste pour te faire peur. Il t’aurait déjà tuée si tu représentais une menace à ses yeux. »

C’est vrai, ce n’était pas leur genre de passer par quatre chemins. Le simple fait que la jeune fille soit encore vivante tenait du miracle. Afin de compléter un peu plus son récit, le quadragénaire continua :

« Voici ce que je sais sur eux. Un Noah nait quand un humain est habité par une entité spirituelle spécifique. Ce n’est ni contagieux, ni héréditaire. On est choisi par une force supérieure. Les stigmates apparaissent sur le front et la peau s’assombrit. Le Comte, lui-même, vient chercher le nouveau Noah. Je pense que l’enveloppe corporelle peut mourir mais pas l’esprit invasif qui l’a habitée. »

Edward fit silence pour permette à son interlocutrice de remettre ses pensées en ordre. Ça faisait beaucoup d’informations à intégrer mais l’avantage avec les jeunes c’est qu’ils ont soif d’apprendre. Il lâcha doucement la main de l’adolescente et reprit une gorgée de bière. Elle était plus amère comme si on y avait versé les larmes mentales d’une victime des sbires du Comte.


HRP:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Jeu 19 Mai - 13:24
La première mission
feat. E. Flemming


Finalement, Yuliya avait trouvé un bon allié. Un bon ami qui su répondre à ses questions, bien plus que ne l’était Cristal. Elle savait trop peu de choses, mais c’était très probablement du à « son rang. » Evidemment, la Bulgare avait comprit qu’elle ne se situait pas du côté des Exorcistes, vu la façon et l’intensité qu’elle avait de les haïr. Elle pouvait ainsi — grâce à Edward — connaître des versions différentes, objectives quant aux descriptions des différentes caractéristiques des deux groupes. D’autant plus que son nouvel ami lui ramenait bien plus de données. C’était plus satisfaisant. « Cette créature est un Noah. Ils servent le Comte Millénaire qui a pour but la destruction de l’Humanité. Chaque Noah a un pouvoir qui lui est propre. Celui que tu as rencontré a une force herculéenne, c’est certainement son pouvoir. » Yuliya accusa le coup. « Créature. » Il allait peut-être loin là, quand même. Sa mère restait humaine, c’était sa mère. Sinon, qu’est-ce que cela faisait d’elle ? Elle hocha d’abord la tête. Déglutissant.

« Alors son but est de s’en prendre aux humains, peu importe lequel…? » C’était terrifiant. La vie n’était alors qu’une roulette russe ? Chacun son tour, et seul le hasard pose l’ordre ? Une boule au ventre naquit au creux de son ventre, lui donnant l’envie de vomir. Elle ne fit que pâlir davantage, elle qui était déjà bien pâle… Quant à la suite, il répondit à toutes ses autres questions, avec une franchise déconcertante. Et avec un soutien qu’elle n’oublierait jamais. Edward posa sa main sur la sienne, sans ambiguïté aucune et la rassura ; « C’est fini, maintenant. Je pense que tu as dû interrompre quelque chose ou découvrir un truc qu’il ne fallait pas. Le Noah t’a donc menacé, ce qui n’est pas étonnant de sa part. C’était juste pour te faire peur. Il t’aurait déjà tu si tu représentais une menace à ses yeux. » La petite main de Yuliya agrippa celle d’Edward ; comme une fille s’accroche à son père lorsqu’il y a trop de vent, comme lorsque l’on s’accroche à un espoir.

L’Exorciste continua ce qu’il disait, rajoutant quelques mots ; « Voici ce que je sais sur eux. Un Noah naît quand un humain est habité pour une entité spirituelle spécifique. Ce n’est ni contagieux, ni héréditaire. On est choisi par une force supérieure. Les stigmates apparaissant sur le front et la peau s’assombrit. Le Comte, lui-même, vient chercher le nouveau Noah. Je pense que l’enveloppe corporelle peut mourir mais pas l’esprit invasif qui l’a habité. » Un silence lourd s’installa pendant lequel Yuliya essaya d’intégrer les informations qu’elle venait de recevoir. C’était difficile d’y croire rien que lorsqu’on était témoin de leurs agissements, et cela devait l’être encore plus lorsque l’on avait rien vu du tout. Les gens ne voulaient pas passer pour des imbéciles.

Edward lâcha sa main. Et bu une gorgée de bière. La jeune fille en profita pour poser les questions restantes dans son esprit. « Vous dites qu’ils peuvent mourir. Mais… Qu’est-ce que pourrait les tuer plus vite que la mort du corps humain dans lequel ils sont ? » Elle n’était pas idiote ; mais manquait d’informations. Elle ne pouvait pas deviner que c’étaient les Exorcistes qui servaient à ça. Et Edward en était un. Yuliya espérait de tout coeur qu’il ne dise rien, pour sa mère, et qu’elle ne meurt pas prématurément. Elle voulait la connaître bien plus. Olya était parvenue à reprendre le contrôle sur le Noah alors… Naïvement, la jeune fille croyait en une vie avec elle, presque comme si de rien n’était. « Est-ce que je peux en devenir un, aussi…? » Oh bien entendu, elle avait peur d’en devenir un. Elle ne voulait pas partager son corps avec une entité. Elle ne voulait pas perdre son esprit. Comme tout le monde, et surtout les humains qui l’ont perdu.


HRP:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Dim 22 Mai - 14:32


La première mission
Featuring Yuliya Georgevia
Chapitre 7 : L’ombre et la lumière

Le malaise pouvait se lire sur les traits de Yuliya. Rien d’étonnant à ça vu qu’Edward ne lui avait pas vraiment raconté un conte de fée. La vérité était encore plus terrible que l’ignorance. Des monstres peuplaient bel et bien la Terre pour y répandre la mort et le malin. Il avait conscience que tous ces éléments étaient difficiles à intégrer pour un esprit si jeune, si pur. Mais, la bulgare avait personnellement vécu une situation hors du commun.

« Alors son but est de s’en prendre aux humains, peu importe lequel…? », demanda-t-elle avec effroi.

Il hocha la tête, l’air grave. Le Comte avait une profonde rancœur, vieille de sept millénaires, envers les êtres humains. Personne ne connaissait véritablement le pourquoi du comment et les hypothèses étaient légion. Certains le qualifiait de Diable, ce qui allait bien avec ce sinistre personnage. La jeune fille, avide de savoir, rouvrit la bouche :

« Vous dites qu’ils peuvent mourir. Mais… Qu’est-ce que pourrait les tuer plus vite que la mort du corps humain dans lequel ils sont ? »

« L’Innocence… », lâcha-t-il dans un murmure après avoir approché sa tête vers le centre de la table.

Sentant que ce simple mot, à lui seul, n’expliquait pas tout, il reprit tranquillement sa position initiale et commença son récit :

« Il s’agit d’un cristal divin aux propriétés extraordinaires apparut pour la première fois il y a 7000 ans. A cet époque, un terrible affrontement eu lieu pour sa possession. Le Comte Millénaire a été vaincu mais le monde fut défiguré par le Déluge. Puis, le cristal a été brisé en 109 morceaux. Je suis venu à Sofia pour retrouver l’un de ces morceaux. »

Il s’arrêta là, encore une fois pour laisser le temps nécessaire à Yuliya pour ingurgiter ces nouvelles connaissances. Il avait volontairement exposé le but de sa visite afin de donner un sens réel à tous ce charabia. Le tableau était presque complet. Il ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin :

« Chaque Exorciste est compatible avec un fragment d’Innocence qui lui sert d’arme face aux monstres crées par le Comte. La mienne est dans ma rapière. Nous sommes des élus de Dieu. Notre rôle est de protéger l’humanité contre les forces du mal. »

Au fur et à mesure de ses échanges avec l’adolescente, le quadragénaire développa un lien indéfectible pour cette miraculée qui a échappé à un Noah. Il aurait fait n’importe quoi pour la défendre. Il songea même à la raccompagnée chez elle après leur entrevue. Ceci dit, ils étaient loin d’en finir car une nouvelle question arriva :

« Est-ce que je peux en devenir un, aussi…? »

« Eh bien, chaque humain est un Noah potentiel. On ne sait pas vraiment comment l’esprit choisit son hôte. Je suis désolé. », répondit-il avec amertume.

C’est vrai, personne ne pouvait prédire qui allait être frappé par cette terrible malédiction. On ne pouvait que reconnaître les signes mais, à ce moment-là, il était déjà trop tard. Edward était resté dans les grandes lignes car il était inutile de fournir trop d’informations en une seule fois. C’était déjà quelque chose de difficile à croire et pourtant si véridique.


HRP:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Ven 27 Mai - 12:20
La première mission
feat. E. Flemming


« L’Innocence… » Murmura-t-il après s’être rapproché de Yuliya. Qu’est-ce que c’était que l’Innocence ? Elle n’en savait strictement rien, mais l’intime — et juste — intuition qu’elle allait le savoir très très vite. « Il s’agit d’un cristal divin aux propriétés extraordinaires apparut pour la première fois il y a 7000 ans. A cette époque, un terrible affrontement eu lieu pour sa possession. Le Comte Millénaire a été vaincu mais le monde fut défiguré par le Déluge. Puis, le cristal a été brisé en 109 morceaux. Je suis venu à Sofia pour retrouver l’un de ces morceaux. » Cela semblait totalement fou. Yuliya n’était pas très calée question religion ; mais le Déluge, cela lui faisait penser aux Ecritures. C’était sûrement fait exprès… « Chaque Exorciste est compatible avec un fragment d’Innocence qui lui sert d’arme face aux montres crées par le Comte. La mienne est dans ma rapière. Nous sommes des Elus de Dieu. Notre rôle est de protéger l’humanité contre les forces du mal. »

C’était difficile d’avaler tout ça. Mais étrangement, elle y croyait. Même si cela paraissait invraisemblable. Pourtant, elle sentait qu’il était sincère. Et ce lieu. Et sa mère. Tout un petit tas de pierres qui — rassemblées — forment un édifice. C’était étonnant qu’elle ne l’ait pas su avant… Mais ils ont tous l’air d’être doués de discrétion. Déjà, Edward prenait du repos dans une partie excentrée de la ville ; là où peu de gens passent et vivent de manière générale. C’était plutôt bien pensé. Organisé. Orchestré.

« Je vois… » Commença-t-elle à lui répondre. « Seuls les Exorcistes peuvent les vaincre alors… » Pensa-t-elle tout haut. « Et vous êtes fort ? Vous en avez déjà tué…? » Demanda-t-elle par curiosité. Mais surtout pour se rassurer.

Ce qu’Edward lui confia par la suite lui glaça le sang. Chacun des êtres humains sur la Terre peut devenir un Noah. Ce qui signifiait qu’il pouvait — sûrement — y avoir une infinité de Noah, mais que seulement 109 Exorcistes ? La Guerre semblait ne pas être équitable. Elle prit une grande inspiration, termina son sirop d’une traite. Et le posa doucement sur la table. Elle souffla, fermant les yeux. S’approchant d’Edward ; « Je veux être une des vôtres ! » L’angoisse lui tordait le ventre ; elle ne semblait pas tout particulièrement sûre d’elle. « Vous êtes en infériorité numérique… Il faut bien que d’autres rejoignent vos rangs… » Elle disait ça à la suite de ses calculs mentaux desquels elle n’avait absolument pas informé Edward. Le pauvre n’allait rien comprendre, et il la prendrait pour une folle.

Ou simplement comme une gamine motivée à faire le bien, mais certainement pas de taille. Avec un peu de chance. « Je vous crois sur tout. Vous êtes honnête et sincère… Alors je veux en être… Je veux aider les autres. » Par la suite, aussi soudainement qu’un réveil qui sonne, Yuliya fut prise d’une quinte de toux. Elle porta sa main à sa bouche et se recula sur sa chaise. Tout le monde les regardait, et lorsqu’elle cessa de tousser, ils reprirent leur activité. La jeune fille osa regarder dans sa main… Et déglutit. Quelques gouttes de sang maculaient sa paume. Elle serra le poing. « Excusez-moi, je crois que je suis malade… » FIt-elle, innocemment. Ignorant les quelques vertiges qui la prirent et l’envie de vomir. Elle pâlit davantage.


HRP:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Mar 31 Mai - 19:25


La première mission
Featuring Yuliya Georgevia
Chapitre 8 : Retour à la réalité

Une lueur de compréhension envahit les yeux turquoise de Yuliya. D’une certaine manière, elle semblait s’être libérée d’un poids immense qui pesait sur son cœur. Et ce malgré le récit abracadabrantesque que venait de lui faire Edward. La bulgare venait de prendre conscience qu’une guerre faisait rage au nez et à la barbe des gens. Elle reprit la parole :

« Je vois… Seuls les Exorcistes peuvent les vaincre alors… Et vous êtes fort ? Vous en avez déjà tué…?  »

« Hé bien, je me débrouilles… », fit-il en toute modestie. Cependant, le reste de sa phrase sonna comme un glas :

« Je n’ai jamais été confronté à un Noah. Par contre, j’ai déjà tué un Akuma. »

Le souvenir de cette funeste rencontre ébranla le cerveau de l’Exorciste. Il revoyait encore les traits, déformés par la douleur, du visage de la pauvre victime du monstre qui tomba en poussière en quelques secondes. La brulure de sa main droite, dissimulée par un gant, lui faisait mal. Il expliqua rapidement à la jeune fille ce qu’était un Akuma en omettant tous le processus horrible de leur création. Le tableau était déjà bien assez noir comme çà.

« Je veux être une des vôtres ! Vous êtes en infériorité numérique… Il faut bien que d’autres rejoignent vos rangs…  », dit-elle avec l’enthousiasme bancal d’une adolescente qui ne sait pas où elle va mettre les pieds.

Cependant, elle était dans le vrai. Les protagonistes du mal étaient beaucoup plus nombreux que ceux du bien. L’Ordre Noir perdait plus d’Exorciste qu’il n’en trouvait. La situation était critique mais il ne fallait pas perdre espoir. La moindre petite parcelle de lumière pouvait encore percer les ténèbres.

« Je vous crois sur tout. Vous êtes honnête et sincère… Alors je veux en être… Je veux aider les autres. », déclara-t-elle avant d’être brutalement interrompue par une quinte de toux.

Si elle avait continué, l’anglais aurait probablement versé une larme. Il savait, dès la première seconde où il avait posé le regard sur elle, que son âme été chaleureuse. Il avait presque oublié qu’elle était malade tellement il avait été absorbé par la conversation. Il se leva bien vite de sa chaise pour aller la réconforter. Son teint était encore plus blafard qu’auparavant. La lueur orangée du soir s’engouffrait par les fenêtres. Une voix retentit depuis la porte de la salle :

« Vous devez être Edward? »

Le quadragénaire regarda dans sa direction. Un homme plus jeune que lui, en uniforme de Trouveur, le regarda de ses yeux perçants. Il avait un léger accent mais différent de celui de la bulgare. L’Exorciste alla lui serrer la main et échanger quelques mots. Devant le regard interrogateur qu’il lançait vers la jeune fille, Ed fit les présentations :

« Voici Yuliya. Elle en connait suffisamment sur ce qui se passe dans l’ombre car elle en a fait l’expérience. Yuliya, je te présente Devrim qui travaille pour l’Ordre Noir comme moi. »

L’anglais laissa quelques instants aux deux personnes pour se saluer puis il reprit à l’attention de Yuliya :

« Il commence à se faire tard. Ton père doit être mort d’inquiétude. »

Il lui tendit la main pour l’aider à se lever mais surtout pour éviter qu’elle ne tombe. Il avait presque l’impression de tenir un vase de porcelaine. Doucement, il la raccompagna vers le hall de l’auberge, suivi de Devrim. Il se positionna en face d’elle et lui dit :

« Il existe plein de façons de servir l’Ordre. Devenir Exorciste n’est pas une mince affaire mais je parlerais de toi. Il se peut que quelqu’un vienne un jour, portant le même uniforme que moi mais avec une croix dorée – il tapota de l’index la Croix de Rose argentée sur son propre uniforme - Leur rôle est de parcourir le monde pour trouver des compatibles avec l’Innocence. N’hésite pas à entrer en contact avec une de ces personnes. »

Sans demander son reste, Edward proposa de raccompagner Yuliya chez elle. Il demanda à Devrim de les accompagner car il avait encore peur de se perdre sur le chemin du retour. Le Trouveur accepta sans problème. Cette fois-ci, l’Exorciste sortit de l’auberge en premier craignant un quelconque danger. La rue était quasiment déserte.

Le quadragénaire et l’adolescente marchèrent côte à côte suivi du Trouveur. Ils mirent quelques minutes à atteindre leur destination. La maladie de la jeune fille avait visiblement repris le dessus. L’anglais voulait la serrer dans ses bras mais, étant donné qu’elle était encore essoufflée, il changea d’avis. A la place, il tendit simplement la main.

Après un au revoir en bonne et due forme, Yuliya rentra chez elle. Les deux hommes revinrent sur leur pas jusqu’à l’auberge. Pendant le trajet, le Trouveur avait briefé l’Exorciste à propos de l’Innocence. Ils allaient certainement se rendre sur site le soir même après avoir fait leurs rapports. La jeune bulgare occupait encore les pensées d’Edward. Jamais il n’aurait cru rencontrer une jeune fille aussi courageuse à l’autre bout du monde. L’uniforme d’Exorciste lui irait à merveille.


MERCI!:
 
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La première mission (feat. Yuliya Georgevia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première mission économique pour le PM québécois en Chine du 26 au 31 octobre
» Lost [mission] feat. Neith
» La première émission de Fort boyard que vous avez regardé
» Ma première aquarelle....
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: