Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Dim 10 Avr - 14:29

Un banquet spécial
Feat. Morphéus
Le Manoir Del Fiore, grand domaine situé dans la région de la capitale du soleil, des rues en pavés, des orangers, et domicile du Colisée Romain qui servait aux gladiateurs. A cette époque, je devais avoir dix années je crois bien. L'Orphelinat travaillait depuis quelque temps à la préparation d'un banquet organisé par cette noble famille. Nous étions arrivés bien avant les invités puisque nous fûmes pour la plupart des enfants de l’orphelinat "embauchés" pour aider la manœuvre des domestiques. Et comme d'habitude, je fis mon cirque pour ne pas aller travailler. Osant même prétexter avoir volé... j’avais espéré un instant recevoir une punition qui aurait durée assez longtemps pour ne pas être obligé d’aller dans ce manoir. Oui, non, je vous rassure, vous ne rêvez pas. A l'époque j'inventais tout et n'importe quoi pour passer mon temps à flâner dehors et partir à l'aventure.

Je me souviens mettre même cacher dans le placard de ma voisine de chambre, ou être passé par la fenêtre de l'étage avec l'aide d'un des mômes qui devait avoir pitié de moi... Surtout que le seul truc qui m'avait un minimum plus, c'était le voyage entre Venise et Rome ! Je n'aurais jamais imaginé de si beaux paysages. Nous avons suivi le cours d'eau avec la diligence tirée par les chevaux de trait, obtenus par l'Orphelinat ou je vivais... je ne sais plus trop comment ils les eurent mais bon passons. Ce détail-là, n'était pas important. Non, pour l'occasion, à notre arrivée, une fois accueilli et que le majordome de maison nous est présentés le topo sur notre mission. Nous eûmes le droit à des tenus de domestiques assez "classes" aux couleurs des Del Fiore.

Le domaine en lui-même était impressionnant. On pourrait facilement s'y perdre... non, je ne parle pas du tout par connaissance de cause... Enfin... si mais bref. Ce détail viendra là plus tard. Une fois nos uniformes enfilés, nous avons donc commencés les préparatifs. L'art de la table, j'en appris tellement, même si j'avais l'impression qu'on oubliait que j'étais masculin et non féminin ! Bon j'avais déjà les cheveux longs mais quand même. M'enfin... Pour ce qui est des propriétaires, ils nous traitaient toujours mieux que les directeurs de l’Orphelinats. Nous étions respectés. Un peu. Le minimum dût à notre rang du moment, je présume. Mais c’est grâce à ce banquet… que j’ai rencontré l’une des personnes les plus importantes à mes yeux, et sans doute l’un de mes rares amis encore aujourd’hui.

Cette amitié, que je dois à ce banquet, je vais vous la raconter avec l’intéressé : Morphéus Lux. Voici quelques détails qui pourraient sûrement vous faire rire. La première étape de cette rencontre, ce fut l’avant-veille du jour « j ». En effet, je venais de terminer mon service pour la finition de la décoration de l’entrée. J’étais si épuisé que je crois bien que j’aurais pu manger n’importe quoi s’il ne m’avait pas arrêté. J’avais piqué à manger dans les cuisines ! J’avais attendu un moment d’inattention pour m’y faufiler et piquer quelques morceaux de pains. Ce n’était que des quignons, croûtons, des choses pas très importantes dont personne ne se souciait quoi ! Et pourtant… c’est ainsi que je fis sa rencontre ! Dans un coin, sous l’escalier menant au premier étage. En fredonnant un petit air comme à mon habitude. Sauf que je n’avais pas vue deux ombres s’approcher de moi par derrière…

« Eh ! Bandes de voleurs ! Rendez-moi ce croûton de pain ! Je les aie trouvés le premier ! » Fis-je en grognant et en volant me tirer. Qui était-il d’abord ? A cette époque-là, je l’ignorais totalement. Ce fut la première fois qu’on se rencontrait. Et je dois bien dire, que je ne pensais qu’à fuir avec mon reste bien que nous n’ayons pas encore mangés nous domestiques. « Oh t’es un fils de riche ! ... » Lâchais-je sans faire gaffe.

© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Lun 11 Avr - 12:48
Un Banquet Spécial
feat. S. Weiss


Morphéus errait dans son manoir. Un banquet avait été programmé avec tout le gratin des personnalités importantes et la famille entière Del Fiore. Le jeune garçon n’aimait pas. Parce qu’à chaque fois, il fallait bien se comporter, éviter les blagues de mauvais genre. Être sage comme une image, en d’autres termes. C’est un souvenir qui, avec le temps, fut de bonne augure, car à ce banquet qu’il voulait éviter à tout prix… Il se lia d’amitié avec un autre garçon. Et vous ne devinerez jamais avec qui ! Ah, si ses parents l’avaient su, il l’aurait sûrement réprimandé. Quoique. Passons ! Morphéus s’était lié avec un garçon orphelin qui travaillait à la préparation du dit banquet. Une histoire incroyable fit qu’ils se retrouvèrent ailleurs encore, tout deux. Lui était un de ceux qui partent sur les Terres pour découvrir les Innocences, et son ami n’avait pas eu le même destin brillant que lui. Enfin, il supportait quand même bien la Chose.

Mais le jour de leur première rencontre, cela fut à ce banquet — donc — organisé lui-même par la riche famille Italienne. Elle n’était pas très célèbre, mais maintenant que les enfants avait grandis, elle pouvait recevoir des personnalités. C’était pour cette raison — et sûrement pour bien faire — que la famille avait pris des orphelins. Ils passeraient tous pour des être charitables et émotionnels… Aimables. Donnant du travail à des enfants. Dans ce monde, tout ne tournait qu’autour des apparences et c’était peut-être ça que Morphéus n’appréciait guère. C’était un bon enfant de famille, et tout bambin, il avait beaucoup de mal.

Désormais, il ne regrette pas la façon dont il se comportait, mais… Ses moments avec sa jumelle lui manque. Beaucoup trop. Reparler de ce souvenir avec son ami… Lui faisait malgré tout du bien, bien que sa jumelle n’en fasse que partiellement partie. Après tout, elle était peut-être plus sociable et un peu plus dans les apparences que lui ? Lui pensait simplement qu’elle parvenait davantage que lui à faire semblant, et jouer à un jeu. A cet âge là, il n’avait pas les mêmes capacités cognitives que maintenant. Et désormais, les ayant, le souvenir était trop éloigné pour qu’il trouve la réponse.

Bref.

Leurs premiers échanges furent bateau. Mais Morphéus su absolument comment gagner sa confiance. Il arriva par derrière et saisit un de ces morceaux de pain qu’il voulait manger goulûment. Mais l’orphelin ne se laissa absolument pas faire. Il grogna que ce pain était à lui parce qu’il l’avait trouvé le premier. « Oh t’es un fils de riche !… » Lança-t-il finalement, lorsqu’il vit à qui il avait affaire. Morphéus cligna plusieurs fois des yeux et lui tendit son morceau de pain pour lui rendre. « Pourquoi tu manges du pain ? » Il cligna plusieurs fois des yeux, et comme totalement concerné il lui redemanda ; « Vous mangez pas, vous autres, orphelins ? » Le jeune italien en fut presque choqué. Laissaient-ils des enfants travailler sans manger ? C’était presque intolérable.

« Moi c’est Morphéus Lux Del Fiore. Mais tu peux m’appeler Lou. » Se présenta-t-il avec un grand sourire et tendant sa main. Comme un homme d’affaire qui se présenterait devant son futur associé. « Et toi, c’est quoi ton nom ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Ven 15 Avr - 15:52

Un banquet spécial
Feat. Morphéus

Eh ! Ce fut ma première réaction, puis je fus pris d'une envie de reculer tellement forte que je le fis, et me prit la tête dans la rampe d'escalier près des cuisines. Je me massais la tête et fixais toujours l'inconnu sans rien dire, grognant juste comme un putois de me rendre ce quignon. Avec les gestes de mains assez violents qui allaient avec. Ha la la, je n’étais vraiment pas doué pour parler. J'avais dû lui faire peur vue qu'il me redonna le morceau presque instantanément. Il n'avait l'air chiant comme gamin, ou tout moins pas comme moi. Je fis un soupire d'évidence et levais les yeux au ciel, vers le plafond immense du manoir.

La question qu'il me demanda à l'époque eut pour effet de me faire rire d'abord, et pleurer ensuite. Sérieusement ? Il ne savait donc pas que les domestiques mangeaient après les maîtres ? et qu'en l’occurrence le repas des maîtres n’allait pas tarder à être servis, donc j'avais encore longtemps à attendre. Surtout que je ne t'étais pas le seul à travailler dans ce manoir pour l'occasion. Ha lala, il fallait tout expliqué soit même ! Je fis un raclement de gorge et toussa après avoir enfiler mon morceau dans la bouche et mettre mis à sa hauteur. Esquissant un sourire au coin, je me souviens m'être levé de tout on être et prendre la position d'un animal avec les bras en l'air pour lui faire peur.

Ce qui ne marcha pas trop puisqu'il continuait à cligner des yeux. Cela devait être la première fois de sa vie qu'il avait affaire à un type comme ça. Un petit orphelin comme moi, en chair et en os. Sa devait le choquer un peu, c’était normal ! J’avoue que à l’époque, je n’en avais rien à faire. Je me suis contenté de lui répondre, avec une grande tape sur l’épaule :

« Non mais rassure toi ! On mange ! juste que le dîner des maîtres, votre dîner est pas encore arrivé, il ne devrait plus tarder, mais du coup moi j’ai faim, alors j’ai piqué un morceau avant ! c’est tout ! on mangera après … » Fis-je avec un air agacé qui en disait long sur mes pensées. Devoir attendre, et attendre ne m’enchantait guère, mais bon, quand on avait pas le choix. Bah voilà, on faisait avec ! Surtout qu’apprendre son prénom comme ça, sans avoir été obligé de demandé, me surpris. D’habitude, on se faisait plutôt recalé quand on travaillait pour les familles nobles. Je pris la main tendue avec un peu plus de sourire que les fois précédentes ou je m’étais approché de lui, avec plus d’envie d’en apprendre plus sur Monsieur Lou.

« Moi c’est Solaris ! Tu peux m’appeler Sol, ou Sola si tu veux, je m’en fou à vrais dire ! et elle c’est qui ? » Fis-je en pointant du doigt la jeune fille derrière lui, elle était trop mignonne et me rappelait celle qui prenait soin de moi lorsque je me blessais. Les cloches se mirent à sonner, et les domestiques de maison à s’agiter vers les cuisines, et il y eu soudainement un peu plus de monde dans cette pièce. Mais cela n’était pas pour autant que l’on faisait plus attention à nous. Ou en tout cas à moi. Puisque l’une d’entre elle s’approcha de Morphéus pour le tirer par le poignet loin de moi « cet enfant impie ».

« Monsieur Morphéus c’est l’heure du repas, allez, hop hop, allez rejoindre vos parents, nous avons encore beaucoup de choses à faire pour les préparations, veuillez ne pas vous faire désirez ».  

La domestique me regarda avec haine, et colère, j’ai crus m’en prendre une mais le temps lui manquait. On vint me chercher pour me donner un plat à emporter sur la grande table du salon, il fallait faire attention à ne pas la salir en posant car ce serait celle utilisé pour le banquet auquel je ferais le service. En grimaçant et grognant comme d’habitude, je regardais la directrice de l’Orphelinat assise au coin des invités de la table. En passant pour emmener les plats et les déposer, je fis un clin d’œil à Morphéus.

C'est à partir de là que notre rencontre prit une tournure assez drôle et marrante !  car cela confirmait exactement ce que je disais. Je laisse Morphéus vous expliquer la suite du repas. Puisque le lendemain, les premiers invités influait déjà pour l'ouverture du banquet de deux jours.

© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Mar 19 Avr - 12:12
Un Banquet Spécial
feat. S. Weiss


Le jeune orphelin recula jusqu’à s’en taper la tête contre l’escalier où il était dessous. A cette époque, j’avais esquissé poliment un sourire parce que c’était fichtrement drôle. Aujourd’hui, c’est avec plaisir que Lou en rit franchement. Il hurla pour qu’il lui rende son morceau de pain… A ce moment-là, sa soeur jumelle riait encore de la scène précédente. Ah. Evoquer ce souvenir le rendit nostalgique. Agitant les bras, l’enfant hurlait encore, les mots qu’ils prononçaient ne donnaient aucun sens, et la phrase était imparfaite. Pas cohérente. C’était presque adorable. Vraiment. A ce moment-là, il avait vraiment ris. Mais il se vengea bien comme il le fallait  lorsque Morphéus lui demanda s’il mangeait. Je ne savais pas que les orphelins étaient dans un établissement spécialisés pour eux, pour les accueillir et qu’on prenne soin d’eux. Je croyais encore qu’ils vivaient à la rue et trouvaient des employeurs au hasard. Je crois que je confondais orphelins et clochards. Cette pensée me fit rire. Petit, j’étais vraiment idiot.  

L’enfant mangea son morceau de pain et se mit à sa hauteur. Il tenta de lui faire peur en prenant une posture étrange ; en vain. Ce ne fut que par la suite qu’il lui expliqua la situation et le rendit moins bête ; « Non mais rassure-toi ! On mange ! Juste que le dîner des maîtres, votre dîner est pas encore arrivé, il ne devrait plus tarder, mais du coup moins j’ai faim, alors j’ai piqué un morceau avant ! C’est tout ! On mangera après… » Il termina avec une expression agacée. Morphéus le comprenait ; l’attente — surtout d’un repas — était toujours abominable. Malheureusement, le petit maître ne pourrait rien y changer. Puis l’italien aisé se présenta ; alors vint la réponse de l’ex inconnu orphelin ; « Moi c’est Solaris ! Tu peux m’appeler Sol, ou Sola si tu veux, je m’en fous à vrai dire ! Et elle c’est qui ? » Morphéus hocha donc la tête et enregistra le nom ainsi que le surnom ; Sol. Néanmoins, il ouvrit la bouche pour lui répondre, car il ne pourrait pas deviner l’identité de cette dernière qui se trouvait à ses côtés, presque derrière lui. « C’est Mélodia, ma jumelle. » La présenta-t-il aussi simplement.

Soudainement, les cloches sonnèrent et l’annonce du repas se fit. A cet instant précis, les deux garçons durent se séparer pour une durée indéterminée. L’orphelin servirait le riche. C’était bien ainsi que cela fonctionnait. Il ne fallait pas en vouloir à Morphéus d’aimer ça, à 10 ans, c’était tout ce qu’il pouvait connaître. Plus tard, il regretta beaucoup le plaisir prit. Il n’aimait finalement pas les traitements de faveur et préférait qu’on se traite tous d’égal en égal. Le monde allait mettre plusieurs siècles — au moins — pour concilier les points manquants pour parvenir à une parité exemplaire. Et encore. Morphéus pouvait donc toujours attendre. Il devra être celui qui fait bouger le Monde.

Bien assez rapidement, une domestique vint appeler les jumeaux et sermonner en particulier le jeune Lou. Morphéus. Avec elle, c’était toujours ainsi que de toutes façons. Le jeune garçon fronça les sourcils ; il se retint de faire une remarque, salua son nouvel ami. Puis prit la main de sa jumelle et la guida avec lui jusque dans le salon où ils allaient tous manger ensemble. Le repas était un moment peut-être crucial pour la survie, mais la cérémonie et tout le tralala… Morphéus avait beaucoup de mal à supporter tout ça. Il avait — comme tous les enfants de son âge — une énergie débordante et sa jumelle aussi. Tout deux partaient à l’aventure ; ils étaient inséparables et irrémédiablement sur la même longueur d’onde. Ils étaient épuisants… Les voir aussi énergiques, ça l’était totalement pour leurs parents et les domestiques bien que la plupart du temps ils ne soient que tous les deux et dans leur monde.

Tout le long du repas, Morphéus boudait presque. A peu près comme toujours, finalement. Sauf lorsque Sol, son nouvel ami, lui faisait des clins d’oeil en servant les repas. Finalement, bien vite, les deux enfants sortirent du repas. Cela ne posait aucun soucis aux parents, par contre, à la domestique… Cela lui en avait posé un énorme au vu de sa tête. Lou lui tira simplement la langue et partit avec sa jumelle. Celle-ci avait des problèmes avec les enfants, c’était évident. Même à Sola elle lui avait fait un mauvais regard… La soirée se déroula comme toutes les autres. Une fois les jumeaux couchés, le calme était revenu.

Le lendemain, les premiers invités se baladaient dans le manoir et le jardin. Le banquet avait lieu à l’extérieur, car le temps était avec eux. Grand soleil, légère brise et douce chaleur. Un temps parfait pour un banquet, d’autant plus qu’il n’y avait aucun nuage en vue. Lou vit Sol préparer la suite du banquet, enfin, poser les plats sur la grande table. Gérer la décoration. Fin. Il semblait carrément multitâches. « Hey Sola ! J’ai eu peur de pas te revoir aujourd’hui. Alors, t’as bien dormi dis moi ? » Lou était venu l’accoster, encore et toujours accompagné de sa jumelle qui le salua également.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Ven 22 Avr - 0:07

Un banquet spécial
Feat. Morphéus

Même si nous en rions aujourd'hui, à l'époque cette scène avec le pain m'avait drôlement marquée. Je n'avais pas été capable de me contrôler. Et ma tête avait mangée sévèrement. Enfin maintenant que ça s'était passé, ça a été le déclencheur de la suite. Bon je reconnais que dans mon cas, j'avais eu de la chance d'être en orphelinat et que du coup mes conditions de vie furent loin d'être déplorable contrairement à ce que je pensais avant de rejoindre la congrégation.

Je ne n'avais pas remarqué non plus sa sœur jumelle, elle semblait être tout le contraire de lui. Pourtant à ce moment-là, en remarquant sa présence, je savais que ce sentiment s'appelait aujourd'hui la jalousie. Oui c'était bête et stupide, mais j'avais vraiment ressentis quelque chose comme cela. Je n'arrivais pas à me sortir de la tête que moi aussi j'aurais aimé avoir quelqu'un pour prendre soin de moi et à qui parler. Il y avait bien ceux de l'orphelinat, mais... ce n'était pas pareil que d'avoir une sœur de sang. En tout cas, j’aimais sourire exprès pour les embêter avec ma petite pique à chaque fois que j’amenais un repas. C'était mon petit plaisir si à la différence de Morphéus, il aimait se moquer de mes maladresses moi je me moquais des décorations que l'on mettait à sa place.

Il y avait parfois un petit son de musique, de mélodie qui passait, ils étaient turbulents à table. Moi je me souviens avoir oser penser que j'aurais aimé avoir ces traitements de faveurs. Pouvoir manger à sa guise sans jamais avoir l'impression de s'arrêter. Ne pas ressentir la faim. Avoir des habits tout le temps propre. Ou presque. Servir les gens riches n’était pas désagréable quand tu tombais dans une bonne famille comme les Del Fiore mais sinon… on était traité comme un déchet de la société. Et personne ne faisait attention à toi ou à ta santé. D’ailleurs, ce fut la seule fois je crois bien, que l’Orphelinat accepta de partager ses orphelins à Rome. Pourquoi ? Le mystère reste encore entier aujourd’hui.  

Surement que la directrice n’avait pas aimé l’attitude des domestiques envers les enfants. Ce n’était vraiment pas très joyeux de ce côté-là, puisque même Morphéus prenait un malin plaisir à la faire tourner en bourrique, surtout la cheffe, majordome de maison. Le repas se termina plutôt vite, en étant occupé sa passait tout seul. On n’avait pas le temps de trop réfléchir sur le pourquoi du comment. Et encore, là ce n’était pas le banquet ! Pas encore non. Il ne restait plus qu’un jour pour terminer les petits détails. Ainsi faire que tout soit parfait pour accueillir les invités qui commencèrent à arriver dans le milieu de journée à cause du voyage.

J’avais regardé de loin Morphéus aller se coucher, et je l’avais suivi de près pour lui faire une surprise dans la chambre. Rien que pour voir sa tête j’avais fait exprès des ombres chinoises sur le mur. Je me demandais s’il savait écrire à l’époque. Maintenant je sais que oui. Le banquet prenait de l’allure au fur et à mesure que nos tâches de servants s’empilaient les unes sur les autres. Comme un château de carte que l’on construisait petit à petit. Le jour « j » était arrivé. Enfin. En fait, Morphéus était un vrai petit chenapan. Il adorait me faire crier…

« Bien dormis depuis que je t’ai fait peur ! Ça m’a fait dormir tranquille ! » Fis-je en lui pinçant le né et en riant avec un plateau d’argent à la main. J’ébouriffe les cheveux de la jumelle de Morphéus qui se mit à tenir la chemise de son lui. Ils étaient vraiment trop chou. « Vous avez le droit de rester avec les invités de marques ? » Fis-je avec un regard surpris et en la posant d’une façon stupide. « Au fait avoue que ça t’étonne de me voir faire autant de choses hein ! Je suis devenu polyvalent au fil du temps ! » C’était une petite blague pourrie évidemment…

sifflais-je, avant de me mettre à chantonner une petite chanson. Je n’aimais pas le faire habituellement, mais je trouvais la journée plutôt cool et enrichissante. « Et toi tu vas bien ? tu fais quoi de beau ? tu embête les invités ? » Avais-je demandé comme pour entamer un dialogue comme en amitié. Tendant également ma main, rougissant, me grattant derrière la tête.

« Pourquoi tu ne m’aurais pas revu ? je te signalerais au passage que je suis coincé ici jusqu’à la fin du banquet » fis-je avec un air surpris, en écarquillant les yeux. C’était la vérité, et je m’ennuyais déjà un peu beaucoup. Faire le service chez les nobles s’était chiant et usant. Tu devais toujours courir aux quatre coins du manoir. Limite en faisant des courses olympiques. Bref. Je rougissais à vue d’œil, et gêné de la situation je me cachais derrière mon plateau en me reculant de Monsieur. Faisant attention à ne pas croiser de domestiques ni la cheffe.

© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Ven 29 Avr - 13:08
Un Banquet Spécial
feat. S. Weiss


Sola était surprenant en tout point. Ce n’était pas compliqué de comprendre pourquoi ; un orphelin joyeux. Rien que ça c’était extraordinaire. D’autant plus qu’à l’époque, il n’y avait vraiment pas de quoi être joyeux : il était employé pour travailler. A son âge. C’était d’une tristesse ! Surtout parce que d’autres enfants, comme les Del Fiore, eux, ne travaillaient pas. Leur vie se résumait à jouer, apprendre et manger. La belle vie quoi ! Et puis, il s’était rapidement lié d’amitié avec le jeune Morphéus, dit « Lou », pour les intimes. Car son deuxième prénom était Lux. Avec prononciation latine.

Le lendemain matin, Morphéus alla tout de suite voir son nouvel ami, toujours accompagné de sa jumelle. Jamais l’un sans l’autre ! C’était absolument adorable, et ceux qui n’aimaient pas les enfants comme la gouvernante… Et bien c’était insupportable. Et ridicule. Oui. Chacun son avis ? Toujours est-il que lorsque le jeune italien issu de bonne famille discuta avec son ami, Sola, sa réponse lui glaça le sang. « Bien dormi depuis que je t’ai fais peur ! Ca m’a fait dormir tranquille ! » Maintenant qu’il le disait, cela lui rappelait bien quelque chose. Hier soir, le petit homme avait crée des ombres sur son mur. « C’était toi les ombres ?! » S’exclama-t-il en frottant son nez que Sola avait pincé. Sa jumelle eut les cheveux ébouriffés et elle s’accrocha davantage à lui. Puis l’orphelin posa une question qui surprit ; « Vous avez le droit de rester avec les invités de marques ? » Presque du tac-o-tac, Lou répondit ; « On a le droit de faire ce qu’on veut ! » En bombant un peu le torse et prenant un air fier avant de rire. Presque aussitôt après le jeune enfant rajouta quelque chose ! « Au fait ! Avoue que ça t’étonne de me voir faire autant de choses hein ! Je suis devenu polyvalent au fil du temps ! » Cela fit rire Lou. C’est vrai qu’au début, enfin, hier, il posait les décorations. Puis il avait servi le repas et maintenant il préparait le buffet ! Tout en rigolant, le clown italien lança ; « Fais attention, je vais t’engager plus tard si tu continues ! »

C’était peut-être déplacé de ce point de vue, mais… Morpheus savait parfaitement que Sola le prendrait à la rigolade… Parce que justement, c’était simplement pour rire. Ils se taquinaient l’un l’autre, et cela avait permis une belle amitié d’éclore. « Et toi, tu vas bien ? Tu fais quoi de beau ? Tu embêtes les invités ?  » A ces questions, il passa sa main dans sa nuque avant de répondre. C’était un peu gênant d’être un enfant « modèle » ; « Je vais bien merci ! Avec Mélodia, on allait s’amuser dans le jardin. Chercher des trucs un peu partout ; partir à la découverte quoi ! » Rit-il en le disant, absolument excité à cette idée. « Et non, je m’embête pas les invités, sinon je vais me faire disputer par la domestique, encore… Déjà qu’elle ne porte pas dans son coeur… » Fit-il, quelque peu dépité. Il la chercha du regard, et ne l’aperçut pas ; elle était sûrement dans la cuisine et ne tarderait pas à lui faire une réflexion.

Baillant un peu, fraîchement réveillé, Morphéus écouta Sola lui poser une autre question ; « Pourquoi tu ne m’aurais pas revu ? Je te signalerais au passage que je suis coincé ici jusqu’à la fin du banquet. » « Le Riche » en rit nerveusement, parce qu’il avait totalement oublié. D’ailleurs, sa jumelle se moqua de lui en cachant sa bouche lorsqu’elle rit. « …Ah oui, haha… J’avais oublié… » Est-ce que pendant quelques instants, Morphéus avait considéré Sola comme un enfant d’invités ..?

« C’est comment à l’orphelinat, dis-moi ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Dim 8 Mai - 16:16

Un banquet spécial
Feat. Morphéus

Je regardais Morphéus, il était vrai que quelque part je l'enviais, en tout point, il avait de la richesse, une famille, ni besoin de travailler pour survivre. Mais après tous, je l'acceptais tant bien que mal, c'était ma condition de vie pas la sienne. Certains vous dirons à l'orphelinat que j'ai tendance à être un peu fataliste, mais c'était pourtant vrai, même si j'espérais ou essayais de faire bouger les choses à l'époque, je n'aurais pas cru que on se retrouverais à la congrégation.

Je venais littéralement d'exploser de rire, j'en avais les larmes aux yeux tellement sa réaction à propos des ombres que j'avais réalisé était excellente ! C'était encore mieux que se j'imaginais ! Je manquai même de faire tomber le plateau d'argent, heureusement je me suis pencher en avant de justesse. Je soupirais en espérant que la dame de maison n’avait rien vue et rien remarquée. Bon, je n'avais pas fait de mal à un invité ni à Monsieur Morpheus, donc je ne risquais rien... pour le moment, sauf que si ça venait à fuiter, je n'imaginais pas ce qui allait m'arriver. J'allais surement me faire tirer les oreilles... C'était même certain ! Enfin... cela n'avait pas empêcher l’ego de Monsieur de resurgir, puisqu'il gonfla le ventre... Heureusement que le plateau était vide ou je lui aurais surement envoyé de l'eau, bon fallait dire aussi que j'avais cherché.

Qu'elle idée de lui demander ça, alors qu'il était le fils héritier... Je gonfle les joues et tourne la tête en signe que je le boudais. Croisant les bras en tenant le plateau dans une seule pour ne pas qu'il me gêne d'avantage. Même s'il allait surement froisser mon "uniforme-costume" noir.

"Évidemment que c'était moi ! Alors ça t’a plus ?" Fis-je avec un petit sourire malicieux ravie de ma plaisanterie du soir. Par contre, je répondis avec un air plus méprisant sans forcément m'en rendre-compte :

"Bah, je me demande pourquoi je pose la question tiens ! C'est vrais que sinon ça serait drôle de ne pas voir un fils de riche à la fête de son papa !"... J'avais piqué dans le vif du sujet, un véritable petit scorpion, j'étais vraiment asocial à l'époque. J'aimais le taquiner certes, mais je passais la main derrière le cou en signe de mal être ne sachant pas pourquoi j'avais l'impression d'avoir fait ou dit une bêtise et que de ce fait, je ne savais pas vraiment comment me rattraper. Morphéus avait d'ailleurs semblé indulgent avec moi, puisqu'il renchérit en disant vouloir m'engager plus tard ! La bonne blague ! Plus tard, je serais libre et je n’appartiendrais à personne ! Enfin, ça ce n'était que ma vision des choses avant de rentrer au service de la Congrégation...

Bref, il était un chouette gamin, un peu orgueilleux tout de même, mais ça rajoutait au contraire du piquant je trouvais ! La chance qu'il avait ! Pouvoir s'amuser tout le temps sans se faire gronder, faire ce qu'on voulait, c'était une chance pour une enfant de son âge. Moi je le faisais parce que j'en avais rien à faire de ce que me disait la directrice de l'orphelinat ou je vivais ! En plus, elle était tout le temps grincheuse et tout ! Cela n'avait aucun sens, pourquoi ouvrir un orphelinat si on était stricte et qu'on en laissait rien passer ? Tssch. C'était aussi pour ça que la dame de maison des Del fiore me faisait froid dans le dos ! Car elle ressemblait presque comme deux goûtes d'eaux à ma directrice à moi ! Je boudais toujours cette perspective d'avenir.

je lève les yeux au ciel, servants quelques invités au passage surtout les femmes dont les robes étaient -à tomber par terre !-, comment c'était à l'orphelinat ? je ne lui souhaitait pas de connaître ça un jour. Non... vraiment pas ! Je répondis sur un ton plutôt franc avec un sourire charmeur :

"Une chose est sûre, ça dépende de l'Orphelinat dans lequel tu tombes, avec un peu de chance, en tant qu'orphelin tu seras bien traité, sinon c'est à toi de te débrouiller tous seul en général, personne ne fait attention à toi... sauf quand tu trouves le moyen d'attirer l'attention, mais c'est généralement mal vu!" Fis-je en baissant la tête avec un regard triste, des souvenirs douloureux remontaient, alors en relevant ma tête je fis un sourire chaleureux et leur proposa une boisson avant de les aider à s'éclipser :


"Vous voulez une boisson avant de partir ? Je ferais le guet si vous voulez et je vous rejoindrais en ayant passer le relais à un camarade pour midi ayant déjà fais le service d'hier soir !"
Finis de se lamenter sur son sort, j'étais un habitué, quand même, je n'allais pas pleurer pour ça ! Cela ferait trop plaisir à dieu ! Oui oui je ne vous cache pas que je n'étais pas très croyant non plus à cette époque, je me demande si je le suis encore d'ailleurs...

bref, à partir de là, cela devint bien plus intéressant ! Enfin, je me suis quand même pris une petite tape sur les doigts en passant le relais à mon camarade dans le vestiaire par la gouvernante de maison du jeune Morphéus. Elle voulait savoir ou il était encore... j'avais rien dit, je la laissais parler dans le vide tendis que je filais à l'anglaise, pour les rejoindre dans le jardin.

© GROGGYSOUL


HS :vraiment navrée pour le retard ;w;
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Ven 13 Mai - 12:10
Un Banquet Spécial
feat. S. Weiss


Morphéus était un « fils de riche », comme on dit toujours, et cette expression montrait parfaitement la jalousie que les gens pouvaient avoir pour lui. Ce que les gens, eux mêmes, oubliaient toujours ; c’était qu’il n’avait pas choisi. Pour lui, chacun avait son propre fardeau, chacun… Avait sa croix à porter. Il y a toujours des frustrations. Que l’on soit orphelin, riche, étranger !  Peu importe la situation ; tout le monde a ses propres malheurs que personne d’autre ne peut comprendre. C’était d’ailleurs ça que les gens ne comprenaient pas. La frustration existe pour tout le monde, et ce sera toujours le cas. Tout comme la jalousie sera toujours de mise. Elles font partie des choses qui ne peuvent pas disparaître ; parce que c’est typiquement humain. Le petit italien n’en savait rien à cette époque ; il savait parfaitement que beaucoup d’enfants l’enviaient. Mais est-ce que c’était vraiment un plaisir de se faire gronder par une femme qui n’est pas votre mère ? Qui vous dicte toujours quoi faire. Il aurait voulu une mère aimante, plus proche de lui. Moins occupée. Tout comme avoir également un père présent. Bien sûr qu’ils aimaient leurs petits bouts ; cependant, ce n’était pas toujours facile de leur faire comprendre qu’une autre femme prendrait soin d’eux et veillerait sur eux.

Solaris connaissait aussi ce problème. Peut-être même qu’il n’y avait personne pour s’occuper de lui. Mais au moins, tout deux vivaient le même « enfer » ; avoir une mère plus ou moins présente. C’était sûrement la raison pour laquelle il s’occupait le soir à faire des ombres chinoises à son nouvel ami. C’était d’autant plus pour cette raison qui lui lançait des réflexions douloureuses. « Fils de riche » sonna une fois de plus dans sa tête. Lou aurait bien aimé lui voler dans les plumes ; mais il avait un plateau rempli de choses, de nourritures. La famille serait mal vue, et Morphéus se ferait une fois encore grondé. Pour avoir agressé un enfant, être violent et gâcher le banquet. Avec un peu de chance, il aurait été « puni » de banquet. La bonne blague ! « J’préfèrerai être ailleurs qu’ici, quand y’a des banquets. Je suis obligé d’être là. Dans le jardin. J’peux pas aller dans ma chambre. » Fit-il en gonflant les joues. Mais cela ne ferait qu’empirer la situation ; il venait de mettre de l’huile sur le feu. Heureusement, cela n’entacherait pas la future amitié entre les deux hommes. « Heureusement que tu es là pour rattraper ce banquet. » Lança-t-il pour détendre l’atmosphère.

Par la suite, ils parlèrent de l’Orphelinat. Du traitement là-bas. A quel point c’était difficile. « Une chose est sûre, ça dépend de l’Orphelinat dans lequel tu tombes, avec un peu de chance tu seras bien traité, sinon c’est à toi de te débrouiller tout seul. En général, personne ne fait attention à toi… Sauf quand tu trouves le moyen d’attirer l’attention, mais c’est généralement mal vu ! » Fit-il en baissant la tête. Il ne laissa pas le temps à Morphéus de répondre, ni même à sa jumelle qui était profondément touchée par l’histoire, qu’il leur demanda ce qu’ils voulaient consommer ; « Vous voulez une boisson avant de partir ? Je ferais le guet si vous voulez et je vous rejoindrais en ayant passer le relais à un camarade pour midi ayant déjà fais le service d’hier soir ! » Alors les deux jumeaux prirent leur boisson et saluèrent Sola.

Morphéus revint vers lui et posa une main sur son épaule. « Toi. J’t’aime bien. T’as l’air d’un bon gars. » Il lui sourit et s’éclipsa avant de se faire prendre. Il rejoignit sa soeur qui s’était caché derrière un énorme rocher. Il paraît que c’est une oeuvre d’art mais… Bref. Il y avait aussi quelques arbres. Autres trucs étranges. Mais peu importait.

Désormais, il ne fallait plus qu’attendre Sola. En espérant qu’il ne se fasse pas attraper. Les deux faux jumeaux jouèrent aux devinettes en attendant leur nouvel ami. Car jouer à l’aventurier ou l’explorateur rendraient les choses plus difficile ; d’autant plus qu’il était plus risqué qu’ils se fassent attraper.

Lorsqu’il revint. Morphéus lui demanda. « Dis-moi, tu fais quoi pour t’occuper, toi ? T’aime jouer à quoi ? » Parce qu’il est vrai que Sola était un bavard né, mais Morphéus voulait bien apprendre des choses sur lui !
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Dim 15 Mai - 0:34

Un banquet spécial
Feat. Morphéus

J'avais donc terminé mon service de ce soir, mon camarade prendrait gentiment le relais, de toute façon, il n'aurait pas le choix ! J'avais réussi à lâcher la gouvernante en plus une nouvelle fois. Celle-ci était vraiment insupportable Cependant, cela montrait aussi une certaine affection, car elle voulait que tous soit parfait, même si un être ou une situation parfaite n'existent pas. Je ne l'avouerais probablement jamais, mais ma famille me manquait. Je n'avais pas connu mon père qui était parti après la mort de ma mère, je ressentais toujours une certaine solitude comparé à certains enfants de l'orphelinat qui pouvaient passés une semaine chez son parent.

En tout cas, je ne pensais pas que Morphéus n'aimait pas assister aux banquets, d'habitude les riches aiment se mettre en valeur, et ils aiment profiter de leurs positions. Bon dans son cas, j'avais remarqué que ces parents n'étaient pas très présents pour lui, alors cela pouvait-il faire une sorte de point communs. En plus, j'étais content de servir à quelque chose pour une fois. C'était un peu particulier, je ne savais pas vraiment comment définir notre amitié. A cet instant précis, elle était en marche. Je quittais ensuite le salon ou avait lieu le banquet pour rejoindre Morpheus et sa sœur qui m'attendaient. Pour une fois que je me liais à d'autre enfant, d'un autre statut social que le mien... je n'allais pas les faire attendre tout de même !

Je couru discrètement dans le jardin en descendant par une poutre blanche du balcon, j'aimais déjà l'aventure à l'époque. Je réussi facilement à les trouver contrairement à ce que je pensais, j'avais bien observé les alentours, et j'avais mémorisé comment ils étaient habillés. C'est donc la couleur de leurs vêtements qui se confondaient un peu avec la pierre. J'eu une belle idée, un petit sourire malicieux vint se mettre sur mon visage. Je regarde l'endroit ou ils se trouvent, une petite pierre devant un arbre. Je marche alors sur la pointe des pieds et arrive discrètement par derrière les deux jumeaux.

"BOUHHHHHH !" Fis-je en hurlant dans les oreilles, avant de rigoler en voyant leur réaction.

"Eh bien, pour commencer, je quitte l’orphelinat, et je vais me balader dans les rues, je vais regarder les commerces, me promener sur le port, dans les carneaux par l’intermédiaire d'un ami qui utilise un bateau en bois, je ne m'ennuie pas, puisque sinon je travaille avec les autres soit pour l'Orphelinat soit pour ceux qui nous emplois et vous ? vous profitez de ce grand jardin ? vous faîtes du sport ?" Enchaînait-je alors avec un sourire tandis que je prenais Morphéus et sa jumelle dans mes bras. J'étais content d'avoir été invité à ce banquet.

"Dîtes, vous jouez à quel genre de jeux sinon ? vous faîtes des chasses au trésors, des câches câches ? Des courses ?" Ils m'intriguaient tous les deux, et je voulais en savoir plus sur eux, pour la première fois de ma vie, j'avais cherché à connaître des personnes autre que mon entourage de l’Orphelinat ! C'était un grand pas à l'époque.

© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Jeu 19 Mai - 13:27
Un Banquet Spécial
feat. S. Weiss


Face à la question concernant ses occupations à l’Orphelinat, Morphéus fut totalement surprit. Déjà parce qu’il ne pensait pas qu’ils étaient autorisés à le quitter. Le stéréotype voulait que l’on pense que c’était impossible et que c’était comme une prison. C’était sûrement réducteur, bien évidemment, mais c’était ce que croyais Lou, et c’était ainsi. « Eh bien, pour commencer je quitte l’Orphelinat, et je vais me balader dans les rues, je vais regarder les commerces, me promeneur le port, dans les carneaux par l’intermédiaire d’un ami qui utilise un bateau en bois. Je ne m’ennuie pas puisque sinon je travaille avec les autres pour l’Orphelinat soit pour ceux qui nous emploie et vous ? Vous profitez de ce grand jardin ? Vous faites du sport ? » Demanda-t-il naïvement. Si Morphéus avait une vision erronée, Solaris l’avait tout autant mais pour les « riches. »

Le « fils de riche » se gratta la joue tout en réfléchissant. Non, ils ne faisaient pas de sport, c’était certain. Quant au reste, tout dépendait de la météo ? « Tu as vraiment le droit de quitter l’Orphelinat ?! » Avait demandé Lou, sans contenir sa surprise. « Nous on joue ensemble ! Et puis, on aime bien découvrir des trucs. Observer les insectes, et le reste. Mélodia s’intéresse aux cristaux ! Je crois. Aux pierres jolies en fait. » Décrit-il la passion incompréhensible de sa soeur jumelle. « Mais on ne fait pas de sport non ! Et on ne profite du jardin que quand il fait beau. La gouvernante ne nous laisse pas y aller sinon. Mais bon ! On sort quand même, surtout quand il pleut. J’adore la pluie ! » Fit-il en riant aux éclats. La gouvernante terminait toujours furieuse et les envoyait à la douche. Quand leurs parents avaient vent de l’histoire, ils en riaient joyeusement. Ils n’avaient pas deux enfants mais deux chipies.

Les deux jumeaux sirotaient leur boisson lorsque Sola posa d’autres questions. Curieux autant que les deux riches. « Dites vous jouez à quel genre de jeux sinon ? Vous faites des chasses aux trésors, des caches caches ? Des courses ? » Morphéus regarda sa jumelle et tout deux hochèrent la tête. « Eh bien, on fait quelques fois des chasses aux trésors, mais que quand il y a Pâques, la fête du chocolat, tu sais. Sinon, on aime bien se courir après et chercher tout un tas de trucs dans la terre ! » Fit-il le sourire aux lèvres. Ils avaient des passions bien différentes de celle des autres enfants mais c’était ainsi qu’ils étaient ! Et leurs occupations les rendaient heureux. Puis finalement, Lou se gratta la nuque, un peu honteux… « Après… On doit apprendre aussi. Il y a des gens qui viennent pour nous apprendre un tas de choses sur l’Histoire, le Monde, et nous apprennent à compter, écrire, lire… » C’était un peu moins glorieux tout de suite. D’autant plus que les deux n’aimaient pas ça.

Bien évidemment, avec du recul, tout deux étaient désormais heureux d’avoir eu droit à cette éducation, aussi stricte était-elle.

« Et toi, Sola ? Tu apprends quoi à l’Orphelinat ? C’est dur ? Tu te fais souvent disputer toi aussi ? »
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Sam 28 Mai - 20:57

Un banquet spécial
Feat. Morphéus

J'étais arrivé directement derrière les deux jumeaux, j'avais voulu leur faire peur, et voilà le résultats. Une série de questions sur mes activités à l'Orphelinat. Je devais avouer que confier ce que je faisais à un petit fils de riche ne me plaisait pas du tout à l'époque. Personne ne devait le savoir, c'était pour m'éviter les ennuis, pas que tuait ou volait, non loin de là mais je n'aimais pas les directeurs de celui-ci même si quelque part ils étaient un peu comme mes parents adoptifs, il était hors de question de me faire chopper et d'être privé de sortie. La vie était déjà assez ennuyeuse comme ça ! Enfin bon, là il était vrai que bien souvent on avait une image des fils de famille nobles assez identiques à leur situation. En fait, à l'époque, on avait tout deux une image de la situation de l'autre qui était très "clichée" et donc généralisée en soit. Nous n'étions que des enfants mais avec des idées prédéfinies sur un monde séparé en deux catégorie.

Pouvions-nous avoir tord de nous comporter comme ça l'un envers l'autre ? Avec du recul, je pense que non, nous étions enfants, et aujourd’hui nous sommes encore amis malgré la distance que nous avions prise après ce banquet. J'avais fais un sourire malicieux, oui j'en avais le droit, enfin, je m'inventais cette autorisation à vrai dire, je fuguais en gros. C'est comme quand un enfant n'avait pas envie d'aller à l'école quoi, quand on en a marre d'être dans un endroit que l'on a pas choisit, on le fuit, on le quitte, nous réagissons presque de manières instinctives, comme une auto-protection. Pourquoi avais-je décidé de ne pas lui mentir cette après-midi là ? Je l'ignorais, quelque chose en moi, me poussait à lui tendre ma main.

« Eh bien, c'est assez délicat, disons que dès qu'ils ne font plus attention à moi, je fais tout ce que je peux, pour partir loin, et ne revenir que le soir, je crois que mon âme de voyageur est trop grande ! Je suis un peu un aventurier en somme ! » Rajoutais-je comme explication au jeune Lou Del Fiore. J'espérais qu'il comprenait ce que cela voudrait dire. Même si je savais bien que mes propos pouvait être flous, c'était la meilleure image que j'avais trouvé pour expliquer. Aux insectes et aux cristaux ? Je clignais des yeux, c'était très orignaux comme loisirs... Mais intéressants ! Surtout les trucs des cristaux là !

« Les cristaux ? les minéraux qui les composent ? Si ils brillent ou pas ? Elle étudie tous ce qui les composent et fait deux des cristaux uniques ? » Fis-je avec des grandes prunelles ouvertes et attentives, fixée sur la demoiselle en question. J'étais assez curieux sur le coup, vraiment intéressé par eux, ils avaient réussit à capter mon attention, ce qui était une première !

« Vous avez l'air de vous intéressez à pleins de choses ! Mais comment vous faîtes ? je veux dire vous suivez des cours,vous étudiez la nature ? Vous faîtes comment en gros ? » Demandais-je en regardant Lou puis Mélodia, Mélodia puis Lou toujours accroupi près d'eux derrière la pierre qui nous servait accessoirement de cachette ! Lui préférait la pluie, et moi le soleil, nous étions assez complémentaire sur le coup. Cela faisait un peu un jeu d'ombres et de lumières.

« Tu aimes la pluie ! Mais aimes-tu l'orage ? la tempête ? » Je faisais exprès de le taquiner pour voir si il était courageux ou pas.

Alors comme ça il recevait une éducation digne de ce nom, tiens donc, comme si cela m'étonnait. Je fis un petit rire à la dernière question de Morphéus :

« Eh bien... à vrai dire pas autant de choses que toi, j'en est peur, le minimum pour me débrouiller dans la vie, je suppose, compter, lire et écrire » Soufflais-je blasé.

© GROGGYSOUL
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Un banquet spécial | Feat. Morphéeus Del Fiore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» Ma vespa spécial de 1977
» Fally I. feat Olivia(candy shop) ADBM
» Poison feat. Sam Tshintu
» Télérama-Spécial Formation Patrimoine

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Italie-
Sauter vers: